RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Intrigues
Annexes
Avatars
Divers Bottins
Personnages non jouables
Postes Vacants
Scenarios
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink
Nous avons besoin de monde dans le Conflans, les Îles de Fer et le Val ! Points à la clé !

Partagez | 
 

 La promenade des traitres / Viserys Targaryen et Robb Stark

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Le Dragon de l'Est
avatar
Le Dragon de l'Est
Valar Dohaeris

Ft : Harry Lloyd
Messages : 421
Date d'inscription : 29/12/2016

MessageSujet: La promenade des traitres / Viserys Targaryen et Robb Stark   Jeu 30 Mar - 18:21

En cette fin d'après-midi le Prince Targaryen se baladait sur les remparts du donjon, dans la section que l'ont nommait la promenade du traître, reliant la cour inférieure au bois sacré. Le rempart surplombait la Nera et le prince en appréciait la vue. Il avait donné congé à Ser Barrystan afin qu'il puisse effectuer les tâches qui se devaient d'être fait par un homme de sa charge.

Son éternel escorte était en retrait laissant le prince à ses songes, papotant de sujet ésotérique comme la position des étoiles et l'influence que cela pourrais avoir sur la destinée du jeune prince. Seul un chevalier sans fief dont l'armure était noir comme les pierres de Peyrdragon restaient prés du prince. Les chevaliers qu'il avait recueillit à son service étaient peu nombreux mais il avait confiance en eux. Ils savaient quand parler et quand se taire, et connaissaient bien les humeurs excentrique et étrange de leur seigneur

Il n'avait pas encore rencontré son frère, mais il n'était pas pressé, il le laisserait venir à lui soit par une convocation, soit physiquement. Le temps était une ressource précieuse pour un roi... et son frère n'en avait plus énormément pour sa famille. Père était mort trop tôt sans qu'il ait pu permettre à ses enfants de grandir et de s'épanouir ensemble. Les pensés du prince voyagèrent vers Daenerys, sa petite sœur. Oh il savait qu'un jour aussi elle devrait tenir le même rôle que lui, et être sacrifié dans l'intérêt de la couronne, et être séparé de sa famille. Le jeune prince poussa un soupiré d'exaspération, en maudissant parfois les devoirs qui était les leurs, et le prix du pouvoir. Mais c'était le leur et il fallait le conserver, à tout prix face aux hordes d'intriguant et de voleurs aux dents longues. Il se battrait pour sa famille, il en avait la résolution. Il avait passé sa vie cacher se dissimulant à ses ennemis, mais il était assez fort maintenant. Il n'était plus un enfant, mais un prince du sang en droit de revendiquer ses charges et des devoirs.

Il cligna des yeux alors qu'il entendit des bruits de pas vers sa droite, son chevalier, sortis à peine la lame de son Foureau en geste d'avertissement, mais le prince d'un geste fluet de la main lui fit signe de reposer l'arme. Inutile d'effrayer les convives du donjon rouge. Le Prince se tourna pour faire face, à celui ou celle qui venait de s'approcher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Héritier de Winterfell
avatar
Héritier de Winterfell
Valar Dohaeris

Ft : Richard Madden
Multi-Compte : Edwyn Cendregué
Messages : 280
Date d'inscription : 24/02/2017

MessageSujet: Re: La promenade des traitres / Viserys Targaryen et Robb Stark   Jeu 6 Avr - 4:13

Le soleil commençait doucement à décliner sur le Donjon Rouge quand celui qu'on surnommait le Jeune Loup quitta ses appartements pour se rendre sur les remparts. Il avait accepté en effet une bien étrange invitation, mais pas des moindres, qui était celle du Prince et frère du Roi, Viserys Targaryen.
Robb apréhendait quelque peu cette rencontre à tête-à-tête. En effet, leur premier échange avait commencé sur des bases légèrement tendues, le jeune frère du Roi ne semblant pas apprécier sa présence en temps que fils de traître dans le palais de sa famille. Le jeune Nordien pouvait comprendre cela mais était décidé à ne pas porter de culpabilité pour les crimes qu'un chevalier régidice avait pu commettre vers son père. Son père à lui était un modèle de droiture et d'exigeance morale, qui aurait sans doute offert sa propre tête que de prendre la vie d'un Roi.

Dans le doute, et bien décidé à ce que cette rencontre du mieux possible, Robb avait une nouvelle fois interdit à Vent Gris de le suivre, qui comprenait de moins en moins ce qu'il se passait, lui qui avait l'habitude d'être l'ombre lupine de cet humain. Après tout, le Prince -grâce à l'intervention quasi-miraculeuse de Ser Barristan qui avait choisi de voler à son secours en prenant sa défense- avait accepté de suspendre son jugement sur le pupille de son frère. Conscient de l'importe pour lui, qui représentait la famille Stark auprès de la Couronne, d'entretenir des relations cordiales avec le plus de Targaryen, le jeune homme était plein de bonne volonté malgré la bouffée de colère pure qui l'avait saisi au moment de leur première rencontre.

Il arpentait les remparts à la recherche du Prince quand il se rendit compte qu'il était sur une partie qui portait un nom bien particulier: La promenade des traitres. Robb ne put s'empêcher de rire sous cape dans son coin. Y devait-il y voir un sous-entendu caché là par Viserys quant à leur rencontre? Pour le peu qu'il connaissait le Dragon de l'Est, c'était tout à fait possible. Mais il ne se laisserait pas déstabiliser par des signes qui n'existaient sans doute pas, il avait réussi à conserver son calme alors que Viserys se moquait ouvertement de lui devant la moitié de la garde royale, il en faudrait bien plus pour le faire sortir de ses gonds.

Croyant apercevoir au loin quelques silhouettes dans la pénombre naissante, Robb pressa le pas pour les rejoindre quand vit apparaître devant lui une sorte de montagne plaquée de noir qui s'avançait dans sa direction avec des intentions peu pacifiques. Le jeune Nordien manqua presque d'avoir un mouvement de recul mais parvint à maintenir l'allure comme s'il n'était pas du tout impressionné.

Heureusement, le Prince, qui se tenait bel et bien juste à côté, arrêta son protecteur d'un geste, ce qui permit à Robb se finir son arrivée sans donner l'impression de marcher vers sa mort. S'arrêtant à quelques pas du Prince pour ne pas donner l'impression de trop s'approcher, il s'inclina comme il le devait devant tout membre de la famille Targaryen avant de prendre la parole:

-Bonsoir, mon Prince. Vous m'avez proposé une marche et un échange, et me voilà.

Il se redressa, fixant de ses yeux bleus l'étonnant regard améthyste du résident de Peyredragon caractéristiques des descendants de l'antique Valyria. Sentant qu'il devait étoffer son entrée en matière, il se permit une remarque un peu plus personnelle.

-Je tenais à vous remercier de m'accorder cette chance de mieux me connaître. J'ai conscience que je ne dois pas vous rappeler de bons souvenirs, ma présence chez vous ne doit pas être simple pour vous.

Robb se dit qu'il avait joué quitte ou double sur cette dernière phrase. Soit le Prince appréciait sa sollicitude et cela permettait un rapprochement entre eux deux, soit il s'offusquait de l'entendre parler de sa vie, et il serait plus difficile de rattraper le coup. Les deux possibilités étaient également probables, et peut-être que seule l'humeur immédiate de Viserys départagerait sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Dragon de l'Est
avatar
Le Dragon de l'Est
Valar Dohaeris

Ft : Harry Lloyd
Messages : 421
Date d'inscription : 29/12/2016

MessageSujet: Re: La promenade des traitres / Viserys Targaryen et Robb Stark   Jeu 6 Avr - 14:55

Viserys se tourna vers le jeune loup, en le saluant d'un signe de tête sobre, et fait signe à son chevalier de s'éloigner. Il dévisage un instant le nordien, se demandant ce qu'il devait penser de tout ceci. C'était sans doute une grande énigme pour lui, tout comme cela l'était pour Viserys. Il avait eu envie de faire plaisir à Ser Barrystan, et de donner sa chance à une personne plus jeune que lui qui n'avait pas connu le fardeau de la guerre, et la perte que cela avait occasionnée. Il ferma les yeux un instant essayant de chasser les souvenirs de cette triste époque. Mais l'expression faciale du prince trahissait une grande tristesse, alors que ses yeux se perdaient dans la vue qu'offraient les remparts sur la Nera.

"Elle ne l'est pas en effet, mais je suppose que si les rebelles avaient été vainqueurs... enfin je me dis que j'aurais aimé un peu de solicitude de la part de mes geôliers si les rôles étaient inversés. Mon frère à pardonner à votre famille, et même s'il y a des cicatrices que cette guerre ne refermera jamais, il n'en est pas moins que vous avez eu la chance de ne point la vivre, même partiellement. Pour cela je vous envie Robb Stark."


Le prince posa ses mains sur les remparts de la muraille, alors qu'il s'humecta un instant les lèvres. Avant de reprendre la parole d'une voix plus claire.

"Le nord doit vous manquer, même si vous ne l'avez pas, voire peu vu. Je comprends ce sentiment, je n'étais que bien au sein de Peyrdragon, cette forteresse noire aux entrailles regorgeant de secret. Et maintenant l'ont veux m'envoyer adorne, si loin de chez moi pour épouser une femme que je ne connais à peine, et qui est la cousine de mon neveu. Que l'ont soit loup, dragon, lion ou rose... au final notre destin ne nous appartient pas, nous ne sommes que les catalyseurs de la volonté de nos maisons."

Il glissa sa main dans ses cheveux argentés, les recoiffant machinalement, pour corriger ce que la brise avait pu potentiellement défaire. Se faisant songeur, fermant les yeux un instant comme pour rassembler toutes ses pensées, avant de reprendre la parole.

"Vous ne devriez plus être ici, il n'est pas avisé de vous garder à la capitale trop longtemps. Votre destin se jouera dans le nord, et il vous faudra y rentrer tôt ou tard. Votre destin oui..."


Il était si fatigué, ce voyage, la promenade dans les jardins, le mariage, tout ce poids écrasant et le fait de savoir, de pressentir les vents mauvais qui enserrer les sept couronnes et qui les poussaient vers le pire... vers la mort et le sang. Le visage du prince laissant échapper une expression funeste, et morne. Ses yeux à l'expression soucieuse se tournèrent vers sont interlocuteurs.

" Si les dieux et le roi me le permettent, je me rendrais dans le nord, au mur. J'y ai à faire, je demanderai à mon frère si vous pouvez être de la partie. Cela vous changera de cette cité... et peut-être aurions-nous l'occasion de faire halte parmi les vôtres, à Winterfell et de voir votre père, si cela n'est pas dangereux pour moi. Cela me changera les idées... plutôt que de subir l'attente interminable vis-à-vis de ce mariage."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Héritier de Winterfell
avatar
Héritier de Winterfell
Valar Dohaeris

Ft : Richard Madden
Multi-Compte : Edwyn Cendregué
Messages : 280
Date d'inscription : 24/02/2017

MessageSujet: Re: La promenade des traitres / Viserys Targaryen et Robb Stark   Ven 7 Avr - 15:05

Le jeune Prince avait accueilli son arrivée d'un sobre signe de tête. Ce dernier le regardait d'une façon différente que lors de son arrivée au Donjon Rouge, le mépris et la colère froide semblaient avoir laissé la place à une certaine mélancolie. Robb avait eu beau se sentir enragé lors de l'humiliation que lui avait inflié le Dragon en face de la moitié de la garde de royale, il cherchait maintenant à mieux comprendre ce jeune homme qui avait toujours semblé un peu à part aux yeux de la Cour.

Ce dernier admettait d'ailleurs sans doute au Jeune Loup la complexité des sentiments que lui infligeait sa présence ici, mais modérait en disant qu'après tout, la rébellion aurait pu finir différemment. Viserys évoquait ici des réflexions que se faisaient Robb depuis presque tout aussi longtemps que le Prince. Il avait toujours été balancé entre l'idée plaisante et douce, de vivre auprès de sa famille sans que le Nord remette sa capacité à régner sur Winterfell par la suite, et l'horreur d'imaginer le triste sort de ceux qu'il aimait à Port-Réal, l'héritier des Dragons Aegon en tête...
Robb se disait que si c'était les Stark qui étaient entrés victorieux à Port-Réal, les Targaryen s'en seraient sans doute sortis vivants, le sens de l'honneur du seigneur son père trop exigeant pour s'abaisser au meurtre froid de toute une famille. Le roi Aerys décédé par la main du régicide, les Stark n'avaient pas de raison d'exiger plus des Targaryen. Sans doute n'auraient-ils même pas pris le Trône de Fer, se contentent de se retirer dans le Nord, peut-être en tant que Rois de nouveau, certes. Mais Robert Baratheon n'était pas homme si juste. Le Jeune Loup avait fait quelques cauchemars de ce genre, se voyant retrouver le Roi, Aegon jeune enfant, baignant dans leur sang sur le sol de la salle du Trône. Il se relevait haletant et honteux de rêver de cet univers alternatif, dans lequel son frère de l'été aurait été la pupille et lui l'héritier de plein droit.

-Il est vrai que je n'ai pas connu la guerre contrairement à vous mon Prince, mais elle n'en a pas moins bouleversé ma vie tout comme a bouleversé la vôtre. Mais vous avez raison, je n'ai pas eu à la vivre et la voir de mes yeux.

Le jeune homme s'était tourné vers les remparts, et Robb s'approcha dans la même direction, portant son regard sur Port-Réal qui sombrait doucement dans une estivale obscurité, qui ne refroidissait qu'à peine la température de l'air. Viserys lui parlait du Nord, de ses propres obligations en tant que Prince du sang...Ce mariage avec la princesse Arianne Martell semblait lui causer beaucoup de préoccupations. Robb en avait entendu parler, comme à peu près la totalité des Sept Couronnes sans doute. Il ignorait que cela souciait tant le jeune Prince, mais cela était compréhensible. Il n'avait même jamais vu la Princesse Arianne. Que cela devait être angoissant de devoir unir sa vie à une personne dont au ignorait jusqu'au visage.

Ses pensées s'envolèrent l'espace d'un instant vers Wynafryd, son amie du Nord dont le destin semblait prêt à s'unir au sien. Il avait conscience de sa chance, dans ce cas de figure il passerait sa vie avec une amie chère qu'il estimait, d'une immense valeur personnelle et d'une intelligence qui avait fait ses preuves. Au delà de la seule valeur politique de cette potentielle union, il y voyait une alliance de longue durée entre deux personnes, et Robb ne doutait pas de sa capacité à aimer profondément sa belle amie de Blancport.
Mais comment se projeter de la sorte quand on ne connaît rien de la personne, que la seule raison de l'union est politique?

-J'ai toujours entendu que la Princesse Arianne était une femme magnifique et très intelligente. Je ne peux pas imaginer ce que vous ressentez à l'idée de passer votre vie avec une personne pour le seul bien de votre famille *ses propres engagements n'avaient encore rien d'officiels ni même de certains*, mais au final c'est le destin de beaucoup d'entre nous. Notre maison et son histoire seules comptent.

Robb laissa planer un instant de silence,perdu dans ses pensées. Oui, sa maison et sa famille était tout ce qui comptait, et pour cela était prêt à encourir le courroux des sudiers pour être le fils d'un traître, et le courroux des Nordiens pour être un Dragon.

C'est justement à cet instant que le Prince évoqua le Nord. Il ne devrait plus être ici...Oui bien sûr, le Jeune Loup aimerait déjà être de retour chez lui de plein, comme l'héritier de Winterfell et du seigneur son père. Mais seul le Roi avait pouvoir sur cette décision, et nul ne savait ce qu'il comptait faire de l'avenir du louveteau. Il ne commenta pas cette remarque de Viserys, songeant qu'il serait malvenu de le faire.
En revanche, il parlait de partir voyager dans le Nord avec lui à sa suite, et Robb ne put empêcher son coeur de s'emballer dans un élan d'espoir pur. Etait-ce possible? Le Roi le laisserait-il faire? Tentant de maîtriser sa voix, il répondit:

-Je me languis du Nord depuis que je né mon Prince, vous y accompagner serait un honneur immense pour moi. Vous seriez en parfaite sécurité à Winterfell. Je ne peux vous reprocher de penser que le seigneur mon père est un traître, cependant il a trop d'honneur pour commettre une telle infamie, surtout un Stark, si attachés à la protection du pain et du sel.

Le Jeune Loup avait eu le plus grand mal à maîtriser sa réponse et à ne pas supplier le Prince de faire de cette proposition une réalité. Mais il ne pouvait pas se permettre de montrer une faille dans son comportement de pupille exemplaire à Port-Réal. De plus, rien ne disait que cette idée était seulement réalisable. Robb tenta de modérer son enthousiasme en se concentrant de nouveau sur ce qui semblait tourmenter le Dragon.

-Les Targaryen et les Martell ont une longue histoire commune mon Prince, vous le savez sans doute bien mieux que moi. Vous êtes un Dragon, la Princesse Arianne me semble une femme fascinante qui saura se tenir à vos côtés. J'ignore si vous tenez à l'amour, mais il peut tout à fait se montrer par la suite. C'est ainsi que Dame ma mère se dit très heureuse avec mon père quand bien même ils n'étaient pas censés se marier ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Dragon de l'Est
avatar
Le Dragon de l'Est
Valar Dohaeris

Ft : Harry Lloyd
Messages : 421
Date d'inscription : 29/12/2016

MessageSujet: Re: La promenade des traitres / Viserys Targaryen et Robb Stark   Ven 7 Avr - 16:39

Le prince Viserys esquissa un sourire au jeune loup à ces propos vis-à-vis de la princesse Arianne. Oui en effet les rumeurs ne manquaient pas sur sa beauté et son esprit acéré, c'était indéniable, mais Dorne était si loin. Viserys craignait de se retrouver sans appui et sans réel pouvoir dans une terre dont il ignorait tout. Il serait bien loin de sa famille et du trône qu'il se devait de protéger. La distance entre Peyrdragon et port réal était minime comparée au pays des dorniens.

" Elle l'est sans aucun doute, j'en ai entendu que du bien du peu que je me suis renseigné, les informations voyagent peu jusqu'à Peyrdragon autant dans un sens que l'autre. Ce qui n'était pas plus mal pour avoir la paix. Mais au vu du mariage, et des autres événements qui se préparent, je me devais de quitter ma retraite pour être auprès des miens."

Il portât son regard vers le jeune loup quand celui-ci lui parlà de son pays natal. Il pouvait que comprendre ce qu'il ressentait ou du moins l'imaginer car c'est ce qu'il allait vivre dans le futur. Il quitterait la fraicheur de Peyrdragon ou le faste de la capitale pour un pays aride et chaud.

"J'en parlerai au roi, je pense le voir ce soir , après notre entrevue si tout se passe bien. Mais je ne garantie rien, il est possible qu'il refuse de me voir filé aussi de peur que je ne revienne pas"

Le prince émit un léger rire à cette idée. En effet on lui prêtait tellement d'idées étranges que celle-ci serait bien possible qu'elle germe dans la tête du roi. Mais non il ferait son devoir, le voyage jusqu'au nord était nécessaire par devoir également. Il refusait de laisser un Targaryen seul au mur sans au moins le visiter une fois.

"Oh je sais ce qu'il y a savoir, c'est tout de même la cousine de mon neveu, j'ai eu le droit à quelque commentaire, et éloge bien placé de la part d'Aegon. Mais vous comme moi, vous savez que l'homme sage doit se faire sa propre opinion par l'expérience, et en constatant par lui-même. Tout comme le fait que vous soyez ici afin de que je me forge ma propre opinion sur votre personne sans prendre en compte des faits auxquels vous n'aviez pas pris par."

Le prince se tourna à nouveau vers la vue, il était inutile de trop discuter de ce sujet, qui vivra verra comme disait le mestre de Peyrdragon. Il décida donc de se consacrer à un autre sujet de discussion avec le jeune loup. Il était curieux de tester son érudition et de voir ce qu'on lui avait enseigné vis-à-vis de sa contrée et d'autre sujets.

"Que savez-vous de la Garde de nuit?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Héritier de Winterfell
avatar
Héritier de Winterfell
Valar Dohaeris

Ft : Richard Madden
Multi-Compte : Edwyn Cendregué
Messages : 280
Date d'inscription : 24/02/2017

MessageSujet: Re: La promenade des traitres / Viserys Targaryen et Robb Stark   Ven 7 Avr - 18:30

Le Prince continuait d'évoquer son mariage prochain, et Robb songeait que cet évènement causait décidément beaucoup de troubles au Dragon. Après tout, unir sa vie à une femme et à une nation, Viserys devenant par ce mariage prince consort de Dorne, ne peut être que nouveau et déroutant. Le Jeune Loup se dit qu'il devait vivre ce que vivait toutes les femmes nobles de Westeros, des petits maisons aux grandes familles suzeraines. Elles  n'avaient souvent que peu de pouvoir sur le choix de leur futur époux, et devaient adopter un héritage qui n'était pas le leur de par le fait du mariage. Mais un mariage entre un Targaryen de Peyredragon et une Martell de Lancehélion était l'une des seules possibilités qui échappaient à cette règle: Dorne n'était pas régie par une famille suzeraine mais par par des princes et princesses dont le pouvoir était tout sauf fantoche. Arianne Martell était princesse et héritière de plein droit des terres de sa famille, et ce mariage avec Viserys Targaryen se faisait donc sur un véritable pied d'égalité. De quoi inquiéter peut-être le nerveux Dragon.

La conversation revint un instant sur le possible de départ vers le Nord, dont l'idée faisait s'emballer le coeur du Jeune Loup qui ne parvenait pas totalement à se convaincre de garder la tête froide. Il y avait un espoir, un mince espoir pour lui d'enfin rencontrer sa famille et voir ses terres, voir va véritable maison. Le Donjon Rouge n'était pas son foyer, il ne s'agissait que d'un mirage qui pouvait parfois se faire sentir, par exemple en compagnie de son cher ami Aegon, mais qui volait en éclat au moindre regard méprisant, au moindre moment de solitude. Cependant, même Viserys ne tenait manifestement pas à lui donner de faux espoirs. Il avait décidément beaucoup changé dans son attitude vis-à-vis du Nordien depuis son arrivée, ce dont Robb ne pouvait que se ravir. Il considérait comme son devoir de Stark d'entretenir de bonnes relations avec les Targaryen, même ceux qu'il avait moins eu l'occasion de côtoyer. Recevoir l'approbation de Viserys, c'était continuer à gagner ses galons auprès de la Couronne, et éventuellement se garantir son appui par la suite. Après tout, c'était à cause de son enfance à Port-Réal que l'héritier du Nord serait sans doute méprisé par les siens à son retour, et il fallait bien qu'il retire des avantages de cette mauvaise situation.
Il n'ajouta rien à la dernière remarque de Viserys, se contentant de sourire gentiment à retour au léger trait d'esprit du Prince. S'il enchérissait de nouveau sur le sujet, il avait peur de trop en faire et de ne pas être capable de maîtriser ses émotions. Les battements de coeur semblaient résonner et se multiplier dans sa poitrine à cette idée, à tel point qu'il avait l'impression que ses pieds s'étaient détachés du sol. Il savait réellement qu'il ne devait pas ressentir trop d'enthousiasme, à présent que l'idée avait été lancée, un refus serait un pieu dans ce coeur emporté.

Décidément préoccupé par ce mariage, le jeune Dragon revint une nouvelle fois sur la Princesse de Lancehélion. Il connaissait l'image qu'elle avait au délà des Marches, mais souhaitait se faire son propre avis comment il était en train de le faire pour le jeune Loup. Après tout, s'il s'était montré âtre et rugueux dans un premier temps, il avait décidé de ne pas se fier à son seul nom de famille et sa seule situation d'otage, pour émettre un jugement plus juste.

-Et je vous remercie sincèrement d'avoir choisi de ne pas vous fier à l'histoire de la rébellion pour tenter de mieux me connaître. Tout comme vous l'avez fait pour moi, vous avez raison de vouloir vous faire votre propre opnion de la princesse Arianne, après tout au delà d'une alliance politique, vous allez vous unir à une femme, un être humain, qui partagera tout le reste de votre vie. C'est une importance décision qui mérite de ne pas s'arrêter à des images et des idées préconçues.

A mesure que le Prince Dragon s'était montré courtois à son encontre, Robb se montrait de plus en plus impliqué et sincère dans ses réponses, délaissant en partie la neutralité protocolaire qu'il utilisait comme un masque dans la majorité de ses interactions interpersonnelles au Donjon Rouge. Ses consonnesse faisaient plus vibrantes mot après mot, sans pour autant tomber dans une excessive familiarité qui pourrait braquer Viserys.

Celui restait néanmoins imprévisible, comme en témoignait ce soudain changement de sujet donc la raison échappait au Jeune Loup. Il sentit l'espace d'une seconde désorienté comme un éléphantdans un étal de porcelaines, et garda par conséquent le silence quelques secondes, le temps de chercher à comprendre le but du Prince. Mais celui-ci lui échappait. Il répondit tout d'abord par ce qu'il savait avant tout de la Garde de Nuit.

-Je suis l’épée dans les Ténèbres. Je suis le veilleur aux remparts. Je suis le feu qui flambe contre le froid, la lumière qui rallume l’aube, le cor qui secoue les dormeurs, le bouclier protecteur des Royaumes humains.

Robb connaissait le serment de la Garde de Nuit par coeur, mais choisit de ne garder que ces quelques vers, tout d'abord car le réciter en entier lui semblait un manque de respect puisqu'il n'était pas lui-même un frère juré, et de plus car ces mots repésentaient à ses yeux l'essence même de la garde de nuit. Sans doute car il était Nordien, il ressentait une grande admiration qui choisissait de renoncer à leur vie et à leurs privilèges, à se déshabiller de leurs parures pour revêtir des noires ailes corbeau qui signifiait leur position à la fois hors des royaumes humains et en protecteurs de ceux-ci. Le noir plaquettaire de leurs armures les séparait du commun des mortels.

Le Jeune Loup regarda un instant au delà des murailles de la ville, pour observer la calme Néra dans son lit en entonnoirau pied de la cité qui s'endormait lentement. Quelque part en bas, un cuisinier passait,les bras chargé d'une marmite, une immense spatukecoincée sous un bras. Quelque part, un chien jappait vivement.
Il avait tant lu sur la garde de Nuit, il aurait pu disserter sur le sujet des heures durant. Mais ne sont pas ses souvenirs de grimoires qui répondirent.

-La Garde de Nuit est...indispensable à notre survie. C'est elle qui nous protège de ce que l'Hiver cache de plus monstrueux. Elle est neutre face aux conflits qui peuvent déchirer les Sept Couronnes, cependant les Stark en sont souvent considérés comme les protecteurs de part leur position dans le Nord, et nous tentons le plus possible de leur venir en aide dans leur noble tâche. J'ai conscience qu'il s'agit pour beaucoup de repris de justice et de personnes peu recommandable, mais la Garde de Nuit permet à chacun d'accéder à la rédemption et de servir une cause grande qui est notre protection à tous. Grâce à elle les hommes ont droit à une seconde chance, et quelle seconde chance! Chacun, même les plus malchanceux et les plus vils, gagnent le droit à l'exploit, et même s'ils n'en tirent pas de gloire humaine, je suis sûr que les Dieux quels qu'ils soient les remercient pour cela.

Robb s'était clairement laissé quelque peu emporter par son ethousiasme sur le sujet. On pouvait dire qu'il ressentait pour cet ordre le même type d'admiration que celui pour Ser Barristan Selmy, qui est l'admiration dûe face à l'abnégation et à la droiture, face à cette certitude de faire ce qui est juste.

Il ignorait cependant complètement s'il répondait à la question du Prince, ou si en tout cas il trouvait son bonheur dans cet étrange lyrisme qui venait de le saisir.[/i][/i]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Dragon de l'Est
avatar
Le Dragon de l'Est
Valar Dohaeris

Ft : Harry Lloyd
Messages : 421
Date d'inscription : 29/12/2016

MessageSujet: Re: La promenade des traitres / Viserys Targaryen et Robb Stark   Ven 7 Avr - 19:55

Le frère du roi inclina la tête aux dires du loup. Il savait que Barristan lui avait éclairé un chemin vis-à-vis du jeune Stark et il était décidé à le suivre. Peut-être créerait-t-il des liens qui assureront par la suite la paix dans les sept couronnes. Après tous les trois traitres, Stark, Barathéon et Arryn étaient liés par une amitié commune.

"Il y a cependant certaines vérités qui sont immuables. Vous allez payer malgré vous les fautes de vos parents, bien que cela soit de manière indirecte. Ainsi est fait notre monde. Néanmoins je pense que vous avez la force et la sagesse, malgré votre jeune âge pour faire face à cela. Je ne sais qui vous a enseigné ces vertus, mais elles vous seront précieuses et utile. Vous allez devoir porter un lourd fardeau lorsque votre père s'éteindra, et tenir une contrée pour nous, pour la couronne. Je sais que les Nordien sont durs et austères avec de lourdes traditions. Voilà pourquoi je pense que vous devez passer du temps avec eux. Vous devez apprendre leur coutume, et retrouver votre père."

Le Dragon de l'Est esquissa un sourire en voyant Robb devenir plus expressif au fur et à mesure du dialogue. C'était bien plus agréable et le voir sortir de son mutisme était encourageant en sois. Il écouta paisiblement les dire du jeune stark sur la garde de nuit, en opinant par moments.

"Un de mes parents Aemon Targaryen est le mestre de la garde de nuit, il a dépassé la centaine d'années si je ne me trompe pas. Mon souhait est de me rendre au mur pour le rencontrer. Je ne l'ai jamais rencontré, mais j'aime ma famille, et tous ses membres. J'estime qu'il est au moins de mon devoir de parler un dragon aussi vieux pour qu'il me dispense sa sagesse et que je puisse veiller sur lui. La famille est ce qu'il y a de plus important à mon sens."

Viserys prit une pause avant de reprendre

" Cela sera l'occasion de voir s'il y a du vrai quand on parle des légendes au-delà du mur. J'ai toujours étudié les curiosités de ce genre, et je pense qu'a la cour on a vivement critiqué mes fréquentations avec les érudits éclairés d'Essos. Les gens ont peur de ce qu'ils ne comprennent pas alors qu'ils devraient plutôt en apprendre le plus possible sur cela. Si je n'étais pas né prince, nul doute que j'aurais sans doute fini mestre. Bien que la vie de servitude ne me siée guère. Je suis quelqu'un de plutôt indépendant et j'aime faire ce qui me plaît. Ce qui pose malheureusement parfois des problèmes au niveau du protocole ou de certains évènements. Mais l'avantage d'être prince de Westeros, est aussi que je n'ai que le Roi au-dessus de moi. Il suffit de ne pas trop faire de bêtise pour éviter d'être réprimandé."

Le prince s'autorisa un sourire en coin, visiblement amusé par ses dires.

"Si je me rends au Mur, il serait mal avisé de venir sans présent pour le Lord Commandant, règle élémentaire de courtoisie. Quel genre de présent la garde aurait besoin... hmm... Sans doute des hommes. Je sais qu'ils passent un peu partout pour en récupérer de temps en temps. Nous pourrions leur mâché le travail cette fois-ci et envoyer des cavaliers récupérer les prisonniers dans les donjons où ils croupissent pour qu'ils avoir une seconde chance comme vous dites."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Héritier de Winterfell
avatar
Héritier de Winterfell
Valar Dohaeris

Ft : Richard Madden
Multi-Compte : Edwyn Cendregué
Messages : 280
Date d'inscription : 24/02/2017

MessageSujet: Re: La promenade des traitres / Viserys Targaryen et Robb Stark   Sam 8 Avr - 5:51

Il y a cependant certaines vérités qui sont immuables. Cela était vrai, et Robb ne pouvait nullement le nier. Qu'importe sa propre valeur personnelle, que le Prince semblait reconnaître de plus en plus à la faveur de leur échange, le Jeune Loup paierait la rébellion de son père. Il était question des difficultés de rencontrerait le Nordien au décès du seigneur son père. Robb avait une conscience aigue de ces difficultés comme à chaque seconde depuis son enfance.
Cependant il ne put s'empêcher de ressentir un léger sourire intérieur quand il entendit le Targaryen parler de régner sur le Nord "pour la Couronne". Cela était vrai d'un point de vue officiel, le Jeune Loup ne remettait nullement cela en cause. Cependant, si Dorne était la contrée la plus indépendante politiquement des Sept Couronnes, le Nord était presque tout autant une terre à part. Elle n'avait pas tant que contact avec les Targaryen depuis la conquête, gérant seule ses ressources pour combattre ce que cache la neige. De plus...Les Stark régnaient déjà depuis longtemps sur l'Hiver quand les Dragons n'avaient même pas encore posé un orteil hors de l'ancienne Valyria. Au final, peu importait la hiérarchie des Sept Couronnes, les Targaryen ne tiendraient jamais le Nord autrement que par l'entremise de sa famille. Les Nordiens sont un peuple qui n'est gouverné que lorsqu'il le veut bien.

Mais il n'était pas question pour le Jeune Loup d'exprimer tout cela à voix haute et se contenta de répondre avec sincérité à la sollicitude du Prince. Lui qui s'était jusque là abstenu de donner son ressenti sur la question auprès de Viserys, choisit de s'ouvrir un peu plus à ce sujet.

-Je ne peux vous cacher mon impatience à prendre la route du Nord, mon Prince. Pour retrouver ma famille dont j'ai toujours été si loin, et bien sûr car j'ai conscience que je ne pourrai remplir mon rôle auprès des Nordiens que si ces derniers m'en jugent digne, ce qui n'est pas possible tant que je reste à Port-Réal. Cependant, je suis sûr que sa majesté le Roi a de bonnes raisons de me conserver ici, et qu'il me libérera en temps en heure de mes obligations au Donjon Rouge.

Viserys s'était ensuire détourné du sujet pour évoquer la Garde de Nuit, ce qui avait surpris Robb. A plus forte raison pour les gens du sud, la Garde semble un ordre lointain et aux ennemis si vieux qu'ils avaient sans doute disparus dans les limbes de l'Hiver. Il n'avait donc pas immédiatement compris la raison de ce soudain intérêt.
Heureusement pour la curiosité du Nordien, le Dragon leva vite le doute en lui expliquant qu'un éminent de sa famille était mestre sur le Mur. Le jeune homme l'ignorait, et il fut l'espace d'une seconde surpris qu'un Targaryen eut renoncé au pouvoir de son nom pour se consacrer à servir les autres, à plus fortes raisons dans un endroit aussi hostile que Chateaunoir. Quoi qu'il en soit, cette information expliquait l'envie du Prince de ce rendre si loin de ses terres ancestrales, lui qui y semblait plus attaché encore qu'aucun autre membre de sa famille. De plus, y aller en amenant des hommes pour les aider semblait à Robb une très bonne idée.

-J'ignorais que le mestre du Mur était votre parent. Il doit avoir accumulé un immense savoir sur ces fameuses histoires Nordiennes, si vous avez un intérêt pour ces choses alors je comprends votre volonté de vous y rendre.

Robb esquissa lui aussi un léger sourire en entendant le trait d'esprit du Dragon qui s'amusait de la relative liberté dont il disposait en raison de sa position de Prince royal.

-Je suis sûr que Lord Mormont serait ravi de vous voir aider à la défense du royaume en lui apportant des hommes. Chacun sait que la Garde de Nuit est en constant manque en bras, ce qui est tout de même regrettable quand on connait l'importance de leur tâche. Cela me semble un très bon moyen d'aider à tenir le Mur, et ne pourra que grandir encore votre image princière auprès des peuples des Sept Couronnes tout au long de votre voyage.

Après tout, s'il avait été acclamé à son arrivée à Port-Réal, c'était car le peuple de la ville le connaissait, Peyredragon se trouvant à proximité. Cependant, le Prince ayant presque toujours vécu loin de la Cour, le Jeune Loup n'était pas certain qu'il soit aussi connu des régions plus lointaines de la Couronne. A n'en pas douter, ce voyage comportait de nombreux avantages pour le Targaryen, qui pourrait ainsi accomplir sa visite vis-à-vis de son parent, en apprendre plus sur son pays, et se faire aimer plus encore du peuple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Dragon de l'Est
avatar
Le Dragon de l'Est
Valar Dohaeris

Ft : Harry Lloyd
Messages : 421
Date d'inscription : 29/12/2016

MessageSujet: Re: La promenade des traitres / Viserys Targaryen et Robb Stark   Sam 8 Avr - 15:08

Le dragon de l'Est opina aux dires de Robb, et s'interrogeât sur les motivations de son frère. Craignait-t-il qu'Eddard Stark reprenne les armes si son fils aîné lui était rendu? C'était une des possibilités, mais il doutait que cela soit la motivation primaire du roi. De toute façon il irait lui parler, ainsi il en apprendrait plus sur les motivations de son frère aîné.

Le mur était devenu le sujet de discussion, et ce n'était pas plus mal. Viserys ne voulait pas donner de faux espoir à ce pauvre jeune homme. Cela aurait été cruel, et bien qu'il s'en serait amusé au dépars. Il avait conscience de parler à un jeune homme loin de chez lui. À un arbre qu'on avait brutalement arraché à sa terre en le privant des racines.

"J'ai un intérêt pour toute forme de légende et de savoir. Je pense que les anciennes histoires regorgent de secret et de force oublié qu'il serait mal avisé d'oublier complètement. Autrefois les dragons volaient dans le ciel, et nul ne pouvait s'y opposer. Autrefois bien avant encore, on parlait de géants, et d'autre spectres et fantôme qui hantaient ses terres. Il y a sans doute des exagérations, mais c'est à l'érudit de trouver la vérité."

Le dragon opina aux dires de Robb concernant Lord Mormont, et le fait que cette idée était bonne. Il était satisfait de la chose, généralement ces idées étaient toujours excellentes, mais dans le cadre du nord et de la garde de nuit ces connaissances étaient limitées et l'erreur était toujours possible.

"Nous ferons donc cela. Je pense que nous ne pourrons ramener que les criminels, aucun chevalier ne nous accompagnera pour rester au mur. Et je ne peux me permettre de me détacher du peu d'hommes que j'ai dans ma propre suite. Cela me pose déjà soucis d'aller à Dorne avec peu de chose déjà. Contrairement à mon neveu, je n'ai pas de terre c'est la couronne qui pourvoit à mes demandes. Cela va fortement limiter mon indépendance à Dorne. Mais j'imagine que c'est le destin de beaucoup de cadet de famille. Quoi qu'il en soit si le roi accepte, m'accompagnerai vous chercher les prisonniers et voir avec le commandant des manteaux d'or?"

Viserys devisait calmement, il y avait toujours l'objection du roi, mais il préparait déjà ses projets en étant certains qu'il parviendrait sans doute à le convaincre. C'était pour le bien du royaume. La seule objection que le roi pouvait considérer, était pour sa propre sécurité, mais il serait sans aucun doute dissipé ce malentendu avec des arguments solides a la clef.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Héritier de Winterfell
avatar
Héritier de Winterfell
Valar Dohaeris

Ft : Richard Madden
Multi-Compte : Edwyn Cendregué
Messages : 280
Date d'inscription : 24/02/2017

MessageSujet: Re: La promenade des traitres / Viserys Targaryen et Robb Stark   Dim 9 Avr - 4:38

Plus l'échange s'éternisait entre les deux jeunes hommes et plus Robb comprenait que le frère du Roi était bien plus complexe qu'il n'avait pu le croire au premier abord. Sa première impression avait été celle d'un Prince arrogant et méprisant, cependant il pouvait maintenant apercevoir un jeune homme plein de questions, aussi bien au regard de sa propre position que du monde. Toutes ces questions pouvaient en un sens expliquer sa longue retraite à Peuredragon loin de la Cour et des jeux de pouvoir dont il était pourtant appelé à faire partie.

Cet intérêt pour les histoires anciennes faisait plaisir au Jeune Loup. Après tout, les Targaryen, de part leurs originnes valyriennes et leurs dragons, avaient été forgés par ces légendes qui sonnent parfois maintenant comme des contes. Et le Nord en regorgait tout autant, des vervoyants du Neck aux contrées de l'éternel Hiver. Nul doute que Viserys trouverait là-bas de quoi étancher sa soif de questions.

-Les Nordiens disent que bien avant que les dragons viennent faire plier le genou à ce qui deviendrait les Sept Couronnes, avant que les Andals abattent les barrals de Westeros, les humains et les créatures surnaturelles coexistaient en parfaite entente, que les Premiers Hommes et les Enfants de la Forêt avaient été capable de partager la terre. Si vous cherchez les Enfants, les géants, nul doute qu'il vous faudra au moins vous rendre jusqu'au Mur. Cependant, et l'érudit que vous êtes le sait sans doute mieux que moi, les livres et les rapports sont biaisés par la pensée de l'auteur, et la Garde de Nuit est un ordre de guerriers et non de mestres. La bibliothèque de Chateaunoir et les connaissances du mestre Aemon Taegaryen vont seront d'un immense apport intellectuel, mais à la toute fin, la seule façon de connaître la vérité, c'est de voir et apprendre de ses propres yeux.

Robb n'imaginait bien sûr pas Viserys, Prince royale de la lignée des Dragons, franchir le Mur. Ces contrées étaient déjà mortelles pour des personnes qui les connaissaient depuis des années De plus...Les Targaryen étaient les enfants de l'été, les dragons étaient le feu fait chair. Il était difficile d'imaginer pour eux plus hostile région que le royaume de l'hiver.

Mais au final, ils ne parlaient pas tant du Nord que de ce mariage qui semblait troubler l'esprit du Prince, qui craignait pour son indépendance. Il était vrai que les frères cadets n'étaient souvent pas si pourvus que leurs aînés à qui revenaient terres et revenus, mais le Jeune Loup refusait d'entendre cela d'un Prince.

-Je comprends vos inquiétudes mon Prince. Les frères cadets sont souvent moins libres que les aînés. Cependant cela ne retire rien à votre statut de Prince Targaryen et de futur Prince consort de Dorne! Vous ne perdrez rien de votre importance pour sa Majesté et pour la Couronne, et vous régnerez à Lancehélion au côté de la Princesse Arianne. Vous aurez deux Trônes pour pourvoir à vos besoins! Je ne suis pas si certain qu'il sera si simple pour quiconque de vous refuser de ce que voulez.

L'échange revint juste après cela sur l'organisation d'un convoi d'hommes pour le Mur. Le Nordien ne pouvait qu'être ravi de cela. Le Prince lui proposait de l'aider dans cette préparation! Robb avait presque l'impression de faire quelque chose pour le Nord depuis Port-Réal. Bien sûr il s'agissait de la Garde de Nuit, qui ne tirait aucune gloire de son éternelle vigilance. Mais Robb pourrait se souvenir de cela avec bonheur.

-Je serai honoré de vous aider dans cette noble tâche, et je vous accompagnerai en tout pour cela. Que sa Majesté le Roi accepte ou non ma présence à vos côtés dans ce voyage que vous entrepenez, soyez assuré de mon soutien pour organiser un convoi vers Chateaunoir.

Bien sûr, si le roi Rhaegar refusait qu'il accompagne le Prince, Robb en aurait sans doute le coeur brisé, mais cela ne l'empêcherait pas d'aider Viserys à envoyer des hommes à la Garde de Nuit. Cela, personne ne pourrait ne lui retirer, il en était certain.



THE YOUNG WOLF, HEIR OF WINTERFELL




Musical theme: I can say that I can win it all
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Dragon de l'Est
avatar
Le Dragon de l'Est
Valar Dohaeris

Ft : Harry Lloyd
Messages : 421
Date d'inscription : 29/12/2016

MessageSujet: Re: La promenade des traitres / Viserys Targaryen et Robb Stark   Lun 10 Avr - 15:46

Viserys opina du chef plusieurs fois alors qu'il écoutait avec intérêt les dire de Robb avec un vif intérêt, tandis qu'ils parlaient des légendes passées. Il était friand de ces histoires d'enfant de la forêt, de barras, de géants et autres. Mais il savait que ces légendes étaient bien morte à Westeros. En revanche Essos était une terre de magie, de mystère et de tradition, et le berceau de son peuple. Mais il est bien possible que le son parent Aemon puisse le régaler de prophétie et de sujet bien intéressant.

" J'en conviens, mais avant de voir il faut se renseigner un au minimum. Cependant je doute que de telles choses existent encore dans le royaume. Et peut-être que mon frère me laissera voyager au sein de celui-ci. Mais jamais au-delà cela ce n'est certain. Une fois j'avais voulu voyager en Essos pour découvrir Bravos. Il m'a demandé de ne plus jamais en parler."

Le prince fit une petite moue boudeuse, visiblement contrariée par la citation de l'événement. C'était son deuxième plus gros voyage, et il était peiné de ne pas l'avoir réalisé, il ne se sentait pas en danger en Essos contrairement à ici. Cependant il n'avait jamais vu Essos non plus et les choses pouvaient être différent de ce qu'il pouvait imaginer. Puis il laissa échapper un léger rire en entendant la réponse concernant son rang et son statut que le jeune loup s'efforçait de lui rappeler.

"Allons Robb, vous savez bien que sur la forme c'est ainsi. Je suis prince royal, j'ai mon rang mes privilèges, et tout un tas d'autres choses que les gens du commun rêverai d'avoir. Mais dans le fond, il y a beaucoup de choses qui devraient être qui ne sont pas. Nous l'avons vu lors de la rébellion. Rien n'est acquis. Vous-même de par votre position vous le savez. Votre sang et votre droit à Winterfell feront de vous le gouverneur du nord, mais ce n'est pas parce que vous l'êtes que les gens vous obéiront forcément. La forme et le fond. Mon épouse régnera de par ses titres et son héritage... quant à moi, je serai prince consort. Tout au plus je me contenterai de parler au noble pour les conforter et saluer la foule lors de certaines occasions."

Viserys passa ses mains dans ces cheveux un instant. Oui c'était sans doute ce qui allait se faire s'il n'y prenait pas garde. il se devait de ses garentir une base de pouvoir forte afin de ne pas finir en pantin sur un trône sans réel impact. Il était temps de renforcer son pouvoir auprès de la noblesse, de les séduire et charmer. il avait l'attrait de la nouveauté, cela peut aider de bien des manières.

" Hmm et bien nous ferons cela Robb Stark. Ainsi il ne sera pas dit que la couronne ne fait rien pour la cause de la garde de nuit. Que vous veniez ou non vous aurez fait quelque chose d'utile pour l'ensemble des sept couronnes, ce n'est pas donner à tout le monde. Mais assez parler de moi. Il est que nous nous penchions sur votre cas . J'ai entendu dire qu'une chasse se préparait aux environs du bois du roi . Vous allez être des nôtres j'espère? Je gage que cela sera amusant, même si je n'ai jamais été douer en ce sport. C'est surtout l'occasion de réjouissance et d'amusement."


Un grand sourire s'illustra sur son visage, alors qu'il glissa ses yeux violets sur le jeune loup, visiblement de bonne humeur rien qu'a l'idée de l’événement. Lâchant sa petite phrase sous un air taquin.

"Si nous nous y prenons bien il y aura sans doute un gibier impressionnant à ramener, et des filles de la cour a impressionner n'est-il pas?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Héritier de Winterfell
avatar
Héritier de Winterfell
Valar Dohaeris

Ft : Richard Madden
Multi-Compte : Edwyn Cendregué
Messages : 280
Date d'inscription : 24/02/2017

MessageSujet: Re: La promenade des traitres / Viserys Targaryen et Robb Stark   Mer 12 Avr - 7:14

Robb ignorait que le Roi avait par le passé freiné des veilléité de royale de son frère. Cela faisait naître en lui un léger accent de compassion pour Viserys. Il avait vécu des années cloîtrées à Peyredragon, lui-même n'avait pour tout horizon que les murailles de Port-Réal, et tous deux avaient été soumis à la volonté de Rhaegar. Le Nordien ne se hasarderait pas à comparer leurs situations, cependant elles comparaient certaines similitudes qu'il ne pouvait ignorer. Il était pourtant certain que les voyages, et la connaissance par soi-même de son royaume et des autres terres, ne pouvaient rendre un Prince royal que meilleur. Robb était surpris que le propre frère du Roi n'ait pas obtenu ce droit, mais il lui souhaitait que parcourir les Sept Couronnes lui soit néanmoins accordé.

Viserys avait d'ailleurs une conscience aigue de sa situation, comme pouvait le démontrer sa réponse à la remarque de Robb concernant les deux famille règnantes dont il ferait bientôt parti grâce à son mariage futur avec la Princesse Arianne. Dans ce monde, le pouvoir venait de deux choses, les noms et les terres. Et si Viserys Targaryen pouvait se targuer de porter le nom le plus prestigieux et le plus puissant des Sept Couronnes, en tant que cadet c'était là le seul pouvoir dont il disposait, et cela n'était pas forcément pour se faire une place au jeu des Trônes, à moins de disposer d'un charisme et d'une force de persuasion qui n'étaient pas accordés à tous les humains. Même Robb, malgré sa situation complexe, pouvait sembler plus enviable sur ce point: Son nom n'était pas aussi prestigieux que celui de Targaryen mais il n'en remontait pas moins aussi loin que ce dernier sur Essos puisqu'il était celui des Rois de l'Hiver, et tant qu'aîné c'était à lui que l'héritage familial reviendrait, la puissance sur Winterfell et sur le Nord. Le Prince Dragon avait conscience qu'il n'avait pas de pouvoir en propre, et le Nordien pouvait comprendre que cela semble frustrant. Mais il avait également raison, que le sang et le droit lui accordent Winterfell ne signifiait pas que les Nordiens le suivraient sans autre preuve de sa bravoure et de sa valeur. Le contraire même était certain.

Robb laissa planer un instant de silence, plongé dans ses réflexions face à la dernière tirade du Prince. Ce dernier était parvenu à mettre en lumière avec une cruelle réalité le fond de leurs deux siuations, à la fois semblables et différentes. Il prit cependant la parole.

-Vous avez raison, il y a de grandes différences entre ce que notre nom nous accorde, ce que notre famille nous doit, et le pouvoir dont nous disposons en réalité. Je suis l'héritier légitime de ma famille et de son histoire, pourtant j'ai conscience qu'on mettra toujours en doute dans le Nord ma capacité à contrôler le Nord. Vous êtes prince royal, mais vous serez entourés de rois et des princes dont il vous faudra dépendre. Le seul échappatoire, au final, est de prouver sa valeur à chaque instant à chaque personne, gagner sa légitimité et son pouvoir non pas seulement pas nos noms, mais par nos actes et nos bravoures personnelles. Il est certain que c'est le seul choix dont je dispose, et c'est peut-être aussi le votre. Montrez à Dorne pourquoi les familles Tagaryen et Martell sont proches, faites-vous aimer d'eux comme les habitants de Port-Réal que j'ai entendu vous acclamer à votre arrivée. Gagnez-le par votre valeur personnelle mon Prince, je suis sûr que vous en êtes capable.


Le Nordien avait peut-être été un peu trop loin en lui donnant à ce point le fond de sa pensée, mais il dit après tout que ça valait le coup. Il cherchait à construire quelque chose de sincère avec le Targaryen après tout.
Ce dernier évoqua de nouveau leur projet d'envoyer de nouvelles recrues pour le Nord, et Viserys semblait se réjouir de sa participation, qu'elle précède son voyage à ses côtés ou non. Mais comme le disait, Robb avait l'occasion d'aider la Garde de Nuit, ce qui était une noble entreprise, que cette dernière soit reconnue comme telle ou non. Bien sûr, il aimerait accompagner le Prince dans son voyage, mais ilessayait néanmoins de ne pas se faire d'illusion, l'acceptation du Roi à cet égard semblait peu probable. Il évoqua de plus la chasse qui avait été programmée au Bois du Roi, qui réjouissait le Nordien qui ne manquait pas une occasion de s'échapper de Port-Réal.

-Je serai heureux d'apporter ma contribution à la Garde de Nuit, que je vous accompagne ou non mon Prince. Quant à cette chasse, je vous avoue en toute sincérité qu'elle m'impatiente, ce sont toujours des évènements dans lesquels je prends beaucoup de plaisir. J'ignorais que vous pratiquiez vous-même mon Prince, mais je suis certain que vous brillerez dans tous les cas.

Mais Viserys semblait ne pas en avoir fini avec lui, et il glissa d'un air malicieux une évocation des jeunes femmes de la Cour qu'ils pourraient ainsi impressionner. Robb perdit une partie de son impartiale aisance, sentant le feu lui monter légèrement aux joues. Il ignorait totalemen s'il avait lancé cette pique de façon consciente et délibérée, mais le Jeune Loup en tout cas ne pouvait s'empêcher de penser à la dame de compagnie de la Princesse, Wynafryd Manderly, sa chère amie Nordienne...Et potentielle future épouse. Rien n'était encore sûr ni officiel, mais la seule idée que cela ai été évoqué avec elle le remplissait encore de confusion. Une confusion pas des plus désagréables, il fallait cependant le dire. Quoi qu'il en soit sa réponse fut presque ridicule, lui qui savait pourtant toujours garder son calme.

-Je...Et bien...Sans doute mon Prince, je suppose...



THE YOUNG WOLF, HEIR OF WINTERFELL




Musical theme: I can say that I can win it all
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Dragon de l'Est
avatar
Le Dragon de l'Est
Valar Dohaeris

Ft : Harry Lloyd
Messages : 421
Date d'inscription : 29/12/2016

MessageSujet: Re: La promenade des traitres / Viserys Targaryen et Robb Stark   Mer 12 Avr - 16:45

Viserys esquissa un sourire, oui se fait aimer d'eux. C'était une idée, néanmoins il était incapable de dire pourquoi le peuple de la capitale l'avait acclamée. Sans doute a cause du mariage, les festivités de ce genre impacté tout le peuple. Les nobles venaient de partout, et le commerce marcher à foison. C'était une bouffée de joie dans le cœur de ses pauvres gens qui devait travailler à longueur de journée. Ou peut-être l'aimait-il simplement le prince ne savait que dire. Il préféra ne pas se prononcer sur le sujet laissant Robb continuer à parler pendant qu'il l'écoutait tranquillement.

"Hmm je ne suis pas un excellent chasseur, j'ai quelques bases qu'on m'a enseignée, mais je n'étais pas un bon élève et vous vous doutez bien que la chasse n'est pas vraiment de mise à Peyrdragon... C'est plutôt la pêche, mais cela ne serait convenir à un prince n'est ce pas?"

Il lâcha un léger rire s'imaginant en train de pécher... que diraient les gens si l'on savait qu'un Targaryen jetait des filets depuis une petite barque.

"Hmm oui donc la chasse, je sais les rudiments . Mais je crains d'être aussi doué a la chasse qu'a l'épée. Bien que mon neveu ne cesse de me poursuivre pour que je m'entraine avec lui quand il est présent à Peyrdragon et ne perd pas espoir de m'apprendre deux trois choses. En cela il est l'égal de son père... il n'y a jamais eu de meilleur escrimeur que le Roi"

Viserys arqua un sourcil quand il remarqua le jeune loup rougir à ces propos concernant les femmes de la cour. Il s'en amusa tapotant l'épaule du nordien, se permettant ce contact physique amical a l'encontre du protocole, qu'il ne manquait pas de bafouer régulièrement de toute façon. Et puis ils étaient presque seuls ce n'était un manquement des plus graves.

"Je vois que vous avez peut-être déjà des idées bien arrêter sur le sujet . En amour il n'y a que le commencement qui soit charmant, je ne m'étonne donc pas que beaucoup trouvent tant de plaisir à recommencer si souvent. Profitez des belles romances tant que vous êtes jeune, tant que cela reste dans la règle de l'amour courtois. Après quand l'heure viendra où vous devrez prendre épouse devant les sept, il faudra tenir vos engagements."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Héritier de Winterfell
avatar
Héritier de Winterfell
Valar Dohaeris

Ft : Richard Madden
Multi-Compte : Edwyn Cendregué
Messages : 280
Date d'inscription : 24/02/2017

MessageSujet: Re: La promenade des traitres / Viserys Targaryen et Robb Stark   Jeu 13 Avr - 7:13

Le Prince ne semblait pas convaincu de ses capacités à briller lors de la chasse qui aurait lieu sous peu au Bois du Roi. Maintenant que Robb y réfléchissait, il était vrai que le cadet du roi était plus connu pour son goût de l'érudition que pour ses capacités au combat. Il se souvenait même que son ami Aegon s'était mis en tête de lui enseigner les rudiments de l'épée quand il se trouvait en sa compagnie à Peyredragon. Il y avait peu d'avantages à être le cadet de la famille, mais en voici un: N'étant pas soumis aux même pressions que son royal aîné, Viserys avait pu se détourner de ce qui l'intéressait moins pour se consacrer à son intérêt pour les arts d'Essos.
Son plaisir à la pêche fit néanmoins sourire Robb, qui imaginait sans aucune malveillance le Prince Dragon sur sa barque avec son filet. Il y avait une sorte de quiétude dans ce patsage tranquille qui plaisait au Jeune Loup, qui pouvait donc comprendre ce qui attirait Viserys, mais également pourquoi cela ne semblait pas aussi...princier que la chasse ou la fauconnerie.

-Tout comme le Prince Aegon s'est mis en tête de vous enseigner le combat, si vous souhaitez que je vous donne quelques rudiments avant la chasse à venir, sachez que ce serait avec plaisir, mon Prince. Après tout, il est inutile de chercher à égalier votre frère le Roi dans ce qui n'a pour vous aucun intérêt. Dans votre position chacun de vos dires ainsi que de vos actes sont scrutés par les membres de la Cour, et cela vous oblige à composer, à vous trouver en permanence en représentation. Tant que ces dispositions sont prises, vous êtes parfaitement libre de votre temps et de vos intérêts.

C'est à ce moment que la conversation bascula sur le fait d'impressionner les jeunes femmes de la Cour, et Robb ne put cacher une certaine surprise quand, dans un mouvement de connivence, le Prince s'approcha de lui pour lui poser la main sur l'épaule. Le Jeune Loup ne pouvait s'empêcher de voir cette familiarité comme un signe positif concernant sa relation future avec le Dragon. Mais dans l'immédiat, cela ne faisait qu'ajouter à la confusion passagère qui l'avait saisi.

Cependant Viserys semblait plutôt désabusé pour ce qui relevait des choses de l'amour, ce qui était bien visible dans cette seule idée que seule le début pouvait en être plaisant. Ce n'était pas du tout son opinion, et Robb était bien décidé à le lui faire savoir. D'autant plus que le Prince s'adressait à lui comme d'un charmeur qui s'échappait avant les liens du mariage.

-Je sais que je suis parfois vu comme un charmeur par les personnes qui s'adressent à moi, cependant ma courtoisie n'est jamais soumise à conditions et s'adresse à chacun et chacune. Jamais je ne me permettrai de dépasser les limites de la bienséance.

Le Jeune Loup s'arrêta l'espace d'un instant, content d'avoir pu exprimer et d'avoir été plus clair à ce sujet vis-à-vis de son comportement.

-Mais je ne suis pas d'accord avec vous. Le mariage peut sembler des chaînes qui alourdissent et éloignent des plaisirs de la galanterie et de la liberté. C'est peut-être vos avis au vu de vos engagements vis-à-vis de la Princesse Arianne et je le comprends.
Vous n'avez sans doute pas envie d'entendre parler de mes parents qui ne doivent pas vous inspirer les meilleurs sentiments, mais permettez-moi de vous donner leur exemple. Dame ma mère ne connaissait pas Eddard Stark avant leur mariage, car elle était tout d'abord engagée auprès de son frère Brandon -Robb se racla brièvement la gorge quand il se rendit compte qu'il allait mentionner la raison pour lequel Brandon Stark n'était jamais rentré épousé sa mère-. Il s'agissait donc d'une pure alliance, comme vos fiancailles avec Arianne Martell. Et pourtant, ils sont maintenant unis par un amour sincère qui a grandi avec le temps, et ils sont heureux ensemble. J'ai envie de croire que cela peut arriver à d'autres qu'eux, alors pourquoi pas vous mon Prince?



THE YOUNG WOLF, HEIR OF WINTERFELL




Musical theme: I can say that I can win it all
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Dragon de l'Est
avatar
Le Dragon de l'Est
Valar Dohaeris

Ft : Harry Lloyd
Messages : 421
Date d'inscription : 29/12/2016

MessageSujet: Re: La promenade des traitres / Viserys Targaryen et Robb Stark   Jeu 13 Avr - 8:21

Robb Stark lui proposait de l’entraîner à la chasse c'était une idée qui promettait d'être amusante, mais le bois était assez éloigné du donjon rouge, et puis qu'en penseront la cour et le roi de tout ceci? Même au-delà de cela c'était terriblement imprudent il n'avait pas envie de mobiliser des dizaines de soldats pour assurer sa protection. Trop tracas pour finalement quelques heures de plaisir... Ce n'était ni rentable pour ses gens ni pour lui.

"Votre proposition n'est pas inintéressante Robb, en d'autre conditions j'aurais sans doute accepté. Mais partir à la chasse causerai bien des tracas. Il faudrait mobiliser bien du monde et je ne souhaite pas obliger Ser Barristan à quitter le donjon Rouge, pour quelques heures futiles de plaisir. Sa place est ici auprès du Roi, et bien qu'il se soit proposé pour de protéger, et qu'il m'accompagnât volontiers, je préférais ne pas abuser de cela. Je n'ai confiance dans les manteaux blancs que si c'est Ser Barristan qui les commande."

Le Dragon de L'Est lui souris relâchant l'épaule de Robb alors qu'il prêtait attention à ses mots concernant son honneur et sa courtoisie ce qui le faisait sourire. Évidemment qu'il fallait respecter la bienséance, l’intérêt était de jouer sans jamais la dépasser. Se faire aimer comme disait le jeune loup avant.

" Je ne remets nullement en doute votre honneur ou votre courtoisie, et vous devez maintenir ce fait. Je parle simplement d'amusement. L'font peu plaire sans se compromettre. Un sourire par si un compliment par là. L'art est d'en dire assez pour provoquer l'effet désirer, et pas trop pour se compromettre ou se ridiculiser. Je vous avoue aussi que c'est surtout pour me moquer des courtisant. Ils attendent tous quelque chose de moi comme vous disiez je suis en permanence en représentation. C'est un lourd destin, mais parfois il arrive que cela soit plaisant. Tenez dans les jardins lors de notre balade avec Ser Barristan. Les deux jeunes filles, cela ne m'a coûté qu'un sourire. Je ne les connais nullement mais je suis certains qu'elles doivent tout deux encore en parler et s'inventer je ne sais quelques histoires chimériques où je les aurais reconnu ou qu'elles m'ont plu pour je ne sais quelle raison."

Viserys posa ses mains sur les créneaux des remparts, regardant la Nera, tant qu'il le pouvait encore avant que le soleil disparaisse.

"C'est possible, c'est possible, tout comme cela ne peut pas l'être. C'est un destin qui se jouera à pile ou face en fin de compte. Espérons que la chance se montre clémente à mon égard. Mais après tout je ne lui ai rien fait de bien méchant. Peut-être qu'elle me gratifiera de l'affection de ma fiancée. Nous verrons bien ce qu'il en est, pour le moment nous sommes à la capitale, avec ce que cela implique. Les bons côté comme les mauvais. Avez-vous un faucon pour la chasse à ce propos? J'ai fait venir Royal de Peyrdragon même s'il n'a pas aimé le voyage qui fut mouvementé, je suis certains qu'il appréciera de se dégourdir les ailes."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: La promenade des traitres / Viserys Targaryen et Robb Stark   

Revenir en haut Aller en bas
 
La promenade des traitres / Viserys Targaryen et Robb Stark
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Viserys Targaryen
» Trombinoscope
» (F) Aishwarya Rai - Rosaliya ϟ Au service du dragon
» Le feu est une douce caresse sur les écailles d'un dragon... ft. Viserys Targaryen
» L'appel du Nord ( Dacey Mormont et Robb Stark )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives de Dracarys :: Rp terminés-
Sauter vers: