RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Toutes les nouveautés de la MAJ sont à retrouver ici ! [ Flashback] Une entrevue entre deux frères [Viserys Raegar] 3725701551
La dernière édition de la Gazette est disponible par ici [ Flashback] Une entrevue entre deux frères [Viserys Raegar] 3725701551
Le staff est en ralentissement, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Val et Dorne ! Points à la clé !

⚠️ Pour une durée limitée, nous n'autorisons plus l'inscription de nordiens,
sauf ceux attendus dans les PVs, scénarios et banques de liens ⚠️
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)

Partagez
 

 [ Flashback] Une entrevue entre deux frères [Viserys Raegar]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Dragon de l'Est
Viserys Targaryen
Le Dragon de l'Est
Valar Dohaeris
[ Flashback] Une entrevue entre deux frères [Viserys Raegar] 2Sqm
Ft : Harry Lloyd
Messages : 1324
Date d'inscription : 29/12/2016

[ Flashback] Une entrevue entre deux frères [Viserys Raegar] Empty
MessageSujet: [ Flashback] Une entrevue entre deux frères [Viserys Raegar]   [ Flashback] Une entrevue entre deux frères [Viserys Raegar] EmptyVen 1 Sep - 4:18

Une entrevue entre deux frères

Donjon rouge | Année 298 Lune 12  | Rhaegar Targaryen Viserys


Il était prêt à déjeuner, le soleil arrivait presque au zénith. Tout avait était préparer, selon ses exigences. Il n'était pas inhabituel pour le frère cadet du roi de dîner dans ses appartements. Voir d'y passer une grande partie son temps, cependant cette fois-ci, c'était différent, le dragon de l'Est avait une invitée. Elle devait venir déjeuner avec lui en tête-à-tête. Le prince s'était fait plus coquet que d'habitude, il avait sorti une de ses plus belles tenues : une houppelande aux tissues dorées, sur lesquelles était parsemée au fil d'argent des arabesque et des motif représentant des dragons qui ondulait sur la tenue. Il avait choisi le plus exquis de ses parfums, et sa coiffure était arrangée d'une impeccable façon et il s'était oint des plus coûteux parfums en provenance du Bief.

Il était prêt pour son dîner avec celle qu'il désirait tant. Cependant, ce déjeuner en tête-à-tête n'arriva pas, quand il entrevit un serviteur se présenter au prince et lui expliquer que le roi désirais le voir sur les remparts du donjon rouge afin de converser. Le dragon de l'Est soupira, il espérait éviter Rhaegar jusqu'à son départ vers le nord, mais c'était de fait impossible. Comment cela aurait t'il pus, alors qu'il était le roi ? On ne pouvait se soustraire à ses décisions. Son frère ainé avait t'il remarqué que son cadet, c'était éloigner au point de l'éviter et de ne point paraître ou à l'endroit ou se trouver l'ainé des Dragons? Où peut être souhaitait, il s'entretenir de son voyage dans le nord une dernière fois.

Le dragon de l'Est prit une gorgée de vin de la treille, avant de quitter ses appartements. Ser Boros Poingdacier son bouclier lige, se mit à suivre son seigneur en silence, comme à l'accoutumé son armure noire produisant quelque cliquetis alors qu'ils se dirigeaient vers les remparts pour y trouver son frère. Ser Boros suivait maintenant le prince depuis plus de cinq ans, en tant que protecteur. Fils du maître d'armes de Peyrdragon , il s'était illustré en coupant la main d'un marchand qui avait tenter de toucher le dragon de l'Est. Ce n'est qu'après un examen attentif de la main tranché que l'on remarqué les écailles grises sur le bas de son poignet. Depuis qu'il avait, était fait chevalier, l'homme armuré de noir suivait le Dragon de l'Est comme son ombre veillant a sa sécurité.

Alors qu'ils grimpaient les marches pour se trouver sur le chemin de ronde des rempart Viserys aperçu Rhaegar. Son frère l'attendait avec l'attitude régalienne qui le caractérisé tant. D'un léger signe de la main en agitant ses doigts en silence vers le chevalier, il lui signifia de disposer afin qu'il puisse converser avec le roi en paix. Le bouclier lige s'inclina devant le roi avant de prendre congé en silence, toujours aussi peu loquace.

Viserys glissa ses yeux améthyste sur son frère, alors qu'il était sous l'emprise de deux sentiments de force diamétralement opposé. Il était fortement en colère contre son frère ainé. Il s'était senti lésé par l'histoire des fiancailles de Daenerys. Lui qui avait voulu se sacrifier pour qu'elle hérite du Bief, le territoire le plus confortable pour elle, se retrouvait maintenant promis a un de ses misérable traître conflanais, dans ce pays boueux et arriéré qu'était le Conflans. Une région aux nobles si faible qu'il avait fallu la force d'Aegon premier pour les libérer des chaînes que leur avait passé autour du cou les fer-nés. Quel pitoyable parti pour sa pauvre petite sœur... Qui se retrouvais donc expédier dans une contrée peuplée d'intriguant et de traître qui n'avait pas hésiter à prendre les armes contre son royal père.

Mais d'un autre coté, Viserys avait aussi aimé profondément Rhaegar, et cela lui faisait du mal d'être fâché avec son royal frère, c'était presque contre nature. Et son cœur se serrait dans sa poitrine alors qu'il était face à cette situation, ce dilemme qu'il ne voulait pas résoudre ou trancher, en essayant d'éviter son frère jusqu'a présent.

Il pencha son buste bien bas en guise de révérence, afin de saluer son frère, tentant par cette manœuvre de masquer en partie son regard qui pouvait en dire long.

"Mon roi."

Il avait choisi ses mots avec soin. En privé, il avait toujours était question de frère, ou ils s'appelaient par leurs prénoms. Par ces simplement mots le Dragon de l'Est avait imposer sa distance, et sa frontière comparées aux habitudes. Il resta le buste incliné ; vêtue de ses plus beaux atours dans l'attente de la réaction de son frère.


© Feniix


1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

[ Flashback] Une entrevue entre deux frères [Viserys Raegar] Empty
MessageSujet: Re: [ Flashback] Une entrevue entre deux frères [Viserys Raegar]   [ Flashback] Une entrevue entre deux frères [Viserys Raegar] EmptyVen 1 Sep - 14:01

Une entrevue entre deux frères

La crainte fit les dieux, l’audace a fait les rois.



Rhaegar & Viserys Targaryen

Rhaegar avait rapidement quitté la séance du Conseil restreint, ce jour-là. Il n’était pas dans ses habitudes de ne pas y assister dans son entièreté, mais l’heure du déjeuner approchant, il savait pouvoir faire venir son frère à lui sans le déranger dans un moment important - trop important. Il ne rejoignit cependant pas ses appartements pour le faire quérir - un terrain trop chargé pour une rencontre qui, s’il l’espérait respectueuse, pourrait peut-être s’avérer cordiale. Comme toujours accompagné de ser Barristan Selmy, il gravit les nombreuses marches le menant aux remparts, où on put entendre, presque à l’unisson, le son des armures des gardes qui se raidissaient, un son métallique que le monarque connaissait trop bien. Il avait passé de longs mois en compagnie militaire, lui-même protégé de sa cuirasse au dragon tricéphale de rubis. En bas, quelqu’un avait reconnu la caractéristique crinière argentée du roi des Sept Couronnes. Rhaegar leur avait fait signe, agitant la main d’un mouvement de bras régalien. Il se retourna vers ses gardes. « Faites venir le Dragon de l’Est. »

Il était temps que les deux frères rompent le silence qui s’était installé entre eux depuis l’annonce des fiançailles de leur soeur avec Brynden Nerbosc. S’il était vrai qu’il avait fait accepter un mariage matrilinéaire à Viserys en faisant miroiter la perspective d’un avenir sûr au Bief pour leur jeune soeur, Rhaegar avait dû faire avec la danse des alliances, précipitée par la venue des Tyrell dans la capitale. Depuis cette annonce, un aveugle aurait pu constater le soin que mettait le jeune dragon à éviter son aîné. Si Rhaegar avait espéré mettre fin au silence boudeur de Viserys de façon plus cordiale, le temps devenait un luxe qu’il ne pouvait plus se permettre au jugé du départ imminent de son cadet vers le Nord, en compagnie de Robb Stark, son pupille. L’injustice teintait, en un sens, leurs relations si son caractériel petit frère ne souhaitait pas lui parler - car qui oserait refuser une demande directe d’un roi? Rhaegar aurait préféré procéder autrement, mais il n’en avait plus le choix. Aussi avait-il stratégiquement choisi le lieu de leur rencontre.

Son cadet ne se fit pas attendre longtemps, accompagné de son ombre, ser Boros Poingdacier. En hauteur, Rhaegar l’observa silencieusement grimper vers lui, le détaillant du regard. Il avait été un enfant frêle, et était devenu un jeune homme mince, à la silhouette plus apte à tirer de douces mélodies d’un instrument qu’à s’illustrer au combat, une réalité qui, le monarque le savait, avait longtemps fait souffrir son jeune frère. D’un signe de la main, il congédia leurs gardes afin de pouvoir s’entretenir seul à seul avec Viserys. En bas, on pouvait toujours entendre les exclamations du peuple, auquel il envoya une nouvelle fois la main, souriant. Son cadet s’inclina bien bas, une tactique qui ne lui échappait jamais; il connaissait la tendance qu’avait son frère de vouloir couvrir son regard lorsqu’il ne souhaitait pas que trop d’émotions transparaissent. « Mon roi. »

Rhaegar ne s’attendait à rien de moins de la part de son frère blessé à l’attitude théâtrale. S’ils s’étaient vus dans de meilleures circonstances, il l’aurait remercié de s’être aussi bien paré pour lui, mais qu’il ne le fallait pas. Une attitude taquine serait pour une autre fois, soit. « Relève-toi. » Un ton, impérieux et calme, de celui qui régnait depuis quinze ans déjà. « Marchons. » Tant de choses séparaient les deux frères, dont les moindres n’étaient pas dix-sept ans d’âge et une couronne, qui avaient toujours teinté leurs relations. Ils n’avaient jamais été d’égal à égal, comment l’auraient-ils pu, alors que le poids des années et de l’insigne royal avaient forcé le souverain à vieillir trop vite? Rhaegar avait beau être un homme patient, il n’en demeurait pas moins qu’il en avait assez du comportement boudeur de son frère qui, s’il le comprenait entièrement, était indigne d’un prince Targaryen. Le roi aimait son frère d'un amour farouche et protecteur, mais il n'était pas uniquement un frère. Il était un roi, chargé de protéger la paix du royaume, et à la tête de sa famille, qu'il se devait de maintenir au pouvoir. « J’espère ne pas t’avoir indûment retenu pour cette promenade, mais s’il me faut te convoquer pour te parler, ton rendez-vous galant devra attendre. »

© DRACARYS


(1)
Revenir en haut Aller en bas
Le Dragon de l'Est
Viserys Targaryen
Le Dragon de l'Est
Valar Dohaeris
[ Flashback] Une entrevue entre deux frères [Viserys Raegar] 2Sqm
Ft : Harry Lloyd
Messages : 1324
Date d'inscription : 29/12/2016

[ Flashback] Une entrevue entre deux frères [Viserys Raegar] Empty
MessageSujet: Re: [ Flashback] Une entrevue entre deux frères [Viserys Raegar]   [ Flashback] Une entrevue entre deux frères [Viserys Raegar] EmptySam 2 Sep - 15:22

Une entrevue entre deux frères

Donjon rouge | Année 298 Lune 12  | Rhaegar Targaryen Viserys


Le jeune dragon releva lentement la tête, pour glisser son regard sur son frère ainé. Son expression neutre, et sereine pouvait avoir quelque chose d'étrange, et de factice. Comme un masque de porcelaine qu'il aurait appliqué à ses traits pour ne pas se rendre lisible. Le Dragon de l'Est avait passé une partie de sa vie à Peyrdragon, entouré de comédiens, jouant des pièces de théâtre pour le divertir.

C'était pour ainsi dire parmi eux que Viserys avait appris a moduler son visage pour donner lieu a des expression différente. Loin de simuler des émotions Viserys s'en servait souvent pour cacher justement les siennes, en gardant un visage neutre quand c'était nécessaire. Mais le masque était fragile et pouvais se fissurer aisément. Si Viserys savait moduler son visage, il n'était pas a même de dompter son caractère en fonction des sujets des conversations.

Il glissa d'un pas gracile, suivant son frère le roi, pour se promener sur les remparts du donjon rouge, progressant a ses côtés, mais toujours a un pas derrière lui afin de lui laisser la préséance du rang. Son visage ne bougea pas d'un iota quand le Roi, son frère, lui signifiât que son rendez-vous galant pouvait attendre. Cependant, ses yeux améthyste s'illuminèrent d'inquiétude. Que savait réellement Rhaegar? Pourtant, il avait tenté d'être discret, il ne voulait pas que la petite fille de la main souffre d'une mauvaise réputation à cause de ses têtes à tête avec elle. Était ce pour cela que Rhaegar l'avait fait venir, pour le sermonner sur ses derniers instants de liberté avant de se retrouver enchaîné a la princesse de Dorne? S'il était surpris, il ne se laissa pas désarçonné et inclina lentement la tête.

"Quelles que soient mes occupations, ma vie appartient à ma famille, et donc à mon roi. Le reste attendra indubitablement. Mais tu est mal renseigné quand à mes activités, si je suis peu disponible ses derniers temps, c'est que je passe énormément de mon temps au grand septuaire, et à faire l'aumône au peuple."

Il était vrai que depuis quelques lunes, le Dragon de L'Est allait régulièrement faire l'aumône aux pauvres de Port-Real devant le Grand Septuaire. Cette habitude état très apprécié du petit peuple, des septons et d'une petite partie de la noblesse pieuse. Parfois, la maison Solvère se joignait à Viserys dans ses offres de don. Il était dit et facilement vérifiable que le prince avait déjà vendu quelques vêtements de sa robe, sans doute démodés et quelques bijoux pour alimenter le flux de don qu'il offrait aux pauvres régulièrement.

C'était en sois un demi-mensonge, il espérait cacher ses rendez-vous discrets, derrière ses activités pieuses. En fonction de ce que savait son grand frère, cela pouvait marcher. Cela lui déplaisait d'avoir recours à de tels artifices, qui serait sans aucun doute facilement percer par Varys, mais le Dragon de l'Est souhaitais avant tout conservé la réputation de son amante.


© Feniix


2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

[ Flashback] Une entrevue entre deux frères [Viserys Raegar] Empty
MessageSujet: Re: [ Flashback] Une entrevue entre deux frères [Viserys Raegar]   [ Flashback] Une entrevue entre deux frères [Viserys Raegar] EmptySam 2 Sep - 20:51

Une entrevue entre deux frères

La crainte fit les dieux, l’audace a fait les rois.



Rhaegar & Viserys Targaryen

Un fin sourire étira le visage du roi, mais n'illumina pas ses yeux - il n'avait aucunement l'intention de couronner de bienveillance la réplique de son frère. Si l'aîné des Dragons avait bien voulu faire comprendre à son cadet que ses activités galantes ne passaient pas inaperçues, il n'avait pas fait venir le jeune homme pour le sermonner au sujet de la délicate compagnie qu'il avait dû abandonner. Et bien que Viserys lui ait affirmé que sa vie appartenait à sa famille et donc à son roi, le monarque connaissait assez son frère pour savoir lorsqu'une pointe d'insolence venait se glisser dans son discours. Il s'arrêta, et se retourna pour faire entièrement face au jeune homme aux traits fins et au regard intelligent. Les années n'avaient rien changé à la stature de Rhaegar, qui, droit comme une lance, dominait la plupart de ses interlocuteurs de sa stature.

« Je ne t'ai pas fait quérir pour échanger des demies-vérités avec toi, Viserys», lui dit-il d'un ton qui se voulait final. Si son but avait effectivement été de rappeler au jeune dragon que peu de choses se déroulaient dans le Donjon Rouge sans que le souverain le sache, Rhaegar n'avait que bien peu d'intérêt pour l'identité de la jeune fille; qu'il connaissait, au demeurant. « Tes actions caritatives t'honorent, et sont dignes de ton rang et de ta maison. Il ne nous faut jamais oublier ceux qui sont moins fortunés que nous. » Il continua de marcher. Les gardes, clinquant, s'écartaient au fur et à mesure que leur roi et leur prince avançaient. À ses côtés, bien que légèrement de biais, Viserys évoluait avec l'élégance qui le caractérisait depuis son enfance. Les deux frères créaient un portrait unique, leurs crinières argentées étant après tout uniques à leur famille, et pourtant classique: le portrait d'un frère cadet et d'un frère aîné qui souhaitait faire profiter le premier de la sagesse née de ses erreurs.

Il arrêta son pas lorsqu'ils atteignirent le promontoire qui donnait sur Blackwater bay. Rhaegar invita Viserys à s'y acouder avec lui. « Je me doute que tu m'en veuilles, pour la valse d'alliances qui s'est jouée, et des fiançailles qui ont été conclues », commença-t-il prudemment. Il ne souhaitait pas trop s'avancer, et laisser Viserys s'exprimer. Le but avoué de leur rencontre n'était pas nécessairement un sermon, mais une discussion. L'équilibre familial était trop crucial pour que ces silences restent ignorés, et le Dragon se préoccupait véritablement de son frère. Il ne souhaitait pas provoquer outre mesure le jeune Targaryen; s'il voulait lui faire comprendre l'importance des alliances familiales créées et qui se scelleraient prochainement par le mariage, Rhaegar ne voulait pas attiser la probable colère de son frère. Le roi se souvenait trop bien de ce qu'il avait lui-même été, au même âge que Viserys, et du lourd tribut qu'il continuait de payer pour ses actes.

© DRACARYS


(2)
Revenir en haut Aller en bas
Le Dragon de l'Est
Viserys Targaryen
Le Dragon de l'Est
Valar Dohaeris
[ Flashback] Une entrevue entre deux frères [Viserys Raegar] 2Sqm
Ft : Harry Lloyd
Messages : 1324
Date d'inscription : 29/12/2016

[ Flashback] Une entrevue entre deux frères [Viserys Raegar] Empty
MessageSujet: Re: [ Flashback] Une entrevue entre deux frères [Viserys Raegar]   [ Flashback] Une entrevue entre deux frères [Viserys Raegar] EmptyDim 3 Sep - 1:15

Une entrevue entre deux frères

Donjon rouge | Année 298 Lune 12  | Rhaegar Targaryen Viserys


Le jeune prince ne put s'empêcher de sourire, a la réplique de son ainé. Malgré toute cette distance que la rébellion avait mit entre eux, ils se connaissaient bien. Et la situation lui arracha ce moment d'amusement. Cela le renvoyait à l'époque ou son frère prenait le temps de jouer avec lui au Donjon Rouge, avant cette maudite guerre. Les seuls moments ou le Dragon de l'Est n'était pas sous la constante surveille des hommes du Roi Aerys. Leur père avait toujours craint que son dernier fils soit l'objet d'un complot ou d'une tentative d'empoisonnement. Quand Rhaella n'avait pu l'alerter, c'était le goûteur personnel du roi qui vérifiait la qualité du lait de ses nourrices. La mort de son dernier fils hantais tellement le Roi, qu'il ne laissait jamais Viserys seul, même sa mère n'avait le droit de rester seul avec son fils. Seul Rhaegar avait su tirer le jeune enfant de la surveillance constante parfois par la ruse, d'autrefois en levant le ton. Les hommes d'Aerys n'étaient pas fous, s'ils devaient obéir à Aerys, ils savaient également que Rhaegar deviendrait un jour roi.

Il opina lentement aux dires de son frère. Il reconnaissait ses actions vis a vis des pauvres, il pouvait difficilement en être autrement. Ce n'était certes qu'un coup dans l'eau, mais cela redonnait espoir au peuple. Viserys n'était pas altruiste par nature, au contraire, il avait était toujours centrer sur lui-même, mais il appréciait fortement les acclamations du peuple, et leur regard empli de gratitude. Les yeux du peuple étaient les miroirs que préférerait Viserys, ceux qui lui renvoyaient une image qu'il appréciait.

"Il s'agit des sujets de notre famille, cela m'attriste de les voir dans la misère. Je... Je me pense à croire que la condition des sujets reflète la force et la puissance de leur suzerain. Je fais en sorte qu'ils puissent essayer de s'élever, ou du moins de ne pas s'enfoncer."

Ils arrivèrent sur le promontoire, le dragon de l'Est s'installa, et d'un geste machinal glissa une main dans sa chevelure pour vérifier qu'ils étaient bien en place. Et Rhaegar parla, et il entrevit enfin l'objet de la rencontre.

"Oui" Admis t'il en opinant lentement. Il n'avait aucune raison de mentir a son frère, il pensait garder cela pour lui, mais maintenant que Rhaegar semblait s'intéresser au sujet, il ne voyait aucune raison de le cacher. Il était suffisamment calme pour aborder le sujet, quelques jours étaient passés bien que les reproches étaient encore frais.

"Tu t'es servi de Daenerys pour m'amener là ou tu voulais que j'aille. Tu aurais sans doute pu me convaincre autrement. Je vous aime tous, nous somme du même sang et de la même famille, mais Danny... Tu savais très bien ce qu'elle représente pour moi et ce que je suis prêt à faire pour elle."

La voix du dragon de l'Est était légère, mais ce qu'il avait à reprocher à son frère était dit. Il glissa son regard sur le paysage admirant la vue. Ce n'était pas une situation évidente, ni pour lui, ni pour Rhaegar. C'était a la fois son grand frère, et aussi son roi, venant de la même famille, il pouvait se permettre certaines choses que d'autre ne pourraient même pas envisager, sans pour autant franchir les limites. Il était difficile pour le Dragon de l'Est justement de voir où était la frontière. Il glissa sa main sur le pendentif autour de son cou, un médaillon représentant un dragon percher sur une tour, en son centre une sorte de pierre noire ou d'écaille était enchâssé.


© Feniix


3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

[ Flashback] Une entrevue entre deux frères [Viserys Raegar] Empty
MessageSujet: Re: [ Flashback] Une entrevue entre deux frères [Viserys Raegar]   [ Flashback] Une entrevue entre deux frères [Viserys Raegar] EmptyLun 4 Sep - 21:02

Une entrevue entre deux frères

La crainte fit les dieux, l’audace a fait les rois.



Rhaegar & Viserys Targaryen

Peu de gens auraient pu se vanter de pouvoir au roi ainsi; il s'agissait du privilège de la fratrie, et le monarque avait convoqué son cadet dans l'espoir d'une conversation productive. À défaut de régler la situation, il souhaitait que cesse le silence qui s'était installé entre eux. Il demeura impassible alors que le jeune dragon lui exprimait son ressentiment en l'absence du filtre de l'étiquette qui devait souvent caractériser leur relation lorsqu'ils étaient entourés. Si une part de vérité teintait la perception des actes du souverain qu'avait Viserys, le jeune Targaryen méprenait les intentions de son frère aîné.

« Je ne te mentirai pas, Viserys. Je savais que le fait de parler de Daenerys rendrait la situation plus facile à accepter, pour toi. » Son ton tranquille se fit ferme. « Mais je veux être très clair sur ce point, petit frère », commença-t-il. Il était complexe pour ce roi qui avait si bien appris à cacher ses émotions, enfouies en lui par désir de contrôle, d'exprimer en termes justes des approximations entre devoir royal et familial - et amour fraternel. « Je ne me suis pas servi de notre soeur, tout comme je ne me sers pas de toi. Nous servons notre famille, notre Maison. » Il ne le regardait pas, alors, mais le regardait à présent, toisant son frère de ses prunelles améthyste, celles que leurs parents avaient transmises à leurs trois enfants. Leur relation était difficile, il en était conscient: il était d'abord son roi, ensuite la tête de leur famille, et enfin son grand frère. Les erreurs du passé et leurs leçons avaient fait que leur relation se devait d'être hiérarchisée dans cet ordre, au regret du roi qui, alors prince, soustrayait volontiers le petit prince à ses gardes et vainquait des monstres imaginaires en sa compagnie.

Rhaegar observait calmement son jeune frère, et son geste machinal sur le médaillon qu'il portait autour du cou, ses fins doigts traçant le dragon qui y figurait. « Certains croient que le fait de nous séparer est une erreur, mais en vérité, Viserys, les années nous ont isolés des autres familles. Nous n'avons plus de dragons pour nous imposer », fit-il remarquer, pointant le pendentif de son frère du regard. « Il y a trois cent ans que notre famille règne sur les Sept Couronnes. Il est de notre devoir de faire ce qui est nécessaire à la survie de notre Maison, et à son avenir. » Un vent sec soufflait sur la Capitale, faisant valser les cheveux argentés des deux dragons sur leurs épaules. « Je ne t'ai pas menti, Viserys. J'avais réellement l'intention d'envoyer Daenerys au Bief. Mais les circonstances ont changé. » Elles avaient réellement changé, en vérité, et les membres des grandes familles se devaient d'alimenter la force des alliances de celles-ci avec leurs alliés. Il était inutile de renforcer leur alliance avec le Bief par l'entremise de deux mariages; mieux valait faire voir la grandeur et la noblesse des dragons dans le royaume, et la force de leur Maison. Une fois de plus, il tourna son visage aux traits altiers vers son frère. « Crois bien qu'il est dur d'être votre frère et votre roi, à Daenerys et toi. »

© DRACARYS


(3)
Revenir en haut Aller en bas
Le Dragon de l'Est
Viserys Targaryen
Le Dragon de l'Est
Valar Dohaeris
[ Flashback] Une entrevue entre deux frères [Viserys Raegar] 2Sqm
Ft : Harry Lloyd
Messages : 1324
Date d'inscription : 29/12/2016

[ Flashback] Une entrevue entre deux frères [Viserys Raegar] Empty
MessageSujet: Re: [ Flashback] Une entrevue entre deux frères [Viserys Raegar]   [ Flashback] Une entrevue entre deux frères [Viserys Raegar] EmptyMar 5 Sep - 2:11

Une entrevue entre deux frères

Donjon rouge | Année 298 Lune 12  | Rhaegar Targaryen Viserys


Le Dragon de l'Est arqua un sourcil aux paroles de son grand frère. Servir la famille, une autre corde sensible sur laquel jouait Rhaegar. Viserys avait toujours était fier de ses origines, il n'était certes pas un guerrier, ni un chevalier, mais il était un dragon. Il était de la famille qui avait fait ployer le genou a tous Westeros il y a si longtemps. Dans son corps coulé non seulement le sang des rois, mais celui de l'antique valyria. Il était de fait supérieur à tous ces prétendus nobles qu'importe qu'ils soient vertueux comme les Andals, ou primitif au sang terreux comme les premiers hommes, ils ne valaient pas une once du sang pur, du sang valyrien.

Certains voyaient en la victoire de Rhaegar à la bataille du Trident la faveur des sept sur l'usurpateur et traître barathon. Pour Viserys cela allait de sois, Rhaegar était supérieur à ses ennemis, né d'une mère dragon et d'un père dragon il ne pouvait en être autrement. Il redressa lentement la tête.

"L'alliance aurait était similaire, que cela soit Daenerys ou Aegon. Ils auraient était lié à la famille Targaryen. Je ne veux bien croire que tu étais sincère et que tu ne m'as pas abusé. Une partie de moi-même l'a toujours su. Mais tu as changé d'avis pour favorisé ton fils. Je ne suis pas aveugle Rhaegar..."

Il s'humecta les lèvres avec sa langue avant de reprendre a voix plus basse

"Cela ne m'a pas échapper que les Tyrell étaient venu les chariots remplie de vivre pour le peuple de port Real, et dans le but de mettre en avant Margaery. Ce n'est pas pour rien que je me pare de mes plus beaux atours pour déjeuner avec une des dames de compagnie de la fiancée de mon neveu. Je sais donc déjà que l'idée ne venait pas de toi. J'ai énormément d'estime pour la famille Tyrell avec qui j'ai des contacts privilégié et dont la loyauté est sans faille, mais c'est aux vasseaux de céder aux désirs de son suzerain et non l'inverse."


Viserys pinça ses lèvres instant, il venait de réciter une des leçons de son paternelle, celle que le roi a la barbe broussailleuse et aux ongles long lui murmurais a l'oreille pendant qu'il était sur ses genoux. Si Aerys II avait, était dénué de raison, il n'en ai pas moins que toutes ses paroles n'étaient pas dénué de sens. Viserys avait décidé de garder une image de son père exempt des défaut dont les traîtres l'avaient affublé. Mais il était complexe de se souvenir d'Aerys ni même de le citer... Il était le seul à garder un amour inconditionnel pour le défunt Roi , tuer par traîtrise d'une lame dans le dos.

La séparation était selon lui une faiblesse et une erreur. Il glissa son regard vers son frère ainé. Il n'était plus fâché, ses colères étaient comme les orages d'été, explosive, violente, mais rapide. Les nuages ne restaient jamais longtemps, et Viserys avait déjà eu le temps de ruminer le plus gros seul dans ses appartements.

" Nous avons dominé car nous leurs sommes supérieures... C'était vrai du temps d'Aegon, c'est vrai de notre temps également. Aegon premier l'a prouvé de son temps, notre famille l'a prouvée face aux feunoyr, tu l'as prouvé en écrasant ses parvenus au sang terreux à la bataille du trident. Notre force provient de notre sang pur, de notre héritage valyrien que nous avons cultivé patiemment à chaque union depuis des générations."

Il redressa son buste, la fierté se lisant dans son attitude, alors que le Dragon de l'Est déclamait les vérités qui avaient était a la fois les mots de son grand-père, puis peu de son père également. La vérité écrit dans les chroniques de l'histoire de la famille, une vérité en laquelle croyais également les Velaryons et les Celtigars qui continuaient à entretenir le sang pur de leur lignée. Une vérité que Viserys partageait avec ceux-ci, les dernière familles valyriennes. En lui coulait le sang des dragons, le sang parfait qui avait permis tant de choses. Un sang qu'il allait devoir hélas diluer, en donnant des enfants a la princesse Dornienne. Cette certitude Viserys l'avait acquise en se plongeant dans les grimoire poussiéreux et des texte occultes qu'il avait bien pu acquérir, échangeant avec Monford Velaryon le fruit de ses recherches dans le but de redécouvrir les héritages ancestraux de l'Empire.

"Tu parles d'avenir mon frère, mais comment bâtir l'avenir de notre maison si l'on oublie d'où l'on viens ? Quel édifice peut tenir sans de solides fondations ? Si nous nous mélangeons avec eux, notre sang deviendra banal commun. Nous serons à l'image des derniers dragons, trop chétifs, atrophiés, inutile et faible. Tu a attendu si longtemps pour me marier, j'étais persuadé que tu voulais que Danny saigne pour que nous perpétuions la tradition, que nos enfants puisse s'unir a ceux d'Aegon afin de renforcer la force de ses descendants. Au lieu de cela, tu la fiances à une famille de traître..."

D'un geste de la main, il posa ses doigts dans ses cheveux argenté pour essayer de les remettre en place tandis que le vent soufflait sur la Capitale, ramenant les odeurs nauséabondes de celle-ci. Il ne les supportait que peu tout comme père jadis,l'air était plus pur à Peyrdragon.Il glissa sa main gauche dans sa poche et sortit un morceau de tissu finement brodé, embaumé de parfum qu'il glissa avec finesse sur son nez pour ce préservé de l'odeur nauséeuse

"Nous ne sommes que trois dragons mâles, toi, ton fils et moi. Et ni toi ni, ni lui, ni moi, nous ne sommes à l'abri d'une maladie, d'un accident ou de pire. Trois c'est si peu Rhaegar... Tu parles de l'avenir de notre maison, mais tu viens de scier une branche de notre arbre. Je ne donnerai jamais mon nom à mes enfants... ce seront des Martell. Contrairement aux Lannister ou au Tyrell, nous n'avons pas des hordes de descendants ou de cousins pour prendre la relève, notre ligné est fragile. Voilà ce qui m'inquiète vraiment... J'en fait des cauchemars mon frère... Des mauvais songe qui me hante, qui me poursuive chaque nuit."

La mâchoire du dragon de l'Est se serra un peu, il était difficile pour lui de se mettre en position de vulnérabilité, d'autant plus qu'il ne pouvais pas tout dire. Il était maintenant bien plus attentif à ses rêves depuis ses échanges avec la jeune Teora Uller, et surtout avec son malaise, sa propre vision... Si réelle, qu'il était convaincu intimement qu'il avait vu au-delà des écheveaux du destin. Mais il devait taire cela, le garder pour lui, au pire, on le prendrait pour fou, au mieux on rirait de lui.

© Feniix


4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

[ Flashback] Une entrevue entre deux frères [Viserys Raegar] Empty
MessageSujet: Re: [ Flashback] Une entrevue entre deux frères [Viserys Raegar]   [ Flashback] Une entrevue entre deux frères [Viserys Raegar] EmptyMer 6 Sep - 1:25

Une entrevue entre deux frères

La crainte fit les dieux, l’audace a fait les rois.



Rhaegar & Viserys Targaryen

Le Dragon regarda froidement son frère alors que ses accusations tombaient comme mille couperets autour de son roi. Leur relation était certes plus tendue et complexe que lorsque le doux voile de l'enfance couvrait Viserys, et avant que les Targaryen et leurs alliés honorent les mots de leur famille pendant les Rébellions de Robert et des Greyjoy. De l'enfant frêle et affectueux envers son aîné qu'il avait été, Viserys se montrait de plus en plus distant à son égard, caché qu'il était à Peyredragon avec sa compagnie d'artistes et ses intérêts pour le moins ... éclectiques.

Les deux frères ne parlaient jamais de leur père, car l'expérience qu'ils avaient éprouvées avec le Roi Fou étaient diamétralement opposées. Chaque fois qu'un enfant Targaryen naît, les Sept jouent à pile ou face, disait un adage. S'il était trop tôt pour réellement juger du caractère de Daenerys, la plus jeune des Targaryen se révélait jusqu'à présent être une jeune fille douce et timide, agréable au demeurant, mais ne possédant rien de la folie qui avait caractérisé leur père. Ne restait que le frère cadet des Targaryen, chez qui le roi se refusait jusqu'à présent de voir autre chose qu'une excentricité avouée, ne souhaitant pas admettre que son frère lui rappelait à de nombreux égards Aerys.

Le ton de Rhaegar se durcit. Il invitait la franchise de Viserys, mais il ne tolèrerait pas les accusations non-fondées de ce dernier. Il se tourna vers lui, la voix ferme et le débit lent, comme un vent de tempête qui s'apprêtait à se lever. « Aegon est l'héritier du Trône de fer, Viserys, et ton futur roi », fit-il, plongeant les yeux dans les prunelles de son frère, leurs regards s'entremêlant dans un étourdissant ballet d'améthyste. Son frère avait beau adopter ses attitudes joueuses, il avait grandi, en partie du moins, sous le regard protecteur de son aîné. « Cesse de te laisser emporter par le sentiment », continua-t-il, conscient de l'ironie du propos. « Il n'est pas anormal de souhaiter le meilleur pour ton futur roi. » Il avait répété une deuxième fois les derniers mots, mettant l'accent sur ton.

Il citait leur père. Combien de fois Aerys avait-il dit cela? Si seulement Viserys pouvait comprendre à quel point il avait tort. Leur père avait justement pratiqué ce genre de politique, et si Rhaegar n'avait pas chamboulé la trame des événements à Harrenhal, ses vassaux se seraient rebellés contre lui pour placer son héritier à la tête des Sept Couronnes. Rhaegar avança prudemment sur ce terrain, connaissant la susceptibilité de son cadet au sujet de leur défunt père. « Méfie-toi des conseils des défunts, Viserys. Si tous les hommes meurent, certains n'ont jamais appris à servir. » La frontière entre servir et être dominé était mince, certes, mais Rhaegar avait appris la plus importante des leçons que la Couronne lui avait inculquées: servir. Valar dohaeris. Un dragon n'était pas un esclave, certes, mais un roi devait servir son peuple. Servir pour les besoins de ses sujets, et mener de sorte qu'ils aient ce dont ils manquaient. Il devait, s'il le fallait, mettre sa vie en danger pour ses sujets, usant de sa puissante position pour assurer leur sécurité, comme seul un roi pouvait le faire. « Tu vas bientôt aller vers le Nord. Peut-être serais-tu avisé de t'inspirer des mots des Stark, car l'hiver arrivera plus rapidement que nous le croyons, et les chariots des Tyrell prendront alors tout leur sens. »

Son ton s'adoucit. L'aîné des Dragons n'avait jamais été colérique, mais la rage pouvait être, chez le roi, une lente accumulation se déchaînant comme le dragon tricéphale de leur maison. Il en était toutefois bien loin, se contentant de se montrer ferme envers son cadet. « Nous avons dominé car nous le méritions. Notre force provient de notre héritage, certes, mais aussi de nos actes. Ne crois pas que nos ancêtres étaient parfaits. C'est tentant, j'en suis conscient. Certains d'entre eux n'avaient de royal que le sang, et de noble que le nom. » Il valait toujours mieux, avec son frère, être le plus vague possible lorsque venait le temps de parler de leur héritage. La moindre allusion pouvait être interprétée par le Dragon de l'Est comme une référence à leur défunt père.

« Les Nerbosc sont bien loin d'être des traîtres. Je fiance Daenerys à une famille qui nous est demeurée loyale, et pour solidifier notre alliance. Tu le sais. » Il regarda son frère se couvrir le nez de son léger mouchoir brodé. Viserys n'avait pas l'habitude de ces odeurs, Rhaegar le savait. Lui qui avait passé toute sa vie à Port-Réal aurait pu affirmer qu'il était habitué à ces relents si caractéristiques de l'activité humaine, mais la réalité était toute autre. Plus jeune, il était lui aussi incommodé par les effluves de la Capitale. Depuis, il avait vécu la guerre, et rien ne savait envahir les sens comme l'odeur de la mort - pas la mort des pauvres et des miséreux, mais bien la mort violente d'hommes partis trop tôt et trop souvent dans l'anonymat. En vérité, l'histoire ne se souviendrait pas de la majorité d'entre eux, et avant longtemps, ils seraient aussi anonymes que les filles de joie des bordels du grand argentier du royaume.

Ses yeux se plissèrent à l'écoute des mauvais augures annoncés par son frère. Si le Dragon n'avait jamais été superstitieux, il était assez sage pour écouter tout augure, si improbable soit-il. « Je t'écoute. Parle-moi de tes rêves, Viserys. » Plus circonspect dans son discours, toujours mesuré, il jeta vers l'arrière sa longue crinière de cheveux argentés, et fixa une fois de plus son regard sur son cadet. Telles étaient désormais beaucoup de leurs interactions, à mi-chemin entre autorité et douceur, teintées de dureté et de conseils échangés entre frères. Car malgré les ambitions de Viserys, il demeurait son frère, sa famille. Tous les autres étaient, ultimement, des étrangers, et le sang chantait de bien douces mélodies, si on le comparait aux rencontres, souvent impromptues, parfois durables.  

© DRACARYS


(4)
Revenir en haut Aller en bas
Le Dragon de l'Est
Viserys Targaryen
Le Dragon de l'Est
Valar Dohaeris
[ Flashback] Une entrevue entre deux frères [Viserys Raegar] 2Sqm
Ft : Harry Lloyd
Messages : 1324
Date d'inscription : 29/12/2016

[ Flashback] Une entrevue entre deux frères [Viserys Raegar] Empty
MessageSujet: Re: [ Flashback] Une entrevue entre deux frères [Viserys Raegar]   [ Flashback] Une entrevue entre deux frères [Viserys Raegar] EmptyMar 26 Sep - 5:09

Une entrevue entre deux frères

Donjon rouge | Année 298 Lune 12  | Rhaegar Targaryen Viserys


Le Dragon de L'Est pinça légèrement ses lèvres alors qu'il glissa sa main sur sa hanche a mesure que Rhaegar parlait. Avait-il était trop loin, une légère lueur d'inquiétude s'illumina dans son regard améthyste a mesure que son Roi parlait. Ses paupières se fermèrent pour permettre au dragon de l'Est de reprendre son calme. Voilà maintenant qu'il devait préfère la destiné d'Aegon à celle de Daenerys. Évidemment, politiquement, il devait choisir son futur roi, mais sentimentalement, il mettrait toujours Daenerys puis Rhaegar par la suite. N'étaient ils pas les trois dernier dragons, les derniers sang purs né de père et de mère Targaryen ? Le reste était moindre, et bien qu'il avait une forte affection pour sa nièce Rhaenys, elle était tout comme Aegon, de moindre importance face a l'idéologie du sang pur que son père lui avait inculqué et qu'il partageait avec les Celtigar et les Velaryon.

"Je sais où va mon devoir Rhaegar. Il n'est pas anormal de souhaiter le meilleur pour le futur roi, mais cela ne m'empêche pas de me soucier de tout l'arbre familial. C'est aussi pour cela que je me rends dans le nord. Je n'ai jamais vu notre grand oncle Aemon, mais je gage que c'était une chose à faire au moins une fois dans ma vie. Si je peu lui apporter quelque chose cela sera avec plaisir que je le ferai."

Certes les défunts n'avaient pas tous était brillant, Aegon l'indigne en était un exemple, mais ils avaient tous et chacun servit la famille targaryen du mieux de leur capacité. Et les erreurs des uns avaient était des leçons pour les autres, grandissant de fait l'expérience de la lignée. Il songea aux dires de son frère ainé. Certes, l'hiver venait, mais ce n'était ni le premier ni le dernier, n'avaient, ils pas résister aux suivants, encore et encore? Et cela, quand Rhaegar avait une reine dornienne, et avant cela quand les anciens rois avaient des épouses diverses et varier. Il effectua une petite moue boudeuse

"Bien entendu qu'ils ne l'étaient pas... La perfection est un chemin à suivre non un état de fait, mais ils étaient nettement supérieurs à leur contemporain. Tout comme nous sommes supérieur aux notres aujourd'hui."

Il poussa un long soupire alors qu'il prit une longue inspiration, il n'aimait pas l'idée de voir Daenerys fiancée a une famille de si pauvre envergure. Les Tyrell avaient des richesse, et savaient tenir leur rang. Ils n'auraient eu aucun souci à permettre a une princesse royale d'avoir tout le confort requis. Mais ces vulgaire conflanais... Rien que l'idée que le futur fiancé crasseux et sentant la boue et la vase touche Danny lui donnait plus la nausée que l'odeur fétide de port réal.

"Une famille qui a refusé de mettre a sac la cité et de suivre son lord suzerains a ce moment-là. Il n'en demeure pas moins qu'ils ont suivi l'appel de la rebellions au départ. Ils ne prient même pas les mêmes dieux que nous Rhaegar ! Qui sait de quelle façon ils traiteront Daenerys..."

Il avait encore le temps, la petite sœur n'avais pas encore saigné, peut être une année, ou deux. Il pouvait s'en passer des choses entre temps. Après tout n'avait-il pas entendu qu'un seigneur du val, c'était fait embrocher par un sanglier ? Les accidents de chasse étaient si soudains, et imprévisibles. Avec un peu de chance et si les sept l'écoutaient, il se pouvait que cette immonde créature qui devait épouser sa sœur connaisse un sort similaire.
Il écarquilla cependant les yeux quand le roi lui demanda de lui parler de ses rêves. Il ne s'attendait pas du tout a ce que Rhaegar s'inquiète vraiment de ses cauchemars qui étaient forts récurant depuis l'époque de la rébellion.

"Vraiment...? Je les vois encore et encore... Le lion, le loup, le faucon, et le kraken. Ils sont a l'affût, ils attendent le moment, lorsque notre blason se scinde, lorsque chaque tête se séparer pour faire sa propre destiné, ils les attrapent une par une et les déchiquette en se servant de la veulerie."

Il s'humecta les lèvres un instant, visiblement mal à l'aise. C'était un sujet qu'il n'aimait pas vraiment aborder, d'autant plus depuis l'incident avec Robb Stark.



©️ Feniix


5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

[ Flashback] Une entrevue entre deux frères [Viserys Raegar] Empty
MessageSujet: Re: [ Flashback] Une entrevue entre deux frères [Viserys Raegar]   [ Flashback] Une entrevue entre deux frères [Viserys Raegar] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[ Flashback] Une entrevue entre deux frères [Viserys Raegar]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pique nique entre deux chemins...
» Myrielle perturbée par un entre deux
» Causette entre deux pages du roman qu'est la vie [PV Hayley York]
» Entre deux contrats ~ Sujets d'un tueur à gage
» Le Majestueux Manoir McGregor [PV les deux frères Kirkby]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives de Dracarys :: Rp abandonnés-
Sauter vers: