RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

La prochaine soirée CB aura lieu dimanche 8 septembre en fin de journée
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
La Gazette pour les lunes 7 & 8 est disponible par ici Mille soleils  - Page 2 3725701551
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Val et Dorne ! Points à la clé !

⚠️ Pour une durée limitée, nous n'autorisons plus l'inscription de nordiens,
sauf ceux attendus dans les PVs, scénarios et banques de liens ⚠️
Le staff est en ralentissement, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.

L'hébergeur des images du forum rencontre quelques soucis, il est possible que des images aient sautés !
Cela reviendra dans les prochains jours/heures !

Partagez
 

 Mille soleils

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Mille soleils  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mille soleils    Mille soleils  - Page 2 EmptyJeu 7 Sep - 22:02

Mille Soleils

An 299 Lune 1 Semaine 3 - Lanchélion



Teora Uller & Ulwyck Uller


© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Mille soleils  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mille soleils    Mille soleils  - Page 2 EmptyDim 10 Sep - 23:21

Teora
&
Ulwyck
Pour eux, l'amitié était comparable au soleil : son existence était irréfutable, mais si on appréciait sa lumière, on ne la regardait pas en face.



CODAGE PAR AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Mille soleils  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mille soleils    Mille soleils  - Page 2 EmptyLun 11 Sep - 10:32

Mille Soleils

An 299 Lune 1 Semaine 3 - Lanchélion



Teora Uller & Ulwyck Uller



« Oui juste pour toi !»

Ulwyck n'avait jamais été du genre à prendre des décisions en fonction de quelqu'un d'autre. Pourtant, il se décidait à le faire pour Teora. Ils étaient liés depuis plusieurs lunes et il devait apprendre à composer avec cette nouvelle donnée dans l'équation de sa vie. Et puis plus loin ils se trouvaient, moins Harmen avait de chance de faire main basse sur l'enfant qui grandissait dans le ventre de la rouquine. Et puis, il fallait avouer qu'il s'attachait à elle. Ce n'était pas à proprement parler de l'amour. Ulwyck n'avait jamais ressentit ce genre de sentiment. Peut-être par peur inconsciente de se sentir emprisonner ou simplement parce qu'il en était incapable. A force de vivre avec son épouse, il s'y était attaché plus qu'à n'importe quelle autre femme dont il s'était retrouvé entre les cuisses. Avec le temps, ses sentiments deviendraient peut-être plus prononcés.

« Ce que je veux ? Être avec toi  et te savoir en sécurité et heureuse. Profitez de chaque occasion que la vie nous offre pour nous amuser.»

Il fut le premier étonné de sa réponse. Quand votre langue ou votre cœur parlait plus vite que votre cerveau, c'était une habitude que dont on avait du mal à se détacher. Ses réponses ne le surprenaient guère d'habitude mais elle était pourtant franche. Lui qui n'avait jamais voulu se marier se retrouvait entraîner par ces noces et étrangement ce n'était pas pour lui déplaire. Ulwyck se rapprocha d'elle et le petit singe fut incommodé par le déplacement si bien qu'il préféra aller se poser contre la chevelure de la rouquine, jouant avec ses petites pattes dedans comme un tisseur vérifiant la qualité de son tissu.  Ser Ryon lui avait souvent fait la morale sur ses actes, le fait qu'il vivait au crochet de son frère sans rien faire d'autres que butiner à droite et à gauche, bouger aux grès du vent et de ses envies. Peut-être commençait-il enfin à comprendre le sens de ses paroles ou du moins à en effleurer la substance. Le chevalier passa un bras autour d'elle avec une douceur non dissimulée.

« J'ai toujours aimé le vin, les femmes, les bagarres mais depuis que je vis avec toi, j'y pense beaucoup moins. Je crois que Ser Ryon dirait que tu as une influence positive pour moi. Je n'ai jamais beaucoup voyagé, si ce n'est pour les tournois parce que cela ne m'a jamais intéressé. J'aime Dorne et ses charmes. Je suis né ici. Mais avec toi, je me sens prêt à changer mes habitudes, à te suivre n'importe où parce que j'aime être avec toi. Je ne serai jamais le meilleur époux qui soit ; ni celui dont tu as très certainement rêvé mais j'essaye à ma manière de l'être.»

Confession d'oreiller. Lui qui avait toujours été irresponsable, essayait de l'être. Cela ne pouvait cependant aller sans heurt, sans dispute, sans fausse note. Tout cela était totalement nouveau pour lui et il fallait en tenir compte mais en quelques lunes, Teora réussissait là où de nombreuses femmes avaient échouées. Était-ce lié au fait qu'ils allaient avoir un enfant  ou simplement qu'en se retrouvant attachés l'un à l'autre, il avait prit conscience de choses qu'il ignorait et auxquels il avait toujours cherché à ne pas être confrontés ? Le Uller vint chercher ses lèvres pour échanger un baiser emplit de tendresse et de sensualité. D'habitude, après avoir fait l'amour, il s'effondrait de sommeil ou cherchait à s'esquiver mais avec la née Toland, il n'avait jamais chercher à fuir. Quand le baiser fut rompu, il laissa sa main caresser sa joue.

« Je casserai bien la croûte. Tu as faim ? Je suis encore en sueur. Je prendrais bien un bon bain également. Te joindrais tu à moi pour tout ça ?»

Le Capitaine Oghar se coucha sur le flanc, se blottissant contre leurs deux têtes. Un bruit de flatulence se fit entendre et l'odeur sembla le gêner lui aussi puis qu'il recula loin du couple et prit un air innocent. Se bouchant les narines, le Uller prit la main de son épouse pour l'entraîner à l'écart et l'éloigner de la zone de danger.

«Ce petit vaurien pourrit de l'intérieur ma parole !»

© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Mille soleils  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mille soleils    Mille soleils  - Page 2 EmptyMer 13 Sep - 23:56

Teora
&
Ulwyck
Pour eux, l'amitié était comparable au soleil : son existence était irréfutable, mais si on appréciait sa lumière, on ne la regardait pas en face.

L’éclat de sincérité la fit sourire. Ulwyck était incapable de duplicité et elle lui en était reconnaissante dans un sourire un peu gauche qui fit briller ses yeux. La réponse creusa son ventre d’un rire frais. « Qui me voudrait jamais du mal ? » Elle était insignifiante, encore plus à haute échelle. « Quoique notre petit capitaine pourrait vouloir me voler à toi. »  Elle eut un grondement diffus tandis que ses boucles étaient malmenées et qu’Ulwyck la rapatriait contre lui. Ses doigts vinrent jouer nonchalamment sur le doux tissu du torse et elle leva un regard clair vers son époux. « J’ai hâte de rencontrer ser Ryon… mais je ne suis pas certaine de faire bonne impression. » Elle posa son menton sur lui, une moue sur les lèvres. Ils étaient si différents que s’en était presque étrange. Elle aimait le monde parce que c’était un écho lointain des rêves qui peuplaient son esprit dansant, il aimait les femmes parce qu’elles étaient un miroir avantageux de sa personne. « C’est mal fait n’est-ce pas ? Toi tu pouvais et tu n’aimes pas, et moi j’ai toujours voulu mais on ne me laisserait jamais. » Le sourire se fit émerveillé et mutin. « Oh si, tu es exactement comme j’en ai rêvé. » Du sable qui vous avalait. Elle se recroquevilla diligemment contre la silhouette du dornien après le baiser gourmand, touchée par sa prévenance, même si la méfiance était encore un peu présente dorénavant. « Je casserai bien la croûte. Tu as faim ? Je suis encore en sueur. Je prendrais bien un bon bain également. Te joindrais tu à moi pour tout ça ?» Teora ne répondit pas immédiatement, jouant d’un air distrait avec ses doigts.

Evidemment, il fallait gâcher le calme relatif et elle plissa des yeux vers l’animal avant de se lever et de se diriger vers la salle d’eau, entraînée par son mari. A Dorne, l’eau était or bleu, on la vénérait et on ne la gaspillait jamais. Si Teora avait vécu en bord de mer, elle s’imaginait qu’Ulwyck avait une image différente, la rivière baignant Denfert étant d’une toute autre nature. Elle ne lui demanda pas pourtant : ça l’ennuyait, elle l’avait bien compris. Tout comme parler des autres régions, ou de ses anciens amis.

La rousse releva ses boucles, glissant des attaches aux fines dents de métal. L’eau allait être froide mais cela ne la dérangeait pas, bien au contraire. « Mmmm tu préfères peut-être y aller en premier ? Je serais rapide sinon… » Les joues se teintèrent ce qui était d’autant plus ridicule qu’elle était toujours parfaitement nue en cet instant. « Je vais faire demander encore un peu d’eau, elle sera probablement froide…enfin tiède vu la chaleur. » Elle chercha du regard un tissu, de quoi s’envelopper avant de jeter un coup d’œil sur Ulwyck et d’esquisser un tout petit sourire.

Tout irait au mieux n’est-ce pas ? la tempête s’était évaporée, le risque également. Elle le croyait quand il disait tout ça, mais seulement à demi. Sa mère lui avait toujours dit qu’une action valait plus que milles mots. Elle n’avait pas à se plaindre au demeurant, Ulwyck passait le plus clair de son temps en sa compagnie, souriait dans ses boucles rousses, concevait semblait-il un attrait certain pour sa personne. Si elle portait l’héritier, elle n’en savait rien, mais il était rassurant de voir que le père était soucieux du bien-être de l’enfant. « Mmm. Je sais que c’est un peu étrange… » L’eau miroitait et elle chercha tranquillement quel sel elle allait pouvoir y mettre. « Mais faisons un jeu. » Elle se délesta à nouveau du drap maintenant que les servantes étaient parties et plongea en frissonnant dans le bac d’eau tiède, le sel donnant une couleur d’or au bain, l’odeur des fleurs ensoleillées suintant dans l’atmosphère. « Un gage ou une vérité ? » Elle leva son regard vers lui, l’invitant silencieusement.
CODAGE PAR AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Mille soleils  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mille soleils    Mille soleils  - Page 2 EmptyJeu 14 Sep - 13:07

Mille Soleils

An 299 Lune 1 Semaine 3 - Lanchélion



Teora Uller & Ulwyck Uller

Ulwyck était convaincu que son frère ne voudrait pas de mal à Teora même s'il en ferait indirectement en essayant de s'accaparer l'éducation de l'enfant qui grandissait dans son ventre. Si bien que cela lui semblait quelque peu judicieux de partir même si quitter Dorne quelques temps lui déchirait le cœur mais c'était pour le bien de son épouse et de son enfant. Il ne dit mot par rapport à ses dernières allégations. Ryon l'apprécierait, il en était sûr. C'était à son ancien écuyer qu'il faisait la morale habituellement et non pas aux autres.

« Je suis sûr que tu plairas à Ser Ryon. De toute façon, les reproches seront pour ma pomme comme toujours ha ha ha !»

Après l'avoir entraîné hors de portée du gaz nauséabond, il l'embrassa avec douceur. Il avait été flatté d'être nommé comme l'homme dont elle avait toujours rêvé. Même pour quelqu'un d'aussi confiant que lui, les louanges et les compliments faisaient toujours leurs petits effets. La née Toland souhaitait qu'il s'immerge en premier dans l'eau et il n'y voyait pas d'inconvénient. En tant qu'homme c'était à lui d'ouvrir la voie. Il ne s’immergea pas, préférant l'observer jusqu'au moment où elle lui proposa une vérité ou un gage. D'un sourire joueur, le jeune homme lui répondit avec entrain. Sa nudité ne l'avait aucunement gêné face aux servantes. D'ailleurs il en avait même lutiné une par le passé.

« Un gage !»

Le dornien était un homme d'action et il lui semblait donc plus naturel de s'orienter vers le gage plutôt que vers les paroles. Il l'entoura de ses bras et lui mordilla le cou en l'entendant énoncé son épreuve qui n'avait strictement rien d'un défi. Le chevalier s'était attendu à quelque chose de beaucoup plus dur. Peut-être que la jeune femme voulait commencer à jouer légèrement.

« Tes désirs sont des ordres mais laisse moi encore profiter quelques instants de ta peau de lait.»

Il parsema ses épaules chauds baisers et de caresses divines avant de venir embrasser également ses deux monts puis sans rien dire, il se détacha d'elle, marcha lentement pour s'immerger dans l'eau avant de disparaître complètement dans le liquide, se couchant pour mouiller même son visage et ses cheveux. Il réapparu à proximité du bord et s'installa contre celui-ci.

« Je ne dois pas retirer mes mains du bords. Je me demande ce que tu as en tête. A mon avis, cela risque de promettre de nouvelles réjouissances. Mais je suis le seul soumis à ce petit jeu ou toi aussi ? Que choisirais tu si le choix t'étais proposé ma douce épouse ? Ce n'est pas du jeu si je suis le seul à participer ?»

Comme pour l'inciter, le jeune homme se releva et passa une main dans ses cheveux, exposant son corps taillé pour le combat, l'eau ruisselant sur sa peau couleur caramel, s'offrant en spectacle. Après avoir fait un petit tour sur lui même pour qu'elle se rince l’œil, il s'installa à nouveau dos contre le bords, mains sur ce dernier.

« L'eau est bonne. Rejoins moi mais ne me demande pas de te frotter le dos. Je ne risque pas d'y arriver avec mes pieds ha ha ha !»

Le priver de ses mains risquaient de rendre les choses plus excitantes même si en soit, il perdait un peu de son panel d'attaque mais c'était la rouquine qui décidait donc il lui laissait carte blanche. Les nouvelles expériences lui plaisaient puis il brûlait de savoir ce que Teora avait derrière la tête.

«Alors ce sera l'Orage notre première destination ? »

Le chevalier réfléchissait toujours aux désirs de son épouse et il se demandait où elle voudrait aller. L'Orage probablement à coup sûr ? Le Bief ? Il devrait également planifier leurs déplacements étant donné que Teora était enceinte. Peut-être devra t-elle rester au lit à partir d'un certain moment. Le jeune homme avait déjà vu plusieurs grossesse arriver à ce résultat. Même si cela ne l'enchantait pas de devoir rester plusieurs mois à l'étranger pour voir son enfant à naître, il était prêt à le faire pour la jeune dame.

© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Mille soleils  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mille soleils    Mille soleils  - Page 2 EmptyVen 15 Sep - 10:02

Teora
&
Ulwyck
Pour eux, l'amitié était comparable au soleil : son existence était irréfutable, mais si on appréciait sa lumière, on ne la regardait pas en face.

Il avait à peine enregistré sa réponse qu’elle sut immédiatement ce qu’il allait dire. « Un gage !» Teora secoua aimablement son visage, amusée. « Tu es un livre ouvert, Ulwyck. » Elle baissa les yeux, par pudeur. Lorsque les peaux se touchaient, ça avait moins d’importance de voir, on n’en prenait moins pleine mesure, le corps se drapait d’une électricité propre qui s’effaçait ici, dans la simplicité de l’échange.

Teora s’abandonnait au soin qu’il prenait d’elle, les baisers comme autant de douceurs adorables qui la firent rire gentiment. Elle l’éclaboussa légèrement comme pour l’inviter à un peu plus de sérieux, l’œil attentif pourtant sur la silhouette sombre. Elle ne savait pas qu’elle avait des préférences en terme d’hommes jusqu’à présent, n’en avait jamais eu conscience au final et pendant un court instant, elle se demanda quelles autres préférences étaient enfouies dans son cœur et dans son âme et si elles pourraient toutes les découvrir. La rêverie toutefois ne lui fit pas perdre de vue la réponse de son époux et elle cilla en le voyant s’installer, si charmant, les cheveux sombres goûtant autour du visage. « Tu triches. » marmonna-t-elle d’un air bougon en ramenant ses genoux sous son menton. Elle lui offrit ses instructions du bout des lèvres, les joues roses mais le regard déterminé. Ah, en voilà une autre de préférence : l’avoir à sa merci. Les découvertes avaient quelques choses de jouissif et elle pencha son visage, le contemplant un long moment. Non, elle n’aurait jamais deviné seule qu’elle aimait tout ceci, qu’elle aimait la noirceur de ses cheveux et l’arrogance de son sourire, qu’elle trouvait sa longueur hypnotique mais que le voir ainsi à sa portée pouvait la faire vibrer.

Si étrange vraiment…

Elle lança à nouveau de l’eau vers lui avant de regarder ses mains sur le rebord. « Je joue également! Tu crois que j’ai peur ? » En vérité, un peu. Les gages d’action d’Ulwyck serait peut-être trop grand pour elle, quant aux vérités, elles étaient rarement toutes bonnes à entendre. Elle prit quelques minutes pour réfléchir, l'eau se miroitant dans ses iris. « Je choisis vérité... nous verrons après le mariage. J'ai hâte d'y assister mais j'ai un peu peur aussi, tout le monde semble si méfiant... » Elle lui tira la langue, refusant de le rejoindre immédiatement, avant de tendre son bras pour attraper une de ces éponges de Volantis que l’on infusait dans l’huile et les fleurs et commença à étendre ses bras pour glisser l’objet sur sa peau. La sensation fut si plaisante qu’elle lui arracha un soupir joyeux. L’huile du bain satinait la peau, la douceur de l’éponge la purifiait et l’eau était si merveilleusement tiède qu’elle en oubliait la chaleur de la chambre.

La voix d’Ulwyck la tira à peine de sa torpeur et elle considéra lentement sa question. D’autres hommes ? Beaux ? Elle devinait qu’il ne disait pas « beau » mais « attirant » ce qui n’était pas nécessairement la même chose. Beau tout le monde l’était à sa manière, surtout à Lancéhélion mais attirant jusqu’à troubler c’était une autre histoire.

Elle leva un regard fait de cils tremblants vers son époux, passant l’éponge sur le cou maintenant. Elle connaissait peu de monde, avait croisé peu d’âmes, il devait le savoir pourtant. Elle venait à peine de faire ses dix-sept ans et l’idée d’être attirée ne l’avait par là-même pas vraiment effleuré. Pas complétement. « Le... le… p..prince. » Elle se mit à rougir sous l’aveu avant de secouer la tête. Ça ne voulait rien dire et c’était plutôt une réaction partagée par l’ensemble des dorniens. Quiconque était en présence d’Oberyn Martell succombait quelque peu à ses charmes. Une sorte de loi de la physique propre à la région tenta-t-elle de lui expliquer dans un sourire confus avant de venir vers lui, enfin. Son épousa son torse et elle laissa sa nuque se reposer sur l’épaule du brun dans une indolence tranquille. « A toi. »
CODAGE PAR AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Mille soleils  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mille soleils    Mille soleils  - Page 2 EmptyVen 15 Sep - 18:58

Mille Soleils

An 299 Lune 1 Semaine 3 - Lanchélion



Teora Uller & Ulwyck Uller

Teora prétendait qu'il trichait mais Ulwyck préférait largement employé les armes « jouer de ses atouts ». Il était habitué au combat et non au joute verbale. De sa propre expérience, un coups bas ou tricher pouvait vous sauver de la mort alors que la jouer à la loyale vous conduisait bien souvent vers l’Étranger. Elle l'éclaboussa de nouveau et des suites de ses paroles, il lui jeta un regard de défis. Le Chevalier l'observa se nettoyer la peau et soupira calmement avant de répondre à ses craintes à propos du mariage à venir.

« Je ne me pose pas trop de questions à ce sujet. Si le Targaryen ne se montre pas à la hauteur, la Princesse Arianne aura tôt fait de le dompter ! Moi j'y vois surtout une bonne occasion de faire la fête, de boire et de faire de nouvelles rencontres !»

Pour le Uller le mariage était une opportunité de plus pour s'amuser. Il ne comprenait pas qu'on ne puisse pas se réjouir de pareils festivités. Pour lui la vie n'avait jamais été au fond qu'un jeu et les noces lui permettaient d'effectuer tout ce qu'il aimait : boissons, sexes, fête et parfois même un peu de bagarre.  Que demandait le peuple de plus ? Ulwyck continua de l'observer. C'était un spectacle ravissant et qui ne tarderait pas à lui rendre toute sa vigueur. C'était un animal pour cet aspect de la vie. Tant qu'on lui offrait de quoi l'exciter, le jeune homme était capable de répondre aux demandes autant que son corps le permettait. Finalement la née Toland, avait reçu la proposition du Chevalier et décidait de répondre à une vérité.

« Mis à part ma magnifique personne ! Y a t'-il d'autres hommes que tu trouves beaux ? A ton goût ?»

Ulwyck était sûr que cette question pouvait mettre la jeune femme dans l'embarras. Ce n'était pas simple d'avouer ce genre de chose à quelqu'un à qui on s'attachait. Vu sa nature craintive, elle risquait sûrement de bafouiller. Si elle avait pensée le déstabiliser avec son jeu, c'était la rouquine qui risquait d'être au final la plus embêtée. Elle lui avoua être attirée par le Prince. Sans doute Oberyn mais il existait plus d'un Prince dans le royaume.

« Lequel ? Le Prince Doran ? Le Prince Oberyn ? Les princes dragons ? Plus beau que moi ?»

Le Uller serait un peu vexé dans son orgueil si la réponse était positive mais il s'en remettrait. Il savait qu'en dehors de son physique avantageux, sa science en dessous de la ceinture faisait des miracles. Il était un esthète des plaisirs de la chaire ce qui pouvait faire tourner la tête des femmes aussi facilement qu'un doux minois. Elle vint poser sa tête sur son épaule et il ne bougea pas. Elle voulu recommencer le jeu. Encore ? Cela devenait lassant mais bon ! Son gage à lui fonctionnait-il toujours ?

« Une vérité !»

Le dornien se demanda ce qu'elle pourrait bien lui demander. Ulwyck n'avait rien à cacher et donc aucun secret à révéler. La question le laisserait probablement de marbre a défaut de le surprendre. Attendant la sentence, le jeune homme dût combattre l'envie de venir caresser sa peau et fixa son regard sur la petite touffe de cheveux roux qui se trouvait à proximité de son visage. Il respira sa douce odeur calmement. Son épouse lui demanda ce qu'il aurait fait s'il n'avait pas été chevalier. C'était une bonne question à laquelle il n'avait jamais vraiment réfléchit mais dans son impulsivité, il répondit du tac au tac avec son entrain naturel.

« Mercenaire ou garde ? J'aurai sans doute apprécier travailler dans les bordels mais je ne pense pas que j'aurai pût en tenir moi même. Trop de calcul à faire à mon goût ! C'est vraiment une question difficile que tu me poses là, Teora !»

Ses mains tapotaient nerveusement le bords de la piscine. La difficulté de lui résister était de plus en plus soutenable. C'était pourquoi ses doigts bougeaient nerveusement, cherchant quelque chose à attraper d'invisible pour s'occuper. Difficile d'être Ulwyck Uller dans cette situation. Est ce que la jeune femme se doutait de la torture qu'elle lui infligeait ? Se pouvait-il qu'elle le fasse exprès ?

© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Mille soleils  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mille soleils    Mille soleils  - Page 2 EmptySam 16 Sep - 23:12

Teora
&
Ulwyck
Pour eux, l'amitié était comparable au soleil : son existence était irréfutable, mais si on appréciait sa lumière, on ne la regardait pas en face.

Ulwyck était fort présomptueux : pensait-il connaitre à ce point la princesse Arianne pour savoir ce qu’elle ferait ou ne ferait pas ? Teora fronça délicatement ses sourcils. Elle n’aimait pas la façon dont tout le monde partait du principe que Viserys allait faillir à sa tâche. Le dragon d’argent avait ses propres mérites et elle était certaine -positivement- qu’il valait bien plus que ce que les dorniens avançaient. Du reste, dans sa naïveté, la rousse espérait un amour foudroyant entre Arianne et son promis, des sourires incandescents promesses de paix et de jours heureux et languides à venir.

La grossièreté d’Ulwyck glissa sur sa peau comme l’éponge douce. Elle n’y prêtait plus attention, le laissait se vanter dans un soupir caché sans même aller contre. Il était beau, ils auraient de beaux enfants. Elle prendrait garde de ne pas se faire enfermer, devrait veiller à se ménager des portes de sorties même si ça lui semblait impossible du haut de ses dix-sept ans. « Lequel ? Le Prince Doran ? Le Prince Oberyn ? Les princes dragons ? Plus beau que moi ? » Elle avait cillé. Elle n’avait jamais vu les princes dragons, on leur prêtait des traits fins et des cheveux couleur d’étoiles infinies… une moue étira ses lèvres pleines. Elle avait pensé au prince Oberyn avant tout dont le charme était à nul autre pareil mais les lettres de Viserys était d’un prompt réconfort, plein de bons conseils et de jugements justes à son égard. Il y avait sans conteste de la beauté dans ses écrits.

Ce n’était pourtant pas la question d’Ulwyck ici. Il ne voyait les choses que dans un rapport physique qui ne se limitait qu’à un simple échange de fluide - ce qui était tout aussi bien- et elle secoua négativement la tête. Oberyn était rêve de feu. Viserys était rêve de glace. Ils n’avaient tous deux qu’une beauté somme toute irréelle. Celle de son époux était organique, crasse et palpable. « Mercenaire ou garde ? J'aurai sans doute apprécier travailler dans les bordels mais je ne pense pas que j'aurai pût en tenir moi même. Trop de calcul à faire à mon goût ! C'est vraiment une question difficile que tu me poses là, Teora !» Sentant instinctivement qu’Ulwyck s’ennuyait déjà, elle n’insista pas à sa réponse. Le tapotement des mains lui tira un sourire sur ses lèvres qu’elle réprima bien rapidement.

Elle commençait à comprendre les mécanismes.

« Je comprends. J’étais loin de vouloir t’importuner, je cherchais juste à en apprendre un peu plus sur toi. » Elle eut un sourire timide et désolée avant de s’éloigner, les mèches rousses flottant autour du visage en cœur. Il fallait se savonner avec méthode lui expliqua-t-elle, les épaules, le dos, la poitrine, le ventre. Teora frissonna lorsque l’éponge gonflée circula rapidement entre ses jambes. La torpeur de l’eau tiède manqua de lui arracher un bâillement tant et si bien qu’elle en oublia le jeu. Il ne voulait plus s’y adonner de toute façon et elle ne trouvait pas forcément ses réponses pas à son gout. La Jeune femme se décida donc à sortir en se séchant dans un de ses grands carrés épais au tissu moelleux et absorbant. « Tu veux peut-être que j’appelle quelqu’un ? » Oh les mains… Teora tilta son visage en acquiesçant gentiment. « Le jeu est terminé. » Une information qu’elle accompagna d’un appel.

Elle coula un sourire mutin avant d’aller se préparer dans la chambre.
CODAGE PAR AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

Mille soleils  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Mille soleils    Mille soleils  - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Mille soleils
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» La danse des sept voiles...
» Caterinella ♣ « Si avoir cent ans, c'est être centenaire, avoir mille ans c'est être millionnaire ? »
» Je vais t'offrir un monde aux mille et une splendeur.... {Opale}
» Pour un plaisir, mille douleurs ▬ Heather
» I cling to. (Kohaku)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives de Dracarys :: Rp terminés-
Sauter vers: