RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

La prochaine soirée CB aura lieu dimanche 8 septembre en fin de journée
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
La Gazette pour les lunes 7 & 8 est disponible par ici By the sea. | ft. ILYN SELMY 3725701551
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Val et Dorne ! Points à la clé !

⚠️ Pour une durée limitée, nous n'autorisons plus l'inscription de nordiens,
sauf ceux attendus dans les PVs, scénarios et banques de liens ⚠️
Le staff est en ralentissement, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.

Toutes les nouveautés de cette 23e MAJ sont à lire ici By the sea. | ft. ILYN SELMY 3725701551

Partagez
 

 By the sea. | ft. ILYN SELMY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

By the sea. | ft. ILYN SELMY Empty
MessageSujet: By the sea. | ft. ILYN SELMY   By the sea. | ft. ILYN SELMY EmptySam 4 Mar - 17:26

By the Sea



Ilyn & Nymeria


An 294

Qu'était-ce que la vie si on ne prenait aucun risque ? C'était parti de peu de choses. Une rencontre, un air de défi, un "je suis sûre que tu serais pas capable de..." et d'un "j'embarque pour Essos demain" et Nymeria avait pris ses affaires et avait suivi cet étrange énergumène. Que risquait-elle, avec Nakhti à ses côtés, de toute façon ? Son amant favoris n'avait jamais vraiment tenus à aller vers Essos mais Nymeria ne lui avait pas laissé le choix ; avec ou sans toi, j'irai.

Essos. Son père lui avait conté bien des choses sur Essos mais elle n'avait jamais eu l'occasion avant l'autre soir, de s'y rendre. Elle avait envie de l'imiter, voir ses voyages, les faire elle-même, se faire son propre avis ou suivre ses traces. Si cela ne tenait qu'à elle, elle aurait parcouru les cités libres, excepté Volantis, juste pour les découvrir autre que dans les livres. C'était puéril mais à bientôt 19 ans et fille d'un prince on l'était encore un peu et on se croyait tout permis, on croyait que le monde nous appartiendrait.

Elle s'était dit, en parlant avec cet homme, qu'elle n'aurait peut-être plus pareille occasion de voyager, que c'était peut-être là le signe qu'elle devait le faire maintenant. Prendre les choses en main. Et cet homme ne semblait pas si étrange que ça, elle pensait même l'avoir déjà croisé ; mais où ?

Elle enviait presque la vie de cet homme, semblant insouciant. Mais sa fierté était trop grande pour qu'elle avoue envier quelqu'un, elle se contenterait juste de dire que sa vie ne devait pas être plus mal que celle d'un autre, mais pas qu'elle l'enviait.  

Ilyn Selmy, s'appelait cet homme qu'elle apprendrait à connaître sur l'eau. Mieux connaître en tout cas.

- Braavos, c'est ça ?

Lui demandait-elle en passant à côté de lui, un sourire aux lèvres. Heureusement que son amant avait plus du côté dornien que dothraki, de ce qu'elle avait appris, les dothrakis détestaient la mer et il ne se serait pas lancé avec tant d'entrain vers ce bateau. Encore qu'elle ne craignait pas voyager seule, mais ce serait toujours une partie de chez elle, une partie de Dorne, avec elle, à défaut d'avoir ses soeurs avec elle pour cette aventure.

© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

By the sea. | ft. ILYN SELMY Empty
MessageSujet: Re: By the sea. | ft. ILYN SELMY   By the sea. | ft. ILYN SELMY EmptySam 4 Mar - 17:49

Thème


Il était bien. L'air salé fouettait son visage alors que debout sur le pont, Ilyn regardait l'étendu d'eau qui ne semblait avoir de fin. Il aurait voulu ne jamais descendre de ce bâteau qu'il avait déjà apprit à aimer, qu'il avait déjà apprit à contrôler. Il était parti de rien. Comme un homme perdu qu'il n'était maintenant plus. Là, sur l'eau, il n'était plus cet homme étrange qui n'avait de place nul part. Il avait trouvé la sienne, à mit chemin entre les terres, dans cette étendue infinie qui séparait deux mondes. Il était plus proche de celui vers lequel il partait. Il était bien plus proche d'Essos. Il avait pourtant fait l'allée retour, venant chercher des denrées à Westeros. Il aurait voulu ne pas descendre du bâteau mais les marins l'avaient fait venir jusqu'aux cuisses d'une putain qu'il n'avait pas touché. Il l'avait payé, en échange du secret qu'elle garderait. Il aimait bien trop une autre pour s'attacher aux cuisses d'un inconnu. Mais les autres auraient rit de lui s'ils avaient sut. Il était hors de question qu'il leur donne une nouvelle opportunité de rire.

Il y avait une nouvelle sur le navire. Beaucoup des hommes avaient râle en la voyant monter, hurlant qu'elle portait malheur. Le capitaine ne leur avait pas laissé le loisir de gronder plus longtemps en les renvoyant au travail. Il ne savait qui était la charmante créature qui avait embarquée mais elle ne devait pas être n'importe qui pour que le capitaine leur intime de se taire. Ilyn ne l'avait pas regardé plus longtemps. Mais elle était venue d'elle-même lui parler.

Oui. Vous descendrez là bas ?

Il se montrait sympathique, comme toujours, sans la moindre arrière pensée. Il ne s'attarda pas même une seconde sur le décolleté de la dorniene. Il savait la réputation qui entourait les femmes aux moeurs faciles du Sud. Il n'en avait cure. La jolie créature lui était encore inconnue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

By the sea. | ft. ILYN SELMY Empty
MessageSujet: Re: By the sea. | ft. ILYN SELMY   By the sea. | ft. ILYN SELMY EmptySam 4 Mar - 18:05

By the Sea



Ilyn & Nymeria

Elle avait tout de même cette boule au ventre, à l'idée de quitter son chez-soi, ses habitudes, son confort, pour aller là où on ne la connaissait pas et où elle ne connaissait rien sinon ce qu'elle avait lu et ce que son père lui avait conté. Mais encore là, qu'était la vie si on ne prenait jamais de risques ? Elle ne voulait pas le savoir. Elle voulait les prendre, ces risques. Vivre cette vie. Même si elle devait prendre le bateau, chose qu'elle détestait ; cela avait le don de lui rappeler des souvenirs douloureux. Mais à défaut de pouvoir marcher sur l'eau ou trouver un autre moyen de se déplacer, elle ferait avec.

Elle restait souriante, l'aventure était devant et il était de toute façon trop tard pour retourner à bon port. Elle se baladait, si l'on pouvait dire, défiant presque les marins du regard et écoutant d'une oreille ce qu'il se disait ; ce qui l'amusait. Une lady au bord d'un bateau.

Braavos, pourquoi pas descendre le long des cités ? Il y avait tant de possibilités qui s'offraient maintenant. Elle ne voyait pas encore les désavantages de ces voyages, juste les avantages que cela offrait, la désillusion serait peut-être douloureuse voir coûteuse mais pour l'heure, elle ne semblait pas s'en soucier.

- J'irai oui. Là et puis, probablement ailleurs. Mon père m'a tant parlé de ses voyages, que j'ai envie de voir son parcours de mes propres yeux.

A un rythme différent, dans un ordre différent, mais les lieux restaient les même, non ?

- Je suppose que c'est loin d'être votre premier voyage. Avez vous déjà été à Braavos ? Est-ce comme dans les livres ?

Elle regardait devant elle, posant ses mains sur le bois rigide. De l'eau à perte de vue, l'air salé, l'eau léchant le bois du navire, le vent agitant ses petites mèches rebelles malgré sa tresse. L'aventure.

- Vous ne devez pas vous ennuyer.

Là encore, elle n'irait pas dire qu'elle l'enviait, même si elle le pensait un peu, la fierté faisait qu'elle ne lui dirait pas directement. Elle se demandait toute fois, sans lui demander non plus, comment il faisait pour avoir tant de liberté alors qu'il possédait un nom, une famille connue dans les Terres de l'Orage. Cela prouverait peut-être qu'on peut être insouciant même en possédant un nom, ce qu'elle ne concevait pas encore, se disant souvent que si elle était Martell, elle n'aurait pas telle liberté ; son père n'avait pas eu le choix à l'époque, que partir. Il avait juste usé intelligemment son temps. Elle regardait le jeune homme, avec ce sourire malicieux. Il était plutôt beau, trouvait-elle. Elle se risquait déjà à l'impertinence, à peine arrivée ;

- N'avez-vous ni femme ni enfant, que vous puissiez être si libre de découvrir le monde ? Ou est-ce là juste le moyen de vous en échapper ?

Elle restait douce mais ses questions restaient intrusives alors qu'ils se connaissaient peu, mais l'aspic ne semblait connaître ni gêne, ni timidité, ni pudeur.

© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

By the sea. | ft. ILYN SELMY Empty
MessageSujet: Re: By the sea. | ft. ILYN SELMY   By the sea. | ft. ILYN SELMY EmptySam 1 Avr - 18:07

Thème


Il se tendit d'un sourire en l'entendant. Elle était sur les traces d'un père qui avait vu du pays. Il ne s'attarda pas à lui demander qui était ce fameux père qui avait vu tant de chose. Il ne connaissait pas son identité mais il savait parfaitement que, après des longues journées sur un bâteau, ils finiraient à se connaitre comme s'il avait toujours vécu ensemble. Il s'était passé exactement la même chose avec les autres hommes de l'équipage. C'était une famille qu'il avait trouvé ici. Une famille qui n'avait même pas sourcillé en entendant son nom de famille. Bien au contraire. Il en avait fait rire plus d'un lorsqu'ils avaient entendit le titre de Ser que le capitaine lui collait. Rapidement il était devenu Ilyn. Juste Ilyn. Sans Ser, sans Selmy. Juste Ilyn. Et peut connaissait véritablement ce qu'il était. Seule sa valeur importait. Seuls les muscles qu'il pouvait utiliser pour s'occuper des voiles importaient. Son épée n'était sortie qu'une seule fois de son fourreau, lorsqu'ils s'étaient fait attaqué et qu'il avait sauvé la vie de bien des hommes, gagnant enfin leur respect. Il était alors devenu un véritable marin, buvant à leurs côtés, chantant des chansons paillardes sans quitter le sourire qui flottait toujours sur ses lèvres lorsqu'il était sur ce pont, à goutter l'air chargé de sel sur sa langue.

Vous avez des milliers de questions. Glissa-t-il avec un petit sourire amusé. Il ne devait pas la considérer comme une femme sans quoi il perdrait ses moyens. Non, elle devait simplement être un membre d'équipage plus jeune et fragile que les autres. Je suis déjà allé à Braavos. C'est une belle ville mais je lui ai préféré Myr la superbe. Quand aux livres. On a rajouté bien des dorures pour enjoliver la ville. Une chose est sûre, si vous n'êtes jamais partie de Westeros, vous allez en prendre plein les yeux.

Un sourire étira à nouveau ses lèvres alors qu'il sentait une pointe de jalousie dans les mots de la jeune fille. Quel âge devait-elle avoir ? Malgré le colosse qui l'accompagnait -et qui prouvait très certainement des origines nobles- elle avait l'air d'une adolescente goûtant au fruit défendu de la vie. De nombreuses questions venaient naitre dans l'esprit d'Ilyn mais il les gardait pour lui. D'ici quelques jours, il la connaîtrait suffisamment bien pour, sous le secret de la nuit, lui demander qui elle était. Il ne comprennait que trop bien pourquoi la liberté l'attirait. Qui ne le serait pas ? L'homme était un cheval sauvage et Westeros un maître cruel armé d'une bride violente.

Ash m'a trahit pas vrai ? Il vous a dit qui j'étais réellement. Ils ont bien rit lorsqu'ils ont apprit mes origines nobles. La jeune femme aurait été un homme de l'équipage, il lui aurait envoyé un coup de poing brulant de rire; Il n'en fit rien alors que son visage se fermait légèrement. Il n'aurait pas dû être là mais après des siens. N'était-il l'héritier de la maison Selmy ? Il fini pourtant par se tendre d'un soupire avant de lui répondre. Je ne suis que l'héritier de ma maison. Mon père a jugé bon de me laisser voir le monde avant de m'enfermer dans les carcans de la vie noble qui m'attends, bien plus proche que ce que je veux réellement. Alors pour l'heure, je visite du pays. Quand à une femme et des enfants. Il n'y a personne qui m'attend à Westeros.

Il ne pouvait en dire autant d'Essos. Mais celle qui s'était accaparée son coeur n'était qu'une ombre qu'il était bien trop timide pour aller voir. Il lui avait parlé. Toujours avec ses joues rouges qui la faisait sourire et rire de ce son cristallin que ne le faisait l'aimer qu'un peu plus. Il était un amant éconduit et soupirant son amour qui revenait toujours, espérant un peu plus.

Que vient faire une belle lady, si je crois votre garde de corps sur notre bateau ? Nous risquons de gros problèmes si vous vous êtes enfuie de je ne sais quelle prison familiale.

Le sourire qui flottait sur ses lèvres et dans ses yeux voulaient tout dire. Elle avait touché un point sensible et personnel. A lui de lui rendre la monnaie de sa pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

By the sea. | ft. ILYN SELMY Empty
MessageSujet: Re: By the sea. | ft. ILYN SELMY   By the sea. | ft. ILYN SELMY EmptyMer 12 Avr - 20:12

By the Sea



Ilyn & Nymeria

"Vous avez des milliers de questions" lui disait-il. Elle aurait pu s'en vexer, mais après réflexion, elle riait. Peut-être était-ce une façon d'échapper son stress que parler, poser des questions pour essayer de se rassurer. Chose peu habituelle, ça n'était pas véritablement de la peur, mais plutôt l'adrénaline qui montait à mesure qu'elle quittait ce qu'elle connaissait, à mesure qu'elle s'avançait vers le total inconnu. Elle ne serait plus sur le continent qui l'avait vu apparaître il y a des années de ça.

Il lui disait que si elle n'était jamais partie de Westeros, elle allait en prendre plein les yeux. Elle souriait un peu plus.

- En réalité, je ne suis pas originaire de Westeros. Je viens de Volantis.

Elle n'aimait pas forcément en parler, mais elle s'assumait et aimait qui elle était, pourquoi cacher ça de toute façon ? Elle voyait devant elle se dessiner les vagues et le calme de la mer, elle voyait devant elle la beauté de ces horizons. La mer était belle, en fin de compte. Elle ne l'avait pas revu de cette façon depuis longtemps.

- Disons que je n'ai pas pour habitude de monter sur le premier bateau qui passe, j'aime me renseigner avant de me lancer vers l'inconnu. Ne serait-ce qu'un minimum.

Elle riait à nouveau, il y avait beaucoup de personnes, beaucoup de bateaux et elle n'aurait pas voulu passer tout son chemin avec des hommes qui auraient pu être désagréable. L'atmosphère aurait été pesant et elle aurait fini par regretter le début du voyage, ce qui n'était pas le but. Si l'aspic était de bonne humeur, elle ferait partager sa bonne humeur à son entourage, si elle était de mauvaise humeur, alors tout le monde devrait l'être ; elle n'aurait fait que râler, bouder, hausser le ton, être arrogante et cela aurait été contagieux à tout l'équipage ou les passants la croisant.

- Bien, bien. Vous avez raison de profiter, j'imagine que l'éducation des hommes de votre rang ne doit pas être évidente, cela doit nécessiter une certaine force de caractère qu'attendre le séant sur une chaise à apprendre, ne pas pouvoir sortir ni s'amuser comme on le voudrait, alors qu'on sait pertinemment que là, dehors, des choses passionnantes nous attendent.

Elle remerciait son père pour ça, la liberté qu'il lui offrait. Si elle voulait apprendre elle apprenait, si elle voulait sortir s'amuser, elle sortait s'amuser. C'était là la liberté des bâtards à Dorne, estimait-elle, aucun échelon à gravir dans la société, elle était et resterait une bâtarde et en cela, serait libre, aucune apparence à avoir, aucun filtre entre ses pensées et ses actions, juste être elle-même. Elle plaignait sincèrement les personnes comme cet homme qu'elle avait à côté d'elle et sans doute le comprenait-elle, dans le fond, de vouloir s'évader de la sorte, tant qu'il le pouvait. Elle ne l'aurait donc pas jugée pour ça.

- Mon garde du corps ?

Elle riait plus sincèrement. Il est vrai que la musculature du dornien pouvait paraître impressionnante et qu'il semblait avoir la force d'un buffle mais ce qui l'amusait, c'est que des deux, c'était elle qui, la plupart du temps, mettait les hommes sur une civière... Et elle fût amusée un long moment avant de se reprendre.

- Pardonnez-moi, loin l'idée de me moquer. Je ne me suis point enfuie, soyez rassurée. Mon père est sans doute l'un des premier, si ce n'est le premier, à m'encourager à voir le monde. Mais les ladies comme moi ont le choix de voyager si elles le désirent, de rencontrer du monde si elles le désirent.

Elle avait le droit de voyager autant qu'elle le voulait, avant de finir comme une momie décrépie.

- Je ne me suis pas présentée. Je suis Nymeria. Nymeria Sand, fille du prince Oberyn.

Elle le regardait un moment, essayant de jauger sa réaction, comment il allait prendre l'annonce de son titre, car au Bief, cela avait toujours été un amusement de voir les visages de ces personnes apprenant qu'elle agissait en lady alors qu'elle n'était "qu'une" bâtarde.

- Ce que je fais ici est plutôt simple, mon père a eu pour habitude de voyager à travers le monde et un jour, il m'a défié de le faire à mon tour. Je n'ai pas remis les pieds à Essos depuis mes 6 ans et je ne pensais pas le faire de nouveau un jour et puis...

Et puis son père l'avait défié et elle se rendait compte de l'idiotie dont elle pouvait faire preuve dans ces moments là, par fierté, par orgueil surtout, si son père lui lançait un défi, il fallait qu'elle l'accomplisse. Et la voilà sur un bateau, capable de dormir sur de la paille s'il le fallait, prête à dormir avec les rats, les chats, sur une couche si confortable que si elle était allongée sur un lit de porc-épic à ne plus manger si bien qu'à Dorne, à passer ses journées à marcher, courir, manger peu si bien que l'on verrait son squelette, juste pour prouver à son père qu'elle était capable de le faire. Elle ne riait plus vraiment en s'en rendant compte. Elle avait été idiote, pour une jeune femme de bientôt 19 ans. Elle regardait à nouveau le jeune homme, sans comprendre où il désirait vraiment en venir.

- Je dois dire qu'au moins, vous êtes de bonne compagnie pour l'heure. J'ai bien fais de grimper sur ce bateau.

Elle n'attendait que de voir ses réactions à l'annonce de sa bâtardise, s'en moquerait-il ou regretterait-il d'avoir emmené avec lui une bâtarde, pour l'instant, elle penchait sur le fait qu'il s'en moque.

© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

By the sea. | ft. ILYN SELMY Empty
MessageSujet: Re: By the sea. | ft. ILYN SELMY   By the sea. | ft. ILYN SELMY EmptyMer 26 Avr - 13:08

Thème


Ainsi, comme lui, elle ne venait pas d'Essos. Il ne pouvait alors que comprendre pourquoi elle désirait ainsi partir. Peut-être pour retrouver des ancêtres. Ou alors pour découvrir ses origines, le monde d'où elle venait. Il inclina légèrement la tête devant la suite des mots de la jeune femme. Elle avait raison. Les créatures de son sexe n'étaient jamais trop prudente. Lui était chevalier et pourrait donc la protéger, en suivant les principes de son ordre qu'il n'oublierait jamais.

Il lui offrit un nouveau sourire, avant de s'étouffer à moitié avec sa salive. Lui, rester immobile ? C'était mal connaître les Selmy. Son père ne lui aurait jamais ordonné de rester assit toute la journée alors qu'il en était lui même incapable. Les seuls moments où Ilyn réussissait à rester assit pendant de longues heures, c'était lorsque son père lui racontait des histoires de ses voyages et lui parlait de sa mère, de cette femme qui l'avait à moitié ensorcelé lorsqu'il s'était rendu en Essos. Le petit garçon qu'Ilyn était à l'époque c'était prit à rêver, à dessiner dans son esprit toutes les beautés qu'il pourrait trouver là bas. Et qu'il avait fini par voir. L'atmosphère était si différente. Si parfaite, si pleine de vie.

J'étais un enfant libre et je suis maintenant un homme libre. Je ne viens pas d'une très grande famille et nous ne sommes que des chevaliers fieffés. Notre territoire est petit et nos gens n'ont pas recourt à nous dès qu'ils ont un minuscule problème.

Apparemment, il s'était trompé et le dornien n'avait rien d'un garde du corps. Il impressionnait pourtant Ilyn, avec ses muscles saillants. Ceux du jeune Selmy n'avaient rien à voir, malgré son entraînement de chevalier et sa présence sur des bateaux depuis quelques années. Il avait des bras, un torse que les filles de port appréciaient mais il n'avait rien à voir avec le dornien.

Puis elle se présenta et l’héritier la regarda, quelque seconde, avant d'éclater de rire. La fille du légendaire Oberyn Martell, sur un bateau, en train de lui parler le plus calmement du monde. S'il s'en était douté. Il fini par lui offrir une courbette moqueuse, avant de lui soufflant, gardant son rire et sa bonne humeur qui finirait très certainement par devenir contagieuse.

Lady Nymeria. Si j'avais su. Mais ne vous inquiétez pas, ici, vous ne serez que Nymeria. Ils se fichent des titres comme de la première putain passée entre leur bras.

Il était peut-être cru mais la demoiselle alors devoir rapidement s'habituer. Il ne la ménagerait pas, comme il ne ménagerait aucune des personnes présentes sur le bateau. Elle avait choisi de son plein grès de les rejoindre. Et puis elle était la fille d'un homme connu pour son amour de la chair et des plaisirs en toute sorte. Ilyn doutait très fortement qu'elle soit une oie aussi blanche que les véritables ladies.

Et vous avez voulu relever le pari. Vous avez l'air d'avoir un fichu caractère si vous me permettez.

De toute manière, elle n'avait plus vraiment le choix maintenant qu'il avait parlé. Ilyn commençait à rire, oubliant doucement qu'il avait devant lui une de ses femmes qui l'effrayaient tant. Mais Nymeria était sur un bateau et il la voyait plus comme un merveilleux compagnon de voyage à l'humeur piquante que comme une possible demoiselle à secourir. Et puis, elle avait son garde du corps qui n'en était pas un pour ça.

1
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

By the sea. | ft. ILYN SELMY Empty
MessageSujet: Re: By the sea. | ft. ILYN SELMY   By the sea. | ft. ILYN SELMY EmptyMar 2 Mai - 3:32

Le jeune homme souriait et voilà qu'il se mettait à presque s'étouffer avec sa salive, décrochant un rire à la jeune femme. Il parlait de lui, de là d'où il venait et ça l'amusait légèrement, elle n'avait pas l'occasion de voir des nobles hors-Dorne aussi décoincés.

- Vous changez des autres nobles, vous savez. Vous n'êtes pas comme ces bourgeois de la Couronne ou du Bief qui pensent que le monde leur appartient juste parce qu'ils l'ont décidés ou parce qu'ils sont bien nés. Mais c'est sûrement ce qui fait votre force.

Ce qui la fit rire plus franchement fût la courbette qu'il lui offrait quand elle annonçait qui elle était. C'était moqueur mais cela l'avait fait rire. S'incliner devant une Sand, c'était vraiment drôle. Le voyage serait agréable, elle n'en doutait pas, s'ils riaient déjà ainsi à peine partis. Peut-être que finalement, elle n'avait pas de quoi s'inquiéter, peut-être que dormir sur un lit de paille ne serait pas si terrible que ça, si à côté, le voyage se passait bien. Seul le temps le dirait, son père ne semblait pas en avoir eu de si mauvais souvenirs s'il avait tant voyagé dans sa vie, cela ne devait être que des passages embêtants pour parvenir à ce qu'on voulait. Cela se dessinait déjà un peu plus clairement dans son esprit.

- Que Nymeria ?

Elle prit tout à coup un faux accent bourgeois, comme elle s'était amusée à les imiter avec ses soeurs lorsqu'elles se moquaient du Bief.

- Voyons, je suis une lady !

Et elle riait à nouveau. Lady Nymeria. Mais elle comprenait surtout dans les dires du voyageur qu'elle ne serait pas une vulgaire bâtarde, mais juste une femme qui va d'un point a à un point b, et c'était peut-être ce qui était le mieux, justement. Ils n'avaient décidément pas reçus la même éducation mais cela ne semblait pas les départager, cela ne semblait pas mettre de distance entre eux, et c'était justement ce qui était plaisant.

- Je suis une femme de Dorne, je suis la fille d'Oberyn Martell, il aurait été étrange que je sois une petite femme toute frêle toute craintive. Nous n'avons qu'une vie, non ? Il faut en profiter.

Elle soupirait légèrement à cette pensée. Combien de femmes passaient à côté de leur vie à cause des conditions qu'on leur imposait ? Combien de femmes ne pourraient jamais sortir de ce carcan ? Bien trop. C'était comme son devoir, de profiter pour ces femmes qui ne le pouvaient pas. Elle regardait l'eau en y songeant. Ces femmes qui n'avaient pas pu traverser ce détroit, qui avaient dû restées confinées... Ca lui donnait presque la nausée.

- Vous devez avoir aussi un sacré caractère pour rester avec ces bougres si longtemps.

Elle plaisantait évidemment, mais faisait mention à ces hommes là derrière qui s'agitaient pour faire fonctionner ce bout de bois géant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

By the sea. | ft. ILYN SELMY Empty
MessageSujet: Re: By the sea. | ft. ILYN SELMY   By the sea. | ft. ILYN SELMY EmptyLun 15 Mai - 1:17

Thème


Il n'étouffa pas un rire aux paroles de la demoiselle. Oui, en effet, il n'était pas comme tous les autres nobles. Il se fichait de la noblesse et s'il avait eu la chance de naître dans une bonne famille, il comprenait pourtant les maux des pauvres gens. Après tous, les Selmy n'avaient pas eu de cuillère en argent dans la bouche à la naissance; Non pas qu'ils soient pauvres mais leur père avait voulu les éduquer pour ne pas faire d'eux des imbéciles perdus dès que manquerait l'argent. Ilyn savait se débrouiller seul et il le prouvait un peu plus aux hommes de bateau chaque jour. Il refusait son titre de futur Lord et même celui de Ser. Il l'avait gagné car il avait eu la chance de naître dans une famille le possédant. Bien des hommes du bas peuple le méritaient mais ne l'auraient jamais pour la simple et bonne raison qu'ils ne servaient pas une famille noble. Cette injustice avait très vite entraînée Ilyn a se considéré identique aux autres. Et il espérait très fortement que la petite lady agirait de la sorte. Si pour l'instant elle lui avait fait bonne impression, il esperait très fortement que cela durerait. Car si l'argent achetait une bonne place en cabine, elle n'achetait pas souvent les marins trop grognons à bord du navire.

Il se plut à rire à nouveau avec elle. Le voyage s'annonçait prometteur et pour la première fois de sa vie, Ilyn ne rougissait pas en parlant avec elle. Elle n'était pas une de ses ladies s'amusant de le voir rougit. Non, il la considérait comme un membre de l'équipage et cela changeait tout, pour son plus grand bonheur. Pouvoir parler avec une demoiselle ne lui était que rarement offert.

Oh je ne suis que d'accord avec vous. Voilà l'une des raisons qui m'a poussé à partir de l'Orage. Ajoutant à cela que ma mère vient de Qaar et que je voulais rencontrer ma famille maternelle.

Il ne tiquait pas une seconde à la mention de son père; De toute manière, il ne connaissait pas vraiment les Martell, juste la réputation sulfureuse d'Oberyn. Mais qui n'en avait eu connaissance ? Le prince était quelqu'un qui laissait sa marque partout où il passait et dont les histoires avaient fait rire bien des marins lorsqu'ils étaient rentés au port pour renfloué les cales de provisions.

Ilyn éclata de rire, un peu plus, lorsqu'elle lui parla de son caractère. Si elle savait. L'homme timide qu'il avait toujours été, et était encore, disparaissait lentement dès qu'il se trouvait sur le pont d'un navire. Il avait apprit à ne pas se laisser marcher sur les pieds et c'était surtout sa bonne humeur, plus qu'un caractère fort qui lui avait ouvert la respect des matelos. En ajoutant le fait qu'il avait aidé plus d'une fois à l'aide de son arme durant des attaques impromptues.

Je n'ai pas un caractère très fort. Mais je me débrouille plutôt bien à l'épée et j'aime rire avec eux. Ils m'ont fait une place très rapidement. Il suffit de ne pas prendre la mouche et d'accepter les blagues sur les génitrices.

Chose pour laquelle il avait eu bien des maux les premiers jours qu'il avait passé sur le navire. A force, il avait juste apprit à répondre et à chanter des chansons paillardes en buvant du rhum. L'ambiance qui règnait ici était douce, loin des carcans de Westeros. Pourrait-il un jour rentrer chez lui ? Il en doutait très fortement. Maitnenant qu'il avait mordu dans le fruit de la liberté, il ne retournerait pas à des chaînes.

J'espère que vous tenez l'alcool si vous voulez vous faire une place parmi nous et ne pas garder l'étiquette de femme fragile. A partir du moment où on ne vomit plus tripes et boyaux à la première tempête et qu'on ignore les migraines au lendemain de jeux à boire, on est accepté dans la famille.

2
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

By the sea. | ft. ILYN SELMY Empty
MessageSujet: Re: By the sea. | ft. ILYN SELMY   By the sea. | ft. ILYN SELMY EmptyLun 3 Juil - 16:20

By the Sea



Ilyn & Nymeria

Peut-être que les hommes des Terres de l'Orage étaient différents des autres, dans le fond. Elle ne croyait pas à toutes les rumeurs, à tous les on-dit, mais peut-être que cela était vrai, dans le fond.

Bientôt, ils seraient assez loin sur la mer pour ne plus voir d'oiseaux. Elle ne pouvait s'empêcher de regarder devant eux, c'était un record pour elle de pousser aussi loin de Dorne, elle ne l'avait pas fais depuis toute petite.

Il avouait alors ne pas être purement Orageois, une mère qui venait d'ailleurs, lui aussi. Un point commun qu'elle n'aurait pas facilement imaginé mais qui prêtait à sourire, la dame avait pousser loin pour venir jusqu'à Westeros... Voilà que les deux avaient une mère d'ailleurs et venaient à se le confier. Même si, contrairement à lui, elle n'avait aucune envie de rencontrer sa famille maternelle.

- Et c'est tout à votre honneur.

Elle appréciait ne pas être prise de haut. Mais les hommes de l'Orage avait, à ses yeux, toujours eu un attrait particuliers. Se moquant bien des conflits datant de nombreux siècles entre l'Orage et Dorne, elle s'était déjà plut à s'y rendre et cela avait toujours bien terminé, les hommes de l'Orage étaient pour nombreux assez terre-à-terre, à moins que leur proximité avec Dorne ne leur ouvre l'esprit... Ce n'était pourtant pas, à ses yeux, le cas avec le Bief. Alors elle n'avait pas de réelle explication et n'en chercherait plus, elle comptait bien profiter du voyage. Cesse donc de regarder derrière, c'est devant que tu vas se répétait-elle. Et elle n'était pas seule puisque Nakhti l'accompagnait, il constituait une barrière assez forte à ses yeux ; qui serait assez idiot pour s'en prendre à eux ? Nakhti dépassait les deux mètres et était tout en muscle et n'avait jamais eu de pudeur à mettre en avant ses origines paternelles Dothraki. Mais elle ne semblait rien craindre de l'équipage de ce bateau, ils se feraient bien à sa présence et mettront bien leur superstitions de côté le temps d'un voyage, elle l'espérait.

Il lui avouait ne pas avoir un caractère très fort, ses lèvres se pinçaient en un nouveau sourire, voilà qui serait rafraîchissant pour la jeune femme, un homme qui n'avait pas en fort caractère. Irait-elle jusqu'à en abuser ? Peut-être pas tout de suite. Elle n'aurait pas choisi le mot abuser non plus, mais plutôt s'amuser. Il parlait d'accepter les blagues, elle imaginait fort bien les blagues lourdes de ces hommes.

- Il faut croire que je suis tombée sur la bonne personne en venant ici, dans ce cas.

Car elle se connaissait assez pour savoir qu'elle n'aurait pas longtemps supporté les blagues lourdes et aurait fini par répliquer de façon cinglante. Mais hors de questions de se mettre aussi tôt de mauvaise humeur et se gâcher le reste du voyage, il fallait positiver. Encore que dans un sens, on pouvait insulter sa mère qu'elle aurait sans doute participer joyeusement à l'insulter. Elle ne savait pas encore sur quel pied danser exactement avec ces hommes, mais restait dans l'idée qu'elle était sûrement tombé sur le bon marin parmi eux. Une chance. Car le jeune homme ne semblait pas la dévisager, la maudire, bien au contraire, sa bonne humeur semblait contagieuse sur l'instant.

Il lui donnait quelque conseils pour être la bienvenue sur le bateau, boire et supporter les tempêtes, peut-être même supporter les tempêtes en ayant bu. Et une fois encore : elle riait.

- A Dorne, nous passons bien des soirées à boire. Mais les tempêtes qui suivent sont toute autre que celles-ci il est vrai.

Une tempête de drap et d'habits volant ça et là, tout au plus. Elle n'avait pas encore vu de tempête sur un bateau et elle n'espérait pas en voir d'aussitôt, elle savait les eaux de Dorne dangereux et elle ne s'y était jamais aventurée, mais l'idée d'une petite tempête sur ce bateau pour Braavos lui avait traversé l'esprit lorsqu'elle y avait mis les pieds. Et si ? Mais avec des si, on pouvait refaire le monde.

- Je garde vos conseils sous le coude, qui sait, le voyage sera long jusqu'à Braavos. Mais vous venez de l'Orage, les tempêtes, vous devez bien connaître.

Chose qu'elle ne connaissait pas véritablement à Dorne, tempête de sable en plein désert tout au plus, elle n'en n'avait pas vu suffisamment pour se rappeler la difficulté de ces moments. Et jusqu'à Braavos, il faudra s'occuper. Ces marins passaient-ils leur temps à boire tout le soul ? Elle regardait à nouveau l'Orageois après avoir détaillés les quelque marins passant derrière eux. Elle le détaillait alors, sa chevelure brune, ses yeux sombres, sa barbe, ses vêtements, elle n'avait pas de pudeur à le détailler de la sorte avec un petit sourire en coin, sur ses lèvres charnues et rosées.

- Mais j'ai bien d'autres idées pour faire passer le temps.

Un petit clin d'oeil, quelque paroles langoureuses, ce n'était jamais que pour s'amuser que l'aspic faisait cela. Après tout, quand est-ce que cet homme verrait une autre damoiselle ? Quelque jours, quelque semaines ? Plus encore ? A moins qu'il ne soit homme à préférer les autres hommes, comme cela arrivait parfois à Dorne. Elle s'était bien tenue jusqu'ici, mais il ne fallait pas croire que cela allait durer bien longtemps. Et si l'homme n'avait pas de femmes, elle n'aurait pas à culpabiliser, ou feindre culpabiliser, il ne fallait pas non plus pousser trop loin ; pourquoi irait-elle culpabiliser pour ça ? Il était fort charmant, à sa façon. Intriguant aussi, elle le reconnaîtrait volontiers, par le simple fait qu'il était un noble d'une belle maison de l'Orage mais préférait vivre sur ce boutre avec d'autres marins qu'attendre que le temps passe dans un château.

© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

By the sea. | ft. ILYN SELMY Empty
MessageSujet: Re: By the sea. | ft. ILYN SELMY   By the sea. | ft. ILYN SELMY Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
By the sea. | ft. ILYN SELMY
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives 1ère fois :: Archives Dracarys 2.0 :: RP abandonnés-
Sauter vers: