RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
La Gazette pour les lunes 9, 10 et 11 est disponible par ici [FB] Blood of the Old Valyria, Blood of the First Men (avec Lucerys Velaryon) - Page 2 3725701551
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Conflans et Dorne ! Points à la clé !
Le staff est en ralentissement, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.
La MAJ aura lieu le week end du 23 et 24 novembre [FB] Blood of the Old Valyria, Blood of the First Men (avec Lucerys Velaryon) - Page 2 3725701551

Partagez
 

 [FB] Blood of the Old Valyria, Blood of the First Men (avec Lucerys Velaryon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

[FB] Blood of the Old Valyria, Blood of the First Men (avec Lucerys Velaryon) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [FB] Blood of the Old Valyria, Blood of the First Men (avec Lucerys Velaryon)   [FB] Blood of the Old Valyria, Blood of the First Men (avec Lucerys Velaryon) - Page 2 EmptyMer 31 Mai - 17:25

Je remarquai un brin de tristesse à la fois dans le regard et la voix du jeune Nordien lorsqu’il évoqua Lamarck, rapidement remplacé sur un sourire, peut être dû à ma soudaine utilisation du terme ami. Un funeste événement liait-il nos deux familles sans que je le sache ? Ou peut être réalisa-t-il qu’il ne pourrait probablement jamais s’y rendre après avoir fini sa phrase… Cela paraissait probable, aux vues des raisons de sa présence ici. N’étant apparemment pas mauvais lorsqu’il s’agissait de détendre l’atmosphère, je me lançai.

- Je suppose qu’on peut toujours demander au roi, je veux dire… Lamarck est à la fois à proximité de Peyredragon et de Port-Réal, sans compter que l’île se trouve en plein milieu des terres de la couronnes… Ce n’est pas comme si on vous envoyait à Dorne. Si ce n’est pas possible, je ferais établir un inventaire avec dessin de chacune des armes de l’armurerie et l’annoterait moi-même, comme cela, vous saurez tout même sans vous y être rendu !

Je ne savais pas si mon but serait atteint, mais il fallait bien essayer. Je souris à mon tour lorsqu’il approuva mon point de vue sur les combats. Si les tournois faisaient battre le coeur des dames, ils ne représentaient que piètrement la réalité d’une guerre. Il en était d’ailleurs de même pour la chevalerie,  ainsi que ses milles règles et contraintes… Je me demandais parfois si une armure servait réellement. Peut être protégeait-elle, sans doute même, n’empêche qu’elle fatiguait plus rapidement, tout en ralentissant et en laissant de multiples points sensibles, à chaque articulation, plus précisément. Des protections plus légères et moins oppressives s’avéreraient peut être plus avantageuses. Enfin, peut être penserais-je différemment en vieillissant… J’arborai un regard légèrement surpris et dubitatif en observant le choix de mon futur opposant.

- Une épée bâtarde… Intéressant. Il est vrai que c’est bien pratique pour soudainement changer de style, ça donne plus d’options qu’une épée courte ou longue… Je serais tenté de prendre la même arme, à vrai dire. Voyez-vous un inconvénient à ce que j’en utilise deux, cela dit ? Cette lame que je tiens me plait bien, je pense également prendre une dague. Vous pouvez en prendre une autre, si vous le souhaitez.

Je le fixai, attendant sa réponse. Peut être étions-nous destinés à devenir chevaliers, mais avec le temps, il était possible que je finisse par me battre et me protéger plus comme un mercenaire. Certains n’avaient d’ailleurs rien à envier aux chevaliers, malgré leurs équipement et formations plus légers.

Je pris sa mise en garde pour un oui, accrochant une dague à ma ceinture, au niveau de la hanche gauche tout en suivant son exemple, tenant mon épée courte dans la main droite.

- Encore une bête question mais… Devons-nous uniquement utiliser nos armes ou pouvons-nous… Comment dirais-je… Ruser, en utilisant éventuellement nos mains nues ? Soucis de réalisme, je suppose.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

[FB] Blood of the Old Valyria, Blood of the First Men (avec Lucerys Velaryon) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [FB] Blood of the Old Valyria, Blood of the First Men (avec Lucerys Velaryon)   [FB] Blood of the Old Valyria, Blood of the First Men (avec Lucerys Velaryon) - Page 2 EmptyJeu 1 Juin - 6:51

Lucerys dut avoir craint de froisser Robb en évoquant un potentiel voyage à Lamarck, car il tenta dans sa répondre de les convaincre tous deux de la possibilité d'une telle visite, lui promettant le cas contraire de lui faire l'inventaire de la salle d'armes des Velaryon. Le Nordien était touché par la sollicitude du jeune homme, qui semblait tout faire pour ne pas heurter ses sentiments de simple pupille à la Cour des Targaryen. Peu de personnes, surtout aussi nouvellement rencontrés, faisaient preuve de tant de délicatesse à son encontre. Il tenta donc de permettre à Lucerys de se détendre en s'ouvrant à lui franchement:

-Lucerys, j'entends bien que vous faites des efforts pour ne pas me blesser, et j'apprécie cette démarche et vous en remercie, mais ne vous pas en faites pas tant. Je serai ravi de voir Lamarck un jour, on encore de voir un dessin de votre armurerie!

Robb lui adressa un sourire pour bien lui montrer que tout allait bien. Il avait eu le temps de se faire à sa situation, et tant que ce genre de choses n'étaient pas utilisées pour le blesser, il ne se formalisait pas. De toute façon, il ne pouvait pas empêcher le monde entier de parler de leur foyers, de leurs familles, de leur fascination potentielle pour le Trône de Fer! Le Jeune Loup avait eu le temps de se forger une carapace face à tout cela. Porte ce que tu es comme une armure et personne ne pourra l'utiliser contre toi. Il était un otage, un Loup chez les Dragons.

Une fois ces choses dites, Robb avait reporté son attention sur les armes, avant d'arrêter son choix sur cette épée bâtarde qui lui offrirait une certaine liberté de mouvement. A l'expression de Lucerys, le Nordien en conclut qu'il approuvait en quelque sorte sa décision. Le descendant de Valyria lui demanda cependant son autorisation de prendre une autre lame, et d'utiliser des techniques peu conventionnelles. Le Jeune Loup montra une légère surprise l'espace d'une seconde:

-Et bien, je dois avouer ne pas savoir me battre désarmé, mais je vous en prie faites donc! J'aimerais beaucoup voir ce que cela donne!


Robb était sincère, ces connaissances en boxe et autres techniques de combats à main nues étaient à zéro, mais il était impatient de voir à quoi cela pourrait ressembler! Suivant le conseil de Lucerys, il se saisit également d'une seconde arme sur le râtelier, mais il fit le choix d'une épée courte pour sa main secondaire et non une dague. De nombreux combattants utilisaient deux lames, et si ce n'était pas l'apanage des chevaliers, ce genre de techniques avaient fait leurs preuves! Le Nordien exécuté quelques moulinets avec les deux armes en main, conscient qu'il lâcherait sans doute sa lame courte si les choses se compliquaient trop pour lui pour se concentrer sur son épée bâtarde, avec lequel il se trouvait clairement plus à son aise.
Voilà un duel bien atypique qui se préparait! Les entraînements de Robb avaient toujours été très classique, très chevaleresques dans leur structure et leurs enseignements après tout. Mais Lucerys avaient parfaitement raison, les combats avaient rarement lieu à armes égales et dans de telles conditions. En dehors des tournois, combattre signifiait lutter pour sa vie, dans la situation telle qu'elle était et non telle qu'elle devrait être. Robb ne s'entraînait pas pour briller en tournoi, mais pour être capable de remporter de vraies victoires, s'il était nécessaire pour le Nord de livrer bataille. Il ne ferait pas de guerre pour qu'on chante des chansons à son sujet.

-Je suis prêt! Quand vous voulez, cher ami!

Robb se mit en garde, un lueur d'enthousiaste férocité dans le regard. Ce duel promettait d'être passionnant!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

[FB] Blood of the Old Valyria, Blood of the First Men (avec Lucerys Velaryon) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [FB] Blood of the Old Valyria, Blood of the First Men (avec Lucerys Velaryon)   [FB] Blood of the Old Valyria, Blood of the First Men (avec Lucerys Velaryon) - Page 2 EmptyVen 2 Juin - 1:26

Mon visage se déformait lentement tandis que les mots du Jeune Loup se frayaient un chemin à travers l’air, tels des flèches, jusqu’à mes oreilles, perçant finalement le mur des réserves et courtoisies diverses. Il se montrait pour la première fois franc vis-à-vis de sa situation, bien que de façon minimaliste. Je pu alors sentir mes yeux légèrement s’écarquiller, mes sourcils s’arquer, tandis que le côté droit de ma bouche se levait légèrement. Ce mélange de réaction créa une expression située à la fois entre la surprise et la joie, bien que légère.

Je me sentais cela dit plutôt bête, car je n’étais habituellement pas quelqu’un de réellement réconfortant ou se souciant réellement de la réaction d’autrui. La situation actuelle relevait en vérité plus de l’exception que de la règle, car je ne souhaitais pas faire mauvaise impression ici, à la capitale où une nouvelle vie commençait pour moi. De plus, le statut de mon accompagnateur constituait en soi une raison de ne pas se montrer froid.

Néanmoins, aussi paradoxal que cela plus paraître, bien que je sois ici le mal né, je ressentais de l’empathie doublée de sympathie pour l’individu se tenant face à moi. Cela aussi, était une rareté. La vie lui avait joué des tours avant même qu’il ne voit le jour, ce qui n’était pas mon cas, loin de là. Au contraire, mon statut pouvait même potentiellement me permettre de vivre de façon purement récréative, sans jamais avoir à me soucier de politique, là où lui serait éternellement l’objet d’intrigues de part le destin que lui imposait son sang : celui de diriger le Nord, un royaume à l’intérieur du Royaume.

Assez de réflexion, le silence mettrait autrement un froid entre nous deux. Puisqu’il avait fait preuve d’honnêteté, autant faire de même. Qui espionnerait deux jeunes gens dans une armurerie, de toutes manières ? Et puis, il ne souhaitait visiblement pas être ménagé, chose compréhensible.

- C’est vrai, j’essaie de me mettre à votre place et de ne pas avoir de propos trop… Déplacés ou brusques, je suppose ? Votre situation est ambigue, tout comme mes pensées à votre égard. D’un côté, vous allez devenir l’un des hommes les plus influents et puissants du royaume. Je suis de sang valyrien, le même qui coule dans les veines des Targaryen, et pourtant, vous m’êtes bien supérieur en naissance, du moins à mes yeux. En plus de cela, vous avez passé votre vie proche du Prince… On pourrait se dire que votre position est enviable. Et pourtant, il n’est pas dur de s’imaginer quel stigmate vous portez, en plus d’être un moyen de garder une épée de Damoclès au-dessus de l’actuel Lord Stark, celui de fils d’un traitre, bien que dans mon cas, je trouve les raisons de votre père compréhensibles, et suis convaincu que cela ne se transmet pas. Si les vertus ou vices se transmettaient, ma famille serait encore parmi les plus riches du Royaume, mais à la place, Lord Monford Velaryon passe son temps à Lamarck. De plus, vous avez grandit loin des votre, ce qui doit également vous peiner, peut être même que cela posera problème lorsque vous serez Suzerain. Votre situation est à la fois enviable et détestable… Il est donc parfois… Complexe ? De déterminer quoi dire ou ne pas dire, sans que j’en pense moins. N’oublions d’ailleurs pas de prendre en compte le fait que les murs ne sont pas si sourds qu’on le pense… Ce qui ne facilite pas le choix des mots. Enfin, dans tous les cas, ma sympathie pour vous est réelle.

J’essayai de ponctuer cela par une note positive, le message ne s’avérant de toutes manières en lui-même pas négatif, en tout cas à mon sens. Je n’avais fait qu’évoquer mes pensées vis-à-vis de cet individu si malchanceux malgré son apparente fortune. Au pire, il se défoulerait sur moi lors de nos échanges de coups à venir.

Peut être n’était-ce pas si mauvais que ces mots aient été prononcés ici, alors que nous nous apprêtions à nous affronter. Je ne me mis pas réellement en garde, décidant que cela lui en dirait trop sur mes mouvements, me contentant de le fixer, attentif à ses lames, laissant mon épée courte pendre à ma main tandis que la dague restait à ma ceinture. Je fus à nouveau surpris, mais souriant, lorsque je l’entendis dire qu’il était prêt et reprendre mes termes pour s’adresser à moi.

- N’hésitez pas à y mettre tout ce que vous avez, après tout, je suis plus vieux, potentiellement plus fort et plus expérimenté…

… Et puis, peut être que ce soudain ramassis de sottises s’étant frayé un chemin à travers ma gorge ainsi que mes lèvres, a éveillé en vous un besoin de vous défouler. Qui sait ? Mais je fis le choix de garder cette partie pour moi. Il était rare que je ne sache pas à quoi m’attendre de la personne en face.

Paradoxalement, bien que cela me dérange, me trouble même, cette situation donna également naissance à une sorte d’excitation, qui parcouru l’intégralité de mon corps. Je pouvais sentir mon coeur ainsi que mes veines battre, l’air emplir mes poumons… Peut être l’avais-je heurté en exauçant son voeu de ne plus mettre de gants avec lui, mais l’idée d’affronter Robb énervé avait son charme. Peut être m’offrirait-il un beau combat, une danse dépourvue d’élégance, mais riche en adrénaline, en rebondissement, en enseignements.

Finalement, après une courte réflexion qui me paru durer des heures, je me décidai sur les mots à employer pour finir cette tirade.

-… Nous pouvons commencer, je vous laisse le loisir de porter le premier coup… Cher ami.


Un sourire nerveux se dessina sur mon visage lorsque j’aperçu la férocité dans son regard, peut être l’énervement ? À moins que ce ne soit que de la motivation, ou de la détermination ? Son sourire m’intrigua également… Était-il content de ma soudaine franchise ? Possible… Je le saurais de bien assez vite. Plus de mot, c’était l’heure de croiser le fer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

[FB] Blood of the Old Valyria, Blood of the First Men (avec Lucerys Velaryon) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [FB] Blood of the Old Valyria, Blood of the First Men (avec Lucerys Velaryon)   [FB] Blood of the Old Valyria, Blood of the First Men (avec Lucerys Velaryon) - Page 2 EmptyVen 2 Juin - 8:04

Lucerys semblait avoir été désarçonné par les paroles du Stark, qui se voulaient pourtant apaisantes. Il appréciait sincèrement la sollicitude du Velaryon, mais tant qu'il ferait preuve de bienveillance à son égard, il était tout à fait prêt à pardonner d'éventuelles maladresses à son encontre. Les paroles pouvaient être mal choisies, ou mal interprétées, les intentions cependant, ne mentaient pas. Et Lucerys semblait de bonne volonté, ce qui était plus que suffisant pour le Nordien.

Le descendant de Valyria se lança pourtant dans une longue tirade dans laquelle il comparait leurs situations respectives, en tirant des conclusions sur l'ambiguité des choses sur lesquelles le rejoignait complètement le descendant des Premiers Hommes. Il hochait d'ailleurs doucement la tête pour approuver en silence Lucerys, et lui faire savoir qu'il comprenait sa réflexion.

-Je crois que vous avez tout à fait raison. Je suis théoriquement amené à exercer l'une des plus hautes charges du royaume, et pourtant je suis ici, à servir de fusible pour empêcher le seigneur mon père d'entamer une nouvelle rébellion qui n'arrivera pourtant jamais. Au delà du mépris que bon nombre de personnes me portent pour cette seule raison, il peut sembler difficile de savoir comment parler de ces choses avec moi. J'apprécie sincèrement votre sollicitude, Lucerys, mais ne craignez pas de faire une erreur ou un faux pas en ma présence, je vous en prie. Vos intentions amicales sont ce qui m'importe avant tout, et je ne saurais me formaliser par de simples maladresses de votre part.

Robb eut un léger sourire pour appuyer ses dires. Il comprenait que sa situation puisse sembler complexe à qui souhaitait l'aborder sans arrière pensée, mais les intentions comptaient plus que les formulations, même dans un endroit comme le Donjon Rouge, où un mot pouvait pourtant vous conduire à la potence.

-Il est vrai que nous comparer peut semble surprenant. Si vous souhaitez, comme j'ai cru le comprendre, participer à la grandeur de votre famille, alors ce ne sera pas chose aisée pour vous, pourtant une vie d'oisiveté s'offre sans peine à vous, car votre héritage est l'un des plus prestigieux de ce monde. Vous avez néanmoins une liberté que vous n'auriez pas si vous héritiez, c'est celle du choix. Vos droits sont inaliénables, pourtant vous pouvez choisir vos devoirs. Je pense que beaucoup vous envieraient pour cela.

Robb avait toujours vécu avec la certitude des devoirs sur ses épaules. Il devrait se montrer à la hauteur de son héritage, du seigneur son père, des Nordiens qui compteraient sur lui un jour, il devrait faire redresser le front à la maison Stark, perpétuer leurs noms...Jamais il n'avait vécu sans, donc ce n'était pas quelque chose qui lui pesait pas au quotidien, du moins quand cela n'était pas directement lié aux conséquences de sa présence au Donjon Rouge. Mais il se demanda un instant de ce que serait d’abdiquer ses revendications sur Winterfell pour son jeune frère Bran. Le Nord aurait donc un héritier sûr, un vrai Nordien, et Robb pourrait vivre comme il l'entendait.

Mais comment voulait-il vivre, si ce n'était comme ce que le devoir lui avait dicté? Le Jeune Loup ne s'imaginait aucune existence alternative à celle qu'il avait. Il comptait bien se montrer à la hauteur de celle-ci.

Le temps des bavardages était néanmoins passé, et ils se mirent tous deux en position. Lucerys l'encouragea à ne pas se retenir, ce à quoi Robb se retint de répondre avec un sourire qu'il n'aurait jamais envisagé une telle chose. Un duel où on ne donne pas tout n'est rien d'autre qu'une offense à son adversaire après tout.
Le descendant de Valyria l'invita à porter le premier coup, ponctuant son invitation d'un autre "cher ami" qui eut comme conséquence de faire briller un peu plus fort l'enthousiasme dans son regard. Que cela était bon!

Après un signe de tête en signe de d'approbation, Robb vérifia mentalement que sa garde était bonne avant de se lancer à l'assaut. Dans un premier temps il avait choisi de prendre ses deux armes, se promettant de lâcher l'épée courte si le besoin s'en faisait sentir. Utilisant cette dernière pour se défendre en cas de potentielle contre-attaque, le Nordien lança son épée bâtarde à l'assaut de son adversaire, cherchant dans un premier temps à tester ses défenses, prêt néanmoins à lever les siennes. Il commença donc par un grand mouvement de fente vers l'avant, clair et agressif, pour comprendre comment Lucerys se déferait d'un coup certes si lisible, mais aussi si direct et rapide.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

[FB] Blood of the Old Valyria, Blood of the First Men (avec Lucerys Velaryon) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [FB] Blood of the Old Valyria, Blood of the First Men (avec Lucerys Velaryon)   [FB] Blood of the Old Valyria, Blood of the First Men (avec Lucerys Velaryon) - Page 2 EmptySam 3 Juin - 2:00

Quelques secondes, durant lesquelles je lui dévouais chaque once de mon attention, passèrent, avant qu’un long soupire ne l’interrompe momentanément. Je fixai à présent Robb, mon visage  orné d’un sourire de chérubin, aussi sincère que bienveillant, tandis que j’opinai du chef au reste des ses paroles. Visiblement, nos avis convergeaient, ce qui constituait en soi un élément fort soulageant. Ses mots n’étaient plus des flèches meurtrières, mais des caresses verbales réconfortantes.

Ma main gauche gagna ensuite mes yeux. Je baissai la tête, effectuant là un facepalm mémorable. La courtoisie, la retenue, les belles paroles,… C’était pour les sudistes, certainement pas les Nordiens tel que lui. Je me sentis à nouveau stupide en réalisant qu’un élément essentiel m’avait échappé : je me trouvais ici face à un Stark, pas un Velaryon ou que sais-je encore ? Nul besoin de me taper la tête contre les murs suite à mes quêtes vaines de pirouettes métaphysico-théologo-cosmolo-nigologiques.

En l’écoutant, je compris également qu’ironiquement, malgré mon statut de « mal né », d’entre nous, j’étais celui dont les possibilités resteraient à jamais les plus étendues, les plus simples, les plus plaisantes. En effet, son destin avait été décidé dès le jour où il quitta le ventre de sa mère.

Il serait élevé au Donjon Rouge en tant que moyen de pression sur le Suzerain du Nord, auquel il succéderait ensuite. D’ici là, il serait sans doute devenu un grand sympathisant des Targaryen, ce qui empêcherait toute rébellion pour au moins deux générations. D’ici la prochaine, car la seule loi immuable en ce monde était celle de l’éternelle relativité de l’éternité, l'actuel Maitre de la puissante Maison du Dragon Tricéphale ne serait plus.

Autrement dit, ces problèmes seront ceux d’un autre descendant de Valyria. Peut être d'un dragon céleste, peut être d'un dragon des mers, peut être de quelqu’un d’autre. Qui pouvait prédire cela ? Toute Dynastie, s'achevait un jour, aussi improbable que sa fin soit. Qui se rappelait de comment les Casterly avaient été éclipsés par les Lannister ? Qui avait oublié comment les Gardeners ont brûlé face à Aegon Ier du nom, le Conquérant ? Qui pouvait s'assurer que le Prince s’assiérait sur le Trône de Fer, ou même qu’il ne deviendrait pas « Aegon VI, le Conquis » ?

Quant à moi… Je n’hériterais probablement pas de Lamarck. Quoique… Aegon le Vème n’était-il pas le quatrième fils d’un père lui même dernier né ? Et pourtant… Cela ne l’avait pas empêché d’être couronné roi à la mort de Maekar 1er.
Finalement, lorsque l’on possédait quelques bases d’Histoire, la famille royale n’échappait pas nécessairement à la fatalité. Un cas plus récent était celui des Stark de Winterfell : le trône de l’Hiver n’aurait jamais dû revenir à l’actuel Seigneur, et pourtant, cela ne l’empêchait pas d’y siéger, peut être en ce moment même. Cela me donna un soupçon d’espoir, couplé à de la sympathie pour le père du Jeune Loup. Nous partagions au moins un point commun.  Était-ce honteux ? Sans doute, mais pas plus que de sympathiser avec un fils de traitre.

Enfin, quelle importance avaient réellement ces balivernes ? De simples peccadilles. L’heure n’était accessoirement plus aux paroles, ni réellement aux errances intellectuelles diverses, je le réalisai lorsque mon cadet se mit en position.
Je suivis son exemple, l’observant attentivement. Sa manœuvre s’avéra directe, très franche… À son image, en somme. Mes lèvres s’arquèrent davantage tandis que ma lame rencontrait la sienne dans un mouvement de haut en bas, rapide et peu précis, mais compte donné du type de coup porté, l’essentiel demeurait de toucher l’épée bâtarde.

Pourquoi le choix de ce mouvement ? Tout bonnement car une telle initiative demandait de maintenir à la fois son bras et son arme dans le même axe, comme si l’objet de mort était une extension de sa main, une partie de son membre. Or, cela demandait un effort musculaire constant, ainsi que de garder le bras tendu, donc rigide. Mon adversaire n’avait donc que peu peu de chances de riposter efficacement, du moins, pas avec ce bras. De plus, une certaine force était demandée, et tout corps ne pouvait qu’irrémédiablement être attiré par le sol.
Ainsi, cette réponse me permettait de profiter à la fois de la force du coup et de celle la gravité, pour dévier l’offensive. Ainsi, en mettant le maximum de poids possible derrière mon épée courte, donc en me penchant au moment de porter le coup, je tentai de rabattre son bras à la fois vers le bas et vers la gauche, afin de bloquer la lame au sol avec mon pied et de le mettre dans une position qui s’avérerait très inconfortable, que ce soit pour esquiver mon attaque à venir ou faire usage de sa seconde arme.

Cela de fait, ma lame commença à glisser sur la sienne, cherchant à atteindre dans l’idéal sa gorge, sinon son épaule. Évidemment, je saurais faire en sorte de m’arrêter ou de retourner la lame de sorte à ce que aucun des côté tranchants de l’atteigne. Nous ne faisions que nous entraîner, peut être même nous amusions-nous tel des enfants utilisant de l’acier à la place du bois.  

Tout se passa en une fraction de seconde, mais l’adrénaline parcourant mes veines me fit percevoir chaque mouvement de façon très détaillée. La quantité d’information captée par mes yeux me donnait l’impression que tout se déroulait au ralentit, que nous mouvements étaient d’une incroyable lenteur. Malgré cela, mon poids semblait avoir disparu. Seul existait celui de l’outil de mort prisonnier de ma paume, l’étreignant fermement.

J’appréciais énormément la discipline qu’était le combat, qu’il soit à l’épée, à la masse, au fléau, à la lance, à la dague, au glaive, à la hache ou même à la main. J’avais longuement étudié chacune de ces morbides splendeurs, dédiées à l’art de retirer la vie. La guerre me fascinait également, car de bonnes troupes ne pouvaient être efficaces avec de mauvais dirigeants ainsi que de mauvais plans. À travers l’Histoire, certaines défaites cuisantes furent provoquées par cela, après tout. Ainsi, bien que touche à tout et pas nécessairement doué dans quoique ce soit, je connaissais les bases, les avantages et inconvénient de chaque arme, et savait raisonné en conséquence, ce qui me permettait de faire de bon choix offensifs… Que mon corps ne suivait pas encore à la perfection en raison de mon manque de maturité et d’entrainement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

[FB] Blood of the Old Valyria, Blood of the First Men (avec Lucerys Velaryon) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [FB] Blood of the Old Valyria, Blood of the First Men (avec Lucerys Velaryon)   [FB] Blood of the Old Valyria, Blood of the First Men (avec Lucerys Velaryon) - Page 2 EmptyMar 6 Juin - 8:09

Le premier geste de Robb s'était voulu vif, violent, franc. Il n'avait pas été question de prendre Lucerys au piège, mais plutôt de le prendre de court, tenter une attaque de front dès la première seconde pour l'obliger à se mettre en position de défense. Le descendant de Valyria allait devoir montrer au Jeune Loup ce qu'il était capable de donner de mieux face à lui!
Le Nordien ne fut d'ailleurs pas déçu. Le Velaryon dévia son arme en se servant de sa propre épée, appuyant de tout son poids pour obliger Robb à mettre toute sa force dans son bras pour le contrer. Il n'avait pas lâcher l'épée courte dans sa main secondaire, mais il préférait la garder en posture défensive, conscient que son adversaire ne se serait pas lancé dans un tel geste sans une volonté bien planifiée de contre attaque.

Bien lui en pris, car alors que le Nordien luttait pour conserver le contrôle de son épée bâtarde, Lucerys remonta sa lame le long de la sienne pour tenter de traverser sa garde et l'atteindre, sans doute à la gorge. Un éclair de surprise passa dans les yeux de Robb, qui ne se laissa pour autant pas décontenancer. Après tout il était hors de question d'accorder le premier point à son adversaire aussi rapidement.

Toujours luttant de sa main principale pour reprendre le contrôle de son épée, Rob opposa à la remontée de la lame du Velaryon sa propre épée courte, qui cliqueta dans un féroce son d'aciers qui s'entrechoquent. La lueur d'enthousiasme dans son regard ne s'était pas éteinte tandis que ses yeux bleus analysaient la situation en l'espace d'une fraction de seconde comme si son cerveau était maintenant capable de travailler deux fois plus vite que d'ordinaire. Il se rendit compte que ses deux lames étaient occupées à contrer Lucerys, qui lui avait toujours sa dague dans son autre main. Si le Velaryon enchérissait sur leurs postures respectives, Robb n'aurait aucun moyen de le contrer.

Mais son adversaire l'avait également encouragé à utiliser des techniques moins conventionnelles, lui-même ayant évoqué le combat à mains nues après tout! Robb choisit donc de ne pas faire dans la dentelle. Usant de tout son poids, il repoussa carrément et sans ménagement son adversaire, utilisant sa carrure à son avantage. Il disposa donc d'une petite poignée de secondes pour se remettre en garde face à Lucerys, cependant il ne se contenta pas de seulement reprendre une posture défensive. Conscient que le duel n'aurait de valeur que s'il serait disputé, et Robb entraîné par les flots d'adrénaline qui coulaient dans ses veines, il bondit immédiatement en avant pour profiter de la potentielle déstabilisation du Velaryon. Usant cette fois si de sa lame courte à l'offensive, il effectua un autre moment de fente vers l'avant relativement simple avec son bras secondaire, espérant de fait que son adversaire la contre pour que son épée bâtarde puisse se frayer un chemin au travers de sa garde. Sa lame courte visant donc la garde de Lucery, le Jeune Loup tenait son épée bâtarde légèrement en retrait, prêt à lui faire effectuer un mouvement large et latéral pour atteindre son adversaire sur son flanc gauche, prenant toutefois garde à la tenir de quelle façon que ce soit le plat de la lame qui puisse atteindre potentiellement son but.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

[FB] Blood of the Old Valyria, Blood of the First Men (avec Lucerys Velaryon) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [FB] Blood of the Old Valyria, Blood of the First Men (avec Lucerys Velaryon)   [FB] Blood of the Old Valyria, Blood of the First Men (avec Lucerys Velaryon) - Page 2 EmptyMar 6 Juin - 20:56

Mes yeux s’écarquillèrent légèrement tandis que je constatai que malgré la force de mon offensive, l’arme de mon adversaire ne gagnait pas le sol, ce qui m’empêcha donc de l’y maintenir à l’aide de mon pied gauche. Le poids de l’objet n’agissait vraisemblablement pas que dans mon intérêt… Tant pis, on ne gagnait pas un duel qu’en parant. Je lançai donc ma contre-attaque, pensant toucher sa gorge… Mais non ! Le tintement des lames me fit comprendre que le Stark venait de parer avec son épée courte. Si la situation paraissait alors à mon avantage, le Nordien renversa la tendance en un rien de temps. À vrai dire, sa force me surprit. N’était-il pas de deux ans mon cadet ? Il venait pourtant de momentanément me dépasser en force brute ! Étonnant ! Excitant, également.

Mes lèvres s’arquèrent tandis que je reculai, constatant que mon opposant enchaîna de suite avec une seconde offensive, en apparence identique… Mais si le mouvement demeurait le même, à savoir une percée, l’objet de mort employé n’était plus le même. L’esprit du Jeune Loup semblait aussi vif que son enveloppe charnelle, qui bien qu’encore en développement, restait un bon atout, comme il l’avait prouvé à l’instant. Ce mouvement lui permettait de garder l’épée bâtarde à l’affût d’une ouverture, qui serait créé lors de ma prochaine parade. Ma dague pendait toujours à ma ceinture, mais la différence de masse trop importante ne ferait que nuire davantage à mon équilibre déjà malmené.

Je me tenais actuellement dans une position inconfortable et pas très stable, avec mon pied droit situé dans mon dos, lui-même légèrement arqué, ainsi que ma main droite projetée vers le haut tandis que la pointe menaçait d’entrer en collision avec ma poitrine. Peu d’options s’offraient à moi, et je fis le choix de frapper de haut en bas, en diagonale, afin de la dévier. Le mouvement dans lequel le corps de Robb était engagé continua dans une trajectoire légèrement différente, le déstabilisant peut être un tantinet dans son avancée, son poids se retrouvant maintenant plutôt en avant.

Cela m’offrit du temps pour effectuer une demi rotation, avec ma jambe droite pour axe. Le mouvement en question me permit de me placer « en billet », par rapport au descendant des Premiers Hommes, dont la prochaine offensive ne serait désormais plus aussi imparable. Son épée courte continuait sa route sur mon flanc gauche, où je dégainai ma dague, qui supporterait probablement une éventuelle nouvelle offensive de son arme légère. Quant à son outil le plus préoccupant, l’arme bâtarde, j’étais à présent aussi apte à la voir qu’à réagir…

Mais l’adrénaline, le manque d’expérience ainsi que le besoin de saisir la première occasion qui se présente l’accompagnant… Conquirent ma raison comme le Conquérant avait conquit les Sept Couronnes, me poussant à attaquer. J’optai donc pour un coup diagonal -décidément- de haut en bas et de gauche vers la droite, pourquoi ? Car comme cela, plus il tarderait à parer, plus je me rapprocherais de sa main libre, et donc plus les mouvements de son arme principale seraient… Limités.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

[FB] Blood of the Old Valyria, Blood of the First Men (avec Lucerys Velaryon) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [FB] Blood of the Old Valyria, Blood of the First Men (avec Lucerys Velaryon)   [FB] Blood of the Old Valyria, Blood of the First Men (avec Lucerys Velaryon) - Page 2 EmptyMer 7 Juin - 6:58

Lucerys ne s'était manifestement pas attendu à ce que Robb pare de cette façon, et il ne fut donc pas en mesure d'aller contre son large mouvement vers l'avant fait por dégager le Nordien et le Velaryon de cette étreinte mortelle. Le Jeune Loup ne prit pas le temps de souffler et enchaîna sur l'attaque suivante, bien décidé à prendre l'avantage du fait d'avoir deux armes en main contrairement à son adversaire, dont la dague pendait toujours à la ceinture.

Cependant, le descendant de Valyria ne para pas de front comme Robb espérait que cela se passerait, mais le dévia en diagonale tout en pivotant, se retrouvant donc légèrement hors de sa sa trajectoire. Le Nordien avait mis beaucoup de force brute dans cette attaque en espérant se retrouver face à une défense frontale, et il se retrouva donc déséquilibré, entraîné vers l'avant par le poids de sa propre lancée.
Il ne s'était pas du tout attendu à une telle riposte de la part de Lucerys, Robb devait le reconnaître. Il se retrouvait maintenant en situation de déséquilibre et potentiellement exposé face à son adversaire, dont il ignorait pour moment le prochain coup. En raison de son déséquilibre, son temps de réaction en serait également fortement réduit, et ce d'autant plus qu'il était plus difficile de manier une arme dans chaque main. C'était vraiment bien joué.

Lucerys dégaina sa dague, sans doute pour être capable de parer son épée courte qu'il avait cependant déjà déviée. Robb n'avait pas le temps de reprendre toute sa posture pour lui opposer à la place son épée bâtarde, beaucoup plus forte, et il vit le coup en diagonale arriver dans sa direction. Le temps de réaction ralentit à cause de son déséquilibre, Robb ne para le coup que de justesse, beaucoup plus difficilement que s'il avait été correctement placé. Ce ne fut donc que trop tard qu'il se rendit compte de la contre-attaque sur son arme principale. Il n'aurait jamais le temps de parer celle-ci, la lame était trop lourde et grande pour pouvoir être maniée correctement en aussi peu de temps!

Effectivement, le Nordien se trouva à court de temps, et prit le coup sans avoir le temps d'élaborer une défense digne de ce nom. Emettant un infime grognement entre ses dents serrées, Robb repoussa Lucerys d'une forte pression sur son épée courte pour pouvoir faire un pas en arrière. Le descendant de Valyria avait remporté la première passe, et non sans un certain brillo. Le Jeune Loup se remit en garde, la lame courte toujours en défense et l'épée bâtarde en posture offensive. Il regardait son adversaire sans un mot, mais son regard était plus que clair: Il était ravi de prendre des coups quand c'était dans un si beau combat!

Tout d'abord tenté de repartir immédiatement à l'attaque, le Nordien se ravisa, ayant prit conscience de la capacité du Velaryon à tirer profit de ses coups. Un regard brillant de défi, il resta donc en place, prêt à contrer la prochaine attaque de son nouvel adversaire et ami. Il était bon en défense, l'était-il autant à l'offensive?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

[FB] Blood of the Old Valyria, Blood of the First Men (avec Lucerys Velaryon) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [FB] Blood of the Old Valyria, Blood of the First Men (avec Lucerys Velaryon)   [FB] Blood of the Old Valyria, Blood of the First Men (avec Lucerys Velaryon) - Page 2 EmptyMer 7 Juin - 21:10

Je fus surpris de constater que mon offensive venait de me mener à la victoire. Notre échange ne dura pas très longtemps, mais quelle intensité ! Je réalisai seulement après la fin de cette première passe que je ne m’étais pas autorisé à respirer tout le long du petit combat tant j’étais à la fois concentré et excité. Je pris donc une grande inspiration, me calmant dans le procédé. Des gouttes de sueur coulaient le long de certains de mes cheveux, se retrouvant de fait légèrement collés au niveau de mon front. Je passai ma main dedans, les ébouriffant légèrement.

- Phew…

Je souris à Robb avant de le fixer d’un regard plus bienveillant que fier, même si ce serait mentir que de dire que je n’éprouvais pas une certaine fierté. Après tout, parvenir à vaincre un ennemi armé de deux épées à l’aide d’une seule s’avérait en général plutôt louable. Le silence s’imposa, le temps que je rediffuse le petit film dans ma tête une poignée de fois.

- Je tiens à souligner un point, cher ami… Si vous aviez inversé vos armes sur ce dernier échange, je serais le perdant. En effet, ma position inconfortable -similaire à la votre sur la fin, m’empêchait de porter un coup puissant. Cela signifie que la masse entrait en compte de manière plus ou moins prépondérante. Ainsi, si votre percée avait été effectuée avec votre épée bâtarde, je n’aurais probablement pas pu la dévier : vous me battiez à la fois en force et en poids. Cependant, l’utilisation de l’épée courte… Eh bien, vous devez comprendre sans que je ne l’explique, je suppose ? Les masses étant proches, j’ai pu légère dévier et profiter du gain de temps pour pivoter, me retrouvant à nouveau dans une position plus confortable et équilibrée. De là, il me suffisait de frapper de bas en haut dans la direction de votre lame bâtarde, plus lourde, et qui plus est, plus mon coup avançait, plus cela diminuait la mobilité de votre bras… En d’autres termes, j’ai gagné grâce à votre inattention. Vous m’êtes supérieur en force il semblerait. Cela m’a déstabilisé.

Je conclus mon explication en rengainant à la fois la dague et la lame courte, constatant que le Jeune Loup attendait cette fois une offensive de ma part.

- Ah, soit dit en passant… Je reste tout de même assez content de moi, pour avoir remporté la victoire sans avoir à réellement utiliser ma dague… D’ailleurs, de nouveau, si vous aviez utilisé l’épée courte, mais avec votre autre main, c’est la bâtarde qui se serait retrouvée sur mon flanc gauche… Inutile de dire que de la parer avec une dague s’avérait impossible. J’aurais fini au sol. Tout cela pour dire que vous aviez 2 chances sur 3 de gagner, enfin, 2 combinaisons possibles sur trois le permettaient… J’ai simplement eu de la chance, beaucoup de chance. Dans la hâte, on oublis parfois de penser et on agit plus par instinct… Ce qui peut être un bon point, vous l’avez bien vu lorsque vous m’avez repoussé. J’ai dû écarquiller les yeux, je pense. Avant que l’on reprenne, souhaitez-vous changer d’arme ?


J’étudiais son regard, content de le voir toujours si combattif mais pensant qu’il serait peut être amusant de changer… Pour ne pas trop s’adapter.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

[FB] Blood of the Old Valyria, Blood of the First Men (avec Lucerys Velaryon) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [FB] Blood of the Old Valyria, Blood of the First Men (avec Lucerys Velaryon)   [FB] Blood of the Old Valyria, Blood of the First Men (avec Lucerys Velaryon) - Page 2 EmptyJeu 8 Juin - 6:16

Robb avait donné dans cette première passe toute son énergie pour tenter de remporter la victoire, mais elle lui avait échappé. Ne se laissant nullement miner par cet échec, mais au contraire grisé par l'enthousiasme des deux adversaires, le Nordien s'était replacé en garde, attendant Lucerys.

Ce dernier néanmoins, plutôt que de repartir à l'attaque, choisit de s'arrêter l'espace d'un instant, se lançant dans un long discours pour décortiquer l'échange qui venait d'avoir lieu. Légèrement surpris dans un premier temps, Robb n'en demeura pas moins particulièrement attentif aux explications, particulièrement justes, du jeune Velaryon. Il avait manifestement commis une erreur tactique qui lui avait coûté la passe. Négligemment, et sans détourner son attention de ces explications, Robb maniait vaguement ses deux armes selon les dires de Lucerys pour reconstituer la scène et comprendre ce qui s'était passé. Il avait peut-être l'avantage en force brute de part sa stature, mais leur différence d'âge se faisait sentir en termes de différences de maîtrise dans leurs armes. Ce combat se montrait décidément encore plus intéressant que prévu.

Le Jeune Loup hocha lentement la tête à la fin des explications de son adversaire qui avait rengainé ses armes. Il hésite un instant à simplement garder ses deux épées, mais il fallait se rendre à l'évidence: Lucerys avait effectivement pu parer ses deux lames avec une seule, preuve que le Nordien ne maîtrisait pas suffisamment ce style de combat pour l'utiliser efficacement en duel.

-Merci pour ces explications, je crois que j'ai compris mon erreur. Je suis en tout cas impressionné par vos capacités d'analyse, sachez-le! Je suis très en retard sur vous dans ce domaine.

Lui adressant en sourire, le Nordien se dirigea ensuite vers le râtelier, où il reposa son épée courte, ne gardant en main que la bâtarde. Il s'agissait de l'arme avec laquelle il était le plus à l'aise, passant progressivement des épées légères de son enfance aux armes plus lourdes, conscient qu'il aurait peut-être un jour à manier Glace, l'énorme épée valyrienne de la famille Stark, qui appartenait pour l'instant au seigneur son père. Il avait de plus la digne stature d'un Nordien malgré ses 12 ans, et Lucerys lui-même avait admis sa force physique, alors autant en tirer profit.

Robb se remit donc en place devant le descendant de Valyria, tenant pour l'instant sa bâtarde à une seule main, mais dans une garde autrement plus soignée que précédemment avec deux lames. Bien qu'il ignorât encore quelle arme allait choisir Lucerys, ce qui était un problème potentiel dans la mesure où il semblait plus polyvalent que lui, mais il était de retour dans sa zone de confort, et il ne laisserait pas Lucerys emporter facilement le prochain point, c'était certain!

-A vous l'honneur, pour cette passe!

La lueur de féroce enthousiasme ne brillait pas moins dans les yeux bleus du Jeune Loup après ce pemier revers, bien au contraire. Il était un Nordien, et les Nordiens ne connaissaient pas la reddition!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

[FB] Blood of the Old Valyria, Blood of the First Men (avec Lucerys Velaryon) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [FB] Blood of the Old Valyria, Blood of the First Men (avec Lucerys Velaryon)   [FB] Blood of the Old Valyria, Blood of the First Men (avec Lucerys Velaryon) - Page 2 EmptyVen 9 Juin - 0:26

Je décernai une certaine surprise dans le regard du vaincu, dont le visage arborait des traits plutôt hébétés. Il semblait avoir été aussi pris de court par mes soudaines explications que par mes mouvements lors de notre petite passe. Heureusement, cela ne l’empêcha pas de se montrer attentif, je l’aperçu même hocher la tête de temps à autre, chose pour laquelle je le remerciai silencieusement. Le Jeune Loup poussa la chose encore plus loin en mimant les mouvements au fil de mes explications, chose qui m’étonna et me flatta. Un oeil extérieur nous aurait peut être confondus pour maitre et élève, si nos traits avaient été rendus moins juvéniles par l’âge. Encore une paire d’année avant ce jour, probablement…

- C’est un plaisir de faire le votre… Oh et, je ne pense pas mériter un tel émerveillement. L’échange fut court, peut être que je n’aurais pas pu critiquer de manière aussi correcte si nous avions combattu plus longtemps… Concernant la capacité d’analyse, je ne sais pas si ça se travaille réellement… L’attention, repérer divers détails, l’analyse… Je dirais qu’il y a des prédispositions, comme avec la force. Mais je me vois mal avoir une carrure digne de la votre, qui ne fera que se renforcer au fil du temps. Je suppose que c’est mon truc, tout comme la force est le votre. Cela ne me rend pas plus fiable que ça ne vous rend bête, évidemment. Je dirais simplement que c’est mon truc. Je passe ma vie à lire et décortiquer des ouvrages… Peut être que je suis né analyste, logicien, tout comme vous êtes né fort. Je ne fais là que poser une hypothèse, cela dit. Je n’ai pas la prétention d’avoir raison.


Je le fixai tout en expliquant, voyant qu’il changeait d’arme tout en m’accordant un maximum d’attention. Quel interlocuteur plaisant, ce Robb Stark. Le futur Suzerain du Nord serait probablement à l’écoute de ses hommes, de ses justes. À mon sens, cela s’avérait être une bonne chose. L’écoute demeurait la façon de diriger la plus loin de la tyrannie, donc la meilleure.

- Une bâtarde, huh… J’ai l’impression que c’est là votre arme de prédilection. Ma foi, j’ai une préférence pour la mobilité qu’offrent les épées courtes et légères… Ainsi que pour la polyvalence que peut offrir une lance.

Un léger sourire décora mon visage tandis que j’arpentai les râtelier, fixant le Nordien d’un regard défiant. Mon choix se porta sur une lance uniforme, uniquement faite en métal. Ce type d’arme s’avérait d’ordinaire plus rare, car plus compliqué à faire qu’une épée en raison de sa longueur ainsi que de sa lourdeur, supérieure à celle d’une lance en bois et métal. Cela dit, ce qu’elle perdait en mobilité était compensé en défense. Je n’avais cela dit pas encore l’arrogance de parfaitement me débrouiller avec la lourdeur de l’ustensile. La vertu de ce choix demeurait en soi dans la configuration que cela allait donner au prochain affrontement : mon objet de mort était normalement meilleur, mais son poids me limitait autant voir plus que celui d’une bâtarde. L’avantage de l’arme était donc compensé par l’avantage physique du Stark.

- Puisque c’est si gentiment demandé…

J’arquai légèrement les jambes tout en plaçant mon arme à l’horizontale, avant de m’élancer vers mon opposant, chargeant simplement. En soi, on aurait presque pu dire que j’imitais son mouvement précédent. La pointe de dédain dans mon regard avait majoritairement laissé place à la concentration, l’effort physique exigé ici dépassant de loin celui accompagnant le maniement d’une lame courte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

[FB] Blood of the Old Valyria, Blood of the First Men (avec Lucerys Velaryon) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [FB] Blood of the Old Valyria, Blood of the First Men (avec Lucerys Velaryon)   [FB] Blood of the Old Valyria, Blood of the First Men (avec Lucerys Velaryon) - Page 2 EmptyVen 9 Juin - 7:59

Robb avait écouté les explications de Lucerys avec la plus grande attention. Ce dernier avait raison, il possédait de grandes capacités de logisticien. Peut-être deviendrait-il un grand stratège de guerre, un jour. Le Nordien écoutait le Velaryon comme s'il avait écouté un professeur. Il n'était après tout pas homme à plier le genou facilement devant ceux qui se croyaient supérieurs à lui, mais il n'en demeurait pas moins un élève attentif, conscient que chaque seconde apportait des occasions d'apprendre à qui voulait la saisir. Le Jeune Loup ne tournait jamais le dos à plus de connaissance, et il avait appris de cette première passe.

Le descendant de Valyria sembla hésiter un instant devant les râteliers, avant de finalement reposer les deux armes qu'il utilisait jusque là, et porter son choix sur une lourde lance de métal. Ce choix surprit légèrement le Nordien, bien qu'il n'en montra rien à son adversaire du jour. Lui qui s'était démarqué par sa mobilité durant le premier échange, s'handicapait lourdement en utilisant une arme si difficile à manier sans l'entraînement et la force phyisque adéquats. Lucerys avait en revanche raison sur le fait que la lance lui apporterait une certaine polyvalance, utile face à sa propre épée. Robb allait devoir user de toutes ses capacités d'analyse pour utiliser efficacement sa lame face à une telle arme.

Et il comptait bien également remporter cette passe. Cela semblait à sa portée. Une lourde lance comme celle de Lucerys lui rendrait plus difficile toute contre-attaque ou parade potentielle, car son temps d'action serait ralenti par rapport au Nordien, qui n'avait pas la moindre difficulté à manier son épée bâtarde, même à une seule main. Un jour viendrait, ce serait Glace qu'il aurait entre les mains, et il comptait bien se montrer à la hauteur d'une lame si noble, l'épée valyrienne de sa famille depuis de nombreux siècles. Ici, son plus grand atout ne serait pas sa force physique -il était plus frêle que lui, mais Lucerys maniait tout de même une arme d'un autre calibre-, mais sa rapidité. Le Nordien avait manqué d'analyse, pas de vitesse sur la première passe, et il ne comptait pas démériter. Il allait moucher par ses propres moyens cet infime qui ne lui avait pas échappé, dans le regard du descendant de Valyria qui débitait ses explications.

Le Velaryon accepta sa politesse avec une phrase légèrement ironique avant de se mettre en garde face au Jeune Loup. Il initia donc l'échange, avec une charge certes très lisible, mais également très violente si elle atteignait son but. Heureusement, il était prêt.

En une fraction de seconde, Robb étudia les différentes possibilités qui s'offraient à lui. Parer de front n'en était pas une, malgré sa stature, il se prendrait la lance de plein fouet et risquait de recevoir beaucoup de dégâts. Il lui était toujours possible de dévier la lance avec sa lame -difficile avec le poids, mais facilité par l'élan que Lucerys avait été obligé de prendre- pour contre attaquer immédiatement.

Mû par un étrange instinct, et ce qu'il avait retenu des propres mouvements de Lucerys, Robb se décala d'un unique pas vers la gauche, suffisant pour sortir de l'axe de la charge. Mais plutôt que de charger à son tour, ce qui aurait nécessité une grosse utilisation d'énergie de manière non optimale, le Nordien choisit de de profiter de l'infime élan provoqué par son mouvement. Une fois le pas vers la gauche effectué, il passa son pied droit derrière le premier, l'utilisant en arrière pour pivoter  dans un mouvement horaire. Utilisant ce geste pour gagner en vitesse et en puissance, n'ayant même pas besoin de s'approcher de Lucerys pour pénétrer sa garde puisque celui chargeait, Robb saisit son arme à deux mains durant la rotation, dirigeant le plat de la lame vers le flanc droit, totalement exposé de Lucerys. Les capacités d'analyse du Stark ne valaient sans doute pas celles du Velaryon, mais en raison de l'arme utilisée par son adversaire qui nécessité force et temps de réaction, il ne voyait aucune possibilité à ce dernier de parer, ni même d'esquiver.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

[FB] Blood of the Old Valyria, Blood of the First Men (avec Lucerys Velaryon) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [FB] Blood of the Old Valyria, Blood of the First Men (avec Lucerys Velaryon)   [FB] Blood of the Old Valyria, Blood of the First Men (avec Lucerys Velaryon) - Page 2 EmptyVen 9 Juin - 15:37

Un air énigmatique, perdu quelque part entre fierté et complaisance, vint décorer mon faciès en réponse à cette situation plus ironique qu’autre chose. Il semblait qu’en changeant de passe, ainsi que d’armes, nous avions inversé les situations. Si nous ne nous trouvions pas en plein milieu d’un duel, c’est mon rire, et non pas le bruit des pas ou des coups, qui aurait résonné dans la pièce. Rien de moqueur, simplement de l’amusement.

Vraisemblablement, mon rôle de professeur improvisé à l’aide de monologues ennuyants avait transmis quelque chose à mon adversaire (et aussi guide, ne l’oublions pas), du jour. Son esprit s’en était trouvé enrichi, et cela m’apporta plus de bien que la victoire en elle-même. Celui qui peut enseigner maitrise son sujet, après tout. N’avais-je donc pas là la preuve de ma bonne maitrise de l’épée courte à une main ? Cette pensée m’emplit de fierté.

Concernant la lance… L’excès d’adrénaline et de dopamine brouillait probablement encore mon esprit, encore bercé par le doux chant que ces neurotransmetteurs jouaient dans mon système nerveux, bien qu’une telle description soit quelques peu… Inadaptées dans un tel univers, mais peu importe. L’emploi de la première personne n’interdisait pas la narration omnisciente, pirouette fort pratique pour justifier cet apparent illogisme.

Qu’importe, dans tous les cas, ma quête de difficulté m’avait poussé à m’imposer en handicap trop important, et je risquais de le payer d’une défaite cuisante… Quoique, qu’y a-t-il de mal à perdre ? Il faudra bien que j’échoue un millier, si ce n’est plus, de fois avant de maitriser totalement un tel objet de mort. En soi, mon problème venait plus de l’habitude et du manque de force physique, que du maniement en lui-même, car il ne changeait pas par rapport à d’autres lances. Peut être qu’un métal plus léger ou une arme plus fine serait avantageux, également… Ah… Qu’il serait pratique que l’acier standard soit valyrien. Hélas, il demeurait à peine moins rare que les individus aux yeux d’améthyste.

Accessoirement… Perdre face à sa propre offensive pouvait à la fois être perçu de manière humiliante, car il paraissait évident de connaître la parade à ses propres techniques, et comme une flatterie, dont l’imitation incarnait la quintessence. Dans tous les cas, vaincu ou à nouveau victorieux, j’aurais le sourire aux lèvres. N’était-ce pas là un merveilleux compromis ?

Je me visualisai à présent à la place de Robb, quelques minutes auparavant. Le soudain stress, la sensation d’être pressé contre un mur, vulnérable, impuissant malgré l’objet de mort entre nos mains… Un autre élément étonnant, fut de constater à quel point il maitrisait la bâtarde. Le Jeune Loup n’était pas seulement plus léger avec une arme en moins, il se débrouillait bien mieux. Sa force jouait qui plus est à son avantage…

À vrai dire, je ressentais l’intime conviction que mon cadet ne pouvait que l’emporter. Après tout, le mouvement était bon, ma position mauvaise, sa maitrise de la bâtarde meilleure que ma maitrise de cette lance… Mais je n’irais pas me laisser mourir si il s’agissait là d’un véritable combat à mort. Quitte à mordre la poussière, j’allais au moins faire en sorte d’être défait avec élégance, donc en ripostant !

Peut être que l’héritier des illustres Stark sentit la combativité dans mon regard à ce moment, tandis que je serrais les dents et me forçai à m’arrêter d’un coup sec dans le sol. Cela bloqua ma charge, non sans douleur, au moment où mon opposant tournait sur lui-même avec grâce, si bien que j’eu la sensation d’affronter mon double pendant un court instant… Mais les cheveux d’ébène, les yeux gris-bleus, me rappelèrent que ce n’était qu’une impression… À la rigueur, on aurait pu parler d’entité opposée. Enfin, peu importe.

J’ouvris par la suite ma main droite, tenant l’extrémité inférieure du cylindre métallique, dont le poids ne reposait plus que sur mon pouce et mon autre main. La paume grande ouverte, je poussai toutes mes forces afin d’entamer un mouvement horizontal qui entraverait peut être son offensive. Je refermai ma main aussitôt pour un maintien plus stable de l’arme.

Il visait mon flan droit, à présent protégé horizontalement, mais peut être toucherait-il ma main, ou mon bras… Ou peut être que la collision entre les deux objets métalliques tournerait cela en un duel de force brute, chose que je préférais éviter. Peut être également que cela donnerait un match nul ? Il visait mon bras, moi sont ventre, idéalement son diaphragme, avec le côté non tranchant de la lance. Sans être d’une force aussi importante que ma charge, il ne demeurait pas faiblard pour autant. Cependant, sa force dépassait la mienne, il n’était donc pas impossible qu’il parvienne à avorter mon coup avec sa main libre (à moins que le coup soit à deux mains ?).

Dans tous les cas, les chances demeuraient plus du côté du Stark, bien que les miennes ne soient pas nulles. Cela se jouerait à nouveau à très peu, et encore une fois à cause d’un mauvais choix d’arme ! Bien qu’un peu volontaire… Et certainement vaniteux. Je m’étais montré trop téméraire lors de la passe précédente -cela avait payé. Cette fois, ma témérité m’avait rendu aveugle. J’avais mal estimé la maitrise du Stark et pensai que le duel serait plus… Équilibré. J’avais bien tort.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

[FB] Blood of the Old Valyria, Blood of the First Men (avec Lucerys Velaryon) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [FB] Blood of the Old Valyria, Blood of the First Men (avec Lucerys Velaryon)   [FB] Blood of the Old Valyria, Blood of the First Men (avec Lucerys Velaryon) - Page 2 EmptySam 10 Juin - 13:40

Robb avait commencé sa rotation, profitant de son élan pour poser sa seconde main sur la garde de son épée, lui permettant ainsi de lui imprimer plus de force et de mieux contrôler sa trajectoire malgré la potentielle désorientation créée par le mouvement. Il eut le temps de comprendre que Lucerys était parvenu à stopper sa charge, l'éloignant donc un peu plus de lui que le Nordien ne l'espérait, mais cela ne l'empêcherait pas de l'atteindre, ça non!

Le Velaryon parvint cependant à interrompre son mouvement, ce qui était relativement impressionnant au vu de l'élan qu'il avait du mettre dans sa charge pour pouvoir manier cette lourde lance. Mais l'esprit du Jeune Loup restait alerte, prêt à défaire toute tentative de parade ou de contre attaque que le descendant de Valyria pourrait songer à mettre en plus dans la poignée d'instant qui lui était encore impartie!
Il cherchait manifestement à lui opposer sa lance en mouvement ascendant pour protéger tout son flanc droit. Mais Robb avait bien décidé de ne pas jouer avec les règles de Lucerys. Il avait bien capté la lueur de dédain et de complaisance dans son regard, la satisfaction alors qu'il récitait ses explications un peu plus tôt. Le Nordien avait suffisamment d'humilité pour voir de l'apprentissage partout où il pouvait se trouver, mais cela n'était pas pour autant une raison de s'écraser et d'accepter la défaite. Il était le Fils du Loup, et il vaincrait.

Là encore, plusieurs choix s'offraient à lui. Robb pouvait accepter la confrontation directe, et tenter le duel de force brute. Il avait l'avantage de la stature et de l'élan causé par sa rotation. Mais Lucerys utilisait quand même une arme très lourde, donc l'affrontement pourrait se révéler plus compliqué que prévu. Il pouvait également faire comme le Velaryon, stopper totalement son mouvement pour changer complètement de stratégie. Cela aurait le mérite de lui offrir plus de possibilités de contre-attaque, mais Robb perdrait alors tout l'avantage de son mouvement, ce qui le dérangeait d'une certaine façon. Il pouvait également accepter la parade de son adversaire, mais uniquement pour utiliser la lance comme rampe pour la lame de sa bâtarde et atteindre ainsi l'épaule de Lucerys. Ce coup pouvait sembler similaire au premier qu'il lui avait porté, cependant là, il n'y aurait pas de deuxième arme pour bloquer l'avancée de sa propre lame. Une larme aussi grande et lourde qu'une lance pouvait comporter de gros avantages, mais également un certain nombre d'inconvénients. Et Robb avait trop d'aisance avec son épée bâtarde pour se laisser berner de la sorte.

Après une fraction de seconde de réflexion, le Nordien choisit, plutôt que de se conformer à une tactique classique telle que celles qui lui avaient traversé l'esprit un peu plus tôt, de tenter un mouvement difficilement prévisible. La lance de Lucerys se voulait une garde pour tout le haut de son corps, en prévision du coup asséné par son épée, mais de fait de protégeait pas le reste. Le Nordien choisit de frapper là.
Sans perdre le mouvement imprimé par sa rotation, Robb plia brusquement les genoux pour se retrouver sous la garde de Lucerys avant d'arriver à la confrontation avec sa lance, sans pour autant perdre l'élan de son épée, qui se retrouvait simplement au niveau de la taille de son adversaire, soit beaucoup plus bas que précédemment.

Utilisant de plus l'élan créé par ce nouveau mouvement vers le bas, Robb passa ainsi aisément sous la barrière créée par la lance de Lucerys, visant maintenant l'abdomen du descendant de Valyria du plat de sa lame. Poussant sur ses deux deux plantes de pied alors qu'il tournait toujours, il en profita pour commencer à se relever dans un mouvement ascendant maintenant qu'il avait totalement dépassé la garde du descendant de Valyria. Plus rien ne s'opposait entre lui et la victoire sur cette passe!

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

[FB] Blood of the Old Valyria, Blood of the First Men (avec Lucerys Velaryon) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [FB] Blood of the Old Valyria, Blood of the First Men (avec Lucerys Velaryon)   [FB] Blood of the Old Valyria, Blood of the First Men (avec Lucerys Velaryon) - Page 2 EmptyDim 11 Juin - 3:23

Si l’arrêt de ma charge m’offrit un gain de temps -et surtout de distance- aussi léger que considérable, il donna également à l’épéiste le loisir de parfaire son offensive, en saisissant la fusée de son arme via se main restante. En d’autres termes, la situation demeurait en son parfait avantage… Mais n’était-ce pas également le cas lors de notre premier affrontement ? Cela dit, nos mobilités n’étaient plus les mêmes, principale raison de mes difficulté actuelles.

Je songeai d’abord à parer, voir toucher son ventre par un coup horizontal… Que je manquai, contre toute attente. La hâte ? Le stress ? Un manque de contrôle de soi, dans tous les cas. Le trouble devait à présent prospéré confortablement dans mon esprit pour que mon bras pousse la lance vers le haut au lieu de l’avant, mais peu importe. Un autre aspect du combat se présentait à moi, et plus tôt j’en faisais la connaissance, plus tôt je pourrais le surpasser. C’était comme une cible : plus tôt on se prépare à l’éliminer, plus tôt on trouve comment parvenir à ses fins.

La limite de cette analogie reposait cependant dans mon incapacité temporelle à élaborer un plan digne de ce nom… Ah, l’improvisation… Mère de faux-jumeaux nommés succès et échec, gloire et disgrâce… Arborant les traits d’une pièce lancée pour un pile ou face et dont le résultat déterminerait au mieux le sort d’un individu, au pire celui d’une guerre, elle-même pouvant possiblement influencer tout un royaume… Un jeu enfantin auquel le dragon tricéphale avait gagné. Je souris légèrement en réalisant que chacune des têtes représentait une issue possible de ce jeu enfantin, puis ma réflexion erra vers ce qu’aurait été le monde avec un Cerfs sur le trône.

Une énième fois, le monde tournait pour moi au ralentit. J’étais capable de sentir les fins courants d’air de la pièce caresser mon visage, de décomposer le mouvement de la bâtarde qui menaçait mon flan… Ou plutôt, dont la menace pesait toujours sur mon flanc malgré ma parade. Mes yeux s’écarquillèrent, m’offrant davantage d’information. Robb s’était accroupi et son coup poursuivait irrémédiablement son cou en direction de ma hanche ou du haut de ma cuisse… Je cru un instant être vaincu.

Le tintement de la pointe de mon objet de mort contre le sol vint me tirer de ma légère torpeur à la place de celui des lames s’entrechoquant. Je payais ma présomption en ayant fait le choix, volontaire qui plus est, de me saisir de ce fardeau métallique. C’était trop tôt pour que j’utilise ce genre de lances, mais la victoire ainsi que ma quête perpétuelle de « thrill » avait brouillé mon jugement. Elle me ralentissait, mes bras ne pourraient bouger ce tuyau ferreux dans les temps. Cela provoqua un léger rire, car je me montrai actuellement inapte à effectuer un mouvement pourtant fort simple : un quart de rotation suffirait à placer la lance dans l’axe de la lame.

J’abandonnai de ce fait de suite l’idée de contrer… Néanmoins, puisque le problème demeurait dans le poids contraignant de mon outil de mort, je pris la décision folle de la lâcher. La gravité serait à présent l’assaillant du Jeune Loup, car aussi vif qu’il soit, la chute de quelque chose d’aussi peu léger, dans ces conditions, le toucherait probablement non sans de légers dommages. Au pire, cela le divertirait.

Une étrange sensation parcouru mes bras, qui bien que délivrés de cette véritable épée de Damoclès, furent immédiatement parcourus d’une soulageante douleur. Mes tendons et muscles me brûlaient légèrement, à peine trop pour que la sensation de chaleur ne soit agréable. Avais-je surestimer ma force à ce point ? Honte à moi, honte à moi… Mais je me sentais à présent aussi léger qu’un voile de soie.

N’ayant que peu de temps -et d’options du fait de la perte de mon arme-, je fléchis mes genoux, imitant le Nordien avec une souplesse étonnante pour les circonstances, avant de me propulser en l’air dans un saut probablement impressionnant depuis son point de vue. Je levai les genoux de sorte à ce qu’ils atteignent à peu près le niveau auquel ma taille se trouvait lorsque je me tenais sur mes jambes.


Ainsi, j’esquivai le coup, qui fendit l’air et peut être le sol sous peu, à moins que la bâtarde ne finisse réemployée pour dévier la lance tombante ? Peu importe, car à présent désarmé -et surtout vulnérable-, il fallait que j’agisse vite. Une fois le sol regagné, mon pied gauche tenta d’écraser -pas trop fort, n’allons pas non plus casser des poignets- les mains de Robb, dans le but d’au mieux le désarmer, au pire les plaquer au sol, ou du moins de l’empêcher de manier cette ennuyante épée.

Peut être que nous finirions tous deux désarmés et conclurions un match nul, ou peut être reprendrions-nous avec deux autres armes sans une autre forme de procès -après tout, il n’était pas impossible de perdre son arme et de saisir celle d’un ennemi ou camarade tombé aux champs d’honneurs-, à moins que cela ne tourne en combat à main nue…

…Auquel cas, ne pas se blesser s’avérerait bien plus compliqué. En effet, une lame possédait des côtés plats, non tranchants, mais un poing… Cela m’arracha à nouveau un rire cynique. N’était-il pas ironique que des créations humaines dédiées à l’arrachage de la vie d’autrui, s’avère au final potentiellement moins dangereuse qu’un simple poing ?

Quoique, y avait-t-il dans le fond plus dangereux qu’une main ? Après tout, il s’agissait là du membre utilisé pour ôter la vie à l’aide d’une arme, d’une plume -parfois plus forte que l’épée-, d’un geste… Ou pour forger. Cela dit, si une classification devait être établie, je placerai la voix par dessus tout. Quelques mots ne devant pas s’échappés avaient coûté la vie à de nombreuses personnes, tout comme quelques uns chuchotés dans le creux des bonnes oreilles, à la bonne heure, par la bonne personne…

Arriver à cette conclusion, dire que la combinaison des deux pouvait s’avérer dévastatrice relevait de l’évidence. La Rébellion du Baratheon n’était-elle pas un bon exemple ? Quelques mots pour des fiançailles, quelques commandes royales et seigneuriales… Et le conflit résultant ne connu aucun égal.

Ah... Rien de tel qu'un combat pour démontrer la relativité du temps subjectif, comment pourrais-je rêvasser pendant des heures lors d'un échange de quelques secondes pourtant vécu au ralenti, autrement ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

[FB] Blood of the Old Valyria, Blood of the First Men (avec Lucerys Velaryon) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [FB] Blood of the Old Valyria, Blood of the First Men (avec Lucerys Velaryon)   [FB] Blood of the Old Valyria, Blood of the First Men (avec Lucerys Velaryon) - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[FB] Blood of the Old Valyria, Blood of the First Men (avec Lucerys Velaryon)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [[??]] True Legend [DVDRiP]uptobox
» mes amies les bêtes [Yaoï ~ Hentaï]
» Avec Yoru [Hentaï] !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives de Dracarys :: Rp terminés-
Sauter vers: