RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Toutes les nouveautés de la MAJ sont à retrouver ici ! Lorsqu'un aiglon sommeil.. (Elbert Arryn/Daenerys Targaryen) 3725701551
La dernière édition de la Gazette est disponible par ici Lorsqu'un aiglon sommeil.. (Elbert Arryn/Daenerys Targaryen) 3725701551
Le staff est en ralentissement, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Val et Dorne ! Points à la clé !

⚠️ Pour une durée limitée, nous n'autorisons plus l'inscription de nordiens,
sauf ceux attendus dans les PVs, scénarios et banques de liens ⚠️
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
Partagez
 

 Lorsqu'un aiglon sommeil.. (Elbert Arryn/Daenerys Targaryen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Lorsqu'un aiglon sommeil.. (Elbert Arryn/Daenerys Targaryen) Empty
MessageSujet: Lorsqu'un aiglon sommeil.. (Elbert Arryn/Daenerys Targaryen)   Lorsqu'un aiglon sommeil.. (Elbert Arryn/Daenerys Targaryen) EmptyJeu 21 Mai - 19:49


Lorsqu'un Aiglon sommeil..
.
Il était encore tard, Daenerys faisait les cents pas en scrutant l'horloge. Devant la large fenêtre de sa chambre, nulle horizon, seulement le silence.. Petite femme qu'elle était, Daenerys trembla, vacillante et inquiète. Sa servante la suivait du regard, elle avait réussie à s'imprégner de son inquiétude, bien qu'elle ne la concerne que de loin. La petite princesse échangea regard triste et joyeux. Elle passa une main son ventre, une odeur de poudre venait à l'instant de passer la pièce.. Le chant des oiseaux ne se faisait pas entendre ici, c'est sans doute ce qui manquait le plus à la demeure de son enfance.

Accablée, Daenerys termina sa marche désabusée pour se diriger près de son lit. Sa silhouette brillait, autant qu'elle le puisse au creux de cette lumière tamisé qui sublimait ses cheveux. Elbert n'était pas rentrer et qu'elle malheur pour le coeur d'une femme dont l'amour malmenait ce petit organe.. Daenerys pleura, elle ne pu sans doute pas plus se retenir qu'elle se savait éprise d'une chose bien inconnu pour elle jusqu'à aujourd'hui.  Une graîne avait germée en elle, une de celle que l'on aime entendre rire et voir marcher. La femme qu'elle était avait accueillit la nouvelle avec envie et comble de bonheur.. Mais l'horizon avait aussi emporter son deuxième amour et Daenerys n'avait que trop hâte de le voir de retour..

« Comment lui dirait-je, j'ai si peur.. elle ferma les yeux, Un enfant dans ce monde, tandis qu'un autre  meurt sous mes yeux.. Jon Arryn, Tess, qu'elle honte leur ferait-je en engendrant cet enfant si tôt. Elbert devait vouloir attendre, j'en suis persuadée .. » Daenerys suiva du regard sa suivante qui venait d'entrer dans la pièce. Lya approcha à sa hauteur s'installant à ses côtés et attrapant sa main. « Monseigneur sera bientôt de retour princesse, je doute qu'il vous tienne en mauvaise rigueur pour une si merveilleuse nouvelle. Lya se mit à rire, un son faible et apaisant pour l'oisillon qui rendit un sourire aux yeux quelques larmoyant, Vous êtes devenue future suzeraine par ce tragique incident, vous rendrez le bien en faisant ce cadeau à votre époux et sa région. Monseigneur Arryn vous aime madame, de mémoire de femme, c'est assez rare chez les nobles maisons. » la suivante illumina son sourire, passant une main maternelle dans les cheveux de la petite princesse.

« Ne tenez pas en mémoire les événements du passé, l'on dit en votre nouvelle région que vous êtes bien trop belle pour laisser votre visage abîmer par les larmes. Lord Arryn est un homme bon, comblé par votre époux et ses prouesses. Il saura juger les choses sans les porter à votre crédit » Lya posa une main sous son menton et redressa le visage de Daenerys. Elle attrapa un petit mouchoir de soie blanche et s'appliqua à effacer ses larmes.

« Le croit tu vraiment ? ,L'oisillon la fixa de ses yeux améthyste, Je ne suis pas de celles qui connaissent ces choses là, je n'est jamais été habituée au malheur et à la mort. Rhaenys ma souvent dit de lui qu'il commençait par une larme fine, presque invisible.  Si je faisait cet affront à Elbert, je ...» Un claquement  et Lya se redressa. Elle partie à l'entrer de la chambre, restant silencieuse à l'approche du dit Seigneur qu'elle aperçu par l'une des ouvertures secrête du couloir. A le voir, sa jeune épouse n'aurait surement pas remarquée ses blessures. Mais Lya savait la jeune femme bien trop habile pour ne pas s'en douter.. Au final, soigner son époux écarterait Daenerys de ces inquiétudes.. La suivante repris le chemin de la chambre par petits pas.. Elle préféra insister sur le retour d'Elbert afin que la jeune fille puisse se livrer sans détours.
« le voici votre altesse ! finissons donc de sécher ses larmes .. » Lya se pressa d'un petit poudrage express sur la jeune mariée, elle passa crème et far au rythme des pas du jeune homme qui devenait clair au file de son avancement. Chose faite, elle l'accompagna près des ridaux flottant, puis disparu à son tour en souriant à la jeune fille.. Daenerys resta un instant immobile, entendant distinctement les bruits de pas de son héro..

 Lorsque la porte s'ouvrit, elle ne pu pourtant s'empêcher de courir à lui..







Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Lorsqu'un aiglon sommeil.. (Elbert Arryn/Daenerys Targaryen) Empty
MessageSujet: Re: Lorsqu'un aiglon sommeil.. (Elbert Arryn/Daenerys Targaryen)   Lorsqu'un aiglon sommeil.. (Elbert Arryn/Daenerys Targaryen) EmptyJeu 21 Mai - 22:20

Les combats avaient cessés depuis maintenant plusieurs heures. Elbert avait passé ses troupes en revues, fait son rapport à l'intention du roi. Il avait fait retirer son armure par de jeunes écuyer et avait demandé à ce qu'on l’amène à un forgeron pour qu'elle soit réparée. Sa cape était en lambeau, ses vêtements déchirés et boueux. Il avait mal à l'épaule gauche, non pas d'avoir porter son épée mais d'avoir reçu un puissant coup de lance. Son bras d'épée était épuisé. Quant à son bouclier il avait été raboté de la moitié de sa surface. Au cours de la bataille, il avait perdu son heaume. Sa joue était tuméfié, sa lèvre légèrement fendue. Du fait de sa chute de cheval, il était contusionné de partout et s'était écorché les genoux contre sa plate. Fatigué et fourbu. Voilà ce qu'il était à présent qu'il remontait le chemin en direction du Donjon Rouge. Dés la fin des combats, sa femme avait regagné sous escorte la demeure familiale. C'était à lui de rentrer à présent. Il avait faim. Son estomac criait famine. Ses muscles et son corps réclamaient un bon bain chaud. Son esprit réclamait quant à lui la présence douce de son épouse. Sa tendresse, sa chaleur. Tout ce qui avait été absent du champ de bataille en somme.

Il gratifia les gardes d'un sourire fatigué et franchit finalement la porte de la chambre. S'il s'écoutait, il se serait effondré sur le premier siège venu mais il se devait de rester debout pour sa chère et tendre. Elle devait sans doute attendre son retour depuis belle lurette. Le faucon de lumière savait qu'elle pouvait s'inquiéter facilement. Dés qu'il pénétra dans la pièce, elle accouru vers lui. La lumière de ses jours, sa petite princesse, son épouse. Rien que sa vision lui fit oublier quelques instants sa fatigue et sa douleur. Elbert lui sourit simplement. Le Arryn voulu la prendre dans ses bras mais se ravisa au dernier moment, se rappelant que ses vêtements étaient plein de sang et couvert de crasse ou de boue. Il ne voulait pas tâcher sa belle princesse, ce rayon de pureté que l'on appelait Daenerys. Il s'abaissa pour venir chercher ses lèvres pour un baiser emplit de douceur et de tendresse. Lorsque le Arryn eut terminé son œuvre, il parla d'une voix fatiguée à sa chère et tendre.

A présent à proximité des trébuchets, le jeune homme entendait au sud de sa position le bruit des lames et le cris des hommes. L'infanterie devait avoir touché au but. Les archers devaient s'être retirés sous la conduite d'une escorte de cavalerie. Si tout se passaient comme prévus, les Immaculés s'étaient protéger des flèches grâce à leurs bouclier et l'infanterie se serait diviser pour les attaquer de toutes parts. Les trébuchets se rapprochaient de plus en plus. Des cris et des bruits d'armes retentissaient et Elbert y découvrit que des combats étaient déjà à l’œuvre. Il posa alors seulement son attention sur la traînée verte un peu plus au nord. Du Grégeois sans aucun doute. Quelle folie d'avoir eut recours à pareil armes. Levant son épée vers les trébuchet, le Chevalier hurla à ses hommes.


« Par l'aïeule tu es saine et sauve mon amour. Je suis tellement heureux de voir qu'il ne t'es rien arrivé. Tu m'as tant manqué Dany, tant manqué ... »

Elbert ne pût s'empêcher de l'embrasser à nouveau avec une douceur à l'opposée de celle qu'il avait affiché sur le champ de bataille. Il s'écarta d'elle. Pour se diriger vers un meuble et dégrafa ce qui restait de sa cape pour l'y déposer. Il enleva ensuite son haut maculé de sang et dévoila son torse et son dos. Griffures et bleus s'y succédait. Sa blessure à l'épaule était superficiel mais un pansement lui ferait sans doute du bien.  Il fit quelques mouvements de bras pour s'assurer que tout allait bien avant de questionner son épouse sur la présence de servantes dans ses appartements tout en s'asseyant sur un siège pour se reposer un peu.

«Tes dames de compagnies sont-elles là ?  Je meurs de faim et j'ai besoin de me débarbouiller. Elle me serait d'un grand secours si elles pouvaient me fournir eau chaude et pitance. Me feras tu le plaisir de manger en ma compagnie ? »

Le brun se leva de sa chaise et fit quelque pas pour rejoindre sa dulcinée. Son torse n'étant plus recouvert de tissu sale, il pouvait se permettre de l'attirer contre lui et de la serrer calmement dans ses bras, ce qui ne l'empêcha pas de serrer les dents lorsqu'il bougea son épaule. Ce que son petit bout de femme pouvait lui faire comme bien. La force des sentiments sans aucun doute. Ses lèvres se posèrent à proximité de l'oreille de sa dame et le Arryn murmura quelques phrases tendres à l'encontre de la femme qu'il avait jurer de protéger tout au long de sa vie.

« Depuis que la bataille est finie, je ne songe qu'à une chose : retrouver ce sourire qui me fait fondre et ses yeux d’améthystes qui capable de faire rapetisser même les montagnes du Val. Quel doux moment que de pouvoirs se blottir à nouveau contre toi, mon amour. J'espère que tu n'as pas trop été effrayée et que tu ne t'es pas trop inquiété pour moi. Je suis rentré aussi vite que j'ai pu.»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Lorsqu'un aiglon sommeil.. (Elbert Arryn/Daenerys Targaryen) Empty
MessageSujet: Re: Lorsqu'un aiglon sommeil.. (Elbert Arryn/Daenerys Targaryen)   Lorsqu'un aiglon sommeil.. (Elbert Arryn/Daenerys Targaryen) EmptyJeu 21 Mai - 23:51


Lorsqu'un Aiglon sommeil..
.
Un baiser, un magique, si durement mériter pour les tourments de la petite femme. Elle contempla Elbert, lui que la bataille n'avait visiblement pas épargner.. Fallait t-il l'avouer ? Daenerys admirait le courage des hommes, mais elle admirait plus le héro qu'était son mari. Elbert avait honoré son serment bien vite, si tôt que Daenerys ne crut pas bon d'écouter les rumeurs disant le preux chevalier inexistant. Il existait ! du moins, pour elle et s'était un soulagement.. Qu'il était difficile pour elle d'avouer combien l'attente fut rude.. La nouvelle de sa maternité lui avait été annoncé bien vite après son départ, cela n'en était que plus terrible pour elle.. Les mots de Lya raisonnait. Daenerys songea à se livrer, mais n'y ferait pas sans une certaine idée de scénario.. Il faudrait bien sur avouer, cela malgré la mort du jeune héritier (et qu'elle bonheur pour elle de changer ses larmes en sourire !). Mais Daenerys avait peur, son petit coeur trembla, incapable de dire mots. Elle ne devait pourtant pas en avoir le ressentie. Son mariage avait été la meilleure des récompenses. Pour la petite fille qu'elle était et avait été, qui déjà, contemplait son faucon l'oeil émerveillée.

Pour son petit courage, l'oisillon laissa rouler une larme,
« J'ai eu si peur, tu met revenue, grâce aux dieux !  » la belle sourit embrassant Elbert qu'elle voyait affaiblit et bien heureuse de lui apporter réconfort. Elle caressa son visage, le pauvre avait été durement mener par ces barbares.. Le ciel était emplie de fumer .. Daenerys le regarda s'éloigner.. Si honteuse et frêle de ne pouvoir retirer sa douleur. Elle scruta son corps, si beau qu'il restait par la marque des coups. « Aucune d'elles n'est rester appart Lya, beaucoup ont été effrayées par les coups de feu et Lya est rentrée avant t'a venue. La petite princesse le contempla l'oeil triste. Je doit surement pouvoir faire quelque chose..  Tu doit souffrir. Ces Baratheon n'en finiront jamais.. » Elle trembla, voyant en cette instant un bon moment pour lui annoncer la nouvelle..

Daenerys se laissa tirer par les bras protecteur et rassurant de son faucon. Elle resta près de lui, l'oeil près à lui avouer que le Val serait bientôt propice à un héritier. Mais son petit coeur lui, ne pu s'empêcher de scruter sa blessure..Malmener, Daenerys songea à quelques bandages pouvant lui convenir. Elle sourit, caressant ses cheveux bruns et attrapant sa main en douceur..

La princesse se souvint rapidement des cachettes de Lya et de ses repas copieux, la blessure d'Elbert l'inquiétait et notre oisillon s'enticha amoureusement du statut d'infirmière. Pour un si doux patient, la jeune fille ne ferait pas mauvaise mine ! Daenerys lui offra un autre baiser accompagner d'un sourire tendre. Elle partie en faisant virevolter sa jolie robe blanche et revint en prenant soin de se munir de quelques serviettes de soie.

Quoi de mieux pour entamer la guérison .. Elle aida son aimé et pris soin de surveiller l'état de sa blessure « Si je peut te voir près de moi, alors je suis la plus heureuse des épouses.. La princesse rougit, Je te mentirais en te disant le contraire mon faucon.. L'attaque aux Eyriés, les Baratheon, je redoute même la nuit que l'on t'arrache à moi.. » Daenerys s'arrêta un instant faisant glisser la main d'Elbert près de sa poitrine lentement et accompagnant son bras pour limiter sa douleur. Elle s'arrêta un instant, puis suiva son geste près de son ventre . « Nous t'aimons tout deux assez pour te regretter par deux fois .. »

Le secret avait vu jour.. Daenerys trembla, craignant de n'avoir entamer le chagrin de la mort sur Robert. Elle resta le visage blottie, gardant précieusement sa main dans la sienne.. Son visage affichait le bonheur d'un ange..
« J'espère... ne pas t'avoir déçu, je comprendrais ..
Jon ne verra peut être pas de réconfort en cette naissance après la mort de Robert .
 » Daenerys afficha un regard soumis.. Elle tremblait, continuant courageusement de garder sa main dans celle d'Elbert qui devait sentir ses tremblement..







Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Lorsqu'un aiglon sommeil.. (Elbert Arryn/Daenerys Targaryen) Empty
MessageSujet: Re: Lorsqu'un aiglon sommeil.. (Elbert Arryn/Daenerys Targaryen)   Lorsqu'un aiglon sommeil.. (Elbert Arryn/Daenerys Targaryen) EmptyVen 22 Mai - 17:25

Elle lui prit sa main et la dirigea vers son ventre avant de lui dire une phrase concernant deux personnes qui le regretteraient. La fatigue n'aidant pas le jeune homme resta quelque peu étonné. Son cerveau n'avait pas comprit l'allusion masquée si bien qu'il resta quelques secondes bouche bée cherchant quoi répondre. Son esprit fit son association avec le dernier nom cité par son épouse. Du coup, il lui demanda l'air interrogatif ce que signifiait tout cela. Croyait-elle qu'il avait une quelconque maîtresse ou une chose du genre ? Parlait-il de Delenna Royce, la femme qui l'avait mit au monde ?

« Pourquoi Lya me regretterait autant que toi ? Je ne comprends pas. A moins que tu parles de mère ? Mère s’inquiétera toujours pour moi tu sais quoi qu'il arrive ...»

Lorsqu'il entendit la dernière phrase de Daenerys, il se sentit soudain comme un moins que rien, le dernier des abrutis. Tout s'enchaînait alors dans sa tête. Une naissance ... la naissance d'un enfant, de leur enfant. Son aimée était enceinte. Une foule d'émotion traversèrent ses pensées : joie, peur, fierté, honneur. Le Faucon sentit la main de sa dulcinée trembler dans la sienne et il l'attira contre lui, son torse servant de support à la tête de son épouse. Ses bras se refermèrent tendrement sur ses épaules et il tenta de la rassurer du mieux qu'il le pût. Être père était tout un défis, un défi qui l'effrayait mais qu'il comptait bien relevé avec brio.

«Me décevoir ma princesse ? C'est la meilleure nouvelle du jour. Je ne pensais pas que cela arriverait aussi vite mais si la graine est vigoureuse et la terre fertile, qui sommes nous pour juger la vitesse à laquelle la fleur pousse ? Les dieux nous font le plus beaux des cadeaux mon amour. »

Il resta là collé à elle pendant des dizaines de secondes, la rassurant du mieux qu'il le pouvait par sa simple présence. Sa petite femme était son joyaux et il était son écrin protecteur.  Ses bras remontèrent pour s'attarder sur la peau nue de son cou. Il se détacha quelque peu pour venir chercher ses lèvres avec sa tendresse d'amoureux transis, comme pour la féliciter pour la nouvelle qu'elle venait de lui annoncé. Le chevalier parla ensuite plus fort afin que l'on puisse l'entendre dans les pièces adjacentes.

« Lya peux tu t'occuper de nous faire apporter de quoi nous restaurer ainsi que de l'eau chaude. J'ai besoin d'un bain. Je ne peux me permettre de rester aussi peu présentable pour ma dame.»

La servante apparu alors et il la soupçonna d'avoir épier leur conversation d'une façon ou d'une autre. Elbert ne pouvait lui en vouloir pour cela. Il devait paraître soit mignon soit ridicule vu de l'extérieur. Le spectacle devait sans doute être immanquable ! Il lui tardait réellement de se prélasser dans l'eau chaude. La dame partit s'acquitter de sa tâche et il resta là, seul avec son épouse. Il se détacha de sa belle et se dirigea vers la table. Une coupe vide s'y trouvait ainsi qu'un pichet de vin et il s'en servit. Le goût le revigora quelque peu mais la chaleur ne l'atteignit pas. Comment le pouvait-elle alors qu'il se trouvait la minute précédente contre sa dragonne. Son estomac gargouilla et il vida ensuite sa coupe. Il rejoignit sa femme et la prit par la main. L'héritier du Val s'installa sur sa chaise et demanda une simple requête à sa chérie..

« Peux tu regarder ma plaie à l'épaule Dany. Elle ne doit pas avoir l'air trop grave, mais je préfère avoir l'avis des plus beaux yeux de tout Westeros.»

Il n'aimait pas lui montrer ce genre de chose, préférant conserver sa pureté mais elle était l'être le plus proche de lui et il ne pourrait pas lui cacher les atrocités de ce monde éternellement. De plus, il n'avait envie de voir personne. Pas de Mestre, rien du tout. Il songeait juste à s'enfermer dans cette pièce en la compagnie de sa dame et se reposer. Lya aurait peut-être même du temps libre jusqu'au lendemain matin. D'une voix calme, il se mit à lui parler à l'instant où des servantes accompagnées de Lya entrèrent dans la pièce. Certaine portait des bassines d'eaux, plusieurs amenaient une large bassine en métal et d'autres amenaient quelque plats. Une véritable petite armée en action.

« Je ne compte plus te quitter aujourd'hui, Dany. Je veux passer ce qu'il reste de cette journée en ta compagnie, sans être dérangé par des importuns. Juste toi et moi, mon amour. Dragon et Faucon.»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Lorsqu'un aiglon sommeil.. (Elbert Arryn/Daenerys Targaryen) Empty
MessageSujet: Re: Lorsqu'un aiglon sommeil.. (Elbert Arryn/Daenerys Targaryen)   Lorsqu'un aiglon sommeil.. (Elbert Arryn/Daenerys Targaryen) EmptyMar 9 Juin - 17:05


Lorsqu'un Aiglon sommeil..
.
Le visage de la petite princesse s'illumina. Comment Elbert aurait t-il pu lui en vouloir  ? Daenerys était encore innocente, mais c'était sa nature.. Elbert la faisait devenir l'épouse aimante , celle que chaque homme d'influence désire à ses côté. C'est le coeur soulagée que notre chevelure argenté s'empressa de regarder sa blessure. (il était des plaintes que Daenerys avait peine à voir, même si l'amour portait sa dévotion). Forte heureusement, Daenerys était une éternelle amoureuse de ce genre de chose. Apprendre les notions de la médecine lui avait été facilité par son mestre qu'elle regrettait le plus souvent.. Il faut dire que Lymon avait jouer le rôle du père absent à défaut d'avoir pu l'être véritablement. Aussitôt ramener à ses leçons passées, la jeune mariée attrapa une chaise.

Elle prit soin de poser sa main sur le côté de sa blessure et regarda rapidement autour d'elle. Visiblement, l'entaille de la plaie n'était pas profonde, la transpiration d'Elbert en revanche, n'assurait rien de bon. Son pauvre époux masquait aisément sa souffrance, il faut dire que Daenerys avait de ces yeux à vous faire oublier n'importe qu'elle torture.. « J'y cour monseigneur, puisse les dieux bénir cette naissance, je m'en réjouie déjà pour l'union de deux âmes si faite pour se rassembler .. Lya sourit et se tourna vers la jeune  fille Vous devriez aussi avoir besoin de quelques outils ..princesse. dit t-elle voyant Daenerys examiner le jeune Lord,  Deux grand torchon chaud devrait me suffire Lya, mais j'aurais surement besoin de cette crème miracle que Lymon ma offert avant mon départ »

Daenerys craignait une infection, Lymon avait d'ailleurs toujours été des plus prévoyant sur ce point. Petite princesse, ça n'est pas le visible qui prime chez la souffrance disait t-il souvent. Daenerys se complétait dans ses sages paroles. Elbert ne devrait pas souffrir pour ces lâches et encore moins maintenant qu'elle lui offrirait un héritier. « Qu'elle épouse pourrait rêver d'un époux plus tendre, toi qui parvient à me dire ces tendresses alors que tu souffre » Elle caressa son visage. Lya fut de retour en portant à sa disposition repas et le complet du parfait médecin. Daenerys se saisit aussitôt du grand bol d'eau pour y engorger le premier torchon. Elle savait que la première étape serait la plus douloureuse.. Finissant de l'essorer à plaine main, elle regarda Elbert, mélancolique quant à lui faire du mal.

Comptant jusqu'à trois, le petit bout de femme se décida à nettoyer les extérieur de la plaie. Avait t-il mal ? Daenerys se lamentait de cette question.. Elle lui sourit, le visage doux et la voix tendre. * Courageux est t-il mon beau mari * se dit la petite fille. La princesse poursuivit son ouvrage, on aurait dit que les dieux accompagnait moindre de ces gestes. La belle gardait un oeil sur son mari, elle ouvra le petit pot de crème et en saisit une couche épaisse du bout de ses doigts. « Vous êtes bien courageux monseigneur »

Dit t-elle tendrement à l'oreille de son mari .. Daenerys étala lentement une nouvelle couche de crème, elle le faisait si bien que se geste l'empêcha de voir un mauvais présage dans ses propos.. Parler de malheur en engendrait souvent un.. Mais la graîne qui germait en son corps lui disait de ne pas trop se fier à ces commérages.. Afin de se libérer de ces idées noires, l'oisillon embrassa son faucon, l'oeil émerveillée et heureux de n'avoir jusqu'à aujourd'hui connue que le bonheur ..







Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Lorsqu'un aiglon sommeil.. (Elbert Arryn/Daenerys Targaryen) Empty
MessageSujet: Re: Lorsqu'un aiglon sommeil.. (Elbert Arryn/Daenerys Targaryen)   Lorsqu'un aiglon sommeil.. (Elbert Arryn/Daenerys Targaryen) EmptyMar 9 Juin - 18:03

La petite servante espionne semblait bienveillante. Il se sentait si bien en la présence de sa femme qu'il ne pouvait que croire la domestique. Elbert se laissa soigner par son épouse. Il aimait lui confier ce genre de tâche. Elle qui était si craintive semblait une tout autre personne quand elle s'occupait de son chevalier. Le jeune homme émit un petit soupir quand elle toucha sa blessure mais rien d'alarmant. Il était légèrement transpirant mais il n'y avait rien d'affolant là dedans. Le Faucon de lumière était fatigué. Se battre avec une armure sur le dos n'était pas de tout repos. La dragonne l'embrassa et il répondit à son baiser avec tout son amour et sa délicatesse. Lorsque le moment se termina, il prit la parole sur un ton réconfortant.  

«Je ne rempli que mon de voir mon aimée. J'ai mis longtemps à prendre femme mais jamais je n'aurai pût faire meilleur choix. Je vais me restaurer quelque peu avant de prendre un bain. Tu me réappliqueras ta pommade et un bandage une fois que je serais propre comme un dragon d'or neuf et aussi sec que les sables de Dorne.»

Il l'embrassa de nouveau avant de se tourner vers la table et de se servir sur son tranchoir. Des morceaux de viandes en sauce et un peu de pain suffirait. Il les avala rapidement, savourant le goût et l'odeur. Pas plus qu'il n'en fallait cela dit. Il ne comptait pas avoir l'estomac plein. Il souhaitait passer une bonne nuit. Entre temps, il bu un peu de vin. La chaleur était apaisante mais ne le serait pas autant que celle de l'eau du bain. Le Faucon mangea sans un mot pour accélérer le mouvement et lorsqu'il eut terminé. Il se leva pour enlacer tendrement sa femme et lui bécoter le cou puis ses épaules si douces. Lorsqu'il s'interrompit, Elbert s'adressa à la domestique de sa femme.

«Lya pourrais tu sortir ou t'isoler dans une autre pièce. Je vais me dévêtir et prendre un bain et je ne souhaite pas être déranger. Emporte un peu de vin avec toi si tu le désires. Je crois que tout Port-Real a bien mérité un peu de détente et d'apaisement après ces derniers jours. »

Elbert soupira et laissa la domestique s'exécuter. Il n'avait à vrai dire envie de voir personne mis à part sa femme. Robert et Lysa était mort. Si la mort de cette dernière ne le chagrinait pas et que la mort du second l'arrangeait quelque peu pour son avenir, il était quand même peiné par la mort de ce bambin. Ce n'était qu'un enfant que l'étranger était venu chercher trop tôt. Son oncle, le Bronzé était quant à lui fort atteint par ses blessures mais Elbert gardait bon espoir qu'il y survive. C'était un homme certes âgés mais costaude et valeureux. Une fois que Lya se fut éloignée, il retira ses bottes, délassa ses chausses et alla les déposer près du reste de ses vêtements. Nu comme un ver, il exposa son corps jeune et attirant mais tout de même meurtri par les affrontements du jours. Dans la nudité la plus totale, il revint déposer un baiser chaste et doux sur les lèvres de son épouse puis il se dirigea vers la bassine remplie d'eau chaude et s'y installa. Sa peau picotait par endroit sous l'effet de légères plaies et de la chaleur mais il n'en eut cure. L'eau le réconforta et il ferma les yeux quelques instants pour apprécier cette sensation réparatrice. Le Faucon de lumière n'était pas encore de retour sur ses terres mais Port-Real était un peu sa seconde maison et il s'y trouvait en compagnie de l'être le plus important dans sa vie. Un simple coup d’œil sur l'espace laissé vacant dans son bain lui donna envie que sa femme l'y rejoigne.

«Si dame mon épouse désire venir me rejoindre, je n'y verrai pas d'inconvénient. La chaleur de l'eau mais fort plaisante mais la chaleur du feu d'un dragon l'est encore plus. Je te rassure mon aimée, je ne risque pas de fondre comme les murs d'Harrenhal.»

L'air certes fatigué mais amoureux, le jeune homme passa son doigt sur le bord de la bassine comme s'il semblait attendre quelque chose. Il se retourna ensuite vers sa femme pour l'observer. Sa princesse était-belle comme le jour et pure comme l'eau fraîche sortant directement de la source. Pendant un bref instant, il se remémora leur nuit de noces et cela le fit sourire. Le Faucon attendit calmement afin de savoir si sa femme le rejoindrait ou pas. Il avait déjà sa petite idée sur la réponse à cette question mais il ne serait pas offusqué si elle refusait. Elle aussi avait vécu beaucoup d'émotions fortes et beaucoup trop de choses déplaisantes aujourd'hui. Cela n'empêchait pas l'amour de rendre ces moments plus agréables à affronter.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Lorsqu'un aiglon sommeil.. (Elbert Arryn/Daenerys Targaryen) Empty
MessageSujet: Re: Lorsqu'un aiglon sommeil.. (Elbert Arryn/Daenerys Targaryen)   Lorsqu'un aiglon sommeil.. (Elbert Arryn/Daenerys Targaryen) EmptyVen 12 Juin - 17:12


Lorsqu'un Aiglon sommeil..
.
Lya s'apprêtait pour le petit plaisir des tourtereaux.. Elle s'inclina devant le jeune faucon avant de quitter la pièce. Elle avait été dévouée, même si elle s'inquiétait souvent de laisser Daenerys seule (du fait de son jeune âge..)
Cette dernière lui sourit, faisant comprendre son bonheur. Mais notre petite princesse ne tarda guère dans son ouvrage ! elle avait décidée de s'occuper de son époux avec ardeur ! De ses mignonnes petites mains qui n'hésitait pas à le caresser sans arrêt. Des lors qu'il mangeait, Daenerys le regardait. Elle aurait pu éprouver passion dans la moindre de ses actions !

Si tôt prenait t-il du vin, des fruits, qu'elle en frémissait. Elle joignit les mains, scrutant ses yeux de combattant émérite et attendit mignonnement. Elle portait un regard bienveillant sur lui, examinant jusqu'aux mouvement de va et viens de son bras en y trouvant du plaisir.

Il n'était pas difficile pour elle d'y trouver un moyen d'apaisement, l'attente de son retour avait été bien plus terrible.. Par ailleurs, elle avait aussitôt sourit à la sa demande ! Si Elbert avait besoin de repos, il était certains qu'il aurait eu envie de sa compagnie, mignonne petite dame était t-elle de l'avoir si bien désiré..

Daenerys sourit, elle laissait prudement Elbert retirer ses apparats.. De son propre intérêt, elle lui avait répondu avec songe..   « Que monsieur mon époux se rassure, sa femme lui sera donnée avec plaisir.. »
Daenerys garda un petit sourire séduisant. Elle commença le même ouvrage, prenant tout de même le temps de se contempler. Une touche  d'huile de safran roula le long de sa cuisse, elle avait apprit les détails du désir auprès de Lya. Le jeune Lord avait combattu bien bravement, il était coutume de lui rendre par ce genre de petites choses. Daenerys le faisait moins par devoir que par amour. Elle souriait à chacune des moindres actions de son aimé, même si elle ne désirait que son bonheur..

Parée de mystère, Daenerys marcha lentement près du bain .. La beauté de ses courbes se dissimulait de peu, la lumière des bougies laissant paraître sa silhouette. Elle s'avança encore, l'eau du bain semblant afficher son arriver de plus de mystère par quelques fumée blanche. Elle espérait ajouter au confort de son époux en cette rude soirée, riche en émotions pour chacun d'eux.. Un pied dans, puis un autre, Daenerys laissa son corps s'immerger. Elle arriva à la hauteur d'Elbert et l'enlaça avec passion..

«  Te voilà pensif mon faucon » Le dragon se laissa porter par les ailes de l'oiseau majestueux, posant, sans  s'en rendre compte, une main sur son trésor caché.







Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Lorsqu'un aiglon sommeil.. (Elbert Arryn/Daenerys Targaryen) Empty
MessageSujet: Re: Lorsqu'un aiglon sommeil.. (Elbert Arryn/Daenerys Targaryen)   Lorsqu'un aiglon sommeil.. (Elbert Arryn/Daenerys Targaryen) EmptySam 13 Juin - 18:55

Le Faucon de lumière contempla sa femme lorsqu'elle s’effeuilla. Il était subjuguée par sa beauté et sa sensualité. N'importe qui pouvait lui vanter la beauté d'une femme mais à ses yeux aucune ne risquait d'arriver à sa cheville. Tout au long des mouvements de sa femme, il ne pût retenir son excitation, son épée commençant à se tendre sous l'eau. Il la regarda s'immerger lentement dans l'eau et le rejoindre en l'enlaçant. Le jeune homme remarqua la main qu'elle gardait posée sur son ventre et il fut arraché de ses pensées par la voix de sa dame. Un sourire taquin s'afficha alors sur le visage d'Elbert et il répondit calmement à sa femme.

«J'étais hypnotisé par tes courbes mon amour, rien de plus. Compte tu passer le reste de ta grossesse une main protectrice sur ton ventre ? Il s'agit, je le sais, du fruit d'une dragonne et d'un faucon mais il ne risque pas de s'envoler.»

Le jeune homme termina sa phrase tout en enlaçant son épouse et en l'embrassant avec tendresse. Ses baisers descendirent bien vite le long du coup et des épaules de sa belle. Sa peau était douce comme une caresse. Il resta quelques minutes enlacer, la tête reposée sur l'épaule de son épouse avant de s'écarter un peu d'elle pour attraper l'objet qui servait à frotter la peau. Tendrement, il commença à laver les épaules de son épouses, sa poitrine, ses bras et son ventre. Par moment, il déposait un petit baiser sur sa peau avec une infime douceur. Le Arryn fit se retourner son épouse et l'aida à se relever pour s'occuper de son dos. C'était un geste inutile peut-être pour certains mais pour lui, il s'agissait là d'un moyen de prendre soin de sa femme. Une simple démonstration d'affection à laquelle il tenait tout particulièrement. Être une femme se résumait pour certains à avoir ses premières saignées. L'épreuve suivante consistait à devenir mère. Sa princesse  semblait chambouler par cette nouvelle et elle méritait elle aussi un peu de tendresse, d'affection et de signe d'amour. Lorsqu'il eut terminé, il se colla à elle, un peu plus détendue et moins excité. Il posa ses mains sur le ventre de son épouse et lui embrasse de nouveau le cou. Ensuite, la fierté des Arryn, se frotta lui même l'avant de son corps puis laissa le soin à son épouse de laver l'arrière de son corps. Le temps était venu de parler d'affaire plus sérieuses avant de se détendre totalement. Une idée qui lui trottait dans la tête depuis qu'il était parti des Eryés.

«Quand nous rentrerons au Val, nous nous arrêterons chez mon oncle. J'espère qu'il sera rétabli ou du moins hors de danger. Les blessures qu'il a subit pendant notre mariage pourraient être fatale pour n'importe qui mais le Bronzé est un homme fort et valeureux. Lysa et le petit t pas pût goûté à cette chance. Jon aura besoin de moi. C'est une certitude.»

Le jeune homme marqua une courte pause tout en réfléchissant à ce qu'il allait dire. Oui il comptait seconder Jon Arryn, mais il comptait aussi faire payer à ces sauvages leur insulte. Le Suzerain du Val devait s'en vouloir d'avoir agit peu intelligemment. Perdre le même jour sa femme et son fils serait son fardeau jusqu'à sa mort. Il était probablement temps pour Elbert de s'assurer en tant qu'héritier et futur suzerain du Val. Si c'était un fils que sa dame mettait au monde, sa lignée serait acquise. Le Faucon de lumière reprit la parole calmement tout en remarquant que son excitation l'avait regagnée et qu'elle s'affichait fièrement. Malgré la fatigue, sentir sa femme près de lui dans le plus simple appareil, lui faisait son petit effet.

«A Roche-aux-runes, je m’entretiendrais avec mon oncle et mon cousin en vue de châtier les clans des montagnes. Nous ne pourrons certainement pas les exterminer jusqu'aux derniers car les Montagnes de la Lune sont leur terrain de jeu depuis des siècles. Cependant, nous pourrons leur porter un coup dur si nous nous organisons avec stratégie. Le plus dur sera sans doute d'obtenir l'approbation de Lord Arryn. Qu'en pense tu mon amour ? »

Demander l'avis de sa femme n'était pas stupide à ses yeux. Daenerys était cultivée et il lui accordait beaucoup de crédit malgré sa jeunesse. Un jour elle siégerait avec lui aux Eryés et une dame qui prodiguait de bons conseils et se révélait être une oreille attentive se montrait digne d'être une Suzeraine.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Lorsqu'un aiglon sommeil.. (Elbert Arryn/Daenerys Targaryen) Empty
MessageSujet: Re: Lorsqu'un aiglon sommeil.. (Elbert Arryn/Daenerys Targaryen)   Lorsqu'un aiglon sommeil.. (Elbert Arryn/Daenerys Targaryen) EmptyLun 29 Juin - 3:28




Lorsqu'un aiglon sommeil

Daenerys Targaryen et Elbert Arryn


La lumière se tamisait, on entendait désormais quelques moineaux fredonner quelques chansons mélodieuses.. Daenerys restait blottie, conforter d'être contre son mari. Elle gardait les yeux grands ouverts, la mine apaisée, presque noyer de tout cette amour qui l'entourait ! Elle ramena quelques vagues sur le corps d'Elbert. Une idée du bonheur qu'elle avait aimée contempler dans ses rêves et qui était aujoud'hui siens. Elle papillonna de quelques battement de cils, quelques fumées d'air parfumée encadrait le décors. Elle posait une nouvelle fois son minois sur le coeur de son aimé en écoutant les battement de son coeur. Daenerys aurait aimée les écouter à jamais. Elle scrutait parfois sa blessure, si inquiète qu'elle était d'avoir su apaiser son faucon.

Elbert lui fit part de ses doutes, lui autorisant si bien quelques confidences. Daenerys écoutait, l'esprit alerte, attentif. Le devoir même des femmes étaient ici. Conseiller, apaisée, offrir, tout ce dons leurs amours était capable de construire. La petit épouse se chargea de bien oeuvre, lavez un corps si jeune et si beau qu'elle ne pu qu'en rougir. De gestes tendres, habillée de sourire, Daenerys laissait ses doigts courir le long de son corps..

« Je n'est pas encore eu l'occasion de croiser ton oncle, l'on ma dit si grand bien de cet homme à mon arrivée aux Eyriés.. Hélas, je ne comprend que trop bien ton inquiétude, le Val ne manque pas d'ennemis dans les montagnes et la mort de l'hériter n'a fait qu'augmenter leurs envie d'invasions  » Daenerys reprit, d'une voix claire

« Ton destin n'a pas été emprunt des enseignements du à ce rang, mais il n'est pas le fruit d'une décision hasardeuse des dieux mon faucon. Je constate au contraire toute la confiance et l'estime de ceux qui on juger bon de te nommer, toi, Elbert Arryn, héritier des Eyriés et de cette région sublime. Cette même confiance qui à réunit les plus septique.

 Jon est un homme bon, remplie de sagesse, je pense qu'il te suffira de parler au nom même de ce qui t'a choisit, Le Val. Combien il est important aujourd'hui pour toi de préserver les remous et les massacres de t'a région aujourd'hui afin d'y régner en homme serein.. Les clans des montagnes ont eux même été rencontrer par t'a propre cousine. Ces gens parlent aussi aux noms des terres, car ils en connaisse la valeurs. Je pense que cela jouera en ton avantage.
 »

Une petite vague de passion entama les yeux de Daenerys, elle contemplait désormais son mari avec amour. Elle venait de lui donner le fond même de sa pensée. D'autre dames de haut rang n'aurait elles même jamais ey cette chance. Elle n'avait pas eu peur de le dire, juste quelques tremblement de bonheur en étant en contact avec sa peau. Une vague de chaud l'envie. Les regards et les pensées des deux mariés se lisaient à leurs gestes, ceux de la jeune épouse étant des plus gracieux qui soient. Une larme d'eau glissa le long de son corps, un énième regard avec son faucon, la jeune fille l'embrassa avec passion. Quelques notes de safran, une touches de rose, les senteurs donnait une sensation mystique. La jeune Targaryen se glissa sur Elbert. Sa poitrine luisante encadrait la seule vision de son aimé. D'un mouvement maitrisé, la belle se baissa à la hauteur de son oreille et lui chuchotait d'une voix tendre « Fermez les yeux mon Lord....   »

Elle se redressa lentement, sa chevelure argenté glissait le long de son dos.. Elle le regardait, faisant passez sur elle un vague de passion intense. Probablement animer de beauté, elle entamait quelques va et viens mystérieux, embrassant bientôt le visage de son mari..





codage de whatsername.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Lorsqu'un aiglon sommeil.. (Elbert Arryn/Daenerys Targaryen) Empty
MessageSujet: Re: Lorsqu'un aiglon sommeil.. (Elbert Arryn/Daenerys Targaryen)   Lorsqu'un aiglon sommeil.. (Elbert Arryn/Daenerys Targaryen) EmptyLun 29 Juin - 16:46

Le Faucon écouta l'avis de son épouse avec attention. Bien qu'encore très naïve, sa dame faisait preuve d'une belle lucidité. Elle lui conférait cette confiance qui lui manquait, mettait fin à ses doutes et à ses interrogations. Elle était sa force, sa conseillère. Daenerys l'avait convaincu et qui plus est elle avait soulevé la question de Tess et ses liens avec les Faces Brûlées. Il y aurait là probablement un coup à jouer, une faille à exploiter contre ces sauvages des montagnes. Sa dragonne était brillante. Par les Sept ce qu'elle lui était précieuse. Cette odeur de safran et de mélange de flagrance florale lui suggérait des idées érotiques, des envies lubriques. Étrangement ce ne fut pas lui le premier à y céder. La princesse l'embrassa avec passion, passion à laquelle Elbert répondit avec sa langue et ses lèvres, les mêlant à celles de son épouse. Avait-elle ressentit son excitation ? Très certainement ! Chez un homme, ces manifestations étaient plus que visibles ! Lorsqu'elle lui offrit sa poitrine, il y glissa son visage et l'embrassa avec fougue et détermination. Ses seins étaient jeunes, fermes et doux comme la rosée du matin. Il ferma les y eux quand son épouse lui suggéra de le faire et bien vite il sentit qu'il ne faisait plus qu'un avec elle. Sa princesse se chargeant du plus gros du travail afin d'offrir plaisir et détente à son vaillant époux. Elbert rouvrit les yeux fixa le visage de son épouse avant de prendre la parole non sans pousser un petit soupire de contentement.

«Où est donc passée la princesse qui tremblait comme une feuille au moment du couché ? Tu deviens entreprenante Dany et j'aime vraiment beaucoup cela. Ça me chagrine de t'arrêter dans ton élan mon aimée mais il faudrait vraiment que je me sèche et que tu bandes cette vilaine plaie. Ensuite je te promet d'être ton Faucon jusqu'aux petites heures du matin. Je suis certes exténué par la bataille du jour mais il y a des batailles pour lesquelles je serais encore capable de monter en selle même sur le point de m'endormir.»

Il acheva son coup de rein avant de soulever sa dulcinée et de se retirer. Il l'embrassa avec douceur avant de sortir de la bassine et de lui donner la main pour qu'elle fasse de même. Le Chevalier lui mit tout de suite un tissu sur les épaules et fit de même. Il tira une chaise jusqu'au coin du feu et entreprit de s'essuyer. Le jeune homme une fois sec s'y installa tranquillement. Elbert admira sa femme et sa virilité ne pût que pointer bien haut, tendue et aussi dure que le marbre du Val (mais heureusement beaucoup plus chaude). Le jeune homme la regarda s'affairer à bander sa plaie. De sa main libre, il s'amusa à parcourir son corps, palpant caressant sa peau si douce. Le Faucon ne pût se retenir de la taquiner en explorant son jardin des délices de ses doigts agiles pendant que sa princesse lui bandait sa blessure. Même dans ces moments là, il parvenait à être taquin.

«Quand tu auras finis prendre soin de moi, ce sera à mon tour de m'occuper de toi. Un bain ... nous deux près du feu. Cela ne te rappelle rien mon aimée ? Cette nuit aux Eryés fut particulièrement délicieuse et inoubliable. Je t'aime tellement Daenerys !»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Lorsqu'un aiglon sommeil.. (Elbert Arryn/Daenerys Targaryen) Empty
MessageSujet: Re: Lorsqu'un aiglon sommeil.. (Elbert Arryn/Daenerys Targaryen)   Lorsqu'un aiglon sommeil.. (Elbert Arryn/Daenerys Targaryen) EmptySam 4 Juil - 3:21




Lorsqu'un aiglon sommeil

Daenerys Targaryen et Elbert Arryn

« On dit par delà les mer que le coeur des femmes est un océan de secret.. Je croit que mon secret réside en toi. C'est toi qui me change Elbert. Je suis si fière de porter notre enfant..  »

Daenerys souriait , oui encore, mais elle avait arrêter sa danse nuptiale pour ce reprendre près des ailes du grand oiseau. Un vent chaud signalait déjà un début d'aube. Le temps semblait avoir pris des allures qui faisait oublier combien l'amour avais des défaut de partage. Il fallait être prudent, gérer son temps.

Profiter du parfum de sa douceur aussi rapidement que possible car l'amour se faisait désirable autant qu'il n'était dangereux. Daenerys aurait eu envie de pleurer en songeant à son suzerain au prise des hommes de Stannis. Sa peau brillait, on aurait dit qu'un ange dormait au côté de l'héritier du Val

« J'ai toujours peur mon faucon. Peur pour le Val, pour notre enfant, pour les miens, mais surtout pour toi. Nombre d'hommes désire le destins de ceux qui sont favoriser par les dieux, j'aimerais que cela ne t'arrive jamais.. »

Daenerys attrapa le bandage rester près de la chaise. Elle l'enroula autour du bras de son aimé et profita de se geste pour l'embrasser. Un effort de plus, mais une énième larme vin rouler le long de sa joue clair.

Elle eu peur par les dieux, si peur qu'on ne l'arrache à elle ! Il ne fallait pas, il ne faudrait jamais. Daenerys l'aimait et de loin, en mourrait..Une petite vague de chagrin entama les yeux de l'oisillon. Ses bons conseils et son bel esprit la quittait souvent lorsqu'elle songeait à la mort d'Elbert. « Je m'en souviens .. » Soufflait t-elle nostalgique et poursuivant ses bons soins. Elle caressa sa peaux, bercer par ses phrases.. « Tu avait été délicat, mère me disait souvent que les hommes n'avaient jamais ce genre de manières..  » La belle caressa son visage d'une main maternelle et affective.

Elle scruta leurs reflet dans l'eau et songea.  Elle sourit, si belle quand la lumière touchait sa peau « Regarde comme tu est beau mon faucon.. » Fit t-elle en inclinant joliment son visage. Elle regardait leurs reflets, les imaginant vieux, toujours emplois à cette amour qui les animaient..




codage de whatsername.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Lorsqu'un aiglon sommeil.. (Elbert Arryn/Daenerys Targaryen) Empty
MessageSujet: Re: Lorsqu'un aiglon sommeil.. (Elbert Arryn/Daenerys Targaryen)   Lorsqu'un aiglon sommeil.. (Elbert Arryn/Daenerys Targaryen) EmptySam 4 Juil - 13:22

Le jeune homme cessa ses caresses. Il sentait poindre la tristesse et la peur dans les paroles de son aimée. Avait-il simplement perdu la main ou les sentiments négatifs qui envahissaient Daenerys étaient trop fort pour que de simples aventures sur son inimité ne l'arrache pas des griffes de ses ténébreuses pensées. Le jeune homme l'embrassa tendrement et caressa doucement le dos de son aimée avant de prendre lui aussi la parole d'une voix douce et enchanteresse.

«Je ne suis jamais aussi beau que quand je suis en ta présence mon amour. Nous sommes comme l'épée et son fourreau, comme le Nord et sa neige, comme le feu et les dragons. Nous sommes faits l'un pour l'autre.»

Le jeune homme souleva de son bras valide sa femme, le prenant pour supporter le plus de poids, son autre bras servant seulement de léger appui pour ne pas endommager la plaie à son épaule. Daenerys était si légère et si fragile. Il marcha calmement jusqu'à leur couche et l'y déposa tendrement. Il laissa le silence s'installer, se moquant de la présence d'un peu d'humidité sur leurs corps. Avec tendresse, il embrassa sa dulcinée et déposa ensuite un doux baiser sur son front, puis le bout de son nez. Entre deux baiser, il lui murmura quelques paroles réconfortantes ayant pour but de chasser ses idées noires.

«Ta mère à amplement raison. Les hommes n'éprouvent pas tous la même tendresse envers la gente féminine. Beaucoup ne connaissent et ne connaîtront jamais la douceur de l'amour, la présence de l'être que l'on chérit plus que tout. Laissons les pour ce qu'ils sont mon amours.»

Ses baisées s'attardèrent sur ses collines, les embrassant avec douceur et tendresse, flattant tendrement leu base  comme leur cime. Sa princesse avait la peau blanche et douce comme le lait. Le Faucon vint ensuite humer son ventre et s’enivra de l'odeur de safran et de fleurs. Il aimait cette odeur mais plus que tout autre, il divinisait le parfum naturel de sa femme qui se dégageait derrière ses flagrances, le parfum d'une dragonne. Il posa quelques instants sa tête sur le ventre de Daenerys avant de remonter l'embrasser avec tendresse et délicatesse, lâchant une simple phrase entre plusieurs baisers.

«Oublie la guerre, oublie ces manants, oublie les hommes indélicats, oublie les dieux mon aimée. Ce soir nous sommes juste nous deux, mari et femme. Je vais te faire oublier tout ces maux, toutes ces craintes, toutes ces douleurs parce que c'est mon devoir en tant qu'époux, parce que je t'aime à un point que tu ne peux imaginer, Daenerys. »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Lorsqu'un aiglon sommeil.. (Elbert Arryn/Daenerys Targaryen) Empty
MessageSujet: Re: Lorsqu'un aiglon sommeil.. (Elbert Arryn/Daenerys Targaryen)   Lorsqu'un aiglon sommeil.. (Elbert Arryn/Daenerys Targaryen) EmptyDim 19 Juil - 3:17




Lorsqu'un aiglon sommeil

Daenerys Targaryen et Elbert Arryn

Enlacées l'un contre l'autre, leur silhouettes était aussi blanche qu’un trait de lumière. Daenerys ne formait maintenant qu’une seule et même masse éblouissante comme une congrégation d’anges.. Elle possédait depuis toujours la carnation pâle d’une créature mythique. Frimousse espiègle, à la blondeur surnaturelle: elle exhalait un arôme piquant. Ce même arôme qui émeut une cohorte de mâles fascinée par tant de féminité théâtrale.

Daenerys Targaryen, la pétrifiée ? non plus la soumise, mais la libérée. Cette danse entremêler se voulait être un chant d’amour à cette innocence pervertie par son frère, lui  l'inceste.  

Les doigts fébriles, Les sensations multicolores et les étoiles scintillantes de la soirée se noiaient désormais dans un vert saumâtre et disparaissent dans une valse délétère. Une danse d'amour au delà de la guerre qui semblait proche. L'ange céleste n'aurait plus cas se laisser porter par l'oiseau. L’image radieuse de cette silhouette inondée de lumière, de bras ondulant comme des serpentins, de broderies florales et d’étincelles magiques. Un dragon aussi luisant que flottant dans les bras de son premier émois.  Un été sans fin…


Un hymne au monde spirituel, ou un songe pour le bonheur. Peut être bien, mais Daenerys ne s'attardait pas souvent sur ces choses là. Le petit halo fuyant n'avait d'autre ambition que la fuite, cela pour retrouver ses bras, à lui, Elbert. C'était d'ailleurs peut être la raison de tout ceci. La raison de ses craintes, de ses faiblesses.

Une mascarade afin de mieux lui rendre son mari. Et qu'était t-elle donc sans lui.. Un pauvre ère, une chardon sec, noir et fumé ? D'évidence, rien de bien consistant. Une belle histoire, mais si triste. Le petit animal était d'avantage docile, elle se laissa faire, poursuivant leur étreintes jusqu'à la nuit.

Le silence qui rythmait leurs gestes étaient déconcertant, si beau qu'il ne paraissait pas vrai. Le chant des sirènes était un piège imperceptible. Suave et fragile, il perturbe la raison et affole l'imagination. La guerre se préparait à se répendre sur leur amour. C'était tout le charme de la femme qu'était devenue l'enfant dragon, capable désormais d'ignorer le chant, de ces sirènes et de leur démons..





codage de whatsername.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Lorsqu'un aiglon sommeil.. (Elbert Arryn/Daenerys Targaryen) Empty
MessageSujet: Re: Lorsqu'un aiglon sommeil.. (Elbert Arryn/Daenerys Targaryen)   Lorsqu'un aiglon sommeil.. (Elbert Arryn/Daenerys Targaryen) EmptyDim 19 Juil - 18:02

Ce ne fut pas un coup d'éclat, pas même un torrent de sensation. Elle sembla apprécier, lui ne parvint qu'à prendre un minimum de plaisir dans cet acte. Était-ce la fatigue, les sentiments négatifs qu'elle avait insinué en lui ou le fait de la voir si fragile ? A vrai dire, il l'ignorait. Cela fut moyen, passable. Peut-être avait-il trop idéalisé cette soirée. Chérit l'idée trop fort de se retrouver en compagnie de sa dame pour se rendre compte au final qu'il attendait peut-être trop d'elle. Elle était encore une jeune dame, à peine sortie de l'enfance. Il ne pouvait lui demander de se comporter en adulte comme il l'était. L'amour était une chose, la relation en était une autre. Pourtant, il ne cessait de l'aimer malgré cela. Leur nuit de noces avait été inoubliable malgré le manque d'expérience de sa partenaire mais ce soir, il parvenait à peine à en tirer satisfaction. Peut-être avait-il fait une erreur, accepté ce mariage trop vite sans trop y réfléchir. Il était fougueux et il agissait parfois en s'emportant. Cela faisait un temps qu'il n'avait plus croisé Denys Arryn son cousin. Ensemble, ils avaient fait pas mal de bêtise. C'était ce même cousin qui avait arrangé le dépucelage d'Elbert. Tout cela semblait remonter à une éternité maintenant. Il cherchait les yeux fixés dans le noir, ne trouvant pas le sommeil. Il continuait de chercher des réponses aux questions qui taraudaient son esprit mais ne les trouvait pas. Avait-il peur de devenir père ou simplement peur que son futur enfant connaisse le même sort que sa lignée. Les Arryn semblaient périr comme la neige fondait au soleil ce qui était des plus inquiétant. Serait-il un bon père ? Il n'était déjà pas sûr d'être un bon mari ni même d'être en mesure d'être un véritable Suzerain. S'il était sûr de lui la plupart du temps, face à ces démons il devenait indécis. Même avec une femme à ses côtés, sa peau contre la sienne, face à ses peurs, il restait seul et démuni. Il devait tenir la dragée haute, se montrer fort pour deux, bientôt pour trois mais en aurait-il seulement la force et le courage ? Il l'ignorait. Pour l'heure, ce qu'il cherchait en vain, malgré la fatigue, c'était le sommeil, profond et sans rêve. Dans la pénombre, il le guettait mais il ne venait pas. Désœuvrer, il ne bougea pas, attendant calmement que la fatigue l'emporte au royaume des rêves ou que le soleil pointe le bout de son nez pour entamer une nouvelle journée, emplie de doutes et de joie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

Lorsqu'un aiglon sommeil.. (Elbert Arryn/Daenerys Targaryen) Empty
MessageSujet: Re: Lorsqu'un aiglon sommeil.. (Elbert Arryn/Daenerys Targaryen)   Lorsqu'un aiglon sommeil.. (Elbert Arryn/Daenerys Targaryen) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Lorsqu'un aiglon sommeil.. (Elbert Arryn/Daenerys Targaryen)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lorsqu'un aiglon sommeil.. (Elbert Arryn/Daenerys Targaryen)
» Daenerys Targaryen, mère des dragons, reine des 7 royaumes (si si)
» Rendons à l'oiseau son somptueux plumage [PV Elbert Arryn]
» you are my queen now ~ Daenerys Targaryen.
» Un tête a tête entre frère et soeur [Daenerys Targaryen/ Viserys Targaryen]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives 1ère fois :: Archives Dracarys 1.0 :: Rps terminés-
Sauter vers: