RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Toutes les nouveautés de la MAJ sont à retrouver ici ! The Vulture hunt 3725701551
La dernière édition de la Gazette est disponible par ici The Vulture hunt 3725701551
Le staff est en ralentissement, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Val et Dorne ! Points à la clé !

⚠️ Pour une durée limitée, nous n'autorisons plus l'inscription de nordiens,
sauf ceux attendus dans les PVs, scénarios et banques de liens ⚠️
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)

Partagez
 

 The Vulture hunt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

The Vulture hunt Empty
MessageSujet: The Vulture hunt   The Vulture hunt EmptyMar 27 Juin - 15:48

Dans la fournaise naissante du matin, profitant d'un court répit salutaire offert par une brise légère, une poignée d'écuyers s'exerçaient au maniement des armes dans la haute-cour de Ferboys. Leurs ahans, mêlés aux bruits sourds des épées de bois qui s'entrechoquent et des boucliers qui se heurtent, participaient au joyeux concert de la vie ordinaire du château.
Vêtues de mailles usées et rapiécées à force de coups, coiffés de casques déformés, cabossés et couverts de poussière, ils s'élançaient par binôme et au terme d'une lutte acharnée, réclamaient de leurs adversaires une rançon, un gage ou une demande de grâce. Tous se prenaient pour des preux, s'imaginant hardis et vif comme les plus grands noms de la chevalerie du royaume, Florian le Fol et Bors le Fracasseur, Davos le Tueur de Dragons et Cerwyn au Bouclier-Miroir ; tandis que ser Andrew Wells, le maître d'arme de Ferboys, accompagné de ses aides, circulaient parmi eux, le visage grave, pour les encourager ou les sermonner d'une sévère taloche.
De tout ce groupe, il en était deux qui se démarquaient par leur vivacité. Le premier semblait plus âgé et plus grand. Il maniait une lance émoussée avec dextérité et, malgré les reculs, réussissait à tenir son adversaire à distance pour l'empêcher de pénétrer sa garde.
Le second, quant à lui, arborait une opulente chevelure brune et des yeux bleu rieurs. Dans sa main, l'épée de bois dansait, suivant avec grâce l’inflexion que lui prodigue la poigne leste et gantée de l'apprenti chevalier. Sur son tabard crasse, entre deux lambeaux de tissu déchirés, on ne pouvait guère apercevoir que le gambisson, lui aussi fortement maltraité, de son propriétaire ! Ce dernier assénait coup sur coup à son adversaire dans de grandes accélérations brutales, le faisant reculer pas à pas, d'un côté à l'autre de la cour. Chaque nouveau pas s'accompagnant d'un nouveau taillant, qui n'était qu'une sanction immédiate et fatale aux reculs de l'autre.

À l'entour, leurs compagnons cessèrent peu à peu leurs activités pour ne plus se concentrer que sur ce duel inégal, mais d'une certaine beauté et ils criaient des invectives et des encouragements à leurs deux comparses. Jusqu'aux palefreniers et aux garçons d'écurie qui, leurs seaux d'eau à la main, délaissaient l'espace de quelques minutes leurs corvées, pour admirer la scène en compagnie des autres serviteurs et servantes du château !

Les deux combattants rivalisaient de prouesses, s'émulant mutuellement par leur force et par leur adresse, tandis que des encouragements - et parfois des invectives - étaient lancés depuis la foule.

« Allez Wil' ! Montre-lui ! »

« Tenez bon, m'sire Cletus ! Hardi ! »

« Ferboys ! Ferboys ! »

Enfin, redoublant d'énergie, le plus grand contra une dernière parade et parvint, grâce à sa lance, à bouteculer son adversaire en le faisant choir à terre d'un violent coup d'épaule...

Reprenant lentement son souffle à force de grandes inspirations, l'adolescent encore debout ôta son casque et révéla un visage parsemé de tâches de rousseur. C'était William Wells, un jeune garçon qui avait été envoyé à Ferboys pour devenir y parfaire son apprentissage et y devenir un chevalier. Il passa sa main sur son front poisseux, rieur, pour en éponger la sueur, souriant de toutes ses dents qu'il avait en désordre.

« Pardi, Cletus, tu ne tiens plus sur tes guiboles ! »


Il tendit sa main gantée au vaincu sous les lazzis et les applaudissements des quelques spectateurs. Tandis que les compagnons des deux écuyers, quelques chevaliers et le maître d'arme s'avançaient vers eux.

« Par les Sept ! Tu es intrépide avec une lance, mais ce n'est que partie remise ! »
déclara le plus jeune des deux combattants.

Ni lui, ni le jeune William n'avaient prêté attention aux cavaliers qui venaient de passer le porche du château et parmi lesquels chevauchaient une jouvencelle accorte, au faciès enjoué et aux cheveux roux.
Étaient-ce des étrangers de passage à Ferboys ? Ou quelques vassaux de lord Anders arrivant sur le tard ?
Depuis quatre jours déjà, la place forte des Osseux avait vu sa population doubler par l'arrivée de quelques hobereaux et de petits chevaliers fieffés, accompagnés pour certains de leurs dames, de leurs serviteurs et de leurs valets.
C'était la cérémonie de nouvellement des hommages de la part des vassaux Ferboys et l'occasion pour eux d'aborder les affaires courantes avec leur suzerain, lord Anders.
L'occasion pour beaucoup d'obtenir de nouveaux droits pour leur maison ; un tel demandant le droit de barrer le cours de tel ruisseau. Une autre l'obtention de nouvelles terres giboyeuses ou le placement d'un fils ou d'un neveu en pagerie au château.
Durant près de trois à quatre jours, c'était surtout le prétexte à des festivités marquées par des festins dans la grande salle, accompagnées de musique, de chants et de danses.
Autant de jours où lord Anders faisait démonstration de sa prodigalité envers celles et ceux qui lui juraient leur foi et parmi lesquels comptaient les Wells.

Les mains campées sur les hanches, ser Andrew lorgna vers les serviteurs et fit signe aux écuyers de reprendre l'entrainement.

« Lève toi vite, Cletus. Et toi, William, saches que tu fais honneur à ton père et à moi-même. Ne montre pas de faiblesse, et reprends ton entraînement. La matinée sera longue et le sire ton père, vient d'arriver. Va donc le saluer. »

Revenir en haut Aller en bas
Bâtarde
Boadicée Sand
Bâtarde
Valar Dohaeris
The Vulture hunt Tumblr_pauhr3vV4L1rhgbqpo4_250
Ft : Jessica Chastain
Multi-Compte : Edrick Arya Stark Sacha
Messages : 791
Date d'inscription : 11/09/2016

The Vulture hunt Empty
MessageSujet: Re: The Vulture hunt   The Vulture hunt EmptyMar 27 Juin - 17:00

Je fixais un instant le visage de mon oncle cachait sous les voiles que nous portions tout les deux. Il n'avait pas beaucoup parlé, il ressemblait à mon père. Ils n'étaient pas réellement loquace, du moins avec moi. Il y avait des jours où je me demandais si c'était parce que j'étais une bâtarde. Je baissais les yeux sur Loki qui me rendit mon regard en tirant la langue. Elle aimait voyager et elle ne craignait nullement le soleil de Dorne malgré sa fourrure. Et pour cause, je lui tallais très régulièrement sans pour autant la raser. Je m'agitais un peu sur ma selle et ma jeune jument s'agita un peu. Je lui tapotais l'encolure et elle continua sa route près de l'étalon de mon oncle. Qui tourna la tête vers moi et je crus deviner un sourire sous son foulard. Le mien était comme toujours cousu avec la moitié de Daemon qu'il m'avait donné il y a bien longtemps. Où était maintenant ce drôle d'oiseau ? Je n'en savais rien, juste qu'il était vivant.

« On arrive bientôt Boadicée. Tu verra ton autre oncle. Lui aussi est maître d'armes.
- C'est une profession habituelle chez vous les Wells ?
- Tu veux en faire ton métier ?
- Très drôle. Vous savez très bien que je ne suis là que pour remplacer mon père.
- Loryn doit te tenir en haute estime pour t'envoyer à sa place.
- Il avait pas le choix aussi je pense.
- On a toujours le choix petite.
- Non. Pas face à la mort. »

Mon oncle rit et tapota la tête. Je retire ce que j'avais pensée, il était plus expressif que mon propre père. Par contre, au sujet de ser Andrew à par son surnom que lui avait octroyé sa chevelure aussi rousse que a mienne je ne savais rien de lui. En même temps, à part le rassemblement tout les ans à Edaid de tout les Wells, je ne les fréquentais pas. Puis le seul parmi ma tranche d'âge avec qui je m'entendais bien était William. Lui aussi j'avais hâte de le revoir. On se chamaillait très souvent, mais c'était amical et plus verbale qu'autre chose. Un cris me fit lever la tête vers le ciel éclatant. Je souris en voyant de grands silhouettes voler. Aucune idée si c'était des aigles ou des vautours mais ils étaient là. Ma jument s'arrêta nette et je me rattrapais au pommeau de la selle et je jurais. Galitaca était très jeune et je ne l'avais pas depuis très longtemps. Un cadeau de mon père. D'une pression des talons je la remis en route. Elle rechigna un peu mais obéit. C'était le fruit de plusieurs croisement et j'adorais sa robe couleur chocolat au lait et ses crins d'argents.

Je regardais autour de moi lorsqu’on rentra dans la cité des seigneurs des Wells. Pourtant … la fidélité de mon père semblait aller avant tout aux Allyrion. Je me frottais le bout du nez pensive en continuant de détailler autour de moi. J'avais beau porter des vêtements de voyages ,dans mon sac il y avait des tenues pour banquets aux couleurs des bâtards des Wells. Fond de nuit et panthère de sable. Cela ne me dérangeait pas. On arriva dans la cours où des jeunes hommes s'entraîner sous le regard de mon oncle qui nous salua avant de continuer à surveiller. J'ôtais mon foulard d'un geste lent et ma tresse roula sur mon épaule puis d'un mouvement du poignet je la fis passer dans mon dos. Je me laissais glisser par terre et caressais le museau doux de ma jument. Mon regard se concentra sur le combat de William et d'un autre garçon … Cletus, au vu des encouragement. Je restais en retrait en les regardant faire. L'arc pendant à ma selle montrait que j'étais plus une archère qu'autre, mais je portais bien toute mes dagues sur moi.

William réussit à battre l'héritier et l'aida à se mettre debout avant qu'Andrew ne lui indique son père. Le jeune homme eut un large sourire et posa sa lance sur son épaule avant de 'approcher avec fierté. Je restais dans mon coin pendant les retrouvailles heureuses, le père étant heureux de son fils et il échangea quelques phrases avant que William ne remarque ma présence. Il confia sa lance à son père et m'attrapa pour me soulever dans les airs profitant de ma petite taille et de ma légèreté. J'éclatais de rire et lui rendis son étreinte avant qu'il ne me pose par terre. Il frotta la tête de Loki qui avait prit entre ses crocs sa main pour attirer son attention.

« Je savais pas que tu venais petite Boadicée ! T'as fait bon voyage ?
- Techniquement c'était mon père qui devait venir, je le remplace ! Oui très bon ! Dis moi, t'as fais des progrès depuis la dernière fois à la lance !
- Toujours, je vois que t'as amené ta bestiole et ton jouet !
- Loki restera avec ma jument. Et je te conseil pas de te mesurer à moi face à mon jouet ! »

Il éclata de rire et me prit le poignet pour m'entraîner devant le jeune homme qu'il avait vaincu après avoir reprit sa lance des mains de son père. J'avais l'impression d'être une bête de foire au milieu des autres Dorniens à la peau, aux cheveux et aux yeux sombres avec mes cheveux roux, ma peau laiteuse et mes yeux vairons. Malgré la présence d'Oncle Andrew à qui je ressemblais un peu. William posa une main sur mon épaule et je m'inclinais devant Cletus.

« Cletus, je te présente ma cousine, Boadicée ! Elle en a pas l'air comme ça, mais elle se débrouille un peu au combat. »

Je levais les yeux au ciel en souriant. Je n'avais pas l'air de savoir me battre avec ma petite taille et ma silhouette gracile, mais je savais me battre. Du moins assez bien pour ne pas mourir bêtement dans le désert à cause de bandits ou autre. Et puis j'avais Loki pour m'aider au besoin. Mais je comptais plus sur mes capacités propres. Je n'avais Loki que depuis trois ans, je m’entraînais depuis plus longtemps que ça.


Award:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

The Vulture hunt Empty
MessageSujet: Re: The Vulture hunt   The Vulture hunt EmptyJeu 29 Juin - 4:15

 
The Vulture hunt

La chaleur ardente du matin était au rendez-vous, en même temps cela n’était pas étonnant pour une région comme la nôtre. Bien que je n’avais jamais été en dehors de ces contrés, j’avais entendu dire que Dorne était l’une des régions les plus chaudes des sept couronnes. Toute ma vie, je n’ai jamais connu une température aussi haute que celle-ci. Certains voyageurs qui y venaient, racontaient qu’au nord, les températures étaient tellement basses qu’elle donnait naissance à du verglas. Personnellement, je n’en avais jamais vu, on parlait aussi de neige, mais toutes ses choses ne m’étaient pas familier. J’étais même arrivé à me demander comment les peuples qui y résident, pouvaient supporter de telles températures. Pour trouver une explication à ce phénomène, j’avais fini par me dire qu’il devait aussi penser la même chose de nous. Après tout, il s’agissait de deux extrêmes.

Comme à mon habitude, je m’étais levé de bonnes heures, pour effectuer mes tâches routinières. Nourrir les chevaux et les nettoyer. En principe, j’avais pour objectif de m’occuper d’un cheval, celui du chevalier auquel j’étais rattaché : lord Anders Ferboys. Mais ma passion pour les chevaux, me poussait à prendre soin des autres. Mise à part m’occuper des chevaux, je nettoyais les armes et l’armure de Lord Anders. Ceux qui ne me connaissent pas penseront que je suis un domestique dans la maison des Ferboys. Loin de là, je suis un tout jeune Écuyer envoyé pour réparer les bêtises de mon oncle. En tout cas, c’est de cette manière que Père m’avait expliquée. Mon séjour ici, avait conduit à la rupture des vœux de mes parents. Ma mère n’étant pas d’accord de la décision prise par père, elle le quitta. Cela va maintenant faire quatre années que je suis ici. Les premières années, n’ont pas été faciles pour moi. Habitué à une vie princière, j’ai dû très vite tomber de mon piédestal pour subir l’éducation militaire et stricte de mon maître d’armes. Supporter les blâmes du mestre qui m’était affilié. J’avais dû me faire en quelque sorte domestique pour pouvoir répondre aux attentes de mes bienfaiteurs. Plus d’une fois, j’ai pensé à abandonner, mais les corbeaux que m’envoyait père, me disaient sans cesse de m’accrocher. J’avais fini donc par m’y habituer.

Je me levais de bonnes heures, chose que je ne pouvais faire avant. Mise à part les tâches quotidiennes, que j’avais l’habitude d’effectuer. Chaque matin avec d’autres jeunes qui avaient à peu près mon âge, nous recevons tous un entraînement au différent maniement de certaines armes. J’avais l’habitude de varier entre la lance et l’épée, mais aujourd’hui, j’avais droit à une épée en bois. Après tout, il ne s’agissait que d’un entraînement. Nous avions stoppé ce que nous étions en train de faire, pour assister au duel qui opposait Cletus et William. Tout le monde n’arrêtait pas de crier et d’acclamer son favori, personnellement, j’admirais juste le geste que les deux combattants effectuaient. Cela pourrait me servir à l’avenir. Cletus avait pour habitude de prendre tout à la rigolade, même pendant les entraînements. Pour ma part, je prenais tout au sérieux. Tellement accablé par le duel qui venait de s’achever, que nous n’étions même pas aperçus de l’arrivée de nouveau visiteur. Apparemment, William connaissait bien l’une d’entre elles, une jeune femme aux cheveux roux. Je me rapprochais de Cletus, histoire d’écouter leur conversation. En fait, je fis exprès de ramasser l’épée de mon cher ami, histoire qu’on puisse également me présenter.

-Cletus, tiens voilà ton épée.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

The Vulture hunt Empty
MessageSujet: Re: The Vulture hunt   The Vulture hunt Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
The Vulture hunt
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Slotz : Hunt Survie
» kathleen ; tears don't fall
» W E N D Y • Let me hunt you, darling.
» Artémis ø Goddess of the Hunt
» (b)(w)itch hunt

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives de Dracarys :: Rp abandonnés-
Sauter vers: