RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Toutes les nouveautés de la MAJ sont à retrouver ici ! You’re mine, as I’m yours (Aegon) 3725701551
La dernière édition de la Gazette est disponible par ici You’re mine, as I’m yours (Aegon) 3725701551
Le staff est en ralentissement, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Val et Dorne ! Points à la clé !

⚠️ Pour une durée limitée, nous n'autorisons plus l'inscription de nordiens,
sauf ceux attendus dans les PVs, scénarios et banques de liens ⚠️
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)

Partagez
 

 You’re mine, as I’m yours (Aegon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
and the rose blooms once more
Margaery Targaryen
and the rose blooms once more
Valar Dohaeris
You’re mine, as I’m yours (Aegon) C2yF
You’re mine, as I’m yours (Aegon) Tumblr_nrn4tyV0m31slec19o6_250
Ft : Natalie Dormer
Multi-Compte : Arys Manning & Alysanne Lefford & Theon Greyjoy
Messages : 806
Date d'inscription : 19/09/2017

You’re mine, as I’m yours (Aegon) Empty
MessageSujet: You’re mine, as I’m yours (Aegon)   You’re mine, as I’m yours (Aegon) EmptyLun 30 Oct - 21:47

Margaery & Aegon

You’re mine, as I’m yours


La fête battait son plein et, comme anesthésiée par les festivités, Margaery s'était surprise à retenir ses larmes sans même y penser. Elle avait bien vu que Loras n'était pas la personne la plus heureuse de la soirée: connaissant ses préférences amoureuses elle n'en était pas vraiment surprise. La mariée n'était pas non plus jouasse. La Rose ne la connaissait pas vraiment: elle avait bien tenté une approche mais elle n'avait pas reçu un accueil aussi chaleureux que ce qu'elle espérait. Si elle n'avait pas pour autant lâché l'affaire, la brune avait mis cette violente réaction sur le dos de l'angoisse suscitée par le mariage et espérait pouvoir faire plus ample connaissance avec sa nouvelle soeur quand elle se serait habituée à sa nouvelle maison. En outre, un mariage entre Lannister et Tyrell valait le détour. Sa famille n'avait pas hésité à mettre les moyens: leur nom était sur toutes les lèvres depuis quelques temps et Olenna avait sans doute voulu montrer à leurs hôtes que la mort de Mace ne les affaiblissait pas. Avec un dernier regard pour la salle, pleine de rires et de discussion en tout genre, Margaery s'éloigna vers un patio bien plus calme. Elle avait passé une partie de son après-midi à fuir Owen Tyssier, inquiète qu'il attende d'elle une affection qu'elle ne pouvait, et n'était pas certaine de vouloir, lui donner. Lorsqu'ils avaient été invité à se rendre près du vin et des victuailles, elle avait papillonné d'un groupe à un autre, réconfortant Loras quand il trouva un instant pour s'éloigner de Cersei, partageant une étreinte heureuse avec Willos, qu'elle n'avait eut que peu d'occasion de voir avec ses nouvelles fonctions. Puis Daena ne l'avait pas quitté, surtout lorsqu'elle avait failli retomber sur le petit seigneur de Froide-Douve, au bras de son épouse. Elle avait cherché Abigaëlle du regard et l'avait retrouvé en train de chuchoter des mots, qu'elle imaginait tendres, à Willos sous l'oeil indifférent de la promise de ce dernier. Mais, plus que tout, elle l'avait cherché Lui. Lui qui hantait ses pensées lorsque la peine lui laissait un peu de répit. Lui qu'elle n'avait pas eu la force de voir le jour de son départ de la capitale, craignant que son visage, rougis et gonflé par les larmes, ne lui plaise guère. Aegon Targaryen. Elle savait que certains membres de la famille royale étaient venus à Hautjardin, invités par sa grand-mère au mariage du dernier fils de Mace Tyrell. A chaque chevelure blonde qu'elle croisait, son coeur battait à la chamade: elle ne se souvenait plus qui, de Leonette ou de Daena, était venue lui dire que son promis se trouvait parmi la délégation royale. L'espoir était là. L'espoir avait chassé toute tristesse de son regard, de son esprit et il n'y avait que l'envie de le voir et de savourer l'étreinte de ses bras qui l'obsédait. Elle avait été fort déçue de ne point le voir lorsque les voeux de Loras et Cersei avaient été échangés, profondément blessée de ne pas l'avoir croisé lorsque la soirée avait commencé. Et puis, elle avait eu une idée. Eux qui ne s'étaient pas vu depuis des semaines, peut être attendait-il, comme elle, l'occasion de retrouvailles plus intimes où ils pourraient parler librement sans crainte que leur conversation, loin de répondre à la stricte étiquette, soit entendue. Assise près de Daena et non loin de sa grand-mère, elle échangea avec cette dernière un regard entendu et s'excusa auprès de sa dame d'honneur avant de quitter la table. Le claquement de ses talons résonnait de plus en plus fort à mesure que les bruyantes conversations se taisaient, devenant un bruit de fond qui semblait répondre au vacillement de l'ombre projetée par les bougies. Une légère brise vint faire la faire frissonner, et elle resserra autour de ses bras nus, le châle bleu qui était assorti à sa robe turquoise. Son regard se perdit dans l'obscurité étoilée du ciel, l'amenant à s'accouder contre l'une des alcôves de pierre, attendant de voir si son absence soudaine avait été comprise par celui qu'elle attendait. Son coeur menaçait de sortir de sa poitrine, battant d'anticipation, perdu entre la hâte de retrouver celui qui avait su le conquérir et l'inquiétude que, peut être, son absence avait eu raison de l'affection qui lui portait. Un bruit la fit sursauter, et elle se retourna brusquement, gardant une main contre la pierre froide comme une manière, pour elle, de rester en contact avec le réel. « Est-ce vous ? » demanda-t-elle à la cantonade, un peu apeuré, prête à reprendre ce visage que tous lui connaissait. La formule volontairement pompeuse avait pour but d'anonymiser la personne qu'elle attendait, même si, elle l'espérait, ce serait lui.  
AVENGEDINCHAINS


(2)


margaery. I've had lots of time to think about how good I was at seeming good. All those stories I told myself about who I was and why I did the things I did. There were so many lies in those stories.. ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

You’re mine, as I’m yours (Aegon) Empty
MessageSujet: Re: You’re mine, as I’m yours (Aegon)   You’re mine, as I’m yours (Aegon) EmptyMar 12 Déc - 15:10

You’re mine, as I’m yours

... - Hautjardin



Margaery & Aegon

Le voyage avait été si long, si atroce, pour le jeune prince qui venait de quitter sa région pour la première fois. Ou presque. Chaque seconde, chaque minute, chaque instant, le rapprochait de plus en plus de sa bien-aimée. Tout le reste lui semblait futile. Et pourtant, l'attente était interminable. Nerveux, impatient, il ne partageait peu de mots avec les siens, le regard parfois perdu dans le paysage biefois. Cette région était la terre natale de sa future épouse, un lieu verdoyant, fleuris et ensoleillé. Aegon avait envie de se perdre dans cette infinie de prairies et de vignobles, loin de la cour et des obligations politiques. Il était le prince, mais il était aussi enchaîné qu'un galérien. Et ça, il le comprenait chaque jour, notamment lors de ce mariage qui aurait dû être une partie de plaisir. Un mariage était en vérité, une sorte de réunion des élites qui profitaient d'un événement pur, afin de le souiller de leurs manigances politiques. Qui disait que la politique était une vocation ? Un passe-temps ? Il y a avait baigné si jeune, qu'aujourd'hui, cela ne le faisait à peine réagir. Insensible n'était pas le mot, la politique le laissait impassible il ne ressentait aucune aversion, ni aucun plaisir à cette discipline, elle faisait tout simplement partie de son quotidien.

Pourtant, ce soir, ses obligations, ses nombreuses discussions partagées avec les seigneurs et les élites de la société, l'ennuyait presque, attisant d'avantage son impatience. Il ne le montrait guère, il souriait, il était tout simplement courtois, mais son regard fuitait parfois en direction de Margaery. À un moment donné, alors qu'il discutait avec son voisin de table, ses pensées s'évadèrent quelques secondes. Ne pouvait-il pas être lui-même pendant une soirée, fuir et s'isoler, abandonner quelques instants son statut de prince et devenir juste un homme quelconque. Finalement, il se leva et il se dirigea vers les mariés pour les féliciter. C'était à ce moment-là, du coin de l’œil, qu'il remarqua l'absence de la fiancée à sa table. Plus loin, il la repéra qui s'éloignait. Le prince prit congé auprès des mariés et profita des festivités pour se glisser dans les ombres de la nuit. Le voilà maintenant qui courrait après une femme, dans le jardin aux milles senteurs. Ne jouait-il pas avec le feu ? Aegon ne savait au fond de lui, cet amour trop doux, trop agréable pour être bénéfique. Alors qu'il s'enfonçait dans la nuit pour retrouver sa bien-aimée, il repensait à cette réflexion qu'il s'était fait à Port Réal, après le départ de la jeune femme. A peine avait-elle quitté la capitale depuis quelques heures, que le jeune prince ressentait déjà cruellement son absence. Son cœur éprouvait des sentiments purs, mais sombres à la fois. Il finirait par s'y noyer, s'y perdre et cela pouvait avoir raison de lui.

Le dragon sortait de la pénombre, après avoir entendue la douce voix de Margaery portée par la brise. Il lui sourit, croisant les bras sur son torse. « Qui d'autre ? Je ne laisserais aucun autre homme vous approcher à cette heure, aussi loin des festivités. » Répondit-il d'une voix taquine. Le prince s'approcha doucement de la jeune femme, prit sa main et y déposa un léger baiser. « Vous m'avez terriblement manqué. À chaque moment, depuis votre départ de Port Réal, je rêve de vous retrouver. » Ces mots, lui rappelait les raisons de son départ, mais il préférait ne pas remettre cela sur le sujet, il cherchait à partager un moment inoubliable avec elle, alors il ne valait mieux pas raviver des souvenirs douloureux. Il pencha légèrement la tête sur le coté, en lui adressant un regard charmeur. « Que dites-vous de fuir quelques heures ? Loin de tout ce monde, loin de ma famille et de la votre. Évadons-nous, dans ces jardins, qu'en pensez-vous ? ». A peine avait-il mit les pieds à Hautjardin, qu'il fut ébloui par la beauté du château et de ses jardins à pertes de vue. Que craignaient-ils après tout ? Ce soir, il avait l'occasion d'être lui-même, une facette qu'il voulait partager avec la jeune femme. Ce soir, il n'était plus le prince héritier, mais simplement un jeune homme amoureux de sa fiancée.





©️ DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
and the rose blooms once more
Margaery Targaryen
and the rose blooms once more
Valar Dohaeris
You’re mine, as I’m yours (Aegon) C2yF
You’re mine, as I’m yours (Aegon) Tumblr_nrn4tyV0m31slec19o6_250
Ft : Natalie Dormer
Multi-Compte : Arys Manning & Alysanne Lefford & Theon Greyjoy
Messages : 806
Date d'inscription : 19/09/2017

You’re mine, as I’m yours (Aegon) Empty
MessageSujet: Re: You’re mine, as I’m yours (Aegon)   You’re mine, as I’m yours (Aegon) EmptyVen 15 Déc - 13:37

Margaery & Aegon

You’re mine, as I’m yours


Il lui semblait n'avoir pu le voir depuis des siècles. Elle se souvenait avec une émotion toute particulière de leur dernière promenade, sur les remparts de Port-Réal quelques heures avant que la funeste missive annonçant le décès de Mace Tyrell n'arrive entre ses mains. A cette époque, elle espérait retourner dans sa région natale en compagnie du prince, qu'ils visiteraient le Bief ensemble, mêlant le protocolaire et des moments où ils pourraient s'éclipser, ensemble, de toutes ces rencontres mondaines et diplomatiques. Le voir sortir de la pénombre provoqua en elle une multitude d'émotions et elle retint l'envie soudaine et irrépressible de se jeter dans ses bras.  « Je suis honorée d'entendre que vous êtes présent pour me protéger de toute attention malveillante. C'est tout à votre honneur. » répondit-elle avec un sourire alors que ses joues rosissaient sous l'effet du baisemain du jeune homme. « Le temps me paraissait une éternité sans vous. Depuis l'annonce de votre venue, je n'avais qu'une hâte: celle de pouvoir me tenir près de vous une fois de plus. » Lorsque la tristesse du décès de son père avait commencé à s'estomper, elle avait regretté de n'avoir de date de retour prévue à la capitale. Son deuil la maintenait éloignée de la cour, auprès de ses frères et de sa grand-mère, le temps que la transition entre l'ancien seigneur du Bief et son héritier soit pleinement effective et, depuis qu'elle reprenait du poil de la bête, l'empressement de retrouver ses occupations de Dame de Hautjardin la rendait irascible. Avoir espérer un moment d'intimité avec Aegon avait apaisé son impatience et voir son envie se réaliser l'exaltait au possible.  « Je n'osais vous le proposer. » confessa-t-elle tout en serrant les pans de son châle de sa main droite. « Je suis sûre que l'air frais nous permettra de poursuivre notre discussion ... » La gauche se glissa dans celle du prince et elle l'entraina derrière elle vers des couloirs que peu connaissaient, à la recherche d'un lieu où ils pourraient profiter de la beauté des jardins du château tout en n'étant vu de personne et surtout pas d'un chaperon les espionnant. Elle ne put retenir un léger éclat de rire, se retournant légèrement pour le partager avec son complice, à l'idée qu'ils s'échappent et se cachent comme des enfants le faisaient après une bêtise. L'occasion était trop belle. Trop tentante. Si elle avait déjà user de ses charmes sur quelques nobliaux du Bief quelques années auparavant, elle ne s'était jamais laissé prendre à ce genre de jeux de séduction. Avec le blond, elle se sentait totalement désarmée. Elle l'avait approché dans l'optique de s'en faire un ami, de s'en faire bien voir, pour les ambitions des Tyrell, et elle en était tombée amoureuse. Il était parvenu à obtenir d'elle ce qu'aucun autre homme n'avait eu auparavant: son coeur. Dans un tourbillon de tissu bleuté, elle se hâta de descendre les escaliers, traînant Aegon à sa suite, avant de pousser une petite porte bien dissimulée débouchant sur une partie des jardins éloignés des portes principales. L'air était plus frais que dans le patio où elle avait retrouvé son fiancé mais l'adrénaline qui s'écoulait dans ses veines lui donnait chaud. La présence de l'être aimé, la situation, tout n'étaient qu'éléments lui permettant d'oublier les raisons de son retour forcé à Hautjardin et des jours de tristesse qui l'avais suivi. « C'était mon endroit préféré, enfant. Je venais m'y cacher: la porte est celle des serviteurs du château mais j'avais l'habitude de passer par là quand je voulais fuir les leçons de Willos ou quand nous voulions profiter de la vue sur les plaines bieffoises » confia-t-elle avec un sourire nostalgique. Peut-être était-ce sa position de fille du seigneur, son charisme au plus jeune âge ou bien la loyauté qu'elle inspirait, mais elle avait l'impression de revoir une Margaery enfant entrainant dans son sillage une Abigaëlle Rowan tout aussi jeune et, parfois, le jeune Owen Tyssier. Ils finissaient toujours par se faire retrouver, mais la jeune bieffoise avait toujours eu l'impression que cette partie déserte du jardin, en raison de son éloignement et de son caractère propre aux serviteurs, la protégeait de toutes les obligations qui lui incombait. Avec l'obscurité de la nuit et le faible éclairage, ils seraient tranquille un moment avant qu'on ne remarque leur absence, qu'on ne les cherche et surtout qu'on ne les trouve. Si Daena tenait sa langue, il se pouvait même que personne n'imagine qu'ils étaient ensemble ... « J'espère que vous me pardonnez mon départ soudain de Port-Réal. J'aurai aimé vous faire mes adieux, mais je préférais que vous gardiez de moi, l'image de nos promenades quotidienne. » La fragilité et la tristesse qui se dégageait d'elle, le jour de son départ, semblait communicative et toutes ses demoiselles de compagnie s'en étaient trouvées affecté. « Appréciez-vous la fête ? » lui demanda-t-elle tout en s'imaginant leur propre union. Un mariage qui resterait, elle n'en doutait point, dans les mémoires.
AVENGEDINCHAINS


(4)


margaery. I've had lots of time to think about how good I was at seeming good. All those stories I told myself about who I was and why I did the things I did. There were so many lies in those stories.. ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

You’re mine, as I’m yours (Aegon) Empty
MessageSujet: Re: You’re mine, as I’m yours (Aegon)   You’re mine, as I’m yours (Aegon) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
You’re mine, as I’m yours (Aegon)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 03. [Immeuble Hemmens/Catalano] The girl is mine
» taïam ∞ today you're mine
» Mine de fer
» Armand regagne Scylla [Aetius]
» 26/10 - Méline, Eléo et CC en ballade à Paname...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives de Dracarys :: Rp abandonnés-
Sauter vers: