RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Toutes les nouveautés de la MAJ sont à retrouver ici ! Deux enfants amoureux de cartes et d'estampes 3725701551
La dernière édition de la Gazette est disponible par ici Deux enfants amoureux de cartes et d'estampes 3725701551
Le staff est en ralentissement, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Val et Dorne ! Points à la clé !

⚠️ Pour une durée limitée, nous n'autorisons plus l'inscription de nordiens,
sauf ceux attendus dans les PVs, scénarios et banques de liens ⚠️
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)

Partagez
 

 Deux enfants amoureux de cartes et d'estampes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bâtarde
Boadicée Sand
Bâtarde
Valar Dohaeris
Deux enfants amoureux de cartes et d'estampes Tumblr_pauhr3vV4L1rhgbqpo4_250
Ft : Jessica Chastain
Multi-Compte : Edrick Arya Stark Sacha
Messages : 791
Date d'inscription : 11/09/2016

Deux enfants amoureux de cartes et d'estampes Empty
MessageSujet: Deux enfants amoureux de cartes et d'estampes   Deux enfants amoureux de cartes et d'estampes EmptyDim 1 Oct - 11:44

Je regardais le parchemins posé devant moi, et une nouvelle fois je me rappelais de ce que je devais écrire et pour qui. Je devais écrire pour essayer de convaincre que Edwyn n’était pas un bon à rien égoïste. Mais c’était tellement dur … Les mots tournaient dans ma tête et je n’arrivais pas à les fixer sur le papier. Pourtant je devais le faire. Parce que c’était important pour moi. Je demanderais quand même l’autorisation à Edwyn pour l’envoyer. Le parchemin semblait avaler ma motivation et mes idées. Je regardais avec attention la plume noire d’encre taillée devant moi. Je finis par la prendre et le grincement de la plume sur le parchemin se fit bientôt entendre. Après un peu de repos physique j’aillais beaucoup mieux, surtout mentalement. Si je n’avais pas retrouvé le moindre souvenir que j’avais perdu, j’arrivais néanmoins à mieux me souvenir des choses récentes. Par exemple Edwyn n’avait plus besoin de me répéter presque dix fois par jours son nom ou notre destination. Plus qu’une fois tout les deux jours. Ce qui était une véritable amélioration ! Le reste de mes blessures physiques étaient en bonnes voies de guérison, mon poignet droit moins. J’avais mis à très rude épreuve la patience d’Edwyn en le suppliant plus de dix fois par jours de partir de la Dent d’Or. Il n’avait pas cédé. Et j’avais dû attendre l’autorisation du mester. Que j’avais haïs à un point ! Pour m’occuper, j’avais rédigé des lettres, à mon père, à Robb, Teora, Ynis et d’autres. J’avais presque dû tailler de nouveau ma plume. Ce n’était pas une activité trop difficile ni physique. Et là … Je bloquais devant ce stupide parchemin ! Je secouais la tête et repris avec lenteur. J’avais depuis longtemps pardonné. En fait, je ne lui en avais jamais voulu, je ne m’en voulais qu’à moi-même, et je lui avais juré que je ne lui en voulais pas. Après un moment je reposais enfin ma plume et relu le parchemin :

« Au Lord Androw Cendregue
Seigneur de Cendregué

My lord,

Je vous écris au sujet de votre fils Edwyn. Je n’en viens pas m’en plaindre, bien au contraire. Je voudrais, au contraire, vous dire que votre fils est l’un des êtres les plus extraordinaire que j’ai rencontré.
Il n’est peut-être pas un guerrier, mais il possède un véritable sens de l’honneur et, à n’en point douter, un véritable courage, digne de celui d’un lion. Il s’est déjà par deux fois battu pour moi, en faisant appelle à son statu de noble, alors qu’il déteste cela et que rien ne l’y obligeait et que cela pouvait lui le mettre en danger.
Il n’a certes pas terminé sa formation de mester, mais pour moi il en a tout les attributs. Après un accident où j’aurais pus finir en simple carcasse bonne pour les corbeaux, votre fils m’a soigné au détriment même de sa propre santé.
Vous n’avez pas à rougir de votre fils, même s’il suit sa propre voies, il reste parfaitement digne de porter le nom de Cendregué.
En vous priant de croire en ma bonne foi,
Plus que respectueusement
Boadicée Sand, bâtarde de la famille Wells »


Je la ferais lire à Edwyn, avant de l’envoyer mais elle me paraissait très bien ! Je ne voulais quand même pas fâcher mon compagnon, peut-être ne voulait-il pas que je me mêle de ça … Je nettoyais ma plume avant de la ranger avec soin. J’avais mal à la tête et froid. Je me laissais tomber sur le lit et me roulais en boule sous les couverture. j’aurais aimé qu’Ed soit là … Sa présence me manquait trop rapidement. Je fermais les yeux et m’endormis. Le sentiment de sentir une présence près de moi me tira doucement de ma torpeur, j’entendais du bruit dans la chambre.


Award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Deux enfants amoureux de cartes et d'estampes Empty
MessageSujet: Re: Deux enfants amoureux de cartes et d'estampes   Deux enfants amoureux de cartes et d'estampes EmptyLun 2 Oct - 15:58

Edwyn avait du mal à dormir depuis quelques temps. Il vrai dire, il savait très bien dater le début de ses troubles du sommeil, cette fois, dans une petite auberge conflanaise, où il avait été réveillé en sursaut par le son fracassant d'une porte détruire et d'une escouade de soldats ouestiens faisant irruption dans leur chambre.
Il en rêvait encore souvent la nuit, se réveillant le souffle court. Cependant il ne disait rien de tout cela. Tout cela était passé, Leo Lefford n'avait rien demandé d'autre que la vie de la pauvre chienne, et après des jours passés chez le mestre de la Dent d'Or en attendant que Boadicée soit en état de reprendre la route, ils avaient été lâchés à la frontière du Conflans avec ordre de ne jamais revenir. Comptez sur moi là dessus, n'avait-il pu s'empêcher de penser.

Cependant, son soucis le plus grand grand était encore et toujours l'état de santé de son amie Dornienne. Les blessures physiques n'avaient pas été les plus difficiles à soigner, mais malgré tous les efforts du presque-mestre, la jeune femme était toujours sujette à des pertes de mémoire. Certes, rien de comparable à ce qui pouvait avoir lieu juste après sa chute, mais le Bieffois n'en demeurait pas moins ignorant de comment faire pour lui rendre l'intégralité de ses souvenirs. Il en envisageait presque de traîner la jeune femme jusqu'à Villevieille pour quérir l'aide de ses anciens professeurs de la Citadelle.

Alors que les deux compagnons avaient repris la route, Edwyn ne manquait pas de s'enquérir dans chaque village où ils faisaient halte de la présence d'un potentiel mestre ou guérisseur quelconque, pour l'interroger sur l'état de santé de Boadicée, à la recherche d'une solution à laquelle il n'avait pas encore pensé. Mais sa recherche se trouvait jusqu'ici infructueuse.

Ils faisaient plus de pauses qu'avant, l'indolent Bieffois se trouvant intransigeant quand il s'agissait de s'assurer que la Dornienne disposait de tout le repos dont elle avait besoin. Quand il n'officiait pas gratuitement comme médecin dans les villages où ils s'arrêtaient, il chantait ou peignait pour gagner l'argent nécessaire à leurs arrêts plus fréquents dans des auberges et au renouvellement des onguents et autres produits nécessaires au trairement de son amie. Il mettait un point d'honneur à se trouver financièrement indépendant, lui qui avait si longtemps considéré comme un incapable par le seigneur de Cendregué.

Alors qu'il revenait d'une de ces journées passées à chanter pour payer l'auberge, il revint dans la chambre alors qu'il apercevait Boadicée endormie en boule sur le lit. Il resta sans rien dire pendant quelques secondes, souriant en appréciant le spectacle. Tant qu'elle se reposait, c'était une bonne chose, songeait le presque-mestre qui aperçut juste après un morceau de parchemin posé sur la minuscule console. S'approchant, le jeune artiste fronça les sourcils en apercevant le nom du destinataire de la lettre -son père, Lord Androw.

Que pouvait vouloir dire Boadicée à son père qu'elle ne connaissait pas? L'artiste se saisit de la lettre, la parcourant rapidement du regard.
Le contenu était touchant, bien maladroit. Boadicée semblait se soucier de ce que sa famille pensait de leur fils indigne, et cherchait à convaincre Androw Cendregué que son quatrième fils était un homme bien. L'initiative était appréciée, mais néanmoins inutile.
Quand la Dornienne émergea de son sommeil, Edwyn avait toujours la lettre à la main.

-As-tu pu te reposer?

Il montra ensuite gentiment la lettre qu'il tenait.

-Je vois que tu voulais écrire à mon père. C'est très gentil de ta part Boa, mais c'est inutile je t'assure.

Edwyn plia ensuite la lettre pour la dissimuler dans la poche intérieure de sa chemise, sans dire qu'il comptait la brûler à la première occasion. Il n'en voulait pas à la Dornienne, mais imaginer le rire gras qui aurait sans doute secoué Lord Androw si la lettre était parvenue jusqu'à Cendregué -une bâtarde dornienne qui se porte guarante de l'honneur de son fuyard de fils!- agaçait profondément l'artiste, sans rien qu'il en montra.
Revenir en haut Aller en bas
Bâtarde
Boadicée Sand
Bâtarde
Valar Dohaeris
Deux enfants amoureux de cartes et d'estampes Tumblr_pauhr3vV4L1rhgbqpo4_250
Ft : Jessica Chastain
Multi-Compte : Edrick Arya Stark Sacha
Messages : 791
Date d'inscription : 11/09/2016

Deux enfants amoureux de cartes et d'estampes Empty
MessageSujet: Re: Deux enfants amoureux de cartes et d'estampes   Deux enfants amoureux de cartes et d'estampes EmptyLun 2 Oct - 20:00

J’observais Edwyn qui lisait ma lettre sans bouger, guettant la moindre trace de réaction, d’émotions apparaître sur son visage, même négative ! Mais rien ! À croire qu’avec une partie de mes souvenirs, mes capacités d’observations avaient également disparu. Et comme toujours, il s’inquiétait pour moi. J’avais pourtant l’impression que c’était lui qui était malade, et non moi. Il dormait mal, les rares fois où nous dormions en extérieur, là où j’avais le plus de mal à dormir, je l’avais entendue se réveiller en sursaut. Je hochais la tête sans répondre directement à sa question si je m’étais reposée. Je repoussais les couvertures, savourant l’air frais sur ma peau, j’avais encore un léger mal de tête. Je m’approchais d’Edwyn.

C’était ainsi très gentil de ma part mais inutile d’avoir rédiger une lettre pour son père ? Je plissais le nez, mais n’insistais pas. Ed’ savait mieux que mou ce qu’il disait à ce sujet là. Je n’allais pas m’amuser à tenter de le contre dire au risque de peut-être une dispute. Et je n’allais certainement pas tenter de lui chiper la lettre qu’il avait glissé dans l’une de ses poches intérieur. Non, je me contentais de parcourir son visage du regard, tentant de capturer ses traits et de les fixer dans ma mémoire. Il était plus que beau. Délicatement, j’écartais une mèche de ses cheveux qui lui tombait dans les yeux. Il devait pencher la tête pour me regarder à cause de ma petite taille.

« Tu as encore mal dormis ? C’est plutôt moi qui devrais me faire du soucis pour toi. »

J’effleurais sa joue du bout de mes doigts me perdant un instant dans la profondeur de son regard avant de brusquement détourner le visage gênée. J’avais l’impression d’être un fardeau pour lui. Il s’occupait de moi au détriment de sa propre santé, comme-ci j’étais une enfant ! Ce qui était peut-être le cas … Je me détournais de lui pour m’asseoir sur le lit avant de l’inviter à me rejoindre d’un signe. J’aimais être près de lui …

« Ed’ … Qu’est ce qu’il t’inquiète comme ça ? Tu peux me le dire … Et au son de ta voix, tu as encore chanté toute la journée non ? »

Des questions en vrac, comme bien souvent mes propres pensées. J’espérais que ce n’était pas encore mon état mental qui le troublait ainsi. Je n’avais plus que quelques pertes de mémoires, et bien sûr mes souvenirs perdus, lorsque nous chevauchions, je me torturais pour essayer de remettre la main dessus, bien souvent, toujours, c’était quelque chose de parfaitement futile. Mais si c’était ma mémoire qui gênait tant Edwyn, je me plierais à tout ce qu’il voulait tenter, mais sinon, je mentirais en disant que je n’en avais plus. Juste pour qu’il recommence à sourire.


Award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Deux enfants amoureux de cartes et d'estampes Empty
MessageSujet: Re: Deux enfants amoureux de cartes et d'estampes   Deux enfants amoureux de cartes et d'estampes EmptyLun 2 Oct - 22:12


Edwyn laissa la jeune femme s'approcher de lui sans rien dire, l'observant néanmoin avec attention pour guetter chez la Dornienne le moindre signe de déséquilibre. Elle allait bien mieux, physiquement, mais sa blessure avait ranimé chez le Bieffois les réflexes qu'il avait cultivé à Villevieille, auxquels se mêlait son soucis sincère pour Boadicée. L'artiste n'avait pas forgé tous les maillons de la chaîne lui permettant d'accéder au titre de mestre, cependant celui lié au corps et à la médecine avait été le premier pour Edwyn, et le plus important. Et puis, il s'inquiétait pour la jeune femme infiniment plus qu'il ne voulait bien l'avouer.

Elle lui demandait s'il avait encore mal dormi. Le Bieffois parvint à cacher sa surprise, lui qui pensait avoir caché avec succès ses frayeurs noctures, cela semblait manifestement raté. Il choisit pourtant de minimiser la chose, après tout ce n'était effectivement pas grand-chose.

-Je vais bien, Boa. J'ai juste le sommeil léger en ce moment.

Il laissa faire sans rien dire la Dornienne remettre en place une des mèches blondes qui tombaient de manière chaotique devant son front. Le bleu de ses yeux ne reflétait que du soucis pour la jeune femme, et pas le moindre pour lui. Lui qui avait toujours été aussi léger n'était pas du genre à trouver que quoi que ce soit qui lui arrive puisse être important. Et pourtant, après des années passées en solitaire, sans que cette dernière lui pèse le moins du monde, voilà qu'une personne passait pour lui avant tout le reste en ce monde. Quelle était cette étrange sensation.

Mais la Dornienne semblait véritablement s'inquièter pour lui, comme en témoigna l'avalanche de questions qui suivit. Edwyn fut légèrement surpris, avant de sourire gentiment:

-Boa, je gagne ma vie en chantant depuis des années. Crois bien que cela n'ai jamais été un soucis. Tout va bien je t'assure.

Oui, sa voix était quelque peu enrouée. Mais il avait gagné l'argent nécessaire pour payer l'auberge en faisant l'une des activités qu'il aimait le plus en ce monde, chanter et divertir les gens. C'était pour cela qu'il avait pris la route, quitté Cendregué: Pour vivre ainsi qu'il l'entendait. Il n'avait jamais regretté son choix une seule seconde au cours de ces années.

Il posa avec délicatesse ses mains sur les épaules de la jeune femme pour la regarder dans les yeux. Le Bieffois n'était certes pas au mieux de sa forme depuis l'incident de l'Ouest, cependant la présence de Boadicée avait toujours eu la qualité de faire sortir d'Edwyn ce qu'il y avait de meilleur, du moins en ce qui concernait les relations avec les autres êtres humains.

-Nous arriverons bientôt à proximité de Corneilla. Je te propose qu'on y reste le temps de se préparer, puis nous continuerons en direction du Nord, et tu pourras retrouver la région où tu as grandi. En es-tu heureuse?

Edwyn irait jusqu'aux Iles d'Eté si cela pouvait satisfaire son aimable Dornienne. Et une partie de lui espérait que retrouver les terres de son enfance lui permettrait de récupérer les lambeaux de mémoires qui lui restaient inaccessibles.
Revenir en haut Aller en bas
Bâtarde
Boadicée Sand
Bâtarde
Valar Dohaeris
Deux enfants amoureux de cartes et d'estampes Tumblr_pauhr3vV4L1rhgbqpo4_250
Ft : Jessica Chastain
Multi-Compte : Edrick Arya Stark Sacha
Messages : 791
Date d'inscription : 11/09/2016

Deux enfants amoureux de cartes et d'estampes Empty
MessageSujet: Re: Deux enfants amoureux de cartes et d'estampes   Deux enfants amoureux de cartes et d'estampes EmptyMar 3 Oct - 8:06

Menteur. Fut le premier mot qui me revient en tête quand Edwyn affirma qu’il avait le sommeil légers en ce moment. J’en plissais le nez mais visiblement il estimait que ce n’était pas important. Comment ça sa santé n’était pas importante ?! Là, il pourrait menteur autant que je le voulais. Je laissais une petite moue d’enfant gâtée s’étaler sur mon visage. Je frémis en sentant ses mains sur mes épaules et même si ce n’était peut-être pas la meilleure chose à faire je me blottie contre lui.

« Si toi tu en es heureux, j’en suis heureuse … » Finis-je par dire.

Il n’était pas agréable d’être la seule heureuse d’un voyage, je voulais qu’Edwyn soit aussi heureux d’aller dans le Nord, et qu’il ne me cache pas qu’il n’était pas heureux. Je fermais les yeux la tête posé contre le torse de mon ami. C’était étrange cette sensation de se sentir parfaitement protégé juste parce que j’étais près de lui. Alors que de nous deux, j’étais sûrement celle qui savait le mieux se battre. Même si pour l’instant, j’étais très limitée en mouvements, et je me pouvais pas me servir de mon arc. Je respirais lentement savourant la présence d’Ed près de moi. Je finis par lever la tête vers lui.

« Edwyn … Tu t’inquiète encore pour ma mémoire. Je crois que tu ne peux plus rien faire … C’est mon combat … Et si j’ai oublié des choses, ce que ces souvenirs n’étaient pas importants. Je vais m’en faire d’autres plus beaux, avec toi. »

Je rougis brutalement en me rendant compte de ce que je venais de dire. Mais c’était vrai. Les souvenirs que j’avais perdue, je voulais les remplacer par tout les moments que je passais avec Edwyn. Il me semblait plus importants que ces anciens souvenirs. Si j’avais oublié, c’étaient qu’ils étaient destinés à être perdu non ? Ainsi je les avais juste oublié plutôt. Les plus importants seraient à venir simplement. Je fermais un instant les yeux écoutant l’un des sons les plus importants depuis quelques temps : le battement du cœur d’Edwyn. Comment avais-je pus autant m’attacher à cet homme ? Je pensais me jamais pouvoir trouver un homme qui dépasserait le simple stade d’ami … Et Edwyn y était arrivé … Car il fallait bien que je me l’avoue un peu, Edwyn était plus qu’un ami maintenant.

Bien que je me doutais de ce qui l’empêchait de bien dormir mais je voulais qu’il me le dise. Que je partage un peu son inquiétude. Nous formions un beau duo ! À nous inquiéter pour l’autre mutuellement ! Si on ne disait rien à l’autre … nous n’avancerions pas. De nouveau j’écartais des mèches du visage d’Edwyn cherchant son regard, je n’avais pas envie qu’il me mente.

« Pourquoi dors tu mal ? »

Je voulais qu’il me dise la vérité. Je ne me moquerais pas de lui. Il le savait. Il pouvait même me dire qu’il aurait peur du noir, j’essayerais de l’apaiser pour qu’il dorme mieux. Quitte à pour ma part plus dormir, pour lui assurer un sommeil de qualité. Il veillait tant sur moi … je pouvais bien l’obliger à échanger un peu les rôles de temps en temps …


Award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Deux enfants amoureux de cartes et d'estampes Empty
MessageSujet: Re: Deux enfants amoureux de cartes et d'estampes   Deux enfants amoureux de cartes et d'estampes EmptyMer 4 Oct - 11:51

Edwyn enserra doucement Boadicée contre lui alors que cette dernière s'appuyait contre son torse dans un geste de proximité. Il ne faisait maintenant même plus attention à ces gestes de plus en plus proches qu'ils pouvaient avoir pour l'autre, comme s'ils étaient parfaitement normals -et ils l'étaient devenus d'une certaine façon. Il n'aimait absolument pas quand la jeune femme montrait de l'inquitétude pour lui. Après tout il allait très bien, et il ne voulait pas que l'attention soit détournée une seule seconde de la Dornienne et de son état de santé.

Mais l'impétueuse jeune femme ne semblait pas de cet avis, et montra même une certaine résignation à voir certains de ses souvenirs effacés. Edwyn ne pouvait pas nier qu'avoir en partie oublié l'incident de l'Ouest de la trahison de cet infâme chevalier n'était nullement une grosse perte émotionnelle pour Boadicée -bien au contraire. Mais pour tout le reste, la difficulté à se souvenir même de choses qu'elle apprenait récemment ou d'autres souvenirs plus anciens et plus préciaux dont le Bieffois n'avait même pas connaissance et qui étaient peut-être perdus à jamais...Le presque-mestre se le reprochait toute sa vie si une telle chose devenait permanente.

Le jeune homme écarquilla les yeux de surprise pendant une fraction de seconde quand la Dornienne affirma vouloir se créer de nouveaux souvenirs en sa compagnie. Sa surprise se mua néanmoins rapidementen en une douce joie qui se manifesta en un sourire.

-J'espère que tu ne songeais pas te débarasser de moi aussi facilement de toute façon? Nous avons encore plein de temps pour explorer de merveilleuses contrées ensemble.


Il ne servait manifestement à rien d'insister sur l'importance que Edwyn accordait à l'idée que Boadicée retrouve ses souvenirs, la Dornienne ne voudrait pas l'entendre. Néanmoins, le Bieffois pouvait demeurer particulièrement buté pour ce qu'il considérait comme important. Et en ce moment, rien n'était plus important qu'elle.

Edwyn la laissa faire alors qu'elle écartait de nouvelles mèches blondes de son visage, cachant avec brio son agacement derrière son flegme habituel quand elle lui demanda une nouvelle fois pourquoi il dormait mal. Le Bieffois allait très bien, et ne voulait pas partie de légers troubles du sommeil qui seraient sans doute passager alors que elle se remettait à peine d'une grave chute de cheval. Il se contenta de répondre, avec fermeté cependant.

-Je vais très bien, Boadicée.

Peut-être se retrouvait-il dans cette absence de volonté de s'ouvrir de ce qu'il considérait comme futil les anciennes habitudes de ses années en solitaire, où il goûtait le plaisir de rester en communion avec soi-même, de ne s'ouvrir à personne du fond de sa pensée. Sans doute pour cela restait-il encore insondable à la plupart des gens: Contrairement à ces derniers, il ne ressentait nul besoin d'être lisible, compréhensible, encore moins compris.

Une main caressant doucement la chevelure rousse de la jeune femme, Edwyn décida de faire un effort pour ne pas sembler abrupt auprès de Boadicée qui n'avait strictement rien fait pour mériter sa froideur de quelque façon que ce soit.

-J'ignore tout du Nord, il te faudra donc te faire ma guide pour cette contrée inconnue! J'ai hâte d'en savoir plus sur la terre des Premiers Hommes.

L'enthousiasme du Bieffois n'était nullement feint. Certes était-il né et avait-il grandi dans ce qui était considéré par bon nombre comme la plus belle région de Westeros, cependant son envie à lui était de  découvrir l'austère beauté nordienne et son immense culture que la Conquête n'avait pas altérée.
Revenir en haut Aller en bas
Bâtarde
Boadicée Sand
Bâtarde
Valar Dohaeris
Deux enfants amoureux de cartes et d'estampes Tumblr_pauhr3vV4L1rhgbqpo4_250
Ft : Jessica Chastain
Multi-Compte : Edrick Arya Stark Sacha
Messages : 791
Date d'inscription : 11/09/2016

Deux enfants amoureux de cartes et d'estampes Empty
MessageSujet: Re: Deux enfants amoureux de cartes et d'estampes   Deux enfants amoureux de cartes et d'estampes EmptyMer 4 Oct - 19:48

Je souris lorsqu’Edwyn referma ses bras autour de moi pour me serres cotre lui, posant ma joue contre le tissue soyeux de sa chemise, je savourais l’instant. J’étais bien, là, je n’avais aucune envie de partir, je me demandais si j’avais le droit à goûter ce bonheur, mais Edwyn me fit rire et je l’enlaçais autant que possible avec mon attelle en regardant le beau sourire qui illuminait le visage de mon ami.

« Je n’ai aucune envie de me débarrasser de toi ! Je suis plus qu’heureuse de voyager avec toi. Et j’espère que ça va durer longtemps ! »

Je me raidis lorsqu’il utilisa mon nom complet. C’était très rare et je compris qu’il n’y avait pas à insister sur son sommeil sans l’avoir pris sur le fait. Quelque part, son intonation me rappelait un tout petit peu Ser Ryon. Mais seulement un peu. Et encore heureux, ce n’était pas tout les jours. J’aurais du mal à supporter un homme comme ser Ryon tout les jours. J’avais du mal avec les hommes comme ça.

J’aimais la manière dont Ed’ parlait du Nord, cela changeait du reste des gens qui le prenaient de haut. . Étrangement, j’avais encore le souvenir de presque tout là bas, même des vieux contes, sûrement inventés par ma mère, qui me les avait raconté des centaines de fois. J’étais presque sûre de les avoir écrit, mais pour qui l’aurais-je fais ? Cela n’intéressait personne.

« J’essayerais d’être une guide efficace ! Je crois me souvenirs de tout les contes que ma mère me racontait… »

Celui qui me revenait sans mal était celui Du Loup et de la Lune . Je n’avais pas envie d’attendre d’être là bas pour lui raconter celui là. À voix basse, comme un secret tout en savourant la caresse des doigts d’Edwyn dans mes cheveux, je lui racontais. C’était l’histoire d’un couple, si épris l’un de l’autre, que lorsque le Second mourus après avoir combattus pour aider le Premier, les anciens dieux, émut de leur amour l’avaient transformer en lune pour qu’il veille sur les amoureux dans le secret de la nuit. Le Premier, toujours transit d’amour chantait de toutes ses forces pour que sa voix atteigne son amour. Les Anciens Dieux, voulant l’aider le transformèrent en loup pour que sa voix atteignit à chaque fois qu’il chante son aimé. Je me tus un instant à la fin du conte, regardant par la fenêtre le ciel avant de relever la tête vers Edwyn.

« … Edwyn … Je … Je voulais te remercier. Pour out. Pour m’avoir supporter, fait rire et sourire, pour tout les moments que nous avons passé ensemble. Pour m’avoir sauvé la vie, deux fois. Je ne connais personne qui aurait fait ça pour moi sans attendre quelque chose en retour. Merci, pour tout, du fond du cœur. »


Award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Deux enfants amoureux de cartes et d'estampes Empty
MessageSujet: Re: Deux enfants amoureux de cartes et d'estampes   Deux enfants amoureux de cartes et d'estampes EmptyJeu 5 Oct - 21:41

La Dornienne sembla comprendre qu'Edwyn ne souhaitait pas s'étendre sur son cas personnel, et la mention du Nord qui se rapprochait lentement de leurs yeux et de leurs bras sembla la ravir. Le Bieffois croyait se souvenir qu'elle n'avait pas toujours été exceptionnellement heureuse à Fort-Terreur, cependant il voulait bien comprendre que les lieux d'enfance pouvaient conserver une tonalité particulière dans la mémoire de chacun. Lui-même n'avait aucun regret, mais il se souvenait avec une relative affection des pierres blanches du château familial et des champs de fleurs qui se trouvaient autour à perte de vue.

Boadicée semblait heureuse cependant de retrouver le Nord. Elle voulait être un bon guide pour son ami Bieffois, qui pour l'heure n'en doutait nullement. Elle se mit même à lui raconter un conte, une jolie histoire que Edwyn n'avait encore jamais entendue. Mais après tout, son âme d'artiste était friande de ces récits, qu'il chantait maintenant à travers tout Westeros. D'ailleurs, une partie de sa tête réfléchissait déjà à une façon de chanter cela sous forme de poème -si les peuples des Premiers Hommes n'avaient pas encore de chanson à ce sujet, alors oui se ferait un plaisir de remédier à ce manquement.

Il fixa avec interrogation la jeune femme dans les yeux quand elle releva les yeux vers elle...Pour le remercier. Edwyn ne comprenait sincèrement pas de quoi il devait être remercié, et il ne pensait avoir fait quoi que ce soit qui mérite cette reconnaissance. Il n'en demeurait pas moins très touché par les mots de la guerrière des sables de Dorne. L'artiste posa doucement ses mains en coupe dans le cou de la jeune femme pour continuer à la regarder dans les yeux, pour répondre avec toute la douceur du monde.

-Tu n'as besoin de me remercier pour rien, Boa. Tout ce que j'ai fait, je l'ai fait parce que le souhaitais. Parce que je souhaitais plus que tout te garder à côté de moi. J'ai déjà obtenu ce que je voulais en retour, puisque tu es toujours là.

Un fin sourire vint étirer les lèvres du Bieffois. A aucun moment n'avait-il eu l'impression de faire quelque chose de façon altruiste. Après tout, Edwyn n'avait jamais été de nature altruiste. Non pas qu'il se moque des autres, même si c'était ce que beaucoup pouvaient penser de lui. Il lui semblait simplement...Qu'il ne se trouvait pas sur le même plan que les autres êtres humains, comme si le reste de l'humanité lui apparaissait au loin, derrière un épais voile de brume sans que personne ne puisse l'approcher. Et il ne s'était jamais senti seul dans son oeil du cyclone...Jusqu'à maintenant.

Edwyn avait toujours fait comme il l'entendait. Ainsi fit-il une fois de plus alors qu'il se penchait sur le visage de la Dornienne avant de poser ses lèvres sur les siennes. Il ne se posait ni la question du pourquoi, ni du comment. Le Bieffois vivait dans l'instant, et tout ce qu'il voulait dans l'instant, c'était elle. Pas de demain, pas de prochaine lune. Seulement maintenant.

Après tout, n'était-ce pas le principal trait d'Edwyn? Ignorer les questions qui torturent les êtres humains pour perdre le sommeil sur des choses qui ne les intéressent nullement.
Revenir en haut Aller en bas
Bâtarde
Boadicée Sand
Bâtarde
Valar Dohaeris
Deux enfants amoureux de cartes et d'estampes Tumblr_pauhr3vV4L1rhgbqpo4_250
Ft : Jessica Chastain
Multi-Compte : Edrick Arya Stark Sacha
Messages : 791
Date d'inscription : 11/09/2016

Deux enfants amoureux de cartes et d'estampes Empty
MessageSujet: Re: Deux enfants amoureux de cartes et d'estampes   Deux enfants amoureux de cartes et d'estampes EmptyJeu 5 Oct - 22:33

J’écarquillais les yeux en entendant Edwyn parler. C’était… Je n’eus même pas le temps de penser à la suite, qu’il s’était penchée pour déposer ses lèvres sur les miennes. Je fermais dans un étrange réflexe mes yeux pour savourer cet instant. S’il y avait quelqu’un qui aurait tenté d’interrompre ce moment que les dieux le fige encore un peu. Je caressais la joue d’Edwyn avant d’ouvrir les yeux et de le regarder encore, et encore. Comme-ci j’étais perdue dans le désert, assoiffée, et qu’il était l’oasis que je cherchais : une eau pure et fraîche.

Je caressais encore son visage, suivant la courbe de sa joue, du bout des doigts avant de venir caresser ses lèvres pour les capturer moi même, me redressant, presque debout, pour le faire sans difficultés. Mes doigts voletaient dans la chevelure blonde d’Edwyn alors que je rompis une nouvelle fois le baiser pour venir appuyer mon front contre le siens et l’observer, comme-ci j’avais peur de l’oublier. Et une certitude s’imposa à moi qui me fit rire de bonheur. Je pourrais oublier jusqu’à mon nom, je n’oublierais pas Edwyn. Je passais mes bras autour de son cou avant de venir lui souffler une petite phrase que je n’aurais jamais crus dire un jour à quelqu’un :

« Je t’aime. »

C’était étrange comme une phrase pouvait laisser un sentiment de satisfaction pure et totale dans tout le corps, comme après une journée parfait. Mais là, c’était l’être, qui était en face de moi, que je voyais parfait. Je regardais Edwyn dans les yeux en souriant. Comment ne pas sourire à ce moment là ? C’était impossible. Comment empêcher quelqu’un de respirer ? C’était exactement la même chose. Je me blottie simplement contre Edwyn en l’embrassant à nouveau. C’était fou comme on pouvait vite devenir accroc à quelque chose, et moi, j’étais déjà devenu accroc aux goût de lèvres fines d’Edwyn, plus encore que son chant.


Award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Deux enfants amoureux de cartes et d'estampes Empty
MessageSujet: Re: Deux enfants amoureux de cartes et d'estampes   Deux enfants amoureux de cartes et d'estampes EmptyVen 6 Oct - 11:14

Le temps semblait s'être arrêté autour du Bieffois et de la Dornienne. Edwyn eut un léger intérieur en songeant à la colère qui pourrait saisir Lord Androw en apprenant ça, et comprenant qu'il aurait été une disgrâce pour le seigneur de Cendregué jusque dans les aspects les plus privés de sa vie. Edwyn, traître et parricide jusqu'au bout.

Le ménestrel laissa Boadicée carresser son visage, la regardant dans les yeux avec un sourire lointain comme s'il s'était noyé dans les yeux vairons de la guerrière.  Pendant une seconde, il ne souciait plus du lendemain, ni même des blessures de cette dernière. Le calme s'était fait dans son esprit.

Il laissa Boadicée passer ses mains autour de son cou et posa ses propres paumes sur les omoplates de la jeune femme. Peut-être que ses années de solitude venaient de prendre fin. Non pas que cette dernière lui ai jamais pesée, mais il semblait cependant qu'une nouvelle étape de sa vie se déroulait maintenant devant ses pas, quelque chose de différent dont maintenant la jeune femme faisait partie intégrante. Peut-être le regretterait-elle un jour d'ailleurs. Rien n'était dit qu'Edwyn était fait pour la vie à deux. Après tout, il savait qu'il rendait service à son ancienne fiancée et amie Minerva Sunderland, en quittant Cendregué. Bien sûr les circonstances étaient différentes, il s'agissait d'un potentiel mariage arrangé entre deux nobles, impliquant une étiquette et des règles strictes. Mais il était libre maintenant, et Boadicée également. Peut-être que cela serait possible, après tout.

Surpris, il demeura interdit l'espace d'un instant quand la jeune femme reprit la parole, lui faisant cette déclaration à laquelle il ne s'était pas attendu durant l'espace d'une seconde. Oh, non pas qu'il n'avait jamais entendu ces mots lui étant adressés, ou même qu'il ne les avaient jamais prononcés à l'attention de quelque gente dame ou gentilhomme, mais cette fois ci était différente et il le savait, bien qu'il n'aurait peut-être pas su expliquer pourquoi.

Edwyn déposa un baiser dans les cheveux de Boadicée en réponse, avant de murmurer en retour:

-Moi aussi je t'aime.

Certes il était un artiste et un poète, et il aurait-il pu chanter cet état de fait des lunes durant, accompagné de vers et d'accords de lyre sans discontinuer. Cependant, c'était de par cette conscience aigue de la langue et du poids des mots qu'il appuyait par ces mots, laconiques et pourtant si lourds de sens, la vérité. Il y a trop d'amour dans les je t'aime.

Finalement, rompant presque l'ambiance silencieuse et feutrée qui s'était installée autour d'eux, il se mit à rire. Non pas de méchanceté ou même de taquinerie, seulement un rire de joie, cristallin et chantant. Le futur s'annonçait bien différent que celui auquel il s'était attendu.

-Nous allons être heureux Boa, ne crois-tu pas? Oui, très heureux!
Revenir en haut Aller en bas
Bâtarde
Boadicée Sand
Bâtarde
Valar Dohaeris
Deux enfants amoureux de cartes et d'estampes Tumblr_pauhr3vV4L1rhgbqpo4_250
Ft : Jessica Chastain
Multi-Compte : Edrick Arya Stark Sacha
Messages : 791
Date d'inscription : 11/09/2016

Deux enfants amoureux de cartes et d'estampes Empty
MessageSujet: Re: Deux enfants amoureux de cartes et d'estampes   Deux enfants amoureux de cartes et d'estampes EmptyVen 6 Oct - 13:02

Entendre une déclaration venir dans l’autre sens et savoir au fond de soi qu’elle n’est pas comme celle que j’avais pus attendre avant, était une sensation incroyable. Savoir qu’un être vous aimait pour ce que vous étiez vraiment et pas pour ce que vous vouliez qu’il vous aime … Je souhaitais à tous de connaître cette sensation. Même à mon pire ennemie. Je n’avais pas envie que cet instant s’envole vers l’infini et d’autres cieux. Je nichais mon visage dans le cou d’Edwyn profitant de son parfum bien à lui, léger et épicé. Je crois que près de moi, je ne voudrais pas le parfum d’un autre avant de mourir.

Son rire si enfantin me fit sourire, et mon rire se joignit bientôt au siens. Des rires d’enfant. Des enfants, voilà ce que nous étions, mais rien n’est plus pur que le rire et l’amour d’un enfant. Je le regardais, détaillant encore son visage sans me lasser de voir encore et encore les mêmes détails. Je crois que je ne serais satisfaite quand je pourrais dessiner les yeux fermés le visage dont j’avais peut-être secrètement rêvé au cœur de la nuit. Et là, je pouvais l’admirer sans me cacher, en étant blottie contre son torse. Et ça c’était une sensation de paix incroyable. Oui … Oui nous serions heureux, plus qu’heureux. Je me redressais encore un peu pour l’embrasser avec … amour ? Je crois que c’était le mot parfait.

« Oui Edwyn, nous serons très heureux, du moment que je suis avec toi, il m’est impossible d’être malheureuse. »

Je crois que je disais la vérité. Comment être malheureuse près de celui pour qui mon cœur battait vigoureusement dans ma poitrine ? Il était impossible de l’être. Je me recroquevillais presque contre lui et agrippais le tissus de sa chemise en fermant les yeux écoutant la musique des battements de son cœur, le son le plus beau après celui de sa voix et de son rire. Je crois que je pourrais m’endormir là, mais je n’avais plus sommeil, je profitais uniquement de la présence d’un être aimé.


Award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

Deux enfants amoureux de cartes et d'estampes Empty
MessageSujet: Re: Deux enfants amoureux de cartes et d'estampes   Deux enfants amoureux de cartes et d'estampes Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Deux enfants amoureux de cartes et d'estampes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LES DEUX DERNIERS BEBES DE PREVAL NE SONT PAS DES ENFANTS NATURELS......
» Petit Crépuscule le n'amoureux de Patte Enflamée
» [BloodBowl] Mon équipe : Les enfants du Curé...
» Aide speciale aux enfants du president Rene Preval!
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives de Dracarys :: Rp terminés-
Sauter vers: