RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

La prochaine soirée CB aura lieu dimanche 8 septembre en fin de journée
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
La Gazette pour les lunes 7 & 8 est disponible par ici Mary Mertyns / Une chouette cachée derrière un oignon 3725701551
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Val et Dorne ! Points à la clé !

⚠️ Pour une durée limitée, nous n'autorisons plus l'inscription de nordiens,
sauf ceux attendus dans les PVs, scénarios et banques de liens ⚠️
Le staff est en ralentissement, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.

L'hébergeur des images du forum rencontre quelques soucis, il est possible que des images aient sautés !
Cela reviendra dans les prochains jours/heures !

Partagez
 

 Mary Mertyns / Une chouette cachée derrière un oignon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dame
Mary Mervault
Dame
Valar Dohaeris
Mary Mertyns / Une chouette cachée derrière un oignon FmnBujja_o
Ft : Annabel Scholey
Multi-Compte : Marianne Harlton et Alysane Mormont
Messages : 392
Date d'inscription : 19/01/2016

Mary Mertyns / Une chouette cachée derrière un oignon Empty
MessageSujet: Mary Mertyns / Une chouette cachée derrière un oignon   Mary Mertyns / Une chouette cachée derrière un oignon EmptyMer 18 Juil - 20:44

Mary Mervault

   
La chouette hulule au clair de lune

   


   

   
feat. Annabel Scholey

Prénom Nom : : Mary Mervault Date et lieu de naissance : le deuxième jour de la deuxième lune de l'an deux cent soixante treize à Bosquebrume Statut de sang : Noble, elle est la première fille du troisième fils de l'ancienne seigneure de Bosquebrume Statut social :Une simple lady, rien de plus, rien de moins Situation maritale : La voilà enfin mariée avec un homme courageux qui n'a pas froid aux yeux, Blurd Mervault. Par son acte, il a enfin mis fin à la malédiction qui s'abattait sur elle. Allégeance : Sa grand-mère est son modèle. Elle reflète une figure de respect, de noblesse et d'élégance qu'elle espère atteindre un jour. Même si elle n'aura jamais de poids sur la lignée des Mertyns, il n'en reste pas moins qu'elle l'admire plus que tout. Mais sa dévotion suit celle désirée par son époux. Une surprise qui l'a prise à elle aussi entre les mailles de ses filets et pourtant, il semblerait que tous les deux s'entendent là dessus. Particularité : C'est une très bonne brodeuse, elle manie les aiguilles comme une chef.

   
caractère

réaliste caractérielle réfléchie moralisatrice fidèle parle un peu trop ouvertement enthousiaste méfiante observatrice jalouse

   

   
   
Votre personnage a-t-il confiance en la politique du Roi Rhaegar ?

   Le Roi Rhaegar a ses responsabilités à tenir, son peuple à contenir et satisfaire, sa religion à défendre, sa famille à gérer. Bref, il est difficile d’avoir une stature telle qu’elle puisse endosser tout cela. Cela paraît invraisemblable et quand on a reçu une éducation on sait pertinemment que le gouvernement décide de ce que le roi ordonne. Croire en la politique des membres du Conseil Restreint est assez fluctuant. Tout est pour aller dans le sens des plus grands, ou plutôt de la guerre, tout est pour ravir les plus riches et accentuer plus encore cette dichotomie entre eux et les pauvres. Mary croit que sa position et celle de son époux est variante, dans le sens où ils ont bien compris qu’ils ne peuvent subvenir à leur besoin que par eux même. Ou par l’aimable bon vouloir de Stannis qui les a oublié pour d’autres. Alors croire en une politique est difficile, mais il n’en reste pas moins qu’elle est présent et que le statut de tous est toujours de vigueur. Mary est respectueuse envers le roi, n’ira pas lui jeter la première pierre non plus. Mais elle n’est pas dupe sur le fait qu’il est dépassé par tout et qu’il ne gère plus rien.

   
Quel a été l'impact du retour de la magie sur votre personnage ?

   Croire que la magie est capable de sauver des vies est complètement idiot. Mary a du mal à y croire, elle appose simplement des concours de circonstances qui ont permis l’émergence de cette nouvelle religion. Ils sont simplement sortis au bon moment et ont profité des faiblesses des plus fragiles pour leur immiscer des idées farfelues dans la tête. Comme un Prince qui fut promis pourrait les libérer de quoi que ce soit ? C’est impossible. Ils ne sont pas idiots à ce point, enfin elle ne l’est pas. Si le reste l’est, cela n’est pas de son ressort. De plus, après avoir discuté sincèrement avec Blurd et ce même si elle croit en ce qu’il a vu, il n’en reste pas moins que quelque chose n’arrive pas à faire en sorte qu’elle puisse se référer à cette religion. Les Sept font partis d’elle, sa grand-mère n’aurait jamais toléré que l’on puisse émettre des réserves sur cette croyance. Quand aux autres actes de magie, elle pense simplement qu’il s’agit de fabulation rien de plus. A croire que certains ont trop abusé du vin au cours de banquet et ont voulu effrayer les esprits les moins futés. Elle reste fidèle à ce qu’elle croit et Blurd en fait parti.

   
Derrière l'écran

   
Sandrine/Foxpaw Toujours trente et un ans, ça ne change pas Mary Mertyns / Une chouette cachée derrière un oignon 1608107938 . Autant que possible   J'accepte le règlement et la mise en danger de mort de mon personnage


   
Et me voilà avec la petite dernière, la plus terrible Mary Mertyns / Une chouette cachée derrière un oignon 1194520710. J'espère qu'elle vous plaira et si jamais vous voulez des liens mpottez moi Mary Mertyns / Une chouette cachée derrière un oignon 120383152.

   
DRACARYS, avatar par FOXPAW, icone par iésépas


Pure hearts stumble, in my hands, they crumble. Fragile and stripped to the core,I can't hurt you anymore. Loved by numbers, you're losing life's wonder. Touch like strangers detached, I can't feel you anymore— .
guilding light
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame
Mary Mervault
Dame
Valar Dohaeris
Mary Mertyns / Une chouette cachée derrière un oignon FmnBujja_o
Ft : Annabel Scholey
Multi-Compte : Marianne Harlton et Alysane Mormont
Messages : 392
Date d'inscription : 19/01/2016

Mary Mertyns / Une chouette cachée derrière un oignon Empty
MessageSujet: Re: Mary Mertyns / Une chouette cachée derrière un oignon   Mary Mertyns / Une chouette cachée derrière un oignon EmptyMer 18 Juil - 20:45

Histoire

 
Chouette plus discrète que le Hibou

 


 

 
 
Si le hibou est un chasseur nocturne respecté, la chouette, elle se montre plus discrète. Patiente jusqu’au bout de ses serres, elle est capable d’attendre sa proie la nuit entière jusqu’à finalement fondre sur elle et la faire disparaître en un temps record. Voici comment l’histoire des chouettes de Bosquebrume fut contée.

Une famille en nombre important, comportant trois fils et autant de filles, une famille qui aurait pu plaire aux plus offrants mais qui resta dans l’ombre de ses bosquets pendant des années. Mary Mertyns, première du nom, fut l’heureuse épouse d'un chevalier fieffé. Profitant de ses noces et des années qui s’en suivirent telle l’épouse fidèle et épanouie qu’elle se devait d’être. Sa malchance la frappa de plein fouet à l’aube de sa trente-sixième année. Alors que le trépas touchait son cher époux, voilà qu’elle se voyait projeté au rang de chef de sa demeure seule. De cette expérience naquit un caractère plus dur, droit mais surtout chargé de responsabilités qui lui incombaient de toute part. Une carapace se forgea, une distance fut émise avec les siens, ceci dans le but de prouver à quel point la chouette était plus forte que le hibou. Des enfants naquirent des unions suivantes, et dès qu’une première fille naissait, la mère de la maison imposait que son prénom soit apposé à cette dernière. Voilà pourquoi, Mary se nomma de cette manière. Première fille du troisième fils de Mary Mertyns, elle se trouvait à porter un fardeau duquel elle n’avait pas choisi les effets. Celui de devoir se montrer forte, dure, et impartiale et ce qu’importait les situations. Garder la tête haute mais surtout perpétuer l’héritage de sa grand-mère à savoir montrer aux hommes que les femmes avaient du renom à leur tour.

La petite fille reçut alors une éducation basée sur le respect des traditions mais surtout sur l’acceptation des aléas de la vie. Autant dire que ce point fut difficile à apprendre et le reste encore à ce jour malgré les années de pratiques. Cependant, très jeune, Mary se dévoila comme étant très caractérielle. En effet, il n’était pas rare de l’entendre râler parce qu’une chose ne lui convenait pas, même le temps était un sujet à pester. Son regard froid se construisit à cette époque, faisant d’elle une petite fille assez peste qui n’appréciait pas qu’on puisse la reprendre en raison de son comportement parfois outrageant. Seule sa grand-mère avait de l’écho dans les reproches qu’on pouvait lui faire. Pour la simple et bonne raison qu’elle y attachait déjà une sacrée importance. Son esprit enfantin lui permettait d’imaginer des dédales dans lesquels sa grand-mère était une héroïne. En même temps, elle dégageait tellement de respect par sa présence, qu’il lui était impossible de l’imaginer autrement. Quoi qu’il en soit, Mary fut confiée bien souvent à Mary. Et la plus jeune garde de cette époque des souvenirs qu’elle préservera pour toujours dans son cœur. Ce fut elle qui lui apprit l’art de la broderie, elle qui lui confia un jour qu’il valait mieux dire ce qu’elle pensait tout haut plutôt que se dissimuler derrière des facettes. Aussi, la voix de sa grand-mère trouva un écho certain dans ses retranchements au point qu’aujourd’hui, elle en est devenue son modèle à part entière. Peu lui importait les dires de sa mère, de son père, de son oncles, de ses tantes et de ses cousins, Mary était déterminée à devenir comme Mary Mertyns.

La rébellion de Robert arriva à ses dix ans. Une période durant laquelle des épreuves se succédèrent les unes aux autres. La tristesse s’abattit sur la famille toute entière, les privant d’un fils, un père, un frère, un oncle…  La place de cet homme était bien ancrée dans les cœurs de tous et voilà qu’on leur avait arraché péniblement et violemment. Le deuil se fit à sa manière et quelque chose changea dans les réactions de Mary. En effet, ce fut au moment des funérailles, lorsqu’elle constata du regard de sa grand-mère sur la dépouille de son fils éteint, qu’elle comprit ce que la chouette signifiait pour eux. La discrétion se mêlait en cet instant même à la sagesse de manière à assurer une mesure qu’elle n’avait jamais considéré jusqu’alors. Et ce fut à partir de là, qu’elle devint plus observatrice des gestes des uns et des autres.

Elle saigna à ses quatorze ans. Une aubaine mais aussi un fléau, car ce fut à ce moment là que le bal des déceptions commença pour ne jamais se terminer.

Les premières fiançailles furent prononcées avec un homme bien plus âgé que la jeune adolescente. Vingt ans les séparaient et même si Mary n’acceptait pas cela, elle fut bien obligée d’admettre que son devoir était de suivre ce qu’on lui imposait. L’homme fut aimable, et paraissait bon sur tous les plans. Il ne disposait d’aucune rumeur qui mettait à mal son nom et les Mertyns voyaient là une occasion particulière pour faire parler d’eux. Mais c’était sans compter le caractère déjà trempé de l’adolescente. Cette dernière n’hésita pas à dire tout haut ce qu’elle pensait devant sa grand-mère. Des mots qui résonnaient comme durs et dénués de toute bienveillance à l’égard de sa propre famille. Elle n’était pas une bête de foire et elle ne se marierait pas à un homme qui pouvait être son père. Tout comme elle se refusait de se laisser berner par les bonnes attentions qu’elle jugea de perverses par la suite de cet homme. Il désirait avoir la main mise sur une enfant et la toucher, rien de plus. N’importe quel homme censé aurait pu s’en rendre compte mais pas lui. Déterminée jusqu’au bout de ses serres, la petite chouette se dévoila bien plus acerbe dans ses dires dès lors qu’elle piqua ce qu’elle avait pu observer pendant quelques conversations. L’alcool était surement le plus gros défaut de l’homme et après avoir rapporté ses pensées à sa grand-mère, cette dernière parut plus sur la défensive à son tour. Soucieuse du bien être de ses petites filles, qu’elle chérissait comme ses filles voire plus, la vieille dame parvint à déjouer ces alliances au plus grand bonheur de Mary. Elle était sauvée d’un vieux pervers saoulard, mais ce qui lui restait à vivre n’en serait que de mal en pis.

Des prétendants passèrent en revue devant le père, la mère et la grand-mère de l’adolescente. Certains plus beaux garçons que d’autres, l’adolescente voulait bien leur accorder cette qualité, mais d’aucun ne semblait attirer l’attention de la Seigneure. Aucun ne lui paraissait à même d’amener protection et perpétuité d’un nom qu’elle voulait plus que tout laisser tracer dans les ouvrages. La grand-mère était bien dure en affaire, et les évènements qui se déroulaient autour de Westeros étaient sans plus augmenter ce caractère bien trempé. Ils observaient de leur bosquet les affaires du trône. Spectateurs de tout ce qui avait pour objectif de faire et défaire des liens pour des régions qui se juxtaposaient les unes aux autres. L’unité était à la mode. Du moins c’est ce que Mary avait entendu de la bouche de sa grand-mère. Voilà pourquoi ses deuxièmes fiançailles suivirent ce chemin. L’agacement se lisait sur les traits de la jeune fille d’à présent vingt ans au moment où on la convoqua pour lui présenter son « futur époux ». Son regard n’en devenait que plus froid à mesure qu’elle le regardait de haut en bas comme si il était lui-même une bête de foire et non l’inverse. Bien évidemment son comportement fut pris comme une forme de mépris auquel elle dut répondre par diverses punitions assez dures. Néanmoins, Mary ne s’autorisait pas à ressentir la moindre once de sentiments à l’égard d’un homme qui lui était inconnu. L’Amour, elle ne désirait pas le connaître et arrivait à se convaincre qu’elle ne le laisserait pas entrer dans sa vie. Il y avait bien trop de déception suivant ce sujet, il ne lui suffisait que d’un simple regard en direction de sa grand-mère ou même de ses parents pour s’en rendre compte. Son devoir demeurait intègre, mais elle se refusait d’épouser un homme qui avait des manières aussi efféminées que lui… De ses retenues et grâce à sa méfiance, Mary gagna cinq lunes. Cinq lunes aux cours desquelles, elle fréquentait l’homme que pour tenir ses engagements et toujours en compagnie d’une tierce personne pour que la distance perdure entre eux. Cinq interminables lunes durant lesquelles elle mena la vie dure à ce pauvre garçon qui essayait tant bien que mal de lui plaire. Mais il n’y avait rien à faire. Mary restait focaliser sur ses comportements et ne pouvait se résoudre à agir autrement qu’avec cette froideur naturelle. Probablement découragé, Mary gagna la bataille en le menaçant à sa manière et fut heureuse d’apprendre que les fiançailles étaient rompues.

Soulagée, la jeune femme gagna ses appartements, sourire satisfait sur les lèvres, et finit par se reposer sereinement sur son lit, même si sa grand-mère n’avait pas apprécié ses agissements. Cette déception, elle ne l’apprit qu’un an plus tard. Ce qui lui valut une grande honte envers elle-même. Ce fut à cette occasion que Mary ressentit énormément de culpabilité et de remords, non pas pour l’homme mais réellement pour sa grand-mère. Aussi, elle se mit à être un peu moins sur la défensive et se contenta d’agir comme on le lui demandait. Parfaite lady, disposant de manières qui étaient pour ravir la strate sociale du même rang, la petite chouette grandissait à sa manière. Elle accompagna sa grand-mère avec son père, sa mère, ses tantes et son oncle aux cours de quelques occasions réunissant la noblesse. Encline à vouloir montrer le meilleur de la famille, beaucoup la qualifièrent de « fiancée maudite » en raison de son passé, mais elle n’en avait que faire. Au moins, elle gardait son nom et elle pouvait profiter des enseignements de sa grand-mère. Les choses évoluèrent encore par la suite. Mettant en évidence des désirs Baratheon dans le crâne de son modèle. Heureusement, loin d’elle l’idée de l’affilier à cette famille néanmoins, le nom de Mervault revenait sans arrêt sur le tapis pour n’importe quelle occasion. Chevaliers faits de la main de Stannis Baratheon, les Oignons gagnaient le cœur des Mertyns par leurs gestes héroïques. Selon Mary, Ser Davos était simplement arrivé au bon endroit au bon moment rien de plus. Mais soit, si cela satisfaisait les élans vieillissant de sa grand-mère, elle voulait bien leur accorder un peu d’importance. D’ailleurs, elle n’y comprenait plus rien. En effet, Mary, l’aînée, s’était entichée du jeune Renly, soit disant pour sa fougue et son côté « jeune » devant des situations qui pouvaient échapper à Stannis. Mary, la plus jeune, mettait cela sur le coup de la vieillesse et des élans quelques peu pervers qui pouvaient passer dans les idées embrumées de la vieille dame. Dans tous les cas leur allégeance restait intacte sur les Barathéon, qu’ils soient aînés ou benjamins.

Trois ans se passèrent sans qu’on ne revienne vers elle avec des idées d’alliances. Trois années durant lesquelles, la jeune femme pu acquérir d’une distance encore plus marquée avec la gente masculine. Non pas qu’elle les ait en horreur, mais elle ne leur accordait aucune confiance, surtout aux vues d’avance qu’elle avait pu recevoir de la part d’hommes mariés. A croire que tous ne pensaient qu’aux maîtresses. Peut être était-elle passé entre les mailles du filet. Son espoir devint complètement vain lorsque son père la convoqua ce soir là. Le manège allait recommencer…

♦️ - ♣️ - ♦️

Et il recommença alors qu’on la confrontait à ce marin pour la première fois. Les présentations furent la somme de toutes ses espérances, autrement dit, un vrai calvaire aussi bien pour lui que pour elle. Il était évident que ni l’un ni l’autre ne désirait sceller des alliances, mais ils n’avaient pas le choix. Mary ne connait toujours pas les raisons qui coincèrent Blurd dans cette union et peut être ne les connaîtra t-elle jamais. Ce dont elle fut certaine en revanche fut de son esprit contradictoire qui voulait simplement lui tenir tête à toutes les occasions. Au moins elle lui reconnaissait une certaine audace mais cela n’était pas suffisant pour lui faire accepter la situation. Et pourtant, elle n’eut d’autre choix que de le faire puisque sa grand-mère y tenait et lui avait lancé en pleine figure qu’elle ne pourrait jamais trouver meilleur parti que celui-là à cause de son caractère. La gifle fut douloureuse, tant elle lui renvoyait à une vérité, elle n’était pas assez bien. Et son fiancé lui rappelait continuellement en allant et venant à sa guise et en retrouvant des maîtresses. Pourtant, elle prenait sur elle, ne défaillant pas et gardant la tête haute. Après tout, elle n’était pas battue, au moins elle pouvait s’estimer heureuse de cela.

Les noces furent célébrer et autant dire que le devoir qu’ils devaient remplir était pitoyable. Mary attendait simplement que le mauvais moment soit passé, persuadée que dans ces moments là Blurd voyait les visages de celles qu’il rejoignait de port en port. Quelle honte. Elle n’était rien à ses yeux, elle n’était pas dupe et elle ne faisait rien pour que cela change. Après tout, elle estimait qu’il valait mieux qu’ils se séparent plutôt qu’ils soient ensemble. Résidant par la suite à Grain de Pluie, Mary pu faire la connaissance de chacun des membres de la famille de son époux. Et contre toute attente, elle s’entendit bien avec Marya. Brodant toutes les deux, elles passaient énormément de temps à parfaire leurs ouvrages, et la mère de Blurd put lui apprendre certaines choses sur son fils ou ses fils voire même son propre époux, Davos. Elle fut également la seule à reconnaître les difficultés pour lesquelles Mary ne montrait aucun attachement envers Blurd. Et elle se souviendra pour toujours de la phrase qu’elle lui avait partagée en confession et qui lui donnait un espoir même moindre sur les relations à venir. « Une épouse finit par devenir une mère de son époux, alors que la maîtresse ne reste qu’une distraction. » Si Mary avait apposé dans cette phrase qu’une bienveillance à son égard, puisque Davos ne donnait pas l’impression d’aller voir ailleurs, il n’en restait pas moins que quelque chose se passa dans son cœur. Quoi. Elle n’en avait pour l’instant aucune idée, mais elle fut touchée de ses dires. Son marin partait et revenait encore, passait bien plus de temps avec les autres qu’avec elle. Mais elle ne lui en tenait pas rigueur. Au contraire, même si il lui avait infligé la honte d’avoir un bâtard, elle préférait qu’il passe du temps avec son fils. Peut-être était-elle en train de se découvrir un côté maternel ? Elle n’en savait rien là encore, mais jamais elle ne s’immisça entre eux par respect. Chose dont elle était persuadée qu’il ne voyait même pas.

Son caractère la dépassait plusieurs fois, mais elle ne se ravisait pas. Et il avait eu tendance à lui faire peur au moment où on lui apprit la fin des jours de sa grand-mère. Mary eut l’impression que le court du temps s’était arrêté en même temps que les mots se succédaient les uns après les autres sur ce corbeau. Mary Mertyns, Seigneur de Bosquebrume, sa grand-mère, celle qui avait toujours eut cette image de modèle à part entière n’était plus. Elle perdait un repère et elle n’avait même pas pu lui dire au revoir avant qu’elle ne parte. Elle s’isola de cette culpabilité et n’en parla à personne, devenant alors beaucoup plus acerbe et irritable. Elle ne voulut pas partir au moment où la peste envahit les terres de l’Orage. Cela amena de vives disputes entre Blurd et elle, mais il la força à la suivre. Enfin, Davy fut celui qui l’incita à le faire. Puisqu’elle ne pouvait se résoudre à laisser l’enfant seul. Pourquoi ? Là encore, elle était incapable de reconnaître quoi que ce soit, il s’agissait juste de quelque chose qui lui tenait à cœur. Et ce fut à partir de là qu’elle veilla secrètement sur lui. Ne pas le dire à Blurd lui était indispensable dans la mesure où elle ne désirait pas qu’il y voie là une faiblesse de sa part et lui ramène d’autres bâtards. Il ne manquerait plus que ça. Ils arrivèrent à Lys et à peine avait-elle posé pied à terre que Mary savait qu’elle ne s’y plairait pas. Le pire dans tout cela fut le départ quasi instantané de Blurd, les abandonnant ici à leur triste sort. D’accord, elle exagérait mais elle n’aimait pas ça. Elle avait l’impression d’être prise pour une idiote et ne plus avoir le mérite d’agir comme une vraie dame. Elle lui en voulut pendant son absence. Mais elle apprenait doucement à se contrôler à mesure qu’elle passait du temps avec Davy. Il lui rappelait tant son père, surtout dans sa démarche et certaines de ses mimiques que cela en arrivait à l’amuser. Lorsqu’enfin le capitaine revint de son périple, Mary était prête à lui déverser toute sa colère et sa frustration d’avoir été abandonné mais se ravisa rapidement. En effet, quelque chose avait changé en lui et touchée par cela, les mots que lui avaient confiés Marya lui revinrent en mémoire. Elle se calma rapidement et se montra telle une mère pour lui, en lui permettant de trouver le soutien nécessaire pour affronter l’épreuve qu’il venait de traverser. Elle avait énormément de peine également, et depuis ce jour ils parvinrent à se parler. Ou plutôt à se comprendre un peu plus. Blurd la voyait et elle lui rendait ce qui avait toujours été là entre eux. Une sorte d’amour avait réussi à percer sa carapace et elle arrivait à lui montrer doucement son attachement en étant moins dans la revendication et les directives. Plusieurs moments découlèrent de cet épisode et enfin ils revinrent sur leurs terres natales, les terres de l’Orage.

Un enfant naquit quelques lunes plus tard. Un petit garçon qu’ils choisirent de nommer Martyn et qui ressemblait énormément à Blurd physiquement. Il avait ses mêmes boucles, ce même regard taquin et souriait à tout va comme son père pouvait le faire. Les instants qu’ils partageaient restaient les mêmes mais la religion dont on ne pouvait plus laisser de côté veillait à établir des doutes auprès de tous. Mary écouta chaque intervention de ce prêtre rouge, demanda à son époux ce qu’il en pensait et resta attentive à ses récits quand il lui en confiait quelques uns. Mais ils ne changeraient pas. Au contraire, leurs caractères étaient en train de s’allier pour aller à l’encontre d’une quelconque conversion et autant le dire leur union était très virulente pour leurs ennemis. Si l’on venait à émettre des hypothèses sur les intentions de Blurd devant elle, Mary entrait dans une colère noire et rabattait le caquet à n’importe qui. Elle devenait une Mervault malgré elle, enfin la Mervault de Blurd sans en oublier pour autant son côté Mertyns. Le tournoi de Lestival s’annonçait être distrayant et comme elle avait pu s’en douter, Blurd ne désirait pas y participer. Le prétexte de son défaut de monte à cheval était parfait alors qu’elle se doutait bien que la véritable raison était juste qu’il n’en avait pas envie. Au moins, il lui laissait revoir sa famille, et une part d’elle craignait la confrontation à venir entre Davos et son époux. Pour sûr, elle gardera un œil sur lui, au cas où elle doive intervenir.

 

 
DRACARYS 2018, gif par tumblr


Pure hearts stumble, in my hands, they crumble. Fragile and stripped to the core,I can't hurt you anymore. Loved by numbers, you're losing life's wonder. Touch like strangers detached, I can't feel you anymore— .
guilding light
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le chevalier aux Runes
Andar Royce
Le chevalier aux Runes
Valar Dohaeris
Mary Mertyns / Une chouette cachée derrière un oignon Tumblr_pno1psaTyh1w9vbfzo2_540
Ft : Tom Burke
Multi-Compte : Dacey Mormont - Leeven Botley - Azilys Serrett - Blurd Mervault
Messages : 895
Date d'inscription : 29/07/2016

Mary Mertyns / Une chouette cachée derrière un oignon Empty
MessageSujet: Re: Mary Mertyns / Une chouette cachée derrière un oignon   Mary Mertyns / Une chouette cachée derrière un oignon EmptyDim 22 Juil - 12:21

Alors ta fiche est parfaite Mary Mertyns / Une chouette cachée derrière un oignon 2742334016

Juste un petit détail à changer, quand tu dis que Mary écoute les prêtres rouges. Pour l'instant dans l'Orage, il n'y a que Neina en prêtresse rouge.


The Royce House faces adversity together and has never, they will remember.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame
Mary Mervault
Dame
Valar Dohaeris
Mary Mertyns / Une chouette cachée derrière un oignon FmnBujja_o
Ft : Annabel Scholey
Multi-Compte : Marianne Harlton et Alysane Mormont
Messages : 392
Date d'inscription : 19/01/2016

Mary Mertyns / Une chouette cachée derrière un oignon Empty
MessageSujet: Re: Mary Mertyns / Une chouette cachée derrière un oignon   Mary Mertyns / Une chouette cachée derrière un oignon EmptyDim 22 Juil - 12:57

Haaaaan et il est ou mon balafré? Mary Mertyns / Une chouette cachée derrière un oignon 1608107938.
Merciiii en tout cas je suis contente qu'elle te plaise Mary Mertyns / Une chouette cachée derrière un oignon 3992757740. Et c'est changé du coup Mary Mertyns / Une chouette cachée derrière un oignon 1156090823.


Pure hearts stumble, in my hands, they crumble. Fragile and stripped to the core,I can't hurt you anymore. Loved by numbers, you're losing life's wonder. Touch like strangers detached, I can't feel you anymore— .
guilding light
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capitaine
Blurd Mervault
Capitaine
Valar Dohaeris
Mary Mertyns / Une chouette cachée derrière un oignon PNhZr5zp_o
Ft : Aidan Turner
Multi-Compte : Dacey Mormont - Andar Royce - Leeven Botley - Azilys Serrett
Messages : 797
Date d'inscription : 30/10/2016

Mary Mertyns / Une chouette cachée derrière un oignon Empty
MessageSujet: Re: Mary Mertyns / Une chouette cachée derrière un oignon   Mary Mertyns / Une chouette cachée derrière un oignon EmptyDim 22 Juil - 13:01

Validation

Ton balafré est là pour te valider la chouette ^^



félicitations

Félicitations te voilà validé(e) ! Tu vas pouvoir bientôt commencer à RP mais avant quelques formalités administratives ! Pour que votre avatar apparaisse dans le bottin il faut le recenser ici et si vous êtes noble également pour que la famille vous soit réservée et apparaisse dans l'annexe des familles nobles prises du forum. Vous pouvez aussi créer vos scénarios par ici. Attention, lisez bien les règles. Vous pouvez aussi aller lire la base de données si ce n'est pas déjà fait. Nous vous encourageons vivement à vous créer une fiche de liens et une fiche de rp. Vous pouvez aussi aller faire connaissance dans le flood ! Si tu es perdu(e), nous avons une section parrainage ici où des parrains pourront te guider pour te retrouver dans l'univers et le forum ^^

Et la règle la plus importante : AMUSEZ VOUS !

DRACARYS




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

Mary Mertyns / Une chouette cachée derrière un oignon Empty
MessageSujet: Re: Mary Mertyns / Une chouette cachée derrière un oignon   Mary Mertyns / Une chouette cachée derrière un oignon Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Mary Mertyns / Une chouette cachée derrière un oignon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite Chouette
» Un chouette wagon scratchbuild
» Reste derrière moi et admire. ft. Maeko [TERMINE]
» Chouette, des humains !
» [THEME] Chouette alors ! [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: And now my watch begins :: You win or you die :: Présentations validées :: Orage-
Sauter vers: