RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Intrigues
Annexes
Avatars
Divers Bottins
Personnages non jouables
Postes Vacants
Scenarios
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink
Nous avons besoin de monde dans l'Ouest, l'Orage et le Conflans! Points à la clé !
Le staff est majoritairement en absence/ralentissement actuellement, pour des raisons plutôt
importantes, alors merci de prendre votre mal en patience concernant
les plans & cie,
on fait ce qu'on peut ♥️

Partagez | 
 

 Promenade aux jardins. [rp ouvert]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Promenade aux jardins. [rp ouvert]   Dim 4 Juin - 1:37

Promenade aux Jardins

RP Libre, répond qui veut.



Aegor & co

Cela faisait quelque semaines qu'Aegor était à la Couronne. Il n'y était pas venu depuis la tragique disparition de sa douce Elia Martell. Les lieux n'avaient guère changés, peut-être cette aura malsaine qui avait quitté les lieux et l'angoisse quotidienne qui était désormais lointaine. Les lieux étaient agréable à voir tout de même, tant de souvenirs en ces lieux, il les comptait à chaque pas. Des promenades avec sa reine quand celle-ci avait suffisamment de force pour se le permettre, les plaisanteries échangés, à mesure qu'il s'avançait, il lui semblait encore entendre ce rire, ce tintement.

Les fantômes de son passé ne lui échappaient jamais véritablement, il avait appris à les dompter avec un peu de vin mais ils revenaient toujours au galop. Mais il ne comptait pas laisser ces fantômes prendre le contrôle sur sa vie. Il avait été jusqu'ici accompagné de la même petite lady qui l'accompagnait toujours partout, la petite Lyra Pommingham et son teint sinistre, à croire que le Bief manquait de soleil lorsqu'il la voyait. Mais celle-ci venait tout juste de repartir quand Aegor se risquait à retourner aux Jardins. Mais il restait un moment, planté là devant l'ouverture de ces Jardins, figé par le passé qui lui revenait en plein visage, dans ce lieu plus que les autres. Etait-il prêt à y retourner ? Peut-être pas. C'est qu'il pouvait se montrer très sentimental, lorsqu'il s'y mettait.

Le soleil était au beau fixe, il reconnaissait bien là aussi les jeunes femmes qui passaient, toujours si digne de se présenter à la Couronne. Des femmes pleines de charmes et de grâces qu'il aurait eu plaisir à courtiser s'il était plus jeune d'au moins une dizaine d'années. Il avait hâte de retrouver tout ce qu'il se passait ici, de voir tout ceci de ses propres yeux. Avoir des yeux et des oreilles partout était une chose utile mais le constater par soi-même était encore mieux. Il n'y avait pas mieux que ses propres yeux. Il se demandait qui serait la première personne qu'il croiserait ce jour-là. Homme ou femme, noble ou non. Il espérait juste qu'il n'y aurait pas de dorniens, on lui avait dit qu'il y en avait quelque uns. Doran et Elia avaient été les seuls qui avaient trouvés grâce à ses yeux. Il pouvait se montrer farouchement attaché à ses racines et ses origines et cette rancoeur, il avait grandi avec elle. Il songeait à la présence douce et agréable d'une jeune femme, c'était le mieux à quoi il pouvait s'attendre d'ailleurs. La capitale pouvait être, parfois, pleine de surprises.

© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Le Dragon de l'Est
avatar
Le Dragon de l'Est
Valar Dohaeris

Ft : Harry Lloyd
Messages : 929
Date d'inscription : 29/12/2016

MessageSujet: Re: Promenade aux jardins. [rp ouvert]   Lun 26 Juin - 4:44

Viserys sortis du lit, et s'étira en baillant. C'était visiblement une bonne journée, il prit une clochette en argent et sonna ses domestiques pour le préparer. Viserys était coquet de nature, et ses levés étaient toujours longs. Les valets princiers lui servirent donc son petit-déjeuner au sein même du lit, tandis que Momir-Vig lui expliquait les subtilités et les nuances des mouvements des astres qui s'était produit dans le ciel.
Viserys engloutis son déjeuner tranquillement et à peine eu t'il finit... Que quatre serviteurs surgirent pour apporter l'eau chaude pour son bain. Viserys esquissa un sourire en coin et se dirigea vers celui-ci. Comme a son habitude, il resta longuement dans l'eau chaude, jusqu'à ce qu'elles refroidissent tandis que sa servante s'empressait de le laver et de lui limer les ongles. Qu'il était bon d'être le prince... Viserys adorait être chouchouté de la sorte, c'était son plaisir du matin, ce qui le mettait de bonnes humeur.
Il sortit du bain, avant que sa peau ne devienne toute friper, tout de même. Et étira ses bras pendant que la servante s'occupait de le sécher. Cela faisait depuis des années qu'elle était a son service... Elle n'était plus très jeune, mais c'était un point de repère pour Viserys. C'était père qui l'avait choisie pour lui. Il parait qu'elle avait était torturé et complètement brisé pour ne pas avoir de pensée veulent et traitre, et le roi lui avait fait arracher la langue pour qu'elle ne répète jamais les secrets de son fils le prince, alors, n'avait que de cinq ans. Viserys l'avait toujours traité avec bonté, compatissant légèrement pour son handicap. Elle était devenu celle qui s'occupait du prince jour après jour.

D'un claquement de doigts, le Dragon de l'Est désigna une magnifique houppelande du rouge le plus profond, brodée de motifs subtils violets et argentés qui avaient était préparer spécialement pour ce jour, et la servante entrepris de lui enfiler. Il était rayonnant, tel un soleil... Il posa un instant devant son gigantesque miroir, ses cheveux dégoulinant encore d'eau et humide. Il était parfait resplendissant et fier.

Comme a son habitude, il se dirigea vers sa table, ou était disposé une quinzaine de brosses à cheveux et des parfums multiples et différents en provenance du Bief pour la plus pars. Il se parfuma tranquillement tandis que la servante coiffait sa longue chevelure tranquillement. Arrangeant ses cheveux argentés pour les ramener en arrière par un tressage plat très élaboré.

Voilà comment un seigneur devait être, vêtue des plus belles étoffes de soie, coiffée, et parfumée, tout ce qui l'éloignait de ce peuple puant et empli de superstition. Il était un prince de Westeros, il se devait d'être sur un piédestal, et tous devait l'envier. Il était l'avenir, et la noblesse le singeait souvent essayant de copier ses tenues, parfois essayant de faire passer via la contrebande les tissus les plus rares pour égaler les parures du prince. C'était sans doute typique des nobles de l'Orage, on disait que Renly était du genre coquet également. Il devait sans doute rogner de toutes les façons possibles la trésorerie de son frère aîné pour avoir une garde-robe correcte. Il était facile de repérer les oragoies, leur mines triste, leurs vêtements datant des modes passées ou étant de mauvais goût. Comment pouvait-on leur en vouloir cependant ? La guerre civile avait ponctionné toute leur ressource et Raegar avait planté le croc de son épée dans la gorge de leur chef usurpateur. Il était maintenant logique que Le Bief et la Couronne profitent des fruits de la victoire en ayant des terres prospère et une noblesse au fond conséquent.

Souhaitant prendre l'air dans le jardin, il quitta sa suite pour débarquer pas à pas dans ce lieu végétal ou l'homme avait imposé sa poigne à la nature. Les oiseaux gargouillaient tranquillement tandis que les courtisans passaient leur journée a fermenté des rumeurs et à les laisser éclater.

Le prince se déplaçait à côté de son mage Qarthi, qui lui affirmait que tous les préparatifs pour partir au nord étaient effectuer et que tous n'attendaient que le bon vouloir de son altesse. Bien qu'il fût préférable de naviguer lorsque les vents seraient favorable et qu'ils n'y auraient pas de risque d'orage.

Le prince croisa le chemin d'Aegor, il n'avait pas encore eu le loisir de le voir, sans doute un nouveau venu a la capitale, néanmoins son visage lui parlait vaguement. Comme si un antique souvenir essayait de se manifester dans l'esprit du prince. Cependant, il n'arrivait pas à mettre un nom sur le visage de l'individu.

"Bonjour Ser. Je n'ai pas eu le plaisir de vous avoir croisé depuis ma venu à la capitale, et pourtant, je ne peux m'ôter de l'esprit que nous nous somme déjà vu. Étiez-vous présent au donjon rouge, il y a quelques années ?"

1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Promenade aux jardins. [rp ouvert]   Jeu 6 Juil - 17:20

Promenade aux Jardins

RP Libre, répond qui veut.



Aegor & co

Les hommes et les femmes allaient et venaient dans ces jardins auxquels il ne trouvait plus la grâce d'antan, le temps où le soleil leur avait fait l'honneur de sa présence en ces lieux.

Puis une présence, plus reconnaissable que d'autres. Les vêtements, les airs, la chevelure, cela ne trompait personne. Surtout pas lui.

- Prince Viserys.

Il s'inclinait respectueusement, sans trop en faire non plus, devant le prince, le biefois avait passé un certain âge et son dos commençait à le lui faire ressentir, lentement mais sûrement. Fils d'Aerys le Fol, il reconnaissait les traits physiques d'Aerys sur le jeune visage de Viserys. Ce regard, ces airs. Il avait déjà croisé, fût un temps, le roi. Un peu avant sa réelle folie, puis en plein milieu. Il n'était revenu qu'après le meurtre de celui-ci, à la capitale. Un presque-sourire sur les lèvres, celui d'être reconnu par le prince, quand le du Rouvre se songeait un poil banal parmi les créatures qui se promenaient à la capitale.

- Vous avez une très bonne mémoire, prince Viserys. Je fus en effet, il y a des années de cela, un homme à la cour de votre père, puis aux côtés de votre frère lors de ses premières années de règne. C'est un honneur de savoir que nous ne sommes pas oubliés en dépit des très nombreuses années qui ont passés.

Il se voulait humble. Droit.

- Vous étiez encore un tout jeune prince lorsque nous nous sommes rencontrés pour la première fois. Je crains que cela ne remonte à plus de quinze années maintenant. Mais le temps passe vite et vous avez fort bien grandi. Je suis restée au service de feu la douce reine Elia durant quelque années, jusqu'à son tragique départ. Si cela peut vous replacer, peut-être. Mais cela fait si longtemps, c'est déjà un honneur que vous vous souveniez de moi.

Le prince avait bien grandi il était vrai. Il avait les traits de son père, il y trouvait ce regard que le roi avait dans ses jeunes années, quand Aegor l'avait vu pour la première fois. Quand le roi était encore à peu près sain d'esprit, lorsqu'il prenait encore la peine de faire peigner ses cheveux blonds. Lorsque les regards qui se portaient sur lui n'étaient pas encore remplis de crainte et de terreur. Quand Rhaegar semblait ressembler à Rhaella, Viserys lui semblait ressembler à Aerys. Il espérait au moins pour ce jeune homme qu'il ne serait pas semblable en tout point à son père et qu'il n'en n'avait que les traits physiques.

© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Le Dragon de l'Est
avatar
Le Dragon de l'Est
Valar Dohaeris

Ft : Harry Lloyd
Messages : 929
Date d'inscription : 29/12/2016

MessageSujet: Re: Promenade aux jardins. [rp ouvert]   Ven 7 Juil - 1:19

Le Dragon de L'Est inclina également la tête, visiblement satisfait de la salutation de son interlocuteur. Visiblement, il servait à la Cour de son père, c'était donc en effet, un véritable record pour le prince de s'être souvenu du visage de l'homme. Il esquissa un sourire, alors qu'il porta sa main droite sur son poignet gauche afin de réajuster la manche de sa houppelande.

"Il est vrai que j'ai était très jeune, mais je garde précieusement en mémoire les maigres souvenirs qu'il me reste du temps béni ou la guerre civile n'avait pas éclater au sein du royaume de feu mon père."

Ainsi donc il était au service de la reine Elia. Viserys avait toujours eu peu de contact avec sa belle soeur, au préalable, car le roi son père l'avait éviter, étant, de plus, paranoïaque avec la sécurité du prince Viserys, et ce, depuis sa naissance. Même sa propre mère n'avait eu le droit de voir le prince en privé. Le prince Viserys avait toujours était placé sur un piédestal par son père, et il n'était pas étonnant qu'il ne laisse pas une dornienne le voir plus que raison. Après la mort de son père sur les crocs du lion régicide, Viserys n'avait jamais comblé le vide relationnel qu'il y avait entre lui et sa reine. Il s'était exilé à Peyrdragon à l'abri des regards et de la cour pour aspirer a une paix toute relative et profiter des fruits de la tranquillité.

" Il est vrai que ce fut une tragédie de perdre la reine si tôt. Je n'ai jamais eu l'occasion de me lier vraiment avec elle. La guerre de l'usurpateur nous a tous frappé et a écarter bien des destinées du chemin qu'elles auraient dû arpenter."

Il embrassa un instant du regard les jardins posant son regard surs la végétation, les oiseaux, les serviteurs et les courtisans qui vaquaient à leurs occupations. Une journée comme tous les autres au sein du donjon rouge.

"Le plus étrange dans cet endroit, c'est qu'importent les événements réjouissants ou horribles qu'il s'y déroule, on a l'impression qu'il règne au sein de la forteresse une intemporalité. Rien ne bouge, j'ai l'impression de revoir les mêmes paysages, et les mêmes scènes que celle que j'ai quittée lorsque j'étais enfant."

2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Promenade aux jardins. [rp ouvert]   Mer 12 Juil - 14:57

Promenade aux Jardins

RP Libre, répond qui veut.



Aegor & co

Aegor avait le dos un peu voûté par les années et les chaînes invisibles qui le tenaient. Il avait longtemps considéré que ce qu'il faisait n'était plus vivre, mais survivre. Tout comme il savait qu'il n'y avait au monde pas plus dangereux qu'un homme qui avait déjà tout perdu, un homme sans attache, sans rien. Il passait ses nuits à lire, toujours plus d'ouvrage, il était devenu une mine d'informations à qui voulait en connaître un peu plus. Et tout ceci mélangé, la connaissance et le manque d'affection quelconque, avaient faits de lui un homme froid et distant, plus enclin à la connaissance qu'aux sentiments qui pouvaient porter les jeunes âmes. Ce qui pouvait faire de lui un homme manquant cruellement de sympathie et d'empathie. Il s'efforçait toute fois de se montrer sympathique, autant qu'il lui était possible, face à la famille royale. Soit, en cet instant, le prince Viserys lui-même. Il disait garder quelque souvenirs de ces temps bénis, pauvre enfant, qu'avait-on pu lui raconter le soir avant de s'endormir, sur son père, pour qu'il croit que ces temps étaient bénis.

- Et bien, si un jour l'envie d'en apprendre plus sur cette époque vous prend, sachez que je serai disponible pour vous rendre ce service. J'ai très bonne mémoire et j'ai lu plus de livres que je ne puis en compter. On n'en sait jamais assez sur son passé et ses ancêtres, n'est-ce pas ?

Car s'il l'avait voulu, il aurait été mestre. S'il n'avait pas autant tenu à sa liberté et son affection profonde pour la chair féminine, il aurait pu être mestre. Il gardait ses maillons avec lui dans ses voyages, comme pour se rappeler qu'il avait toujours la possibilité de revenir sur sa décision et devenir mestre Aegor. Il fallait dire que s'il portait le titre de chevalier, il n'en n'avait jamais été un très bon, il avait été un chevalier plutôt limite, qui ne faisait que le stricte minimum de ce que l'on attendait de lui. Mais la connaissance, ô, la connaissance.

- Mais par chance nous survivons et pouvons honorer leur mémoire. Ainsi, ils ne périssent jamais vraiment, puisqu'ils sont là, dans nos esprits, dans nos coeurs, dans nos livres. Bien que cela ne remplacera jamais leur présences, nous pouvons chérir les instants qu'ils nous ont accordés et rappeler aux autres qu'ils ont existé, rappeler qui ils étaient et ce qu'ils ont fait pour le royaume. Fort heureusement certains ont péris et nous n'en garderons aucun souvenir, puisqu'ils n'auront eu aucune gloire, juste le souvenir amer de trahison qui leur auront coûtés la vie et leur proches ont subis le déshonneur.

La rébellion de Robert avait été nécessaire, il le savait au fond de lui, même s'il n'avait pris aucun parti. Mais cet idiot d'orageois n'avait pas mené à bien sa mission principale et c'était un lionceau tout juste sorti du nid qui avait abattu, lâchement, le roi. Sans procès, sans rien. Pitoyable. Rustre. Et ces guerriers là avaient péris dans les flammes de cette guerre et qu'est-ce qui leur survivaient ? Des bâtards pour l'un, des souvenirs amers pour d'autres. Ah, quelle époque ce fût. Cela semblait si lointain, alors que cela ne faisait que quinze années, pour lui qui en avait vécu quarante.

- Il est vrai que ces jardins n'ont jamais changés. Les même plantes y poussent, les même courtisanes y viennent se reposer ou pavoiser. L'on doit cela à la paix que votre famille a réussi à réinstaurer après la rébellion de celui que vous nommez usurpateur. Votre famille et leur alliés ont su les mater, ainsi ces lieux restent intacts, plein de souvenirs des êtres que nous chérissons.

Il se rappelait encore ces lieux, tenant le bras d'Elia Martell, tout d'abord par convenance puis au fil des lunes par réelle nécessité pour soutenir la reine. Viserys avait-il gardé ces souvenirs, lui aussi ? Se souvenait-il de son père arpentant ces jardins ? Aegor ne se souvenait pas du roi sortant de ses appartements ou de la salle du trône, il était déjà tard en ce temps, où il l'avait connu. Aerys n'était déjà plus que l'ombre de lui-même en ces temps.

© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Le Dragon de l'Est
avatar
Le Dragon de l'Est
Valar Dohaeris

Ft : Harry Lloyd
Messages : 929
Date d'inscription : 29/12/2016

MessageSujet: Re: Promenade aux jardins. [rp ouvert]   Lun 17 Juil - 1:10

Le jeune prince prit un instant pour incliner la tête vers l'une des jeunes femmes vêtues d'une belle robe bleutée aux rubans argentée qui passait par là, puis reporta son attention son interlocuteur. Le Dragon de l'Est esquissa un sourire, lui-même était intéressé par le savoir et était toujours avide de connaissance, il avait dévoré bien des livres, comme une femme de cuisine déplumerai un poulet. Avec célérité et précision le dragon de l'Est avait osciller entre ses études et ses devoirs. Alors qu'il se trouvait dans une allée perpendiculaire à une autre, Viserys regarda un instant tout ses arbres résineux qui avaient tout aussi grandi depuis qu'il avait quitté Port Real.

"Je serai ravi d'échanger sur le sujet, ce fut une période qui a marqué hélas ma vie négativement, mais dont je souhaite tout savoir. Elle me renvoie à feu mon père que je regrette profondément. Quel grand crime que le régicide... Mon frère a était grandement clément sur le sujet, peut être un peu trop. Quand on sait quel justement châtiment mon père a infliger au traitre de la Defiance de Dunskale pour sa séquestration..."

Le procès de Rhaegar n'avait était qu'une contrefaçon de justice, ce n'était pas que ce maudit blondin qui était responsable, il était évidant que son père avait ourdi le complot, alors que les Tully assiégeait la ville. Plus d'une fois, il cela l'avait tarauder de voler une des ampoules contenant un poison rare dans les appartements de Pycelle et de trouver des gens capables d'empoisonner le vieux lion. Mais ce qui tarauder le prince, c'était de tomber sur une tuile qui aurais pu le mettre en danger et révéler publiquement la tentative de crime. Le Prince avait des plans bien plus importants, des rouages a maîtriser et des écrous a placer. Il se devait d'être ferme et rigide dans son chemin et d'éviter de s'occuper des Lannister pour le moment en laissant parler sa haine.

"Il est vrai, il n'est pas rare que je me rende au Seputaire honoré la mémoire de mon défunt père et de mes ancêtres plus lointains. Ils sont a chacun source d'enseignement, de la grandeur d'Aegon le conquérant, a la piété et de la compassion de Baelor, a la sévérité de mon père. Il faut savoir apprendre de chaque, sans cependant oublier de suivre son propre chemin."

Quand il aurait assez d'influence, il fausserait l'histoire, les gens se souvenaient maintenant des faits, mais dans cinquante ans, dans cent ans ? Personne ne traiterait plus son père de roi Fol, il ferait des contrefaçon, ferai publier des ouvrages plus proche de sa réalité, rendant gloire et honneur au dragon au soleil, et a la rose, et traînant dans la boue, le loup, le faucon, la truite, et le cerf. Les conjonctures de l'époque avaient certes placé le royaume sur la guerre civile, mais si son père avait eu envie de faire bouillir comme une marmite ces stark arrogant qui avait osé réclamer la tête de Rhaegar, nul n'aurais du s'opposer au roi. Il cligna un instant des yeux revenant a la conversation.

"Certes, je n'ai pu hélas peu m'y promener, je ne pouvais aller nul pars sans une forte escorte, et Aerys pensait que je risquais de me blesser dans les jardins."


Le vieux roi avait était très protecteur envers son deuxième fils. Dés la naissance, il avait était entouré de garde, sa propre mère n'avait pas le droit de rester avec lui seul à seul, et cela, jusqu'à la mort du roi. Il avait ses propres gouteur a nourrice, vérifiant que celle-ci ne l'empoisonne pas en lui donnant le sein. Quelque part Viserys était reconnaissant à son père de s'être occupé de lui avec l'attention qu'il méritait.

3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Promenade aux jardins. [rp ouvert]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Promenade aux jardins. [rp ouvert]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bal costumé d'All Hallows' Even. [OUVERT À TOUS]
» Demande de partenariat (ouvert aux invités)
» DES JARDINS A VISITER
» Agréable promenade au bord de la source. [PV : Juxty.]
» Le Partenariat est-il ouvert aux invités?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives de Dracarys :: Rp abandonnés-
Sauter vers: