RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Intrigues
Annexes
Avatars
Divers Bottins
Personnages non jouables
Postes Vacants
Scenarios
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink
Nous avons besoin de monde dans l'Ouest, l'Orage et le Conflans! Points à la clé !
Le staff est majoritairement en absence/ralentissement actuellement, pour des raisons plutôt
importantes, alors merci de prendre votre mal en patience concernant
les plans & cie,
on fait ce qu'on peut ♥️

La MAJ aura lieu le week end du 2/3 décembre , tenez-vous prêts

Partagez | 
 

 Ainsi se tiennent le Nord et le Conflans [PV Barbara Bracken]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
A Wolf among Dragons
avatar
A Wolf among Dragons
Valar Dohaeris

Ft : Richard Madden
Multi-Compte : Edwyn Cendregué
Messages : 838
Date d'inscription : 24/02/2017

MessageSujet: Ainsi se tiennent le Nord et le Conflans [PV Barbara Bracken]   Mar 9 Mai - 11:23

Encore une journée ensoleillée à Port-Réal. Depuis que la délégation Tyrell et Lannister était arrivée au Donjon Rouge, les jours se ressemblaient encore plus que d'ordinaire pour le Jeune Loup. Laissé à lui-même en marge des grandes discussions réunissant les grands seigneurs des Sept Couronnes, Robb usait de tout son temps libre pour lui-même, agaçant le maître d'arme par toutes ses requêtes d'entraînement, passant des heures sur le pas de tir avec son arc. Le temps qui restait, il le passait en lecture, histoire de faire passer ses courbatures les plus douloureuses avant de prendre une nouvelle arme pour s'entraîner. Il dévalisait régulièrement la bibliothèque du grand mestre et ne se promenait plus sans un quelconque grimoire sous le bras.

Aujourd'hui, après un entraînement à l'épée tôt le matin, il avait choisi de s'asseoir confortablement dans le jardin du Donjon Rouge avec un des livres empruntés au mestre. Robb utilisait aussi consciencieusement son temps de repos avant de s'attaquer à un nouvel entraînement à l'arc, un peu plus tard dans la journée. Après tout, il reverrait tôt ou tard, à Port-Réal ou à Winterfell, son amie Boadicée Sand, elle-même archère émérite. Cela lui donnait donc une raison de s'entraîner à l'archerie! Il lui fallait de plus être digne de son arc en os de dragon, en véritable objet d'art pour lequel il devait sans cesse se perfectionner.

Il s'était donc assis sous l'un des arbres du jardin avec sur les genoux un livre ouvert relatant l'histoire du Bief sous le règne des rois Jardiniers. Lui qui d'habitude pouvait accorder toute son attention à ses lectures, avait aujourd'hui du mal à se concentrer. Le Nordien se retrouvait donc à régulièrement revenir en arrière d'une page pour reprendre le fil de l'histoire. Environ toutes les deux secondes, ses pensées se remettaient à vagabonder vers ce qui avait été l'une des plus grandes et heureuses nouvelles de sa vie: Le Prince Viserys avait obtenu du Roi qu'il l'accompagne dans son voyage vers Winterfell et le Mur, avec un convoi de prisonnier à destination de la Garde de Nuit. Le Jeune Loup allait enfin, enfin découvrir la contrée qui aurait du le voir naître. Il allait pouvoir embrasser sa mère, enlacer ses soeurs, parler sans fin avec le seigneur son père, participer aux jeux de ses frères...Le Nordien allait sans doute également rencontrer les seigneurs de la contrée, qui riraient probablement du louveteau qu'on voudrait leur présenter comme leur futur suzerain.
Ce voyage serait sans doute sources d'immenses bonheurs, mais également de grandes angoisses, car le Nordien aurait devant les yeux ce qu'il avait de tous temps redouté, ainsi que ce dont il s'était langui si longtemps.

La compagnie de sa chère amie Wynafryd lui manquerait également. Bien que le trajet passe sans doute par Blancport, il était peu probable qu'elle puisse quitter si longtemps ses responsabilités auprès de la Princesse Rhaenys. Il s'imaginait déjà lui envoyer des corbeaux pour lui raconter ses bonheurs stupides et quotidiens à découvrir ce qui devrait être inscrit au plus profond de lui-même.
Son ami Aegon lui manquerait aussi. Il leur arrivait d'être séparés, par exemple quand le Prince partait prendre ses responsabilités à Peyredragon, mais ce serait bien la première que ce serait lui qui quitterait Port-Réal! Son frère de l'été se réjouirait-il pour lui? Ils n'avaient pas encore eu l'occasion d'en parler, la Cour étant particulièrement concernée par la délégation au Donjon Rouge.

Le jeune homme continuait ainsi à lire sans pour autant parvenir à se concentrer sur sa lecture plus de quelques minutes d'affilées. Son esprit était déjà dans le bateau au direction de Blancport, prêt à se jeter dans les bras des siens. Sans doute est-ce la raison pour laquelle il n'était plus du tout conscient de ce qui pouvait bien se passer autour de lui, ni d'une éventuelle présence.



TOGETHER WE ARE STRONG



Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Jument-Rouge
avatar
La Jument-Rouge
Valar Dohaeris

Ft : Natalie Portman
Multi-Compte : Tywin Lannister - Catelyn Stark
Messages : 255
Date d'inscription : 18/04/2017

MessageSujet: Re: Ainsi se tiennent le Nord et le Conflans [PV Barbara Bracken]   Mar 16 Mai - 14:31

Ainsi se tiennent le Nord et le Conflans

An 298 - Lune 12 -  Semaine 2



Robb Stark & Barbara Bracken


La vie à la capitale n’était que surprises et excitation constantes ! Pour moi du moins, qui ne suis jamais sortie du Conflans et qui ai grandi à Haye-de-Pierre, le fief de la maison Bracken. Et me voilà parti assister à une grande fête en l’honneur des fiançailles entre les Tyrell et les Targaryen, à Port-Réal, seule bien qu’accompagnée d’une quinzaine de garde du Seigneur mon Père. J’avais prétendu vouloir connaître le monde avant de devoir me marier, mais secrètement, je m’étais toujours dit que les vieilles rancœurs de Père étaient un frein, plus qu’une protection, à l’émancipation de notre maison. Autrefois puissante dans le Bief, nous étions relégués à présent à une place bien inférieure…trop inférieure, pensais-je souvent. Aussi, je m’étais secrètement prononcée loyale envers les Targaryen…même s’il me faudrait encore travailler ma loyauté envers les Nerbosc…

A Port-Réal, je passais le plus clair de mon temps à rencontrer de nouvelles Dames, Seigneurs et Chevaliers, à discuter, manger, rire et écouter les rumeurs scabreuses qui circulaient sur tout le monde. Je me rendais aussi souvent que je le pouvais au Septuaire de Baelor. Je n’ai jamais été très assidue dans mes prières, mais ce lieu regorgeait d’une atmosphère si apaisante que je m’y sentais comme attirée. Je tâchais alors d’avoir quelques pièces à distribuer aux pauvres. Les enfants, surtout, malades et chétifs, me brisaient le cœur. Mais lorsque le temps me le permettait, c’est dans les Jardins du Donjon Rouge, accompagnée d’un livre de la bibliothèque du Grand Mestre, que j’aimais le plus me ressourcer. L’air était frais, empli des parfums des fleurs. Le bruit des fontaines vous calmait intérieurement et le chant des oiseaux était une musique de fond qui se prêtait fort bien à l’une de mes activités favorites : la lecture.

Après m’être préparé à sortir de mes appartements, je pris le dernier livre que j’avais emprunté à la bibliothèque ; une histoire fascinante sur le culte des Anciens Dieux, culte encore d’actualité dans le Nord m’a-t-on dit, et me dirigeais donc vers les Jardins. Au passage, je saluais d’un gracieux signe de tête, ceux qui me croisaient et, une fois dans les Jardins, je fis une courte de pause, fermais les yeux et inspirais profondément et lentement, pour savourer l’air frais et le calme environnant. J’y avais même mes habitudes à présent. Je m’étais trouvé un banc, placé dans un chemin annexe au sentier principal qui circulait dans les Jardins et j’aimais beaucoup son emplacement, qui me laissait tout le loisir de savourer ma lecture et, en même temps de pouvoir voir qui se baladait dans les jardins et d’être vu d’eux également. D’un pas rythmé, je me dirigeais donc vers cet endroit quand, au détour du chemin, je m’arrêtais net, constatant que mon banc était déjà occupé par un jeune homme que je n’avais encore jamais vu. Je fronçais les sourcils et m’approchais doucement de lui. Il avait l’air aussi concentré que possible dans sa lecture, mais je le voyais parfois revenir une ou deux pages en arrière, comme s’il voulait vérifier quelque chose ou relire un passage difficile. Visiblement, il ne semblait pas avoir remarqué ma présence. Je m’arrêtais à quelques pas de lui, à une distance suffisante pour qu’il puisse m’entendre et jetais un coup d’œil à sa couverture. Je compris alors pourquoi il avait tant de mal à se concentrer ; ce livre était d’un ennui mortel ! Plaçant mes mains tenant mon livre devant moi, j’émis un léger rire avant de dire :

Si vous voulez un conseil Messire, cessez de suite de lire ce livre et courez en emprunter un autre si vous ne voulez pas finir par vous endormir dans les Jardins ! Je sais de quoi je parle ; heureusement, un gentilhomme a été assez obligeant pour me délivrer de ma torpeur !

Je lui souris aimablement alors qu’il relevait la tête vers moi. Il avait un très beau visage et des yeux bleus qui vous regardaient d’un air glacé et pénétrant mais, en même temps, doux et bienveillants. Quel déstabilisant paradoxe ! Mais il en fallait plus pour ébranler la Jument Rouge. Sans me départir de mon sourire, je me présentais à lui, faisant une légère et gracieuse révérence :

Je suis Lady Barbara de la Maison Bracken, héritière du Seigneur mon Père, Lord Jonos Bracken. Je ne crois pas vous avoir déjà rencontré ; permettez-moi de vous demander à qui ai-je l’honneur de m’adresser ?

© DRACARYS


1


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A Wolf among Dragons
avatar
A Wolf among Dragons
Valar Dohaeris

Ft : Richard Madden
Multi-Compte : Edwyn Cendregué
Messages : 838
Date d'inscription : 24/02/2017

MessageSujet: Re: Ainsi se tiennent le Nord et le Conflans [PV Barbara Bracken]   Mar 16 Mai - 15:50

Robb était tellement plongé dans cet étrange mélange de pensées sur son départ prochain et et de réflexions sur sa lecture qu'il avait perdu toute notion de ce qui pouvait bien se passer autour de lui. Son expression était lointaine et totalement détachée de son environnement des jardins.

Cependant, un joli rire vint interrompre le flot chaotique de ses pensées. Légèrement surpris, le Jeune Loup releva la tête pour découvrir une belle demoiselle, inconnue encore, qui lui conseillait d'emprunter au mestre un autre ouvrage s'il souhaitait occuper son esprit. Etonné dans un tout premier temps de voir cette dame lui adresser la parole avec tant d'enthousiasme, il finit par lui répondre pas un léger sourire, refermant doucement le grimoire sur ses genoux, avant de prendre la parole à son tour:

-Et bien damoiselle, merci pour la recommandation! Je dois vous avouer que j'avais effectivement du mal à me passionner complètement dans ma lecture.

Posant le livre à côté de lui, le Jeune Loup se leva pour pouvoir s'incliner comme il devait le faire en présence d'une noble dame, même s'il ignorait son nom. La jeune femme semblait agréable et intelligente. Robb était sûr de ne l'avoir encore jamais vu au Donjon Rouge. Faisait-elle partie de la délégation Tyrell, arrivée récemment à Port-Réal? Ou bien peut-être de la suite, plus restreinte celle-ci, de Lord Tywin? Son visage lui était inconnu.

Heureusement la jeune femme leva bien vite le doute qui habitait le Nordien. Il s'agissait de lady Barbara Bracken, de Haye-de-Pierre. Sa présence ici n'était donc théoriquement pas liée aux effervescences diplomatiques du Donjon Rouge.
Robb n'avait pas eu beaucoup d'occasions de rencontrer des personnes originaires du Conflans au cours de sa vie, dans la mesure où elles n'étaient pas très présentes à la capitale. Pourtant, Robb lui-même était à moitié originaire de cette contrée par sa mère, Catelyn Tully. Il devait s'avouer que, s'il avait toujours cherché à se rapprocher de ses racines Nordiennes dans le but futur de régner convenablement sur le Nord, la moitié de son origine du Conflans lui était très peu connue. Pourtant, il connaissait théoriquement plus de Vivesaigues, où il était né, que de Winterfell sur lequel il n'avait même jamais posé les yeux.

Cependant, l'histoire récente avait coûté très cher au Conflans et à sa famille, les Tully ayant tous été exécuté à la fin de la rébellion pour le sac de Port-Réal. Les deux seules survivantes de l'ancienne famille souveraine était Catelyn, maintenant une Stark, et Lysa Arryn. Les Stark et les Tully faisaient sans doute partie des familles qui avaient le plus souffert de la rébellion de Robert Baratheon.

-Je suis ravi de faire votre connaissance, lady Bracken! Je suis Robb de la maison Stark, héritier du seigneur mon père lord Eddard Stark et héritier de Winterfell. Je vous souhaite la bienvenue à Port-Réal ma dame!

Robb l'invita d'un geste de la main à prendre place à ses côtés pour parler avec un peu plus de confort. La jeune femme lui inspirait confiance, et il ressentait une inexprimable envie d'en savoir un peu plus sur elle et sur le Conflans. De plus, malgré les délégations diplomatiques présentes en ce moment à la capitale, le Jeune Loup n'avait que peu l'occasion de parler à de nouvelles personnes, et la conversation ne pourrait qu'être intéressante!

-Puis-je vous demander ce qui vous amène aussi loin de chez vous, ma Lady? Affaires diplomatiques peut-être?



TOGETHER WE ARE STRONG



Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Jument-Rouge
avatar
La Jument-Rouge
Valar Dohaeris

Ft : Natalie Portman
Multi-Compte : Tywin Lannister - Catelyn Stark
Messages : 255
Date d'inscription : 18/04/2017

MessageSujet: Re: Ainsi se tiennent le Nord et le Conflans [PV Barbara Bracken]   Mer 24 Mai - 12:33

Ainsi se tiennent le Nord et le Conflans



An 298 - Lune 12 - Semaine 2



Robb Stark & Barbara Bracken


Mon sourire s’étira encore davantage lorsque j’appris l’identité du jeune passionné de lecture que je venais de rencontrer. Robb Stark de Winterfell ! Elle avait entendu parler de lui jusqu’à Haye-de-Pierre, alors que son père, rentré de Port-Réal où il y fut d’abord retenu dans les geôles pour avoir participer au sac de Port-Réal avec les Tully, avait avoué à demi-mot s’estimer chanceux de n’avoir à donner son unique fille – Jayne n’étant pas encore née – à un quelconque Seigneur victorieux de la rébellion. Cependant, les Stark n’avaient pas eu cette chance et se virent obliger de confier Robb aux Targaryen, en tant qu’otage du Roi. Si je m’étais toujours imaginé qu’il avait dû vivre des moments difficiles et que, même encore maintenant, il n’avait pas sa place à la capitale, le jeune homme que j’avais en face de moi venait détruire toutes ses idées reçues, tant il avait l’air de s’y plaire et de s’y sentir bien. Les Stark avaient combattu aux côtés des Tully, la seule maison que nous, les Bracken, reconnaissons comme nos véritables souverains, et non pas ces parvenus de Nerbosc. La mère de Robb n’était d’ailleurs autre que Lady Catelyn, une femme que nous avions toujours beaucoup appréciée, même si je ne l’ai encore jamais rencontré.

Et bien Robb de la maison Stark, c’est un plaisir et un honneur de vous rencontrer. dis-je en prenant place à ses côtés.

Maintenant que je le voyais de plus près, j’aurais dû deviner son identité, ou du moins me douter qu’il venait du Nord, car il avait le faciès et les traits du visage des gens de cette lointaine contrée mais en même temps, les cheveux légèrement cuivrés de Lady Catelyn. Posant mon livre sur ce qu’il restait de la pierre du banc à ma droite, je lissais les plis de ma robe et  me tournais vers lui pour lui répondre :

Non je laisse cela encore au Seigneur mon Père et ne suis guère pressée de m’y atteler ! Lord Jonos recherche en ce moment activement un homme bonne naissance et de bonne famille pour me marier… De cela non plus, je ne suis guère pressée… Comme je n’ai jamais quitté le Conflans, j’ai voulu voir le monde avant de me retrouver emprisonnée dans le mariage. Port-Réal est ma première destination. Ensuite…je ne sais où j’irais…Le Bief peut-être…

Je taisais bien évidemment ma sympathie envers les Targaryen. Cela ne devait pas se savoir, surtout pas ici où les nouvelles et rumeurs allaient si vite… Je m’empressais de changer de sujet :

Vous aussi, donc, vous aimez vous isoler pour lire ? Lire permet de s’enfuir du quotidien ; c’est tellement…libérateur parfois... Père n’est pas un homme très chaleureux mais comparé à votre situation, je ne peux que m’estimer heureuse d’avoir pu grandir auprès de ma famille. J’aurais pu être dans la même situation que vous. Cela a dû être difficile pour vous…je suppose… d’être brusquement arraché aux vôtres…Notre vie à tous les deux serait bien différente si la rébellion n’avait pas eu lieu… Vous auriez grandi dans votre famille et quant à nous, nous disposerions encore de notre prestige au sein du Conflans et aux côtés des Tully… Nous ne sommes plus grand-chose depuis que les Nerbosc sont au pouvoir…C’est pourquoi vous me faîtes un immense honneur en m’accordant quelque intérêt., finis-je en souriant aimablement.

© DRACARYS


2


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A Wolf among Dragons
avatar
A Wolf among Dragons
Valar Dohaeris

Ft : Richard Madden
Multi-Compte : Edwyn Cendregué
Messages : 838
Date d'inscription : 24/02/2017

MessageSujet: Re: Ainsi se tiennent le Nord et le Conflans [PV Barbara Bracken]   Mer 24 Mai - 13:54

La jeune femme eut un sourire plus large encore quand elle entendit son nom. Il était vrai que les Bracken étaient toujours restés fidèles aux Tully, famille certes disparue à laquelle il appartenait pourtant à demi par la filiation de dame sa mère, lady Catelyn. Lui et lady Barbara étaient naturellement poussés par les hasards de la diplomatie à se trouver mutuellement sympathiques. Bien sûr, il n'y avait pas que cela, et l'intelligence manifeste de la jeune femme ne pouvait qu'attiser la curiosité du Nordien. Néanmoins, cela ne faisais que faciliter les choses!

Elle prit place ses côtés sur le petit banc de pierre avec un enthousiasme manifeste. Le Jeune Loup n'avait que peu l'occasion de rencontrer au Donjon Rouge des personnes aussi franches dans leur gentillesse, et il ne pouvait donc qu'apprécier la compagnie de lady Bracken. Si elle était pour la première fois à Port-Réal, sans doute était-elle étrangère aux exactions de pouvoir qui pouvaient ici s'y jouer en permanence. Le Conflans, tout comme le Nord, n'était pas familier de ces jeux de manipulation, et on pouvait y espérer un échange honnête qui ne soit pas basé sur la seule extorsion d'information ou de pouvoir. Que cela devait alléger l'esprit!

Cette dernière lui avoua d'ailleurs qu'elle n'était pas pressée de devoir porter tous ses soucis à la suite du seigneur son père! Robb eut un léger sourire en entendant cela, imaginant ce que ce serait, d'avoir l'esprit de toutes ces questions, les épaules allégés de la responsabilité d'une famille, d'un fief, d'une contrée toute entière.

-Je vous comprends ma Dame, vous êtes jeune, vous avez bien raison de vouloir découvrir le monde et tout ce qu'il a à vous offrir! Je dois vous avouer que je vous envie, de pouvoir ainsi parcourir les Sept Couronnes!

Qu'il attendait avec impatience le jour où il serait libre de dépasser ces murailles, d'enfin découvrir le monde par lui-même! Comme il sortirait grandi et heureux d'un tel voyage! Au fond de l'inconnu pour trouver du nouveau.

La jeune femme changea bien vite de changer, pour se mettre à discourir sur leur situations respectives et les conséquences de la Rébellion du Cerf et du Loup, ainsi que la situation dans le Conflans depuis lors. Robb n'ignorait pas que les Nerbosc avaient prit la place de la famille de dame sa mère après l'avoir trahie pour se ranger au côté des Targaryen. Cette seule idée laissait un goût amer au fond de la gorge du Nordien, n'osant imaginer le désespoir que lady Catelyn avait dû connaître en voyant toute sa famille exécutée pour trahison, la moitié de sa nouvelle famille nordienne auparavant brûlée vive par les Dragons...Comment avait-elle pu seulement s'en sortir avec sa santé mentale, après tant de désarroi? La dame de Winterfell était sans aucun doute, et le Nordien n'avait nul besoin de l'avoir jamais vu pour le savoir, l'une des femmes les plus fortes et les plus impressionnantes de tout Westeros.

-Je me désole que votre famille ne dipose plus de la place qui était la sienne, dans le Conflans, lady Bracken. Comme beaucoup de monde malheureusement au cours de ce triste épisode, vous avez payé cher votre sens de l'honneur et votre loyauté. Je ne souhaite à personne de grandir comme moi, loin de siens, conscient qu'il faudra un jour diriger une contrée dont on ne sait rien. Au contraire, c'est vous qui me faites honneur ma lady.

Robb était à fait sincère dans ses paroles. Tout déterminé qu'il était, il ne parvenait pas à se dépêtrer de ce sentiment très puissant d'être un parfait imposteur, un prince sudier dans le corps d'un fils de Winterfell qui ne faisait que tromper tout le monde, ou qui du moins le tentait.



TOGETHER WE ARE STRONG



Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Jument-Rouge
avatar
La Jument-Rouge
Valar Dohaeris

Ft : Natalie Portman
Multi-Compte : Tywin Lannister - Catelyn Stark
Messages : 255
Date d'inscription : 18/04/2017

MessageSujet: Re: Ainsi se tiennent le Nord et le Conflans [PV Barbara Bracken]   Mar 6 Juin - 12:12

Ainsi se tiennent le Nord et le Conflans

An 298 - Lune 12 - Semaine 2



Robb Stark & Barbara Bracken


Je lui souriais aimablement, un brin gênée par son dernier commentaire à mon égard. J’avais beau être l’héritière du domaine Bracken, avec la disparition de mon cousin en mer, je n’étais pas grand-chose devant le futur Suzerain du Nord. Il restait pourtant noble, aimable et accueillant, malgré sa condition d’otage, ce qui me fit penser qu’il devait avoir une grande force de caractère pour avoir grandi loin des siens, parmi des étrangers et les ennemis de sa propre famille. Pendant un instant, j’essayais de m’imaginer à sa place. Grandir loin de père et mère, loin de ma sœur Jayne, n’ayant eu vent des naissances de mes trois autres sœurs que par corbeaux mais n’ayant jamais pu voir leurs visages… Grandir aussi dans un environnement culturel différent du siens… Certes, le fossé culturel aurait été moins imposant pour moi, mais pour un Nordien… Les débuts ont dû être terribles pour lui. Cependant, il semblait s’être bien adapté malgré tout et l’on disait même qu’il se trouvait très proche du Prince-Héritier en personne, un atout considérable le jour où le Prince Aegon sera amené à monter sur le Trône de Fer et lui à gouverner le Nord. Pendant un instant, j’eux envie de poser une main réconfortante sur son avant-bras, mais, ne le connaissant à peine, je n’osais me risquer dans ce genre de contact et préférais choisir les mots adéquats pour lui remonter un tant soit peu le moral :

Je vous crois. J’ai toutefois appris que, malgré votre condition, vous vous êtes liés d’amitié avec notre Prince-Héritier. Cela est bien la preuve que l’amitié et l’amour surpassent les guerres et les anciennes animosités.

En disant cela, je pensais également à ma propre famille et aux tensions toujours vigoureuses qui nous lient aux Nerbosc, nos suzerains. J’avais été élevée dans la haine de cette maison…mais avant mon départ de Haye-Pierre, ma rencontre et mon long échange avec Ser Lucas Nerbosc ont bouleversé mes idées reçues et mes convictions, pourtant inculquées par mon propre père… Je me souviens également du vent de colère qui s’était abattu sur moi dès le départ de Ser Lucas…m’étant montré « trop accueillante et aimable envers le traitre ».. Tels furent les mots de Lord Jonos Bracken ayant suivi une gifle qui laissa une trace rouge sur ma joue pendant deux jours tandis que mère pleurait en silence, contrainte et impuissante face au tempérament difficile du Seigneur de Haye-Pierre… Ne voulant y repenser davantage, je laissais s’échapper un léger soupir puis tournais à nouveau mon visage vers lui :

Je prie les Dieux qu’il vous soit un jour donné de retourner auprès des vôtres. Nous n’avons pas les mêmes croyances mais vous êtes un homme bon, Robb Stark. Je suis suffisamment perspicace pour le voir dès à présent. Les Dieux entendront mes prières, j’en suis persuadée, tout comme je suis persuadée que nous allons devenir de grands amis vous et moi !

Cette fois, je bravais mon appréhension et lui posais cette main réconfortante sur son avant-bras, geste que je voulais faire un peu plus tôt déjà, accompagné d’un sourire bienveillant. J’avais enfin l’impression de m’être fait un ami à Port-Réal… un ami de poids…

© DRACARYS


3


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A Wolf among Dragons
avatar
A Wolf among Dragons
Valar Dohaeris

Ft : Richard Madden
Multi-Compte : Edwyn Cendregué
Messages : 838
Date d'inscription : 24/02/2017

MessageSujet: Re: Ainsi se tiennent le Nord et le Conflans [PV Barbara Bracken]   Mer 7 Juin - 6:27

La jeune femme lui souriait gentiment, et Robb continuait de trouver la dame agréable et intéressante. Il était peu courant de rencontrer à la capitale des personns pourvues d'un tel enthousiasme naïf, ce qui n'était pas pensé par le Nordien comme un défaut, au contraire. Il lui était très plaisant de discuter avec lady Bracken, qui ne semblait avoir à son encontre aucun a priori négatif. Et Robb lui parlait de lui, comme s'ils n'étaient pas des inconnus qui venaient d'engager la conversation, mais comme des connaissances de longue date qui échangeaient les dernières nouvelles. C'était une chose surprenante, mais agréable il fallait bien l'avouer.

La dame de Haye de Pierre acquiesça à ses paroles, se réjouissant cependant de son amitié réelle avec le Prince héritier. Le Stark hocha la tête, de nombreuses personnes lui parlaient du jeune Targaryen et l'enviait pour cela. Peu de gens pouvaient se targer d'une proximité de ce genre avec le futur souverain des Sept Couronnes. Au delà de ces considérations futures, le lien qui s'était forgé entre le Loup et le Dragon défiait tout le passif historique entre leurs deux familles, toutes les rancoeurs qui existaient entre leurs pères respectifs. Cela était une chance dont le Nordien avait parfaitement conscience. Sans Aegon, il aurai été complètement seul au Donjon Rouge sa vie durant.

-C'est vrai, ma Dame, j'ai la chance de bénéficier de l'amitié du Prince, malgré tout ce qui a pu se passer entre Stark et Targaryen. Et j'espère de tout coeur que cela permettra en temps voulu au Nord et à la Couronne d'apaiser des relations qui ont toujours été difficiles.

Robb avait conscience qu'il serait difficie, voire imposible, à la génération de leurs parents de pardonner ce qui avait pu se passer pendant la guerre. Le Roi avait perdu son père, Lord Eddard trois membres de sa famille, Lady Catelyn avait vu sa famille massacrée et son fils emmené contre son gré...Comment pourrait-il en être autrement après tout? Robb lui-même avait le plus grand mal à pardonner à la Couronne sa présence politique au Donjon Rouge après tout. Mais l'essor simultané de Aegon sur le Trône de Fer, de lui-même à Winterfell, pourrait bien marquer le début d'une nouvelle époque. Du moins l'espérait-il.

Lady Bracken renchérit en lui souhaitant de bientôt pouvoir retrouver les siens. Elle semblait si sûre d'elle et si enthousiasme que cela ne pouvait qu'être contagieux, même auprès du Jeune Loup pourtant si mélancolique la plupart du temps. La jeune femme posa même une main sur son bras, affirmant sa certitude que tous deux deviendraient bons amis. Surpris l'espace d'une seconde, le Nordien se laissa cependant aller à la bonne humeur de cette dernière, lui rendant alors son sourire.

-Je vous remercie pour vos prières, lady Bracken. Votre compassion me touche beaucoup, et votre amitié plus encore!

Le sourire du jeune homme s'élargit encore un peu à ces mots, montant légèrement jusqu'au bleu de ses yeux. Pour une première rencontre avec la noblesse du Conflans, on ne pouvait nier qu'elle était bien plaisante et agréable!

-Votre famille vous manque-t-elle, ici à Port-Réal, ma lady? Etes vous pressée de les retrouver à la fin de votre voyage au travers des Sept Couronnes?

Peut-être la situation avec les Nerbosc rendait l'atmosphère du Conflans plus étouffante que Robb ne le pensait, surtout pour la famille Bracken. Et l'idée de se marier ne semblait pas de plus l'enchanter outre mesure. Mais Robb était bien placé pour connaître la souffrance qui pouvait naître loin des siens, et peut-être que la jeune femme connaissait cette mélancolie. Ou était-ce cet enthousiasme qui la tenait debout, comme d'autres l'étaient par la colère ou la recherche de gloire?



TOGETHER WE ARE STRONG



Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Jument-Rouge
avatar
La Jument-Rouge
Valar Dohaeris

Ft : Natalie Portman
Multi-Compte : Tywin Lannister - Catelyn Stark
Messages : 255
Date d'inscription : 18/04/2017

MessageSujet: Re: Ainsi se tiennent le Nord et le Conflans [PV Barbara Bracken]   Jeu 6 Juil - 12:25

Ainsi se tiennent le Nord et le Conflans

An 298 - Lune 12 - Semaine 2



feat. Robb Stark

Quelle agréable sensation que de pouvoir parler ainsi librement avec une personne que je venais pourtant à peine de rencontrer. Le contact entre Robb Stark et moi s’était tout de suite établi, comme si nous nous connaissions depuis fort longtemps et que nous venions de nous retrouver. Etrange comme sentiment ; je n’avais encore jamais rien ressenti de tel. J’en vins à m’imaginer ce que pourrait donner cette amitié aussi, à l’avenir. Un jour, Robb serait le Gouverneur du Nord…S’il est l’homme que je me plaisais à croire, peut-être voudra-t-il reprendre le rôle de médiateur qui longtemps fut incarné par Lord Hoster Tully, afin de réconcilier Nerbosc et Bracken. Il ne se passait pas un jour, pas une semaine, où je me remémorais la grandeur qui fut autrefois la nôtre, avant les premières querelles avec les Nerbosc, puis avant la chute des Tully. Aujourd’hui nous n’étions plus qu’une maison mineure, une maison où les enfants de son Seigneur ne sont que des filles, où l’unique héritier a disparu en mer il y a des années et où le seul enfant mâle encore vivant est un bâtard au comportement abject. Même si le mariage me concernerait aussi un jour, père ne voudra pas me voir épouser un homme de plus basse condition que moi. Son choix se portera sur un homme issu d’une noble famille et, de ce fait, je perdrais mon nom et mes droits sur mon héritage. La même chose arrivera à mes sœurs et je craignais donc de plus en plus que ce ne soit le bâtard qui reçoive, en fin de compte, le domaine Bracken et tout ce qui s’y raccrochait… Connaissant mon attachement pour ma famille et l’histoire de ma maison, il était hors de question que je laisse une telle horreur se produire. Il me faudra compter sur des appuis extérieurs… Les Frey, via Lady Tyta… Mon futur mari, en espérant qu’il se montre compréhensif… Et, pourquoi pas…Les Stark, via Robb… Ces pensées les font tous passer pour des amitiés purement intéressées… Mais ce n’est pas le cas. Le nom Bracken n’est pas très apprécié ; je puis donc être heureuse et chérir ceux qui veulent bien passer outre mon patronyme et apprendre à mieux connaître l’héritière de Lord Jonos Bracken. Robb Stark était de ceux-là.

Je lui répondis dans un sourire sincère :

Je dois avouer que c’est la première fois que je me rends si loin des miens et sans leur compagnie. J’ai fait de merveilleuses rencontres ici ; elles m’ont permis de ne pas trop m’attarder sur le manque des miens…de ma petite sœur Jayne surtout, dont je suis très proche…

Je soupirais, mon regard tombant sur mes mains jointes sur mes jambes et mon sourire s’effaçant de mon visage :

Mais un corbeau est arrivé ce matin… Un corbeau de Haye-Pierre. Le Seigneur mon père exige mon retour immédiat… J’ai bien peur qu’il m’est trouvé un parti intéressant à épouser… De ce fait, mon voyage prend brutalement fin sans même que je ne puisse admirer les vertes terres du Bief, les chaudes collines de Dorne, les terres mouvementées de l’Orage, les reliefs des Iles de Fer, les paysages montagneux du Val ou encore les vastes étendues du Nord… Mais au moins vous ai-je rencontré avant mon départ. Cela me réjouit et m’honore !

Mon sourire réapparu, même si mes yeux, eux, étaient encore humides des larmes que je tentais de contenir… Malgré la présence de Jayne, je craignais plus que tout mon retour… et ne savait si je pouvais en parler ouvertement à celui que tout le monde surnommait le « Jeune Loup ».

© DRACARYS


4


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A Wolf among Dragons
avatar
A Wolf among Dragons
Valar Dohaeris

Ft : Richard Madden
Multi-Compte : Edwyn Cendregué
Messages : 838
Date d'inscription : 24/02/2017

MessageSujet: Re: Ainsi se tiennent le Nord et le Conflans [PV Barbara Bracken]   Ven 7 Juil - 17:35


LE NORD ET LE CONFLANS


Robb écoutait avec bienveillance écouter lady Bracken évoquer les bienfaits de ce voyage pour elle, mais également l'éloignement qu'il impliquait des personnes qui lui étaient chères. Le Jeune Loup comprenait les affres de la séparation et l'éloignement de son foyer. Quelle meilleure compagnie pour l'âme que les frères et les soeurs, celles et ceux capables de vous comprendre comme personne? Et alors, quelle plus grande tristesse que la séparation de ces personnes chères?

Cependant, la séparation était sur le point de prendre fin pour lady Barbara, car elle lui apprit qu'elle allait bientôt rentrer, potentiellement pour un mariage. Le Nordien hocha doucement la tête à cette nouvelle. Il espérait de tout coeur que la belle conflanaise serait unie à un homme à sa mesure, capable de la rendre heureuse au dejà de la simple nécessité pour le clan Bracken de nouer des alliances. Il reprit donc la parole.

-Je me réjouis de cette nouvelle, lady Bracken, et vous souhaite que cela aboutisse sur un mariage heureux. Puis-je vous demander qui serait l'heureux élu? Nul doute que nombre d'hommes, même bien au delà des frontières du Conflans, serait honoré de vous avoir pour épouse.

Et le Jeune Loup était tout à fait sincère dans ses paroles. Jamais il ne serait attendu, au détour des jardins, à faire la connaissance d'une telle jeune femme, d'une innocence et d'une gentillesse qui ne venait nullement obscurcir une grande intelligence et une vision claire de sa situation et de ses atouts. Il lui semblait retrouver en elle quelques traits de lady Wynafryd, sa chère amie et future épouse potentielle, à l'esprit acéré et au sens aiguisé de la diplomatie. Mais la douceur de la dame de Haye-Pierre semblait l'entourer comme une aura, et Robb englobé dans cet aura se sentait comme apaisé à ses côtés.

-Il est dommage cependant que vous n'ayez pas le temps de voir tout ce que vous aviez prévu de faire au cours de ce grand voyage qui semblait tant vous enthousiasmer. J'espère que vous pourrez reprendre par la suite ces pérégrinations.

Il était après tout bien placé pour connaître l'importance de la compréhension du monde ainsi que le manque que pouvait créer l'ignorance. Lady Bracken, qu'elle hérite de son domaine ou prenne le contrôle d'un aute fief, ne pouvait sortir que grandie d'une telle initiation.

-Je suis également très heureux d'avoir eu cette occasion de faire votre connaissance, lady Barbara. Cela est un honneur et un plaisir de rencontrer une aussi digne représentante de la noblesse du Conflans. Je souhaite que ce conflit avec les Nerbosc qui affaiblit votre région trouvera une fin. La maison Stark vous apportera tout votre soutien en ce sens bien sûr.

Pour dire cela le plus objectivement, Robb avait dû ravaler sa bile sur ce que lui inspirait des Nerbosc ce qu'il ne pouvait voir autrement que comme une impardonnable trahison de la famille de Dame sa mère. Mais il savait également que s'il voulait devenir un suzerain à la hauteur de son modèle Eddard Stark, il devrait en être capable, tout comme il comptait d'ors et déjà travailler à l'apaisement des relations entre Nord et Couronne. Cela serait une tâche des plus ardues, après tout il serait sans aucun doute considéré comme un Dragon pour tenir en estime l'héritier de la Couronne. Mais la paix méritait de se battre. Peu lui importait la façon dont il passerait à la postérité, dans l'obscurité de la crypte de Winterfell, si la paix était suffisante pour laisser tout loisir aux Nordiens de rire de celui qui aimait trop le Dragon tricéphale malgré tout le mal qu'il lui avait fait.


© Feniix



TOGETHER WE ARE STRONG



Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Jument-Rouge
avatar
La Jument-Rouge
Valar Dohaeris

Ft : Natalie Portman
Multi-Compte : Tywin Lannister - Catelyn Stark
Messages : 255
Date d'inscription : 18/04/2017

MessageSujet: Re: Ainsi se tiennent le Nord et le Conflans [PV Barbara Bracken]   Ven 28 Juil - 12:20

Ainsi se tiennent le Nord et le Conflans

An 298 - Lune 12 - Semaine 2i



Feat. Robb Stark


Les mains jointes sur mes cuisses, j’écoutais le jeune Nordien parler. Il dégageait quelque chose d’assuré, de serein et, en même temps, de fort. La combinaison, sans doute, du Nord, du Conflans et de toutes ces années passées ici… Il disait se réjouir de la nouvelle de mes fiançailles… Que ne pouvais-je en dire autant… Cet homme dont j’ai lu le nom écrit de la main du Seigneur mon père, était un parfait inconnu, venant d’un lieu inconnu et d’une région qui me l’était tout autant. Je craignais plus que tout le jour où il me faudrait m’y rendre pour le rencontrer, et l’épouser le lendemain… Dans un sens, j’allais vivre la même chose qu’avait vécu la mère de Robb, lorsqu’elle épousa Eddard Stark, un homme qu’elle n’avait vraiment rencontré que le jour de son mariage. Je regardais mes doigts, en proie à une certaine gêne mais répondis tout de même à Robb :

Le Seigneur mon père dispose d’excellentes relations avec certaines influentes maisons du Val… Je ne sais exactement sur lequel de ces Chevaliers mon père a arrêté ce choix cependant…

Mon regard alla se perdre dans les bosquets qui nous entouraient afin de lui cacher mes yeux qui doucement se remplissaient de larmes. Je ne voulais pas de ce mariage…Il signifiait tant de choses pour moi, des choses que malheureusement je ne pouvais confier à Robb :

Moi qui ne suis même jamais allée dans le Val d’Arryn. J’ose cependant espérer qu’il est un homme bon. Lord Jonos confesse néanmoins qu’avec cet arrangement, je puis conserver mon héritage… Il ne s’agirait donc pas d’un héritier de sa propre maison…

Une larme parvint à s’extirper de mes yeux. Je l’essuyais vite du bout de mes doigts, espérant que Robb n’ait rien vu :

Je vous remercie cependant pour vos vœux. Je vous souhaite de tout cœur la même chose. J’espère également pouvoir poursuivre un jour ce voyage et, pourquoi pas, venir à Winterfell où j’espère pouvoir vous y retrouver !

Autour de nous, les jardins se vidaient de leur fréquentation, signe que l’heure du dîner approchait.

Je ne voudrais guère abuser de votre temps, Robb Stark. Il est temps pour moi de regagner mes appartements et de poursuivre mes préparatifs avant mon départ.

Je me levais, défroissait les plis de ma robe et m’adressais une dernière fois à lui, après lui avoir offerte une révérence digne du futur Seigneur qu’il était amené à devenir :

Promettez-moi de m’écrire ! Je le ferais également de mon côté si vous me le permettez. Je n’oublierais pas votre si généreuse proposition à l’encontre de la maison Bracken et ne manquerais pas d’en informer Lord Jonos, qui j’en suis certaine sera honoré, tout comme je le suis, d’avoir un soutien aussi prestigieux que le vôtre et celui de la maison Stark.

© DRACARYS


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A Wolf among Dragons
avatar
A Wolf among Dragons
Valar Dohaeris

Ft : Richard Madden
Multi-Compte : Edwyn Cendregué
Messages : 838
Date d'inscription : 24/02/2017

MessageSujet: Re: Ainsi se tiennent le Nord et le Conflans [PV Barbara Bracken]   Sam 29 Juil - 15:55


LE NORD ET LE CONFLANS


Robb avait tenté de se montrer positif en apprenant la nouvelle des futures fiançailles de lady Bracken, cependant cette dernière ne semblait ressentir ni enthousiasme, ni joie à cette nouvelle. Le Nordien ne pouvait nullement lui jeter la pierre. Elle allait voir sa vie liée pour le reste de ses jours à un parfait inconnu, avec le devoir de fournir à ce ménage basé sur rien des enfants afin de perpétuer leur nom. C'était une responsabilité à la fois lourde et ingrate, dans laquelle peu de femmes, surtout les femmes nobles, trouvaient le bonheur. Cela était d'ailleurs rarement peu fréquent que les rares exemples étaient érigés en histoire et en chansons, comme celui de ses propres parents.

La jeune femme évoquait les relations de Lord Jonos avec le Val, et il était pour le Jeune Loup que le trouble l'avait saisie toute entière. Il avait conscience qu'aucun de ses mots ne pourraient apporter suffisamment de réconfort, cependant le Nordien ne pouvait pas rester sans rien dire.

-Pouvoir conserver votre domaine est déjà une grande chance, ma Lady. Vous gardez ce que vous appartiens par le sang, les terres de votre nom. Quant à votre futur fiancé...Je n'ose imaginer ce que vous pouvez ressentir en ce moment, cependant je suis sur que le seigneur votre Père se soucie de votre bonheur, et a trouvé quelqu'un à votre hauteur.

Il remercierait les Dieux chaque jour de se voir lui-même privé de ce triste destin si le Roi Rhaegar acceptait le projet de fiançailles qu'il partageait avec Lady Wynafryd, la dame de compagnie de la Princesse Rhaenys. Après tout, s'il était un homme et l'héritier de son nom, il n'en demeurait pas moins à otage de la famille Targaryen, dont le destin serait soumis tant aux besoins de sa famille qu'à l'agenda des Dragons. Mais c'était là situation particulièrement parmis les hommes, d'ordinaire bien plus favorisés sur ce plan.

Il était temps pour les deux jeunes personnes de prendre congé, et Robb se leva pour saluer lady Barbara comme il se devait. Même dans sa tristesse manifeste, elle était capable de dégager une sorte de force qui impressionnait le Nordien. Ce n'était pas la force nécessaire pour tenir une épée et partir à la guerre non, mais une autre sorte de force, plus utile, plus quotidienne, et pas moins lumineuse.

-Je serai ravi de pouvoir converser avec vous via corbeau, lady Barbara. J'espère recevoir de votre de part de bonnes nouvelles par ce biais. Vous pourrez compter sur moi en tant que soutien, et en tant qu'ami.

Robb inclina respectueusement le buste face à la Dame de Haye-Pierre en réponse à son élégante révérence. Il était heureux d'avoir pu faire une telle rencontre, et en quelque sorte de pouvoir se rapprocher de ses racines du Conflans, qui si elles avaient été brutalement arrachées durant la rébellion, existaient bel et bien. Le Jeune Loup serait ravi d'avoir des nouvelles de la jeune femme dans le futur, et il prierait les Anciens Dieux qu'elles soient positives pour elle.


© Feniix



TOGETHER WE ARE STRONG



Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Ainsi se tiennent le Nord et le Conflans [PV Barbara Bracken]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ainsi se tiennent le Nord et le Conflans [PV Barbara Bracken]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» OSCAR MALE X CANICHE 6 ANS . NORD 59 - ADOPTE
» On devrait mettre les gens du nord en quarantaine pour les empêcher d'entrer à
» Retour au pays du Sénateur du Nord-Est Rudolph Boulos
» au pôle nord
» Dans le Nord, il n'y a pas que des corons.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives de Dracarys :: Rp terminés-
Sauter vers: