RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Intrigues
Annexes
Avatars
Divers Bottins
Personnages non jouables
Postes Vacants
Scenarios
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ça y est ! Le premier lot de la 2e version des enchères a été mis en jeu
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink
Nous avons besoin de monde dans les Îles de Fer, l'Orage et le Val ! Points à la clé !

Partagez | 
 

 M'aimeras-tu assez pour accepter ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Soleil du matin
avatar
Le Soleil du matin
Valar Dohaeris

Ft : Diane Kruger
Multi-Compte : Aelinor Connington || Maege Mormont
Messages : 151
Date d'inscription : 12/05/2017

MessageSujet: M'aimeras-tu assez pour accepter ?   Ven 28 Juil - 20:13

An 299, Lune 1, semaine 1,

Voilà déjà deux lunes que le petit Silas avait été arraché aux siens par l’Etranger. La perte de son héritier avait plongé la mère dans un silence anormal. Elle ne quittait plus des yeux ni même d’un pas son petit dernier. Altaï, son trésor, son dernier fils encore en vie, sa raison de ne pas crier haut et fort qu’elle voulait retourner dans les Montagnes Rouges de son enfance. Une tristesse qui s’était accumulée avec la mort de sa fille Elia.

Mais entre ces moments de doutes et de détresse, Ynis Allyrion tenait sa vengeance sur les Sept. Femme pieuse, elle les priait pour obtenir le pardon de ce plan qui germait dans sa tête. Elle l’avait affirmé devant le mestre et Ryon. Le nom des Allyrion allait perdurer par leur descendance. Et si ce n’était de leur sang à tous les deux au moins il se rait de son sang. Son sang qui avait déjà tant couler lors de ses si nombreuses fausses couches. Mais Ynis commençait à avoir une idée en tête. Et elle devait en parler à son époux. Elle aurait aimé le faire plus tôt. Mais avec la perte de leur fils aîné, les choses ne s’étaient pas passées comme elle l’aurait voulu.

Ynis était debout sur le balcon de leur chambre conjugale. Elle venait de confier son fils à sa dame de confiance. Elle posait son regard sur les terres de La Gracedieu qui s’étendaient devant elle. Le vent léger du désert et de l’oasis toute proche venait caresser ses boucles blondes. Sa décision était prise. Mais saurait-elle la faire accepter par Ryon. C’était son époux et elle lui demandait de faire un terrible sacrifice. Elle ne savait s’il pourrait le supporter. Elle s’apprêtait déjà à recevoir ses foudres lorsqu’elle lui parlerait enfin. Une jeune fille passa le pas de la porte du balcon et l’Allyrion se retourna. « Vous m’avez demandée, Lady Allyrion ? » demanda-t-elle d’une voix claire. « Oui, va voir mon époux et dis-lui que je l’attends dans nos appartements. Je dois lui parler. Dis-lui que cela ne peut attendre, c’est très important. » fit la jeune mère en reportant son attention sur l’étendue de ses terres. Elle attendit un long moment avant que les pas de son époux ne se fassent entendre. Elle le laissa venir jusqu’à elle avant de lui faire face. « Ryon, il faut que l’on parle, c’est important. Tu me promets de m’écouter ? » demanda la jeune femme en plantant son regard océan de celui si sombre du Soleil noir. Les deux soleils se faisaient face et cette fois, le Soleil du matin allait se faire entendre. « Combien d’enfants avons-nous perdus Ryon ? Tu le sais ? Beaucoup trop à mon goût et je ne veux plus vivre cela. » fit Ynis Allyrion en soupirant. Oui le sujet serait bien leurs enfants. Enfants attendus, enfants désirés, enfants perdus, des cauchemars qu’elle ne supporterait plus très longtemps tant physiquement que mentalement. Et les pertes successives en quelques lunes de leur fille et de leur fils aîné n’arrangeaient rien.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Soleil Noir
avatar
Le Soleil Noir
Valar Dohaeris
No foe may pass
Ft : Olivier Martinez
Multi-Compte : Leo Tyrell
Messages : 926
Date d'inscription : 19/06/2016

MessageSujet: Re: M'aimeras-tu assez pour accepter ?   Ven 4 Aoû - 11:55

M'aimeras-tu assez pour accepter ?

An 299, Lune 1, semaine 1



Ynis & Ryon

“Ces tracés ont d’ores et déjà été dessinés, mais nous voulions votre aval avant de commencer la constructions de ceux-ci.” Une longue main s’avança, ses doigts se posants sur le plan. “Cela empiète sur les cultures les plus proches des rives.” “ Oui Lord Ryon, si vous préférez, nous nous proposions de déplacer ces bâtiments-là, pour les édifier ailleurs - ici par exemple.” L’homme désigna un point sur la carte, mais celui à qui il s’adressait refusa net. “Non. L’emplacement n’est pas un problème. Au contraire. Plus ils seront construits près des zones de déchargements, mieux se sera. Modifier cela pour les bâtir plus à l’intérieur des terres nous contraindrait à aménager de nouvelles routes, et les surfaces cultivables ainsi perdues seraient difficile à compenser ailleurs.” Ses doigts tapotèrent silencieusement l’endroit où il s’étaient posés. “ Ce qui sera perdu là, serait-il possible de le recréer ici?” L’autre se pencha pour examiner l’emplacement désigné par le dornien. Sa mine se fit soucieuse et ses sourcils se froncèrent à peine, alors que son regard trop pâle pour cette région de Westeros se posait sur le visage dur de son interlocuteur. “Ce ne sont que roches et sable ici, mon seigneur.” Son cou de poulet s’arqua en direction du plan, et du ruban de terre dument désigné. “Surtout des roches.” L’attitude rigide de l’Allyrion ne s’en trouva pas défaite, alors qu’il se tournait vers le vieillard qui se tenait de l’autre côté de la large table, et qui était resté silencieux jusqu’ici. “Ce qui me taraude, Lord Ryon, ce sont les efforts que nécessiteront pareils travaux.” “ Sulvan, qu’en dîtes-vous?” S’avançant à peine, le vieux dornien retint contre son ventre rond comme une marmite le voile pourpre de son vêtement. “Cela est faisable.” “Mon seigneur, on ne saurait transformer tout le désert en un verger!” “Je connais Sulvan depuis longtemps maintenant. C’est lui qui s’est autrefois occupé de dessiner le réseau d’irrigation. S’il dit que cela est possible, alors, nous procèderont ainsi.” “Bien mon seigneur.” L’étranger n’y voyait peut-être là qu’une volonté de créer une contrefaçon des régions verdoyantes qu’il avait pu visiter, mais de cela, Ryon Allyrion ne se souciait pas. Sur la terrasse où ils étaient tous trois réunis, une large table dont le bois résineux luisait au soleil avait été installée. Les plans étaient posés parfois en perpendiculaire les uns par rapport aux autres, et pour empêcher l’imprévisible brise tiède de les emporter, des poids étaient disposés un peu partout, bien qu’oscillaient parfois les objets qui avaient cette vocation. La conjoncture était idéale pour lancer de pareils travaux, et l’appui du Prince confortait le Soleil Noir dans sa décision. “Lord Ryon.” La voix féminine et non attendue surpris quelque peu la petite assemblée, et tous se tournèrent vers la jeune fille. Le vieux Sulvan s’en désinteressa rapidement, et se pressant comme un écrou contre la table, il se pencha pour atteindre difficilement le petit plat où tuiles et autres sucreries avait jusque-là été ignorées. “Qu’y-a-til?” “Lady Ynis souhaite vous voir.” Devant l’absence de réponse du mutique dornien, la jeune servante s’empressa d’ajouter : “Elle a dit que c’était très important. Que cela ne pouvait pas attendre.” “Où dois-je la retrouver?” “Elle est dans vos appartements.” “Bien. Ce sera donc tout pour aujourd’hui. Nous nous reverrons dans une semaine.” Les deux hommes s’empressèrent saluer l’Allyrion en s’inclinant respectueusement. Comme une ombre, Ryon Allyrion disparu à l’intérieur de la demeure.

Lorsqu’il franchit enfin la large ouverture encadrée de voiles de lin qui ouvrait sur la terrasse, la née-Ferboys lui tournait le dos. En quelques enjambées, il avala la distance qui les séparaient encore, et ce ne fut que lorsqu’il se trouva tout près d’elle, qu’enfin, elle se retourna. Aussitôt elle lui sembla fébrile, mais le dornien ne s’en inquiéta pas plus que de raison, car les récents évènements justifiait une pareille attitude. Ses yeux étaient tels deux ampoules de verre dans lesquelles coulaient l’encre la plus bleue. Bien que sa jeune épouse ait été doté par les Sept d’une langue bien pendue, il était rare qu’elle exigea quoi que ce soit de lui. Pourtant ses paroles à ce moment-là prédisaient une requête qui serait bientôt formulée. La mort de leur héritier avait porté un coup dur à leurs espoirs déjà minces, mais le trépas de l’enfant était trop difficile pour qu’ils aient déjà évoqué ensemble ce futur qui s’assombrissait. Au lieu de ça, ils avaient passé le plus clair de leur temps séparés, le Soleil Noir avait en effet soigné son chagrin en occupant son esprit, s’investissant plus encore qu’il ne le faisait déjà dans l’entrainement militaire des soldats de la Grâcedieu, ainsi que dans les travaux qui avaient en quelques semaines à peine déjà esquisser un nouveau visage aux rives de la Sang-Vert. “Nous avons Altaï. Nous devons être là pour lui, et nous le serons.” Ses mains se saisirent de celles de la jeune femme, les rassemblant devant eux dans un geste tendre. Le fils qui leur restait n’était pas plus vigoureux que celui qu’ils avaient perdu à la fin de l’année passée, mais ils n’avaient plus d’autre choix que de prier pour qu’il fût suffisamment fort pour échapper au destin malheureux de son frère. La chaleur était étouffante malgré la bise, mais cela n’était d’aucune gêne pour le brun, qui n’avait jamais connu que ce climat. Ses yeux noirs glissaient sur le visage de son aimée, le scrutant avec le désir de deviner ce qu’elle lui cachait encore. “Que voulais-tu me dire?”


© DRACARYS


+Ryon Allyrion+
"aahh...une maison, trois enfants...et tellement de fenetres " - Morticia Addams

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Soleil du matin
avatar
Le Soleil du matin
Valar Dohaeris

Ft : Diane Kruger
Multi-Compte : Aelinor Connington || Maege Mormont
Messages : 151
Date d'inscription : 12/05/2017

MessageSujet: Re: M'aimeras-tu assez pour accepter ?   Jeu 10 Aoû - 17:19

Ynis avait été prudente. Elle ne voulait pas mettre en colère son époux. Et pourtant, elle savait presque déjà que ce qu’elle allait lui demander était risqué. Comment pourrait-il en être autrement. Demander cela à un homme c’était comme privé de sa couronne un héritier. Alors elle y était aller doucement, prenant grand soin des mots qu’elle utilisait.

Il était arrivé presque à pas de loup. Et il lui avait répondu très simplement. Oui il leur restait Altaï. Oui ils devaient être là pour lui. Parce qu’il ne leur restait plus que lui. Et c’était simple idée faisait frissonner la née-Ferboys. Il li avait pris les mains et les avait saisis avec force. Et finalement, il avait relancé la conversation pour savoir ce qu’elle voulait lui dire. L’air de la femme née dans les Montagnes Rouges s’assombrit un peu plus. « Il ne nous reste plus que lui, Ryon. Je te demandais combien nous avons perdu d’enfants. Tu ne m’as pas répondu et je ne peux t’en vouloir. Je ne le sais pas moi-même. Mais les deux derniers… je ne veux plus revivre une chose pareille, Ryon. » commença Ynis Allyrion. Elle détourna le regard, encore. Elle n’osait pas réellement regarder son époux en face. Peut-être parce que ce qu’elle allait dire était trop grave, trop important et peut-être aussi un peu honteux.

Puis la jeune femme inspira profondément et lâcha rapidement. « Je ne peux concevoir que ton fils dirige un jour La Gracedieu ! » Oh moins c’était clair. Elle ne connaissait pas réellement daemon Sand mais elle ne pouvait concevoir qu’un bâtard obtienne un jour la ville que ses fils devaient gouverner. « Tu comprends ? Je ne peux l’accepter. Jamais ton fils ne sera Lord de cette terre. ! » avait-elle presque crier, les yeux presque humides. Mais il n’y avait pas que cela. Elle devait réussir à dire ses craintes. Parce qu’elles étaient bien là. Ryon avait eu un fils en pleine forme et pas elle. Alors elle prit son courage à deux mains. « Tu sais Ryon, je dois savoir si notre problème vient de moi ou non. » et voilà, elle l’avait dit. Mais elle craignait plus que tout la réaction de son époux qui risquait d’empirer avec la suite de la conversation. Parce qu’annoncer sa plus grande crainte n’était que le début de la fin. Elle plongea enfin ses prunelles claires dans le regard ténébreux de l’Allyrion. Elle était prête à tout alors prise dans sa lancée, elle poursuivit. « Je suis presque certaine que cela ne peut venir que moi. Tu as déjà eu un fils qui a déjà atteint l’âge adulte. » Et cela peinait la jeune femme. Elle qui se voulait l’épouse et la mère idéal lors de son mariage, elle devait se rendre à l’évidence. Et que les Sept en soient témoin cela n’était pas faute d’essayer. A défaut d’avoir des enfants en pleine forme elle avait au moins été de nombreuse fois enceinte. On ne pouvait pas complètement dire qu’elle était stérile. Mais est-ce que cela suffirait à rassurer et Ryon Allyron et Lady Delonne.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: M'aimeras-tu assez pour accepter ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
M'aimeras-tu assez pour accepter ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Antiope - Je ne tiens pas assez à la vie pour craindre la mort...
» « Je t'aime, et si tu ne m'aimes pas, je t'aime assez pour deux. » ✗ destiny
» Mes devinette assez faciles pour les fortiches !
» Elliot Carver ◄► Y’a déjà assez de conneries dans le monde pour que j’en rajoute
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: Westeros :: Dorne :: La Gracedieu-
Sauter vers: