RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Intrigues
Annexes
Avatars
Divers Bottins
Personnages non jouables
Postes Vacants
Scenarios
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
Nous avons besoin de monde dans à Dorne, dans les IDF et le Bief ! Points à la clé !

Une nouvelle édition de la Gazette a été publiée !! Vite allez la lire
Toutes les nouveautés de cette 19e MAJ sont disponibles ici

Partagez | 
 

 Losing a child | Azilys & Daven

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La fille de la Dent d'Or
avatar
La fille de la Dent d'Or
Valar Dohaeris


Ft : Hanna Mangan Lawrence
Multi-Compte : Rhaenys Targaryen || Bethany Selmy || Wylla Manderly
Messages : 5065
Date d'inscription : 27/08/2015

MessageSujet: Losing a child | Azilys & Daven   Dim 3 Déc - 20:07


Losing a child
Daven & Alyx & Azilys| 299, lune 4, semaine 4

La sensation d’être de retour chez soi avec ce sentiment d’y rester pendant de longues lunes étaient apaisant. Alyx retrouvait les siens avec son ventre rond de sept lunes. Elle avait vu les yeux de sa tante briller devant elle, Alysanne était heureuse. Son père était toujours plus réservé dans l’expression de ses sentiments mais la jeune fille avait réussi à lire à travers le léger sourire en coin de son paternel. Il attendait la venue de l’enfant avec une grande hâte, si c’était un garçon, la Dent d’Or pourrait enfin respirer car ils auraient enfin un héritier mâle pour leur famille. Leur lignée pourrait perdurer sans l’ombre d’une crainte.

Alyx n’était pas rentré de Castral Roc seule. Daven l’accompagnait bien évidemment mais Azilys avait fait partie du voyage, accompagnant sa meilleure amie. Les deux jeunes femmes se soutenaient dans leurs grossesses qu’elles vivaient avec juste deux lunes d’intervalles. Mais les choses se compliquaient pour la jeune Lefford, quelques contractions se faisaient sentir. Le mestre l’avait rassuré en lui annonçant que ce n’était pas anormale, avec les nombreux voyages et la fatigue accumulés, et le fait que le bébé pouvait être en train de se retourner, il était normal de ressentir quelques douleurs dans le bas ventre en cette période. Cela avait rassuré l’héritière de la Dent d’Or, qui n’avait pas jugé bon d’alerter ses proches ne voulant pas qu’ils s’inquiètent inutilement.

En ce début d’après-midi, Alyx se trouvait en compagnie de sa tante et de sa meilleure amie. Un petit moment entre fille qui se ressemblaient en beaucoup trop de point. Une ambiance légère régnait entre les trois ladies qui papotaient tandis que les hommes vaquaient à leur occupation. Même le petit lynx des fumées qu’avaient récupérés la fille de la Dent d’Or s’était lové sur les genoux de sa maîtresse et avait décidé d’y faire sa sieste. L’animal avait bien grandit et montrer une certaine loyauté envers celle qui l’avait sauvé d’une mort certaine. Mais le tableau quasi idyllique s’effondra…Une contraction un peu forte traversa la vent d’Alyx qui ne laissa cependant rien paraitre sur son visage, elle posa doucement une main sur son ventre et se concentra sur sa respiration, pensant que cela allait passer. Mais ce ne fut pas le cas car une nouvelle tout aussi violente vint lui arracher une grimace de douleur.  Elle se sentir pâlir, quelque chose n’allait pas. Ses mains se crispèrent sur le rebord de son assise, laissant ses jointures couleurs ivoires.
« Quelque chose ne va pas… »

Iago se dressa d’un coup sur les genoux d’Alyx, les pupilles dilatés, et les narines reniflant l’air. Au même moment, la jeune fille sentit un liquide chaud s’écouler d’entre ses jambes. Le félin reniflait l’odeur du sang à laquelle il était sensible. Dans un réflexe, elle chassa l’animal qui s’éloigna face au geste violent de sa maîtresse.
« Le bébé…je le perds… »

Les yeux verts d’Alyx reflétèrent une légère panique, elle les leva vers son amie et sa tante. Alysanne ne perdit pas de temps pour réagir. Elle se leva pour rejoindre sa nièce et souleva sa robe pour découvrir une traîné sanglante.
« Lady Azilys, aidez-moi. Nous allons la mener jusqu’à sa chambre et j’irais chercher le mestre. »

Se mettre sur ses jambes fut une épreuve pour la jeune fille qui s’accrocha comme elle put à sa tante et sa meilleure amie, le visage crispé, retenant des gémissements de douleur. Elle n’avait jamais eu aussi mal physiquement. Mais après plusieurs mètres parcourus, ses jambes la lâchèrent et elle s’effondra dans un cri de douleur. Des perles de sueurs coulaient le long de son front et des larmes glissaient sur joues trop pâles.
« Non non non Alyx ! Accroche-toi ! Il faut que tu t’accroches ! »

Alysanne commençait petit à petit à paniquer. Elle regarda Azilys.
« Restez avec elle, je reviens. »

Les minutes qui passèrent furent longues, Alyx restait désespérément accrochée à sa meilleure amie, tentant de rester lucide malgré la douleur lancinante qui ne faisait que s’accroître au fil des minutes qui s’écoulaient. Sa respiration était saccadée, irrégulière à cause des contractions qui lui transperçait le ventre.
« Ça fait si mal Azilys…j’ai si mal… »

Des pas retentirent enfin dans le couloir. Alysanne revenait en compagnie de son frère, les deux Lefford avait le regard inquiet.
« Alysanne va chercher le mestre. »

Avec toute la douceur d’un père, il décrocha sa fille des bras de sa meilleure amie et la souleva pour la porter jusqu’à sa chambre où il l’allongea.
« Azilys… »

Alyx murmurait le prénom de sa meilleure amie, elle voulait sentir sa présence à ses côtés, cela la rassurait et lui donnait un peu de courage. Leo avait versé dans un récipient de l’eau fraîche et avait mouillé un linge pour déposer sur le front de sa fille, le regard inquiet. La robe de la jeune fille était rouge du sang qui s’écoulait en trop grande quantité. L’enfant était très probablement perdu, il fallait cependant sauver la mère à tout prix. Le mestre arriva au pas de course avec plusieurs serviteurs et en un seul coup d’œil il comprit ce qu’il se passait.
« Mes dames, puis je vous demander de lui enlever le surplus de tissu qui la couvre, cela fera descendre sa température. »

Il donna ensuite des ordres aux serviteurs qui se mirent en mouvement rapidement afin de préparer ce que l’homme de sciences demandé. Il s’approcha de la jeune fille et palpa doucement le ventre d’Alyx qui grimaça de douleur et laissa échapper un léger gémissement.
« L’enfant est bien perdu. Je vais faire mon possible pour la sauver…
- Vous la sauvez ou votre tête terminera sur une pique… »

Alysanne avait sifflé ses mots avec haine et colère. L’échec n’était à ses yeux pas permis, elle refusait de perdre sa nièce. Le visage du seigneur de la Dent d’Or s’était aussitôt refermé, sombre, n’annonçant rien de bon si le mestre échouait à sauver sa fille. Il n’avait déjà pas pu sauver son épouse alors sa fille… Malheureusement les mots prononcés, Alyx les avait également entendus. Sa main qui la liait à sa meilleure amie s’était crispée.
« Daven…je veux Daven…
-Je vais le chercher… »

Leo sortit de la pièce pour aller chercher son gendre, laissant le mestre travailler pour sauver son enfant. Tout n’était qu’une question de temps. La vie ou la mort.

egotrip




Le temps irrevocable a fui, l'heure s'achève. Mais toi. Quand tu reviens, te traverse mon rêve, tes bras sont plus frais que le jour qui se lève. Tes plus clairs. A travers le passé ma mémoire t'embrasse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Le Paon d'Argent
avatar
Le Paon d'Argent
Valar Dohaeris


Ft : Jenna Coleman
Multi-Compte : Dacey Mormont - Andar Royce - Leeven Botley - Blurd Mervault
Messages : 796
Date d'inscription : 30/09/2016

MessageSujet: Re: Losing a child | Azilys & Daven   Mer 27 Déc - 19:51


Losing a child
Daven & Alyx & Azilys| 299, lune 4, semaine 4

Son ventre s'arrondissait à vue d'œil, Azilys ne voyait même plus ses pieds, et ressemblait à une femme presque à terme, alors qu'elle n'était qu'au cours de son cinquième mois. Commençant à fatiguer bien plus vite, Humfrey le remarqua  et fut l'erreur de lui en parler. Rien que pour ne pas paraître en simple femme faible, elle décida que pour prouver qu'elle était encore en pleine forme de passer quelque temps à la dent d'or avant de retourner à Montargent. De toute manière, elle se doutait bien qu'une fois de retour, il ne lui serait plus possible de quitter son fief avant la naissance et elle n'était pas encore prête de devoir passer autant de temps avec Humfrey et Tybolt sous le même toit. Oui, car depuis son mariage, il avait été rare qu'ils se trouvent tous les trois au même endroit, en tout cas, pas durant de longues semaines. Mais bon, le Paon d'argent devait bien reprendre sa vengeance, devant prouver autre que dans ses lettres qu'elle tombait petit à petit amoureuse du coq. D'ailleurs venant de recevoir une réponse du seigneur de Montargent, un sourire espiègle vint éclairer son visage, à travers ses mots, la jalousie apparaissait et son plus grand plaisir fut de le partager avec sa meilleure amie.

Pouvoir passer du temps avec Alyx lui faisait un bien fou, ensemble elles partageaient les aléas d'une grossesse et pouvaient se plaindre quand elles en avaient besoin. La Serrett en pouvait plus de son ventre que remuait dans tous les sens, les moments des repos étaient rares comme si son enfant ne pouvait s'empêcher de gesticuler, pour elle, il avait déjà pris des Swyft, un être qui prenait de la place et ne pouvait pas rester calme. Encore une fois, elle posa ses mains sur son ventre et tapota dessus pour essayer, si c'était possible de le canaliser, tout en continuant à discuter avec Alyx et sa tante. Finalement, ce fut les mouvements et les traits de douleur de sa soeur de coeur qui figèrent le paon d'argent. La peur saisissait son coeur et eut l'effet immédiat de stopper les mouvements dans son ventre. N'arrivant pas à croire que son amie perdait son enfant, elle s'appuyer sur le rebord de son fauteuil pour se lever et voyait la traînée de sang. Heureusement qu'Alysanne lui demanda de l'aide, car elle sera resta figée, jamais, elle n'avait vu autant de sang de sa vie...sans un mot, elle tenta d'aider au maximum son amie pour qu'elle se lève. Un véritable chaos s'installait, en vue de son état, Azilys était incapable de forcer pour donner un maintien sans failles, la voir s'effondrer la paniqua, mais elle se devait de tenir bon. Tant bien que mal, elle se mise à genoux, essuyant la sueur sur son visage avec sa manche. Face à ses larmes, elle vint à coller son front sur le sien et sa main sur sa joue pour lui murmurer :

- Tu es forte... Souffle Alyx, souffle...

Ayant déjà ressenti quelques légères contractions, ça avait été le meilleur moyen pour les calmer. Ne sachant pas quoi faire d'autres, elle vint à lui fredonner l'air de musique de sa propre mère. Un qui lui permettait soi-même de se rassurer. Voir Leo Lefford arriver, vint à la soulager, Alyx ne resterait pas dans ce couloir. Il était si dur de la voir souffrir ainsi, qu'elle prit un instant pour elle avant de se lever et finalement accéléra le pas face à son appel. Elle avait promis à la Lefford d'être là et c'est ce qu'elle ferait. S'installant sur le lit, près d'elle, elle ajouta :

- Je suis là, je reste près de toi.

Quand le mestre arriva et demanda le surpris de tissu, elle n'hésita pas à se mettre à l'oeuvre, aussi doucement qu'elle le pouvait. Une fois finie, elle lui caressa la joue, avant que leurs mains se retrouvent liées. Toute la scène se passait dans le dos d'Azilys, préférant regarder en direction de son amie, mais entendre que l'enfant était perdu, mais que surtout que la vie d'Alyx était en péril, lui fit tourner la tête brusquement pour croiser le regard du mestre d'un regard noir. Quelle idée de dire cela auprès d'une personne déjà paniquée et souffrante. L'envie de le gifler la démangea, mais très vite quand Alyx demanda la présence de Daven et surtout serra davantage sa main, Azilys vint à lui dire :

- Tu vas survivre, Alyx, n'écoute pas le Mestre, ce n'est pas une possibilité, il va te sauver, te permettre de vivre des longs jours auprès de Daven, de briser nos ennemies, de voir l'automne venir, même si on se passerait bien de l'hiver. Puis tu ne peux pas me laisser, donne-moi une meilleure année que la précédente, prouve-moi que je peux aimer une personne et qu'on ne me la prenne pas, lutte Alyx... Lutte, reste avec moi.

À la fin de sa tirade, elle regarda quelques instants en direction du Mestre qui s'activait dans tous les sens, le sang continuait à couler ce qui vint à faire pâlir Azilys. Il fallait vraiment qu'elle se concentre sur Alyx pour ne pas faiblir.


egotrip




the appearances of marriage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambassadeur de l'Ouest
avatar
Ambassadeur de l'Ouest
Valar Dohaeris

Ft : Todd Lasance
Multi-Compte : Ilyn Selmy & Daena Tyrell
Messages : 869
Date d'inscription : 16/01/2016

MessageSujet: Re: Losing a child | Azilys & Daven   Mer 3 Jan - 19:31



Daven s'ennuyait, fermement, entre les murs de la Dent d'Or. Il avait décidé, pour se changer les idées, d’entraîner son écuyer. Le jeune garçon de noble naissance se débrouillait bien et apprenait vite, ce qui ne pouvait que plaire au lion. Il le suivrait dès que Daven prendrait son rôle d'émissaire de l'Ouest, ce qui ne pouvait qu'enchanter le gamin. Le Lannister attaqua, le jeune garçon para avant de se retrouvé mit à terre par une botte du guerrier. Les armes n'étaient pas égales et pourtant, une once de fierté grandissait dans le regard bleuté du chevalier. Le conflanais était doué de ses doigts et habile sur ses jambes qu'il savait bouger. Il lui demanda de se remettre en garde, ce que l'enfant fit rapidement. Les passes d'armes duraient depuis longtemps alors qu’apparaissait Leo. Le calme du seigneur des lieux semblait mit à mal alors qu'il ne parvient qu'à prononcer le nom d'Alyx et le : "Elle te veut à ses côtés" Que Daven ne comprit pas immédiatement. Mais l'air du Lefford suffit à faire se froncer les sourcils du lion. Il lâcha son arme, abandonna son ecuyer pour se rendre au chevet de sa dame.

Jamais les couloirs de la Dent d'Or ne lui avait paru si long. Jamais il n'avait eu l'impression de mettre aussi longtemps à retrouver son épouse. Jamais elle n'avait semblé si lointaine. Leo ne lui avait rien expliqué mais l'inquiétude dans sa voix avait suffit à paniquer Daven. Il craignait pour la vie de cette seule femme qu'il n'avait jamais réussit à aimer. Les Sept ne pouvaient pas lui faire ça ! Ils n'en avaient pas le droit. Il avait été un époux irréprochable dès qu'il avait sut qu'elle portait le fruit d'un amour qu'il n'était plus le seul à éprouver. Ils ne pouvaient pas lui enlever son épouse, il ne pouvait pas la faire disparaitre de la sorte ! Daven avait tout réfuté pour elle, jusqu'à l'héritage de son nom. Son coeur battait trop vite. Plus encore quand un serviteur eu le malheur de lui interdire de rentrer car Dame Alyx était au plus mal. Un simple regard plus que sombre du lion et les portes lui furent ouvrir.

La tension était sur tout le visage et le visage du Lannister devient aussi blanc que la mort lorsqu'il vit tout le sang autour du corps de celle qu'il aimait. Il se jeta à ses côtés, sous le regard d'un Leo qui avait perdu bien de sa superbe. Avait-il vécu la même chose quand son épouse était morte ? Non ! Alyx ne mourrait pas.

Le bébé est perdu Ser Lan...
Je me fiche de ça ! Sauvez la !

L'ordre avait tonné sans même qu'il ne daigne regarder le mestre. Daven ne voyait plus les autres membres présent dans la pièce. Il ne voyait plus que son épouse dont il prit la main, dont il sera les doigts. Le lion en pleurait pas, le lion mourrait de peur. Il tremblait, de tous ses membres alors qu'il essayait de sentir de la chaleur dans les mains de son épouse. Elle était si blanche !

Alyx ! Alyx s'il te plait ! C'était le murmure d'un cri dans la nuit, le hurlement du désespoir qui n'était pourtant pas si fort. C'était un mot, pour elle, jsute pour elle. Se fichant du regard qui pouvait porter sur lui, se fichant de la faiblesse qu'il affichait au moment même. Elle ne pouvait pas partir. Je t'interdis de me faire ça Alyx tu m'entends. Je t'interdis de partir ! Son ordre était stupide et pourtant il ne pouvait le retenir. Il s'accrochait à ses mains, il s'accrochait à elle. S'il te plait Alyx, s'il te plait. Je t'aime, reste avec moi, reste là, reste ici. Bas toi mon amour. S'il te plait ! Il suppliait, comme un lâche, comme un faible. Mais il la suppliait d'être là. Elle ne pouvait partir, elle ne pouvait les quitter. Pas comme ça !

Arrêtez ce sang bordel !

Cette fois il avait crié, de cette voix que seule la panique peut faire naitre. Il ne suppliait qu'en s'adressant à son épouse. Les autres ne méritaient que des ordres; Il tuerait de ses propres mains le mestre s'il n'arrivait à sauver l'héritière de la Dent d'Or. Daven en faisait le serment, tout comme il maudissait les Sept. Alyx ne pouvait pas partir comme ça. Elle était bien plus qu'une simple femme mourant en couche ! Ils ne pouvaient lui arracher ainsi !


Apprendre à s'aimer un plus fort chaque jours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La fille de la Dent d'Or
avatar
La fille de la Dent d'Or
Valar Dohaeris


Ft : Hanna Mangan Lawrence
Multi-Compte : Rhaenys Targaryen || Bethany Selmy || Wylla Manderly
Messages : 5065
Date d'inscription : 27/08/2015

MessageSujet: Re: Losing a child | Azilys & Daven   Mer 3 Jan - 20:24


Losing a child
Daven & Alyx & Azilys| 299, lune 4, semaine 4

Les mots de sa meilleure amie firent ouvrir les yeux d’Alyx, ses yeux d’un vert si terne regardait le plafond avec souffrance dans une nouvelle contraction douloureuse. Elle souffrait de tout son être. Des perles de sueur coulait le long de son visage, venant mourir dans sa nuque mouillant ses cheveux sombres. La fièvre la rongeait déjà, partant de son ventre, venant empoisonné son sang. Sa main restait crispée sur celle d’Azilys, refusant de la lâcher comme si c’était l’unique lien qui lui permettait de la garder sur terre et l’empêcher de défaillir, l’empêchant d’abandonner le combat et d’aller rejoindre la douceur paisible d’un sommeil qui l’accueillait à bras ouvert. Elle sentait de temps à autre un linge frais et humide être déposé sur son front, laissant l’eau fraîche tenter de la rafraîchir. Sa vision s’était troublée, ne laissant qu’un tourbillon de couleur sombre devant son regard qui luttait. Elle devait rester, elle devait se battre, ne pas abandonner Azilys. Sa meilleure amie avait déjà tant perdu, elle ne pourrait supporter à nouveau la perte d’un être chère.

La porte de la chambre s’ouvrit avec fracas mais cela ne semblait être qu’un bourdonnement lointain à la Lefford. Des voix résonnaient, qui étaient-elles ? Elle ne comprenait pas. Une autre main d’homme attrapa celle qui s’accrochait au drap, les ongles de la jeune femme s’enfoncèrent dans cette chair qu’on lui mettait à disposition. Elle reconnut la voix…Daven. Sa famille au complet était là. Alysanne secondait le mestre, Leo veillait silencieux mais inquiet. Et le paon et le lion tentait de la garder parmi eux. Ne pas partir. Tel était son objectif. Chaque nouvelle constraction faisait couler plus de sang, faisait naître une vague de douleur qu’Alyx tentait de retenir dans des gémissements étouffer de douleur. Elle devait rester vivante. La douleur ne devait pas avoir raison de son esprit.

Elle sentit deux mains se poser sur ses cuisses et tenter de se faire une place dans le sang qui coulait. Instinctivement, la Lefford contracta ses muscles, refusant que ce corps étranger ne vienne lui faire quoique ce soit. Ses forces diminuaient secondes après secondes. Elle sentit les mains douces mais autoritaire d’Alysanne venir libérer l’accès pour le mestre.
« Laisse-toi faire Alyx, il faut qu’on sorte l’enfant…laisse toi faire… »

Le souffle court, la jeune fille tenta de se détendre comme elle pouvait, soufflant pour évacuer sa douleur. En vain. Elle sentit la main du mestre trifouiller dans ses entrailles et venir tirer quelque chose hors de son corps. Cette fois se fut un hurlement de douleur qui s’échappa de la gorge d’Alyx, incapable de contrôler cette douleur lancinante qui venait de lui transpercer le ventre. Accroché à ses deux ancres, elle tentait de ne pas céder à l’engourdissement qui se faisait de plus en plus présente. Des larmes de douleur coulaient sans retenue sur son visage trop pâle. Elle ne devait pas abandonner maintenant, elle ne devait les abandonner.

Elle ressentit les mains du mestre retourner dans son ventre, provoquant de nouvelle vague de douleur. Il recommença son manège une dizaine de fois. Cela dura de longues minutes, où Alyx tentait de rester consciente toujours plus difficilement.
« J’en peux plus…Faites que ça s’arrête par les sept… »

Gémissement qui franchit ses lèvres, à peine audible devant sa faiblesse aussi bien physique que psychologique. Elle se fatiguait un peu plus chaque minute qui s’écoulait. Elle ne tiendrait plus encore très longtemps si la douleur ne diminuait pas. Elle sentait l’ambiance trop lourde dans la pièce, elle sentait la tension, l’inquiétude. Cela ne l’aidait pas mais elle s’accrochait pour eux. Elle n’avait pas le choix, elle devait s’accrocher. Mais comme si les dieux avaient entendu sa prière, elle sentit les contractions devenir moins violente, moins douloureuse, plus espacé dans le temps. Quand elle sentit sa tante lâcher son emprise, elle sombra dans les ténèbres, incapable de tenir bien plus longtemps.

*****

Le mestre avait agi le plus rapidement qu’il avait pu pour extraire l’enfant et le placenta, vérifiant méticuleusement de ne rien oublier dans le ventre de l’héritière de la Dent d’Or afin qu’une infection ne vienne pas l’emporter. Il s’en était fallu de peu mais elle était hors d’atteinte même si elle venait de perdre connaissance. L’hémorragie avait cessé. Désormais cela ne tenait qu’à la jeune fille de se battre contre la fatigue physique, mais il avait tout ce qu’il avait pu dans les meilleures conditions. Il se tourna vers le Lord de la Dent d’Or.
« Aucune fièvre ne devrait l’emporter messire, elle a perdu cependant plus de sang que la moyenne… Je ne peux rien faire contre cela malheureusement, il faut espérer que son corps jeune puisse se régénérer rapidement. »

Le Seigneur de la Dent d’Or acquiesça silencieusement avant de tourner les talons et sortir de la chambre de sa fille. Rester à son chevet ne changerait rien à son destin, elle était entre les mains des Sept. Leo Lefford alla s’enfermer dans son office de travail et posa sa tête contre la fenêtre, fermant les yeux et priant pour que les dieux n’emportent pas son unique enfant comme ils lui avaient ravis son épouse bien des années plus tôt.

Alysanne alla rincer ses mains pleines du sang de sa nièce, tentant de souffler et d’évacuer la peur qu’elle avait ressenti et qu’elle ressentait toujours. Elle devait se montrer forte et ne pas craquer. Elle revint vers sa nièce où Daven et Azilys était encore à tenir ses mains qui n’étaient plus crispé. Elle posa doucement une main sur l’épaule de Daven.
« Je suis navrée Daven… C’était un garçon… Leo voudra probablement le mettre dans la crypte familiale au côté d’Orélia… Si tu veux y déposer toi-même le corps fais le moi savoir… »

La Lefford leva ses yeux vers Azilys.
« Merci d’avoir été là pour elle…Si vous avez besoin de quoi ce soit n’hésitez pas lady Azilys et n’oubliez pas de vous reposer un peu… Je vais faire venir des servantes…pour changer les draps et enlever toutes traces de sang… »

Sur ses mots, la jeune femme quitta les lieux précipitamment ressentant le besoin d’air frais afin de souffler.  

*****

Deux jours plus tard …


Alyx sentit une lumière claire agressé ses yeux. Elle bougea légèrement avant de ressentir une légère douleur dans son bas ventre lui arrachant un gémissement. Elle reprenait lentement conscience. Les souvenirs l’assaillirent…l’enfant…le sang…les contractions… Son cœur s’accéléra et elle ouvrit péniblement les yeux. Un décor familier accueilli son regard encore flou. Elle était sortie d’affaire…


egotrip




Le temps irrevocable a fui, l'heure s'achève. Mais toi. Quand tu reviens, te traverse mon rêve, tes bras sont plus frais que le jour qui se lève. Tes plus clairs. A travers le passé ma mémoire t'embrasse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Le Paon d'Argent
avatar
Le Paon d'Argent
Valar Dohaeris


Ft : Jenna Coleman
Multi-Compte : Dacey Mormont - Andar Royce - Leeven Botley - Blurd Mervault
Messages : 796
Date d'inscription : 30/09/2016

MessageSujet: Re: Losing a child | Azilys & Daven   Lun 8 Jan - 11:52


Losing a child
Daven & Alyx & Azilys| 299, lune 4, semaine 4

Se concentrant sur le visage d'Alyx pour ne pas voir la scène qui se passait derrière elle, ce fut l'arrivée de Davenqui vint à lui faire tourner la tête. Jamais, elle ne l'avait vu ainsi, le lion si fort, si fier se laissait aller au sentiment et comment lui en vouloir, il s'agissait d'Alyx ! Face à son déchirement, Azilys vint à réaliser qu'il l'aimait réellement. Son amie avait toute une famille autour d'elle, prête à la défendre, à terrasser le Mestre, si besoin. Une raison de plus qui lui faisait espérer que sa soeur de coeur survivrait, il ne pourrait pas en être autrement. Malgré cela, la peur la traversait, surtout au fur et à mesure de ses cris de douleur, sa main ne lâchait pas la sienne, oubliant sa propre douleur, mais l'héritière de la dent d'Or semblait de plus en plus faible. Puis à un moment, quand Alysannesouffla à sa nièce de se laisser faire pour laisser sortir l'enfant, le Paon d'argent vint à regarder derrière, voulant voir ce qui se passe et eut le coeur pincé face à cette enfant sans vie que tenait le Mestre, sans même le remarquer, elle vint à poser sa main libre sur son ventre, comme si un instinct inconnu en elle, voulait protéger le sien. Se retrouvant surprise de ressentir de la compassion pour l'enfant, elle préférait tout de même qu'Alyx survive, des enfants, ils pouvaient n'en avoir pas d'autres, pas d'Alyx. Là, pour être certaine que son amie tienne bon, et surtout face à son gémissement vint à lui répondre : 

- Je suis certaine que c'est bientôt fini, tu vas pouvoir te reposer, bientôt...

La voir s'affaiblir ainsi lui donnait envie d'hurler, mais elle restait calme, comme son père lui avait enseigné. Il serait toujours bon de craquer, une fois seule ou bien pas du tout. Le contrôle était le maître mot chez les Serrett et là, elle se devait d'être forte pour qu'Alyx le soit aussi. Finalement, quand celle-ci sombre, l'impression que son coeur s'était arrêté la figea sur place. Elle avait vu ses proches lui être arrachés et avait bien peur qu'Alyx lui soit aussi. La voix du Mestre ne vint même pas à l'atteindre, n'attendant même pas que son amie était bel et bien en vie, ce fut finalement le regard d'Alysanne qui lui fit reprendre contenance. Là, elle comprit que tout allait bien, son amie n'était pas morte, mais l'idée de se reposer lui semblait saugrenue. Il lui était impensable de la laisser, de lui lâcher la main, même quand les servantes vinrent pour changer les draps. Avec surprise, il n'y eut qu'Humfrey qui arriva à la convaincre de quitter la pièce, en tout cas, qu'il la prit dans ses bras pour l'éloigner en douceur. Bien sûr, le Paon d'argent le menaça, comme elle savait si bien le faire, mais lui ne réagissait même pas. L'emmenant jusqu'à leur chambre pour que son épouse se repose.

Les deux jours suivants, la Serrett passait le plus de temps possible dans la chambre de son amie et Humfrey s'occupait d'elle, lui soufflant quand manger, quand se reposer. Azilys n'était même pas d'humeur à le repousser, tout ce qu'elle souhaitait, c'était de voir les yeux noisette de la Lefford. Finalement, alors qu'elle était installée dans un fauteuil, main sur son ventre et l'autre dans la main de son amie, Azilys s'était endormi et ce fut une main sur son épaule qui vint à lui faire rouvrir les yeux. Un sourire éclaira son visage, elle se réveillait, elle avait lutté et survécu. La voix pleine d'émotion, elle articula : 

- Alyx...

Des larmes se mirent à couler sur ses joues. Elle pouvait enfin lâcher prise, se levant pour s'installer auprès d'elle, sans lâcher sa main, elle lui souffla à l'oreille : 

- Tu es unique, unique et forte ! Merci de ne pas nous avoir laissé !

egotrip




the appearances of marriage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambassadeur de l'Ouest
avatar
Ambassadeur de l'Ouest
Valar Dohaeris

Ft : Todd Lasance
Multi-Compte : Ilyn Selmy & Daena Tyrell
Messages : 869
Date d'inscription : 16/01/2016

MessageSujet: Re: Losing a child | Azilys & Daven   Mer 7 Fév - 10:42

Il avait fuit, comme un lâche.

Sur l'instant, Daven avait sentit des larmes couler sur ses joues, il avait serré trop fort la main de la belle, il avait tremblé. Il avait laissé voir toute la faiblesse de son coeur, il avait offert à tous l'homme qu'il était au plus profond. Se battant, aux côtés de son épouse. Incapable de comprendre comment le faire véritablement sans son épée, sans sa puissance. Il était impuissant face aux jeux des sept. Les dieux s'acharnaient sur cette épouse qu'il n'aimait que trop et il en perdait sa force. pourquoi ? pourquoi leur prendre cet enfant que Daven aimait déjà ? Qu'avait-il fait pour que la colère des dieux s'acharnent sur lui ? Il n'avait rien fait.... Rien qui justifie de perdre son enfant.

Son visage était vide. Comme ses yeux bleus, maintenant encore plus clairs qu'ils ne l'avaient jamais été. Les mots d'Alysanne étaient des fantômes qui volettaient aux oreilles du lion sans parvenir à lui faire encore plus mal. Un fils. Un enfant qu'il avait perdu. Son héritier et celui des Lefford, le mélange de leur sang et de leur âme. Il se fichait de cet enfant. Il voulait seulement qu'Alyx vive, il voulait que ses larmes et que sa main la maintienne ici, contre lui, avec lui. Oh combien le lion était égoïste dans l'instant mais il ne pouvait accepter qu'elle disparaisse aussi vite. Elle n'en avait pas le droit ! Elle ne pouvait pas lui faire ça !

Il refusa de partir. Il refusa de quitter la pièce. Seul avec Alyx, il lui parlait. Il lui disait qu'il l'aimait, il lui envoyait tout ce qu'elle n'avait pas su. Il refusait de la lâcher, refusait de partir. On eut beau lui dire qu'elle était sauvée, Daven refusait de partir tant qu'elle n'aurait pas ouvert les yeux; Pendant plus de trente heures, il resta à ses côtés. Sans manger, s'endormant uniquement quand la fatigue eu raison de lui. Le mestre fini par le chasser. Il devait dormir, faire disparaitre les poches sous ses yeux et le sang sur ses mains. Daven n'avait plus rien du si beau lion qu'il était toujours. Il ressemblait à un fantôme, à l'ombre de l'homme qu'il était normalement.

Puis il avait fuit.

Il avait accompagné Leo avec ce bébé dans les bras, dans son lincueil blanc. Les hommes n'avaient pas échangés une seule parole. Ils n'en avaient pas besoin pour comprendre la douleur qui s'échappait de leur derme. Un soupir aux lèvres du seigneur.  Puis le silence, encore, alors que l'enfant était porté en terre.

Il avait fuit.

Il avait prit sa monture, caressé celle d'Alyx du bout des doigts. La jument était si belle. Puis il était parti, au petit trot, sur les chemins escarpés dans la dent d’Or. Il avait besoin de galoper, besoin d’oublier. Besoin de fuir, de ne plus penser. De rester seul, dans un coin. Il devait boire, il devait oublier. Que la caresse réconfortante de l’alcool lui enleve les larmes qui coulaient encore sur son visage. Pourquoi ?
Il n’aurait jamais de réponses.

Le chevalier restait longtemps à l’extérieur, appréciant la caresse froide de l’altitude. Sa monture était heureuse de se dégourdir les jambes et lança quelque saut de mouton que Daven ne tenta pas même de refréner. Au contraire, il ressentait autre chose que la terrible douleur au plus profond de son cœur. Il ressentait chaque mouvement, si lointain de l’horreur qui lui massacrait la tête. Le chevalier soupira, frémir.

Jusqu’à reprendre les rênes en main pour emprunter le chemin du retour. Au loin, un aigle hurla. Sa monture trottinait, les flancs encore tâchés de la sueur de son coup de sang. La poitrine du lion se souleva, une seconde, cherchant à happer de l’air pur avant de retourner jusqu’à la Dent d’Or, mise en ébullition par la peur. Alyx était peut-être sauvée mais ils avaient manqué perdre l’héritière des Lefford. Lui se fichait de ça. Il avait surtout manqué perdre la femme qu’il aimait, aussi étrange que cela puisse sembler. Il aimait cette superbe créature au caractère de feu, cette garce à la langue bien pendue que le destin avait fini par jeter dans ses bras. Un sourire aurait pu étirer ses lèvres. Dans toutes autre situation.

Il n’était pas encore descendu de sa monture qu’une domestique se jeta sur lui. Ca devenait presque trop récurent mais vu le regard de la demoiselle, cette fois, il attendait une bonne nouvelle.

Elle s’est réveillée Ser Daven !

Il n’en fallut pas plus pour que le Lannister laisse son cheval sans plus un regard pour la monture à la pauvre domestique qui se retrouva rêne en main et regard apeuré devant l’immense animal.  Daven n’avait plus qu’une idée en tête.

Il traversa la Dent d’Or trop vite et pénétra dans la chambre qui ne sentait déjà plus le sang. Tout avait été lavé, comme si rien ne s’était passé et seul le teint trop blanc de son épouse prouvait la perte qui avait été la leur. Un soupir de soulagement s’échappa des lèvres du blond alors qu’il voyait déjà Azilys au chevet de son joyaux. Les yeux du lion brillèrent, empli d’un bonheur qui ne pouvait pas être feint. Oh que non, c’était de la joie, pure et unique, qui explosait dans son regard.

Il attrapa la main de la belle, un doux sourire sur les lèvres. Il n’avait pas besoin de parler ; Pas besoin de glisser le moindre mot. Tout son corps parlait pour lui. Le  cœur au bord des lèvres, il la mangeait des yeux, il se perdait au moindre détail de ce visage qu’il n’aurait jamais accepté qu’on lui prenne. Sa paume caressait l’arc de sa machoire, remit une mèche en place. Son teint était si pale et elle semblait si fragile ainsi.
Dans un coin de la pièce, le petit lynx le regardait. Les yeux des deux félins se croisèrent, s’appelèrent. L’animal se releva légèrement, s’approchant du lion. Il grimpa sur ses genoux, encore assez petit pour ne pas prendre trop de place. Sa tête se cola contre la main d’Alyx alors qu’il se mettait déjà à ronronner.

Tu nous as manqué Alyx. Tu n’avais pas le droit de partir Non, jamais. Elle ne pouvait le laisser seul alors qu’il tenait tant à elle. Alors qu’il lui avait offert ce cœur qu’elles auraient été nombreuses à rêver.


Apprendre à s'aimer un plus fort chaque jours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La fille de la Dent d'Or
avatar
La fille de la Dent d'Or
Valar Dohaeris


Ft : Hanna Mangan Lawrence
Multi-Compte : Rhaenys Targaryen || Bethany Selmy || Wylla Manderly
Messages : 5065
Date d'inscription : 27/08/2015

MessageSujet: Re: Losing a child | Azilys & Daven   Mer 7 Fév - 18:38


Losing a child
Daven & Alyx & Azilys| 299, lune 4, semaine 4

Les choses se bousculaient dans l’esprit embrumé de la jeune fille. Son corps lui semblait être en feu, dont le foyer incandescent se situer dans son bas ventre. Elle se sentait incroyablement faible et aligné des pensées cohérentes se révélaient être un vrai défi. Alyx émergeait de son sommeil profond avec lenteur. Elle sentit une présence à ses côtés rapidement, ainsi que son prénom vibrant dans l’air froid de la Dent d’Or. La Lefford avait froid, un frisson lui parcourut le corps accompagner d’un tremblement incontrôlé. Cependant au milieu de la brume, elle identifia la voix de sa meilleure amie. Avec lenteur et incompréhension, elle tourna son visage vers celui d’Azilys, papillonnant des yeux pour tenter de voir plus clairs. Elle pouvait sentir l’émotion de la Serrett. L’héritière de la Dent d’Or n’arrivait pas encore à remettre tous les évènements dans l’ordre, mais le soulagement que pouvait éprouver la jeune femme lui permettait de déduire que la mort avait failli s’inviter une nouvelle fois entre les murs de la forteresse.
« Azilys… »

Un murmure faible s’échappant de la gorge sèche et rauque de la brune. Elle tentait d’émerger, de se sortir de cette léthargie incommodante, se remémorant les derniers souvenirs avant que les ténèbres l’engloutissent. Elle se souvenait d’une douleur terrible, elle n’avait jamais rien ressenti de telle auparavant, cette douleur qui lui avait déchiré le ventre de part en part, lui arrachant, lui tuant l’être qu’elle avait porté sept longues lunes durant. Son enfant était mort. Elle avait échoué à donner un héritier à sa famille. Mais elle avait également failli mourir, sa faiblesse lui confirmait cette douloureuse constatation. Les Lefford avaient faillis perdre leur deux héritiers le même jour. Cela tenait-il du miracle qu’elle soit encore en vie ? Elle n’en savait rien. Probablement, peu de femme survivaient à des fausses couches aussi violentes. Une chance, une bénédiction des dieux. Alyx serra comme elle put la main d’Azilys, la pression était faible dû à son engourdissement mais suffisamment pour que le paon d’argent puisse le sentir.
« Je n’y serais pas arriver seule… » murmura-t-elle

Le bruit de la porte de ses appartements s’ouvrant brutalement ne put même pas faire sursauté la jeune fille à cause de sa faiblesse. Elle se doutait de l’identité de la personne qui venait de rentrer dans la pièce, il n’y avait qu’un lion inquiet pour agir de la sorte. Le cœur d’Alyx se serra, elle savait que Daven posait des espoirs immenses en cet enfant, elle avait vu ses yeux briller de fierté quand ils s’étaient aperçu de la grossesse de la jeune femme au mariage d’Azilys. Et elle venait de perdre ce bébé qui aurait dû être la promesse d’un avenir brillant pour la Dent d’Or. Un coup dure à avaler pour tout le monde.

Elle sentit les doigts de son époux s’emparer de sa main libre et doucement passé ses doigts le long de l’arête de sa mâchoire avant de remettre une mèche de cheveux bruns en place. La chaleur des doigts du Lannister rappela à Alyx à quel point elle avait froid malgré les draps qui recouvrait son corps meurtri par l’accouchement violent. Elle sentit également le doux pelage du lynx de fumée, venir se coller contre elle, en se mettant à ronronner, emplissant la pièce d’une ambiance plus apaisante.
« Je suis tellement désolée Daven… »

Alyx n’arrivait cependant pas à être triste pour la perte, elle était juste navrée de ne pas avoir pu mettre au monde cet enfant. Garçon ou fille. Elle avait échoué, chose que la jeune Lefford n’aimait pas. Elle ne supportait pas l’idée d’être face à un échec, encore moins devant un échec qui avait failli lui couter la vie. Elle n’arrivait même pas à croiser le regard azuré du lion, de peur d’y voir des remords, des accusations, de la déception. Elle qui avait toujours tout contrôler, qui ne laissait pas les situations lui échappaient, n’avait pas contrôlé celle-ci et la culpabilité la rongeait.

La demoiselle tenta de bouger, de se redresser mais son corps lui rappela avec violence l’épreuve qu’elle venait de traverser et les blessures encore fraîches qui étaient présentes dans son ventre. Cela lui arracha gémissement de douleur avant de cesser rapidement la lutte contre elle-même. Son cœur et son souffle s’étaient irrémédiablement accélérer, laissant par la même occasion perler quelques gouttes de sueur le long de son front. Elle ne pourrait gagner contre la souffrance de son corps. Cette fois si, c’était lui qui était maître de la situation.
« Pourquoi j’ai encore si mal ? »


egotrip




Le temps irrevocable a fui, l'heure s'achève. Mais toi. Quand tu reviens, te traverse mon rêve, tes bras sont plus frais que le jour qui se lève. Tes plus clairs. A travers le passé ma mémoire t'embrasse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Le Paon d'Argent
avatar
Le Paon d'Argent
Valar Dohaeris


Ft : Jenna Coleman
Multi-Compte : Dacey Mormont - Andar Royce - Leeven Botley - Blurd Mervault
Messages : 796
Date d'inscription : 30/09/2016

MessageSujet: Re: Losing a child | Azilys & Daven   Mer 28 Fév - 21:47


Losing a child
Daven & Alyx & Azilys| 299, lune 4, semaine 4

Le soulagement la submergeait. Alyx avait été plus forte, Alyx avait survécu, Alyx ne lui avait pas brisé le coeur en quittant ce monde. Le Paon d'argent avait connu tellement de décès ces derniers temps qu'elle avait encore du mal à réaliser que sa soeur de coeur, elle ne l'avait pas laissé. Cela lui faisait un bien fou de pouvoir voir ses yeux s'ouvrir, certes, elle était encore faible, mais qui ne le serait pas après l'épreuve qui fut la sienne. Leurs mains ne se quittaient pas, l'héritière de la dent d'or vint à resserrer son étreinte aussi fortement qu'elle le pouvait. À la mention qu'elle n'y serait pas arrivée seule, Azilys se disait que si elle était encore de ce monde s'était parce que son amie était plus forte que l'étranger et surtout n'était pas du genre à baisser les bras face à l'adversité. D'accord, le mestre l'avait sûrement aidé, mais c'était son métier de base, rien de bien glorifiant là-dedans, la seule héroïne, c'était Alyx dans son esprit.

D'un coup, pas préparée que la porte s'ouvre brutalement, Azilys sursauta. Le calme et surtout la tension des deux derniers jours ne l'avait plus habitué à ce genre de bruit. Tout en gardant sa main liée dans celle de son amie, elle prit du recul. Voulant laisser le lion retrouver sa femme, encore aujourd'hui, elle pouvait assister à l'amour qu'il lui portait. Un amour qui aurait fait rêver sa jumelle, un amour que jamais Azilys aurait pu croire réelle. Du moins, elle était ravie que cela arrive à son amie, elle méritait le meilleur, tant qu'elle gardait bien l'esprit clair et ne se laissait pas emporter par ce doux et dangereux sentiment qu'est l'amour sans intelligence. Quand le lynx vint rejoindre le lit, un sourire s'installa sur son visage, une magnifique scène qui lui donnait du baume en coeur, il était rare les moments ou elle se laissait attendrir, mais là comment pouvait-elle résister ?!

Quand la fille de la dent d'or vint à tenter de bouger, Azilys vint à lâcher sa main pour la poser sur son épaule. Son visage avait changé sous la douleur et s'était comme si elle souffrait avec elle. Elle n'aimait vraiment pas la voir ainsi. Attrapant un linge propre pour lui essuyer son front, la Serrett répondit : 

- Ton corps doit encore s'en remettre, mais bientôt, cela ne sera qu'un vilain souvenir.

Azilys en avait la certitude. Si Alyx avait survécu à sa fausse couche, elle pourrait surpasser la douleur de son corps des prochains jours ou semaines. Finalement, elle se décida à partir, malgré qu'elle aurait voulu rester auprès de son amie, il lui semblait important que les époux puissent se retrouver. D'un sourire rayonnant, elle se leva aussi bien qu'elle le pouvait.

- Je reviendrais plus tard. Lui déposant un baiser sur le front, elle ajouta : reposes-toi bien.

Là-dessus, elle quitta la pièce et jeta un regard en arrière avant de refermer la porte derrière elle. Allant se réfugier dans sa chambre, elle vint à s'enfermer et pour le coup, laisser les larmes de soulagement s'écouler sur ses joues. Mains posées sur son ventre arrondi, elle remerciait les sept de ne pas lui avoir pris Alyx et là comme pour la rappeler à l'ordre, les gigotements repris, mais elle ne se mit pas à grogner. Ses derniers jours, le bébé avait été discret et le sentir bouger, prouvait qu'il était encore bien vivant.

egotrip




the appearances of marriage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambassadeur de l'Ouest
avatar
Ambassadeur de l'Ouest
Valar Dohaeris

Ft : Todd Lasance
Multi-Compte : Ilyn Selmy & Daena Tyrell
Messages : 869
Date d'inscription : 16/01/2016

MessageSujet: Re: Losing a child | Azilys & Daven   Dim 4 Mar - 18:28



« Je suis tellement désolée Daven… »

Elle n'avait pas à l'être. Daven se fichait pour l'heure de la perte de leur enfant, il se fichait de cet héritier qu'il ne pouvait aimer. Il avait cru perdre son soleil, perdre celle qui offrait de la lumière à cette vie étrange qu'il avait découvert à ses côtés. Oh, le lion n'en avait pas apprit la fidélité ou la grandeur d'âme, il n'en était pas devenu un parfait chevalier pour sa dame. Mais il savait, au plus profond de lui, à quel point il aimait son épouse. N'en avait-il été jusqu'à repousser les avances de Cersei une fois le manteau déposé sur les épaules de la Lefford ? Il n'était plus grand chose sans elle. Il était trop de chose avec elle. Lui, le lion ayant toujours vécu dans l'ombre de ce cousin trop grand et trop fort même décédé avait découvert cette lumière si agréable qui illuminait son visage. Nommé ambassadeur de l'Ouest, il en voyait tout ses rêves se réaliser. Et il ne pouvait s'empecher de serrer un peu plus fort la main de sa femme en sachant parfaitement que c'était elle et uniquement elle qui l'éclairait chaque nouveau jour. La peur de la perdre lui étranglait encore la poitrine.

Ce n'est rien Alyx. Je me fiche de ça tant que tu es en vie.

Daven se dévoilait, à coeur ouvert loin de l'intimité qu'il aurait aimé avoir avec son épouse. Le lion n'était pas friand du paon à leur côté mais il n'avait guerre le choix. La Serrett était une des amies les plus proches de son épouse et elle ne pouvait qu'être là, pour le bonheur d'Alyx. Daven ne pouvait faire taire son coeur, qu'importait la présence de la demoiselle. Il ne pouvait se montrer froid et distant, si grand et chevalier dans ses postures d'homme sans coeur. Alyx avait besoin de lui et son image en patirait mais il se fichait des regards et des expressions.

Le paon fini pourtant par comprendre que les époux avaient besoin de temps car elle s'éloigna et le sourire de Daven se fit plus franc encore alors qu'il posait une main sur le front de sa dame, le lynx de fumée ronronnant un peu plus fort contre sa maitresse affaiblie. Les lèvres du chevalier replacèrent sa main alors qu'il déposait un baiser sur le front de la Lefford et que ses yeux bleus s'ancraient dans l'émeraude de la belle.

Repose toi Alyx d'accord. Je t'aime, je refuse que tu partes. Je me fiche de ce bébé. Je veux juste que tu ailles bien. Le reste ne m'importe pas, je refuse de te perdre.

ses doigts étaient venus caresser la joue de son épouse, tout à cette amour qu'on lisait dans son regard. Il ne mentait pas. Il n'enjolivait aucun détail. Il était plus entier qu'il ne l'avait jamais été, tout encore terrifié qu'il était d'avoir cru la perdre. Jamais il ne pourrait survivre sans son soleil doré. Jamais.


Apprendre à s'aimer un plus fort chaque jours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La fille de la Dent d'Or
avatar
La fille de la Dent d'Or
Valar Dohaeris


Ft : Hanna Mangan Lawrence
Multi-Compte : Rhaenys Targaryen || Bethany Selmy || Wylla Manderly
Messages : 5065
Date d'inscription : 27/08/2015

MessageSujet: Re: Losing a child | Azilys & Daven   Dim 4 Mar - 20:45


Losing a child
Daven & Alyx & Azilys| 299, lune 4, semaine 4

Alyx n’avait jamais vécu d’expérience aussi traumatisante que ce soit physiquement ou moralement. Être passé à deux doigts d’une rencontre avec l’Etranger laissait des marques et son corps était le premier à le lui faire savoir. Son ventre la faisait encore souffrir comme pour lui signifiait que la mort s’était invité au milieu de ses entrailles, lui ravissant l’enfant qu’elle avait porté durant sept longues lunes. Azilys lui affirma que cela passerait dans les semaines qui viendrait et qu’ensuite cela ne serait qu’un souvenir qui s’estomperait pour n’être qu’une bride de fumée au milieu du reste. Mais les jours qui venaient s’annonçaient pénible pour la jeune femme. Elle allait devoir prendre son mal en patience et attendre que son mal disparaître petit à petit. Une chose dont elle n’avait pas l’habitude mais qui deviendrait son quotidien.

Daven ne semblait pas lui en vouloir d’avoir perdu l’enfant, il était juste soulagé qu’elle soit en vie. Alyx n’avait jamais douté de l’amour que lui portait son époux, mais de là à se fichait éperdument de la vie de leur enfant surprenait la jeune femme. Elle avait vu maintes et maintes fois le regard azuré du lion briller d’une lueur de fierté devant son ventre rebondis et aujourd’hui il s’en fichait, juste la vie de sa femme comptait. Cela diminua légèrement la culpabilité qui rongeait le cœur de la Lefford, au moins désormais elle savait que son époux ne lui en tenait pas rigueur. Serait-ce le cas pour son père ? Elle l’ignorait. Peut-être lui rendrait-il visite dans les jours à venir maintenant qu’elle était réveillée. Quel serait le regard que portait Lord Lefford sur sa fille qui avait perdu l’héritier de leur famille, de leur maison ? Elle ne pouvait le dire mais elle redoutait ce moment. Cependant elle chasse ce détail de son esprit, préférant se concentrer sur les deux êtres qui étaient présents à ses côtés pour la soutenir et lui signifiait tout l’amour qui lui portait.

Azilys finit par prendre congé laissant le couple seul. Alyx lui sourit faiblement appréciant que son amie soit restée jusqu’à son réveil. Son propre état lui demandait du repos. Le lynx continua de ronronner toujours un peu plus fort tandis que Daven se permit un geste tendre permettant à la jeune femme de détendre les quelques muscles endoloris qui avec son réveil s’était remis en marche. Elle rouvrit ses yeux pour plonger son regard dans ceux de son époux, tandis qu’il lui soufflait de se reposer. Elle se cala doucement dans ses couvertures luttant contre la sensation de froid qui restait présente.
« Reste avec moi… »

Elle avait besoin de la chaleur et du réconfort de son époux pour re sombrer en tout sérénité dans un sommeil réparateur.

TERMINE

egotrip




Le temps irrevocable a fui, l'heure s'achève. Mais toi. Quand tu reviens, te traverse mon rêve, tes bras sont plus frais que le jour qui se lève. Tes plus clairs. A travers le passé ma mémoire t'embrasse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Losing a child | Azilys & Daven   

Revenir en haut Aller en bas
 
Losing a child | Azilys & Daven
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 03. "Losing my religion" # Ash
» 01. Losing your mind
» Jamaica's losing battle with corruption. Petèt nou ka jwen solisyon an laa
» Feryal && Simba ◮ i'm losing control
» Matt Donovan ღ Each person that allows himself to love, is someone that takes the risk of losing.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives de Dracarys :: Rp terminés-
Sauter vers: