RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Intrigues
Annexes
Avatars
Divers Bottins
Personnages non jouables
Postes Vacants
Scenarios
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
Nous avons besoin de monde dans le Val, à Dorne et dans les IDF ! Points à la clé !

La 17e version est en place, on vous annonce bientôt une surprise

Partagez | 
 

 When dragons meet ravens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Le bourgeon cristallin
avatar
Le bourgeon cristallin
Valar Dohaeris

Ft : Kristen Stewart
Multi-Compte : Alysane Mormont et Mary Mertyns
Messages : 3397
Date d'inscription : 13/05/2015

MessageSujet: Re: When dragons meet ravens   Dim 14 Jan - 14:14

Le Conflans sous bonnes grâces

   
       

   
L’honneur trouvait une nouvelle amie dans la joie de ce banquet. Les convives donnaient l’impression de profiter des instants, les accueillant même à bras ouverts tant cela permettait de comprendre combien ils se répèteraient dans le futur. Rien n’était, hélas, marqué sur une pierre, néanmoins l’espoir accompagnait chacune des invitations de chacun comme si la confiance avait sa véritable place dans cet espace. Bien sûr, les réserves persisteraient pendant encore plusieurs temps, voire peut être même pour toujours, elles faisaient partis intégrantes des deux protagonistes mis à l’honneur, mais Marianne osait croire qu’ils finiraient par se trouver l’un et l’autre. Seul le temps leur serait bénéfique, la patience peut être aussi. Mais dans tous les cas, elle était certaine que la tendresse de la Princesse saurait apprivoiser la douceur cachée de son ami. Même si Brynden était très réservé, il n’en restait pas moins qu’il n’en devenait que plus attentif à ce qui lui tenait à cœur, s’agissait-il aujourd’hui de sa région et sa maison, desquelles s’ajouteront un jour la charmante princesse au cœur d’argent et sa descendance. Elle osait y croire, tout comme, elle osait envisager un monde meilleur où la paix parviendrait enfin à clamer haut et fort de sa prédominance pour le reste et grâce à laquelle la crainte n’aurait plus sa place. Son état en était-il naïf pour autant ? Peut-être aurait-elle du mettre plus de réserve dans ses idéaux, mais les divers évènements récents veillaient à la protéger du moindre mal. Cette protection ne cessait de s’étendre d’ailleurs, fidèle à sa place, elle chérissait un peu plus son cœur et l’abreuvait d’une confiance qu’elle retrouvait volontiers à chaque fois qu’elle détournait son regard de la table centrale pour le poser dans celui de son voisin. Malgré sa fausse exaspération, Marianne arrivait à reconnaître des sincérités qu’elle avait pu partager dans l’intimité avec Lucas. « Bon appétit alors. » répondit-elle dans un sourire avant de lancer un regard entendu à Lady Whent. Une première bouchée avalée, voilà que la musique ronronnait au centre de la pièce pour accompagner les rythmes des couverts. L’opulence n’était au rendez-vous, ce qui était pour ravir la jeune fille. Au contraire, tout paraissait avoir été organisé de manière à prouver combien le Conflans pouvait se dévoiler comme raffiné. Es yeux se perdirent sur la table centrale, désireux de trouver dans le regard de Tytos Nerbosc des ressentis qu’il préservait. Pour une fois de plus, la veuve se confronta à ce trait de caractère que tous les Nerbosc semblaient partager, leur réserve naturelle. Pourtant, elle parvint à déceler une sorte de fierté dans le fond du regard du Seigneur, cette même étincelle qui se lisait également dans celui de lady Shella Whent. Probablement se trouvait-elle heureuse de savoir son ami si épanoui. Un épanouissement qu’elle comblerait à son tour à sa manière. D’un regard extérieur, cette image était très belle à constater, tant elle prouvait d’une complicité permanente, intacte et forte. Des idées hantèrent son esprit, mais rapidement elle les chassa pour prendre connaissance de l’état de lady Leonette. La jeune fille paraissait fatiguée, ses traits quelque peu tirés. Marianne s’enquit de sa santé auprès de Lucas qui ne tarda pas à lui répondre en raison de ses conclusions concernant sa jeune sœur. Un léger rire en vint même à franchir la barrière de ses lèvres avant que le sérieux ne revienne. « Votre sœur est simplement curieuse d’en apprendre davantage sur ce qu’elle ne connait pas encore. » commenta t-elle avant de se taire devant les révélations du Seigneur de la maison. Cela eut raison du sourire de la jeune fille qui donna lieu d’émerveillement face à cet espoir entendu.  Néanmoins, un rapide coup d’œil en direction de Brynden lui rappela le rôle que Lucas et elle pourraient jouer afin de permettre une meilleure entente entre les deux fiancés. Rassurée d’entendre que le chevalier à ses côtés répondait présent dans son entreprise, la jeune fille détourna un instant le regard de Brynden pour le poser sur Lucas et lui sourire avec ce même amusement. Elle espérait lui faire comprendre à quel point elle lui était reconnaissante de cette complicité. « Nous nous efforcerons de les prendre ensemble. » rétorqua t-elle dans ce même sourire avant de tourner à nouveau son regard vers Brynden qui les fixait avec des yeux qui en disaient long sur ses pensées. Marianne fit alors mine d’incliner sa tête vers l’avant en signe de respect tout en retrouvant une mine sérieuse.

Le repas se déclina sous d’autres plats, le bon augure persista alors que la musique élançait des envolées entrainantes. Le temps vint aux festivités dansantes, ramenant Marianne vers ce qu’elle avait pu connaître avec Lucas. Sa bienveillance accompagna le couple des fiancés jusque sur la piste, heureuse de voir Brynden tendre sa main en direction d’une complicité future avec la jolie Princesse. L’assistance était certainement en émoi, comme elle pouvait l’être alors qu’elle souriait devant cet instant qu’il partageait tous les deux. Ils s’isolaient enfin du reste du monde et apprenaient à se connaître à leur manière. Rien n’était plus délicat que ces moments là, son sourire se rythmait en fonction des pas qu’elle suivait mais son cœur donna l’air d’être appelé juste à ses côtés. Ses yeux se détournèrent de ce spectacle afin de suivre l’appel qu’on lui lançait. Son cœur répondait volontiers au regard de Lucas, qui la fixait de cette manière qu’elle lui avait déjà connu. Les yeux dans les yeux, Marianne se sentait à nouveau transporter jusque vers Harrenhal et cette danse qu’ils avaient partagée tous les deux, vers cette bulle qu’ils créaient et dans laquelle ils pouvaient se retrouver sans craindre que l’autre ne s’en échappe. Elle perdit ses yeux dans les siens et répondit à son sourire d’où émanait ce message secret dont eux seuls connaissaient les significations. Elle lui promettait encore et lui promettrait toujours. Son regard suivit sa mouvance au moment où il se releva de sa chaise et qu’il apposa sa main sur l’épaule de lady Whent. Prête à répondre à l’affirmative si il l’invitait à danser, elle fut toutefois surprise d’entendre qu’il l’effectuerait plus tard. « Je vous attendrai Ser Lucas. » répondit t-elle tout en confinant son regard complice au sien et en suivant ses allures du regard au moment où il se dirigeait vers la table principale. Son regard fut cette fois-ci capté par Ser Garlan, duquel elle lui accorda une révérence en inclinant sa tête. Après quoi, la jeune fille suivit à nouveau les pas des deux fiancés. Tous les deux plongés dans leurs bulles, tous les deux confinés vers cette découverte qu’ils sauraient embellir un peu plus à chacune de leurs rencontres.  Ses yeux maternés la scène et ce de façon inconsciente. Mais rapidement un nouveau mouvement à son encontre la sortit de ses pensées de manière à prendre la main que Hoster lui tendait en même temps d’une invitation à danser. « Il va de soi que je sui honorée d’une telle invitation mon seigneur. » Elle s’était inclinée peu après s’être relevée et suivait la route tracée par le jeune homme pour ainsi rejoindre la piste. Son sourire résidait intact alors qu’elle commençait à lancer la conversation avec le jeune garçon. Hoster avait toujours été gentil avec elle, dans la mesure où tous les deux avaient déjà pu échanger sur des sujets différents. Aussi Marianne s’enquit de prendre de ses nouvelles de manière à connaître un peu plus ses ressentis devant ce changement notoire pour eux.

La danse mêlait de belles profusions d’espoir et de bonheur. Tous se mouvaient autour du jeune couple mis à l’honneur de manière à ne pas les troubler dans leurs exercices. Le rythme s’acheva rapidement, la jeune fille remercia son hôte pour ses prouesses tout en prenant garde de féliciter les musiciens à leurs tours. Son regard passa sur plusieurs visages alentours et s’arrêta sur Lucas dans l’espoir de le rejoindre pour partager une nouvelle danse. Cependant, elle fut détournée de son objectif au moment où une petite voix l’interpella. « Sacha ? » laissa t-elle échapper dans une agréable surprise. Personne ne l’appelait de cette manière à part elle, et ce même si elle lui avait déjà demandé de ne pas le faire. « Est-ce bien toi ? » demanda t-elle avec une joie palpable dans sa voix. Comment était-elle parvenue à se frayer un chemin jusqu’ici ? Visiblement, il semblait que le monde tournait à une vitesse folle car la dernière fois que toutes les deux s’étaient rencontrées, la jeune fille était dans de sales draps. Ser Garlan entendit la conversation et arriva à leur hauteur pour ainsi informer la veuve qu’il s’agissait de son écuyer. Ceci eut l’opportunité de faire froncer les yeux de la lady qui ne comprenait pas véritablement les enjeux de cette histoire. « Ecuyer ? » répéta t-elle dans cette même incompréhension, mais il lui sembla lire dans les yeux de la jeune fille qu’elle aurait une explication plus tard. « Vous nous voyez d’autant plus honorés d’un tel choix envers l’un des notres, Ser. » Pour une fois de plus, Marianne fronça les sourcils sans oser émettre des suppositions qui ne la regardaient pas avant de s’incliner doucement et de se reculer. « Veuillez m’excuser. » Elle se recula d’un pas de plus et se retourna tout en secouant sa tête pour ne pas se laisser distraire par ce qu’elle venait d’entendre et de voir. Ce n’était pas le moment, surtout devant la famille royale.


   

(c) REDBONE




Hold me, breathe me
Don't leave me ☽ I've tried to leave it all behind me, but I woke up and there they were beside me. And I don't believe it but I guess it's true, some feelings, they can travel too. Oh there it is again, sitting on my chest, makes it hard to catch my breath I scramble for the light to change. You're always on my mind
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silver Princess
avatar
Silver Princess
Valar Dohaeris

Ft : Emilia Clarke
Multi-Compte : Jyana et Ysilla
Messages : 368
Date d'inscription : 27/04/2017

MessageSujet: Re: When dragons meet ravens   Sam 3 Fév - 14:03

visite royale dans le conflans



La vie était pleine de surprise, et la soirée l’était pour Daenerys. Elle ne comprenait pas tout ce qu’il se déroulait sous ses yeux. Elle tentait de suivre tous les mots et les paroles qu’on lui adressait. Mais elle devait bien avouer qu’elle se sentait complètement perdue, elle nageait en plein milieu d’un océan où les vagues la secouaient de tous les côtés, où la rive n’était pas visible, la laissant lutter pour rester à la surface. La danse qu’elle partageait avec son fiancé Ser Brynden lui permettait de se couper de toutes les informations qu’elle recevait et dont elle ne savait que faire avec. Un étrange sentiment s’était emparé d’elle, tandis qu’elle partageait quelques pas avec l’héritier du Conflans. Elle ne réalisait pas encore tout ce qu’il se passait dans sa vie, tout ce qui allait découler de ce voyage, de cette rencontre. Cela viendrait avec le temps, elle réussirait à trouver doucement le chemin vers la compréhension de son quotidien, elle se concentrait sur la musique qui résonnait à ses oreilles.

Elle vit un couple s’approcher d’eux, elle reconnut l’homme qui avait été parmi ceux venu accueillir la princesse et la Reine Mère. Ser Lucas Nerbosc. La jeune femme à son bras était bieffoise, mais sur le moment-là petite dragonne avait oublié son nom. Les joues de Daenerys s’enflammèrent aux compliments du frère de son cavalier. Elle ne s’était jamais considérer comme bonne danseuse, elle avait appris comme toutes les demoiselles mais elle n’avait eu que peu d’occasion de s’exercer à cet exercice. La proposition de lui offrir une danse ne fit que rajouter davantage de couleur sur les joues de la princesse argenté. Elle lui répondit dans un balbutiement quelque peu gêné.
« Euh…avec plaisir ser Lucas. »

Elle continua de danser avec son fiancée, jusqu’à la fin de la musique où ils retournèrent à la table d’honneur. Daenerys tentait de faire reprendre à ses joues une couleur ne montrant pas son embarras face à toute l’attention qu’elle avait eu soudainement. Ser Lucas allait la faire danser, et elle devait reprendre un peu constance. Si elle n’avait pas échangé de mot avec Brynden durant leur danse, cela ne serait probablement pas le cas avec le frère de ce dernier. Elle attrapa son verre rempli d’eau et bu le liquide qui la rafraichit immédiatement. Elle lança un léger regard à sa mère, peu rassuré. Mais celle-ci était en pleine conversation avec le suzerain du Conflans, Lord Tytos Nerbosc. Alors la douce dragonne reporta son regard sur les danseurs qui évoluaient avec grâce.


(c) REDBONE



house targaryen
Silver princess
fire and blood

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Émissaire du Conflans
avatar
L'Émissaire du Conflans
Valar Dohaeris

Ft : Joshua Sasse
Multi-Compte : Wynafryd, Asha & Eleyna
Messages : 1035
Date d'inscription : 11/05/2017

MessageSujet: Re: When dragons meet ravens   Sam 10 Fév - 16:47

Une nouvelle fois, Lucas avait joué les entremetteurs pour être sûr que tout le monde s’amuse et que personne ne soit  délaissé en faisant évidemment en sorte que les groupes soient mélangés pour que personne ne reste dans son coin. Il avait donc commencé par inviter Leonette Tyrell à danser la soustrayant ainsi aux questions qu’il devinait incessantes de sa petite soeur. Une fois au centre de la pièce, ce fut l’occasion pour le Nerbosc de demander à la Biefoise ce qu’elle pensait de son séjour dans le Conflans jusqu’à présent, après tout, elle était destinée à y rester un bon moment si l’ordre de son époux se développait comme il le désirait. Lorsque Leonette évoqua les jardins du Bief, il pris un air faussement étonné. “Nos beaux arbres et notre belle herbe verte ne compte-t-elle pas comme jardins à vos yeux Lady Leonette ?” l’émissaire du Conflans conclut sa question par un petit rire amusé, montrant qu’il plaisantait seulement, cherchant plus à la détendre qu’à la mettre mal à l’aise, même si cette technique n’était pas efficace avec tout le monde. “En tout cas, je prends le compliment d’une bieffoise sur la beauté avec beaucoup de joie ma dame.” Il hocha respectueusement la tête vers elle, alors qu’ils enchaînaient proprement leurs pas de danse. La question suivante de la jeune femme surpris un peu le chevalier. Il resta un instant silencieux, les sourcils fléchis en signe de réflexion intense. “Corneilla est agréable car elle est en hauteur, l’air des montagnes est vraiment bénéfique. Malheureusement, cela veut aussi dire qu’il n’y a pas grand chose autour, en tout cas pas sans plusieurs jours de voyages pour un carrosse. Il y a une petite bourgade pas très loin, mais à part la population et un petit septuaire, je crois que vous n’aurez pas grand chose pour vous distraire.” Lucas pris un air désolé l’espace d’un instant. “Il faudra alors faire en sorte que la vie à Corneilla ne se fasse pas monotone pour vous !” conclut-il avec un sourire confiant. Alors que la musique touchait à sa fin, le Nerbosc se courba poliment pour saluer une dernière fois sa cavalière. “C’est moi qui vous remercie Lady Leonette.”

Alors qu’ils regagnaient leurs places, un visage familier arrêta Lucas. Tous les visages lui étaient familiers dans cette pièce, mais il n’avait pas le même attachement pour tous. Il fit un signe à Leonette de continuer sans lui et s’arrêta devant la jeune femme qui l’avait retenu sans le savoir. “Orya ! Je ne t’avais pas vu derrière…” Il désigna d’un geste vague la personne qui se trouvait à côté de la jeune Cox, par chance qui leur tournait le dos. La différence de corpulence entre les deux invités avait fait que Lucas n’avait même pas aperçu la jeune femme au début du dîner. “Viens avec moi petit écureuil, je crois que tu seras heureuse de rencontrer quelqu’un.” Lucas gratifia la jolie brune d’un clin d’oeil et repris sa marche en direction de sa place et de l’estrade. Alors qu’il passait derrière la place qu’avait occupé Marianne, son regard se dirigea vers la piste de danse où il la vit avec Hoster, tout sourire. Cette vision lui réchauffa le coeur un instant, avant qu’il ne se concentre sur la nouvelle mission qu’il s’était donné. Il fit signe à Orya d’attendre légèrement en retrait puis fit le dernier pas qui le séparait de son frère et sa jeune fiancée. Il se racla doucement la gorge avant de débuter. “Je venais réclamer ma danse avec la princesse, mais si vous préférez faire une pause après cette ouverture majestueuse, je le comprendrais.” Il lui offrit un franc sourire. “Mais avant toute chose, j’aurais voulu que vous rencontriez ma jeune amie, Lady Orya, de la maison Cox de Salins.” Lucas s’écarta pour que Daenerys puisse entrevoir la jolie brune. “Je me suis dit qu’un peu de compagnie de gens de votre âge pourrait peut-être vous faire plaisir princesse ?” Il s’était aussi dit que cela ferait du bien à Orya après le deuil qu’elle avait connu, mais ça n’était pas sa place à lui de dévoiler cela de l’écureuil à la princesse. Il se tourna rapidement vers son amie et lui fit un sourire confiant, l’invitant à faire un pas vers la princesse. Le chevalier fit un nouveau clin d’oeil, mais cette fois-ci à son frère juste à côté. Il était là pour lui.



La courbe de tes yeux fait le tour de mon coeur,
Et si je ne sais plus tout ce que j’ai vécu c’est que tes yeux ne m’ont pas toujours vu. Parfums éclos d’une couvée d’aurores qui gît toujours sur la paille des astres, comme le jour dépend de l’innocence le monde entier dépend de tes yeux purs et tout mon sang coule dans leurs regards.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conflans
avatar
Conflans
Valar Dohaeris
Ft : Henry Cavill
Multi-Compte : Aucun
Messages : 314
Date d'inscription : 30/01/2018

MessageSujet: Re: When dragons meet ravens   Dim 11 Fév - 20:29

Au cours de ma vie, plusieurs fois j’ai connu des moments où je ne me sentais à ma place, où j’étais mal à l’aise, mais rien ne pouvait rivaliser avec ce moment-là, absolument rien. Que ce fut dur de me lever devant tout le monde en compagnie de la jeune dragonne pour rejoindre l’espace située devant notre table, j’eus l’impression que celui-ci se trouvait bien plus loin tellement je me sentais mal à l’idée de faire ça. La danse était un art que je ne maîtrisais absolument pas, mais je réussissais à faire ce qu’il faut pour ne pas être ridicule, sauf que là c’était bien différent des autres fois, d’habitude j’y allais en compagnie d’une jeune femme au milieu des autres couples, mais il n’y avait personne d’autres à part moi et ma cavalière. Tous les regards étaient braqués sur nous. J’aurais donné n’importe quoi pour me retrouver partout sauf ici au milieu de tous ces gens.

Les premiers pas furent hésitants, on pouvait sentir que les deux n’étaient pas du tout à l’aise d’être les acteurs principaux de cette pièce. Etant plus grand qu’elle, je baissais la tête, en profitant pour l’observer un peu, elle avait l’air de se détendre au fut et à mesure que la musique se jouait. Elle semblait apprécier la danse, ainsi, malheureusement pour moi, j’allais devoir m’exercer dans cet art pour essayer de lui plaire. Soudain je sortis de mes pensées lorsque nos regards se croisèrent, la première fois depuis le début de la soirée. L’espace de cet instant j’ai oublié que nous étions l’attraction de toutes les personnes qui se trouvaient dans la salle. Je compris que je n’étais sûrement pas le plus perdu dans cette situation. Elle était bien plus jeune que moi, et on venait de lui annoncer qu’elle devrait bientôt quitter les siens pour rejoindre une région dont elle ne connaissait rien, et pour partager la couche d’un homme qu’elle ne connaissait que via quelques corbeaux. Et malheureusement je n’étais sûrement pas le plus doué pour la mettre en confiance.

Soudain la musique s’arrêta et cela me fit sortir de mes pensées. Je ressentis une légère déception de ne plus sentir la peau douce de ma partenaire entre mes mains. Mes yeux étaient fixés sur son visage, je n’arrivais pas à les détacher d’elle. Je me sentais un peu cripsé, espérant ne pas avoir été un trop mauvais danseur pour elle. J’allais lui faire un compliment sur ses qualités de danseuse lorsque soudain un raclement de gorge se fit entendre, ce qui eut pour effet de me couper dans mon élan, ainsi j’avalais ma salive et me retournais en même temps que la dragonne pour tomber nez à nez avec mon petit frère. Il avait toujours le don d’arriver au mauvais moment. N’était-ce déjà pas lui qui m’avait surpris avec la fille d’une des servantes dans les écuries ? Lucas s’adressa à Daenerys, désirant lui présenter quelqu’un… la petite Cox apparut soudain devant nous. Je fus tout d’un coup surpris par les propos de mon frère, « De la compagnie de son âge ? ». Voulait-il dire que j’étais trop vieux pour Daenerys ? Ce clin d’oeil… était-ce pour me signifier que ça le faisait bien rire de venir me narguer ainsi ou était-ce pour dire autre chose. J’étais perdu, entre ce banquet, le fait de devoir danser et ça. Comme disait notre père lorsqu’il était perdue dans ses choix : « l’heure est venue de boire un bon verre de vin... ».

Je regardais Lady Cox. « Bonsoir Lady Cox. Vous êtes très jolie. » Je posais les yeux sur la princesse, touchant du bout des doigts sa main, ne sachant pas trop si elle accepterait ce contact ou non. « Merci pour cette danse Princesse. Ce fut un plaisir pour moi de partager celle-ci avec vous… euh… je vous laisse entre personne de même âge.  » Je fis un petit signe de la tête aux deux jeunes femmes puis partis en direction de la table principale. J’avais besoin d’un bon verre de vin…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conflans
avatar
Conflans
Valar Dohaeris

Ft : Lily Collins
Messages : 206
Date d'inscription : 29/01/2018

MessageSujet: Re: When dragons meet ravens   Mar 13 Fév - 14:01


La rencontre tant attendue

Le fameux jour tant attendu arriva, j’étais anxieuse comme jamais et je craignais au plus profond de moi de faire une erreur. Je pouvais sentir mes doigts tremblés tandis que je peignais mes cheveux et que je mettais en place les derniers éléments de ma tenue. Je devais sortir le grand jeu, paraître la plus élégante possible, pour ne pas déplaire à la princesse et marquer en quelque sorte des points. Pour ce grand jour, mon père m’avait offert une nouvelle robe aux couleurs de la maison Cox, entièrement bleu et avec simplement sur sa longueur deux lignes argentées. Elle m’était en avant ma taille fine et montrait une partie de mon dos, recouvert en majorité par de la dentelle bleue sous forme de vague pour rappeler le littoral de Salins. Je ne pouvais qu’adorer ce présent, même si celui-ci soulignait mes futures responsabilités. J’avais pu entrapercevoir de loin la princesse lors de son arrivé et j’avais été stupéfaite par sa chevelure argentée et son minois si attendrissant et digne de son rang. J’essayais de garder cette image, comme s’il s’agissait d’un but à atteindre pour éviter de faire un mauvais pas et garder la tête haute en tout circonstance. Ce fut au bras de mon frère aîné que je pénétrais dans la salle où se déroulerait le banquet. Je paraissais toute petite à son bras, étant donné qu’il avait hérité d’une taille impressionnante et d’une carrure digne d’un chevalier. Seulement, impossible de se tromper concernant notre parenté, étant donné que nous avions la même chevelure et ce même regard émeraude si hypnotique. Il semblait sûr de lui, portant un sourire digne et ne montrant en aucun cas ses sentiments réels. Jacen devait forcement sentir mon bras tremblé et c’était pour cette raison que ses doigts s’étaient emmêlés au miens pour tenter au mieux de me rassurer. Je restais la petite sœur et pour une fois, il ne semblait pas contre de jouer son rôle de grand frère à mon égard.

Nous prîmes place à table. A ma gauche, mon frère prit place tandis qu’à ma droite, il s’agissait d’un cousin de la maison Nerbosc. Son visage m’était familier, comme la plupart des invités. Je souris légèrement en constatant que la jeune Bethany siégeait elle-aussi à la table d’honneur et en compagnie de Leonette, l’épouse de ser Garlan Tyrell que j’avais rencontré quelques jours auparavant. La jeune fille semblait bien s’entendre avec sa voisine de table, étant donné que ses lèvres s’agitaient signe d’une ribambelle de questions. Je pouvais sentir parfois à ma gauche, le regard prononcé de ma mère, comme si elle guettait mes faits et gestes. Avait-elle peur que je fasse honte à ma maison ? Ce n’était pas le cas, je savais me tenir surtout que ma présence était pour des raisons bien plus nobles : honorer la mémoire de ma défunte amie et ne pas décevoir Lucas qui m’avait offert cette opportunité.

Le repas se déroula au mieux, je ne fis pas spécialement attention aux discussions alentour, bien trop concentrée par mon assiette et ignorant parfois les propos de mon frère à mon égard. Il dut plusieurs fois répéter mon prénom pour que je lui accorde un regard et une réponse semblable à un marmonnement. Effectivement, ça ne me ressemblait guère d’être aussi discrète et peu sociable, mais ce n’était pas lui qui avait une sacrée boule au ventre. Tandis que les premières notes de musique résonnèrent, mon frère me prit la main et exigea naturellement une danse avec sa sœur chérie. En soi, j’avais effectivement ce titre depuis que mes deux sœurs s’étaient mariées et ne résidaient plus à Salins. J’acceptais avec un sourire, après tout cela me ferait oublier ma réelle présence ici. Danser était comme une seconde nature et je suivais avec grâce la mélodie. Mon visage s’illumina pour offrir un magnifique sourire et un regard des plus pétillants. Il est vrai que je lâchais prise, sentant mes muscles se relâchaient et cette tension s’envolait. Pourtant, le temps passa à une vitesse folle et j’eus l’impression qu’il s’était passée une seconde depuis le début de la musique. Pourtant, déjà, mon frère lâchait ma main et s’installa derrière moi à la recherche d’une nouvelle partenaire de danse. Je n’eus pas le temps de souffler qu’une voix familière me surprit et que mes yeux se posèrent sur un visage bien amical. Effectivement, mon frère cachait facilement ma présence et je mis à rire gentiment. « Lucas, heureuse de te voir ! » J’eus à peine le temps de prononcer ces simples mots avant que le chevalier souhaite mettre son plan à exécution. Son clin d’œil me fit avoir un sourire en coin tandis que je le suivais en direction de l’estrade. Je sentais mon cœur battre la chamade que je crus un instant m’évanouir au milieu des invités. Il me fit signe d’attendre légèrement en retrait, tandis que Lucas se racla la gorge pour attirer l’attention de la jeune princesse et de l’héritier du Conflans. A chacun des mots dictés par mon ami, je sentais ma respiration s’accélérer. Mon nom fut bien vite prononcé et je m’avançais naturellement vers la princesse, en effectuant une révérence digne de son rang. « Princesse, je suis enchantée de vous rencontrer ! » Ma voix semblait bien confiante alors qu’intérieurement, j’avais l’impression de devenir aussi moelle qu’une pâte d’amandes, peut-être que le sourire de Lucas m’avait encouragé dans ce sens. Au côté de la princesse, son fiancé me salua et me fit un compliment. Je lui répondis respectueusement et en faisant une nouvelle révérence. « Ser Brynden, merci du compliment. » Tandis que celui-ci s’adressa à la princesse, je me retins de rire quand il cita les paroles de son frère concernant d’être en compagnie de personne du même âge. « J’espère que vous passez pour le moment, une très bonne soirée, Votre Altesse. J’ai hâte de faire plus ample connaissance ! » C’était sincère, même si pour l’heure, je m’adaptais à ma situation et que j’étais en difficulté pour trouver un sujet de conversation. Je craignais d’aborder un mauvais thème ou pire de la froisser. C’était pour cette raison, que j’y allais tout doucement, avançant pas à pas, sans faire mon impatiente.



 
Lady of Saltpans, sweet and daring
En cours ⊹ Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Sed leo dolor, ullamcorper quis ultricies sit amet, dictum adipiscing orci.


 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bief
avatar
Bief
Valar Dohaeris

Ft : Jodie Comer
Multi-Compte : Sansa Stark et Alyssa Vanbois
Messages : 884
Date d'inscription : 21/07/2017

MessageSujet: Re: When dragons meet ravens   Lun 26 Fév - 18:21


Leonette

ft. autres

Chapitre 4  
Nous commençons à converser avec Ser Lucas, le cadet de la maison Nerbocs, ce dernier me questionne sur mon séjour dans son fief. Je lui réponds.

Lucas - Nos beaux arbres et notre belle herbe verte ne compte-t-elle pas comme jardins à vos yeux Lady Leonette ? Dit-il avant de rire.

Je lui offre un grand sourire, puis, j'accompagne son rire. Un rire plus doux que celui de Lucas. Je ne sais quoi lui répondre à sa question sur le moment. Puis, je continue à lui parler. Le jeune chevalier me remercie. Je lui accorde un autre souris.
Ser Lucas est différent de son frère aîné, ils sont comme deux astres dont l'un est lunaire et l'autre solaire. Et pourtant, malgré cette altérité entre eux, je les apprécie.
Par la suite, je fais part de mon impression sur le fief du jeune homme, je lui parle avec toute franchise. Je ne veux point lui mentir.

Lucas - Corneilla est agréable car elle est en hauteur, l’air des montagnes est vraiment bénéfique. Malheureusement, cela veut aussi dire qu’il n’y a pas grand chose autour, en tout cas pas sans plusieurs jours de voyages pour un carrosse. Il y a une petite bourgade pas très loin, mais à part la population et un petit septuaire, je crois que vous n’aurez pas grand chose pour vous distraire. Son regard change. Il faudra alors faire en sorte que la vie à Corneilla ne se fasse pas monotone pour vous !

Leonette – Je vous remercie ser Lucas, je pense m'y rendre pour admirer la beauté des lieux. Lui dis-je avec un grand sourire.

Et puis vient le temps de conclure cette danse, je lui remercie pour cette danse puis il me salue tout en me remerciant. À la suite de ceci, le chevalier me raccompagne à ma place, il me dit de continuer sans lui, je lui dédie un sourire bienveillant. Je me replace auprès de mon époux. Ce dernier se lève et va quelque part, je le suis du regard. Il est en train de converser avec Lady Marianne et Sacha. Dois-je les rejoindre ? Je ne sais pas. Je n'ose pas imposer ma présence. Je décide de me lever, mon mari est en train de discuter avec son écuyer.
Pour ma part, j'opte pour converser avec Lady Marianne, je lui souris en lui faisant face.

Leonette – Lady Marianne, je n'ai point eu le temps de vous parler depuis ce matin. Je lui souris. Vous êtes resplendissante dans votre robe dis-je en la complimentant. Comment allez-vous ? Dis-je avec une voix douce.

Que dire de plus ? Je ne souhaite pas lui poser trop de question, je ne veux pas paraître curieuse sur sa vie. De même, je ne désire pas être intrusive dans sa vie privée. Je continue de regarder mon époux avec son écuyer puis mon regard se repose de nouveau sur Lady Marianne. Je me demande si nous devons rejoindre les autres. Ou, si nous devons rester ici.




leonettewhen dragons meet ravers
(c) black.pineapple



❥ Leonette Tyrell
(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conflans
avatar
Conflans
Valar Dohaeris

Ft : Raffey Cassidy
Multi-Compte : Boadicée sand/ Abigaëlle Rowan/ Arya Stark
Messages : 192
Date d'inscription : 27/09/2017

MessageSujet: Re: When dragons meet ravens   Sam 3 Mar - 14:46

Lady Belle Marianne ne m’avait pas oublié ! Elle se souvenait de moi ! C’était … un honneur ! Je ne savais pas qu’elle se serait souvenu de moi. Et si cela avait été le cas, qu’elle m’oublie, je n’aurais pas été vexé : après tout je n’étais qu’une gosse de la rue comme les autres. Mais elle se souvenait de moi ! J’avais l’impression d’avoir une constellation d’étoiles dans les yeux. Elle était tellement belle ! J’aurais aimé lui ressembler … Mais je crois que je ne lui atteindrais jamais rien que la cheville, elle était si exceptionnelle … Et en plus elle était heureuse de me voir. J’inclinais la tête pour confirmer que c’était bien moi en lui faisant un grand sourire. Alors que j’allais expliquer ma présence ici, je sentis la main de Ser Garlan se poser sur mon épaule et il expliqua à ma place. Je levais aussitôt les yeux vers Lady Marianne en la suppliant du regard de ne rien dire et que je lui expliquerais tout plus tard, dans un endroit sans autan d’oreilles pour écouter. J’avalais ma salive mal à l’aise : elle ne semblait pas des plus ravie de ma présence ici. Je m’inclinais lorsqu’elle partis, un peu déçue de ne pas avoir put lui parler d’avantage … Surtout qu’elle semblait furieuse. Mais …

Je baissai un peu la tête et souris à Lady Leonette qui arrivait, ne laissant rien paraître sur mon visage. Est-ce que maintenant je pouvais partir ? Lady Leonette se dirigea vers Lady Marianne, j’observais avec attention autour de moi, je ne me sentais pas de retourner avec les autres écuyers … Je levais les yeux vers Ser Garlan et lui demandais très poliment si je pouvais partir pour aller me reposer. Il me donna son autorisation, visiblement je m’étais bien comporté. Tant mieux, il ne fallait pas lui faire honte ni lui faire regretter son choix. Je m’inclinais en le remerciant encore une fois.

Direction la porte. Je fendis la foule des convives et des serviteurs, évitant de marcher sur des pieds, de renverser des choses … J’étais un petits souffle d’air, qui passais pour sortir de la grande salle. Maintenant ma chambre près des écuries. J’y allais immédiatement, j’étais épuisée, moi qui croyais que les bals c’était moins fatiguant qu’une journée entière passer à crapahuter dans les bois … Mais au moins je n’avais pas faim. Je pliais avec soin mes affaires avant de me glisser sous mes couvertures sans pouvoir m’endormir immédiatement. Le calme … enfin.


Merci Daena :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le bourgeon cristallin
avatar
Le bourgeon cristallin
Valar Dohaeris

Ft : Kristen Stewart
Multi-Compte : Alysane Mormont et Mary Mertyns
Messages : 3397
Date d'inscription : 13/05/2015

MessageSujet: Re: When dragons meet ravens   Sam 3 Mar - 15:31

Le Conflans sous bonnes grâces

   
       

   
Les effluves du banquet continuaient à laisser sous entendre de la convivialité partagée en cette heure. Les sourires n’en devenaient que plus précieux, à même de prouver combien l’entente présidait l’espace et l’y apportait une sûreté en pleine expansion. La musique entraînait les plus adeptes de la danse, parvenant à confiner un peu plus cette ambiance. En somme, tout portait à cet espoir, cette espérance dans laquelle chacun était à même de pouvoir consolider de nouvelles croyances. Celles d’une paix établie, bien présente, et bien plus encore, puisqu’elle s’étendait par de là de ce simple présent. Le futur s’avérait beaucoup plus élogieux pour le Conflans, beaucoup plus serein et peut être même enclin à favoriser une certaine sécurité dans les ombres les plus sombres à venir. Le cœur de la jeune fille osait se gonfler de cet espoir, de cette ivresse qui était pour lui rappeler un passé qu’elle avait cru révolu. Veuve, elle se demandait toutefois les pensées qui auraient pu habiter Torvald face à ce spectacle, mais rapidement elle se rassérénait à sa façon, en y apposant l’idée qu’il s’en serait réjoui. Son sourire se maintenait, fidèle à ce qu’elle était à même d’offrir, désireux de prouver de cette force qui parvenait à guider ses pas dès lors que l’avenir des siens était mis en avant. Et cette dernière, jamais Marianne n’aurait pu la retrouver sans l’aide du chevalier qui virevoltait à quelques pas d’elle. Grâce à sa patience et sa présence qui avaient eu raison des tourments dans lesquels elle s’était complètement adonnée. Le jeune homme avait réussi à pousser un peu les nuages qui assombrissaient son quotidien, sans même s’en rendre compte. Sa persévérance avait eu raison du reste, au point qu’elle souriait de bonté de cœur, désireuse de partager ce qui, autrefois l’animait. Certes, son chemin n’était pas dégagé dans sa totalité, néanmoins les voies qui se présentaient à elle en étaient beaucoup moins encombrées de ronces. Ses pas se laissaient guider par Hoster Nerbosc, répondant à la même cadence qu’il lui imposait alors que tous les deux conversaient de-ci de-là de sujets divers et variés. Bien sûr, celui mettant en exergue la beauté de la princesse revint rapidement, et tous deux s’accordèrent à regarder au même moment en direction du couple promis. La bienveillance s’immisça dans les iris émeraudes de la jeune fille, désireuse de couvrir de bonté cette relation à venir. L’attention revint à nouveau sur son meneur devant lequel elle s’inclina respectueusement une fois le silence à nouveau à l’écoute. Son regard se dévia instinctivement, sans même qu’elle n’ait pu le prévoir, vers la direction de Lucas. Un sourire éclaira à nouveau son visage avant que de ce dernier naisse la surprise de retrouvailles. En effet, voilà que Sacha se tenait devant elle. Heureuse de pouvoir à nouveau croiser sa route, Marianne ne manqua pas de prendre de ses nouvelles. Nouvelles dont elle fut ravie d’en apprendre le retour en retrouvant le regard pétillant de la jeune fille. Cela ravissait son cœur de la voir ici, en sécurité, et éloignée des tourments qui avaient pu s’en prendre à elle lors de leurs dernières rencontres. D’ailleurs, la jeune veuve n’hésiterait pas à lui présenter Ser Roadney pour ainsi parfaire leurs retrouvailles. Néanmoins, la surprise n’en devint que plus évidente alors que la silhouette de Ser Garlan Tyrell les interrompit pour lui révéler le statut nouveau de la jeune Sacha. Etonnée d’en apprendre à ce propos, la jeune lady n’osa émettre des hypothèses devant lesquelles la jeune fille aurait pu être mise à mal et se contenta alors de se retirer pour retrouver la famille suzeraine de ces terres.

Mais alors que ses pas commençaient à rejoindre les silhouettes de Brynden, Lucas et la belle Princesse Argentée, l’attention de la Harlton fut attirée en direction de la voix enchanteresse de Leonette Tyrell. Sans tarder, la jeune brune s’inclina respectueusement, recouvrant de ce sourire dans lequel elle voulait y apposer toutes les bontés à même d’offrir aux alentours. « Le temps nous permet de réajuster ce manque présentement ma Dame. » Sa voix répondait volontiers à la sympathie de la jeune femme devant elle. Leonette reflétait la beauté du Bief par excellence, sa grâce allait de pair avec cette élégance naturelle qu’elle parvenait à dégager rien que par sa présence. Le rose ne tarda pas à illuminer doucement les joues de Marianne, devant des compliments qu’elle n’entendait que très peu. « Mes accoutrements paraissent bien ternes à côtés des vôtres. Néanmoins, je vous remercie pour ces paroles. » rétorque t-elle sur cette même bonté alors que son sourire osait se partager à celui de la jeune femme. A nouveau la surprise s’immisça sur les traits de la jeune veuve alors que l’amabilité de l’épouse tendait à lui prouver combien la gentillesse édictait ses dires. « Heureuse d’assister à une telle cordialité entre nos régions et celle de la Couronne, ma Dame. » lui confia t-elle dans ce même sourire avant de détourner le regard quelques instants pour vérifier de l’ensemble de la pièce. Rapidement rassurée, quant à ce qu’elle pouvait voir, son attention fut toutefois un peu plus attirée au moment où elle constata du retrait entrepris par Brynden à quelques mètres d’elles. « Et vous comment vous portez vous ? Votre voyage fut-il agréable ? » Ses yeux retrouvaient les siens avant de finalement laisser ses instincts prendre le dessus. « Désireriez-vous que nous poursuivions notre conversation en compagnie de Ser Brynden ? » Marianne était quelque peu inquiète de cette sorte d’isolement entrepris par son ami et elle désirait s’assurer que tout allait pour le mieux de son côté. Ses yeux interrogeaient à cet instant ceux de la jeune Tyrell dans l’espoir d’y lire une acceptation quant à cette requête. Après tout, tous voulaient le bien et le meilleur de cette alliance à venir et Marianne voulait avant tout le meilleur de ses amis.


   

(c) REDBONE




Hold me, breathe me
Don't leave me ☽ I've tried to leave it all behind me, but I woke up and there they were beside me. And I don't believe it but I guess it's true, some feelings, they can travel too. Oh there it is again, sitting on my chest, makes it hard to catch my breath I scramble for the light to change. You're always on my mind
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silver Princess
avatar
Silver Princess
Valar Dohaeris

Ft : Emilia Clarke
Multi-Compte : Jyana et Ysilla
Messages : 368
Date d'inscription : 27/04/2017

MessageSujet: Re: When dragons meet ravens   Mar 3 Avr - 12:54

visite royale dans le conflans

 
       

 
Les danses s’enchaînaient et finalement ser Lucas Nerbosc arriva vers elle, il n’était pas seul, une jeune fille aux cheveux bruns et à l’air enjoué l’accompagnait. Il l’introduit, Orya Cox. C’était donc la jeune lady originaire du Conflans qui allait devenir sa dame de compagnie. Daenerys n’avait aucune idée du rôle qu’allait devoir prendre la jeune femme à ses côtés, elle n’avait pas l’habitude d’avoir des gens à ses côtés constamment. La solitude avait toujours été une amie pour la princesse argenté mais désormais elle allait devoir partager son temps avec trois jeunes nobles des Sept Couronnes. Encore quelque chose où elle allait devoir s’adapter.
« Je vous remercie ser Lucas. C’est un honneur de vous rencontrer lady Cox. »

Comme une enfant sage, la fille du dragon récitait les étiquettes d’usage, laissant son éducation guider ses pas même si elle n’était pas à l’aise. Sa mère ne pouvait pas l’aider en ce moment présent, trop occupé à discuter avec le suzerain du Conflans. Quant à son fiancé, il s’éclipsa la laissant avec la jeune dame venant des Salins. Tout allait beaucoup trop vite pour Daenerys qui était de plus en plus perdue. Orya semblait beaucoup plus à l’aise car elle entama immédiatement la conversation sans gêne. Les yeux améthystes du typhon-née laissait transparaître le trop plein d’information qui lui parvenait soudainement, sans qu’elle ait le temps de comprendre quoique ce soit. Elle s’efforça toute de même de répondre à la jeune conflanaise qui semblait vouloir bien faire et qui n’était en rien responsable de l’état de la jeune princesse.
« C’est une soirée… agréable oui. Moi de même Lady Cox, j’ai cru comprendre que nous allions avoir beaucoup de temps à partager. »

Peut-être en savait-elle plus qu’elle sur ce point ? Connaissait-elle le rôle de dame de compagnie ? Daenerys avait bien vu celle de sa nièce Rhaenys mais elle n’avait pas eu le temps de l’interroger à ce sujet, la nouvelle était tombé quelques jours à peine avant son départ de Port Réal pour le Conflans.

 

(c) REDBONE



house targaryen
Silver princess
fire and blood

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Émissaire du Conflans
avatar
L'Émissaire du Conflans
Valar Dohaeris

Ft : Joshua Sasse
Multi-Compte : Wynafryd, Asha & Eleyna
Messages : 1035
Date d'inscription : 11/05/2017

MessageSujet: Re: When dragons meet ravens   Dim 8 Avr - 12:41

Après ce temps passé en compagnie de son frère, Lucas s’était dit que la princesse pourrait trouver un petit répis à passer du temps avec une jeune femme de son âge et de son gabarit. Le Nerbosc adorait son aîné, mais il fallait reconnaître qu’il était pour le moins impressionnant, il était grand, musclé, de quoi impressionner la jeune et frêle princesse. Il savait que la jeune femme serait entre de bonnes mains avec Orya, il ne doutait pas qu’elle serait en mesure de la mettre à l’aise et en confiance avec le temps, peut-être même plus facilement que Brynden. “Je vous en prie princesse.” répondit Lucas en s’inclinant respectueusement. Il profita de son emplacement pour lancer un regard vers son père et ce dernier semblait être plongé dans une discussion pour le moins intéressante avec la Reine, laissant la soirée se dérouler autour d’eux.

“Allez viens !” dit Lucas en prenant son frère par le bras pour laisser un peu d’air aux deux jeunes filles. “Loin de moi l’idée de te miner le moral, mais c’est la vérité, elles sont plus jeunes que nous et on ne peut rien faire pour changer cela.” répondit-il en offrant un sourire bienveillant à Brynden. “Je me suis dit que cela vous permettrez à tous les deux de mettre en pause tous les artifices diplomatiques en pause pour souffler un peu. Tiens.” dit-il en attrapant un verre de vin plein qu’il lui tendit. “Respire, tu t’en tires très bien… pour un conflanais qui prie les Anciens Dieux.” ajouta-t-il avec un clin d’oeil malicieux. Si leur famille était prestigieuse depuis des siècles, leurs manières n’étaient pas connues pour être celles des Tyrell, Brynden n’était pas Willos, mais il honorait son devoir et il méritait de se l’entendre dire.

Puis le regard de Lucas tomba sur Marianne et il s’arrêta net dans son mouvement. Il la regarda un instant à la dérobée, discutant avec Leonette. Toujours sans la quitter du regard, il se mit à taper doucement sur l’épaule de son frère. “Tu m’excuseras si je t’abandonne encore mon frère ? Il y a quelqu’un avec qui j’aimerais danser avant que cette soirée ne soit terminée ?” Il tourna enfin le visage vers Brynden pour entendre sa réponse. Lorsque ses yeux cherchèrent à nouveau la jeune femme, il se rendit compte qu’elles marchaient dans leur direction, alors il attendit qu’elles soient à leur hauteur, puisqu’elles avaient probablement leurs raisons pour venir et Lucas ne voulait pas interférer pour ses simples désirs égoïstes. “Lady Marianne, Lady Leonette.” dit-il poliment pour les accueillir. Peut-être après cela, ils pourraient danser si elle en avait envie.



La courbe de tes yeux fait le tour de mon coeur,
Et si je ne sais plus tout ce que j’ai vécu c’est que tes yeux ne m’ont pas toujours vu. Parfums éclos d’une couvée d’aurores qui gît toujours sur la paille des astres, comme le jour dépend de l’innocence le monde entier dépend de tes yeux purs et tout mon sang coule dans leurs regards.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le bourgeon cristallin
avatar
Le bourgeon cristallin
Valar Dohaeris

Ft : Kristen Stewart
Multi-Compte : Alysane Mormont et Mary Mertyns
Messages : 3397
Date d'inscription : 13/05/2015

MessageSujet: Re: When dragons meet ravens   Sam 5 Mai - 17:27

Le Conflans sous bonnes grâces

   
       

   
La marche jusqu’à Brynden permit aux deux jeunes filles de converser librement. Laissant aller les sujets à la découverte, la jeune lady se laissa bercer par le son mélodieux de la charmante Bieffoise et pouvait même entrevoir des paysages se dessinant dans son imaginaire. Si la région était aussi verdoyante que ce que Leonette rapportait, alors Marianne comprenait à quel point cette dernière était aussi appréciée par les autres. Les richesses devaient probablement foisonner par ci-par-là, allant même jusqu’à laisser entrevoir un peu plus d’espoir dans son cœur meurtri. Les bonnes gens devaient certainement se liés entre eux pour parfaire la description et de cette idée germait une idée innocente et naïve d’une certaine cohésion. Ceci eut pour effet de faire naître un léger sourire sur l’encoignure des lèvres de la Conflanaise. Dans son idéal, le peuple, la noblesse et la royauté ne faisaient plus qu’un et partageaient une égalité par laquelle l’enrichissement s’installait durablement par l’apprentissage de l’autre. D’ailleurs, cette idée germait au point que cela ravisse le cœur de la petite brune. Entichée de l’instant, elle se laissa aller à chantonner la mélodie qui s’élevait dans les airs. Malheureusement, sa voix n’était certainement pas aussi fine et délicate que celles de beaucoup d’autres. Heureusement, la lady devant elle ne lui en tint pas rigueur et toutes les deux finirent cette marche en riant de bon cœur. Cela lui fit énormément de bien, dans la mesure où, la liberté recommençait à lui permettre d’oser et de dévoiler un peu plus qui elle était à l’intérieur. Ses yeux se perdirent un instant en direction du sol, pour dissimuler cette timidité qu’elle redécouvrait. Ses joues s’en rosirent presque aussitôt mais la chaleur en vint à naître derechef dès l’instant où ses yeux rencontrèrent ceux de Lucas un peu plus loin. Son sourire changea pour en devenir beaucoup plus tendre, avant de finalement se perdre de cette réalité sans même en comprendre les fondements. « Veuillez m’excuser, j’étais distraite… » préféra t-elle reprendre à l’adresse de la jeune fille qui l’accompagnait alors qu’elle dérobait son regard pour ainsi se concentrer à nouveau sur Leonette.

Déjà, leur marche se termina, accordant une belle occasion à Marianne de pouvoir retrouver Lucas. Son sourire lui revint de plus belle, et ce même si, elle essayait de jauger de l’humeur de Brynden à ses côtés. « Mes Seigneurs. » s’inclina t-elle respectueusement à son tour devant les deux jeunes hommes.  Son sourire demeura intact et n’en devint que plus grand encore au moment où ce qu’elle avait pu attendre depuis un petit moment arriva enfin. En effet, après plusieurs conversations échangées, Marianne pu enfin s’enquérir de prendre délicatement la main tendue par Lucas pour pouvoir rejoindre la piste de danse. Cela fut l’occasion de lui rappeler ce qu’ils avaient pu échanger au cours de leur voyage. Le sourire l’habita au point que cela l’en déroutait complètement, lui faisait omettre les alentours pour ne voir que Lucas. Il n’y avait que lui et elle dans ce vaste espace, même les musiciens avaient disparus pour leur accorder un temps qu’ils avaient suspendu. Son cœur n’en devint que plus ému, désireux de partager cet espoir qu’elle avait cru perdu à tout jamais. Il était parvenu à lui insuffler la flamme que le sort avait éteinte en elle. Il avait réussi à souffler sur les braises pour que le foyer puisse s’embraser timidement mais surement. Et pour l’heure, elle ne voyait rien. Rien si ce n’était ce désir de vouloir lui rendre la pareille et d’oser songer à cette amitié qu’ils construisaient tous les deux. Marianne désirait offrir de l’espoir à Lucas, lui montrer la manière dont elle admirait les choses qui l’entouraient, tout cela parce qu’il lui avait permis d’entrer dans son monde. Un monde qu’elle appréciait de plus en plus et grâce auquel, elle pouvait reconnaître ce que le sens du mot exister signifiait réellement.

Cette danse l’enivra, lui accordant le privilège de pouvoir profiter un instant de plus de la compagnie du jeune homme. Et puis bientôt, le banquet toucha à son terme. Laissant ainsi les hôtes et invités rejoindre leurs appartements. La jeune veuve suivit le cortège et se tint à préserver son sourire tel qu’elle avait pu le partager en l’honneur de Lucas.



   

(c) REDBONE




Hold me, breathe me
Don't leave me ☽ I've tried to leave it all behind me, but I woke up and there they were beside me. And I don't believe it but I guess it's true, some feelings, they can travel too. Oh there it is again, sitting on my chest, makes it hard to catch my breath I scramble for the light to change. You're always on my mind
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bief
avatar
Bief
Valar Dohaeris

Ft : Jodie Comer
Multi-Compte : Sansa Stark et Alyssa Vanbois
Messages : 884
Date d'inscription : 21/07/2017

MessageSujet: Re: When dragons meet ravens   Mar 8 Mai - 19:49


Leonette

ft. autres

Chapitre 5  

Je m'approche de Lady Marianne et je commence à lui parler. Je lui dis qu'elle est resplendissante dans sa robe puis je l'interroge sur sa santé. La jeune conflannaise commence à parler, je l'écoute puis je lui souris. Par la suite, elle évoque que sa tenue est bien terne face à la mienne. Il est vrai que nos tenues sont différentes. Ensuite, mon interlocutrice parle des festivités, je lui réponds avec un nouveau sourire. Je ne sais pas quoi lui dire. C'est toujours difficile de trouver des sujets de conversation quand nous ne connaissons pas la personne avec nous.
Je regarde la jeune conflannaise avec un sourire, je respire puis je lui offre un sourire sympathique.

Marianne -  Et vous comment vous portez vous ? Votre voyage fut-il agréable ? 

Leonette – Je me porte très bien, oui, c'était un long périple mais je commence à prendre mes marques. Je vous remercie de votre hospitalité dis-je avec un sourire.

J'aurais pu ajouter qu'Hautjardin est une jungle et qu'il faut s'armer pour survire mais je n'ose pas lui avouer ceci. Je décide donc de me taire et ne plus rien rajouter de plus. Je respire puis je pose mon regard sur la jeune femme. Elle est douce et avenante. Elle n'est pas comme certaines bieffoises, ces dernières peuvent être piquantes ... Mais, comme on dit l'habit ne fait pas le septon.

Marianne - Désireriez-vous que nous poursuivions notre conversation en compagnie de Ser Brynden ?

Je hoche la tête puis nous commençons à faire quelques pas. Sur le chemin menant à l'aîné des Nerbosc nous parlons de divers sujets. J'entends Lady Marianne chantonner puis quelques instants après nous rions.  
Je souris à Marianne puis  je remarque qu'elle semble distraite. Je ne souhaite pas l'interrompe dans sa rêverie. Je cherche du regard mon époux, je le trouve enfin, il est en train de discuter avec une conflannaise.

Marianne - Veuillez m’excuser, j’étais distraite…

Leonette – Ce n'est rien chère Lady Marianne dis-je en la regardant avec un rictus sur mes lèvres.

Nous arrivons enfin à la hauteur des fils du suzerain du Conflans, je souris à ser Lucas puis je laisse ce dernier nous saluer. Je m'incline devant ces deux hommes.
Je reste seule avec ser Bryden, je commence à lui parler puis mon époux nous rejoint, il converse avec Bryden tandis qu'un homme m'invite à danser.
Je me sens heureuse ici, malgré cette joie, ma famille et mes amis du Bief me manque ... Je les reverrais bientôt ...


leonettewhen dragons meet ravers
(c) black.pineapple



❥ Leonette Tyrell
(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: When dragons meet ravens   

Revenir en haut Aller en bas
 
When dragons meet ravens
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: Westeros :: Le Conflans :: Corneilla-
Sauter vers: