RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Intrigues
Annexes
Avatars
Divers Bottins
Personnages non jouables
Postes Vacants
Scenarios
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
Nous avons besoin de monde dans à Dorne, dans les IDF et dans le Val ! Points à la clé !

Une nouvelle édition de la Gazette a été publiée !! Vite allez la lire
La MAJ est finie Rendez vous ici pour toutes les nouveautés !!

Partagez | 
 

 Pas à pas dans le Nord et dans la vie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bâtarde
avatar
Bâtarde
Valar Dohaeris
Ft : Jessica Chastain
Multi-Compte : Abigaëlle Rowan Arya Stark Sacha
Messages : 642
Date d'inscription : 11/09/2016

MessageSujet: Pas à pas dans le Nord et dans la vie   Mar 23 Jan - 13:15

Je me redressais sur un coude et observais le visage calme et endormit d’Edwyn avec attention dans l’obscurité de la chambre que nous partagions. Je l’avais entendue à Corneillia, il me menerait à Villevieille. Est ce que j’en avais envie ? Non. Mais si cela pouvait le rassurer un peu ... J’irais, en trainant les pieds, en essayant de retarder le plus possible le moment d’aller dans cette grande tour, mais si cela pouvait rassurer Edwyn … Ou pas justement, cela pouvait aussi le désespérer, si ses maîtres disaient qu’il n’y avait pas d’espoirs. Mais est ce qu’il y en avait ? J'espérais que oui. Mais pas pour moi, pour lui. Vraiment … Je ne voulais plus le voir si inquiet pour moi au moindre de mes mots. je tendis la main pour caresser sa mâchoire avec un petit air triste sur le visage. Je n’aimais pas cela … Et je me maudissais de lui imposer parfois ma compagnie; il n’avait nullement besoin de moi.

Je sentis la migraine venir, cette fois elle commençait de la base de ma nuque pour venir inonder mon crâne de douleur. Malgré tout je me penchais pour venir embrasser tout doucement Edwyn sans le réveiller. Je m’installais avec précaution sur les oreilles, mon visage tournait vers lui et je posais mon bras sur ses côtés. Il avait maigris. J’aurais presque voulu qu’il ouvre les yeux pour me noyer dans son regard azuré et oublier ma douleur. Je posais mon crâne contre son torse.

“ Je suis tellement désolé Edwyn .. Est-ce que tu voudras bien me pardonner le mal que je te fais un jour ? “

Je finis par m’endormir, une fois la crise de migraine finie, mais je me levais plutôt qu’Edwyn. Je souris et quittais le lit aussi doucement que possible. Mes habits passé je descendis prendre de quoi déjeuner dans notre chambre, après avoir un peu insisté auprès de l’aubergiste qui finit par me donner une tasse de lait chaud, presque brûlant, avec du miel dedans. Je remontais à pas souple, je souris à Edwyn éveillé ou non je n’en savais rien et posais sur la minuscule console la tasse fumante avant d’attraper ma cape épaisse, tout en laissant le reste de mes affaires, pour aller voir les chevaux. Je flattais l'encolure de ma monture qui posa son nez sur mon épaule. Je souris tristement.

“ Elle te manque hein ? Ta vieille amie … “

Le nom ! Le nom de ma chienne ! Comment avais-je appelé ma chienne ? Je restais immobile en essayant de me souvenir, d’enfoncer les portes verrouillées de mon esprit. Je me retournais en voyant un palefrenier rentrer et je me sauvais pour retourner voir Edwyn comme-ci j’avais vu un fantôme. J’ouvris la porte et la refermai derrière moi avant de courir enlacer Edwyn, j’avais peur lui aussi de le voir glisser entre mes doigts et disparaître derrière une porte fermée. J’enfouis mon visage contre son torse en inspirant son odeur, agrippée à lui. J’avais besoin de lui.




Les gifs:
 

Les Award 2018:
 


Les Awards 2017:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bâtarde
avatar
Bâtarde
Valar Dohaeris
Ft : Jessica Chastain
Multi-Compte : Abigaëlle Rowan Arya Stark Sacha
Messages : 642
Date d'inscription : 11/09/2016

MessageSujet: Re: Pas à pas dans le Nord et dans la vie   Lun 29 Jan - 14:21

Je me tenais bien droite, immobile, le regard perdue dans l’immensité du Nord, ma jument s’agita bientôt, agacée par mon manque de mouvement et de décision. Il faisait nuit noire. Et j’avais laissé Edwyn à l’auberge. Il s’était endormi et pour une fois je n’avais pas eu envie de rester à dormir. J’avais passé un moment à le contempler avant de me lever, attraper ma cape et sortir sans laisser le moindre mot derrière moi, je n’avais pas réellement envie de dire ce que j’allais faire, j’avais besoin d’être celle. Galitaca n’avait pas aimé être tiré de sa stalle toute chaude pour être scellé et traîné dehors. Mais d’une caresse je l’avais rassuré et d’un coup de talon je l’avais fais partir au galop. Ma cape flottant derrière moi, mon corps collé contre l’encolure de ma jument et j’étais partis sous la lumière des étoiles et de la lune. Le froid avait tranché mes joues et avait fait monté les larmes, mais j’avais continué ma course contre le vent avant de finalement faire s’arrêter ma jument sur une petite butte.

Et depuis une dizaine de minutes, je regardais le paysage sans bouger, laissant le froid pénétrer mes os malgré ma cape dont j’avais laissé les pans ouverts autour de la croupe de ma jument. L’air froid me brûlait presque les poumons, mais je ne bougeais toujours pas, mes doigts crispés sur mes rênes, mon regards perdu dans mes rêves et dans mes pensées. Le futur … C’était étrange … Il me paraissait tellement incertain … Qu’allais-je vraiment devenir ? La seule chose un peu fixe dans le tumulte du monde c’était bien Edwyn. Le reste était un espèce de cyclone que je tentais d’apprivoiser. Qu’allait-il se passer une fois de retour à Dorne ? Allais-je pouvoir rester à La Gracedieu ? Comment mon père allait-il réagir face à mon retour avec Edwyn ? Est-ce qu’il y vivait encore ? Voilà longtemps que je ne lui avais pas écris. Ma dernière lettre datait de Corneillia. Je pensais aussi à Lady Ynis … Elle devait être très déçu … Aurais-je l’occasion de la revoir un jour ? Je flattais l’encolure de ma jument. Lady Ynis … Elle avait si bien remplacé ma mère … Elle me manquait terriblement.

Ma jument s’ébroua et s’agita à nouveau. Est-ce que je devais vraiment rentrer ? Est ce que cela ne vaudra pas mieux que je laisse Galitaca rentrer avec ma cape, et que j’avance seule à pied jusqu’à tomber ? Est-ce qu’Edwyn ne serait pas plus heureux sans devoir veiller sur moi ? Il pourrait vivre comme avant … Si je n’avais pas été là il n’aurait eut aucun ennuis … Sans m’en rendre compte, j’avais ôté mes pieds des étriers et commençai à relâcher les rênes. Galitaca dû avoir une impression de chute car elle releva brusquement son encolure et me percuta sans douceur le nez. J’étouffais un juron et me tiens le nez. Elle ne me l’avait pas cassé, mais je saignais du nez. Elle renâcla et je poussais un soupire. J’avais compris, ce n’était pas aujourd’hui que j’allais lâcher.

Je repartis au galop dans l’autre sens, revenant à l’auberge. Je pris soin de ma jument avant de rentrer. Il faisait sombre dans l’auberge mais chaud. Je montais à pas de loups les escaliers, espérant qu’Edwyn ne soit pas réveillé. J’ôtais ma cape et sursautais en entendant Edwyn me demander de le prévenir la prochaine fois. Je hochais la tête. Est-ce que la prochaine fois je reviendrais ? Sans rajouter un mot je me glissais contre mon amant que je finis par renverser sur le dos pour venir me blottir totalement sur son torse. Je me redressais sur un coude et viens capturer ses lèvres dans un baisers pleins de remerciements et d’excuses envers lui. Je l’aimais tant …




Les gifs:
 

Les Award 2018:
 


Les Awards 2017:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bâtarde
avatar
Bâtarde
Valar Dohaeris
Ft : Jessica Chastain
Multi-Compte : Abigaëlle Rowan Arya Stark Sacha
Messages : 642
Date d'inscription : 11/09/2016

MessageSujet: Re: Pas à pas dans le Nord et dans la vie   Jeu 1 Fév - 12:01

J’observais Edwyn, assise dans un coin de la salle j’avais une vue dégagée sur les personnes profitant de la voix d’Edwyn. J’aiguisai lentement mes bagues en profitant de la soirée. Enfin … J’aiguisai, j’avais posé ma pierre sur la lame d’une dague mon regard rivé sur le chanteur du soir. Il était beau quand il chantait. Enfin, il était beau tout le temps, mais quand il chantait il avait une attitude spéciale qui le rendait presque intouchable, une espèce de lumière intérieure qui nimbait tout son être d’un aura de calme et de bonté. Je me surpris à sourire, mais je le laissais s’épanouir sur mon visage. Si Edwyn brillait ce soir, je restais dans l’ombre à veiller sur lui. Comme lorsque nous nous étions rencontré dans l’Ouest. Je penchais la tête sur le côté. Visiblement les nordiens aimaient encore la bonne musique et l’apparence d’Edwyn ne les dérangeait pas. Je croisais le regard d’Edwyn et baissai le mien sur ce que j’étais entrain de faire.

La lame était aiguisée comme un rasoir, la lame reflétait sans aucune difficulté la moindre flamme des bougies et des flambeaux. C’était … fascinant, la danse de la marque de la chaleur, les flammes, sur quelque chose de froid comme la mort et le métal. J’examinais ma lame comme-ci je ne l’avais jamais vu. Elle portait quelques petites marques d’utilisation, dans ma paume le manche était patinée par ma sueur et l’usage. Je reportais mon attention sur la lame et croisai dans le métal le reflet de mes yeux désassortis. C’était étrange … J’avais l’impression que le froid de la lame, était le même que le froid dans lequel était engourdis mon esprit. La lame … Je l’imaginais déchirer la chair, faire couler le sang sur un poignet blanc, crevant les veines bleus qu’on distinguait sous la peau laiteuse. Le sang rougissant le moindre morceau de tissu … Je savais que je saignais comme tout le monde, mais plus jeune j’avais entendu que le sang des bâtards était noir. Je resserrais mes doigts sur le pommeau de mon arme les yeux rivés sur leur reflet.

Je me demandais si elle était assez tranchante pour couper ma propre chair, ou si elle deviendrait émoussée si je faisais ça … Mère m’avait inventé des histoires comme ça … Des épées refusant de se retourner contre leur porteur. Je ne savais même pas si c’était vrai. Peut-être que c’était vrai. J’en doutais. C’était des épée magiques qui étaient comme ça, mes lames ne l’étaient pas. Je posais le tranchant sur mon poignet, du côté de l’os avant de la retirer à toute vitesse. J’avais entendue des bruits de pas. Je relevais la tête et souris comme-ci tout allait bien à mon amant avant de ranger mes lames. Il était l’heure d’aller visiblement se reposer. Je crois qu’il était arrivé à temps … ou pas … je ne savais plus vraiment quoi penser. Je glissais ma main dans la sienne.




Les gifs:
 

Les Award 2018:
 


Les Awards 2017:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bâtarde
avatar
Bâtarde
Valar Dohaeris
Ft : Jessica Chastain
Multi-Compte : Abigaëlle Rowan Arya Stark Sacha
Messages : 642
Date d'inscription : 11/09/2016

MessageSujet: Re: Pas à pas dans le Nord et dans la vie   Sam 10 Fév - 18:44

Il fait nuit. Il fait nuit et j’étais éveillée. Comme depuis plusieurs en fait, je me réveillais au milieu de la nuit et je restais immobile, assise dans le lit, près d’Edwyn, le regard dans. Même si je savais qu’il faisait chaud dans l’auberge, j’avais l’impression de respirer des poignées de glace pilée qui entaillait mes poumons. J’avais mal à l’intérieur … Toute mes blessures physiques étaient guéris, Edwyn s’en était assuré, mais pourtant j’avais mal … Mon regard se coula vers mes armes, mes yeux étaient habitués à l’obscurité de la chambre et je distinguai mon arc et le tas de mes dagues. Je repensais au froid de mes lames, du tranchant, de la sensation du cuir dans ma main. Je tournai lentement la tête pour fixer le mur en face de moi.

Je pris une nouvelle respiration. J’avais l’impression de sentir ramper sur ma peau des mains glacées, de sentir la poitrine glacée de quelqu’un se coller dans mon dos, une femme ?, ses bras m’étreindre, ses longs cheveux me caresser le cou, sa bouche près de mon oreille gauche, celle à l’opposée d’Edwyn, et j’entendais sa voix, presque tendre et amoureuse, me susurrer des idées sombres et des pensées que je ne voulais pas avoir. Mon regard se posa sur Edwyn, je sentis la main sombre me caresser le visage et son murmure s’accentua. Je devrais peut-être le laisser … Il trouverais quelqu’un de mieux que moi … Je ne lui causais que des ennuies … Je sentis les lèvres glacées de la femme se glisser dans mon cou. Je fermais les yeux et tendis brusquement la main vers la figure glacée. Ma main rencontra le bois du mur.

Je pris une profonde respiration et rouvris les yeux. La chambre. La nuit. Le froid. Mes pensées tournant comme des corbeaux avides de se repaître de la moindre idée joyeuse … De toute manière il ne restait que des os de ces idées heureuses, rongé jusqu’à briller au soleil … S’il y avait du soleil dans ma tête. J’avais plus l’impression que mon esprit c’était transformé en un champ de bataille recouverts de corps rongé par les vers entouré de centaines de portes dont la plus part ne s’ouvraient pas en entier.

Je rouvris les yeux et observais avec attention Edwyn. Un sourire étira mes lèvres et j’essuyais du dos de la main les larmes qui s’étaient mise couler sur mon visage. Je tendis la main pour écarter quelques mèches du visage de mon amant. Je souris très légèrement avant de me rallonger près de lui et de me blottir contre lui m’arrachant à l’étreinte glacé de la femme qui disparu dès que je sentis la chaleur de la peau de mon soleil. IL était un petit colibri du soleil. Cela lui allait bien comme surnom …




Les gifs:
 

Les Award 2018:
 


Les Awards 2017:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bâtarde
avatar
Bâtarde
Valar Dohaeris
Ft : Jessica Chastain
Multi-Compte : Abigaëlle Rowan Arya Stark Sacha
Messages : 642
Date d'inscription : 11/09/2016

MessageSujet: Re: Pas à pas dans le Nord et dans la vie   Dim 11 Fév - 13:58

Mon regard se perdait dans la contemplation du panneau de la porte du box, j’étais assise dans la paille près de ma jument. Je m’étais un peu disputé avec Edwyn, par ma faute, et j’avais envie d’être seule avec Galitaca. En fait … Non, je n’étais pas seule. La femme sombre était assise en face de moi, je tenais ma lame et elle en semblait ravie. Elle souriait. Je ne l’aimais pas mais elle restait tranquillement avec moi. Vas t-en. J’avais envie de fermer les yeux, de ne plus la voir, mais est-ce que si je fermais les yeux elle partirait vraiment ? J’en doutais. Mais j’essayais quand même, Je sentis immédiatement ses mains glaciales sur mes joues et son souffle balayer mon visage. Je rouvris les yeux, elle me regardait droit dans les yeux et laissa sa main glisser jusqu’à la mienne tenant la lame. Aussi froide l’une que l’autre. J’ai l’impression de résister sans résister. La lame brille un peu devant mes yeux, elle guide ma main et je sens le froid de la lame sur la paume de mon autre main.

« Pourquoi tu résiste encore ? Tu te voile encore la face ?
- Parce que ce n’est pas moi …
- C’est toi, tu le sais Boadicée.
- Ce n’est pas moi, c’est toi qui me souffle tout ça. »

Avec un véritable efforts, j’ôtais brusquement la lame de mon bras et d’un mouvement du poignet je la rangeai. L’Autre avait l’air furieuse. Elle posa son front contre le mien et ses doigts passèrent sur mon visage. Je sentis ses murmures rentrer dans ma tête. Elle amplifiait ma peur, ma douleur, mon sentiment de culpabilité … Ma lame brilla un court instant alors que je fouettais l’air en espérant la chasser par une attaque physique. Cela ne la fit que rire. Elle tenta de reprendre ma main mais je rangeais à nouveau la lame. J’avais mal, j’avais tellement mal ! J’avais l’impression qu’on m’arrachait lentement le cœur. Je remontais contre mon torse mes genoux pour enfouir ma tête sous mes bras. J’essayais de me souvenir de quelques chose d’heureux, mais je n’y arrivais pas … Comme-ci j’étais lestée d’une grosse pierre et que j’essayai de me sortir des limbes des plus mauvais souvenirs que j’avais.

Je relevais la tête en prenant une profonde inspiration. L’Autre était là. Folle de rage. Je m’étais raccrochée au souvenir d’Edwyn qui chantait. C’était la seule chose, et la meilleure, que j’avais trouvé pour me maintenir à flot. J’essuyais mes larmes et me redressai, passant au travers de l’Autre pour enlacer ma jument qui tenta de me grignoter les cheveux ce qui m’arracha un petit rire étranglé. Je me cramponnais à elle et à Edwyn pour ne pas que l’Autre gagne, mais j’avais l’impression qu’elle gagnait du terrain, aujourd’hui je l’avait repoussé, mais cela ne serait pas toujours le cas.




Les gifs:
 

Les Award 2018:
 


Les Awards 2017:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bâtarde
avatar
Bâtarde
Valar Dohaeris
Ft : Jessica Chastain
Multi-Compte : Abigaëlle Rowan Arya Stark Sacha
Messages : 642
Date d'inscription : 11/09/2016

MessageSujet: Re: Pas à pas dans le Nord et dans la vie   Lun 12 Fév - 15:17

Je regardais l’Autre droit dans les yeux. Dans mon dos je sentais la chaleur d’Edwyn, c’était comme des flammes qui couraient sur ma peau pour venir affronter les flammes glaciale de l’Autre. Je pouvais presque les voir, flamme contre flamme qui grondait sur ma peau. J’avais le dos contre la poitrine d’Edwyn qui dégageait une douce chaleur, un bras replié sous ma tête l’autre tendue dans le vide. Je sentais les doigts de l’Autre caresser mon bras nu. J’avais l’impression qu’elle dessinait des sillons de glace le long de ma peau nue, mais je n’arrivais pas à retirer mon bras ou chasser sa main. Je savais que sous ma peau on voyait clairement mes veines en bleu ainsi que certaines en relief, mais c’était comme mes mains je voyais et mes veines en bleu et en relief. C’était assez perturbant.

Edwyn était silencieux derrière moi, l’Autre en profitait. Je l’entendais, mais ses lèvres ne bougeaient pas. Le sang rouge … ruisselant sur ma peau nacré, ma main tenant la dague au fil tranchant, la neige souillée par mon sang … Sang devenant rubis au contacte du froid, rubis qui servirait plus aux autres qu’à moi mêmes. Mon sang lui même valait plus que moi … Je sentais ses doigts grimper et je vis sa main vouloir me caresser la joue. Je détournais la tête pour sentir d’avantage la chaleur d’Edwyn. Je sentis un frisson de peur m’envahir. Je ne voulais pas que l’Autre progresse mais en même temps, j’avais l’impression d’avoir besoin de ce qu’elle pouvait me dire. Je sentis sans le voir son sourire et une impression de peur intense me brûla les veines et par un éclat de volonté, j’arrachai mon bras au sien.

Je m’assis brusquement dans le lien en lui hurlant de s’en aller. La peur me brûlait, je la sentais dans mon corps. l’Autre recula et siffla, je ne la quittais pas des yeux, mon cris avait éveillé Edwyn et elle haïssait Edwyn. Je l’entendait, je l’entendais me hurler qu’il en avait assez de moi, qu’il m’abandonnerait, que je ne faisais que le ralentir et l’inquiéter inutilement. La bougie s’alluma. Elle recula encore et disparu. J’avais l’impression que mon cœur allait exploser, une main sur ma joue, je retiens mon geste de la chasser. La main était chaude et douce. Edwyn. Je … pleurais ? Je refusais d’en parler, secouant avec force la tête. Je ne voulais pas l’inquiéter ! Je regardais avec attention autour de nous, mais l’Autre avait disparu. Je séchai mes larmes et me nichai contre la poitrine rassurante d’Edwyn en demandant d’une toute petite voix s’il pouvait chanter un peu. J’obtiens une berceuse et je pus fermer les yeux sans avoir peur que l’Autre ne revienne. Mais pour combien de temps ?




Les gifs:
 

Les Award 2018:
 


Les Awards 2017:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bâtarde
avatar
Bâtarde
Valar Dohaeris
Ft : Jessica Chastain
Multi-Compte : Abigaëlle Rowan Arya Stark Sacha
Messages : 642
Date d'inscription : 11/09/2016

MessageSujet: Re: Pas à pas dans le Nord et dans la vie   Mer 14 Fév - 10:52

Un corps allongé dans la neige, une large fleur sanglante avait éclot autour du corps. La fleur avait souillée la neige et semblait s’étendre encore sans que rien ne bouge dans la clairière. Juste la fleurs qui s’épanouissait dans la neige, sous le corps perdu au milieux des arbres. Il neigeait. Les flocons aussi doux que des boules de cotons tombaient lentement sur les quelques traces de pas. Une unique piste qui conduisait au centre de la clairière et au corps. Le silence était pesant même les oiseaux s’étaient tu. Les cheveux de la jeune femme forme des pistils de feux sur cette fleur de sang, il n’y a même pas de traces de lutte, elle tient elle même l’arme qui a taillé ses poignets, et ses yeux vairons sont fixé sur le ciel. C’est beau non ?

L’Autre eut un sourire et je soutient son regard en me retenant de ne pas la frapper. Elle voulait voir la scène qu’elle venait de me décrire. Je sentais qu’elle voulait la voir se réaliser. Je le sentais. Comme je sentais le froid de l’air dans mes poumons et la solitude qui me broyait lentement le cœur et les os. Je serrais mes doigts autour de mes rênes et m’arrachais à la contemplations des deux puits obscures qu’étaient les yeux de l’Autre. Je haïssais l’Autre comme je n’avais jamais haïs quelqu’un, mais malheureusement je ne pouvais pas la détruire, elle avait mon propre visage et quoi que je fasse elle revenait toujours, elle s’enhardissait. Elle se tenait loin d’Edwyn, c’était pour cette raison que je devais tourner la tête pour la voir, mais presque en permanence elle venait, me frôler, me susurrait ses tableaux horrifiques à l’oreille. Cette fois elle avait imaginé ma mort. Enfin, une nouvelle fois. Cela semblait l’amuser follement. Cela me rendait malade, Je savais que ses rêves venaient m’empoisonner la nuit …

Mon regard se porta sur Edwyn … Allais-je encore le déranger longtemps avec ma présence  et mes demandes sans fin ? Parfois, souvent, je me disais que l’Autre avait raison que je devrais peut-être un soir, partir avec ma jument, loin d’Edwyn, et la laisser rentrer à l’écurie seule, puis pour ma part simplement marcher jusqu’à tomber … Peut-être devrais-je vraiment le faire ? Au moins Edwyn pourrait retrouver des nuits paisibles et reprendre sa vie que je gâchais quelques peu ? Il pourrait reprendre son voyage sans fardeau … Je tournais de nouveau la tête vers l’Autre qui me suivait tranquillement. Je me demandais si Galitaca sentait sa présence. Peut-être pas … Je tendis les doigts vers Edwyn en croisant encore une fois le regard de l’Autre et saisis, presque avec crainte, sa manche. Je me sentais un peu comme un parasite … À profiter de la chaleur d’Edwyn, de sa compagnie … Hors les parasites n’étaient pas une bonne chose, on devait les éliminer. Pourtant … Je ne lâchai pas Edwyn et lorsqu’il tourna la tête vers moi je lui fis simplement un petit sourire, comme-ci tout allait bien. Mais … Tout allait bien, n’est-ce pas ?




Les gifs:
 

Les Award 2018:
 


Les Awards 2017:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Pas à pas dans le Nord et dans la vie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pas à pas dans le Nord et dans la vie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dans le Nord, il n'y a pas que des corons.
» OSCAR MALE X CANICHE 6 ANS . NORD 59 - ADOPTE
» Bali Balo dans son berceau...
» L'homme africain est entré dans l'histoire et dans le monde, mais pas assez
» Photos tournee madan manigat nan Nordest la pou st-thomas yo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives de Dracarys :: Rp terminés-
Sauter vers: