RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Intrigues
Annexes
Avatars
Divers Bottins
Personnages non jouables
Postes Vacants
Scenarios
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink
Nous avons besoin de monde dans l'Ouest, l'Orage et le Conflans! Points à la clé !
Le staff est majoritairement en absence/ralentissement actuellement, pour des raisons plutôt
importantes, alors merci de prendre votre mal en patience concernant
les plans & cie,
on fait ce qu'on peut ♥️

Partagez | 
 

 Confession d'un Prince [Viserys Targaryen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Confession d'un Prince [Viserys Targaryen]   Lun 3 Juil - 23:26

Confession d'un Prince

 
An 298 Lune 12

 


 
Viserys Targaryen & Tymeon

  Tymeon, dans son existence, avait eu l'occasion de monter progressivement les échelons de la Foi, assez rapidement à vrai dire, on croisait assez peu de Sainteté de son âge. Son ascension était due à une cascade de bonnes circonstances, qu'il avait parfois provoqué. Il avait pourtant commencé son ascension bien loin, quand au sortir des bordels de Port-Réal il était allé se réfugier sur l'île du Silence, où les septons et les moines qui s'y trouvaient voyaient leur possibilité de parole limitée à un jour par semaine. Une obligation plutôt rude, mais qui avait appris à Tymeon à utiliser les bons mots, quand il le fallait, des mots mesurés, ni trop peu ni trop riche. Cet isolement avait également permis à Tymeon d'apprendre par cœur la théologie des Sept, à commencer par la sacro-sainte Etoile à sept branches, le livre sacré de tous les fidèles des Sept, qui avait permis à Tymeon de se faire remarquer par des prêches d'une exceptionnelle qualité. Ainsi, rapidement, il avait été dévolu à écrire les prêches de ses supérieurs, jusqu'à son départ de l'Île du Silence pour rejoindre le continent, et voyager sur les routes du royaume en tant que septon itinérant. Un septon qui offrait ses services dans tous les villages dépourvus de septon, mais aussi qui apportait son aide aux septons dans certaines villes, dans un seul et unique but officiel : propager la foi à travers les Sept Couronnes. C'est à partir de ce moment-là qu'il avait commencé à recevoir la confession des pêcheurs, qu'il écoutait volontiers, pour ensuite leur offrir de racheter les péchés contre monnaie trébuchante. Il en était ainsi pour les paysans, qui parfois le payer en denrées alimentaires ou en objets artisanaux qu'il revendait à des marchands ambulants, mais aussi des nobles plus riches, desquels il extirpait des sommes assez rondes, et des secrets intéressants. Là était le secret de la confession : le gain d'un moyen de faire chanter l'autre, une perversité qu'il n'avait pas beaucoup utilisé jusqu'alors, mais qu'il n'hésiterait pas à utiliser si le besoin s'en faisait sentir ou si ses intérêts le nécessitait. Ses intérêts, il les avait toujours servi, ce qui lui avait permis de rapidement être admis au sein du Grand Septuaire de Baelor auprès de Septa Aglantine puis d'être nommé Sainteté parmi Ses Saintetés.

Sa place de Sainteté lui avait permis d'approcher des nobles d'un autre niveau, notamment la famille royale. Là, il n'était plus question de leur soutirer de l'argent ou même de les faire chanter, non c'était bien trop dangereux. Ce qu'il voulait, c'était le pouvoir, et seul la famille royale pouvait lui donner ce qu'il souhaitait. Il les écoutait donc, avec diligence et intelligence, et tentait de faire passer son message, de vendre sa cause, pour que la Foi et donc lui indirectement, ait davantage de pouvoir et d'influence. Parfois, il recevait la confession d'un membre de la famille royale par le plus grand des hasards, à d'autres occasions, il était demandé et alors il accueillait le demandeur et lui offrait l'oreille qu'il souhaitait pour soulager sa conscience. Tous les moyens étaient bons pour gagner en puissance et en pouvoir.

Ce jour, Tymeon avait ainsi été demandé à la confession par le frère du Roi, Viserys Targaryen, un homme dont on connaissait la piété et qui était respecté pour cela. Son intelligence était connu de tous, et son influence aussi, même si aujourd'hui il risquait de perdre en influence du fait de ses fiançailles avec la princesse dornienne Arianne Martell, ce qui allait l'éloigner de la Cour. Pour l'heure, il conservait encore toute son influence, et il avait demandé à être reçu en confession. Tymeon, dans son brocard d'argent, attendait ainsi devant la statut du Père que le fidèle le rejoigne et qu'ensemble ils s'éloignent pour la confession. L'attente ne fut pas longue quand le prince aux cheveux d'argent entra dans l'enceinte du Grand Septuaire de Baelor, le visage éclairé par les vitraux du Guerrier. Sa Sainteté Tymeon salua dignement le prince.

- Prince Viserys, la ponctualité semble être votre amie, une qualité rare pour des hommes de votre qualité. Pour que nous soyons plus à l'aise pour discuter, je vous propose de m'accompagner dans une salle privée, où vous pourrez soulager votre conscience par la prière et la confession.

Après que le Targaryen l'ait rejoint, Tymeon l'emmena à sa suite dans une suite de plusieurs couloirs, avant d'entrer dans une salle plus intimiste, décoré de tentures dorées représentant certaines scènes sacrées, notamment celle où le Père couronne Hugor de la Colline et lui intime de diriger les hommes. Deux fauteuils de bois sculptés et garnis de coussins pourpres attendaient Sa Sainteté et le Prince, où ils s'installèrent. Une fois cela fait, Tymeon se fit silencieux, attendant que le Prince Viserys prenne la parole et donne le mouvement de la confession. L'homme de foi avait appris qu'il ne fallait pas donner d'ordre aux puissants, mais qu'il fallait les écouter avant de diriger le mouvement et en l'occurrence la confession.

 
© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Le Dragon de l'Est
avatar
Le Dragon de l'Est
Valar Dohaeris

Ft : Harry Lloyd
Messages : 983
Date d'inscription : 29/12/2016

MessageSujet: Re: Confession d'un Prince [Viserys Targaryen]   Mar 4 Juil - 2:44

La Foi, était un concept étrange pour Viserys, tout au long de sa vie, il n'avait jamais eu de preuve de l'existence des Sept. Avait, ils étaient là quand le régicide avait accompli le forfait le plus écoeurant de l'histoire de Westeros? Un forfait battant tous les records, et les dieux étaient rester silencieux. Aujourd'hui, il n'avait plus de père, seulement une urne avec ces cendres cachée parmi celle des autres rois de jadis. Néanmoins si les dieux n'étaient pas présents, on ne pouvait en dire autant de la religion. Le peuple et les pieux mettaient les Sept sur un piédestal, et les septuaire et leurs septons participaient à l'unification du royaume.

Que cela soit dans les terres dévastées et morne du Conflans, ou les seigneurs et les paysans exsangues, sans le sou, empli de superstition, et victime des nombreuses guerres qui avait ruiné leur territoire. Ou dans l'écœurante région de l'Ouest ou l'or coulaient à flots, et ou les gens se vautraient dans leurs richesses comme de vulgaire marchand d'Essos, au mépris de leur devoir et de leur honneur. La religion était un point commun qui les reliaient tous et c'était en cela que Viserys avait une profonde admiration, la capacité de celle-ci a relié les gens. Qu'importe que les dieux soient là ou pas, c'était une affaire pouvant unir les hommes en une communauté forte.

Fort de cette nouvelle perspective, le prince avait décider de s'engager sur ce chemin, et il s'y sentait à l'aise, tel un poisson dans l'eau, ou un oiseau dans le ciel. Il avait décidé d'avoir un entretient avec une des Saintetés du temple. Il avait choisi le plus jeune d'entre eux, car pour le prince, c'était un signe d'excellence et d'intelligence. Les saintetés étaient souvent des personnes âgé, et si Tymon, c'était élever à cette si haute position, c'était sans aucun doute en laissant éclater et paraître tout son potentiel Les Septons ayant la foi, était ceux qui restaient auprès de leurs fidèles, ou parcouraient le monde, ceux qui avait envie de récolter les fruits du pouvoir essayaient de graviter autour de la couronne de cristal et de son porteur le grand Septon.

Le jeune prince gagna rapidement le Grand Septuaire, profitant des petites lueurs de l'aube pour se glisser en dehors de la forteresse et évitant les attroupements de foules. Le palanquin escorté de ses hommes vêtu de noir n'eurent aucun mal à arriver devant les marches du Grand Septuaire. D'un mouvement habile du poignet, le jeune prince glissa sa main dans ses cheveux pour les réajuster, puis entra la tête haute dans le lieu sacrée. Il repéra rapidement le Septon dans le vaste temple et vin a sa rencontre. Il le salua d'un signe de tête cordiale, avant de lui répondre.

"Il le faut Votre Sainteté. Le temps d'un prince est extrêmement précieux pour lui-même et pour ceux, a qui, il l'accorde. Il est fort approprié que la ponctualité m'accompagne, elle me permet de ne pas léser ceux avec qui j'ai entrevu."

Les mots étaient soigneusement bien choisis, afin de signifier au prélat des septs que sa présence n'était pas due au hasard, mais d'une volonté de s'entretenir spécifiquement avec lui, et de l'honneur et du sérieux que cela pouvait représenter. Il suivit celui-ci dans un endroit plus au calme. Il prit place impérieusement dans le siège, la tête haute. Le prince dégageait une odeur de lavande, due aux huiles essentielles bieffoise dont il avait pris soin d'oindre sa peau aujourd'hui.

Il posa les yeux sur les teintures un instant et esquissa un sourire en voyant celle du couronnement d'Hugor. Le roi Andall avait peut-être était désigner par les Sept pour diriger les hommes à cet âge reculé, mais Aegon premier avait démontré la primauté et la pureté du sang Valyriens depuis. Il prit donc la parole satisfait de savoir que les flammes et les crocs des dragons avaient offert la suprématie a sa famille.

"Votre Sainteté, je suis, en effet, venue officiellement vous trouver pour me confesser, mais ce n'est pas le motif primaire qui motive notre rencontre. Bien que je sois ravi de laver ma conscience par la suite... Je sais qu'un serviteur des septs fait passé le bien des autres avant le siens, et c'est pour le bien commun que je suis venu vous trouver. Celui du royaume et de la Foi."

1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Confession d'un Prince [Viserys Targaryen]   Mer 5 Juil - 0:56

Confession d'un Prince

 
An 298 Lune 12

 


 
Viserys Targaryen & Tymeon

  La confession était un passage obligé pour tous les fidèles se rendant dans un septuaire, qui plus est dans le Grand Septuairee de Baelor, et lors de sa courte existence de septon il avait eu l'occasion d'entendre des récits tous plus fous les uns que les autres, et plus que de s'en formaliser comme pourraient le faire nombre de ses confrères, Sa Sainteté Tymeon s'en amusait. Après tout, pour lui la Foi n'était qu'un instrument pour mieux parvenir à ses fins, et en l'occurrence pour acquérir plus de pouvoir et d'influence, une chose dont il avait toujours manqué, tant comme bâtard que comme prostitué. Aujourd'hui les choses étaient toutes autres, car désormais il était respecté pour sa fonction, et des personnes de haute naissance venaient se confier à lui, lui qui n'avait qu'un demi-sang noble, et c'était particulièrement grisant de se savoir muni d'autant d'autorité sur les autres mortels. La Religion en elle-même n'était pas sa vocation, non ce qu'il aimait c'était manipuler les gens et profiter de ses atouts pour en retirer un maximum. Croire n'était au fond qu'une question de nuance. Oui, il croyait dans les Sept, un minimum en tout cas, il ne les pensait pas aussi omnipotent que le disaient les textes mais pour lui ils existaient de par l'influence qu'ils exerçaient sur la population. Ils existaient comme des figures, comme des allégories, de justice, d'autorité, de maternité, de charme, de combat... C'était la Foi de tous les fidèles qui leur permettaient d'être tangibles, et le jour où plus perosnne ne croirait en eux, alors ils s'éteindraient. C'était peut-être cela un Dieu, un être immatériel et non substantiel nourri par la piété de ses fidèles. Ainsi, les Anciens Dieux semblaient endormis depuis que les barrals avaient été détruits par les antiques croisades des Sept, tandis que le Maître de la Lumière devenait de plus en plus puissant à mesure que les prêtres rouges prêchaient de nouveaux fanatiques. Et les Sept eux semblaient stagner. Une situation inconcevable pour Tymeon dont le seul vœu était de prendre de plus en plus de pouvoir. Son souhait le plus cher ? Que la Religion des Sept retrouve son âge d'or, avec ses ordres et ses villes. Les Sept méritaient cette opulence, cette grandeur, et Tymeon comptait le leur donner, et en bénéficier indirectement.

Le plus drôle dans cette entrevue était sûrement le lieu dans lequel les deux hommes s'étaient isolés pour la confession. A vrai dire, Tymeon n'avait pas vraiment eu dans l'idée de s'amuser du Prince, mais le fait de trouver une tenture consacrant la royauté d'un homme dépourvu de tout sang targaryen était assez drôle dans les faits. Un fait qui semblait faire rire le Prince aux cheveux argentés et au parfum de lavande. Il n'y avait bien que les nobles pour s'embaumer de tels odeurs. Tymeon n'allait pas leur jeter la première pierre, il n'était pas de ces septons prônant la simplicité et la mendicité de l'ordre, lui-même profitant allègrement de la richesse de la Foi pour s'acheter de riches étoffes comme ce brocard d'argent ou des huiles parfumées toutes plus fines les uns que les autres, comme celle qu'il avait en ce moment-même.

La suite de l'entrevue pourtant allait le déconcerter, le Prince venant apparemment pour une affaire plus importante qu'une simple confession...

- Le Royaume et la Foi sont les deux piliers de la stabilité et de la paix pour le peuple Prince Viserys, nous pouvons en convenir, et je ne peux qu'honorer votre pensée de vouloir vous entretenir avec moi sur ce sujet. Trop longtemps les rois et les septons se sont toisés, alors qu'une alliance entre le Royaume et la Foi serait bien plus fructueuse. C'est d'ailleurs cela que les Sept souhaitent nous communiquer par le mythe du couronnement d'Hugor de la Colline. Cette tenture que vous voyez ici le rappelle. La Foi ne fait que renforcer le Royaume, et l'inverse est tout aussi vrai.

Le bien commun est la première des causes à défendre, notamment pour un Prince comme vous, et je suis certain que le peuple vous en est reconnaissant. Mais dites moi en plus Prince, comment puis-je humblement vous aider ? Ou plutôt, comment puis-je vous aider à servir les Sept, nous ne sommes après tout que bien peu de choses à côté d'eux...


La modestie, une vertu que ne possédait pas Tymeon mais qu'il était prêt à mimer pour plus de cohérence. Le Prince était en effet présent pour des affaires plus urgentes qu'une simple confession et Tymeon se félicitait d'être l'interlocuteur du Prince. Peut-être arriverait-il enfin à trouver un allié dans son combat pour rendre à la Foi son âge d'or ? Le processus serait lent et ardu, mais il serait possible si prince et septon s'alliaient...

 
© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Le Dragon de l'Est
avatar
Le Dragon de l'Est
Valar Dohaeris

Ft : Harry Lloyd
Messages : 983
Date d'inscription : 29/12/2016

MessageSujet: Re: Confession d'un Prince [Viserys Targaryen]   Mer 5 Juil - 5:43

Le Dragon de L'Est glissa sa main dans ces cheveux d'un mouvement du poignet afin de les remettre en place tout en écoutant Tyméon discourir. Oui, la foi était nécessaire trop de monde la portait sur un piédestal pour qu'il l'ignore. Cependant, la famille Targaryens avait dû brisée celle-ci quand elle s'était mise en travers les crocs des dragons des valyriens. Et les superstitions du peuple et des croyants pouvaient être utilisées à des fins politiques pour qu'il le néglige

Les yeux améthyste du prince se glissèrent sur le prélat ; alors que celui-ci lui faisait cas de la petitesse de leur être face aux septs. C'était une réflexion typique pour remettre a leurs places les gens arrogants. Mais Viserys savait que c'était par le souhait de ses ancêtres si un temple aussi magnifique avait pu être offert aux septs. Baelor, avait offert avec la construction du grand septuaire, plus que leurs dû aux dieux et cela pour des centaines de générations de Targaryen

"J'ai bien peur que le peuple soit versatile et changeant, un jour, il est capable de reconnaissance, et le lendemain, peut laisser éclater sa colère. Mais comment le blâmer ? Le royaume s'enfonce lentement dans la décrépitude. Nous vivons dans un âge ou des vœux ne sont plus respecté, ou les serments d'allégeance, on était brisé ou l'on a assassine un roi d'un coup d'épée dans le dos et ou les bâtards se promènent librement à la cour affichant leurs impuretés sans aucune honte. "

La voix du prince était calme, ne faisant que l'état des lieux de la situation qui semblait pour lui désastreuse. Il est vrai que les fruits du chaos avaient largement eu le temps de mûrir au sein du royaume. Les deux rébellions avaient était un terreau fertile celui-ci, laissant les nobles tout le loisir de se détourner des septs, et de faire fit des serments et de leurs devoirs. Seules quelques familles étaient demeuré pure et avait défier leurs suzerains par loyauté envers la couronne.

"Et maintenant, les prêtres rouges étendent leurs croyances en un temps records ici même sur nos terres, là ou le porteur de la couronne de cristal siège. Certains nobles, parmi les plus hautes familles se sont tourné vers cette croyance étrangère. Certains mêmes parmis, ma propre famille. La prêtresse rouge Melissandre suivait il n'y a pas si longtemps tel un charognard, mon neveu en lui insufflant ses paroles empoisonnées. Qui sait ce que cet oiseau de mauvaise augure rouge,a pu piailler au oreille de mon pauvre neveu"

Le Dragon de L'Est n'avait rien contre la prêtresse en tant que tel. Melissandre avait suscité son intérêt, et il avait fait jouer ses relations pour la faire entrer a la cour, mais c'était avant de constater l'influence que celle-ci avait prise si rapidement. Les prêtres rouges clamaient que seules leurs divinités existaient, et Viserys ne pouvait pas tolérer une telle arrogance et affirmation, qui pouvait être extrêmement dangereuse.

"Ceci est le constat de nos échecs respectif, que cela soit la noblesse ou les septons , nous n'avons su réagir face a cela de façon adéquat. Vous parliez d'alliances, il y a peu, ce que je ne peux vous offrir, je ne suis pas Rhaegar, je ne suis pas roi. Je suis venu cependant afin de demander le soutien de la Foi, afin de faire face au prosélytisme agressif des prêtres rouges et sauver les âmes de ceux qui s'éloignent des Sept Paradis. Car j'ai un projet qui j'en suis certain vous intéressera et représentera pour vous également une opportunité."

Le prince laissa ses mots en suspend, laissant le temps au prêtre d'assimiler ses paroles et jaugeant sa réaction attentivement.

2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Confession d'un Prince [Viserys Targaryen]   Jeu 6 Juil - 0:44

Confession d'un Prince

 
An 298 Lune 12

 


 
Viserys Targaryen & Tymeon

  Tymeon observait attentivement le manège du Prince Viserys face à lui. Le jeune homme était franc, honnête comme on se devait de l'être face à un septon, et ne manquait pas d'assurance, malgré son jeune âge ce qui était assez surprenant et plutôt bluffant. Quel dommage qu'il ne soit pas l'héritier de la Couronne, pour prendre la suite du Roi Rhaegar et éviter au Royaume d'être à la merci d'un homme dont la Foi penchait dangereusement en direction du Maître de la Lumière. Non, le Prince Viserys lui était un fervent fidèle des Sept, et sa venue dans le Grand Septuaire le montrait parfaitement. Tymeon aimait maîtriser le déroulement des événements, et pourtant, face au prince il savait qu'il devait se faire tout petit plutôt que de se placer sur un piédestal. Il fallait respecter les convenances, et même si amener un Targaryen célébrant le couronnement d''Hugor de la Colline n'était pas des plus judicieux, Tymeon savait que le prince ne s'en formaliserait pas. Les dragons avaient des crocs mais ils ne les utilisaient plus depuis longtemps, à croire que leur férocité n'appartenait plus qu'à la superstition que les bardes et les jongleurs chantent sur les marchés de la ville.

Le Prince néanmoins semblait assez remonté, non pas au point de laisser éclater sa colère, mais suffisamment pour qu'on sente une certaine tension dans sa voie. Tout bon septon aurait appelé à la tempérance du fidèle, mais Tymeon sentait qu'il valait mieux ne pas interrompre le Prince dans ses paroles, mais qu'il fallait plutôt aller dans son sens.

- Le peuple n'est pas un animal domestiqué comme pourrait l'être un dragon, je ne peux que le concéder, mais là est tout l'enjeu, il faut savoir charmer les foules et leur donner l'envie de vous aimer plutôt que de vous détester. Le peuple n'est pas un ennemi, il ne cherche qu'une main pour le guider. Notre monde n'est plus ce qu'il était et nombre de valeurs ont été sacrifiés au nom de nombre de causes sans honneur. L'orthodoxie et l'intransigeance ont laissé place au laisser-faire. Je vous le concède. Mais le peuple est-il condamné pour autant ? Non, il n'aspire qu'à un avenir meilleur, et j'espère qu'on pourra le leur fournir.

Des paroles, toujours des paroles, pareil à une mélodie d'oiseau qui n'a aucun sens. C'était grâce à cette décrépitude et à cet abaissement des valeurs que Tymeon avait réussi à monter aussi vite et aussi rapidement au sein de la hiérarchie ecclésiastique. A cela et à son sens du verbe. Après tout, n'avait-il pas fomenté un complot pour hâter la mort d'une Sainteté et prendre ainsi sa place ? N'avait-il pas été impur avant de vouloir paraître pur ? Un passé qu'il valait mieux ne pas répéter, car aujourd'hui il donnait l'illusion de prôner exactement le contraire : la pureté de l'âme par la prière et une juste obéissance aux règles des Sept.

- J'ai en effet ouï dire l'influence de la prêtresse de R'hllor auprès du Prince Aegon, une rumeur bien désastreuse. Il est triste de voir une âme aussi pure et innocente, destinée à un si bel avenir, se faire pervertir par le fiel d'une hérétique. Nous avons la chance de ne pas avoir été confronté de manière frontale à cette religion, car comme vous le savez nous cultivons un esprit de tolérance envers les autres cultes, depuis la fin des guerres de religion et des croisades.

R'hllor, un nom que l'on entendait de plus en plus dans les ruelles de Port-Réal, à cause de l'influence nuisible de la femme en rouge. Un poison si pernicieux que les septons ne proposaient que la prière pour en guérir, un remède bien faible en réalité, un tel mal nécessitait une arme plus puissante. A titre personnel Tymeon n'avait jamais rencontré la fameuse prêtresse, ou en tout cas ils ne s'étaient jamais parlé en tête à tête. Les mots de Viserys qui suivirent firent réagir la jeune Sainteté.

- L'influence des Septons a surtout diminué depuis que certains de vos prédécesseurs aient décidé de dissoudre certains de nos ordres, avec tout le respect que je vous dois Prince Viserys. La Foi Militante, avec les Fils du Guerrier, assurait un respect des lois de l'Etoile à Sept branches que nous ne pouvons plus assurer aujourd'hui avec nos pauvres moyens. Nous nous sommes contentés d'y répondre par la prière là où sûrement nous aurions dû être plus actifs et moins nous endormir sur nos lauriers. Un état des faits que je compte bien changé. Vous ne pouvez nous offrir d'alliance pour le moment Prince Viserys, mais votre soutien appuierait notre influence...

Mais confiez-moi votre projet. Notre but est le même, restaurer l'intégrité des Sept dans le Royaume. Dites-moi comment je peux vous aider, comment contribuer à ma manière au dessein des Sept ? Mes intérêts ne comptent nullement, seul comptent ceux de la Foi …


Ces derniers mots étaient tellement teintés de fausseté que Tymeon s'étonnait de les prononcer avec tant de mièvre. Il ne voyait que cela, ses intérêts, toujours ses intérêts en premier et ensuite peut-être penser à l'intérêt général ou en tout cas l'intérêt de la Religion. Sa Sainteté souhaitait gagner en emprise sur la Foi et sur le peuple, et peut-être que le Prince allait lui offrir l'opportunité pour le faire.

 
© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Le Dragon de l'Est
avatar
Le Dragon de l'Est
Valar Dohaeris

Ft : Harry Lloyd
Messages : 983
Date d'inscription : 29/12/2016

MessageSujet: Re: Confession d'un Prince [Viserys Targaryen]   Jeu 6 Juil - 18:58

Le Dragon de L'Est esquissa un sourire, en effet le peuple était difficilement prévisible, et pouvais s'enflammer d'un tout et d'un rien ou faire preuve d'ovation fort rapidement. Tel un jongleur chaotique et imprévisible les humeurs du peuple pouvaient se modifier en un temps records. Et il était persuadé que c'était le rôle des Septons et des hommes de foi de canaliser le peuple dans les entraves des dogmes et de la morale, afin de le faire se tenir tranquille. La situation au sein du royaume était certes calme, mais un œil vigilant pouvait voir que cela ne tiendrait pas forcément. Tel une chaudière mal réglée, les septs couronnes menaçait d'éclater, d'exploser dans une crise à chaque instant.

"C'est au rôle de la Foi d'inspirer le commun à se montrer plus pure et pieu, et à lui indiquer ce qui est bien ou mal. Que l'obéissance a leurs seigneurs et aux septs, sont récompensé par les septs paradis, tout comme le mauvais croyant est punie. La Foi a toujours su guider le peuple, et je ne doute pas que si la noblesse prend à cœur de se tourner vers l'avenir, les choses avanceront bien plus vite"

Viserys était satisfait du sujet de la conversation, il savait que les prêtres rouges faisaient peur a la foi, et à juste titre. Les prêcheurs itinérants en rouge, s'étaient rependus sur de longues distances, a des jours de vol d'oiseau, de la capitale et commencer enflammer les terres de la couronne avec leurs superstitions ridicule. Viserys ne voyait pas de mal à être alarmiste sur la situation et jeter de l'huile sur le feu en même temps. Il n'était pas nécessaire de laisser le culte du dieu rouge se développer plus en avant. Si le culte des Sept avait était passif jusqu'a présent, il était temps de montrer a présent les crocs, et de défendre les terres de la couronne face à cette intrusion. Le Septon parlait du manque de moyens de l'église pour se défendre, en effet ses ancêtres les avaient privés des forces armées ce qui était en sois légitime, étant donné les conflits qu'il y avait pu y avoir par le passé.

"Je suis au fait de cela, les ordres de la foi militante appartiennent, j'en ai peur au passé et cela risque de l'être pendant encore longtemps. Cependant, il devrait être du ressort de la couronne, ou tout du moins a un membre de la famille royale, de défendre la foi. Surtout en ces temps de doute."

Le Prince se leva lentement, parcourant la pièce d'un pas lent, observant la salle d'un œil attentif. La foi était sans défense, mais pas sans ressource, le luxe des accoutrements des septons, et de certains salle du septuaire démontrais clairement que les septons savaient récolter les fruits des offrandes, et en jouir pleinement. Le prince s'arrêta devant la tapisserie d'Hugor, et d'un mouvement de poignet la désigna de la main.

"Peut-être qu'un jour le Père, décidera de désigner un nouveau champion parmi ma famille pour gouverner les hommes et les amener, vers un avenir digne de leurs conditions. Mais en attendant ce jour, nous ne pouvons que nous préparer à sa venue, et faire en sorte que ce monde soit au mieux. De fait, j'ai pris la liberté de commencer à rassemblée certains membres de la noblesse, les plus croyants afin de les unir en une sorte de rassemblement qui a pour but de défendre nos traditions et notre foi."

Il esquissa un sourire, tandis qu'il appréciait la situation, certes son plan avait bien pour but de protéger les Sept, mais c'était avant tout un moyen pour lui de se mettre enfin sur un piédestal. En rassemblant autour de lui la noblesse pour défendre la Foi, il espérait bien se faire le champion de cette dernière, et bien que la vanité fût le principal moteur qui animait Viserys dans cette entreprise, cela serait bénéfique a tous les partis. Il reprit place tranquillement au sein du siège, fixant de ses yeux améthyste

"Je vous offre la possibilité de vous joindre a moi, de vous joindre a ce mouvement que je suis en train de bâtir. C'est une offre que je n'ai pas faite a vos confrères, vous êtes le premier a qui j'en parle au sein du Grand Septuaire. Vous êtes le plus jeune des Saintetés, et ce n'est pas un hasard, loin de là. Vous avez su trouver les capacités de vous élever jusqu'au sommet en si peu de temps. Si vous rejoignez le mouvement, si vous m'épauler, il se pourrait que ce projet vous permette de gagner également suffisamment de renommer pour un jour gravir les deux dernière marche et ceindre la couronne de cristal le moment venu."

Le Dragon de l'Est fixait l'homme d'église avec intérêt,au fond de lui il avait prévu sa réaction, mais il savait que dans l'art de la conversation et de la politique, les choses inattendu pouvais arrivé

3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Confession d'un Prince [Viserys Targaryen]   Sam 8 Juil - 0:06

Confession d'un Prince

 
An 298 Lune 12

 


 
Viserys Targaryen & Tymeon

  Le rôle de la Foi, tout un chacun avait son avis sur le rôle de la Foi, Tymeon avait sa propre vision et à vrai dire elle se rapprochait assez de celle du Prince. Pour lui aussi la Foi se devait d'être un guide, d'accompagner, main dans la main, les fidèles et les égarés dans le droit chemin. Les hommes n'avaient malheureusement pas tous reçu une bonne éducation, voire pas d'éducation du tout. On se demandait d'ailleurs si certains n'avaient pas été bercés trop près du mur par leur mère, mais si Sa Sainteté disait cela à voix haute, il passerait pour condescendant, lui qui n'était à l'origine qu'un de ces bâtards d'une gueuse tellement digne qu'elle n'avait pas su garder ses cuisses fermées avec le maître du domaine. Tymeon pensait rarement à sa mère, mais il n'avait que bien peu d'estime à son égard, elle qui n'avait pas su lui donner un bel avenir. Tymeon avait du se débrouiller seul, et monter chaque marche de l'ascension sociale à la seule force de sa personne et de ses capacités, tant physiques qu'intellectuels. Certains n'avaient pas sa force de caractère, et il fallait des hommes éclairés pour trouver le bon chemin, pour vivre comme il le fallait, comme les règles de vie l'exigeaient.

- La Foi n'a aucun mystère pour ceux qui respectent les lois que leur ont donné les Sept. Chacun a un rôle comme l'ont voulu les Sept, et certains sujets du Royaume auraient bien besoin d'être accompagnés dans leur chemin de vie. L'obéissance à son seigneur et à son septon devrait être la priorité de tous. Comme vous le dites si bien, c'est ainsi que l'on gagne le droit d'entrer aux Sept Paradis, et ceux qui ne le respectent pas iront aux Sept enfers. Je regrette au plus profond de ma Foi que les gens aient oublié ces préceptes bien simples qui dirigent nos vies. Certaines femmes aujourd'hui préfèrent comploter qu'enfanter, certains hommes préfèrent boire à foison et sans aucune sagesse que de se battre pour l'honneur et pour leur seigneur. Certains encore préfèrent tuer que prier. Une bien triste époque. Vous n'êtes pas sans savoir que je prône une morale stricte pour les fidèles, comme le stipulent les Sept Ecritures. Nous, septons, devons, avec l'aide des nobles, redonner ce cadre de vie aux hommes, pour rendre la vie plus simple et bien meilleure.

Ce serait en effet tellement plus simple si Tymeon pouvait organiser la vie de certains comme il le souhaitait. Là était le vrai pouvoir, contrôler la vie des autres. Les hommes ne savaient pas ce qui était bon pour eux ? Autant le leur dire dans ce cas-là, et même si le péché de chair, qu'il consommait si souvent, n'était pas des plus purs, il savait faire pénitence et obtenir l'absolution de ses péchés. Il recherchait le pouvoir, la richesse et l'autorité. La Foi les lui avait offert car tel était son destin, et ce n'est pas maintenant qu'il allait baisser les bras. L'austérité ? Très peu pour lui. Il voulait pouvoir continuer à vivre comme il le souhaitait, sans aucune contrainte, et il savait qu'il pouvait encore monter dans la hiérarchie ecclésiastique, pour qu'enfin son pouvoir soit total. Mais ce pouvoir n'aurait d'influence que sur les fidèles, il était donc nécessaire que la famille royale compte parmi les premiers de ces fidèles. La Foi n'avait plus que des septons bienveillants, comptant sur la piété de leur sujet pour établir le calme et pour que le monde se porte mieux. C'était pour sûr une chose impossible. Tymeon regrettait le temps de la Foi militante, non pour leur intransigeance qui l'aurait sûrement envoyé à l’échafaud, mais maintenant qu'il faisait  partie des têtes dirigeantes, cela ne le dérangerait plus. Il faudrait juste s'assurer de leur loyauté la plus totale. Les paroles du Prince éveillèrent l'intérêt de Sa Sainteté.

- Le discours que vous tenez Prince Viserys, ressemble beaucoup aux superstitions que promeuvent les prêtres rouges sur le Prince qui fut promis. La Foi des Sept ne peut croire en ce Prince qui fut promis vous vous en doutez. Nous ne pouvons parler de champion comme vous l'insinuez, les Sept ne désignent pas de champion. Ils peuvent néanmoins désigner un membre de la famille royale pour être leur représentant sur Terre. En effet, il me paraît essentiel d'avoir un Protecteur de la Foi des Sept, rempli de piété et de bonté envers le peuple, et en charge de défendre les intérêts des Sept sur le Royaume. Ce Protecteur devrait je pense apparaître de lui-même aux yeux de tous, et reconnu par le Grand Septon lui-même, l'intermédiaire le plus sacré avec les Sept qui ne font qu'Un. Votre action vous honore Prince Viserys. Dans ces temps d'errance, un guide pour aider certains à rejoindre le bon chemin est l'action la plus noble qu'il soit.

Le Prince Viserys proposait ici à Sa Sainteté une réunion des plus grandes pontes de la noblesse toutes unies pour la cause des Sept. Un rassemblement des plus intéressants, car si Tymeon leur apportait son soutien, il prendrait d'office un certain point au sein de la Religion des Sept, celui qui a permis le retour à l'harmonie des Sept, une action que le Grand Septon ne pourrait lui reprocher. Viserys souhaitait sûrement être mis au premier plan, pour être ce Protecteur de la Foi dont avait parlé Tymeon, et malgré la délicatesse qu'il mettait à lui en parler, Tymeon le sentait bien. Cherchait-il à snober le Roi ? A lui aspirer toute influence au sein du Royaume, de lui imposer son autorité, lui qui n'était pas le successeur du Roi Rhaegar, devant céder la place à Aegon, un prince bien trop proche du culte de R'hllor. Mais Tymeon devait également y trouver son compte, et le Prince avait su flatter son ego et lui faire une proposition alléchante.

- Ce que vous me demandez est perturbant Prince Viserys. Vous  comprenez très bien que je ne peux m'engager à soutenir un autre membre de la famille royale que le Roi. La Foi se doit de le soutenir. Mais je me doute aussi que le Roi vous a donné son accord pour que vous organisiez ce rassemblement. Cette action comme je vous ai dit est des plus nobles, et je peux très bien, tout en restant fidèle au Roi, comme l'exige la Foi, offrir mon soutien aux nobles qui rejoignent votre mouvement. Les inciter peut-être même, à le faire, leur promettant la bénédiction des Sept. Je peux si vous le souhaitez prêcher lors de vos rassemblements. La Foi se doit d'accompagner cet acte d'extrême piété.

Peut-être un jour le collège de Ses Saintetés estimera ma Foi suffisante pour m'accorder l'honneur de remplacer le Grand Septon, même si je ne cherche pas cela en soutenant votre cause, je ne cherche que l'harmonie et la paix des Sept sur le Royaume, vous vous en doutez. Promouvoir la Foi et assurer son plein exercice doit se faire dans un même mouvement que le combat des idées hérétiques des prêtres rouges. Nous ne pouvons rien faire contre leurs calomnies et leurs mensonges sauf prier et prêcher. La Foi Militante était dangereuse, mais des serviteurs pour défendre la Foi nous serait d'une grande aide pour dissiper cette hérésie... Je sais que seul le Roi peut nous aider, mais si nous pouvions constituer un nouvel ordre, différent de la Foi Militante, pour défendre nos intérêts … Un ordre dont le but serait le même que le vôtre : défendre les intérêts de la Foi. Ces Serviteurs seraient au service de la Foi, et donc à la fois sous mes ordres et ceux de votre rassemblement, qui que soit leur représentant, le Protecteur de la Foi...


Mensonge. Bien entendu, le seul but final de Tymeon était de finir de gravir les échelons et de devenir le Grand Septon. Ainsi promu, et à la tête d'une armée de Serviteurs et soutenu par le frère du Roi, il serait un des hommes les plus influents du Royaume... Quitte à partager cette influence avec le Protecteur de la Foi....

 
© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Le Dragon de l'Est
avatar
Le Dragon de l'Est
Valar Dohaeris

Ft : Harry Lloyd
Messages : 983
Date d'inscription : 29/12/2016

MessageSujet: Re: Confession d'un Prince [Viserys Targaryen]   Sam 8 Juil - 3:03

Le Dragon de l'Est, inclina lentement la tête. Ils étaient d'accord sur la décadence morale des hommes. Viserys n'était pas exempte de tout défaut ou de tout péché lui-même. N'avait-il pas attiré la petite fille de la main dans son lit pour jouir de ses attentions et également plus tard de son allégeance ? Même si par la suite une forme d'affection était née, ses intentions étaient loin d'être noble au dépars. Mais le prince considéra que ce genre d'intrigue et d'écart était nécessaire pour la cause du plus grand bien dont il se ferait le garant. Une fois l'ordre, la prospérité et l'unité apportée en Westeros, les septs ne lui tiendraient pas rigueur des péchés commis. Avait-on reproché à Aegon le conquérant d'avoir fait périr, sous les crocs et le feu des dragons des centaines et des centaines de personnes pour édifier en un temps records son empire ? Néni, il était Aegon le conquérant, le fondateur des septs couronne, son nom était posé sur un piédestal et encore aujourd'hui les Targaryens jouissaient des fruits du pouvoir par l'action de cet homme remarquable.

Il esquissa un sourire en coin, quand le prêtre lui parla du prince qui fut promis et de la prophétie. Cela le renvoyait aux dires de son neveu, qui lui avait révéler que Mélissandre l'avait identifié dans la prophétie, superstition ou pas le Dragon de l'Est préférait prendre toutes les prophéties aux sérieux. Il se massa le poignet droit avant de reprendre calmement la parole

"Tout comme ils l'ont fait pour Hugor jadis en effet. Les hommes ont besoin de héros et de modèles, pour les inspirer à se dépasser et aller plus loin vers la vertu. Je ne doute pas que le moment venu les dieux désignent par eux même celui qui sera digne. S'il est vrai que les Sept parlent aux travers du Grand Septon, ils s'expriment également par des signes que je ne doute pas que le clergé les reconnaîtra le moment venu, lorsqu'ils se présenterons."

Le prince blanc ne doutait pas de ses paroles, il se dégageait une certaine assurance, vis a vis de sa façon de se tenir ainsi que de son ton de voix. Évidement Viserys pour l'heure se contentait de faire son jeu, trouver les cartes qui lui plaisaient et de les abattre le moment venu. Ce signe, il avait bien l'occasion de le fournir le moment venu. Il ne lâchât pas un instant le prélat de ses yeux améthyste, et si il n'avait pas eu totalement maîtrise de son faciès et de son comportement, il aurait sans doute éclater de rire devant l'ironie de la situation. Là ou les plus dévots des nobles avait émit le plus grand enthousiasme à suivre un prince de temps, un prélat des Sept se montrait plus timoré.

"Je comprends naturellement vos réserves, Votre Sainteté. Le roi n'en a pas encore été avisé, mais il le sera en temps voulu. Mon frère est un homme très occupé, aussi, je ne le dérangerai que lorsque j'aurais l'assurance d'avoir une base assez solide pour soumettre le projet. Mon frère apprécie qu'on lui présente des idées structurées et bien établies. Et c'est bien pratique pour moi-même également, car si je soumets un projet au roi que la noblesse ne suivra pas, je perdrais en crédibilité, ce dont je ne peux souffrir au vu de ma position."

La raison était tout à fait valable, mais Viserys savait que tôt ou tard, il devrait manœuvrer son frère, mais qu'une fois qu'il aurait des soutiens suffisants dans la noblesse. Le projet était sérieux, et avec les appuis suffisants et la bénédiction du Sept il ne voyait pas le roi s'y opposait, cela serait fort impopulaire. Il devait simplement préparer les faits soigneusement et rejoindre son frère pour lui démontrer les faits le moment venu.

"Mais je ne suis pas sans soutien si cela peut vous rassurer, de nombreux nobles sont déjà enthousiastes vis a vis du projet et on promit de m'aider à défendre cette cause. Je ne suis pas seul, Ser Willos Tyrell, l'héritier du Bief s'est joint a moi me garantissant son appui, son aide, et par cela le ralliement des plus dévots des bieffois. La famille Solvère se trouve également grandement intéressée, et j'entretiens de très bons rapports avec les Velaryons et les Celtigars. Ce ne sont bien sure que quelques noms parmi d'autres, je préfère voir maintenant les gens réellement motivé par le projet avant de l'annoncer publiquement. Car je suis fortement persuadé qu'une fois tout ceci officiel, des nobles aux motivations plus intéressées rejoindront le mouvement simplement pour suivre le courant et attirer sur eux mon regard."

C'était, en effet, inévitable, la teneur du mouvement qu'allais crée Viserys allait valoriser les croyants et les dévots par rapports a ceux qui le sont moins, en garantissant une aide et appui. Il allait être tentant pour les seigneurs de moindre envergure de rejoindre le mouvement dans l'espoir de gratter des faveurs et de se faire de nouvelles relations. Cependant même une foi feinte, était mieux qu'une impiété affichée et Viserys n'en demandaient pas plus. Tant que l'unité était présente, qu'importe que les croyances étaient simulées.

"La foi Militante est en effet un vestige de passé, même si elle avait pu vous aider à vous défendre. En revanche, une assemblée de nobles ayant autorité sur leurs terres... Guidé par mes paroles et définissant une politique officieuse commune aura tout autant de succès. Il sera aisé pour un partisan de ce mouvement de faire pendre un "voleur" ou un "meurtrier" quelle que soit la couleur de sa robe en se conformant a la justice du roi naturellement. Ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres, mais ce qui est certain, c'est que je commencerai a agir face à ce danger. Et peut-être sur le très long terme, arriverons-nous à faire changer les mentalités pour que les septuaires aient enfin des épées propre pour les défendre. Mais je ne vous cache pas que cela sera un long travail."

Son frère ne permettrait jamais la foi militante de son vivant, il en connaissait sans doute les dangers, mais il est fort possible de faire changer les mentalités pour le prochain règne. Un monarque tout nouvellement couronné a souvent à faire ses preuves, et se doit de prendre des décisions contentant la plus grande majorité de ses sujets pour asseoir son pouvoir, là résidé peut-être la chance de Tyméon pour voir son souhait s'accomplir.

4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Confession d'un Prince [Viserys Targaryen]   Dim 16 Juil - 12:19

Confession d'un Prince

 
An 298 Lune 12

 


 
Viserys Targaryen & Tymeon

  Les Sept réclamaient de nombreuses qualités et de nombreuses vertus, et si le prince semblait être de bonne foi quand il appelait de ses vœux à un plus grand respect des lois des Sept par les simples hommes, il était sûr que lui-même en enfreignait une : celle de la modestie et l'humilité face aux Sept. Il se voyait déjà comme le prochain Hugor de la Colline, mais ce vœu appelait à une autre facette de sa personnalité, raison pour laquelle Tymeon faisait preuve de précaution quant à cette discussion. Le Prince n'était que l'héritier en 2ème position derrière son neveu Aegon, il n'avait donc pour ainsi dire aucune chance d'être le prochain Roi des Sept Couronnes. Mais si les sept lui faisaient confiance pour gouverner à la place du Roi légitime, qui pourrait s'y opposer ? L'autorité du Roi lui vient des Sept qui ne font qu'Un, si ceux-ci ne font pas confiance à un Roi, ils peuvent très bien en désigner un autre. Une situation qui ne s'est jamais vu dans l'histoire des Sept couronnes, à part peut-être à l'époque de la Danse des Dragons, où un non héritier avait volé la Couronne à l'héritière du souverain. Le Prince Viserys souhaiterait-il faire de même ? C'était la question que se posait Sa Sainteté. Mais à vrai dire, il ne se préoccupait pas de qui serait sur le Trône de Fer tant qu'il respecte les Sept et par leur intermédiaire leurs représentants sur le royaume c'est-à-dire les Saintetés et le Grand Septon. Le Prince manquait d'humilité, mais ce ne serait pas un obstacle pour son projet si tel était celui que devinait la Sainteté. Lui-même souffrit de biens des vices : la luxure, l'avarice, la paresse, et il avait même déjà tué sans aucune raison, juste pour sortir des griffes de ce paysan qui voulait sa peau pour avoir volé la pureté de sa fille. Et désormais il portait un diadème de cristal et était considéré comme une de Ses Saintetés les plus prometteuses. Comme quoi, rien n'est acquis, et ce n'est que par la force de sa volonté que l'on parvenait à ses buts intimes. Les signes que cherchaient les Sept ? Qui, à part Leurs Saintetés, pouvaient les identifier ?

- Les Sept ont toujours récompensé les plus vertueux. Certes ils n'ont pas désigné les Targaryen comme Rois, mais s'ils s'y étaient opposé, les Dragons n'auraient jamais gouverné. J'aime assez l'idée selon laquelle la victoire des Dragons sur Westeros était un vœu des Sept pour rétablir la paix et l'harmonie. Les septons sont les humbles serviteurs des Sept, et je suis sûr que nous saurons reconnaître les bons signes s'ils venaient à se présenter... La Foi et la Vertu ne sont jamais suffisamment défendues et un Protecteur de la Foi serait sûrement le prochain Hugor de la Colline. Un homme d'une extrême piété, prenant épée et bouclier pour la Foi, conseillé par elle. Cet homme devra faire preuve de simplicité et d'un extrême candeur dans sa Foi. Un chemin compliqué, mais il pourra être guidé par le plus fidèle des serviteurs des Sept...

Autant jouer la langue de bois. Si Viserys voulait être ce Protecteur de la Foi, désigné par les Sept pour faire régner leur autorité sur les Sept Couronnes, il devrait se fier à Tymeon, il était sûrement l'une des seules Saintetés à être prêt à l'aider dans son entreprise. Mais il devrait faire attention, car trop soutenir le Prince pourrait lui causer des ennuis, il ne tenait pas à être accusé de traîtrise et de félonie face au Roi. Les Septons étaient avant tout aux ordres du Roi, pour leur plus grand malheur, alors que leur seul vrai souverain était le Père et à défaut le Grand Septon. Si Tymeon accédait à cette haute distinction, il serait d'une grande aide au Prince dans son entreprise.

- Vous avez bien raison de ne point déranger le Roi quant à des affaires qui ne concernent que la Foi. Au fond, en quoi vous en voudrait-il ? Vous ne faites que poursuivre une noble cause, la défense de la vertu et de la Parole des Sept. Un acte de dévouement admirable que nous pouvons tous honorer, le Roi y compris. Je ne doute pas de vos nobles intentions, je suis prêt à vous épauler dans cette tâche, et ainsi ramener de la vertu dans ce Royaume corrompu à l'immoralité la plus profonde. Certains hommes se sont perdus, et il est temps de leur montrer le bon chemin, celui de la Foi.

Tant que lui-même pouvait toujours s'adonner à ses passe-temps immoraux, qu'importe que les autres ne le puissent plus ? Le vice n'était pas donné à tous, il fallait d'abord cultiver la vertu pour ensuite avoir le droit au péché. Et puis, qu'était un péché quand il était confessé et pardonné ? Il n'était rien de plus qu'une simple erreur de parcours que les Sept ne pouvaient juger et condamner. Même si dans le cas de Tymeon, la liste des péchés était si longue qu'il doutait parfois que les sévices corporels qu'il s'infligeait suffisent à expier toutes ses fautes. Pour la rassurer, le Prince Viserys lui expliqua avoir déjà le soutien de nombreux nobles, un fait non négligeable car en fédérant ainsi de nombreuses familles, le Prince en retirait une certaine légitimité qui ne pouvait qu'asseoir et affirmer son influence. Ajoutons à cela la confiance de la Foi, et personne, même pas le Roi, ne pouvait s'opposer à sa quête, sa croisade. L'héritier des Roses soutenait cette cause, ainsi que de nombreuses autres familles, sûrement parmi les plus pieuses. De nombreux soutiens, montrant ainsi qui parmi les nobles étaient vraiment pieux et qui ne l'étaient que par apparence. Tous ceux qui adhéreraient à ce rassemblement avant l'annonce officielle seraient les plus pieux et fidèles, tandis que les autres ne seraient que des suiveurs. Une bonne façon de tester la piété des nobles.

- Je vois que votre projet est déjà bien avancé Prince Viserys, cela fait plaisir à voir, et c'était d'autant plus plaisant de savoir que l'héritier du Bief soutient cette cause, en effet le Bief contient en ses terres le plus ancien Septuaire de Westeros, les anciens Grands Septons y tenaient d'ailleurs leur siège. Un symbole des plus puissants. Je vous félicite de cette opération. Vous avez bien raison d'avancer caché, ainsi vous saurez très clairement qui soutient réellement la Foi et qui ne le fait que par crainte ou par avidité. L'adhésion à votre mouvement sera bien plus compliqué quand il sera publique car il faudra faire preuve de la plus pure des fois, et seule la Foi pourra en attester. Je serai ravi si dans l'avenir nous pouvions en parler également avec Ser Willos Tyrell... La Foi peut très bien remercier tous ces fidèles serviteurs des Sept. Ou punir les autres... Cela ne s'est quasiment jamais vu, mais le Père peut se montrer sévère avec les impies.

Tout le monde connaissait la réputation néfaste de la Foi Militante, il est vrai que par le passé parfois les Epées de la Foi avaient été un peu trop tranchantes et avaient fait couler trop de sang, et c'était pour éviter ce fanatisme que les Targaryens avaient fini par dissoudre les Ordres des Sept. Une erreur selon Tymeon, mais un acte nécessaire pour revenir à plus de quiétude. Mais à force de ne plus avoir peur des conséquences de leurs actes beaucoup avaient sombré dans le péché, sans aucune crainte d'être puni par les Guerriers de la Foi Militante.

- La Justice sera avant tout celle des Sept, et celle du Père, car avant d'être la justice du Roi, il s'agit du Père qui juge si tel ou tel sujet est respectueux des règles qu'Il a édicté. J'ai conscience que le Roi n'acceptera jamais le retour de la Foi Militante, mais il est sûr que si certains nobles acceptaient de mettre leurs épées au service de la Protection de la Foi, cela serait une grande aide, à défaut d'avoir nos propres épées. Mais la Foi ne peut se permettre que certains appliquent une justice divine sans surveiller cette même justice, et il faudra alors faire extrêmement attention, et redonner aux Septons le rôle qui est le leur. N'oubliez pas Prince Viserys que les jugements devant le Roi peuvent se faire en présence de Sept Saintetés, pour représenter la Justice des Sept. Il serait bon que la Justice du Père soit davantage respecté qu'elle ne l'est aujourd'hui. Le Tribunal des Sept reste le plus juste qui existe, vous en conviendrez, et le Roi l'applique comme il se doit actuellement...

Le Roi applique la justice des Sept, mais rien ne vaut la justice rendue par les Septons eux-mêmes. Le jugement de sept saintetés se faisait de plus en plus rare, n'ayant place qu'à la volonté du Roi, celui-ci s'arrogeant bien souvent l'autorité suprême. Mais si la Foi mettait en place une justice distincte de celle du Roi, auquel même lui devrait se soumettre, alors Tymeon était persuadé qu'il gagnerait en puissance et en indépendance. Une telle chose pouvait se produire, si la Religion des Sept se voyait davantage respecté. En tant que Sainteté il ne pouvait rien faire seul, mais accompagné d'un membre de la famille royale ou s'il était Grand Septon, et s'il disposait d'épées à son service, les choses seraient tout autre...

 
© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Le Dragon de l'Est
avatar
Le Dragon de l'Est
Valar Dohaeris

Ft : Harry Lloyd
Messages : 983
Date d'inscription : 29/12/2016

MessageSujet: Re: Confession d'un Prince [Viserys Targaryen]   Dim 16 Juil - 21:11

Le Dragon de l'Est esquissa un sourire en coin. Les chroniques anciennes à Peyrdragon signifiaient que bien avant l'invasion d'Aegon premier, les Valyriens rescapés avaient abandonné leurs anciennes divinités pour les Septs. Ils avaient reconnu quelques parts leurs supériorités, car après tout même lors de la guerre de la foi, les Sept avait décider de choisir la couronne, preuve supplémentaire de la légitimité de celui-ci. Et pour l'heure, il ne voulait pas dépouiller la légitimité de la couronne et de son frère comme on déplume un poulet. Simplement être enfin reconnu comme le prince qu'il aurait dû être. Ce Prince parfait que son père voyait en lui, l'héritier au sang pur. Il était son préféré depuis sa naissance, ne l'avait-on pas couvert de ruban de soie, de trésor inestimable, et d'une éducation irréprochable ? Le prêtre parlait de l'épée, mais ce n'était qu'un artifice, on ne gouverne pas avec une épée, on gouverne avec sa langue, en séduisant en convainquant. Osciller dans ses positions se mettre favorable a son interlocuteur, le prince savait tout cela, il lui était plus facile pour lui de rassembler, même s'il devait aller dans une direction perpendiculaire à la foi d'Aegon. Au lieu de suivre une même ligne les deux points de vue religieux se croiserait, et Viserys ne comptait pas faire de cadeau aux prêtres rouge.

"Je n'en doute pas, une seconde Votre Sainteté. Tout est question de symbole et d'apparence, et cela sera identifié le moment venu. Certaines fois certaines miracles ou signe ne trompe pas. Et avec vos conseils, je ne doute pas de progresser bien plus rapidement. D'autant plus si je bénéficie de vos louanges"

Enfin les félicitations ! Il ferma un instant les yeux, s'abreuvant des louanges et des paroles du prélat des Septs. Il savait bien que les louanges pour la plupart des cas étaient des illusions, des contrefaçons proférées par des hypocrites ou des gens en quête de faveur. Mais le prince ne pouvait pas s'empêcher de les écouter et les laisser gonfler son cœur empli d'orgueil. Il sentait la satisfaction parcourir tout son être et les picotements traversés son corps, tout comme la sève parcourent le bois résineux d'un arbre. Toutes ses drogues, ses breuvages exotiques qu'il faisait enfermer dans des ampoules pour son usage personnel ne lui procuraient pas autant d'allégresse que les compliments de ses pairs.

"J'ai eu le privilège de fouler les pierres de marbre noir du Grand Septuaire étoilée, en effet. Et c'est une base solide que je souhaite acquérir, la loyauté en ces temps troublée, n'est hélas plus une certitude. Il y a eu trop de rébellion, trop de parjures. Je me dois en effet de me montrer prudent. Mais au-delà de la foi et de la piété, il s'agit de défendre également notre mode de vie. Ce qui importe n'est pas forcément le nombre de fois où l'on se rend au Septuaire. Ce qui importe, c'est les actes Votre Sainteté. Pour moi, un noble qui n'ira faire sa confession qu'une fois, l'an et qui n'assistera pas aux dévotions, mais qui comprend que la Foi est l'une de nos plus grandes traditions et fédère notre peuple, et respecte ses valeurs me sera infiniment bien plus précieux qu'un noble allant régulièrement au septuaire, mais ne souhaitant nullement agir pour défendre la foi. La piété n'est pas suffisante, il faut aussi des gens dont la volonté est de maintenir, notre royaume dans ses traditions et de les protéger de l'influence délétère des prêtres rouges."

Il ne voulait pas être trop rigide non plus dans les critères de sélection de ses suivants, de peur de tomber sur une tuile, lorsque viendra peut-être le temps de la confrontation. Cette question avait taraudé le prince pendant plusieurs lunes, et il savait que le royaume était une marmite en ébullition sur le point d'exploser, et dans ce genre de cas, pour faire face au ras de marée, il lui faudrait bien des épées. Chaque homme de son côté était un écrou de plus dans les vastes rouages de son magnifique projet.

"Je ne remets nullement en question les règles primaires que le Père a édictées et elles sont source d'inspiration et essentielle pour une justice réelle et honnête. Cependant si les Sept s'intéresse à la pureté de nos âmes et a notre piété, ils nous laissent également édicter nos règles quand elles sont nécessaire et quand elles vont dans ce sens, l'humain a parfois besoin de complexifier certaines règles pour vivre dans un cadre harmonieux."

Les conjonctures étaient, en effet, fort favorables et Viserys était prêt à faire des efforts, mais il doutait que les textes qui étaient de bonnes bases suffisantes pour harmoniser les peuples et le royaume. Les Septs se moquaient bien des taxes qu'il faut prélever sur les marchands, et les punitions pour des crimes mineurs qui n'étaient pas nécessairement cités dans les textes sacrés, mais qui pouvaient être une nuisance pour la stabilité d'un royaume. Il était bien prêt à redonner de l'importance à la foi, mais nullement a déposséder la couronne de ses prérogatives actuelles pour l'heure , car c'était loin d'être en son pouvoir.

"J'en conviens également cependant, je ne suis pas le Roi, et ce n'est pas la direction que le royaume semble prendre, peut être qu'Aegon aura en effet des prêtres à ses côtés pour les jugements, mais j'ai bien peur que cela soit lady Melissandre et ses compagnons en rouge. Et bien que je respecte le tribunal des Sept, ce privilège a était perdu lors des guerres de la Foi. Il sera très dur d'y revenir les nobles se sont habituer à avoir le pouvoir de représenter la justice du roi sur leurs terres, et c'est un système qui marche depuis des années, je ne suis pas certain qu'ils l'abandonnent, et ce même les plus pieux. Sauf votre respect Votre Sainteté, le passé est une chose importante, l'ont en tire enseignement, mais..."

Le prince s'adossa confortablement dans son siège, ferma un instant les yeux, laissant sa phrase en suspend un instant comme pour laisser flotter les mots. Il avait toujours aimé le sens du théâtre, une attitude que par sa position princière, il pouvait se permettre.

"Tout comme l'arbre repose sur ses racines qui le nourrissent, il change, il évolue, son objectif, et de grandir, de s'élever hors de la terre, de changer d'aller vers le ciel pour se nourrir des rayons lumineux du soleil. Je pense que vous devriez voir les choses également de ce point de vue. Vous avez eu des privilèges autrefois, mais cette époque et révolue, en revanche, nous devons évoluer. La foi doit évoluer, aujourd'hui, elle n'est plus capable de se défendre contre le prosélytisme agressif d'une religion ambitieuse venant d'Essos. Vous ne pouvez plus exercer la justice, mais vous pouvez œuvrée, avec vos septons pour vous rendre indispensable auprès des nobles et les conforté dans leurs positions de pouvoir. Le peuple, vous écoutes, c'est là le plus grand pouvoir dont vous disposez et pour ainsi dire, le seul : l'écoute du peuple. C'est par cette action que vous pourrais conquérir sur le long terme ce que vous désirez, et cela, bien plus rapidement avec mon appui. Mais il convient de ne pas trop brusquer les nobles. Ils aiment leurs privilèges anciens, et envisager ou évoquer de leur reprendre aurait tout l'effet inverse de ce que nous voulons... Je comprends votre souhait, mais si autant que j'ai besoin de vous pour m'aider à avoir une vision claire sur le chemin de la foi, je me dois de vous aider en vous présentant les réalités politiques du royaume actuel afin que nous progression vers nos objectifs, avec la cadence requise."

5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Confession d'un Prince [Viserys Targaryen]   Sam 5 Aoû - 22:46

Confession d'un Prince

 
An 298 Lune 12

 


 
Viserys Targaryen & Tymeon

  Les symboles, les apparences, plus qu'une nécessité, c'était véritablement l'essence de toute religion, et aussi de toute autorité sur le commun des mortels. Après tout, qu'était donc une Couronne à part un alliage de métal et de pierres précieuses ? Et pourtant, celui qui la détenait avait tout pouvoir sur des terres vastes et riches. Le Roi des Sept Couronnes établissait tout son pouvoir grâce à sa possession du Trône de Fer, or le Trône de Fer n'était qu'un siège fait d'épées fondues par le feu d'un dragon. Mais le symbole était bien plus puissant, celui qui s'asseyait sur ce trône se tenait à la tête du monde, à la tête d'un grand Royaume, puissant et fertile, avec des milliers d'hommes sous son autorité. Le Roi Rhaegar était un homme comme les autres, mais il était le fils héritier des Targaryens, et son séant était posé sur le plus grand des symboles : le Trône de Fer. La Religion également possédait ses propres symboles, tous plus puissants les uns que les autres. Les septuaires étaient construits de telle sorte que chaque face de leur divinité était représentée. Le Père était le symbole de la justice, de l'autorité naturelle et de la royauté. La Mère était le symbole de la maternité, de la famille, et de l'abondance. La Jouvencelle était symbole de pureté, de virginité et d'enfance. Le Guerrier lui symbolisait toute la rage des hommes, leur esprit guerrier, le sang versé dans les batailles et les guerres, tandis que le Forgeron symbolisait le savoir-faire, la maîtrise du feu, de la forge et des outils, le premier outil séparant les animaux des hommes. L'Ancienne symbolisait la sagesse, le savoir, l'expérience et le chemin à suivre. Enfin, l'Etranger lui symbolisait l'inconnu et la mort, la raison pour laquelle les hommes, même les plus fidèles, hésitaient à lui apporter leurs prières. Ils avaient peur de lui, et c'est peut-être ce qui intéressait le plus Tymeon. Pourquoi avoir peur de l'inconnu, alors qu'il symbolisait tant de possibilités et d'évolution, de progrès.

Devenir le Protecteur de la Foi imposerait des symboles également, des signes « divins », or qui de mieux qu'une Sainteté pour identifier et reconnaître officiellement un signe adressé par les sept qui ne font qu'Un aux hommes ? Tymeon ne voulait pas la Couronne, ni le Trône de Fer, non lui ne se suffisait pas de symboles, ce qu'il voulait c'était des preuves, des actes de puissance et d'autorité. Le Prince Viserys semblait être un homme de forte personnalité, et il vaudrait mieux s'en faire un allié qu'un ennemi, ça Tymeon en était sûr.

- Les impies prêtent aux flammes le pouvoir de leur désigner leur prophète, leur « Prince qui fut promis ». Nous ne croyons pas à ces symboles, à ce charlatanisme, car seule la vraie Foi, celle envers les Sept peut désigner un Protecteur de la Foi. Vous pouvez compter sur mes louanges Prince Viserys, tout bon fidèle des Sept ne peut que louer de tels actes de piété, et je me fais un devoir que de prier pour la réussite de vos opérations. Je tâcherai, si vous le souhaitez, d'acquérir le soutien de mes collègues, car un tel acte de foi ne peut rester inaperçu.

Le Prince avait raison : la piété ne se prouvait pas seulement en se rendant au Septuaire, il fallait le prouver par d'autres actes, et défendre les Saintes écritures et le mode de vie que préconisaient les Sept passait par là. Les Sept avaient été clair, chacun devait se conformer à leurs exigences comme l'Etoile à Sept Branches le prescrivaient. Tymeon ne respectait pas ces préceptes, il abusait bien souvent du péché de luxure ou encore de vanité et de cupidité. Mais qui pouvait le juger  à part lui-même ? Les Dieux, s'ils existaient et encore on n'en avait aucune preuve. Tymeon ne voulait pas se préoccuper de ces soucis mortels, il voulait profiter de la vie et surtout assouvir tous ses besoins, notamment en terme de pouvoir et de richesse, comme il en avait toujours rêvé. Mais imposer aux autres une façon de vivre lui allait totalement, ainsi il pouvait exercer son contrôle sur eux comme il l'entendait. Il ne s'offusquerait nullement d'imposer aux femmes d'être de bonnes mères de famille et de bonnes épouses pour leurs époux, tant que les hommes assureraient leur rôle en prenant les armes pour défendre le Roi et les Sept, c'est-à-dire les septons. Les femmes pouvaient très bien se battre, ce n'était pas un problème, tant que cela ne remettait pas en cause leur capacité à procréer et de suivre l'exemple de la Mère, car comme le dit l'Etoile à Sept branches, « la Mère caresse son ventre rond et dur comme les lunes, pour protéger le don de la vie dont elle est  l'unique détentrice. Le Miracle de la Vie, seule la Mère le connaît et le transmet. »

- Vous avez bien raison Prince Viserys, et la confession occasionnelle ne peut être une preuve de foi en elle-même, le parcours de vie et les actes qui constellent son existence seront reconnus pour prouver cette même Foi. Nous ne pouvons nous fier aux plus superficiels, nous devons sonder les cœurs des hommes comme le font les Sept qui ne font qu'Un. Néanmoins, sachez que nul n'est parfait et chacun peut approfondir sa foi par étape, on ne peut juger un homme manquant à ses devoirs sans lui laisser la chance, l'opportunité de s'améliorer. Là est le véritable chemin de la Foi : grandir dans la Lumière des Sept et suivre le chemin qu'Ils ont tracé pour nous pauvres mortels, pour qu'un jour nous soyons à leurs côtés aux Sept paradis. Mais la Foi sera ravie d'accueillir tous les guerriers prêts à la défendre. C'est d'ailleurs là le serment des chevaliers : vouer son existence et son épée à la cause des Sept.

Concernant les lois divines, je ne peux que me montrer intransigeant avec celles que les Sept ont édictés pour notre plus grand bien à tous. Les hommes peuvent en effet en écrire de nouvelles, mais aucun ne peut être supérieur aux lois divines. Il existe une certaine hiérarchie et rien ne peut surpasser les lois naturelles que le Père nous a laissé, nous ne pouvons, au mieux, qu'essayer d'améliorer le système avec de nouvelles règles, et pour cela, j'ai entièrement foi dans le Roi pour mener à bien cette mission.


Le Roi, ou plutôt le prochain Roi comme semblait le vouloir le Prince Viserys, et selon Tymeon, l'homme se verrait bien hériter à la place d'un impie comme le prince Aegon. Sa Sainteté ne se préoccupait pas de savoir ce qui serait le mieux pour le Royaume, ou qui était le plus légitime, non pour lui l'essentiel restait ses intérêts, et qui pourrait les défendre au mieux. En l'occurrence, il ferait passer ses intérêts comme étant ceux de la Foi.

- Comme vous le dites Prince Viserys, les nobles sont attachés à leurs privilèges ancien, mais croyez-vous vraiment qu'ils pourront les sauvegarder si les hérétiques de R'hllor se mettent en marche pour conquérir les Sept Couronnes en brûlant tout sur leur passage, sous prétexte de lire l'avenir dans ces mêmes flammes diaboliques. Quel noble ne serait-il pas prêt à certains sacrifices pour conserver l'essentiel de ses privilèges ? La Foi ne demande pas la justice des hommes, elle ne demande que la justice divine. Ainsi, il me paraît primordial que les septons prennent une part active dans la reconquête de la foi des sujets de Westeros. Tout comme il me paraît normal que ce soit au septon de juger les crimes allant à l'encontre des règles édictées par la Foi. Mais pour moins brusquer les nobles comme vous le dites, cette justice peut être rendue à deux mains : le seigneur rendra ainsi seul la justice des hommes, et conjointement avec le septon la justice des Sept. Comme vous le dites, le peuple nous écoutera et respectera la décision de son seigneur et de son septon. Nous sommes prêt à déclarer impie certains seigneurs qui ne montreraient récalcitrants s'il le faut, mais la première des missions que la Foi se jurera d'assurer est bel et bien la reconquête des cœurs des fidèles.  Je n'ai malheureusement pas une autorité suffisante au sein de la Foi des Sept pour lancer un tel mouvement de reconstruction de nos bases pieuses, seul le Grand Septon le peut … Nous ne cherchons aucun privilège, servir les Sept en est un suffisant, nous cherchons juste les moyens d'exercer notre rôle le plus efficacement possible...

Je me permets de vous citer l'un des versets du Livre du Père : « La justice des Hommes, le Roi la rendra, mais seul le Père rend la justice des Sept. Le Père est bon et miséricordieux envers les pénitents, mais il se montre dur et intransigeant avec ceux qui refusent de se repentir de leurs péchés mortels. L'épée du Père a deux tranchants, forgée par les feux du Forgeron : l'un pour la contrition, l'autre pour l'abnégation. Ceux qui nient leurs péchés ne méritent pas le pardon. »

Je ne cherche nullement à vous contredire, entendez-le bien, je ne suis qu'un simple serviteur des Sept qui cherche à remettre les fidèles dans le droit chemin, et je sens que dans cet objectif vous serez à l'avenir notre plus solide allié. 

 
© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Le Dragon de l'Est
avatar
Le Dragon de l'Est
Valar Dohaeris

Ft : Harry Lloyd
Messages : 983
Date d'inscription : 29/12/2016

MessageSujet: Re: Confession d'un Prince [Viserys Targaryen]   Dim 6 Aoû - 3:18

Confession d'un Prince

Grand septuaire de Baelor | Lune 13 année 298 | Viserys et Tymeon


Le dragon de l'Est se mit à osciller légèrement de la tête alors qu'il était de plus en plus détendu, ayant perdu définitivement son attitude rigide et officiel. Visiblement les prêtres de R'hllor taraudé la sainteté et à juste titre. Le prince sourit intérieurement goûtant a l'ironie de la situation. S'il savait... S'ils savaient tous... Que c'était lui Viserys , qui était l'artisan de ces mêmes inquiétudes. Lui qui il y a maintenant bien des lunes avaient permis à ces excentriques en rouge de venir en Westeros, et d'aller a la cour de son frère le roi. Lui qui avait laisser ces illuminées en rouge ce propagé tel le feu...

Et tout avait marché bien plus qu'il ne l'avait prévu, maintenant, il se dressait en protecteur de la foi, de l'ordre et des traditions, là ou son frère se complaisait dans un certain laxisme et surtout son neveu se tournant vers cette foi nouvelle. Insérer le poison et vendre le remède, crée le besoin et apporter la solution. Où était le mal ? Grace a lui le royaume et la foi s'en trouverai renforcer pour les années à venir. Le feu de R'hllor brûlerait la mauvaise herbe pour permettre a une plante plus vigoureuse et plus pure de pousser à nouveau, étouffant ainsi les flammes. Les conjonctures avaient était extrêmement favorable au prince blanc, et il n'y avait nulle raison que cela change. Bientôt, il brillerait de mille éclats et son nom serait inscrit dans l'Histoire, les mestres étudierait sa vie et apprendrais à quel point il avait restauré l'ordre et la paix dans ce royaume morcelé et insipide.

"Je vous remercie Votre Sainteté, fort de votre soutien et probablement par la suite celui de la Foi, je serai en mesure d'avoir l'écoute d'une grande partie des bonnes gens de notre grand royaume."

C'était ce qu'il voulait, rallier des partisans se faire connaître, unifier les nobles de westeros sous la bannière de l'étoile a sept branches. Les nobles étaient des être fier et arrogant, et certains étaient des rustaud belliqueux, pour faire tenir tout ce petit monde en place, il fallait des ennemis commun. Rhaegar avait tors s'il pensait que la paix se maintenait en laissant les gens chez eux à se tourner les pouces... Quand c'était le cas, ils conspiraient. Pour unifier les septs couronnes ou la majorité de celle-ci, il fallait une cause juste, et un ennemi commun. Et Viserys avait de quoi fournir les deux maintenant, dans un premier temps les prêtres rouges, par la suite qui sait ? Peut-être les sauvages des montagnes de la lune ? Tout ce qui était étrange et nuisible pouvait convenir avec les bons discourt.

"Rassurez-vous Votre Sainteté, je ne permettrais jamais à des hérétiques étranger, de souiller la grandeur de notre foi, avec leurs tristes flammes bien loin d'égaler celle des dragons. Là ou ses pauvres pantins en rouge vénèrent le feu,nous les targaryen le maîtrisons, que nous dominons. Pour l'heure, avant de construire, nous devons surtout rassembler les voix pour nous faire entendre, et au cas où les épées pour nous défendre face a la menace grandissante."

Le jeune prince était confiant, avec le soutient de Tymeon il était certains d'avancer plus durablement vers sa quête d'un royaume stable et fort. Cela serait son héritage qu'il laisserait aux targaryen, et a Westeros avant de s'éteindre à son tour. Cela serait t'il cependant suffisant? Ces actions éteindrait elle le feu de l'ambition qui étreint son cœur? Il en doutait, c'était une soif sans fin... Qui le laisseraient sans repos. Il en était ainsi des hommes qui voulait briller encore et encore plus. Parfois, le jeune prince regrettait la danse si rapide et inexorable du temps. Il n'en aurait jamais assez, jamais, et il ne pouvait guère se dépêcher, le chemin qu'il arpentait demander du doigté et du temps.

"Votre Sainteté, je ne prends nullement ombrage de vos dires, et je loue vos intentions. C'est l'objectif d'un chemin que nous parcourons chacun et nous arriverons à notre but ensemble dans l'unité. Pour le moment, rassemblons les bonnes âmes celle ayant a cœur de suivre mon projet. Une fois, cela fait, nous analyserons posément les moyens que nous aurons pour faire rayonner les Sept auprès de tous et chacun."


© Feniix



1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Confession d'un Prince [Viserys Targaryen]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Confession d'un Prince [Viserys Targaryen]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Viserys Targaryen
» Trombinoscope
» (F) Aishwarya Rai - Rosaliya ϟ Au service du dragon
» Le feu est une douce caresse sur les écailles d'un dragon... ft. Viserys Targaryen
» Qui sème le vent récolte la tempête [Viserys Targaryen/ Daena Hightower]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives de Dracarys :: Rp abandonnés-
Sauter vers: