RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Toutes les nouveautés de cette 23e MAJ sont à lire ici Il y a des instants où tout bascule 3725701551
La Gazette pour les lunes 7 & 8 est disponible par ici Il y a des instants où tout bascule 3725701551
Le staff est en ralentissement, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Val et Dorne ! Points à la clé !

⚠️ Pour une durée limitée, nous n'autorisons plus l'inscription de nordiens,
sauf ceux attendus dans les PVs, scénarios et banques de liens ⚠️
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)

Partagez
 

 Il y a des instants où tout bascule

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Bâtarde
Boadicée Sand
Bâtarde
Valar Dohaeris
Il y a des instants où tout bascule 190809040146206631
Ft : Jessica Chastain
Multi-Compte : Edrick, Arya Stark, Sacha, Celesse Froideseaux
Messages : 806
Date d'inscription : 11/09/2016

Il y a des instants où tout bascule Empty
MessageSujet: Il y a des instants où tout bascule   Il y a des instants où tout bascule EmptyJeu 27 Juil - 21:52

An 298 lune 13 semaine 3/4

Je laissais mon regard et mon attention flotter dans le paysage du Conflans où nous étions depuis trois jours. Dans deux jours, si tout allait bien, nous arriverions à Cornellia. J'étais plus que soulagée d'avoir quitté l'Ouest presque en fuyant. J'avais expliqué la situation à Edwyn presque à une journée de la Dent d'Or, histoire d'avoir la paix. Je n'avais pas été très … agréable pendant le temps ou nous dans cette région de malheur. J'avais été plus que ravie de la quitter, et une fois dans les terres du Conflans, j'avais de nouveau respiré et été de meilleure compagnie pour Edwyn à qui j'avais présenté plus de vingt et une fois mes excuses. Et j'avais profité d'un minuscule hameau de pécheur pour acheter de la poiscaille. Ce pays avait beau être pauvre, j'avais une affection toute particulière pour cette contrée et ses habitants. Au moins nous avions de l'eau en abondance ! Loki restait sagement près de moi et je la sifflai dés qu'elle faisait mine de partir. Pas question de refaire l'accident du lapin … Foutu lapin !

Galitaca secoua la tête dans un bruit de cuir et de métal et balaya l'air de la queue. Je la laissais faire en détendant les rênes. Elle était calme et acceptait l'allure que je lui donnais. Pour ma part, j'avais quelque peu rangé mes soies dans mes sacs pour en sortir le lin plus épais et une cape légère pour me protéger de l'humidité. Je gardais les plus lourdes et les bordés de fourrure acheté avec Robb  pour la fin du voyage, tout comme les gants et d'autres fourrures.

Tout était calme, et je crois que jamais je ne comprendrais, mais ma monture se cabra brusquement avant de décocher une violente ruade. Peut-être était ce un tan qui l'avait piqué, quelque chose qui l'avait effrayé, s'était-elle blessé ou planter quelque chose dans le sabot … mais le résultat fut là. Je m'envolai brusquement dans les airs pour retomber au sol hors de la route. Je sentis l'air être brusquement expulsé de mes poumons violemment, et mon crâne cogner contre le sol puis …

Je clignais des yeux. Il faisait noir, totalement noir. J'étais assise sur l'obscurité même. Où étais-je ? Dans mon propre esprit. La réponse me sembla m'être susurré dans le creux de mon oreille. Je me relevais et regardais autour de moi avec attention. Je sentais la douleur de mon corps comme un vague rappel lointain. J'avais du subir une coupure sur le visage, j'en étais sûre, je le sentais. Le reste … Une voix se fit entendre. Je levais la tête. Tombant lentement, comme des feuilles mortes en automne ou des feuilles de parchemins, des images mouvantes glissaient lentement vers le sol. Instinctivement, je sus que je devais en récupérer le plus possible. Certaines images disparaissaient en lambeaux qui glissaient entre mes doigts sans que je ne pus en attraper le moindre, d'autres allaient trop vite pour moi et disparaissaient en touchant le sol. De ceux que j'attrapais, presque trop tard , s'élevaient odeurs, vision et paroles. Mes souvenirs. Je paniquais, les voix me perturbaient, tout comme les visions mais je prenais tout ce qu'il me passait sous la main. Après ce qu'il me sembla une éternité, l'avalanche se finit et la douleur de mon corps repris le dessus.

Je poussais un gémissement en ouvrant les yeux, une grosse bête poilue me donna un coup de museau. Loki … oui … Je n'arrivais plus à penser ni à réfléchir. Edwyn ? Ouest ? Conflans ? Tout était embrouillé dans ma tête, confus . Que … je laissais Loki partir, elle reviendrait. J'avais si mal … je fermais les yeux à moitié e essayant de me concentrer sur ma respiration.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Il y a des instants où tout bascule Empty
MessageSujet: Re: Il y a des instants où tout bascule   Il y a des instants où tout bascule EmptyVen 28 Juil - 15:20

Comme à leur habitude, l'étrange duo, le noble et la bâtarde, l'artiste et la guerrière, avaient repris la route. Leur prochaine destination était le Conflans, et à mesure qu'ils se rapprochaient de Corneilla, Boadicée s'était détendue. Edwyn n'avait appris que tardivement la raison de leur départ précipité de l'Ouest, et le semi-mestre s'en était profondément voulu. Il s'agissait de choses dont il n'ignorait rien, mais que des années passées sur les routes, loin des enjeux liés au statut de noble qu'il avait pourtant reçu à la naissance, il avait oublié...Et mit Boadicée en danger. Il avait passé des jours entiers, silencieux sur son cheval, à se morigner intérieurement tandis qu'il se demandait ce qui se serait passé si son amie n'avait pas été proche de Daemon Sand.

Encore que...Le doux Bieffois n'était toujours pas parvenu à comprendre ce qui liait les deux Dorniens, tant le Capitaine des Manteaux Rouges s'était montré à son sens imbuvable envers la jeune femme. Mais il n'était pas de ces personnes qui jugent, alors il avait gardé ses réflexions pour lui alors qu'ils s'éloignaient avec soulagement de la Dent d'Or.

Mais il y a des instants où tout bascule. Alors que Corneilla n'était plus qu'à quelques jours de cheval, c'est ce qui arriva, et le Bieffois fut impuissant à empêcher la monture de son amie de se cabrer violemment, éjectant la jeune femme comme si elle n'était pas plus légère qu'une plume.
Le coeur de l'artiste loupa un battement, une sueur froide le galaçant entre les omoplates. Il descendit de sa propre monture d'un bond sans même la faire s'arrêter après avoir saisi dans son paquetage la trousse dans laquelle il gardait ses instruments de son époque de Villevieille.

Il se précipita vers le corps de sa pauvre amie. A genoux, il la saisit doucement par les épaules pour l'allonger convenablement, et se mordit la lèvre inférieure en constatant les dégâts.
La tête de Boa avait très durement heurté le sol, entaillant très sérieusement le cuir chevelu de cette dernière, au vu du sang qui avait coulé sur son front et son visage. Le reste de son corps semblait également couvert de vilaines estafilades, plus ou moins profondes et dangereuses selon les zones, et le poignet droit était tordu dans un angle inhabituel.

Mais ce n'est que quand le Bieffois souleva avec toute la délicatesse du monde la tête de la jeune femme qu'il se rendit compte de la gravité de la chute. Et comprit avec effroi, en voyant la flaque de sang qui passait jusque là inaperçue dans la chevelure rouge qu'ils ne pouvaient tout simplement pas rester ainsi, sur le bord de la route.
Sortant son matériel, il nettoya et pansa dans un premier temps les blessures pour empêcher l'hémorragie de continuer. Une fois certain qu'il pouvait la déplacer et qu'elle supporterait le voyage, la prit délicatement dans ses bras et la souleva, conscient que même lui pourrait porter la frêle silhouette de son amie. Il l'allongea momentanément au bord de la route avant d'attacher les rênes de Galitaca derrière son propre cheval, avant de reprendre Boa, un bas autour de ses épaules et un bras sous ses genoux.

Il fallait trouver une ville, un hameau, n'importe quoi. N'importe quoi qui serait pourvu d'une auberge avec un bon lit et une cheminée. La route atteignait ici ses limites, et il y avait parfois la nécessité de rejoindre le monde des humains.
Heureusement, il ne tarda pas à trouver un minuscule hameau, dans lequel il s'engagea en dirigeant sa monture avec ses seuls genoux. Heureusement, les quelques villageois présents se rendirent bien vite compte de la gravité de la situation, et en moins de temps qu'il ne fallut pour le dire, Edwyn fut installé dans la chambre d'une toute petite auberge, et installa Boa sur un lit avec des serviettes et une bassine d'eau fraîche.

Patiemment, à l'aide de fil tissé, d'une aiguille d'acier et de pincettes, Edwyn recousit habilement chacune des plaies de Boa, maniant les instruments avec une dextérité inégalable. Il remit en place le poignet de la jeune femme avant de poser une attelle pour l'empêcher de le bouger à son réveil...Si elle se réveillait.

Edwyn s'usait depuis longtemps les yeux sur ses points de suture à la seule lueur d'un feu de cheminée quand il considéra qu'il ne pouvait plus rien faire pour son amie dans l'immédiat. Même s'il tentait de rester calme, pour empêcher ses mains de trembler alors qu'il maniait ses instruments, il était terrifié à l'idée que la Dornienne qui partageait sa vie ne se réveille pas. Il finit par s'endormir d'épuisement au pied du lit, la tête enfouie dans les bras posés sur les draps, prêt à se réveiller en sursaut au moindre signe, positif oui inquiétant.
Revenir en haut Aller en bas
Bâtarde
Boadicée Sand
Bâtarde
Valar Dohaeris
Il y a des instants où tout bascule 190809040146206631
Ft : Jessica Chastain
Multi-Compte : Edrick, Arya Stark, Sacha, Celesse Froideseaux
Messages : 806
Date d'inscription : 11/09/2016

Il y a des instants où tout bascule Empty
MessageSujet: Re: Il y a des instants où tout bascule   Il y a des instants où tout bascule EmptyVen 28 Juil - 16:12

Il m’était arrivé bien des choses désagréables depuis ma naissance, insultes, coups,humiliations, et blessures. Mais jamais je n'avais éprouvé un tel malaise dans mon propre esprit. Je me sentais déchirée en fragments minuscules. Et malgré moi, je sentis les larmes me monter aux yeux et couler le long de mes joues. Je souffrais. Physiquement mais cette douleur était comme lointaine maintenant dans mon esprit, m'en restait-il un ? J'étais incapable de le dire. Mes pensées rebondissaient contre les paries de mon crâne comme autant de reflets pouvaient être renvoyé par deux miroirs. Je n'arrivais pas à me souvenir de ce qu'il s'était passée. Je clignais plusieurs fois des yeux essayant de saisir entre mes doigts mes pensées pour les remettre en ordre.

Je respirais à fond. Des choses simples. J'étais Boadicée la bâtarde du sud et du nord, j'avais vingt ans, je voyageais en compagnie de ma chienne Loki et de ma jument Galitaca. J'étais vivante, dans une chambre. Où était la chambre ? Conflans ou Ouest ? Conflans. Il semblait faire nuit, j'entendais le bruit du feu dans la cheminée. J'avais un mal de crâne insupportable et mon poignet droit me faisait effroyablement mal. J'avais en compagnon un noble du Bief du nom de Edwyn, il me semblait j'avais un doute, un presque mester et presque septon. J'avais sûrement des blessures sur le corps. Je tournais la tête. Des cheveux blonds endormis sur le lit. Loki n'était pas là. J'avais rêvé. Je clignais plusieurs fois ds yeux en respirant doucement. Je n'avais pas l'impression d'avoir de côtes brisées mais …

Je tendis ma main gauche à mon front et sentis la douceur du tissu sous mes doigts. Ici aussi une blessure. Je suivis le bandage du bout des doigts. Il était imposant. M'étais-je à ce point blessé ? Ce qui expliquait pourquoi je n'arrivais pas à penser clairement, en plus des ondes de douleur qui parcourraient mon corps. Je ramenai ma main. Le bout de mes doigts étaient couvert de sang. Je fronçais les sourcils et j'arrêtai très vite. Même ça c'était douloureux pour moi. Je levais lentement mon poignet devant mon regard. Au moins ce n'était pas le gauche. Je le reposais lentement sur le côté et je tournai de nouveau les yeux vers les cheveux blonds d'Edwyn.

Allongé comme ça on aurait dit un enfant. Mon cœur se serra et les larmes recommencèrent à couler. Non, ne recommencèrent pas, elles continuaient, je n'avais pas cessé de pleurer pendant l'inventaire de mon corps. Quelque chose manquait, je ne savais pas quoi mais cela manquait, et cruellement. Mais pour l'instant je voulais voir Edwyn et entendre sa voix. Depuis combien de temps étais-je inconsciente ? Le sang coulait encore … un jour au maximum, mais pas plus. Quelques heures ? Plus probable. Lentement, j'avais l'impression d'être un cadavre animé par des sorts incapable de se mouvoir avec rapidité. À cause de la douleur. Je découvris plusieurs coupures sur mon bras. Recousu. Brave Edwyn. Je plongeai ma main dans ses cheveux et du bout des doigts lui caressais la joue. Je savourais la douceurs de la chevelure et la chaleur de la peau de mon ami. Je sentis envers lui, une bouffée d'affection monter mais je me refusais de nommer qu'elle était l'émotion qui montait. Je m’humidifie les lèvres avant de parler :

« Edwyn ? »

Je ne savais pas réellement quoi dire de plus. J'avais peur d'être seule, et de ne plus l'entendre chanter ou me faire rire. Parfois même malgré lui. S'il te plaît Ed' … Réveille toi. À cet instant j'avais l'impression d'être une petite fille perdue. Je ne voulais pas être seule.


Award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valar Dohaeris
Le dragon des glaces
Valar Dohaeris
Valar Dohaeris
Il y a des instants où tout bascule Giphy
Ft : No one
Multi-Compte : Valar Morghulis
Messages : 457
Date d'inscription : 27/01/2015

Il y a des instants où tout bascule Empty
MessageSujet: Re: Il y a des instants où tout bascule   Il y a des instants où tout bascule EmptyVen 28 Juil - 18:12

Il y a des instants où tout bascule

298, lune 13, semaine 3/4



Manteaux rouges & soldats Lefford

Les informations du capitaine des Manteaux Rouges de Tywin Lannister avait été formel. Deux personnes avaient braconnés sur les terres de Leo Lefford. Interdit par les lois et par l’autorité du seigneur en place, le seigneur de la Dent d’Or avait alors demandé à Daemon Sand par où se diriger les malfaisants. Le jeune dornien fut formel, vers le Conflans. Leo ordonna à un escadron d’homme de se préparer à aller traquer les deux hors la loi et demanda à son suzerain de lui fournir quelques gardes qui pourraient reconnaître les deux malfrats. Choses faites, les soldats quittèrent la forteresse sur des montures aux pieds surs mais pas trop lourde afin de progresser rapidement. Deux chiens dressés pour la traque était également présent. Leur recherche furent longue pourtant les informations des personnes qu’ils interrogeaient leur était précieuse. Cela faisait une semaine et demie qu’ils cherchaient quand les informations trouvèrent enfin grâce aux yeux des hommes d’armes Lannister et Lefford.

Ils poussèrent donc leurs montures jusqu’à une auberge, ils mirent pieds à terre et rentrèrent. Les personnes présentes se turent, tremblants devant l’emblème du lion qui recouvrait les torses des manteaux rouges. Ils s’avancèrent vers l’aubergiste qui s’était reculé hésitant.
« Nous cherchons deux personnes accusés de braconnage. Un homme et une femme. Elle a les yeux vairons et lui a les yeux bridés. Vous les avez vus ? »

L’homme resta silencieux, terrorisé. Alors un soldat se mit à fredonner les pluies de Castamere tout en regardant autour de lui, de façon innocente. Mais ce signe, ne l’était pas et pour toutes les personnes présentes dans l’auberge, tout le monde savait qu’il valait mieux pour l’aubergiste de vite donné l’information que les soldats désiraient. Alors lentement le pauvre homme hocha la tête.
« Je…Je leur ai donné une chambre….La fille…elle est blessée…mauvaise chute….
-Montre nous et ne nous trompe pas sinon nous trouverons ton maître et nous lui diront que tu fais obstruction à la justice de Lord Tywin Lannister et Lord Leo Lefford. Dépêche-toi. »

L’aubergiste les guida jusqu’à une chambre qui avait la porte close.
« J’espère pour toi qu’ils sont à l’intérieur. »

D’un signe de tête, un soldat enfonça la porte et six hommes d’arme pénétrèrent dans la pièce dont deux épées dégainés, les autres mains sur le pommeau près à faire de même au moindre signe de résistance. Un soldat attrapa l’homme qu’il avait réveillé avec le fracas de leur entrée, glissant son épée sous sa gorge pour qu’il se tienne tranquille, tandis qu’un autre posa la pointe de son épée sur la poitrine de la jeune femme aux yeux vairons afin qu’elle se tienne tranquille.
« Au nom de loi, nous vous arrêtons pour braconnage sur les terres de lord Leo Lefford qu’il y a une quinzaine de jours. Vous devez faire face à sa justice dans les plus brefs délais. Ne tenter pas de résister, de vous enfuir ou de tenter quelconque manœuvre de fourberie. Si vous tentiez de vous enfuir ou de résister, nous avons l’autorisation d’utiliser la force et la violence. »


© DRACARYS


Compte MJ,merci de ne pas MP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Il y a des instants où tout bascule Empty
MessageSujet: Re: Il y a des instants où tout bascule   Il y a des instants où tout bascule EmptySam 29 Juil - 3:41

Edwyn ne se réveilla pas immédiatement, mais même dans le creux de son sommeil il sentit une douce caresse sur ses cheveux et sur son visage qui l'apaisa dans les bras de Morphée. Ses cauchemars s'arrêtèrent pour l'espace d'un instant, la main de fer de la peur qui enserrait sa poitrine se relâchant pour l'espace d'une seconde.

Cependant, cet instant de calme ne dura pas longtemps, et Edwyn fut réveillé en sursaut par un fracas soudain, bondissant sur ses jambes alors qu'une dizaine de Manteaux Rouges, certain l'épée au clair, faisaient irruption dans la chambre. De façon bien trop rapide pour que le Bieffois ne se dégage, il fut saisit au collet par l'un d'eux. La main de la peur serra de nouveau son coeur, tandis qu'il comprenait très bien ce qui se passait avant que le garde n'ouvre la bouche.

Satané lapin! Edwyn avait compris qu'il s'agissait d'une chose illégale, que Loki n'aurait jamais du se jeter à la poursuite de cette proie, et que quitter les Terres de l'Ouest étaient alors la meilleure façon à faire. Mais, qu'importe ce que lui-même avait pu penser de Daemon Sand, il était l'ami d'enfance le plus cher de Boadicée, et jamais le noble n'aurait pensé qu'il vendrait délibérément son amie. Elle était bâtarde, elle risquait énormément, même dans une affaire aussi ridiculement légère. Dix gardes et deux chiens pour un pauvre lapin! Que tout cela était ridicule.

Mais tandis qu'il entendait sans écouter le garde ânonner ses mises en garde, son coeur tremblait, non pas pour lui, mais pour son amie blessée. En n'importe quelle autres circonstances, il aurait refusé tout net que Boadicée quitte seulement le lit dans lequel elle était allongée. Mais ils n'avaient pas le choix...Et que dirait Lord Lefford d'une simple bâtarde sur ses terres?

Il n'y avait pas le moindre autre choix que coopérer. Cependant, il aperçut un autre garde s'approcher sans ménagement du lit de la blessée, avec l'intention manifeste de s'en saisir et de la faire se lever.

-Non!

Avec la vivacité d'un serpent, il se défit de la poigne du Manteau Rouge et se mit en travers du chemin du Lannister. Le moindre geste brusque risquait de la faire ouvrir la moitié des points qu'il avait posé, et le risque d'hémorragie était bien trop important pour qu'il laisse la chose arriver sans ciller, qu'importe le risque. Il leva les mains pour signifier qu'il n'était pas belliqueux.

-Nous allons vous suivre. Mais elle a été grièvement blessée, et ne peut se déplacer seule. Laissez moi m'occuper d'elle, et je vous suivrai partout où vous le voudrez.

Il dégaina très lentement la dague qu'il portait dissimulée dans la manche, et la fit tomber à ses pieds face aux Manteaux Rouges, en signe de bonne foi. En cet instant, son seul soucis était Boadicée. Et si le Bieffois restait calme face à la situation, intérieurement son coeur battait à tout rompre tant le danger était réel.

Gardant ses mains en vues de leurs agresseurs, il se tourna, et avec toute la délicatesse du monde il souleva Boadicée entre ses bras comme il l'avait fait plus tôt, un bras autour des épaules et un autre sous les genoux. Il lui murmura à l'oreille que tout allait bien se passer, qu'il allait arranger les choses, mais la réalité était qu'il se sentait désemparé. Edwyn n'avait même pas eu le temps de vérifier les capacités psychiques de son amie, et par conséquent n'était même pas certain qu'elle se souvienne de l'incident! Mais quoi qu'il en soit, elle était bien trop faible pour chevaucher, et cela était bien trop dangereux pour elle. De toute façon, en la tenant de cette façon, il serait impossible au Bieffois de s'enfuir d'une quelconque façon. Il soutint sans ciller le regard des Manteaux Rouge, qui avaient sans doute tous dégainés leurs épée en le voyant bouger de la sorte, mais intérieurement il adressait ses prières aux Sept qu'ils épargnent son amie blessée. Et vouait le bâtard de la Gracedieu aux Sept Enfers.

-Nous vous suivons.
Revenir en haut Aller en bas
Bâtarde
Boadicée Sand
Bâtarde
Valar Dohaeris
Il y a des instants où tout bascule 190809040146206631
Ft : Jessica Chastain
Multi-Compte : Edrick, Arya Stark, Sacha, Celesse Froideseaux
Messages : 806
Date d'inscription : 11/09/2016

Il y a des instants où tout bascule Empty
MessageSujet: Re: Il y a des instants où tout bascule   Il y a des instants où tout bascule EmptySam 29 Juil - 8:00

Je sentis presque Edwyn se détendre sous mes doigts. Je souris tout doucement. Je sursautais et tentais de me redresser en entendant la porte exploser. Ce fut une explosion de douleur qui me cloua au lit. Arh ! Je ne pus rien faire pour empêcher Edwyn de se faire prendre en otage. Je plissais les yeux. Sept gardes, deux chiens … Dont deux épées tirés au clair, les manteaux rouges. Daemon. Je sentis la déception m'arracher lentement le cœur. La trahison. Je n'avais jamais sentis son venin couler dans mes veines, mais à cet instant c'était pire que la douleur de mon esprit. Une gangue de glace semblait avoir emprisonné mes membres. Sept gardé lourdement armés, et deux chiens, bien que de ceux là Loki pourrait en faire qu'une bouchée, pour deux pauvres personnes à cause d'un lapin. Un lapin ! Un foutu lapin ! Une chose était sûre. Aucun de nous ne risquait théoriquement la mort. Ce n'était pas un cerf que nous avions chassé. Je refuserais qu'Edwyn soit punie. C'était ma chienne qui avait chassé et c'était donc ma responsabilité. Pas celle d'Ed' .

J'avalais ma salive en voyant un garde s'approcher visiblement pour me tirer du lit. Alors que je m'apprêtais à écarter l'épée et demander de me laisser faire seule, Edwyn s'interposa. Ed' ! Non ! Je t'en supplie ! J'entendis sa dague tinter sur le sol et je vis s'approcher. La douleur me mordis le cœur une nouvelle fois. Tout était de ma faute, j'allais gâcher la vie d'une personne extraordinaire pour un lapin maigre … Je me mordis la lèvres inférieure pour étouffer un gémissement de douleur quand il me souleva dans ses bras. Une vague de vertige me fit tourner la tête et je crois que si c'était moi qui aurait du me lever seule … j'aurais vomis sur les pieds des manteaux rouges. J'aurais presque aimé le faire tient. J'agrippais le tissue de la chemise d'Edwyn ma respiration rapide.

« … Pardon Edwyn … Tout est ma faute … »

Que les Anciens me pardonnent un jour. Malgré mes efforts je sentis mon esprit lâcher la maigre emprise que j'avais encore sur la réalités pour retourner dans ses propres méandres.

J’accueillis l’obscurité avec joie. Assise, je ne percevais toujours qu'un faible écho de mon propre corps, mais je ressentais de pleins fouet les douleurs mentales : Incapable de me retenir je fondis en larme et je hurlais toute ma douleur au ciel noir jusqu'à ce que ma gorge ne puisse plus. Je me laissais tomber au sol et ramenais mes genoux contre mon torse. Un sentiment de haine puissant à l'encontre de Daemon montait en moi … Ah ! Il était devenu un remarquable chien de l'ouest ! Parfaitement efficace trahissant les siens sans hésitation. Folle que j'avais été de lui faire confiance. Qu'allait-on faire de nous ? Je savais que pour un cerf ou tout gros gibier la peine était la mort. Mais un lapin … Peut-être un doigt ou deux coupés … des coups de fouet, une amende ? Oui non je rêvais là. Loki ? Ils allaient vouloir la mort de Loki. Je serrais les mâchoires. S'ils voulaient la tuer en échange de nos deux vies … Je demanderais à porter moi même le coup. Je ne laisserais pas un étranger porter le coup. Mais déjà allaient-ils prendre nos affaires et nos chevaux ? Sûrement. Ils n'allaient rien laisser, c'était évident. Mais pourquoi Daemon avait-il fait ça ? Par les Anciens … C'était illogique ! Je priais pour que Loki se tienne tranquille. Mais je le savais qu'elle se tiendrait parfaitement tranquille. Sauf si les chiens lui cherchaient des noises. Mais au vu de sa carrure … j'en doutais. Ce n'était pas un chien loup ni même un pur race. Comme moi elle était une bâtarde. Mais elle n'avait prit que le meilleur de ses parents. Puissante, imposante, rapide et endurante, le poil clair et épais, une intelligence solide. Mais c'était une bâtarde, il n'en voudrait pas. Que les Anciens accordent mille et un tourments à ces lords qui n'avaient rien de mieux à faire que de traquer deux personnes pour un lapin. Au moins nous avions une escorte royale ! Même si j'avais été en pleine forme je ne les aurais pas attaqué, je n'aimais pas tuer gratuitement. Mais visiblement … j'allais bientôt mourir. Dans huit jours, peut-être neuf, je serais sûrement pendu au bout d'une corde. Non l'espoir ne faisait pas partie de mes capacités aujourd'hui. Si de cette manière je pouvais sauver Ed' … Cela serait bien.


Award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valar Dohaeris
Le dragon des glaces
Valar Dohaeris
Valar Dohaeris
Il y a des instants où tout bascule Giphy
Ft : No one
Multi-Compte : Valar Morghulis
Messages : 457
Date d'inscription : 27/01/2015

Il y a des instants où tout bascule Empty
MessageSujet: Re: Il y a des instants où tout bascule   Il y a des instants où tout bascule EmptyVen 4 Aoû - 15:01

 
Il y a des instants où tout bascule

   
299, lune 1, fin de semaine 1

   


   
Manteaux rouges & soldats Lefford

    Le biefois se dégagea et se jeta sur la jeune femme. Il semblait visiblement très attaché à elle et cela fit naître des sourires mauvais sur les lèvres des soldats Lefford et Lannister. Mais ils ne cherchèrent pas à les séparer ou autres. La fille avait l’air assez mal en point et Leo Lefford ne serait surement pas content qu’on lui ramène un cadavre à la place des coupables bien vivant. Encadrant les deux jeunes gens ils quittèrent l’auberge et se mirent en route en direction de la Dent d’Or. Le retour fut plus rapide, à l’allée les recherches les avaient ralentis. En une petite dizaine de jours ils atteignirent la forteresse qu’il avait quitté précédemment. Tywin Lannister était parti pour Hautjardin, il ne restait plus que la garnison des Lefford. Un soldat s’approcha de Loki de façon douce et prudente l’attacha à un piquet en lui laissant à disposition une gamelle d’eau fraîche.

Les hommes Lefford conduisirent Edwyn et Boadicée jusqu’à la salle seigneurial où attendait Leo. Le regard de glace de l’homme se posa sur les deux braconniers. Ils ne payaient pas de mine, mais peut lui importait. Il avait commis un crime et il allait exercer sa justice. Aucun crime n’était laissé impuni sur ses terres que cela soit minime ou non. Ainsi le peuple savait parfaitement à quoi s’attendre avec son seigneur. Cela faisait de Leo Lefford un homme respecté mais également craints. Deux soldats forcèrent le biefois et la dornienne à s’agenouiller devant Leo qui se leva de son siège pour se mettre à marcher, tournant autour d’eux d’un air austère. « Vos noms ? » demanda-t-il d’une voix grave et sèche. Dans un coin un page notait le nom des accusés, leur crime et la sanction prise. Il avait toujours procédé ainsi, de sorte à ce que chaque crime soit répertorié et qu’aucune sanction ne soit trop dur par rapport au crime. Cela permettait aux héritiers des lieux de mieux appréhender leur rôle, ainsi il tenait son registre pour son héritière. « Selon le capitaine des manteaux rouges de Lord Tywin Lannister, vous auriez braconné sur mes terres. Est-ce exact ? » demanda-t-il.

   

   
© DRACARYS


Compte MJ,merci de ne pas MP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Il y a des instants où tout bascule Empty
MessageSujet: Re: Il y a des instants où tout bascule   Il y a des instants où tout bascule EmptyVen 4 Aoû - 19:19

Le voyage de retour jusqu'à la Dent d'Or avait relevé de la torture pour Edwyn, qui avait conscience avec acuité du danger qu'un tel trajet représentait pour son amie blessée. Bien moins soucieux de son sort de ce qui attendait la jeune femme au bout du chemin, aussi bien en termes de châtiment que pour sa santé immédiate, il avait passé chaque seconde de ce voyage à veiller sur la Dornienne convalescente, usant de chaque moment de répit dans cette marche vers la Dent d'Or pour nettoyer ses plaies, surveiller les points de suture qu'il avait fait, surveiller les capacités psychiques de son amie. Il lui était apparu clairement qu'elle était sujette à des pertes de mémoire, mais les circonstances ne lui permettaient pas d'en déterminer précisément les causes exactes, et encore moins l'étendue. Mais cela l'inquiétait énormément pour autant, incapable qu'il était de savoir si ces lésions étaient ou non réversibles, et jusqu'où elles pouvaient aller.

L'arrivée à la Dent d'Or lui apparut presque comme un soulagement. Le voyage ne pouvait que ralentir la guérison de son amie, et ils seraient enfin bientôt fixés sur leur sort. Mais Edwyn n'avait pas l'intention de laisser à quiconque la possibilité de faire du mal à Boadicée. Le Bieffois pourtant loué pour sa beauté, bien qu'aux accents étrangers, était maintenant pâle comme la mort par le soucis et le manque de sommeil, et semblait plus frêle encore que d'ordinaire. Mais il n'en avait cure.

Il soutint son amie jusqu'à la salle de la Dent d'Or, où leur sentence serait prononcée. Edwyn sentit une main gantée de fer appuyer sur sa nuque, et il  tomba à genoux, ses boucles blondes passant momentanément devant son visage. Il profita cependant du court instant entre l'éloignement du garde et le début de l'intervention du seigneur Lefford pour souffler à son amie.

-Par tous les Dieux Boa, tu gardes le silence et tu me laisses faire, quoi que je dise. Je vais arranger ça.

Il releva ensuite la tête pour observer l'arrivée de Lord Lefford, au regard aussi impitoyable que sa réputation. Il n'y avait certainement aucune clémence à attendre d'un tel homme. Mais Edwyn n'en demandait pas pour sa personne. Il n'en demandait que pour elle.

Edwyn, sans quitter sa position à genoux, se redressa légèrement pour pouvoir répondre quand leur noms furent exigés.

-Je suis Edwyn de la maison Cendregué, et voici Boadicée Sand.

Sa voix était claire, laconique, consciente de la situation sans pour autant être mielleuse ou pleine d'un trop plein de considération qui reléverait du mensonge. Mais si Edwyn avait toujours vécu loin des préoccupations des nobles, il savait tout de même que ce nom qu'il avait tant cherché à fuir serait peut-être leur seule issue. Il était inutile de mentir sur leur crime, le prétendu frère de Boadicée aura déjà tout raconté, et il était probable qu'elle même en avait déjà raconté les circonstances au Dornien en pensant s'adresser à un membre de sa famille, et non à un ennemi.

-C'est exact, Lord Lefford.

Inutile de chercher excuse, raison, ou encore d'expliquer les circonstances -le départ en trombe de Loki qui aurait de toute façon précipité la mort de cette proie-, tout cela était parfaitement inintéressant à leurs yeux. Mais Edwyn avait une carte à jouer, une seule et unique carte à jouer, pour préserver son amie blessé.

-Lord Lefford, vous êtes un homme juste, et je ne doute pas que votre sentence sera à la hauteur de notre crime. Cependant, je demande clémence pour ma compagne. Comme vos soldats pourront le confirmer -il eut un regard circulaire dans la direction des gardes Lefford autour d'eux-, elle a fait une terrible chute de cheval et souffre de pertes de mémoire. Elle ne se souvient pas de ce jour, et serait donc incapable de comprendre votre châtiment, en sus de ses séquelles physiques déjà bien grandes. J'implore par conséquent votre clémence, et vous demande de me punir deux fois en lieu et place.

Edwyn lança un rapide regard à Boadicée, parfaitement clair. Tais toi, Boadicée, tais toi. Elle ne serait pas en mesure de survivre à aucun châtiment physique, contrairement à lui. Et le Bieffois ne doutait pas que le seigneur de la Dent d'Or en avait conscience, au vu de l'état manifeste de la Dornienne. Et si c'était la mort qui était prévue pour eux...Inutile de mourir tous les deux pour un stupide lapin.
Il n'était pas totalement certain qu'elle avait oublié l'incident. Mais elle oubliait son nom trois fois par jour, et demandait leur destination à la même fréquence. Il serait injuste d'ainsi punir quelqu'un incapable de prendre la pleine mesure de la situation. Du moins priait-il les Sept que ce soit ainsi perçu.
Revenir en haut Aller en bas
Bâtarde
Boadicée Sand
Bâtarde
Valar Dohaeris
Il y a des instants où tout bascule 190809040146206631
Ft : Jessica Chastain
Multi-Compte : Edrick, Arya Stark, Sacha, Celesse Froideseaux
Messages : 806
Date d'inscription : 11/09/2016

Il y a des instants où tout bascule Empty
MessageSujet: Re: Il y a des instants où tout bascule   Il y a des instants où tout bascule EmptyVen 4 Aoû - 20:33

Je n'arrivais même pas à savoir combien de temps avait duré le voyage. Mon esprit s’effondrait trop souvent sur lui même sans que je n'arrive à rien faire. Je n'arrivais à rien retenir, enfin si mais parfois je perdais des fragments de ce que j'avais vécu. Je me souvenais d'avoir donné à Edwyn un foulard bigarré pour qu'il panse mes plaies. Mais quoi que je fasse je devais lui demander son nom plusieurs fois par jour. J'avais tellement honte de ne plus savoir ni même où on allait j'en pleurais de rage contre moi même. Mais uniquement le soir ou lorsque personne ne pouvait les voir couler sur mes joues ou alors juste Loki qui venait se blottir contre moi. J'étais fière d'elle, elle était d'un calme royal et d'une docilité impressionnante même à l'encontre des gardes même si elle bondissait hors de portée dès qu'ils s'approchaient un peu trop près.

La Dent d'Or … Je dû demander à voix basse à Edwyn pour être sûre de ne pas me tromper. Qui me confirma. Je m'agrippai à lui en posant les pieds au sol. Je n'arrivais pas à marcher et moins je bougeais mieux c'était. La preuve j'avais passé le voyage blottie contre Edwyn sans quoi je serais tombé de selle. Je dû ordonner à Loki de ne pas bouger pour que le manteau rouge l'attache. Elle ne grogna pas mais elle se tendit. Le garde fut doux avec elle et je le remerciais pour le bol d'eau pour ma chienne. Si je devais la tuer … Tout ça pour un … Un quoi déjà ? Un lapin ? Ou un lièvre ? Ou un oiseau ? Ce n'était pas plus gros c'était sûr. Je restais agrippé à Edwyn, le sol dansant sous mes pieds. Le garde n'eut qu'à m'effleurer la nuque pour que me genoux se dérobent sous moi. Je n'aurais pas fais un pas de plus.

Que je laisse parler Edwyn ? Et que je me taise ? J'arrivais à parler mais j'avais si souvent mal à la tête que j'avais du mal à rassembler mes propres idées. Mais cela ne m'empêchais pas d'écouter. Je hochais très légèrement la tête. Bien je me tairais et je laisserais Edwyn parler. Mais je savais que c'était ma faute, et entièrement ma faute. Je serrais doucement sa main pour lui apporter mon soutiens mais je gardais la tête basse. Je n'avais pas la force de la lever. La voix du lord me faisait penser à celle du lord Tywin. Je hochais très légèrement la tête lorsqu'Edwyn répondit pour moi aux question du lord Lefford. Si nous étions vivant tout les deux après la sanctions, je me jurais de ne plus jamais remettre les pieds dans l'ouest. Je priais les Anciens dieux de protéger Edwyn et que le Lord soit plus clément avec lui. Après tout l'ouest et le bief étaient amis, et il venait d'une très grande maison ! Le punir trop fermement serait mauvais pour l'ouest. Mais je levais un regard surpris lorsqu'il demanda à subir ma punition. Edwyn ! Je t'en supplie ! Je peux subir ma part de punition ! C'est ma faute et entièrement la mienne ! Il avait raison certes je ne me souvenais que très peu de l'incident mais de là à le laisser prendre pour moi ma punition …

J'ouvris la bouche pour parler mais je la refermais aussitôt en voyant le regard d'Edwyn. Compris je ne parle pas ! Je levais le regard vers le seigneur de la Dent d'Or quelques secondes. Il était … laid ? Je n'arrivais pas à trouver quelque chose de beau en lui. Yeux de glaces et plus droit qu'une lame. Je pensais à mon père. Il m'aurait étripé de ses propres mains s'il avait sut. Je le connaissais, il me l'avait dit un jour, le pire pour lui était de perdre la mémoire, il me l'avait dit un jour. Et je crois qu'il avait peur pour moi aussi. Je crois que cela ne pourrait pas être pire que ce que pouvait faire le lord. Je crispais ma main autour de celle d'Edwyn. Je t'en supplie Edwyn … Reste en vie … Reste en vie et en bonne santé. Ne meurs pas pour une proie qui aurait à peine suffit à nourrir Loki … Anciens dieux … Je vous offre tout ce que je possède mais laissez moi Edwyn en vie et en bonne santé, je vous en supplie laissez le moi !


Award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valar Dohaeris
Le dragon des glaces
Valar Dohaeris
Valar Dohaeris
Il y a des instants où tout bascule Giphy
Ft : No one
Multi-Compte : Valar Morghulis
Messages : 457
Date d'inscription : 27/01/2015

Il y a des instants où tout bascule Empty
MessageSujet: Re: Il y a des instants où tout bascule   Il y a des instants où tout bascule EmptyVen 1 Sep - 14:41

Il y a des instants où tout bascule

   
299, lune 1, fin de semaine 1

   


   
Leo Lefford

    Leo Lefford posa ses yeux sur le jeune homme qui prit la parole. Cendregué…Un biefois. Cela ne tombait vraiment pas à pic alors qu’en ce moment même, Lord Tywin créait une alliance avec les Tyrell en mariant Cersei à l’un des leur. Sa propre fille, se trouvait également dans le Bief. Quel idiot ! Il le supplia même d’être clément, d’épargner le châtiment pour la bâtarde dornienne qui était gravement blessé. Le seigneur de la Dent d’Or posa ses yeux vers les soldats ayant amené les fautifs. Ils acquiescèrent silencieusement de la tête pour confirmer la blessure de la jeune femme. « Je ne suis pas connu pour être clément, sachez-le. Je ne suis pas à chercher l’amour de mes sujets. Mais je les protège car c’est mon devoir. Et on braconnant sur mes terres, vous avez empêché une famille ou des enfants de pouvoir manger. Les permissions de chasser existent et ne sont pas en vigueur pour rien. Votre amie sera punie tout comme vous. » Personne n’osait réellement tenir tête aux seigneurs de la Dent d’Or, bien des paysans tremblaient devant lui, les supplices ne fonctionnaient jamais, ils l’avaient tous comprit. Il n’était pas un homme faible comme son père. Il pouvait bien être cruel, il exerçait juste sa justice de façon juste et de la même manière pour tous. « Cet évènement est très fâcheux… une alliance entre le bief et l’ouest est en train d’être créé par nos suzerains respectifs et vous ne faites même pas attention. Vous apportez la honte sur vos familles. J’écrirais à vos familles respectives demandant réparation pour l’affront. » Un braconnier paysans aurait perdu une main pour son crime. Mais ils étaient d’origine noble. Les nobles avaient d’autres punitions que les roturiers. « Comment avez-vous attrapez votre proie ? Un collet ? » Le Lefford n’en avait pas fini. Il choisirait quand tout ceci serait fini. En attendant, il faisait ce que bon lui semblait.

   

   
© DRACARYS


Compte MJ,merci de ne pas MP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Il y a des instants où tout bascule Empty
MessageSujet: Re: Il y a des instants où tout bascule   Il y a des instants où tout bascule EmptyMer 6 Sep - 13:45

Edwyn se sentait épuisé alors qu'il écoutait sans rien dire Lord Lefford pérorer sur la hauteur de leur crime supposé. Il était certes du genre égocentrique et peu porté à se soucier des autres, mais il n'avait jamais empêché une famille de manger en tuant ce lapin maigre. Le Bieffois restait silencieux en se laissant sermonner sur les relations entre l'Ouest et le Bief. La paix était une bonne chose, mais il n'avait jamais eu comme but d'y travailler. Il avait fui le domaine de sa famille, avait refusé de se plier aux normes de ce père qui ne s'était jamais relevé de la bataille de Cendregué, avait abandonné ses proches, notamment Willos et Leonette, avait rompu de facto des fiançailles qui étaient en projet avec Minerva Sunderland... Peut-être était-il né noble, avec des responsabilités qui lui avaient été conférées par les Sept. Mais il les avaient refusé depuis toujours. Il avait pensé renoncer à ce nom de Cendregué qui pesait trop lourd sur la légèreté de son âme, il avait voulu le déposer au pied d'un autel des Sept ou encore le sacrifier à la gloire de la connaissance à Villevieille, mais rien de tout cela ne lui avait apporté l'exaltation et la satisfaction qu'il avait toujours recherché. Il n'était pas Tywin Lannister ni Willos Tyrell, il ne voulait aucune responsabilité autre que sa simple existence...Et la sienne.

Edwyn eut un regard furtif dans la direction de la Dornienne qui était toujours agnouillée à ses côtés, bien décidé à ne pas répondre à Lord Lefford qui parlait d'envoyer un corbeau à leurs familles. Lord Androw nourrissait pour son dernier fils une haine certaine depuis des années, et ce bien avant la date de son départ. Cela ne changerait donc rien à la perception que sa famille pourrait bien avoir de lui. Il ignorait en revanche ce que cela pourrait créer comme problème à Boadicée vis-à-vis des Wells, et surtout avec les Allyrion chez qui elle avait grandi. Mais sa préoccupation n'était clairement pas ce genre de mondanité, mais plutôt son état de santé. Son regard restait dans le vague, elle semblait se poser nombre de questions à laquelle il ne pouvait accorder aucune réponse, aucun soutien, et cela lui brisait les coeurs. Il devait être dans cette auberge du Conflans à soigner ses blessures et s'occuper de sa convalescence, non pas face à ce Lord froid et hautain.

Il tourna cependant la tête quand le seigneur de la Dent d'Or demanda comment la proie incriminée avait été attrappée. Edwyn garda le silence durant quelques secondes pour se souvenir de la scène dans les moindres détails. Au début, c'était Loki qui avait remarqué le lapin et était partie en trombe. Ce n'était qu'après que Boadicée avait dégainé son arc.
Mais un détail lui revint. La Dornienne avait autorisé Loki à courir sur la proie en claquant la langue. Dans le cas contraire, la chienne n'aurait sans doute rien fait.
Cependant, il était impossible de prouver une telle chose a posteriori, et il était tout à fait probable que la guerrière rousse ai oublié jusqu'à ce détail. Lui qui avait grandi en tant que noble, comment avait-il pu oublier les lois sur la chasse? Elle qui avait grandi à la Gracedieu, comment avait-il pu autoriser Loki à chasser?
Edwyn ressentait beaucoup d'affection pour la chienne qui suivait la bâtarde depuis le début. Cependant il n'eut aucun remord en prenant la parole de nouveau.

-Nous n'avons pas utilisé de collet car rien n'était prémédité, Lord Lefford. Il s'agit de la chienne qui a remarqué le lapin et qui a couru à sa poursuite car c'est une bête faite pour la chasse.

Edwyn s'était adressé au seigneur ouestrien avec sobriété, le regardant sans honte dans les yeux. Il ne craignait nul châtiment, ni punition physique ni disgrâce auprès de sa chère famille qui faisait déjà tout pour l'oublier. Il ne craignait pas pour sa vie, seulement pour la sienne.
Revenir en haut Aller en bas
Bâtarde
Boadicée Sand
Bâtarde
Valar Dohaeris
Il y a des instants où tout bascule 190809040146206631
Ft : Jessica Chastain
Multi-Compte : Edrick, Arya Stark, Sacha, Celesse Froideseaux
Messages : 806
Date d'inscription : 11/09/2016

Il y a des instants où tout bascule Empty
MessageSujet: Re: Il y a des instants où tout bascule   Il y a des instants où tout bascule EmptyMer 6 Sep - 17:22

J’étais épuisée et je n’avais aucune envie d’écouter le seigneur sur la hauteur de nos « crimes ». Je n’avais pas tué un cerf … Ni un loup … Par contre un chien enragé ça oui, et dans l’Ouest. J’en étais sûre à cent pour cent. J’aurais même pus dire la couleur du pelage, gris et bruns, sale. Mais j’imaginais que tuer un chien qui avait tué un homme ne rachèterait pas l’énorme proies que nous avions tué … Que qu’était donc cette proie ? Un oiseau ou un lapin … Pas plus. Hein ? La honte de ma famille. Je l’étais déjà de base … Alors un peu plus un peu moins. Et même s je retournais … où ? Où devais-je retournais pour voir mon père ? Edaid ? Non, pas Edaid. Ah ! La Gracedieu. Je n’y resterais pas plus de quelques jours, et quels risque les Allyrion auraient ? Ce n’était pas leur faute. Mais … Il y avait quelque chose qui me hurlait de ne pas retourner à La Gracedieu, que j’y serais très malheureuse. Pourquoi ? Aucune idée … Peut-être qu’Edwyn saurait …

Un collet ? Pourquoi faire un collet ? Si je chassais c’était avec Loki. Et Loki partait toujours en tête et je n’avais que parfois besoin de sortir mon arc. Elle ramenait plus souvent ses proies déjà mortes. Et s’il fallait dire que c’était Loki … Je le ferais … pour sauver Edwyn. Même si Loki était un cadeau de mon père, sa vie avait moins de valeur que celle d’Edwyn. Je voulus de nouveau ouvrir la bouche pour expliquer, mais une nouvelle fois Edwyn fut plus rapide que moi. Je lui serrais la main dans un remerciement muet. Mais si le Lord devait exécuter Loki, je demanderais à le faire. Les Oustrien étaient cruels. Nul doute qu’il massacreraient ma pauvre chienne avant d’abréger ses souffrances. Je ne dis absolument rien, regardant uniquement mon bras droit toujours emprisonné dans une attelle. J’avais mal, et ma tête me tournait, le fait d’être à moitié tombé sur le sol de pierre n’avait rien arrangé aux blessures de mes jambes. J’avais même l’impression qu’une s’était rouverte. Mon imagination ? La frontière entre réalité et hallucination était tellement mince en ce moment … Je crois qu’il valait mieux que je reste parfaitement silencieuse comme me l’avait ordonné Edwyn. Tant pis si cela ne plaisait pas au Lord. S’il voulait vraiment entendre ma voix, il me poserait des questions directement.


Award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valar Dohaeris
Le dragon des glaces
Valar Dohaeris
Valar Dohaeris
Il y a des instants où tout bascule Giphy
Ft : No one
Multi-Compte : Valar Morghulis
Messages : 457
Date d'inscription : 27/01/2015

Il y a des instants où tout bascule Empty
MessageSujet: Re: Il y a des instants où tout bascule   Il y a des instants où tout bascule EmptyDim 10 Sep - 10:32

Il y a des instants où tout bascule

   
299, lune 1, fin de semaine 1

   


   
Leo Lefford

    Un chien était responsable. Un chien qui aurait dû être dressé. Si l’animal était capable d’attraper et de tuer une proie, si elle le faisait sans ordre cela devenait un animal dangereux. Un chien devait être dressé et devait obéir au doigt et à l’œil de son maître, il ne devait pas attaquer ou pourchassez la proie dans un ordre. Le regard de glace du seigneur de la Dent d’Or se posa sur les gardes. « Il y a bien une chienne les accompagnants, elle est taillé pour la chasse mon seigneur. Quand a son dressage, elle semble dressée pour obéir à la bâtarde. Mais… » La main de Leo se leva dans l’air coupant la parole du soldat. Il regarda la jeune femme mal en point à cause de sa blessure. « Un chien doit être dressé, surtout les chiens de chasse. Si elle a couru derrière la proie c’est qu’elle en a reçu l’ordre ou alors…elle n’est pas suffisamment dressé et l’absence de contre ordre ne l’a pas empêché d’attaque sa proie. Cela en fait un animal dangereux… » Le Lefford avait un avis bien particulier sur les animaux qui devait être obéissant aux doigts et à l’œil. Dès qu’ils  montraient le moindre signe de dangerosité, ils étaient abattus sur le champ.  Il se tourna vers ses hommes. « Tuez la chienne et appelez le mestre qu’il soigne la Sand. Je ne désire pas qu’un hôte décède sous mon toit pour mauvais traitement. » Se retournant vers les deux jeunes gens et s’adressa au biefois. « Vous partirez quand le mestre aura décidé que votre amie pourra voyager. Une escouade vous escortera jusqu’à la frontière du Conflans et je ne veux plus jamais vous revoir sur mes terres. Là est ma clémence. »

   

   
© DRACARYS


Lancé de dé :
1 à 3 : Leo Lefford confisque Loki
4 à 6 : Leo Lefford ordonne l’exécution de Loki


Compte MJ,merci de ne pas MP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valar Dohaeris
Valar Morghulis
Valar Dohaeris
Valar Dohaeris
Il y a des instants où tout bascule 14iivl0
Ft : Trône de fer
Multi-Compte : Le dragon des glaces
Messages : 2443
Date d'inscription : 26/01/2015

Il y a des instants où tout bascule Empty
MessageSujet: Re: Il y a des instants où tout bascule   Il y a des instants où tout bascule EmptyDim 10 Sep - 10:32

Le membre 'Le dragon des glaces' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé 6' : 4


Compte MJ,merci de ne pas MP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bâtarde
Boadicée Sand
Bâtarde
Valar Dohaeris
Il y a des instants où tout bascule 190809040146206631
Ft : Jessica Chastain
Multi-Compte : Edrick, Arya Stark, Sacha, Celesse Froideseaux
Messages : 806
Date d'inscription : 11/09/2016

Il y a des instants où tout bascule Empty
MessageSujet: Re: Il y a des instants où tout bascule   Il y a des instants où tout bascule EmptyLun 11 Sep - 8:47

J’écoutais sans broncher la sanction. Et quelque part j’en fut soulager. Confisquer Loki aurait été pire que tout. Père avait affirmé qu’un jour qu’il avait connu un chien tant attacher à son maître qu’il s’était laissé mourir de faim quand celui-ci était mort. Et j’étais presque sûre qu’il s’agissait du cas de Loki. Un mester ? Je n’avais pas besoin d’un mester ! J’avais Edwyn ! Et il hors de question que je reste ici plus longtemps ! Je relevais lentement la tête et ouvris la bouche pour la première fois depuis le début de notre procès. Mes premiers mots me taillaient la langue tant ils m’étaient insupportables.

« … Je vous remercie de votre clémence my lord. Mais je vous en pris, ce n’est pas à un de vos soldat d’abattre ma chienne. Mais à moi. C’était ma responsabilité de la dresser, j’ai échoué. Il est donc normal que je répare moi-même cette erreur. »

Il eut un moment de silence puis il m’accorda ce droit, et me demanda même si j’avais besoin d’intimité. Je plissais les yeux en le remerciant à nous mais en déclinant son offre. Je n’avais pas besoin d’un endroit isolé pour être en intimité avec Loki. Je demandais à Edwyn de venir et je me levais lentement. Refusant toute aide je sortis de la salle en titubant mes pensées rivées sur Loki.

Qui se dressa aussitôt en me voyant. Elle aboya et je la laissai faire. Je passais tendrement es mains dans son pelage en détachant le lien de cuir. Elle se glissa aussitôt entre mes bras et se précipita vers l’écurie en courant. Je m’appuyais lourdement contre le piquet en la regardant se stopper. Elle était tendue et n’aimait pas cet endroit. Elle se tourna vers moi et aboya l’air de dire « Hey ! Viens tu attends quoi ? Partons ! » Je ne bougeai pas. Elle tourna la tête vers Edwyn et se précipita vers lui. Elle était belle, elle était puissante, elle était sage. Et j’allais devoir la tuer pour une seule erreur. Un des gardes, croyant sûrement que je l’avais libéré pour qu’elle fuit, tira son épée et s’approcha. Elle l’esquiva d’un bond et je la sifflai. Elle tourna la tête vers moi et s’approcha pour réclamer des câlins. Je ne savais pas si le lord regardait, mais quelque part j’avais voulu lui montrer ce qu’il perdait. Je frottai la grosse tête de ma chienne qui geignit entre mes bras et me fit rire en me débarbouillant le visage d’un coup de langue. Je posai mon front contre le siens. Je ne pleurais pas. Pas ici, pas maintenant. On était censée pleurer les Hommes pas les chiens … J’avais tellement de souvenirs avec elle … Je la connaissais par cœur … Notre partie de chasse dans le Nord, sa mine fière quand elle rapportait ses proies ou les proies que nous avions abattue, avec l’autorisation cette fois. Son museau parfois couvert de sang après un affrontement, sa manie de me lécher la figure, de venir se coucher contre moi quelque soit la température, la douceur de sa fourrure, sa taille de chaton perdue quand mon père me l’avait offert, nos toutes première sortie ensembles … Il y avait tellement de chose … Elle avait même apprit à obéir à certains geste ! Je la serrais contre moi, enfouissant mon visage dans sa fourrure.

« Je suis désolé Loki … Je te jure que je te pleurais, que je ne t’oublierais jamais. Si j’ai un prochain chien il ne sera pas un remplaçant. Pardon Loki. Je suis tellement désolé. Rejoinds les Anciens Dieux et garde moi une place s’il te plaît. »

Je sortis une dague et la plantai franchement. Ma chienne me regarda surprise puis ses yeux se voilèrent et je la sentis tomber sur le côté. Je retirais la dague et caressais doucement la joue velue de Loki avant de ranger mon arme et de me redresser le visage fermé. Je vrillais mon regard dans celui d’Edwyn pour tituber jusqu’à lui. Je me blottis contre lui, cachant mon visage contre son torse sans lâcher une larme.

« Edwyn, je t’en supplie, partons d’ici … Partons … »


Award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

Il y a des instants où tout bascule Empty
MessageSujet: Re: Il y a des instants où tout bascule   Il y a des instants où tout bascule Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Il y a des instants où tout bascule
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La politique du « tout va mal »...
» Tout le monde s'en fout...
» Nath, tout simplement
» Colos, dessin ... un peu de tout ! =)
» Ils auront réussi à mater, à endiguer tout élan d'insurrection en Haïti.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives 1ère fois :: Archives Dracarys 2.0 :: RP terminés-
Sauter vers: