RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Intrigues
Annexes
Avatars
Divers Bottins
Personnages non jouables
Postes Vacants
Scenarios
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink
Nous avons besoin de monde dans l'Ouest, l'Orage et le Conflans! Points à la clé !
Le staff est majoritairement en absence/ralentissement actuellement, pour des raisons plutôt
importantes, alors merci de prendre votre mal en patience concernant
les plans & cie,
on fait ce qu'on peut ♥️

La MAJ aura lieu le week end du 2/3 décembre , tenez-vous prêts

Partagez | 
 

 Les merveilles du Donjon Rouge [Flashback Aelinor Connington et Elbert Arryn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Val d'Arryn
avatar
Val d'Arryn
Valar Dohaeris

Ft : James Franco
Multi-Compte : Owen Tyssier & Ulwyck Uller
Messages : 3243
Date d'inscription : 28/02/2015

MessageSujet: Les merveilles du Donjon Rouge [Flashback Aelinor Connington et Elbert Arryn]   Mer 19 Avr - 21:43

Les merveilles du Donjon Rouge

298, Lune 8 Port-Réal - Donjon Rouge



Aelinor Connington & Elbert Arryn

Depuis son retour de Port-Lannis, Elbert n'avait pas le cœur à la fête. Ses projets de mariage étaient tombés à l'eau à cause de l'entêtement de Stefford Lannister. Si le vieux lion lui avait paru être un homme intelligent et son frère Ser Kevan, un homme loyal, le père de Cerenna Lannister lui avait paru être un homme borné et sans cervelle. Cela faisait maintenant des semaines que le refus était acté mais il demeurait toujours déçu bien qu'il ne l'affichait guère. Il ne se montrait pas plus dur avec son jeune écuyer, Martyn Lannister, sous prétexte qu'il était un lion. Il tâchait de rester le même avec lui et l'entraînait et le conseillait avec autant d'ardeur que si ses projets de noces avaient été acceptés. L'enfant serait sans doute un jour un chevalier compétent. Le genre d'homme qui ressemblerait à Ser Kevan, du moins l'espérait-il. Il avait entraîné le jeune garçon pendant la matinée puis après avoir prit un repas en sa compagnie et celle de sa mère, il avait décidé de réfléchir à son échec et d'en tirer des conclusions pour ne plus répéter ce genre de choses. Il devait agir avec stratégie à l'heure ou de nombreux partis intéressants semblaient lui échapper. Elbert devait réagir et agir au mieux. Il avait tout de même 26 ans et le temps d'engendrer une descendance se faisait sentir. Les Arryn n'étaient plus nombreux et le chevalier se devait de perpétuer la lignée de son illustre maison.

Le jeune homme avait besoin d'air frais pour pouvoir réfléchir. S'aérer l'esprit et bouger restait un bon moyen pour lui de rassembler ses idées. Il n'avait pas envie de rester enfermer et puis se balader lui ferait peut-être rencontrer d'autres gens. Les Sept ne pouvaient pas se rire éternellement de lui. Il avait permis à Martyn de vaquer à ses occupations à conditions qu'il ait terminé de bien entretenir son équipement et celui du Chevalier et il était convaincu qu'il n'aurait rien à redire sur sa prestation. C'était donc le cerveau encombré mais le cœur léger que le jeune homme arpentait l'un des trop rares coins de verdure du Donjon Rouge. Sa mère avait beau se bercer d'illusion il n'avait plus aucun espoir de décrocher un mariage royal. Il avait beau retourner la question de tous les côtés mais aucune famille suzeraine ne pouvait lui offrir ce qu'il recherchait si ce n'était peut-être les Tyrell du Bief en la personne de Margaery ou encore les Stark, quand leur jeune louve aura fleurit ce qui pouvait prendre encore quelques années. Il croisa deux hommes richement vêtus en train de converser entre eux puis il s'arrêta à proximité d'un arbre et l'observa quelques instants. Le Val d'Arryn et les Eryiés lui manquait. Peut-être devait-il y rentrer et épouser une dame de sa région natale comme cela avait été prévu à la base. Il devait peut-être avoir l'air un peu idiot, là debout, seul à fixer un arbre mais il était perdu dans ses pensées et ses réflexions. Et si personne ne venait l'en sortir, il allait sûrement y rester encore une ou deux bonnes minutes avant de reprendre sa route vaillamment.


© DRACARYS



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sister of Falcon
avatar
Sister of Falcon
Valar Dohaeris

Ft : Holliday Grainger
Multi-Compte : Ynis Allyrion || Maege Mormont || Balon Greyjoy
Messages : 262
Date d'inscription : 09/04/2017

MessageSujet: Re: Les merveilles du Donjon Rouge [Flashback Aelinor Connington et Elbert Arryn]   Jeu 20 Avr - 0:08

Aelinor sortait de la fauconnière. Elle y avait passé du temps. Plus de deux heures en réalité, mais elle n’avait pas vu le temps passé. Elle aimait tellement les rapaces qu’elle ne s’était pas préoccupée de savoir si elle y avait passé trop de temps ou non. Elle s’était échappée, faussant compagnie à sa servante, et chaperonne, depuis déjà plus de deux ans qu’elle était arrivée au Donjon Rouge pour être une des Dames de Compagnie de la princesse Rhaenys Targaryen. Aelinor appréciait maintenant la princesse et s’était tant mieux. L’Orageoise était de nature calme mais pouvant se montrer aussi redoutable que les orages de ses terres natales. Fort heureusement, elle avait fini par trouver des qualités à la princesse et depuis quelques temps, elle mettait toute son énergie pour guider encore un peu la nouvelle venue auprès de sa princesse, Wynafryd Manderly. Le sud et le nord s’étaient entendus rapidement. Mais dorénavant, la jeune femme commençait à se méfier de la nordienne. Oh elle l’aimait bien Wynafryd, mais Rhaenys aussi et cela, Aelinor le voyait parfois d’un très mauvais œil. Mais l’Orageoise se gardait bien de le montrer à quiconque.

Aelinor marcha d’un pas rapide pour rejoindre ses appartements. Elle n’était certes plus très présentable. Cheveux légèrement décoiffés, et une toilette qui laissait maintenant clairement à désirer. Et même si la jeune dame de Compagnie rêvait d’aller se promener dans seul coin de verdure du Donjon Rouge, elle n’allait certes pas le faire dans cette tenue. Arrivée à l’intérieur du donjon, elle gravit rapidement les marches la menant à ses appartements. Elle s’y dévêtit de ses vêtements et sa servante l’aida à enfiler une magnifique robe rouge. Elle laissa ses cheveux ondulés tomber dans son dos et sur ses épaules et se munit d’une ombrelle.

Elle quitta alors seule ses appartements et descendit lentement les escaliers qui la conduirait de nouveau à l’extérieur. Enfin dehors, la jeune femme inspira à pleins poumons l’air frais et commença à déambuler dans les allées. Elle se protégeait, faisait tournoyer son ombrelle ouverte au-dessus de sa tête. Elle croisa quelques personnes qu’elle salua dignement d’un signe de la tête ou d’une brève révérence quand cela était exigé. Elle flânait, l’esprit ailleurs, sûrement dans les terres de l’orage lorsque son regard fut attiré par quelqu’un. Elle s’arrêta un bref instant avant de ne reprendre sa marche. Elle le suivit un moment avant de ne faire mine de poursuivre sa route. Elle bifurqua et revint légèrement sur ses pas, intriguée. Le jeune homme qu’elle reconnu bientôt comme étant Elbert Arryn venait de se planter, droit comme piquet devant un arbre. Elle le fixa, se demandant bien à quoi il pouvait penser en regardant cet arbre. « Les hommes sont bien curieux » remarqua intérieurement la jeune femme. Puis elle décida à le rejoindre, finalement heureuse de retrouver un visage connu et ma fois, fort agréable à regarder. Et puis le valois avait de la conversation. Refermant son ombrelle, l’Orageoise alla se placer à ses côtés et s’appuya très légèrement sur l’arbre.

« Lord Arryn, cela faisait longtemps que nous nous étions vus. Je suis ravie de vous voir de retour parmi nous. » fit Aelinor en souriant. Cela était vrai, la jeune femme était réellement heureuse de le revoir au Donjon Rouge. Elbert était ami et les sept le savait, les amis il y en avait hélas bien trop peu dans ce monde. Aelinor Connington se décala de son arbre et approcha son visage de celui du faucon. « Vous avez une mine affreuse mon ami. » conclut-elle en reculant finalement de quelques pas. Oui, Elbert avait une mine des plus affreuse et cela inquiétait légèrement la jolie blonde. « Pourrai-je connaître la raison de cet état ? » avança-t-elle prudemment. Il était hors de question de le mettre mal à l’aise. Mais elle pourrait peut-être faire quelque chose si tant était qu’elle connaissait la raison d’un tel visage.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Val d'Arryn
avatar
Val d'Arryn
Valar Dohaeris

Ft : James Franco
Multi-Compte : Owen Tyssier & Ulwyck Uller
Messages : 3243
Date d'inscription : 28/02/2015

MessageSujet: Re: Les merveilles du Donjon Rouge [Flashback Aelinor Connington et Elbert Arryn]   Jeu 20 Avr - 23:03

Les merveilles du Donjon Rouge

298, Lune 8 Port-Réal - Donjon Rouge



Aelinor Connington & Elbert Arryn

Ce ne fut finalement pas la fin de ses réflexions qui le tirèrent de sa contemplation mais bien une voix féminine. Se retournant, le jeune homme aperçu Aelinor Connington, l'une des dames qui tenaient habituellement compagnie à la princesse Rhaenys de la maison Targaryen. Il posa son regard sur elle et lui répondit d'une voix neutre, un peu ailleurs avant de reprendre un peu de consistance pendant qu'un sourire s'affichait sur son visage.

« Cela fait longtemps en effet, ce qui est plutôt étrange vu que nous vivons à peu de chose près au même endroits mais nous ne fréquentons pas les mêmes personnes, j'en ai bien peur. Je suis heureux de vous revoir. Je n'espérais pas faire pareil rencontre dans cet endroit.»

La Connington était une femme légèrement plus jeune que lui. Elle possédait un physique avenant et un doux visage. Sa robe rouge mettait en valeur sa beauté, comme se le devait toute dames qui accompagnaient habituellement une femme du rang de la première née de Rhaegar. La jeune femme semblait avoir remarqué qu'il n'était pas de bonne humeur. Cela se voyait-il tant que cela ? Elbert devait essayer de ne pas montrer son mécontentement physiquement. Il devait se forcer à ne laisser rien transparaître et à se montrer à la hauteur de son nom.

«Une mine affreuse dîtes vous ? J'étais simplement en train de réfléchir à un projet prometteur avorté et aux moyen de, si je puis dire, retomber sur mes pattes et continuer d'avancer dans ma quête. »

Il était franc même s'il avait abordé de façon évasive ses problèmes mais devait-il réellement procéder de la sorte ? Ne devait-il pas se confier au moins une fois ? Quelqu'un qui aurait un regard neutre sur la situation pourrait peut-être lui apporter quelques précisions ou pistes à exploiter.

« J'ai été absent un petit moment. Je me suis rendu dans l'Ouest afin de demander à Stafford Lannister, la main de sa fille Cerenna. Vous devez la connaître, il me semble que sa sœur cadette fait aussi partie des dames de compagnies de la Princesse Rhaenys. Malheureusement, Ser Stafford avait d'autres projets pour sa fille aînée. »

Il était donc rentré à Port-Réal la « queue entre les jambes » comme pourrait le dire certains. Il ignorait pourquoi il avait envie de se confier. Sa mère l'aurait sans doute réprimander pour sa conduite, pensant qu'il n'aurait pas dût aller dans l'Ouest avec autant de conviction. Ce conseil était pourtant venu du célèbre Tywin Lannister. Il ne savait pas ce qui le poussait ainsi à parler mais il devait sans doute ressentir le besoin de vider son sac et de parler à une oreille neutre. Il avait l'impression de tourner en rond et ne jamais atteindre ce qu'il convoitait : à la fois une alliance solide pour le futur mais également une femme avec qui il se sentirait bien et qui lui assurerait une descendance. Le pauvre Elbert pouvait trouver une épouse assez facilement mais une qui réunissait ses trois conditions était difficile à trouver.

« Je venais ici pour réfléchir mais vous m'avez sortit de ma réflexion. Quelque part, je vous en suis reconnaissant. Parfois, je me pose beaucoup trop de question avant d'agir. Je devrais plus souvent suivre mon instinct mais assez parler de moi. Quel bon vent vous amène dans les jardins, Lady Connington ?»

Pendant qu'il parlait, il l'observa plus en détails. Il ne l'avait jamais vraiment regarder en détails mais elle était attirante. Il appréciait ses yeux pétillants et ainsi que ses cheveux élégamment coiffé. Elle possédait un maintien irréprochable. A son âge, de nombreuses femmes étaient depuis longtemps mariées. Le Faucon de lumière se demandait si la Connington avait déjà été promis à un homme mais il chassa rapidement cette idée de ses pensées.


© DRACARYS



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sister of Falcon
avatar
Sister of Falcon
Valar Dohaeris

Ft : Holliday Grainger
Multi-Compte : Ynis Allyrion || Maege Mormont || Balon Greyjoy
Messages : 262
Date d'inscription : 09/04/2017

MessageSujet: Re: Les merveilles du Donjon Rouge [Flashback Aelinor Connington et Elbert Arryn]   Ven 21 Avr - 22:35

Aelinor sourit au faucon. Elle rigola un peu lorsqu’il affirma qu’ils ne fréquentaient pas les mêmes personnes. C’était sans aucun doute vrai, un peu e tout cas. Et à dire vrai, elle ne pensait pas non plus croiser Elbert Arryn dans les jardins du Donjon Rouge. Mais ce qui toucha la jeune femme, c’était qu’il semblait ravi de la voir, tout comme il l’était. Alors elle le regarda d’un air taquin et répondit. « Et quelle rencontre espériez-vous faire, Lord Arryn ? » fit la jeune blonde.

Elle était bien curieuse de le savoir. Tout comme la raison de ce visage presque dépité. Et le jeune faucon lui donna un soupçon de réponse. Il était parti dans l’Ouest, espérant conclure un mariage. Mais manifestement, ce charmant plan tomba à l’eau. Mais ce qui surprit le plus Aelinor, ce fut de connaitre l’identité de la promise, Cerenna Lannister, la sœur ainée de Myrelle. Oui la sœur de la Lannister était aussi une des Dames de Compagnie de Rhaenys Targaryen, tout comme elle. Mais elle venait de prendre conscience qu’elle ne connaissait pas très bien la lionne. Elle tacherait d’y remédier la prochaine fois qu’elle se retrouverait en sa compagnie. Elle avait l’air parfaitement charmante, tout comme la jeune nordienne qu’elle avait pris sous son aile à son arrivée. Mais là n’était pas le cœur de leur conversation et maintenant Aelinor Connington était curieuse, trop curieuse pour laisser cette discussion se flétrir. Malgré tout, elle était un peu gênée d’avoir ainsi tiré le jeune homme de ses réflexions. Elle baissa légèrement les yeux et passa une main dans ses mèches. Alors pour ne pas qu’un silence d’arriver alors qu’il venait de lui demander pourquoi elle était dans les jardins, Aelinor planta son regard dans celui du valois avant de répondre. « Que dites-vous de marcher un peu, maintenant que je vous ai soustrait à vos réflexions ? Cela sera plus agréable il me semble. » Et la jeune femme ouvrit son ombrelle. L’Orageoise fit quelques pas et reprit. « Pour votre mariage avorté, je crains que les pères aient bien trop de projet pour leur fille. Mais ce n’est peut-être qu’une impression, après tout le mien n’en aura jamais eu l’occasion. » ajouta-t-elle d’un petit air morose. Oui, elle aurait bien aimé, après tout, que son père puisse avoir tant de projet pour elle. Mais elle en était certaine, son cousin Jon aller en avoir pour son oncle à coup sûr. Il était bien trop ambitieux et soucieux de garder une bonne relation avec les dragons qu’il était capable de prévoir un quelconque mariage avec un proche des Targaryens. Et cela effrayait un peu la jeune femme.

Mais s’il voulait qu’elle parle d’elle, alors elle le ferait volontiers, du moment que le flux de parole continuait ainsi. Elle inspira et reprit. « Eh bien, je profitais d’un peu de répit. Être Dame de Compagnie de la princesse Rhaenys n’est point de tout repos. Bien que la princesse soit une jeune femme très appréciable. » Oui, Aelinor aimait être auprès de sa princesse et en même temps, parfois, elle regrettait un peu le calme de La Griffonnière. Mais elle le savait, jamais elle n’y reviendrait vraiment. Sa vie était auprès de Rhaenys désormais et d’un autre côté, cela lui allait bien. Elle rigola légèrement en repensant à tout cela. « Mais pour en revenir à la raison qui m’a poussée à venir ici, je dirai que je voulais simplement profiter des jardins après un entrainement à la fauconnerie. Je ne pensais pas y passer autant de temps, mais je crois bien que je ne vois plus le temps passé lorsque je suis en leur compagnie. » Elle lui sourit avant de prendre son bras. Peut-être un peu trop entreprenante à bien y réfléchir. Mais elle ne s’y soucia guère puis qu’après tout, personne ne pourrait les surprendre, n’est-ce pas ?

« Pratiquez-vous cet art ? »
demanda-t-elle. Un art, oui, si d’autres voyaient la fauconnerie simplement comme une technique de chasse, Aelinor la voyait davantage comme un art. Un art qu’elle pratiquait depuis plusieurs années déjà.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Val d'Arryn
avatar
Val d'Arryn
Valar Dohaeris

Ft : James Franco
Multi-Compte : Owen Tyssier & Ulwyck Uller
Messages : 3243
Date d'inscription : 28/02/2015

MessageSujet: Re: Les merveilles du Donjon Rouge [Flashback Aelinor Connington et Elbert Arryn]   Sam 22 Avr - 22:09

Les merveilles du Donjon Rouge

298, Lune 8 Port-Réal - Donjon Rouge



Aelinor Connington & Elbert Arryn

Elbert n'avait pas réfléchi à cette question. Il avait seulement penser à faire de nouvelles rencontres mais aucune cible n'était apparue dans son esprit. Que du contraire, il avait sans doute voulu se laisser dériver pour voir où ses pas le conduiraient.

« Je l'ignore. Je pensais laisser les Sept décider de qui il mettrait sur ma route puisque mes propres recherches ne sont pas fructueuses.»

Elle lui fit une remarque sur sa paternité. De ce qu'il avait pût entendre dire, le père de la jeune fille était mort. Au moins ceci leur faisait quelque part un point commun. Lui non plus ne jouissait plus de la présence de son père. Elbert senior était mort en accompagnant Brandon Stark demander des comptes au Roi fou après l’enlèvement de Lyanna Stark. Lady Aelinor lui proposa de marcher et il accepta d'un signe de tête tout en répondant d'une voix calme et posée.

«Je suppose que mon père aurait lui aussi eu des projets pour moi, s'il n'avait pas perdu tragiquement la vie. Je suis maintenant maître de mon destin, dans la limite du respect de la décision de Lord Jon Arryn. J'ignore laquelle de ces positions est réellement la plus confortable.»

La Connington lui avoua que vivre en compagnie de la princesse n'était pas la chose la plus reposante qui soit. Il se demandait ce que Rhaenys pouvait bien faire de si fatiguant. A vrai dire, il ne caressait pas l'espoir de décrocher un mariage avec l'aînée des enfants de Rhaegar. Il n'avait jamais vraiment eut l'occasion de discuter avec.

«Que fait donc la Princesse pour vous fatiguer ? Je n'ai jamais eu la chance de parler avec elle. C'est sans doute pour moi, la membre la plus mystérieuse de la maison Targaryen.  Pour vous, elle ne doit plus avoir aucun secret. »

La jeune dame lui prit le bras et Elbert ne sut pourquoi mais ce geste le fit rougir quelque peu. Il ne s'était pas attendu à autant de familiarité d'un coup mais il appréciait plutôt le geste. Le Chevalier l'écouta parler de fauconnerie. Il était surpris de savoir qu'une jeune dame s'adonnait à cet art mais ce n'était pas pour lui déplaire. Le faucon était l'animal qui ornait le blason de sa maison et il avait déjà pratiqué la chasse en se servant de ce volatile. Sa région était propice à leur utilisation. Pendant quelques secondes, il pensa à nouveau au Val. Sa terre natale lui manquait.

« Dans le Val j'ai moi même pût me familiariser avec cet art mais depuis que je suis venu à la Capitale je n'ai pas eu la chance de goûter à nouveau aux joies de ce plaisir. Cela fait longtemps que vous le pratiquer ? Possédez vous votre propre oiseau ? Je serai ravi de voir ce noble animal si l'occasion se présente.»

Cela faisait du bien de rencontrer quelqu'un qui partageait quelque chose en commun autre que le fait d'être noble ou d'être en quête de noces. Parler de quelque chose qui lui rappelait le Val était toujours positif. Même si le fait de savoir qu'une dame s'adonnait à la chasse lui paraissait étrange, surtout si au Sud du Royaume, il chassa cette pensée de son esprit et préféra se concentrer à nouveau sur la conversation. Un sourire sincère s'afficha sur son visage et le jeune homme remit quelques mèches de cheveux rebelles en place avant de prendre la parole sur un ton toujours aussi calme mais quelque peu amusé.

« Auriez vous encore d'autres talents cachés que j'ignore, Lady Connington. Vous semblez être une femme pleine de surprise ! Je suis sûr que vous arriverez encore à nous surprendre au cours de notre promenade !»


© DRACARYS



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sister of Falcon
avatar
Sister of Falcon
Valar Dohaeris

Ft : Holliday Grainger
Multi-Compte : Ynis Allyrion || Maege Mormont || Balon Greyjoy
Messages : 262
Date d'inscription : 09/04/2017

MessageSujet: Re: Les merveilles du Donjon Rouge [Flashback Aelinor Connington et Elbert Arryn]   Mer 26 Avr - 0:30

Aelinor rigola légèrement. Les Sept, évidemment elle y croyait. Mais elle voulait croire que les hommes étaient aussi libres de leur destin. « Les Sept nous guident, Lord Arryn, nous sommes libres de suivre ou non la voix qu’ils nous tracent. » fit doucement la jeune femme. Mais ce qui était certain, c’était que le jeune homme serait plus libre qu’elle concernant son futur mariage. Aelinor le savait très bien. Le jour où Jon déciderait de la fiancer, elle n’aurait pour autre choix que d’accepter son sort. Tout ce qu’elle espérait, c’était que l’homme ne serait pas trop vieux et que ce mariage ne l’éloignerait pas de Rhaenys. Le Griffon avait fait ses preuves sur les champs de bataille, prouvant sa bravoure et sa force au combat. Mais la Griffonne était une femme jalouse et ambitieuse. Elle savait pertinemment qu’en fréquentant la princesse, elle pourrait rencontrer des personnes de haut rang et elle avait eu raison d’y croire. Les Sept avaient mis sur sa route le neveu de Lady Lysa Arryn.

Leur discussion dériva et bientôt ils en vinrent à parler des activités de la princesse. Aelinor avait peut-être parlé un peu vite. Et si d’autres arrivaient, ils pourraient dire qu’être Dame e compagnie n’est pas si fatiguant. Mais ils ne savaient probablement pas tout ce que cela impliquait. Évidemment, vu de loin, il suffisait de suivre la princesse, d’être à ses côtés et cela semblait même plaisant. Elle l’avait cru elle aussi en arrivant au Donjon Rouge. Et puis elle avait vite déchanté et regretté un temps ses terres orageoises natales et La Griffonnière. Ô, elle n’en voulait pas à ces ignares. Et surtout, elle ne voulait pas perdre son temps à tenter de les remettre dans le droit chemin. Alors la jeune femme les laissait jacasser sur le statut de Dame de Compagnie. Mais cette fois, elle voulut bien expliquer son rôle. Il fallait dire que l’interlocuteur était charmant, ce qui aidait grandement. « Pour tout vous dire, être dame de compagnie est bien plus contraignant que ce que l’on pourrait croire. C’est un savoir qu’il faut maîtriser. Être là, sans trop être vu, il faut accompagner la princesse tout se gardant d’attirer les regards. C’est la soutenir sans l’étouffer. C’est aussi un jeu de dupe, tout le monde sait pertinemment que nous sommes à ses côtés et pourtant tout le monde s’obstine à ne point trop nous remarquer jusqu’au jour où nous devenons miraculeusement une personne digne des plus grands intérêts parce que nous la côtoyons de plus près. Il faut savoir composer avec l’hypocrisie des gens de la Cour et cela est parfois éreintant. Quand à dire qu’elle n’a plus aucun secret pour moi, je ne le crois pas. Tout le monde garde quelques petites choses secrètes au regard des autres. » fit la jeune blonde en souriant au valois.

Toujours à son bras, Aelinor continuait de marcher dans les allées du jardin. Elbert lui demanda depuis quand elle pratiquait l’art de la fauconnerie. Aurait-elle piqué sa curiosité ? Elle en était à la fois ravie et un peu étonnée. Elle avait grandi en terre de l’orage et là-bas femmes et hommes pouvaient le pratiquer. Aelinor rougit un peu et répondit. « Pour tout vous dire, je le pratique depuis mes 13 ans. » Aelinor fit une pause avant de ne reprendre. « Je n’ai pas mon propre oiseau. Il faut savoir s’adapter selon les jours aux gibiers potentiels. Mais je dois dire que j’ai une préférence pour la chasse de bas vol. Quant à l’oiseau que j’affectionne le plus, je dirai l’aigle royal. » La chasse de bas vol, elle était surtout moins dangereuse pour le rapace que celle de haut vol. La perte de l’animal était moins élevée. « Et vous, vous semblez familier à la fauconnerie. La pratiquiez-vous dans le Val ? Pourquoi ne pas vous y habituer à nouveau, ici, au Donjon Rouge ou à Port-Réal ? » demanda intriguée Aelinor Connington. Mais ce qui la fit rire doucement, fut la dernière question du jeune homme.

« Je vous l’ai dit, tout le monde a des secrets. J’en ai peut-être encore. Mais si je vous les disais ainsi, ils ne seraient plus des secrets. Vous ne croyez pas ? » ajouta-t-elle d’un air légèrement taquin.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Val d'Arryn
avatar
Val d'Arryn
Valar Dohaeris

Ft : James Franco
Multi-Compte : Owen Tyssier & Ulwyck Uller
Messages : 3243
Date d'inscription : 28/02/2015

MessageSujet: Re: Les merveilles du Donjon Rouge [Flashback Aelinor Connington et Elbert Arryn]   Mer 26 Avr - 22:55

Les merveilles du Donjon Rouge

298, Lune 8 Port-Réal - Donjon Rouge



Aelinor Connington & Elbert Arryn

La question de savoir si leur destin était dicté par les Sept ou non était un débat intéressant mais il trouvait qu'il n'avait pas sa place au cours de cette balade. Pourquoi s'encombrer l'esprit de sujet si embarrassant ? Si Lady Aelinor avait désiré en discuter, elle aurait sûrement été voir un Septon plutôt qu'un chevalier du Val. Elle lui fit un long discours sur le statut de Dame de compagnie et il l'écouta attentivement. Ce n'était pas le genre de sujet auquel il s'intéressait habituellement et ce pour plusieurs raisons. La première était qu'il n'était pas une dame et la seconde résidait dans le fait qu'il ne possédait aucune sœur apte à assurer ce rôle. La tâche de la jeune Connington demeurait entre ombre et lumière ainsi que la justesse avec lequel elle arrivait à passer d'un à l'autre.

« Vous devez constamment marcher sur des œufs. Votre rôle nécessite énormément de qualité. Certaine qui feront sans doute de votre futur époux, un homme heureux, à n'en pas douter. Sans oublier les liens précieux que vous avez dû tisser avec la princesse et ses autres dames de compagnie. »

La conversation dériva ensuite à nouveau sur la fauconnerie, un art que la jeune pratiquait maintenant depuis des années. Elbert était curieux de la voir à l’œuvre. Œuvrer avec un oiseau de chasse était une manœuvre qui pouvait s'avérer des plus impressionnantes et effrayante. Imaginer une noble dame comme elle, si distinguée, s'adonner à pareil démonstration avait le don de susciter sa curiosité. Il espérait avoir un jour l'occasion de la voir à l’œuvre. Vint alors son tour de lui répondre et il lui parla sur un ton des plus détendu et amusé. Le Elbert perdu dans ses pensées semblait à présent si loin, qu'on aurait pût se demander s'il avait un jour existé.

«Je la pratiquais en effet dans le Val. C'était une chose que j'appréciais faire lorsque nous chassions. Le Val d'Arryn est le cadre idéal pour ce genre d'oiseaux. Je n'ai malheureusement eu que très peu l'occasion de chasser depuis que je vis à la capitale et les rares chasses auxquelles j'ai participé se faisait à cours. Peut-être m'initieriez vous à nouveau à ce noble art ? En tout bien tout honneur, évidemment.»

Les secrets étaient fait pour être révéler. Un secret ne pouvait jamais le rester éternellement à moins que tous ses détenteurs soient appelés par l’Étranger et encore. S'il subsistait des traces, il était alors possible de remonter la piste. Le jeune homme se découvrit taquin et répondit du tac au tac à la magnifique Lady de la maison Connington.

«Les secrets sont divertissant mais également dangereux. Ils ne sont pas éternels et parfois mieux vaut les révéler à certains initiés pour pouvoir mieux les protéger même si c'est augmenter également le risque qu'il soit découvert. Voici une chose qui n'en est pas un ! Je suis absolument ravi que vous vous soyez joint à moi pour une petite promenade. Votre présence est bien plus agréable que les questionnements qui me tiraillaient, il y a encore de cela quelques minutes.»

Le jeune homme était sincère. Elle était d'agréable compagnie.Son expérience en tant que dame de compagnie devait sans doute y jouer un rôle. Même si en soit, se comporter en dame de compagnie avec un homme ne demandait pas forcément les mêmes que pour une Lady. Néanmoins, elle savait rendre une conversation intéressantes contrairement à de nombreuses autres femmes qui se contentaient de hocher de la tête en riant ou en gloussant comme des dindes.

«Parlez moi un peu de chez vous. Je n'ai eu que très peu d'occasion de me rendre dans les Terres de l'Orage et encore moins à la Griffonière. Je pourrais bien sûr consulter des ouvrages sur le sujet mais il est toujours plus agréable d'entendre parler quelqu'un qui y a vécu. L'amour pour une chose fait souvent de la personne qui le ressent un meilleur conteur. »


© DRACARYS



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sister of Falcon
avatar
Sister of Falcon
Valar Dohaeris

Ft : Holliday Grainger
Multi-Compte : Ynis Allyrion || Maege Mormont || Balon Greyjoy
Messages : 262
Date d'inscription : 09/04/2017

MessageSujet: Re: Les merveilles du Donjon Rouge [Flashback Aelinor Connington et Elbert Arryn]   Dim 30 Avr - 22:38

« C’est un métier qui s’apprend, Lord Elbert Arryn. Il a ses particularités et il faut apprendre à vivre avec les risques qu’il comporte, bien que nous soyons moins exposer aux dangers physiques que les gardes entourant la princesse. Mais nous pouvons risquer notre réputation. Quant aux liens et soutien que nous pourrons amener dans une alliance future, si nos époux ne regardent que cela, alors je crains qu’ils soient forts déçu. Du moins cela sera le cas de celui que mon cousin aura choisi comme époux. Je ne compte pas trahir ma princesse, même s’il me le demandait. » répondit avec ferveur la jeune femme blonde. Ses yeux pétillaient d’un subtil mélange de fierté et d’audace.

Une force invisible mais belle et bien présente qui ferait face à toute tentative de corruption. Mais quand le jeune faucon prit enfin la parole sur la fauconnerie, son regard se fit lus doux, plus sensible aussi. Mais surtout bien plus curieux, une curiosité presque mal placée, mais la jeune femme était ainsi et cela pouvait bien lui jouer quelques tours. Ainsi, il avait pratiqué cet art sur les terres des Arryn, sûrement aux Eiryées. Elle ne pouvait qu’approuver ses dires. Les montagnes du Val étaient un terrain de chasse idéal pour les rapaces, autant de haut vol que de bas vol d’ailleurs. Alors Aelinor sourit. Un petit rire cristallin s’échappa de sa bouche alors qu’il proposait presque qu’elle lui apprenne à nouveau l’art de la fauconnerie. « Évidemment, lord Elbert, évidemment. » répéta-t-elle en étouffant son rire. « Mais serait-ce une proposition, Lord Arryn ? Vous savez, il y a un maître ici, sûrement bien plus apte que moi pour vous l’enseigner. » reprit-elle.

Ils continuèrent de se promener et la jeune femme sentit ses joues rosirent alors que le Valois venait d’avouer qu’il était ravi de se retrouver en sa compagnie. Aelinor sourit un peu timidement. Elle ne savait comment réagir face à cela. Bien sûr, ses cousins lui avaient déjà dit que sa compagnie était agréable. Mais cette fois c’était différent, il ne s’agissait pas d’un membre de sa famille, ni de la princesse Rhaenys. Quant aux secrets, la blonde prenait parti de ne point se risquer à les dévoiler à d’autres.

Elbert lui demanda enfin de lui parler de chez elle. Aelinor le regarda fixement. Etait-il sérieux ? Peut-être, elle ne pouvait en être certaine qu’en lui répondant. « Parler de La Griffonnière, voilà une chose bien délicate que vous me demandez, Lord Arryn. Il y a tellement de chose à dire sur La Griffonnière, ses terres, un sentiment de liberté perdue dans un écrin qui ne satisfait que ceux qui y vivent. C’est aussi la sensation d’être en sécurité partout et puis il y avait mes cousins. La famille est chose importante. Je ne saurai comment décrire La Griffonnière, mais vous conseillerait que trop d’y aller. Si tout de fois vous pouvez. Vous dites que vous préférez entendre ceux qui y vivent. Moi je vous conseille de le vivre par vous-même. Chacun a ses propres expériences. » finit par dire la jolie blonde. Et elle le pensait réellement. Vivre à un endroit donnait des sensations que les autres ne pouvaient pas décrire. « Si les sept le veulent, peut-être qu’un jour vous m’accompagnerez en terre de l’Orage si vous ne pouvez y aller seul. » reprit la jeune femme d’un ton un brin moqueur. Elle se tut un instant avant de ne reprendre. « Si vous me faîtes visiter les terres du val évidemment. »

Aelinor se doutait bien que cela ne serait pas facile. Rhaenys n’aimait pas spécialement les Arryn pour leur prise de position lors de la rébellion de Robert Baratheon. Mais l’Orageoise souhaitait réellement pouvoir visiter ces terres que l’on disait sublime. Et puis, les terres du Val étaient aussi des terres de chasse et cela, Aelinor ne pouvait l’oublier.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Val d'Arryn
avatar
Val d'Arryn
Valar Dohaeris

Ft : James Franco
Multi-Compte : Owen Tyssier & Ulwyck Uller
Messages : 3243
Date d'inscription : 28/02/2015

MessageSujet: Re: Les merveilles du Donjon Rouge [Flashback Aelinor Connington et Elbert Arryn]   Lun 1 Mai - 16:00

Les merveilles du Donjon Rouge

298, Lune 8 Port-Réal - Donjon Rouge



Aelinor Connington & Elbert Arryn

Elle semblait prendre son rôle très à cœur mais il ne fallait jamais dire jamais. La loyauté était une chose honorable à ses yeux. Une vertu que tout le monde devait posséder mais il avait déjà vu des amitiés et des relations prétendues loyales se désagréger par l'appât du gain. Celui-ci pouvait prendre de nombreuses formes tels l'amour, l'avidité, le ressentiment ou encore plus simplement, la monnaie sonnante et trébuchante. La loyauté était une chose aussi fébrile que le temps était capricieux dans les terres natales de la jeune dame. Il hocha simplement de la tête, gardant ses réflexions pour lui même et émit un petit rire lorsqu'elle lui indiqua qu'il existait déjà un maître fauconnier prêt à partager ce genre de moment. Il ne pût cacher un petit rire taquin lorsqu'il reprit la parole pour la complimenter.

«J'ai donc le choix entre passer du temps en agréable et séduisante compagnie ou avec celle d'un vieux maître fauconnier embaumant l'air de l'odeur caractéristique des fientes d'oiseaux de proie. Il me serait en effet difficile de choisir quelle perspective me réjouis le plus.»

Le jeune homme demeurait taquin. Il avait toujours apprécier placer quelque boutade même si ici, l'occasion de le faire, se présentait plus rarement étant donné la foule de noble qu'il ne connaissait que de nom ou de vue. Elle lui parla ensuite du fief familial et lui conseilla de s'y rendre un jour. Il sourit quand elle évoqua son éventuelle compagnie. Elle ne perdait pas le Nord cette petite lorsqu'elle surenchérit en lui demandant de lui retourner éventuellement la pareil en lui faisait visiter le fameux val qui portait le nom de sa maison.

« Il m'arrive de temps en temps de retourner au Val. Si vous parvenez à obtenir l'autorisation de la princesse, je vous ferai sans mal découvrir la région. Vous devez absolument voir les Eyriés. Le château est magnifique avec ses marbres blancs. Et puis de la haut la vue est imprenable. Si la montée peut s'avérer périlleuse et difficile, le panorama en vaut vraiment la peine.»

Les montagnes, ses cultures, ses traditions, les clans des montagnes de la lune. Tout ses aspects constituaient un résumé du Val. Même si, pour le visiteur extérieur, le simple fait de se trouver dans le fief des Arryn pouvait suffire à conquérir ses sens. Il n'avait pas encore planifié de retour dans le Val même si l'idée lui trottait dans la tête depuis quelques lunes. Généralement, il revenait sur demande de Lord Jon Arryn mais il lui arrivait, souvent contre l'avis de sa mère, de repointer le bout de son nez dans la demeure des Arryn ou chez les Royce ou chez d'autres vassaux.

«Nous aurons très certainement l'occasion de chasser. Et si Lord Arryn décide de m'envoyer porter ses amitiés chez quelques vassaux vous aurez l'occasion de voir du pays. Et je serai là pour veillez sur vous. Une jolie dame comme vous attirera sûrement les convoitises mais ce ne sera pas le seul danger. Nous pouvons subir une attaque des Clans des Montagne pendant que nous nous déplaçons. Ils ne sont point les plus malins des guerriers et leurs protections tout comme leurs armes sont des plus rudimentaires. Cela n'empêche que même une hache de piètre qualité, peut toujours causer son lot de désagrément mais je ne me ferai pas de soucis pour vous. Sous vos airs de jolies dames, je suis convaincu que sommeille en vous toute la force et la solidité des terres de l'Orage.»

Lorsque il commençait à parler de sa région, le Arryn pouvait vite se laisser entraîner dans ses monologues. Il espérait juste que cette descriptions ne refroidirait pas la jeune femme et ne lasserait pas de sa présence.

«Vous devriez venir dîner un soir en compagnie de ma mère et moi. Je suis sûr qu'elle vous apprécierai et qu'elle n'oserait pas me sortir l'éternel couple « de noces royales » en votre présence.»


© DRACARYS



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sister of Falcon
avatar
Sister of Falcon
Valar Dohaeris

Ft : Holliday Grainger
Multi-Compte : Ynis Allyrion || Maege Mormont || Balon Greyjoy
Messages : 262
Date d'inscription : 09/04/2017

MessageSujet: Re: Les merveilles du Donjon Rouge [Flashback Aelinor Connington et Elbert Arryn]   Ven 12 Mai - 20:38

Aelinor gloussa légèrement en entendant la remarque du jeune homme. Elle lui sourit et répliqua d’un ton faussement sérieux. « Oh mais le maître est une personne fort agréable également. Mais dois-je ainsi comprendre que ma compagnie ne vous est pas désagréable ? J’en suis très touchée, je dois l’avouer. »

Puis la discussion se poursuivit et Aelinor émit l’idée d’une possible visite des terres de l’Orage. Mais elle ne la proposait qu’à la condition que le valois lui fasse visiter ses terres en échange. Elle l’avait dit très sérieusement mais au fond d’elle, c’était plus une boutade qu’autre chose. Mais visiblement il l’avait pris au mot près. Et il affirmait maintenant qu’il retournait quelques fois sur ses terres. En plus de cela, il lui ferait visiter d’autres villes que les Eyriés. Aelinor en était vraiment enchantée. Mais il avait raison sur un point. Elle devrait négocier ce voyage auprès de la princesse. Et si Aelinor pouvait se montrer possessive en vers Rhaenys, cette dernière gardait jalousement sa dame de compagnie auprès d’elle. Mais elle savait aussi se montrer très persuasive. Et l’idée de voir le palais des Eyriés lui faisait grandement envie. Surtout depuis que Elbert lui avait donné quelques descriptions du lieu. Et puis elle en était certaine, voir les montagnes lui rappellerait sûrement la vue qu’elle pouvait avoir à La Griffonière. Aelinor se perdait déjà dans ses pensées. Elle s’imaginait déjà, la vue magnifique de ces terres, le vent sur son visage. Une vision qui la faisait rêvait. Elle revint à la réalité quand Elbert Arryn lui parla de chasse. C’était un peu le mot magique qui captait l’intention de la jeune femme. Il acceptait même de veiller sur elle si jamais, ils devaient aller porter les amitiés de Lord Arryn auprès de ses vassaux.

Aelinor rougit légèrement en l’écoutant lui faire des compliments. C’était subtile et la jolie blonde appréciait ce tact. Certains venaient déverser les compliments sans prévenir, espérant sûrement faire mouche. Mais l’oragoise n’était pas de celles à céder face aux avances aussi facilement. Elle avait un caractère que sa famille jugeait bien trop difficile pour accepter le premier venu. C’était peut-être pour cette raison qu’elle n’était toujours pas mariée malgré ses 24 ans. Elle le fixa un bref instant alors qu’il la comparait aux terres qui l’avaient vu naître. « Je dirais surtout que je suis une femme de l’orage avec ces forces mais aussi ces faiblesses. » répliqua l’orageoise.

Aelinor s’arrêta subitement alors que le jeune valois lui proposait de dîner avec lui et sa mère un soir. La jeune femme écarquilla les yeux et resta muette quelques minutes. Dîner avec lui et sa mère, elle ne savait quoi dire. « Je ne sais si cela est une bonne idée. Je ne suis pas certaine d’être la bonne personne. Nous n’avons pas le même…rang. » lâcha la blonde en baissant les yeux. Elle devait le reconnaitre. Elbert était de la famille du suzerain du Val. Elle, elle n’était que la cousine de Lord Connington. Et si Jon fut un temps main du roi, il n’avait plus ce titre prestigieux. « Est-ce vraiment une proposition Ser Elbert Arryn ? » demanda doucement la jeune orageoise. Elle ne savait encore si elle devait accepter ou décliner poliment la suggestion du jeune homme. Elle avait évidemment envie de répondre à l’affirmatif, mais elle n’osait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Val d'Arryn
avatar
Val d'Arryn
Valar Dohaeris

Ft : James Franco
Multi-Compte : Owen Tyssier & Ulwyck Uller
Messages : 3243
Date d'inscription : 28/02/2015

MessageSujet: Re: Les merveilles du Donjon Rouge [Flashback Aelinor Connington et Elbert Arryn]   Sam 13 Mai - 20:14

Les merveilles du Donjon Rouge

298, Lune 8 Port-Réal - Donjon Rouge



Aelinor Connington & Elbert Arryn

Le Arryn répondit à la première question par un hochement de tête affirmatif suivi d'un sourire taquin. Il s'amusa de sa réponses à propos des femmes de l'Orage. Pour dire vrai, Elbert n'avait jamais fréquenté énormément de gens de cette région. Il avait bien des souvenirs d'enfance lié au célèbre et tragique Robert Barathéon mais cela ne lui expliquait pas comment aborder une femme de cette contrée.

«Mes ancêtres étaient des hommes aventureux. Lorsque les Andals débarquèrent dans le Val, ils ne savaient pas forcément ce qu'ils y trouveraient ! Ce ne sera que faire honneur à leur esprit d'aventure si je refusais de découvrir la flamme qui anime les dames des Terres de l'Orage.»

C'était tout à fait normal de vouloir en apprendre plus sur les autres régions. Il gardait toujours l'espoir d'être un jour Lord Protecteur du Val. Il savait qu'une bonne gestion interne se couplait avec des relations cordiales et une bonne entente avec les autres parties du royaume. Et puis, il fallait bien l'avouer, la dame de la maison Connington avait une attitude qui lui plaisait et il ne considérait pas comme une perte de temps de discuter avec elle. Lady Aelinor sembla surprise par sa proposition. Il laissa le silence s'installer pour voir comment elle allait procéder ? Allait-elle être franche ou marcher sur des œufs ?  La réponse tarda à venir mais il comprit bien vite qu'elle ne s'était pas attendue à une pareille demande. Il avait pourtant parlé en tout bien tout honneur ! Elle ne semblait pas croire en sa demande.

«Une invitation plutôt qu'une proposition. Que vous êtes libre d'accepter ou  de refuser. Cela pourrait simplement nous permettre de faire plus amples connaissance. Et puis cela me changera de dîner uniquement en compagnie de dame ma mère. Je comprendrais que vous décidiez de refuser. Je ne voulais pas vous paraître offensant.»

Il marqua une courte pause. Elbert voulait qu'elle comprenne qu'il ne s'offusquerait pas pour un simple refus. Il avait déjà essuyé assez d'épreuves dans sa vie et de désillusion pour ne pas s'en faire pour si peu. D'autant plus qu'il ne pensait pas à mal en l'invitant. Il se permit néanmoins d'ajouter une petite précision.

«Quant à votre rang, si la Princesse Rhaenys ne s'en formalise pas pourquoi m'en formaliserais je ? Je désirais simplement prendre un repas avec une bonne amie. Rien de plus, rien de moins. Il n'y a aucun rang à avoir pour cela.»

Le jeune homme gratifia la Lady d'un sourire sincère. Il n'avait nullement envie de la vexer ou qu'elle se fasse des idées sur sa proposition. Elbert n'avait jamais été un coureur de jupon et bien qu'il cherchait une dame à épouser, il ne comptait pas se jeter sur la première dame qui accepterait de prendre un repas en sa compagnie.

«Je pensais que nous pourrions parler avec dame ma mère de mon prochain retour sur les terres des Arryn. Elle pourrait d'ailleurs vous parlez mieux que moi de Roches-aux-Runes, le château de la maison Royce dont elle est originaire. Elle vous parlerait aussi des Eyriés et sans doute de moi mais nous éluderons tous les deux ce passage. Comme vous devez le savoir, une mère a toujours tendance de porter un regard pas toujours objectif sur ses enfants. »

Il préférait reprendre tout cela sur le ton de la plaisanterie plutôt que de se monter déçu ou vexé par sa demande. Le vaillant chevalier du Val demeurait un gentleman et avait besoin de se détendre en compagnie de gens de son âge.


© DRACARYS



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sister of Falcon
avatar
Sister of Falcon
Valar Dohaeris

Ft : Holliday Grainger
Multi-Compte : Ynis Allyrion || Maege Mormont || Balon Greyjoy
Messages : 262
Date d'inscription : 09/04/2017

MessageSujet: Re: Les merveilles du Donjon Rouge [Flashback Aelinor Connington et Elbert Arryn]   Lun 15 Mai - 23:33

Aelinor souffla enfin alors que le valois précisait ses pensées. Une simple invitation alors, voilà qu’était sa demande. Il ne voulait pas dîner à nouveau seul avec sa mère, elle pouvait comprendre, évidemment. Elle aussi avait déjà eu envie de s’éloigner des siens. Mais maintenant que c’était chose faite par la force des choses, elle les regrettait parfois. Ses cousins et sa cousine surtout, et puis Jon et son autre cousin, mais cela elle s’y attendait moins, surtout Jon. Ils avaient été là pour elle, bien sûr, mais Jon l’avait rapidement confiée à son cousin. Sûrement parce que sa fonction de Lord de La Griffonnière ne lui permettait pas de la garder plus sous son aile.

Elle pouvait décliner l’invitation, elle l’avait parfaitement compris mais malgré tout, elle hésitait encore. Elbert Arryn tenta de la rassurer sur son rang. Mais il ne comprendrait pas. Alors elle entreprit de corriger cette erreur. La Blonde était pour une fois fort mal à l’aise. « Vous ne m’avez pas comprise. Je suis un des dames de compagnie de la princesse Rhaenys. Il est normal et de mon devoir de me trouver à ses côtés. Alors que dans ce cas… Votre maison est plus prestigieuse que la mienne. Vous appartenez tout de même à la maison suzeraine de royaume du Val et de la Montagne. » fit-elle en souriant.

Mais au fur et à mesure que le valois parlait de sa mère, de ce que faisait souvent les mères concernant leurs enfants, le visage de l’Orageoise se ferma petit à petit. Le sourire qu’elle arborait fièrement, ou un peu timidement il y avait quelques à peine quelques minutes, s’effaçait doucement. Son regard se perdit dans la verdure qui les entourait. Une chape de plomb se posa sur ses épaules et la blonde soupira. « Non je ne sais pas, je n’ai jamais su ce que faisait les mères. » lâcha-t-elle d’une petite voix. Non, elle ne savait pas. La femme de Jon l’avait un peu prise sous son aile, puis son autre cousine. Mais ce n’était pas comme une mère. Elle l’avait vite remarqué. Le regard qu’elles avaient, pourtant empli de tendresse ne valait pas celui qu’elles avaient lorsque leurs yeux se posaient sur leurs enfants. Leur amour ne pouvait remplacer celui d’une mère et cela, Aelinor ne pouvait que le constater. C’était peut-être aussi pour cela, qu’elle avait noué un lien aussi fort avec la princesse. Rhaenys aussi avait perdu sa mère. Mais contrairement à la fille des terres de l’Orage, la princesse avait des souvenirs. « Mais je suis certaine que ce dîner se passera à merveille. » avait-elle lancé comme cela, sans prévenir comme pour chasser ses idées noires. « Votre mère doit être quelqu’un de bien, Ser Elbert. » finit-elle par dire en se forcement à ramener un maigre sourire sur son visage.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Val d'Arryn
avatar
Val d'Arryn
Valar Dohaeris

Ft : James Franco
Multi-Compte : Owen Tyssier & Ulwyck Uller
Messages : 3243
Date d'inscription : 28/02/2015

MessageSujet: Re: Les merveilles du Donjon Rouge [Flashback Aelinor Connington et Elbert Arryn]   Mar 16 Mai - 20:09

Les merveilles du Donjon Rouge

298, Lune 8 Port-Réal - Donjon Rouge



Aelinor Connington & Elbert Arryn

Elbert avait l'impression que Aelinor se formalisait pour peu. Il n'y avait aucune honte à avoir ! S'il venait d'une maison prestigieuse, il pouvait bien inviter qui bon lui semblait à sa table. C'était tout à fait naturel. Dans son mode de pensée, elle devait saisir cette opportunité comme un honneur et non pas se rabaisser de la sorte. Il remarqua son indélicatesse, sans doute guider par sa maladresse et sa volonté de bien faire. Il ne manqua pas de s'excuser pour ses paroles.

«Pardonnez moi. Je ne pensais pas à mal. Je ne souhaitais pas vous rappeler de mauvais souvenirs..»

Il se sentit coupable de l'avoir quelque peu blessée. Cela n'avait pas été son intention et il se contenta de lui sourire avec affection et sincérité quand elle lui parla de sa génitrice. Sa mère serait peut-être contente de voir son fils en compagnie d'une dame de compagnie de la princesse Rhaenys même si la Royce y trouverait une occasion de le rapprocher de la fille du roi. Elbert n'avait que faire d'un mariage avec les Targaryen. Et il doutait que le roi lui accorde la main de sa fille, fille qu'il n'avait jamais qu'entraperçue et qui ne lui avait pas laissé un souvenir indélébile dans sa mémoire.

«Vous savez je suis un membre de la maison Arryn, mais je ne suis ni le Lord Protecteur du Val, ni même son héritier. Je suis simplement un chevalier. Je ne suis pas Seigneur. Je suis tout de même ravi de dîner de temps en à autre en compagnie des gens que je considère comme mes amis ou mes amies. Et puis, ce serait la moindre des choses que de vous inviter pour un agréable moment après avoir réussi à chasser maladroitement le jolis souries qui ornent habituellement votre visage.»

Parler de sa maison avait le don de lui donner la nostalgie. Sa région lui manquait, les personnes qui y vivaient aussi. Jon, son cousin, de nombreux gens des Eyriés, la passeuse, etc. C'était tout un univers qu'il avait quitté ! Port-Réal n'était pas un endroit qu'il affectionnait et plus il retournait le problème dans tous les sens, plus il se disait qu'il devrait rentrer chez lui, sur la terre qui l'avait vu naître pour servir Jon ou éventuellement son cousin Andar Royce. Il chassa ses propres idées noires pour revenir à la situation actuelle et tenter d'accrocher à nouveau un sourire sur les lèvres de la jeune dame de la maison Connington.

«C'est une belle journée n'est ce pas ? Je me demande comme j'ai pût broyer autant du noir avant que vous n'arriviez pour me sortir de ma torpeur. Il suffit de peu de choses pour que l'on regarde le monde sous un angle différent. Ne croyez vous pas, Lady Aelinor ? »

Il était vrai que depuis qu'il se baladait en sa compagnie, il n'avait plus songé réellement à ses préoccupations journalière. Pour l'heure, il ne pensait qu'à un repas en sa compagnie et son prochain entraînement en compagnie de Martyn Lannister son écuyer. Le jeune garçon allait sans doute être sur motivé et Elbert également. S'il avait appréhendés la lourde tâche de former le jeune lionceau, il appréciait de plus en plus cette responsabilité, y trouvant autant à apprendre qu'à enseigner. Autant parler de cette chose joyeuse et changer de sujet de conversation.

«Pour me faire pardonner, je vous promet de faire une sortie en votre compagnie pour pratiquer la fauconnerie ! Ce sera l'occasion idéale d'en apprendre un peu plus sur ce noble art pour mon écuyer, Martyn. Le garçon est très motivé et ma mère le trouve parfois agaçant. Je pense qu'il essaye juste de bien faire et de donner le meilleure de lui même ! Vous n'allez pas refuser cela à un faucon ? »

Un sourire taquin apparu sur son visage mutin. Il avait toujours eu ce chic pour taquiner gentiment les gens.


© DRACARYS



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sister of Falcon
avatar
Sister of Falcon
Valar Dohaeris

Ft : Holliday Grainger
Multi-Compte : Ynis Allyrion || Maege Mormont || Balon Greyjoy
Messages : 262
Date d'inscription : 09/04/2017

MessageSujet: Re: Les merveilles du Donjon Rouge [Flashback Aelinor Connington et Elbert Arryn]   Dim 21 Mai - 22:53

« Oh non, vous ne me rappelez pas de mauvais souvenir. A dire vrai, je ne l’ai jamais connue. Elle est morte en me donnant naissance. Alors je n’ai pas de souvenir. Mes seuls souvenirs sont eux que mon père m’a donné. » reprit la jeune fille. « Vous n’avez pas à vous excuser Ser Elbert. » reprit aussitôt l’orageoise. Elle n’avait pas voulu le mettre mal à l’aise. Le Valois était une personne forte sympathique. Elle lui sourit pour se faire pardonner. Et puis, Elbert Arryn était un homme qui savait parler aux femmes. Oui, il avait chassé son sourire, mais il savait aussi le faire revenir en quelques paroles. Alors Aelinor Connington n’avait d’autre choix que de rendre les armes. Mais la blonde ne le faisait pas à contre cœur, bien au contraire. Elle rigola doucement et s’écarta doucement pour lui faire face. « Ce sera alors avec plaisir que je partagerai ce dîner avec votre mère et vous Ser Elbert. » Elle fit une petite révérence tout en arborant un petite sourire malicieux aux coins des lèvres.

Soudain, Elbert Arryn changea de sujet de conversation. Il se demandait comment il avait pu broyer autant du noir alors que la journée était magnifique. Aelinor retourna auprès de son compagnon et lui sourit. « Effectivement, le temps est magnifique. Il joue beaucoup sur notre moral mais parfois, même un beau soleil ne parvient pas à émerveiller nos journées. Il faut alors accepter et attendre. » répondit la jeune femme en essayant de rassurer le Valois. Puis il proposa de se faire pardonner en l’accompagnant à une séance d’entrainement en fauconnerie. Il voulait même que son écuyer soit présent. Aelinor en fut plus que ravie. Un grand sourire se dessina sur ses lèvres alors que Ser Elbert parlait. « Ce serait avec joie. Et si je peux apprendre ce que je sais sur cet art à votre écuyer, j’en serai très honorée. » répondit-elle tout sourire. Elle fit une pause et puis reprit. « Puis-je savoir quel âge à votre écuyer ? » Aelinor fixa ensuite le jeune homme avant de lâcher en riant. « En revanche, si je puis me permettre, votre jeu de mot sur l’emblème de votre maison laisse clairement à désirer. Bien qu’il ait eu le mérite de me faire rire, mon cher. »

Aelinor continua de rire doucement. Elle avait du mal à se remettre de ce jeu de mot. Un peu facile à faire mais l’orageoise était bon public.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Val d'Arryn
avatar
Val d'Arryn
Valar Dohaeris

Ft : James Franco
Multi-Compte : Owen Tyssier & Ulwyck Uller
Messages : 3243
Date d'inscription : 28/02/2015

MessageSujet: Re: Les merveilles du Donjon Rouge [Flashback Aelinor Connington et Elbert Arryn]   Lun 22 Mai - 19:21

Les merveilles du Donjon Rouge

298, Lune 8 Port-Réal - Donjon Rouge



Aelinor Connington & Elbert Arryn

Aelinor prétendait que le Arryn n'avait pas à s'excuser mais il savait au fond de lui qu'il lui avait causé de la peine et il s'était excusé sincèrement. Son but n'avait pas été de lui faire passer un mauvais moment mais plutôt de lui rendre l'équivalent de l'agréable instant qu'il passait en sa compagnie. La Griffonne accepta alors sa proposition et lui fit une révérence du plus belle effet et pendant quelques instants, son regard se perdit sur son sourire malicieux qui réveilla quelque part au fond de lui un sentiment légèrement étrange qu'il avait pour l'heure du mal à exprimer. La seule chose dont il était sûr à présent était qu'il voulait de nouveau revoir ce sourire magnifique qui venait d'illuminer le visage de la jeune dame.

«Vous m'en voyez ravi. Que diriez vous de demain  ou après demain ? Ce soir ce sera sans doute trop tôt. Je ne veux pas que vous chambouliez ce que vous aviez prévu pour ma simple personne.»

Lady Aelinor avait raison. Des fois, il suffisait d'attendre et de laisser venir les choses. Il ne pouvait de toute façon pas faire autrement et devait profiter un peu de la vie, pour l'instant. Des moments comme il passait actuellement en la compagnie de la dame originaire des Terres de l'Orage était bénéfique. Ils ne parlaient pas de mariages, ni d'alliance mais discutaient simplement de tout et de rien, comme le ferait n'importe qui. Elle sembla enchanté par l'idée de sa proposition de fauconnerie et sembla s'intéresser à Martyn, son jeune écuyer. Elbert répondit du tac au tac à la ravissante griffonne.

«Une douzaine d'années Lady Aelinor. L'âge idéale pour devenir écuyer. Vous verrez. C'est un bon garçon. Il vous arrachera sûrement quelques sourires mais pas autant que moi, je l'espère ha ha ha.»

Il se mit à rire avec elle. Sa blague bien que maladroite semblait avoir fait mouche. Ce n'était pas toujours simple pour lui de faire de l'humour. Il appréciait taquiner les gens mais c'était plus dur avec une dame qu'il ne fréquentait pas quotidiennement comme Lady Aelinor. Il avait peur de la vexer et ne voulait surtout pas commettre ce genre d'impairs avec elle.

«On ne peut exceller dans tous les arts, dame Aelinor mais je vous avoue que j'apprécie me montrer à mon avantage dans celui qui consiste à vous faire rire.»

Son regard se fit taquin et son sourire mutin pendant quelques instants. Il se rendit compte que l'avoir à son bras ne le dérangeait pas. Certaines dames qui l'accompagnait d'habitude serrait tellement fort son bras, comme si elle n'avait pas envie de le lâcher ou comme si elle considérait ce fait comme un trophée. Aelinor restait digne. Elle ne le tenait pas trop fort, ni trop faiblement. Son maintien était parfait. Il se sentait dans son élément. Il remarqua également que la dame des terres de l'Orage participait à la conversation et ne laissait pas de silence s'installer. A moins d'être une excellente actrice, elle lui donnait l'impression de ne pas rire faussement à ses tentatives d'humour ce qui lui plaisait également. Dans ce nid de vipères et de serpents perfides, se balader avec quelqu'un qui lui semblait vraie et ne manifestait pas de l'hypocrisie lui faisait le plus grand bien. Elbert comprenait maintenant pourquoi on l'avait choisie comme dame de compagnie d'une princesse. Sur leur chemin, il arrivait que quelques nobles se retournent ce qui eut le don de l'amuser.

«A en juger par les têtes qui se retournent de temps en autre sur nous, notre petite ballade risque de faire jaser.»


© DRACARYS



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Les merveilles du Donjon Rouge [Flashback Aelinor Connington et Elbert Arryn]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les merveilles du Donjon Rouge [Flashback Aelinor Connington et Elbert Arryn]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» 299 - lune 7 - semaine 4 - jour 2 - DONJON ROUGE
» Alice aux pays des merveilles / La traversée du Miroir
» [PDM Rouge] Partie 11 : Quêtes Annexes
» [WIP] Blood Axes - Les peaux rouge du Desert !
» Croix Rouge Haïtienne ou à l'haïtienne? La descente aux enfers.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives de Dracarys :: Rp terminés-
Sauter vers: