RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Intrigues
Annexes
Avatars
Divers Bottins
Personnages non jouables
Postes Vacants
Scenarios
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ça y est ! Le premier lot de la 2e version des enchères a été mis en jeu
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink
Nous avons besoin de monde dans les Îles de Fer, l'Orage et le Val ! Points à la clé !

Partagez | 
 

 La mort est dans l'adieux d'un ami véritable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dorne
avatar
Dorne
Valar Dohaeris

Ft : Erin Chambers
Messages : 393
Date d'inscription : 11/09/2016

MessageSujet: La mort est dans l'adieux d'un ami véritable    Lun 24 Avr - 18:07

An 298 Lune 11 semaine 2

Je baillais longuement en repoussant d'un violent coup de pied mes couvertures. Il faisait très chaud dans ma chambre sous les toits de l'auberge. Voilà deux semaines que j'étais à Pot Réal et il était temps pou moi de quitter cette grande ville pou commencer mon tour des sept couronnes. J'avais passé deux délicieuses semaines en compagnie de Robb qui m'avait montré bon nombre d'endroits fort intéressants et des boutiques où je pouvais acheter ce dont j'avais besoin pour mon périple.  J'avais dû faire le bonheurs de gamin des rues à qui j'avais distribué plusieurs fois quelques pièces. Les voir mourir de faim ou autre m'avait crevé le cœur. Ainsi même quand l'un d'eux essayait de me voler, il repartait toujours avec au moins une pièce que je lui avais donné en l'empêchant de prendre ma bourse. Et malgré mes quelques dons, j'avais suffisamment d'argent pour faire sûrement tout le voyage et revenir tranquillement à Dorne si j'en avais envie. J'avais bien évidement dis à Robb la veille que je partais aujourd'hui. J'avais envie de passer quelques dizaines de minutes  encore avec lui avant de partir seule. Après tout, je lui avais bien promis de lui envoyer de nombreuses lettres détaillant mon voyage et ce que je voyais. Il le méritait bien ! 

Je frottais le ventre de Loki qui bailla en s'étirant longuement. Je fis rapidement ma toilette nattant mes cheveux avec soin avant d'hésiter à les emballer dans un foulard. J’avais beau ne plus être à Dorne, le soleil tapait toujours fort et ma peau pâle brûlait trop facilement. Je ne le mis pas pour l'instant préférant le nouer autour de mon bras. Par contre je portais ma tenue de voyage dorniene : en toile légère elle couvrait efficacement mes bras jusqu'au bout de mes doigts et un pantalon léger enfoncé dans mes bottes, le tout de couleur ocre. J'avais des tenues plus épaisses et plus sobres dans mes sacs que je vérifiais. Il ne manquait de rien. J'avais mes gourdes, plus qu'il n'en faut sûrement, remplit d'eau et de la nourriture séchées. Au besoin je chasserais. J'avais bien évidement mon arc et mes dagues de prêt. Après le dernier repas à l'auberge j'allais scellais Galitaca qui hennit, de bonheurs, en me voyant la scelle et la bichonner. Bien qu'elle fasse un peu plus la tte en sentant le poids des sacoches sur son dos. Je ris doucement et lui embrassais le chanfrein. Loki bailla de nouveau à s'en décrocher la mâchoire.

Je fis sortir ma jument de l'écurie et sa belle robe d'un beau marron clair scintilla presque au soleil. Je ne regrettais pas l'argent dépensait dans cette auberge. Ma jument était en pleine forme et elle dansait presque au bout des rênes. Je la fis tourner plusieurs fois au bout des liens de cuirs pour qu'elle s'habitue au poids sur son dos avant de voir Loki qui agitait frénétiquement la queue. Je compris en voyant Vent Gris.  Le sombreloup s'approcha à pas lent, ses muscles puissant roulant sous son pelage. La jument mâcha son mors mais elle ne bougea pas. Elle avait l'habitude des chiens avec Loki et elle avait comprit que cet animal ne lui ferait rien. Loki bondit vers son ami et lui donna une grande léchouille sur le visage avant de le laisser s'approcher de moi. Je tendis la main et attendis qu'il la renifle avant de lui frotter délicatement le crâne savourant la douceur de son  manteau de poil épais. Loki n'avait pas autant de poil. Et pour cause je lui avais taillé sur le bateau et elle avait trop chaud pour vouloir prendre un manteau d'hiver. Je caressais quelques instants Vent Gris avant de lui demander poliment

« Tu veux bien me mener à Robb s'il te plaît ?  »

Il me fixa de ses grands yeux avec un air … Comme s'il jaugeait mon intelligence. Je ris doucement et compris en levant la tête. L'animal avait dû prendre de l'avance sur son maître mais pas beaucoup,  puisqu'il était là. Je souris et chassais la désagréable impression que j'avais dans le ventre. En partant j'avais l'impression de trahir Robb. Rarement j'avais été aussi proche de quelqu'un aussi rapidement. C'était comme-ci … Je le connaissais depuis toujours … Alors que cela ne faisait que deux semaines que nous nous fréquentions réellement. Mais … Partir en le laissant là … C'était comme-ci … Je m'arrachais moi-même un bras … Comme … Lorsque j'avais voulu partir sans Loki. Mais Loki … Cela faisait six ans que nous étions ensemble c'était normal non ? Alors pourquoi avec Robb j'avais les même sentiments ? C’était incompréhensible. Mais en même temps j'étais plus qu'heurese de l'avoir rencontré. À dire vrai … Si je ne l'avais pas rencontré … Je ne serais resté qu'une semaine ici. J'avais rallongé mon séjour rien que pour passer un peu de temps avec lui. Et je savais qu'il voulait que je reste. Mais … Il fallait vraiment que je bouge. Je m'approchais de lui avec un léger sourire

« Bonjour ! Ne me dis pas que tu t'es levé exprès pour moi ! Il est encore tôt ! »

On était devenu si proche que nous avions laissé tombé le tutoiement. Et j’exagérais. Il était deux heures après l'aube. Je ne voulais pas partir à l'aube. Cela ne servait à rien et on avançait tout aussi bien à la grande lumière du jour. Autre raison, je ne voulais pas obliger Robb à se lever trop tôt pour venir me dire au revoir. J'aurais été terriblement vexé s'il n'était pas venu me dire au revoir. Même si je le cachais bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A Wolf among Dragons
avatar
A Wolf among Dragons
Valar Dohaeris

Ft : Richard Madden
Multi-Compte : Edwyn Cendregué
Messages : 498
Date d'inscription : 24/02/2017

MessageSujet: Re: La mort est dans l'adieux d'un ami véritable    Mar 25 Avr - 6:38

La nuit n'avait apporté que peu de sommeil à Robb Stark, qui avait ruminé des heures durant le départ prochain de son amie Boadicée. Finalement, il s'était levé bien avant l'aube, incapable de trouver le sommeil.
Après deux semaines passées à vagabonder en sa compagnie dans tout Port-Réal, deux semaines durant lesquelles on le vit peu au Donjon Rouge, voilà que sa nouvelle et chère amie le quittait pour de nouveaux horizons. Ils ne se connaissaient finalement que depuis peu de temps il fallait le reconnaître, cependant Robb avait maintenant eu l'impression de la cotôyer depuis toujours ou presque, et l'idée de devoir reprendre seul ses errances au palais l'emplissait de mélancolie. Après tout, il n'avait pas voulu la presser de rester, déjà qu'il subodorait que la Dornienne avait déjà prolongé son séjour pour lui. Mais il se sentait déjà un peu triste de la savoir bientôt partie.

Il avait passé les heures jusqu'à l'aube à s'occuper de Vent Gris, lui donnant à manger et le cajôlant. Le sombreloup avait beau être avant tout une bête sauvage et un prédateur, il ressentait pour son humain de compagnie une profonde affection né de leur vie ensemble, et ne rechignait jamais à le consoler dans ses moments  de mélancolie. Parfois réclamait-il même de l'attention auprès de Robb, même s'il préférait le faire quand ils étaient seuls.

Une fois le soleil levé sur la capitale, Robb finit par s'habiller décemment, revêtant une tenue simple et sans fioritures dont la seule bonne facture permettrait de le distinguer du commun de la foule. Après avoir glissé dans l'une de ses poches un petit paquet qui avait été précautionneusement posé sur le rebord de la fenêtre la veille, il quitta sa chambre, Vent Gris sur les talons.

Ce dernier semblait d'ailleurs presque tout aussi impatient que lui que retrouver Boadicée et Loki. A la seconde où ils quittèrent ensemble l'enceinte du Donjon Rouge, il se mit même à trottiner joyeusement dans la direction de l'auberge, distançant le Nordien qui le laissa faire. Sans non plus plus ralentir le pas, le Jeune Loup profitait du soleil de Port-Réal sur son chemin, lui qui en avait après tout l'habitude depuis si longtemps. Il avait la peau pâle d'un Nordien, mais pourtant elle n'était pas trop sensible aux chaleurs de la capitale, ce qui lui évitait de la voire brûler au moindre rayon.

Quand il arriva en vue de l'auberge dans laquelle logeait son amie, il aperçut immédiatement Vent Gris qui se faisait flatter par la Dornienne, Loki semblant elle aussi ravie de cette visite. La pensée que c'était la dernière fois qu'une telle chose arrivait serra le coeur du Nordien, qui avait rarement connu une amitié aussi forte. Son seul autre compagnon était le Prince Aegon, et ayant grandi ensemble leur relation était différente, bien que tout aussi forte.

Avec un sourire aux lèvres il se présenta devant la jeune femme, qui l'interpella avec la familiarité qui était maintenant la leur. Il n'y avait pas le moindre doute dans le fait qu'elle lui manquerait profondément quand elle quitterait la ville.

-Tu ne croyais tout de même pas que je te laisserai partir sans dire au revoir! Ou alors c'est que tu me connais mal!

Une moue taquine étira les lèvres du Jeune Loup. Il aurait été parfaitement hors de question laisser ainsi s'enfuir la Dornienne.

-Je n'arrive toujours pas à croire que tu t'en vas. C'est comme si je ne parvenais pas à me souvenir de ce que c'était que de vivre à Port-Réal avant que tu n'arrives.

Et c'était vrai. En deux semaines Boa avait presque réussi à effacer des années de déambulations solitaires de l'esprit de l'otage des Targaryen. Il espérait simplement que ce souvenir lui permettrait d'y revenir sans tristesse. Après tout il se devait d'être heureux pour son amie, qui partait en voyage, et qui retrouvait la contrée qui l'avait après tout vue naître. Il n'avait pas le droir de ressentir autre chose que de l'enthousiasme pour elle!



WOLF PRINCE AND MERMAID QUEEN


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Dorne
avatar
Dorne
Valar Dohaeris

Ft : Erin Chambers
Messages : 393
Date d'inscription : 11/09/2016

MessageSujet: Re: La mort est dans l'adieux d'un ami véritable    Mar 25 Avr - 8:57

Je surpris dans le regard de mon ami une lueur de tristesse malgré son sourire. Une fois de plus je me sentis coupable de le laisser ici dans cette ville qui le rejetait à cause de fautes qui n'étaient pas les siennes . Sa moue taquine me tira un rire et je tapotais l'encolure de ma jument avec affection. J'avais devant les yeux l'image d'un gouffre immense entre Robb et moi. Simplement le gouffre de la liberté. Il ne l'était pas moi oui. Et j'aurais voulu combler ce gouffre comme on comble un trou d'enfant : d'un simple coup de pieds. Mais je ne pouvais rien faire je n'étais pas la bonne personne pas assez noble trop bâtarde … je chassais d'un mouvement de tête mentale ces sombres idées et pensées. Un jour je ferais le tour du nord avec Robb en seigneur de Winterfell. Le reste de sa phrase me fit sourire :

" Tu vas me faire croire que je suis une sorte de bonne fée descendue exprès pour toi ! Je dois avouer que sans ta compagnie je ne serais pas rester longtemps dans cette ville ! "

Je lui fis un sourire et me mis à marcher près de lui en direction des portes de la ville. Loki et Vent Gris trottinaient devant. Il n'y avais pas encore grand monde dans les rues mais bientôt il serait difficile de s'y déplacer. Mais pour l'instant tout aller bien. Je fixais quelques instants Robb et sa peau presque foncée par rapport à la mienne puis justement relevant une manche je regardais la pâleur de ma peau avant de rire sans raison, ou presque, en retomber le tissus de ma manche sur ma main et mon bras. Je finis par expliquer les raisons de mon hilarité à mon ami

" Si nous étions à Dorne, je serais déjà partie à cause du soleil ! Si tu savais comme j'envie la tienne ! Bien que dans les dunes brûlantes de sables sans nos foulards et autre tu deviendrais aussi rouge que la braise ! J'ai de la chance ici je n'ai pas à mettre tout mes foulards. "

À Dorne il faisait chaud si vite qu'il fallait partir à l'aube et avec une bonne réserve d'eau et arriver au couché du soleil à un puits ! Sinon on devenait complètement fou à cause du manque d'eau et de la soif. Mais je doutais avoir ce problème dans ces régions. Peut-être le froid avec le nord mais pas plus. Et puis je faisais partie des gens les plus résistants ! Puisque j'avais dans les veines le sang du sud et le sang du nord. Je pouvais résister à beaucoup d'aléas de la nature. Concernant les Hommes c'était moins sûr mais c'était à voir. À part Daemon je ne voulais pas aller voir grand monde. Et à part Daemon je n'avais personne à aller voir. Je finis par essayer de nouveau de chasser l'impression de trahison que j'éprouvais envers Robb en déclarant

" Bientôt tu pourras lire mes chroniques sur les sept couronnes ! Et cela rien que pour toi ! En espérant que tu arrive à le lire j'écris parfois mal. "

J'allais bien évidement lui écrire des pages et des pages sur voyage ! Le pauvre lui qui ne pouvait pas sortir de la cité ! Puis si par hasard j'allais à Winterfell .... Je lui dessinerais ! Même sa famille. Bien que j'étais une piètre dessinatrice. Cela aurait le mérite de le faire rire sûrement. Je touchais mes deux longues dagues qui étaient attachées dans mon dos au niveau de la chute des reins. Sans les compter je portais en tout onze dagues. Au lieux des douze habituelles. La douzième ? Oh et bien .... Elle allait servir pour quelqu'un d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A Wolf among Dragons
avatar
A Wolf among Dragons
Valar Dohaeris

Ft : Richard Madden
Multi-Compte : Edwyn Cendregué
Messages : 498
Date d'inscription : 24/02/2017

MessageSujet: Re: La mort est dans l'adieux d'un ami véritable    Mar 25 Avr - 11:53

Le petit cortège se mit doucement en route vers les portes de la ville, les deux compagnons à quatre patte ouvrant le chemin. Ils avaient fait presque sans discontinuer durant deux semaines, et Robb avait sur la langue un goût de familier qui aurait du mal à se dissiper quand la jeune Dornienne aurait pris la route. Mais dans l'immédiat, il profitait simplement de l'instant présent. C'était nécessaire, après tout il ne se reproduirait jamais.

Robb riait d'incompréhension devant l'hilarité de son amie qui semblait comparer leurs deux teints de peau. Le Nordien releva sa propre manche pour lui facilier la tâche. Il avait beau être pâle, en face de Boadicée il semblait presque tanné par le soleil tant la peau de cette dernière était presque translucide! Quand elle se rendrait dans le Nord, nul doute qu'elle ferait fureur avec une telle carnation. Il rétorqua donc vivement:

-J'ai la peau claire aussi tu sais, c'est toi qui est surnaturelle! Et je supporte le soleil de Port-Réal depuis quasiment ma naissance, j'ai eu le temps de m'y habituer. Je pense qu'à Dorne j'agoniserai!

Robb rit à cette idée. Il ne savait pas s'il aurait un jour l'occasion de passer les Marches, mais nul doute que ce serait une expérience intéressante! Dorne était après tout tellement à part du reste des Sept Couronnes, un peu comme le Nord, mais dans une perspective complètement différente. Là-bas le sable remplaçait la neige.
Mais il ne manquerait pas d'en savoir bientôt sur les Sept Couronnes qu'il n'avait encore jamais vu que sur des cartes et dans ses rêves, puisque Boadicée lui rappela à juste titre qu'il aurait bientôt le plaisir de lire ses lettres issues de ses voyages. En plus de la joie que lui procurerait d'en découvrir un peu plus sur le monde grâce à ces mots, il aurait la certitude que le contact ne serait pas rompu entre eux, ce qui était maintenant très important pour le Jeune Loup. Perdre sa nouvelle amie sur les routes de Westeros aurait été trop difficile à supporter pour lui.

-Je suis conscient de l'honneur que tu me fais! Et je suis impatient que tu me racontes toutes les aventures formidables que tu vas vivres au cours de ton odyssée personnelle!

Il était vrai que la perspective de recevoir ces lettres adoucissait la tristesse de la séparation dans le coeur de Robb. Il aurait les yeux vairons de son amie pour découvrir Westeros à ses côtés après tout! Il pourrait presque imaginer qu'elle est toujours à ses côtés.

La ville se déroulait sous leurs pas, pas encore trop animée pour leur permettre de se déplacer sans difficulté dans les tortueuses artères de la capitale des Sept Couronnes. Robb sentait avec une acuité presque douloureuse à quel point il se sentait à l'aise ici. Il pouvait dessiner un plan de Port-Réal les yeux fermés, connaissait par coeur le moindre son, la moindre odeur, il reconnaissait même de visage la moitié des commerçants derrières leurs étals! Mais cette aisance n'était pas naturelle, non. Il était un Loup de Winterfell, rien dans son sang ne le prédestinait à déambuler dans ses rues avec cette maitrise et cette absence de déstabilisation. Il aurait aimé ne pas s'y habituer, pour s'assurer encore une fois que sa place n'était pas ici, renforcer sa sensation de n'être pas chez lui. Mais ce n'était pas le cas, et il esquivait presque sans effort tous les obstacles potentiels sur le chemin des portes.

-Alors, quelle est la prochaine étape pour toi? Je veux tout savoir du premier endroit duquel je recevrais de tes nouvelles!



WOLF PRINCE AND MERMAID QUEEN


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Dorne
avatar
Dorne
Valar Dohaeris

Ft : Erin Chambers
Messages : 393
Date d'inscription : 11/09/2016

MessageSujet: Re: La mort est dans l'adieux d'un ami véritable    Mar 25 Avr - 16:46

Je ris en écoutant la manière dont Robb parlait de mon futur voyage. Une odyssée ? Vraiment ? Mon père aurait qualifié ça d'une promenade d'enfant trop gâtée qui ne savait pas ce qu'elle voulait. Ce qui quelque part n'était pas totalement faux. Après tout … je faisais ce tour du monde sans réellement de raison ni but. Si ce n'est découvrir le monde. Donc oui quelques part mon père n'avait pas tord. Mais de là à comparer ça à un voyage semé d'embuches … il y avait un monde ! Après tout , je pouvais survivre au désert de Dorne ce n'était pas les autres royaumes qui me faisaient peur ! Et s'il y avait des bandits je doute que Loki et ses mâchoires les laissent indemne. Non, cela allait faire mal. Même si je n'aimais pas me battre de front j'étais capable de me défendre contrairement à ce que pensait Ulwyck Uller. Je fis claquer ma langue de mécontentement à ce souvenir. Je ne voulais pas penser à lui. Sa question sur ma destination me fit sourire et je répondis joyeusement

" Et bien ... Je vais d'abord passer par les terres de l'Orage puis je vais remonter vers les Terres de l'Ouest et Castal Roc en passant par le Bief. J'espère y croiser mon frère. Puis je ferais le Conflant et le Val avant de terminer par le meilleur le Nord ! Je devrais en avoir pour .... Peut-être six sept lunes pour m'y rendre. Et deux pour revenir à Port Réal. Peut-être que je te croiserais sur la route du retour ! Je compte peut-être aller même jusqu'au Mur ! Mais j'eviterais sûrement Fort Terreur. "

Je n'avais pas envie de revoir cet endroit. Je n'y avais pas de bons souvenirs et pour y voir des gens m'insulter à cause de mon sang de bâtarde ou autre ... J'avais entendu de drôles d'histoires sur ce qu'il se passait là bas ... Et j'y avais passé quelques années quand même. Alors je croyais la majorité de ces histoires. Je n'avais jamais aimé les Bolton. Et si il y avait un conseil que je pouvais donner à Robb c'était de s'en méfier comme de la peste ou des sept dieux. Définitivement les sept ne me revenaient pas. Je me mordillais la lèvre pensive avant de rajouter

" J'imagine que tu auras une lettre toute les deux semaines ! J'aurais du mal à t'écrire toute les semaines ! Mais j'écrirais suffisamment pour que cela te tienne jusqu'à la seconde lettre ! "

Une pensée sombre effleura mon esprit. Et si je mourais ? Comment le saura-t-il ? Il était vrai que ce n'était pas dans mes objectifs de mourir mais ce n'était pas moi qui faisait ce choix mais les anciens dieux … alors ... Comment allait-il le savoir ? Après tout les corbeaux mettaient du temps à arriver à destination ..... Mais .... Sûrement que plus d'un mois ou deux sans nouvelles il comprendrait ... Il n'était pas stupide. Mais je me giflais mentalement. Je n'avais pas à penser à ça, ça portait malheur. Je ne pus m'empêchais de rire en voyant Loki taquinait gentiment Vent Gris qui répondait avec affection. Je glissais donc à Robb

" Fort heureusement nous ne sommes pas aller dans les bois ou un endroit où ils auraient pût se cacher ! Sinon Loki aurait poussé à la faute Vent Gris et j'aurais eu le droit à une portée de chiots sur les bras ! "

Je disais ça mais j'étais sûre que Loki avait gentiment convaincu Vent Gris de venir avec elle dans un coin. D'ailleurs les deux animaux nous regardaient, puisque j'avais prononcé leur nom, guettant un ordre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A Wolf among Dragons
avatar
A Wolf among Dragons
Valar Dohaeris

Ft : Richard Madden
Multi-Compte : Edwyn Cendregué
Messages : 498
Date d'inscription : 24/02/2017

MessageSujet: Re: La mort est dans l'adieux d'un ami véritable    Mer 26 Avr - 6:40

C'est avec un plaisir à peine dissimulé que Robb écouta son amie du sable et de la neige raconter les étapes qui jalonneraient son périple. Il connaissait ces noms par coeur pour les avoir tant de fois lus dans les livres du grand mestre ou encore dans les cartes dans lesquelles il s'était perdu étant enfant. Mais ces noms ne sonnaient jamais que de manière...lointaine, et théorique, dans la mémoire du Jeune Loup, qui était incapable de mettre sur ces idées le moindre son, la moindre odeur, le moindre paysage. Il espérait que les mots de son amie Boadicée donnerait vie dans ses rêves à ses paysages.
Ce serait un long voyage, tout le monde n'est pas capable de vivre durant sept lunes sur le dos d'un cheval et sur les routes des Sept Couronnes. Ce n'était pas pour rien que l'être humain s'était barricadé dans les villes et les forteresses, espérant ainsi se dissimuler à ce que cache la nuit. Mais le Nordien ne s'inquiétait pas vraiment pour la jeune femme. Elle savait se battre, était intelligente et agile, elle saurait se sortir de toutes les situations.

Et si ce n'était pas le cas? L'espace d'une seconde le sang de Robb se glaça à l'idée que s'il lui arrivait malheur, il ne pourrait rien faire pour lui venir en aide, et il ne le saurait peut-être jamais! Et si les lettres s'interrompaient, il ne pourrait pas partir à sa recherche! Et quand bien cela se passerai après qu'il ai été libéré de son statut auprès du Roi, où la chercher? Entre le moment où il aurait reçu la derrière lettre et son arrivée au dernier lieu mentionné, il y aurait des semaines, des lunes peut-être...Comment espérer lui être alors d'un quelconque secours?
Cette idée était insupportable pour le Jeune Loup, qui se sentait suffocer à la seule pensée d'un tel scénario. Il ne voulait pas penser que cela soit possible. Si cela arrivait, jamais plus il ne connaîtrait le repos.

Ce n'est qu'au prix d'un effort mental conséquent qu'il parvint à chasser ces sombres pensées de son esprit pour se concentrer de nouveau sur l'instant présent en compagnie de la jeune Dornienne.

-Ne te force pas à m'écrire si tu n'as rien de spécial à me raconter tu sais! Je me contenterai de te lire quand tu en auras envie! Une lettre toute les deux semaines me convient amplement! De toute façon, je n'aurais rien de palpitant à te narrer!

Robb parvint à rire légèrement à cette idée. Il s'imaginait écrire toutes les deux semaines quelque chose comme "Chère Boa, il ne s'est toujours rien passé depuis ma dernière lettre, toujours les mêmes murs, les mêmes personnes!" L'idée était risible il fallait bien l'avouer. Mais il savait qu'il serait le jour où l'occasion lui permettra d'annoncer son départ, à son tour, de Port-Réal. Peut-être un jour auraient-ils l'occasion de se revoir à Winterfell! Peut-être même, si le seigneur son père le permettait et si Boadicée le souhaitait, pourrait-il lui trouver un travail au sein du fief des Stark! Quelle idée plaisante c'était.

L'attention de Robb se reporta, à la suite de celle de Boa, sur les deux canidés qui se taquinaient gentiment à deux pas devant. Cependant, cela ne surprit pas tant le Nordien que la remarque de son amie, qui semblait très amusée par cette idée. Conscient de sa naïveté presque stupide, le Jeune Loup resta silencieux quelques instants, le temps que l'idée monte jusqu'à son cerveau. Enfin il se mit à rire de bon coeur avec elle:

-Je dois avouer que cela n'avait même pas traversé mon esprit, stupide que je suis! Mais, même si je suis sûr que des petits Vent Gris-Loki seraient adorables à voir, tu pars pour un long voyage et tu ne peux pas te le permettre.

Cependant,il ne parvenait pas complètement à ignorer cet arrière-goût de tristesse au fond de la gorge, et il choisit de s'en ouvrir à son amie. Il lui saisit doucement le bras pour la faire s'arrêter de marcher, se plaçant en face d'elle. Avec l'expresion soucieuse de celui qui s'inquiète en toute sincérité, il demanda, presque à voix basse:

-Tu me promets d'être prudente, hein Boa? Ne pense pas que je te crois incapable de te défendre, tu n'es pas du genre à avoir besoin de protection. Mais je devais quand même te le demander, il me serait insupportable de te savoir en danger.



WOLF PRINCE AND MERMAID QUEEN


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Dorne
avatar
Dorne
Valar Dohaeris

Ft : Erin Chambers
Messages : 393
Date d'inscription : 11/09/2016

MessageSujet: Re: La mort est dans l'adieux d'un ami véritable    Mer 26 Avr - 8:50

J'avais remarqué que Robb était parfois d'une naïveté concernant certains propos comme celui que j'avais énoncé en regardant Loki et Vent Gris. Il mit quelques secondes avant de comprendre ce que je voulais dire. Ce qui me fit rire et son rire joignit le mien dans le calme plat du petit matin. Je secouais doucement la tête. Si j'avais eu plus de temps je lui aurais appris à l'oral bon nombre d'histoire dorniene histoire de le dévergonder un peu ! Même s'il aurait sans doute rougit plus qu'autre chose et que j'aurais dû tout lui expliquer trois fois pour qu'il comprenne. Bon … D'accord, je le prenais un peu pour un lent d'esprit parfois. Mais sur ce point là … C'était vrai que parfois il avait du mal à comprendre. Contrairement à moi ! C'était juste une question d'habitude !

Je sursautais lorsqu'il me prit le bras, me forçant à m'arrêter. J’eus un doux sourire en le voyant inquiet. Mais il avait raison de préciser, il aurait put vite se retrouver avec une dague sous la gorge pour ça. Mais j'étais gentille je le comprenais, visiblement j'étais une de ses seule amie. Je posais donc une main sur son bras en souriant toujours. Il me savait taquine et là il me tendait une perche si évidente que je ne pus que la saisir pour me moquer gentiment de lui, toujours avec mon sourire d'ange qui m'étais propre quand je le taquinais gentiment

« Oh ! Quel dommage ! Moi qui avait prévu d'affronter à mains nues un dragon et de t'en rapporter la tête comme cadeau …Bon … ET bien j'affronterais un ours à la place ! Avec un os comme arme ! Je suis méchante ! Je me moque de toi, sans raison en plus. Non, n t'inquiète pas ! Je te promets d'être très prudente et de fuir loin dès que je vois un seigneur. Ainsi je ne ferais aucun impaire et je ne risquerais rien ! »

Ma dernière phrase était vraie. Dans le sens ou je savais que mes notions de l'étiquette étaient parfois … Un peu courte des pattes de derrières et qu'il valait mieux éviter les seigneurs dans ce cas. Sous peine de finis en prison parfois dans le meilleur des as ou une tête en moins dans le pire. Avec possibilité de perdre quelques petites bouts de son corps dans d'autre cas. Mais surtout j'éviterais Fort Terreur. Je ne voulais pas finir comme simple rumeur qui parviendrait aux oreilles de Robb et qui pourrait l'influencer dans ses choix plus tard. Profitant qu'il était penché sur moi, je lui ébouriffais gentiment les cheveux avant de me remettre à marcher tranquillement. D'un mouvement d'épaule je remis en place l'une de mes dague machinalement. Toujours prête à servir. Je ne passerais jamais une fouille dans un palais. J'avais beaucoup trop d'arme sur moi.

On approchait des portes de la ville, déjà ouverte à cette heure mais la circulation était parfaitement fluide. Un peu trop à mon goût avec plus de monde, on serait arrivé moins vite des portes. Mais … Je n'avais pas à trop râler. Sinon … Je pouvais bien partir, ce n'était pas le problème. Mais j'aurais voulu emmener Robb avec moi. Petit Robb, comme je l'avais surnommé une fois ou deux. Ce qui était stupide, il me dépassait de deux têtes facilement malgré son jeune âge. Et de nus deux je faisais la plus jeune physiquement. Tout en marchant je m'étirais une nouvelle fois à en faire craquer mon dos, je soupirais d'aise une fois cela fais. Me tournant vers Robb je ne pus m’empêcher de lui souffler une petite blague pour le faire sortir de sa crise mine

« D'ailleurs petit Robb, tu voudras bien m'aider à grimper sur mon cheval toi qui es grand et fort ? Je suis un peu petite pour ça ! »

Ce qui était totalement faux, je pouvais grimper toute seule à cheval, mais comme il plaisantait souvent sur ma petite taille …_Autant le faire rire une dernière fois avec ça. Mais c'était vrai que parfois me voir me hisser à cheval pouvait être ridicule. Même si heureusement Galitaca était petite … Mais je l'étais toujours autant alors … J'avais appris à sauter haut et bien. Je ne refusais jamais l'aide d'un ami pour monter sur ma jument. Ce n'était quand même pas un poney !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A Wolf among Dragons
avatar
A Wolf among Dragons
Valar Dohaeris

Ft : Richard Madden
Multi-Compte : Edwyn Cendregué
Messages : 498
Date d'inscription : 24/02/2017

MessageSujet: Re: La mort est dans l'adieux d'un ami véritable    Mer 26 Avr - 14:05

Robb aurait bien évidemment du se douter que Boadicée ne répondrait pas à ses inquiétudes de la façon à laquelle il s'attendait. De toute façon, que pouvait-elle lui répondre? Elle ne pouvait pas lui permettre que rien de mal ne lui arriverait. Mais cette légèreté de Boa ne faisait que renforcer son inquiétude. Pas qu'il pensait que cela la détournerait de sa sécurité bien sûr. Boadicée avait survécu vingt ans sans lui, et il ne se pensait clairement pas indispensable à sa survie. Il se faisait simplement du soucis pour son amie.

L'expression qui se peignit sur son visage en entendant la réponse de la jeune femme fut un étrange mélange d'hilarité, de soucis et de vexation. Même si cela n'avait aucune valeur, il aimé entendre que tout se passerait bien, et qu'où elle aille, elle arrive en sûreté. Mais bien sûr que valent des promesses que personne ne peut tenir sciemment?
Tout de même décidé à ne pas laisser passer ça, Robb prit une moue boudeuse avant de faire mine de pousser gentiment Boa:

-Tu n'es pas gentille de te moquer alors que je m'inquiète seulement pour mon amie!

Mais l'expression du Nordien était difficile à prendre pour de la vraie contrariété, comme si la décontraction totale de la Dornienne était parvenue à venir à bout de son inquiétude. Il garderait donc ses recommandations, pour cette fois. De toute façon, si d'une façon ou d'une autre il supposait que quelque chose était arrivée à son amie, rien ni personne ne l'empêcherait de parcourir les Sept Couronnes à sa recherche.

Le chemin en direction des portes se faisait beaucoup trop vite au goût du Nordien, qui n'avait cependant trouvé aucune excuse valable pour ralentir le pas ou s'arrêter en route. De toute façon, Boadicée devait partir. Certes, il semblait au Jeune Loup qu'elle avait apprécié ces quelques jours en sa compagnie à errer dans Port-Réal comme deux enfants qui viennent d'emménager, cependant il était clair pour lui que sa place n'était pas ici. Elle n'était pas faite pour cette ville. Ce n'était pas une critique, bien au contraire, il était manifeste qu'elle préférait la route et les parfums du voyage à quelques rues puantes peuplées de coupes-jarrets. Comment Robb pouvait-il seulement envisager de lui en vouloir pour obtenir ce qui à lui était inaccessible?

C'est alors que Boa, après un étirement, lui demanda non sans cette gentille moquerie dans la voix qui semblait ne jamais la quitter, de l'aider à mettre le pied à l'étrier. Robb avait conscience de la taquinerie de cette demande, mais ne s'en formalisa pas le moins du monde. Elle avait plusieurs années de plus d'elle, mais avec sa petite taille et sa propre carrure, il était impossible de le deviner avant de connaître leurs dates de naissances respectives! Boadicée avait beau être à moitié Nordienne et avoir hérité du teint pâle de ce côté, elle semblait frêle comme un oiseau, un oiseau mortellement dangereux.

C'est alors que Robb sortit de sa poche le petit paquet qu'il y avait si précautionneusement mit un peu plus tôt, avant de le rendre à Boadicée. Ce n'était pas en soi pas grand chose, un petit pendentif en argent très discret (facile à dissimuler sur les routes en cas de mauvaise rencontre), représentant un loup stylisé. Pas l'emblème des Stark, un loup de profil et de plein pied qui semble marcher.

-Avant, je...J'ai demandé à l'un des orfèvres du Donjon Rouge de faire ça pour toi. Si ton nom proclame au monde ta partie Dornienne, je sais aussi que tu es une Nordienne, et que donc les Ancieux Dieux et les loups seront avec toi au cours de ton voyage. Et comme ça, moi aussi.

Robb avait longtemps hésité à lui faire un présent un peu plus "utile", comme une arme, mais il avait fini par se rendre à l'évidence: Il ne pourrait pas l'inciter à plus se protéger qu'elle ne le faisait déjà, et après tout ce n'était pas son rôle. Il avait donc opté pour quelque chose de plus symbolique, pour elle et pour eux deux en tant qu'amis.



WOLF PRINCE AND MERMAID QUEEN


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Dorne
avatar
Dorne
Valar Dohaeris

Ft : Erin Chambers
Messages : 393
Date d'inscription : 11/09/2016

MessageSujet: Re: La mort est dans l'adieux d'un ami véritable    Mer 26 Avr - 14:55

Deux enfants voilà ce que nous étions. Mais cela ne me dérangeait pas. Si cela rendait Robb heureux avant que je ne parte il n'y avait pas de soucis. Il avait lui aussi le droit de me taquiner après tout c'était de bonne guerre vu que je lui en avais sortie des vertes et des pas mures ces derniers jours. Il n'y avait rien de plus normal même. Et j'étais contente qu'il soit si naturel avec moi. Cela ne devait pas être très souvent qu'il le pouvait. Je sentis qu'il ralentit très légèrement le pas une fois en vue des portes. Je l'accompagnais dans son mouvement. Autant profiter au maximum de sa présence. Et lui imposer au maximum la mienne. Bien que je savais qu'il m'aimait bien.

Je passais les rênes par dessus la tête de ma monture qui releva bien haut la tête pour que je sois obligée de sauter pour y arriver. Loki me fixa moqueuse. Bien... Je me tournais lentement vers mon ami et fixais avec surprise le petit paquet qu'il me tendait. Je le pris délicatement et l'ouvris. Je soulevais doucement le pendentif. Les mots et le cadeau de Robb m'obligèrent à me tournais rapidement pour cacher quelques larmes qui trahissaient mon émotion. Je n'avais que peu de bijoux et de cadeaux en général. Je l'attachais avec beaucoup de soin à mon cou avant de revenir vers Robb pour le prendre sans hésitation dans mes bras un long moment. J'essuyai d'un revers de main mes joues lorsque je le lâchai

" Pardon, je n'ai pas les mots pour te remercier. Je le garderais précieusement. J'ai aussi un tout petit quelque chose pour toi "

J'ouvris mes sacoches et tirais une dague. Toute simple avec aucune décoration j'avais simplement fait placer sur le fourreau deux morceaux de verre. Un bleu et un vert. Comme mes yeux. Au moins il saurait toujours d'où il tenait cette dague.. Je lui tendis le rouge aux joues. J'avais l'impression que c'était un cadeau minable à côté du sien mais je n'avais pas mieux .

" Ce n'est pas aussi beau que ton pendentif ... Mais je me sentirais mieux en te sachant portant une de mes dague. Elle est aussi aiguisée qu'une épée en acier Valeryan . "

J'eus un petit sourire discret et allais dire au revoir à Vent Gris en lui demandant de protéger son maître. Qui m'aida fort gentiment à me mettre en selle. Étant pour une fois aussi grande que lui je me penchais vers lui et lui saisis la tête à deux mains pour venir lui embrasser le crâne

" Sois prudent petit frère. Je tuerais le premier qui te fera du mal. Que les Anciens Dieux veillent sur toi Petit Robb je t'écrirais bientôt. "

Je lui embrassais de nouveau le front avant de talloner Galitaca qui, impatiente, s'élança aussitôt presque au galop. Loki suivit immédiatement et je me retournais dressée sur mes étriers pour faire de grands signes à Robb avant de me détourner pour essuyer du bras de nouvelles larmes et contrôler Galitaca qui avait prit le galop avec bonheur. Au revoir Petit frère Robb on se reverra n'en doute jamais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A Wolf among Dragons
avatar
A Wolf among Dragons
Valar Dohaeris

Ft : Richard Madden
Multi-Compte : Edwyn Cendregué
Messages : 498
Date d'inscription : 24/02/2017

MessageSujet: Re: La mort est dans l'adieux d'un ami véritable    Mer 26 Avr - 15:55

Robb, qui avait surtout vu Boa joueuse et taquine, ne s'attendait pas à la découvrir dans un tel état quand il lui offrit son modeste présent. Après l'avoir accroché à son cou avec toute la délicatesse du monde, elle s'était jetée dans ses bras. Le Nordien l'étreignit un long moment, tout à la mélancolie de l'instant. Qu'il serait dur de ne pas la revoir avant des lunes, peut-être même des années! Le Jeune Loup ne pourrait compter que sur leurs lettres pour conserver ce lien, à la fois si étrange si spécial, qui s'était forgé entre eux durant le séjour de la Dornienne à Port-Réal.

Mais Robb ignorait que Boadicée avait également prévu quelque chose pour lui, et avant qu'il eut pu protester que c'était inutile, tira de ses bagages une dague ornée sur le fourreau de deux morceaux de verre assortie à ses yeux. Le Nordien n'ignorait pas qu'elle portait toujours sur elle un impressionnant nombre de dagues, comme toute combattante Dornienne qui se respecte. Il avait donc conscience de la valeur de ce cadeau, qu'il prit entre ses mains avec la même délicatesse que Boa avait montré pour arborer son présent à lui.

Après l'avoir légèrement soupesée pour en estimer la qualité, Robb sourit et le coinça dans son dos, sans doute comme le faisait avec les siennes. Il prendrait le soin de s'entraîner au maniement au maniement des dagues, de celle-ci et de celle en verredragon qu'il possédait, pour se montrer digne d'un tel cadeau.

-Merci infiniment Boa, ce cadeau est absolument magnifique. Je la porterai tous les jours sur moi et j'apprendrai à m'en servir dignement, afin que tu puisses en juger quand nous nous reverrons!

Boadicée le surpassait dans bien des domaines après tout, malgré ses entraînements acharnés: Maniement des dagues, archerie, art des poisons. Il n'y avait qu'à l'épée qu'il parvenait à emporter la victoire. Il aurait donc de quoi s'occuper en attendant, soit son retour sur les Terres de la Couronne, soit qu'ils se retrouvent du côtés de Winterfell! Il ne pouvait pas imaginer qu'ils étaient tous deux en train de se dire adieu. Il ferait en sorte que ce ne soit pas le cas.

Tandis que Boa carressait Vent Gris, Robb en fit de même pour Loki, qui avait bien compris que le départ était proche et semblait impatiente. Elle protégerait Boadicée de tous les dangers, le Nordien en était certain, et pour cela et son adorable caractère, elle méritait bien une dernière caresse derrière les oreilles. Après tout, il savait combien de savoir suivi par un compagnon à quatre pattes pouvait sauver, de la solitude ou des bandits de grand chemin, quelle différence?

La Dornienne se hissa finalement sur sa jument sans son aide, et profita de leur nouvelle différence de taille pour l'embrasser sur le haut du crâne, ce qui fit beaucoup rire Robb. Cette attitude n'était pas anormale vu leur réelle différence d'âge, que leurs carrures et leurs silhouettes avait souvent tendance à faire oublier. En réponse à sa promesse, il lui en fit une autre:

-Bon voyage chère soeur. J'attends ta première lettre avec impatience. J'espère que tu trouveras ce que tu cherches au cours de ton voyage. Compte sur moi pour te chercher aux confins du monde si quoi que ce soit t'arrive.

C'est sans bouger que Robb regarda son amie s'éloigner au galop au delà des portes de la ville, lui faisant également de grands signes de bras quand elle se retournait dans sa direction. Mais elle disparut bien vite dans la poussière, et le Nordien sentit de nouveau la solitude peser sur ses épaules. Quand il fut certain de ne plus la voir, il finit par tourner les talons en direction du Donjon Rouge avec Vent Gris sur les talons. Heureusement, la pression dans le bas de son dos de la dague était là pour invoquer la présence amicale à ses côtés. Je t'attends, à Port-Réal, Winterfell ou Volantis si tel est ton souhait. Mais on se retrouvera.



WOLF PRINCE AND MERMAID QUEEN


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: La mort est dans l'adieux d'un ami véritable    

Revenir en haut Aller en bas
 
La mort est dans l'adieux d'un ami véritable
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les morts prennent parfois plus de place que les vivant dans nos coeurs /Anti/
» LE SOLEIL D'AUSTERLITZ - 1805
» L'art délicat de l'assassinat | Hunter
» « Il y a des visages que l'on oublie pas. Dans la mort comme dans la folie »
» Mort d'un nombre important de poissons dans le Lac Azuei

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives de Dracarys :: Rp terminés-
Sauter vers: