RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Intrigues
Annexes
Avatars
Divers Bottins
Personnages non jouables
Postes Vacants
Scenarios
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink
Nous avons besoin de monde dans le Conflans, l'Ouest et les IDF ! Points à la clé !

Partagez | 
 

 La promenade des traitres / Viserys Targaryen et Robb Stark

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
A Wolf among Dragons
avatar
A Wolf among Dragons
Valar Dohaeris

Ft : Richard Madden
Multi-Compte : Edwyn Cendregué
Messages : 704
Date d'inscription : 24/02/2017

MessageSujet: Re: La promenade des traitres / Viserys Targaryen et Robb Stark   Jeu 13 Avr - 17:25

Viserys, bien que potentiellement intéressé par la proposition du Nordien, évoqua l'alourdissement des reponsabilités de Ser Barristan que cela engendrerait et qu'il ne souhaitait pas lui infliger. Robb, il fallait l'avouer, ne l'avait absolument pas considéré sous cet angle, mais réflexion faite il rejoignait le Prince sur ce sujet.Lui qui nourrissait un tel respect teinté d'admiration pour le Capitaine de la Garde Royale, ne pouvait s'imaginer lui causer des soucis supplémentaires avec des futilités telles que la chasse. Le Jeune Loup hocha donc la tête en silence d'un air entendu, parfaitement d'accord avec son interlocuteur.

Ce dernier lui adressa d'ailleurs un sourire en retirant sa main sur son épaule, ce qui laissait le jeune homme de plus en plus penser que malgré leurs profonds différends sur de nombreuses choses, peut-être pouvaient-ils se trouver dans le même camp à l'avenir. Le Prince semblait, après conversation, infiniment plus réfléchi et profond que leurs premiers échanges teintés de mépris et de ressentiment avaient pu le laisser penser au Nordien. Ce dernier ne pouvait que s'en réjouir. Il savait qu'en tant qu'héritier du Nord, et plus encore en tant que l'héritier qu'on avait retenu toute sa vie à Port-Réal en tant qu'otage, il ne devrait avoir pour les Targaryen que rancoeur et colère. C'était pourtant infiniment plus complexe que cela, et c'est ce qui déchirait le coeur de Robb, qui se serait contenté d'une franche colère pour tout rendre plus simple à dénouer.

L'attention de Robb se porta de nouveau sur les paroles du Prince, qui évoquait sa vision de la courtoisie et des jeux de cours. Il semblait beaucoup plus conscient de tout cela que le Nordien ne le pensait à la base, après tout il avait passé des années entiières perclu à Peyredragon, entouré seulement de sa petite cour venue d'Essos en qui seul il avait confiance. Robb semblait décidément ignorer bien des choses de lui. En réponse, il choisit de sourire et de le comprendre.

-Vous avez sans doute raison mon Prince, cela doit faire partie de l'apparat de la Cour, et vous le maîtrisez sans doute mieux que moi, pour qui cette pression est de toute façon moins lourde que vous. Et puis, c'est un moyen amusant et innocent de perpétuer autour de vous l'aura royale du Dragon. Il n'y a effectivement aucun manque à l'honneur là dedans.

Robb avait tout d'abord cru comprendre que Viserys parlait de "jeux" bien plus poussés que cela, d'où sa volonté de défendre son sens de l'honneur. Cependant, bien qu'il fût Nordien et ne nourrissait pas un intérêt excessif pour ces choses, il ne voyait aucun mal à échanger des sourires ou des paroles gentilles avec qui que ce soit. Mais la seule fois où une enfance à Port-Réal aurait dû lui servir pour l'apprentissage de la galanterie, auprès de lady Wynafryd, les mots et la délicatesse lui avait manqué. Le feu lui monta encore une fois aux joues à la pensée de ce moment, et Robb détourna légèrement la tête pour cacher cette nouvelle faiblesse au Prince qui heureusement ne regardait pas dans sa direction à ce moment précis. Il espérait avoir l'occasion de faire mieux auprès de la jeune Manderly à l'avenir, et lui prouver qu'elle ne venait pas de faire un seul choix politique, mais également un choix personnel.

Mais sa tirade sur l'amour conjugual ne semblait pas avoir enflammé Viserys, qui continuait de porter son regard par delà les remparts. Il semblait homme trop pensif pour se laisser ainsi emporter par de tels sentiments, et Robb admirait en un sens son détachement face à ces choses, même si ses inquiétudes avaient été perceptibles à certains moments de cet échange.

-Vous maîtrisez les subtilités de la courtoisie, vous êtes un homme savant et le sang du Dragon...Ce ne sera peut-être pas aussi rapide que cet échange de sourires dans les jardins avec ces jeunes filles, mais construire quelque chose de solide me semble tout à fait possible.

Et le Prince sans trop crier gare, était repassé sur la chasse, lui demandant s'il maîtrisait la fauconnerie. Robb s'imagina l'espace d'une seconde tentant de conserver un oiseau de proie sur son bras sans se faire piquer les yeux, ce qui l'amusa et l'horrifia en même temps. Il n'était après tout chasse moins nordienne que celle au faucon, et Robb ne pratiquerait cela pour rien au monde, ayant conscience du message que cela pouvait renvoyer aux Nordiens. De plus, il montait déjà très bien à cheval, et avait pour compagnon un sombreloup qui pouvait accompagner les chasseurs à pied, il ne ressentait pas le besoin de pratiquer la fauconnerie. En revanche, la curiosité du Jeune Loup la poussait à voir cela de plus près, au moins pour comprendre comment cela était censé se passer.

-Je vous avoue que je suis totalement ignorant en matière de fauconnerie, je n'ai jamais chassé qu'à cheval, et plus récemment en compagnie de Vent Gris, mon loup. Je n'ai donc pas de faucon qui m'appartienne. Cependant, si vous le permettez, j'aimerai assister à une session un jour où il vous prendra l'envie, ou encore le jour de la chasse royale, ne serait-ce que pour admirer le spectable de plus près. Je suis sûr que ce doit être fascinant à observer.

Robb hocha la tête légèrement à cette dernière phrase, imaginant la scène avec cette concentration curieuse qui apparaissait sur son visage à chaque nouvelle découverte. Il voulait connaître la vraie vie, et cela impliquait de faire l'expérience du plus de choses par lui-même. Il ne pouvait pas agir pour prouver sa valeur, dans l'immédiat alors il apprendrait.

-Il est temps pour moi de voir les choses par moi-même plutôt que d'en entendre parler par ceux qui vivent, et il me semble que la fauconnerie en sera un bon début ne pensez-vous pas? Oh, et est ce vrai que vous maîtrisez le haut-valyrien? Au delà de la fierté personnelle que cela doit vous apporter, je suis sûr que vous avez accès à quantités de savoirs anciens consignés uniquement dans cette langue, que de possibilités!



WOLF PRINCE AND MERMAID QUEEN


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Le Dragon de l'Est
avatar
Le Dragon de l'Est
Valar Dohaeris

Ft : Harry Lloyd
Messages : 892
Date d'inscription : 29/12/2016

MessageSujet: Re: La promenade des traitres / Viserys Targaryen et Robb Stark   Lun 17 Avr - 6:24

Viserys opina un instant, en écoutant Robb. Oui les jeux de lui à cour lui étaient familiers même après son exil. Il savait manoeuvrer ses gens car il connaissait le contenu de leur coeur. Envieux et avide. Envieux de son rang et avide de lui plaire pour grappiller quelques miettes de son prestige ou de son aura princière. Ils étaient aussi ainsi avec son frère, et avec son père. Mais ce qui l'inquiétait le plus était sa petite soeur, elle n'avait pas l'habitude de ses choses là et les gens pouvaient profiter de sa gentillesse naturelle

" Je maîtrise ces choses-là. Je ne me suis pas laissé mort à Peydragon comme beaucoup de gens le pensent. J'ai profité du calme pour apprendre et étudier et m'exercer sans tomber dans les pièges qu'on aurait pu me tendre ici. Mon seul défaut c'est que je ne connais point les gens... il faut les découvrir cela peut être amusant ou non. En revanche eux me connaissent, ou du moins pensent me connaitre, et c'est un bon point."

Le jeune prince se retourna pour regarder son escorte, le chevalier noir et les mages au loin en train de parler de bien des choses. Il se figea visiblement songeur, perdu dans ses pensées. Comme si le temps s'tait figé. Il avait tant à apprendre, mais il ne savait guère le temps qu'il lui restait pour le faire, et cela l'angoissait. Toute sa vie changerait radicalement quand il franchirait le grand septuaire pour son mariage. Aurait il la force d'assumer ce choix jusqu'au bout? Il cligna des yeux, et se retourna vers Robb pour reprendre l'air de rien, comme si seulement quelques secondes c'était dérouler à la place de plusieurs minutes.

"Je pourrais vous montrer, ce n'est pas très compliqué. Nous avons tout de même l'aide de gens qualifier. Je ne pourrais m'occuper de mon animal tous les jours. Mais c'est très intéressant de voir un oiseau de proie fondre sur ses victimes... Vous venez de dire que vous aviez un loup? Un seul? Je croyais que ces créatures vivaient en meute."

Le jeune Prince était visiblement surpris, il n'avait jamais vu de loup de sa vie. Hormis dans les livres, Peyrdragon ne regorgeait pas de gibier, ni de foret. Il savait que c'était comme un chien, mais en différant.

"Vous pourriez me le montrer pensez-vous? Où est-ce peut être trop dangereux?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
A Wolf among Dragons
avatar
A Wolf among Dragons
Valar Dohaeris

Ft : Richard Madden
Multi-Compte : Edwyn Cendregué
Messages : 704
Date d'inscription : 24/02/2017

MessageSujet: Re: La promenade des traitres / Viserys Targaryen et Robb Stark   Lun 17 Avr - 13:36

Robb avait, comme tout le monde à la Cour, entendu parler du Prince cloîtré à Peyredragon, qui ne faisait de fumer d'étranges substances venues de l'Est et qui craignait le monde extérieur. Mais comme il le disait très bien lui-même, rien ne tout cela n'empêchait Viserys d'avoir continué à évoluer, là bas dans la forteresse ancestrale des Targaryen, à se cultiver et à réfléchir. Nul doute que son retour permettrait à de nombreux nobles de se rendre compte qu'il était dangereux de le sous-estimer. Mais c'était, de toute façon, une règle générale dans ce monde après tout.

C'est à ce moment que Viserys, après avoir jeté un oeil derrière lui en direction de sa cour, se figea dans une immobilité quasi-totale, comme s'il se trouvait quelque part au plus profond de son esprit et que rien n'eût pu l'en déranger. Pour ne pas risquer son courroux s'il commettait un faux pas, Robb choisit de ne pas chercher à attirer son attention, se contentant de rester devant lui avec sur le visage un air vaguement interrogatif, sans pour autant rompre le silence qui s'était installé sur la promenade des traîtres. Robb ignorait si le Prince était coutumier de ce genre...d'absences.

Ce dernier finit par revenir à l'instant présent, sans avoir l'air conscient du temps qui s'était écoulé. Robb ne fit pas de remarques, le dragon devait sans doute être au milieu d'intenses réflexions très personnelles après tout.
Le sujet de conversation revint alors sur la chasse. Robb ne connaissait rien à la fauconnerie mais le Prince acceptait de lui montrer un jour. Cela faisait plaisir au Nordien, qui ne perdait pas une occasion d'apprendre de nouvelles choses, qu'elles aient trait ou non à sa régiond d'origine.

C'est cependant avec surprise que le Jeune Loup constata celle du Dragon vis à vis de son compagnon. Viserys ignorait-il donc l'existence de Vent Gris? Après courte réflexion, ce n'était pas si bête, le sombreloup était connu dans le Donjon Rouge mais Viserys avait vécu ces dernières années à Peyredragon, comment aurait-il pu le voir avant? Après tout, il ne l'avait qu'à peine reconnu lors de son arrivée!

Un éclair d'enthousiasme passa sur le visage de Robb, qui aimait beaucoup parler de son compagnon, et ce d'autant plus qu'il ne s'attendait nullement que Viserys y montre de l'intérêt. C'était même d'ailleurs pour cette raison qu'il avait interdit à Vent Gris de l'accompagner un peu plus tôt dans la soirée. Mais voilà une excellente occasion de rattraper cela!

-Oh, vous l'ignoriez mon Prince? Le seigneur mon père me l'a fait parvenir par l'entremise de membres de la Garde de Nuit qui se rendaient à Port-Réal, ses frères et soeurs ont été trouvés près de Winterfell. Je serai ravi de vous le montrer, si vous voulez bien me suivre, je vais vous conduire jusqu'à lui.

Tout en veillant à ne pas se placer devant le Prince, Robb le guida vers ses appartements, ou selon toute vraisemblance Vent Gris devrait encore se trouver. Sur le chemin, il lui donna quelques explications supplémentaires:

-Il ne s'agit pas tout à fait d'un loup, c'est un sombreloup, les loups géants que les Stark arborent comme emblème. Ce ne sera pas dangereux car vous êtes avec moi, tant que vous ne montrez pas d'hostilité ouverte envers lui ou à mon égard, il n'en montrera pas non plus.

Après quelques minutes de marche, Robb poussa la porte de sa chambre, entendant tout de suite Vent Gris venir à sa rencontre. Ses appartements étaient bien plus modestes que ceux auquels le Prince devait avoir l'habitude, mais le Nordien s'en moquait éperdumment. Il n'avait pas besoin de soie et de pierreries et se contentant parfaitement d'un bon lit et d'un toit au dessus de sa tête.

Se permettant exceptionnellement de passer devant le dragon, Robb fit un pas en avant pour faire comprendre à son compagnon que l'inconnu était avec lui. Vent Gris s'approcha pour se faire gratter les oreilles, avant de considérer Viserys d'un air circonspect et indéfinissable. Il avait légèrement arrondi le dos, prêt à passer à l'attaque s'il y voyait la moindre raison valable, mais le Nordien l'apaisa d'une caresse, avant de s'adresser à Viserys:

-Approchez votre main doucement mon Prince si vous le souhaitez, afin qu'il puisse sentir votre odeur, car il ne vous connait pas. Ainsi, il pourra comprendre que vous n'êtes pas une menace pour vous, et il vous laissera même peut-être le caresser.

Robb ne se faisait pas trop de soucis. Vent Gris était l'un des loups les plus belliqueux de la portée de sombreloups qui accompagnait maintenant les pas des enfants de Winterfell, mais il n'attaquait pas sans raison. Tant que Viserys restait amical, il ne lui arriverait rien de mal. Dans le cas contraire...Vent Gris obéissait quasi totalement à Robb, qui pourrait ainsi reprendre le contrôle de la situation. Cependant il ne préférait pas penser à cette option, qui se finirait sans doute très mal pour lui, et encore plus mal pour le loup.



WOLF PRINCE AND MERMAID QUEEN


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Le Dragon de l'Est
avatar
Le Dragon de l'Est
Valar Dohaeris

Ft : Harry Lloyd
Messages : 892
Date d'inscription : 29/12/2016

MessageSujet: Re: La promenade des traitres / Viserys Targaryen et Robb Stark   Mer 19 Avr - 5:09

"Fort bien, allons donc voir cela, je reste curieux de voir une bête qui est passé de légende, a vie. Se fait il a la vie de palais, c'est bien loin de son environnement naturel. C'est une créature faite pour les grands froids? Quelle taille fait-il? Il chasse donc avec vous, arrives-t-ils à attraper le gibier sans problème? Il vous écoute sans soucis... c'est tellement excitant !"

Le jeune prince se laissa guider par le jeune loup au sein du donjon Rouge, abandonnant la vue, et la promenade des traitres ne l'épargnant pas de question incessante, laissant sa curiosité bouillinante prendre le dessus. L'objectif du déplacement était de se diriger vers les quartiers de Robb. Sa cour le suivit à distance respectueuse, en tête Ser Boros. Après un petit moment le jeune prince se retrouve dans les appartements de l'héritier du nord qui dévoila la totale austérité de ceux-ci. Mais ce n'est pas cela qui impressionna le prince, mais le loup présent dans la porte. Il fut surpris un instant. Il s'approchat lentement avec une prudence calculée alors qu'il approchat sa main lentement vers le loup comme lui indiquer Robb. En arrière la petite cour du prince était très nerveuse également. Un risque inconsidéré pour un prince de son rang. Mais Viserys ne pouvait renoncer à l'attrait de la nouveauté. Tout ce qui était nouveau, ou du moins en l'occurrence ancien, captivé à outre mesure le fils de monarque. Ser Boros déposa son gant armuré sur son épée, prêt à intervenir.

"Il est impressionnant, c'est un beau cadeau. Quel âge a-t-il? Vous avez de la chance, je donnerai beaucoup pour avoir un dragon tout comme vous avez votre loup. Mais nous avons été négligents avec nos compagnons, et il n'en reste plus aujourd'hui. Nous n'avons que pour vestige le grand crâne dont j'ai appris chaque nom quand j'étais encore au donjon rouge, avant la guerre."

La main de Viserys fut donc prêt du loup géant, la laissant lui renifler alors qu'il ferma les yeux pour maîtriser son courage, afin de ne pas fuir derrière Ser Boros, comme il en avait tellement envie. Il devait se comporter dignement, comme un prince. La bête ne lui ferait pas de mal l'héritier du nord lui avait garanti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
A Wolf among Dragons
avatar
A Wolf among Dragons
Valar Dohaeris

Ft : Richard Madden
Multi-Compte : Edwyn Cendregué
Messages : 704
Date d'inscription : 24/02/2017

MessageSujet: Re: La promenade des traitres / Viserys Targaryen et Robb Stark   Mer 19 Avr - 8:44

Viserys sembla parfaitement intrigué à la mention de son loup, pour le plus grand plaisir de Robb qui voyait là une marque d'intérêt supplémentaire. Il le guida donc vers l'aire royale des appartements du Donjon Rouge qu'il occupait, écoutant ses questions avec la plus grande attention. Il se devait d'être le plus précis possible d'afin de rassurer au plus le Prince quand il se trouvait face à Vent Gris. S'il ressentait trop d'angoisse ou de stress, le sombreloup pourrait s'en rendre compte et prendre cela comme le signe de passer à l'attaque, et le Nordien ferait bien sûr tout pour que cela n'arrive pas.

-La vie de palais à Port-Réal est très difficile à vivre pour lui, car c'est une bête faite pour le froid et pour les grandes plaines du Nord. Quand il fait trop chaud, il devient somnolent, presque fiévreux. Je l'emmène plus souvent chasser hors des murailles de Port-Réal quand on me l'autorise, afin de lui permettre de retrouver pour quelque heures ses sensations de prédateur. Il est d'ailleurs un chasseur exceptionnel, même dans les forêt du Sud il est d'une puissance impressionnante. Il n'a pas encore dépassé la taille d'un loup normal car je ne l'ai que depuis quelques lunes, mais je pense que ça ne saurait tarder. Il est déjà impressionnant au sein du Donjon Rouge où on observe peu de bêtes de la sorte. L'ayant dressé depuis son plus jeune âge et étant le seul à l'avoir nourri, il n'obéit qu'à moi. La plupart du temps il le fait sans broncher, mais c'est avant tout parce qu'il le veut bien. Il m'ignore rarement, sauf que il considère que c'est absolument nécessaire, ce qui n'est clairement pas si fréquent.

Tout en parlant, Robb avait jeté un coup d'oeil en arrière pour observer la garde personnelle du Prince qui les suivait de loin, sans doute circonspect à l'idée de laisser leur seigneur et maître s'approcher d'une telle bête sauvage. Il reporta néanmoins son attention sur Viserys, qui lui semblait empreint d'un mélange de d'excitation et d'appréhension. Il avait sans doute eu peu d'occasion d'observer de ses yeux ce qu'il avait si souvent étudié au travers des oeuvres de mestre, lui qui avait passé tant de temps à Peyredragon. Ce serait ainsi une première confrontation avec la réalité du monde telle qu'il l'avait conçue par ce biais.

Le Nordien poussa la porte de ses appartements, attirant par ce geste l'attention de Vent Gris. Un léger cliquetis métallique fit tourner les yeux vers l'impressionnant chevalier du Prince, qui avait posé sa main gantelée sur la garde de son arme. Le Jeune Loup le fusilla brièvement du regard, conscient que Vent Gris pourrait prendre cela comme une agression car il comprenait ce geste. Avec toute la colère du monde brûlant dans le bleu de ses yeux, Robb l'avertit en silence que s'il osait lever la main sur son compagnon, aucune armure si sombre fût-elle l'empêcherait de lui passer sa propre épée en travers du corps.

Viserys quant à lui semblait absorbé dans sa contemplation de Vent Gris, énonçant quelques paroles sur la beauté du cadeau qui lui avait été faite. Robb hocha la tête en réponse, il en avait conscience. Le Prince pouvait comprendre cette relation si spéciale, lui dont la famille avait des siècles durant chevauché les dragons dans le ciel. Il ressentait cette sensation de...complétude, à se tenir aux côtés d'un tel compagnon. La disparition des dragons de Westeros avait sans doute été une immense perte pour les Targaryen, aussi bien d'un point de vue personnel que sous l'oeil du pouvoir, eux qui tiraient leur pouvoir de leur sang sacré arraché au Fléau qui avait arraché Valyria. Si rien de tel n'existait dans l'histoire de la famille Stark, Robb pensait pouvoir envisager, même de loin, ce qu'avaient pu ressentir les conquérants venus de l'est.

Le Prince approcha très lentement sa main de Vent Gris, qui s'approcha tout aussi lentement d'elle. Il la renifla durant un instant qui sembla durer une éternité, comme s'il ne parvenait pas à se faire son avis sur la potentielle dangerosité du Targaryen. Négligeant sa main, le sombreloup se mit même à tourner autour du Prince, se déplaçant avec un mélange de nonchalance et de concentration.
Robb s'adressa de nouveau au Prince, à voix basse pour ne pas déconcentrer la bête:

-Ce n'est qu'une supposition mon Prince, mais je pense que pour lui, avec votre sang valyrien, vous ne sentez pas tout à fait "humain" et qu'il se méfie pour cette raison. Accordez-lui encore un instant je vous prie.

Et effectivement, Vent Gris finit par cesser son inquiétante ronde pour revenir se placer devant le Prince, s'asseyant sans plus montrer de méfiance. Il semblait avoir accepté la présence de Viserys, et Robb parvint à réprimer un soupir de soulagement. Il s'avança pour gratter les oreilles du sombreloup, avant d'inviter le Targaryen a s'approcher:

-Je pense que vous pouvez le caresser si vous le voulez mon Prince. Je ne pense pas qu'il se méfie encore de vous.

Robb jeta un regard à la fois noir et triomphal à l'immense chevalier qui semblait plus tôt si prêt à en découdre, invitant le Prince d'un geste de la main à s'approcher de Vent Gris.



WOLF PRINCE AND MERMAID QUEEN


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Le Dragon de l'Est
avatar
Le Dragon de l'Est
Valar Dohaeris

Ft : Harry Lloyd
Messages : 892
Date d'inscription : 29/12/2016

MessageSujet: Re: La promenade des traitres / Viserys Targaryen et Robb Stark   Jeu 20 Avr - 6:13

Le prince retenait son souffle un moment tandis que le loup lui tournait autour. Ser Boros était prêt a agir s'il avait le moindre le problème. Il n'avait pas à être nerveux, ne l'avait-il pas déjà sauvé de la mort au moins une fois ? Peut-être même des dizaines sans que le prince s'en rende compte. Il avait une totale confiance en son protecteur. Il ferma les yeux patienta, alors que le loup fini sa ronde. Il s'approcha comme robb l'invité à le faire et déposa sa main sur l'oreille du loup géant afin de la grattouiller, comme il l'aurais fait avec l'un de ses chiens.

Voyant la menace écartée le chevalier se remit dans une position plus décontractée, alors que les courtisans accompagnant le prince ne pouvaient s'empêcher de laisser quelques petits "oh !" D'exclamation, devant la scène étrange. Le brouhaha qui en raisonna ensuite s'amplifia légèrement, certains vantant déjà le courage exceptionnel de leur seigneur. Nul doute que demain, on crierais sur tous les toits en exagérant que le prince Viserys avait dompté un loup géant de trois mètres de haut. Le jeune prince était passablement amusé de l'exagération des courtisans pour lui plaire. Sans jamais encourager cette attitude pour éviter de passer pour un prétentieux, il ne réprimandait pas véritablement les choses. Il aimait tout de même entendre à quel point ce genre d'histoire pouvais évoluer.

"Et bien, je n'aurais jamais pu penser cela possible, c'est assez impressionnant. Il va encore grandir, je présume ? Combien votre famille en possède-t-elle ? Oh, j'ai tellement de questions à vous poser, mais il faut que je me refrène ce n'est pas forcément très convenable, et nous en aurions pour des dizaines de jours"


Il retira sa main, levant ses yeux vers robb, le dévisage un instant, comme a la recherche de quelque chose qui pourrais se cacher au-delà de son aspect physique. Une manie que le prince avait qui pouvais mettre mal à l'aise ces interlocuteurs. Certains baragouinant même que le prince lisait les âmes de ses interlocuteurs, ce qui était bien évidemment des sornettes. Viserys était tout simplement perdu dans ses pensées profondes. Il regretta un instant la fumée, qui l'aidait à se détendre et à se concentrer. Il retournerait en prendre une fois dans ses appartements, au calme.

"Vous avez tort de nous le cacher, dans cette pièce si austère. Pauvre petite bête. Il faut le laisser aller dans le bois ou les jardins du donjon. Il sera bien plus à l'aise qu'ici. Quoi qu'il puisse faire peur ou avoir peur des courtisans... Y a-t-il eu des incidents regrettables ? En tout cas, vous ne devriez pas le laisser cacher. Il faudrait parler au Grand Mestre, il a la chance de côtoyer une créature de légende et il n'a pas encore fait, je présume la moindre observation ou étude théorique sur le sujet. Il est important que le savoir se transmette si vous voulez bien, cela pourrait peut-être même aider vos mestres au nord si d'autre loup de ce genre devais apparaître."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
A Wolf among Dragons
avatar
A Wolf among Dragons
Valar Dohaeris

Ft : Richard Madden
Multi-Compte : Edwyn Cendregué
Messages : 704
Date d'inscription : 24/02/2017

MessageSujet: Re: La promenade des traitres / Viserys Targaryen et Robb Stark   Jeu 20 Avr - 7:10

Pour le plus grand soulagement de Robb qui avait conscience de l'importance de la situation, Viserys s'approcha doucement et caressa la tête de Vent Gris qui le laissa faire. Il eut un sourire joyeux à cette vue, sachant bien que cette expérience devait plaire à ce Prince si érudit et que cela ne pouvait qu'augurer de bonnes choses pour leurs futures relations. Le Nordien n'accorda aucune attention aux exclamations profondément exagérées qui pouvaient se faire entendre du côté de la cour du Prince qui les avait suivis. Le Jeune Loup n'avait pas grande considération pour les courtisans de professions, qui ne vivaient qu'en flattant l'ego de plus puissant que soi, tout en étant conscient de cela et en l'acceptant. Il préférait accorder toute son attention au Targaryen et au moment présent.

Ce dernier semblait d'ailleurs envahit d'interrogations qu'il voulait toutes formuler en même temps, qui réjouit le Nordien, qui après tout ne se laissait jamais de parler de son ami à quatre pattes.

-Je serais ravi de répondre à vos questions mon Prince! Ma famille en a actuellement six, tous nés de la même portée qui a sans doute tué leur mère près de Winterfell. Chacun des enfants du seigneur mon père en reçut alors un comme familier. C'est en soi une chose assez extraordinaire, car on en a pas vu au sud du Mur depuis environ deux siècles. C'est donc une immense chance de pouvoir en cotôyer un de si près, et un honneur pour moi ainsi que pour mes frères et soeurs. Cependant, il sera sans doute de moins en moins à son aide au Donjon Rouge, car il va encore beaucoup grandir dans le futur. Pour vous donner une idée, il sera possible pour un homme de le chevaucher quand il aura atteint sa forme adulte. Peut-être est-ce impossible à comparer avec les Dragons de votre famille, mais nul doute que cela sera une passionnante expérience.

Mais alors que Robb s'attendait à une réponse, il vit le Prince se figer une nouvelle fois, mais à cet instant il le fixait dans les yeux avec une intensité presque insupportable pour le Jeune Loup, qui parvint à soutenir ce regard non sans difficulté. Il ignorait complètement ce qui se passait dans la tête du Prince, si ses pensées étaient tournées vers lui comme le laissait penser ses intenses yeux violet ou si elles étaient parfaitement ailleurs. Quoi qu'il en soit le Nordien demeura immobile, ignorant les murmures exaltés de la cour en arrière pour soutenir l'attention inquisitrice de Viserys.

Ce dernier finit par revenir à l'instant, comme auparavant sans évoquer la teneur des réflexions dans lesquelles il était plongé. Robb n'y fit donc pas mention, écoutant sons broncher ses remarques -pertinentes- sur Vent Gris. Il avait bien conscience qu'un tel être n'était pas fait pour les couloirs du Donjon Rouge et se reprochait de lui infliger une existence si loin de ses instincts. Il n'avait cependant jamais songé à le montrer au mestre des Targaryen, qui serait ainsi en mesure d'émettre d'intéressante recherches, et peut-être des conseils pour lui permettre de se sentir mieux.

-Il n'a jamais fait de mal à personne, il n'attaque les humains que s'il se sent en danger, et ces derniers sont généralement trop effrayés pour lui chercher des noises. Je lui laisse parfois un peu de liberté dans les jardins du château mais j'évite de trop m'éloigner pour pouvoir intervenir en cas de problème -après tout il suffit d'un seul. Je passe donc beaucoup de temps dans les jardins, et dans les bois autour de Port-Réal quand j'en ai l'autorisation.
Cependant je n'avais pas pensé à le présenter au mestre, je vous remercie donc pour cette idée. Les sombreloups avaient disparus des terres connues depuis si longtemps, il est vrai qu'il pourra sans doute effecuter de passionnantes recherches.


Comme s'il savait qu'on parlait de lui, Vent Gris avait tourné son regard insondable vers Robb après s'être collé contre ses jambes. Il était parfois très affectueux avec lui, en plus d'être d'une fidélité sans bornes qui réchauffait le coeur du Nordien.

-Puisque nous parlons de créatures fantastiques, j'espère que vous me ferez bientôt l'honneur de me parler des Dragons de votre famille! Je suis sûr que vous allez beaucoup à leur sujet, et je serai ravi de vous entendre me raconter ce qui a été gardé des histoires draconiques de vos ancêtres!



WOLF PRINCE AND MERMAID QUEEN


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Le Dragon de l'Est
avatar
Le Dragon de l'Est
Valar Dohaeris

Ft : Harry Lloyd
Messages : 892
Date d'inscription : 29/12/2016

MessageSujet: Re: La promenade des traitres / Viserys Targaryen et Robb Stark   Jeu 20 Avr - 16:01

Le prince esquissa un sourire, alors qu'il écouta tranquillement le jeune loup. Fort de son éducation, il savait reconnaître une merveille comme ce loup géant. Et bien que l'atmosphère eût était tendu, notamment par la prudence de son chevalier ser Boros. Il savait qu'il n'avait rien à craindre. Son protecteur possédait la force d'un buffle. Nul doute que si son protecteur agissait ainsi, en toute circonstance Viserys veillerai à lui faire grimper les échelons de la société, qu'importe son rang modeste. Il observa les appartements austères du nordien, avec une petite moue. Cela restait austère mais convenable, il n'était pas encore sur la paille dans un endroit sordide.

"Je n'ai jamais vu de telles légendes vivantes. J'ai fait porter ma collection de curiosité, mais la plus par reste dans mon bateau, le Modestie. Mais par les Sept que nos gens son superstitieux. J'ai fait l'acquisition d'une momie venant d'Essos que j'ai fait transporter en civière et les petites gens du navire ne faisait que prier, craignant que le cadavre qui est un squelette plus ou moins bien conservé soit contagieux. Nous avons était obliger de fournir des masques en tissu pour qu'ils servent de filtre contre des miasmes qui n'existe pas pour rassurer ses idiots."

Le prince fit la moue alors qu'il s'approcha du loup pour lui grattouiller l'oreille un peu plus naturellement, appréciant visiblement de plonger sa main dans la fourrure douce de l'animal. Oui, le mestre devrait le voir, pourquoi pas prendre la plume pour le dessiner, et en faire une illustration plus précise pour la citadelle. C'était en effet une bonne idée

"Si vous l'amenez à la chasse faite attention. Mon chien Oeil de Nuit s'est gravement blessé en essuyant d'attaquer un porc-épic, ce fut une catastrophe comme vous pouvez l'imaginer. Pauvre bête le museau tout en sang. Un pur race, j'y tenais beaucoup, c'était un cadeau de ma sœur. L'avez-vous déjà rencontré...? Il n'y a pas plus gentille personne au sein des sept couronne, parfois trop gentille pour son propre bien. Les gens peuvent facilement abuser de ses largesses. Hmm quant au dragon oui, je pourrais certainement vous en parler, je vous montrerai leur crâne dans la salle du trône si vous voulez. Bien que je pense que vous avez sans doute déjà du, les voir."


Viserys inspecta la chambre avec une légère moue, jaugeant les quartiers en secouant la tête. Comme s'il était un peu désolé pour lui. Même a Peyrdragon dans la forteresse noir, le prince avait pris soin de décorer ses appartements de pièces colorée et venant de par-delà les mers afin de rompre avec l'ambiance morne des pierres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
A Wolf among Dragons
avatar
A Wolf among Dragons
Valar Dohaeris

Ft : Richard Madden
Multi-Compte : Edwyn Cendregué
Messages : 704
Date d'inscription : 24/02/2017

MessageSujet: Re: La promenade des traitres / Viserys Targaryen et Robb Stark   Ven 21 Avr - 6:57

Bien sûr, pour les Princes du Sud, les sombreloups n'étaient rien d'autre qu'une légende, une race mystique depuis longtemps disparue. Il ne fallait pas se leurrer, les version des Nordiens ne différait pas de beaucoup: Ils savaient qu'ils existaient toujours, mais seulement au Nord du Mur, ce qui faisait qu'on n'avait pas pu les observer si près des habitations humains hors sauvageons, depuis deux siècles environs.
Que voulait alors dire la présence de cette louve prête à mettre bas à Winterfell (qui n'était même pas la place forte la plus au Nord de Westeros, il fallait bien se souvenir), aussi loin de ses terres habituelles? Robb ne pensait qu'il était normal pour une femelle enceinte d'entreprendre un voyage aussi dangereux et aussi long, voyage qui lui a d'ailleurs sans doute été fatal puisqu'elle était sans doute morte en mettant bas la portée de louveteaux qui accompagnait maintenant les enfants d'Eddard Stark.

Qu'est ce qui pouvait donc pousser une bête pourtant si magnifiquement évoluée pour supporter les grands froids du Nord, à chercher chemin si loin vers le sud? Peut-être la louve aurait été retrouvée plus au sud encore si elle n'avait pas mis bas, nul ne pouvait le savoir? Le danger d'un tel voyage était grand, et le Nordien ne supposait qu'on ne prenait un tel risque que pour échapper à un danger plus gros encore.
Les quelques sous-entendus glissés par le seigneur son père dans les rares lettres qu'il pouvait recevoir de lui lui revinrent en mémoire. L'Hiver vient, et au coeur du blizard, le loup seul périt, mais la meute survit. Mais les sombreloups étaient l'Hiver fait crocs et fourrure, comme les dragons d'autrefois étaient le feu fait chair, que se cachait-il de si terrifiant pour qu'ils quittent le domaine où il étaient rois?

Chassant ces sombres considérations de ses pensées et songeant qu'il aurait tout le temps d'exposer ses interrogations au Grand mestre quand il irait lui présenter Vent Gris, il écouta avec intérêt Viserys lui raconter ses amusants déboires avec sa momie venue de l'Est. Il ne s'étonnait décidément plus de la réputation d'original du Prince avec de telles aventures! Le Nordien nota cependant intérieurement dans un coin de l'esprit que si un jour il se rendait à sur le bateau du Prince, il lui demanderait l'autorisation d'admirer ces merveilles de l'histoire.

Robb ne put en revanche réprimer un sourire jusqu'aux oreilles quand il aperçut le Prince s'approcher une nouvelle fois de Vent Gris pour le caresser. Il avait l'habitude des animaux après tout, et passé la stupeur qui prendrait tout être humain à la vue du sombreloup, il avait reprit ses esprits et ses habitudes, ce qui ne pouvait que ravir le Nordien. Cela ne semblait d'ailleurs pas déplaire au concerné, qui restait bien calme sous gratouilles du Prince. Robb avait maintenant la quasi-certitude qu'il ne ferait pad de mal à Viserys à moins qu'il n'attaque le premier, même s'ils se croisaient seul à seul dans les jardins.

-Vous avez raison, je ferai attention, je ne sais pas si les sombreloups ont l'habitude de voir habituellement beaucoup de ces bêtes au delà du Mur. En revanche, je n'ai pas l'honneur de beaucoup connaître votre soeur la Princesse, bien que j'en ai toujours entendu nombreux louanges et dithyrambes. Tout comme vous, elle apparaît peu à la Cour, et elle plus jeune...Enfin, nous avons le même âge après tout, mais il est vrai que je n'ai pas encore eu cette chance. Bientôt, je l'espère.

Robb s'interrompit un instant. Il était vrai qu'il connaissait vaguement la Princesse Daenerys, le véritable joyau de la famille royale Targaryen, que tous louaient pour sa beauté ravissante et son intelligence. Après tout, il n'en faisait pas partie lui-même.

-Je les ai déjà vu, la première fois j'étais un jeune enfant, et je me souviens avoir ressenti une terreur et une fascination exaltantes toutes deux. J'ai lu un peu à leur sujet, mais il est certain que vous en savez infiniment plus que moi, et j'aimerais bien vous entendre me parler de cette histoire, qui est la votre après tout.

Robb allait ajouter quelque chose mais il se rendit compte que le regard de Viserys s'était déporté de lui pour balayer la chambre derrière avec une moue désolée qui déplût au Jeune Loup. Ce déplaisir n'était pas diriger spécifiquement contre lui, mais contre l'idée qu'il put se sentir désolé pour lui à ce sujet. Ses appartements étaient simples mais lui convenaient parfaitement, le seul défaut qu'il pourrait leur trouver étant qu'ils se trouvent dans le Donjon Rouge et non à Winterfell. Il était un Nordien, et ne voulait pas devenir un Prince sudier baignant dans le luxe. Ce n'était pas le mode de vie au delà du Neck, ou la richesse des grandes familles ne s'étalait pas sur les murs des palais, mais dans le courage de leurs actions, de leur capacité à supporter les affres du climat et des ennemis millénaires. Ils n'avaient pas besoin de tout cela.
Bien sûr, cette simplicité n'avait pas le sens que Robb lui voulait lui donner, et n'était que la démonstration de sa position inférieure au Donjon Rouge et face à la famille royale dont il partageait pourtant l'aile du château. Mais c'était le sens que le Nordien avait choisi de lui donner, et c'était donc celui qui comptait en tout premier lieu.

Mais Robb n'avait pas envie de se perdre en explications à ce sujet auprès du Prince. Il n'était de toute façon pas certain de parvenir à se faire comprendre. Le Jeune Loup choisit de parler en toute franchise sur les sentiments que lui inspiraient cette rencontre.

-Je tiens à vous remercier d'avoir cherché à voir plus loin que mon statut et mon nom mon Prince. J'aurais pu vivre avec votre mépris, qui après tout est compréhensible quand on sait ce que la rébellion du Cerf vous a enlevé. Mais je préfère savoir que vous vous êtes votre propre opinion.

Au final, leurs situations n'étaient pas dissemblables qu'elles pourraient le sembler au premier abord. Deux hommes importants dans des familles nobles de haut rang, conscient de devoir agir avant tout pour le bien de leur Maison, mais sujets à de grands tourments intérieurs dans l'accomplissement de ce devoir.



WOLF PRINCE AND MERMAID QUEEN


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Le Dragon de l'Est
avatar
Le Dragon de l'Est
Valar Dohaeris

Ft : Harry Lloyd
Messages : 892
Date d'inscription : 29/12/2016

MessageSujet: Re: La promenade des traitres / Viserys Targaryen et Robb Stark   Ven 21 Avr - 16:21

Le prince esquissa un sourire, opinant vivement du chef, alors qu'il ne pouvait être d'accord avec le jeune nordien. Le grand loup était dans un environnement fort différent du siens, et il aurait était dommage qu'il se blesse bêtement. Une bête d'une telle rareté se devait d'être protégée. Le prince resta un instant songeur, tandis que le jeune robb parlait de sa sœur bien-aimée. Rien que l'évocation de son nom détendait le prince et le laissé serein. Sa petite soeur restait sa préférée aux seins de la famille, celle avec qui il avait grandi et dont il s'était fait le devoir de veiller sur elle. Un devoir qui prendrait fin a son exil, et quand le roi leur frère lui attribuait un époux pour raison d'États. Cette seule pensée faisait grimacer intérieurement Viserys, qui détestait sentimentalement l'idée bien qu'il reconnût que sur le plan pratique, c'était incontournable.

"Je vois que vos quartiers gardent une certaine austérité. Bien que vous ayez gardé un certain style d'élégance particulier. C'est souvent le cas pour les nordiens, j'ai entendu dire. Qu'ils savent faire du beau avec du simple. C'est le pouvoir des choses anciennes, qui allient sobriété avec simplicité. Les vieux seigneurs du Conflans, on essayait de vous imiter, mais ils ont confondu pauvreté avec simplicité, les pauvres. L'ont m'a rapporté que c'était une catastrophe... Du paysan au seigneur, la pauvreté est de mise, on raconte même que ses illustres familles nobles vivent dans des châteaux mal chauffés et emplis de toile d'araignée. Que pour se réchauffer... Ils prennent femme à défaut d'avoir un feu. L'exemple parfait et ce Lord Frey qui traine de fait une armée d'enfant de petit enfants, au point de ne plus les mariés."


Le jeune prince gloussa un instant visiblement très amusé à l'idée d'un jour de voir par ses propres yeux l'état des rumeurs si elles étaient si avérées ou pas. Mais comme diraient certains membres de sa suite, il n'y a pas de fumée sans feu.

"La simplicité hélas aux seins des terres de la couronne, nous l'avons perdu. Tout n'est que dorure, banquet, fête jusque à l'excès. Oh, je ne suis pas mieux j'adore cela aussi, tant qu'on s'amuse, on ne réfléchit pas aux choses tristes et déprimantes. Mais je sais aussi que c'est un danger de ne jamais réfléchir. A force de se conforter dans notre cage dorée quand les problèmes viendront, nous ne serons pas vigilantes. Parfois, j'ai l'impression que nous nous éloignons trop de notre condition humaine et que cela sera notre perte. Quand on est au donjon rouge, on en oublie facilement la capitale et ses quartiers pauvres, et le peuple qui souffre malgré tout hmm. Concernant les dragons, je vous compterai bien cela, mais pas maintenant. Ce genre d'histoire pour être apprécié et retenu, nécessite une mise en scène, c'est plus amusant ainsi. Pourquoi pas vis a vis d'une pièce de théâtre ? Aimez-vous le théâtre Robb?"

Le jeune prince se retourna vers la porte des quartiers du robb et la poussa du pied pour fermer la porte aux nez des courtisans leurs coupant la vue, ce qui a eu pour effet de produite quelque petits "oh!" D'exclamation, peut être d'indignation de certains. Mais ils étaient habitués, et cela distrayait le prince grandement.

"Voilà qui est mieux non ? Hmm Concernant vos remerciement , vous ne devez les adresser qu'a Ser Barristan, c'est lui qui y est pour beaucoup. C'est une faveur que je lui ai faite ... Et que je ne regrette pas de lui avoir accordé. Considérons dans votre cas que nous pouvons faire fit de cette histoire. Tant de gens sont mort durant cette rébellion, elle est le fruit de l'erreur de tous et l'on devrait essayer d'en tirer enseignement pour éviter que d'autres morts subviennent. La paix est plus profitable aux hommes que les guerres."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
A Wolf among Dragons
avatar
A Wolf among Dragons
Valar Dohaeris

Ft : Richard Madden
Multi-Compte : Edwyn Cendregué
Messages : 704
Date d'inscription : 24/02/2017

MessageSujet: Re: La promenade des traitres / Viserys Targaryen et Robb Stark   Dim 23 Avr - 3:33

Viserys finit par prendre la parole sur cette sobriété qui caractérisait la chambre du Nordien, ce qui soulagea ce dernier. Il préférait mille fois cela à voir ce regard désolé sans avoir l'occasion de partager son point de vue à ce sujet.
Mais Le Prince, pourtant habitué à vivre dans luxe qui n'était inconnu de personne en Westeros, ne semblait pas mépriser cette simplicité, au contraire. Robb devait avouer qu'il ne s'était pas attendu à cette réaction, il était certain que le Targaryen était imprévisible dans presque tous ses mouvements. Tantôt il ne montre que mépris pour lui-même et sa situation, tantôt il cherche à se faire compréhensif...Le Jeune Loup en avait même du mal à décider quel était son avis final, celui pour lequel il était sincère. Peut-être pensait-il tout ce qu'il disait, aussi contradictoire que ce fût...Ou peut-être n'en pensait-il rien. Il était impossible de savoir, avec le Dragon de l'Est.

Robb réprima une infime contraction de la bouche quand Viserys évoqua le seigneur des Jumeaux, Lord Frey. Peut-être était-ce car il était à moitié Tully, mais il ne pouvait s'empêcher de ressentir pour le Tardif un mélange de mépris et de haine difficile à expliquer. Il avait du mal à imaginer qu'une telle engeance puisse maintenant avoir une telle influence dans le Conflans alors que la famille de Dame sa Mère avait maintenant disparu dans les Limbes de l'Histoire.
Quoi qu'il en soit, le Nordien choisit de ne pas réagir sur le trait d'esprit du Targaryen pour éviter de trop en montrer sur le fond de sa pensée.

-La simplicité n'est pas pensée dans un premier temps comme un art à part entière, elle est...trop simple, pour se soucier de telles considérations. Mais c'est ce qu'elle finit par devenir avec le temps. Je suis certain que Winterfell ne possède pas la beauté du Donjon Rouge, mais que sa beauté est simplement autre, différente, présente dans les pierres et dans le temps plutôt que dans le marbre et les pierreries.

Et Robb qui avait vécu dans le marbre ne rêvait maintenant plus que de pierres et de la beauté des grandes plaines Nordiennes. Il ne se débarasserait sans doute jamais du sens esthétique inculqué par une enfance dans ces lieux, celui qui le ferait sans doute railler de "Dragon" à son retour, heureusement Robb n'était pas suffisamment attaché aux choses matérielles pour apparaître à ce point sudier.

-Je comprends qu'on apprécie la beauté et la richesse mon Prince, je crois que cela est très humain après tout. Moi-même, pourtant adepte des Anciens Dieux, ne cesse d'être impressionné par la beauté du Septuaire de Baelor. Mais cela ne doit pas nous détourner du fait que les familles nobles de tout prestige n'existent que pour servir les gens du commun en les protégeant. Notre pouvoir ne vient pas des Dieux, Anciens ou Nouveaux, du moins je ne veux pas le voir. Il nous vient de notre sang, c'est-à-dire du pouvoir que les êtres humains ont voulu conférer à notre famille au fil du temps. L'Histoire est notre plus grand juge, et elle se souvient des actes plus que des pierres.
Le théâtre? Je dois avouer que je n'y connais que peu de choses, mais cela ne m'empêche de l'apprécier de temps à autres.


Quand Robb le remercia de manière plus personnelle, Viserys alla fermer la porte de ses appartements, tirant des exclamations aux courtisans qui se retrouvaient alors dans le couloir. Le Prince semblait tirer beaucoup de plaisir de cette petite cour qu'il a avait réunie autour de lui, se nourrissant sans doute de leur attention et de leur savoir venu de l'Est.

Le Prince reconnaissait que Barristan était la personne à remercier, ce pour quoi Robb ne nourrissait pas le moindre doute. Il ne manquerait pas de le faire à la première occasion, la prochaine fois qu'il le verrait faire sa ronde sur les remparts. Quoi qu'il en soit, Viserys avait fait le choix de lui donner cette chance plutôt que de persister dans son persiflage, et cela Barristan n'y était pour rien. Bien sûr, instable comme était le Prince, peut-être se lèverai-t-il le lendemain en haïssant de nouveau le Jeune Loup, et cela était impossible à prévoir devant de lui.

-Sachez bien que je remercierai bien Ser Barristan avec la gratitude qui lui y est dûe. La famille Targaryen ne sort que grandie de la loyauté d'un homme tel que le Hardi.
La paix...Je suppose que c'est dans ce but que votre frère le Roi m'a dispensé la même éducation qu'à votre neveu le Prince Aegon. Afin que nous devenions plus tard des amis incapables d'entrer en guerre l'un contre l'autre. Du moins cela semble pertinent. La paix ne peut apporter que prospérité aux Sept Couronnes, qui en ont bien besoin.


Robb ne préférait même pas penser à ce qu'il ressentirait si, le jour où il serait Seigneur de Winterfell, et Aegon Roi, un évènement tel que l'enlèvement de Lyanna Stark arrivait et entraînait le royaume dans une guerre. Le Jeune Loup n'osait même pas imaginer cette guerre presque fratricide et la douleur qu'elle ne pourrait qu'engendrer...



WOLF PRINCE AND MERMAID QUEEN


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Le Dragon de l'Est
avatar
Le Dragon de l'Est
Valar Dohaeris

Ft : Harry Lloyd
Messages : 892
Date d'inscription : 29/12/2016

MessageSujet: Re: La promenade des traitres / Viserys Targaryen et Robb Stark   Dim 23 Avr - 4:11

Viserys grattouilla à nouveau le loup comme si le geste lui était maintenant acquis, il n'y avait plus aucune inquiétude sur son visage. Le loup géant faisait partie du tout de la discutions et il n'y avait plus rien à craindre, comme lui avait dit le jeune Stark. Il se sentait à l'aise pour l'heure, il ne pensait pas Robb mal intentionné. Au contraire, le jeune homme avait le désir de plaire et de dépasser le carcan de la cour habituel.

"Il est vrai au final que ce qui rend les choses belles à mes yeux n'est peut-être pas la simplicité, mais l'histoire qui se cache derrière. Votre forteresse n'a pas de dorure, mais elle est impressionnante, car elle a défié les ages. Des âges que le donjon rouge n'a pas connus. Vous dites également vrai, le pouvoir vient du sang, c'est une maxime que je partage, mais peux être pas pour les mêmes raisons que vous. Les hommes naissent avec des qualités, défaut... Des imperfections physiques ou des atouts dans ce sens. Nous tenons de nos parents ces choses qui sont transmises par le sang. Ce fluide sacré contient les qualités de nos deux géniteurs et de leurs lignées et nous accorde, force, courage, discernement. C'est d'autant plus vrai au sein de ma famille. Le sang des dragons apporte bien des choses, des choses sur lesquelles je ne peux pas me pencher, mais qui sont le sujet de mes études. "

Le dragon de l'est se dirigea vers la fenêtre et jeta un œil pour voir si le jeune loup avait une vue correcte en tant que fils de Lord. Visiblement, cela n'avait pas était la grande priorité de ceux qui l'avait logé. Viserys imagina qu'on ne voulait pas le mettre trop bas ni trop haut. Même pour l'attribution des chambres, tout n'était que jeu politique et principe à se chamailler. Peyrdragon avait au moins le mérite honnête de mettre tout le monde a la même enseigne. Soit-on aimé les pierres noires, soit on ne vivait pas au chateau.

"Ser Barristan est un grand héros. Il a tout mon respect et incarne les véritables valeurs de la chevalerie. On a essayé de me faire chevalier, une sorte de coutume... Mais j'ai toujours refusé, et je refuserai toujours. Je pense être né pour un autre but que celui de manier l'épée, qui est a mon sens un instrument de malheur pour les hommes. Quant à l'amitié... je ne suis pas certain que l'on reste amis avec son Roi. Quand Rhaegar l'est devenu... Il n'était plus mon frère...hmm... S'il l'est toujours, mais il n'est pas que mon frère. Il n'était plus mon frère... Ce n'est que par la force des choses et en sachant comment faire pour forcer un peu le destin que j'ai pu maintenir certaines choses comme avant."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
A Wolf among Dragons
avatar
A Wolf among Dragons
Valar Dohaeris

Ft : Richard Madden
Multi-Compte : Edwyn Cendregué
Messages : 704
Date d'inscription : 24/02/2017

MessageSujet: Re: La promenade des traitres / Viserys Targaryen et Robb Stark   Dim 23 Avr - 10:39

Viserys s'était maintenant totalement habitué à la présence de Vent Gris, qu'il caressait presque sans s'en rendre compte. Robb se dit qu'avec un peu de temps, eux deux deviendraient presque amis. Le Nordien se promit d'emmener le sombreloup en longue balade dans les bois prochainement. Peut-être proposerait-il au Prince de les accompagner si son emploi du temps le permettait.

Cependant, les prochaines paroles du Prince firent presque grincer Robb des dents. Il aurait du se douter pourtant que tous deux ne mettaient pas le même sens derrière le mot de sang. Pourquoi était-il surpris de cette sorte d'eugénisme, qui était pourtant quelque chose de si...Targaryen?
Cela ne lui posait pas de problème en tant que tel. Il se moquait éperdumment que les Dragons souhaitent s'épouser entre eux pour conserver la "pureté" de leur sang, ou que selon eux il véhicule des capacités qui leur donnait un droit naturel à gouverner. Mais le pendant d'une telle conception des choses, qui était le mépris intrinsèque de la roture et de la bâtardise, chose que le Jeune Loup ne parvenait pas à considérer sérieusement.

Robb songea un instant à son demi-frère Jon. Il était un bâtard, et marqué comme tel par son nom de Snow. Pourtant, ils partageaient le même père Stark, et lui avait passé toute son enfance à Winterfell. Il était même le portrait craché du seigneur d'après ce que Robb constatait de son propre physique et des descriptions de Wynafryd. Indépendamment du nom, Jon était infiniment plus Nordien et Stark que lui, de par l'histoire, le physique, l'éducation. Il ne pouvait donc pas croire que le sang en lui-même, hors de toute la puissance symbolique que lui accordaientles hommes et les femmes, soit porteur de quoi que ce soit.
Le Nordien aurait pu se contenter d'acquiescer sans s'attarder sur le sujet, mais cela était bien au dessus de ses capacités de courtisans.


-Je dois avouer ne pas partager votre vision, même si je comprends que vous pensiez de cette façon. Après tout, les Dragons agissent en conséquence depuis si longtemps. Cependant, je n'ai jamais pu cesser de me dire, qu'au final, la source de tout le pouvoir en monde -le pouvoir des Dieux, Anciens et Nouveaux, ceux des familles et des souverains- n'est jamais que les peuples eux-mêmes, qui donnent leur confiance ou jettent à bas ceux qui leur déplaisent trop. Mais après tout, le sang Targaryen est une exception puisqu'il a permis à vos ascendants de dompter les dragons.

Mais pour le Nord...Robb ne pouvait pas imaginer qu'il en fût ainsi. Si c'était le cas, alors il n'avait rien compris à cette contrée...Mais pas dans le sens qu'il espérait.
Robb ne fit aucune remarque quand le Prince regarda par la fenêtre de la pièce, tendant une oreille cependant attentive quand il évoqua Ser Barristan.

-Il est indéniablement un héros, et on chantera longtemps ses louanges, j'en suis certain. Mais ce n'est peut-être pas la voie pour vous, comme ce n'est pas celle pour moi.

Certes les raisons étaient différents pour Robb et Viserys, l'un étant simplement un Nordien cherchant l'honneur par d'autres moyens tandis que l'autre maniait d'autres armes que l'épée.
Mais l'idée que Aegon et lui ne seraient jamais plus amis, comme Viserys et Rhaegar n'étaient plus frère, attrista Robb même s'il avait conscience de la pertinence de la remarque. Comment imaginer que le souverain des Sept Couronnes puisse se comporter de la même façon avec ses anciens compagnons alors qu'il a le destin de tout le royaume entre ses mains? Quel harassant et solitaire tâche cela devait être!

-Je me doutais bien que le Prince et moi ne seront jamais plus amis comme nous le sommes maintenant. De toute façon, il y aura un continent entre lui et moi tôt ou tard...Mais je comprends que votre relation avec sa Majesté soit devenue si compliquée. Il doit être si difficile, après tout, d'être partie de la famille royale, avec ces si lourdes responsabilités...Je ne peux pas l'appréhender.



WOLF PRINCE AND MERMAID QUEEN


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Le Dragon de l'Est
avatar
Le Dragon de l'Est
Valar Dohaeris

Ft : Harry Lloyd
Messages : 892
Date d'inscription : 29/12/2016

MessageSujet: Re: La promenade des traitres / Viserys Targaryen et Robb Stark   Dim 23 Avr - 16:14

Le Dragon de L'Est opina lentement aux dires de Robb, oui après tout, les autres nobles n'avait pas un sang similaire aux targaryens. Mais croire que le pouvoir vient du peuple était dangereux. Le peuple n'avait en aucun cas le bon sens l'éducation, ni la morale nécessaire à choisir ses dirigeants. Leur place de par leur sang et naissance ... Est de servir leurs seigneurs qui eux supérieur par leur naissance dirige les hommes vers un but supérieur. C'était du moins la version officielle. Et bien que Viserys appréciât ses amis d'Essos, il ne souhaitait nullement voir des empires marchands avec des gens indigne de commander à la tête de son propre pays. La destruction de Valyria avait privé Essos de ses leader naturel, et il faudrait un jour rendre a ceux-ci un maître digne d'eux.

" Non en effet, personnellement, je vois un peu plus loin. Je laisse l'épée aux hommes robuste et... corporel. Je n'ai pas besoin de cela, j'ai le rang suffisant pour m'entourer de protecteur dévoué et compétant."

Le jeune Dragon remarqua un instant que sa remarque concernant Aegon, il en était désolé pour lui, mais il ne voyait aucune raison de cacher la vérité. Une couronne changeait un homme, l'éloignant de ce qu'il était pour devenir de plus en plus un roi. Il déglutit un instant et fut pris d'une quinte de toux. Le jeune homme avait avalé sa salive et commencer à s'étouffer avec. Il posa sa main devant sa bouche pour masquer cette inconvenance devant le jeune nordien et s'appuya un instant contre la fenêtre le temps que cela se calme. Puis une fois son souffle repris, le visage tout rouge, il se retourna vers le Nordien

"Je suis navré de vous dire cela, mais il vaut mieux un homme avertit qu'une désillusion. Hmm... Je vais être cependant au regret de devoir vous laisser... Je crains de ne pas me sentir bien. Ce voyage jusqu'à la capitale fut éprouvant et j'ai besoin de repos."

Il passa en tapotant légèrement l'épaule du jeune Stark en signe de sympathie, puis se dirigea vers la porte pour l'ouvrir.

"Nous nous reverrons sans aucun doute mon ami. Il y a pas mal de chose à faire, mais en tout premier lieu, je dois m'entretenir avec le Roi. Je vous tiendrais informer de cela rapidement. Essayez de vous changer les idées pendant ce temps."
Le jeune prince fit un signe de la main et commença à se diriger vers sa petite cour pour s'en aller d'un pas digne vers le cœur du donjon rouge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
A Wolf among Dragons
avatar
A Wolf among Dragons
Valar Dohaeris

Ft : Richard Madden
Multi-Compte : Edwyn Cendregué
Messages : 704
Date d'inscription : 24/02/2017

MessageSujet: Re: La promenade des traitres / Viserys Targaryen et Robb Stark   Dim 23 Avr - 16:43

Robb ne pouvait difficilement cacher complètement son bonheur à la seule idée de retourner un jour dans le Nord qui aurait dû le voir naître et grandir. Mais il était vrai qu'il serait ce jour là complexe pour lui de renoncer à son existence ici, qui représentait les seules limites de son monde après tout, comme si n'existait au delà des murailles de Port-Réal. Dans de telles conditions, comment ne pas vouloir se rattacher à la seule vraie constante de sa vie, son amitié avec le jeune Prince héritier? Il était si impensable d'envisager un continent les séparant, quand la distance la plus longue qu'ils avaient connu était celle reliant Port-Réal à Peyredragon! Qu'importe combien ce futur était certain, il n'en demeurait pas moins presque inenvisageable et irréel de ne plus croiser son frère de l'été au détour d'un couloir. Un jour, ce sera pas corbeau, peut-être sur visite royale, l'un portant une couronne et l'autre le titre de seigneur de Winterfell. Il ne pouvait pas durer éternellement, le temps où ils se tapaient dessus avec des épées en bois.

C'est alors que Robb constata que Viserys semblait s'étouffer, cachant sa bouche de sa main. Oubliant momentanément tout le protocole qui lui avait été enfoncé dans le crâne, il se précipita vers lui pour s'assurer que tout allait bien. Sans se soucier de la portée de son geste, il posa sa main sur l'épaule du Prince dans un air de réel soucis. Etait-il malade ou quelque chose du genre? Robb n'avait jamais rien entendu concernant la santé du Dragon, mais cela ne voulait après tout rien dire.

Viserys, le visage cependant teinté de rouge, finit par reprendre vaguement contenance et Robb recula légèrement, conscient de la soudaine proximité qu'il avait instauré avec le Prince. La toux ne semblait pas être particulièrement grave, ce n'était sans doute pas grand chose finalement. Le Jeune Loup hocha la tête quand le Dragon parla de désillusion et d'avertissement, conscient qu'il ne disait au final que la vérité. Il ne pouvait pas se permettre de se laisser déstabiliser par de telles considérations, aussi personnelles furent-elles. Il était un Stark de Winterfell, et quand le devoir l'appellerait au Nord, absolument rien ne devrait faire vaciller sa détermination.

-Bien sûr, je vous ai sans doute déjà retenu bien trop longtemps en ces lieux. Du repos ne saurait que vous être profitable.

Il suivit vaguement le mouvement du Prince jusqu'à la porte, avant que ce dernier ne lui adresse ses dernières paroles. Robb fut d'ailleurs surpris de leur délicatesse au propos de leur potentiel voyage. Il devait dire qu'il n'y croyait pas plus que cela, après tout si le Roi avait accepté que son otage quitte les Terres de la Couronnes, il lui aurait déjà permis plus tôt de se rendre visite à sa famille à Winterfell. Par conséquent, l'espoir ne lui briserait pas le coeur quand le refus probable surviendrait. En revanche, la sollicitude du Prince à ce sujet le toucha presque plus encore que la réalité improbable de ce voyage.

Le Jeune Loup le laissa quitta sa chambre en tenant la porte à sa suite, lui adressant un salut protocolaire face à la cour de nouveau épiant chacun de leurs geste. Avec un peut-être un peu trop de chaleur dans la voix, il lui souhaita un bon repos avant de refermer la porte et de se retrouver de nouveau seul dans ses modestes appartements. Après avoir demandé une dernière caresse, Vent Gris s'étendit dans un coin pour somnoler, laissant le Nordien seul à ses pensées tandis qu'il cherchait à tirer les conclusions nécessaires face à cet étrange échange qu'il venait d'avoir avec le Prince Viserys Targaryen.



WOLF PRINCE AND MERMAID QUEEN


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: La promenade des traitres / Viserys Targaryen et Robb Stark   

Revenir en haut Aller en bas
 
La promenade des traitres / Viserys Targaryen et Robb Stark
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Viserys Targaryen
» Trombinoscope
» (F) Aishwarya Rai - Rosaliya ϟ Au service du dragon
» Le feu est une douce caresse sur les écailles d'un dragon... ft. Viserys Targaryen
» Qui sème le vent récolte la tempête [Viserys Targaryen/ Daena Hightower]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives de Dracarys :: Rp terminés-
Sauter vers: