RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Intrigues
Annexes
Avatars
Divers Bottins
Personnages non jouables
Postes Vacants
Scenarios
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ça y est ! Le premier lot de la 2e version des enchères a été mis en jeu
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink
Nous avons besoin de monde dans les Îles de Fer, l'Orage et le Val ! Points à la clé !

Partagez | 
 

 Rencontre à huis clos ft. Viserys Targaryen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Seigneur du Bief
avatar
Seigneur du Bief
Valar Dohaeris

Ft : Max Irons
Messages : 84
Date d'inscription : 05/05/2017

MessageSujet: Rencontre à huis clos ft. Viserys Targaryen   Sam 6 Mai - 18:25


Viserys et Willos


An 298, lune 12, semaine 2

Willos était assis à la terrasse de ses quartiers. La chambre était grande, et la vue sur la ville vallait la peine d'être vue. Pourtant, l'héritier des roses n'avait jamais aimé la capitale du Royaume. Il ne s'était jamais habitué à l'odeur des rues, qui semblait surpasser toute autre odeur, mais l'endroit était empli de souvenir, une sorte de beauté dérangeante, pleine de secrets. Le jeune homme n'avait pas visité grand chose depuis son arrivée à Port Réal, le voyage avait été long, et sa jambe le faisait souffrir depuis son arrivée. Pourtant il savait qu'il ne resterait pas dans la tranquillité de ces murs bien longtemps, bientôt il devrait faire preuve de courtoisie, se pavaner dans la cours, rencontrer des nobles, tisser des relations. Mais par dessus tout, il rencontrerait sa promise. Du moins, il l'espérait sincèrement, il n'avait jamais vu la demoiselle et ne connaissait d'elle que des rumeurs qui avaient atteint Hautjardin. Mais Willos n'était pas homme à écouter les ragots, il préférait voir, de ses propres yeux, il mourrait d'envie de discuter avec elle, il portait à ses lèvres son verre de vin, un de ses suivants lui parlait des événements suivant leur arrivé à Port Réal, Willos se contentait de hôcher la tête, sans montrer trop d'intérêt à ces histoires. Pourtant, le jeune homme sentait un vent nouveau, du changement attendait le Bief, le mariage de Garlan avait été une chose, mais la douce Leonette s'était intégrée rapidement à la famille Tyrell, secrètement, l'aîné de la fratrie doutait de l'intégration des deux autres promises. La lionne ne se sentirait jamais à sa place chez les fleurs, il le savait, tout le monde le savait bien que personne n'ose le dire. Quand à la sœur du Dragon, il ne la connaissait pas, mais il appréhendait ce moment où elle prendra le nom Tyrell, où elle sera emmenée pour vivre à Hautjardin.

L'héritier du Bief s'étirait la jambe, se levant doucement, prenant appui sur la chaise en s'arrachant une grimace, un servant s'approchait, tendant sa canne au jeune homme qui l'attrapait d'une main ferme. Il détestait paraître en public depuis l'accident, non pas qu'il avait honte de son handicap, mais le regard des gens ne serait plus jamais le même, et quand bien même il essayait de prouver sa valeur intellectuelle, sa faiblesse physique serait toujours un obstacle dans les yeux des gens, il savait pourtant user de cette faiblesse à bon escient quand l'occasion se profilait à lui. Quelques pas hésitants faisaient résonner la canne dans la chambre alors que le jeune homme attrapait une pomme sur la table, croquant dans le fruit, il commençait à tourner en rond, ses yeux fixaient la porte en bois, ornementée de reliefs en tous genres. Il avait été impressionné par la décoration du Donjon Rouge, il n'avait que rarement mis les pieds dans cet endroit, une ou deux fois tout au plus, il ne doutait pas que ce paysage était habituel pour Loras et Margaery, même pour Garlan sans doutes, l'aîné lui avait fait son éducation à Hautjardin, dans les bibliothèques de son père, évitant les voyages trop longs. Et secrètement, il espérait que le jour où il sera fait Seigneur du Bief, il pourrait les éviter aussi facilement, il souriait à l'idée d'envoyer Garlan en tant que représentant officiel de la maison Tyrell pour s'éviter le dérangement. Perdu dans ses pensées, il fallu qu'on frappe une nouvelle fois sur le montant en bois pour qu'il daigne agir, faisant signe à son valet de chambre d'ouvrir, les porte laissait entrer un domestique royal. Willos le salua d'un geste de la tête. « Puis-je vous aider ? » Sa voix était douce mais ferme, Willos avait appris à être autoritaire, tout en ayant l'air ouvert et accessible. « Ser Willos Tyrell, je vous prie de m'excuser de vous déranger, le Prince Viserys Targaryen souhaiterait vous inviter  à vous entretenir avec lui dans ses appartements » Willos haussait un sourcil, Il savait que le Prince avait également invité Loras à le rencontrer, Willos n'avait jamais vu le Prince, peu de gens avaient eu cet honneur, ce dernier étant de ce que disaient les gens de la cour, retiré à Peyredragon depuis bien longtemps. L'héritier du Bief s'éclaircissait la gorge « Allez prévenir le Prince que c'est un honneur pour moi d'être invité à le rencontrer, dîtes lui donc que je le rejoindrais au plus vite. » Le domestique s'inclinait devant la rose avant de disparaître. La porte se fermait à peine que le jeune homme soupirait, il craignait ce moment, il allait rencontrer quelqu'un de la famille de sa fiancée pour la première fois depuis l'annonce de l'alliance entre Tyrell et Targaryen, cette alliance était d'une grande importance pour les Tyrell, et la pression de se faire accepter par la famille royale était d'autant plus importante qu'il s'agissait de la plus jeune de leur sang. Les domestiques se pressaient pour choisir des vêtements pour l'occasion, Willos les repoussait rapidement. « Merci, vous pouvez partir je me débrouillerais par moi même pour la suite. » Les valets s'inclinèrent en sortant de la chambre. Le jeune homme enfilait rapidement une tunique aux motifs d'argents légère sur un haut et des bas blancs. Il nouait sa taille avec une ceinture en or, agrippant sa une canne plus travaillée que celle qu'il utilisait lorsqu'il se trouvait seul, celle là, fine aux détails d'or, il ne l'utilisait que pour les rencontres officielles, la trouvant moins utile, plus fatigante. La rose infirme sortait alors de ses appartements, se frayant un chemin à travers le château, suivant un garde qui le menait au Prince Viserys. Ils marchaient malheureusement pendant longtemps, le garde étant un peu rapide au goût de l'héritier qui se taisait et pressait l'allure, avalant toute grimace ou gémissement de douleurs dus à sa jambe encore endolorie du long voyage. Finalement, le garde ralentit l'allure, plusieurs gardes se tenaient devant la porte, Willos ne regardait que devant lui, jusqu'à ce que la porte s'ouvre et qu'il fut annoncé au Prince, il s'avançait alors dans les appartements de Viserys. S'inclinant en réprimant une nouvelle grimace. « Votre Altesse, c'est un honneur pour moi d'enfin vous rencontrer. » L'héritier et fiancé de la sœur du Prince se redressait alors, silencieux, attendant une parole du frère du Dragon, une explication sur la raison de sa présence ici.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Dragon de l'Est
avatar
Le Dragon de l'Est
Valar Dohaeris

Ft : Harry Lloyd
Messages : 687
Date d'inscription : 29/12/2016

MessageSujet: Re: Rencontre à huis clos ft. Viserys Targaryen   Sam 6 Mai - 21:53

Viserys Targaryen, fils du roi Aerys II , était soucieux pour sa petite sœur. Daenerys Targaryen, sa petite sœur avait était fiancer par le roi à Willos Tyrell, héritier de Mace Tyrell, gouverneur du Bief. Et malgré les rencontres plutôt productives et dignes d'intérêt qu'il avait eu avec la famille des roses. Il ne pouvait s'empêcher d'être inquiet pour sa petite sœur, la nouvelle avait était si soudaine, si immédiate que Viserys ne s'était pas fait à l'idée.

Les roses étaient dans la capitale, et c'était pour l'occasion pour lui de se faire une idée définitive. Il était vêtu d'une belle houppelande rouge et, or, ses cheveux bien coiffés. Il avait disposé des gâteaux au miel et du vin de la treille sur la table et fait venir deux beaux sièges confortables. Son jeu de Cyvosse était déposé dans un coin de la grande table ronde au cas où. Il ne connaissait pas du tout Willos mais Margaery avait laissé sous-entendre qu'il était assez érudit au vu de leur discutions. Il avait donc laissé disposé dans ses appartements bien des trésor qu'il avait fait rapporter d'Essos. Le prince Targaryen était fier de sa collection et peut être plairais t'elle a son invité.

Les gardes ouvrirent la porte pour laisser passer le fils du gouverneur du Bief, son premier regard se posa sur la canne. Il était désolé pour le jeune homme, ce genre de blessure était profondément injuste surtout à son âge. Il esquissa un sourire et désigna la chaise devant lui d'un geste de la main. Inutile de le faire tenir debout plus longuement surtout s'il était venu jusqu'à ses appartements.

"C'est un honneur partagé en ce cas. Je vous en prie Ser Willos ne restait pas debout, prenez donc un siège. Bienvenue au sein de mes quartiers."

Le jeune prince fit un signe de la main tandis qu'un serviteur s'approcha pour remplir les deux verres de vin avant de s'incliner et de disposer en silence, quittant la pièce pour les laisser seul. Le prince fixa un instant de ses yeux améthyste Willos avant de reprendre tranquillement.

"Je vous remercie d'être là. Si la rencontre s'était faite en d'autre lieu, je me serais fait un plaisir de venir à vous directement. Hélas au sein du donjon rouge, il y a certaines règles à respecter et je me devais de vous inviter. Je souhaiterais que nous fassions connaissance, d'une par, car votre propre sœur m'a beaucoup parler de vous, vous dépeignant comme quelqu'un d'érudit. Et d'autre pars du fait que vous allez bientôt être l'époux de ma petite sœur

1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seigneur du Bief
avatar
Seigneur du Bief
Valar Dohaeris

Ft : Max Irons
Messages : 84
Date d'inscription : 05/05/2017

MessageSujet: Re: Rencontre à huis clos ft. Viserys Targaryen   Dim 7 Mai - 11:10

Les appartements du Dragon de l'Est étaient vastes, et le regard de Willos se perdait déjà sur divers objets étendus ci et là. Il n'osait presque regarder les merveilles présentées, une table trônait, proche de laquelle le Prince se trouvait, majestueux et élégants de rouge et d'or vêtu, il avait l'air d'une force de la nature derrière son élégance et son calme apparent, Willos ne put s'empêcher de glisser ses yeux dans ceux du Prince, comme pour confirmer la rumeur, les iris améthystes fixaient l'aîné des roses et ce dernier était stupéfait par la beauté de la famille Targaryen qui semblait toujours être intacte et fidèle aux rumeurs et descriptions. Willos inclinait légèrement la tête, boitant jusqu'au siège présenté et s'asseyant calmement, retenant un soupir de bien-être lorsque sa jambe fut enfin libérée de son poids. Pourtant les battements de son cœur ne s’arrêtèrent pas,  la présence du Prince l'intimidait, l'héritier des roses restait silencieux, il avait pendant longtemps dans son esprit dessiné cette rencontre, s'imaginant ce qu'il dirait, ce qu'ils feraient. Et pourtant il restait muet pour le moment souriant à peine, les yeux perdus dans les merveilles qu'il croisait sans cesse autour de lui. Des trésors inédits pour la plupart, des objets qu'il n'avait vu que dans des livres, grossièrement retracés et dont les dessins ne faisait pas honneur. Il y avait là une atmosphère étrange, elle était palpable, transmettant toute l'histoire que renfermait ces objets. Willos était un érudit, un jeune homme très instruit pour son âge, ayant parfait son éducation au delà de toute attente après que l'on le retire du tournoi en civière. L'héritier écoutait attentivement les dires du Prince, étant au courant des règles de bienséance et de l'obligation du Prince, il se sentait cependant mis à l'aise de savoir qu'en d'autres cas, le Prince lui aurait épargné le voyage. Cependant, Willos détestait être pris en pitié à cause de son handicap, il se contentait alors de sourire, maudissant les déformations de son squelette.

« Je vous en prie, je serais un piètre héritier si je ne pouvais faire l'effort de me rendre jusqu'au Prince. »

Willos fut alors surpris d'apprendre que sa sœur avait conversé avec le Prince à son sujet. Margaery était audacieuse, il le savait depuis bien longtemps, mais il espérait vraiment qu'elle n'était pas allé importuner toute la famille royale pour partager sa vision de son aîné. Il savait la douceur de la jeune Tyrell aussi puissante qu'un filtre d'amour, les gens l'écoutaient, aimaient converser avec elle, Willos lui avait raconté énormément d'histoires qu'il puisait dans ses livres, et parfois elle se perdait à les raconter à nouveaux. La force de ces histoires était contagieuse, s'évadant de personne à personne et d'esprit en esprit. L'héritier fut cependant flatté d'apprendre que sa sœur l'avait dépeint comme un érudit, il faisait de son mieux pour entretenir cette image d'homme instruit, l'un des seuls moyens pour lui aujourd'hui de pouvoir faire son trou dans le monde de la noblesse et que son nom soit reconnu.

« Je crains devoir vous avouer que ma sœur ne vous a pas menti, les livres et les manuscrits ont été d'un grand réconfort suite à ma chute. Je suis d'ailleurs bien curieux d'en apprendre plus sur ces objets présentés dans vos quartiers votre Altesse »

Willos avait toujours admiré les histoires qu'il lisait sur Essos, sans pouvoir jamais visiter l'endroit, il doutait d'ailleurs pouvoir le faire un jour, l'idée de finir sa vie au Bief, sans voyager, était un constat qui était loin de lui plaire, malheureusement, sa jambe ne lui permettrait pas un déplacement si long. Il était donc destiné à grimper les échelons de la noblesse ici, à Westeros, jusqu'au jour où sa dépouille servira d'engrais aux roses et à la paille de Hautjardin. L'homme glissait son verre de vin à ses lèvres, sa famille était connue pour aimer le vin, le nectar de Hautjardin était reconnu à travers Westeros comme concurrence au vin d'Essos. Son père disait toujours que c'était ce vin qui rendait ses fils forts comme des buffles, enfin, il avait cessé de le dire après l'accident. Les yeux de la rose se posaient dans ceux du Dragon. Il savait l'intelligence de son hôte, sa réputation le précédait dans le royaume de Westeros, certains n'étant pas férus de l'idée de savoir le Prince si proche d'Essos, Willos lui en était curieux, il savait les secrets des terres par delà la mer, et il mourrait d'envie d'en converser avec Viserys.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Dragon de l'Est
avatar
Le Dragon de l'Est
Valar Dohaeris

Ft : Harry Lloyd
Messages : 687
Date d'inscription : 29/12/2016

MessageSujet: Re: Rencontre à huis clos ft. Viserys Targaryen   Dim 7 Mai - 13:48

Le Dragon de l'Est glissa sa main sur la coupe en argent et porta le breuvage à ses lèvres pour le déguster. Il esquissa un sourire, oui Willos était blessé, mais il voulait ménager son image. Mais une blessure était une blessure qu'on soit roi, prince, seigneur paysans, la même réalité s'impose à tous les hommes. Mais Viserys se garderait bien de le dire, inutile d'enfoncer le couteau dans la plaie.

Visiblement, sa collection lui plaisait, il n'en était finalement pas surpris au vu, des discutions avec sa petite sœur, ils avaient conversé de plusieurs choses et son frère semblait avoir eu un impact concernant son éducation. Il déposa son verre sur la table et prit la parole. Il aurait l'occasion d'en parler plus en avant par la suite. Viserys voulait en premier lieu aller au sujet le plus important et qui lui tenais le plus à cœur. Sa petite sœur adorée.

"C'est ce que j'ai cru comprendre, et votre sœur à retenue bien des choses de vos études. Elle a su me parler de Peyrdragon et de certains de mes ancêtres avec une exactitude surprenante pour une jeune fille de son âge."

Viserys embrassa du regard la pièce, ses yeux se posèrent sur les tapisseries de l'ancienne Valyria, et également sur le lourd portrait en face de son lit qu'on ne pouvait difficilement louper. L'on y voyait un roi Targaryen, le poing lever en l'air et au visage menaçant. Derrière lui, une foule d'hommes en arme aux bannières multiple, tous au visage grave. Et au pied du roi, des dizaines de personnes, homme, femme enfant, tous à genoux devant lui les mains liées. Beaucoup de femmes et d'homme pleuraient sur le portrait, comme si un sort odieux les attendait. Sur le bord du tableau gravé en lettres d'or l'on pouvait voir : le Roi Aerys II triomphant de la défiance de Duskendale.

"Votre petite soeur est le trésor de votre famille, une jeune fille cultivé, intelligente et belle, le genre de fleur que l'on a envie d'admirer et de protéger. Mais je souhaite parler d'un autre trésor, celui de la famille Targaryen. Celui que mon frère le roi, a décider de vous confier : ma petite soeur."

Viserys leva ses yeux violets vers Willos, comme il s'y attendais, il n'y avait rien de suspect ou de mauvais en lui au premier abord, les enfant Tyrell lui avaient tous semblait gentil et bienveillant au premier alors, et cette entrevue était plus une formalité afin de rassurer. Mais qui voulais t'il rassurer, sa petite sœur ou lui-même ?



(une image du tableau ^^)
Spoiler:
 

2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seigneur du Bief
avatar
Seigneur du Bief
Valar Dohaeris

Ft : Max Irons
Messages : 84
Date d'inscription : 05/05/2017

MessageSujet: Re: Rencontre à huis clos ft. Viserys Targaryen   Dim 7 Mai - 17:16

Le vin était doux et raffiné, un breuvage de qualité, fin, puissant. L'héritier du Bief le laissa couler dans sa gorge. Les yeux du jeune homme se perdait tantôt sur son verre, sur le Dragon de l'Est et sur les décorations de la chambre, tout cela était parfaitement ordonné, et l'art accroché sur les murs rendait leur propriétaire encore plus intimidant. Mais Willos restait distrait, écoutant les mots du jeune Prince. Il sentait les signes de l'antique Valyria chez son interlocuteur, les Targaryens avaient toujours impressionné Willos, leur ascension à Essos, et leur domination sur Westeros. Issus d'une civilisation brillante, avancée, qui disparaissait sous le joug de la nature. Ils étaient un mystère, une question sans réponses. Mais Willos avait raconté ces histoires à ses frères et sœur, l'histoire des Targaryen les avait bercé, celles des guerres que Loras et Garlan reproduisaient, celles des Reines de Beauté que Margaery imitait. Et Willos ne put cacher un élan de fierté lorsque le Prince complimentait l'éducation de sa sœur dans laquelle Willos n'était pas étranger. Il avait pris sa sœur sous son aile, sûrement parce qu'au final, Garlan et Loras s'était rapproché avec leurs activités communes que Willos ne pouvait plus partager avec eux. Alors il souriait doucement, ravis de voir que son éducation avait porté ses fruits et que la jeune Tyrell avait impressionné le dragon de ses connaissances.

Viserys était un jeune homme brillant pour son jeune âge, l'une des choses qui sans doutes rapprochait le plus les deux individus, mais l'intelligence de Viserys avait une beauté singulière, celle de la découverte, du voyage, Viserys avait vu des choses, des paysages auxquels aucune tapisserie ne pouvait rendre hommage. Willos l'enviait d'une certaine manière, tout en admirant son caractère singulier. Son regard suivait celui du Dragon de l'Est, se posant sur une tapisserie représentant de toute évidence un Roi Targaryen, la pièce était splendide, quoique relatant d'une violence extraordinaire, une violence qui rendait le propriétaire de cette œuvre plus imposant. La prestance des Targaryen n'avait d'égale aux yeux de Willos, elle était aux Targaryen ce que la force était aux Stark et la beauté aux Tyrell. Cependant, Willos se doutait qu'il n'avait pas été conduit ici pour discuter art et artefacts, aussi brillants soient-ils, son regard se posait alors sur le Prince, attendant que la conversation amicale dérive sur le sujet principal, Willos savait ce qu'il était, aussi, ne fut-il pas surpris lorsque le prince ajouta sa sœur à leur sujet de conversation. Willos n'avait pas imaginé ce que le Prince pouvait ressentir, et pourtant, il savait qu'il appréhendait lui même le moment où sa sœur sera fiancée. Ce qui connaissant Olenna n'allait pas tarder. Willos restait silencieux quelques instants, écoutant parler le Prince, le trésor des Targaryen, la jeune et douce Daenerys, dont le fiancé ne savait rien, si ce n'était l'âge et le nom, jamais n'avait-il put mettre de visage sur ce nom, sur la beauté dont tout le monde parlait.

« La nouvelle des fiançailles vous laisse perplexe mon Prince ? »

Il savait ce que c'était, nul n'avait de pouvoir sur les fiançailles de sa fratrie, et en tant qu'aîné de la sienne qui avait vu son petit frère fiancé à une personne qu'il n'appréciait pas, Willos savait ce que pouvait ressentir le Prince. Mais il ne savait pas quoi dire, il ne connaissait pas la Princesse, il souhaitait sincèrement qu'au premier regard, ils tombent amoureux l'un l'autre, que cela soit simple, mais l'amour n'avait rien a voir là dedans, les mariages étaient question d'alliance, et si certains comme son frère trouvaient leur bonheur dans leur promise, la plupart des hommes et des femmes de Westeros se disaient oui à contre-coeur.

« C'est une bénédiction pour moi que d'être fiancé à la Princesse, j'ai ouïe dire que sa douceur et sa beauté sont inégalées, je ne peux entièrement vous rassurer, mais je veux que vous soyez sûr que votre sœur sera sous ma protection, je garderais éloigné d'elle le mal tant que je le peux, je la chérirais et la protégerait. »

Il ne pouvait ajouter autre chose, lui même appréhendait sa rencontre avec la Princesse, lui même était terrifié à l'idée de se marier, et il était terrifié à la vue de sa rencontre avec le reste de la famille Royale, et il espérait avoir auprès d'eux un allié en la personne de Viserys.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Dragon de l'Est
avatar
Le Dragon de l'Est
Valar Dohaeris

Ft : Harry Lloyd
Messages : 687
Date d'inscription : 29/12/2016

MessageSujet: Re: Rencontre à huis clos ft. Viserys Targaryen   Dim 7 Mai - 18:31

Viserys Targaryen inclina la tête lentement. Oui, tout cela le laisse perplexe, non pas qu'il était contre, mais il n'avait pas était informé. Rhaegar avait caché ses projets a tous et avait effectuer les négociations en secret. Il avait eu du mal à se faire a l'idée qu'il serait séparé bientôt de sa famille et de sa petite sœur.

"Disons que mon exil a Peyrdragon m'a laisser de côté pour la prise de cette décision, mais je ne la déplore pas. C'est notre destin à tous... Nous avons des privilèges ainsi que des devoirs. Il en est ainsi."

Viserys glissa sa main sur un des gâteaux au miel et le grignota doucement, alors qu'il songeait a tout ce que cela aller impliquer. Ce n'était pas anodin que lui aille à Dorne et elle au Bief, c'était les deux piliers les plus sur de la couronne, et lui-même était proche de Daenerys, peut être que cela augurerai un rapprochement entre les deux régions. Du moins, il œuvrerait dans ce sens s'il avait une marge de manœuvre à Dorne.

"Vos paroles confirment ce que je savais déjà et je vous en remercie. Voyez-vous, il est prouvé par les mestres que certaines qualités sont transmises par le sang. Le courage, la noblesse, les facultés à combattre, nous détenons cela du sang sacré qui coule dans nos veines. Je dirais à coup certain qu'une des grandes qualités de votre Maison est sa gentillesse. Votre petite sœur, votre petit frère, et vous-même, vous portez en vous cette qualité ce qui est tout à votre honneur."

Il prit une gorgée de vin, afin de l'aider à faire descendre le petit gâteau et d'un geste de la main, il désigna d'un revers de la main, le tableau avec le roi au poing lever avant de reprendre avec un ton plein de conviction.

"La famille Tyrell a toujours soutenue mon père, et a fait face avec lui contre les rebelles et les traîtres. Il n'est que justice que vous et ma sœur soyez promis. Il n'est que justice que votre famille se rapproche de la couronne. En cela, mon propre père Aerys II aurait était également en accord avec ce mariage."

Viserys esquissa un sourire, visiblement de bonne humeur, Willos était tout comme il s'y attendait, sa petite n'avait rien à craindre au contraire. Peut-être apprécierai t'elle l'homme en face de lui, peut être non... C'était des choses bien délicates. Le plus important était sa protection et le fait qu'elle se sente à l'aise.

" Il y aura sans doute une présentation officiel, mais si vous voulez mon avis ce n'est pas forcément la meilleure façon de faire connaissance et permettre de mettre à l'aise ma petite sœur. Il serait peut-être de bon ton d'organiser une entrevue officieuse. Je vous avoue que je l'avais envisagé pour elle et votre sœur, car je sais que Lady Margaery aura le don de la mettre à l'aise et lui sera sans doute d'un grand secours pour s'intégrer a Hautjardin. Mais l'idée pourrait également être appliquée a vous. Quelques mots échangés autour d'une table, entre amis, et bien plus constructif qu'une présentation officielle devant toute la Cour. Bien que je doute que vous y échapperai, cela la rendra sans doute plus simple."

3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seigneur du Bief
avatar
Seigneur du Bief
Valar Dohaeris

Ft : Max Irons
Messages : 84
Date d'inscription : 05/05/2017

MessageSujet: Re: Rencontre à huis clos ft. Viserys Targaryen   Dim 7 Mai - 22:06

Willos esperait avoir su trouver les mots juste pour exprimer ce qu'il ressentait par rapport à l'issue de ce mariage. Et l'air du Prince fini par lui donner raison. D'ailleurs, le choix des mots répondait à une interrogation que le Tyrell avait toujours eu sur le prince Viserys, mais il ne relevait pas, restant silencieux en écoutant son hôte et en apportant une gorgée de vin à ses lèvres.

Les yeux sur la tapisserie, le jeune héritier écoutait attentivement les dire du Dragon de l'Est, son père lui avait souvent parlé de la guerre. Il avait été fier de se battre aux côté du Roi Rhaegar, bien que Willos doutait de l’efficacité de son père sur un champ de bataille. Son père était un homme brave, et doux, gentil, mais Westeros savait que c'était la reine des épines qui contrôlait le Bief, et elle était loin d'être décrite comme gentille elle, cependant elle n'était pas née Tyrell. L'héritier des Roses prenait à son tour un gâteau au miel, il croqua un petit morceau de la friandise, en écoutant le prince parler de sa sœur, il semblait y tenir énormément, et il semblait être inquiet à son sujet, Willos voyait donc cet amour pour sa sœur comme un autre point commun. Et c'était quelque chose que Willos respectait profondément puisqu'animé du même désir de protection envers sa douce Margaery.

« Je vous remercie pour les compliments sur ma famille. Mon père parle toujours de l'honneur qu'a été de servir votre frère dans la bataille contre Robert Baratheon. J'espère voir l'amitié entre nos familles renforcée par cette union »

Il inclinait légèrement la tête. Les Tyrell avait fait du chemin ces dernières années, devenant maintenant une des familles les plus importantes du Royaume. Willos regardait l'empire qui l'attendait avec appréhension, et savoir Viserys si aimable avec lui le rassurait. Il voyait finalement que son travail n'avait pas mené à rien. Et il ne pouvait se sentir plus fier de lui.

« Je dois vous avouer avoir pensé à la même chose que vous, je regretterai que la Princesse me rencontre dans une atmosphère tendue et trop solennelle. Je souhaite qu'elle soit le plus à l'aise possible lors de la rencontre officielle. Mais je n'osai demander une entrevue de peur que la demande soit jugée déplacée. »

La coutume ne voulait normalement pas que les fiancés se rencontre, mais avec l'appui de Viserys, cela pourrait peut-être se faire, et Willos n'était pas contre l'idée, non seulement pour rassurer sa future fiancée, mais pour calmer certaines de ses interrogations sur la Princesse. Et aussi secrètement pour que la demoiselle puisse voir l'informité de son futur époux. Qu'elle voit que ce n'est pas si grave que certains peuvent le dépeindre.

« Peut-être pourrions nous organiser une collation ? Ma sœur et moi-même serions absolument ravie de passer du temps avec vos altesses. Et votre présence et celle de Margaery pourrait autant rassurer la Princesse que vous seriez nos chaperons, évitant ainsi tout ragots... »

L'héritier se taisait alors, peut-être avait-il trop demandé ? Il ne savait pas vraiment, mais Viserys lui ferait savoir s'il dépassait son hospitalité. Alors Willos croquait un nouveau morceau de sucrerie. Posant une main sur sa jambe qui le lançais sourdement, comme une symphonie violente, qui fait résonner votre corps entier. Il avait pourtant un sourire sur les lèvres, un air apaisé sur le visage, cachant la douleur, cachant la faiblesse. Un masque qu'il avait concocté, qu'il avait appris à porter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Dragon de l'Est
avatar
Le Dragon de l'Est
Valar Dohaeris

Ft : Harry Lloyd
Messages : 687
Date d'inscription : 29/12/2016

MessageSujet: Re: Rencontre à huis clos ft. Viserys Targaryen   Dim 7 Mai - 23:33

Viserys inclinât la tête, il était satisfait et avait toujours su que les tyrell étaient emplie de loyauté. Cette loyauté allait à la couronne ou a son frère, c'était ce qui importait le plus sans aucune doute. Il semblait aller dans son sens pour Danny et cela lui convenais absolument. Il pourrait organiser une telle entrevue si cela était discret et si sa petite sœur y consentais. Il ne lui imposerait rien naturellement.

Il prit un peu plus ses aises, alors qu'il écoutait l'héritier du Bief, oui une collation était évidemment envisageable sur bien des aspects. Cela permettrait peut-être à sa sœur d'être plus à l'aise et de préparer plus sereinement son mariage.

"C'est envisageable si ma sœur donne son accord bien évidemment, je lui parlerai et je vous tiendrais rapidement informé. Il faudra faire cela avant mon départ prochain dans les contrées du Nord, mais cela ne devrait pas être une difficulté."

Il grignota encore un morceau de gâteau, la mine songeuse, alors qu'il souhaitait amener la discutions ailleurs. Il prit une gorgée de vin, et porta sa main libre sur sa chevelure argentée pour la discipliner un peu.

" Vous êtes chevalier, c'est quelque chose que j'ai toujours admiré. Il faut une âme noble pour porter les valeurs de la chevalerie au sein des royaumes. C'est quelque chose que moi-même, j'ai refusé il y a plusieurs années. Je pouvais difficilement m'accorder à la fois à la plume et a l'épée."

Il esquissa un léger sourire alors qu'il glissa sa main sur un objet qui pouvait sembler anodin pour bien des gens, mais sans doute pas pour Willos. Il s'agissait d'une bague qui ornait la main du prince Targaryen, celle que Margaery lui avait offerte il y a un an. Celle-ci était finement ouvragée et la rose des Tyrell était dépeindre dessus dans le style purement biefois.

"Je serai curieux justement d'entendre la vision d'un chevalier sur nos Dieux , les Sept. Après tout, vous avez prêté serment devant eux. Je suis moi-même très attaché aux valeurs que les septons prêche et c'est pour cela que j'admire la chevalerie. Mais je me suis toujours interrogé sur la vision qu'avait un chevalier sur la chose... Et également, la vision que peut avoir un futur Lord Suzerain."

4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seigneur du Bief
avatar
Seigneur du Bief
Valar Dohaeris

Ft : Max Irons
Messages : 84
Date d'inscription : 05/05/2017

MessageSujet: Re: Rencontre à huis clos ft. Viserys Targaryen   Lun 8 Mai - 6:44

Le sujet fâcheux de la rencontre fut vite écarté, les hommes avaient vu du même œil le destin de la Princesse, et Willos tiendrait son engagement, fermant son cœur à tous les doutes qui pouvaient l'assaillir, la certitude était qu'il protégerait le Princesse, plus encore maintenant qu'il voyait à quel point Viserys tenait à son bien être. La conversation allait alors reprendre de plus belle, sur un sujet qui était sensible aux yeux de Willos. Beaucoup ne l’appelait Ser que par respect pour les mondanités, car de Chevalier, Willos n'en avait que le titre, nombreux se disaient d'ailleurs qu'il aurait mieux valu pour lui ne pas être adoubé. Il fut donc étonné de la question du Prince, que son avis soit demandé pour avoir le point de vue d'un Chevalier. Sur un sujet si délicat que celui de la religion. Le jeune Tyrell était homme de science et de savoir, et s'il portait dans son cœur les Sept et le culte qui leur était destiné, il n'était pas aussi fermé que certains. Il estimait les Sept n'être qu'une vision d'une force supérieure, chaque civilisation avait ses croyances, étaient-elles moins importantes puisque différente ? Les Anciens Dieux étaient ils moins mystérieux et inatteignable que les Sept ? Sans compter les Divers dieux par delà les océans qui courent dans les villes d'Essos.

L'héritier des yeux baissait la tête, mordant à nouveau dans un gâteau au miel accompagné d'une gorgée de vent, son regard se posait alors sur la bague aux doigts du prince, une fine œuvre, d'une beauté rare, le jeune homme reconnaîtrait entre mille les armoiries de sa famille, et ce genre de bague puisqu'une similaire trônait sur sa main, clamant son origine et son rang aux yeux du peuple. Et une satisfaction le prenait devoir les armoiries des Tyrell sur la main du Dragon de l'Est, bien que l'origine de cette bague était floue. Il se redressait alors sur sa chaise, posant les yeux sur le Dragon de l'Est.

« L'épée fut mon premier amour, d'un temps où la plume ne m'importait peu. Voyez-vous, les valeurs de la chevalerie sont à mes yeux différentes selon l'homme. Voyez mon jeune frère, Garlan « le Galant », je n'ai que rarement vu d'homme plus humble, mais tout aussi féroce. Puis voyez le Chevalier des Fleurs, moins humble, plus fringuant, mais d'une loyauté sans faille. »

L'héritier des Roses avalait une nouvelle gorgée de vin, posant sa main sur sa canne qui reposait sur l’accoudoir de son siège.

« Les Sept sont le fondement de la chevalerie, ils bénissent les chevaliers, certains plus que d'autres, à mes yeux, les Sept font des chevaliers leur main armée, chargée de défendre leurs valeurs, mais ils peuvent retirer leur grâces aussi vite que vous prononcez le serment. »

L'héritier lâchait un léger sourire, évidemment, il n'avait pas été béni par les dieux, ou peut-être ces derniers lui avaient montré un autre chemin, Willos avait du mal à croire en leur bienveillance, il était de ceux qui ne voyait les dieux que comme un destin vengeur.

« Cela dit, mes lectures m'ont appris l'existence d'autres Dieux. Peut-être la vision de la chevalerie différerait selon les croyances. Le culte des Sept est très important au Bief, mais je ne peux ignorer être curieux des autres Dieux qui pour certains existent à la place des miens. »

Willos avait toujours été tolérant en matière de religion, la curiosité et l'envie de savoir faisait sans doute qu'il ne perdait pas son temps à voir ses dieux comme supérieurs à tout autres. Les Sept, les Anciens Dieux.

« En tant qu'héritier cependant, je sais l'importance de la religion et du respect de ses valeurs, le peuple prends exemple sur son suzerain, et si le peuple respecte l'autorité, il admire la piété. »

(5)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Dragon de l'Est
avatar
Le Dragon de l'Est
Valar Dohaeris

Ft : Harry Lloyd
Messages : 687
Date d'inscription : 29/12/2016

MessageSujet: Re: Rencontre à huis clos ft. Viserys Targaryen   Lun 8 Mai - 15:06

Le Dragon de l'Est esquissa un sourire, alors qu'il se réservait une coupe de vin pour la porter directement a ses lèvres. Il avait raison en effet, chaque chevalier devait voir ses vœux différemment. Il croisa tranquillement ses jambes, avant de prendre la parole.

"Les Septs ne sont pas que le fondement de la chevalerie, le clergé, les valeurs que nos dieux transmettent sont l'un des piliers de l'ordre social actuel avec la noblesse. Nous protégeons le peuple de ses ennemis par l'épée, ou par nos décisions, et les Septs protègent les âmes de tous. Au-delà de la chevalerie, les Septs sont aussi garant de votre mariage et de bien d'autre aspect politique indispensable du royaume. Ce que beaucoup perdent de vue"

Il posa son regard sur Willos, il semblait s'intéresser aux autres divinités, et comment lui en vouloir, il était un homme d'érudition. Viserys avait également touché du doigt des connaissances, et des pratiques par la plus pure des curiosités. Le Savoir, c'est le Pouvoir, une sage maxime que son Qarthi lui avait inculquée assez rapidement.

"Les anciens dieux, le dieu noyé, le dieu des prêtres rouge. Il y a bien des dieux dans d'autre contrée, leur histoire n'est pas intéressante, mais tout comme il y a de bons et mauvais hommes, il y a de bon et de mauvais dieux. Il ne faut pas perdre cela de vue, surtout en ces temps. La paix règne, mais je déplore de voir la foi être délaissée peu à peu, surtout par la noblesse. Votre père est lié par un serment aux sept dieux, et a la couronne, et c'est tout à son honneur de l'avoir tenue. Cependant, il n'en a pas était le cas de tous."

Il glissa sa main autour de son coup pour dégager un bijou, représentant une étoile, le symbole des Septs Dieux et le posa sur la table pour le dévoiler. Il portait cette amulette depuis fort longtemps, c'était un cadeau qui avait était fait par son père, le jour où il avait dû partir de Port-Real pour Peyrdragon, le dernier jour où il avait vu son père. Aerys II n'était pas pieux, mais ce soir-là, il avait sans doute voulu prendre une garantie supplémentaire pour protéger son fils. Ils avaient tous survécu à la tempête... Pour l'enfant que Viserys était à l'époque, il avait pris cela comme le signe d'une importante destiné pour lui et sa sœur.

" Le nombre bâtard qui augmente, les serments qui sont de moins en moins respecté, démontrent à mon sens un royaume qui souffre et s'enfonce. Je n'ai que trop remarquer le geste de votre famille. Les chariots emplis de nourriture pour les pauvres de Port-Réal. C'est en cela que j'ai reconnu l'une des valeurs que les septs prônent. Vous avez aidé le peuple de mon frère-là ou bien des riches s'en moque. Et au nom de ceux-ci, je voulais vous dire merci."

5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seigneur du Bief
avatar
Seigneur du Bief
Valar Dohaeris

Ft : Max Irons
Messages : 84
Date d'inscription : 05/05/2017

MessageSujet: Re: Rencontre à huis clos ft. Viserys Targaryen   Mar 9 Mai - 18:42

Willos était étonné par la foi du Prince, cette ardeur religieuse était toute à l'avantage du jeune Targaryen, Willos lui même avait foi dans les sept, le Bief étant très proche de cette religion et de leur culture, cependant, il n'était pas le plus croyant ni le plus pratiquant, il avait commis des écarts, plus d'uns, mais avait toujours respecté ses vœux devant les dieux. Et sa blessure lui avait donné une volonté de les défier, il avait rapidement envoyé la faute aux Dieux, quand il s'était rendu compte qu'il ne pouvait accuser Oberyn Martell, puis s'était ravisé, acceptant son erreur et se repentant de son blasphème et de son excès d'orgueil. Il n'était pas homme de foi, mais il savait l'importance de celle-ci, et en respectait les fondements les plus importants, ainsi il écoutait attentivement le Prince, ce dernier semblait dire que les Nobles avaient abandonné la foi, et Willos devait avouer qu'il n'avait pas tord, la foi n'était plus aussi importante que dans les temps anciens, le jeune homme se penchait en avant, observant l'étoile des Sept, puis le Prince avait soulevé l'acte de charité des Tyrell envers le peuple de Port Réal, un sourire doux sur les lèvres il relevait les yeux vers le Prince.

« Mon père serait sans doutes touché par votre reconnaissance, mais il ne la mérite sûrement pas » Le jeune héritier ne portait pas son père dans son cœur, il savait que l'image de Mace Tyrell s'était redorée lorsqu'il avait répondu à leurs alliés et souverains, mais Mace Tyrell n'était pas homme de foi, ni brave ou courageux, ni érudit ou curieux, et Willos ne serait sans doutes pas assis ici aujourd'hui si Olenna n'avait pas tenu la région des Fleur d'une main ferme, et la maison Tyrell par la même occasion. « Je ne saurais vous contredire, la foi a été oubliée par beaucoup, et cela me peine également, cependant, il me semble naturel chez l'homme de chercher le divertissement après la guerre, la Rébellion du Loup et du Cerf a marqué les esprits, la débauche que nous observons aujourd'hui est le contre-coup de cette terrible épreuve qui a secoué les Sept Royaumes. » Willos n'était pas prompt à juger des faits des hommes, les pêchés selon lui allaient être jugés par les Sept lors du dernier soupir de chacun, il ne pouvait que constater les faits. « Cependant, la foi est un des piliers de notre royaume, le Bief a toujours été une région croyante et respectueuse de la volonté des Sept. Les chariots de nourriture sont une idée de ma jeune sœur, Margaery est très apprécié du peuple à Hautjardin, je l'ai d'ailleurs toujours admirée pour cela, et nous sommes ravis de pouvoir aider la Couronne à subvenir aux besoins de son peuple. » Il savait évidemment que si Olenna acceptait ce genre de geste envers le peuple de Port Réal, c'était simplement pour avoir un levier en cas de négociations à venir avec la famille royale, sa grand-mère avait un don pour le marchandage et la manipulation, et Willos avait appris à lire dans son jeu et partager ses manœuvres. Bien que Willos parlait avec moins de venin que sa grand-mère et était plus humain que cette dernière. « Et au nom du Bief et de ma famille, je peux vous assurer que vos remerciements me vont droit au cœur. Nous sommes toujours ravis d'aider notre Roi, que ce soit avec les armes ou la nourriture. » Le jeune homme portait une nouvelle fois sa coupe de vin à ses lèvres avant de reprendre « Vous devriez visiter le Bief lorsque votre agenda vous le permettra, je suis sûr que ma région saura vous plaire, je ne peux vanter les beautés d'Hautjardin en leur rendant justice. » Alors le jeune héritier se servait une nouvelle coupe de vin, serrant la mâchoire pour retenir une grimace alors qu'il avait appuyé sans le vouloir sur son membre infirme pour avancer au bord de son siège. Il avait appris à paraître, à ne pas montrer de signes de douleurs, ou le moins possible, invisibles dans une conversation pour l’œil non aguerri. « Pardonnez ma curiosité, mais je ne peux tenir plus longtemps, je parle du Bief comme du plus bel endroit de Westeros, pourtant mis à part quelques villes je n'en ai pas vu grand chose. Le Nord par exemple m'a toujours fasciné, ou le Val dont on dit que les montagnes sont d'une beauté bouleversante. Je sais de vous que vos voyages vous ont porté dans divers endroits d'Essos, avait vous cependant déjà vu le Nord ? » L'Héritier des Roses posait son regard sur Viserys, le jeune homme avait tellement de questions, mais n'osait importuner le Prince outre-mesure, et pourtant, chaque objet dans ces appartements devaient avoir une histoire particulière, et si la plupart semblaient aux yeux de l'érudit venir des contrées de l'Est, il se demandait si Westeros avait encore des secrets pour le jeune Prince.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Dragon de l'Est
avatar
Le Dragon de l'Est
Valar Dohaeris

Ft : Harry Lloyd
Messages : 687
Date d'inscription : 29/12/2016

MessageSujet: Re: Rencontre à huis clos ft. Viserys Targaryen   Mar 9 Mai - 20:06

Viserys arqua un sourcil, visiblement, il n'était pas si uni que cela. Mais c'était le cas dans toutes les familles, lui-même avait toujours était a pars vis a vis des siens, sans forcément aller vers la querelle pour autant. Il était attaché à un règne qui n'était plus et que son propre neveu discrédité. Il pouvait comprendre les différences de points de vue.

"Quand je parle de votre père, sachez que ma reconnaissance tombe sur votre maison. C'est ainsi les actions de nos aînés, retombe sur les cadets ou les enfants. Pour le meilleur ou le pire."

Viserys pris une gorgée de vin en tout en songeant aux dernières paroles celles de la rébellion, du loup et du Cerf. Il y avait du vrai dans les paroles de Willos, en effet la guerre avait frappé durement les Sept royaumes et cela ne serait pas la dernière, d'autre se profilerai sans doute.

"J'entends vos arguments, mais ceux qui trouvent le divertissement, qui arrivent à oublier la rébellion, ce sont les nobles. Les pauvres, les roturiers n'ont que la promesse d'un avenir meilleur dans les sept paradis. Et nous incarnons également leurs espoirs pour l'avenir, vous l'avez dit vous-même, le peuple respecte l'autorité et admire la piété. La foi est le pilier de notre société, elle garantit nos mariages et biens d'autre fait au sein du royaume. Voilà pourquoi je pense que mener par l'exemple ne peu qu'améliorer le royaume."

Le Dragon de l'Est esquissa un sourire amusé, ce n'était pas le premier Tyrell à l'invité dans les Bief, et compte tenu des évènements, il s'y rendrait bien plus volontiers par la suite. Pour voir la famille Tyrell, et sans doute profiter de la compagnie de Daena lorsqu'elle lui manquerait. Peut-être a son retour du Nord, il esquissa un sourire avant de reprendre la parole

"Votre petite soeur m'a déjà invité il y a de cela quelques lunes, et je lui ai écrit que je l'envisageais. Vous vous trompez sur un point, je n'ai jamais voyagé en Essos, Rhaegar ne me l'aurait jamais permis. J'ai eu des gens qui l'ont fait pour moi, et m'on rapporté tout ceci. J'ai voyagé a travers eux, de par leurs descriptions et ce qu'ils m'ont rapporté. C'est bien moins glorieux mais mieux vaux contempler le monde d'une petite fenêtre que de ne rien en voir. Il est cependant amusant que vous me parliez du Nord, car je vais justement m'y rendre afin de visiter le Mur et la Garde de nuit. Je pensais justement m'arrêter au Bief, et particulièrement a HautJardin à mon retour."

1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seigneur du Bief
avatar
Seigneur du Bief
Valar Dohaeris

Ft : Max Irons
Messages : 84
Date d'inscription : 05/05/2017

MessageSujet: Re: Rencontre à huis clos ft. Viserys Targaryen   Mer 10 Mai - 16:35

L'héritier ne connaissait de la famille royale que les histoires qui parvenaient au Bief, il fallait l'avouer, il n'avait que rarement été à Port Réal sous le règne du roi fou, et c'était la première fois qu'il voyait le donjon rouge depuis sa blessure et le règne du roi Rhaegar. Et les histoires avaient tendances a changer, devenir plus mystiques en un sens. Ainsi fut il gêné de voir qu'il s'était trompé, un dérivé de l'érudition est la honte de l'erreur qui pourtant est humaine, mais le jeune homme trouvait effectivement que l'idée de voyager au travers d'autres était plus gratifiant que de ne voir qu'un paysage tous les jours, bien que cela semblait quelque peu frustrant de n'avoir que des fragments de découverte. Willos trouvait également admirable la volonté du Prince de redorer le blason de la foi, il convenait de l'importance de celle-ci, elle était dans tout ce qui était fait autour d'eux, et les Nobles étaient en effet un exemple pour le peuple, et la force des Nobles semblait s'amenuiser au fil des âges, sans qu'elle n'est pour autant perdu de sa splendeur, Willos la savait contestée, et peut-être qu'en unifiant de nouveau la noblesse et la foi cela changerait ? Mais il ne serait pas chose aisée que de faire voire raison aux Nobles, certains se confortaient dans leur confort de vie en oubliant ceux qui vivaient à même le sol.

« Je crains que les Nobles ne jouent la sourde oreille quand aux affaires de foi et de plaisirs. Et puis, espérons que le mariage apporte un divertissement agréable au peuple, qu'ils puissent eux aussi oublier un peu la rébellion. »

Après tout telle était une des utilités des mariages, le divertissement, et ils pourront affirmer la relation entre la couronne et la foi par la même occasion, faire d'une pierre deux coups pour calmer les tensions naissantes.

« Je ne pense pas cela moins glorieux, il vaut mieux en voir un peu que rien du tout, et ces gens que vous rencontrez doivent bien vous conter des histoires fabuleuses. Et vous gardez un peu de mystère tout en découvrant quelque chose. Oh vraiment ? Je voudrais malheureusement tout savoir si vous nous rendez visite à Hautjardin et ne serait satisfait qu'en ayant tous les détails de votre voyage »

Le jeune homme ajoutait un petit rire à sa phrase, se permettant une touche d'humour avec le Prince, les deux jeunes hommes semblaient bien s'entendre, et cela apaisait le cœur de Willos qui était empli de questions et de doutes sur ce qu'il devait faire désormais. Le jeune homme observait alors avec plus d'attention certains objets disposés, tous étaient singuliers, son regard se tournait de nouveau vers le prince.

« L'agitation du palais ces derniers jours doit vous paraître étrange votre Altesse, n'est-il pas ? »

Lui même n'avait pas été mis en contact avec autant de membres de grandes familles et de Nobles depuis son accident, et il se demandait si Viserys avait vécu la même chose à Peyrdragon, bien évidemment, il se doutait qu'être membre de la famille royale rendait les choses peut-être plus différentes. Il ne savait pas vraiment, c'était l'incertitude qui l'effrayait dans ce mariage et son entrée dans cette famille, il n'en connaissait que l'histoire contée dans les livres, il ne savait quel était le vécu d'un Targaryen d'un membre de la famille royale, hormis de ceux qui avaient couché sur papiers leurs mémoires, mais les temps changeaient, ainsi devaient changer les mœurs par la même occasion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Dragon de l'Est
avatar
Le Dragon de l'Est
Valar Dohaeris

Ft : Harry Lloyd
Messages : 687
Date d'inscription : 29/12/2016

MessageSujet: Re: Rencontre à huis clos ft. Viserys Targaryen   Mer 10 Mai - 17:26

Les craintes de l'héritier du Bief étaient fondées en effet, la noblesse n'avait que faire de la Foi, sur bien des aspects, mais en règle générale, il était facile de la poussée dans un sens si on lui montrer privilège et intérêt. Viserys avait beau rester reclue, il avait vécu pendant un temps la vie à la Cour, et ses subtilités. Il était de bonne humeur et esquissa un petit sourire

"Je vous raconterai cela en détail, mais cela ne sera pas avant plusieurs lunes, le voyage sera fort long. J'espère me faire au climat du Nord. Il parait qu'il est rude tout comme ses habitants. Fort heureusement, j'amène avec moi l'héritier du Nord, cela devrait réchauffer quelque peu leur cœur, et me permettre d'avoir un accueil sincère. Il est rare que je sorte de mes domaines. La seule fois où ce fut le cas, c'était pour voir la citadelle des mestres et le grand septuaire étoilée."

Plus le temps passait plus Viserys appréciait son beau-frère. Il était sincèrement content de voir que Danny aurait a son bras un homme bon. L'amour était une valeur incertaine dans les mariages de la noblesse, mais au moins il savait que Ser Willos prendrait soin de sa sœur a sa façon, et Hautjardin était un endroit de paix et de tranquillité.

"Oh cela ne me déplaît pas, cela me permet de rencontrer des gens de divers horizons et d'en apprendre plus sur le royaume, et cela sert qui plus est mes projets. J'ai pour ambition de créer, de fonder. Non pas un ordre, plutôt une ligue si j'ose dire, ou une fratrie. Il y a bien des mots pour définir cela, mais le but serait de regrouper les seigneurs, les lords et les chevaliers qui ont pour ambition de défendre la foi et de propager ses valeurs par l'exemple. Je pense qu'un tel mouvement avec a sa tête un Prince de Sang pourrais attirer au moins les seigneurs modestes, des chevaliers et des Lords puissants."

Viserys marqua une pause, pour prendre un des petits gâteaux, puis une gorgée de vin, tout en jaugeant Willos, en lui accordant un sourire amical.

"Vous allez bientôt être mon beau-frère et celui du Roi. Je me suis dit qu'il serait intéressant de vous associer au projet. Nous sommes tout les deux de grand lecteur, et nous avons vécu les choses par les yeux des autres, leurs écrits et leur discourt. Il serait peut-être temps que nous prenions notre place dans l'Histoire. Quand dite vous?"

2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seigneur du Bief
avatar
Seigneur du Bief
Valar Dohaeris

Ft : Max Irons
Messages : 84
Date d'inscription : 05/05/2017

MessageSujet: Re: Rencontre à huis clos ft. Viserys Targaryen   Jeu 11 Mai - 17:39

Westeros était un pays des plus étranges, ses habitants vivaient ensemble, et pourtant étaient si différents, et les régions qui le composait ne pouvaient être comparées tant chacune avait ses caractéristiques propres. Willos avait toujours apprécié cette diversité. Le Froid du Nord était légendaire, et lui qui venait de la région du Printemps n'aurait pensé vivre dans de telles conditions. Pourtant, il admirait les Nordiens et leur force de caractère, leur faculté a survivre dans des conditions difficile. Chacun avait sa force, chacun avait son originalité dans Westeros. L'héritier des Roses glissait sa coupe à ses lèvres, avalant une gorgée qu'il accompagnait d'un morceau de gâteau au miel, il écoutait le Prince d'une oreille attentive, il voyait d'ailleurs a quel point importait la foi aux yeux de Viserys, et si Willos n'était pas le plus pieux, il n'était pas chaste, appréciait les plaisirs de la chair, le bon vin et la bonne nourriture, pourtant il était humble, réfléchit, et il savait que la Paix passait par la Foi, après tout les dieux étaient justes dans leur jugement, il n'en avait jamais douté, et si autrefois il avait blasphémé, rendant les dieux fautifs de sa situation, il avait compris qu'ils avaient pour lui d'autres plans, et aujourd'hui il était reconnu par le Dragon de l'Est comme un érudit, un homme assez sage pour partager avec lui les rennes d'une telle organisation. Willos réfléchissait alors à toute allure, comme sa grand-mère lui avait appris a faire, il voyait d'un côté que ce projet pourrait être important, la foi était grande à Westeros bien que de moins en moins présente, et avec un Prince Dragon à sa tête, le mouvement serait bien rapidement influent. Ainsi non seulement offrirait-il ses talents a une cause louable, car il avait confiance en l'étique et la bonté de Viserys, il apporterait également une nouvelle place de poids pour sa famille si le projet venait a être mené. Pourtant, il avait quelques doutes dans son cœur, les Nobles n'étaient pas tous pieux, et certains qu'il appréciait plus que tout étaient parfois dans l'excès et le pêché, il se demandait également s'il pouvait apporter un exemple dans le sujet, était-il assez pieux, il en doutait, mais il était assez sage pour se rendre compte que cette offre ne pouvait être refusée. Et le Prince avait aussi conquit l'héritier des Roses en parlant d'écrire leurs noms dans l'histoire, le jeune homme en avait toujours rêvé, et peut-être était-ce un moyen de plus pour le Bieffois de grandir encore, comme la rose de sa maison.

« Un projet bien ambitieux que celui là votre Altesse, pensez-vous que les Nobles accueilleront l'idée avec tant de bienveillance ? N'auront-ils pas l'impression de devoir vous suivre pour ne pas perdre leurs privilèges ? »

Ces questions étaient légitimes, les Nobles pourraient s'offusquer d'une telle création, d'autres pourrait rejoindre cette cause par crainte du Prince plutôt que par croyance ou piétée. Et ainsi, ne serait-il pas détruire l'essence même de la cause d'avoir en leur sein des venins destructeurs ?

« Cependant, je peux voir la bonté qui se dégage de votre proposition, et je serai plus qu'honoré d'apporter mon aide à ce projet. La famille Tyrell et le Bief ont une relation forte envers la religion des Septs, et si les sujets de mon père aiment les plaisirs et la fête, leur foi est grande, ainsi serait-il pour moi un honneur de vous aider a rappeller d'autres familles à leur foi et leur engagement envers les Septs, en ces temps de paix, nous devons tous œuvrer afin de la conserver. »

Le jeune homme s'appuyait alors sur le dossier de sa chaise, jusqu'alors, il se tenait droit, à peine assis, mais la douleur de sa jambe le poussait a s'installer plus confortablement, il espérait ne pas être vu comme impoli, ainsi reprenait-il vite la parole.

« J'aimerais vous entendre parler plus encore de cette ligue que vous souhaiteriez créer... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Rencontre à huis clos ft. Viserys Targaryen   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre à huis clos ft. Viserys Targaryen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Huis Clos : Le contexte
» Viserys Targaryen
» GN du 16 mai 2005 - historique du monde
» Trombinoscope
» La Nuit du Huis Clos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives de Dracarys :: Rp abandonnés-
Sauter vers: