RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Toutes les nouveautés de cette 23e MAJ sont à lire ici Le soleil ne se lève que pour les audacieux (ft Leeven) 3725701551
La Gazette pour les lunes 7 & 8 est disponible par ici Le soleil ne se lève que pour les audacieux (ft Leeven) 3725701551
Le staff est en ralentissement, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Val et Dorne ! Points à la clé !

⚠️ Pour une durée limitée, nous n'autorisons plus l'inscription de nordiens,
sauf ceux attendus dans les PVs, scénarios et banques de liens ⚠️
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)

Partagez
 

 Le soleil ne se lève que pour les audacieux (ft Leeven)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Le soleil ne se lève que pour les audacieux (ft Leeven) Empty
MessageSujet: Le soleil ne se lève que pour les audacieux (ft Leeven)   Le soleil ne se lève que pour les audacieux (ft Leeven) EmptyMar 16 Juin - 11:00


         
Le soleil ne se lève que pour les audacieux
why not consider a more challenging career ?



   
Sicard & Leeven


Une vie contre un navire. Non. Une vie contre la promesse d'un navire. La nuance était fine, mais elle était bien là. Allait-il prendre le risque ? La question ne se posait pas. Sicard avait déjà conclu des marchés moins honnêtes et naviguer lui manquait trop pour qu'il ignore cette possibilité, même si cette dernière semblait trop belle pour être vraie. Voilà bien trop longtemps que le pirate avait déserté les mers pour voyager sur la terre ferme.

Tuer un seigneur pour qu'une bâtarde prenne sa place. La mission n'avait rien d'extraordinaire ou de difficile en soi. Parce que la 'carotte' qu'on lui avait fait miroiter en échange était trop importante, Sicard allait faire quelque chose qui n'était pas dans ces habitudes : réfléchir avant d'agir.

En premier lieu, il voulait rencontrer cette bâtarde qui rêvait de grandeur. Du moins, c'est comme cela que Sicard se représentait cette Leeven. Lui aussi, on l'avait destiné à de grandes choses quand il était plus jeune. Leeven se retrouvait à une étape de plus qu'il ne l'avait été puisqu'elle arborait le nom de Storm tendit que lui ne porterait jamais celui de Sand. La différence était certainement que contrairement à la sienne, la mère de la bâtarde de l'orage n'avait pas menti sur ces origines. C'était donc la curiosité qui le motivait en premier lieu.

La demoiselle avait la réputation d'être une excellente guérisseuse. Sicard décida d'user de ce trait comme cadre de leur première rencontre plutôt que le château. Pour cela, il se rendit tôt au village. La seule contrainte de se lever aux aurores et de s'obliger à ne pas trop forcer sur le vin la vieille. Vu les circonstances, ce n'était pas cher payé.

Ceux qui avait déclaré qu'il n'y avait pas de plus beau spectacle qu'un lever de soleil sur le bois-au-roi, n'avait certainement jamais vu le même spectacle en se trouvant sur le pont d'un bateau naviguant sur la mer de Dorne. Le pirate garda cette réflexion pour lui alors qu'il continuait sa route.

Après quelques pas flânant dans le village, Sicard trouva la bâtarde déjà fort occupée même à une heure aussi matinale. Leeven portait une tenue banale, très loin des habits que porterait quelqu'un miroitant une position plus haute dans la noblesse. Le pirate s'arrêta sous le coup de la surprise. S'il n'avait pas vu la fameuse cicatrice sur la joue de la demoiselle, Sicard aurait juré qu'il y avait erreur sur la personne.

L'hésitation ne dura qu'un instant. D'ordinaire, le marin donnait toujours de l'importance à la première impression qu'il ressentait, mais, ici, les enjeux (égoïstes) étaient trop grands. Il reprit sa marche en direction de la bâtarde.

"On m'a dit qu'ici, je trouverais Leeven Storm, la meilleure guérisseuse de tout Westeros." Annonça-t-il en guise de salutation sans se préoccuper du fait qu'il interrompait la demoiselle dans ces tâches. Son regard avait été lointain, comme s'il cherchait cette fameuse Leeven Storm avant de regarder droit dans les yeux la demoiselle. "Est-ce vrai ?"

Au moins, avec une présentation aussi flatteuse (à défaut d'être polie puisque ne comportant aucun bonjour), Sicard se rendra vite compte si la bâtarde était d'un caractère orgueilleux.
     

         
base cracles bones, modification lawina

         
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Le soleil ne se lève que pour les audacieux (ft Leeven) Empty
MessageSujet: Re: Le soleil ne se lève que pour les audacieux (ft Leeven)   Le soleil ne se lève que pour les audacieux (ft Leeven) EmptyMer 17 Juin - 19:08


         
Le soleil ne se lève que pour les audacieux
why not consider a more challenging career ?



   
Sicard & Leeven


Livre contre son torse, Leeven s'était assoupi, n'ayant pu lutter plus longtemps contre le sommeil qu'elle craignait depuis quelques mois. Pour une fois, aucun mauvais rêve ne vint la troubler, elle se reposait réellement et savourait un moment de paix, loin de tout tracas. Quand elle ouvrit les yeux, ce fut avec un grand étonnement qu'elle réalisa avoir bien dormi et comme pour le fêter, elle se laissa afficher un sourire sur son joli visage, qui n'avait pas rayonné autant depuis la mort de ses frères. La jeune bâtarde se retrouvait beaucoup moins morose que les autres matins et se décida à aller rendre visite au village près du château, étant prête à affronter tous ceux qui la méprisaient.

Enfilant sa tenue, elle attacha sa ceinture, qui retenait une sacoche, autour de sa taille et vérifia tout son inventaire avant de conclure qu'elle n'aurait pas besoin de se rendre dans sa petite chaumière dans les bois, elle avait tout ce dont elle avait besoin. Passant par les cuisines, elle prit un morceau de pain et tout ce qui restait de la veille pour pouvoir nourrir le village. Personne ne pouvait rien lui dire, car après à tout à cette heure, il n'y avait que le serviteur de réveiller au château.

Depuis quelque temps, son frère se faisait beaucoup de soucis, pas à son propos, mais par rapport à la situation de l'orage. Renly Baratheon était de retour à Lestival, voulant reprendre son emprise sur la région qui avait appartenu à sa famille jusqu'à la rébellion de son frère. Un choix s'imposait, un choix à laquelle leur père avait dû faire face, mais tout comme elle, Waith semblait réticent à prendre une décision. Comment lui en vouloir ? Il y avait comme une malédiction sur les Cafferen, un choix ne pouvait provoquer que la mort. Leeven aurait été bien incapable de l'aider à ce sujet, elle avait beau avoir fait de recherches sur la situation, il n'en restait pas moins que les histoires de politique lui passaient au-dessus de la tête, tout ce qu'elle voulait, s'était soigné ceux qui en avaient besoin.

Comme à son habitude, elle sortit par la porte des serviteurs et défila à grande vitesse le chemin qui l'emmenait au village. Des personnes vinrent à sa rencontre, acceptant la nourriture qu'elle leur offrait et lui faisant part de ceux qui avaient besoin de soin. Tout d'abord, elle alla trouver les cas les plus pressés, puis ensuite, rendit visite à ceux qu'elle suivait depuis quelques jours, pour voir si la guérison se passait dans de bonnes conditions. Étonnement, ce matin-là, elle arriva à sourire, comme elle le faisait avant la grande catastrophe, c'était comme la renaissance du soleil, mais un nuage n'est jamais loin pour le camoufler, et même Leeven savait que cela ne durerait pas, elle connaissait parfaitement son état et vivait avec.

Alors qu'elle vérifiait la plaie d'un des fermiers de Bourgfaon, un homme s'approcha d'eux sans qu'elle ne le remarque. Ce fut le regard du villageois qui lui fit comprendre qu'une personne se trouvait juste à côté d'eux.

"On m'a dit qu'ici, je trouverais Leeven Storm, la meilleure guérisseuse de tout Westeros."

La jeune bâtarde fut étonnée de ses paroles, et tourna la tête pour observer l'homme qui prétendait la chercher. Elle ne l'avait jamais croisé auparavant, son teint lui fit penser qu'il venait soit de Dorne soit d'Essos, mais après elle pouvait très bien se tromper. Il la regardait droit dans les yeux .

"Est-ce vrai ?"

Leeven avait un visage qui n'exprimait que douceur, un regard dont laquelle il était facile de voir qu'elle était triste, mais surtout, il y avait sa balafre qui lui était très difficile de camoufler avec ses longues boucles blondes. S'il la cherchait réellement et avait entendu parler d'elle, il devait savoir pour la cicatrice sur sa joue gauche, après tout n'était-elle pas connue sous le nom de la bâtarde balafrée.

- La meilleure de tout Westeros, je ne le crois pas, mais je porte bien ce nom.

Elle préféra d'abord finir son soin, même si le nouvel arrivant devait attendre auprès d'eux. Dès le premier regard, elle avait su qu'il n'était pas en danger de mot immédiat, il pouvait donc patienter qu'elle refasse le bandage du fermier. Une fois fait, elle se montra fort polie vers le blessé qu'elle laissa partir et se retourna vers l'inconnu.

- En quoi, puis-je vous êtes utile ?

Le ton de sa voix faisait ressentir à tel point la jeune guérisseuse était prête à aider son prochain, même une personne qu'elle ne connaissait pas.

     

         
base cracles bones, modification lawina

         
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Le soleil ne se lève que pour les audacieux (ft Leeven) Empty
MessageSujet: Re: Le soleil ne se lève que pour les audacieux (ft Leeven)   Le soleil ne se lève que pour les audacieux (ft Leeven) EmptyMer 17 Juin - 22:17


         
Le soleil ne se lève que pour les audacieux
why not consider a more challenging career ?



   
Sicard & Leeven


En entendant sa mission, Sicard s'était demandé à quoi pouvait ressembler une bâtarde qui allait se retrouver avec un titre parce que quelqu'un d'autre allait se saillir les mains afin d'enlever de l'équation la personne qui était de trop. Il n'avait pas tardé à dresser un portrait mental d'à quoi devait ressembler cette Leeven Storm qu'il était sur le point de rencontrer. Ce portrait fut quelque peu perturbé en voyant la guérisseuse dans des habits ordinaires.

Cependant, l'hésitation ne dura qu'un instant. Contrairement à ces habitudes, le pirate avait un plan. Un prétexte pour justifier son approche. Ainsi, il verrait bien de quel bois était fait la bâtarde balafrée. L'enjeu était de taille. Si Sicard menait à bien sa mission, demain au plus tard, il serait de nouveau en mer. Cette chère mer qui lui manquait tant.

L'ancien marin qualifia Leeven de meilleure guérisseuse de Westeros, pensant titiller son orgueil. Au lieu de cela, il vit de la surprise.

- La meilleure de tout Westeros, je ne le crois pas, mais je porte bien ce nom.

Le pirate fronça légèrement les sourcils, comme si la conversation suivait une tournure inattendue. Était-ce de la fausse modestie ? Il était encore trop tôt pour le savoir. Plus il observait la bâtarde balafrée et plus ce qu'il voyait ne collait pas avec l'idée préconçue qu'il avait eu d'elle. Sicard lança un bref regard soupçonneux envers le patient. La douceur de la guérisseuse était-elle sincère ou bien une façade pour mieux berner le regard des autres ? Pour ce qu'il avait vu des personnes désirant s'élever hors de leur condition comme l'avait été sa propre mère, il serait plus enclin à croire la deuxième hypothèse.

"L'on dit de toi que tu es la meilleure et toi, tu dis le contraire." Il sourit comme s'il venait de comprendre la chute d'une histoire amusante à défaut d'être franchement drôle. "Ma foi, nous verrons bien."

Une nouvelle tentative pour voir si son interlocutrice réagissait au tutoiement. Sicard attendit avec patience que son tour arrive, sans émettre une seule protestation. Il avait ainsi tout le loisir d'observer Leeven à l'œuvre, essayant de voir des gestes trahissant un masque de fausse bonne attention.

- En quoi, puis-je vous êtes utile ?

Sicard poussa un soupir qui aurait pu être justifié pour du soulagement de voir enfin son tour arrivé. Il était temps de jouer au jeu des demi-vérités. Mentir ne le gênait pas, surtout que dans le cas présent, il s'agissait plutôt d'omettre certains détails et non d'un mensonge.

"C'est un mauvais coup d'épée qui m'amène ici. Un mauvais coup d'épée suivit d'une traversée forcée à la nage, ce qui n'a pas dû améliorer les choses." Commença-t-il en s'avançant d'un pas. Il défit les attaches de sa tenue pour montrer la blessure sur son torse. Ce n'était pas la seule cicatrice qu'il portait, mais elle était pourtant reconnaissable entre milles puisque c'était la seule qui arborait encore une teinte rougeâtre. "Elle ne date pas d'hier, mais contrairement aux autres blessures reçus depuis, elle continue de me faire souffrir." Expliqua-t-il avant de conclure en regardant Leeven avec la curiosité typique du patient attendant le verdict du soigneur : "J'aurais besoin de ton avis et de tes talents."

     

         
base cracles bones, modification lawina

         
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Le soleil ne se lève que pour les audacieux (ft Leeven) Empty
MessageSujet: Re: Le soleil ne se lève que pour les audacieux (ft Leeven)   Le soleil ne se lève que pour les audacieux (ft Leeven) EmptyJeu 25 Juin - 9:47


         
Le soleil ne se lève que pour les audacieux
why not consider a more challenging career ?



   
Sicard & Leeven


Leeven était toujours prête à aider son prochain, puis son statut de bâtarde lui faisait appartenir ni au monde des nobles, ni à celui du peuple, elle se trouvait à mi-chemin entre les deux. Une situation qui lui avait longtemps convenu avant de comprendre qu'on pouvait la mépriser rien qu'à ce sujet. Comprendre cela l'avait poussé à se rapprocher de sa mère et ce rapprochement avait eu un impact sur les siens. Un impact auquel elle aimerait ne plus penser, mais tout lui rappelait ce moment. Enfin, il y avait un bon point de connaitre sa mère, elle lui avait tout appris, toutes ses connaissances.

S'occupant des malades du village près du château de sa famille, un nouvel arrivant fit son apparition. Celui-ci prétendait qu'elle était la meilleure guérisseuse de tout Westeros, ce que Leeven avait du mal à croire, surtout avec tout ce qui s'était passé ses derniers mois. En tout délicatesse, elle l'informa être la personne qu'il cherchait, mais qu'elle n'était sans doute pas la meilleure dans ces qualifications. Après tout, elle était encore bien jeune et son expérience n'était en rien à comparer à ceux qui exerçaient ce métier depuis des dizaines d'années.

Quand elle fut enfin disponible pour l'inconnu, il soupira. Leeven essayait vraiment de faire abstraction du moindre comportement qui sortait de l'ordinaire chez ses patients. C'était une façon de se protéger et son devoir était de le soigner et non d'apprécier ce comportement sûr de lui.

"C'est un mauvais coup d'épée qui m'amène ici. Un mauvais coup d'épée suivit d'une traversée forcée à la nage, ce qui n'a pas dû améliorer les choses."

Coup d'épée, traversée forcée à la nage, la vie de l'homme semblait mouvementée se disait-elle. Il défit les attaches de sa tenue et laissa apparaitre diverses cicatrices. Une preuve de plus que l'inconnu devait passer du temps à se battre ou surtout à recevoir des coups. L'une des cicatrices apparaissait plus rougeâtre.

"Elle ne date pas d'hier, mais contrairement aux autres blessures reçus depuis, elle continue de me faire souffrir."

La jeune bâtarde, passa quelques mèches derrière son oreille et observait attentivement la cicatrice. Elle était déjà en pleine réflexion, cherchant à savoir le pourquoi du comment. À ce moment-là, plus rien n'existait autour d'elle, ne pensant qu'au moyen de pouvoir le soulager.

"J'aurais besoin de ton avis et de tes talents."

Elle ne se fit pas prier plus longtemps et s'approcha de lui. Posant doucement ses doigts sur la cicatrice. Elle pouvait ressentir une chaleur plus élevée. Un de ces sourcils remonta, preuve qu'elle cherchait à comprendre.

- L'eau salée aurait dû permettre de désinfecter la plaie et pourtant votre cicatrice semble encore travailler.

Il n'avait pas dit qu'il avait fait une traversée maritime et pourtant pour elle s'était évident. Ouvrant la sacoche accrochée à sa ceinture, elle en sorti un bocal d'une crème qu'elle avait confectionnée. Sans attendre, elle commença a massé la cicatrice avec celle-ci voulant faire pénétrer la crème.

- Cela pourra atténuer la rougeur. Finalement, elle lui tendit une fiole. Ça permet de lutter contre une potentielle infection, vous êtes sûr que rien n'est resté dans la plaie avant qu'elle se referme ?

Oui, cela pouvait être une bonne explication.

     

         
base cracles bones, modification lawina

         
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Le soleil ne se lève que pour les audacieux (ft Leeven) Empty
MessageSujet: Re: Le soleil ne se lève que pour les audacieux (ft Leeven)   Le soleil ne se lève que pour les audacieux (ft Leeven) EmptyMar 14 Juil - 23:26


         
Le soleil ne se lève que pour les audacieux
why not consider a more challenging career ?



   
Sicard & Leeven



Joindre l'utile à l'agréable. La situation actuelle n'était qu'une énième application de ce qui s'apparentait le plus à une règle de vie pour le pirate. Une personne avait des projets pour Leeven. Un projet qui lui ferait gagner un navire. En temps normal, Sicard n'aurait pas cherché à en savoir plus. Mais la situation avait des airs familiers. La différence entre eux était que la soigneuse avait été reconnue en tant que bâtard. Un détail qui éveillait sa curiosité. À quoi pouvait ressembler une bâtarde visant à s'élever ? Pour l'instant, la demoiselle ne correspondait pas au tableau mental qu'il s'en était fait en écoutant les explications de la mère de cette dernière. Sans la balafre, il aurait peut-être cru s'être trompé de cible.

Comédie, peut-être, pour jouer la gentille devant les habitants ? Sicard mit cette hypothèse de côté. En attendant, le plus urgent était le verdict sur la blessure. Une manière de voir la fameuse guérisseuse à l'œuvre tout en ayant un autre avis concernant cette cicatrice qui l'élançait toujours après tout ce temps.

Tout en défaisant les attaches de sa tenue, il résuma la situation qui lui avait valu cette blessure. L'attaque de trop qui lui avait valu la perte de son navire. C'était vraiment ironique que ce soit cette blessure-là parmi toutes celles qu'il avait reçues qui continuait de le faire souffrir. À croire que cette aventure qui l'avait obligé à s'éloigner de la mer ne voulait pas se faire oublier.

Sicard restait attentif aux réactions de la jeune bâtarde, guettant un signe d'un éventuel masque qui montrerait un signe de faiblesse ou pour mieux juger du professionnalisme de son interlocutrice. La demoiselle semblait dans son monde, en pleine réflexion. Il s'en voulut presque de couper le fil de ces pensées pour lui signaler qu'il attendait son avis.

Le pirate laissa la bâtarde toucher la cicatrice sans sourciller. Il esquissa un sourire amusé devant le geste sûr et l'air sérieux de la bâtarde. Bien plus sérieux que celui du guérisseur a qui il avait montré cette blessure lorsqu'elle saignait encore.

- L'eau salée aurait dû permettre de désinfecter la plaie et pourtant votre cicatrice semble encore travailler.

Fait extrêmement rare chez lui, il décida de garder le silence tandis que Leeven fouillait dans la sacoche à sa ceinture pour en sortir une espèce de crème. Sicard eut à peine le temps de pousser plus loin son analyse visuelle que la bâtarde se trouvait déjà en train d'appliquer la crème en question sur la cicatrice. Le contact froid le fit légèrement tressauter de surprise, mais il se reprit bien vite.

- Cela pourra atténuer la rougeur. Ça permet de lutter contre une potentielle infection, vous êtes sûr que rien n'est resté dans la plaie avant qu'elle se referme ?

Dans un premier temps, le pirate demeura sérieux. Il accepta le bocal avec un acquiescement en guise de remerciement. Puis son expression se fit songeuse devant la question. Est-ce qu'un morceau de lame ennemi serait resté dans la plaie ? Voilà un vrai mystère. Contre toute attente, imaginer cette nouvelle ironie du sort le fit rire doucement.

"Je l'ignore. Sur le moment, j'avais d'autres priorités." Confessa-t-il avec toujours son grand sourire amusé.

Il prit le temps d'une nouvelle réflexion au cas où un élément important lui reviendra en mémoire.

"En tout cas, le scélérat qui a emporté mes dernières économies à l'époque en se prétendant guérisseur n'a rien trouver de telle." Conclut-il.

Sicard en vint vite à la conclusion qu'il avait échangé les maigres possessions précieuses ayant survécu à son bain forcé dans des soins à moitié exécutés correctement. Peut-être se trompait-il, mais la différence dans l'assurance des gestes entre Leeven et celui qui avait soigné pour la première fois cette même blessure laissait peu de place aux doutes. Plutôt d'en être énervé, comme aurait pu sous-entendre le surnom de 'scélérat', le sourire du pirate restait présent sur ces lèvres. À croire qu'il venait d'apprendre qu'il avait été la victime d'une plaisanterie particulièrement bien ficelée.

     

         
base cracles bones, modification lawina

         


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Le soleil ne se lève que pour les audacieux (ft Leeven) Empty
MessageSujet: Re: Le soleil ne se lève que pour les audacieux (ft Leeven)   Le soleil ne se lève que pour les audacieux (ft Leeven) EmptyMer 15 Juil - 23:10


         
Le soleil ne se lève que pour les audacieux
why not consider a more challenging career ?



   
Sicard & Leeven


Il était important pour chaque guérisseur de poser un diagnostic, des éléments échappaient encore à la bâtarde, le manque d'expérience étant certainement la cause, mais elle avait toujours fait de son mieux et surtout avec beaucoup de sérieux. Leeven observait la cicatrice rougeâtre de son patient, espérant ne pas devoir rouvrir la plaie, la possibilité d'une présence d'un corps étranger lui était venu à l'esprit, mais quelle était les probabilités d'un tel fait ? La guérisseuse avait déjà eu l'occasion de soigner ce genre de blessure, mais il y avait toujours ce blocage qui lui donnait des problèmes à prendre une décision. Et si cela lui coûtait la vie ? La jeune femme avait perdu beaucoup de confiance en elle, mais elle était prête à tout pour ceux dans le besoin, ce qui la poussait souvent à surmonter sa peur du choix, car c'était son rôle de favoriser un traitement plutôt qu'un autre.

Après avoir fait imprégner une crème sur la plaie, elle lui fit le présent du bocal qui permettrait d'effectuer ses propres soins. Il ne fallait pas être idiot pour voir que l'homme ne restait pas en place longtemps, surtout s'il appartenait au monde de l'océan. Leeven n'avait jamais vu la mer, d'ailleurs elle n'avait jamais été plus loin que les terres de sa famille, telle une enclume qui la retenait au port. Cela ne l'avait jamais dérangé avant le plan machiavélique de sa mère, en voulant l'aider à avoir plus de pouvoir, elle l'avait simplement poussé au bord d'un précipice d'où elle pourrait tomber au moindre souffle de vent puissant.

Finalement, elle lui demanda s'il était certain que rien n'était resté dans la plaie, voulant être certaine d'agir dans le bon sens. Devant sa question, l'air du possible hors-la-loi devint plus songeur, c'était bien de voir un côté plus sérieux, en même temps, c'était de sa santé qu'ils parlaient, un sujet à ne pas prendre à la légère. Puis un grand sourire refit son apparition :

"Je l'ignore. Sur le moment, j'avais d'autres priorités."

La balafrée arqua un sourcil, d'autres priorités ? Mais c'était qui cet homme ? Tout lui disait en elle qu'il pouvait être dangereux, qu'elle devrait peut-être s'éloigner et retourner au château, mais elle allait rester, car elle estimait qu'un guérisseur n'avait pas le monopole de choisir ses patients.

"En tout cas, le scélérat qui a emporté mes dernières économies à l'époque en se prétendant guérisseur n'a rien trouver de telle."

S'il avait bien une chose à savoir sur la bâtarde, c'est qu'elle trouvait toujours des excuses même pour les pires crimes. Toute en reposant ses doigts sur la plaie et appuyant aussi délicatement qu'elle le pouvait, elle reprit la parole :

- Il peut très bien n'avoir fait aucune erreur et il a certainement dû vous sauver la vie en refermant la plaie.

D'après ce qu'elle sentait, il ne lui semblait pas ressentir de bout de lame, mais après tout peut-être était-ce un tout petit bout non perceptible au toucher. Se relevant, elle posa sa main sur son front.

- Vous ne semblez pas fiévreux. Je ne vais pas ouvrir alors que vous semblez vous porter bien, mettez de la pommade et revenez me voir si la douleur continue. Elle frotta ses mains sur sa robe. Je passe dans ce village chaque jour et si vous ne me voyez pas, faite moi chercher au château. Les gardes ne vous laisseront pas passer vu ce qui se prépare dans la région.

Ces dernières paroles la laissèrent songeuse, des batailles se profilaient à l'horizon, depuis le retour des Baratheon. D'après ce qu'elle avait entendu, Renly se trouvait à Lestival, ce qui n'était pas si loin de Bourgfaon comparé à la demeure du nouveau suzerain de l'Orage. Elle ignorait quel choix prendrait son frère, mais espérait réellement qu'il ne subirait pas la malédiction des Cafferen. Durant la rébellion, son père avait trépassé après avoir rejoint les Baratheon au lieu de rester fidèle aux Targaryen, comme  décidé dans les débuts. Tournant la tête vers le château, elle murmura plus pour elle-même qu'autres choses :

- Moi qui avais pensé peut-être quitter le château pour parcourir les routes, je me retrouve à devoir épauler mon frère sans avoir le choix, je ne peux l'abandonner dans de telles conditions.
     

         
base cracles bones, modification lawina

         
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Le soleil ne se lève que pour les audacieux (ft Leeven) Empty
MessageSujet: Re: Le soleil ne se lève que pour les audacieux (ft Leeven)   Le soleil ne se lève que pour les audacieux (ft Leeven) EmptyDim 26 Juil - 17:20


         
Le soleil ne se lève que pour les audacieux
why not consider a more challenging career ?



   
Sicard & Leeven


Sicard avait beau se creuser la tête, il était incapable de se souvenir si un bout de la lame avait pu rester dans sa blessure. En fait, avant que la bâtarde n'en parle, le pirate n'aurait jamais pensé à cette éventualité. Le combat qui avait provoqué cette blessure avait été mouvementé (faible mot pour décrire la chose) et, comme il ne manqua pas de le dire en riant, il avait eu d'autres priorités sur le moment comme le fait de rester en vie. Ensuite, le Dornien avait fait une confiance aveugle à l'avis du guérisseur. Pas le choix, étant donné les circonstances.

Parce qu'elle avait émis cette possibilité, aux yeux de Sicard, Leeven avait plus de talent que l'escroc qui s'était occupé de la plaie en premier lieu. Le pirate était rarement tendre dans son jugement, un faux pas pouvait vous faire chuter du piédestal sur lequel il avait pu vous mettre. Pour l'instant, il était disposé à croire les vantardises de la mère de Leeven concernant les talents de la bâtarde balafrée, bien qu'à mesure que cette conversation avançait, il voyait bien que des pièces ne collaient pas.

- Il peut très bien n'avoir fait aucune erreur et il a certainement dû vous sauver la vie en refermant la plaie.

Décidément, quelque chose clochait. Depuis quand les personnes ambitieuses jouaient les modestes et défendaient les gens du peuple quand on pouvait les écraser ? De nouveau, le pirate était perplexe. Un sentiment qui n'était guère coutumier au pirate.

Sicard aurait sans doute marmonné un 'sans doute' dit de mauvaises grâce si la soigneuse n'avait pas appuyé sur la plaie, lui arrachant, à la place, une légère grimace même si le toucher de la batarde était délicate. Le pirate espérait la pommade efficace. Dans son métier rempli de risque, ce genre de blessure qui tardait à totalement guérir devenait ennuyant sur le long terme. Voir fatal si cela commençait à le gêner dans ses mouvements. Heureusement, on n'en était pas encore là. Le mercenaire pouvait remercier sa chance qu'une de ces missions lui ait fait croiser la route de Leeven.

Le pirate n'aimait pas le silence. Un environnement trop silencieux laissait votre esprit et surtout vos pensées vagabonder. Ce qui n'était jamais bon, car celle de Sicard le ramenait toujours vers la mer. Le seul endroit où il pouvait supporter le silence. Si on pouvait parler de silence en parlant de la nature !

Une main se posa sur son front, ce qui le ramena automatiquement au présent.

- Vous ne semblez pas fiévreux. Je ne vais pas ouvrir alors que vous semblez vous porter bien, mettez de la pommade et revenez me voir si la douleur continue. Je passe dans ce village chaque jour et si vous ne me voyez pas, faite moi chercher au château. Les gardes ne vous laisseront pas passer vu ce qui se prépare dans la région.

C'est vrai que les terres de l'Orage non jamais aussi bien porter leurs noms avec les Baratheon dans les parages. Ce genre de situation était quasiment du pain béni pour ceux combattant pour l'argent et non pour l'honneur. Même Sicard avait des limites sur ce sujet, les fanatiques nommés 'prêtres rouges' ne lui disaient rien de bon. Il les soupçonnait d'être des mauvais payeurs.

"Fort bien, comme la situation devient intéressante par ici, je vais certainement rester quelques jours dans les environs. Merci pour les soins."

L'inspection de la blessure étant fini, le marin put réajuster les sangles de sa tenue qu'il avait précédement défait. Sicard se força à un exercice qui lui était peu coutumier : penser à l'avenir. Aura-t-il le temps de profiter un peu de la situation actuelle ? Ou bien devra-t-il faire le mort quelque temps après sa mission ? Le temps que la bâtarde accède au pouvoir et qu'on lui donne le navire promis pour sa participation à l'ascension de Leeven. Le pirate avait du mal à imaginer la scène, car il gardait toujours la sensation tenace que quelque chose n'allait pas.

Les paroles qui suivirent ne firent que renforcer un peu plus cette impression.

- Moi qui avais pensé peut-être quitter le château pour parcourir les routes, je me retrouve à devoir épauler mon frère sans avoir le choix, je ne peux l'abandonner dans de telles conditions.

Cette fois-ci, il était impossible de tourner les paroles d'une autre manière pour les forcer à s'accorder avec le portrait qu'il s'était fait de la batarde. Parler de voyage et surtout d'épauler un frère qui était supposé mourir assassiner afin de pouvoir prendre sa place. Bien sûr, il pouvait toujours se dire qu'elle prétendait vouloir voyager pour masquer ces ambitions...

"Pourtant beaucoup vous envieraient votre place. La sécurité d'un château plutôt que le danger des routes, voilà un cadeau rare pour un bâtard." Glissa-t-il négligemment pour mettre en branle les dernières paroles de son interlocutrice. "Tout comme il est rare de rester aussi proche du fils légitime étant donné le climat plein de tensions régnant en ce moment dans la région."

C'était vraiment rare de voir Sicard aussi sérieux. Le Dornien avait déjà eu affaire à une mère manipulatrice et ne voulait pas renouveler cette expérience. Surtout si on lui avait fait miroiter un bateau en vain.
     

         
base cracles bones, modification lawina

         
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Le soleil ne se lève que pour les audacieux (ft Leeven) Empty
MessageSujet: Re: Le soleil ne se lève que pour les audacieux (ft Leeven)   Le soleil ne se lève que pour les audacieux (ft Leeven) EmptyVen 7 Aoû - 14:35


         
Le soleil ne se lève que pour les audacieux
why not consider a more challenging career ?



   
Sicard & Leeven


Leeven avait toujours fait preuve d'imprudence surtout quand elle laissait échapper ce qu'elle pensait réellement. Dire la vérité était naturelle pour elle et puis souvent cela montrait aux yeux de son interlocuteur à tel point elle était innocente. Il n'y avait aucune ombre de malice en elle. Un visage doux qui s'était simplement refermé dû aux aléas compliqués de la vie. Comment Sicard pouvait-il imaginer que la bâtarde souhaitait la mort de son frère ? Sa mère était véritablement très douée pour manipuler les gens et les appâter avec ce qu'il souhaitait le plus monde. C'était surement ainsi qu'elle avait séduit le seigneur Cafferen et réussit à se faire une place dans son coeur, à tel point qu'il l'avait emmené avec lui lors de son départ de Lys. Oui, elle était parfaite dans ce rôle, mais Leeven n'était pour l'instant en rien semblable à celle-ci, même si sa mère prétendait le contraire.

La guérisseuse ne pouvait pas se douter qu'elle eût soigné un homme envoyé par sa mère. Celle-ci voulait encore frapper, son idée de placer sa fille à la tête des Cafferen, ne lui était pas sortie de l'esprit. Pourtant vu son premier échec cuisant, il aurait été mieux pour elle qu'elle tourne la page et commence une nouvelle vie. Leeven l'avait laissé partir dans cette optique, elle restait sa mère et son mentor, comment pourrait-elle souhaiter sa mort ?!

Regard tourné vers le château, elle ne pouvait que penser aux évènements qui se produisaient dans l'Orage. Renly Baratheon était de retour sur les terres de sa famille, famille réduit à la fuite après la Rébellion et la mort de son frère ainé, Robert. Leevenavait fait tellement de recherches à ce sujet, qui lui semblait connaitre plus ce Baratheon que son propre père. Elle se demandait toujours ce qui avait poussé le seigneur de Cafferen à suivre Robert et changer de camp. Qu'est-ce qui lui était arrivé ? S'il lui ressemblait un minimum peut-être avait-il pensé que cela serait un meilleur moyen de protéger son peuple et sa famille, mais voilà son souci, elle ignorait si elle avait hérité son amour du peuple de son père. Finalement, elle fit part de son envie de partir sur les routes au pirate, enfin réellement, elle se parlait plus à elle-même, mais se trouvant juste à côté, il lui aurait été difficile de ne pas l'entendre.

"Pourtant beaucoup vous envieraient votre place. La sécurité d'un château plutôt que le danger des routes, voilà un cadeau rare pour un bâtard. Tout comme il est rare de rester aussi proche du fils légitime étant donné le climat plein de tensions régnant en ce moment dans la région."

La Storm tourna la tête vers l'homme. Il n'avait jamais été aussi sérieux depuis le début de leur entrevue. Il est vrai que les bâtards pouvaient se retrouver maltraités par les enfants de leur parent en commun, même le parent d'ailleurs. Mais Leeven n'avait jamais eu de souci, bon, elle n'avait jamais eu de lien spécial avec ses deux frères ainés, sachant très bien qu'ils l'avaient toujours vu comme une bâtarde, mais son frère qui était devenu seigneur, lui avait fait enseigner tout ce qu'une jeune dame devait connaître, elle avait même appris le haut valyrien pour se rapprocher du peuple de sa mère. Oui, Leeven était éduquée et cela, elle ne le devait qu'à son frère ainé. Malgré ces gestes de bonnes intentions, c'est Waith qui lui avait permis de s'épanouir au château, c'était de lui dont elle était le plus proche, encore plus aujourd'hui où il ne restait plus que lui.

- Le seigneur Cafferen et moi, nous entendons bien, en tout cas, nous avons réussi à rester proches malgré la mort de nos deux frères ainés.

Dès qu'elle évoquait la mort de ses frères, une ombre parcourait ses yeux, preuve qu'elle n'avait toujours pas fait son deuil et qu'elle était chagrinée de leurs morts. Encore plus qu'on pouvait l'imaginer.

- Avant j'estimais avoir beaucoup de chance de vivre au château auprès de mes frères, je me sentais en sûreté et ma mère a tout fait pour que ça change.

Sa main se posa sur sa joue, touchant sa cicatrice, un geste qu'elle faisait dès qu'elle pensait à celle responsable de sa balafre. Tournant la tête de nouveau vers le château, des larmes perlèrent dans ses yeux, mais ne semblaient pas vouloir les quitter, aucune ne vinrent couler sur ses joues, Leeven retenait son chagrin. Soufflant un grand coup, elle ajouta :

- Il n'y a que sur la route que je pourrais retrouver la paix, ici, à présent, je serais toujours vu comme une sorcière empoisonneuse, par la plupart.

Pourquoi parler ainsi à cette inconnue ? Leeven l'ignorait, mais cela lui était bénéfique de libérer son coeur et elle ne pouvait pas parler de ça à Waith, ni à un habitant de Bourgfaon.

     

         
base cracles bones, modification lawina

         
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Le soleil ne se lève que pour les audacieux (ft Leeven) Empty
MessageSujet: Re: Le soleil ne se lève que pour les audacieux (ft Leeven)   Le soleil ne se lève que pour les audacieux (ft Leeven) EmptyJeu 13 Aoû - 10:27


         
Le soleil ne se lève que pour les audacieux
why not consider a more challenging career ?



   
Sicard & Leeven



Plus la conversation avançait et plus Sicard avait l'impression d'avoir mis le pied dans un nid de vipères. Au début, il y était entré confiant, attirer par la perspective de pouvoir sillonner les mers à nouveau après une trop longue absence. Maintenant, il sentait les pointes aiguisées de fourberie de la personne lui ayant fait une promesse. Promesse qui semblait soudainement trop belle pour être vraie.

Était-ce sa faute ? La mère avait vanté les qualités et les ambitions de sa progéniture et le pirate avait combler les blancs à sa manière. Il s'était ainsi forgé une idée complètement fausse de la bâtarde balafrée. Le seul élément concordant était les talents de guérisseuse. Sur ce point, il n'y avait aucun mensonge. Au moins avait-il gagné un soin gratuit et un deuxième diagnostic concernant une blessure qui avait du mal à se faire oublier dans cette histoire.

Des indices avaient parsemé cette conversation. Des indices qu'il avait choisi d'ignorer ou de trouver simplement étrange sans pour autant s'y attarder. Puis Leeven parla de son frère, l'homme que Sicard était censé assassiné pour permettre à la bâtarde de devenir héritière. Cette fois, il ne pouvait plus ignorer cet élément de l'histoire qui allait en totale contradiction avec le reste. Une bâtarde avide de pouvoir désirant voyagé ? S'inquiétant pour son frère ?

Sicard était connu comme quelqu'un de souriant. Dans les situations difficiles, il trouvait toujours un aspect ironique des évènements qui le poussait à rire ou à sourire. Cependant, même pour quelqu'un comme lui, il y avait certains sujets plus épineux que d'autres. C'est donc avec le plus grand sérieux que le pirate perça l'abcès de ses doutes en évoquant la place fort enviable qu'occupait Leeven. Une situation que beaucoup de bâtards lui enviaient. Sicard parlait en connaissance de cause puisqu'on lui avait fait miroiter un tel destin pendant toute son enfance.

Le mercenaire reporta son attention sur la Storm. Il fit de son mieux pour ne pas lui lancer un regard inquisiteur ou soupçonneux, ce n'était peut-être pas sa faute si on lui avait menti. Il est resta néanmoins vigilant sur sa réaction et sur ces futures paroles.

- Le seigneur Cafferen et moi, nous entendons bien, en tout cas, nous avons réussi à rester proches malgré la mort de nos deux frères ainés.

Autre chose extrêmement rare se produisit : Sicard garda le silence, gardant un rôle d'observateur tandis que Leeven semblait encore chagriner par la mort de ces deux autres frères. Encore une pièce qui ne collait pas au puzzle... À moins que son interlocutrice soit une sacrée bonne comédienne ! Le pirate avait de plus en plus de mal à s'accrocher à sa première théorie.

- Avant j'estimais avoir beaucoup de chance de vivre au château auprès de mes frères, je me sentais en sûreté et ma mère a tout fait pour que ça change.

A ce moment là, Sicard ne put s'empêcher de lever un sourcil bien qu'il demeurait silencieux. Oh, Oh, voilà une information qui pouvait expliquer bien des choses. Alors que Leeven se retourna vers le château, le pirate fit quelque pas dans la pièce, le plus silencieusement possible. Il inspecta les alentours tandis qu'il ruminait de sombres pensées. Donc, c'était la mère qui était derrière tout cela, qui lui avait peint une fausse situation... Décidément, comme tout cela lui semblait atrocement familier... Peut-être n'avait-il jamais été question de lui donner le navire promis ?

Le pirate était bien décidé à agir. Faire comprendre à la personne qui avait voulu l'engager qu'on ne fait pas des promesses vides à un mercenaire comme lui. C'était la rancune qui motivait ses réflexions. Reprendre la mer était une chose précieuse pour Sicard qui ne se voyait pas poursuivre sa vie loin du Grand Bleu, il ne laisserait personne jouer avec lui en usant de ce désir. Il avait la motivation, mais pas de plan concret... Du moins, jusqu'à ce que la bâtarde reprît la parole.

- Il n'y a que sur la route que je pourrais retrouver la paix, ici, à présent, je serais toujours vu comme une sorcière empoisonneuse, par la plupart.

Son sourire réapparut sur les lèvres du pirate. C'était effrayant de voir à quels points la suite lui apparaissait clair et son geste fut tout aussi rapide que ces pensées. Il referma sa main sur son sabre d'abordage, le tira rapidement et donna un grand coup avec la garde sur la nuque de la bâtarde balafrée.

"Alors... Que cela soit écrit." Déclara-t-il en assommant Leeven, retrouvant ses anciens réflexes de bandit des mers puisque c'est la phrase qu'il aimait dire lorsqu'il pillait les navires de la famille Jordayne.

Puisqu'il n'allait pas être payé, il allait (d'une certaine façon) se payer lui-même avec cette prise, tout en rendant service à la victime. Sans parler du fait qu'il allait faire rager la mère de cette petite en mettant fin à ses beaux projets. Rien que d'imaginer la scène lui faisait retrouver un sourire éclatant. Après avoir jeté un coup d'œil aux alentours pour s'assurer que la voie était libre, il porta sa prise assommée sur son épaule et fila de la démarche assurée qu'on lui connaissait, comme si la demoiselle n'était qu'un sac de voyage ordinaire. Après avoir jeté un coup d'œil aux alentours pour s'assurer que la voie était libre, il porta sa prise assommée sur son épaule et fila de la démarche assurée qu'on lui connaissait, comme si la demoiselle n'était qu'un sac de voyage ordinaire.

     

         
base cracles bones, modification lawina

         
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

Le soleil ne se lève que pour les audacieux (ft Leeven) Empty
MessageSujet: Re: Le soleil ne se lève que pour les audacieux (ft Leeven)   Le soleil ne se lève que pour les audacieux (ft Leeven) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le soleil ne se lève que pour les audacieux (ft Leeven)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le soleil ne se lève que pour les audacieux (ft Leeven)
» Legolas Greenleaf || Un soleil rouge se lève...
» Zéro faute pour un Saint-Louisien
» Pokémon Soleil & Pokémon Lune
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives 1ère fois :: Archives Dracarys 1.0 :: Rps terminés-
Sauter vers: