RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Intrigues
Annexes
Avatars
Divers Bottins
Personnages non jouables
Postes Vacants
Scenarios
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
Nous avons besoin de monde dans le Val, à Dorne et dans les IDF ! Points à la clé !

La 17e version est en place, on vous annonce bientôt une surprise

Partagez | 
 

 Les dieux n’ont aucune pitié, c’est pour cela que ce sont des dieux (Alyx)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ouest
avatar
Ouest
Valar Dohaeris

Ft : Katie McGrath
Multi-Compte : Magaery Tyrell & Arys Manning
Messages : 60
Date d'inscription : 13/02/2018

MessageSujet: Les dieux n’ont aucune pitié, c’est pour cela que ce sont des dieux (Alyx)   Lun 5 Mar - 23:49

Alysanne & Alyx

Les dieux n’ont aucune pitié,
c’est pour cela que ce sont des dieux.


Le regard plongé dans le vide, Alysanne était perdue dans ses pensées. La grande salle du château de la Dent d'Or était vide si l'on oubliait les quelques domestiques qui s'y affairaient ou le traversaient pour se rendre dans d'autres parties de la demeure. Elle ne leur prétait guère d'attention: lointain était le temps où, assise sur les genoux de son père, elle s'émerveillait de ce ballet si bien coordonné de petites gens à l'esprit fort occupé. Près de trente années plus tard, la demoiselle Lefford avait cessé de se demander quelles pensées traversaient leurs esprits ou d'imaginer vers quelle tâche ils couraient si ardemment. A cet instant précis, seule une chose parvenait à accaparer son attention, une personne, la seule pour qui elle aurait pu mourir. Voilà bien longtemps que sa nièce gardait la chambre, pâle comme la mort, le coeur en miette et la brune ne savait que faire, ne pouvant supporter davantage le spectacle de tristesse qu'offrait Alyx depuis la perte de son bébé. C'était dans cet instant que c'était révélé sa plus grande faiblesse, son incapacité totale à saisir la perte de la jeune femme, à comprendre ce que cela représentait pour elle. Comment l'aurait-elle put, elle qui n'avait jamais été marié et n'avait jamais eu d'enfant ? Elle était une adolescente lorsqu'Alyx était née et l'avait toujours perçue plus comme la petite soeur qu'elle n'avait pas eut que comme l'enfant qu'elle aurait pu avoir. Si Leo lui avait laissé la main sur une partie de l'éducation de l'enfant, elle avait reproduit avec elle ce que sa propre soeur aînée lui avait offert, à défaut de pouvoir lui prodiguer les soins qu'une mère se devait de donner. Une pensée amère s'empara d'elle. Sa propre mère n'était pas particulièrement un exemple ... Et la mère de la pauvre petite avait disparue voilà bien des années ... Impuissante, elle n'avait pu que montrer son soutient à sa nièce, restant à son chevet lorsque celle ci en faisait la demande, s'éclipsant lorsqu'elle sentait son besoin d'être seule, ou d'être avec d'autre. Elle ne reconnaissait, en cette petite qu'elle avait contribué à élevé, que la pâle copie de la Alyx qui avait quitté la Dent d'Or pour rejoindre les Lannister bien des années auparavant. Son attention, alors perdu dans le souvenir du sourire de sa protégée, fut soudainement attirée par une dame de chambre l'appelant. Son regard bleuté se posa sur la chambrière, un sourire aimable bien que forcé pour lui assurer de sa venue. La servante, après une petite révérence s'éclipsa, lui laissant quelques secondes avant de se lever et de la rejoindre dans un couloir où l'attendait le mestre dépêché par son frère pour s'occuper d'Alyx. Ses pupilles se firent plus froide comme si le vieillard qui lui faisait face était responsable de l'état de santé de sa nièce adorée mais elle le laissa cependant bavasser, le priant toutefois de se montrer bref et précis.

Elle se trouvait devant la porte des appartements d'Alyx et elle inspira profondément avant de toquer de deux petits coups rapproché suivi d'un troisième, plus lent, sur la porte de bois. Combien de fois était-elle entrée sans même se donner cette peine ? Il lui semblait encore revoir la petite courir dans ce même couloir qu'elle venait de traverser, criant et riant alors que son jeune âge lui faisait imaginer milles histoires plus extraordinaires les unes que les autres. Désireuse d'échapper à une nouvelle vague de nostalgie, elle poussa la porte, retenant son soupir face à la pénombre des lieux. Se promettant de pester contre les servantes chargé de s'occuper de ces appartements, elle se dirigea vers l'un des épais rideau de la pièce, laissant la lumière extérieure entrer pour éclairer le lit et la personne qui s'y trouvait.  « Comment te sens-tu aujourd'hui ? » demanda-t-elle d'une voix douce, avant de s'approcher pour venir observer la mine pâlichonne de la jeune femme.  « Je me suis dis qu'il était temps de venir te sortir de ta prison ... » tenta-t-elle avec une once d'humour pour désigner la chambre dans laquelle était recluse la malade depuis si longtemps. Elle même ne supportait guère de garder le lit pendant plus d'une paire de jour, il lui semblait qu'une éternité s'était déroulée depuis les terribles évènements qui avait assaillit sa maison.  « Le mestre m'a informé que tu pouvais sortir prendre l'air. Marcher te fera sans doute du bien, ne désires-tu pas faire un petit tour au soleil ? » Elle se devait de rester prudente, Alyx, bien que rétablie, restait encore fragile, convalescente malgré l'autorisation du spécialiste. Elle pouvait sortir, mais ne devait pas forcer et Alysanne se faisait un devoir de lui redonner le teint pêche et le regard acéré qui avait été le sien durant toutes ces années.
AVENGEDINCHAINS



I'm unstoppable today

I'll put my armor on, show you how strong I am. I'll put my armor on, I'll show you that I am.  I'm invincible, yeah, I win every single game. I'm so powerful, I don't need batteries to play. I'm so confident, I'm unstoppable today
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La fille de la dent d'or
avatar
La fille de la dent d'or
Valar Dohaeris

Ft : Hanna Mangan Lawrence
Multi-Compte : Rhaenys Targaryen || Bethany Caron || Wylla Manderly
Messages : 4394
Date d'inscription : 27/08/2015

MessageSujet: Re: Les dieux n’ont aucune pitié, c’est pour cela que ce sont des dieux (Alyx)   Sam 17 Mar - 17:39


Les dieux n'ont aucune pitié, c'est pour cela que ce sont des dieux
Alysanne & Alyx| 299, lune 6, fin semaine 1

Cela faisait plus d’un mois qu’Alyx était forcé de garder le lit, alité depuis la perte de son enfant. Les siens venaient à son chevet régulièrement, les quelques lettres de la jeune Ysilla Royce avait occupé ses longues journées, qui était de plus en plus ennuyante plus le temps avançait. Si au début elle passait plus de temps à sombrer dans les limbes du sommeil que de rester éveiller, désormais son rythme de vie était le même qu’avant sa fausse couche. La mauvaise humeur commençait à la gagner, le mestre ne semblant pas décider de la laisser quitter son lit. Elle n’attendait que son accord pour pouvoir enfin se lever et reprendre un semblant de vie normal. Mais cela prenait du temps, une éternité aux yeux de la jeune femme. Elle ne pouvait rien dire, elle ne pouvait pas protester sans risquer de subir les foudres de son géniteur qui ne voulait prendre aucun risque. Il avait failli perdre son héritier dans l’histoire et il ne voulait pas que la précipitation vienne la lui ravir. Alors Alyx devait prendre son mal en patience, coincer sous ses couvertures, condamner à enchaîner lecture sur lecture pour faire passer le temps. Un temps infiniment long.

Des coups frappaient à la porte de sa chambre tira la jeune femme de sa réflexion et de sa mi somnolence. Elle regarda la silhouette féminine pénétrer dans la pièce, familière, elle la reconnait au son de ses pas à sa démarche. Sa tante. Elle vint écarter les épais rideaux laissant la lumière du jour remplir les appartements de la brune qui plissa légèrement ses yeux afin qu’ils s’adaptent à ce nouveau contraste. Elle se redressa légèrement sur ses oreillers prête à échanger comme à l’ordinaire avec Alysanne. Les deux Lefford partageaient une complicité à tout épreuve. Alyx avait grandi sous le regard bienveillant et protecteur de la sœur de son frère, lui apportant ce que le seigneur de la Dent d’Or ne pouvait lui apporter. Durant de longues années, sa tante avait été un modèle pour la jeune femme. Et peu à peu, elle s’était forgé elle-même. Aussi dangereuse l’une que l’autre et pourtant différente. Usant de diverses astuces pour arriver à leur fin, leurs méthodes différentes arrivaient au même résultats.
« Comme quelqu’un cloué au lit… »

Un soupire las s’échappa des lèvres de la jeune fille. L’impatience n’avait jamais été prédominante chez Alyx, pourtant celle-ci commençait à pointer le bout de son nez et à agacer la belle. Mais la phrase suivant alluma une étincelle dans le regard émeraude de l’héritière de la Dent d’Or qui tourna son visage surprit vers sa tante. Avait-elle bien entendu ? Pouvait-elle enfin quitter ses appartements dont elle était prisonnière depuis plus d’une lune ? D’après Alysanne, le mestre avait enfin donné son autorisation pour la jeune fille puisse quitter son lit et prendre l’air. Sentir l’air frais sur son visage…Une idée bien agréable qui en temps normal aurait laissé la Lefford de marbre face à une telle remarque. Mais après un mois d’enfermement, respirer l’air frais de l’extérieur sonnait comme un doux rêve.
« Tu ne pouvais m’apporter meilleure nouvelle ! Je suppose qu’il a posé des conditions avec son autorisation ? »

Désormais Alyx était totalement redressé et lentement, elle avait pivoté sur elle-même pour glisser ses jambes dans le vide afin de s’assoir sur le bord de son lit. Après un mois sans l’avoir supporté, ses jambes arriveraient-elle à la porter ? Elle n’en savait rien, ce qu’elle savait en revanche, c’était qu’elle ne devait pas se lever trop vite sous peine d’être prise de violent vertige. Après une lune à être rester complètement allongé, elle devait obligatoirement prendre son temps si elle désirait réellement voir le soleil et sentir l’air frais de l’automne caresser sa peau. Elle n’avait pas vraiment envie que l’autorisation ne s’envole. Sans parler du fait qu’elle risquait de se fatiguer rapidement. Elle devait s’habiller et mettre un peu d’ordre dans sa tignasse sombre qui avait été laissé à l’abandon depuis de trop longue semaine. Mais le doux son de la liberté sonnait doucement à ses oreilles…


egotrip





Far away but always in my mind

award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ouest
avatar
Ouest
Valar Dohaeris

Ft : Katie McGrath
Multi-Compte : Magaery Tyrell & Arys Manning
Messages : 60
Date d'inscription : 13/02/2018

MessageSujet: Re: Les dieux n’ont aucune pitié, c’est pour cela que ce sont des dieux (Alyx)   Sam 24 Mar - 10:33

Alysanne & Alyx

Les dieux n’ont aucune pitié,
c’est pour cela que ce sont des dieux.


Alysanne n'avait supporter qu'à grand peine l'autorité du mestre chargé de s'occuper de sa nièce, refoulant ses envies de meurtre contre le vieil homme, elle s'était tue quand il avait imposé la pénombre, le lit et tout autre chose qu'elle considérait comme peu indispensable après tant de temps. Si elle s'était trop inquiétée au départ, voilà bien trop longtemps que durait tout ce cirque et la jeune femme s'étonnait que ce ne soit pas Alyx qui est craqué en première. Elle connaissait bien le tempérament de sa protégée ... La voir reprendre des couleurs l'avait rassuré, laissant naître l'espoir de retrouver sa nièce dans sa forme habituelle même si elle savait que la blessure psychologique, elle, ne guérirait sans doute jamais. Elle esquissa un sourire moqueur à la réponse de cette dernière. Oui un miracle. Si elle avait du parier, Alysanne aurait sans doute mis sa main à couper à l'idée qu'Alyx arriverait à bout de la patience du mestre avant la fin de sa convalescence mais elle semblait toujours raisonnable et calme que d'ordinaire. Sans doute Alysanne sous-estimait- elle la violence de ce qui s'était passé ... Elle même n'aurait que peu supporter de devoir obéir aux ordres d'un vieux gâteux pendant plus d'une lune ! N'ayant jamais été sur le point de donner la vie, Alysanne ne pouvait que compatir et imaginer, n'hésitant pas à se montrer tantôt surprotectrice tantôt maladroite dans ses pensées et dans ses actes. Cependant, une chose était certaine, rester enfermé dans cette chambre rendrait fou n'importe qui et elle préférait éviter de devoir placer son nièce dans un asile après tant de temps passée à rester coucher dans ce lit de force. « Bien évidement ! » lui dit-elle avec un sourire. Obtenir la libération de la jeune femme n'avait pas été aisée, mais en faisant des promesses au vieil homme, cela n'avait pas non plus été une tâche trop ardue. Revenant vers le lit où était couchée l'adolescente, Alysanne garda sur elle, son regard azuré toujours inquiet. Si elle était ravie de pouvoir permettre à Alyx de sortir s'aérer et se changer les idées, elle craignait les mises en garde du mestre et les paroles échangées plus tôt lui revinrent en mémoire.  « Chaque chose en son temps ... » commença-t-elle à expliquer, prenant une voix de vieillard caricaturée. Après un sourire complice, elle retrouva son sérieux.  « Il a conseillé de faire les choses progressivement. Si tu te sens de sortir, nous pouvons aller faire une petite promenade dehors mais il faudra rentrer dès que tu te sentiras fatiguée. Il a bien insisté sur ce point. » Il lui semblait que le mot "repos" était son préféré du vieux sage qui ne cesser de le répété à tout bout de champ.  « Et, bien sur, ne pas faire de folie ... Pas de cheval ou autre voyage qu'il soit court ou long. Il faut que tu te ménage. » Les secousses risquaient de rappeler le mal et il fallait à sa nièce beaucoup de calme et de stabilité. Finalement, peut être que l'homme n'était pas si agaçant que cela ... Songea-t-elle alors.  « Qu'est-ce qui te ferait plaisir, ma belle ? » Lui demanda-t-elle alors prête à sortir si tel était le désir de la jeune femme ou, au contraire à profiter du calme du château familial si cela pouvait lui faire plaisir. Se rapprochant du bord du lit, elle resta cependant immobile, prête à intervenir au cas où Alyx se sentirait subitement mal lors de ses premier pas après son alitement forcé.
AVENGEDINCHAINS



I'm unstoppable today

I'll put my armor on, show you how strong I am. I'll put my armor on, I'll show you that I am.  I'm invincible, yeah, I win every single game. I'm so powerful, I don't need batteries to play. I'm so confident, I'm unstoppable today
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La fille de la dent d'or
avatar
La fille de la dent d'or
Valar Dohaeris

Ft : Hanna Mangan Lawrence
Multi-Compte : Rhaenys Targaryen || Bethany Caron || Wylla Manderly
Messages : 4394
Date d'inscription : 27/08/2015

MessageSujet: Re: Les dieux n’ont aucune pitié, c’est pour cela que ce sont des dieux (Alyx)   Mer 28 Mar - 19:25


Les dieux n'ont aucune pitié, c'est pour cela que ce sont des dieux
Alysanne & Alyx| 299, lune 6, fin semaine 1

Comme elle s’y attendait le mestre avait posé des conditions sur le fait qu’elle puisse quitter le lit. La jeune femme n’était pas dupe et elle savait parfaitement que surement son corps donnerait une nouvelle fois raison à l’homme de sciences bien que cela pouvait l’agacer au plus haut point. Elle attendit donc que sa tante lui énonce la liste des restrictions posés par le vieil homme. Rien de surprenant ne sortit réellement des lèvres d’Alysanne, elle s’attendait parfaitement à ce genre de chose, ce qui fit naître un léger sourire amusé sur les lèvres de l’héritière de la Dent d’Or. Tout était trop prévisible dans ce genre de situation, c’était bien ennuyant. Mais certaines choses étaient régies par des évidences qui étaient toujours et inlassablement les même. Les sciences et des corps humains étaient d’une monotonie qui exacerbaient Alyx. Où était la surprise ? Où était le piquant de chercher à résoudre un problème si tout répondait à des règles parfaitement établis ?
« Rien de très original, il aurait pu se montrer inventif… » soupira la Lefford « Et pour ce qui est de cheval au vu de la terreur qui me sert de monture…je ne risque pas d’aller chercher à partir dans de folle chevauché. Quel idiot de pensé une telle chose. »

Dans tous les cas les restrictions du mestre ne m’étaient pas à mal ce que la jeune fille désirait faire pour ses premiers pas à l’extérieur depuis de longues semaines. Elle avait entendu dire que l’été s’éloignait petit à petit et elle voulait profiter encore du soleil et de sa douce chaleur avant de contempler le froid venir recouvrir la Dent d’Or de sa morsure. Sans parler du fait qu’elle ne supportait plus ce confinement forcé, rester dans ses appartements, allongés avaient rendu la demoiselle un peu plus ronchonne qu’à l’ordinaire. Son caractère déjà piquant s’en était vu aggravé pour tendre vers le vraiment désagréable. Les serviteurs tremblaient à chaque fois qu’ils passaient par cette pièce pour faire leur travail. Mais Alyx avait bien besoin de déchaîner ses nerfs sur des personnes afin de ne pas le faire sur sa famille.
« Les jardins, je veux respirer de l’air frais et voir un peu le soleil. Je n’en peux plus de l’air de ces appartements. Je veux sortir. »

Mais avant de mettre le nez dehors, elle devait réussir à se lever, à marcher et revêtir un vêtement plus approprié pour se balader dans la Dent d’Or. Même si elle était chez elle, elle avait trop d’égo pour sortir en tenu légère de nuit où ses formes pouvaient parfois être trop voyante à cause du tissu léger qui recouvrait son corps. Elle prit une profonde inspiration avant de faire appel à ses muscles pour se mettre debout lentement. Ne surtout pas aller trop vite, laisser le temps à son corps de s’habituer au changement. Sa tante se tenait non loin, prête à la soutenir si jamais la jeune demoiselle commençait à se sentir mal. Mais aucun point noir ne vint brouiller sa vie à cause d’un levé trop rapide. Elle sentait que ses jambes étaient faibles mais suffisamment forte pour la supporter et marcher. Elle leva son regard malicieux vers sa tante.
« Je crois que mon corps est prêt pour une petite sortie. »

Désormais il fallait qu’elle arrive à s’habiller sans que son corps ne râle. Elle n’irait certainement pas mettre quelques choses de raffiner. Doucement, elle fit quelques pas en direction du paravent où reposait quelques robes simples posés par des servantes pour le jour où elle pourrait enfin quitter le lit. Alyx en attrapa une bleu marine et disparu derrière l’objet pour se glisser dans le tissu. La robe étant ample et légère, elle put l’enfiler sans difficulté et sans aucune aide. Elle ressortit prête à partir de ses appartements. L’impatience pouvait se lire sur ses traits et elle rejoignit sa tante pour glisser son bras sous le sien.  
« Sortons de cette endroit de malheur ! »


egotrip





Far away but always in my mind

award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ouest
avatar
Ouest
Valar Dohaeris

Ft : Katie McGrath
Multi-Compte : Magaery Tyrell & Arys Manning
Messages : 60
Date d'inscription : 13/02/2018

MessageSujet: Re: Les dieux n’ont aucune pitié, c’est pour cela que ce sont des dieux (Alyx)   Mar 15 Mai - 18:51

Alysanne & Alyx

Les dieux n’ont aucune pitié,
c’est pour cela que ce sont des dieux.


Elle esquissa un sourire face à la remarque de la jeune femme. Effectivement, rien d'original dans les préconisations du mestre, rien de fou ou prêtant au rire. Alysanne n'avait jamais réellement aimé les mestres: ils étaient signes de mauvais augure, à ses yeux. Ses plus anciens souvenirs la ramenait à ce vieillard venu annoncé la mort de son grand-père, la renvoyant alors à son enfance plus avancée lorsque l'Etranger entoura de sa cape l'âme de son père. Si aujourd'hui, elle connaissait la vérité sur certaines choses que la petite Alysanne ignorait à l'époque, elle ne parvenait à se détacher de l'image négative de la présence de ces hommes à leurs côtés, n'ouvrant la bouche que pour proférer des objections et des mauvaises nouvelles, son traumatisme ne faisant qu'augmenter lorsque survint la mort d'Orelia. Lorsqu'elle avait vu les heures que le sage avait passé auprès d'Alyx, elle avait prit peur: la perte de l'enfant aurait aussi pu sonner la sienne et la brune était persuadée qu'elle n'aurait pu survivre à la perte de sa chère et tendre nièce. Le constat de son célibat et de sa méconnaissance de la maternité lui faisait prendre conscience de l'attachement qu'elle avait pour l'héritière de la Dent d'Or ainsi que pour ce frère qui provoquait encore en elle des sentiments ambivalent. Ce père de substitution qui s'était occupé d'elle, l'avait éduqué et offert une opportunité unique de devenir une vraie Lady avec des pouvoirs et un droit de parole était devenu la cause de son malheur depuis quelques lunes alors qu'elle ne parvenait à comprendre comment il pouvait être l'instigateur de quelques malheurs de son existence. Partagée entre amour et haine, elle se sentait redevenir une enfant au moment même où Alyx avait besoin d'une figure maternelle et protectrice. « Aurais-tu préféré qu'il te propose de marcher sur les mains ? » lui demanda-t-elle taquine, conscience que, bien que peu originales, les recommandations du mestre étaient cependant sérieuses. Alyx était fragile et malgré la force d'esprit qui était la sienne, Alysanne craignait qu'elle ne casse à la première brise. Elle hocha la tête, cherchant un châle alors que la jeune fille se levait enfin de son lit. Alysanne en était sûre, ce bol d'air frais lui ferait du bien, elle se remettait rapidement et ce n'était qu'un énième pas sur le chemin de sa pleine guérison. Plus qu'une promenade, la noble était désireuse de passer un instant privilégié avec sa protégée. Elle se souvenait de l'époque où Alyx, encore enfant, courait après elle dans la cour du château ... Ce temps lui semblait si lointain. Depuis qu'elle était parti pour rejoindre les Lannister, le temps semblait plus long à cette tante qui avait joué un triple rôle dans la vie de l'enfant, devenant tantôt une mère, tantôt une soeur, gardant son statut de tante malgré tout. Alysanne avait eut le sentiment que le monde devenait fade alors que cette enfant qui était devenu le centre de son univers était partie grandir loin d'elle, faisant la fierté de la brune et de son frère, exposant ses talents aiguisé au fil des années et des leçons qu'Alysanne mais aussi Leo lui donnait. Perdue dans ses pensées, elle sursauta en entendant Alyx lui parler et hocha la tête avec douceur avant d'accompagner la convalescente en dehors de sa chambre. Traverser le château prit un peu plus de temps, la jeune femme lançant quelques regards inquiets à sa nièce afin de s'assurer qu'elle allait bien et ne forçait aucunement sur son corps épuisé. Lorsqu'elles finirent par sortir, Alysanne eut la sensation de partager le soulagement de la brune, comme si, inconsciemment, elle même s'était sentie prisonnière de cette chambre. « Vas-tu rester quelques temps chez nous ? » lui demanda-t-elle alors. En effet, le rétablissement d'Alyx était synonyme d'un départ prochaine qu'Alysanne aurait souhaité le plus tardif possible. Perdue dans une relation complexe avec son frère, elle trouvait en sa nièce, un point de repère auquel se raccrocher, incapable de savoir ce qu'elle devait faire de ses doutes, de ses questions, de son avenir ...
AVENGEDINCHAINS



I'm unstoppable today

I'll put my armor on, show you how strong I am. I'll put my armor on, I'll show you that I am.  I'm invincible, yeah, I win every single game. I'm so powerful, I don't need batteries to play. I'm so confident, I'm unstoppable today
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La fille de la dent d'or
avatar
La fille de la dent d'or
Valar Dohaeris

Ft : Hanna Mangan Lawrence
Multi-Compte : Rhaenys Targaryen || Bethany Caron || Wylla Manderly
Messages : 4394
Date d'inscription : 27/08/2015

MessageSujet: Re: Les dieux n’ont aucune pitié, c’est pour cela que ce sont des dieux (Alyx)   Jeu 17 Mai - 15:11


Les dieux n'ont aucune pitié, c'est pour cela que ce sont des dieux
Alysanne & Alyx| 299, lune 6, fin semaine 1

Marcher sur les mains, voilà une prévention qui était déjà plus inventive et qui aurait peut-être sécher la jeune fille sur le moment. Mais le mestre de la Dent d’Or n’était pas des plus imaginatif. Il était trop sérieux, et trop à cheval sur ses habitudes et ses connaissances pour s’autorisé un moment d’écart. Cela faisait de nombreuses années qu’il travaillait au service des Lefford lui conférant un âge certain qui n’aidait en rien. Mais elle devait faire avec, son père ne semblait pas décider à faire appel à la Citadelle pour leur envoyer un homme plus jeune. Tant qu’il ne montrait pas de signe de faiblesse, Leo ne le remplacerait probablement pas et vu qu’il venait de sauver la vie de la fille du seigneur des lieux, ce n’était pas à l’ordre du jour.
« Au moins ça aurait été original. »

La jeune fille se prépara rapidement pour pouvoir enfin sortir de sa prison dorée. Accompagné de sa tante, elles traversèrent les couloirs de la forteresse pour rejoindre les jardins. La Dent d’Or n’avait pas changé, tout le monde vaquait à ses occupations dans l’ordre et la discipline qui était propre au fief des Lefford. La vie continuait d’avancer, et il était bon de sentir que rien n’avait changé d’un pouce au cours de sa convalescence, ainsi Alyx ne perdait guère ses repères. Les domestiques qui croisaient leur chemin les saluaient et murmuraient du bout des lèvres des paroles gentilles à l’encontre de l’héritière des lieux mais la concerné les ignorait superbement comme à l’ordinaire. Elle aurait accordé peut-être un regard à son serviteur personnel mais ce dernier n’était pas en vue pour l’heure.

Quand elles arrivèrent dans les jardins et quand un rayon de soleil vient caresser le derme pâle de la jeune fille, elle s’arrêta un moment, fermant les yeux en tournant son visage vers l’astre lumineux. Elle sentit également une légère brise s’engouffrer dans ses boucles brunes, faisant s’agitait quelques mèches légères autour de son visage. Alyx respira à plein poumon cet air pur qui lui était si agréable après plusieurs semaines passées enfermés dans ses appartements.  Elle se sentait soudainement revivre, sentant une nouvelle énergie parcourir son corps, faisant vibrer son cœur avec force. Elle était de retour dans ce monde qui lui plaisait tant.

Elle se remit en marche afin de circuler à travers les végétaux, toujours en compagnie de sa tante qui lui posa une question qui la fit légèrement sourire. Le mestre ne la laisserait probablement pas retourner sur les routes de sitôt et elle n’avait pas particulière envie de retourner sur les routes pour représenter les lions alors qu’elle n’était pas de cette famille. Ce n’était pas son rôle et cela n’aurait pas dû l’être, ni pour elle, ni pour Daven tant qu’il n’avait pas officiellement pris ses fonctions. Cela lui avait couté son héritier, elle ne recommencerait pas et ne refait pas deux fois la même erreur.
« Je ne suis pas encore prête à voyager, mais tant que père ne décide pas de m’envoyer ailleurs je resterais ici. Et si c’est lord Tywin, je lui dirais de se tourner vers son émissaire. Je suis restée trop longtemps loin de chez moi, j’ai envie d’un peu de calme et de repos. »

Le seul voyage qu’elle se permettrait ce serait pour rendre visite à Azilys quand celle-ci aura accoucher, elle avait promis à son amie de se rendre à son chevet dès que la nouvelle arriverait à la Dent d’Or et Alyx tenait ses promesses.

Elles trouvèrent un banc à moitié à l’ombre et à moitié au soleil, la jeune demoiselle décida de s’y arrêter pour pouvoir profiter de sa sortie plus longtemps car reste assise ne la fatiguerait pas autant que si elle déambulait sur les chemins en compagnie d’Alysanne.
« Ai-je loupé des choses importantes pendant ma convalescence ? »

egotrip





Far away but always in my mind

award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ouest
avatar
Ouest
Valar Dohaeris

Ft : Katie McGrath
Multi-Compte : Magaery Tyrell & Arys Manning
Messages : 60
Date d'inscription : 13/02/2018

MessageSujet: Re: Les dieux n’ont aucune pitié, c’est pour cela que ce sont des dieux (Alyx)   Dim 20 Mai - 21:47

Alysanne & Alyx

Les dieux n’ont aucune pitié,
c’est pour cela que ce sont des dieux.


La présence du soleil était bénéfique pour la nièce comme pour la tante qui était plus qu'enchanté de ce temps parfait pour la première sortie d'Alyx. La météo était propice à la promenade et à ces retrouvailles tant attendues avec celle que les Lannister lui avaient enlevé. Passant outre l'air fatigué de la jeune femme, Alysanne se comporta comme si de rien n'était, adaptant malgré tout son pas à celui de la convalescente pour ne pas la fatiguer trop rapidement. S'il y avait une chose que Leo leur avait apprit à toutes les deux, c'était bien à ne pas montrer leur faiblesse: mentales comme physique. Malgré son indifférence visible, Alysanne s'inquiétait, lançant des coups d'oeil rapides et réguliers vers sa nièce pour y déceler le moindre signed épuisement. « En voilà une bonne nouvelle ! » finit-elle par dire à la réponse de la demoiselle. L'idée de voir Alyx quitter la Dent d'Or à peine remise lui était insupportable: elle souhaitait passer quelques temps à ses côtés, s'assurer que tout allait bien avant de la voir reprendre la route. D'autant plus qu'Alysanne n'était pas stupide: bien que célibataire à son âge, elle ne doutait pas que les nombreux voyages de sa nièce, qu'elle lui dépeignait dans les quelques lettres qu'elles s'envoyaient, n'avaient pas du être de tout repos pour son corps supportant en plus une grossesse. Consciente que ses mots auraient pu avoir une incidence négative sur la jeune femme, la brune se rattrapa rapidement. « Pardonne moi de mon égoïsme, Alyx, mais je suis heureuse de te revoir après tant de temps. Ce château est tellement morne sans toi. » Alyx était sa fierté: elle savait ce qu'elle voulait, un bijoux d'ambition et de ruse dans un écrin de douceur et de beauté. Leo pouvait être fier des dames de la maison Lefford. Sa fille ne bronchait aucunement malgré la fragilité de son état mais Alysanne se voyait rassuré alors que sa nièce lui confiait rester quelques temps dans le château familial. Face à sa question, Alysanne lui offrit un sourire tendre. « Souhaites-tu vraiment que je t'assoie d'informations inintéressantes alors que tu te remets enfin ? » Rien de très intéressant ne se passait par ici, Leo y veillait. Parcourant ses terres, le seigneur Lefford s'assurait de la bonne organisation de son domaine et réglait les conflits au plus vite dans le but d'éviter que les choses s'enveniment. « Disons que ton père aime me faire tourner en bourrique, il s'amuse de me voir plongée dans les livres de comptes pendant qu'il parcoure ses terres ... » Le ton était léger et Alyx connaissait la relation qui unissait son père et sa tante: Alysanne avait toujours admiré son frère pour la force et l'ambition qu'il avait su insuffler à leur maison, elle lui était également reconnaissante pour bien des choses: son éducation, sa place au sein de la Maison, la liberté qu'il lui offrait en n'arrangeant aucun mariage à son insu ... Même si quelques tracas la bouleversait, elle n'en laissait rien paraitre, se contentant de rire de cette phrase si vraie. Leo savait qu'il pouvait avoir confiance en elle et n'hésiter pas à s'absenter, la taquinant à son retour sur la sévérité et la rigueur avec laquelle elle tenait la Dent d'Or en son absence. Ils avaient beau ne plus être des enfants, ce genre de taquineries étaient régulières, dissimulant plus ou moins de message selon le sujet ... La jeune femme posa son regard sur Alyx, réajustant son châle avant de l'interroger « Si tu me disais plutôt ce qu'il s'est passé depuis que tu es partie ? » Les lettres ne pouvaient raconter la vie que chacune menait de son côté et Alysanne était friande de découvrir ce qu'était devenue la vie de sa protégée.
AVENGEDINCHAINS



I'm unstoppable today

I'll put my armor on, show you how strong I am. I'll put my armor on, I'll show you that I am.  I'm invincible, yeah, I win every single game. I'm so powerful, I don't need batteries to play. I'm so confident, I'm unstoppable today
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Les dieux n’ont aucune pitié, c’est pour cela que ce sont des dieux (Alyx)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les dieux n’ont aucune pitié, c’est pour cela que ce sont des dieux (Alyx)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: Westeros :: Les terres de l'Ouest :: La Dent d'Or-
Sauter vers: