RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Intrigues
Annexes
Avatars
Divers Bottins
Personnages non jouables
Postes Vacants
Scenarios
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
Nous avons besoin de monde dans à Dorne, dans les IDF et dans le Val ! Points à la clé !

Une nouvelle édition de la Gazette a été publiée !! Vite allez la lire
La MAJ est finie Rendez vous ici pour toutes les nouveautés !!

Partagez | 
 

 Only the truth can hurt us {Rhaenys}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Héritière du Triton
avatar
Héritière du Triton
Valar Dohaeris


Ft : Anna Popplewell
Multi-Compte : Asha, Lucas & Eleyna
Messages : 5886
Date d'inscription : 22/08/2015

MessageSujet: Only the truth can hurt us {Rhaenys}   Jeu 1 Mar - 13:13


ONLY THE TRUTH CAN HURT US
Rhaenys & Wynafryd | 299, lune 6, semaine 3

* * *

Wynafryd se redressa sur son lit brusquement avec un petit cri étouffé. Il lui fallut une longue minute pour reprendre pleinement conscience de sa localisation. Elle était dans ses appartements du Donjon Rouge. La Manderly resta un instant en appui sur ses coudes, le regard perdu dans le vide face à elle. Sa peau était recouverte d’une fine chair de poule alors que quelques gouttes de sueur perlaient dans sa nuque. La sensation était étrange. Habituellement la sirène ne rêvait pas vraiment, ou jamais rien de très original et elle s’en rappelait toujours. Elle savait qu’elle venait de rêver, pourtant, elle était incapable de se rappeler ce que son rêve contenait. Mais cela n’empêchait pas de la laisser avec un sentiment précis et distinct vis à vis de ce que son esprit avait imaginé pendant la nuit. Comment pouvait-on ne retenir qu’une impression d’une nuit sans aucun souvenir ? Elle ne l’expliquait pas néanmoins, elle ne pouvait nier la réalité de ces ressentis. Voilà quelques nuits qu’elle était plus agitée que jamais pendant son sommeil, avec des réveils brutaux, des sensations intenses, mais aucun souvenirs de ses rêves. Peut-être devrait-elle parler d’eux comme de cauchemars d’ailleurs. La mort de Rhaella avait jeté un étrange voile sur le Donjon Rouge. Elle ne la connaissait pas vraiment, pas personnellement, mais sa perte se ressentait en chaque coin du château. Peut-être cela avait fini par l’atteindre, voilà ce qu’elle se disait. La Manderly finit par se glisser hors de ses draps. Elle entendait les oiseaux qui commençaient à chanter timidement, les premières lueurs de la journée commençaient à percer, la vie au Donjon Rouge allait doucement reprendre, il ne servait à rien d’essayer de retrouver le sommeil à présent. Elle s’avança jusqu’à la bassine d’eau pour s’en asperger le visage et resta quelques minutes appuyée contre le bois de la table, le visage ruisselant, l’esprit ailleurs. Wynafryd s’approcha ensuite de la porte qui séparait sa chambre de celle de sa cousine Sybelle et cogna doucement contre le bois. Habituellement, c’était elle qui était toujours réveillée aux aurores, mais plus depuis le commencement de ses nuits agitées.

L’heure d’après, Wynafryd était totalement prête. Sybelle l’avait aidée à se vêtir, tout de noir comme le reste des habitants du Donjon Rouge, à mettre de l’ordre dans sa chevelure sauvage et à faire disparaître les quelques traces de fatigue sous ses yeux. Alors qu’elle s’adressait à une servante pour faire monter un plateau pour sa collation du matin, celle-ci l’informa que la princesse Rhaenys l’avait faite mander dès qu’elle serait réveillée et prête. Wynafryd la remercia et referma la porte un instant, lançant un regard à sa cousine. “Tu penses qu’il s’agit de Wylla ?” La jolie brune haussa les épaules. C’était une possibilité, après tout, depuis quelques semaines la rumeur s’était propagée jusqu’à gagner la demeure des Targaryen à Port-Réal. Mais peut-être avait-elle convié les autres dames de compagnie, auquel cas cela n’aurait rien à voir. Peut-être voulait-elle simplement une présence à ses côtés compte tenu de son deuil. “Que vas-tu lui dire Wyna ?” Cette dernière soupira doucement. “Je n’en sais rien Sybelle. Je n’ai pas envie de lui mentir, mais je n’ai pas envie de me retrouver dans une situation sans issue acceptable.” Elle lui offrit un triste sourire avant de quitter ses appartements.

“La princesse est disponible ?” interrogea la sirène une fois devant ses appartements. Comme on lui répondit par l’affirmative, on lui ouvrit la porte et l’introduit auprès de Rhaenys. Wynafryd avançait la tête légèrement baissée, les mains croisées devant elle, l’air préoccupée. Avec la mort de la Reine douairière, la Manderly n’avait plus besoin de porter de masque et pouvait exprimer sa tristesse sans que cela ne semble étrange. “Rhaenys.” salua-t-elle poliment une fois assez proche d’elle avec une révérence sobre, elle appliquait les consignes qui lui avaient été données des lunes plus tôt, lors de son arrivée. “La nuit a été courte ?” demanda-t-elle innocemment. “Comment vas-tu ?” Si Rhaenys n’avait pas le même lien avec Rhaella que la princesse Daenerys, elle n’en demeurait pas moins sa grand-mère et après le voyage à Dorne, sur les terres natales de sa mère, cette nouvelle perte ne pouvait pas être indolore.



Our waters run deep
Don’t make me sad, don’t make me cry, sometimes love is not enough and the road gets tough, I don’t know why, the road is long, we carry on. Come and take a walk on the wild side, let me kiss you hard in the pouring rain, choose your last words, this is the last time, 'cause you and I, we were born to die.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Dragon Ensoleillé
avatar
Le Dragon Ensoleillé
Valar Dohaeris


Ft : Bruna Marquezine
Multi-Compte : Alyx Lefford || Bethany Selmy || Wylla Manderly
Messages : 6680
Date d'inscription : 27/02/2015

MessageSujet: Re: Only the truth can hurt us {Rhaenys}   Lun 12 Mar - 17:36



► Port Réal | 299, lune 6, semaine 3
Only the truth can hurt us
Wynafryd Manderly || Rhaenys Targaryen
La vie était courte, pour certain empli de souffrance et quand le destin commençait lentement à vous sourire, l’étranger venait prendre ce qui lui appartenait. Dernièrement c’était la reine douairière qui avait rejoint l’Etranger, plongeant le Donjon Rouge dans un deuil qu’il n’avait pas connu depuis près de quatorze année. Chacun avait revêtu des effets noirs ou sombres, les visages étaient fermés, certains tristes, certains feignant d’être triste sans vraiment l’être et à l’inverse certains ne laissait rien paraître. Rhaenys faisait partit de ces gens. Bien sur le dragon ensoleillé n’arborait pas ses éternelles sourires qui illuminait son visage, mais aucune larme n’était venue s’échouer sur ses joues hâlées par le soleil dornien. Elle était restée de marbre, accusant le coup sans sourciller, refusant de se laisser aller à ce chagrin qui n’était pas celui que pouvait ressentir son père, ou sa tante. Elle savait parfaitement ce que c’était de perdre une mère. Alors elle ne pouvait pas se laisser aller, sa peine était moins grande que les autres, elle ne pouvait pas retomber dans un deuil profond comme lorsque la Reine Elia les avait quittés. Elle devait rester forte et ne pas montrer sa peine, elle devait aider sa famille à surmonter cela. Sa peine n’était pas importante.

La nuit avait été courte, le sommeil n’était pas vraiment un ami ces derniers jours. La princesse se levait bien souvent avant les premiers rayons du soleil ne vienne illuminer les pierres rouges du donjon qui surplombait la capitale. Gella suivait le rythme de sa maîtresse sans sourciller, passant du temps avec elle, veillant sur elle. Elle ne disait rien mais faisait en sorte que sa princesse ne se laisse pas aller. Ce matin-là, Rhaenys avait fait dépêcher une servante pour lui dire qu’elle voulait voir Wynafryd pour le petit déjeuner. Elles devaient discuter. Une discussion loin du deuil qui touchait sa famille et qui était sur toutes les lèvres du Donjon Rouge. Mais le sujet que voulait aborder la fille du roi avec son amie était de la plus haute importance. Depuis plusieurs semaines une affreuse rumeur courait Westeros, accusant Viserys d’avoir empoisonné la petite sœur de sa dame de compagnie. La Targaryen ne pouvait pas laisser cette rumeur s’insinuer dans son esprit sans mettre au point les faits que pouvait posséder la sirène qu’elle avait accueilli à ses côtés un an auparavant. Elle ne pouvait accuser son oncle d’un tel acte. Lady Wylla Manderly avait l’âge de Daenerys, elle n’était qu’une enfant. Et après avoir passé des heures et des heures à parler de Dorne à son oncle, le dragon ensoleillé ne pouvait concevoir qu’il est empoisonné une enfant. Elle aurait pu interroger Robb, mais elle préférait passer par son amie, par la sœur de la victime, si sa petite sœur avait vraiment été victime d’une tentative d’empoisonnement. Dans tous les cas, Rhaenys voulait éclairer tout cela et y voir plus clair dans son esprit.

Tandis qu’elle attendait Wynafryd, quelques servantes venaient disposaient sur la table au centre des appartements de la princesse, quelques mets doux pour le petit déjeuné. La jeune femme finissait doucement de se préparer, elle avait déjà revêtu une robe noir élégante en signe de deuil comme le voulait la tradition. Gella terminait de tresser ses cheveux bruns de façon sobre et simple. La nordienne finit par arriver et Rhaenys congédia tout le monde, ordonnant qu’elle ne voulait pas être déranger. Les questions de son amie fit hausser les épaules à la jeune femme mais sourit à la sirène pour la rassurer sur son état.
« Je suppose que peu de personne ici ont des nuits longues en ce moment… Mais bon, je vais mieux que certains. Je ne suis pas celle à plaindre. »

Rhaenys invita Wynafryd à s’installer à la table pour qu’elles puissent se sustenter et discuter tranquillement, même si le sujet qu’avait choisi d’aborder la princesse était grave.
« Je suppose que tu te demandes pourquoi je t’ai demandé de si bon matin seule. J’aimerais discuter avec toi d’un sujet grave et je ne veux pas d’oreilles indiscrètes qui pourrait t’empêcher de me parler franchement… j’ai entendu comme tout le monde cette…rumeur accusant mon oncle d’avoir empoisonner ta petite sœur… Mais comme on sait les rumeurs sont bien souvent errôné même si elle possède une part de vérité. Du coup je pense que tu as des éléments que je n’ai pas… »

Rhaenys fit une pause, fixant son amie.
« Et si t’as petite sœur a été empoisonné j’en suis profondément désolée et j’espère que le coupable sera attrapé et jugé pour son acte abominable. Si tu as besoin de te rendre au chevet de ta petite sœur je le comprendrais tout à fait Wynafryd… »

Elle ne pouvait retenir son amie si sa famille était en péril. Elle n’aimerait pas qu’on le fasse pour elle, alors si la sirène ressentait le besoin de rentrer à Blancport pour quelque temps, la princesse laisserait son amie partir rejoindre les siens dans cette épreuve difficile.

CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne





The burning desire, To live and roam free, It shines in the dark, And it grows within me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héritière du Triton
avatar
Héritière du Triton
Valar Dohaeris


Ft : Anna Popplewell
Multi-Compte : Asha, Lucas & Eleyna
Messages : 5886
Date d'inscription : 22/08/2015

MessageSujet: Re: Only the truth can hurt us {Rhaenys}   Mar 13 Mar - 11:46

Une fois arrivée dans les appartements de la princesse, Wynafryd s’était montré polie et avenante, mais elle sentait un noeud dans son estomac. Rhaenys ne semblait pas avoir conviée les autres dames de compagnie, uniquement elle, c’est bien qu’elle voulait lui parler d’un sujet en particulier. Et si la Manderly se doutait bien de quel sujet il pouvait s’agir, comme elle venait de le confier à sa cousine avant de quitter ses propres appartements, elle n’avait aucunement envie de l’aborder. Elle se trouvait dans une situation délicate. Son grand-père n’avait porté aucune accusation officielle et ce pour de bonnes raisons, alors elle ne pouvait pas aller contre son courant. Pourtant sa soeur avait parlé ouvertement et elle la croyait. Elle ne voulait pas mentir à Rhaenys, elle ne voulait pas trahir la voix de sa soeur. Alors peut-être que les questions polies de la sirène venaient plus pour gagner du temps avant le couperet qu’autre chose. Wynafryd regarda les domestiques et Gella quitter les lieux, alors que le dragon ensoleillé lui répondait avec le mélange de force et de douceur qui lui était propre. La dame de compagnie n’avait pas vu sa princesse verser une seule larme. Il lui semblait qu’elle ne voulait pas se laisser aller à l’émotion. D’après ses mots elle n’était pas la plus à plaindre. Il était vrai que la princesse argentée devait être on ne peut plus affectée par ce décès, mais cela ne voulait pas dire que Rhaenys n’avait pas le droit d’être triste pour autant, ni endeuillée. “Ça n’est pas parce que la princesse Daenerys éprouve une immense peine, que tu n’as pas le droit d’être triste également.” répondit la sirène doucement, avec un sourire sans joie. “Mais j’imagine qu’elle appréciera le pilier que tu représenteras pour elle. Simplement, tu n’as pas besoin d’être son unique pilier, elle est bien entourée et tu l’es également.” conclut-elle sur un ton encourageant alors qu’elle prenait place à table.

Si les effluves qui l’élevaient des plats étaient appétissantes, elles ne faisaient pourtant que nouer un peu plus l’estomac de la nordienne. La pression la faisait suffoquer et elle était incapable d’ingérer quoi que ce soit sans avoir de sévères nausées l’instant d’après. Wynafryd repoussa légèrement du bout des doigts l’assiette qui se trouvait juste sous son nez. Elle déglutit difficilement alors que Rhaenys entrait dans le vif du sujet. Elle releva le visage lentement en sa direction pour pouvoir la regarder dans les yeux. Ses épaules étaient affaissées, elle essayait de se faire la plus petite possible, comme si cela pourrait lui permettre de disparaître. Voilà plusieurs semaines qu’elle avait réussi à éviter le sujet au Donjon Rouge, mais à présent, c’en était terminé. Rhaenys semblait affirmer qu’elle pouvait parler sans retenue, pourtant, alors qu’elle exposait le problème, elle évoquait déjà que la plupart des rumeurs s’avéraient fausses. En entendant cela, la sirène ne put retenir une moue contrite. La princesse était suffisamment aimable pour accepter d’entendre sa version des faits, mais elle n’en demeurait pas moins une Targaryen, la nièce du coupable. Wynafryd quitta un instant la princesse du regard pour fixer la tasse, faisant jouer la anse entre ses doigts fins. Puis après un faible soupir, elle prit finalement la parole. “Ma sœur A ÉTÉ empoisonnée.” Elle avait accentué chacun de ses mots. C’était une réalité et cela personne ne pourrait le nier. “Ceci n’est pas une rumeur Rhaenys. On ne se retrouve pas avec une dose mortelle de bonsomme dans son lait du matin par hasard. Quelqu’un a cherché à nuire à ma sœur, à ma famille.” Elle avait parlé calmement, énonçant simplement des faits. Elle releva à nouveau ses yeux de glace sur le dragon ensoleillé, cessant de jouer avec son thé. “Quant au coupable, j’ai effectivement entendu cette rumeur qui accusait ton oncle. Il est vrai qu’il venait tout juste de quitter Blancport lorsque c’est arrivé… Tout comme j’ai entendu qu’il n’avait pas fait la meilleure impression aux nordiens lors du banquet à Winterfell. Mais pour ce qui est d’avoir plus d’éléments que toi… j’étais ici, à tes côtés Rhaenys lorsque c’est arrivé, je ne sais rien de plus. Mon grand-père n’a pas porté d’accusation officielle contre Viserys, il doit bien y avoir une raison à cela.” Wynafryd haussa légèrement les épaules. Oui sa sœur avait parlé, mais si Wyman n’avait pas souhaité faire échos à ses paroles officiellement, elle n’était pas en mesure de le faire. Elle ne voulait pas placer Wylla dans une situation plus délicate qu’elle ne l’était déjà.

Finalement, Rhaenys évoqua la possibilité que Wynafryd puisse retourner à Blancport pour se rendre au chevet de sa sœur. La sirène ne savait pas si l’expression était la bonne, Wylla était déjà sortie de son coma depuis plusieurs semaines. D’ailleurs elle n’aurait jamais pu être à son chevet, même si Wyman l’avait prévenue immédiatement, et pas seulement une fois Wylla réveillée, le temps qu’un bateau la ramène chez elle, sa tornade de petite sœur aurait déjà été sortie de son lit. Mais quitter Port-Réal ? Bien sûr que la sirène y avait songé. Elle l’avait voulu en ouvrant le courrier pour la première fois. Cependant, Wyman ne le lui avait pas demandé, alors la Manderly en avait conclu que son grand-père voyait peut-être une utilité à sa présence dans l’antre des dragons. Ou bien s’était-il dit comme elle, que maintenant que la rumeur s’était généralisée, Rhaegar ne laisserait pas un membre de cette famille échapper à son attention. Alors même si Rhaenys lui proposait de se rendre à Blancport pendant un temps, il n’était même pas garanti que Rhaegar accepterait le voyage. Elle ne savait pas ce que le prince avait dit au Roi lorsqu’ils s’étaient isolés à Lancehélion durant le mariage, après la pièce de théâtre. Et si elle venait à retourner à Blancport pour soutenir sa petite sœur, serait-elle capable de quitter à nouveau sa maison pour revenir dans la Capitale ? Elle n’en savait strictement rien et cette possibilité l’effrayait. “Je te remercie pour ton offre, je vais la considérer.” répondit-elle avec un sourire aimable.



Our waters run deep
Don’t make me sad, don’t make me cry, sometimes love is not enough and the road gets tough, I don’t know why, the road is long, we carry on. Come and take a walk on the wild side, let me kiss you hard in the pouring rain, choose your last words, this is the last time, 'cause you and I, we were born to die.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Dragon Ensoleillé
avatar
Le Dragon Ensoleillé
Valar Dohaeris


Ft : Bruna Marquezine
Multi-Compte : Alyx Lefford || Bethany Selmy || Wylla Manderly
Messages : 6680
Date d'inscription : 27/02/2015

MessageSujet: Re: Only the truth can hurt us {Rhaenys}   Lun 19 Mar - 18:00



► Port Réal | 299, lune 6, semaine 3
Only the truth can hurt us
Wynafryd Manderly || Rhaenys Targaryen
Les paroles de son amie se voulait réconfortante et lui signifiant qu’elle pouvait se laisser aller à des moments de faiblesse, qu’elle en avait toute la légitimité. Mais Rhaenys refusait purement et simplement cela. Peut-être qu’au fond d’elle, avait-elle peur de retomber dans l’enfer du deuil comme par le passé.  Elle se souvenait trop bien de toutes les émotions négatives qu’elle avait ressenti, tout ce qu’elle avait traversé, refusant de sortir de son deuil, voyant son père trop affecté pour oser l’affronter droit dans les yeux. Elle refusait de laisser la moindre fissure apparaître dans son cœur, de peur de sombrer à nouveau et de ne pas être capable de se relever malgré son entourage bien présent. Elle préférait faire taire sa peine que de s’autoriser à se laisser aller une fois. Au moins, elle n’avait aucune mauvaise surprise sur ses capacités à gérer les divers évènements qui suivraient cette triste nouvelle.  
« C’est plus facile d’être le pilier, cela évite bien des désagréments. »

Wynafryd après un temps d’hésitation lui affirma que sa petite sœur avait été empoisonné, elle avait accentué chaque mot, laissant Rhaenys quelque peu surprise. Elle ne s’attendait pas à une telle réaction de la part de son amie. Cela cacherait-il une certaine colère chez la sirène ? La princesse ne pouvait le dire, elle garda le silence laissant la nordienne continuer ses explications sur ce qu’elle savait. Visiblement le poison utilisé était du bonsome, un poison doux que l’on trouvait dans toutes les pharmacopées et facilement administrable chez les enfants qui étaient particulière adepte du sucrée. Un acte affreux et inadmissible aux yeux de la fille d’Elia Martell. Pourquoi quelqu’un avait voulu s’en prendre aux Manderly ? Visiblement, elle n’en savait pas plus. Son grand père n’avait donc pas identifié clairement le coupable. Faute de preuve vraisemblablement. Mais il était vrai que le fait que Viserys se soit trouvé à Blancport la veille de l’empoisonnement de la jeune fille était suspicieux, et si le Nord appréciait guère peu les dragons il était donc presque logique que certains accusent le frère du Roi, surtout si le voyage ne s’était pas si bien passé que cela. Une question pouvait même se poser, si des gens avaient vu une altercation entre la sirène et Viserys ? Parfois des rumeurs d’accusation partait d’un rien, une élévation de la voix suffisait parfois à démarrer un incendie traversant le royaume de part en part.
« Je te crois et je suis sincèrement navrée pour ta petite sœur. C’est un acte inadmissible que d’empoisonner un enfant. »

Rhaenys resta un instant pensive. Qui avait bien en vouloir la jeune Wylla Manderly ? Elle ne connaissait pas la sœur de son amie mais elle savait qu’elle était jeune, qu’une enfant du même âge que Daenerys. Pourquoi Viserys était la cible de ses accusations ? Etait-il vraiment capable de commettre un tel acte sur une jeune fille du même âge que sa sœur adorée, d’une enfant… Le dragon ensoleillé avait longtemps parlé des mœurs dorniennes à son oncle et de la place des enfants dans la société de cette dernière. Il était peu probable qu’il ait pu faire une telle chose avec tout ce qu’elle lui avait raconté. La jeune femme ne pouvait accuser son oncle s’en preuve pas après tout ce qu’elle lui avait dit pour l’aider à s’intégrer à Dorne.
« Qui pourrait bien vouloir la mort d’une enfant sans défense…. Votre famille n’est pas connue pour avoir de mauvaises relations avec ses voisins et même avec les familles d’autres régions… Cela semble si improbable. J’espère que ton grand père trouvera le coupable et qu’il paiera le prix fort pour une telle chose abjecte. »  

Le dragon ensoleillé fit une légère pause…
« Quand à cette rumeur…je ne peux pas me résoudre à l’idée que mon oncle soit capable d’une telle chose…pas après lui avoir parler de Dorne, de la place des enfants dans cette société… Sans preuve... je pourrais difficilement y croire. Le penses-tu coupable Wynafryd ? Je te sais intelligente et que tu n’accuseras pas quelqu’un sur un coup de tête, je ne remettrais pas tes mots en doute même s’ils ne sont pas vraiment ceux que je désire entendre… »


CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne





The burning desire, To live and roam free, It shines in the dark, And it grows within me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héritière du Triton
avatar
Héritière du Triton
Valar Dohaeris


Ft : Anna Popplewell
Multi-Compte : Asha, Lucas & Eleyna
Messages : 5886
Date d'inscription : 22/08/2015

MessageSujet: Re: Only the truth can hurt us {Rhaenys}   Mer 21 Mar - 13:39

Wynafryd se souciait du bien-être et du chagrin de sa princesse. Perdre sa grand-mère était un sentiment que beaucoup de gens pouvaient comprendre, elle avait elle-même perdu la sienne il y a plusieurs années déjà. Il était vrai qu’elle s’en était trouvé attistée, mais au final, c’était l’émotion de son grand-père qui l’avait rendue le plus malheureuse. Le voir souffrir de la sorte et tenter de garder la tête haute l’avait particulièrement marqué. D’ailleurs, elle avait plus ou moins réagit comme Rhaenys à l’époque, cherchant à se montrer forte pour que le seigneur de Blancport n’est pas à se soucier de son chagrin à elle en plus de sien et celui de ses enfants. Mais Rhaenys n’en démordait pas, malgré les nobles intentions de la sirène, elle ne voulait pas se laisser aller au chagrin, elle resterait donc un pilier. “Bien.” répondit simplement Wynafryd d’une voix docile, concluant ainsi le sujet du deuil de Rhaella. Même si le dragon ensoleillé ne voulait plus parler de sa grand-mère, la Manderly aurait préféré que leur discussion reste sur ce sujet afin de ne pas avoir à parler de la rumeur qui s’était étendu sur tout le continent. Dans le fond, Wynafryd était heureuse que le mot soit dehors, que certains puissent questionner l’intégrité du lézard. Mais elle n’appréciait pas une seule seconde la condition dans laquelle cela la plaçait. Elle imaginait que Robb devait se trouver un peu dans la même situation qu’elle, pour avoir voyagé avec Viserys. Si elle l’avait questionné dès son arrivée à Dorne, il y avait de grandes chances pour que le Roi ou son fils ou n’importe qui d’autre veuillent en faire autant avec le loup. Ils n’avaient pas vraiment eu l’occasion d’en discuter encore, car les murs et leurs oreilles au Donjon Rouge sont bien dérangeants, mais ils en parleraient probablement bientôt.

Il n’était pas simple pour Wynafryd de raconter sa version des choses sans accuser Viserys mais sans pour autant prendre sa défense. Elle n’avait aucunement envie de commettre l’irréparable en énonçant un mot de travers, ce qui aurait pour simple résultat de la faire accuser de haute trahison. Elle ne souhaitait nullement que son nom puisse être ajouté à une liste de victimes nordiennes, mortes entre les mains des dragons, alors qu’elles ne cherchaient que justice. Au moins Rhaenys croyait que Wylla avait bien été empoisonnée. Mais comment semer le doute sur le caractère de son oncle sans l’accuser ? Après tout Rhaenys ne connaissait pas les Manderly et pas particulièrement leur situation dans le Nord, il devait être simple pour elle d’imaginer un ennemi dont elle ne savait rien qui aurait voulu blesser Wylla pour atteindre le seigneur de Blancport. D’ailleurs, Rhaenys évoqua la chose ouvertement à la sirène. “Il n’y a que des monstres pour s’en prendre à des enfants, pour les utiliser à de sombres fins…” Après tout, Rhaenys et Aegon n’étaient-ils pas restés au Donjon Rouge uniquement parce que Aerys l’avait souhaité ? Alors que Rhaella, Viserys et Daenerys s’étaient retrouvés isolés en sécurité sur Peyredragon ? Il fallait reconnaître que cela avait eu son efficacité sur les troupes dorniennes. “Mais tu as raison, hormis quelques relations froides avec le Bief à cause de cet exil forcé il y a des générations de cela, les Manderly ne comptent pas véritablement d’ennemis. C’est très probablement ce qu’on du penser mes comparses nordiens, rendant alors la présence de votre oncle particulièrement suspicieuse dans leur esprit… Compte tenu de ce que les nordiens ont déjà perdu à cause d’actions de certains dragons, je ne vois que cela pour expliquer leur raisonnement et leur conclusion.” Wynafryd avait parlé d’un ton particulièrement détaché, son visage s’était tourné vers la fenêtre et ses yeux s’étaient perdus dans les courbes des nuages. On aurait dit qu’elle évoquait simplement des faits, comme quelqu’un réciterait une leçon, sans accroche particulière au sujet.

Malheureusement, et comme Wynafryd s’en était doutée lorsqu’elle avait appris la nouvelle pour la toute première fois, Rhaenys avait du mal à associer l’image d’un meurtrier à son oncle. La Manderly pouvait le comprendre, si quelqu’un était venu lui dire que Wendel était un empoisonneur elle ne le croirait certainement pas. Mais elle était convaincue qu’elle avait elle de bonnes raisons de ne pas y croire. On ne faisait pas plus serviable, chaleureux et rempli d’honneur que son oncle. Et on ne pouvait pas dire que le Prince Viserys avait les moyens de se vanter d’une telle réputation, contrairement au chevalier de la Blanchedague. Puis la question de Rhaenys rappela Wynafryd à l’attention. D’un geste brusque elle quitta le ciel des yeux pour planter son regard bleu glace dans ceux du dragon ensoleillé. Un léger rictus contracta ses lèvres. Rhaenys promettait d’entendre et d’accepter ses mots. La sirène avait envie de la croire, elle la considérait comme son amie. Mais sa conscience lui disait de rester prudente, de retenir ses leçons d’histoire. Après tout, si elle aussi appréciait Rhaenys comme son amie, elle choisissait sa sœur et sa famille avant son devoir auprès des Targaryen, de son amitié pour Rhaenys, alors pourquoi la princesse ne pourrait pas en faire autant de son côté ? La Manderly le comprenait parfaitement et ne pouvait le lui reprocher. Elle se racla la gorge et reprit calmement. “Je pense qu’on ne connaît jamais réellement quelqu’un et qu’il y aura toujours quelque chose pour nous surprendre, même chez les gens de notre entourage le plus proche. Un criminel n’est pas forcément un roturier fou et avide de sang. Je crois qu’il y a dans l’histoire suffisamment d’exemples de gens éduqués qui ont faits des choses abominables pour ne pas jouer les ignorants juste parce que nous portons un joli nom et d’élégants vêtements.” Wynafryd fit une légère pause, le temps de reprendre sa respiration. Durant ce lapse de temps, Wynafryd visualisa son grand-père. Son instinct lui disait qu’il serait capable de certaines choses peu reluisantes lui aussi, s’il s’agissait d’agir au nom de sa famille. Il n’irait jamais jusqu’à s’en prendre à des enfants, il n’était pas un lâche et s’attaquerait au véritable ennemi, mais elle savait que Wyman n’était pas à sous-estimer ou trahir. Mais elle savait aussi que ça n’était pas dans l’intérêt de sa famille de révéler de telles choses. “Je ne connais pas ton oncle Rhaenys. Je l’ai tout juste aperçu de-ci, de-là quelques fois dans les couloirs. J’ai pu lui donner mes meilleurs voeux de mariage à Dorne, échanger quelques mots alors qu’il se trouvait à côté d’une ancienne amie à moi, mais c’est bien tout. Je n’ai pas assez d’éléments pour jauger son caractère. Bien que je pourrais dire que tout le désintérêt qu’il a eu pour ma personne depuis mon arrivée, contrairement à vous, au prince Aegon ou même à la princesse Daenerys, peut être un élément assez clair à lui tout seul… Cependant ma sœur m'a informé avoir eu une discussion pas vraiment amicale avec votre oncle durant sa visite à Winterfell. Cela je n'en doute pas, elle est connue dans la région pour sa langue trop bien pendue, elle parle avec le coeur sans réfléchir aux conséquences. Et qui aime avoir à faire à une petite madame je sais tout de quatorze ans dans le Nord, quand on se trouve être un prince des Sept Couronnes ? Peut-être que votre oncle aura pris les réflexions de ma sœur avec humour, encore une fois, vous le connaissez mieux que moi, je ne sais nullement s’il est doté de ce trait de caractère. En tout cas, c'est la seule personne que Wylla se souvienne avoir peut-être vexée ces derniers temps. Mais encore une fois, si mon grand-père n’a pas accusé Viserys, il doit bien y avoir une raison. S’il me dit beaucoup de choses, il ne me dit pas tout pour autant, désolée.”



Our waters run deep
Don’t make me sad, don’t make me cry, sometimes love is not enough and the road gets tough, I don’t know why, the road is long, we carry on. Come and take a walk on the wild side, let me kiss you hard in the pouring rain, choose your last words, this is the last time, 'cause you and I, we were born to die.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Dragon Ensoleillé
avatar
Le Dragon Ensoleillé
Valar Dohaeris


Ft : Bruna Marquezine
Multi-Compte : Alyx Lefford || Bethany Selmy || Wylla Manderly
Messages : 6680
Date d'inscription : 27/02/2015

MessageSujet: Re: Only the truth can hurt us {Rhaenys}   Jeu 29 Mar - 17:57



► Port Réal | 299, lune 6, semaine 3
Only the truth can hurt us
Wynafryd Manderly || Rhaenys Targaryen
Les deux jeunes femmes se retrouvaient sur ce point. Seul un monstre pouvait s’en prendre à un enfant, seul un monstre pouvait n’avoir aucun remord à empoisonner, tuer, emprisonner un être innocent de tout vilénie, innocent des actes de ses parents. Et si les Manderly n’avait aucun ennemi qui avait bien pu faire une chose horrible, quel monstre avait pu entrer dans la demeure des nordiens et frapper au cœur de celle-ci. Le Nord se souvenait que trop bien de la guerre, les dragons n’étaient toujours pas les bienvenus alors forcément le seul monstre, les seuls ennemis présents à Blancport autour de cette date était Viserys comme le soulignait Wynafryd. Pouvait-on en vouloir à ce peuple d’accuser le fils de l’homme étant responsable de la mort de tant de loup ? Probablement pas et Rhaenys ne se faisait aucune illusion, aucun Targaryen n’était réellement le bienvenu sur les terres des Stark même sous couvert de la paix du Roi et de la protection du suzerain du Nord.

Rhaenys s’appuya contre le dossier de sa chaise songeuse, son regard clair réfléchissait autant qu’elle le pouvait. La situation était délicate et la brune avait l’impression d’être entre deux chaises. Elle ne pouvait croire que son oncle soit ce monstre, pas après tout ce qu’elle lui avait dit sur Dorne. Mais les nordiens avaient tous les raisons de l’accuser. Il avait été présent la veille de l’empoisonnement de la jeune Wylla, il s’était retrouvé face à un peuple qui n’avait pas oublié et qui ne se soumettait pas aisément. Viserys ne possédait pas un caractère conciliant quand il s’agissait de la soumission de ses sujets.
« Il y a beaucoup trop d’éléments convergent vers mon oncle effectivement. Les actes passés, sa présence la veille de l’incident…. Comment en vouloir aux nordiens d’accuser un dragon dans ses cas là ? Ils ont malheureusement toute la légitimité de le faire. Après est-ce vrai ou est-ce faux…Seuls les preuves pourront nous le révéler. »

La princesse poussa un soupire. Sa famille n’avait pas besoin de cela en ce moment sombre. Cela allait jeter probablement de l’huile sur le feu et ce n’était bon pour personne. Est-ce que son père se mêlerait à cette histoire ? Probablement… Que se passerait-il si Viserys était véritablement coupable d’un tel acte ? Le dragon ensoleillé ne désirait pas le savoir. Elle refusait d’imaginer le pire. Mais cette rumeur mettait son oncle dans la liste des suspects et il était en première place. La jeune femme ne voulait pas qu’une telle chose déchire sa famille. Ce n’était clairement pas le moment.

Rhaenys écouta Wynafryd, sans l’interrompre, réfléchissant à chacun des mots qu’elle prononçait. Et rien dans ses mots écartait la piste d’un Viserys coupable au plus grand regret de la princesse qui sentait son cœur se serrer au fur et à mesure du récit de son amie. Elle refuserait d’y croire jusqu’au bout, jusqu’au moment où une preuve ne vienne clairement accuser son oncle. Mais elle ne pouvait écarter cette probabilité. Et Wyman Manderly devait surement réfléchir ainsi, innocent tant que le contraire n’était pas prouvé mais pour autant suspect. Ce n’était guère glorifiant pour les dragons, pour Rhaegar et ensuite pour Aegon…eux qui avaient à cœur de maintenir la paix, d’unir encore un peu plus les régions avec la couronne.
« J’aimerais pouvoir te dire que le caractère de mon oncle va en contradiction avec les faits… Mais Viserys est quelqu’un de susceptible et quand cela ne sert pas ses intérêts… il n’a aucune tolérance. Je doute qu’il est cherché à plaire aux nordiens, il a plutôt cherché à vérifier qu’ils étaient de sage et loyaux sujets qui aurait ployer le genou avec sourire. Ta sœur a probablement dit des choses que les tiens pensent mais n’ose pas dire tout haut. Ce ne serait pas étonnant qu’il se soit vexé pour cela. Mais de là à en vouloir à sa vie…Ce n’est qu’une enfant…ta sœur doit avoir l’âge de Daenerys… Et ne sois pas désolé, ton grand père ne te dit peut-être pas tout pour te protéger. Port Réal n’est pas l’endroit le plus sûr à Westeros et avec ce qui est arrivé à ta sœur et les soupçons pesant sur Viserys, je peux comprendre qu’il cherche à te protéger. »

Quels parents ne feraient pas cela ? Wyman Manderly avait probablement des cartes que personne d’autre n’avait. Il fallait juste attendre qu’il dévoile sa main pour que les choses ne bougent, évoluent pour le meilleur ou pour le pire.
« Nous n’avons plus qu’à attendre de savoir ce qui est vrai et ce qui est faux…et prier pour que mon oncle n’ait pas commis une telle atrocité… Et si…si c’est le cas… tu auras mon soutien Wynafryd. Peu importe qu’il soit mon oncle, qu’il soit de mon sang. On ne touche pas à un enfant. »

CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne





The burning desire, To live and roam free, It shines in the dark, And it grows within me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héritière du Triton
avatar
Héritière du Triton
Valar Dohaeris


Ft : Anna Popplewell
Multi-Compte : Asha, Lucas & Eleyna
Messages : 5886
Date d'inscription : 22/08/2015

MessageSujet: Re: Only the truth can hurt us {Rhaenys}   Ven 6 Avr - 21:35

Wynafryd n’avait pas pu se résoudre à implorer la princesse de la croire. Même si une amitié les liait à présent, ça n’était pas suffisant pour pouvoir accuser l’oncle du dragon ensoleillé, tenter de la convaincre et lui demander de garder cela secret par la même occasion. Si Rhaenys s’était montrée ne serait-ce qu’un peu plus ouverte à l’éventualité que le lézard puisse être le responsable, peut-être que la sirène aurait agi différemment, mais ses mots avaient été clairs dans les oreilles de la Manderly, même si la Targaryen n’en avait pas forcément conscience. Elle avait clairement reconnu la lutte interne qui habitait la princesse. Elle n’avait tout simplement pas envie de croire en la rumeur. Il lui était impossible de concevoir la chose et d’associer de tels actes à l’homme qu’elle connaissait. Les sentiments prenaient le dessus sur la raison. Après tout, même après que la jolie brune ait évoqué toutes les raisons qui avaient poussé à l’accusation du prince Viserys, Rhaenys n’avait pas changé d’avis sur la question, même en reconnaissant distinctement les points soulevés par la Manderly. Elle ne pouvait pas se faire une raison que les monstres évoqués qui s’en prenaient aux enfants et son oncle puisse être une seule et même chose. “L’enquête doit suivre son cours, seul l’avenir pourra nous dire ce qu’il en est vraiment. Un secret ne peut être gardé éternellement, mais peut-être ne seront nous plus de ce monde le jour où la vérité éclatera.” conclut simplement la Manderly en regardant la princesse avec attention.

Mais au delà des éléments publiques et évoqués objectivement, de loin, la princesse finit par interroger sa dame de compagnie sur ses convictions personnelles, ce qui n’était pas pour l’arranger. Bien que sa langue la démangeait de formuler une accusation formelle, ne supportant plus d’ôter le poids de la culpabilité des épaules du responsable, de participer au doute qui permettait au lézard d’errer libre dans les couloirs du Donjon Rouge, l’image de Rickard et Brandon brûlé à quelques mètres d’où elle se tenait dix-sept années plus tôt lui permettait de rester silencieuse et docile. Si elle venait à faire une telle déclaration, Viserys en profiterait pour trouver le moindre prétexte pour nuire au Nord et Wynafryd ne voulait pas porter la responsabilité d’une nouvelle guerre et de nouveaux morts dans sa région natale, pas quand elle avait à faire à quelqu’un de fourbe et viscieux comme le lézard semblait l’être. Finalement, c’était lui le digne héritier de son père. Il faudrait qu’il soit arrêté d’une façon ou d’une autre ou le pays ne ferait que reproduire le passé une nouvelle fois, en espérant une issue différente. Mais il fallait s’y prendre intelligemment et avec toutes les précautions du monde. L’accusation tomberait, mais plus tard, la sirène n’en doutait pas.

Rhaenys lui confirma d’ailleurs tout ses dires, sur le tempérament de son oncle, l’altercation avec sa petite soeur, pourtant même là, elle n’arrivait pas à le croire capable d’une telle chose. Wynafryd baissa les yeux un instant, hésitante. Puis après quelques minutes de réflexion, elle releva une nouvelle fois le visage vers la princesse. Elle ne pouvait pas accuser Viserys, mais elle pouvait émettre des hypothèses, elle pouvait continuer à semer le doute dans l’esprit de son amie, à essayer de faire basculer la balance en sa faveur, celle de la vérité. “Je ne remets pas en cause ce que tu connais de ton oncle puisque moi même je n’en sais rien, mais est-il possible que le lien qu’il a avec la princesse Daenerys soit pour le moins unique ? A-t-il agit avec toi comme il agit avec elle lorsque tu avais son âge ? Peut-être que l’âge n’a rien à faire dans l’équation pour lui, peut-être qu’il ne s’agit que de personne à part entière à chaque fois. En tout cas je ne pense pas que ma soeur et son tempérament auront rappelé la princesse Daenerys à Viserys, elles sont bien différentes. Et puis j’ai l’impression que le Prince a une drôle de perception du Nord, comme si nous n’étions pas des gens comme ailleurs sur le continent ? Lors d’un bref échange à Lancehélion, j’ai cru comprendre qu’il ne faisait pas de distinctions entre sauvageons et nordiens. Pour lui les sauvageons n’existent pas. Peut-être nous voit-ils comme on voit les clans des Montagnes de la Lune ? Je n’en sais trop rien en vérité, mais il m’a bien semblé qu’il n’accordait pas la même attention aux gens du Nord qu’à ceux du Bief par exemple…” Lorsque le convoi de Tyrell était présent au Donjon Rouge, il semblait qu’on avait bien plus aperçu le lézard dans les couloirs qu’à tout autre moment. Elle avait bien vu la proximité qui existait entre Daena et lui d’ailleurs. Proximité qu’il n’avait jamais cherché à reproduire avec une nordienne à sa connaissance, bien au contraire.

Cependant, Wynafryd reprit un peu espoir lorsque la princesse finit par conclure que si son oncle s’avérait véritablement coupable, les Manderly auraient son soutien puisque la cause des enfants était plus forte que celle du sang pour Rhaenys. La sirène lui offrit un doux sourire, cependant sans joie et baissa la tête un instant en signe de remerciement. La princesse était bonne dans ses volontés, mais Wynafryd avait bien conscience qu’il serait on ne peut plus difficile d’obtenir une preuve tangible et incontestable de la culpabilité de Viserys, sans quoi Rhaenys n’accepterait pas, une nouvelle fois, les éléments cohérents fournis à ses oreilles. Comment fournir une telle preuve cependant ? Même si quelqu’un l’avait vu dans le Nord comploter, on accuserait le témoin de mentir et d’être payé par les Manderly. Wynafryd n’arrivait pas à imaginer un scénario où les preuves seraient suffisantes pour que la princesse puisse la croire et honorer sa parole. Alors elle lui répondit doucement, simplement, toujours ce triste sourire aux lèvres. “Merci princesse.”



Our waters run deep
Don’t make me sad, don’t make me cry, sometimes love is not enough and the road gets tough, I don’t know why, the road is long, we carry on. Come and take a walk on the wild side, let me kiss you hard in the pouring rain, choose your last words, this is the last time, 'cause you and I, we were born to die.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Dragon Ensoleillé
avatar
Le Dragon Ensoleillé
Valar Dohaeris


Ft : Bruna Marquezine
Multi-Compte : Alyx Lefford || Bethany Selmy || Wylla Manderly
Messages : 6680
Date d'inscription : 27/02/2015

MessageSujet: Re: Only the truth can hurt us {Rhaenys}   Lun 9 Avr - 11:52



► Port Réal | 299, lune 6, semaine 3
Only the truth can hurt us
Wynafryd Manderly || Rhaenys Targaryen
Comme le disait si bien Wynafryd seul l’avenir pourrait révéler la vérité sur cette affaire sordide. Les secrets autour de l’empoisonnement de la jeune sirène de Blancport serait un jour mis sous lumière, il fallait juste patienter. Mais Rhaenys espérait que cela ne tarderait pas trop, que justice soit faite pour cette enfant qui avait failli perdre la vie. Le dragon ensoleillé préférait garder un peu d’espoir sur ce point, ne voulant pas désespérer que les Manderly mettrait au clair toute cette histoire, de même que le Roi ne resterait probablement pas inactif et ferait en sorte que l’enquête avance que ce soit pour innocenter Viserys ou alors aggraver l’accusation de la rumeur qui circulait à travers tout Westeros. Il fallait juste prendre son mal en patience, même si la patience n’était pas forcément le fort de la princesse, personne n’avait le choix hormis attendre.

Les mots de Wynafryd firent réfléchir la fille du Roi. Rien n’innocenter Viserys, plus sa discussion avancer avec la sirène plus elle s’en apercevait. Elle n’était pas idiote, mais accuser un membre de sa propre famille, c’était une chose bien compliquée. Rhaenys appréciait sincèrement son oncle malgré ses comportements parfois un peu excentriques et ses idées pré conçu sur la pureté du sang de leur lignée. Elle avait passé de longues heures en sa compagnie afin de lui apprendre le plus de chose sur les coutumes de Dorne, lui narrant avec passion tout ce qu’elle savait comme sa mère l’avait fait avec elle. Alors se dire qu’elle avait fait tout ça pour au final…trahir tout ce qu’elle lui avait dit ? Ce serait bien dur à avaler pour la jeune femme qui pourtant restait forte sur bien des points.
« Je ne peux dire comment il aurait été avec moi au même que Daenerys, je n’ai connu Viserys qu’enfant et que depuis qu’il est venu s’installer à Port Réal, il y a bien un creux de dix ans où je ne l’ai que très peu côtoyé. Mais j’espère que l’âge à un impact dans son esprit. J’ai passé beaucoup de temps avec lui avant son départ pour le nord par rapport à Dorne, pour lui apprendre les mœurs, les particularités de cette région. Et je ne sais pas combien de fois j’ai insisté que la place des enfants dans ce pays. Qu’ils sont innocents de tout crime, que leur franchise n’est dû qu’à leur jeune âge et leur impulsivité qu’ils n’apprennent à contrôler qu’à l’âge adulte. S’il a vraiment commis ce crime, en plus du caractère abject de l’acte…ce serait comme une trahison pour moi. Alors oui j’espère peut-être naïvement que mon oncle n’a pas empoisonné ta petite sœur. »

Pour ce qui était de la vision de Viserys sur le Nord, la jeune femme était bien incapable de répondre quoique ce soit.
« J’ignore comment Viserys voit le Nord. Mais il est vrai qu’il est plus proche des Biefois, plus proche en règle générale des régions qui n’ont pas pris les armes contre les Targaryen lors de la rébellion…donc les Tyrell… La guerre a laissé sur lui des séquelles plus importante que pour n’importe quel membre de ma famille. Alors je pense qu’il ne voit pas les nordiens d’un très bon œil. »

Mais sur ce point c’était relativement réciproque. Le nord se souvenait et sa famille était responsable de bien des maux causer aux Stark. Trois loups étaient morts dans ce conflit et la guerre avait emporter beaucoup trop de soldats innocents suivant simplement les ordres de leur suzerain. Le nord avait donc toutes les raisons d’être froid envers les Targaryen. Mais Rhaenys comprenait aussi que pour Viserys, se rendre au nord n’avait surement pas être aisé. Cependant ce n’était pas une excuse pour commettre un tel crime.

Wynafryd la remercia avec un triste sourire que Rhaenys pouvait comprendre. Elle aurait le même si la rumeur s’avérait vraie. Elle se posait même la question si elle arriverait à regarder son amie en face. Car la nouvelle serait dure à avaler et elle se sentirait en partit coupable car quelqu’un de sa famille aurait commis un crime atroce. Si personnellement elle serait innocente, sa famille ne le serait pas.


CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne





The burning desire, To live and roam free, It shines in the dark, And it grows within me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héritière du Triton
avatar
Héritière du Triton
Valar Dohaeris


Ft : Anna Popplewell
Multi-Compte : Asha, Lucas & Eleyna
Messages : 5886
Date d'inscription : 22/08/2015

MessageSujet: Re: Only the truth can hurt us {Rhaenys}   Jeu 12 Avr - 18:42

A défaut de pouvoir accuser directement l’oncle de Rhaenys d’en vouloir à sa soeur, Wynafryd pouvait au moins diriger la réflexion de la princesse vers cette possibilité. Elle comprenait parfaitement que cette idée lui semble on ne peut plus difficile à accepter, mais c’était tout ce qu’elle pouvait faire. Ne pas calmer le doute dans son esprit, continuer d’entretenir la flamme du doute. Si le dragon ensoleillé gardait les paroles de la nordienne en tête à l’avenir, peut-être qu’un jour elle trouverait un écho quelconque qui lui ferait voir la vérité. Non elle ne pouvait pas accuser Viserys, mais il était hors de question de le laver de tout soupçon, ce serait trahir Wylla et la jeune amitié entre le dragon et la sirène. Comme cette dernière remettait en question l’argument de l’âge, puisque après tout, le lézard ne semblait pas connaître de limite de ce côté là, Rhaenys lui confia alors qu’elle s’était beaucoup entretenu à ce sujet avec lui avant qu’il ne quitte Port-Réal pour le Nord, en prévision de sa prochaine vie à Dorne. Wynafryd comprenait mieux pourquoi, au-delà du lien de sang, la princesse n’avait pas envie que les rumeurs soient vrai, il s’agirait alors d’une trahison envers leur propre lien, après avoir défendue la cause des enfants auprès de lui. La Manderly la regarda un instant avec un sourire désolé. La confiance trahie de Rhaenys n’était pas comparable à ce que venait de vivre Wylla, mais elle comprenait que cela la touche particulièrement. “Encore une fois Rhaenys, je ne connais pas assez le prince pour savoir comment il apprend ses leçons. S’il est du genre à écouter pleinement ce qui lui est enseigné ou plutôt à prendre uniquement ce qui sert son intérêt.” Elle secouait doucement son visage, l’air désolée. “Peut-être est-il plus judicieux de directement aborder le sujet avec lui ? Voir de tes propres yeux ses réactions ?” Était-il assez bon acteur pour que rien ne laisse transparaître dans son regard de sa gêne ou de son orgueil si Rhaenys venait à lui poser de telles questions ?

Wynafryd s’était aussi permise de questionner la vision du prince sur sa région natale, après tout il semblait plutôt évident qu’il ne la portait pas dans son coeur. La sirène ne pu s’empêcher de se crisper légèrement en entendant la princesse évoquer les éléments de la guerre qui semblait être une bonne justification des rapports du lézard envers les fleurs du Bief. La Manderly ouvrit la bouche une première fois pour répondre du tac au tac sur ce qu’elle pensait vraiment du ressenti de l’oncle de la jeune femme, mais elle referma ses lèvres sans rien avoir prononcé. Elle ne pouvait pas se laisser aller de la sorte à la colère. Rhaenys ne le méritait pas. Et encore une fois, l’image d’un feu ardent prenant la vie du gardien du Nord et de son héritier lui vint en mémoire. Elle soupira doucement avant de reprendre avec un ton calme, presque anodin. “Je ne remets pas en cause les traumatismes de ton oncle, mais Robb a perdu son oncle, son grand-père, sa tante, la quasi entièreté de sa famille maternelle, le droit de grandir parmi les siens et d’être préparé à son futur rôle à cette période, pourtant il ne me semble jamais avoir entendu une quelconque rumeur sur des tentatives d’assassinat de votre famille par sa main. Et il m’avait semblé que ce voyage dans le Nord s’était fait à l’initiative du prince.” Wynafryd releva doucement des yeux curieux vers la princesse. Elle avait conscience d’avoir franchi une ligne en parlant de la sorte. Elle n’accusait pas ouvertement Viserys, mais son ressenti sur le sujet était finalement assez transparent. “Pardon Rhaenys, je laisse ma peur pour ma famille délier ma langue d’une manière qui ne semble guère convenable. J’imagine que l’enquête suit toujours son cours à Blancport et il nous faut attendre ses résultats.” Finalement, la Manderly repoussa franchement la tasse de thé vers le centre de la table, sans en avoir bu une seule goutte. Son appétit n’était pas revenu.



Our waters run deep
Don’t make me sad, don’t make me cry, sometimes love is not enough and the road gets tough, I don’t know why, the road is long, we carry on. Come and take a walk on the wild side, let me kiss you hard in the pouring rain, choose your last words, this is the last time, 'cause you and I, we were born to die.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Dragon Ensoleillé
avatar
Le Dragon Ensoleillé
Valar Dohaeris


Ft : Bruna Marquezine
Multi-Compte : Alyx Lefford || Bethany Selmy || Wylla Manderly
Messages : 6680
Date d'inscription : 27/02/2015

MessageSujet: Re: Only the truth can hurt us {Rhaenys}   Lun 16 Avr - 17:44



► Port Réal | 299, lune 6, semaine 3
Only the truth can hurt us
Wynafryd Manderly || Rhaenys Targaryen
Est-ce que Viserys était un bon élève ? Rhaenys n’en savait rien, elle l’espérait au plus profond d’elle-même, que ses mots n’aient pas été vain et éphémère. Cela serait surement le plus terrible, au-delà de la perte de temps. Une confiance qui s’effriterait probablement de façon plus violente qu’elle n’aurait pu le penser. Mais pour le moment aucune preuve n’était avérer, juste des soupçons car il y avait trop de coïncidence qui convergeait sur son oncle. C’était ce qui lui faisait peur, que tous les soupçons soient vrais. Le doute était présent dans l’esprit de la princesse. Elle ne pouvait niais l’évidence mais une autre partie d’elle, son cœur rejetait le tout en bloc voulant accorder sa confiance au dragon de l’Est car entre membre d’une même famille, la confiance était primordiale. Le dragon ensoleillé avait peur tout simplement, peur d’une vérité blessante et effrayante qui déchirerait encore une fois le clan Targaryen.
« Ça je l’ignore s’il ne se sert que si ça ne lui importe de l’intérêt. Les deux cas sont possibles à mes yeux, c’est bien ce qui me fait peur… Mais je tenterais de lui parler quand il arrivera pour les funérailles. Peut-être se confiera-t-il à moi ? »

Elle espérait que les Sept lui accorderait cela. Mais le destin était étrange ces derniers temps et bien cruelle envers les Targaryen. Avec la mort de sa grand-mère et la rumeur, les choses n’allaient pas pour le mieux pour sa famille et elle ne savait pas si Viserys serait enclin à parler avec le deuil. Il passerait surement du temps avec Daenerys, et la jeune femme ne voulait pas priver sa tante de la présence de la personne en qui elle avait le plus confiance en ce moment-là. La relation entre eux était particulière et forte, la princesse argentée aurait besoin de lui et le dragon ensoleillé ne viendrait pas interférer là-dedans. Elle attendrait qu’il est quelques minutes à lui accorder. Il fallait éviter que la mort de la Reine douairière soit en traumatisme pour la petite dernière de la famille. Elle avait été épargné par bien des choses avec sa naissance tardive. Elle n’avait pas connu la guerre comme Viserys et elle. Même Aegon avait été quelque peu épargné par son jeune âge. Pour le prince héritier, seul le poids des erreurs du passé pesé sur épaules.
« Les traumatismes n’excusent pas un comportement déplacé. Il représentait mon père et son comportement devait être exemplaire surtout qu’effectivement c’était son idée de se rendre au nord et au mur. Mais ça n’a pas été visiblement le cas s’il a eu une altercation avec ta sœur. »

Wynafryd s’excusa mais aux yeux de Rhaenys elle n’avait pas à s’excuser. Elle n’avait rien fait pour. Et la princesse préférait l’honnêteté et la franchise de son amie qu’à un tissu de mensonge voulant lui faire croire que la rumeur était complètement fausse. Ce n’était pas ainsi que la fille du Roi voulait que ses dames de compagnie soient avec elle. Leur amitié reposait sur la confiance. Même si la jeune femme avait gardé secret sa relation avec Durran pour être sûr que le moins de personnage possible soit au courant afin d’éviter toute propagation de la chose.
« Tu n’as pas à t’excuser Wynafryd. Je préfère que tu sois honnête, franche et que tu m’exposes ton ressenti plutôt que l’inverse. Et même si les codes disent le contraire, tu sais bien que je suis loin d’être la princesse parfaite à cheval sur l’étiquette. »

La jeune femme voulait détendre un peu l’atmosphère lourde qui s’était installé dans la pièce. Mais le sujet était grave et il en aurait pu être autrement.
« Je te remercie de m’avoir confié ce que tu penses de la situation. Je me doute que cela ne doit pas être simple vu qu’il s’agit de mon oncle et de ta sœur. Je ne veux pas que notre amitié pâtisse de cette rumeur, surtout si mon oncle est véritablement coupable. J’espère que quoiqu’il se passe, que tu garderas un peu confiance en moi. »

Rhaenys avait peur de perdre son amie à cause de la culpabilité de son oncle, si la rumeur était vraie. Elle ne voulait pas sacrifier cela. Mais si elle devait faire un choix entre sa famille et la justice, elle choisirait la justice, même si cela lui en coutait.


CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne





The burning desire, To live and roam free, It shines in the dark, And it grows within me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Only the truth can hurt us {Rhaenys}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Only the truth can hurt us {Rhaenys}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hidden Truth [ Partenariat ] Fermé
» Number One Contender for the LMDC Unified Tag Team Titles Zac Ericson & Carlito Vs R-Truth & Daniel Bryan
» R-Truth Vs Kane
» Little Jimmy Says...Cherchons des informations avec R-Truth!
» Dolph Ziggler & Tyson Kidd vs R-Truth & Sheamus.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives de Dracarys :: Rp terminés-
Sauter vers: