RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

La prochaine soirée CB aura lieu dimanche 8 septembre en fin de journée
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
La Gazette pour les lunes 7 & 8 est disponible par ici Love of a brother. ft Abigaëlle - Page 2 3725701551
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Val et Dorne ! Points à la clé !

⚠️ Pour une durée limitée, nous n'autorisons plus l'inscription de nordiens,
sauf ceux attendus dans les PVs, scénarios et banques de liens ⚠️
Le staff est en ralentissement, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.

Toutes les nouveautés de cette 23e MAJ sont à lire ici Love of a brother. ft Abigaëlle - Page 2 3725701551

Partagez
 

 Love of a brother. ft Abigaëlle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Roturier
Edrick
Roturier
Valar Dohaeris
Love of a brother. ft Abigaëlle - Page 2 ZthySe8J_o
Ft : Sam Heughan
Multi-Compte : Boadicée Sand, Arya Stark, Sacha, Celesse Froideseaux
Messages : 869
Date d'inscription : 11/03/2017

Love of a brother. ft Abigaëlle - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Love of a brother. ft Abigaëlle   Love of a brother. ft Abigaëlle - Page 2 EmptyVen 19 Jan - 7:18

« Effectivement, il y a eut du bon à ce que nous soyons séparé, sinon j’aurais finis par réussir à te convaincre de m’apprendre l’épée ! »

Nos éducations avaient été ce qu’elles étaient, mais nous n’avions aucune lacunes dans bon nombres des domaines, ou nous pouvions affronter le monde sans craindre. Nous formions un excellent duo … Non, pas un excellent duo : le meilleur.

« Tu gagne sur un point mon frère : tu seras toujours l’homme qui aura la plus grande place dans mon cœur. »

C’était la seule chose que j’avais pus dire en serrant son bras au sujet de son combat perdu d’avance. Andrew était mon frère, presque mon jumeau, il aurait toujours cette place si spéciale dans mon cœur. Tout comme Willos. Mais l’amour de l’un ne valait pas l’amour de l’autre, c’était deux amours très différents. Mais si Andrew venait à mourir … Je frissonnais rien que de penser à l’idée.

Je hochais la tête d’accord avec les paroles d’Andrew au sujet de l’endroit où nous marchions, aucun jardin ne valait ceux du Bief c’était sûr. Nos jardins étaient des cadeaux des sept. Mais j’allais faire mon possible pour rendre ses jardins plus agréable, autant pour moi que pour le prestige de cette demeure. Ce n’était pas parce que je prenais un nom de l’Orage que j’étais une orageoise, une bieffoise ne pouvait vivre sans jardins digne de ce nom. J’exagérais. Mais j’avais besoin de beaux jardins, rien que pour pouvoir être tranquille et avoir quelque chose pour m’occuper et me détendre. Les Carron avaient pour symbole le rossignol, je devais faire en sorte t’en ramener dans les jardins. Je caressais avec tristesse les branches d’un buisson sans rien dire quelques instants avant de rajouter :

« Je ferais en sorte de doter cet endroit d’un vrai jardin digne du Bief. Même ceux de la capital ne valent pas les notre. »

La dernière partie de ma phrase était de la pur mauvaise foi, mais ça Andrew n’avait nulle besoin de le savoir.

Par contre, je me retiens de ne pas lui écraser le pied en captant son regard teinté de défi envers mon fiancé. Andrew … Mais ce n’était pas possible ! Je fronçais les sourcils, il n’allait quand même pas le défier de venir avec nous maintenant ! Ou quelque chose d’idiot dans ce style là ! Non … C’était quelque part pire, il avait fait le premier pas, coinçant ainsi quelque part le seigneur Carron. Si ce dernier refusait, il pouvait très bien passé pour celui refusant de se lier avec mon frère. Et les Sept savaient à quel point les deux étaient infernaux à leur manière l’un envers l'autre. Mais Bryce hocha la tête.

« Ça sera un plaisir, il fallait bien vous montrer les alentours de votre futur demeure, disons donc demain après-midi après le repas. Lady Abigaëlle. Ser Andrew. »

Il se pencha et me fit un baisemain avant de saluer sèchement Andrew d’un mouvement de la tête. Je retiens un soupir et me pinçai la base du nez, je foudroyais Andrew du regard et déclarai sèchement :

« La prochaine fois, insiste encore un peu sur le sarcasme, je crois qu’il ne l’a pas bien compris. »

J’avais l’impression d’avoir à faire à deux chiens en rut qui voulaient la même femelle. J’évitais de dire ce que je pensais tout haut et tirai plus mon frère par le bras pour reprendre notre balade.  Je n’aimais pas qu’Andrew faisait sa mauvaise tête, mais je pourrais faire ce que je voulais, je n’arriverais pas à le faire changer sur ce point là. Je changeais vite de sujet et touchai ma dague du bout des doigts :

« Est ce toi ou père qui l’a commandé pour mon anniversaire ? Au vu de l’ouvrage il y a au moins une lune de travail rien que pour le manche ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Love of a brother. ft Abigaëlle - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Love of a brother. ft Abigaëlle   Love of a brother. ft Abigaëlle - Page 2 EmptyVen 19 Jan - 13:06

Love of a brother.

Love of a brother. ft Abigaëlle - Page 2 Rowan10



Andrew & Abigaëlle

Son visage afficha un sourire en même temps qu'il laissait s'échapper un léger rire, amusé par les paroles de sa petite soeur. Il tourna son regard vers lui, cessant pendant un instant de regarder les jardins. « Sais-tu à quel point je t'aime, ma soeur ? » Il l'avait dit avec une voix d'une douceur infinie, emprunte de sympathie et d'amour. Ses paroles étaient sincères, sans faux semblants, pas un seul mensonge. « Mais tu as bien raison sur cela, il y aurait eu un moment où j'aurai consenti à t'apprendre à combattre ! Et les sept savent comment notre père aurait pris la chose, il n'aurait pas laissé cela passer ! » Non, lord Rowan n'était pas l'homme le plus ouvert qui existait. Une femme tenant une épée, il ne l'aurait pas accepté ; hormis ce poignard que l'on offrait au seizième anniversaire, qui venait des traditions, c'était la seule arme qu'il tolérait que les femmes de sa maison possède. Et les aiguilles à coudre, si on pouvait considérait cela comme une arme. Les paroles qui sortirent ensuite de la bouche de sa soeur provoquèrent un léger pincement dans son coeur, un léger picotement qu'il ressentit et pendant plusieurs secondes, il se tut. Attendant, réfléchissant, il ne voulait pas dire ce qui allait suivre mais pourtant, c'était la vérité. Une triste vérité. « Cela dit... Ma soeur... » Un léger bruit signe d'agacement s'échappa de ses lèvres, prenant une légère pause. « Il va bien falloir que tu laisses y entrer... ton futur époux. » Ces paroles ne lui plaisaient pas, elles lui faisaient même mal à dire. Mais il le savait, il devait commencer à être réaliste et à faire face à ce qui allait arriver. « Mais bien-sûr, je dois toujours demeuré le premier homme dans ton coeur ! » Il fronça les sourcils, il savait qu'il allait enchaîner sur une deuxième erreur, une deuxième parole qu'il ne voulait pas dire mais qui était une autre triste vérité. Pourtant, lors de ses nuits depuis l'annonce des fiançailles de sa soeur, il avait fait de nombreuses hypothèses, il s'était imaginé tout ce qui allait bien pouvoir se passer et avait pensé à presque tous les détails. Toutes les éventualités, même, il avait tout épluché. « Enfin... Jusqu'à ce que tu aies un fils ; je serais un bien piètre oncle si je ravivais cette place à tes enfants. Ce serait même égoïste, ce que je suis assez en ces temps alors plus serait une insulte à notre maison ! » Sa soeur caressa un buisson, ce qu'il ne manqua pas de remarquer et il s'arrêta aussitôt, observant la jeune femme. « Digne du Bief ? Malheureusement, ce n'est pas le Bief. » Ces paroles, comparables à une enclume qui tombait du ciel pour s'écraser violemment sur le sol, n'avait pas pour but d'être méchantes même si c'était un dur rappel. Il y avait un tout autre sens derrière et bien vite, Andrew se rendit compte qu'elles pouvaient être mal interprétées. « Je veux dire, tu dois leur donner une patte particulière, ils ne doivent pas être telle une tâche au milieu d'une peinture. Ils doivent avoir leur propre touche, tout en restant adapté aux terres de l'Orage. » Il offrit un sourire à sa soeur, cherchant à bien lui faire comprendre qu'il n'y avait aucune méchanceté dans ses paroles. « Tu vois ce que je veux dire, j'espère ? » Une nouvelle fois, il cherchait à s'assurer que ses paroles ne seraient pas mal prises. Il ne manqua pas de remarquer qu'Abigaëlle avait compris sa provocation et quand le seigneur de Serena les quitta, il se tourna vers sa soeur et lui offrit un imposant sourire, prenant bien compte de ses paroles. « Oh ? Mes excuses ! Je croyais que ça serait suffisant. Bien, la prochaine fois j'accentuerai davantage. » Quand sa soeur lui tira le bras, il reprit la route à ses côtés en portant son regard sur les jardins, gardant au coin des lèvres un sourire qui témoignait de son amusement. Abigaëlle évoqua le sujet de la dague. « Tu vas sûrement être étonné, mais pour la première fois, c'est un travail commun entre père et moi. Rien de bien grand, je lui ai exprimé le fait que je voulais te l'offrir et il m'a dit qu'il en avait l'envie aussi ; alors nous nous sommes entendus, poru une fois, pour que la dague soit conforme à nos attentes à tout deux. Mère a du tempérer, comme toujours, mais nous y sommes arrivés semble-t-il. » Leur mère était toujours entre les deux, elle était l'élément neutre même si elle avait une forte tendance à davantage soutenir ses enfants que son époux, ce qui se comprenait facilement. « Il semblerait d'ailleurs que seuls les affaires nous permettent de nous entendre, avec notre père... » Il n'était pas prêt de recommencer pareille chose, c'était plus que clair.

DRACARYS 2017
Revenir en haut Aller en bas
Roturier
Edrick
Roturier
Valar Dohaeris
Love of a brother. ft Abigaëlle - Page 2 ZthySe8J_o
Ft : Sam Heughan
Multi-Compte : Boadicée Sand, Arya Stark, Sacha, Celesse Froideseaux
Messages : 869
Date d'inscription : 11/03/2017

Love of a brother. ft Abigaëlle - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Love of a brother. ft Abigaëlle   Love of a brother. ft Abigaëlle - Page 2 EmptyVen 19 Jan - 22:47

Je souris à mon frère et serrais mes doigts autour de son bras en souriant. « Tu m'aime comme moi je t'aime : tu es comme une partie de mon âme Andrew. » Je posais de nouveau ma tête contre son épaule, enroulant mes doigts autour de les siens pour sentir sa paume puissante contre la mienne. Je fermais une fraction de seconde les yeux et un mince sourire se dessina sur mes lèvres. Je sentais sa jalousie, mais je ne voulais pas jouer avec. Il savais mon amour pour lui, « Il y a assez de place dans mon cœur pour tout ceux qui le méritent Andrew, tu gardera toujours cette place qui te reviens, personne ne te la prendra et tu ne prendras la place de personne. Je te le promets. » Les jardins. Je hochais la tête sans prendre mal le moins du monde. Je comprenais ce qu'il voulait dire sans mal, je devais composer avec mon environnement, sinon le résultat serait rater, hors c'était un endroit que je voulais particulièrement réussit. Une toile de maître pour reprendre sa propre expression. Je hochais la tête. « Je vois parfaitement ce que tu veux dire ne t'inquiète pas Andrew. J'y réfléchirais lors du voyage du retour. Mais je planterais sûrement des églantines, j'aime bien cette fleurs. Il faudra aussi que je compose avec ce qu'il existe déjà ». Je n'avais pas aimé qu'il parle de mon fils, parce que cela me renvoyait à beaucoup trop de choses auxquels je ne voulais pas penser, la nuit de noce, l'accouchement, la perte de l'enfant, ou de moi simplement. Je n'avais pas envie d'y penser et il ne fallait pas que mon frère en parle. Je donnais une petite tape sur l'épaule de mon frère alors qu'il affichais ce grand sourire fier de lui. Deux enfants ! Voilà ce que lui et Bryce étaient ! Mais je ne souhaitais pas me fâcher avec mon frère. Je souris doucement en l'entendant m'expliquer le travail autour de la dague. Je la touchais du bout des doigts « Je vois … Et je regrette d'avantage que tu ne m’as pas appris à me battre … Mais père l'aurait très mal pris …» Je caressais le manche du poignard encor quelques instants avant de reprendre. « Tu écris beaucoup à Desmera, de quoi parlez vous ? » Je continuais de marcher, choisissant avec soin les allées les plus calmes et après quelques instants de silence je levais les yeux vers mon frère. « Andrew … je vais te confier quelque chose, mais s'il te plaît ne te moque pas … J'aimerais que tu ne parle pas de tes futurs potentiels neveux et nièces … C'est … Je … enfin … Je … Oh et puis laisse ! » Ce n’était même pas de la colère contre lui, mais bien contre moi qui n'arrivait pas à exprimer clairement ce que je voulais dire. Je chassais une mèches de cheveux d'un geste brusque, je baissais les yeux, je ne devrais pas être aussi nerveuse pour si peu …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Love of a brother. ft Abigaëlle - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Love of a brother. ft Abigaëlle   Love of a brother. ft Abigaëlle - Page 2 EmptySam 20 Jan - 17:25

Love of a brother.

Love of a brother. ft Abigaëlle - Page 2 Rowan10



Andrew & Abigaëlle

Il sentit les doigts de sa soeur qui se resserraient autour de son bras, couplé à des paroles qu'il appréciait plus que tout. Quand elle évoquait leur proximité, le fait qu'ils étaient un tout, qu'ils étaient presque comme des jumeaux. Car c'était le cas, entre eux, il y avait plus qu'une amitié fraternelle, ils s'aimaient réellement même si ce n'était pas un amour comme celui que pourraient se porter deux époux. Il laissa paraître un sourire suite à ce qu'elle disait. « Je n'aurais pas mieux dit ! Qu'est-ce que je pourrais bien faire, sans toi ? Je me serais ennuyé, si tu n'étais pas là ! » C'était vrai, il ne savait pas comment il aurait bien pu faire sans la présence réconfortante de sa soeur à ses côtés, pendant toutes ces années où il avait dû faire face à son lord de père, qui n'avait pas du tout une façon de voir le monde simple. Il n'avait jamais été gentil avec Andrew, il l'avait toujours poussé à se dépasser mais pas de la bonne façon, loin de là. Il avait toujours été une ombre planant au-dessus de son aîné, menaçant, implacable, qu'il ne fallait pas contrarier. Andrew l'avait toujours su, quand il était enfant. Mais en grandissant, il avait commencé à davantage s'affirmer, à avoir droit au chapitre ; bien-sûr, son père était lord, il restait idiot de le contrarier. Il pouvait faire n'importe quoi, avait tout pouvoir et s'il le voulait, en guise de punition, il pouvait prendre la première dame et la faire épouser à Andrew. Alors Andrew était tempéré, mais quand la situation était trop intense, les deux arbres avaient tendance à s'affronter. « Cela me fait plaisir de l'entendre et tu peux t'assurer que ce sera pareil dans ton cas, tu resteras toujours la première dans mon coeur. » Bien-sûr, elle était la première mais juste après, presque a égalité, il y en avait une autre. La belle rose, celle qui avait tant fait chavirer son coeur dans son enfance. Il ne l'aimait plus de la même façon, l'amour premier s'était changé pour quelque chose de plus protecteur. Il savait très bien qu'elle avait deux frères qui savaient très bien combattre, mais une personne de plus dans un tel monde était toujours cela de pris ; jamais il ne laisserait quelque chose arriver à la charmante rose. Elle était bien trop précieuse pour lui, elle était un véritable trésor pour les terres du bief. « Tu devrais en parler à lord Bryce, non ? Après tout, il a sa mot à dire ici. Même si je ne doute pas qu'il te laissera faire ce que tu désires, pour te sentir bien, comme... chez toi. » Il avait toujours du mal à prononcer ces paroles, il devait encore s'y faire. Et la façon d'être d'Abigaëlle ne le mettait pas en confiance, car il sentait bien que de son côté, elle ne se sentait pas bien. C'était un cercle sans fin, qui continuerait encore bien longtemps ; il savait très bien que dès que sa soeur quitterait leur demeure, il l'harcèlerait de missives. Il ne pouvait pas la laisser sans nouvelles, après tout. « Oh, tu sais bien que si j'en avais eu l'autorisation... Je l'aurai fais ! » Il aurait volontiers partagé cela avec sa sœur. Il était assez bon pour l'entraîner, il le savait mais comme toujours, ce n'était pas ça le problème. « Mais père n'aurait jamais accepté une telle chose, oui. » Surtout qu'il aurait bien eu trop peur que son petite bourgeon ne se blesse, ce qu'il n'aurait jamais toléré. Et à ce moment précis, il eut une infâme pensée ; il ne voulait pas qu'il se blesse car cela aurait réduit sa beauté pour une alliance maritale. Il tut sa pensée, mais il était d'avis que c'était pour cela. « Oui, j'écris beaucoup à Desmera. Tu sais à quel point j'apprécie notre cousine, après tout. » Il marqua une pause en laissant un sourire orner ses lèvres. Il appréciait véritablement la jeune Redwyne, comme toute personne de sa famille pourrait penser sa soeur mais ce n'était pas pareil, dans le cas de Abigaëlle et Desmera ; il avait toujours été proche d'elles, même si pour la dernière, il y avait eu un certain temps mort pendant un temps. « Nous parlons... de futures fiançailles, des siennes, de celles que je pourrais bien avoir un jour... » Abigaëlle savait bien que ce sujet ne plaisait pas à son frère, mais cela dit, il n'évoquait pas le fait qu'ils se confiaient leurs craintes au sujet des fiançailles de sa jeune soeur. Elle le devinerait peut-être toute seule, car c'était quelque chose qui coulait de source mais Andrew n'osait pas le dire, pour ne pas lui faire davantage peur. Quand Abigaëlle prononça ses paroles, il s'arrête brusquement en tirant sur le bras de sa soeur, la forçant à se tourner vers lui. De sa hauteur, il la regardait avec un visage empli de sympathie et sa posture se voulait rassurante, prêt à l'encercle de ses bras. « Abigaëlle, je comprends tes craintes. Je veux dire, ce n'est pas facile à envisager. Tout cela implique beaucoup de choses, mais ne crois-tu pas que tu dois t'y préparer ? C'est ce qu'ils vont attendre de toi et... Tu dois voir cela avec un oeil positif, ne souhaites-tu pas porter tes propres enfants, dans tes bras ? » Il avait tout cela avec une voix douce mais pourtant, toujours aussi masculine, contrastant avec le ton employé. Il était sincère dans ses paroles, il souhaitait mettre sa soeur en confiance. C'était le seul point positif qu'il essayait de voir, pour sa soeur ; lui-même était impatient de savoir comment il serait un jour avec des enfants, comme il serait en tant que père. Il était presque impatient que cela soit le cas, alors que c'était tout le contraire quand il pensait à de potentielles fiançailles. Il espérait pouvoir mettre davantage sa soeur en confiance.

DRACARYS 2017
Revenir en haut Aller en bas
Roturier
Edrick
Roturier
Valar Dohaeris
Love of a brother. ft Abigaëlle - Page 2 ZthySe8J_o
Ft : Sam Heughan
Multi-Compte : Boadicée Sand, Arya Stark, Sacha, Celesse Froideseaux
Messages : 869
Date d'inscription : 11/03/2017

Love of a brother. ft Abigaëlle - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Love of a brother. ft Abigaëlle   Love of a brother. ft Abigaëlle - Page 2 EmptyDim 21 Jan - 20:14

Je souris tendrement à mon frère sans rien dire. S'il n'avait pas été là ma vie aurait été aussi bien morne, je le savais. Mais ses paroles sur ma place dans son cœur me firent bine plus plaisir que je ne voulais bien l'admettre. Il y avait de quoi bien sûr, je n'étais pas des plus jalouse, j’espérais qu'il trouverait une épouse pouvant lui convenir et me remplacer à ses côtés à cause de mon départ, mai j'avais besoin de l’entendre dire malgré tout. Je ne savais même pas quoi penser de ce que je voulais avec Lord Bryce … Je hochais simplement la tête mon estomac se tordant à la pensée qu'ici, bientôt, je devrais nommer ce lieux « ma maison » est ce que c'était vraiment possible ? Que j'arrive à dire et à penser que Serena serait un jour chez moi ? Je ne savais pas si je l'espérais, ou si au contraire je le redoutais.

« Oui … Je sais à quel point vous vous adorez tout les deux. J'aime voir comment tu es si excité lorsque tu lui réponds ou lorsque tu lis ses lettres. Je trouve ça mignon. Sera tu pareil avec les miennes ? Les fiançailles … C'est vraiment un sujet de mode en ce moment ! »

Je ne dis rien … Si ma cousine se mariait, enceinte ou pas, accord de mon époux ou pas, j'irais. Tout comme pour les noces de mon frère ou de Margaery. J'irais à ces noces. Quant à celle de Willos je n'en avais pas idée encore. J'espérais qu'il vienne aux miennes tout en le craignant … Je levais les yeux vers mon frère quand il me fit pivoter vers lui et je sentis une nouvelle fois mon estomac se tordre. Il comprenait sans comprendre. Sans réfléchir je lui lâchai le bras et me blottis contre lui en le serrant de toutes mes forces. Voir tout cela d'un œil positif ? Mais comment c’était possible ! M'y préparer … Ce n'était pas comme-ci j'avais le choix. Mais j'entendais encore les histoires des servantes à propos de certains membres de leur familles qui étaient morte en couche, d'enfant morts-né ce genre de chose … Puis la nuit de noce …

« J'essaye Andrew … Je te jure que j'essaye … Mais j'ai peur … On raconte tellement de choses, d'enfants mort né, de femmes mourant en couche, de pertes d'enfants … Je sais que je ne devrais pas écouter, mais je n'y peux rien … J'ai peur … j'ai peur … Sans parler de la nuit de noce … Je sais ce qu'il va s'y passer, mais comment ça va se passer … Là dessus aussi on raconte tant de chose … Pour les hommes c'est plus facile … Et puis … je ne connais pas le mester d'ici … Est-ce qu'il est bon ? Puis-je vraiment lui faire confiance ? Je n'aurais plus aucune de mes servantes qui connaît exactement mes habitudes, j'aurais juste une septa que je connais un peu … Je serais toute seule … »

Je retenais mes larmes, j'avais dis, j'avais juré que je ne pleurais plus, je tiendrais ma parole. Mais j'avais vidé toute mes angoisses d'un coup. Je savais que je pouvais compter sur mon frère pour m'aider dans cet instant. Je n’avais pourtant pas parlé de la peur que Bryce se montre sous son meilleur jour mais qu'il soit en réalité cruel. Margaery m'avait juré de venir avec une armée pour m'aider au besoin et c'était l'une des rares choses dont je ne voulais pas qu'Andrew soit au courant. Pas besoin de l'inquiéter d'avantage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Love of a brother. ft Abigaëlle - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Love of a brother. ft Abigaëlle   Love of a brother. ft Abigaëlle - Page 2 EmptyLun 22 Jan - 12:24

Love of a brother.

Love of a brother. ft Abigaëlle - Page 2 Rowan10



Andrew & Abigaëlle

Il écoutait attentivement les paroles de sa soeur, sans perdre un seul mot de ce que celle pouvait bien dire. Elle venait d'avoir la majorité et pourtant, pour lui, ça n'était encore qu'une enfant. Pour lui, elle n'était encore que la petite fille qu'il n'avait pas vu grandir, bien trop pris par son écuyage dans la maison Cendregué pour pouvoir constater la femme qu'elle devenait. Même s'il était retourné quelques fois chez lui, afin de passer quelques doux moments avec sa famille, il n'avait réellement pu profiter de ces moments avec sa soeur et il aurait préféré, en cet instant, que cela soit le cas. Elle évoquait les lettres qu'il envoyait à leur cousine et il comprenait bien vite, suite à ses paroles et surtout sa question, qu'elle s'inquiétait malgré tout. Il n'était pas dupe. « Ses missives sont toujours un plaisir à lire, elle manie si bien la plume. Et elle sait me rassurer, ses avis sont éclairés. Et dire qu'autrefois, certains supposaient qu'on finirait mariés.. ! » Il laissa s'échapper un petite rire de ses lèvres, imaginant ne serait-ce qu'une seconde comment cela aurait pu se passer s'il avait épousé sa cousine. Nul doute, elle était une femme intelligente et ferait une bonne lady, mais il restait que leur relation était assez particulière et que la coupler à une vie maritale, pouvait paraître étrange. « Bien-sûr ! Peut-être même serai-je davantage excité encore, après tout... Nous nous voyons constamment. Alors quand ce vide va s'imposer... » La fin de sa phrase s'efface presque dans le néant dès qu'elle avait quitté ses lèvres, comme s'il n'avait pas totalement osé la prononcer. « Il me faudra le combler, que nous nous écrivions toutes nos aventures ; chaque soir, je prendrais un temps pour t'écrire. Et même s'il n'y en aura pas une par soir qui partira, je t'enverrai tout d'un coup ou écrirai un peu chaque soir ma missive, tu auras donc toutes mes aventures ! » Il était sincère, c'était ce qu'il ferait. Même s'il n'avait rien de précis à lui raconter, il prendrait le temps nécessaire à tout lui dire, le moindre détail. Mais il espérait avoir de quoi occuper sa sœur pendant quelques minutes avec ses écrits, pouvoir lui raconter des participations à des tournois ou d'autres aventures chevaleresques. Il espérait sincèrement que son époux ne saurait lui raconter de telles choses, bien trop vieux pour de telles choses, c'était ce qu'il se disait pour se rassurer. « On sait tous les deux que tu auras bien des choses à raconter, tu devrais t'acclimater à la vie ici et il me faudra tous les détails. Et s'il te manque quelque chose qui t'aiderait à te sentir mieux, n'hésites pas, je te ferais envoyer ça ! » Il essayait de la rassurer, être l'épaule sur laquelle elle pourrait se tenir. Il ferait le nécessaire pour lui donner de quoi être bien dans sa future demeure, qui n'était pas parfaite, qui était différente de celles qu'on voit dans le Bief, mais qui avait pourtant son charme. Il se le répétait, il croyait à cette affirmation. « Cesse d'avoir peur ! » Sa voix avait tonné comme l'orage, presque un ordre pourtant teinté d'un certain amusement. « Avant de penser à cela, soit déjà marié et nous verrons. Tu es une femme forte, pourquoi aurais-tu un quelconque problème durant la grossesse ? » Bien souvent, les bébés mort-nés, les fausses couches, avaient une origine. Il n'était peut-être pas mestre, mais il en avait eu un bon et faisait parti d'un royaume où la culture était grandement apprécié, c'était pourquoi il aimait se renseigner sur tous les sujets.  « Tu auras mal, que cela soit durant la nuit de noces ou quand tu accoucheras. C'est un fait, tu le sais et ça n'y changera rien, que tu aies peur ou non. » Il essayait de lui faire prendre conscience en la chose, qu'elle l'accepte. Il n'avait peut-être que peu d'expérience avec les femmes, il savait quand même certaines choses. « Tu te concentres sur le négatif. Il faut penser au bonheur que tu auras en tenant tes enfants, même si ce n'est pas avec l'homme que tu aimes, eux, tu vas les aimer. Et plus que tout, je te le promets ! » Il marqua une courte pause. « Et si tu les aimes pas, tant pis ! Je les aimerais pour toi, je les aimerais deux fois plus. » Et cela, il le ferait. Aimer plus que tout les enfants qui viendraient courir dans la demeure de Boisdoré, accompagnant leurs parents pour une visite. « Et ça, tu peux en être sûr ! C'est une promesse, d'un grand frère protecteur à sa petite sœur. À la femme de sa vie. » Sa voix était devenue incroyablement douce alors qu'il s'était arrêté, puis avait regardé longuement sa soeur en la forçant presque à se tourner vers lui. Il était venu écarter une mèche du devant de son visage, pour observer sa mine attristée. Il voyait bien qu'elle se retenait, qu'elle ne relâchait pas toutes ses émotions. « Si tu as besoin de pleurer, fais-le. Dans ces jardins, là où on pourra dire que tout a commencé. Mais c'est bien ça, l'important. Ça ne fait que commencer. » Il essayait d’être ce roc sur lequel elle pouvait s'appuyer, il le voulait sincèrement. Mais il ne cachait pas ce qu'il pensait, il restait entièrement sincère avec elle. « Tu le sais bien, je n'aime pas ces fiançailles. Je les déteste ! Tu méritais un autre homme, nous savons tout deux qui. » Il marquait encore une fois une pause. « Je n'aime pas ce lord et cela ne changera sûrement pas maintenant, c'est lui qui a tout à nous prouver. Mais il faut chercher du positif. Tu veux bien, pour moi ? » Il offrit un sourire plein de sympathie à sa soeur, attendant de voir ce qu'elle allait bien répondre.

DRACARYS 2017
Revenir en haut Aller en bas
Roturier
Edrick
Roturier
Valar Dohaeris
Love of a brother. ft Abigaëlle - Page 2 ZthySe8J_o
Ft : Sam Heughan
Multi-Compte : Boadicée Sand, Arya Stark, Sacha, Celesse Froideseaux
Messages : 869
Date d'inscription : 11/03/2017

Love of a brother. ft Abigaëlle - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Love of a brother. ft Abigaëlle   Love of a brother. ft Abigaëlle - Page 2 EmptyLun 22 Jan - 18:18

Les correspondances … Quelques part c’est tout ce qui me resterait de ma famille une fois que je serais dans l’Orage, des lettres que j’enverrais tout les jours épuisant les ailes des corbeaux encore et encore, mes regards guettant la moindre réponse de ceux qui comptait à mon cœur. Qu’est ce que mon frère pourrait m’emmener ? Je m’imaginais dire ce qu’il me manquait en une longue liste sans fin : « Le Bief, toi, Desmera, Margaery » et d’autres choses qu’il ne pourrait jamais m’apporter. Mais c’était mon frère, je tiens cette plaisanterie derrière mes dents pour ne pas l’inquiéter et le rendre triste. Ce n’était pas le moment.

Sa voix claqua et malgré moi je sursautai et levai les yeux vers lui. Cesse d’avoir peur ? J’aurais bien voulu le voir à ma place ! Ce n’était pas facile ! Lui il resterait toute sa vie dans le bief entourait de ceux qu’il connaissait, j’avais l’impression de faire … une autre naissance dans un monde qui attendait beaucoup trop de moi. Je restai blottie contre mon frère en cachant mon visage contre son torse. Je ne faisais pas exprès de penser au futur plus loin que le mariage. Pourquoi moi je ferais une fausse couche ? Parce que d’autres plus fortes que moi en avaient fait avant et que … Et que je ne savais pas ! Mais j’avais peur de ça ! Mon frère était d’un rassurant … oui j’aurais mal … Mais … selon la douleur est ce que j’y survivrais ? Mère avait mit au monde trois enfants et avait survécu, pourquoi pas moi ? Parce que je n’étais pas ma mère. Il y avait un millier de raisons qui me venaient à l’esprit, mais aucune ne plairait à mon frère.

Me concentrer sur le positif … J’aimerais l’y voir lui ! S’il croyait que c’était amusant pour moi aussi … Mes enfants … Je souris face à la promesse de mon frère, elle était presque enfantine, mais j’en avais besoin. Comment avait-il fait pour devenir si indispensable à mes côtés ? Comment pourrais-je me passer de lui ? J’aurais voulu garder la tête baissée, mais il m’obligea à le regarder droit dans les yeux. Il devenait poète et malgré moi je sertis les larmes monter, je pris une profonde inspiration qui secoua mes épaules. Je ne lâchai pas du regard mon frère, un faible sourire vient étirer mes lèvres lorsqu’il évoqua l’homme vers qui mes regards s’étaient un temps tourné. Je repris une grande inspiration, mais cela ne servait plus à rien.

« Idiot ! Idiot ! J’avais juré que je ne pleurais plus ! Et toi … »

Je lui frappais le torse d’un petit coup de poing et je me blottie contre lui en cachant ma tête contre son torse pour que personne d’autre que lui ne puisse deviner mes larmes. Je m’agrippais à lui en me mordant les lèvres pour ne pas sangloter comme une enfant. Malgré tout je hochai la tête en cherchant des arguments positifs :

« J’épouse un lord … Et pas un énième fils … J’ai donc plus de libertés … Nous avons maintenant une bonne alliance avec l’Orage … Et on a découvert une nouvelle région ? »

J’avais tellement du mal à trouver des points positifs, j’avais tendance à tout voir en noir, ce n’était pas des plus réjouissants. Je murmurais à mon frère

« Cache moi s’il te plaît … Je ne veux pas qu’il me voit pleurer … »

Même Willos ne m’avait jamais vu pleurer et pourtant nous avions passé et partagé beaucoup de choses ensembles, mais je ne laisserais pas mon fiancé me voir pleurer, ou même pensé que je pouvais pleurer. Je ne voulais pas paraître faible.

« … Pardon Andrew … Pardon …Je te promets de faire des efforts. Je te le jure … Tu n’auras pas besoin d’aimer mes enfants pour moi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Love of a brother. ft Abigaëlle - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Love of a brother. ft Abigaëlle   Love of a brother. ft Abigaëlle - Page 2 EmptyMar 23 Jan - 5:50

Love of a brother.

Love of a brother. ft Abigaëlle - Page 2 Rowan10



Andrew & Abigaëlle

Il ne quitta jamais sa soeur de ses yeux, elle était tel un point d'ancrage qui demeurait visible dans la plus profonde obscurité, la lumière au bout d'un couloir qui semblait sans fin.Mais elle était sa lumière et pour rien au monde il ne la laisserait faiblir, il s'était promis de toujours faire en sorte d’accroître la flamme en elle. Quand Abigaëlle commença à laisser apparaître les larmes sous ses yeux, il l'invita à venir dans ses bras et elle ne se fit pas prier, alors il l'entoura d'un geste protecteur comme il savait si bien faire avec sa soeur. « Pleure autant que nécessaire, tu dois être heureuse... Alors extériorise, je sais que tu surmonteras cette épreuve, comme toutes les autres. Nous sommes des Rowan, nous sommes des arbres, nous sommes le tronc central qui maintient tout autour de nous ; on ne se laisse jamais abattre. » Il avait prononcé ces paroles à voix basse, au creux de l'oreille de sa soeur. Ce n'était presque qu'un murmure, de sorte à ce qu'il n'y ait qu'elle qui puisse entendre cela. « N'est-ce pas ? » Il avait presque besoin d'une confirmation, il voulait à tout prix l'entendre dire cela, afin qu'elle accepte ce fait pour l'aider à enfin, en quelques sortes, faire le deuil. Il ne pouvait le penser autrement, c'était ainsi que cela s'appelait et il n'en avait que trop bien conscience. Il n'eut pas mal lors du léger coup de poing de sa sœur, reconnaissant ce geste qu'elle avait souvent fait et qui l'amusait. La situation n'était clairement pas enviable, il comprenait très bien cela mais il tentait pas tous les moyens de lui trouver quelque chose de réconfortant, cherchant la moindre chose qui lui permettrait de reprendre totalement pied. « Il ne te verra pas pleurer, jamais. Car dès demain, tu seras confiante en l'avenir. Personne ne bénéficie d'un avenir rose, même les plus belles alliances, même si elle avait été de coeur, aurait pu être facilement noircie. Elle ne peut que s'améliorer en l'état actuel. » Il savait que c'était compliqué, mais il savait aussi que sur ce point, il avait raison. Même quand tout allait mal, les Sept finissaient par rééquilibrer la donne. Mais quand tout allait bien, il en allait de même aussi. Cependant et actuellement, les choses tendaient vers le mal, surtout au vu de l'état de sa soeur. Il prit ses mains, dans un geste purement rassurant tout en continuant de la fixer, plongeant ses yeux dans les siens. « Et oui, bien-sûr ! Nous avons découvert cette nouvelle région, n'est-ce pas bien de voyager ? » Elle y resterait ensuite, elle aurait le temps de la découvrir en large et en travers, mais qu'importait ; c'était un point positif non négligeable. Son futur statut lui permettrait sans nul doute de se déplacer dans toutes ces terres, de gérer bien des choses si son époux y consentait. Il laissa apparaître un sourire aux paroles de sa sœur. « Oh, bah c'est dommage ! Moi qui me faisait une joie de les aimer. Remarquons qu'on est déjà sûr d'une chose, je serai leur oncle favori ! » Ce qu'il venait de dire n'était pas gentil, elle comprendrait facilement pourquoi il disait. Elle comprendrait que c'était en rapport avec Thaddeus et son immaturité qui énervait plus que tout Andrew. Mais il avait confiance en elle, elle avait été entourée pendant toute une année des plus grandes dames du Bief. C'était une épreuve que les Sept lui envoyaient, une épreuve qu'elle réussirait à passer. « Je suis persuadé que que tu seras forte, tu n'auras pas besoin de tant d'efforts que ce que tu sembles croire. » Non, il le pensait bien qu'elle s'en sortirait comme la grande dame qu'elle était et si elle n'y mettait pas ses bonnes volontés, alors il ferait en sorte qu'elle y soit plus investie. Il avait toujours été fort pour deux, à porter le monde, son monde sur ses épaules. Mais cette fois-ci, c'était à elle que l'on demandait cela. « Je ne te le dirais jamais à ça, mais je ne tolère pas ces fiançailles. Mais elles sont effectives et le mariage aura lieu... N'ayons pas crainte de l'avenir, affrontons-le ensemble, même loin. » Il lâcha ses mains pour tendre son petit doigt en sa direction, pour qu'elle le sert avec le sien. « Fais m'en la promesse et cessons de ressasser cela. Tu veux bien pour moi ? » Il offrit un sourire rassurant.

DRACARYS 2017
Revenir en haut Aller en bas
Roturier
Edrick
Roturier
Valar Dohaeris
Love of a brother. ft Abigaëlle - Page 2 ZthySe8J_o
Ft : Sam Heughan
Multi-Compte : Boadicée Sand, Arya Stark, Sacha, Celesse Froideseaux
Messages : 869
Date d'inscription : 11/03/2017

Love of a brother. ft Abigaëlle - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Love of a brother. ft Abigaëlle   Love of a brother. ft Abigaëlle - Page 2 EmptyMar 23 Jan - 7:56

« Oui, nous sommes des Rowan, nous sommes des arbres, nous sommes le tronc central qui maintient tout autour de nous ; on ne se laisse jamais abattre. »

J’avais répété mot pour mot, ou presque, ce qu’avait dit mon frère comme pour m’en convaincre moi même. Et … Ça marchant. Je ne laisserais pas ce mariage me détruire la vie et détruire ce que je voulais faire. Je n’étais pas une petite fleur fragile et sans défense, même si Margaery m’avait affectueusement surnommé « Mimosa » je me doutais que c’était plus pour mes boucles blondes, même si le mimosa pouvait également être un grand arbre, j’étais un arbre. Et je ne courberais pas l’échine pour un rossignol. Même s’ils étaient mille rossignol, l’arbre ne se courberais pas. Je hochais la tête. Je ne pleurais plus, je ne pleurais plus. Mon frère avait ses moyens de me rassurer bien à lui, si un autre m’avait dit ça je l’aurais sûrement giflé, mais tout paraissait si juste et si vrai dans la bouche de mon frère. J’essuyais mes  larmes et relevais la tête en articulant :

“ Je finirais bien par être heureuse ici … j’aurais de nouvelles connaissances et nous ne sommes pas si long l’un de l’autre … Au moins ici les fleurs poussent ce n’est pas le Nord. “

Je serrais les mains d’Andrew quand il me les prit, comme s’il était une branche à laquelle je me rattrapais pour ne pas tomber. Il avait toujours était comme ça : un roc, une prise sur laquelle je pouvais compter en permanence. Je savais qu’au moindre problème je pourrais l'appeler il  viendrait aussi que possible, quitte à crever son cheval sur les routes. Il m’arracha un petit rire en affirmant qu’il deviendrait l’oncle favori de mes enfants. Ah ça .. Ce ne serait pas bien difficile, Thaddeus était bien trop immature pour comprendre quoi que ce soit et il serait capable d’être jaloux des enfants qui lui voleraient sa place près de moi ou je ne sais quelle bêtise il pourrait inventer.

“ Sans aucun doute tu sera le meilleur des oncles, Thaddeus pourrait être jaloux de ses neveux et nièces ... Tu le connais il est jaloux de tout et de n’importe quoi …”

J’éclatais de rire malgré moi lorsqu’il me tendit son doigts pour me faire faire une promesse que je comptais tenir, Andrew avait toujours eut ce petit côté enfantin qui m’avait toujours fait beaucoup rire. J’essuyais d’un geste les dernières traces de larmes avant de tendre à mon tour mon petit doigt pour serrer celui de mon aîné

“ Je te le promets. “

je serrais avec force le doigt de mon frère avant de le lâcher pour simplement prendre sa main. Qui enveloppait sans aucune difficulté la mienne. Même ses mains pouvaient protéger les miennes. Je me hissais sur la pointe des pieds pour déposer un baiser sur la joue de mon frère.

“Merci Andrew … Qu’est ce que je ferais sans toi ? ”

Je ne m’étais pas imaginé découvrir seule ma nouvelle demeure et tout cela; heureusement il était là et que je pouvais compter sur son soutien sans faille. Sans lui j’aurais très bien pus prendre ma jument et repartir à Boisdorés à toute vitesse. Mais je ne l’avais pas fait, parce qu’il était là, même si je savais qu’il n’aurait rien dit et qu’il m’aurait encouragé même. Mais c’était parce qu’il était là que je pouvais affronter sans peur, ou presque, le futur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Love of a brother. ft Abigaëlle - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Love of a brother. ft Abigaëlle   Love of a brother. ft Abigaëlle - Page 2 EmptyVen 23 Fév - 0:02

Love of a brother.

Love of a brother. ft Abigaëlle - Page 2 Rowan10



Andrew & Abigaëlle

Andrew laissa un sourire apparaître quand sa sœur répéta presque mot pour mot ce qu'il avait dit. Il espérait que c'était quelque chose qui pouvait la rassurer, il savait qu'évoquer des choses qui touchaient à leur famille ou à leur blason pouvait faire de nouveau sourire sa sœur. Elle hocha la tête et grâce à leur proximité, il put facilement sentir ce mouvement alors qu'elle cessait de pleurer. Un sourire réapparut sur ses lèvres. « Cependant, je dois t'avouer que j'aurai préféré que tu restes avec Margaery, en tant que dame de compagnie... Tu aurais eu une place enviable à la capitale, père n'a pas pensé à cela, mais tu aurais pu rencontrer des hommes bien mieux... » Andrew était vrai dans ses interactions, contrairement à beaucoup de nobles. Et il disait, malgré lui, souvent ce qu'il pensait au risque de blesser ou de rappeler de mauvais souvenirs. Mais il pensait vraiment qu'elle aurait été bien mieux si elle était restée dame de compagnie auprès d'une future princesse des sept couronnes. Il appréciait beaucoup la rose et savait mieux que quiconque qui elle était, alors il savait qu'elle aurait pris soin de sa sœur pour lui. Mais cela ne se ferait pas aujourd’hui, ni demain, simplement jamais. Mais cette hypothèse aurait été merveilleuse. Il hocha la tête en arborant un sourire en direction de sa sœur. « Effectivement, ce n'est pas le Nord et tu aurais été véritablement malheureuse dans un tel endroit. » Il souriait, ses mains sur les épaules de sa sœur dans un geste protecteur et purement fraternel. « Et bien-sûr que tu finiras heureuse, j'en suis persuadé. Tu auras tout ce qui incombera à ton rang, je suis sûr que ton rp saura voir tes qualités, apprécier ta personne à ta juste valeur. » À cet instant, il essayait de se persuader lui-même qu'elle serait bien, malgré la difficulté pour cela. Il voulait voir le positif, comme toujours et pensait qu'il y en aurait, même s'il ne le voyait pas encore actuellement. Mais cela n'allait pas tarder. « J'espère bien que tu te feras plein de connaissances ! » Il vint soudainement passer sa main dans les cheveux de sa sœur, ayant prononcé ses paroles d'un ton véritablement enjoué. Il souriait davantage en entendant le petit rire qu'avait sa sœur, quand il exprimait le fait qu'il serait l'oncle favori de ses neveux ainsi que de ses nièces. Il n'y aurait aucune négociation possible, il comptait bien être celui qui les feraient sourires, comme il le faisait avec Abigaëlle et serait autant présent pour eux qu'il l'avait été pour sa sœur. Autant que possible, en tout cas, puisque la distance n'allait pas rendre cela évident. « Il pourra bien être jaloux, ce n'est pas grave. Il est enfantin, tu ne peux pas dire le contraire et s'il continue ainsi, nos enfants respectifs finiront pas avoir pitié de lui ! » Andrew semblait sourire sans fin en compagnie de sa sœur, appréciant sa présence, mais il commençait à se faire tard et il le remarquait bien. Après avoir promis de ne plus ressasser cela, elle se mit sur la point des pieds et son sourire changea, pour devenir plus malicieux alors qu'il se rendait légèrement plus grand pour lui donner plus de mal, avant qu'elle n'arrive enfin à déposer un baiser sur sa joue. « Tu es une dame magnifique, une dame compétente, mais loin d'être une grande dame, cela dit... » Il tapota l'épaule de sa sœur comme on tapoterait celle d'un enfant. « Cela dit, chère sœur, il se fait tard et je crains que nous ayons à nous lever aux aurores demain. » Il se mit à marcher pour accompagner ses paroles, en direction de l'intérieur de la forteresse où ils allaient rejoindre leurs appartements. Ils marchèrent presque lentement, évoquant des sujets plus simples que précédemment. Andrew souriait et lançait souvent des regards en direction de sa sœur, avant qu'ils n'arrivent enfin face à la porte des appartements de cette dernière. Il se baissa et vint, à son tour, déposer un baiser sur la joue de sa sœur. « Je te souhaite une bonne nuit, ma douce sœur. » Ses paroles étaient mielleuses, puis une fois sa sœur rentrée dans ses appartements, il se mit en route vers les siens où il ne mit pas longtemps avant de retrouver la chaleur de son lit.

DRACARYS 2017
Revenir en haut Aller en bas
Roturier
Edrick
Roturier
Valar Dohaeris
Love of a brother. ft Abigaëlle - Page 2 ZthySe8J_o
Ft : Sam Heughan
Multi-Compte : Boadicée Sand, Arya Stark, Sacha, Celesse Froideseaux
Messages : 869
Date d'inscription : 11/03/2017

Love of a brother. ft Abigaëlle - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Love of a brother. ft Abigaëlle   Love of a brother. ft Abigaëlle - Page 2 EmptyVen 23 Fév - 11:42

« Ne retourne pas le couteau dans la plaie s’il te plaît Andrew … »

Je ne voulais pas penser à tout ce que j’aurais pus faire avec Margaery si on m’avait laissé à son service. Je n’avais pas réellement eut le choix, si Père m’avait laissé assisté aux propositions avec lady Bethany, j’étais sûre que c’était simplement pour me montrer à ma futur belle sœur et que sa décision était déjà prise depuis longtemps. Mais qu’il voulait me laisser un semblant d’illusion de décision. Mais j’étais sûre qu’il avait saisit l’opportunité en n’en parlant que vaguement à ma mère … Je retiens un soupire, profitant de la chaleur des mains de mes frères sur mes épaules et dans mes cheveux. Dans une autre situation j’aurais dis qu’il me décoiffait mais je n’en avais pas envie dans l’instant présent. Je lui souris, me retenant de ne pas me blottir à nouveau contre lui pour fermer les yeux et oublier la situation. Mais il me taquina de nouveau, je ris et lui donnais une tape sur l’épaule en secouant la tête, ses taquineries aller me manquer.

« Hey ! Laisse moi encore grandir de quelques centimètres et je serais enfin une grande dame ! »

Je n’étais pas sûre de grandir encore, j’étais déjà assez grande. Je hochais la tête et me frottai les yeux comme une enfant puisqu’il me prenait pour une petite fille encore, autant jouer le jeux avec lui autant que je le pouvais. Je le suivis en discutant de tout et de rien en marchant lentement pour profiter encore l’un de l’autre, je lui demandais des nouvelles de ses lectures, de son entraînement, de tout et de n’importe quoi mais simplement pour éloigner les sujets lourds que nous avions évoqués. Je souris quand il déposa un bisou sur ma joue, je lui rendis en passant ma main dans ses beaux cheveux

« Je te souhaite une excellente nuit grand frère de mon cœur. »

Je lui souris et lui pressai gentiment la main avant de rentrer dans ma chambre ou trois lettres m’attendaient. Je laissais mes servantes m’aider à ôter ma robe et démêler mes cheveux avant de me pencher sur mes lettres, Desmera, Margaery, et Ellyn. Je rédigeais mes réponses jusqu’à tard dans la nuit avant de les sceller : elles partiraient demain matin. Je me couchais enfin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

Love of a brother. ft Abigaëlle - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Love of a brother. ft Abigaëlle   Love of a brother. ft Abigaëlle - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Love of a brother. ft Abigaëlle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» (m) JULIAN MORRIS ∞ Hey brother, do you still believe in love I wonder ?
» Absolarion Love.
» Love Hina
» Let your love come true
» I don't love you like I loved you yesterday ۴ ISIS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives de Dracarys :: Rp terminés-
Sauter vers: