RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Intrigues
Annexes
Avatars
Divers Bottins
Personnages non jouables
Postes Vacants
Scenarios
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ça y est ! Le premier lot de la 2e version des enchères a été mis en jeu
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink
Nous avons besoin de monde dans les Îles de Fer, l'Orage et le Val ! Points à la clé !

Partagez | 
 

 Les oiseaux des hasards sur nos épaules [PV Abigaëlle Rowan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Bief
avatar
Bief
Valar Dohaeris
https://img15.hostingpics.net/pics/226224abigaelleRowan.png
Ft : Lili James
Multi-Compte : Boadicée Sand
Messages : 203
Date d'inscription : 11/03/2017

MessageSujet: Re: Les oiseaux des hasards sur nos épaules [PV Abigaëlle Rowan]   Lun 8 Mai - 20:36

J'hésitais longuement entre gifler Edwyn et attendre qu'il ait finit de rire comme un stupide pilier de bar. Il devait bien avoir une raison pour qu'il se mette à rire. Mon idée n'était pas si incongrue quand même ! Et même si c'était le cas il n'avait pas le droit de se moquer de moi ! Mais il finit par se calmer seul sans que j'ai besoin de lever la main sur lui. Ce n'était pas quelque chose que j'aimais, frapper les gens.Même si parfois cela faisait un bien fou je devais bien l'avouer. Mais ce ne fus pas le cas ici, puisque je n'avais pas eut besoin de le faire. Il s'excusa. Bon point. Je rougis légèrement face à ses compliments avant de sourire franchement. Cela faisait du bien d'être soutenu par un homme autre que par mon frère aîné. Mon père ne voulait même pas entendre parler de ce projet. Je souris donc avant de répondre.

« Je vous remercie du fond du cœur Edwyn. Il est si rare de nos jours d'entendre des hommes vouloir voir ce projet qui me tient à cœur réellement exister. Les rares auquel j'en ai parler … La plupart se sont moqué de moi. Comme-ci j'étais une pauvre idiote … Oh ! Veillez me pardonner Edwyn ! Je crains que l'on m'appelle. Je vous remercie pour la discussion, j'espère avoir l'honneur de vous revoir un jour ! »

Je me relevais et fis une révérence face à l'homme avec qui j'avais passé un court instant de ma vie. J'entendais clairement des voix que je connaissais bine m’appeler. Margaery. Je souris une dernière fois à l'homme et me faufilant entre les hais je rejoignis ma tendre amie qui me gronda gentiment sur le fait que je lui ai faussé compagnie. En réponse je lui déclarais e riant qu'elle n'avait pas qu'à partir plus vite. Elle rit doucement et une fois quelques oreilles indiscrètes derrière moi je lui contais mon étrange rencontre. Elle écouta avec attention en hochant la tête. Le reste de la journée passa paisiblement et j'offris ma voix à Margaery une fois seules dans sa chambre pour un tout petit concert privé.


Merci mon Willos chéri:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Wanderer Lord
avatar
The Wanderer Lord
Valar Dohaeris

Ft : Yuuji Kamijou
Multi-Compte : Robb Stark
Messages : 102
Date d'inscription : 28/04/2017

MessageSujet: Re: Les oiseaux des hasards sur nos épaules [PV Abigaëlle Rowan]   Mar 9 Mai - 3:55

Lady Rowan avait déroutée par le rire du Bieffois, et ce dernier pouvait parfaitement le comprendre, mais il était difficile à arrêter quand il partait dans de tels accès d'hilarité. C'était bien d'ailleurs la raison pour laquelle il avait demandé le pardon de la jeune femme quand il était parvenu à se calmer. Edwyn avait bien conscience qu'il avait pu apparaître pour ou, ou bien méprisant -ou les deux- dans ce genre de situations.

Mais la jeune femme lui pardonna son égarement une fois qu'elle en eut compris la raison, et le remercia même de partager son enthousiasme pour une telle vision du monde. Edwyn voulait bien croire qu'une majorité d'hommes ne serait pas si joyeux à cette année, cependant les hommes sont des créatures faibles, qui manquent tellement de confiance qu'ils ressentent souvent le besoin de piétiner tout ce que n'exige que pouvoir se proclamer comme leur égal pour se rassurer de leur propre valeur. Edwyn faisait plutôt partie de ses personnes qui aiment le monde, qui tombent amoureux de tous les visages qu'il peut croiser, mais cet enthousiasme général ne le rendait pas stupide ou aveugle pour autant. Il aimait les gens dans leur individualité, dans ce qu'il avait de spécial, comme lady Rowan qui voulait changer le monde par exemple. Il ne voilait pas pour autant la face sur la réalité des rapports humains à une plus grande échelle, où seule la domination et l'humiliation des autres faisaient force de loi. Cependant, Edwyn choisissait de se focalier ce qu'il y avait de beau, l'infime, le minuscule, l'opportun, le hasardeux, pour le chanter. Lady Rowan s'attaquait à la laideur pour la changer. Que voilà un beau projet!

-Je ne doute pas que peu d'hommes se sentent enthousiastes à l'idée de perdre leur saints privilèges, sans lesquels ils auraient si peur de découvrir, qu'il ne sont au final que des hommes, et non pas des êtres supérieurs mis là pour régner sur tout le reste!

Edwyn tourna la tête quand il entendit une voix héler dans leur direction. Lady Rowan sembla la reconnaître et s'apprêta à prendre congé. Il se leva en même temps qu'elle, lui adressant une élégante révérence en remerciement de ces minutes ensemble. Il ne s'était pas attendu à faire une rencontre si intéressante en revenant -sans doute pour la dernière fois avant des années, voire pour toujours- à Haujardin. Il ignorait s'il aurait l'occasion de revoir la jeune femme un jour, mais au final cela importait peu aux yeux du bieffois. La beauté de la rencontre se suffisait parfois à elle-même.

-Ce fut un plaisir pour moi d'avoir cette occasion de discuter avec vous, Lady Rowan. J'ignore si nous nous reverrons, mais quoi qu'il en soit je vous souhaite de réussir dans votre projet de changer le monde. Si je souhaite vous retrouver, je saurais maintenant que j'ai juste à guetter l'ombre.

Il accompagna sa dernière phrase d'un autre de ses sourires, observant la jeune femme tandis qu'elle retournait au monde. Elle n'était qu'une enfant, mais sa volonté était de fer.
Quand elle fut de nouveau invisible entre les arbres, Edwyn reprit sa marche dans les jardins, profitant de l'après-midi qui avait maintenant bien avancé. Ce soir, il retournerait à la chambre qu'il avait louée dans une auberge de Haujardin pour préparer son voyage dans l'Ouest. Il devait se rendre au mariage de l'héritière de Montargent, fief de la famille Serrett, maison amie de longue date des Cendregué. Une fois qu'il aurait tranché ce dernier cordage le reliant à sa famille, il serait libre, et sur les routes. Le monde l'attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les oiseaux des hasards sur nos épaules [PV Abigaëlle Rowan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Quel accueil de la part des oiseaux! (libre)
» Les oiseaux
» disparition des oiseaux!
» Oiseaux de Mauvais Augures pour le Gouvernement
» Les oiseaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives de Dracarys :: Rp terminés-
Sauter vers: