RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Intrigues
Annexes
Avatars
Divers Bottins
Personnages non jouables
Postes Vacants
Scenarios
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
Nous avons besoin de monde dans le Val, à Dorne et dans les IDF ! Points à la clé !

La 17e version est en place, on vous annonce bientôt une surprise

Partagez | 
 

 A familiar taste of poison [Wynafryd]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
The Wolf Lord
avatar
The Wolf Lord
Valar Dohaeris

Ft : Richard Madden
Multi-Compte : Edwyn Cendregué
Messages : 1587
Date d'inscription : 24/02/2017

MessageSujet: A familiar taste of poison [Wynafryd]   Lun 23 Avr - 12:52

A familiar taste of poison

Goodbye my lover, goodbye my friend
You have been the one, you have been the one for me



Wynafryd Manderly & Robb Stark

Le sort semblait s'acharner sur le Nord et sur les Stark. Les Manderly avaient été durement touchés par le souffle des Dragons, et à présent, voilà que le Seigneur du Nord se mourrait d'une affliction inconnue. Rhaegar avait même décidé de délivrer Robb de son statut de pupille pour lui permettre de rejoindre les siens, avant peut-être le dernier souffle de ce père qu'il admirait tant et connaissait si peu. Le Jeune Loup s'en trouvait infiniment reconnaissant envers le souverain des Sept Couronnes. Il savait également que Aegon prendrait la mer avec lui pour l'accompagner dans le Nord, notamment pour rejoindre Blancport et apporter aux Manderly le soutien de l'héritier de la maison royale. Même s'il se réjouissait égoïstement de la présence à ses côtés de son frère de l'été, le Nordien ne parvenait pas à se persuader que cela était la meilleure chose à faire. Néanmoins, il conservait ses doutes pour lui, et faisait ses valises en tentant de porter ce coeur déjà trop lourd des souffrances actuelles.

Pourtant, les Dieux semblaient décidés à ne lui laisser aucun répit. Robb ne réclamait pourtant aucun sauf-conduit de la part des dieux de sa maison, comprenant qu'en raison du devoir qui lui était échu en raison de sa naissance, il n'en méritait aucun. Il lui faudrait travailler, travailler dur sa vie durant en raison de toutes les personnes qui comptaient sur lui. Heureusement, il savait qu'il y aurait dans sa vie des personnes sur lesquelles compter, et au premier chef sa future épouse, la douce Sirène qui rendait ses jours moins lourds à porter malgré la somme des soucis du futur Gouverneur du Nord.

Le Jeune Loup observait ses appartements qui se vidaient au travers de quelques malles de voyage, repensant aux longues années qu'il avait passé dans ces chambres, à regarder par la fenêtre, à étudier, rire avec Aegon, profiter de la douce compagnie de Rhaenys...Il lui semblait que sa vie toute entière s'était déroulée dans cette chambre, et pourtant voici qu'il la quittait pour ne jamais y revenir. Les dernières fois ont toujours un goût étrange sur la langue.

Il fut cependant tiré de ses rêveries par des coups donnés la porte. Robb invita machinalement la personne à entrer, pour voir un page à la livrée Targaryen s'avancer vers lui avec une lettre cachetée à la main. Robb s'attendait à découvrir le sceau au sombreloup, c'est pourtant le triton Manderly qui brillait sur le parchemin. Lord Wyman avait-il des nouvelles à lui communiquer?

-Lord Stark, une missive pour vous de la part de Lady Wynafryd Manderly.

Robb fronça les sourcils. Sa fiancée vivait à quelques corridors de là, pourquoi ressentait-elle le besoin de lui faire parvenir une lettre quand il lui suffisait de faire quelques pas pour pouvoir lui parler en face? Ce n'était sans doute rien, mais Robb sentit la main glacée de l'inquiétude se resserrer autour de son coeur.

Il se saisit délicatement de la lettre en tentant de ne pas faire montre de son soucis - peut-être voulait-elle lui parler de choses qu'elle avait découverte concernant Viserys et ne voulait pas risquer d'être entendue?- et congédia aimablement le page en lui tendant une pièce pour le dérangement. Une fois le silence revenu dans la pièce, il s'assit à son bureau en brisant le sceau Manderly pour découvrir la lettre.

Une sueur froide lui coulait entre les omoplates et la vérité lui brûlait les yeux. Ses mains se mirent à trembler fébrilement, si bien qu'il eut du mal à finir sa lecture. La lettre lui échappa des mains et retomba sur la console sans qu'il fasse rien pour la retenir, comme si son corps s'était soudain paralysé.

Combien de temps demeura-t-il dans cet état de sidération? Difficile à dire, mais il semblait à Robb que la moindre seconde s'étirait sur une éternité complète. Comment pouvait-elle espérer de lui qu'il prenne une telle nouvelle avec détachement??

Une fois qu'il lui sembla avoir retrouvé le contrôle de son corps, le Jeune Loup reprit la lettre, qu'il replia avec toute la délicatesse du monde. La gardant à la main, il se releva et quitta ses appartements d'un pas aussi rapide qui fébrile. Il ne lui fallut que quelques instants pour se retrouver face à la porte de sa fiancée...Non...De Wynafryd. Contrairement aux règles élémentaires de la politesse qui en cet instant lui échappaient, il entra dans la pièce sans frapper, le visage pâle comme s'il avait vu un esprit, pour se retrouver face à la Sirène.

Il avait tellement de choses à dire en cet instant, tellement de mots se bousculaient au bord de ses lèvres que sa langue lui semblait comme brûler dans sa bouche. Je t'aime, ne fais pas ça, je t'en prie, je refuse, reste avec moi, je t'en prie... Pourtant, un silence pesant comme un ciel nuageux s'éternisait entre eux. Et finalement, de tous les mots qu'il voulait dire, il ne parvient qu'à articuler, avec difficulté, tout en lui tendant avec le bras raide la lettre qu'il venait de lire comme si elle lui brûlait les doigts:

-J'aurais espéré que tu me fasses cette annonce de vive voix, Wynafryd.

Non, il ne craquerait pas. Il ne supplierait pas, ne laiserait pas voir le désespoir qui lui broyait le coeur en cet instant. Mais par les Dieux de son père et ceux de sa mère, que tout cela était douloureux, et que cette douleur était lisible dans le bleu de ses yeux.

DRACARYS 2017



Wolf of the North

And thus you shall become my Queen of Winter.



Leo:
 


Awards 2018:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héritière du Triton
avatar
Héritière du Triton
Valar Dohaeris

Ft : Anna Popplewell
Multi-Compte : Asha, Lucas & Eleyna
Messages : 5305
Date d'inscription : 22/08/2015

MessageSujet: Re: A familiar taste of poison [Wynafryd]   Mar 24 Avr - 19:09

Wynafryd était étendue sur le lit, sur les épais draps brodés que la servante avaient tirés à la perfection en passant dans sa chambre ce matin. Après la nuit qu’elle venait de passer et les courriers qu’elle s’était résolue à écrire, elle n’avait pas pris la peine de se défaire de sa robe ni même de se glisser sous les draps. Elle s’était simplement allongée et le sommeil l’avait emporté en quelques secondes seulement. Pour la première fois depuis plusieurs semaines, il lui semblait enfin possible de fermer l’oeil sans se réveiller aussitôt avec le coeur en panique. Peut-être était-ce le soulagement, ou peut-être était-ce finalement l’épuisement qui reprenait ses droits sur le corps de la sirène. Pourtant ce sommeil profond ne l’empêcha pas de se réveiller en sursaut alors que sa porte s’ouvrait avec grand fracas. Wynafryd resta un instant les yeux dans le vague, le temps que son esprit comprenne ce qui était en train de se passer. “Sybelle ?” demanda-t-elle distraitement alors que son visage se tournait vers la porte, qu’elle se rappelait pourtant avoir fermée. Ses yeux se posèrent sur le jeune loup et son premier réflexe fut de lui offrir un doux sourire, puisque cette vision la ravissait. Puis comme une traîtresse, la réalité vint la frapper de plein fouet, brisant au vol le semblant de bonheur qu’elle ressentait, ne lui laissant en bouche que le goût amer dont elle avait tant cherché à se défaire, et son coeur lourd et brisé pourtant battant dans sa petite poitrine, trop étriqué dans son corset.

La Manderly se redressa un peu plus pour s’asseoir correctement, mais la panique commençait à la gagner. Qu’avait-elle fait ? Elle ne parvenait plus à respirer et il lui semblait que son corsage se resserrait un peu plus à chaque inspiration qu’elle tentait de prendre. Avait-elle seulement rêver cette nuit d’avoir marché jusqu’au Septuaire ? Avait-elle uniquement imaginer avoir écrit toutes ces lettres un peu plus tôt dans la journée ? Finalement le soleil ne venait-il pas simplement de se lever ? D’un mouvement brusque son visage se tourna en direction de la table qui lui faisait office de bureau et elle y vit les parchemins vierges et la plume encore sortie. Comprenant avec précision tout ce qu’elle avait fait, elle baissa hâtivement la tête vers ses jambes repliées sous les pans de sa robe, honteuse. Les larmes venaient déjà déborder de ses yeux encore gonflés de celles qu’elle avait déjà versées. Après ce silence qui n’avait pas duré bien longtemps mais qui pourtant lui avait semblé durer une éternité, Robb pris enfin la parole. La lettre coincée entre ses doigts. Il aurait préféré l'apprendre de vive voix. Elle aurait préféré avoir le courage d’agir de la sorte, mais elle avait déjà reconnue qu’elle ne l’avait pas. Tout le monde n’était pas aussi courageux que pouvait l’être Wylla. Elle n’osait même pas affronter son regard, elle se sentait si misérable. Elle avait l’impression de l’avoir trahi et il y avait probablement du vrai là-dedans. Elle était revenue sur toutes les promesses qu’elle avait pu lui faire.

Toujours la tête baissée, cherchant à camoufler son visage derrière son épaisse chevelure sombre, Wynafryd ouvrit la bouche une première fois pour lui répondre mais aucun mot de sorti de sa bouche. Que pouvait-elle répondre de toute manière ? Même si elle trouvait la force de le faire ? Elle réussit finalement à relever doucement son visage vers lui pour le regarder et sa poitrine ne s’en fit que plus douloureuse, alors qu’il lui semblait enfin pouvoir respirer à nouveau. Peut-être était-ce dû à la fatigue ou à un trop gros mélange d’émotions, mais la Manderly avait du mal à lire le comportement de celui qu’elle aurait aimé pouvoir épouser. Il semblait pour le moins tendu et dans ses yeux brillaient un étrange cocktail de sentiments. Elle souffrait de le voir de la sorte, de se savoir responsable de son état. Comme si le Stark avait eu besoin de cela à ses problèmes déjà existants. Elle tendit un bras en direction de la lettre, sans conviction. “Mes sentiments à ton égard m’en empêchent.” Sa voix était rocailleuse à cause de ses précédentes crises de larmes et de son mutisme des derniers jours. Tremblante à cause de l’émotion. Il y avait tant qu’elle voulait lui dire. Elle voulait le rassurer, lui dire que cela ne changeait rien de ses sentiments pour lui, des promesses qu’elle lui avait faites. Qu’elle s’agissait simplement de son devoir envers sa soeur, certainement pas parce qu’elle ne voulait plus de lui. Mais elle sentait son état fébrile et savait que si elle se mettait à faire des phrases trop longues, elle ne pourrait retenir les larmes qui voulaient à nouveau inonder ses joues. “Je suis vraiment désolée de t’infliger cela.” ajouta-t-elle en baissant à nouveau les yeux.



Our waters run deep
Don’t make me sad, don’t make me cry, sometimes love is not enough and the road gets tough, I don’t know why, the road is long, we carry on. Come and take a walk on the wild side, let me kiss you hard in the pouring rain, choose your last words, this is the last time, 'cause you and I, we were born to die.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Wolf Lord
avatar
The Wolf Lord
Valar Dohaeris

Ft : Richard Madden
Multi-Compte : Edwyn Cendregué
Messages : 1587
Date d'inscription : 24/02/2017

MessageSujet: Re: A familiar taste of poison [Wynafryd]   Mar 15 Mai - 16:06

A familiar taste of poison

Goodbye my lover, goodbye my friend
You have been the one, you have been the one for me



Wynafryd Manderly & Robb Stark

Robb avait toujours le plus grand mal à conserver le contrôle de lui-même, pourtant il le fallait. De toute façon, que ferait-il, s'il se lâchait soudainement? Crier? Il ne le voulait pas, et il avait trop d'amour pour Wynafryd pour seulement élever la voix contre elle. Pleurer? Il ne pouvait pas se le permettre. La Sirène ne lui avait certainement pas fait parvenir cette lettre si elle n'avait pas été certaine de la nécessité de le faire, et il ne servait à rien de montrer la détresse qui étreignait son coeur.

Elle ne semblait de plus pas au mieux de sa forme. Robb ne dit rien alors que la jeune femme se redressait sur son lit. Ses cheveux se trouvaient encore en bataille, et elle n'arborait pas l'élégance qui d'ordinaire la caractérisait. La force des sentiments du Jeune Loup, face à tant de détresse, le poussait à prendre la jeune femme dans ses bras et à consoler ce chagrin. Pourtant, le Nordien savait qu'il ne le pouvait pas. Il ne pouvait être d'aucune aide à la Sirène.

Il lui tendit la lettre, énonçant simplement cette vérité simple mais pourtant cruelle, qu'il aurait aimé entendre cette nouvelle de la voix de celle qui était jusqu'alors sa fiancée. Elle répondit que ses sentiments l'avaient empêchée. Cette réponse toucha encore une foix le coeur du Jeune Loup, désemparé face à une situation qu'il n'avait pas prévue.

Ils devaient se marier devant l'arbre-coeur de Winterfell, avec les Anciens Dieux pour témoins. Il devait lui offrir le nom de Stark, la suzeraineté du Nord. Elle devait lui offrir la protection de son propre nom, l'amour du mariage et de la famille, son intelligence et son esprit.
Et voici que tout cela était jeté au feu sans un regard en arrière.

Il laissa Wynafryd lui reprendre la lettre qu'il lui tendait. Sa gorge était douloureusement nouée, à tel point qu'il ne pouvait prendre la parole sous peine de ne rien émettre sinon une complainte aussi triste qu'inutile, alors qu'il observait devant ses yeux ce futur en lequel il s'était mis à croire, s'évanouir comme neige au soleil.

Elle était désolée, lui disait-elle. Cela était-il censé lui apporter le moindre réconfort? Initiative des plus vaines, et le Jeune Loup ne parvint qu'à réponre, la gorge nouée:

-Moi aussi, Wynafryd. Moi aussi, je suis désolé.

Finalement, au lieu de demeurer planté là dans une posture accusatrice alors qu'il ne souhaitait certainement pas être le juge et le bourreau de Wynafryd. Doucement, comme son corps n'était que rouille, il fitun pas en avant et s'assir sur le bord du lit, à côté de la Sirène. Il mourrait d'envie de la toucher, de la prendre dans ses bras, cependant il n'était pas sûr que ce geste soit bienvenu. Alors, il demeurait simplement à côté d'elle, laissant entre eux deux le silence s'éterniser.

Cette alliance avait d'abord été construite comme un lien politique entre leurs deux familles, entre les riches Manderly et les puissants Stark. Pourtant, voici que ceux qui pleuraient intérieurement en ce jour, c'étaient deux jouvenceaux amoureux qui voyaient la vie se mettre en travers de leur chemin.

-Je sais pourquoi tu fais ça. Wylla mérite toute votre attention.

Il ne savait pas quoi dire, alors il parlait de Wylla, d'une voix rauque trahissant son émotion manifeste. Le Jeune Loup avait le corps saisi par l'émotion, une émotion trop forte pour ne pas transparaître.

DRACARYS 2017



Wolf of the North

And thus you shall become my Queen of Winter.



Leo:
 


Awards 2018:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héritière du Triton
avatar
Héritière du Triton
Valar Dohaeris

Ft : Anna Popplewell
Multi-Compte : Asha, Lucas & Eleyna
Messages : 5305
Date d'inscription : 22/08/2015

MessageSujet: Re: A familiar taste of poison [Wynafryd]   Hier à 20:06

Robb n’était entré dans ses appartements que depuis quelques instants et voilà déjà que la Sirène remettait tout ses choix en question. Pourtant elle lui semblait les avoir pris après une mûre réflexion. Elle y avait pensé sans y penser. Les pensées s’étaient trouvées avec elle depuis le début mais elle n’avait accepté de les étudier que la nuit passée. Et il était vrai qu’elle avait écrit ces lettres avec une certaine hâte. Pourtant elle l’avait fait après quelques heures de sommeil et une fois qu’elle les avait terminé, son coeur s’en était senti plus léger bien que brisé. Sa gorge s’était dénoué et ses épaules avait retrouvé leur position habituelle, délaissant l’affaissement qu’elles connaissaient depuis plusieurs jours. Pourtant il lui avait fallu un seul regard en direction de Robb, quelques mots de sa bouche, la résonance de sa voix, sa présence dans la même pièce pour Wynafryd vienne à en douter. Son coeur se gonflait à nouveau, ses bras ne demandaient qu’à éteindre le corps du jeune loup. Mais sa gorge se serrait à nouveau rien que d’y penser et le poids revenait sur sa nuque. Qu’est-ce que leurs ancêtres avaient-ils pu faire pour provoquer la colère des Sept ou des Anciens et n’inflige une telle épreuve à Wylla ? Elle aurait aimé que tout soit si simple, que les Dieux et le temps lui laissent une chance de tenir ses promesses et de profiter de l’amour qu’ils avaient fait naître entre eux. Le bonheur devait-il forcément être synonyme de tragédie ou de sacrifice ? Robb avait évoqué le mariage heureux ses parents lorsqu’ils avaient commencé leurs discussions de fiançailles. Brandon n’avait-il pas dû périr brûlé vif dans l’enceinte même de ces murs dans lesquels ils se tenaient à présent, pour que Ned et Catelyn Stark trouvent leur route l’un vers l’autre ? La Manderly avait l’impression qu’il lui arrivait tout à fait l’inverse. On avait voulu lui prendre sa soeur, on s’en était pris à sa famille et à présent, pour assurer la sécurité et l’unité de tous, elle devait abandonner son amour. Du moins abandonner l’union prévue avec Robb. Il lui semblait impossible de pouvoir abandonner ses sentiments. Jamais.

Elle voulait que Robb comprenne sa décision, mais elle était terriblement désolée du chagrin et de la déception qu’elle pouvait lui causer. Cela se trouvait en parfaite opposition avec tout ce qu’elle lui avait promis depuis qu’ils s’étaient décidé à vivre cette relation. Elle qui devait le soutenir, l’épauler, l’aimer jusqu’à ce que les Dieux décident de les rappeler parmi eux, elle se retrouvait à devoir l’abandonner et le blesser. Puis la sirène se surprit à penser à haute-voix. “J’aurais aimé qu’il existe une autre solution Robb. Tellement. Je réfléchissais déjà aux prénoms que nous pourrions donner à nos enfants… Mais j’ai eu beau tourner le problème dans tous les sens, j’en reviens toujours à la même solution.” Elle déglutit difficilement. Elle voulait lui montrer à quel point sa décision n’avait rien à voir avec ce qu’elle ressentait pour lui, que c’était simplement son devoir de grande sœur, son devoir envers sa famille et Wylla qui la faisait agit ainsi. Qu’elle ne pourrait pas vivre avec elle-même si chaque fois qu’elle serait amenée à voir son reflet, elle n’y verrait qu’une grande sœur égoïste focalisée sur ses propres sentiments. Mais elle ne faisait probablement que remuer le couteau dans la plaie pour le Stark. Elle se mordit la lèvre et se força à garder le silence. Mais finalement elle releva un instant la tête en sentant le matelas s'affaisser légèrement à côté d’elle. Robb venait de s’asseoir au bout du lit. Il finit par reprendre la parole et elle ne le quitta pas du regard, sa lèvre toujours pincée entre ses dents pour conserver un peu de contenance. Lorsqu’il eu finit de parler, lorsqu’il eut exprimer sa compréhension, la Manderly n’y tint plus et fondit en larmes alors qu’elle se penchait vers Robb pour accrocher ses bras autour de son cou. Elle resta un instant de la sorte, le visage enfoui dans le creux de l’épaule du Stark, secouée par de terribles sanglots. “Merci.” dit-elle simplement entre deux pleurs, prête à reculer si Robb venait à la repousser.



Our waters run deep
Don’t make me sad, don’t make me cry, sometimes love is not enough and the road gets tough, I don’t know why, the road is long, we carry on. Come and take a walk on the wild side, let me kiss you hard in the pouring rain, choose your last words, this is the last time, 'cause you and I, we were born to die.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: A familiar taste of poison [Wynafryd]   

Revenir en haut Aller en bas
 
A familiar taste of poison [Wynafryd]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: Westeros :: Les terres de la Couronne :: Port-Réal :: Le Donjon Rouge-
Sauter vers: