RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Toutes les nouveautés de cette 23e MAJ sont à lire ici Take me to the top. ft. Shyra Connington 3725701551
La Gazette pour les lunes 7 & 8 est disponible par ici Take me to the top. ft. Shyra Connington 3725701551
Le staff est en ralentissement, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Val et Dorne ! Points à la clé !

⚠️ Pour une durée limitée, nous n'autorisons plus l'inscription de nordiens,
sauf ceux attendus dans les PVs, scénarios et banques de liens ⚠️
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)

Partagez
 

 Take me to the top. ft. Shyra Connington

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Take me to the top. ft. Shyra Connington Empty
MessageSujet: Take me to the top. ft. Shyra Connington   Take me to the top. ft. Shyra Connington EmptyJeu 11 Juin - 18:53

«Stop pretending that you've never been bad, you're never wrong and you've never been dirty. You're such a saint»
I will take her to the top
Cela faisait quelque jours à peine que l'aspic des sables était arrivée à Port-Réal, avec bien des gardes Dorniens qui la suivait comme son ombre. Cette citée était différente de ce à quoi elle s'était imaginée. Moins chaude mais reposante malgré tout. Elle tentait quelque sorties dans les environs pour essayer de se faire à cet endroit - et surtout parce qu'elle n'aimait pas rester au même endroit trop longtemps. Elle avait eu une entrevue avec le roi, c'était la seule vraie discussion qu'elle avait eu jusque là, si elle avait rencontré des gens ça n'avait jamais été plus loin que des formalités. Elle représentait Dorne, elle se devait de faire bonne figure, plus dame que ses soeurs mais pas moins dangereuse, elle avait été choisie pour aller à Port-Réal et elle n'en était pas déçue, voir un peu d'autres choses que du sable était agréable. Mais il fallait qu'elle rencontre certains nobles d'autres régions, pour des affaires personnelles, privées qui ne regardaient pas vraiment les autres. Profiter du fait que beaucoup de représentant d'autres maisons soient ici, jouer de ses talents pour délier les langues... Elle avait du pain sur la planche.

Elle avait appris que la dame de l'Orage était ici, peut-être commencer par la région la plus proche de chez elle serait un moyen sûr, elles avaient sûrement des points communs, ennemis communs, ou peut-être que le courant ne passerait-il simplement pas mais au moins la vipère des sables saurait, ce serait clair.

Apparemment, cette dame ne sortait que peu, Lady Nym se demandait bien comment elle pouvait faire, elle-même ne pouvait passer un seul jour sans respirer l'air pur et sentir le soleil sur sa peau matte.

Elle avait réclamer une entrevue avec cette dame. Bâtarde d'Oberyn, ici elle devait se faire au fait qu'elle n'était qu'une Sand et pas une Martell, par conséquent elle était forcée de réclamer audience plutôt que s'imposer comme si tout était normal, question de principe. Alors, à l'heure convenue, elle se rendait à l'endroit prévu, là où la dame semblait passer quelque jours de repos. C'était encore un lieu où elle n'avait jamais mis les pieds, mais elle ne se prenait pas trop de temps à regarder tout autour pour tout détailler, elle avait à faire.

« Dame Connington, je vous remercie d'avoir acceptée cette entrevue. Je suis Nymeria Sand, fille d'Oberyn Martell. »

Elle lui fit une révérence digne d'une dame, et se mit à attendre très sagement que la dame lui adresse la parole avant de se permettre de dire de nouveaux mots ou de s'asseoir. Son sourire lui, ne quittait jamais ses lèvres.

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Take me to the top. ft. Shyra Connington Empty
MessageSujet: Re: Take me to the top. ft. Shyra Connington   Take me to the top. ft. Shyra Connington EmptyMar 16 Juin - 17:21


             
Take me to the top


Nymeria Sand & Shyra Connington

« -Vous avez vu comment il l'a regardée ?
- Comment elle l'a regardé plutôt oui !
- Dire que ce n'est qu'une bâtarde...
- Comment a-t-elle osé le dévisager de la sorte ?
- Quand je pense qu'il s'est...
- Incliné, incliné !
- Assez. »


L'ordre de la Griffonne claqua dans l'air chaud de ses appartements, mettant terme aux bavardages et aux ragots de ses suivantes. Si elle appréciait énormément leur compagnie et que chacune avait fait ses preuves quant à sa diligence, sa discrétion, son savoir-vivre et sa capacité à s'occuper des tâches qui lui incombaient, mises dans la même pièce, les jeunes femmes n'en demeuraient pas moins d'incorrigibles commères. Fait qui amusait Shyra la plupart du temps, mais qui aujourd'hui plus que d'habitude l'irritait particulièrement. Peut-être était-ce la chaleur, qu'elle supportait de moins en moins. Ou alors la fatigue, elle qui dormait si mal ces derniers temps.
Ou tout simplement l'inquiétude, qui la rongeait de plus en plus au fur et à mesure qu'elle sentait la vie grandir en elle et la situation dans les Terres de l'Orage se dégrader jour après jour. C'était avec un soulagement sans nom qu'elle avait vu Jon revenir à Port-Réal pour le conseil exceptionnel ordonné par le Roi, et elle s'efforçait d'ignorer le fait qu'elle allait tôt ou tard le voir partir à nouveau, sous peu.
Et l'éventualité qu'il ne puisse jamais revenir.

Soupirant nerveusement, le Griffon Blanc se saisit d'une pêche au miel dans laquelle elle mordit à pleine dents, lissant distraitement l'étoffe écarlate de sa robe brodée de dorures. Si le rouge du tissu rappelait sans mal le rouge d'un des deux Griffons de la bannière des Conningtons, la tenue quant à elle était conçue dans un style purement Dornien, bien que légèrement passé de mode, bien moins outrancier que celles qu'elle avait pu voir sur le dos de celle qui était au centre de toutes les discussions ces derniers jours, et dont elle attendait la venue avec impatience.

C'était avec une certaine surprise qu'elle avait accueillit la demande de la bâtarde d'Oberyn Martell, se demandant l'espace de quelques instants ce qu'une Sand pouvait bien vouloir à une Connington. Avant de se rappeler que cette dernière se trouvait à Port-Réal en tant que représentante officielle de Dorne. Jon avait décliné l'invitation, aux prises avec une séance du Conseil Restreint d'une apparence apparemment capitale.
Ou peut-être avait-il tout simplement estimé qu'il n'avait pas à converser avec les bâtardes. Fait qui n'avait nullement offensé Shyra, plus curieuse qu'autre chose à l'idée de converser directement avec celle qu'elle n'avait pu qu'observer de loin l'autre jour. La politique de Dorne était particulière, et, étant à moitié dornienne, elle ne pouvait décemment s'offusquer de la demande de ceux que les gens du Sud considéraient comme des enfants et des héritiers au même statut que d'autres.
Et il aurait été ridicule, voire insultant, de refuser une entrevue à la Sand, alors que le Prince Doran en personne lui avait confié la délicate mission de représenter Lancehélion au conseil.

Ou alors jugeait-il l'affaire pas assez digne d'importance pour y envoyer sa propre fille ou son propre frère. Les rapports entre le pays des sables et la Couronne s'étaient considérablement amoindris à la mort d'Elia Martell, et il était probable que...
Shyra chassa cette pensée d'un geste nerveux de la main, alors même qu'on lui annonçait l'arrivée de l'ambassadrice. Doran Martell était réputé pour sa sagesse et son esprit avisé, il n'aurait jamais fait une telle insulte à son jadis beau-frère et Roi. Se relevant précautionneusement, la Griffonne fit signe à une de ses suivantes d'ouvrir la porte et d'inviter l'Aspic à entrer, tandis qu'elle remettait de l'ordre dans ses boucles sombres, partiellement retenues derrière sa tête par une attache en or ciselé.

Lorsque cette dernière pénétra dans ses appartements et se présenta, les sourcils de Shyra se froncèrent légèrement, non pas de contrariété, mais d'intérêt ; scrutant la Dornienne qui lui faisait face, ses grands yeux bleus s'attardèrent un instant sur la longue tresse de jais qui coulait dans son épaule, avant de remonter vers son visage acéré, détaillant le moindre de ses traits avec une curiosité à peine dissimulée.

« Lady Nymeria. » la salua-t-elle poliment, un sourire apparemment ravi étirant ses lèvres fines. « Je sais parfaitement qui vous êtes, c'est un plaisir de vous recevoir. Entrez, je vous en prie. » L'invita-t-elle, s'écartant légèrement et tendant le bras pour l'inviter à prendre place dans l'un des nombreux fauteuils et lourds coussins disposés dans la pièce, autour d'une petite table de bois sombre sculptée à la main, aux influences clairement dorniennes. Sur cette dernière trônait un plateau empli de gâteaux et de fruits, qu'elle lui désigna d'un geste de la main, l'invitant à se servir. De son côté, la Griffonne se saisit d'une carafe de verre soufflé et d'argent mêlés, se servant une tasse d'un liquide encore fumant et embaumant, tandis qu'elle interrogeait l'Aspic du regard :

« Un peu de thé ? »

Soufflant légèrement sur son breuvage brûlant, elle la dévisagea de ses yeux clairs, scrutant le visage hâlé de la Dornienne, ses iris bleutés allant se planter dans les prunelles sombres de la Sand.

« Dites-moi Lady Nymeria, faites-vous bon séjour à Port-Réal ? La capitale et ses habitants sont-ils à votre goût ? »

Ponctuant ses paroles d'un sourire avenant, elle avala un trait de thé à la menthe, ne quittant pas la jeune femme des yeux, la scrutant d'un air inquisiteur. Elle n'avait pas oublié la façon dont le Roi l'avait regardée ce jour-là, face à tous les nobles de Sept Couronnes ; et à présent, confrontée au charme vénéneux de la fille d'Oberyn Martell, il lui sembla durant quelques instants comprendre l'émoi du Roi.
Néanmoins, le Griffon Blanc se garda bien de laisser transparaître quoi que ce soit, qu'il s'agisse de ses pensées ou de ses impressions, et se retira derrière un masque de circonstances, laissant transparaître un nouveau sourire doux qui étira ses lèvres chauffées par la boisson, coulant un regard intrigué vers l'Aspic :

« Vous avez sollicité un entretien, en quoi puis-je vous être utile ? » Demanda-t-elle poliment, continuant à l'observer silencieusement, curieuse de voir ce qui avait pu tant attirer l'attention du Roi, mais également de savoir ce que Dorne voulait aux terres de l'Orage.
Bâtarde ou non, elle demeurait la représentante officielle du Prince Doran, et elle ne s'était probablement pas déplacée jusqu'à Port-Réal pour quérir un entretien et lui conter fleurette.

base crackle bones, modification lawina

             
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Take me to the top. ft. Shyra Connington Empty
MessageSujet: Re: Take me to the top. ft. Shyra Connington   Take me to the top. ft. Shyra Connington EmptyMer 17 Juin - 0:45

«Stop pretending that you've never been bad, you're never wrong and you've never been dirty. You're such a saint»
I will take her to the top
Ces derniers jours, elle avait rencontré bon nombre de personne... Et ces bons nombres de personne avaient eu du mal à tenir leur langues, il fallait être sourd pour ne pas entendre ce qu'il se disait. Les regards envers elle, qu'ils soient admiratifs ou envieux, rien ne lui échappait. Elle était finalement constamment sur le qui-vive alors qu'elle était normalement ici par pure mission diplomatique. Elle restait la tête haute en toute circonstance, préférant se jouer des regards et des paroles avec des sourires et quelque battements de cils. Lady Nym, plus lady que ses sœurs, elle cachait plutôt bien son jeu et elle en était assez fière, elle se devait de faire bonne figure quoi qu'il arrive et se tenir droite.

Elle avait réfléchis ses mots à partir du moment où l'entrevue avait été acceptée. Elle avait pesé ses mots, réfléchis à chacune de leur portée et au sens caché qu'ils pourraient avoir : elle ne connaissait pas suffisamment cette dame pour se risquer à parler selon le feeling, ses mots auraient forcément des conséquences par la suite. « Tu as les épaules pour cela, Nymeria. Si ton oncle t'a envoyé au nom de Dorne, ce n'est pas parce que tu sais juste user de tes charmes, autant envoyer Tyerne sinon. » à vrai dire elle ne pouvait guère servir à la reconstruction du royaume, elle était une guerrière et une dame, pas une bâtisseuse, elle pouvait néanmoins recoller quelque morceaux en interne. Faire sourire les gens de par sa fraîcheur et sa façon d'être si naturel était quelque chose qu'elle avait apprécié jusqu'ici, donner un peu de sa chaleur naturel, transmettre sa bonne humeur constante aux habitants en ayant besoin. Elle avait évidemment son petit caractère mais elle se refusait à ce que quelqu'un lui résiste. Le plus dur avait été fait en rencontrant le roi, maintenant rencontrer des dames et sirs d'autres régions semblait bien plus aisé comme tâche.

Autant commencer par quelqu'un proche de Dorne qui était elle aussi à Port-Réal, Lady Shyra Connington. Cette dame était à moitié Dornienne lui avait-on dit, ce serait plus aisé, elle comprendrait sûrement de quoi recours cette rencontre et elle ne serait sans doute pas prise de haut parce que bâtarde. Et quand bien même elle aurait été prise de haut qu'elle ne se serait certainement pas démontée pour si peu.

Elle ignorait pleinement les femmes ci-présente hormis la Lady, il allait de soit. Non pas qu'elle considérait les servantes comme des femmes en dessous d'elle mais qu'elles n'étaient pas dans son intérêt et donc elle ne pensait pas avoir à s'en soucier. Suite à l'invitation de la dame, elle prit place dans l'un de ses confortable canapé n'attendant qu'elle, elle prit attention à bien caler sa robe rose pâle, prenant gare, avec discrétion cela dit, à ne laisser aucune de ses armes transparaître. Elle n'avait aucune intention de blesser la dame, c'était juste une sécurité qu'elle s'imposait dans ces lieux qu'elle ne connaissait pas, être armée jusqu'aux dents. Elle hochait quelque peu la tête, acceptant volontiers un peu de thé, sans mot dire, son sourire parlait pour elle. La dame la regardait avec une certaine insistance mais elle ne se fiait pas à cela, c'était le cas de tous ici et elle n'allait pas en faire une affaire d'état. Elle était là pour d'autres choses plus intéressante.

« Les habitants sont agréable, ils semblent tous fatigués mais dans l'ensemble ils ont l'air assez sympathique. Ce n'est pas Dorne, mais on y fait rapidement nos marques malgré tout. Cet endroit est reposant, je n'ai guère à me plaindre. »

Une chambre accueillante où elle pouvait poser ses maintes et maintes robes, exposer ses nombreuses armes et poisons, qu'elle avait cachée un peu partout dans sa chambre ainsi que dans des petits coffrets dont elle gardait les clés par précaution. Elle n'allait pas parler de son insécurité à la dame, on lui avait tant parler de ces lieux et pas forcément dans de bons termes qu'elle ne se montrait jamais trop prudente – à son goût. Cette femme à côté d'elle était belle, mais elle aussi semblait fatiguée, son visage était pâle pour une dame venant du Sud, de même pour sa chevelure qui, pourtant longue et bouclée, semblait être si fatiguée que la dame. Dormait-elle seulement ? La Sand ne se défaisait pas de son sourire chaleureux, pas à un seul instant, même si ses pensées étaient toute autre, elle ne laissait rien passer d'autres sur son visage qu'une certaine joie.  

« Et vous Lady Connington, que faites-vous en pareils lieux ? L'Orage ne vous sied plus ?  »

Son ton avait été plutôt doux, pas une accusation, ni une question sans véritable arrière pensée, simplement une façon de déboucher la conversation sur les questions de Nymeria, il fallait bien commencer quelque part et elle n'allait pas lancer pareil sujet de but en blanc. Elle s'installait un peu plus contre le dos du canapé, se tournant un peu mieux vers la Lady à qui elle souhaitait parler.

« Ce que je désire ? Oh, il n'y a pas vraiment d'arrière pensées. Je trouve cela dommage que nos pays soient si proche l'un de l'autre et n'ait que si peu de contacts. Je viens donc prendre des nouvelles, savoir si vous allez bien et si tout va bien par chez vous.   »

Pour cause, elle ne se souvenait pas avoir déjà vu cette lady un jour, alors qu'elle restait pratiquement tout le temps avec son père. N'était-elle jamais venu les voir à Lancehélion ? Ou peut-être n'était-elle pas là. Peut-être avait-elle était absente, tout simplement. Pour détendre un peu l'atmosphère, Nymeria se permit un léger rire, prenant sa tasse de thé qu'elle sentait discrètement avant de se risquer à y tremper les lèvres. Doran ne lui avait pas spécialement demander d'enquêter sur l'Orage, c'était une action délibérée de la part de Lady Nym, savoir où en était les liens de Dorne à l'heure actuel, savoir sur qui compter et de qui se méfier. Fourbe, parfois déloyale, elle pensait être suffisamment capable de reconnaître un mensonge lorsqu'elle le voyait. Il n'y avait qu'à espérer que son trop plein de confiance ne lui joue pas des tours. Elle montrait tout d'abord des intentions simples et sincères, mais la dame devant elle devait sans doute savoir comment agissait les aspics, ou du moins comment pouvait agir Oberyn Martell, il n'était pas étonnant que ses filles agissent comme lui. C'est en douceur qu'elle désirait lancer cette conversation, sans se montrer trop directe sans pour autant tourner trop longtemps autour du pot.

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Take me to the top. ft. Shyra Connington Empty
MessageSujet: Re: Take me to the top. ft. Shyra Connington   Take me to the top. ft. Shyra Connington EmptyVen 19 Juin - 17:40


             
Take me to the top


Nymeria Sand & Shyra Connington

La réponse de la fille d'Oberyn Martell manqua d'arracher un éclat de rire à Shyra, qui le dissimula derrière un sourire d'apparence, neutre et courtois ; néanmoins, ses yeux clairs luisaient d'une lueur d'intérêt, mêlée d'un amusement certain. Les Dorniens n'étaient guère connus pour leur sens de la diplomatie, leur caractère entier et leur spontanéité venant en général à heurter les parlementaires les plus rigides. Beaucoup se seraient offusqués face à ce qu'elle avait pris avec le sourire, se contentant de secouer la tête en agitant la main, comme pour chasser l'éventualité avancée par l'Aspic :

« Oh non, loin de là. Je suis ravie d'apprendre que vous vous plaisez à Port-Réal, et j'aurais aimé qu'il en soit de même pour ma propre personne. »

Saisissant délicatement un petit gâteau entre ses doigts blancs, la Griffonne l'amena à ses lèvres et mordit précautionneusement dedans, laissant son regard acéré glisser sur la Dornienne tout en cherchant à lire sur son visage l'effet de ses paroles. Cette dernière semblait, à l'instar de son interlocutrice, s'être créé un masque et un sourire de convenances, offrant aux yeux inquisiteurs de Shyra sa beauté exotique pour seul spectacle ; s'autorisant un regard curieux sur la robe légère que cette dernière portait, comme un pétale rosé posée sur sa peau gorgé de soleil, la suzeraine de l'Orage avala une nouvelle bouchée -elle mourrait décidément de faim ces derniers jours, ce qui ne pouvait être que bon signe, dans son état- avant de reprendre la parole, explicitant ses derniers propos :

« La seule et unique raison pour laquelle je me trouve à la Capitale en ce moment-même et non pas là où j'ai toujours vécu se trouve en la présence de mon mari, ou du moins son absence. Mon cher Jon a toujours été préoccupé, trop préoccupé par mon bien-être ; et au vu et au su des récents événements causés par le retour des Baratheons, je n'ai malheureusement guère eu mon mot à dire quant à ma propre sécurité. Les hommes... » Conclut-elle dans un sourire moqueur, comme si elle semblait plus amusée que contrariée par une situation qui lui avait manifestement été imposée.

Elle se montrait franche, comme à son habitude, malgré son ton qui pouvait laisser à supposer qu'elle ne faisait que débiter de vagues propos sans intérêt quelconque, dans le simple but de nourrir une conversation sans âme. Mais s'il était une personne avec laquelle elle pourrait probablement s'entretenir sans le moindre risque de la voir s'offusquer quant à ses paroles, c'était bien une Sand. Une Sand dont elle accueillit cependant la réponse à sa question avec un froncement de sourcils à peine perceptible, comme surprise parce qu'elle avançait : elle se reprit néanmoins bien vite, satisfaite de voir qu'au jeu des faux-semblants, l'Aspic semblait exceller dans les conversations de salon et la bienséance.
Mais elle ne lui ferait certainement pas croire qu'elle s'était déplacée dans le simple but de prendre des nouvelles d'une région voisine dont Dorne s'était désintéressée depuis bien longtemps.

« Je vous en prie Lady Nymeria. » éluda-t-elle dans un léger rire, « Épargnons-nous les courtoisies et les banalités. J'ai entendu parler de vous, ce ne sont pas les rumeurs qui manquent à votre sujet -elle avait avancé ce fait sans menace aucune, se contenant d'affirmer une vérité qui ne se voulait en aucun cas offensante- et toutes s'accordent à dire que vous êtes une femme intelligente. »

Elle marqua une légère pause dans ses paroles, le temps de vider sa tasse de thé qu'elle reposa délicatement sur la table basse, avant de se redresser lentement, son regard clair venant à nouveau se poser sur l'Aspic qu'elle fixa avec une intensité et une sévérité à peine atténuées par le mince sourire qui flottait toujours sur ses lèvres fines :

« J'apprécie votre intention et votre démarche, votre intérêt pour le bien-être de mes terres m'allant droit au cœur. Mais vous ne me ferez pas croire que, après avoir été envoyée comme émissaire par le Prince de Dorne et avoir été reçue par le Roi en personne, vous avez requis une entrevue dans le simple but de boire une tasse de thé en discutant de la pluie et du beau temps. »

Malgré la froideur apparente de son discours, la Griffonne demeurait calme et sereine, se contentant d'aligner ses mots et ses constatations d'une voix posée, sans la moindre animosité à l'égard de la jeune femme qu'elle ne quittait pas des yeux, scrutant la moindre émotion, la moindre faille dans ce visage hâlé aux traits si parfaits. Pas une fois elle n'avait haussé le ton, enchaînant chacune de ses phrases d'une voix monocorde, à la fois douce et ferme.

« Alors dites-moi, Lady Nymeria... »

Haussant légèrement un sourcil, Shyra laissa un sourire un peu plus franc, presque félin, étirer ses lèvres tandis qu'elle se penchait un peu plus en avant, appuyant son menton sur le dos de sa main, le bras appuyé sur l'accoudoir de son fauteuil.

« Quelle est la réelle raison de votre présence ici ? »

Peut-être était-elle sincère. Peut-être avait-elle réellement été envoyée dans le seul but de s'entretenir avec les différents suzerains de Westeros, peut-être que Doran Martell avait-il enfin décidé de sortir de son apathie et de renouer les rapports politiques et commerciaux avec les Sept Couronnes, ses voisins de l'Orage en premier.
Mais si elle appréciait jouer, elle était cependant lassée des faux-semblants des nobles de la cours et de leurs fausses amabilités ; si Nymeria Sand était bien la fille d'Oberyn Martell, la Vipère de Dorne, le Griffon Blanc désirait voir de quel bois cette dernière était réellement faite, et ce qui avait amené Doran Martell à la nommer elle comme ambassadrice de Dorne, et non pas une autre.

base crackle bones, modification lawina

             
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Take me to the top. ft. Shyra Connington Empty
MessageSujet: Re: Take me to the top. ft. Shyra Connington   Take me to the top. ft. Shyra Connington EmptySam 20 Juin - 14:36

«Stop pretending that you've never been bad, you're never wrong and you've never been dirty. You're such a saint»
I will take her to the top
Assez vite, Lady Nym se rendit compte qu'elle n'aurait le temps de s'ennuyer avec cette dame. Elle jouait son jeu, elle aussi, elle s'y jetait à pieds joints même. La partie se risquait d'être d'autant plus amusante. Toujours prête à rebondir sur ses pieds, Nymeria était pleine d'idées pour ne pas se laisser avoir, elle avait besoin de cela justement. S'amuser. Et voyant que la dame s'y prêtait aussi, elle aurait moins de scrupule à le faire - à juger qu'elle puisse avoir des scrupules.

« Je dois dire qu'il n'est guère compliqué de se plaire à Port-Réal, il y a toujours de quoi faire et si l'on est assez créatif, nous trouverons toujours à nous amuser... »

Elle se permit un petit clin d'oeil, buvant par la suite une gorgée de thé. Les signes que la dame désirait elle aussi s'amuser étaient là, elle ne comptait plus se priver désormais. Les dames avaient leur propres petits jeux. Lady Nym n'était pas toujours très franche elle pouvait cacher bien des choses, détourner quelque vérités, user de phrases et d'autres, mais il arrivait que son parlé soit trop direct et déplaise aux gens non-habitué à l'aspic. Elle avait pourtant appris à manier les mots, persuadé que pour attraper hommes et femmes un physique ne suffisait pas si l'on ne savait pas parler correctement. Mais peut-être était-elle encore trop aventureuse pour d'autres. Mais visiblement pas pour cette dame qui semblait s'en amuser. Nymeria voyait ses sourires qu'elle s'efforçait de cacher, ça ne pouvait pas lui échapper. 
 
Lorsqu'elle parlait de son obligation à rester dans un lieu qu'elle n'affectionnait pas à cause de son mari, elle bénissait intérieurement son père de lui interdire le mariage. Quelle vie cela aurait été que dépendre des besoins d'un homme et devoir subir ses ordres ? Elle en eût un léger frisson dans le dos de dégoût. Pauvre dame, se disait-elle. Qu'était-ce qu'une vie si l'on était attaché à quelqu'un, si nous ne sommes pas libre de nos actes ?
 
« Des rumeurs, à peine arrivée ? Me voilà flattée ! J'ai cru entendre dire, oui, c'est amusant ! J'aurais aimé être encore un petit serpent pour me glisser jusqu'à ces personnes. Cela doit être vraiment intéressant. Mais vous le savez si bien que moi, les rumeurs ne sont que des rumeurs créent par des personnes s'ennuyant dans leur triste vie et ne sachant pas comment user autrement leur imagination un peu trop débordante.  »
 
Qu'était-ce que ces rumeurs ? Ils n'avaient guère à savoir ce qui était vrai ou ce qui était faux, l'aspic s'en amusait tant, de savoir que jamais ils ne sauraient la vérité. Les laisser mariner, les laisser s'imaginer toujours plus de choses à son sujet, une autre façon qu'elle avait de s'amuser dans cette ville qu'elle commençait à bien connaître. La mentalité tout du moins. Elle se plairait presque à leur faire croire à bien d'autres choses.
 
« Que penseraient-ils si la fameuse aspic venu à Port Réal venait dans les appartements de la Dame de l'Orage qui semble adhérer aux moeurs dorniennes ? »
 
Elle posait sa tasse vide sur la petite table puis s'accoudait au dos du canapé, fort amusée de la situation, un rire s'échappait de ses lèvres. L'air soudain sérieux de la dame ne pouvait lui retirer son sourire des lèvres, rien ne le pourrait, notamment pas quelque airs faussement sévère. Elle jouait alors avec le bout de sa tresse, laissant finalement son dos contre le canapé. Nymeria était bien décidé à jouer jusqu'au bout, pas vraiment prête à perdre ni même à baisser les yeux à aucun moment.
 
« Ma présence vous dérange-t-elle tant ma dame ? N'êtes-vous pas habituée à ce que des gens viennent vous rendre visite pour le simple fait de vous rendre visite ? »
 
Nymeria était la fille d'Oberyn, il n'y avait aucun doute : elle était cependant un peu plus fine que son père. Lui n'avait rien à perdre, il était prince, le respect qu'on lui devait n'était que rarement remis en cause, mais en temps que bâtarde de ce prince, elle se devait d'user de plus de malice. Elle faisait toujours en sorte d'être non pas considérée comme Sand mais Martell sans pour autant porter le fardeau d'un grand nom, elle faisait toujours en sorte qu'on lui doive le respect malgré qu'elle soit une femme. Il fallait mettre les bouchées double dans cette région mais elle n'avait jamais rien contre un défi. Elle aimait prendre son temps, cuisiner les personnes avec qui elle parlait, ça ne serait pas si amusant si elle lui disait immédiatement la raison de sa venue. Fallait-il toujours une raison à une visite après tout ? Sinon tuer son ennuie. 

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

Take me to the top. ft. Shyra Connington Empty
MessageSujet: Re: Take me to the top. ft. Shyra Connington   Take me to the top. ft. Shyra Connington Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Take me to the top. ft. Shyra Connington
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Take me to the top. ft. Shyra Connington

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives 1ère fois :: Archives Dracarys 1.0 :: Rp Abandonnés-
Sauter vers: