RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Intrigues
Annexes
Avatars
Divers Bottins
Personnages non jouables
Postes Vacants
Scenarios
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
Nous avons besoin de monde dans à Dorne, dans les IDF et dans le Val ! Points à la clé !

Une nouvelle édition de la Gazette a été publiée !! Vite allez la lire
La MAJ est finie Rendez vous ici pour toutes les nouveautés !!

Partagez | 
 

 [FB] Une rencontre sur le bord de la route

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Roturière
avatar
Roturière
Valar Dohaeris

Ft : Marie Avgeropoulos
Multi-Compte : Boadicée Sand/ Abigaëlle Rowan/ Arya Stark
Messages : 350
Date d'inscription : 27/09/2017

MessageSujet: [FB] Une rencontre sur le bord de la route   Lun 19 Mar - 16:36

An 296 lune 1 semaine 2


J’avais l’estomac dans les talons, en fait c’était au-delà, j’avais faim ! Je voulais manger, en fait non ce n’était pas qu’un désir : c’était un besoin. Je n’avais pas envie de tomber sur la route et de finir dépouiller comme un cadavre que je serais. Et j’avais pas envie de finir comme ça ! J’avais réussis à survivre à une épidémie dans mon village c’était pour finir crever comme un chien sur la route ! Je voulais pas finir comme Jojoris, qui m’avait, au passage, donné son coutelas que je portai à la ceinture. J’avais que ça sur moi, et mes hardes sur mon dos. Bienvenu dans la vie de ceux qui voyage à pieds et sans le sous. Je regardais presque avec haine, et surtout envie, ceux qui passaient à cheval ou dans des carrioles, quand ce n’était pas dans des carrosses. Tss ... Les nobles, écrasez moi ! Je dirais rien ! Je pourrais rien : je serais morte, ou du moins suffisamment en mauvais état pour être sûre de pas survivre.

Je me trainai jusqu’à une auberge au bord de la route. Allez ! Par les sept pourvu que j’aubergiste accepte de me laisser rien que les pelures de pommes de terres ! C’était comestible et ça pourrait me remplir un peu l’estomac. Parfois j’arrivais à me faire offrir un quignon de pain, un petit repas … Ce genre de chose, je faisais assez pitié pour ça. J’aimais pas penser ça, mais c’était tellement vrai : un garçon crasseux, qui faisait moins que son âge sans aucun doute, maigre comme un clou qui marchait tout seul. Pour où ? Je savais même pas … Un prochain village sûrement … C’était loin à pieds. J’en avais croisé de loin, mais ils ne m’inspiraient pas confiance C’était comme ça.

J’observai l’auberge avec attention, je n’étais pas sûre que cela soit la meilleure pour mendier, mais je n’avais pas le choix. Je notais au besoin le puit, pour boire tout ce que je pouvais. Allez Sacha ! Je passais ma langue sur mes lèvres avant de m’approcher, non pas de l’entrée, mais de la porte des cuisines, il semblait faire délicieusement chaud là-bas …  J’avalais péniblement ma salive avant de m’approcher, un commis me remarqua après quelques instants à attendre, et ce fut le chef qui s’approcha de moi. Je suppliai comme d’habitude pour avoir quelque chose … Mais visiblement la patience n’était pas son fort et il me colla une gifle magistrale qui fit craquer ma nuque avant de m’attraper par le col pour me trainer dans la cours loin de sa cuisine en me menaçant de me briser la main si je revenais mendier. Lui il avait pas entendu parler de la bonté des sept … Je fixai mes mains encore abrutie par la claque avant de me redresser. J’avais besoin de mes mains moi … Bon et bien … L’eau du puit devrait suffire. Je notai une dame, noble, qui semblait venir tout juste d’arriver, est-ce qu’elle avait vu la scène ? Aucune idée. Je soupirai et me mis à tirer la corde pour remonter le sceau, même ça c’était dur. J’attrapai le sceau , quelques gorgées et je reprendrai ma route. J’entendis des pas derrière moi, je posais aussitôt ma main sur le manche de mon arme avant de me retourner pour fixer la personne en face de moi. Je ne voulais pas être gentille, je voulais qu’on me fiche la paix.

«  Quoi ? »

Non la bonne humeur n’était clairement pas présente, et j’étais prête à détaler au moindre geste un peu trop brusque à mon goût.


Merci Daena :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame de Bel Accueil
avatar
Dame de Bel Accueil
Valar Dohaeris


Ft : Lana Parrilla
Multi-Compte : Rhaegar Targaryen / Tyrion Lannister
Messages : 476
Date d'inscription : 04/02/2018

MessageSujet: Re: [FB] Une rencontre sur le bord de la route   Mer 28 Mar - 16:33

Une rencontre sur le bord de la route

An 296 - Lune 1 - Semaine 2



Sacha et Liane


Nous étions partis il y avait trois jours de cela. Encore sur nos terres natales, nous ne ressentions pas encore le mal du pays. En revanche, si Hugo et Ellery étaient aguerris aux longues journées passées à cheval, j’avais énormément de mal à m’y habituer. Mon dos, sans parler de mon postérieur et de mes jambes, était plus que douloureux et nous devions régulièrement nous arrêter pour que je puisse me dégourdir les jambes, sous peine de souffrances intolérables la nuit venue, ce qui m’empêchait de trouver le sommeil.

A la sortie d’un petit village, notre chemin croisa celui d’une petite auberge. Comme il était presque l’heure du déjeuner et qu’il me fallait à tout prix descendre de cheval, nous nous dirigions vers celle-ci. Hugo partit en avant pour que des garçons d’écurie viennent prendre soin de nos montures tandis qu’Ellery m’aidait à mettre pied à terre. A cet instant, j’entendais des éclats de voix dans mon dos. Je me retournais et vis un enfant à terre, de dos. Un homme, de toute évidence le propriétaire de l’auberge à en juger par son allure, passait la porte d’entrée d’un air énervé. Ellery avait également assisté au spectacle et il me dit en soupirant :

Pauvre créature…

Ellery avait beau être chevalier et d’un jeune âge, il avait véritablement le coeur sur la main. Un rien l’émouvait, ce qui me faisait toujours sourire en le regardant. Derrière cette armure et ces armes se cachait un être sensible. Lorsque nos montures furent conduites aux écuries et qu’Hugo revint vers nous pour nous dire qu’une table pour quatre et un repas chaud nous attendaient à l’intérieur, nous nous mîmes en route vers notre déjeuner. Je jetais un dernier regard à cet enfant, qui s’évertuait à faire remonter un seau d’eau du puit. Je fronçais les sourcils et bénissais les Dieux qu’Ellery n’ait pas vu ce triste spectacle.

Partez à l’avant, je vous rejoins de suite. lançais-je à mes cousins avant de rejoindre cet enfant, sans voir le regard et le sourire approbateur d’Ellery, à la vue de l’endroit où je me rendais.

Cependant, je n’étais pas préparée à recevoir un tel accueil à mon arrivée, car l’enfant se retourna violemment vers moi en me lançant un « Quoi ? » des plus agressifs. Je marquais un arrêt net dans mon élan et le regardait en fronçant les sourcils. Je mis mes mains sur mes hanches et me penchais vers ce gamin d’une maigreur presque maladive :

Est-ce ainsi que l’on t’a appris à dire bonjour, enfant ?, questionnais-je, mon envie de l’aider s’étant immédiatement évaporée.

DRACARYS 2018, gif par tumblr



House Vance of Wayfarer’s Rest
J’ai la certitude qu’on ne naît pas mauvais mais qu’on le devient. Et là où vous avez tort, c’est de croire que le mal est facilement reconnaissable. Il arrive qu’il soit juste en face de nous et qu’on ne s’en rende même pas compte.Lady Liane Vance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roturière
avatar
Roturière
Valar Dohaeris

Ft : Marie Avgeropoulos
Multi-Compte : Boadicée Sand/ Abigaëlle Rowan/ Arya Stark
Messages : 350
Date d'inscription : 27/09/2017

MessageSujet: Re: [FB] Une rencontre sur le bord de la route   Mer 28 Mar - 18:32

Je regardai la jolie lady en face de moi et je sentis mes épaules se baisser. J’avais cru … que c’était un autre serviteur qui allait me chasser. Je soutiens malgré tout son regard, elle avait un peu une attitude de maman. Du moins l’image que je m’en faisais. Je me demandais pourquoi elle venait me parler. Je retiens un petit sourire amusé à sa réplique et secouai la tête, j’avais l’air d’un garçon bien éduqué ? Mais au moins elle avait fait partir une partie de ma mauvaise fumeur avec son air de maman en colère.

« V’llez me pardonnez, m’dame, j’pensais que c’tait l’aubergiste qui voulait qu’j’parte … J’vous souhaite le bonjour. »

Son attitude me fait rire un peu et je me déplaçai en crabe pour rester en face d’elle tout en m’agenouillant pour boire à même le sceau. L’eau était glacé et je rejetai la tête en arrière en la secouant, ça m’était remonté dans le nez. Et en plus j’avais vu mon reflet dans l’eau, je devais faire peur. Je bus encore un peu d’eau avant de m’en passer sur le visage pour ôter la crasse du voyage. Je relevai les yeux vers la Lady, curieuse de savoir pourquoi elle était là.

« J’peux vous aider ma dame ? »

Si elle pouvait me glisser une pièce en échange je ne disais pas non … Où peut-être qu’elle voulait juste aussi que je parte ? Je chassai l’eau de mon visage, j’avais l’impression de ne plus avoir que la peau sur les os … Je plongeais mes mains dans l’eau pour en boire une gorgée avant d’entendre mon ventre pousser un gargouillement affreux. On aurait dit un dragon furieux qui affrontait un loup dans mon ventre. Oui… Effectivement j’avais les crocs … L’eau devrait pouvoir les faire taire un peu non ? Je ne voulais pas mendier au près de la noble. Parce que je doutais qu’elle veille bien me donner rien qu’un trognon de pomme. Mon ventre gargouilla à nouveau et je me pliai en deux pour le faire taire. Je relevai un regard un peu désolé vers la lady :

« … Désolé du bruit. j’pas mangé depuis longtemps. »

Qu’elle me demande pas combien de temps j’étais incapable de lui dire. Je regardais de nouveau l’eau. J’allais finir par manger de l’herbe … Ça pouvait pas être si mauvais que ça non ? J’avais envie de tout renverser et de tout casser, mais je crois que j’allais économiser mes forces. Je frissonnai, le fond de l’air était fraid et se nettoyer à l’eau froid n’était pas la meilleure idée du siècle. Ça non.


Merci Daena :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame de Bel Accueil
avatar
Dame de Bel Accueil
Valar Dohaeris


Ft : Lana Parrilla
Multi-Compte : Rhaegar Targaryen / Tyrion Lannister
Messages : 476
Date d'inscription : 04/02/2018

MessageSujet: Re: [FB] Une rencontre sur le bord de la route   Jeu 12 Avr - 11:37

Une rencontre sur le bord de la route

An 296 - Lune 1 - Semaine 2



Sacha & Liane



Pauvre créature en effet. Ellery l’avait bien qualifié dès le départ. L’enfant avait tout du gamin ayant grandi dehors, et n’ayant jamais eu la moindre éducation. Son parlé l’attestait de lui-même. Apparemment, l’aubergiste avait déjà fait les frais de la présence de l’enfant et l’a même chassé, ce qui expliquait quelque peu l’attitude agressive, qui finalement n’était rien d’autre que de la défense, à mon encontre il y avait quelques instants.

Je vois… dis-je à l’enfant en réponse à ses explications.

Celui-ci fit quelques pas de côté, se mettant en face de moi. Après avoir rit - de quoi ? De mon attitude ? De la sienne ? D’une quelconque gêne ? Je n’en avais pas la moindre idée et restais dubitative - l’enfant s’accroupit et but une eau qui devait être glacée à même le seau qui la contenait, tel un animal. Après s’être rassasié d’eau, l’enfant s’en passa sur le visage, se débarbouilla du mieux qu’il le pouvait et se redressa, me demandant ce qu’il pouvait faire pour moi. Je réfléchis un instant à cette question. Qu’est-ce qu’un pauvre erre pareil pourrait bien faire pour me rendre service ? Pas grand-chose à mon avis et mon manque d’expérience avec les enfants, malgré mes deux sœurs cadettes tout comme l’absence totale d’instinct maternel m’aurait poussé à tourner les talons sans dire un mot de plus si je n’avais pas entendu la longue et douloureuse plainte de son estomac.

Je me penchais alors vers l’enfant en souriant de l’air le plus chaleureux qu’il m’était possible d’avoir :

Toi non, mais peut-être puis-je t’aider un peu ?

Je me redressais tout en le regardant :

Que dirais-tu d’un repas chaud ? Même si ce sera le seul de cette journée, au moins auras-tu mangé à ta faim pour une fois…et tu sembles en avoir grand besoin…

Et je lui tendis ma main gantée de cuir noir d’un air encourageant.

DRACARYS 2018, gif par tumblr


HRP:
 


House Vance of Wayfarer’s Rest
J’ai la certitude qu’on ne naît pas mauvais mais qu’on le devient. Et là où vous avez tort, c’est de croire que le mal est facilement reconnaissable. Il arrive qu’il soit juste en face de nous et qu’on ne s’en rende même pas compte.Lady Liane Vance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roturière
avatar
Roturière
Valar Dohaeris

Ft : Marie Avgeropoulos
Multi-Compte : Boadicée Sand/ Abigaëlle Rowan/ Arya Stark
Messages : 350
Date d'inscription : 27/09/2017

MessageSujet: Re: [FB] Une rencontre sur le bord de la route   Jeu 12 Avr - 14:02

Je n’aimais pas spécialement me sentir surveiller et observer, mais je n’allais pas chasser cette dame. Ce n’était pas sa faute si elle ne pouvait pas réellement comprendre ce que cela voulait dire avoir faim, ou encore ce n’était pas sa faute à elle si j’avais faim. Ce n’était pas elle qui m’ôtait le pain de la bouche ou qui me refusait même des épluchures de légumes. Je n’avais pas le droit de passer ma mauvaise humeur sur elle, cela serait injuste de ma part. Ah … Dire que j’aurais pus être la pire des raclures possibles juste pour survivre. Mais en quoi cela me serait-il utile ? Oui j’aurais eu peut-être une vie un peu plus facile, mais sûrement beaucoup plus courte et je n’aurais pas supporté de tuer ou de voler des gens juste pour ma pomme. Non. Ce n’était pas moi, et Jojoris m’aurait arraché les entrailles si j’avais voulu virer comme ça. Oui certains n’avaient pas d’honneur, l’une des règles de  la rue étant« Pas plus de trois sur un homme à terre. », Jojoris en avait et il me l’avait transmit. Des gosses des rues ayant de l’honneur, s’en était presque comique.

Je penchai la tête sur le côté en entendant la belle dame me dire qu’elle pourrait m’aider avec un joli sourire. On aurait dit qu’une petite flamme de bougie timide s’était allumée dans ses grands yeux. J’aurais bien aimé avoir ses beaux yeux.  Quoi que non. C’était des yeux quelque part de femme, et j’étais censée être une garçon. Il ne fallait pas que je l’oublie, sinon je finirais comme catin dans le premier bordel que je croiserais. Jamais je ne serais une catin. C’était sans doute aussi une question d’honneur de ma part. Mais rien que d’imaginer les mains d’un homme sur moi … J’aurais pus en avoir un frisson, mais à la place j’ouvris grand les yeux face à la proposition de la belle lady. À manger ! Un repas chaud !  Rien  qu’un peu de nourriture pour une fois. Je crois que j’aurais pus en pleurer. Je regardai sa main gantée de cuir puis les mienne. Je les plongeais sans sourciller dans le sceau pour en ôter un peu la crasse. Je remis péniblement le sceau dans le puits avant de faire un grand sourire à la dame. Je saisis timidement sa main. Elle avait une grande main de maman.

« J’crois que je ne peux rien d’autre vous offrir en échange qu’mon nom. Je m’appelle Sacha. J’vous remercie du fond du cœurma dame. c’plus que généreux de votre part. Que les Sept vous bénissent. »

Je fis un gros effort pour ne pas trop écorcher les mots, mais j’avais plus l’habitude de parler vite que bien. Mais elle méritait bien que je fasse des efforts non ? Jojoris disait que dans la vie on n’obtenait pas quelque chose sans donner quelque chose en retour. Hors je n’avais rien, et je n’avais pas l’impression qu’elle était le genre de personne à vouloir profiter d’un enfant. Je n’osais pas lui demander son nom, après tout je n’étais pas sûre qu’elle veille le donner à une va-nus-pieds dans mon genre. Je devais bien lui donner le mien je n’avais rien d’autres à lui donner. À part éventuellement le poignard que j’avais pendue à ce qui me servait de ceinture, mais … à quoi servirait un poignard de ce genre à une lady comme elle  ? À rien du tout. Puis elle avait des protecteurs, les deux hommes qui étaient avec elle … Je relevai la tête vers la dame

« Vos protecteurs … Ç’va pas les déranger que j’sois là ? »

Après tout, si elle était gentille rien n’indiquait que les deux hommes qui l’accompagnaient voulaient bien que je sois là également. Peut-être qu’ils allaient me demander de sortir… Et de ce qu’on m’avait dit les femmes nobles obéissaient aux hommes nobles. Même si je comprenais pas trop pourquoi c’était pas l’inverse … Mais je n’avais pas grandis dans ce monde, c’était logique que je ne comprenne pas.

Spoiler:
 


Merci Daena :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame de Bel Accueil
avatar
Dame de Bel Accueil
Valar Dohaeris


Ft : Lana Parrilla
Multi-Compte : Rhaegar Targaryen / Tyrion Lannister
Messages : 476
Date d'inscription : 04/02/2018

MessageSujet: Re: [FB] Une rencontre sur le bord de la route   Sam 28 Avr - 17:48

Une rencontre sur le bord de la route

An 296 - Lune 1 - Semaine 2



Sacha & Liane



Ma main toujours tendue vers elle, je fus surprise moi-même d'être attendrie à ce point par cet enfant. Peuvre enfant... me dis-je. Les Dieux étaient bien cruels de laisser ainsi un enfant si jeune voué à lui-même. Je le regardais se laver rapidement ses petites mains dans l'eau - qui devait être effroyablement glacée - du seau posé non loin de lui puis il se les essuya vite sur ses propres vêtements et, enfin, je vis autre chose que de la crainte et de la défense dans son si jeune regard. De la gratitude... Cela me fit chaud au coeur, moi qui pourtant n'étais pas si facilement émotive! Il glissa une de ses mains dans la mienne et me remercia à sa façon un peu rustre tout en me disant son nom, Sacha. Je souris à cette réponse:

C'est la moindre des choses que je puisse faire. Ce sera ma bonne action du jour. Peut-être cela jouera en ma faveur, lorsque je passerai devant les Dieux pour mon jugement avant d'entrer dans l'au-delà.

Je ne savais pas si Sacha savait de quoi je voulais parler mais il avait cité les Dieux...Peut-être bien que oui après tout!

Sa main dans la mienne, nous nous en retournâmes vers l'auberge, où mes cousins devaient m'y attendre, ayant déjà réservé une table. En chemin je lui révélais mon nom:

Je suis Lady Liane Vance, de Bel Accueil. Les hommes qui m'accompagnaient et que nous allons rejoindre sont mes cousins, Ser Hugo et Ser Ellery Vance, d'Atranta. Ne t'inquiète pas, ils sont très gentils et ne te ferons rien.

Comme Sacha semblait être sur la défensive avec le moindre inconnu, ce que quelque part je pouvais bien comprendre, je l'informais de suite qu'il n'y avait nulle raison de craindre mes deux accompagnateurs, surtout d'Ellery, qui n'hésitait jamais à venir en aide aux plus démunis ou à faire don de son propre argent aux bonnes oeuvres. Dans l'auberge, je fis rapidement le tour de la salle du regard pour les localiser. Je les vis assez vite, Hugo se levant de table et me faisant des signes pour que je les rejoigne. Ils ne semblaient pas surpris de me voir accompagner de l'enfant que nous avions vu en arrivant. Ils s'échangèrent même un sourire entendu, mais à peine avais-je fait deux pas en leur direction que l'aubergiste s'interposa et me dit sur un ton des plus déplaisants:

Désolé ma Dame, mais les gueux de cette espèce sont interdits dans mon auberge.

Il jeta un regard plein de dégoût sur Sacha mais le miens à son encontre fut pire encore. Glacial et mauvais:

Ecartez-vous de mon chemin...Immédiatement.

Sauf votre respect, ma Dame, je n'accepte...

Abruti, savez-vous qui je suis? Je suis Lady Liane Vance. Ces hommes là-bas sont mes cousins et si vous tenez à votre auberge, vous me laisserez passer avec cet enfant et par les Sept vous nous servirez votre meilleur plat où je jure que je fais parvenir un mot à Lord Karl Vance, mon grand-père en lui disant que vous avez refusé de servir sa première petite-fille parce qu'elle a voulu être charitable envers un enfant. Votre auberge sera confié à quelqu'un d'autre...Quant à vous...je ne donne pas cher de votre vie après un tel message...Ai-je été assez clair?

Quelques gouttes de transpiration perlèrent au front de l'aubergiste, mais après un court instant de réflexion, il s'écarta malgré lui et nous laissa passer. Je lui souris, triomphante, et lui glissa à l'oreille:

Bien; vous n'êtes pas si abruti que cela finalement. Votre meilleur vin, de l'eau, du pain et votre meilleur plat chaud. Tout de suite.

Oui, Lady Liane.

Je profitais des quelques pas qui me séparaient de mes cousins pour lancer à Sacha:

Les mots, Sacha, ont un véritable pouvoir...Bien plus que les armes. Ne l'oublie jamais.

Hugo et Ellery se levèrent à notre arrivée. Hugo nous accueillit par un léger rire:

Et bien, cousine, en voilà encore un que tu as réduit plus bas que terre! Le pauvre homme va en faire des cauchemars pendant longtemps!

Je ris à ce commentaire:

Tant mieux; j'aime marqué les esprits, tu le sais bien!

Qui nous as-tu ramené, Liane?, demanda Ellery, posant un sourire et un regard bienveillants sur Sacha.

Hugo, Ellery, je vous présente Sacha. Il va nous tenir compagnie pour notre déjeuner. Faisons-lui de la place.

Ellery retira ses affaires de la place libre à ses côtés et fit signe à Sacha de s'asseoir à ses côtés. Quant à moi, j'allais m'asseoir à côté d'Hugo, retirant élégamment mon chapeau et mes gants, puis faisant un sourire et un clin d'oeil à Sacha.

DRACARYS 2018, gif par tumblr


House Vance of Wayfarer’s Rest
J’ai la certitude qu’on ne naît pas mauvais mais qu’on le devient. Et là où vous avez tort, c’est de croire que le mal est facilement reconnaissable. Il arrive qu’il soit juste en face de nous et qu’on ne s’en rende même pas compte.Lady Liane Vance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roturière
avatar
Roturière
Valar Dohaeris

Ft : Marie Avgeropoulos
Multi-Compte : Boadicée Sand/ Abigaëlle Rowan/ Arya Stark
Messages : 350
Date d'inscription : 27/09/2017

MessageSujet: Re: [FB] Une rencontre sur le bord de la route   Sam 28 Avr - 18:50

J’étais sûre que les dieux seraient cléments envers elle, ils aimaient qu’on prenne soin des personnes ayant moins que soit. Du moins c’était ce qu’avait dit le septon un jour. Je prierais pour elle, la lady à l’air de maman. Qui me donna également son nom. Je devais l’appeler comment ? Lady Vance ? Lady Liane ? Ou Lady Liane Vance ? Ou encore Lady Liaane Vance de Ben Accueil. En tout cas Bel Accueil lui allait bien. Et elle était accompagnée de Ser Hugo et Ser Ellery d’Atranta eux. D’accord. Ils étaient gentils. J’eus un petit sourire et hochai la tête en réfléchissant toujours à comment tous les appeler.

L’air chaud de l’auberge me gifla la figure et la lourde odeur de repas se glissa jusqu’à moi et je sentis ma tête tourner un peu. C’était tellement agréable ! Mon regard fut aussitôt attirer par des miches de pain qui semblaient être fumante et l’eau me monta à la bouche et mon ventre se tordit si fort que j’en aurais pleuré de douleur, si je savais pleuré. Je relevai les yeux en sentant la Lady s’arrêter et mon regard rencontra celui dégoutté de l’aubergiste. Je sentis ma gorge se serrer quand il refusa ma présence. Malgré moi je levai le regard vers la belle lady. Est-ce que … ? J’écarquillai les yeux face à son répondant et un large sourire étira mes lèvres craquelées. J’aurais pus en rire, mais je me tus et la suivis sans la quitter des yeux. Elle était extraordinaire ! Ah ? On disait Lady Liane. D’accord, c’était noté. Au moins le tavernier avait eut une utilité ! Je haussais un sourcils convaincue par ce qu’elle avait dit … Tout n’en étant pas réellement convaincue, dans la rue, c’était les poings qui parlaient … Je répondis cependant

« J’vois ça Lady Liane … Un coup de genoux bien placé n’aurait pas eut un meilleur effet que vos mots. »

Ah ? Et visiblement c’était habituel chez elle. Je regardai tour à tour les chevaliers sans savoir qui était qui. Ellery et Hugo … La remarque d’un des deux chevaliers, qui était qui bon sang ?!, fit rire la lady. J’approuvais ce qu’elle disait, elle marquerait les esprit longtemps. J’aimais bien d’ailleurs son grand chapeau. Je restai silencieuse un peu gênée par les regards, moi justement je n’aimais pas marquer les esprits : si je pouvais me faire oublier c’était tant mieux !

Le jeune chevalier avait l’air gentil, l’autre un peu plus revêche. J’ouvris la bouche pour répondre, mais lady Liane fut plus rapide et je m’inclinai deux fois devant chacun des chevalier avant de lâcher la main de la jolie lady pour aller m’asseoir près du chevalier. Je sentis presque une grande claque derrière la tête de Jojoris. On devait toujours remercier les gens ! Je me remis sur pieds et m’inclinai de nouveau devant les trois nobles

« Je vous remercie pour ce que vous m’offrez. »

Et je me rassis en enfonçant soigneusement ma tête dans mes épaules et en fixant mes mains. La serveuse passa pour déposer un pichet de vin et une grosse miche de pain toute blanche. Mon ventre gargouilla de nouveau tel un dragon, mais déjà je n’allais pas me jeter sur la nourriture telle une sauvage, et ensuite … J’avais d’autres personnes à remercier, ça c’était aussi Jojoris qui avait dit qu’il fallait le faire. Je joignis les mains, baissai la tête et murmurais mes sept prières pour les sept avant de redresser la tête et je sentis le regard du jeune chevalier sur moi. Euh … Tu ne veux pas regarder Lady Liane ?

« Tu priais ? »

Non je me faisais des tartines de confitures ! Je haussai les épaules avant de répondre en le regardant dans les yeux, je fis un efforts pour articuler et ne pas manger les mots.

« Oui, Jojoris m’a toujours appris à remercier les sept pour les bienfaits de la vie.
- Qui est Jojoris ?
- C’était … C’était … C’était comme un grand frère, il s’occupait de moi et d’autres.
- Il est partit ?
- Oui, l’Étranger est venu le prendre. »

Je haussai à nouveau les épaule, la mort faisait tellement parti de ma vie que … On en avait enterré des gamins morts de faim, de froid ou simplement morts après s’être battu … Ça arrivait. J’avais l’impression qu’il y avait un lourd silence après ma déclaration. Je les regardai tous un peu surprise : bah quoi ? Je devais me mettre à pleurer ? Hurler, m’arracher les cheveux ? Non, je voulais bien être gentille, mais la mort je l’avais vu en face.


Merci Daena :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame de Bel Accueil
avatar
Dame de Bel Accueil
Valar Dohaeris


Ft : Lana Parrilla
Multi-Compte : Rhaegar Targaryen / Tyrion Lannister
Messages : 476
Date d'inscription : 04/02/2018

MessageSujet: Re: [FB] Une rencontre sur le bord de la route   Mar 15 Mai - 12:07

Une rencontre sur le bord de la route
An 296 - Lune 1 - Semaine 2 ° Feat. Sacha

Je levais un sourcil étonné à la remarque de Sacha sur l’utilisation que pouvait bien avoir un genou. Mais je ne répondis rien ; dans ce domaine-là, je savais que je ne pouvais décemment rien lui apporter. Après avoir fait les présentations, nous nous installâmes mais à peine assis, Sacha se releva, aussi vif que l’éclair et nous remercia tous les trois pour notre bonté. J’en fus touchée mais je ne savais quoi répondre. Ce n’était pas dans mes habitudes, de me montrer charitable, même envers un enfant. J’étais trop dure pour cela. Sacha ne devait sa présence parmi nous que grâce à Ellery. C’était lui qui avait la meilleure âme, de nous trois. Et c’est donc lui qui l’invita à nouveau à s’asseoir à ses côtés :

Bani soit celui ou celle qui aurait détourné le regard de la détresse d’un enfant. Tu n’as pas à nous remercier pour cela. Viens, assied-toi. lui dit-il avec un chaleureux et encourageant sourire, tandis qu’Hugo et moi-même échangions un regard. Etions-nous visés par de tels propos ?! Possible oui… Ellery a râté sa vocation ; il aurait dû être Septon plutôt que chevalier.

Je gardais mes lèvres pincées et sirotais le vin, en attendant que notre repas n’arrive. La serveuse nous apporta également un petit panier d’osier rempli de tranches d’une miche de pain toute fraîche. Je vis les yeux de Sacha s’agrandir au point de vouloir sortir de leurs orbites à la vie du pain. J’en pris un morceau, en fis de petites bouchées et les grignotais d’un air absent jusqu’à ce que mon attention soit attirée par la prière de l’enfant. Nous le regardâmes tous les trois faire sa prière, en silence. Nous n’osions plus rien dire mais pour ma part, je commençais à me sentir assez mal à l’aise. Je lançais un regard lourd de signification à Ellery et, une fois sa prière terminée, ce fût lui qui prit les devants et questionna Sacha à ce sujet.

Ses réponses nous choquèrent et, alors qu’Hugo lui tendit un morceau de pain, je demandais :

Quel âge as-tu donc ? Et d’où viens-tu ? Peut-être as-tu encore de la famille quelque part ?
(c) sweet.lips


House Vance of Wayfarer’s Rest
J’ai la certitude qu’on ne naît pas mauvais mais qu’on le devient. Et là où vous avez tort, c’est de croire que le mal est facilement reconnaissable. Il arrive qu’il soit juste en face de nous et qu’on ne s’en rende même pas compte.Lady Liane Vance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roturière
avatar
Roturière
Valar Dohaeris

Ft : Marie Avgeropoulos
Multi-Compte : Boadicée Sand/ Abigaëlle Rowan/ Arya Stark
Messages : 350
Date d'inscription : 27/09/2017

MessageSujet: Re: [FB] Une rencontre sur le bord de la route   Mar 15 Mai - 12:49

Je pris aussitôt le morceau de pain qu’on me tendait et luttai contre mon instinct qui me hurlait de l’avaler tout rond et d’avaler les autres, la corbeille avec. Je me mis à le manger du bout des dents en le savourant. Il était bon ! Par contre, je n’aimais pas du tout le regards des nobles autour de la table. Quoi ? J’avais dis quelque chose qui ne fallait pas ? Était-ce mon ton qui ne leur allait pas ? Je pris une nouvelle bouchée de pain que je mâchai avec application avant de regarder Lady Liane. Elle venait de me poser trois colles d’un coup. C’était pas mal. Je posais le morceau de pain sur le plateau de la table avant de me mettre à regarder le plafond.

Mon âge ? Aucune idée. D’où je viens ? Des rues d’un petit village, mais j’ignorais le nom, quand à ma famille … Je venais plus ou moins d’enterrer ceux que je pouvais considérer comme tel … Je crois qu’aucune de mes réponses n’allaient lui convenir. Quel âge j’avais ? Ça c’était une sacrée bonne question. Euh … Voyons … Jojoris avait dit qu’il avait sept ans de plus que moi, et il avait dit je ne sais plus quand qu’il avait dix sept ans … Mais est-ce que c’était encore bon ? Ou une année était déjà passée ? Qu’avait-on coutume de dire déjà quand on nous demandait notre âge ? Ah oui ! « L’âge de se débrouiller seul » Je n’étais pas sûre que ça passe comme réponse. Je repris mon pain et une bouchée avant de reporter mon attention sur la Lady.

« Je crois que j’ai neuf … peut-être dix ans, j’en suis pas bien sûre, je n’ai pas beaucoup de repères dans le temps. Je viens de la rue d’un petit village du Conflan à quelques jours de marches. Quant à ma famille, ceux que je considérais comme mes frères et sœurs la maladie est venue, et moi j’suis partie seule du village. Mais vous inquiétez pas ! Je vais très bien. »

Aussi bien que possible avec le ventre vide, enfin, maintenant remplit d’une tranche de pain. Le meilleur que je n’avais jamais mangé de toute ma vie. J’observai mes hôtes, ils en faisaient une drôle de tête. N’avaient-ils jamais vu de gamin des rues ? Ils n’avaient jamais compris ce que c’était de vivre dehors ? Sacha, tu sais bien que les nobles pensent que tout le monde vit comme il veut dehors, ils sont au courant de rien. Je repris vite la parole pour qu’ils ne s’inquiètent pas.

« Vous savez, j’suis pas un cas unique ni plus à plaindre que d’autres. Des histoires comme les miennes vous posez les mêmes questions au prochain gamin des rues que vous croisez, ça sera très ressemblant. Puis je suis pas trop à plaindre, moi, j’ai une arme pour me défendre. »

À savoir le couteau que j’avais pris sur le cadavre de Jojoris. Mais ça c’était une autre histoire. Je détournai les yeux et le visage un instant pour observer la salle de l’auberge avec attention en humant les senteurs et les parfums du lieux. C’était une bonne auberge. J’avais encore envie de pain, mais si le plat chaud venait bientôt, je devais me garder un peu de place pour la suite. Le chevalier tout jeune, Ellery je crois, me regardait comme-ci je l’avais frappé brusquement en pleins visage. Il ressemblait à une statue un peu actuellement. Par contre, je devais faire attention, j’allais finir par me trahir, un peu plus et je me désignais comme une fille. Ils avaient beau être gentils, je préférais taire mon sexe.

Je me demandais quand même comment ils voyaient la vie des gosses des rues. Je voulais bien être gentille, mais jamais nous n’étions dehors à nous geler par pur plaisir ou par choix. La servante revient en portant des écuelles fumantes et j’écarquillai les yeux en voyant les portions qu’elle nous servait. C’était quoi … L’équivalent de trois bons jours de nourriture dans la rue ça ! De nouveau j’attendis que les nobles commencent à manger avant de les imiter.


Merci Daena :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dame de Bel Accueil
avatar
Dame de Bel Accueil
Valar Dohaeris


Ft : Lana Parrilla
Multi-Compte : Rhaegar Targaryen / Tyrion Lannister
Messages : 476
Date d'inscription : 04/02/2018

MessageSujet: Re: [FB] Une rencontre sur le bord de la route   Jeu 31 Mai - 17:00

Une rencontre sur le bord de la route
An 296 - Lune 1 - Semaine 2 ° Feat. Sacha

N’était-ce pas affligeant ? L’enfant ne semblait même pas connaître son âge véritable. Une expression étonnée se répandit sur mon visage, mais elle était loin cependant de celle, affligée, qu’affichait Ellery. Mon cousin est bien trop sensible…comme ma sœur Rhialta. Sensibilité est synonyme de faiblesse et je n’avais pas la moindre once de sympathie envers les faibles. Ellery et Rhialta étaient de la famille, soit. Je tolérais donc cet aspect de leur caractère. Si je préférais rester silencieuse et poursuivre le grignotage de ma tranche de pain, imitée par Hugo, Ellery, lui, commenta les mots de Sacha :

Quelle triste histoire nous contes-tu là… Le calme est peut-être revenu dans le Conflans mais la pauvreté est toujours là, elle.

Ses yeux dévisageaient Sacha ; ils étaient remplis de compassion. Là non plus, je ne répondis rien et haussais les épaules, sirotant mon vin l’air de dire « Que veux-tu cousin…Ainsi va la vie ; nous sommes bien nés et eux non…. Mon regard croisa le sien et il me demanda :

Rhialta n’a-t-elle pas quelque projet à ce sujet ? Elle m’avait écrit pour me demander si j’étais intéressé par son idée mais je n’ai rien entendu depuis.

Je fis la moue mais lui répondis malgré tout, mes yeux allant d’Ellery à Sacha qui mangeait son pain comme si cela faisait des semaines qu’il n’en avait plus eu :

Aux dernières nouvelles, elle devait en parler à grand-père Karl…et vu qu’elle en a peur, je ne sais pas quand elle prendra son courage à deux mains. Mais si son projet lui tient à cœur, elle devra surmonter ses craintes.

Mon regard tomba sur Sacha et je lui expliquais rapidement de quoi et de qui nous parlions :

Il s’agit de ma sœur, Rhialta. Elle a le cœur sur la main et veux avoir un petit espace chez nous à Bel Accueil, où elle puisse venir en aide aux orphelins sur nos terres. Un lieu tout indiqué pour les enfants comme toi…si tant est qu’elle arrive à parler au Seigneur notre grand-père, Lord Karl Vance, dont elle craint la réponse !

Je m’imaginais la scène et dû me retenir d’en rire. L’aubergiste arriva enfin à notre table accompagné d’une de ses serveuses. Instantanément, mon regard se fit dur et je l’observais nous présenter notre déjeuner et le poser sur notre table. Un poulet rôti entier qui baignait dans un immense plat en terre cuite rempli d’une sauce brune qui embaumait les champignons et le bouillon de légumes. Dans un autre plat en terre cuite, des pommes de terre à la vapeur, encore fumantes. Mais tout ceci, je ne le vis qu’après qu’il eut disparu de ma vue, car pour l’heure j’observais cet homme ventripotent, à l’air penaud et qui transpirait par tous ses orifices. A la jonction du dégoût et du dédain, je fis un geste impatient de la main pour le chasser et que nous puissions enfin manger en toute tranquillité. Dehors, le soleil tentait vainement de percer à travers les lourds nuages gris du Conflans. J’espérais qu’il y parviendrait pour nous permettre de reprendre la route sous sa lumière réchauffante. Hugo entreprit de découper le poulet et de nous en remplir nos assiettes tandis que je me servais en pommes de terre, une grande et une plus petite. Puis mes yeux tombèrent sur Sacha. A lire la joie de pouvoir enfin manger à sa guise un repas chaud, j’en fus presque émue ! Cependant…quelque chose chez notre jeune invité me tracassait. Je n’arrivais pas à mettre la main dessus, mais j’avais l’impression que Sacha ne nous disait pas tout. Je découvrirais bien le fin mot de son histoire. Pour l’heure je préférais rebondir sur sa fameuse arme :

Un enfant avec une arme ?! Par les Sept cela ne devrait exister ! Et…as-tu déjà eu besoin de t’en servir ?
(c) sweet.lips


House Vance of Wayfarer’s Rest
J’ai la certitude qu’on ne naît pas mauvais mais qu’on le devient. Et là où vous avez tort, c’est de croire que le mal est facilement reconnaissable. Il arrive qu’il soit juste en face de nous et qu’on ne s’en rende même pas compte.Lady Liane Vance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roturière
avatar
Roturière
Valar Dohaeris

Ft : Marie Avgeropoulos
Multi-Compte : Boadicée Sand/ Abigaëlle Rowan/ Arya Stark
Messages : 350
Date d'inscription : 27/09/2017

MessageSujet: Re: [FB] Une rencontre sur le bord de la route   Jeu 31 Mai - 20:51

J’avais envie de lever les yeux au ciel, ces nobles passaient vraiment trop de temps dans leur château. Oui le calme est là, mais ni la nourriture pour tous ni un logement décent. Je me demandais comment ils ne pouvaient ne pas s’en être rendus compte. Je détournai le regard pour regarder dehors en mâchouillant mon pain pensive. Avec ce bon repas, et si je pouvais prendre le pain en plus, je pourrait facilement tenir deux jours. Voir trois si je faisais attention. Et si les dieux étaient avec moi j’attendrais sans doute un village où je pourrais m’installer, et peut-être trouver quelque chose pour avoir régulièrement de la nourriture. Qui sait ? Je reviens à la conversation quand on me parla d’une certaine Rhialta. Faire un … orphelinat à Bel Accueil pour les gamins dans mon genre. Je fis une petite moue peu convaincue. Ça pourrait être bien … selon la manière dont c’était fait. La suite me fit froncer les sourcils :

« Lord Karl Vance est si impressionnant que ça ? Votre sœur craindrait-elle qu’il lève la main sur elle ? Veillez m’excusez, je ne voulais pas paraître impolie envers votre grand-père que je ne connais pas ainsi que votre sœur Lady Liane. Mais si son projet lui tiens vraiment à cœur, elle pourrait pas le défendre en r’gardant droit dans les yeux Lord Karl Vance ? »

Je soutiens le regard de la grande lady face à moi. Je ne comprenais ni les filles, ni les nobles, ça tombait
mal : j’étais une fille, passons. Jojoris m’avait toujours apprit à soutenir les regards, qu’importe qui j’avais en face de moi. Alors oui, je ne savais pas baisser les yeux. Du moins sauf quand je me forçais.

Je suivis du regard l’aubergiste qui vient lui-même nous servir et fronçai le nez en reniflant son odeur de porc. J’étais quand même mal placé pour dire ça. Je ne devais pas non plus sentir très bon. J’avalais ma salive en voyant l’énorme poulet rôti devant moi, avec des tas de légumes, des patates ! Des champignons ! Je sentis ma mâchoire bouger d’elle-même comme-ci je mâchais déjà la nourriture. Je me secouai mentalement pour me reprendre et suivit des yeux le ballet féerique des assiettes et du service. Ellery posa doucement l’assiette devant moi et je me mis à bredouiller des remerciement pour tout avant de lever les yeux vers lady Liane. Mon arme ? Servir ? Je saisis le manche du poignard et le tirai de ma ceinture pour le tendre, manche en avant, à Lady Liane.

« On dirait pas, vu sa tête, mais dans la rue ça a beaucoup de valeur. Sinon on se bat avec des gourdins ou à mains nues. C’est plus … efficace et dissuasif un poignard. Et … j’ai dû m’en servir déjà. Parce que sur la route, encore plus que dans la rue, ça viole facilement les gamins qui voyagent seuls fille ou garçon, ou ça tente de les voler aussi. Mais c’est pratique aussi pour tuer un rat ou quelque chose comme ça, ça se mange le rat, c’est gras, c’est assez bon en fait. »

J’avais vraiment l’impression de leur apprendre ce qu’était la rue. Je crois que j’allais éviter que j’avais déjà dû défoncer le crâne d’un autre jeune qui avait tenté de m’attraper. Mais je baissais le nez sur mon assiette. Respire Sacha, ne mange pas tout rond ! Je me forçais à aller lentement en découpant mes pommes de terres et en prenant une toute petite bouchée de légumes. Je fermais les yeux et balançai doucement la tête de droite à gauche un grand sourire aux lèvres. C’était bon ! Je sentis Ellery s’agiter un peu et je rouvris les yeux pour le regarder. Ah … Il était tout blanc … Euh … Il allait quand même pas tomber dans les pommes là ! Je regardai de nouveau Lady Liane.

« Lady Liane ? Ser Ellery fait une drôle de tête … »

Je crois qu’il n’était plus vraiment à la même place que nous. Il semblait perdu. Quoi ? Qu’est ce que j’avais dis encore qui pouvait tant le choquer ?


Merci Daena :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: [FB] Une rencontre sur le bord de la route   

Revenir en haut Aller en bas
 
[FB] Une rencontre sur le bord de la route
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 240.000 FF dans un sommier abandonné au bord d'une route...
» BD pour geek et rôliste
» OLYMPE. ▬ Nos parents nous on tous menacé de nous laisser au bord de la route. • En cours.
» Ketchup - Je suis l'accident sur le bord de ta route
» Gare aux fromages géants au bord des routes suisses...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: Westeros :: Le Conflans-
Sauter vers: