RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Intrigues
Annexes
Avatars
Divers Bottins
Personnages non jouables
Postes Vacants
Scenarios
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink
Nous avons besoin de monde dans l'Ouest, l'Orage et le Conflans! Points à la clé !
Le staff est majoritairement en absence/ralentissement actuellement, pour des raisons plutôt
importantes, alors merci de prendre votre mal en patience concernant
les plans & cie,
on fait ce qu'on peut ♥️

La MAJ aura lieu le week end du 2/3 décembre , tenez-vous prêts

Partagez | 
 

 The crown jewels | Rhaenys Targaryen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: The crown jewels | Rhaenys Targaryen   Mar 7 Mar - 17:59

The crown jewels

citation cool ici



Aegon & Rhaenys

La pièce n’était éclairée que par la lueur des bougies, dont les flammes vacillaient au gré des maigres courants d’air frais qui pénétraient par la seule fenêtre entrouverte. C’était agréable, l’air était doux et l’endroit d’un calme reposant. Mais un bruit sourd vint perturber le calme environnant, quand la fenêtre de la pièce claque brusquement contre le mur, emplissant l’endroit d’un vent frais désagréable et plus abondant. Je haussai les yeux, sorti de ma lecture. Quittant le confort de mon imposant fauteuil dans lequel j’étais installé, je m’approchais de la fenêtre qui m’offrait une vue impressionnante sur la cour du Donjon Rouge, faiblement éclairée. Je pouvais voir quelques gardes dans l’exercice de leurs fonctions, assurant la sécurité des locataires de la citadelle. Mes doigts glissèrent lentement le long de la fenêtre, avant de la pousser délicatement pour la fermer entièrement. Je retournai prendre place sur mon fauteuil, attrapant mon livre et me replongeant dans ma lecture ; une étude des différentes maisons par un mestre au nom quasiment imprononçable. Ce n’était pas forcément passionnant, mais cela me permettait d’éclaircir davantage mes connaissances sur différents points et d’en savoir toujours plus.

Mais je n'étais pas dans la bibliothèque que pour une simple lecture du soir, j'étais de retour à capitale depuis peu et je n'avais pas encore eu l'occasion de voir ma soeur en privé. De partager un moment privilégié outre les diners. Nous étions proches, mais mes voyages jusqu'à Peyredragon ne nous offraient plus autant de temps et nous avions tous les deux des responsabilités que nous étions obligés de remplir. J'espérais pouvoir profiter de ce début de soirée pour partager un agréable moment en sa compagnie, loin des convenances de la cour et des oreilles qui nous écoutaient en permanence ; c'est pourquoi j'avais choisi la bibliothèque, un endroit le plus souvent vide en soirée. J'avais demandé à un garde de lui apporter un mot, l'invitant à me rejoindre dès qu'elle serait libre.

J'appréciais énormément ma soeur. Elle m'aidait à supporter toutes les tâches qui étaient les nôtres, celles qui incombaient à nos rangs. Nous partagions de nombreux points communs et étions tout deux des joueurs du Cyvosse, nous rapprochant plus encore. Je pouvais lui parler de tout ce qui me préoccupaient, je savais qu'elle comprenait ce que je ressentais au plus profond de moi. Ses conseils m'étaient utiles, tout comme son soutien. Je pouvais me targuer de bénéficier d'un allié au sein de la cour en la personne de ma propre soeur. Il aurait pu en être tout autrement, je connaissais l'histoire de ma lignée et il ne fut pas toujours le cas où frères et soeurs s'appréciaient. Mais contrairement à nos ancêtres, nous étions soudés, tous soudés. Pour l'heure et j'avais bon espoir que cela perdure dans le durée. Que la folie ne s'empare d'aucun d'entre-nous comme il en fut le cas pour mon grand-père.

Je fus sorti de mes pensées par le bruit des pas qui résonnaient dans le couloir, refermant les pages du livre en observant la couverture pendant quelques secondes avant de le poser sur la commode entre les deux fauteuils. Quittant le confort que m'offrait le siège, je me levai en scrutant la pièce du regard brièvement. La porte s'ouvrit, alors que ma soeur pénétrait dans la pièce. Je lui offris un sourire sincère, puis une fois la porte refermée, une accolade sympathique pour la saluer.

Ma chère soeur, j'espère que tu vas bien. Ça fait longtemps que nous n'avions pas pu profiter d'un moment sans les pressions inhérentes à nos rangs...

Je gardais un fin sourire sur le visage, sincère, agréable avant de l'inviter à savoir d'un geste de la main sur l'un des deux fauteuils. C'était une joie de la voir face à moi, de pouvoir compter sur sa présence en ces lieux. Je n'avais pas prévu de repartir tout de suite pour Peyredragon, alors j'espérais pouvoir profiter de quelques moments en sa compagnie que je ne pouvais avoir dans notre forteresse ancestrale où elle ne se rendait jamais contrairement à moi.

© DRACARYS


4
Revenir en haut Aller en bas
Le Dragon Ensoleillé
avatar
Le Dragon Ensoleillé
Valar Dohaeris

Ft : Alexandra Dowling
Multi-Compte : Alyx Lefford || Bethany Caron || Wylla Manderly
Messages : 5492
Date d'inscription : 27/02/2015

MessageSujet: Re: The crown jewels | Rhaenys Targaryen   Mar 14 Mar - 14:57


The crown jewels
Aegon & Rhaenys

La journée avait été calme, sans évènement particulier à notifier. Rhaenys avait passé le plus clair de son temps en compagnie d’Alyria, sa première dame d’honneur mais également celle qui avait pris une place plus qu’importe dans son cœur, comme une seconde mère ayant réussi à lui faire faire son deuil de la douce Elia quand celle-ci quitta sa famille à cause de sa santé fragile. La jeune princesse se gardait toujours un jour dans la semaine à passer avec cette femme qu’elle estimait plus que tout désormais. La Farring était l’une des rare à pouvoir réprimander le dragon ensoleillé et lui faire baisser les yeux sans craindre de représailles de la part de la jeune fille. Elle lui permettait de garder les pieds sur terre, de rester elle-même et de ne pas laisser le monde autour d’elle la changer, mais surtout qu’elle ne prenne pas la grosse tête de par son rang, qu’elle ne laisse pas le pouvoir et l’ambition s’insinuer dans ses veines et y prendre gout.

Rhaenys revenait donc vers ses appartements, ses pas résonnants contre les murs du Donjon Rouge qui devenait de plus en plus désert au fur et à mesure que la soirée avancé. Bien que la demeure des Dragons ne soit jamais complètement endormie, l’activité s’y faisait moins intense en fin de journée, début de soirée. Quelques gardes faisant leur ronde, des serviteurs trottinant pour se rendre d’un point à un autre. Un quotidien auquel on s’habituait bien vite quand on vivait au Donjon Rouge. Port-Réal n’avait rien à voir avec les autres cités de Westeros, la capitale ne dormait quasiment jamais, il y avait toujours de l’agitation, des patrouilles, des tavernes remplis jusqu’aux petits matins, les bordels laissant les plaisirs coupables de la nuit envahir les sens et quand les derniers à rejoindre leur couche disparaissait des rues, les premiers à se lever prenait la place. Ainsi allait la vie dans la grande cité qu’était la leur. Rhaenys n’avait connu quasiment que cette vie-là. L’époque où elle vivait à Peyredragon remontait à bien trop d’année pour qu’elle en garde quelconques souvenirs.

Un garde l’interpella au coin d’un couloir faisant se retourner la princesse. Ses boucles brunes volèrent dans son dos lors de ce mouvement brusque, venant se poser en bataille sur son épaule. Le soldat s’inclina et lui tandis un billet qu’il devait lui remettre. Habillement Rhaenys ouvrit la note et ses yeux clairs parcoururent rapidement l’écriture qu’elle reconnut rapidement. Aegon souhaitait passer un moment avec elle ce soir, entre frère et sœur. Loin de jeu de la cour. Ils pourraient être eux même et ne pas jouer un rôle qui leur incombait. Escorté par le garde, le dragon ensoleillé gagna rapidement la bibliothèque où se trouvait le prince héritier des Sept Couronnes.

Le garde ouvrit la porte à la jeune fille qui se glissa à l’intérieur tandis qu’il la refermait derrière elle. Elle repéra rapidement son frère et se dirigea vers lui avec un sourire franc sur les lèvres. Une brève accolade et un sourire joyeux prit place sur le visage de Rhaenys à la remarque de son cadet.
« Je vais bien merci. Il est vrai que tu es fort occupé. Le voyage depuis Peyredragon s’est bien déroulé ? La mer n’a pas été trop capricieuse ? »

La jeune femme s’assit dans un des fauteuils présent et s’y calla. Elle ne tarda pas à ramener ses jambes contre sa poitrine. Après tout au diable les convenances, elle était avec son petit frère. Il n’avait pas cette étiquette de prince et de princesse, ils n’étaient plus les enfants du Roi. Juste un frère et une sœur se retrouvant en ce début de soirée.

egotrip





3




❝ dragon of the sun, dragon of bronze❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: The crown jewels | Rhaenys Targaryen   Jeu 30 Mar - 23:26

The crown jewels

citation cool ici



Aegon & Rhaenys

Je demeurais souriant à l'arrivée de ma soeur, ravi par ma princesse et par le fait qu'elle prenait du temps pour moi. Nous ne passions plus assez de temps ensemble à mon goût, chose qui était dû à mes départs constants en direction de Peyredragon et au fait que je cherchais à exceller dans les tâches qui m'étaient confiées. Ce n'était pas facile, car il me fallait jongler entre mes devoirs de prince et ceux envers ma famille, que je ne voulais pas mettre de côté. La famille, une force qui pouvait tout de même devenir une faiblesse. Et c'est pourquoi je m'attelais à garder une bonne relation avec chacun des membres de la dynastie Targaryen, car l'histoire avait montré que porter un même nom ne nous protégeait pas des trahisons. Car la famille n'était pas une valeur qui comptait pour tous, encore moins quand un trône était en jeu. Quand le gagnant obtenait le trône de fer, forgé dans les flammes d'un dragon en faisant fondre les épées des vaincus. Pour l'instant, nos relations étaient plutôt bonnes, que ça soit avec ma soeur, ma tante ou mon oncle. Il en était de même pour mes relations avec mon père. Mais il suffisait d'une simple pierre pour trouver le plat que formait une vaste étendue d'eau. Il ne suffisait que d'un rien pour jeter les graines de la discorde. Nous étions à la cour depuis notre enfance, j'avais conscience que les secrets étaient nombreux, nous en avions tous. J'en avais aussi, c'était un fait, nous ne pouvions y compter en vivant à la capitale. Un simple élément de notre vie quotidienne pouvait se changer en secret, ici. Nous devions faire attention à tout, car tout pouvait mal être interprété. Ma soeur et moi connaissions parfaitement le poids d'une vie au sein de la cour, en tant qu'enfants du Roi. Le prix a payer pour les titres que nous possédions. Et même si j'appréciais tout cela, toute cette vie, ce n'était pas toujours les jours agréable.

Ma soeur prit rapidement place sur un fauteuil, faisant fi des convenances qu'on nous imposait quand nous étions en présence d'autres personnes de la cour. Entre nous, quand nous étions seuls, il n'y avait pas de ça. Je me posais sur le second fauteuil, qui lui faisait face.

Le voyage a été plutôt calme, nous n'avons eu aucuns problèmes durant la traversée. Et toi, comment se sont passées les dernières semaines à la capitale ? J'ai loupé quelque chose ?

Il était vrai que le voyage s'était plutôt bien déroulé, sans réels problèmes. Maintenant, j'étais habitué aux traversés même quand la mer était agitée, ce qui ne me dérangeait plus. Et le trajet n'était pas forcément long, même s'il pouvait être ennuyeux quand on avait pas l'habitude. Je lui offris un nouveau sourire, sincère. J'espérais que ma soeur puisse me parler des récents événements que j'avais bien pu manquer. Peut-être qu'il n'y en avait pas, mais j'en doutais fort. Il se passait souvent des trucs à la cour. Comme des nouvelles arrivées et c'était très fréquent. Des personnes qui voulaient se rapprocher du pouvoir.

Je veux tout savoir.

J'avais ajouté cela rapidement après mes questions, avec un ton sympathique, confiant. Qui inspirait la confiance et qui démontrait de la proximité qu'il y avait entre nous. Je me levais du fauteuil, m'approchant d'une table proche de nous où était posé un pichet de vin et deux verres. Je pris le pichet d'une main, lançant un bref regard à ma soeur.

Tu en veux un verre ?

Je n'allais pas m'en servir un sans en proposer un à ma soeur, surtout que le vin de la capitale était bien souvent de très bonne facture. Un délice pour les pupilles, nous nous fournissions chez les meilleurs. Comme pour tout, il en allait de même pour la nourriture ou la qualité des habits que nous portions, confectionnés avec le plus grand soin ainsi qu'avec les meilleurs tissus.

© DRACARYS


5
Revenir en haut Aller en bas
Le Dragon Ensoleillé
avatar
Le Dragon Ensoleillé
Valar Dohaeris

Ft : Alexandra Dowling
Multi-Compte : Alyx Lefford || Bethany Caron || Wylla Manderly
Messages : 5492
Date d'inscription : 27/02/2015

MessageSujet: Re: The crown jewels | Rhaenys Targaryen   Lun 10 Avr - 16:09


The crown jewels
Aegon & Rhaenys

Les dernières semaines avaient calmes. Bien que des arrivées étranges étaient venus ponctués la vie du Donjon Rouge, Rhaenys ne se souciait guère du reste et de la politique de son père. Elle se montrait quand on lui demandait de se montrer, elle brillait telle le soleil quand il le fallait mais dès que le poids des obligations disparaissaient, elle redevenait elle-même et loin de la princesse qu’on voulait qu’elle soit. La malice revenait prendre place dans ses yeux, son petit caractère dornien ressortait immédiatement. Targaryenne dans la lumière, dornienne dans l’ombre, c’était son quotidien et elle s’y complaisait. De toute manière, elle ne pouvait guère avoir mieux. Elle devait faire avec et n’avait pas le choix. Etre la fille du roi avait ses avantages et ses inconvénients.

« Et bien…C’est relativement calme mais en ouvrant les yeux attentivement on voit certaines choses » répondit-elle malicieuse. « Le bâtard de Ned Stark a débarqué il y a peu, à l’improviste…et visiblement les bonnes manières ont été oublié en court de route… mais ce qui est suspect c’est que nous n’avons reçu aucun corbeau de l’arrivée d’une délégation nordienne…je trouve ça…suspect… Mais bon, je suis quasiment sur que Varys est sur le coup, je pense qu’il pourra t’en dire plus que moi. Sinon… je n’ai rien noté de particulier depuis ta dernière visite…lady Nymeria était déjà arrivée la dernière fois que tu es venue ? Je ne m’en souviens plus... »

Elle essayait tellement de fuir la dornienne depuis qu’elle s’était installée au Donjon Rouge qu’elle ne savait plus depuis combien de temps elle était là. Nymeria était arrivée dans leur vie et avait voulu jouer la cousine bienveillante mais elle était allée au-delà de son statut de cousine et cela ne plaisait guère au Dragon Ensoleillé. Rhaenys n’hésitait donc plus à la remettre à sa place, usant de son statut. Mais cela n’arrêtait pas l’aspic et désormais la princesse la fuyait comme la peste.

Aegon lui proposa un verre de vin et la fille du Roi acquiesça d’un léger signe de tête avec un sourire en réponse à son frère. Elle murmura un merci quand il lui glissa le verre entre les mains. Elle y trempa délicatement ses lèvres, goutant au nectar sucrée et légèrement épicée, laissant le liquide glissé dans sa gorge en provoquant une douce chaleur. La demoiselle ne buvait pas souvent du vin mais elle appréciait toujours le gout et les sensations enivrantes qu’il pouvait procurer quand elle en buvait. Elle savait très bien qu’abuser de cette boisson pouvait avoir des effets peu recommandables sur l’esprit et le corps. Il serait mal venu pour une princesse de se faire prendre à tituber en plein milieu d’un couloir et d’avoir des mots grossiers sortant de sa bouche. Si son père lui laissait passé de nombreuses choses, il était sur et certains que ce comportement ne passerait pas.
« Comment se portent le reste de la famille ? Daenerys ? Cela fait longtemps que je n’ai pas eu de nouvelle de notre jeune tante ? Toujours aussi réservée ? »

La petite dernière de la famille Targaryen était connu pour sa timidité et son côté réservé. Elle ne se montrait que rarement à la cour mais chacun de ses passages, laisser des souvenirs. Sa beauté targaryenne laissait bien souvent sans voix la cour du Roi, éclipsant le physique et le charisme exotique de Rhaenys.


egotrip





5




❝ dragon of the sun, dragon of bronze❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: The crown jewels | Rhaenys Targaryen   Mar 25 Avr - 4:34

The crown jewels

citation cool ici



Aegon & Rhaenys

Je ne quittais pas ma soeur des yeux quand elle me parlait des derniers qui s'étaient déroulés à la cour. Mon fin sourire restait collé à mon visage, ne voulant s'éclipser tandis qu'une lueur persistait dans mon regard. Le plaisir de cette rencontre se lisait pleinement sur mon visage. Plus le temps passait, plus je constatais à quel point ma soeur avait un physique dornien. Je ne pouvais réellement la comparer à ce qu'était ma mère, n'ayant que peu de souvenirs d'elle mais aux autres dorniens, cela était possible. Et au fil des années, son apparence tendait à ressembler à celle de ce peuple tandis que moi, je gardais les traits Valyrien inhérent à notre lignée. Cela se voyait aussi dans son comportement, même si lors de ses passages à la cour, elle ne le montrait pas.

Le bâtard de lord Eddard Stark ? L'as-tu rencontré en personne ?

J'étais interloqué, cela s'entendait dans ma voix. Je ne voyais pas pourquoi le Lord Suzerain du Nord enverrait son bâtard à la cour, surtout sans prévenir. Cela pouvait facilement être mal vu, surtout par le fait que c'était un bâtard. Mais effectivement, le maître des chuchoteurs Varys était déjà en train de mener son enquête à ce sujet. Peut-être même savait-il déjà les raisons de tout ceci, en ayant sûrement informé le roi. Elle parlait ensuite de notre cousine, Nymeria Sand, fille d'Oberyn Martell et me demandait si elle était déjà présente à la capitale la dernière fois que j'étais venu.

Oui, notre cousine était déjà à la capitale la dernière fois que je suis venu. As-tu passé tu temps avec elle ?

Elle hocha la tête afin de signifier qu'elle acceptait un verre de vin, que je lui servis et lui tendis après m'en avoir servi un. Je m'asseyais sur le fauteuil à ses côtés, dégustant une gorgée du breuvage et l'appréciant. Je lui offrais un nouveau sourire, quand elle me parla de notre famille ainsi que de Daenerys. Notre jeune tante. La jeune femme était douce, trop douce pour son propre bien et savait se faire remarquer ; ainsi, elle attirait l'oeil des nobles de la cour et entretenait le secret autour de sa personne. Néanmoins, elle ne venait que rarement à la capitale et passait la plus grande partie de son temps sur notre île natale, Peyredragon, où je la voyais régulièrement quand je m'y rendais.

Notre famille se porte pour le mieux et c'est aussi le cas de Daenerys. Effectivement, tu t'en doutes, elle est toujours aussi réservée et sa douceur ne change pas avec le temps.

J'affichais un sourire. Les deux jeunes femmes étaient si différentes l'une de l'autre, mais cela n'empêchait pas l'amour d'exister au sein de notre famille. J'appréciais passer du temps avec notre jeune tante, nous étions après tout proche l'un de l'autre et c'était sûrement dû au fait de nos jeunes âges. Elle était la dernière née de notre famille, notre joyau, celle que l'on devait protéger et plus particulièrement moi ; je voulais son bien, je voulais la protéger des torts qu'on pourrait lui faire.

Le feu crépitait dans l'âtre de la cheminée qui se trouvait face à nous, attirant mon regard pendant plusieurs secondes alors que je sirotais lentement une gorgée du précieux liquide qui bougeait dans ma coupe. Je tournais ensuite mon regard vers ma soeur.

Lady Wynafryd Manderly est-elle une bonne dame de compagnie ?

J'avais rencontré la jeune femme quelques temps plus tôt, mais ne l'avais pas revu depuis mon retour à la capitale. C'était la dernière dame de compagnie a être rentré au service de ma soeur, donc celle qui avait encore ses preuves à faire même si l'impression qu'elle m'avait laissé me disait qu'elle saurait faire ses preuves rapidement. Maintenant, je n'attendais qu'à savoir ce que ma soeur pensait de la jeune femme. Je continuais de regard ma grande soeur, prêt à l'écouter. J'étais toujours attentif à ce qu'elle pouvait bien me dire.

© DRACARYS


1
Revenir en haut Aller en bas
Le Dragon Ensoleillé
avatar
Le Dragon Ensoleillé
Valar Dohaeris

Ft : Alexandra Dowling
Multi-Compte : Alyx Lefford || Bethany Caron || Wylla Manderly
Messages : 5492
Date d'inscription : 27/02/2015

MessageSujet: Re: The crown jewels | Rhaenys Targaryen   Jeu 27 Avr - 18:15


The crown jewels
Aegon & Rhaenys

Aegon sembla surpris qu’elle lui apprenne la présence de Jon Snow à Port Réal. Elle aussi avait été surprise de voir le bâtard du suzerain du Nord dans la capitale. Surtout qu’il n’avait nullement était annoncé. Cela était plus que suspect aux yeux de la princesse. D’ailleurs leur rencontre ne s’était pas forcément bien déroulé. Le caractère impulsif de la jeune femme s’était frotté à celui maladroit du nordien et il avait réussi à la vexer. Elle n’en gardait pas un très bon souvenir et elle espérait fortement que des gens surveillaient de près le jeune garçon venu du nord. Cela serait dommage de terminer dans les cachots pour des paroles maladroites. Il était à la cour du Roi mais dans le Nord.
« Oui je l’ai croisé lors de son arrivée. Et c’est un rustre qui ne sait pas parler convenablement. A croire que dans le Nord, on n’apprend pas au gens à respecter ceux leur étant supérieur en rang. Il n’a pas été annoncé et il se permet des réflexions déplacées. J’ai demandé à lady Wynafryd de lui apprendre les bonnes manières. Sinon je crains qu’il ne fasse pas long feu à la cour….Quelle idée d’envoyer un bâtard inexpérimenté à Port-Réal et surtout sans l’annoncer…Lord Stark aurait-il perdu l’esprit ? »

Rhaenys ne comprenait toujours pas cela. Elle était toujours autant abasourdie par l’audace qu’avait eue le bâtard. Ce n’était pas habituel. Il y avait anguille sous roche à ses yeux. Elle irait trouver Varys pour lui en parler. Elle trouvait cela beaucoup trop étrange. D’ordinaire les nordiens fuyaient la capitale, mais ne venait pas s’y regroupait. C’était vraiment étrange.

Finalement il lui demanda si elle avait passé du temps avec leur cousine. Rhaenys poussa un long soupire et bu une gorgée de vin. Nymeria l’énervait au plus haut point. Si le dragon ensoleillé aimait sa famille, elle n’aimait cependant pas qu’on se prenne pour sa mère. Elia était morte et la seule qui avait pris sa place dans son cœur était Alyria. Elle n’avait aucun droit, aucune autorité sur elle. L’aspic se prenait pour ce qu’elle n’était pas. Elle allait au-delà de son rôle de cousine. Les deux femmes auraient pu s’entendre mais la bâtarde d’Oberyn avait agi comme il ne fallait pas agir avec Rhaenys.
« Non. »

Sa réponse était peut-être un peu froide mais Nymeria l’agaçait.
« Elle ne respecte pas ce que je suis, ne s’adapte pas à nous. Certes c’est notre cousine mais vouloir à tout prix tout savoir sur ma vie non. Elle n’est pas notre mère mais ce comporte tout comme. Je la fuis comme la peste. Et quand je ne peux pas la fuir, je lui fais comprendre que je ne veux pas discuter de ma vie d’elle. Ma vie privée reste privée et elle ne semble pas vouloir le comprendre. »

Rhaenys retrempa ses lèvres dans son vent. Sa famille comptait beaucoup à ses yeux mais elle n’aimait pas quand elle était trop envahissante. En parlant de famille, Aegon lui donna des nouvelles de leur famille à Peyredragon. Si tout le monde se portait bien c’était l’essentielle, et c’était tout ce que désirait la jeune princesse. Que sa famille aille bien. La petite dernière de la famille était surement la plus réservée, la plus douce des Targaryen. Mais elle était aussi d’une beauté renversante. Même si elle ne souhaitait pas briller quand elle venait à Port Réal, les visages se tournaient vers elle. Ses traits étaient ceux des Targaryen. Parfaite, magnifique. Et entre la beauté valryienne et la beauté exotique dornienne, Daenerys l’emportait haut la main malgré elle.
« Je suis ravie d’entendre que tout le monde se porte bien. Et Daenerys reste fidèle à elle-même, c’est ce qui fait tout son charme. »

Personne ne pourrait retirer cela à la douce princesse qu’elle était. Son charme, sa douceur et son visage rond marqué l’enfance. Elle était adorable et tout le monde souhaitait la protéger dans sa famille.

Il changea de sujet me parlant de ma nouvelle Dame de Compagnie arrivait une lune plus tôt. J’eu un sourire tendre en pensant à la jeune nordienne. Elle était toujours en train de se faire à la vie de Port Réal. Le nord et les terres de la couronne étaient deux mondes différents et Rhaenys savait qu’il fallait un temps d’adaptation. Le dragon ensoleillé faisait tout pour que Wynafryd se sente bien parmi le petit groupe qu’elle formait avec ses dames de compagnie. La jeune femme aimait être proche de ses dames, afin de leur confier ses secrets, ses craintes mais que cela soit également réciproque afin de les aider au mieux dans leur vie futur. C’était toujours glorifiant d’être aidé par la fille du Roi et de l’avoir servi pendant quelques temps.
« Oui, elle prend encore ses marques encore. La vie ici est bien différente du Nord mais je suis sure que d’ici peu elle se sentira parfaitement à l’aise. Je pense qu’elle a des capacités très intéressantes pour les jeux de la cour. Elle possède un esprit vif et acérés. Et je pense que la présence de Robb l’aide à s’intégrer un peu mieux, même s’il ne connait pas grand-chose au nord. Elle me plait en tout cas. Je suis ravie de l’avoir à mes côtés. »

Le courant passait bien et c’était tout ce qui comptait pour la princesse. Rien de plus.



egotrip





4




❝ dragon of the sun, dragon of bronze❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: The crown jewels | Rhaenys Targaryen   Mar 30 Mai - 15:58

The crown jewels

citation cool ici



Aegon & Rhaenys

Écoutant toujours les paroles de ma soeur avec attention, j'arquai un sourcil quand elle me parlait du nordien qui était récemment arrivé à la capitale. Sa venue n'avait pas été annoncée, chose qui n'aurait pas dû arriver puisque c'était un manque de politesse de la part du Suzerain du nord. Plus encore quand on prenait en compte le fait qu'il envoyait son fils bâtard à la cour. Même si je n'avais rien contre les bâtards à première vue, entretenant de bons liens avec Nymeria Sand, ma cousine, ce n'était pas pour autant que j'acceptais leur présence n'importe quand et n'importe comment. Ils ne restaient que des enfants illégitimes, nés des erreurs de leur père et alors ils se devaient de faire profil bas, encore plus quand ils se rendaient à la cour du Roi dans de telles conditions.

Nous pouvons donc compter sur Lady Wynafryd pour cela, je ne doute pas qu’elle saura apprendre à cet homme à se conduire comme il se doit ici. Et encore plus en la présence d’un membre de la famille royale, de la Princesse des Sept Couronnes. Mais cela est très étonnant de la part de lord Stark.

Le comportement du bâtard du Seigneur de Winterfell pouvait causer du nord à la maison Stark, s’il n’était pas capable de se tenir convenablement face à des personnes de haut rang. La vie à la cour n’était pas simple, il fallait avoir l’esprit affiné. Mais il s’en rendrait bien assez vite compte, surtout si cela montait aux oreilles de notre père qui n’accepterait sûrement pas qu’un bâtard manque de respect à sa fille. Même si connaissant ma soeur, elle n’avait sûrement pas manqué de lui dire ce qu’elle pensait et de remettre les choses en ordres avec lui. Elle avait un caractère bien trop prononcé pour se retenir de dire quelque chose.

Puis nous en venions à un autre sujet, celui de notre cousine, la fille d’Oberyn Martell, une Aspic des Sables et Ambassadrice de Dorne ; Nymeria Sand. La jeune femme était là depuis quelques temps et j’avais pu passer quelques moments en sa compagnie, étant aussi la seule personne que je côtoyais du côté de ma mère actuellement, j’en profitais pour me rapprocher de mes origines maternelles. Mais la réponse de ma soeur à ma question ne se fit pas attendre, tranchante et plus que sèche, froide. Mais je comprenais ses explications concernant son manque d’envie de partager du temps avec, ma soeur étant relativement indépendante et n’aimant pas les personnes ne respectant pas cela.

Je comprends ce que tu veux dire, ce n’est pas toujours facile dans ces situations. Mais elle n’est pas pareille avec moi.

J’offrais un sourire agréable à ma soeur avant de porter ma coupe jusqu’à mes lèvres, avalant une gorgée de ce précieux liquide rouge et sucré. Les paroles de ma soeur sur notre tante étaient vraies, l’on ne pouvait retirer une telle chose à la jeune femme qu’elle était. Douce, aimante. Et il fallait ajouter à cela la beauté qu’elle devenait au fil du temps. Elle avait les traits parfaits de notre famille, nul doute qu’elle ferait un excellent parti pour son futur époux, qui viendrait sans aucuns doutes d’une grande famille du continent. Une famille digne de recevoir l’honneur d’épouser une princesse, la soeur du Roi des sept couronnes.

Ma soeur vantait les capacités de sa nouvelle dame de compagnie, que j’avais rencontré personnellement et qui m’avait paru être une femme aux nombreux talents. Tandis que je l’écoutais parler, mes doigts tournaient autour de ma coupe, ayant envie d’évoquer un sujet avec ma soeur que je n’avais jamais évoqué avec personne ; pourtant, il était connu. Tout du moins, partiellement.

Je suis sûr qu’elle est aussi d’une grande aide pour Robb, qui n’a pas eu la chance de rencontrer beaucoup de personnes venant de chez lui. Cela ne peut qu’être positif pour lui, comme pour elle.

Elle aidait Robb en lui parlant du nord et inversement, il pouvait l’aider à se faire à la vie au sein de la capitale. Et si ma soeur était contente de sa dame de compagnie, c’était bien-sûr le principal. Surtout qu’elle semblait penser du bien d’elle.

Je n’avais toujours pas évoqué le sujet dont j’avais envie de parler, ne sachant par quoi débuter. Il était certain qu’elle en avait entendu parler, mais nous n’en avions jamais discuté ensembles notamment car j’étais bien peu souvent à la capitale.

Te souviens-tu de la venue de lord Mace Tyrell à Port-Real, accompagné de sa fille, lady Margaery ?

Nul doute qu’elle savait que j’avais été proche de la demoiselle, que j’avais passé énormément de temps avec elle dès le moment où elle était arrivée jusqu’à ce qu’elle soit partie. Les nobles de la cour l’avaient vu, alors ma soeur, nul doute qu’elle s’en était rendu compte, notamment dans ma façon d’être.

Tu sais que j’ai été proche d’elle, je pense…

Je portais ma coupe à mes lèvres, inspirant avant d’avaler une gorgée en affrontant le regard de ma soeur. Je ne savais pas ce qu’elle allait en penser, mais je savais que je ne devrais pas être proche de Margaery Tyrell d’une telle façon, puisqu’il se disait que des négociations étaient en cours pour lier les familles Tyrell et Baratheon.

J’entretiens une correspondance depuis son départ... E Je ne sais pas quoi faire, car je sais que je ne devrais pas être aussi proche d’elle…

J’attendais de savoir ce qu’elle en penserait, car je voulais son avis sur cela. J’étais sûr qu’elle serait sincère et qu’elle saurait garder le secret. Pourtant, j’étais moi-même conscient du fait que j’avais des devoirs, que j’étais prince, que je ne pouvais me conduire d’une telle façon avec une lady mais l’envie d’être proche d’elle, même en cet instant où elle n’était plus à la capitale et où son absence se faisait ressentir, était constamment présente. J’attendais depuis son départ qu’elle revienne à la capitale, pour pouvoir de nouveau partager des moments en sa compagnie.

© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Le Dragon Ensoleillé
avatar
Le Dragon Ensoleillé
Valar Dohaeris

Ft : Alexandra Dowling
Multi-Compte : Alyx Lefford || Bethany Caron || Wylla Manderly
Messages : 5492
Date d'inscription : 27/02/2015

MessageSujet: Re: The crown jewels | Rhaenys Targaryen   Dim 11 Juin - 18:03


The crown jewels
Aegon & Rhaenys

Aegon semblait trouver également cela étrange de la part de Lord Stark d’envoyer son bâtard sans l’annoncer…en particulier un bâtard. Rhaenys n’avait rien de spécial contre ceux portant les noms si peu gratifiant, elle ne les méprisait pas du moment qu’ils savaient rester à leur place. Le monde possédait une hiérarchie, c’était souvent bien injuste et cruelle mais c’était ainsi et personne ne pouvait changer cela. Chacun devait respecter sa place dans le monde pour que tout se déroule pour le mieux. Peut-être que dans le nord, les bâtards avaient des places plus confortable comme à Dorne, mais quand il voyageait il devait s’adapter et savoir où était leur place. Le dragon ensoleillé espérait donc que sa dame de compagnie réussirait à faire comprendre cela à ce Jon Snow, afin qu’il ne termine pas au fond d’une geôle du Donjon Rouge. Ce serait mieux pour lui.
« Espérons-le. Je pense que je vais demander à Varys s’il ne sait pas des choses que nous ignorons. Ses petits moineaux lui ont peut-être rapporté la véritable raison de la présence de ce bâtard. »

Visiblement Nymeria n’était pas ainsi avec son petit frère. C’était assez étrange. Pourquoi cette acharnement sur elle alors ? Rhaenys ne comprenait pas vraiment les raisons de l’ambassadrice de Dorne. Parfois elle aimerait qu’elle ne se comporte qu’en ambassadrice et pas en cousine. Elle était envahissante et la fille du Roi avait toujours eu ce désir d’indépendance, de liberté, malgré le besoin d’amour et de moment de proximité avec ses proches. Elle restait une demoiselle indépendante et épris de liberté, qui ne voulait pas de toutes ses convenances parce qu’elle était la princesse des Sept Couronnes. Et elle avait passé un accord avec son père, mais avec l’aspic dans les parages, ce n’était pas si simple, même pas du tout. Vu qu’elle mettait son nez partout, elle ne pouvait nullement être elle-même quand elle le désirait, elle devait s’en cesse surveiller ses arrières. Heureusement que Gella était plus que réactive et lui permettait d’anticiper et de couper l’herbe sous le pied de sa cousine.
« Tu as bien de la chance. J’aimerais bien qu’elle comprenne…mais elle semble bien bornée… »

Rhaenys poussa un long soupire, elle ne s’étendrait pas d’avantage sur ses ressentiments envers sa cousine. Cela risquait de prendre des heures et des heures et elle n’avait franchement ni le temps ni la patience pour cela. Alors autant changer de sujet afin d’apaiser ses nerfs qui s’enflammaient dès qu’on lui parlait de Nymeria Sand. Robb Stark et Wynafryd Manderly étaient un sujet qui apaisait beaucoup plus la jeune femme, elle appréciait les deux nordiens et il était vrai que les deux s’entraidaient, alors elle ne put qu’hocher la tête de façon positive.

Son frère changea complètement de sujet et Rhaenys fronça les sourcils essayant de se remémorer le passage de Lord Mace Tyrell et de sa fille lady Margaery qui était plus jeune qu’elle de quelques années. Il était venu dans la capitale quelques lunes plus tôt mais le dragon ensoleillé n’avait pas eu l’occasion de rencontrer la jeune rose en tête à tête.
« Hum…oui vaguement… »

Mais Aegon attisa la curiosité de Rhaenys. Ce n’était jamais bien compliqué de rendre la princesse curieuse mais quand il s’agissait d’un tel sujet, une petite flamme brillait au fond de ses yeux bleus. Elle se redressa, le regard malicieux et brillant, écoutant son frère sans l’interrompre. Il entretenait donc une correspondance avec la benjamine des Tyrell mais il semblait assez perdu, incertain. Le dragon ensoleillé posa sa coupe et se leva pour venir se mettre au pieds de son petit frère, en lui attrapant la main qui ne tenait pas sa coupe. Elle planta son regard clair dans celui de son cadet.
« Pourquoi tu ne pourrais pas ? Tu es le prince de Peyredragon, le prince héritier. Tu n’es pas marié, elle n’est pas mariée. Vous n’êtes même pas fiancé l’un comme l’autre. Et même si des négociations sont en cours, ce ne sont que des négociations. Rien n’est acté, rien n’est officiel. Alors donne-moi une raison pour laquelle tu ne pourrais pas ? »

Elle voulait voir son frère heureux, et s’il était heureux avec lady Margaery pourquoi se priver de cela ? Si elle avait été réellement fiancé ou même marié, cela aurait bien différent. Mais ils étaient tous deux libres. Alors pourquoi se priver ?
« Si je peux te donner un conseil….Ecoute ton cœur. Si cette petite rose te fait sourire, si elle remplit ton cœur de joie et bien conserve là. Sinon tu vas te faire souffrir inutilement et je veux voir mon petit frère heureux. Peut-être que mes mots sonnent trop dorniens pour certains mais je n’en ai que faire. Si ton cœur bat pour elle, n’hésite pas. Ton statut te le permet en plus. »



egotrip

4







❝ dragon of the sun, dragon of bronze❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: The crown jewels | Rhaenys Targaryen   Lun 3 Juil - 11:49

The crown jewels

citation cool ici



Aegon & Rhaenys

Les crépitements du feu venaient briser les quelques secondes de silence qui peinaient à s'installer durant dans notre échange. Mes yeux ne déviaient jamais de leur course, observant avec attention ma soeur, le moindre détail de son physique qui lui était un héritage de notre mère. Un fin sourire orné mes lèvres, d'une grande sincérité. Et pendant que je l'observais, l'écoutais, je me perdais au fond de mes pensées, me demandant comment je pourrais me passer d'elle le jour où elle quitterait la capitale car je savais que ce jour viendrait, tôt ou tard. Si ce n'était pas maintenant, cela pouvait être l'année prochaine ou plus tard. Sa présence me manquerait et manquerait sûrement au donjon rouge, car si certains n'aimaient pas ce qu'elle représentait et comment elle était, c'était bien tout le contraire pour moi. Et elle ne serait pas la seule à partir, notre oncle était fiancé à notre cousine et partirait pour Dorne. Daenerys partirait aussi. Et finalement, il ne resterait plus que moi. Sans cette soeur qui avait su m'aider toutes ces années durant, qui avait su m'aider quand j'en avais le plus besoin, qui avait été là quand je n'allais pas bien. « Varys est le plus à-même de répondre à tes interrogations, rien ne lui échappe dans la capitale. » Mon sourire s'élargit, alors que je portais de nouveau ma coupe jusqu'à mes lèvres pour ingurgiter une gorgée du liquide rouge. L'araignée était clairement l'homme étant le plus informé du royaume, un soutien de grande valeur pour notre famille. Si quelqu'un devait être au courant des véritables motivations de la venue des nordiens, c'était clairement lui. Peut-être en avait-il déjà informé notre père, auquel cas cela devrait être réglé rapidement. Je gardais toujours mes yeux rivés vers ma soeur, qui répondait concernant notre cousine. Je comprenais ce qu'elle ressentait et je voyais qu'elle ne voulait pas davantage en parler, son bref soupire venant clôturer ce sujet.

Je jouais avec ma coupe, faisant tourner mon doigt autour du bords en même temps que j'évoquais ma correspondance avec Margaery Tyrell, ayant porté mes yeux quelques instants vers le sol, ne sachant comment ma soeur pourrait réagir. Elle vint se positionner face à moi, attrapant ma main libre qui s'était arrêté de jouer autour de la coupe. Je ne détournais pas les yeux de son regard, le mien montrant toute mon hésitation à ce sujet. Quelque chose que je n'avais jamais ressenti et elle devait s'en douter, sachant que je lui en aurais fais part si tel était le cas. « Justement, nous avons été proches et cela a attisé les commérages. Le dernier soir, avant leur départ... Elle est venue dans mes appartements. Si quelqu'un avait vu sa présence, elle aurait pu voir son honneur bafoué. De ma faute... » Mes paroles étaient hésitantes et montraient que je tenais vraiment à la jeune femme, que je ne voulais pas qu'il lui arrive quelque chose. « Je suis le prince héritier, on attend certaines choses de moi et je ne peux me permettre cela. Nous ne sommes pas fiancés, la proximité devrait être limitée mais malgré tout, j'ai tenu à être à ses côtés. Si quelqu'un découvre nos lettres, qui sait quelles rumeurs seraient lancées. » Elle avait bien plus à perdre que moi, qui demeurait un homme. Cela pouvait être un prétexte pour que quelqu'un d'une grande maison refuse des fiançailles avec elle. Elle avait tout à perdre. Et les conseils de ma soeur résonnaient, je ne pouvais qu'y prêter attention. Car je savais qu'elle avait raison, si je n'écoutais pas ce que je ressentais, je finirais mal heureux. Mais si j'en étais conscient, je savais aussi les risques qui se présentaient face à cela. « J'ai toujours suivi mes envies, cela ne m'a jamais dérangé. Qu'importe si cela sonne trop Dornien, nous le sommes par notre mère et nous ne devons le renier. » J'assumais fièrement cela, je n'avais aucuns problèmes avec mes origines Dorniennes. Si ma soeur avait quant à elle hérité davantage du physique, j'avais davantage hérité du mental, du tempérament de feu. « Mais oui, elle me fait sourire... Et sa présence était plaisante, je ressens un vide depuis qu'elle est partie... J'espère pouvoir la revoir vite. » J'affichais difficilement un sourire, mes yeux se perdant dans un recoin de la pièce pour quitter le regard de ma soeur. « Et je sais que si son honneur venait à être bafoué, qu'il lui arrivait quelque chose, je m'en voudrais bien trop. Je crains préférer qu'elle soit loin de moi, aux bras d'un homme qui saura lui offrir ce qu'elle mérite plutôt qu'avec moi, ne pouvant lui offrir ce que je veux... » Je ne pensais pas qu'à moi, mais aussi à elle. À ce qui était bon pour son avenir, mais je n'étais pas prêt à cesser notre correspondance.

© DRACARYS

1
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: The crown jewels | Rhaenys Targaryen   

Revenir en haut Aller en bas
 
The crown jewels | Rhaenys Targaryen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rhaenys Targaryen
» Rhaenys Targaryen ∾ Fire & Blood
» Le jeune lord et le dragon caché (pv Rhaenys Targaryen)
» Rhaenys Targaryen & Allyria Tarbeck
» ⊱ THE CRIMSON CROWN.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives de Dracarys :: Rp abandonnés-
Sauter vers: