RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Toutes les nouveautés de la MAJ sont à retrouver ici ! talking like two civilized people + boadicée & petyr 3725701551
La dernière édition de la Gazette est disponible par ici talking like two civilized people + boadicée & petyr 3725701551
Le staff est en ralentissement, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Val et Dorne ! Points à la clé !

⚠️ Pour une durée limitée, nous n'autorisons plus l'inscription de nordiens,
sauf ceux attendus dans les PVs, scénarios et banques de liens ⚠️
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)

Partagez
 

 talking like two civilized people + boadicée & petyr

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

talking like two civilized people + boadicée & petyr Empty
MessageSujet: talking like two civilized people + boadicée & petyr   talking like two civilized people + boadicée & petyr EmptyMar 19 Sep - 1:06

Talking like two civilized people


Petyr Baelish & Boadicée Sand

Il n’est pas dans les habitudes de Petyr d’aller chercher ses informations directement à la source, s’oser s’aventurer sur des terrains peu connus, de sortir de sa petite zone de confort où il maîtrise en partie les choses. Mais ça lui arrive, parfois, bien que l’on eut pu noter la rareté de l’action. L’usage d’intermédiaires reste le plus sûr après tout, ça évite bien des ennuis. Mais on est jamais mieux servi que par soi même, n’est-ce pas ? Et quand bien même, l’affaire du jour ne relève pas de choses sérieuses, pas de grands enjeux. Considérons plus la chose comme du loisir personnel, un divertissement entre deux entrevues importantes et potentiellement décisives. Petyr est curieux, il l’a toujours été. Sûrement plus qu’il ne devrait l’être et pour des raisons moins nobles qu’elles ne devraient l’être. Et il y a ses moments où les informations qui lui remontent ont ce don de l’amuser, de lui arracher un sourire franc, parfois même les prémices d’un rire.

L’endroit qu’il a rejoint aujourd’hui aurait presque parut trop calme par rapport à ses bordels. Les bruits du plaisir remplacés par ceux de la rue, offrant tout de même un répit certain à Baelish. Le véritablement changement s’opère lorsqu’il pénètre au sein du Donjon Rouge, où les murmures de la cour et le cliquetis métallique des armures sont dominants. Seuls le son des pièces qui s’entrechoquent et celui du frottement de sa plume sur le délicat papier ne change nullement. À croire que les bourses et carnets de comptes sont devenus une part de lui. Comme des attributs qui le distingueraient en toutes situations. Peut-être est-ce une part de sa réussite en soi. Être définit par autre chose que son surnom de Littlefinger, oh, il ne se détrompe pas, il sait que nombreux sont ceux qui l’appellent encore ainsi. Mais il nourrit l’espoir qu’un jour ça ne le suivra plus, n’être plus que Lord Baelish, le Grand Argentier. Et pourquoi pas plus si la chance vient à lui sourire.

Il aurait préféré se retrouver ailleurs que dans cette auberge, bien trop exposé à la vue de tous. L’homme chétif se contente de se fondre dans la masse, glissant une pièce à l’aubergiste pour le laisser entrer puis une seconde pour son silence. Il espère juste que ce dernier détail ne le condamnera pas à finir avec une arme quelconque plantée à travers le corps sitôt que la demoiselle l’aurait aperçu. Une fin idiote pour un élan de curiosité trop prononcé.

La chambre est simple et la vue du canidé fait hésiter Petyr le temps d’un instant. Sur le pas de la porte, il observe la pièce avant de reporter ses prunelles sur l’animal. Il ne bronche pas, alors le Valois décide de simplement l’éviter, de rester loin tout en gardant un œil sur la bête. L’homme a fait venir du vin, sûrement pour essayer de faire oublier son intrusion. Un peu moins d’une heure s’est écoulée avant que la porte ne s’ouvre à nouveau. Lorgnant une dernière fois par la fenêtre, il redresse le chef vers son interlocutrice, comme si il se trouvait à sa place. « Je me demandais combien de temps encore il me faudrait vous attendre. » Toujours très fin et pourtant si provocateur. Refusant presque d’admettre qu’il est celui en tort dans cette histoire. « Je me suis permis de faire porter du vin. » Du menton il désigne le plateau déposé dans un coin de la pièce, un gage de sa bonne foi. Mais des zones sombres demeurent. Est-ce que ce sera suffisant pour éviter le pire ?

©️ DRACARYS


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Bâtarde
Boadicée Sand
Bâtarde
Valar Dohaeris
talking like two civilized people + boadicée & petyr Tumblr_pauhr3vV4L1rhgbqpo4_250
Ft : Jessica Chastain
Multi-Compte : Edrick Arya Stark Sacha
Messages : 793
Date d'inscription : 11/09/2016

talking like two civilized people + boadicée & petyr Empty
MessageSujet: Re: talking like two civilized people + boadicée & petyr   talking like two civilized people + boadicée & petyr EmptyMar 19 Sep - 7:16

J’éclatais de rire en donnant une tape sur l’épaule de Robb, ce dernier avait le don de me faire rire en quelques mots. J’adorais passer du temps en sa compagnie, même si doucement mais sûrement l’heure du départ approchait. Nous étions au milieu de la première semaine de la onzième lune, je partirais le premier jour de la seconde semaine de cette lune-ci. Robb était au courant. Je ne pouvais pas rester éternellement à Port Réal, déjà car à part la compagnie de Robb, je n’avais que très peu d’amis ici, aucun plutôt, et que je doutais que cela plaise Ser Ryon que je ne revienne jamais à la Gracedieu. Et encore moins à mon père. Je finis ma pomme avant de la jeter en l’air et de la rattraper pour la jeter. Je souhaitais une bonne soirée à Robb avant de me faufilai parmi les passants.

Bien que j’ai très légèrement vexé un noble, bon d’accord un groupe de quatre nobles, en gagnant un défis de tir à l’arc et en l’obligeant à s’agenouiller devant Robb jusqu’à poser son front au sol, je n’avais pas peur des possibles représailles. Ils perdraient trop gros, car tout finis par ce savoir. Nan ! Ils se tiendraient tranquilles. J’avais finis par apprendre à me repérer un peu dans cette capital, mais qu’est ce qu’il y avait comme foule ! Et je détestai cela ! Même si je ne portais pas mon arc, sagement resté sous la garde de Loki à l’auberge, j’avais du mal à fendre la foule comme je le voulais ou évitais de me faire marcher sur les pieds. Et pourtant je les avais petit ! Mais en même temps, que n’avais-je pas petit ? Ah ! Si ! Ma stupidité, ça oui elle était très grande chez moi !

Je poussais un soupire de soulagement en entrant dans l’auberge. Ouf ! Ici c’était plus calme, même s’il y avait des clients qui buvaient et mangeaient, mais pas de bousculades ni rien. Ce n’était pas encore l’heure du dîner. Je surpris un drôle de regard de l’aubergiste qui détourna bien vite le visage. Mmmh … S’il avait des pensées lubriques sur mon compte … Il pouvait toujours aller voir son épouse et m’oublier ! En montant les escaliers grinçant je m’étirais jusqu’à ce que mon dos craque et je m’arrêtais devant la porte de ma chambre. Très légèrement entrouverte … Ce matin je l’avais fermé à clé, j’en étais sûre, et le seul à avoir des doubles était l’aubergiste … J’enroulais mes doigts autour du manche d’un de mes dagues. Peut-être qu’il avait juste envoyé une servante changer les draps ? Dans ce cas, elle avait fait preuve de négligence en laissant la porte ouverte … Mais, je préférais être prudente. Sans sortir ma dague je poussais la porte.

Loki était allongée dans un coin, les yeux grands ouverts tendue gardienne de mes effets personnels. À l’autre bout de la pièce, contre l table où était posé un pichet en métal et deux coupes un homme. Loki ne l‘avait pas attaqué, il n’avait donc fait aucun geste déplacé , mais ma chienne demeurait attentive aux moindre geste de l’homme aux tempes grisonnantes. Il était bien habillé, bien nourris. Il n’était pas venue me voler. Me tuer ? Je ne voyais pas sur lui de quoi faire une arme discrète. En avait-il des caché comme moi ? Possible, la prudence avant tout. Je ne relâchais ma dague prête à la dégainer au moindre geste suspect et refermai la porte. Loki se leva et me rejoignit se dressant debout entre moi et l’homme étrange. Qui me surprit. Ah ? J’avais rendez-vous avec un homme totalement inconnu ? En tout cas je n’avais pas eu de message. Mais c’était mignon ! Il avait fait monté du vin ! Je fis une minuscule courbette ironique.

« Oh ! Veillez me pardonnez ! D’habitude je suis toujours à l’heure pour les rendez-vous qui n’étaient pas prévus et dont je n’étais pas au courant ! Merci pour le vin. »

Ma voix dégoulinait de sarcasme. Je n’aimais pas me faire surprendre, et là j’étais surprise. Qui était donc cet homme qui si permettait de venir dans ma chambre et d’y faire montre du vin ! Si c’était un noble voulant une partie de jambe en l’air, je lui indiquerais la sortie. Mais si cela faisait une heure qu’il attendait c’était autre chose que ça. Un homme n’attend pas une femme une heure juste pour du plaisir. Donc, soit c’était un assassin, merci les nobliaux, soit, il voulait autre chose de moi. De plus … Intéressant ? Loki sentit ma tension car elle gonfla lentement sa fourrure. Je ne fis rien pour la décourager.

« Qui êtes vous ? Et que me voulez ? »

Pas de titre ni rien. S’il était noble, il me le dirait. Sinon … je lui donnerais de son prénom. Et il avait intérêt à avoir une excellente excuse pour être ici. Je n’aimais pas les fouineurs.  


Award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

talking like two civilized people + boadicée & petyr Empty
MessageSujet: Re: talking like two civilized people + boadicée & petyr   talking like two civilized people + boadicée & petyr EmptyJeu 5 Oct - 11:06

Talking like two civilized people


Petyr Baelish & Boadicée Sand

Les décisions irréfléchies ne sont pas chose courante pour Lord Baelish. Chaque action est toujours mesurée, chaque mot est pesé, tout se veut parfaitement calculé. La crainte d’effectuer un faux pas est à chaque fois présente, il sait pertinemment que la moindre erreur peut en un rien de temps réduire à néant tous ses efforts. Pas de doute que ce serait regrettable. Quoi que, justement, il doute lui même que quelqu’un vienne à le regretter. Les points inconnus ont toujours eu le don d’attirer l’attention de Petyr. Douce curiosité qu’il tâche de bien placer, de peur de trop se découvrir aux yeux des autres. Mais le savoir reste une source de pouvoir, il en a même fait sa devise. Sûrement que quelques bourrins nordiens se seraient trouvés en désaccord avec lui. Il cache ce que l’on pourrait peut-être considérer comme sa réelle nature et ce, dans le seul but de gagner la confiance de certains puissants. Si l’oiseau moqueur n’a jamais montré d’attrait particulier pour les prises de risques et autres dangers, il ose parfois s’impliquer personnellement dans quelques affaires.

Alors il ne quitte la jeune femme des yeux que pour couler un regard empli de méfiance vers le chien qui s’était approché. Ça restait mieux que le loup du jeune Stark, mais tout de même, il n’apprécie pas ces bêtes de compagnie, ne les avait jamais apprécié. Tantôt fidèles, tantôt agressifs, Petyr garde la croyance qu’ils finissent toujours pas se retourner contre leurs maîtres. Et contrairement au serpent, on fait bien souvent l’erreur de porter une confiance aussi aveugle que ridicule. Telle une trahison, quand la bête redevient ce qu’elle a toujours été, sauvage, ça vous tombe sur le coin du nez, plus amère et douloureuse qu’aucune autre.

Qu’on eut qualifié le Lord de paranoïaque aurait été légitime, mais ce dernier se considère seulement comme excessivement prudent. Et c’est avec une prudence et une lenteur déconcertante, n’esquissant désormais que des gestes prévisibles, Petyr écarte les bras, les paumes ouvertes et à la vue de la rouquine. Il se présente comme désarmé, inoffensif. Irriter son interlocutrice encore plus qu’elle ne l’est déjà ne semble en rien productif de toute manière. Et quand bien même il aurait voulu dégainer une quelconque arme, la femme aurait été sur lui avant qu’il n’ait pu en avoir l’usage. Littlefinger est connu pour bien des choses, mais ce n’est absolument pas pour son habilité avec une arme.

Un sourcil se hausse alors qu’il ne peut que discerner clairement le sarcasme présent dans la voix de la jeune femme. La suite promet de se montrer intéressante, il préfère de loin les jeux d’esprits que les jeux où il faut user de l’acier après tout. Il demeure immobile tandis qu’il formule sa réponse, adoptant un ton tout aussi caustique que l’autre. « Oh, pardonnez mon intrusion dans ce cas. Je ne savais pas les dorniens si à cheval sur les mœurs capitalines. » Un sourire suffisant vient parer ses lèvres alors que les prémices d’un rire fluet s’en échappent. Toujours aussi lentement, il esquisse un léger signe de tête vers le pichet de vin. « C’est un vin dornien, vous savez ? Puis-je au moins nous servir ? » Le valois reste sur sa position, attendant poliment son aval pour oser faire la moindre action, trop incertain des réactions qu’elle pourrait avoir. Parce que se vider de son sang comme une bête sur le sol d’une chambre d’auberge n’est clairement pas la mort à laquelle il imagine se destiner.

Sans la moindre gène, il dévisage la femme, étudiant ses traits, la jaugeant pour tâcher de décider si elle allait se positionnement hostile ou si elle se tiendrait. Courtois, l’homme incline le buste en un salut distingué. « Lord Baelish. Mais je ne suis que Grand Argentier. » Cynisme évident tandis qu’il réduit son rang à l’état de presque rien. Il se targue d’un fin sourire dans l’attente d’une réaction de celle qui lui fait face. « Quant à la raison de ma présence en ces lieux, disons que j’ai seulement eu vent de certains de vos récents exploits. » La flatterie est au rendez-vous, et il tâche au mieux de faire disparaître toutes traces d’une potentielle ironie. Quelques compliments ne seront sûrement pas de trop si il souhaite faire durer la conversation.

©️ DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Bâtarde
Boadicée Sand
Bâtarde
Valar Dohaeris
talking like two civilized people + boadicée & petyr Tumblr_pauhr3vV4L1rhgbqpo4_250
Ft : Jessica Chastain
Multi-Compte : Edrick Arya Stark Sacha
Messages : 793
Date d'inscription : 11/09/2016

talking like two civilized people + boadicée & petyr Empty
MessageSujet: Re: talking like two civilized people + boadicée & petyr   talking like two civilized people + boadicée & petyr EmptyJeu 5 Oct - 12:26

L’homme en face de moi avait beau écarté les bras et me montrer les mains vides, je ne pourrais dire qu’il était désarmé que s’il était intégralement nu devant moi. Et curieusement je n’avais pas envie de le voir nu. Il fallait toujours se méfier de celui qui paraissais inoffensif, il est plus dangereux que celui dont on voit les armes. Je restais donc totalement sur mes gardes, refusant presque de lâcher le manche de ma dague.Mais puisqu’il était courtois. Soyons le aussi, je relâchais donc le manche de mon arme. Au besoin, Loki avait des crocs. Tranchants. Et une mâchoire dévastatrice. Un geste de trop, et il terminerait la gorge broyé, la tête presque détachée du corps dans une mare de sang Loki sur son torse. Ou alors, simplement une dague dans l’œil. Au choix. Je lui sortis un nouveau rictus.

« Dommage pour vous, je ne suis pas uniquement de Dorne. »

Il n’y avait pas besoin de dire plus. Un peu de réflexion en me détaillant devrait lui suffire à savoir d’où je pouvais venir également. Je le regardais tout en conservant le regard mobile. Il n’avait pas de complices dans la chambre c’était sûr. Il n’y avait aucune cachette, dans le couloirs … Possible, mais dans ce cas ma chienne les aurait sans doute sentit, et j’avais fermé la porte. La fenêtre ? Peu probable, il n’y avait pas de cachette sur les toits autour.Par contre, au cas où cela me faisait une possibilité de fuite. J’inclinais légèrement la tête pour l’autoriser à nous servir du vin de Dorne. Il n’était pas tombé sur la bonne personne pour aimer le vin. Je ne buvais que peu. Et rarement quand c’était quelqu’un que je ne connaissais pas du tout qui me proposait du vin. Un jeux des coudes au cas ou il aurait empoisonné le vin … Avait-il connaissance de certains poisons de Dorne ? J’en doutais. Je pouvais donc au moins tremper mes lèvres dedans.

Je n’aimais pas son regard calculateur qui me dévisageait. J’avais l’habitude du regard de certains hommes, mais pas comme ça. Je restais pourtant calme, le menton légèrement incliné vers ma poitrine, je le regardais droit dans les yeux, par en dessous. OH ? Le Grand Argentier ? Je ne pus m’empêcher de sourire amusée par cet homme, mais pourtant ne lui accordant pas la moindre once de confiance ou de relâchement dans ma posture. Ni moi ni Loki n’allions baisser notre garde pour un titre et un peu de vin. Je ne connaissais pas les visages de la Cours, il était facile de se dire Grand Argentier. Je lui rendis son salut complexe avant de répondre :

« Le Grand Argentier ? Simplement cela ? Je n’ai pas de dettes pourtant. Et je suis déçu, je m’attendais au roi en Personne. »

Il me surpris à parler de mes exploits. Je plissais les yeux, la méfiance, si elle était partie, revenant au galop et se tapissant dans la moindre des fibres de mon corps. Loki le sentit et sa fourrure se gonfla d’avantage et la pointe de ses canines blanches apparurent, mais elle ne se ramassa pas le moins du monde. Soit un geste soit mon ordre la ferait réagir. Je penchais légèrement la tête sur le côté la curiosité se battant avec mon envie de sécurité. Je résistais à l’envie d’attraper par le col cet homme et le suspendre un peu dans le vide de la fenêtre pour lui faire rapidement cracher ce qu’il venait faire ici. Il était urbain, je le serais également. Je lui fis une nouvelle révérence sans pour autant le quitter des yeux.

« Mes exploits ? Je ne suis pourtant qu’une fille des plus ordinaires. Je n’ai aucun exploit à mon actif.»

Voyons de quoi il voulait parler. J’analysai encore son comportement. Il était relâché, mais cela ne voulait rien dire, certains assassins étaient assez doué pour tuer tout en étant parfaitement relâché. Mais s’il était vraiment le Grand Argentier, ce qui était quand même hautement improbable, que me voulait-il ? Un tel noble ne descendait pas comme ça chez une inconnue pour discuter sans raison.


Award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

talking like two civilized people + boadicée & petyr Empty
MessageSujet: Re: talking like two civilized people + boadicée & petyr   talking like two civilized people + boadicée & petyr EmptyJeu 5 Oct - 16:38

Talking like two civilized people


Petyr Baelish & Boadicée Sand

C’est peut-être avec un certain étonnement que Petyr se permet de noter que la rencontre se passe bien. Du moins, mieux que ce qu’il pourrait s’être figuré avant de venir, voire même depuis qu’elle avait mit les pieds dans la chambre. Observer à quel point la rouquine reste sur ses gardes est sûrement le seul détail qui gêne un tant soit peu le petit homme du Val. Il tâche d’oublier ce point, se disant qu’elle allait bien finir par se détendre. Quoi que le fait qu’elle eut enfin levé sa main de son arme présente une avancée certaine. Seule sa bestiole de compagnie lui laisse un léger sentiment de malaise ; trop d’incertitude, trop imprévisible, il a peut-être plus confiance en la demoiselle qu’en sa bête.

D’un léger haussement d’épaules, Baelish esquisse une moue presque navrée. « Malheureusement, je ne suis pas certain qu’on fasse du vin bâtard. Bien que je serais curieux d’en voir le résultat. » Fine provocation mesurée qu’il se permet, osant soutenir son regard d’un air entendu. L’allusion n’est pas difficile à relever, il garde une chance sur deux pour que la bâtardise de la femme soit un sujet sensible. De toute manière, il lui faut bien tâter le terrain pour en avoir le cœur net. Peut-être serait-ce une faille exploitable. Encore faut-il qu’elle ne soit pas trop susceptible, n’est-ce pas ?

Il prend le risque de rabaisser ses bras, dans des gestes toujours aussi lents, les gardant d’abord le long de son corps avant de finalement les joindre devant lui. Curieux, il observe le moindre de ses mouvements. À son signe de tête, il bouge enfin, ne rompant jamais le contact visuel avec elle, son regard ne quittant à aucun moment celui de Boadicée. Dans un silence presque religieux, il remplit avec un soin tout particulier les coupes. Littlefinger sait d’avance qu’il ne boira tout au plus qu’une ou deux gorgées. Pas qu’il n’eut pas aimé le breuvage, mais la crainte de perdre ses moyens et de se trahir à cause d’une coupe de trop est toujours présente. Ce serait inacceptable et il pourrait ne jamais s’en relever, que ce soit au sens figuré ou littéral, dans les deux cas cela semble gênant. Mais au moins, le liquide à la couleur sanguine servirait peut-être à détendre l’atmosphère.

Glissant un regard vers le chien, Petyr se penche légèrement vers la rousse, lui présentant la coupe qu’il vient de remplir pour elle. Et, de sa main libre, il porte la seconde à ses lèvres, comme une preuve de bonne volonté et de son honnêteté. « Simplement cela. Peut-être est-ce une bonne chose, ne soyez pas si désappointée. Le Roi vous aurait envoyé quelques gardes et je me permets de penser que les choses ne se seraient pas si bien déroulées que jusqu’à présent. » Il se félicite presque du succès que connaît sa tâche. Pas de débordement pour l’instant, c’est une bonne chose. Mais il faut toujours que les choses se compliquent un peu à un moment. Et la source de ces complications est sans surprise le canidé. Il ne retient pas un mouvement de recul, remettant un peu plus d’espace avec l’animal. Impossible pour le Lord de fuir, la porte se trouvant derrière la rouquine.

Révérencieux, et un sourire humble étirant la commissure de ses lèvres, il incline doucement le chef, se voulant complice. « Ne vous rabaissez pas ainsi, voyons. Quelques nobles à l’ego blessé sont toujours une source de divertissement. Je dirais même que ça leur fait parfois un grand bien. » Le petit Lord des Doigts sait très bien qu’il n’est pas dans les bonnes grâces d’une partie de ceux-ci, pas que ça lui importe, du moment qu’ils ne lui sont d’aucune utilité.

©️ DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Bâtarde
Boadicée Sand
Bâtarde
Valar Dohaeris
talking like two civilized people + boadicée & petyr Tumblr_pauhr3vV4L1rhgbqpo4_250
Ft : Jessica Chastain
Multi-Compte : Edrick Arya Stark Sacha
Messages : 793
Date d'inscription : 11/09/2016

talking like two civilized people + boadicée & petyr Empty
MessageSujet: Re: talking like two civilized people + boadicée & petyr   talking like two civilized people + boadicée & petyr EmptyJeu 5 Oct - 20:20

« Le mélange peut être surprenant mais totalement délicieux. Il faut tenter. »

S’il espérer me toucher sur mon statue de bâtarde il c’était lourdement trompé. J’étais heureuse d’en être une et cella ne me dérangeait nullement. Il devrait trouver autre chose. Il serait très déçu en essayant d’appuyer sur ça. Je le laissais venir à moi et me donner une coupe de vin et boire la première gorgée. J’aurais aimé prendre sa coupe à lui, mais puisqu’il l’avait porté aux lèvres avant … je n’allais pas lui arracher pour cela. Et le fait qu’il recule à toute vitesse quand Loki avait légèrement montré les crocs m’avait fait sourire. Je posais les lèvres sur le bord de la coupe et sentais le vin avant de tremper légèrement me lèvres dans le vin. Il était bon. Mais je doutais que je boive toute ma coupe.

Sa remarque sur les gardes me fit sourire. On n’attrapait pas aussi facilement le feu. Et les gardes … Ma Loki qu’aurait-elle ? Je me le demandais bien. Elle n’aurais pas attaqué, elle aurait fuit s’ils s’étaient trop approchées. Quoi que … Ils auraient put la tuer s’ils avaient touché à mes affaires et qu’elle les aurait défendus. J’étais quelque part heureuse que c’était ce Grand Argentier qui était là. D’une caresse j’apaisais ma chienne qui couvrit ses crocs et sa fourrure retomba lentement. Mais elle ne couina pas pour avoir des câlins. Elle se contenta juste d’accepter de s’asseoir un peu, mais elle était prête à bondir quand même. Logique.

Je haussais un sourcil avant de sourire puis de rire. Ah … Et bien ! Simplement les petits nobles ! Mais voilà qui était étrange … Comment était-il au courant ? Je ne pensais pas qu’ils en auraient parlé. J’avais dû paraître surprise … Mais ce n’était pas grave, si cela pouvait semer quelques instants le trouble dans son esprits cela m’arrangeait. Je regardais un instant le vin sans rien répondre avant de finalement le regarder dans les yeux. C’était étrange qu’il arrive à soutenir mon regard d’autres, nombreux, n’y arrivaient pas. Le manque de couleurs semblables cela dérangeait souvent.

« Je ne pensais pas qu’ils oseraient en reparler … Ou alors vous êtes au courant d’une autre manière ? Bien, vous venez de leur part ? Ou est-ce pour autre chose ? »

J’en avais assez de tourner autour du pot, qu’il se dépêche un peu de parler avant que je ne le secoue pour qu’il parle vite.La patience n’était pas mon fort, et son petit jeux commençais à m taper sur les nerfs. Je refusais de reprendre un peu de vin pour me « calmer » J’y avais trempé mes lèvres c’était assez.


Award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

talking like two civilized people + boadicée & petyr Empty
MessageSujet: Re: talking like two civilized people + boadicée & petyr   talking like two civilized people + boadicée & petyr EmptyJeu 5 Oct - 23:46

Talking like two civilized people


Petyr Baelish & Boadicée Sand

Un rictus fige ses traits le temps de quelques secondes, comme si l’homme se trouvait déçu du manque de réaction de la jeune femme. Il ne prend pas longtemps avant de se ressaisir. Fierté mal placée ou simple élan d’auto-destruction, il ne se retient pas de poursuivre. « Je présume que beaucoup ne seraient pas de cet avis. Mélanger des vins est surtout vu comme un affront, voyez-vous ? » Lui même n’est pas certain qu’il parle encore d'alcool, provoquant presque innocemment. D’un geste de la main, chassant l’idée comme il aurait chassé une mouche, Petyr trempe à nouveau ses lèvres dans son verre, ne buvant pas vraiment.

Sans plus chercher à cacher qu’il ne buvait pas vraiment, l’Argentier repose sa coupe sur la petite table. Que l’animal de compagnie se mette au repos eut au moins pour effet de calmer les appréhensions de Baelish, bien qu’il ne manque pas non plus de jeter quelques furtifs coups d’œil sur lui de temps à autre. La pièce n’est pas si grande que ça, mais il prend quand même le temps de se déplacer, épiant presque distraitement les lieux. Toute son attention est une nouvelle fois posée sur la rouquine et il se fend d’un large sourire. L’un de ceux qu’il ne manque pas d’esquisser quand la discussion prend une discussion qui lui plaît. « Oh, vous savez, je ne pense pas qu’ils seraient venus m’en parler. Mais ceux-ci ne sont pas discrets. Comprenez juste que je suis de ceux qui gardent des yeux et des oreilles un peu partout par ici. » Presque hautain, le valois ne cache pas sa fierté pour ce petit réseau d’informateurs. Peut-être pas aussi efficace et vaste que celui de Varys, mais amplement suffisant.

Doucement, il pose sa main sur le dossier de l’une des assise présente dans la pièce, la désignant tranquillement de sa dextre. « Peut-être pourrions-nous nous asseoir avant de continuer ? » Il reprend son comportement familier, presque conquérant, comme si les lieux lui appartenaient. Ça pourrait après tout. Peut-être qu’il songerait à s’acheter un établissement plus vertueux, ne serait-ce que pour se permettre d’y accueillir certains qu’il ne ferait jamais venir au sein de ses bordels. Question de respect et de bienséance, ce genre de choses.

Et sans attendre de réponse, il commence à faire le tour du fauteuil, plantant une nouvelle fois son regard clair dans celui vairon de la bâtarde. Curieux mélange de couleur, fascinant peut-être même, si bien que Petyr allait jusqu’à s’en demander si cela est propre à ceux de son genre. Laissant ses réflexions pour un autre moment, son visage se fait étrangement franc et sérieux. « Vous savez, tout cela pourrait mettre ce cher Robb dans une mauvaise posture. Ces gents pourraient demander des représailles au Conseil. » Bien qu’il doute fortement que ces derniers viennent le faire. Une question d’honneur à préserver. La notion lui échappe parfois, mais elle a au moins pour avantage de le divertir. Il tend le bras vers le second siège, l’indiquant presque respectueusement pour qu’elle le rejoigne.

©️ DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Bâtarde
Boadicée Sand
Bâtarde
Valar Dohaeris
talking like two civilized people + boadicée & petyr Tumblr_pauhr3vV4L1rhgbqpo4_250
Ft : Jessica Chastain
Multi-Compte : Edrick Arya Stark Sacha
Messages : 793
Date d'inscription : 11/09/2016

talking like two civilized people + boadicée & petyr Empty
MessageSujet: Re: talking like two civilized people + boadicée & petyr   talking like two civilized people + boadicée & petyr EmptyVen 6 Oct - 9:26

« Tout dépend du point de vue. Pour certains ce n’est pas un affront. »

Il fallait vraiment qu’il change de registre. J’en avais rien à faire de la bâtardise. Pourquoi le voulait-il pas le comprendre ? Cherchait-il à m’agacer sur ce point ? Il pourrait rêver. J’étais totalement heureuse de mon statue de bâtarde, je me répétais, même mentalement. Je notais qu’il buvais aussi peu que moi, et qu’il posait même sa coupe de vin. Je l’imitais donc sans le quitter des yeux. Je plissais les yeux lorsqu’il me proposa de m’asseoir … Je n’aimais pas la dualité de son comportement. Soit il était presque obséquieux, soit il se croyait chez lui. Quoi que avec les nobles, il fallait se méfier, c’était sans doute le cas. Je ne m’assis pas en tout cas, préférant simplement rester debout derrière la chaise. Comme une protection. Même si lui il était assit.

Si Loki s’était détendue un peu, je restais moi sur mes gardes, après tout il venait de dire qu’il avait un réseau d’espion… ce n’était pas très malin de sa part. Loki se redressa et s’approcha pour se rasseoir aussitôt à mes côtes. Elle n’aimait pas l’homme, et l’homme craignait Loki. Et ça c’était très intéressant à savoir. Pas que je voulais le terroriser, du moins pour l’instant, mais c’était toujours intéressant de le savoir. Peut-être qu’un jour cela pourrait servir. Un noble de la capital n’était jamais un ami. À la rigueur un amant d’un soir, mais jamais plus. Et beaucoup d’autres nobles n’étaient jamais des amis. Lui ne paraissait pas plus dangereux que cela. Mais ses paroles étaient du poison.

Je bondis, presque par dessus la chaise, pour me planter devant lui et Loki se dressa un grognement bien audible sortant d’entre ses babines relevé dévoilant toute sa magnifique dentition. Si je me retiens de l’attraper par le col, j’avais assez fait de conneries avec les nobles, je posais mes mains de chaque côté de ses épaules, sur le dossier en bois de la chaise qui craqua quand je le serrais de toute les forces. J’approchais mon visage à quelques centimètres du sien m’obligeant à respirer à fond pour ne pas tout de suite lui éclater le nez et quelques doigts. Robb pourrait vraiment m’en vouloir sur ce coup là. Même si j’avais l’impression que cet homme était un rat infecte

« Robb Stark n’a rien à voir avec mon comportement. Il n’était pas d’accord et a tenté de m’en dissuader, et il me l’a reproché par la suite. De plus ces nobles l’avaient insulté au-paravent. S’ils veulent reprocher quelque chose à quelqu’un c’est à moi seule qu’ils doivent le faire. S’ils l’osent. »

Je rouvris lentement mes doigts et les fis craquer avant de me reculer un peu sans pour autant lâcher l’autre du regard. Le problème avait été que s’il avait été un assassin il aurait put me poignarder. Ceci n’était pas très malin de ma part, mais qu’il ose vouloir menacer Robb devant moi m’avait tout de suite braqué. Et s’il n’avait pas voulu le faire, il s’y était très mal prit avec moi. Et il avait de la chance, j’avais le caractère plus calme que certains dorniens.


Award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

talking like two civilized people + boadicée & petyr Empty
MessageSujet: Re: talking like two civilized people + boadicée & petyr   talking like two civilized people + boadicée & petyr EmptyDim 8 Oct - 18:56

Talking like two civilized people


Petyr Baelish & Boadicée Sand

Il étouffe un rire, à demi-déçu et à demi-surpris que la pique n’ait pas eu l’effet escompté. Tant pis, il lui faudrait trouver une autre corde sensible à utiliser, une autre potentille faiblesse qui pourrait lui être utile dans le cas où les choses dégénérerait. Ou dans le cas où il voudrait lui même faire dégénérer les choses. En attendant, il tâche de masquer sa déception, se contentant uniquement de passer le sujet, comme si il n’avait jamais été abordé. Après un petit haussement d’épaules discret, il s’assied alors que l’autre reste debout. Dommage, c’est toujours plus agréable de discuter en restant au même niveau. Pas de tension, aucune obligation, juste deux personnes normales et amicales l’une envers l’autre qui discutent simplement autour d’une bonne coupe de vin. Et si la bâtarde de Dorne est restée debout, sa bête s’est au moins apaisée, à présent moins hostile, bien que toujours à ses côtés.

Un sourire est arraché au Grand Argentier alors que l’évocation de son petit réseau tire une légère réaction à ses hôtes. Celui-ci n’est en rien un secret pour quiconque parmi les pontes de Port-Réal. Presque une menace pour certains, il s’évertue en revanche à garder le secret sur l’identité de ceux qui constituent ses yeux et ses oreilles dans les rues de la ville. Les mains jointes, reposant sur ses cuisses alors qu’il fait joue avec l’un de ses bague, jamais ses yeux ne quittent la demoiselle.

Il aurait voulu se redresser, reprendre une posture plus défensive mais ses réflexes ne sont pas si aiguisés. Ne l’avaient jamais été et ne le seront jamais d’ailleurs. Il n’est pas ce genre d’homme, ce n’est pas le genre de talent qu’il entretient. Au lieu de cela, Petyr se retrouve bien rapidement dans une situation plus que déplaisante. Acculé, il s’enfonce dans son fauteuil, tentant vainement de ne pas laisser la peur paraître sur sa face. Homme d’action il n’est pas et c’est exactement le genre de situation qu’il ne supporte pas. Le visage de la femme est beaucoup trop proche à son goût et c’est avec un mal certain qu’il tâche de soutenir son regard. Au moins a-t-il réussi à trouver un semblant de faille chez cette jeune femme, quoi qu’il aurait dû s’y attendre. Voilà pourquoi il ne se trempe d’habitude jamais directement dans ce genre d’affaire. Rapidement, presque pathétiquement, il hoche la tête à plusieurs reprises, penaud.

Lord Baelish inspire, assimilant les mots de la rouquine alors qu’il replace machinalement la broche présente à son col, son regard plein de méfiance dérivant sur le cabot qui s’est à nouveau agité. Enfin daigne-t-il parler, reprenant en même temps une position plus convenable, plus digne. « Voyons, voyons... point la peine de réagir ainsi... Je ne me trouve pas être de ceux qui veulent du mal au jeune Stark. » Il veut avant tout la raisonner, peut-être aussi la rassurer sur ses intentions avant de continuer dans une quelconque direction. « Je me positionnerai peut-être même en sa faveur si plainte il devait y avoir. » Il se fait violence pour oblitérer ce qu’il vient de se passer, osant se pencher légèrement en avant, s’adressant à elle sur un ton proche de celui de la confidence. « Comprenez qu’il se peut aussi que je me sois prit à apprécier votre comportement à la cour. Un peu de divertissement ne fait jamais de mal. »

Peut-être que la flatterie est vaine, mais qu’importe. Il n’est plus à ça près. Tout ce qu’il veut, c’est éviter que les choses prennent à nouveau une mauvaise tournure. Ainsi décide-t-il de cesser de tourner autour du pot. « Admettons. Qu’est-ce que vous seriez prête à faire si j’acceptais d’user de ma position pour apporter un minimum de soutien à Robb Stark ? » Curieux de la réponse qu’il obtiendrait, il penche la tête de côté. Cette fois cependant, ses mains agrippent les accoudoirs de la chaise, comme si il se préparait à devoir s’enfoncer une nouvelle fois dans le siège.

©️ DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Bâtarde
Boadicée Sand
Bâtarde
Valar Dohaeris
talking like two civilized people + boadicée & petyr Tumblr_pauhr3vV4L1rhgbqpo4_250
Ft : Jessica Chastain
Multi-Compte : Edrick Arya Stark Sacha
Messages : 793
Date d'inscription : 11/09/2016

talking like two civilized people + boadicée & petyr Empty
MessageSujet: Re: talking like two civilized people + boadicée & petyr   talking like two civilized people + boadicée & petyr EmptyDim 8 Oct - 21:13

D’un geste, j’apaisais ma chienne lorsque je reculais libérant le pauvre homme. Il avait peur, il puait l’odeur de la terreur. Ça faisait presque plaisir de voir un homme tremblait devant une femme … Si seulement il était un peu plus impressionnant. Mais je n’allais pas cracher sur une petite opportunité de pouvoir être un peu menaçante pour un homme. Même s’il fallait vraiment que je calme, mon sang était trop chaud. Je respirais à fond évacuant la colère de mes muscles et m’assis lentement en face de Petyr Baelish. Nous étions assez proche pour que je l’étrangle au besoin. Une question horrible me vient en tête, aurais-je besoin d’une ou deux mains pour le faire ? Je la chassais aussitôt. Je devais me calmer, la colère me faisait perdre la tête.

La surprise passa sur mon visage. Il avait … aimé que je frappe des nobles dans la bouche ? Bon, pas à ce point, mais j’avais quand même humilié quatre nobles. Étrange, et un mince sourire étira mes lèvres. Pourquoi pas. Mais pourquoi donc ? Avait-il une dent contre ces nobles ? Je plissais les yeux, avais-je servis des dessins politique sans le savoir ?

« … Pourquoi avoir apprécié que j’humilie ces nobles ? Aviez vous une dent contre eux ? »

La suite de son discours me fit écarquiller les yeux et je fis mentalement défiler tout ce dont j’étais capable de faire et pourquoi je ne ferais pour Robb. Robb … C’était une étrange amitié faîte en quelques jours … Non, même pas ! En quelques instants, nous nous étions liés comme-ci nous étions amis depuis toujours. J’avais une peine profonde pour lui, il était enfermé dans un endroit où il n’aurait jamais dû mettre les pieds, humilié pour des fautes qu’il n’avait jamais commises. Qu’étais-je prête à faire pour qu’il retrouve sa famille ? J’étais prête … à y laisse la vie. J’avais la réponse. Je fermais un instant les yeux, toute colère évaporé et Loki vient poser mon museau sur ma cuise, je lui frottais la gorge avant de me pencher en avant soutenant le regard du petit lord qui s’était enfoncé déjà dans son fauteuil. Avec ce genre de personne il fallait aller au but, et rapidement.

« … Que voulez-vous ? »


Award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

talking like two civilized people + boadicée & petyr Empty
MessageSujet: Re: talking like two civilized people + boadicée & petyr   talking like two civilized people + boadicée & petyr EmptyMer 18 Oct - 20:21

Talking like two civilized people


Petyr Baelish & Boadicée Sand

Difficilement, il reprend contenance. Il imagine que l’étape la plus complexe est passée, qu’à présent la conversation sera plus calme, plus posée, plus civilisée. La voir enfin s’asseoir le rassure sur sa pensée, une avancée non négligeable. Et si la proximité n’est pas pour le rassurer, les hostilités semblent toutefois enterrées. Il aurait presque prit le temps de s’en féliciter, si seulement il n’était pas occupé à trop se méfier de sa prochaine action.

Mais il ne faut pas longtemps pour que ses lèvres ne viennent s’étirer en un nouveau sourire satisfait. Bien, il est quasiment certain d’avoir son attention à présent. Et qui plus est, sans avoir eu besoin de déformer une quelconque réalité, une bonne chose selon lui. Les mensonges ont la fâcheuse tendance à se retourner contre vous lorsqu’ils sont mal manipulés. Littlefinger hausse doucement les épaules. « Je dirais plutôt que ce sont eux qui ont une dent contre moi. C’est toujours plaisant de les voir redescendre un peu, vous ne trouvez pas ? » Chose à laquelle il s’est faite au fil du temps, après tout, il sait pertinemment qu’ils n’ont que très peu d’utilité pour lui, son attention toujours portée sur les plus puissants. Si dans son dégoût pour certain d’entre eux il peut au moins trouver un point commun à exploiter au cours de cet échange.

Passif, les traits détendus autant qu’il le peut au vu de cette situation singulière, il observe la rouquine alors que ses yeux s’écarquillent. A-t-il enfin trouvé le point de rupture de la bâtarde ? Le petit point faible qui lui ferait en appeler à sa sensibilité plutôt qu’à sa raison. Un légère faille qui s’offre à lui et dans laquelle il ne tarde pas de s’engouffrer. Petyr n’est pas encore tout à fait certain de la fiabilité de ce potentiel arrangement, mais il est plus que conscient que ne rien proposer risquerait plus de lui nuire qu’autre chose. Personne ne s’infiltre dans la chambre de quelques inconnus sans raison après tout, n’est-ce pas ? « Il se pourrait que j’éprouve un intérêt particulier pour ceux qui n’ont pas peur de se mouiller. Il se pourrait aussi que vous soyez de ceux-ci. » Tout comme il se pourrait qu’il se trompe et que la femme change d’avis pour à nouveau lui sauter à la gorge, avec son cabot en bonus. « Quant à ce que je veux, j’imagine que ce ne sera pas immédiat, mais aucune lame n’est jamais de trop, vous ne pensez pas ? » Il n’est pas du genre à se salir lui même les mains après tout. Aussi est-ce peut-être parce qu’il n’en a pas totalement les capacités, mais qu’importe. « J’aide Robb et en échange, vous serez là le jour où j’en ai besoin. Peut-être même que je serais aussi présent pour vous si il le faut. » Après un léger temps de réflexion, il hausse les épaules, ajoutant quelques mots. « Voyez la chose comme.. une sorte de mécénat, si cela vous convient mieux. » Sérieux, on ne voit plus l’once d’un sourire sur son visage alors qu’il ne la quitte pas des yeux, appréhendant quelque peu sa réaction.


©️ DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Bâtarde
Boadicée Sand
Bâtarde
Valar Dohaeris
talking like two civilized people + boadicée & petyr Tumblr_pauhr3vV4L1rhgbqpo4_250
Ft : Jessica Chastain
Multi-Compte : Edrick Arya Stark Sacha
Messages : 793
Date d'inscription : 11/09/2016

talking like two civilized people + boadicée & petyr Empty
MessageSujet: Re: talking like two civilized people + boadicée & petyr   talking like two civilized people + boadicée & petyr EmptyMer 18 Oct - 22:11

Je restais de marbre face à ses compliments. Pas peur de se mouiller, j'étais surtout pas censé me mouiller et n'en faire qu'à ma tête. Mais puisque lui aimait cela, je hochais légèrement la tête. Par contre je fronçais les sourcils lorsqu'il parla de potentiellement avoir une lame possiblement en plus. Ainsi il n'avait pas besoin de moi immédiatement ? Son « marché » me laissa perplexe et je me mordillais la lèvre inférieure avant de m'adosser complètement au dossier de ma chaise avant de lever le visage vers le plafond.

Il n'avait pas besoin de moi maintenant n'est ce pas ? Mais pourquoi pouvait-il avoir besoin d'une Sand ? L'avantage des bâtards étaient qu'on pouvait leur faire faire des choses qu'on ne pourrait pas faire faire à de vrais nobles. De plus une petite famille … Si je me faisait attraper, à part mourir je devrais être tranquille. Quoi que …. Si je devais faire quelque chose d'incroyablement stupide et dangereux pour aider Robb, je me noterais de prendre une petite fiole de poison pour m'ôter rapidement la vie si on m'attrapait, cela valait quand même mieux. On ne pourrait remonter à personne et surtout pas à Robb. Pour cet argentier je n'en avais rien à faire, mais Robb …. Quand à cette idée qu'il vienne à mon secours ? Non. Même pas en rêve, cela ne ferait que grossir la dette que je vais contracter avec toi. Je baissais la tête vers le petit homme et posais une main sur l'échine de ma chienne qui semblait le rendre nerveux. Je notais que si un jour je devais le tuer, je laisserais ma chienne s'en charger. Loki tourna la tête vers moi puis vers Petyr mais ne bougea pas. Lentement je finis par hocher la tête.

« Va pour ce marché. Appelons un chat un chat ou un chien un chien. »

Je tendis ma main vers l'homme. Quelque part au fond de moi, je me disais que si Robb était au courant de cela, il m'arracherait probablement la tête. Ou il m'étranglerait. En tout cas il ne serait clairement pas content. J'avais les mains caleuses et abîmées, j'avais plus l'impression qu'il avait des mains plus féminines que moi. Je plantais mon regard désassortis dans le sien ma main toujours tendue vers lui. Il n'y aura rien d'autre que cela. Mais je n'oublierais pas. Et lui non plus j'en étais sûre.


Award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

talking like two civilized people + boadicée & petyr Empty
MessageSujet: Re: talking like two civilized people + boadicée & petyr   talking like two civilized people + boadicée & petyr EmptyMar 7 Nov - 16:44

Talking like two civilized people


Petyr Baelish & Boadicée Sand

Même si il veut se montrer confiant, l’homme reste peu serein. Et c’est avec intérêt que Petyr observe la jeune femme en pleine réflexion. Va-t-elle accepter ? Va-t-elle simplement refuser ? Ou prendra-t-elle la décision de lâcher son chien sur sa personne ? Le petit suspense ambiant, la tension de l’attente est l’une des choses qui parvient à faire monter l’adrénaline chez le Lord, cela lui suffisait amplement, il n’avait pas besoin de combats prétendument épiques. Il est bien loin d’être ce chevalier en armure qui défend la veuve et l’orphelin après tout. Loin de là.  

Le hochement de tête de Boadicée suffit à ce que la commissure de ses lèvres ne se fende en un sourire digne d’un chat du Cheshire, carnassier au possible. Il faut toujours du temps et des plans bien ficelés pour obtenir ce que l’on veut, mais cette fois-ci, ce fut plutôt simple et rapide. Mais Littlefinger ne se réjouit pas non plus, il le fera une fois le service rendu, pas avant. Cela évite quelques déceptions inutiles. « Oh, rassurez vous, je ne me méprends point sur cela. » Se rapprochant à nouveau légèrement, l’homme se saisit délicatement de la main tendue, la serrant doucement durant quelques secondes alors que ses yeux se plantent dans ceux de la rousse. Sa poigne n’est pas forte, mais suffisante pour symboliser le pacte scellé. « Considérons donc ce marché comme conclu. » Pas encore tout à fait certain d’où tout ceci le mènerait, il garde confiance, il ne laisse aucune trace et il compte sur l’affection qu’elle porte envers Robb pour s’assurer qu’il n’y aurait pas de bavures. Et il ne savait pas avec certitude quelle serait sa requête, mais ce n’est en rien son premier problème. Ce ne sont que des détails qu’il réglerait au moment voulu. Rien ne sert de se presser après tout. Sa position à la cour est déjà assez avantageuse, se hâter pour prétendre à plus rendrait des plans bâclés et plus susceptible d’échouer, et de l’échec, il n’en veut pas.

Et cette fois, c’est sans le moindre regard pour le cabot que Petyr se redresse, réajustant rapidement sa tenue. « Tâchez seulement de rester en vie jusqu’à ce que votre aide soit requise. » Dernière phrase prononcée avant qu’il ne passe le pas de la porte, discrète allusion à ces nobles éhontés autant qu’à la fâcheuse tendance de la femme à se ficher dans les ennuis. Le fait qu’elle ait accepté de passer un marché avec lui le prouve bien. Et c’est avec une mine satisfaite collée sur la faceque Lord Baelish quitte enfin cette auberge.  


©️ DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

talking like two civilized people + boadicée & petyr Empty
MessageSujet: Re: talking like two civilized people + boadicée & petyr   talking like two civilized people + boadicée & petyr Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
talking like two civilized people + boadicée & petyr
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Haitian People Need a Lobbyist
» ★ GLAMOUR PEOPLE
» People who say they sleep like a baby usually don’t have any.
» 'India has the highest number of hungry people on earth'
» People Help The People (PV)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives de Dracarys :: Rp terminés-
Sauter vers: