RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Toutes les nouveautés de la MAJ sont à retrouver ici ! Banquet des Martell 3725701551
La dernière édition de la Gazette est disponible par ici Banquet des Martell 3725701551
Le staff est en ralentissement, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Val et Dorne ! Points à la clé !

⚠️ Pour une durée limitée, nous n'autorisons plus l'inscription de nordiens,
sauf ceux attendus dans les PVs, scénarios et banques de liens ⚠️
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)

Partagez
 

 Banquet des Martell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Banquet des Martell Empty
MessageSujet: Banquet des Martell   Banquet des Martell EmptySam 19 Aoû - 21:53

Banquet des Martell

An 299, lune 1, semaine 4




Lancehélion vivait une période sereine, prospère. L’union de la princesse Arianne Martell avec le prince Viserys Targaryen se profilait. Le mariage serait célébré dans quelques lunes. Les tours royales de la cité ne carburaient plus que dans cette idée-là. Dans la ville ombreuse, le peuple ne parlait que de cela. Si certains en étaient ravis, d’autres s’opposaient de plus en plus bruyamment au mariage. Les quelques rumeurs révoltées ne traversaient pourtant jamais les murs des forteresses, et les échos d’une minorité mécontente se dispersaient pour n’être que bourdonnement inaudible.

Au milieu de l’effervescence causée par les préparatifs du mariage s’organisait un second événement, de plus petite envergure. Les domestiques se mouvaient depuis plusieurs semaines pour préparer un banquet à la famille Martell. Les invitations avaient été envoyées plusieurs semaines auparavant, les confirmations avaient été reçues. Il était impossible de se figurer ô combien il était hardi de mettre sur pied ce genre de réceptions. Le goût pour la perfection avait été entretenu depuis des décennies : les événements étaient préparés minutieusement, même lorsqu’il ne s’agissait que de petits banquets familiaux. C’est avec une attention toute particulière que la salle fut préparée et décorée sobrement. Les différents mets étaient prêts dans les cuisines, plusieurs hommes se préparaient à enchaîner les allers-retours pour remplir les multitudes de plats qui étaient joliment disposés sur de longues tables plaquées contre les murs. Tartes chaudes, cake à la crème, piments fermentés, poivrons farcis ; des dizaines de plats étaient prêts à être dégustés. Un nombre impressionnant de bouteilles de vin dornien occupait la grande table de réception. On disait de ce vin qu’il était sombre comme le sang et doux comme la vengeance. Un petit orchestre réunissait une dizaine d’instruments ; vièle, luth, plusieurs flûtes, chalemie et quelques instruments à percussion. Le banquet prendrait place à l'Est de Lancehélion, dans le somptueux palais des Jardins Aquatiques.

Déjà la musique résonnait dans la salle vide, tandis que les grandes portes s’ouvrirent et laissèrent les premiers invités y pénétrer. Parmi les têtes attendues ; oncles, tantes, neveux et cousins de la famille Martell, amis de la famille et personnalités dorniennes.


© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Banquet des Martell Empty
MessageSujet: Re: Banquet des Martell   Banquet des Martell EmptyLun 21 Aoû - 14:21

Banquet des Martell

An 299, lune 1, semaine 4




Les Jardins Aquatiques, habituellement refuge de Doran Martell et lieu de jeu pour les enfants de Dorne, baignait en ce jour dans une autre atmosphère : celle des festivités. Le mariage princier entre Arianne de la maison Martell et Viserys de la maison Targaryen aurait lieu dans quelques lune et le Uller s'interrogeait sur le type d'homme que pouvait bien être ce prince qui viendrait ici pour ses épousailles. Il espérait qu'il s'agirait d'un bon gars capable d'apprécier les plaisirs de Dorne et non pas d'un de ces hypocrites du nord qui se drapait soit dans l'honneur ou dans une attitude digne qui ne les empêchait pas de participer à des activités que leur prétendue morale réprouvait fortement. Ulwyck appréciait particulièrement les festivités dorniennes. Elles étaient toujours un lieu où l'on mangeait, on buvait avec passion et envie. On y retrouvait de vieux amis ou amies, on y faisait de nouvelles rencontres, se disputaient, créaient de nouvelles relations. Le plus attrayant se passaient généralement en fin de soirée lorsque l'on regagnait sa couche. Il était toujours difficile de savoir avec quelle dame on allait rentrer même si ce soir ce serait peut-être différent pour le Uller.

Vêtu de vêtements fins et colorés aux couleurs du blason des Uller, Ulwyck s'était parfumé d'essence d'agrume propageant un doux parfum fruité dans son sillage. Ses cheveux étaient impeccablement coiffé et rasé, son haut ouvert juste ce qu'il fallait pour apercevoir une partie de son torse tout en conservant du mystère. Il était comme à son habitude resplendissant. A la différence des autres fêtes, il n'irait pas seul à celle-ci. Le chevalier était à présent marié avec Teora née Toland et c'était avec cette jeune dame à son bras qu'il pénétrerait et assisterait à ce splendide événement. Ce serait leur première sortie officielle ensemble et cela tenait sans doute plus à cœur à son épouse qu'à sa propre personne. Il était assuré de rentrer en sa compagnie pour la nuit mais parviendrait-il à ajouter l'une ou l'autre dame à sa couche en présence de la rouquine ? C'était une chose qui n'était pas totalement sûre mais qu'il tenterait probablement. Se retrouver à trois dans leur couche participerait également à l'éducation de Teora qui devait encore se parfaire dans de nombreux domaines des plaisirs de la chaire mais qui ne rechignait pas à l'apprentissage ni aux exercices pratiques. Volant un baiser à son épouse en refermant la porte de leurs appartements, le chevalier se permit un petit compliment.

«Tu es magnifique. Je suis sûr que tu feras tourner quelques têtes ce soir.»

Le Dornien lui laissa prendre son bras et ils avancèrent jusqu'à l'endroit des Jardins Aquatiques servant de cœur aux festivités. Le jeune couple firent partie des premières personnes à arriver sur les lieux. Plats et boissons étaient déjà prêts sur les tables n'attendant que d'être consommés. Un orchestre jouait de la musique et une servante vint rapidement leur présenter des coupes de vin. Ulwyck ne se fit pas prier pour se servir et boire quelques gorgées du précieux vin produit par la plus belle des contrées qui soit.

«Ta mère t'as t-elle déjà emmenée à ce genre de festivités Teora ? J'adore ce genre d’événement, on ne s'y ennuie jamais.»


© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Banquet des Martell Empty
MessageSujet: Re: Banquet des Martell   Banquet des Martell EmptyLun 21 Aoû - 18:19

Teora
&
Dorne
Le cœur ment, la tête joue cent tours, les yeux seuls voient juste.
On n’est pas sérieuse quand on a 17 ans.

Teora était bien ennuyée. Jusqu’à présent, elle n’avait jamais eu à s’apprêter particulièrement, les murs de Spectremont était blanc, elle se drapait de robes simples et fluides qui manquaient cruellement de charme. Mais c’était loin tout ceci, et elle apprenait auprès des Martell et des femmes si sophistiquées de Lancéhelion : le piquant d’Arianne, la joliesse de Tyene, la force d’Ellaria et tant d’autres qui circulaient dans une si bonne humeur à travers les jardins aquatiques de la demeure la plus célèbre de Dorne.

Bientôt, le prince Viserys serait parmi eux et elle espérait qu’il s’acclimaterait au mieux à la chaleur du sud et à ses odeurs entêtantes. Dorne pouvait choquer mais elle entrait comme élixir dans votre sang pour ne plus jamais en partir. Ici, la recherche du plaisir s'apparentait à un art aussi noble que la peinture, la sculpture, la poésie, le théâtre ou la musique. Chaque amant rêvait en secret d'égaler les plus grands troubadours, mais là où le Bief était fait de calme, Dorne brûlait. L’effervescence suintait jusque dans le sable et les préparatifs allaient bon train sous l’égide précieuse des princes Doran et Oberyn.

« Vous voila ravissante, lady Teora. »

Elle cilla en se renfrognant. Il était inutile de mentir, vraiment. Elle avait été excitée à la perspective de ce banquet mais maintenant qu’il fallait y aller, elle ne voulait plus. Elle était très bien ici, personne ne la voyait. On ne lui demandait pas ce genre de choses à Spectremont, on la laissait courir sur les remparts et chiper des gâteaux de safran dans les cuisines.

On n’est pas sérieuse quand on a 17 ans.

Les épaules s’affaissèrent un peu et elle se tourna vers le miroir enfin. Les boucles avaient été disciplinés, un bijou fin surmonté d’un croissant d’or sur le front, la robe rappelait – en plus pâle – les motifs de l’armoirie des Uller et avait au moins le mérite d’être légère. Elle passa ses doigts sur ses joues, le gras de l’enfance s’en allait irrémédiablement. Elle était femme maintenant, il fallait s’y faire. Le baiser d’Ulwyck (@Ulwyck Uller ) la rendit plus timide encore. Il allait forcément s’apercevoir de l’erreur de ce mariage. Elle pouvait être elle-même entre ses bras, entre ses draps… mais en public… « Tu es magnifique. Je suis sûr que tu feras tourner quelques têtes ce soir.» Elle secoua son visage en baissant les yeux, le regard des autres pour l’instant la pétrifiait, mais celui d’Ulwyck la tuait. Le bras nerveux se noua au sien et elle l’accompagna en comptant mentalement ses pas. « Je ne sais même pas de quoi on parle ces jours derniers…je vais dire des bêtises. » Elle avait parlé trop bas et une moue en voyant l’air serein et confiant de son mari.

Pfff. Évidemment. Lui il avait fait ça toute sa vie, ne ménageait personne de son bon mot ou de son sourire. Pendant une fraction de seconde, elle lui en voulut avant de se resserrer subtilement contre lui. « Non jamais.... Peut-être que je devrais te laisser, tu as l’habitude et… tu sais, je ne m’ennuie jamais …» Elle était sincère, levant des yeux trop bleus sur lui. L’ennui c’était pour ceux qui n’avait pas d’imagination après tout et ceux qui voulait se donner un genre. « J’ai un peu… » peur Elle se tut embarrassée, peu encline à admettre qu’elle était effrayée de faire le moindre faux pas, de ne pas paraitre convenable, de dire quelque chose qui la ferait passer pour folle… La vue de la petite et si charmante Obella (@Obella Sand) sembla lui redonner couleur et elle eut un sourire tendre.

Allons, il n’était plus temps de faire l’enfant.

Teora se redressa, la mine encore craintive et se plia d’un sourire qui se voulait solaire. « Prince Doran. » (@Doran Martell) Le premier salut était le bon.
CODAGE PAR AMIANTE


Hrrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Banquet des Martell Empty
MessageSujet: Re: Banquet des Martell   Banquet des Martell EmptyMer 23 Aoû - 15:31

Banquet des Martell

An 299, lune 1, semaine 4




Un agréable zéphyr pénétrait les appartements du prince, percutait ses murs et entraînait les flammes des chandelles dans une danse langoureuse. Il était assis à son secrétaire, une plume à la main, occupé à l’écriture de ses courriers avec une discipline qui lui était naturelle. Le front légèrement plissé, le dos courbé, seul le frottement de sa plume contre les vieux morceaux de parchemin perturbait le règne du silence. Une délicate odeur d’encens exotique embaumait la pièce. Le temps semblait passer au ralenti, mais pourtant, au dehors, le soleil ne ralentissait pas dans sa fatale déclinaison. Oberyn avait un nombre conséquent de lettres à envoyer au plus vite. Ses affaires personnelles semblaient occuper singulièrement son temps ces derniers jours. Il marqua une brève pause à la fin de sa lettre, avant de la plier et d’y appliquer le sceau des Martell. Puis il s’empara d’un autre morceau de parchemin et commença une nouvelle rédaction, sans se préoccuper du reste. Ce processus continua encore longtemps, avant que l’on vienne frapper à sa porte. Le bruit inattendu le fit légèrement sursauter. Il releva la tête et invita l’intrus à entrer. « Prince Oberyn, il est temps de vous mettre en route. » Le banquet. Comment avait-il pu oublier le banquet ? Il y avait beaucoup pensé, ces dernières semaines. C’était lui qui avait émis l’idée d’organiser une réception. C’était lui qui avait envoyé les invitations et qui s’était attelé à son organisation. Il avait donné les ordres aux domestiques, avait fait des choix quant à la préparation de l’événement. L’idée venait de lui, et il avait oublié. Il renvoya son homme de son appartement, poussa avec négligence ses lettres dans un petit tiroir qu’il ferma à clé et alla s’enquérir d’une tenue évènementielle. Il enfila une longue tunique aux couleurs du sable, serré à sa taille par une ceinture de cuir noir. Le vêtement était scindé au niveau de son torse, créant de ce fait une légère ouverture qui descendait jusqu’à hauteur de son nombril. Une tenue princière qui convenait aux événements. Il se parfuma avant de quitter la pièce, en ordonnant à son écuyer de mettre ses affaires en ordre et d’envoyer les lettres qu’il avait eu le temps d’achever. Il se dépêcha de se rendre aux portes de la cité de Lancehélion, là où un petit comité l’attendait. Sans doute avait-il du retard, il ne prit le temps d’en juger par lui-même. Le regard que lui lança Ellaria lui fut suffisant. Il s’approcha promptement de sa concubine pour attaquer ses lèvres avec une fougue qui implorait miséricorde. « Excuse mon étourderie. » Il se demanda quelques instants quelles avaient été ses occupations, loin des appartements d’Oberyn. Elle était joliment apprêtée, comme à chaque événement. Elle était enrobée d’une beauté sulfureuse, d’un charme qui lui allait à merveille. Elle était sexy, comme elle l’était toujours. Cela avait toujours le don de provoquer une certaine fierté chez la Vipère. Il porta son attention sur les autres gens, pour découvrir que la délégation d’Oberyn Martell était au complet. Il salua ses bâtardes chaleureusement, avant de prendre place sur sa monture et donner l’ordre au groupe d’entamer la procession.

Les Jardins Aquatiques se situaient trois lieues à l’ouest de Lancehélion. Il fallait emprunter une route côtière qui offrait une vue imprenable sur la mer d’Été. Les îles folles de Lys étaient presque inapparentes. On discernait à peine un semblant de côte, au loin, sans savoir s'il s'agissait réellement de Lys, ce qui ne semblait que peu probable compte tenu de la distance. Sinon, une infinité d’eau. Une mer qui s’étalait à l’infini, sous un soleil en perdition. Le retard fut moindre grâce à l’empressement sur la route. Ils arrivèrent paisiblement à destination. Ils descendirent de leurs montures et se dirigèrent dans le palace pour rejoindre le banquet. Les filles se dispersèrent comme elles le souhaitaient, sans doute quelques-unes s’étaient d’ors et déjà engouffrées dans la salle des fêtes, tandis qu’Oberyn y pénétra avec Ellaria à son bras. Il balaya la pièce du regard, tandis que le doux son de l’orchestre effleurait ses oreilles, quelque peu parasité un très léger brouhaha. « Les portes viennent très probablement d’ouvrir. » constata-t-il avec indifférence. En effet, la foule était modique, mais des invités entraient à tout moment. De nombreux regards se tournèrent vers le prince Oberyn. Il connaissait de loin ou de près toutes les personnes qui étaient conviées à l’événement. Il constata avec réjouissance qu’Ulwyck Uller avait déjà fait son entrée. Lui aussi avait une dame à ses côtés. Une jeune et délicieuse dame qui semblait être enveloppée d’une tendre innocence. Il devait s’agir sans doute de sa nouvelle épouse, dont le nom avait glissé en dehors de la tête de la Vipère Rouge. Le couple était en-face de Doran Martell, dont Oberyn ne pouvait que constater le dos de la chaise princière. Il se dirigea à une table pour s’enquérir de deux coupes de vin, dont l’une d’elle fut tendue à Ellaria. « J’espère que tu partages mon humeur festive, Ellaria. » Festif, il l’était, cela ne faisait aucun doute. S’il avait tenu à organiser une réunion de la sorte, ce n’était que par caprice. Cela faisait longtemps que les Martell ne s’étaient pas réunis tous ensemble. Un petit temps qu’il n’avait pas passé du temps avec ses bâtardes. Malheureusement, Nymeria et Obara n’avaient pu les rejoindre, elles demeuraient dans cette maudite capitale des terres de la Couronne. Daemon Sand manquerait également à l’appel, trop occupé à jouer les serviteurs pour le patriarche Lannister. Si l’heure des festivités avait sonné, les affaires politiques demeuraient dans les esprits. Un accord tacite était souvent de mise lors de ces événements. Il ne fallait pas entamer ces sujets délicats. Seulement, la Vipère n’avait jamais été du genre à suivre des règles. Peut-être n’en ferait-il rien cependant ? Il n’avait aucune idée de comment le banquet se déroulerait, mais il était en hâte de le découvrir. Pour qu’une fête soit mémorable, il suffisait seulement de réunir des dizaines de dorniens dans une même pièce. Un léger sourire commençait à prendre place sur le visage d’Oberyn. Il avait déjà envahi la commissure de ses lèvres, tandis que le dornien portait sa coupe à ses lèvres pour goûter à ce doux nectar dornien.

HRP:
 


©️ DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Banquet des Martell Empty
MessageSujet: Re: Banquet des Martell   Banquet des Martell EmptyVen 25 Aoû - 13:13




An 299, lune 1, semaine 4  LES MARTELL & D'AUTRES dans les jardins aquatiques ; Ellaria porte une robe sable ouverte jusqu'au ventre, revelant des morceaux de sa peau halée  

Banquet des Martell


La batarde de Lord Uller s’était magnifiquement apprêtée en une telle journée, et fière des couleurs solaires de la Region qu’était Dorne, c’était une robe d’un sable éclatant dont elle était parée, ornée de quelques broderies qui dévoilaient bien assez de morceaux de sa peau halée aux yeux de tous. Oh, elle n’avait rien de pudique Ellaria, même bien loin de la, elle était du genre à considérer que la beauté ne devait pas rester cachée dans un écrin de secret, et même si elle n’était pas d’une beauté à couper le souffle, elle avait conscience de ses attributs et de ses qualités. Ses longs cheveux noirs tombaient en légères boucles sur ses épaules, et c’est après s’être assurée que ses filles étaient elles aussi bien apprêtées,  elle se mit en route vers les portes de Lancehélion. Le banquet des Martell avait été une brillante idée que son amant de cœur avait eu, et c’est avec plaisir qu’elle avait accepté d’y participer. Bien entendu, il fallait bien quelqu’un pour veiller sur le fougueux prince de Dorne n’est ce pas ?  Cette pensée étira un sourire sur ses lèvres, tandis qu’elle jetait un œil aux personnes qui attendaient. «  Il n’est pas encore la, bien sur. »  Le sourire ne quittant pas ses lèvres tandis qu’un petit air empli de jugement se glissait dans ses yeux, elle posa la main sur les cheveux d’Obella  avant de lui murmurer doucement «  Je compte sur toi pour surveiller tes sœurs »   Elle avait en sa fille une confiance inébranlable, et si celle ci faisait souvent preuve de maladresse, elle n’en demeurait qu’encore plus attachante. Elle devenait au fil des années de plus en plus fougueuse, de plus en plus à l’image de son père peut être. Cette pensée aussi empli son cœur de chaleur, avant qu’elle ne se rappelle que le père en question n’était pas encore la.

Quelques mots furent échangées entre elle et quelques membres de la délégation qu’elle rassura sur l’absence du prince, jusqu'à ce que celui ci ne finisse par arriver. Et si son regard voulait tout dire, il ne tarda pas à se faire pardonner d’un baiser qu’elle lui rendit avec fougue. Ils avaient le feu dans le sang tous les deux, et quand ils étaient ensemble ils n’en étaient que plus brulants.  «  Excuse mon étourderie. » , elle secoua la tête quelques instants avant de lui lâcher en un murmure joyeux. «  Ce n’est pas auprès de moi que tu dois te faire pardonner. »    Ils étaient la les quelques mots, et après l’avoir regardé de haut en bas, prenant note de sa beauté dornienne, de ses atours qui criaient partout qu’il était le Prince, et des quelques morceaux de peau qui apparaissaient chez lui aussi, comme un écho involontaire de sa propre tenue.  Elle sentait bien son regard sur elle, et peut être lui renvoyait elle le même. Savoir qu’ils étaient les deux personnes les plus sensuelles de la délégation était toujours une fierté.  Elle chevaucha sa monture, s’assura que ses filles soient bien arrimées sur les chevaux elles aussi, puis ils se mirent en route.

La route côtière était magnifique, elle appréciait toujours de l’emprunter, et son regard partait au loin sur les îles qu’ils pouvaient voir, sur les étendues maritimes qui semblaient si attrayantes. Et puis ils arrivèrent, plus vite qu’elle n’aurait pu le prévoir peut être. Les montures furent envoyées aux écuries. Tout pouvait commencer. «  Surveille Lorezza »  C’était à l’égard d’Obella encore. Puis, elle ne se soucia plus vraiment de ses filles pour le moment, elles savaient se tenir, ce n’était pas le premier banquet, ce n’était pas la première fois. Attrapant le bras d’Oberyn elle prit quelques instants pour considérer ce qu’il venait de dire, regardant autour d’eux. «  Il est vrai qu’il n’y’a pas encore grand monde. »  Elle s’attendait à voir davantage de gens peut être pour le moment, mais Oberyn avait probablement raison, les portes venaient d’ouvrir. «  A croire que ton étourderie ne nous aura pas trop fait remarquer. »  C’était dit dans un leger sourire, le ton toujours joueur, un rien mutin.  Appercevant son oncle  qu’elle considérait davantage comme un frère, accompagné d’une très jolie jeune femme – très jeune -   Teora  elle leur adressa un signe de tête. Mais ils étaient en conversations avec Doran Martell  et peut être plus tard auraient ils l’occasion d’aller leur parler. Plus tard.

Ils continuèrent à avancer, une coupe lui fut tendue par son amant de cœur et elle s’en saisit. «  J’espère que tu partages mon humeur festive, Ellaria. »  Le sourire fut encore plus grand sur ses lèvres alors qu’elle lâchait un très léger rire. «  Comment ne pas l’être ?  Tous les éléments sont réunis pour que la fête soit fabuleuse. »  Car oui, une dizaine de dorniens au  minimum, Oberyn et elle même, Ulwyck, ainsi que ses enfants, et beaucoup d’alcool, énormément d’alcool : tout était réuni pour que la fête soit fabuleuse, carrément fabuleuse, elle n’en doutait pas.   Portant la coupe à ses lèvres elle gouta au nectar et offrit un nouveau sourire à Oberyn, laissant ses doigts glisser sur son bras. «  Merci pour cette coupe. »  Ses lèvres ne se departissaient pas de ce sourire qu’elle avait, et elle laissa ses yeux aguerris courir sur les personnes qui peuplaient les jardins aquatiques, cherchant ses enfants du regard, apercevant avec amusement Dorea Et Lorezza qui semblaient avoir trouver un jeune garçon avec qui jouer. Que les enfants s’amusent tant qu’ils étaient des enfants, avec les temps qui courraient ça ne durait malheureusement pas.  Enfin, l’humeur était au banquet maintenant, avec un peu de chance aucun sujet politique ne serait abordé, avec un peu de chance il n’y’aurait pas de bagarre non plus. Quoi que… Si il n’y’en avait pas, ça serait plutôt ennuyeux. «  Tu as eu une bonne idée, de réunir tout le monde ici. Esperons que ce soit divertissant. »  Oh, elle, elle était ravie d’être ici, au milieu de tous, et elle ne tarderait pas à abandonner les cotés de ses compagnons pour aller vaquer ça et la, au gré de ses envies, et des conversations. Quand Ulwyck aurait fini sa conversation avec Doran, nul doute qu’elle irait le saluer.


MOONDAYGIRL


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Le Soleil du matin
Ynys Allyrion
Le Soleil du matin
Valar Dohaeris
Banquet des Martell C2ys
Banquet des Martell Ewjx
Ft : Diane Kruger
Multi-Compte : Aelinor Vanbois || Maege Mormont || Balon Greyjoy
Messages : 811
Date d'inscription : 12/05/2017

Banquet des Martell Empty
MessageSujet: Re: Banquet des Martell   Banquet des Martell EmptyDim 27 Aoû - 1:38

Lune 1, semaine 4 de l’An 299, Ynis se souviendrait toujours de ce moment où elle avait reçu, elle et Ryon une invitation pour le banquet organiser par les princes Martell de dorne. La née-Ferboys n’était guère enchantée, tout comme elle avait fait la moue le jour où elle avait reçu les deux filles du prince Oberyn. Le fils du Prince, son sang Ferboys l’empêchait d’apprécier convenablement cet homme. Il avait tué son grand-père par fourberie et mesquinerie en empoisonnant son arme disait-on. Mais une fois encore, elle ne pourrait décliner cette invitation. Quoi qu’elle eût maintenant une bonne, très bonne excuse. Depuis 1 semaine, un retard dans ses saignements l’avait alerté. Elle avait vu le mestre qui les avaient assurés tous les deux d’une bonne nouvelle. A croire que les disputes avaient du bon parfois.

Ynis était alors d’assez bonne humeur pour accepter de se rendre au jardin aquatique pour ce banquet. Et puis, elle avait la perspective de revoir le jeune Ulwick Uller, l’ancien écuyer de son époux. Elle n’avait pas revu le jeune homme depuis sa toute première fausse couche. On le disait tout juste marié à une jeune fille charmante. Elle était un peu excitée à l’idée de la rencontrer.Elle se vêtit d'une robe rouge et or  et quitta ses appartements. Elle alla chercher son dernier fils et le prit dans ses bras l’arrachant à la surveillance de sa nourrice. Ynis Allyrion sourit à la nourrice et quitta la pièce la laissant la suivre derrière elle. Elle rejoignit bientôt Ryon dans la cours de La Grâcedieu. Un convoi les y attendait qui les mènerait tout droit au jardin aquatique.

La famille Allyrion arriva un peu les autres invités au jardin aquatique. Ynis sorti t rapidement de la calèche et prit dans ses bras son fils. Son époux à ses côtés, elle remonta vers l’entrée. Elle passa sans un regard les invités et se dirigea droit sur le couple que formait Oberyn Martell et Ellaria Sand. Elle voulait les saluer en premier, enfin surtout Oberyn pour que le sacerdoss soit achevé au plus vite. Et puis, elle avait bien remarqué que le Prince Doran était en pleine conversation. Elle ferait au moins plaisir à son époux en saluant dignement le frère de leur suzerain et un de ses amis qui plus est. Elle n’arrivait d’ailleurs toujours pas à comprendre comment Ryon pouvait être ami avec cette vipère. Ce fut alors toujours son fils dans les bras qu’elle arriva à la hauteur du prince Oberyn de sa compagne Ellaria Martell. « Pince Oberyn Martell, Lady Ellaria Sand » fit la mère en s’inclinant légèrement mais refusant de poser à terre sa progéniture. Elle le savait, Ryon était sûrement ravi par toute cette marque de courtoisie. Il le savait aussi, cela coûtait beaucoup à son épouse qui aurait souhaité ne jamais être ici. « Nous vous remercions pour votre invitation » fit la jeune femme, faignant un sourire radieux. Elle plongea son regard dans celui d’Ellaria. Son époux, lui, s’excusait pour leur retard. Si cela n’avait tenu qu’à elle, ils ne se seraient pas excusés. Après tout, un retard pouvait parfaitement être envisagé à partir du moment où l’on s’occupait un peu de ses enfants. Puis elle se tourna vers al compagne du prince. « Je suis ravie de vous rencontrer Ellaria Sand. J’ai déjà eu l’occasion de rencontrer l’une de vos filles. » commença Ynis Allyrion sur un ton faussement enjoué.

1



Le Soleil du Matin

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Banquet des Martell Empty
MessageSujet: Re: Banquet des Martell   Banquet des Martell EmptyMer 30 Aoû - 0:15

 

Banquet de Dornien
Un banquet allait avoir lieu. Avec beaucoup de personnes de la famille Martell, ainsi que leurs amis. Obella aimait beaucoup lorsqu'il y avait des banquets. Même si parfois elle s'ennuyait un peu, lorsque les adultes partaient dans des conversations politiques. Heureusement cela ne durait jamais trop longtemps. Parce que les dorniens, ils savait abandonner la politique pour laisser place à la fête! Et la petite Sand avait hâte d'aller s'amuser avec toute sa famille, et de découvrir des visages qu'elle connaissait. Qu'elle rencontrerait aussi.

Comme ses deux petites soeurs, Obella s'était rapidement préparée en attendant que leur père vienne les chercher, elles et leur Mama. Pour l'occasion, la sixième Aspic s'était habillée d'une jolie petite robe aux couleurs de l'eau. Ses longs cheveux bruns étaient lâchés, lui arrivant jusqu'à ses épaules. Pour le moment ils étaient plus ou moins coiffés, cela n'était pas dit que ça dure. Effectivement, sa Mama posa sa main sur le haut de sa chevelure, lui donnant la responsabilité de surveiller ses soeurs. Obella regarda un instant sa grande et belle Mama avant d'hocher la tête, et de lui sourire.  «  Je les surveillerais. » Elle avait l'habitude maintenant, Obella. Elle savait comment s'y prendre  avec ses petites soeurs. Et comme lorsque ses parents partaient en voyage, la deuxième fille d'Oberyn et Ellaria veillerait à ce que rien n'arrive à ses petites soeurs.

Leur papa arriva finalement, marquant le moment de partir rejoindre le banquet. La petite famille allait faire son arrivée à cheval, et Obella priait pour éviter de tomber de son cheval pendant la route. Ce n'était pas qu'elle ne savait pas monter ou qu'elle était inexpérimentée, mais sa maladresse pouvait se manifester à n'importe quel moment. Encore plus lorsqu'elle n'avait pas ses deux pieds sur le sol.

Contre toutes attentes, le petit trajet se passa sans problèmes, et la petite famille arriva où avait lieu le banquet des Martell. Directement, sa Mama lui demanda de surveiller sa plus jeune soeur, faisant dire à Obella un «  Oui oui. ». Si elle ne l'avait pas compris plus tôt, elle ne le comprendrait jamais. Et elle était jalouse, la petite brune, que sa mère soit autant inquiète pour Loreza. Toujours Loreza. Cependant, cela ne voulait pas dire qu'Obella n'écouterait pas sa Mama. Au contraire, la sixième aspic porta Loreza sur son dos, tout en se dirigeant vers le banquet qui se déroulait plus loin.

Comme prévu, il y avait de la musique, de la nourriture, de la boisson, et quelques personnes. C'était suffisant pour que les yeux de la petite dornienne ne se mettent à briller. Elle allait passer un bon moment, c'était certain. Et si elle ne voulait pas aller embêter son grand oncle, et son épouse qui discutait avec son autre oncle, le prince Doran, Obella partit près d'un groupe d'enfants, où elle laissa Loreza et Dorea s'amuser. De son côté, elle partit discrètement vers le banquet, ne pouvant s'empêcher de prendre une part d'un beau gâteau, le savourant lentement. Surveillant toujours ses petites soeurs du coin de l'oeil, Obella chercha du regard ses parents, comme pour vérifier qu'ils ne regardent pas en sa direction. Et c'est discrètement, que la petite fille se servit du vin dornien dans une petite coupe qui trainait sur la table. Maladroite comme elle était, Obella en renversa à côté, mais elle se dépêcha de masquer ceci en essuyant le liquide à l'aide de la manche de sa robe. Ce n'était pas très discret, mais Obella espèrait que personne ne l'avait remarquer et que personne ne lui volerait sa coupe à cause de son jeune âge!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Banquet des Martell Empty
MessageSujet: Re: Banquet des Martell   Banquet des Martell EmptyJeu 7 Sep - 19:21

Banquet des Martell

An 299, lune 1, semaine 4




Ulwyck avait accompagné sa femme saluer le Prince Doran Martell. Teora essayait de faire bonne figure mais à ses yeux elle n'avait pas besoin de se forcer. Par instant, le Uller avait l'impression que la jeune rouquine craignait de voir surgir sa mère pour lui lancer un regard lourd de reproche. D'un geste tendre sur l'épaule de son épouse, il lui indiqua qu'il s'éloigna un peu pour se mêler aux autres invités qui commençaient à arriver. En quittant le Prince Doran, il aperçu Ellaria et lui fit un clin d'oeil complice avant de tourner son attention sur d'autres arrivants. Ses yeux se posèrent sur Lady Ynis Allyrion qui semblait prendre la direction de sa nièce. Le jeune homme se promit d'aller la saluer plus tard, désirant d'abord se trouver une nouvelle coupe de vin. Posant la sienne vide sur un plateau, il en saisit une nouvelle et en but une petite gorgée en observant les alentours. A quelques mètres de lui, il entendit une coupe se renverser. Il remarqua alors Obella qui essayait d'effacer les preuves de son méfait. Le chevalier s'approcha discrètement de sa petite nièce et posa une main douce sur sa chevelure.

« Petite friponne tu ne devrais pas être ici. Est ce que tu essayais de chaparder du vin ? Tu ferais mieux de le couper à l'eau, sinon tu risques d'avoir la tête qui tourne.»

Obella ne devait techniquement pas se trouver ici mais plutôt en compagnie des autres enfants. La petite s'était glissé en douce mais ce n'était pas son grand oncle qui allait la dénoncer. Le jeune homme lui fit un sourire complice et mit son doigt sur sa bouche pour lui dire qu'il garderait le secret.

« Essaye d'être plus discrète Obella. Sinon tu te feras attraper rapidement. Le sang des Uller coulent dans tes veines. Tu en es capable.»

Un petit clin d’œil encourageant puis le chevalier s'éloigna pour se joindre au petit groupe qui s'était formé comprenant Lady Ynis, Ellaria et le Prince Oberyn. Arrivé à leur hauteur, le jeune homme s'inclina pour baiser la main de l'épouse de son ancien formateur.

« Toujours en beauté Lady Allyrion. Votre époux se joindra t-il à notre petite fête ?»

Il se dirigea ensuite vers sa nièce pour la prendre brièvement et tendrement dans ses bras. Ellaria avait toujours été une grande sœur pour lui et n'avait jamais eut aucun mal à lui manifester de l'affection en public. Même dans une autre partie du royaume, il ne changerait pas son comportement. Elle était une bâtarde et alors ? L'Amante de cœur du Prince Oberyn demeurait de son sang.

« Lumineuse comme à ton habitude Ellaria. Tu feras encore fondre quelques cœurs ce soir.»

L'étreinte relâchée, le jeune homme se tourna vers le Prince Oberyn qui ne s'offusquerait pas qu'il ait d'abord salué les dames avant sa propre personne. Quand on appréciait la séduction, on prenait toujours l'habitude de se montrer galant, presque par instinct.

«Prince Oberyn ! Je suis sûr que ces festivités seront une réussites. Je me sens d'humeur festive !»

Le jeune homme termina sa coupe de vin et en prit une autre sur le plateau d'une servante qui passait par là. Le jeune homme avait envie de s'amuser. Jetant un regard vers la position de Teora afin d'établir le contact visuel avec cette dernière et tenter de l'inviter à venir se joindre à son petit groupe.

© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Banquet des Martell Empty
MessageSujet: Re: Banquet des Martell   Banquet des Martell EmptyDim 10 Sep - 15:24

Teora
&
Dorne
Le cœur ment, la tête joue cent tours, les yeux seuls voient juste.
Il y avait trop de monde et Teora sembla un bref instant vouloir disparaitre derrière le dos de son époux. Le prince Doran fut assez aimable pour lui sourire, assez perspicace pour glisser quelques paroles d’encouragement et elle lui en sut gré, un peu plus conquise par les Martell en s’en éloignant.

Sa belle-sœur toute d’or ravissant charmait l’assemblée et, Teora se prit à lui sourire avant même de s’en rendre compte ou de le décider, en un mécanisme du cœur difficilement explicable. Elle connaissait les noms et les visages de façon vagues. C’était différent quand on était la cadette de la maison Toland, on n’existait en ombre fugitive derrière l’un de ses parents, on pouvait se permettre de prendre quelques gourmandises et de s’éclipser sur les toits, les balcons, tous ces recoins propices au calme et à l’obscurité. Aujourd’hui néanmoins, rien de tout cela n’est-ce pas. C’était même le contraire, il fallait être présente, sourire, trouver des choses à dire et Teora s’aperçut qu’elle avait peut-être, au final, moins de liberté maintenant qu’elle était mariée et que jusqu’à présent, sous les paroles et reproches durs, il n’en restait pas moins que sa mère et sa sœur l’avaient toujours protégé à leurs manières brutales.

Le bras d’Ulwyck glissa hors de sa portée tandis qu’il se servit à boire et la rousse laissa une lueur de panique filtrer dans l’éclat azur de ses yeux. Il l’abandonnait sans même un seul mot, sans même une indication, sans une présentation… elle resta un instant sans savoir quoi faire avant que des amis de la famille Toland ne la salue, la sauvant d’un flottement inopportun. Il allait bien falloir saluer les hôtes cela dit et la jeune femme porta ses pas jusqu’au groupe central. Si Ellaria était au prise avec celle qui était l’épouse de ser Allyrion, ce fut vers Oberyn que Teora dirigea son balbutiement en guise de salut formel. Le prince de Dorne avait la caractéristique de pouvoir charmer une paire de babouche et aurait pu facilement vendre du sable en plein désert. Cela avait le mérite de vous détendre même quand vous étiez nerveuse, et Teora, se surprit à relâcher un souffle qu’elle n’avait pas su retenir une fois que les mots purent s’accompagner d’une révérence. Tout va bien se passer, le plus dur est fait.  

Elle connaissait les visages, les noms, les fonctions, c’était l’essentiel après tout. Elle n’était juste pas habituée à leurs parler en personne. Le menton se redressa et elle eut un sourire timide quoique volontaire. Un simple échange de regard avec Ulwyck à qui elle en voulait un peu en cet instant. Inutile de le dire ou de le montrer cela dit, il ne comprendrait probablement même pas. Elle supposait que c’était difficile aussi pour lui de s’habituer à avoir une épouse à son bras.  « On a beau connaitre les jardins aquatiques, c’est toujours un enchantement. » Fit-elle aimablement, avant d’ajouter, un peu plus prudente et observatrice. « Nul doute que le prince Viserys en tombera éperdument amoureux à son tour. » Oberyn ne revenait-il pas de Port-Réal après tout ? Quelques nouvelles de la capitale feraient le plus grand bien.
CODAGE PAR AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Banquet des Martell Empty
MessageSujet: Re: Banquet des Martell   Banquet des Martell EmptyMar 12 Sep - 16:11

Banquet des Martells

Lune 1, semaine 4 de l’An 299



Ryon Allyrion

Les banquets et autres festivités fastueuses n’étaient pas du goût de l’Allyrion. Elles ne l’avaient jamais été, et l’âge ne le rendait que plus farouche à ce genre d’êvènements qui l’ennuyaient déjà dans sa jeunesse. Ce jour-là, c’était autant par devoir que par amitié pour le Prince Oberyn que Ryon Allyrion avait daigné laisser ses chevaux et ses terres pour prendre la route vers les Jardins Aquatiques. Le voyage lui avait parut court tant il avait parcouru ce chemin tortueux de nombreuses fois. Suivant le cour de la Sang-Vert, le trajet était fait d’une piste à peine dessinée dans la poussière que soulevaient les sabots des chevaux. L’héritier de Delonne Allyrion n’avait pas voyagé dans la voiture brinquebalante qui abritait son épouse et son fils de l’ardeur du soleil, mais à côté de cette dernière, juché sur un jeune cheval bai dont le brun de la robe luisait de reflets semblable au rougeoiement du vin. Le trajet se fit en silence, bien que son oreille attentive se plaisait à entendre la voix paisible et sereine de la blonde dornienne quand elle s’adressait à leur fils. La perte de Silas était encore bien présente dans l’esprit du cavalier, bien que son attitude traduisait pour qui ne le connaissait pas assez, une froideur proche de l’antipathie. Pourtant une récente nouvelle, trop récente encore pour être célébrée, promettait de voir à nouveau germer l’espoir d’un nouvel enfant. Mais la prudence poussait l’Allyrion à un certain retrait, et plus que de raison, il craignait dorénavant de voir cette nouvelle et jeune grossesse menacer la vie de sa jeune épouse.

Le convoi tout de rouge, de noir et d’or, arrivait en retard à l’entrée du palais dont la beauté était connue au-delà de Dorne. Laissant sa monture aux soins d’un soldat, la longue silhouette toute vêtue de noir n’avait pas tardé à rejoindre la jeune Ferboys qui paraissait décidée à ne pas se séparer de leur jeune fils Altaï. Dans les bras de sa mère, le petit garçon qui allait sur ses trois ans avait été apprêté d’un habit rouge et noir, et alors qu’ils pénétraient dans la salle des festivités, la petite tête couverte de boucles blondes s’agitait pour mieux scruter plafonds et murs richement décorées, bien loin du blanc monacal que ses prunelles noires avaient l’habitude de contempler. A la grande surprise de Ryon Allyrion, c’est d’un pas décidé que son épouse se dirigea vers le redoutable couple que le Martell formait avec sa concubine. “Veuillez excuser notre retard, j’ai sous-estimé le temps qui nous était nécessaire.” S’inclinant respectueusement devant Oberyn puis la compagne de ce dernier, bien que ces formalités n’étaient plus de mise lorsqu’ils n’étaient pas soumis au regard de tout ce que Dorne comptait de notables, il laissa parler sa femme. Une certaine fierté réchauffait son coeur devant les efforts que fournissait la jeune Ferboys pour se montrer courtoise devant l’homme qu’elle avait appris à honnir depuis l’enfance. La musique emplissait déjà les murs de la salle qui se trouvait déjà peuplée d’un certain nombre de personne. Et dans la foule multicolore et mouvante chacun arborait les couleurs de son blason. Une voix familière lui fit tourner la tête pour apercevoir son ancien écuyer qui se dirigeait vers eux. Le jeune et impétueux Uller salua son épouse sans pour autant se rendre compte de sa présence, et comme il ne tenait pas en place, Ulwyck papillona rapidement de la future lady de la Grâcedieu pour ensuite diriger son attention sur la Vipère Rouge et Ellaria Sand. Aussi distrait qu’un jeune chien, pensa l’Allyrion, alors que ses yeux noirs se posaient sur la jeune femme qui accompagnait le brun. La voix timide de cette dernière laissa supposer à Ryon Allyrion que la pauvre enfant avait trouvé en son jeune époux tout l’opposé d’elle-même. Lady Teora je suppose?” Sa tête s’inclina légèrement pour saluer l’arrivée de la jeune dornienne. “Je vous présente les félicitations de la Maison Allyrion pour votre union, ainsi que mes sincères excuses pour ne pas avoir été présent le jour des célébrations.” Les circonstances malheureuses l’avaient empêché de se rendre au mariage de son ancien écuyer, mais pour rien au monde il n’aurait délaissé Ynis, alors que tous deux pleuraient la perte de leur premier enfant. Au milieu des vêtements fastueux et des étoffes chatoyantes, l’héritier de la Grâcedieu paraissait telle une ombre. “Le Targaryen saura, je l’espère, se montrer à la hauteur du patrimoine que ce mariage lui apportera.” Le confort esthétique du jeune dragon importait peu au dornien, qui n’avait jamais caché sa désapprobation vis à vis de cette union qui n’aurait plus à attendre que quelques lunes pour être célébrée. Il nourrissait le secret espoir que Doran Martell y renoncer, car aux yeux de l’Allyrion, ce mariage n’avait plus rien d’exceptionnel. Les Princes et princesses Targaryens avaient été en quelques lunes distribués comme des présents par Rhaegar aux quatres coins des Sept Couronnes, laissant le goût amère de se trouver mis au même niveau que les autres régions du royaume, quand l’union de la Princesse Arianne avec Viserys Targaryen avait été vantée par le Prince de Dorne comme un noble geste des Targaryens pour réparer la confiance depuis longtemps perdue, et mériter à nouveau l’estime des princes de Dorne. Les prunelles sombres de Ryon Allyrion quittèrent le doux visage encore enfantin de Teora pour se poser sur Oberyn. “As-tu eu l’occasion de le voir?” La réponse était évidente mais la question ainsi posée permettait de réclamer des détails sur la personne du Prince Viserys sans user de formules maladroites qui auraient davantage poussé les oreilles indiscrètes à voir dans l’Allyrion une farouche opposition, sinon une menace, à cette union que chérissait déjà le Prince de Dorne.


© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Banquet des Martell Empty
MessageSujet: Re: Banquet des Martell   Banquet des Martell EmptyJeu 14 Sep - 15:39

Banquet des Martell

An 299, lune 1, semaine 4




Les festivités prenaient agréablement leurs formes. Une pointe de fierté commençait à naître, tandis qu’il balayait la salle du regard, attentif aux arrivées et déplacements de ses invités. Il fut surpris de la présence de lady Allyrion, dont il pensa pouvoir éviter la compagnie avant de voir le couple de la Grâcedieu s’approcher d’eux, avec la visible volonté de venir à leur rencontre. Dès l’instant où il avait aperçu la jeune dame, il avait su la rencontre inévitable. Il avait simplement cultivé l’espoir d’avoir collectionné davantage de coupes vides avant l’inévitable friction. Ellaria à son bras, il se sentait de relever la plupart des défis. Si forte était cette pensée, elle ne le sauvait pas des multiples sentiments qui n’allaient pas tarder de l’assaillir, dont il sentait les prémices en voyant la distance entre lui et la jeune mère se réduire dangereusement. Que pouvait-il faire, si ce n’est se sentir honteux ? La vie de la Vipère avait été si longue, si remplie. Il avait dix-huit ans lors du fâcheux événement. L’an 275 semblait si lointain qu’il était surpris de ressentir aujourd’hui encore les conséquences de ses actes. Si cette histoire avait été une parmi tant d’autres dans sa tumultueuse vie, l’ancienne Ferboys avait toujours semblé entretenir une profonde avarice envers Oberyn. Cela faisait une décennie qu’elle s’était unie à son fidèle ami, Ryon Allyrion, mais jamais une quelconque explication n’avait été envisagées, aucune dispute n’était à déplorer. Dix ans de sentiments muets qui devaient probablement bouillir au fond de la jeune et si belle lady. Si c’était vrai, son comportement était admirable. La dignité qu’elle arborait, la quiétude qui semblait l’animer, tout cela enveloppé d’une évidente et redoutable fierté dornienne. Les yeux de la Vipère scrutaient cruellement la Allyrion, tandis qu’elle se tenait à présent face aux sulfureux libertins. Il la toisait à peine, l’observait attentivement pour déceler une attendue rancœur, d’abord par curiosité malsaine, puis par admiration. Venait-elle de l’appeler "pince Oberyn" ? Devait-on penser l’écorchement de son titre irréfléchi ? Il n’y pensa pas davantage et salua ses efforts d’un franc sourire dirigé au couple. « Nul besoin de me remercier, mon frère et moi sommes enchantés de vous recevoir. » S’il avait jusqu’à présent considérer Ynis, il s’attarda maintenant sur son ami de longue date. « Ne t’excuse pas Ryon. Nous avons-nous-même manqué d’être en retard par ma faute. Je suis toutefois surpris, tu as sous-estimé le temps de voyage ? Je mets cela sur le compte d’un manque de pratique évident, que je trouve ma foi regrettable. » Il est vrai que cela faisait longtemps qu’il n’avait pas vu son vieil allié. Il accusa un court silence, avant de renchérir. « Les nouvelles de vos pertes sont évidemment arrivées jusqu’à nous. » Il s’adressait directement aux deux Allyrion. « Je suis profondément attristé de votre situation. Veuillez, je vous prie, me savoir présent pour vous. » Il était sincère, cela s’entendait. Son allusion funèbre à la mort de leur fils et aux multiples fausses-couches d’Ynis suffiraient sans doute à provoquer davantage le mépris que cette dernière cultivait, mais il n’en eut réellement cure. Qu’importaient les paroles prononcées, sans doute tout mot venant de lui aurait eu semblable effet. Ellaria ne savait rien des rancunes passées, Oberyn n’avait trouvé l’occasion de lui conter cette histoire-là, tant elle était frivole et lointaine à ses yeux. Évidemment que la Vipère avait changé avec le temps, n’était plus l’irascible enfant qu’il était autrefois. Toutefois, il comprenait la puissance de certaines animosités, savait que les rancunes survivaient aux hommes et vivaient de génération en génération. Il voyait fatalement la situation, considérait qu’aucune parole, aucun acte ne sauraient réparer ses actions de jeunesse. Le sang avait coulé il y a de cela des années, mais les tâches élégiaques de la mort d’Edgar Ferboys ne s’envoleraient sans doute jamais. Comme pour beaucoup de ses fautes, tout cela avait commencé dans le lit d’une femme. Il était incorrigible.
L’arrivée des Uller apporta une fraîcheur opportune et désirée. Oberyn ne s’était effectivement pas offusqué de passer en second dans les salutations du jeune homme. Jamais ne s’offenserait-il de l’attention que l’on portait à sa divine amante. Lui-même était décidément incapable de résister à son charme, et ce depuis leur bénite rencontre. Il en aurait fallu bien davantage pour froisser sa fierté. « Ulwyck, c’est un plaisir. » Aussitôt sa salutation prononcée, il joignit son ami dans la quête d'une seconde coupe de vin. Il se réjouit de voir face à lui des traits qu’il ne connaissait guère mais dont la vision réjouissait ses sens. Il n’avait jamais rencontré la jeune épouse d’Uller, ne s’était pas rendu à leur mariage. Un large sourire embrasait ses lèvres, tandis qu’il la salua chaleureusement. Il se voulut rassurant, en constatant que la jeune fille était quelque peu nerveuse. Sans doute cela ne devait être facile. Elle était d’une jeunesse apparente, il se demanda s’il s’agissait alors de son premier banquet de cette envergure. Il dut esquiver un léger rire en accusant sa remarque. « Déjà parlons-nous de lui ? J’aurais pensé avoir davantage de répit avant d’aborder le sujet Viserys. » Son ton était amusé, un sourire taquin ornait l’extrémité de ses lèvres. Il sirota sa coupe en considérant les paroles de Ryon. Sans doute ce dernier était l’un des rares à partager les idées d’Oberyn concernant le mariage princier. Il en connaissait peu et le premier avec qu’il avait partagé ses réticences n’était autre que le bâtard de la Grâcedieu, au travers de leurs correspondances enflammées. « Ne penses-tu pas que j’allais attendre sagement de le rencontrer lors du mariage ? Non. Je me suis rendu à la capitale pour rencontrer ledit Targaryen. » Une gorgée de réflexion lui permit de choisir ses mots. S'il était majoritairement entouré d'amis, tout n'était pas bon à dire. Ici comme partout, certaines pensées devaient demeurer tacites. « Un personnage intéressant. Il a de la conversation, je dois bien lui céder cela. Il m'a semblé bienveillant, le peuple de Port-Réal n'hésite pas à dire du bien de lui. J'espère qu'il se plaira dans le Sud. » Il était difficile de ne pas hurler ses pensées, mais il en aurait peut-être l'occasion, plus tard.


© DRACARYS #3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Banquet des Martell Empty
MessageSujet: Re: Banquet des Martell   Banquet des Martell EmptyVen 15 Sep - 15:35




An 299, lune 1, semaine 4  LES MARTELL & D'AUTRES dans les jardins aquatiques ; Ellaria porte une robe sable ouverte jusqu'au ventre, revelant des morceaux de sa peau halée  

Banquet des Martell


Déjà ses filles vagabondaient de tables en tables, avec leur fougue usuelle. Et comme toujours Ellaria comptait sur Obella pour prendre soin des autres. Elle avait toute sa confiance et Ellaria savait que même si parfois elle était assez désordonnée et plutôt jalouse, Obella était digne de veiller sur les deux plus petites. Une vrai Dornienne, et la digne fille de son père ça elle n’en doutait pas.  Soit, au bras de son prince elle avançait elle aussi de tables en tables et de couples en couples. Il y’avait des politesses, et des devoirs, et c’est avec l’arrivée des Allyrion que les premiers devoirs se faisaient attendre.  SI son époux s’excusait pour son retard auprès d’Oberyn, c’est la femme de la Grâcedieu qui s’inclina devant eux.  Oberyn réagissait ainsi qu’il le fallait, et tandis que Ryon Allyrion venait désormais s’entretenir avec lui, l’attention d’Ellaria était posée sur la mère blonde qui ne lâchait pas son enfant. « Lady Allyrion. »  Très polie elle inclina également la tête, et arqua un sourcil interessé, tout en portant la coupe de vin a ses lèvres tandis que la femme lui parlait d’une de ses filles. «  Elia je suppose, j’ose espérer qu’elle ne vous a pas porté préjudice. »  Et si son ton était léger il cachait néanmoins une once de curiosité et d’envie d’en savoir plus. Ellaria ne blâmait pas ses filles quand elles n’étaient pas à blâmer, et elle ne doutait pas qu’Elia n’avait fait honte ni a Oberyn ni à elle même, ni à ses origines.  

La coupe se souleva encore vers ses lèvres, et c’est avec un sourire bien plus franc et visible qu’Ellaria acceuilli son oncle qui se rapprochait, plus tot, elle avait pu voir l’épouse de celui ci à qui elle avait adressé un sourire un brin charmeur et joueur. Elle était bien trop jeune la nouvelle Uller et bien trop innocente pour être tombée dans cette famille, et Ellaria était curieuse d’en savoir plus sur elle, et de voir comment elle réagirait à toute cette agitation. Soit, l’attention était portée sur son oncle maintenant, qui faisait son arrivée auprès de la petite assemblée. Poliment il s’inclinait devant Lady Allyrion, puis la serra elle dans les bras. «  Je ne suis pas la seule à arborer l’éclat coloré dans ma tenue. Tu es fort en beauté ce soir mon oncle. »  il n’était pas vraiment un oncle, enfin, il l’était, mais ils avaient une relation bien plus fraternelle qu’autre chose. Elle était plus vieille que lui, ils étaient si proches, et n’auraient pas hésités à se battre l’un pour l’autre si il l’avait fallu. «  Ton épouse est splendide également, ne désire t’elle pas se joindre à nous ? »  Il y’avait un leger sourire sur les lèvres d’Ellaria, qui n’écoutait plus vraiment la conversation d’Oberyn, entendant vaguement le nom de Viserys, consciente que sur toutes les lèvres ou sur la plupart de celles ci se trouverait probablement des conversations sur le mariage à venir. Grand evenement si il en était.

L’ancienne Toland ne tarda pas à arriver à leur cotés et c’est avec un sourire plutot doux qu’Ellaria lui offrit. Elle semblait à une biche égarée au milieu de tous ces loups, et peut être Ellaria aurait elle pu en sourire si elle avait eu davantage de verre d’alcool dans le sang. Ce n’était pas encore le cas. «  Lady Uller, c’est un plaisir que vous joigniez à nous. »  Pour un peu, elle réprimait l’envie de lui proposer d’aller jouer avec ses filles dont l’age était presque le même. Pour un peu oui.  Au lieu de ça, elle jeta un regard vers celles ci pour s’assurer qu’elles aillent bien.

MOONDAYGIRL
Revenir en haut Aller en bas
Le Soleil du matin
Ynys Allyrion
Le Soleil du matin
Valar Dohaeris
Banquet des Martell C2ys
Banquet des Martell Ewjx
Ft : Diane Kruger
Multi-Compte : Aelinor Vanbois || Maege Mormont || Balon Greyjoy
Messages : 811
Date d'inscription : 12/05/2017

Banquet des Martell Empty
MessageSujet: Re: Banquet des Martell   Banquet des Martell EmptySam 16 Sep - 17:42

Lady Ynis restait droite et parfois, doucement remontait doucement dans sa prise son jeune fils. Il fallait dire que le bambin n’était plus un poids plume malgré sa santé fragile. Oberyn signifia qu’ils étaient excusés pour leur retard et que lui et son frère était ravi de les accueillir ici, dans les jardins aquatiques. Ynis en fut un brin touchée. Mais elle ne le fit certes pas remarqué. « Notre retard est aussi de ma faute, ne le nie pas, mon chéri. » ajouta en souriant la Allyrion en direction de son époux. Il fallait dire qu’elle avait demandé à ce que le convoi roule plus doucement à cause de sa récente condition et le fait que Altaï semblait fatigué. Trop secoué, il n’aurait jamais dormi ce qu’il avait besoin.

Ynis fut surprise de voir le prince Oberyn leur dire qu’il était attristé par les pertes qui avaient touché leur famille. La Blonde Allyrion ne dit rien et se contenta de regarder son fils. Elle aurait voulu lui répliquer qu’elle n’avait pas besoin de ses sentiments. Mais Ynis n’en fit rien. Elle préféra son époux dire quelque chose s’il le souhaitait. Et alors que Ryon commençait à discuter avec Oberyn, Ynis adressa la parole à Ellaria Sand, la mère de la jeune Elia dont elle avait fait la connaissance 3 ans plus tôt. D'ailleurs, la maîtresse de cœur du prince Oberyn devina rapidement qu’il s’agissait de la jeune Elia. Elle lui demanda si elle n’avait pas posé de problème. « Disons qu’à son âge, on n’a pas toujours conscience des conséquences des mots que l’on dit. » répondit simplement et étrangement diplomatiquement la née Ferboys.

Du coin de l’œil, elle vit Ser Ulwyck et sa jeune épouse venir à leur rencontre. Ser Uller lui fit un compliment sur sa tenue et Lady Ynis Alllyrion lui répondit par un sourire sincère. « Je vous remercie Ser Uller. Vous êtes en beauté vous aussi. Et votre jeune épouse aussi. Je me joins à mon époux pour nos félicitations pour votre récente union. » ajouta la jeune femme alors que Ryon les saluait et leur transmettait toutes leurs félicitions. La blonde Dornienne ne releva pas la question de Ser Uller qui visiblement n’avait pas remarqué au premier regard la stature pourtant visible de son époux. Ynis s’écarta légèrement pour laisser Ulwyck Uller enlacer sa nièce. Ynis déposa doucement son fils au sol tout en lui tenant la main et enfin, la jeune Teora leur parla, timidement. Ynis la regarda fixement. Alors que Ellaria la saluait et se réjouissait de la voir venir jusqu’au petit groupe qu’ils formaient tous, Ynis détailla l’ancienne Toland. « Lady Teora Uller, n’ayez crainte que nous entendions distinctement votre voix. Nous sommes à un banquet, pas lors d’une discussion diplomatique où toute les paroles sont sources à interprétation. » fit comme un conseil Lady Ynis Allyrion. Puis elle chercha rapidement du regard sa jeune suivante, Lady Boiselau. Elle la trouva non loin de là et d’un geste de la tête la fit venir jusqu’à eux. « Lady Uller, Lady Boiselau, une amie. » fit Ynis Allyrion en demandant la main de son fils à la jeune femme qui avait à peu de chose près son âge.

2



Le Soleil du Matin

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Banquet des Martell Empty
MessageSujet: Re: Banquet des Martell   Banquet des Martell EmptyLun 18 Sep - 17:28

Banquet des Martell

An 299, lune 1, semaine 4




Oberyn venait de le saluer et le Uller reporta son attention sur sa nièce.. Après le compliment de Ellaria, le jeune homme l'écouta parler de son épouse et il se permit calmement de lui répondre.

« Elle nous rejoindra ne t'en fais pas.»

Et en effet, la magnifique rouquine donna raison à son époux.  Ser Ryon apparu enfin sous le regard de son ancien écuyer. Le jeune homme le vit entrain de s'entretenir avec son épouse, Teora et il se demanda ce qu'il pouvait bien avoir à lui dire. Sans doute les présentations d'usage ou les félicitations pour ses noces. A moins qu'il ne cassait simplement du sucre sur le dos de son ancien écuyer. Le Chevalier de la Gracedieu n'avait pas été souvent sur la même longueur d'onde avec son homologue de Denfert. Sa nièce alla à la rencontre de la née Toland et le jeune homme se concentra un peu sur sa coupe de vin, la sirotant tranquillement. Il vit Lady Ynis accompagné d'une autre dame qui allait à la rencontre de son épouse. Le Uller se décida enfin à rejoindre la rouquine, passant un bras protecteur autour de ses épaules. Il avait agit naturellement. Il savait très bien que contrairement à lui, la jeune femme n'était pas en aisance dans ce genre de festivités.

« Ser Ryon. C'est toujours un plaisir de vous revoir. Vous avez déjà fait la connaissance de mon épouse Teora.»

Un vieux roc que ce gars là ! Il ne préféra pas interféré dans sa conversation avec le Prince Oberyn. Ils devaient sans doute parler de chose qui le dépassait. Il préféra rester entourés de certaines des plus belles femmes de Dorne. S'il y avait bien quelque chose dont il n'avait pas envie de converser c'était de politique et de toutes ces intrigues ennuyantes qui en découlaient. Ser Ryon n'avait jamais été du genre à papoter gaiement de choses frivoles et triviales. C'était dommage ! Ils se seraient sûrement mieux entendu dans ce cas. Cela n'enlevait rien au fait que le Uller ressentait un profond respect pour ce qui fut, il y a des années, son professeur. La fierté de Dorne tourna alors son visage vers son épouse et lui murmura quelques mots.

« Tu veux que j'aille te chercher quelque chose à grignoter Teora ?»

Il avait envie qu'elle se sente bien et qu'elle n'aie pas peur de se servir. Et puis il savait qu'il pouvait la laisser en charmante compagnie avec Ellaria et Ynis. Tant que sa nièce évitait d'évoquer des anecdotes grivoises, la née Toland devrait s'en sortir. Il était convaincu que la fille de son aîné serait capable de la transformer en pivoine  en quelques mots.

« Les Jardins Aquatiques doivent vous changer de la Gracedieu, Lady Ynis !»

C'était même un lieu ironique lorsque l'on connaissait l'histoire de la dame. L'invité à une fête se tenant dans le lieu de jeux de nombreux enfants dorniens alors qu'elle en avait déjà perdu était quelque part un moyen indirect de lui remémorer ce funeste souvenir. Il se souvenait de sa grossesse infructueuse et lui avait apporté son soutien en transmettant l'information à son époux. De l'eau avait couler sous les ponts depuis et il avait été heureux d'apprendre que la jeune femme avait surmonté cette épreuve pour parvenir à ses fins. Se tournant calmement vers sa nièce, le jeune homme prit à nouveau la parole sur un ton guilleret et plein d'entrain.

« Je n'ai pas encore vu la Princesse. Pense tu qu'elle va bientôt arriver ? Ces festivités me semblent être un prélude à celles qui suivront ses noces. Qu'à prévu Oberyn pour l'animation ? Tu ne vas tout de même pas cacher cela à ton oncle préféré tout de même !»

© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Banquet des Martell Empty
MessageSujet: Re: Banquet des Martell   Banquet des Martell EmptyLun 18 Sep - 23:52

Speak friend, and enter
elbereth ft. manwë

Un profond soupir s’échappa des lèvres de la jeune princesse qui passait une main lasse dans ces longs cheveux sombres. Un doux rayon de soleil se posa sur le visage au teint olive de la dornienne qui avait les yeux mis close, cela faisait à présent plusieurs lunes que ces fiançailles avec Viserys était annoncé et les dorniens ne faisait que de parler de cela. L’Héritière devait organiser plusieurs choses en plus de gérer les affaires quotidiennes à Lancehélion. Les festivités lui prenaient beaucoup de temps et ce matin encore elle s’occupait d’un problème de tissu. Alors qu’un second soupir s’échappa des lèvres d’Arianne cette dernière se releva soudain elle se frappa le crâne avant de partir en direction du bain qu’elle avait fait couler. Il ne manquait plus que cela. Elle allait être en retard pour une fête organiser en l’honneur de sa maison. Ce fichu mariage allait lui ruiner la santé. Heureusement, l’eau chaude du bain l’aida à se détendre, il fallait qu’elle arrête de se faire du souci pour un rien, elle allait voir les membres de sa famille, des proches à la famille Martell et cela lui ferait du bien. Beaucoup de bien. Malgré son risque de retard, l’Héritière profita de l’eau chaude pendant plusieurs minutes pour détendre ces muscles crispés. Une fois propre, elle sortit du bain pour s’habiller avec une longue robe dorée, elle laissa ces longs cheveux bruns ondulés détachés dans son dos. Elle rajouta quelques bijoux avant de quitter son appartement pour rejoindre la fête. Les jardins aquatiques étaient toujours un endroit que la princesse adorait côtoyer, c’était un endroit calme et paisible qui lui permettait, le temps d’une matinée, de s’échapper et de se reposer.

Arianne se mordilla légèrement les lèvres avant de rentrer dans la pièce, elle laissa place à un grand sourire sur ces lèvres pulpeuses quand elle aperçut tous ces visages familiers. Une fois encore l’organisation avait été faite avec soin, elle sentait les bonnes odeurs de tartes venir jusqu’à ces narines et elle apercevait déjà le délicieux vin dornien qu’elle aimait un peu trop. Beaucoup de monde était déjà arrivée, ce qui signifiait que la dornienne était en retard même si aucun horaire fixe n’avait été posée elle aurait dû être l’une des premières arrivantes. La jeune femme chercha du regard l’une des personnes qu’elle aimait le plus et son sourire s’illumina quand elle le repéra. Arianne se dirigea vers son oncle ravi de revoir ce deuxième père qui était souvent envoyé dans les autres pays de Westeros. « Mon oncle. » Fit Arianne d’une voix mielleuse avant d’embrasser la joue d’Oberyn. Elle se retourna vers Ellaria et lui fit un grand sourire. « Lady Ellaria. » Elle embrassa également cette dame qu’elle appréciait beaucoup, mère de la plupart de ces cousines qu’elle adorait. « Comment allez-vous ? Mes cousines se cachent-elles quelque part ? » Demanda-t-elle amusé pusiqu’elle n’avait pas encore aperçu le visage de l’une d’entre elle. La Princesse tourna la tête vers les autres personnes qui était avec son oncle, elle baissa légèrement la tête gardant son sourire sur ces lèvres. « Ser et Lady Allyrion j’espère que vous avez fait bon voyage, c’est un plaisir de vous voir parmi nous. De même pour vous Ser Ulwyck , veuillez-excuser mon retard j’avais des affaires à terminer » Commença-t-elle par dire avant de s’arrêter pour prendre un verre de vin à l’un des serveurs qui passait. Elle se retourna vers le petit groupe avant de reprendre la parole. « Je suis navrée, j’ai interrompu une conversation, de quoi parliez-vous ? »
made by black arrow


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

Banquet des Martell Empty
MessageSujet: Re: Banquet des Martell   Banquet des Martell Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Banquet des Martell
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Banquet du Tournoi des 3 Sorciers
» Maison Martell
» RÉVEILLON ♌ grand banquet de Noël
» [Banquet] Je rayonnerais vieux
» Banquet sur banquette. [Fin 1622]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives de Dracarys :: Rp abandonnés-
Sauter vers: