RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Intrigues
Annexes
Avatars
Divers Bottins
Personnages non jouables
Postes Vacants
Scenarios
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink
Nous avons besoin de monde dans le Conflans, l'Ouest et les IDF ! Points à la clé !

Partagez | 
 

 Le loup, l'enfant et le vieil homme ~ ft. Arya Stark

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nord
avatar
Nord
Valar Dohaeris

Ft : Russel Crowe
Messages : 136
Date d'inscription : 21/07/2017

MessageSujet: Le loup, l'enfant et le vieil homme ~ ft. Arya Stark   Lun 4 Sep - 14:34


Le loup, l'enfant et le vieil homme

WINTERFELL ⚡ AN 299, LUNE 1, SEMAINE 2-3 ⚡ FEAT. ARYA STARK




Alors qu’il se levait, il remarqua que le soleil était déjà haut dans le ciel. La matinée semblait déjà fort avancée, et il pesta contre lui-même. Voilà plusieurs jours qu’il se trouvait à Winterfell suite au banquet donné en l’honneur de l’héritier du Nord, et il appréciait le voyage. Mais c’était la première fois qu’il se levait aussi tard dans la semaine ; d’habitude plutôt matinal, Grégor semblait ne pas avoir entendu le chant des oiseaux, ce matin-là. Correspondant au climat particulier du château, la pièce baignait dans une douce chaleur, et les rayons jaunâtres et puissants de l’astre de feu s’infiltraient dans la pièce. Il se demanda pourquoi personne ne l’avait réveillé mais il se rappela qu’il n’était pas chez lui. Il retira les couvertures de son corps et se levant en s’étirant. Grégor Forestier s’assura que son collier était là, et cela le contenta. Il le toucha rapidement, souriant. Prestement, il rassembla ses affaires, fit une toilette rapide, nota qu’il faudrait changer le bol d’eau et sortit. Il traversa quelques couloirs et autres salles avant de pouvoir attendre le dehors. Sous le porche, il profita un instant de l’air ambiant. Même si une partie des invités étaient repartis dans leurs fiefs respectifs, il restait néanmoins beaucoup de gens à Winterfell. Quoique, cela était sûrement aussi dû au fait que ce château restait la capitale du Nord ; et un nœud de commerce ainsi qu’une étape obligatoire sur la Route Royale. On pouvait entendre, avec le vent portant, le marché s’activer et les marchandeurs s’égosiller pour leurs produits. Comme chaque matin, les cheveux hennissaient, certainement ravis des soins qu’on leur produisait. On entendait près du terrain d’entrainement des hués, encouragement et le fracas des épées et des boucliers. Toujours s’entrainaient jeunes et vieux, pour l’amusement comme pour le défi. Les grandes réunions comme celle passé réunissaient toujours des gens prêts à s’affronter, épée de bois ou d’entrainement en main. Garder la forme était chose importante ; garder la main encore plus. Il comprenait pourquoi ces francs coureurs, guerriers ou même lords effectuaient cette routine. Mais il sourit en sachant que la forme de défi et les rigolades que cela entrainait n’étaient pas dû au hasard. Grégor leva la tête et regarda rapidement la météo. Une journée mitigée, pour sûr : un ciel peu dégagé, mais les nuages ne viraient pas dans le noir sombre. Le vent des plaines du Nord soufflait, mais malgré sa tenue plutôt légère, sans fourrures, il ressentait une fraîcheur, non pas un grand froid. Peut-être qu’un dragon vit vraiment sous Winterfell, se dit-il en rigolant. Il n’avait jamais eu vraiment froid à Winterfell ; contrairement à chez lui où en hiver, mieux valait sortir couvert.

Curieux de voir qui narguait qui aujourd’hui, il décida de s’approcher du terrain d’entrainement. Cela était juste en face d’où il était ; il prit donc un instant. Il vit les écuries au loin, et une buse tourner dans le ciel avant de porter son attention sur les gens combattants. Il salua rapidement quelques têtes connues, puis il entendit un râle. Un jeune homme venait d’en mettre un autre à terre, et il le relava en rigolant, triomphant. Lord Forestier sourit à ce geste et il se mit sur le côté, un peu en retrait pour regarder. Le gagnant se remit en place, épée d’entrainement en main. Un autre jeune homme se déplaça au centre, et tout en mouvements, il commença à tourner autour de l’autre. Celui-ci fit quelques moulinets avec son épée, et dans un dernier regard il se jeta sur l’autre. Les passes s’enchainèrent, faisant sonner la mélodie du métal. Leur jeu de jambe n’était pas mauvais, mais ils manquaient d’application dans la finesse de leur lames, nota Grégor. Après quelques minutes, où les gens autour commentaient en rigolant, l’un finit par faire une petite botte après un parade légère, et sa lame passa sous celle de son adversaire et atterrit doucement sur sa poitrine, signalant sa victoire. Les deux s’empoignèrent l’avant-bras, souriants. Grégor applaudit doucement, puis les gens commencèrent à discutailler pour savoir qui passerait. Grégor décida de se déplacer pour avoir un autre angle de vue ; cependant il regardait le centre et esquivait les gens en périphérie de sa vision. Alors qu’il marchait, il sentit soudainement un poids se cogner contre ses jambes et il trébucha sur quelques pas, manquant de tomber. Dans sa surprise il lâcha un juron, puis, retrouvant l’équilibre, il se retourna droitement pour réprimander la personne qui avait dû le bousculer. Oui oui, regarder les combats était peut-être excitant, mais de là à se hâter pour se rapprocher, quelle bêtise ! quand Grégor regarda où devait se trouver celui ou celle qui l’avait bousculé, il ne vit personne devant lui. Il eut un autre moment de surprise puis, il remarqua quelqu’un plus bas. C’était en fait une enfant, qui le regardait. Grégor se détendit, ça n’était nullement un jeune damoiseau trop pressé qui jouait des coudes. Il allait lui dire quelque chose quand il remarqua un mouvement à peine plus loin d’eux, un éclair beige se mouvoir. Il leva la tête et remarqua qu’un loup s’approchait ; non, plutôt un sombre-loup beige-gris. En reportant son attention sur l’enfant, il remarqua qu’il s’agissait en fait de la jeune Arya Stark. Un sourire éclaira le visage du lord d’Ironrath ; il avait déjà été en présence de la jeune fille lors de ses visites à Winterfell et il la voyait souvent vadrouiller dans la cour et le château. Mais il était vrai que c’était l’une des Stark qu’il connaissait le moins, au regard de son âge et de sa position. La présence du sombre-loup l’inquiéta un instant, tout de même peu familier avec celle-ci. Mais il se reprit bien vite, les loups des Stark étaient connus pour apprécier ceux qui appréciaent les Stark et pour obéir étroitement à leur gardien. Une bonne chose que cela, et le fait que les Stark entretenaient des effigies vivantes de leur blason impressionnait toujours le lord des Bois-de-Fer. Grégor lui sourit et inclina légèrement la tête pour la saluer et lui faire comprendre qu’il l’avait reconnu, puis déclara d’une voix aimable :


« Lady Arya, bonjour. Que-ce qui vous presse en cette matinée ? »


Puis il regarda le loup derrière elle, ses grands yeux le fixant, et il continua:


« Cet animal est vraiment splendide. Pourriez-vous me rappeler son nom ? Il ne me revient pas… »


Peut-être la jeune fille avait-elle prévue des choses ce matin, mais Grégor préférait engager la conversation par politesse ; mais cela lui permettait aussi de parler un peu avec une des enfant Stark, et il en était content. En attendant sa réponse, il se remit droit et alterna entre elle et son loup, tout en souriant.





© Feniix





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nord
avatar
Nord
Valar Dohaeris

Ft : Maisie Williams
Multi-Compte : Boadicée Sand - Abigaëlle Rowan
Messages : 60
Date d'inscription : 08/08/2017

MessageSujet: Re: Le loup, l'enfant et le vieil homme ~ ft. Arya Stark   Lun 4 Sep - 16:04

Le loup, l'enfant et le vieil homme
Winterfell Lune 1 an 299


Je repoussais d’un coup de pieds les lourdes fourrures sous lesquelles je dormais. Nymeria s’étira en baillant bruyamment et vient chercher un câlin matinal. Je lui frottais les oreilles, savourant le contacte de sa fourrure sur ma peau nu de bon matin. Je la laissais retomber de son pleins gré au sol avant de m’habiller. J’hésitais un peu puis je finis par enfiler mes chausses. Je ne voulais pas porter de robes aujourd’hui. Et si cela choquait quelqu’un, qu’il aille faire une réclamation écrite en douze exemplaires à ma mère ! Je tirais mes cheveux hors du col de ma chemise et sortis prestement Aiguille de mon coffre. Comme tout les matins je m’entraînais avec au moins une heure. J’avais ouverts en grands mes volets et l’air frais me faisait du bien. Nymeria me suivait dans mes exercices plus ou moins de bonne volonté. Après avoir refait encore et encore les gestes que Jon et Robb m’avaient montré je rangeais mon épée, caché sous mes vêtements.

Je frottais de nouveau la grosse tête de Nymeria et ouvris enfin la porte de ma chambre, en saisissant une cape de fourrure au passage. J’avais envie d’aller voir les guerrier s’entraîner ! Mais d’abord … Mangeons un peu. J’avalais vite mon petit déjeuner sans écouter ma sœur, mon père ou ma mère avant de sortir de table, Nymeria sur mes talons. Je courus le long des couloirs, bondis en bas d’escaliers et me rendis à l’écurie. Ma louve resta sagement à l’extérieur pendant que j’allais aider les palefreniers et admirer les chevaux. Je devrais demander à père un véritable cheval pour galoper avec dans la neige … Et pas une simple jument comme celle de Sansa. À qui je donnais à peine une caresse tant elle était placide. Je ressortis bientôt de l’écurie.

Il était tôt, mais il y avait déjà des jeunes au terrain d’entraînement. Le plus dur ne serait pas de s’y rendre, mais de ne pas se faire attraper par Mère, Sansa, ou la septa. Les garçons s’en fichaient et Père semblait apprécier que j’aimais les armes. Et puis si je devais savoir manipuler Aiguille puis d’autres armes je devais bien voir comment d’autres faisaient ! Je me collais presque à la lisse, Nymeria près de moi m’assurant un espace suffisant pour ne pas être écrasé par des adultes. Les garçons étaient doués, mais beaucoup moins que Jon. Jon était de toute manière le meilleur combattant, et Robb, même s’il avait une épée du sud, était aussi un très bon combattant. Si seulement son épée du sud pourrait malencontreusement disparaître remplacé par une vraie épée du Nord. Je regardais Nymeria qui me rendis un regard calme et je souris. C’était une mauvaise idée. Mais quand il reviendrait enfin du Sud pour Toujours avec Wynafryd au bras, je demanderais pour son cadeau de mariage une épée purement nordienne ! Je l’avais déjà pensé mais j’étais sûre que cela lui ferait plaisir.

Mmmh … Les combattants étaient bons, mais ce n’étaient pas les meilleurs. Clairement pas. Mais c’était toujours intéressant. Je vis Ser Rodrick à l’autre bout du terrain, si je voulais entendre des conseils c’était par là bas que je devrais aller ! J’entendrais des conseils et je pourrais m’améliorer. Mais la route est longue quand on a neuf ans, qu’on est une fille et petite, c’est assez dur d’éviter de se faire marcher dessus, Nymeria ou pas Nymeria. Je rentrais dans les jambes de quelqu’un qui lâcha un juron en titubant en arrière. J’ouvris la bouche pour m’excuser mais l’homme ne me regardait pas et je reconnu le Lord Forestier Grégor. Aie … J’avais le chic pour me mettre dans l’embarras. Nymeria se rapprocha de moi protectrice sans pour autant donner l’impression qu’elle aller attaquer. Lord Forestier l’avait vu, et je vis son regard s’éclairer. Et mince … Il m’avait reconnu. Et il me donna du Lady … Rah ! Mais pourquoi lady ? Je détestais ce titre ! Chevalier ! Ser ! Messire ! Mais Lady … Je répondis quand même par une révérence.

« Bonjour Lord Grégor, je m’excuse de vous avoir bousculez, j’essayais de me rendre de l’autre côté du terrain … Mais il y a tellement de monde que je dois me dépêcher pour ne pas me faire marcher dessus. »

Je regardais ma louve qui me rendis un regard calme et s’approcha un peu du Lord sans pour autant l’autoriser à la toucher. Je souris et posais une main sur le dos de ma louve.

« Elle s’appelle Nymeria ! N'ayez craintes, elle ne vous fera aucun mal. Celle de Sansa se nome Lady, celui de Bran Été , Rickon il s’appelle Buisson, et celui de Robb est Vent Gris. Et vous My Lord, que faîte vous ici ? Vous vouliez vous entraîner ? »

Je refermais prudemment ma cape autour de moi pour cacher ma tenue fort peu conventionnel pour une femme portant le titre de Lady. Nymeria observait toujours Lord Grégor. Elle tendit légèrement le museau pour le sentir mais resta surtout blottie contre moi, guettant un ordre ou une caresse.

© Feniix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nord
avatar
Nord
Valar Dohaeris

Ft : Russel Crowe
Messages : 136
Date d'inscription : 21/07/2017

MessageSujet: Re: Le loup, l'enfant et le vieil homme ~ ft. Arya Stark   Dim 10 Sep - 17:15


Le loup, l'enfant et le vieil homme

WINTERFELL ⚡ AN 299, LUNE 1, SEMAINE 2-3 ⚡ FEAT. ARYA STARK




Après avoir prononcé ses paroles, Grégor sembla apercevoir une contrariété très rapide sur le visage de la demoiselle, mais il n’en fût pas sûr. La jeune fille répondit d’abord par une petite révérence rapide qui récréa Grégor car elle ne ressemblait pas à celle que l’on pouvait observer chez les autres jeunes filles de son statut. Mais le lord d’Ironrath ne s’attarda pas dessus car la petite Arya lui répliqua avec politesse et s’excusa. Oh, il lui pardonnait volontiers ; non pas forcément car elle était une fille Stark, mais surtout car il y avait une différence entre une jeune dame se faufilant et un pauvre bougre qui ne regardait pas où il allait. De plus, la jeune Arya avait raison sur un point, le nombre de spectateurs était assez élevé, ce matin-là. Peut-être quelconque personnage important avait prévu une défoule matinale et le mot s’était-il répandu, ou alors tout comme lui les gens à Winterfell venaient-ils juste observer. Grégor vit que la louve grise et blanche s’avança, pas à pas. Il voyait ses yeux briller, mais contrairement à un humain, il n’arrivait pas à discerner ses intentions ou son humeur. Cela restait une bête sauvage, mais contrairement à ses cousins que l’on pouvait croiser dans les bois, lord Forestier n’en n’avait pas peur. Il ressentait juste une pression en sa présence, comme un signal signifiant qu’il ne fallait mieux pas menacer son amie. La louve semblait un peu sur la défensive, ou du moins réservée. Ainsi Grégor ne tenta pas de l’approcher pour le moment. Derrière lui, il entendit une épée tomber ; un nouvel affrontement devait finir de se terminer. Il répondit brièvement à la jeune fille :


« Il n’y a pas de mal. Il sourit rapidement. Il est vrai que l’on-est un peu plus à l’étroit dans la cour qu’à l’accoutumée. »


Lord Forestier fit un petit pas vers Arya pour qu’ils s’entendent sans soucis, car quelques cris surgissaient du centre du terrain d’entrainement. Il reporta son attention sur la jeune Stark qui, souriant, posa sa main sur le dos de sa louve. Puis elle lui répondit en précisant les noms de tous les sombre-loup de la famille. Grégor réfléchit un instant, se demandant s’il s’en serait souvenu. Mais il conclut que non, car malgré ses passages assez nombreux à Winterfell, il ne passait guère beaucoup de temps en présence des loups. Mais au vu de leurs noms singuliers, Grégor se dit qu’il devrait pouvoir les retenir, et se promit d’essayer. La petite Arya précisa aussi que sa louve ne lui ferait pas de mal, et il était convaincu qu’il n’en serait pas autrement. Si ces bêtes étaient destinées à devenir plutôt gigantesques et très impressionnantes, il n’avait jamais entendu une histoire sur l’une d’elles attaquant quelqu’un dans le château. Le seigneur des Bois-de-Fer trouvait plutôt ces sombre-loups intriguants, mystérieux ; qu’effrayants. En effet, ils étaient la représentation même de l’emblème de la famille Stark ; et tels des symboles de l’avenir, chacun des enfants en avaient un. Une belle métaphore, mais il comprenait aussi que cela créait une belle amitié importante. Il savait d’expérience que parfois, les jeunes gens de la haute noblesse, de haute famille se trouvaient décalés avec les personnes de leur âge. Grâce à ces animaux, cela pouvait être paré si jamais les jeunes Stark se trouvaient dans pareille situation.

La dernière phrase fit sourire gentiment lord Grégor. La jeune fille lui demanda ce qu’il faisait ici mais plus précisément s’il voulait s’entrainer. La voix enjouée de la jeune Stark plaisait au nordien, peut-être car cela lui rappelait ses propres enfants. Lord Forestier déclara donc, riant doucement :


« Non, je ne suis pas venu pour m’entrainer, bien que cela aurait pu. Je souhaitais juste regarder les combats, pour une fois qu’il y a un peu plus de participants. Mais je crois comprendre que je ne suis pas le seul. » Il lui sourit.


Grégor jeta un coup d’œil sur le terrain ; les petites joutes semblaient tourner, et il entendait des guerriers plus aguerries conseiller des jeunes gens. Il reporta ensuite son attention sur la jeune Stark, qui sembla refermer ses vêtements sur elle-même. Peut-être avait-elle froid ? les jours n’étaient pas dans les plus chaud de la Saison, malgré une certaine douceur. Mais cependant, la jeune fille ne semblait pas porter de vêtements court, ni même de vêtements de dame, en fait. Lord Grégor ne distingua pas de robe ; encore une petite chose non-conventionnel par rapport au statut de la demoiselle. Mais cela ne choqua pas le lord d’Ironrath : la famille Stark pouvait être heureuse de compter une autre jeune demoiselle en la personne de Sansa qui respectait l’étiquette et les devoirs de dame. Grégor pouvait comprendre qu’Arya ne mette pas toutes ces choses en pratique car sa sœur le faisait déjà très bien, et la « rivalité » entre frères/sœurs était une chose qu’il avait expérimenté. Alors qu’il réfléchissait un instant, lord Grégor vit que la louve, Nymeria, s’était collée à Arya. Mais aussi, elle avança la tête et renifla en direction de Grégor. Le nordien se demanda si elle était disposée à se laisser approcher par un presque étranger, mais il ne tenta pas sa chance malgré tout. Il fit juste un petit pas, puis il avança doucement sa main vers elle, sans toutefois la toucher ou trop l’approcher. Il espérait juste qu’elle le renifle pour que la louve apprenne son odeur. Tout en faisant cela, il demanda à Arya :


« Nymeria est un charmant nom, je m’en souviendrais. Venez-vous souvent sur le terrain d’entrainement, my lady ? »





© Feniix





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nord
avatar
Nord
Valar Dohaeris

Ft : Maisie Williams
Multi-Compte : Boadicée Sand - Abigaëlle Rowan
Messages : 60
Date d'inscription : 08/08/2017

MessageSujet: Re: Le loup, l'enfant et le vieil homme ~ ft. Arya Stark   Dim 10 Sep - 22:08

Le loup, l'enfant et le vieil homme
Winterfell Lune 1 an 299


Oh … j’aurais voulus voir ce grand lord combattre. Il n’était plus tout jeune, mais justement il avait une expérience que les jeunes n’avaient pas. Que Robb ou Jon n’avait pas. Mais que mon père avait. Seulement mon père ne se battait presque jamais ! Et dès qu’il le faisait je ne pouvais jamais aller voir … Fichu leçon de coutures ! Mais au vu du monde, aujourd’hui je pourrais être un peu plus discrète et rester plus longtemps sans que ma septa ne me tire les oreilles. Même avec ma louve elle aurait du mal à me trouver. Et puis elle ne pourrait pas interrompre un échange avec un Lord … Quoi que … Elle pourrait en être capable.

« Oui ! C’est agréable qu’il y ait du monde à Winterfell ! Et que mon frère soit enfin de retour ! Même si ce n’est pas pour longtemps. »

J’observais Nymeria qui tendait lentement le museau vers le Lord Forrestier qui tendit à son tour une main vers elle. Ma louve n’attaquerait jamais quelqu’un si celui-ci ne me faisait pas de mal. Elle renifla prudemment la main tendue vers elle et recula le museau en le tournant vers moi. Je lui frottai doucement. Elle semblait avoir accepté la présence de l’homme près de moi. Je la sentis dresser les oreilles à la mention de son nom par l’homme. Je souris plus largement malgré la mention de mon statue de lady. Bon sang ! Je n’étais pas une lady ! Je ne le serais jamais ! Je serais chevalière ça oui ! Mais au moins il posais des questions sur l’entraînement. Je n’avais pas fonte de vouloir tenir une épée.

« S’il vous plaît Lord Grégor, appelez moi Arya. Oui ! Nymeria est le nom de l’une des reine guerrière de Dorne. Sansa a trouvé cela ridicule. Pour les entraînements, je viens dès que je peux essayer d’apprendre en regardant. Je trouve cela plus facile que la couture, mais Mère ne veut rien entendre ! »

Je plissai le nez et Nymeria balaya l’air de la queue sensible à ma colère. Mais elle ne découvrit pas ses crocs ou gonfla sa fourrure mais elle se rapprocha encore un peu de moi son regard vrillé sur Lord Grégor. Je lui soufflais de se calmer et que ce n’était pas la faute du Lord. Elle sembla se détendre mais tourna la tête pour voir autour d’elle sans comprendre que j’étais en colère contre ma situation. Si seulement j’étais née Mormont ! Là bas, elles savaient toutes se battre ! Je voulais être comme Lyanna. Et voilà qu’on voulait que je sois coincé dans une robe incapable de faire deux pas sans quelqu’un. Je jetais un coup d’œil vers la lice que je ne voyais pas.

« J’aimerais savoir me battre Lord Grégor. Mais … Mère n’est pas d’accord. Et Père ne voit ça que comme un simple divertissement … »

Aucun des deux ne comprenaient. Ce n’était pas un divertissement, ce n’était pas contre nature, moi j’aimais ça et je volais apprendre mais on m’interdisait. Alors je le faisait en cachette. Et j’observais des heures durant les autres s’entraîner. J’étais déjà bien meilleure à l’arc que Bran ! Mais théoriquement je n’en avais pas le droit ! … Pfff … j’aurais dû naître homme !

© Feniix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nord
avatar
Nord
Valar Dohaeris

Ft : Russel Crowe
Messages : 136
Date d'inscription : 21/07/2017

MessageSujet: Re: Le loup, l'enfant et le vieil homme ~ ft. Arya Stark   Mar 19 Sep - 22:27


Le loup, l'enfant et le vieil homme

WINTERFELL ⚡ AN 299, LUNE 1, SEMAINE 2-3 ⚡ FEAT. ARYA STARK




Le lord d’Ironrath remarqua la lueur de joie qui scintilla dans les yeux de la jeune fille lorsqu’elle parla de son frère, même si elle souligna qu’il ne restait pas longtemps. C’était aussi une bonne facette de ce voyage entreprit par Robb, que la dimension familiale. Cela ne pouvait qu’être bénéfique que le jeune Stark rencontre et passe du temps avec sa famille. Même si cela restait dans un temps limité, c’était déjà ça. Aussi, Grégor était d’accord que l’animation produite par le surplus de gens à Winterfell semblait réchauffer quelque peu les lieux, et ceci plaisait à Grégor. Il vit ensuite que la louve rapprochait son museau de sa main tendue, et elle finit par le renifler suspicieusement. Il sourit à cet acte car elle ne semblait pas lui être hostile, et c’était tant mieux. Grégor vit qu’Arya caressa son amie avant de faire un grand sourire. Doucement, il pensa que les sourires égayement vraiment son visage. La petite Stark lui répondit en lui demandant de l’appeler Arya d’une voix où teintait presque une supplique, ce qui le fit rire légèrement. En effet Arya était jeune, il était normal qu’elle préfère qu’on l’appelle par son prénom que par un titre qui ne lui plaisait même peut-être pas. Cela ne le dérangeait pas ; il l’appelait par un titre par égard pour elle, et par politesse. Elle ajouta l’origine du nom du sombre-loup l’accompagnant et cela rappela en effet vaguement une histoire au nordien, mais il n’était pas expert dans les légendes du Sud. Enfin, la fillette finit en répondant à son interrogation sur les entrainements, en lui disant qu’elle venait regarder dès qu’elle le pouvait. Elle ajouta même trouver cela plus facile que la couture. Grégor sourit à la mention de Dame Catelyn. Il lui sembla cela normal que sa mère lui préfère une activité de dame, mais Grégor trouva intéressant que la jeune fille s’intéresse à l’art du combat. Ce n’était pas une activité favorable aux dames, même dans le Nord ; alors peut-être cette envie de voir des combats, d’apprendre, était-elle une simple passion d’enfant ou un caprice. Pourtant, le lord d’Ironrath voyait comme une réelle flamme dans le regard d’Arya, et une réelle envie dans sa voix. Elle lui semblait sincère, cela ne ressemblait pas aux paroles dites parfois entres enfants pour prouver son courage ou quoi que ce soit. De plus, la façon dont la jeune fille exposa cela semblait laisser entendre qu’elle en avait déjà questionné sa Mère.

Alors qu’il réfléchissait un instant, ses yeux se posèrent sur la louve d’Arya qui semblait commencer à s’exciter, sa queue se balançant rapidement. Nyméria se colla encore plus à sa maitresse, et Grégor sentit une tension parcourir l’animal. Aussi il replaça sa main près de son corps. La louve semblait le fixer profondément, mais il ne savait pas pourquoi elle avait cette réaction. Elle ne lui faisait pas peur, mais il préférait rester prudent. Un instant, la jeune Arya regarda le terrain, où s’enchainaient encore passes, cris et coups. Elle prit ensuite la parole, une pointe de peine ou d'agacement peut-être perçant à travers ses mots, remarqua Grégor. Elle souligna qu’elle aimerait savoir se battre, mais que ses parents n’y prêtaient aucune attention. Lord Forestier se gratta la barbe rapidement, et il remarqua le sérieux de la jeune fille. La situation était importante malgré l’air de banale discussion ; tout du moins pour Grégor, car le bonheur d’un enfant était une chose qu’il prenait à cœur. Si la jeune fille souhaitait réellement apprendre à combattre, peut-être les Stark devraient ils consentir à voir la chose sous un angle sérieux. Il ne pensait pas que lui donner une masse et un bouclier et la faire foncer dans une mêlée était une solution ; non, plutôt un professeur particulier, ou quelque chose dans ce style-là. Mais si la petite Stark n’arrivait pas à s’épanouir dans l’éducation d’une dame, peut-être faudrait-il partager en deux son temps entre cette éducation et son intérêt pour le combat. Mais cela devrait rester lucratif ; un apprentissage, pas le genre de savoir que l’on donne aux jeunes hommes pour se préparer à la guerre. Savoir se battre et comprendre les armes et la science du duel est un chose ; se préparer à tuer et à survivre en est une autre, qui n’est pas adapté pour une jeune fille de l’âge d’Arya. Pourtant, malgré qu’il puisse comprendre l’envie de faire autre chose que de la couture durant toutes ses journées, il ne savait pas pourquoi la jeune Arya voulait savoir se battre ; mais il était sûr que son intérêt était certain. Il regarda donc la jeune fille et lui dit :


« Arya, je trouve cela bien qu’une jeune fille comme toi s’intéresse à d’autres disciplines. Il s’approcha d’un pas. Mais tes parents ne voient pas cela sérieusement car ce n’est pas le domaine d’une dame de la cour. »


Grégor commença à se pencher légèrement, mais il laissa un instant passer, faisant exprès de ne pas répondre. Il finit par se pencher un peu plus ; et il prit une voix chuchotante, d’un ton confiant et un peu mystérieux. Du moins du mieux qu'il put, ce n'était pas sa tonalité préférée.


« Pourtant, je pense que c’est une bonne chose que tu regardes et, peut-être même apprennes le combat. Ça peut toujours servir. Grégor fit un clin d’œil très rapide à la jeune fille. Tu me rappelles mes deux jumeaux, et surtout ma seconde fille, Talia. Elle adore la chanson et la poésie, mais je la vois de temps en temps s’entrainer à l’arc et à l’épée en bois, même si elle croit que je ne remarque rien. Il eut un grand sourire, quelques souvenirs ressurgissants. Tu devrais continuer à observer, on dit que l’œil est l’un des meilleurs maîtres. Peut-être qu’en insistant, le maître d’arme te laissera essayer une épée ? »


Lord Forestier lui sourit, puis se redressa. Il regarda rapidement le ciel pour voir si le temps changeait mais cela restait calme. Puis, en écho à sa dernière phrase, une interrogation lui vint. Il reposa son regard sur Arya Stark :


« As-tu déjà manié une arme, Arya ..? »


Il pensa que si elle était autant intéressée par l'art du combat, peut-être avait-elle déjà eu l'occasion de pratiquer. En sachant cela, il pourrait mieux se situer par rapport à sa situation, et par la même occasion mieux la connaitre, ce qui lui ferait plaisir. Et par habitude, il avait presque terminé sa phrase par un « my lady ».  





© Feniix


HRPG:
 





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nord
avatar
Nord
Valar Dohaeris

Ft : Maisie Williams
Multi-Compte : Boadicée Sand - Abigaëlle Rowan
Messages : 60
Date d'inscription : 08/08/2017

MessageSujet: Re: Le loup, l'enfant et le vieil homme ~ ft. Arya Stark   Mer 20 Sep - 11:41

Le loup, l'enfant et le vieil homme
Winterfell Lune 1 an 299


Le lord en face de moi semblait pensif en se grattant la barbe. Allait-il se moquer de moi ? Rapporter tout à mes parents ? Tenter comme d’autres de me fourrer que les armes n’étaient pas pour les filles ? S’il disait cela, je partirais, de manière polie, mais je partirais. Je voulais me battre ! Pas être une jolie petite poupée sage et obéissante qu’on posait dans un coin pour faire jolie. Non, ça c’était Sansa qui était la jolie petite poupée. Et je détestais, plus ou moins, Sansa avec ses airs mièvres et naïfs. Elle voulait aller au sud ? Grand bien lui fasse ! Mais à chaque fois je lui rappelais que c’est quelque part le sud qui a détruit notre famille. Même à son mariage s’il le fallait ! Je dirais … Que les seuls régions au Sud où elle pourrait avoir un mari sans que je sois furieuse seraient … le Val ? Oui, il n’y aurait qu’une région en fait. Le Val ou le nord. Sinon le reste des régions n’étaient que des gentils toutous léchant les bottes du « roi ». Un Roi sans honneur est-il vraiment roi ? Ah si ! Il y avait aussi les îles de Fer. Mais Père ne donnerait jamais Sansa à un de ces hommes. Quoi que … La tête de ma sœur pourrait être fascinante à voir …

J’écarquillai les yeux surprise quand le lord Grégor affirma, sans utiliser le titre de lady, qu’il était heureux que je ne m’intéresse pas uniquement à la couture. Ce n’était pas bien difficile ! Qu’avait-il de passionnant à planter une aiguille dans du tissu pour faire de jolis dessins dont tout le monde se fichait ? Et puis … Je n’étais pas une dame de la cours ! Et je ne le serais jamais ! Même pas en rêve ! Je voulais être chevalière … Comme Lyanna. Par contre, qu’il se penche légèrement pour me parler me rappelait que j’étais encore une enfant de petite taille. Mais vu qu’il parlait tout bas, c’était sûrement une excellente idée ! Un nouveau sourire étira mes lèvres et je sentis la tension quitter mes épaules, Nymeria le sentit et se détendit immédiatement. Je haussais les sourcils surpris lorsqu’il me dit que je ressemblait, enfin que je lui faisais penser, à sa seconde fille. Oui, bon d’accord pour le côté arc et épée, et encore, j’en avais une vraie moi ! , mais le côté poésie et chanson … très très peu pour moi ! Je tournai le regard vers la lisse ou un nouveau cris de guerre déclencha les cris du public qui encourageait son champion. Je souris à lord Grégor.

« Je dois vous avouer Lord Grégor, que si je pouvais je resterais assise toute la journée ici à observer. Mais … La septa n’est pas d’accord. Et … je m’entraîne à reproduire les mouvements que mes frères font … J’ai déjà demandé plusieurs fois mais Ser Rodrick ne veut rien entendre … Même si je bats déjà Bran à l’arc. Et je ne crois pas que Mère soit véritablement d’accord pour que j’aille dans la voies « masculine » »

Je fis une petite moue. Je ne me plaignais pas vraiment … Enfin si complètement. Mais pourquoi les filles devaient toujours se cantonner à la broderies et toutes ces choses ennuyantes ? Je secouais la tête. À Dorne, les femmes combattaient, héritaient … toute ces choses que je voulais faire, enfin si je pouvais éviter la politique … Et puis, il avait bien des exemples de lady guerrières même dans le Nord ! Les Mormonts en étaient la preuve ! J’eus un entraperçu du combat quand il eut un mouvement parmi les gens. Deux jeunes, même pas de poil au menton s’entraînaient. Et même moi je devais reconnaître qu’ils étaient débutants. J’étais pas tellement plus forte mais bon.

« Mère ne semble pas savoir qu’il y a des lady guerrière dans le nord … »

Mais mes pensées noires disparurent au moment où j’entendis la dernières question du Lord. Je n’allais pas lui parler d’Aiguille, pas encore, mais lui dire que j’avais manié des armes, ce n’était pas un problème. Même si nous verrons si je lui montrais peut-être après Aiguille. Nymeria sembla apercevoir quelque chose et fila au travers de la foule. Je la laissais faire, elle devait avoir vu un de ses frères. Je reportais mon attention sur le Lord.

« J’ai déjà tenus des armes, arc et épée. Pourquoi ? »

Toujours une petite pointe de curiosité mal placé. Était-ce pour savoir si je connaissais le poids des armes ? Et la sensation d’en tenir une dans mes mains ? Dans tout les cas je pouvais dire oui. Une nouvelle clameur retentit ainsi que le bruit d’une épée brisée. AH et bien les forgerons allaient avoir du travail. Mais celui qui avait brisé l’épée de l’autre devait avoir une sacrée force, ou alors un faux mouvement ou l’épée était abîmée. Au choix.

©️ Feniix


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Le loup, l'enfant et le vieil homme ~ ft. Arya Stark   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le loup, l'enfant et le vieil homme ~ ft. Arya Stark
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (disparu) samuel h. adams - civilian - vieil homme prêtre
» Un lac, un étalon, un vieil homme et une jument
» Un vieil homme-poisson trop solitaire
» La Fontaine
» Mairie de Beziers, Xavtheone

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: Westeros :: Le Nord :: Winterfell-
Sauter vers: