RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Intrigues
Annexes
Avatars
Divers Bottins
Personnages non jouables
Postes Vacants
Scenarios
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink
Nous avons besoin de monde dans l'Ouest, l'Orage et le Conflans! Points à la clé !
Le staff est majoritairement en absence/ralentissement actuellement, pour des raisons plutôt
importantes, alors merci de prendre votre mal en patience concernant
les plans & cie,
on fait ce qu'on peut ♥️

La MAJ aura lieu le week end du 2/3 décembre , tenez-vous prêts

Partagez | 
 

 Le début d'une nouvelle vie... [RP solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Jument-Rouge
avatar
La Jument-Rouge
Valar Dohaeris

Ft : Natalie Portman
Multi-Compte : Tywin Lannister - Catelyn Stark
Messages : 255
Date d'inscription : 18/04/2017

MessageSujet: Le début d'une nouvelle vie... [RP solo]   Mar 3 Oct - 12:51


Le début d'une nouvelle vie...
HAYE-DE-PIERRE |AN 299 - LUNE 2 - SEMAINE 2 | PREMIÈRE RENCONTRE DE SER JON ROUGEFORT ET DE LADY BARBARA BRACKEN



Je n’avais pas réussi à fermer l’œil de la nuit. Je m’étais tournée et retournée dans mon lit, fiévreuse et anxieuse à l’idée des jours qui s’annonçaient… Père avait reçu une courte missive avant-hier, disant que la délégation Rougefort prévoyait son arrivée à Haye-Pierre pour dans deux jours au plus tard. Dans l’instant qui avait suivi, je me voyais enfermée avec lui dans son bureau, à l’écouter me parler longuement de la famille Rougefort, du Val d’Arryn, de l’importance de cette union pour les Bracken presque plus que pour les Rougefort et du fait que, durant le séjour de la délégation Valoise et de Ser Jon Rougefort, je n’aurais absolument pas le droit à l’erreur. Père disait avoir longtemps argumenté avec Lord Horton Rougefort, vantant mes mérites et ma beauté autant que le prestige de la maison Bracken, même si ce dernier a beaucoup diminué depuis l’époque où, effectivement, nous étions prestigieux. J’avais écouté mon père sans broncher, acquiesçant de la tête pour lui montrer que je comprenais. Puis il s’était levé, était venu devant moi, toujours assise dans un des fauteuils qui faisait face à son bureau de bois noir, et, me prenant les mains, il me regarda cette fois comme un père regarde sa fille en me disant avec un sourire encourageant qu’on lui voyait rarement :

Je suis sûr que tu lui feras une forte impression.

Je lui souris en retour mais ne pus trouver quoi que ce soit de convenable à lui répondre. Il me permit de quitter son bureau et, depuis, je vis dans l’anxiété de voir arriver les bannières valoises. Je tentais de me changer les idées en m’occupant de mes sœurs mais même Jayne, d’ordinaire si enjouée et joviale, ressentait mon appréhension et s’enfermait dans un mutisme rare chez elle…

Je repensais à tout cela, à ma nuit blanche, à mes sœurs et aux sermons de père tandis que Lysiane, ma femme de chambre, me coiffait. D’ordinaire, nous discutons toujours ensemble, mais j’avais la gorge trop nouée pour pouvoir sortir le moindre son.

Il arrive aujourd’hui ? me questionna-t-elle.

Je hochais la tête doucement pour répondre par l’affirmative et continuais à triturer mes doigts nerveusement. On frappa à la porte. Jayne n’attendit pas que je lui permette d’entrer pour ouvrir la porte et me rejoindre. Elle s’assit à mes côtés et me posa un morceau de pain tout juste sorti du four :

Mange au moins ça. m’enjoint-elle. Tu n’as rien avalé depuis hier soir !

Je la regardais et, après un long soupir, je tendis la main vers le morceau de pain et le portais à ma bouche. Il était délicieux mais l’avaler me donna la nausée…J’en repris un bout pour faire plaisir à ma sœur puis reposais le pain sur la petite table devant mon miroir. J’observais mon reflet pendant que Lysiane posait la touche finale à ma coiffure. J’étais d’une pâleur… Je me levais et me servis une coupe de vin, le but d’un trait sous le regard surpris de ma sœur et me pinçais les joues pour les faire rosir. A nouveau on frappa à la porte.

Oui ? dis-je d’une voix chevrotante.

Lysiane alla ouvrir et ma mère entra dans mes appartements. Lady Liane Bracken avait l’air grave mais lorsqu’elle me vit, son visage et son regard s’emplirent de fierté.

Tu es magnifique. me dit-elle avant de me prendre dans ses bras. Elle dut ressentir mon léger tremblement car lorsqu’elle se dégagea, elle me tint par les épaules et nous dit, à moi et à ma sœur :

Descendons. Les bannières de la maison Rougefort ont été vues…

Lissant ma robe d’un geste machinal, je suivis dame ma mère, Jayne sur mes talons. Dans la cour, la quasi-totalité de nos gens s’étaient rassemblés en plus de notre famille. Mère alla se mettre à gauche de père et je me plaçais à sa droite. A mes côtés se trouvaient Jayne et Catelyn, Alysanne et Bess se trouvaient elles du côté de mère. Deux rangées derrière moi, je pouvais sentir le regard de mon demi-frère sur moi mais mon attention fut bien vite détournée par les bruits des fers des chevaux sur le chemin de terre et de pierre. Soudain, les deux premiers gardes de la délégation valoise firent leur entrée au trot, portant chacun un étendard à l’emblème des Rougefort. Suivirent ensuite une quinzaine de cavaliers, un sur trois muni du même étendard rouge et blanc où était visible une sorte de château fort rouge et imposant. Comme je ne savais pas à quoi ressemblait mon fiancé, je regardais tous les cavaliers d’un air curieux et anxieux à la fois. Une charrette portant les effets des cavaliers fermait la marche. Les hommes mirent pied à terre et nos garçons d’écurie vinrent à leur rencontre pour s’occuper de leurs montures. Un homme se détacha des autres pour venir vers nous. Grand, la démarche rapide et assurée, il se dirigea droit vers père. Mon regard préféra se concentrer à nouveau sur le ballet des garçons d’écurie mais j’entendais très nettement mon père saluer cet homme…qui n’était autre que Ser Jon Rougefort…mon fiancé. Rapidement je levais les yeux vers ce dernier et, croisant son regard qu’il reporta bien vite sur le Seigneur mon père, je baissais les yeux et fixais mes pieds, rougissante. Mais mon répit ne fut que de courte durée car père se tourna vers moi :

Ser Jon, voici ma fille aînée et héritière, Lady Barbara.

Il fit un pas de côtés pour me faire face tandis que je levais les yeux vers lui. Maintenant que je le voyais de près, il semblait bien plus grand et plus âgé que moi. Néanmoins, son visage m’était agréable et son léger sourire me laissait croire que, physiquement du moins, je lui plaisais… Il est vrai qu’il était bel homme lui aussi. Il avait un charme discret qui me plaisait assez…

C’est un honneur et un plaisir, Lady Barbara dit-il en s’inclinant devant moi. Il souriait toujours lorsqu’il se redressa.

Plaisir et honneur partagé, Ser Jon fis-je à mon tour en lui offrant ma plus belle salutation.

Me rendis-je compte que je souriais ? Non…mais Jayne, père et mère le virent et, plus tard, Jayne me confiera avoir vu nos parents échanger un regard entendu et plein de confiance en ces jours où nous avions avec nous celui qui allait habiter à Haye-de-Pierre et devenir mon époux…

©️ Feniix


To be continued...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Jument-Rouge
avatar
La Jument-Rouge
Valar Dohaeris

Ft : Natalie Portman
Multi-Compte : Tywin Lannister - Catelyn Stark
Messages : 255
Date d'inscription : 18/04/2017

MessageSujet: Re: Le début d'une nouvelle vie... [RP solo]   Ven 20 Oct - 12:26


Le début d'une nouvelle vie...
HAYE-DE-PIERRE |AN 299 - LUNE 2 - SEMAINE 2 | PREMIÈRE RENCONTRE DE SER JON ROUGEFORT ET DE LADY BARBARA BRACKEN



Les hommes qui accompagnaient Ser Jon allèrent aider nos propres garçons d’écurie à s’occuper des chevaux et à décharger la charrette des malles et autres effets des voyageurs. Quant à nous, nous entrâmes tous à l’intérieur du château, père ouvrant le chemin. Nous progressions en silence, un silence ponctué de temps en temps par la voix de mère demandant à notre invité s’il avait fait bon voyage ou encore des nouvelles du Val. Je n’écoutais qu’à moitié les réponses tandis que nous pénétrions tous dans la Grande Salle où une longue table avait été dressée pour l’occasion. Nous étions en fin d’après-midi, mais déjà les couverts et les assiettes étaient préparés pour le dîner.

Je pris place à côté de père. Ser Jon s’assit en face de lui, me jetant un rapide regard tout en rapprochant son siège de la table. S’ensuivit une longue discussion qu’encore une fois, j’avais l’impression de n’entendre que de loin, comme si leurs voix étaient étouffées par je ne sais quel sombre enchantement. J’observais cet homme, assis en face de père. Au-delà de son statut d’étranger pour moi, il signifiait aussi la fin d’une tranche de ma vie, celle de l’insouciance, des jeux et de l’enfance. J’allais être liée à lui devant les Sept, j’allais être faite femme…Je priais néanmoins les Dieux de se montrer cléments et bons envers père…que ce grand changement qu’est le mariage ne s’accompagne pas de sitôt de ma prise en charge de Haye-Pierre. Je ne m’en sentais encore moins prête que pour mon mariage. J’inspirais et expirais profondément avant de revenir sur terre et de suivre la conversation, qui avait principalement lieu entre Ser Jon et père. Je n’entendis que les derniers mots du premier à l’encontre du Seigneur de Haye-Pierre :

Puis-je donc bien confirmer au Seigneur mon père, Lord Horton, que vous vous engagez à ne pas inclure la maison Rougefort dans vos querelles avec la maison Nerbosc ? demanda-t-il d’une voix posée. S’il est intimidé par père, alors il cache bien son jeu… pensais-je, car Lord Jonos Bracken était un homme intimidant…même parfois pour les siens. Je tournais mon visage vers père juste à temps pour voir la commissure de ses lèvres frémir à la mention du nom des Nerbosc.

Je n’ai qu’une parole Ser. Je l’ai donné à votre père…et je la tiendrais.

Répondre le contraire aurait été plus qu’étonnant. Père avait réussi à convaincre une importante maison comme les Rougefort de s’unir à une maison, glorieuse jadis, mais aujourd’hui faisant figure de rebelle envers l’autorité de nos Suzerains et ayant perdu la quasi-totalité de son prestige d’antan. Cela devait certainement lui en coûter, de ne pas pouvoir argumenter auprès de Lord Tytos qu’à présent, grâce à ce mariage, les Rougefort nous soutenaient. Je vis Ser Jon acquiescer silencieusement et porter à ses lèvres une boisson chaude à base de vin, d’épices et de miel dont notre cuisinière avait le secret. Je l’imitais tandis qu’il posait son verre et que père reprenait :

Vous êtes le bienvenu ici. Vous et vos hommes pourront rester autant qu’il vous plaira.

Votre hospitalité m’honore Lord Bracken. Je n’ai jamais foulé les terres du Conflans et il me tarde de les découvrir…Lady Barbara pourrait s’avérer être une parfaite guide…

Mes joues rosirent légèrement :

L’honneur sera pour moi Ser. répondis-je simplement.

Nous échangeâmes un regard accompagné d’un léger sourire de sa part, sûrement pour me mettre en confiance, ce qui fonctionna car son sourire fut communicatif. Il reprit :

A propos de découvrir des terres jamais foulé, si Lady Barbara n’a jamais voyagé dans le Val, les terres de la maison Rougefort valent la peine d’être vue…Et je pense savoir que Lord Horton souhaiterait vivement rencontrer celle qui se tiendra à mes côtés pour le restant de mes jours…

Cette fois, mes joues devinrent aussi rouges que le rouge qui colore le cheval cabré de notre blason. Je déglutis – difficilement – et répondis d’une voix que j’aurais voulu plus assurée :

J’écrirais à Lord Horton dans ce sens, Ser Jon.

Il me sourit aimablement tandis que mère renchérit :

Il va de soi que nous comptons bien sur la présence de votre famille à Haye-Pierre pour la cérémonie. Lady Barbara pourrait participer au voyage retour vers Rougefort aux côtés des vôtres ?

Père approuva de la tête avant de se tourner vers moi et de me dire de ne pas oublier de préciser cela lorsque je lui écrirais. Je répondis également par un hochement de tête. La conversation dériva ensuite sur d’autres sujets puis, comme le dîner n’était pas encore prêt et qu’il faisait encore jour dehors, père proposa de nous retrouver ici dans une heure pour le dîner. Nous nous levâmes et comme je m’inclinais légèrement pour saluer le chevalier du Val, pensant qu’il voudrait utiliser ce temps pour s’installer dans ses appartements, il m’apostropha :

Lady Barbara ? Puis-je vous parler un instant ?

Dans la pièce ne restaient plus que quelques domestiques qui s’affairaient à débarrasser la table de nos boissons chaudes. Je tentais de cacher ma surprise :

Certainement…hum…nous pouvons faire quelques pas à l’extérieur si vous voulez…

Je vous suis me dit-il.

Et nous nous dirigeâmes vers la cour principale…

©️ Feniix



To be continued...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le début d'une nouvelle vie... [RP solo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite nouvelle du Renard
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» NOUVELLE INTERVENTION MEURTRIERE DE LA MINUSTAH/FLASH
» Comment créer sa nouvelle équipe ?
» Bienvenue à notre nouvelle modératrice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: Westeros :: Le Conflans-
Sauter vers: