RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Prochaine MAJ le 28/29 juillet ! Pensez à sauver vos rps si vous voulez rp ce week end là Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux [Owen Tyssier] 1960165969
La dernière édition de la Gazette est disponible par ici Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux [Owen Tyssier] 3725701551
Le staff est en ralentissement, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Val et Dorne ! Points à la clé !

⚠️ Pour une durée limitée, nous n'autorisons plus l'inscription de nordiens,
sauf ceux attendus dans les PVs, scénarios et banques de liens ⚠️
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)

Partagez
 

 Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux [Owen Tyssier]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux [Owen Tyssier] Empty
MessageSujet: Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux [Owen Tyssier]   Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux [Owen Tyssier] EmptyMer 1 Mar - 23:37

Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux

298, Lune 10, Semaine 1 - Castral Roc



Owen Tyssier & Ellyn des Essaims

Ellyn observait avec angoisse, avec cette peur profonde, au souvenir prégnant de sa récente mésaventure. Que de terribles événement s'étaient produits dans sa vie ces dernières lunes, comme si le sort s'acharnait contre elle, comme si elle avait osé offenser les Sept et que ceux-ci se vengeaient sur sa pauvre âme... Elle, qui pourtant n'était que la pauvre fille aînée du Seigneur de Mielbois, qui certes rêver qu'elle et ses sœurs puissent hériter de Mielbois plutôt que ses abrutis de cousins, avait été victime d'une tentative d'assassinat sauvage et sans aucune finesse : un poison. Son cousin avait voulu la tuer, pour mieux prendre la succession, la sachant en étroite relation avec un noble du Bief. Le risque était grand pour Ser Hugh des Essaims, il était avec son autre cousin à la tête de l'ordre de succession, du fait de l'absence de fils de Lord Warryn, et il venait de se retrouver seul héritier suite à la disparition en mer de son analphabète de cousin. A tous les coups, Ser Hugh n'avait pas réussi à lire la carte maritime et s'était échoué un peu plus loin, près des Îles de Fer. Il se retrouvait donc héritier direct de Mielbois et de la maison des Essaims, mais voilà que le jeune Ellyn des Essaims, bien plus jeune qu'elle, venait de s'accommoder d'un homme. Ser Hugh ignorait son identité, mais il avait peur que sa cousine soit engrossée et qu'elle donne un fils, réduisant à néant ses espoirs de succession. Une telle grossesse serait synonyme pour lui de fin du monde, et il avait tenté le tout pour le tout, en glissant un pain au miel rempli de Bonsomme. Heureusement pour la jeune femme, son mestre n'était pas loin à ce moment-là et il avait réussi à vite la guérir. Depuis cet épisode, Ellyn était toute bouleversée, et elle devenait méfiante à l'égard de la nourriture. Certes, désormais son cousin était au Mur, mais elle avait été si choquée qu'on puisse lui vouloir du mal, qu'elle en restait impressionnée. Ce midi donc, alors qu'elle se tenait à table, une table nappée d'une nappe blanche, elle regardait les différents plats avec suspicion, ayant peur de tomber de nouveau sur un plat empoisonné à sa destination. Elle n'était pourtant pas seule, elle se trouvait en compagnie de son fiancé presque époux, le merveilleux Owen Tyssier, chez lui, dans sa demeure de Froide-Douve, mais sa peur ne quittait pas ses entrailles. Elle quitta quelques instants son assiette des yeux, et son regard explora cette fenêtre qui donnait sur ce paysage si différent de celui auquel elle était habituée, et pourtant elle allait devoir en prendre l'habitude... Bientôt, quand elle serait mariée, elle allait devoir quitter Mielbois pour emménager à Froide-Douve, ce château de pierres grises, très charmant au demeurant, mais terriblement différent de Mielbois. Froide-Douve était un petit château de pierres grises et blanches, en constants travaux par la volonté de son seigneur son fiancé. Le château était entouré d'une douve profonde qui avait rendu difficile les batailles par le passé, et les alentours se composaient d'un charmant bois fleuri. A côté, Mielbois pouvait ressembler pour certains à une grande ferme, ce qui pourtant n'était pas le cas, la demeure était certes moins guerrière, plus délicate, et entourée d'immenses champs de fleurs, et au cœur de ceux-ci des ruches, fruit de richesse pour le domaine de Mielbois. C'était une vraie allégresse pour elle de se balader au milieu de ces champs, le panier en osier au creux du bras, le foulard crème autour du visage pour de protéger de ses courageuses abeilles, travaillant durement pour produire un miel apprécié dans tout Westeros. Ellyn n'était pas une noble comme les autres, elle aimait travailler avec ses apiculteurs, recueillant du miel ou de la cire, aspergeant d'élixir de manganèse ses champs pour éviter l'apparition de champignons ou d'insectes nuisibles. La seule chose peut-être qu'elle ne faisait pas était répandre du purin sur ses champs, certes cela dopait la croissance des plantes, mais elle n'en supportait ni l'odeur ni l'aspect. C'était une dame courageuse et travailleuse mais tout de même, elle n'était pas une paysanne !

S'échappant de sa nostalgie, elle fut rappelée à la réalité par la voix virile et rassurante de son fiancé. Ah Owen Tyssier, ce charmant jeune homme que son oncle le Lord Rowan avait forcé la rencontre. Il avait un peu joué le rôle du destin, et il avait bien fait d'inviter le jeune homme, son vassal, alors qu'Ellyn se trouvait chez lui. Bien qu'au départ elle était sceptique face à son air un peu don juan et ses manières galantes, il ne lui fallut pas longtemps pour qu'elle se rende compte que le jeune homme s'était rendu compte de sa culture et de son intelligence. Une qualité rare chez les hommes qui en général préférait considérer les femmes comme de simples cruches pour servir l'eau, qu'il fallait dépoussiérer de temps à autre en les sortant dans des tournois ou des fêtes, comme l'on dépoussière une antiquité avec un plumeau. Ses boucles blondes le rendait des plus mignons, et elle s'estimait heureuse de le connaître et de lui plaire autant. Elle regarda alors de nouveau les plats devant elle, essayant de surmonter sa peur. Tant de plats pourtant avaient appétissant, que ce soit cette soupière là-bas, à base de citrouille, ou encore ce gratin de concombres. Mais ce qui la tentait le plus était cette petite douceur, une sorte de gâteau cacaoté, pour le dessert, recouvert d'un croquant de pistaches grillées dans du miel. Par sécurité, elle prit après avoir ses quelques bouchées  de carottes saupoudrées de sucre, un bol de soupe et un morceau de pain, brisant l'origami formé par les pains, le cuisiner pour lui souhaiter la bienvenue les ayant disposé en forme de ruche.

Elle tourna quelques minutes sa cuillère dans la soupe orange, le temps que le liquide refroidisse un peu et se tourna vers son ami.

- Désolé mon Owen si je vous parais peu encline à manger ce midi, mon estomac est encore un peu noué par mes récentes mésaventures... Heureusement vous êtes là pour vous occuper de moi, et je ne peux que m'en réjouir. C'est un véritable bonheur de découvrir votre domaine en votre compagnie, et je m'entends merveilleusement bien avec votre sœur. Il me tarde de sentir le manteau aux couleurs des Tyssier garnir mes épaules... N'avez-vous pas hâte Owen ?

Ellyn continua d'une voix plus basse, se mettant à tortiller une de ses mèches de cheveu, une vraie lubie  chez elle quand elle était stressée.

- D'ailleurs Owen, nous devons parler de certains détails relatif au mariage... Comme vous le savez, je vais perdre mon héritage en vous épousant, et je suis contrariée, vous connaissez ma passion à défendre mon nom, ma famille et mon domaine, et même si par amour je souhaite vous épouser, je ne souhaite pas brader mon domaine... J'espère que vous me comprenez?


© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux [Owen Tyssier] Empty
MessageSujet: Re: Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux [Owen Tyssier]   Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux [Owen Tyssier] EmptyJeu 2 Mar - 17:16

Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux

298, Lune 10, Semaine 1 - Froide-Douve



Owen Tyssier & Ellyn des Essaims

Owen venait de passer une longue matinée en compagnie de son chef de la garde afin de recruter quelques villageois volontaires afin d'être formé à intégrer la garde du château. Elle ne nécessitait pas forcément de grands renforts mais il fallait bien penser à former de nouvelles recrues pour remplacer les quelque unes qui commençaient tout doucement à vieillir et qu'il avait toujours connu en poste. La plupart des candidats s'étaient révélés désastreux mais quatre avaient été retenus et recevraient donc une formation. Assister à tout cela lui avait paru extrêmement long. Non pas que les tâches de Lord lui déplaisaient ! Le problème était ailleurs ! Owen n'avait jamais excellé ni apprécié les enseignements martiaux ni même prendre part au combat. Si la stratégie se révélait être intéressante, la pratique l'était rarement à ses yeux. Même un tournoi, fête que la plupart des gens de noble naissance et du commun appréciaient, ne parvenait pas à l'intéresser. Quel ne fut donc pas son bonheur de prendre le repas en compagnie de sa fiancée pour ce midi. Gwynesse légèrement enrhumée avait préférée prendre le repas en solitaire dans ses appartements. Sa relation semblait cordiale avec Ellyn ce qui l'enchantait même si cela ne voulait pas forcément dire que sa cadette appréciait celle qui allait devenir son épouse. Pénétrant dans la salle à manger, l'araignée parla d'une voix douce à la jeune dame où pouvait s'entendre une légère pointe d'ennui.

«Quelle matinée harassante ! La vôtre s'est elle bien déroulée ma douce Ellyn ?»

Il termina sa phrase en commençant à se servir de la soupe et à la boire. Ellyn ne semblait pas en appétit mais il ne s'en formalisa pas. Avec la tentative d'assassinat qu'on avait perpétré contre elle à l'aide de poison, il comprenait sa réticence envers la nourriture bien que comme tout un chacun elle devait se sustenter pour continuer survivre. Il espérait que l'approche de leur mariage et l’éventuelle perspective d'une grossesse puisse lui changer les idées et lui faire oublier, au moins quelque temps, ce triste épisode de sa vie. La blonde se confia à lui ce qui confirma ses pensées. Le Tyssier prit alors la parole sur un ton qui se voulait rassurant.

«Il me tarde aussi de pouvoir vous présenter comme mon épouse et non plus comme ma fiancée. Je gage que les festivités de notre mariage et les prémices d'une future naissance puisse vous faire oublier ce fâcheux épisode et nous donner tous deux de belles perspectives d'avenir.»

Il ne mentait pas. Il avait hâte de prendre femme et ce pour diverses raison. La première résidait dans le fait qu'il s'était vraiment attaché à Ellyn et la jugeait digne de lui. La seconde était qu'il désirait assurer la descendance de la lignée. Quant à la dernière, elle était plus terre à terre. Il n'avait plus eu  de rapport avec une femme depuis longtemps à présent par respect pour sa fiancée et il avait hâte de pouvoir partager sa couche avec la dame qu'il allait épouser. Il posa une main sur celle de la dame de Mielbois pour la rassurer et écouta calmement sa nouvelle question. Elle allait sûrement lui poser une requête et il était prêt à l'écouter mais avant toute chose il prit la parole afin de lui faire part de son admiration.

«Je suis bien conscient de cela, Ellyn. C'est toute à votre honneur et un gage d'amour et de respect sincère. Que désirez vous me demander à ce propos ma douce abeille ? Parlez sans crainte !»



© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux [Owen Tyssier] Empty
MessageSujet: Re: Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux [Owen Tyssier]   Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux [Owen Tyssier] EmptyMar 14 Mar - 23:39

Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux

298, Lune 10, Semaine 1 - Castral Roc



Owen Tyssier & Ellyn des Essaims

Les boucles blondes de son bel Owen ravissait Ellyn au plus haut point, et même si son appétit était assez difficile à venir, finalement, elle aurait pu se contenter de regarder son fiancé manger, souper, boire et elle en aurait été tout aussi contente. Avoir rencontré ce jeune homme lors d’un repas chez les Rowan avait été un pur hasard et une heureuse coïncidence, même si Ellyn connaissait suffisamment son oncle pour se douter qu’il était sûrement derrière leur rencontre. La jeune abeille était alors particulièrement triste à cette époque, et rencontrer un charmant jeune homme comme Owen semblait la meilleure solution pour lui redonner confiance en elle. Une confiance qui était revenue, et aujourd’hui, alors qu’elle n’était pourtant pas chez elle et que son corps ne lui rappelait que trop ses récentes mésaventures. Owen avait véritablement un effet apaisant sur elle, et elle appréciait ces moments passés avec lui. Cela ne faisait pas longtemps pourtant que la jeune femme était arrivée à Froide-Douve mais plus les jours passaient et plus elle se sentait en confiance. Malgré tout, une ombre s’affichait au tableau, la jeune sœur d’Owen, Gwynesse, était assez solitaire, et encore aujourd’hui elle préférait prendre son repas seule dans sa chambre plutôt que de le partager avec son frère et sa future belle-sœur. Elle disait être enrhumée mais Ellyn avait peur que ça soit sa présence qui provoque son absence récurrente ces derniers jours, même si Owen lui assurait le contraire. Ce dernier venait d’ailleurs de s’asseoir et de se servir en soupe. Ellyn avait encore du mal à imaginer que bientôt ce genre de scènes appartiendrait au quotidien.

- Ma journée a été excellente Owen, même si je vous avoue que je suis inquiète pour votre sœur, elle m’a assuré être enrhumé mais j’ai peur que ça ne soit ma présence qui la dérange… Je suis après tout en train de lui voler son frère en quelque sorte… Je me suis baladé dans les bois près de chez vous, et j’avoue qu’ils sont très charmants, bien que différents du Sud de la région. Quelles tâches vous ont donc ainsi harassé mon ami ?

Leur mariage… Une future naissance… Tant de projets qui illuminaient les journées d’Ellyn , elle qui pourtant avait toujours été indépendante et libre, qui avait toujours revendiqué cette force solitaire, voilà qu’elle s’apprêtait à devenir femme, puis si les Sept le voulaient bien, mère, comme sa propre mère avant elle. Une mère dont elle s’inspirait beaucoup, et à laquelle elle voulait ressembler pour bien éduquer leurs futurs enfants. Elle en voulait plusieurs, et espérait donner un garçon à son futur mari pour qu’il ait ainsi un héritier. Les successions dans les familles nobles sont toujours compliquées et sont sources d’anxiété, la propre succession des des Essaims préoccupant Ellyn.

-  Comme vous le savez Owen, je suis l’actuelle Seigneur de mes terres, de Mielbois, de son domaine et de ses ruches. Si demain nous nous marions, ce domaine vous reviendra puis à nos enfants, et mes sœurs s’en trouveront totalement dépourvus, notre nom disparaissant au fur et à mesure faute de mâle… Je regrette ces lois, et je pense au plus profond de mon être que les femmes devraient pouvoir hériter au même titre que les hommes, mais tel n’est pas le cas aujourd’hui. Je sais les sentiments qui vous animent, et je voulais voir avec vous ce qu’il adviendra de Mielbois. Mes sœurs sont encore célibataires, et je me demandais s’il ne serait pas mieux de renoncer à mes biens pour les leur transmettre, mais je ne veux pas que vous vous sentiez dupé ou autre, en tant que futurs mari et femme, il faut que nous commencions dès à présent à prendre des décisions ensembles.

Par anxiété, la belle Ellyn, la Pieuse Abeille, n’osait pas regarder Owen dans les yeux, mais cela ne lui ressemblait pas, et elle leva le syeux pour les plonger dans ceux de son fiancé, engageant ainsi un échange franc et sincère entre les deux hères. Un regard déterminé et volontaire mais dénué de toutz agressivité. Elle comprendrait qu’Owen veuille garder sous son giron Mielbois, mais elle souhaitait plus que tout le convaincre à sa cause…



© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux [Owen Tyssier] Empty
MessageSujet: Re: Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux [Owen Tyssier]   Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux [Owen Tyssier] EmptyMer 15 Mar - 19:47

Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux

298, Lune 10, Semaine 1 - Froide-Douve



Owen Tyssier & Ellyn des Essaims

Ellyn s'inquiétait donc du comportement de Gwynesse. Il était fort probable que sa fiancée ait raison. Gwynesse avait déjà été privée de sa mère et s'était en quelque sorte accrochée à son frère. A nouveau, on cherchait à lui ravir un être aimé et cette perte s'incarnait en quelque sorte en la personne d'Ellyn. C'était un risque à courir mais Owen allait faire en sorte de communiquer à ce sujet avec sa cadette afin de lui faire comprendre qu'elle ne le perdrait pas. D'ailleurs cette union, lui donnerait sans aucun doute l'occasion de voir naître des neveux et/ou des nièces. Il préféra aborder ce sujet avant de parler de la tâche qui l'avait fatigué.

«Il est probable que Gwynesse pense que vous allez me soustraire à sa personne. Ce qui est certes quelque peu idiot mais foncièrement humain. J'essayerai de lui en parler. Après tout, elle sera un jour la tante de notre descendance. Ne vous inquiétez pas trop de cette situation. Elle s'arrangera sûrement avec le temps. »

Il marqua une pause et prit un peu de nourriture dans sa bouche. Après avoir avalé, il bu une gorgée de vin puis reprit la parole sur un ton calme afin d'expliquer ce qui l'avait occupé toute la mâtinée.

«J'essaye de renouveler quelque peu la garde. Nous avons testé des villageois et retenus quelques un d'entre eux. Ce fut peu encourageant mais je gage qu'avec de l'entraînement il parviendront sûrement à devenir des gardes compétents.»

Il l'avait écouté sur le sujet de ses possessions. C'était un sujet délicat et Owen possédait sa propre idée sur la question. Bien sûr, l'opportunité d'être l'époux d'une dame à la tête d'une maison pouvait donner le droit à son héritier de posséder les deux. Le nom des Tyssier perdureraient alors plus fort, plus brillant et plus riche que par le passé. Oh bien évidemment, il pouvait refuser que cela se produise. Ce n'était pas une nécessité absolue mais il y avait énormément d'inconnue qui pouvait faire pencher la balance d'un côté comme de l'autre. Ellyn le fixait de ses yeux qui le faisait chavirer. Ses joues rougirent quelque peu mais il garda sa constance. Quand elle le fixait ainsi, il avait envie de s'approcher d'elle pour échanger un baiser mais il se faisait violence pour ne pas céder à la tentation et respecter la volonté pieuse de sa fiancée. D'une voix totalement neutre, il exprima ce qu'il pensait réellement de cette situation.

«Peu importe la situation, l'une de vos sœurs au moins sera lésée si vous cédez votre domaine à l'une d'entre elle. Sans compter que lorsqu'elle prendront un époux, un problème similaire se posera très probablement à moins qu'elle n'épouse un noble quelconque sans présentation d'une petite maison voir un chevalier fieffé. Perdre du prestige par mariage peut-être envisageable mais serez vous pourtant rassurée alors que vous ne connaîtrez rien de cet homme. Il se pourrait qu'il soit comme l'un de vos mauvais souvenirs. A l'heure actuelle vous savez qui je suis mais vous partez totalement vers l'inconnu en ignorant qui épousera vos sœurs. Je ne me sentirai pas dupé si vous leur léguez vos possessions mais je ne voudrai pas que vous regrettiez ce choix à l'avenir. »

Le jeune homme marqua une pause pour caresser doucement la joue de la dame de Mielbois avant de reprendre la parole sur un ton toujours aussi neutre, le regard plongé dans celui de la douce Ellyn.

«Dans l'état actuel des choses, je pense que nous sommes dans une impasse au niveau de la loi. J'ignore s'il est possible de confier le nom de jeune fille sa mère à l'un des enfants que nous aurons alors que les autres porteront le nom de leur père. Il faudrait que le mestre consulte la Citadelle pour voir s'il y a eu des précédents.»




© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux [Owen Tyssier] Empty
MessageSujet: Re: Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux [Owen Tyssier]   Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux [Owen Tyssier] EmptyVen 28 Avr - 22:50

Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux

298, Lune 10, Semaine 1 - Froide-Douve



Owen Tyssier & Ellyn des Essaims

Ellyn avait elle aussi des sœurs, et elle savait très bien qu'elles avaient appris avec une certaine méfiance les fiançailles de leur sœur aînée avec un homme. Mais elle les avait rassuré et leur avait promis de leur rendre visite le plus souvent possible, ce qui avait été dur à accepter pour ses deux cadettes. En effet, au contraire d'Owen, Ellyn quittait son domaine natal pour aller s'installer chez son futur époux et ses sœurs allaient se retrouver seules du jour au lendemain, alors que Gwynesse elle continuerait à voir son frère tous les jours, la seule différence serait peut-être qu'elle se sentirait comme privée de l'attention de son frère, surtout quand les deux fiancés feraient leur lune de miel. Mais plus que tout, Ellyn souhaitait que tout se passe pour le mieux avec sa future belle-soeur. Il est vrai néanmoins que des enfants lui changeraient les idées et peupleraient la demeure de rires enfantins et de jeux divertissants.

- Je ne veux surtout pas être une gêne ni un poids pour vous, et encore moins m'interposer dans votre relation fraternelle. Mais vous avez sans doute raison, il faut un temps d'acclimatation et ensuite cela ne pourra que mieux aller. J'ai tellement hâte de porter votre nom et d'être officiellement votre épouse, cela fait des lunes que j'attends cela désormais, et ma conviction a été renforcée suite aux récents événements. Ensuite, nous aurons tout le loisir de penser à doter Froidedouve d'une flopée d'enfants.


Ellyn se fit violence et finit son bol de soupe pendant que son fiancé lui racontait sa matinée. Il était en train de chercher de nouveaux gardes car sa garde était vieillissante. Elle-même déléguait souvent cette tâche à leur maître d'armes, même si elle supervisait avec lui ces recrutements. Elle avait pleine confiance en Owen pour ses compétences militaires et donc ne souhaitait pas intervenir dans ce domaine.

-Je vous fais pleine confiance pour en faire des gardes compétents mon ami, je sais que vous avez les capacités pour. Froidedouve est entre de bonnes mains.

Puis vint le moment peut-être le plus délicat de leur conversation : le sujet de la possession de Mielbois. Ellyn tenait à son domaine de manière très forte, c'était pour elle une véritable nécessité de conserver au sein de la famille des Essaims le domaine apicole, après tout, c'est ce qui avait fait la renommée de leur maison : leurs ruches, le miel et la cire qu'ils produisaient. Si demain ce domaine appartenait aux Tyssier, cela serait une grande perte pour leur famille et la jeune femme, malgré tout l'amour qu'elle portait pour son fiancé, n'était pas prête à abandonner son héritage, son patrimoine et ses champs. Elle aurait préféré en rester la pleine propriétaire... Malheureusement, les lois du royaume n'étaient pas faites pour aller dans le sens de la jeune femme. A son mariage, la totalité de ses biens reviendraient à son époux, elle perdrait tous ses droits de propriété, et ainsi ses sœurs seraient elles-aussi dépossédées. Et ce serait leurs enfants qui récupéreraient les deux domaines, Mielbois et Froidedouve. Et les des Essaims disparaîtraient... Une perspective inacceptable pour Ellyn, surtout que leurs maisons étaient de même niveau. Peut-être pourrait-elle négocier pour qu'un de leur fils aient le nom des des Essaims ? Mais c'était fort peu probable et elle préférait prévoir tout de suite les possibilités pour conserver Mielbois dans leur famille.

-Je suis d'accord avec vous mon ami... J'ignore totalement encore aujourd'hui si l'une de mes sœurs épousera un noble sans prétention, lui permettant de garder et son nom et le domaine. Tout comme j'ignore si ce mari sera capable de bien gérer le domaine de Mielbois. L'avenir est rempli d'inconnus, ce qui n'est pas pour me ravir. Je vous avoue que conserver le domaine après notre mariage me permettrait de continuer à le gérer de loin, ce qui consisterait en une garantie pour la préservation du domaine de Mielbois et qui augmentera l'influence de votre maison, de laquelle je ferai prochainement partie.
Il faudrait en effet consulter votre mestre, et qu'il se renseigne sur de possibles précédents. Je veux vraiment concilier nos intérêts respectifs, mais en aucun cas je ne veux renier votre nom, car ce serait un honneur pour moi de porter les couleurs des Tyssier, et leur blason, l'araignée rouge sur une toile d'argent, le tout sur un fond noir.

En parlant de notre mariage à venir, peut-être devrions-nous en fixer les détails ? Vous le savez, je suis attaché aux traditions. Compterons-nous beaucoup d'invités ? Une question me taraude néanmoins... Rassurez moi, personne ne nous conduira à nos appartements pour notre première nuit ?


Ellyn était forte et indépendante mais elle restait également très pudique, et se savoir observer pendant un moment aussi intime la rendait terriblement gênée. Elle priait tous les jours la Jouvencelle pour qu'elle lui prête sa souplesse et la Mère pour qu'elle aide sa fécondité...



© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux [Owen Tyssier] Empty
MessageSujet: Re: Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux [Owen Tyssier]   Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux [Owen Tyssier] EmptySam 29 Avr - 14:30

Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux

298, Lune 10, Semaine 1 - Froide-Douve



Owen Tyssier & Ellyn des Essaims

Elle n'était pas un poids pour lui. Ellyn manifestait un réel plaisir à l'idée d'épouser Owen et le Tyssier également. Il ne semblait pour l'heure y avoir aucune ombre au tableau de leur noces ce qui était loin de lui déplaire. Elle lui témoignait une profonde confiance. L'abeille semblait posséder une indéfectible loyauté à son futur époux. Il pensait sincèrement qu'il lui serait difficile de trouver meilleure candidate pour le suivre sur le long chemin de la vie et lui offrir la chance de perpétuer sa lignée. A l'heure du repas, il n'avait pas vraiment envie de parler de politique et d'héritage. Il aurait largement préféré manger et passer un moment plus agréable avec Ellyn, qu'il ne partagerait probablement pas avant leur nuit de noces car l'abeille était chaste et pure, véritable fidèle des préceptes des Sept. Heureusement pour le jeune blond, il avait réussi à bien argumenter ses propos ce qui semblait avoir fait mouche dans l'esprit de l'abeille. Se fier à Owen lui conférait une certaine stabilité mais partir sur les chemins de l'inconnu pouvait très bien se révéler fatale à sa maison. Il lui offrait des vérité. La stabilité était quelque chose qu'il fallait chercher dans ce genre d'affaire au risque de se faire coiffer au poteau. La conversation du mariage revint finalement sur le tapis et Owen répondit d'un ton calme du tac au tac.

« Je pense que nous devrions prévoir d'inviter la maison Rowan, les maisons environnantes, probablement les Tyrell qui voudront ou pourront bien faire le déplacement, votre famille et toutes personnes bien nées que nous considérons comme des amis ou amies proches. Ne pensez vous pas ? Il est inutile de faire dans le grandiose. Il ne s'agit pas d'un mariage royale. Nous devons savoir rester à notre place, en apparence !»

La des Essaims semblait angoisser à l'idée de la cérémonie du coucher. Owen ne voyait pas mal cette tradition qui faisait partie du folklore et de la tradition. Néanmoins, pour la jeune femme dont la pureté et la chasteté était incontestée, cela semblait être une autre paire de manche. S'exposer nue et se faire conduire dans la chambre nuptiale passait sans aucun doute à ses yeux pour une véritable épreuve. L'araignée lui répondit sur un ton taquin.

« Je vous croyais attaché aux traditions. La cérémonie du coucher en est une comme une autre.»

Il ignorait s'il était bon d'y mettre fin ou non. C'était certes un mauvais moments à passer pour la plupart des pucelles mais il n'était pas insurmontable. Certaines craignaient bien plus la nuit de noces plutôt que la partie qui précédait. L'annuler pourrait créer des tensions, d'autant plus que des femmes bien plus jeune que Ellyn l'avaient affronter vaillamment. Il prendrait le soin de la suspendre seulement avec un bon argumentaire de la part de sa fiancée et avec l'autorisation de son suzerain. Il n'allait pas suspendre ce genre d’événements juste pour son bon vouloir. Il ne souhaitait pas passer pour un Seigneur trop tendre. Apprendre à cultiver son image était un élément primordial de la position d'un Lord.

«Exprimez moi vos griefs contre la cérémonie du coucher et je verrais si je peux en toucher à Lord Rowan. C'est un mauvais moment à passer mais les gens semblent apprécier y participer.»


© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux [Owen Tyssier] Empty
MessageSujet: Re: Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux [Owen Tyssier]   Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux [Owen Tyssier] EmptyLun 15 Mai - 1:29

Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux

298, Lune 10, Semaine 1 - Froide-Douve



Owen Tyssier & Ellyn des Essaims

Parler des modalités du mariage et de la succession n'était pas le sujet le plus frivole que préférait Ellyn pendant ce repas, mais elle savait cela nécessaire, et on ne pouvait pas retirer à la jeune femme son pragmatisme et son sens du pratique. Elle avait la tête sur les épaules, notamment depuis la mort de sa mère et plus récemment la mort de son père. C'était une jeune femme indépendante et avec une volonté de fer, qui savait parfaitement ce qu'elle voulait et qui voulait montrer plus que tout que les femmes étaient l'égal de l'homme, avec des compétences et des savoirs semblables. Mais c'était un combat assez long et ardu, et l'heure aujourd'hui était plutôt de contracter un bon mariage, qui ne lui enlève pas l'entièreté de sa liberté, et Owen, entier dans son respect de la jeune abeille, semblait remplir ces qualités. Il faisait toujours preuve d'écoute et plutôt que de considérer Ellyn comme une simple femme, il la traitait comme une égale et comme une partenaire pour leur vie future, et cette relation plaisait énormément à la jeune femme. Elle avait conscience d'ennuyer quelque peu son fiancé avec ces questions sur les préparatifs, mais c'était vraiment une journée importante pour elle, une journée qu'elle passerait avec sa famille proche, mais sans ses parents, ayant tous les deux rejoint les Sept... C'est le principal manque qui la faisait vaciller ces derniers temps.

- Désolé de vous ennuyer avec de telles questions Owen, vous comprenez, un mariage ce n'est pas rien, et même si cette question est empreinte de beaucoup de sentimentalisme et de romantisme, je pense que nous devons aussi réfléchir à la question dans un sens bien plus stratégique. Comme nous avons déjà pu en discuter notre union est à la fois amour et partenariat, et nous devons nous entraider pour gravir ensemble les marches de la noblesse. Nos maisons sont petites mais unies elles ne peuvent qu'être plus fortes. Et ce mariage est une excellente occasion, une belle vitrine pour mettre en place les premières bases de notre future ascension. La maison Tyrell est très importante, tout comme les Rowan, et même si notre mariage n'est pas royale, il est annonciateur de notre succès. Nous devons les rassurer pour ne pas paraître menaçant, tout en montrant qu'il faudra compter sur nous. Nous devrons aussi convier les Hightower, ma famille en est la vassale. Je déteste   Lady Daena, elle est tellement méprisante, mais nous n'avons pas le choix. Enfin, nous aurons encore bien assez le temps pour demander à votre mestre d'envoyer les corbeaux nécessaires.

Les traditions étaient parfois assez archaïques, elles l'étaient même le plus souvent, Ellyn le savait bien pour avoir lu L'Etoile à Sept Branches à de nombreuses reprises, et dans ce livre sacré la Jouvencelle n'a pas été dépucelée de la manière des plus délicates, bien au contraire, et c'était ainsi que toutes les femmes nobles étaient censées perdre leur virginité, lors de leur nuit de noces avec leur premier mari. Mais Ellyn découvrait avec l'approche du mariage apparaître une nouvelle pudeur qu'elle ne se connaissait pas, ça la surprenait elle-même et elle était assez gênée d'en parler à Owen, mais en tant que futur mari, elle se devait de se confier à lui en toute circonstance. Sa pudeur était très bête, très juvénile, beaucoup d'autres jeunes femmes n'y pensait même pas et se montraient devant le fait accompli le soir de leurs noces. Ellyn était prévoyante, et elle tenta d'expliquer comme elle le pouvait sa gêne.

- Vous allez sûrement me prendre pour une sotte mon ami, mais c'est sûrement et simplement la pudeur qui me donne cette gêne, j'ai peur de perdre tous mes moyens ce soir-là, même si votre présence me réconfortera et me rassurera. Je sais que vous êtes là pour moi. Je suis très attachée aux traditions mais j'avoue que celle-ci a tendance à me déranger, tellement elle fait passer la femme pour un objet, et vous connaissez ma position sur le sujet. Mais après réflexion faite, je pense qu'il est ridicule de s'inquiéter pour si peu, après tout, ce n'est qu'un petit moment de gêne et après ce sera fini. Il faut parfois s'accommoder de ce qui nous dérange pour mieux les changer par la suite vous ne pensez pas ? Et puis, confirmer cette tradition permettra de nous ancrer dans la noblesse locale et affirmera notre positionnement sur les traditions. Passer pour trop progressistes pourrait nous attirer quelque mauvaise publicité.

Que diriez-vous d'aller se balader quelque peu après le repas ? Vous pourriez peut-être me faire découvrir certains lieux de votre enfance ? L'Hiver approche mais est encore assez loin pour que nous puissions profiter du soleil non ?


Ellyn se mit à sourire, et plutôt que de se conduire d'un air aussi circonspect, elle virevolta avec légèreté jusqu'à Owen pour se poser délicatement sur le bord de la table, comme dans une forme de demande pour avoir accès à ses genoux. La jeune femme était très pieuse, très chaste, mais elle était aussi très naturelle et ne voulait pas frustrer son futur mari. Elle voulait lui montrer l'affection qu'elle lui portait, et une étreinte n'était pas indigne avant le mariage.


© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux [Owen Tyssier] Empty
MessageSujet: Re: Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux [Owen Tyssier]   Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux [Owen Tyssier] EmptyLun 15 Mai - 19:28

Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux

298, Lune 10, Semaine 1 - Froide-Douve



Owen Tyssier & Ellyn des Essaims

Le jeune homme se rendit compte de sa bêtise et s'en voulu d'avoir oublié les Hightower dans l'affaire. Ils étaient les suzerains d'Ellyn et il était tout naturel qu'ils soient également invités. Après tout, cette maison était sans aucun doute l'une des plus prestigieuses et puissantes du Bief. Les avoir à sa table pour un mariage faisait toujours bon genre. Comment avait-il pût négliger cet aspect ? Était-ce sa bonne humeur ambiante ou la présence de sa future épouse qui lui faisait perdre de vue le fil de ses pensées ? Il ne devait pas se montrer si tendre avec lui même. Ce genre d'oubli était inadmissible et il devrait veiller à l'avenir à ne plus commettre ce genre d'impair. Il parla d'une voix douce comme le miel pour reprendre sa propre erreur.

«Comment ais je pu oublier la maison Hightower. Serait-ce vous qui me faîtes perdre la tête, ma fiancée ? Vous avez amplement raison. Nous ferons comme vous venez de dire. Je reconnais bien la votre sagacité et votre présence d'esprit.»

Il fut ravi de voir qu'elle se rangeait de son côté pour la cérémonie du coucher. Vouloir changer trop vites des habitudes et des traditions n'avaient rien de bon. Les gens y étaient attachés. Cela devait se faire progressivement et puis ce n'était qu'un mauvais moment à passé. Owen ferait rapidement oublié à Ellyn ce moment de gêne lorsqu'ils se retrouveraient seuls dans l'intimité de leur chambre à coucher. Des centaines de jeunes dames étaient passées par l'étape de la cérémonie et elle y avait survécu. La des Essaims était bien plus coriace qu'il n'y paraissait et il était convaincu que ce moment ne serait rapidement plus qu'un lointain souvenirs pour elle. Elle proposa ensuite une ballade et fit quelque chose qui l'étonna. Elle se plaça sur le bord de la table et il comprit rapidement ce que cela impliquait. Elle désirait venir sur ses genoux et le Tyssier ne se gêna pas de l'attirer à l'endroit où elle désirait être. Il murmura alors quelque phrase à son oreille tout en l'étreignant.

«Je pense que vous avez bien cerner le nœud du problème. Nous ne pouvons décemment mettre à mal cette pratique. Si nous étions une plus grande maison, ou la famille royale, nous pourrions montrer l'exemple mais dans notre cas, cela ne nous apporterait rien de bon. Et puis, je vous ferai oublier ce mauvais moment rapidement, lorsque nous nous retrouverons en tête. Quant à une ballade, c'est une excellente idée. Une de plus à ajouter à votre liste déjà longue, ma tendre abeille.»

Attrapant un raisin et le détachant de sa grappe sur la table, il le porta aux lèvres de la jeune dame avant de venir sentir le parfum délicat de sa chevelure, puis celui de sa peau. Quelle torture que de disposer d'une fiancée aussi attirante et de ne pas pouvoir, l'embrasser, la caresser et lui faire l'amour comme il le devrait. L'attente devenait interminable pour l'araignée mais il se devait de tenir pour sa future épouse. Posant une main quelques secondes sur celle de la jeune abeille, il murmura encore quelques nouvelles phrases d'une voix douce au creux de son oreille.

«Je ne vous connaissais pas aussi entreprenante ma chère Ellyn. Vous sentir si proche de moi est tellement rare. Je me languis de pouvoir enfin être votre époux et de partager bien plus avec vous. Votre peau à l'air si douce et votre parfum m’enivre juste en respirant quelques effluves. Je rêve de goûter enfin à vos lèvres, ma douce fiancée. »


© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux [Owen Tyssier] Empty
MessageSujet: Re: Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux [Owen Tyssier]   Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux [Owen Tyssier] EmptyDim 4 Juin - 19:36

Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux

298, Lune 10, Semaine 1 - Froide-Douve



Owen Tyssier & Ellyn des Essaims

Owen semblait tout catastrophé d'avoir oublié de mentionner la maison Hightower, les suzerains directs de la maison des Essaims. C'était, il est vrai, un oubli fort gênant car si les deux jeunes gens avaient eu l'audace de se marier sans inviter leurs suzerains respectifs, ils auraient pu être châtiés par eux-mêmes, surtout que par ce mariage la maison des Essaims risquait de passer sous l'influence des Tyssier et par conséquent des Rowan, et non plus des Hightower, un jeu d'influence qui pouvait avoir son importance dans l'évolution des familles nobles du Bief. Ah, que de complexités, cela serait tellement plus simple si leurs maisons n'étaient pas mineures mais de plus haute naissance et qu'ils n'avaient un devoir d'obéissance et de fidélité qu'à l'encontre des Tyrell. Les Hightower étaient une des plus grandes maisons du Bief, à croire même qu'elle concurrençait de temps à autre les Tyrell, il ne fallait d'ailleurs pas oublié que Villevieille constituait la capitale de la connaissance dans tout Westeros, avec la Citadelle des Mestres, et à une époque elle était même une capitale spirituelle avec le Septuaire Etoilé, mais désormais ce n'était plus que la deuxième cité du Bief. Une cité dont la famille était des plus puissantes et dont la présence à leur mariage serait du plus bel effet, pouvant convaincre certains membres de la famille Tyrell à se déplacer peut-être. Loras serait sûrement présent, mais pour les autres Roses la question était plus tendue.

- Je vous fais peut-être perdre la tête Owen, mais vous devrez la garder bien fixée sur vos épaules à l'avenir, pour notre bien à tous les deux. Vous serez le seigneur de notre foyer, et je doute que vous souhaitiez commettre des impairs protocolaires ou même politiques... Je sais que les femmes ont rarement le droit de parler de ces affaires-là, mais j'espère au fond de moi que vous me laisserez vous conseiller et agir à vos côtés. A deux nous serons plus forts ne pensez-vous pas ?

Céder sur la cérémonie du coucher était un compromis auquel était prête à céder Ellyn, elle savait très bien que les traditions étaient fortes dans la noblesse, et ce n'était ni elle ni Elbert qui pourraient y changer quoique ce soit. Et puis, en y réfléchissant un peu plus, elle se dit que sa mère avait bien dû s'y plier en son temps, et elle avait su garder sa dignité pour autant. Et elle était devenue une femme forte, sachant se faire respecter de tous, même des chevaliers de la maisonnée des Essaims. Ellyn ne s'en souvenait qu'avec difficulté mais son père n'avait cessé de lui rappeler de son vivant. Ellyn avait cet objectif d'être comme son mère, quitte à devoir passer par certains rites désagréables comme le rite du coucher. Se trouvant sur les genoux de son fiancé, elle savait très bien que sa position était limite, et qu'elle était trop proche de lui, en tout cas vu leur situation pré-maritale. Owen était des plus audacieux, elle sentait son visage extrêmement près de ses cheveux et de sa nuque, comme s'il la humait, ce qui n'était pas pour lui déplaire mais qui l'intimidait beaucoup. Elle croqua rapidement dans le grain de raisin qu'il lui tendait, sentant le jus frais du fruit éclaboussait son palet.

- Entreprenante je ne sais pas Owen, mais je vous trouve bien audacieux. Je comprends votre empressement, mais faites attention, nous ne sommes pas encore mariés... Une fois cela fait vous pourrez vous permettre de humer mes cheveux à votre bon vouloir, mais en attendant, mieux vaut se contenir, ça me paraît plus sage. Mes lèvres vous resteront closes jusqu'au passage devant le septon, vous êtes un vilain mon ami, mais je ne vous en veux pas. Ma vertu ne doit pas sembler être perdue, je souhaite la garder jusqu'à ce saint jour. L'attente est parfois récompensée, n'oubliez pas.

Changeant brusquement de sujet, pour attirer son attention, elle le piqua :

- Quelles sont les nouvelles à l'extérieur de votre domaine mon ami ? Sont-elles bonnes pour nous ?


© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux [Owen Tyssier] Empty
MessageSujet: Re: Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux [Owen Tyssier]   Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux [Owen Tyssier] EmptyLun 5 Juin - 16:10

Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux

298, Lune 10, Semaine 1 - Froide-Douve



Owen Tyssier & Ellyn des Essaims

Ellyn revenait à nouveau à la charge avec son désir non pas de le seconder mais d'agir comme son égal. Owen n'avait rien contre, il l'avait choisi en partie pour ça. Cependant, cela ne se ferait pas du jour au lendemain car c'était un processus qui devrait se faire à la fois en douceur mais aussi dans l'ombre. Même les simples gens n'étaient pas forcément prêt à voir une femme diriger alors que son époux était toujours bien vivant et compétent. Il ne voyait pas trop pourquoi cette conversation revenait à nouveau sur le tapis.

«En égal oui. Il me semble que nous en avons déjà discuté mais cela commencera pour vous dans l'ombre j'en ai bien peur et la transition devra se faire en douceur sur le long terme. Nous ne changerons pas les mentalités d'un simple coup de plume. Cela prendra du temps, de nombreuses années. Je n'ai pas envie de placer une trop grosse rupture avec les habitudes locales d'un coup afin d'éviter justement que cela ne se retourne contre nous.»

Parfois, il se demandait si l'attente en valait vraiment la chandelle. Ellyn n'avait jamais goûté aux plaisir de la chaire si bien qu'elle ne pouvait sans aucun doute pas se rendre compte de ce que le jeune blond éprouvait. C'était une longue et douce torture que de savoir que vous désiriez une femme qui était prête à s'offrir à vous mais qu'elle se retenait pour le bon plaisir des Sept. La religion était une chose sacrée mais étant l'époux, il pouvait très bien ne pas s’accommoder de faire vérifier son pucelage ou du moins de s'arranger pour qu'il soit validé avec le Septon. Les hommes de Septuaire pouvait être des gens droits et vertueux mais le confort d'un château pouvait les rendre bien plus corruptibles. Chaque personne en ce bas monde possédait ses forces mais surtout ses faiblesses.

«Si pour vous cette abstinence semble liée à votre foi, pour moi elle s'avère être une véritable torture, d'autant plus quand vous vous tenez aussi proche de moi dans une position si avantageuse pour votre personne. Je compte bien vous faire comprendre dés notre mariage ô combien ces plaisirs sont délicieux et ô combien vous vous languirez de me retrouver quand je serai loin de vous.»

Le jeune homme termina sa phrase d'un rire amusé par la situation même s'il ne l'était pas totalement. Ce n'était pas simple de se retrouver dans sa position. Lui qui appréciait la compagnie des dames tant à son bras que sous la couette se sentait quelque peu délaissé même s'il ne le montrait pas. La conversation vint alors sur les nouvelles de l'extérieure. Il n'y avait pas grand chose à dire pour le moment. Rien ne semblait se tramer d'important dans le Bief, ni dans les alentours de Froide-Douve. La région paraissait prospère quant à son propre domaine, il retrouvait peu à peu cette qualité. Il faudrait encore du temps avant qu'il ne répare tous les dégâts engendré par son père sur la fin de règne mais cela se ferait avec le temps.

«Tout est relativement calme pour le moment. Le Bief semble bien se porter mais je pense me rendre à Hautjardin bientôt afin de pêcher des nouvelles fraîches. N'est ce pas le meilleur endroit pour se faire ? Loras, Margaery ou encore Willos sont en âge de se marier et cela viendra tôt ou tard. Je suis curieux de porter une oreille aux négociations en cours.»

C'était la meilleure option à ses yeux. Dans le Bief, tout finissait par arriver à la cours des Tyrell et plus particulièrement aux oreilles de la matriarche, Lady Olenna. C'était là qu'il prendrait ses informations, le temps de développer de manière optimale son propre réseaux d'informateurs et d'oreilles indiscrètes. Dans un élan de questionnements personnel, le jeune homme parla à nouveau du mariage.

«Notre mariage sera une excellente occasion de voir comme ma sœur se comportera en société. Je doute qu'elle ne s'y amuse mais sait on jamais. Peut-être rencontrera t-elle un jeune homme bien né qui lui arrachera un sourire. Je pense qu'il sera très difficile de lui trouver un époux, pour l'instant. Même si un époux vivant près de Froide-Douve serait sans doute plus simple à lui faire accepter. Les Sept nous enverrons certainement un signe au moment opportun.»


© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux [Owen Tyssier] Empty
MessageSujet: Re: Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux [Owen Tyssier]   Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux [Owen Tyssier] EmptyLun 12 Juin - 19:28

Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux

298, Lune 10, Semaine 1 - Froide-Douve



Owen Tyssier & Ellyn des Essaims

Owen lui reprocherait-il sa tendance à insister peut-être trop lourdement sur le rôle qu'elle tenait à occuper une fois leur mariage béni par les Sept ? Ce n'était sûrement qu'une impression, elle savait au fond d'elle qu'il la respectait comme rarement un homme respecte une femme, et qu'il comptait réellement lui offrir une place égale à la sienne. C'est ce dont elle avait toujours voulu, elle qui était condamnée à obéir à son futur mari comme toute femme à Westeros. Elle avait toujours jalousé les hommes et leur indépendance. Les hommes, ces créatures fait de la même chair et du même sang que les femmes, mais qui avaient tous les privilèges : l'héritage, la propriété, l'autorité, la chevalerie, la formation de mestre... Tant d'attributs qu'une femme comme la Jeune Abeille rêvait d'avoir depuis ses plus jeunes années, mais elle savait qu'avec Owen, à défaut de pouvoir hériter, elle aurait tout de même du pouvoir, un pouvoir égal au sien, même si elle devrait l'exercer de façon déguisée et cachée. Owen était de ces hommes modernes et progressistes prêts à laisser une place égale à la femme, mais il n'était pas suffisamment influent pour qu'il puisse changer les mœurs seul. De plus, ses gens ne le comprendraient pas et il risquerait un soulèvement de leur part, et il ne fallait surtout pas qu'il perde l'autorité qu'il avait à Froide-douve, pour leurs intérêts réciproques.

- J'ai bien conscience de devoir dans un premier temps agir dans l'ombre mon ami, ne vous inquiétez pas. Je ne cherche ni la gloire ni la publicité, je cherche juste à pouvoir être considéré comme votre égale, ne serait-ce qu'à vos yeux, et dans notre relation. A deux nous serons plus forts, même si aux yeux de tous vous serez le seul à disposer de l'autorité bien entendu.

La question de son abstinence revint sur le devant de la scène, ce qui gênait assez Ellyn. Elle voulait bien faire preuve de frivolité, mais pour elle cela se résumerait plutôt à quelques baisers volés ou une étreinte, rien de plus tant que leur mariage ne serait pas scellé. Elle savait que ça le rebuterait, il n'était qu'un homme, elle le comprenait mais ne pouvait s'y résoudre. Même si personne ne dirait rien à ce qu'elle consomme son mariage avant l'heure, c'était un devoir qu'elle s'imposait au nom de sa Foi et par respect pour ses parents décédés. Sa foi était née lors du décès tragique de sa mère, et elle ne pouvait pas nier sa Foi par amour.

- Vous pouvez bien me voler quelques baisers mon ami, mais pour les autres plaisirs, ma Foi m'interdit d'aller plus en avant. Je comprends votre impatience, mais tout vient à point à qui sait attendre. Sachez résister au fruit défendu... Je me doute que vous ne m'avez pas attendu pour goûter à la chair, mais pour ma part si, et je tiens à attendre le jour de notre union. Notre passion n'en sera que plus forte !

Sa Foi était telle qu'Ellyn pensait même que trahir son devoir d'abstinence aurait une influence sur son mariage en le rendant malheureux ou stérile, une malédiction qu'elle se garderait bien de déclencher. Ellyn sentait dans les tensions du corps de son compagnon à quel point il était peu évident pour lui de résister, et elle espérait que son devoir de réserve ne le ferait pas fuir. Elle savait, par des rumeurs et pas des sources plus ou moins sûres, qu'Owen avait déjà eu plusieurs conquêtes et qu'à plusieurs reprises sa couche n'avait pas été solitaire, mais elle voulait vraiment rester l'unique. Elle n'était pas une de ces femmes de passage, elle voulait le marquer, quitte à le faire attendre. Cette attente était en partie due aux nombreuses péripéties qu'ils avaient l'un et l'autre connu ces dernières lunes, retardant d'autant leur mariage. Mais maintenant, la situation était au plus calme, dans leurs deux familles, il était donc temps d'officialiser leur union. Attendre plus longtemps serait indécent.

- Vous avez raison Owen, Hautjardin est un haut lieu dans le Bief, généreux en bavardages et en rumeurs en tout genre, il faudra démêler le vrai du faux, mais ainsi nous serons informés. Je pourrais vous y accompagner ? Ce sera l'occasion pour moi de revoir certaines connaissances.

Puis Owen en revint à sa sœur, preuve qu'il s'inquiétait réellement pour elle. Ellyn trouvait cela touchant, et il est vrai que la perspective de leur mariage futur devait faire penser à son fiancé au futur mariage potentiel de sa sœur.

- Ne vous tourmentez pas avec cela pour le moment mon ami, votre sœur trouvera sûrement chaussure à son pied en temps voulu. Je me fais les mêmes inquiétudes pour mes propres sœurs, mais j'ai foi en l'avenir, je suis certaine que la Jouvencelle nous protège toutes avec fidélité. Gwynesse a-t-elle déjà été courtisée par quelque jeune homme ? Ou se montre-t-elle totalement réfractaire à la compagnie masculine ?


© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux [Owen Tyssier] Empty
MessageSujet: Re: Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux [Owen Tyssier]   Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux [Owen Tyssier] EmptyMar 13 Juin - 18:34

Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux

298, Lune 10, Semaine 1 - Froide-Douve



Owen Tyssier & Ellyn des Essaims

Ellyn semblait déterminée à s'assurer de son statut. Owen lui en avait déjà assez parlé à son goût. Voulant bien lui faire comprendre que son avis sur la question n'avait pas changé, il posa quelques instants sa main sur celle d'Ellyn avant de la retirer et de conclure verbalement la question qui semblait la tourmenter.

«Mon avis à ce propos n'a toujours pas changer. Vous serez un jour considérée comme mon égale mais il faudra pour cela laissez le temps au temps de faire son office. Cessez de vous tourmenter ainsi. Cela ne résoudra pas vos questionnements et ne fera pas s'écouler le temps plus vite.»

Si cette question taraudait l'esprit d'Ellyn et que celle de l'abstinence occupait les pensées d'Owen, ils allaient devoir mettre tous les deux leurs interrogations de côté. Les deux jeunes gens étaient bien différent sur ce plan mais Owen était convaincu qu'une fois la nuit de noces consommée, Ellyn changerait petit à petit. Il devrait prendre son mal en patience pour leur bien à tous les deux. Il fut surpris de ses paroles. Il s'imaginait facilement lui voler un baiser mais l'inverse lui paraissait plutôt surréaliste.

«Je respecte votre foi et vous le savez parfaitement, ma promise. Je vous admire pour cela. Ma propre mère vous aurait sans doute adoré pour ce genre de qualités. Je ne veux point vous tenter par des baiser bien que cela m'apaiserait quelque peu. Je préfère vous laisser le loisir de choisir si vous souhaitez me voler à l'occasion un tendre baiser. Voyez y un gage de ma fidélité envers vous.»

La nuit de noces promettait d'être torride. Owen avait l'impression de se retenir de l'embrasser, de la serrer contre lui, de parcourir sa peau avec ses lèvres depuis tellement longtemps. Cela le minait mais il résisterait tant bien que mal pour honorer sa future épouse. Elle suggéra ensuite de l'accompagner à Hautjardin. Bien que l'idée lui plaisait, il avait plutôt prévu autre chose pour sa dulcinée.

«Votre présence me ravirait mais j'avais pensé que vous préféreriez resté à Froide-Douve afin de faire plus amples connaissances avec ma sœur mais aussi avec mes gens. Si vous souhaitez un jour apparaître comme mon égale, le plus tôt sera le mieux. Et puis je songeais aussi au fait que vous pourriez jeter un coup d’œil sur la gestion de mon domaine et me formuler votre avis sans être embêtée par ma présence. Ce ne sont bien sûr que des suggestions ma douce abeille. »

Sa sœur était difficile à cerner au niveau du mariage. Il comptait bien exposer la situation à Ellyn comme il la voyait et espérait que son analyse se révélerait totalement objective. Il était toujours difficile de ne pas se montrer subjectif avec un membre de sa famille d'autant plus quand on l'aimait énormément.

«A mon retour, mon père essayait de la faire courtiser sans grand succès. Juste avant que je revienne, Gwynesse s'est montrée plutôt roublarde avec le seul courtisan imposé par mon géniteur. Je crois qu'il s'est lassé du fait de se faire repousser. Je ne pense pas que mon père pensait un seul instant à son bien être mais je me demande s'il était vraiment prêt à payer la dot. Soit dit en passant, ma sœur est très attachée à Froide-Douve et ce sera pour elle un véritable déchirement que de quitter le château mais je gage qu'un jour je pourrais trouver un jeune homme bien né, capable de la traiter avec honneur et respect tout en apportant à notre maison une alliance précieuse. Je suis convaincu que vous pourrez m'aider dans cette tâche. Nous ne serons pas trop de deux mon aimée.»


© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux [Owen Tyssier] Empty
MessageSujet: Re: Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux [Owen Tyssier]   Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux [Owen Tyssier] EmptyMer 12 Juil - 12:40

Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux

298, Lune 10, Semaine 1 - Froide-Douve



Owen Tyssier & Ellyn des Essaims

Ellyn était ce genre de femmes à savoir ce qu'elle voulait, et surtout à revendiquer haut et fort, sûrement un peu trop fort même, son désir d'égalité avec les hommes. Il ne fallait pas le crier trop fort pourtant car de nombreux hommes s'en montreraient vexés, et il n'y avait bien qu'à Mielbois qu'Ellyn avait été aussi affirmée dans ses idées. Elle y avait adopté une mode toute particulière, délaissant les robes pour des tenus plus masculines, avec des chausses amples et des chemises adaptées à sa morphologie, ne s'accordant que peu de coquetterie féminine, préférant des vêtements agréables à porter et confortable, plutôt que ces affreux corsets qui étaient censés donner une taille fine aux femmes même si elles n'en avaient pas besoin. Depuis sa rencontre avec Owen, cela avait bien changé et désormais, elle se pliait plus volontiers à porter des robes, non pas pour les conventions, mais pour faire plaisir à son fiancé, pour être belle pour lui. Peut-être était-ce le début d'une forme de résilience, comme si elle se rendait enfin compte qu'il ne fallait pas brusquer les choses et que l'égalité arriverait progressivement grâce à un travail de fourmi.

- Excusez-moi de mon insistance Owen, j'ai conscience d'être trop impatiente par moment, je vous fais totalement confiance sur ce sujet, rien ne sert de revenir dessus comme vous le dites. Je préfère profiter de notre union prochaine plutôt que de me tourmenter de toute manière.

Ellyn avait conscience de tout vouloir tout de suite, c'est ce qui faisait d'elle une femme de caractère, mais se marier signifiait faire des compromis et non pas tout décider seul. Elle savait que la question de l'abstinence avant le mariage tourmentait Owen.

- Votre fidélité et votre respect pour ma Foi vous honore mon aimé. Permettez-moi de vous en récompenser, en promesse d'un avenir fertile pour nous deux.

Ellyn consentit alors à voler un baiser à son fiancé, posant délicatement et fugacement ses lèvres sur celle de l'Araignée. Un geste symbolique qui l'espérait-elle ferait plaisir à son fiancé. Elle voulait lui montrer qu'il pouvait lui faire confiance et qu'elle saurait, le jour venu, honorer la promesse de la Jouvencelle de devenir une Mère pour la famille qu'ils formeraient. Le devoir de toute femme d'après L'Etoile à Sept Branches était de procréer et d'être féconde, et elle comptait bien honorer cette promesse tout en aidant son époux dans leur ascension sociale. Elle n'était pas une poule mais une abeille, or la Reine des abeilles savait mettre au monde des enfants et diriger un royaume. Avec Owen, Ellyn savait qu'elle pourrait en faire de même, même si désormais elle serait une Araignée comme son époux. L'Araignée symboliserait leur emprise sur le tissu sociétal et noble, devenant des personnes influentes, et l'Abeille incarnerait la richesse, l'abondance et la fertilité d'un couple heureux et puissant. Une belle alliance, avec un bel avenir en perspective.

- Vous avez raison Owen, nous avons tout le temps pour nous rendre ensemble à Hautjardin, mais la première des priorités est de me faire accepter par vos gens, et pour cela il faut que je devienne la Dame de Froide-douve. Je m'investirai avec joie dans votre domaine, je pense déjà à quelques petites améliorations qui doperont l'attractivité du domaine tout en m'aidant à me sentir chez moi, mais je vous laisserai tout le loisir de le découvrir à votre retour mon aimé.

Gwynesse semblait être un vrai sujet de tourment pour Owen, et Ellyn souhaitait plus que tout le rassurer, alors que leur repas touchait à sa fin.

- Vous n'avez pas à avoir peur pour votre sœur Owen, je vais m'occuper d'elle. J'ai deux sœurs, je sais ce que c'est, et entre femmes on se comprend bien plus que vous ne le pensez. Je comprends votre sœur ayant été dans le même cas il y a quelques années, et je suis sûre qu'on lui trouvera un époux digne de son amour, qui la rendra heureuse, et qui la rassurera au point de pouvoir quitter Froide-Douve. Il y a de nombreux jeunes nobles de haute estime qui serait je pense ravi d'une telle alliance, des fils de petites familles nobles. Nous aurons je l'espère bien vite l'occasion de nous intéresser à ce sujet et de répertorier les possibles prétendants. Mais pour le moment, allons donc nous balader pour digérer un peu Owen...

Ellyn ne lui laissa pas le loisir de répondre, prenant son bras pour l'emmener se promener dans les alentours de Froide-Douve...


FIN


© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux [Owen Tyssier] Empty
MessageSujet: Re: Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux [Owen Tyssier]   Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux [Owen Tyssier] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Des rires et des douceurs sucrées entre amoureux [Owen Tyssier]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Échange] Échange entre amoureux, hé, hé. [Attente de RP]
» Entre amoureux [pv Lalwend]
» Soirée entre amoureux (pv Gaël)
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens
» Relations entre Politique, CIA et le Sida

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives de Dracarys :: Rp terminés-
Sauter vers: