RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Intrigues
Annexes
Avatars
Divers Bottins
Personnages non jouables
Postes Vacants
Scenarios
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink
Nous avons besoin de monde dans l'Ouest, l'Orage et le Conflans! Points à la clé !
Le staff est majoritairement en absence/ralentissement actuellement, pour des raisons plutôt
importantes, alors merci de prendre votre mal en patience concernant
les plans & cie,
on fait ce qu'on peut ♥️

La MAJ aura lieu le week end du 2/3 décembre , tenez-vous prêts

Partagez | 
 

 Lions & Roses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Lions & Roses   Mer 17 Mai - 17:33

Lions & Roses

An 298 - Lune 10



Hautjardin

Dès que les membres de la délégation s'étaient tous retirés dans leurs quartiers, Mace Tyrell autorisa les demoiselles à en faire de même. Leonette rejoint donc sa chambre pour se reposer et se préparer pour le diner de ce soir. Après une petite sieste qui lui permettrait de repousser la fatigue pour tout le temps des festivités du jour, la jeune lady fit appeler ses servantes. Elles la lavèrent, la coiffèrent et l'habillèrent. Son choix s'était porté sur une élégante robe mordorée au plastron brodé de fils d'or. Ses cheveux relevés furent agrémentées de bijoux et perles qui lui avaient été offerts en cadeau de mariage. Ainsi vêtue, elle faisait honneur à son rang et à la richesse de sa maison tout en étant sobres dans le choix des couleurs.

Garlan la rejoint. Etant mariés, ils se devaient de se présenter ensemble au banquet de ce soir. Dès qu'il l'eut vu, Leonette remarqua comme son regard ce fit doux et le compliment qu'il balbutia fit monter le rouge aux joues de sa femme.

- Je vous remercie Garlan. J'espère tout de même ne pas faire trop d'ombres aux gens de l'Ouest. Ce sont eux les invités et donc eux que l'on doit remarquer.

Au bras de Garlan, elle se dirigea vers la salle du banquet. Du coin de l'œil, elle aperçut Margaery et ses suivantes. Les jeunes demoiselles semblaient bien s'amuser, leurs yeux pétillaient de joie à la lumière des bougies. Mais Leonette ne put pas s'y intéresser plus. Son mari la guidait dans la salle et alla d'un convive à l'autre. Willos et Garlan échangèrent quelques paroles qu'elle se contenta d'écouter sans intervenir. Le petit groupe de Tyrell fut vite rejoint par Lord Tywin en personne. Mais elle n'eut pas la chance de lui parler, Garlan invitant Willos à converser avec leur hôte.

Ce fut donc vers l'héritier des Lannister qu'ils se tournèrent. Pourquoi ce changement d'interlocuteur? Garlan semblait tendu quand Tywin s'était approché d'eux. Mais en se présentant à Tyrion Lannister, il sembla retrouver son air habituel courtois.

- Je suis très heureuse de vous rencontrer Lord Tyrion, salua-t-elle d'un petit sourire. Mais je vais devoir vous laisser avec mon mari, je vois ma sœur qui me fait signe. Je vous laisse entre hommes, vous vous sentirez peut-être plus libres de parler. A tout à l'heure Garlan, je ne suis pas loin.

Une petite révérence, un regard plein de tendresse pour son époux et elle partit. Quand Leonette avait aperçu le petit mouvement de Margaery, elle avait sauté sur l'occasion. Elle ne voulait en aucun cas parler avec le nain. Cependant ce n'était pas son infirmité qui l'importunait mais son regard aviné et son verre qu'il ne lâchait pas et faisait remplir dès qu'il voyait le fond. Elle avait une certaine aversion pour la boisson qui rendait le plus sensé des hommes violent ou abruti. Boire au banquet était normal mais encore fallait-il montrer une certaine retenue pour garder le contrôle de son corps. Elle en avait fait l'expérience il y a peu et n'en gardait pas qu'un bon souvenir.

Leonette tenta de se frayer un chemin jusqu'à Margaery mais avec tous les invités qui déambulait et se saluaient ce ne fut guère facile. Elle contourna un convive mais au même moment, celui-ci recula, obligeant la jeune lady à faire un écart qui lui fit percuter le bras d'un homme. Grand, blond, Leonette devina vite

- Je suis confuse. Vous devez être Ser Daven Lannister. Je suis Leonette, épouse de Ser Garlan Tyrell. Veuillez pardonner ma maladresse, mais il y a tellement de monde.

Toute confuse, elle voulait cependant se présenter et sa bonne humeur l'avait emportée comme toujours quand elle était en présence d'inconnu. Son affabilité sans faille prenait souvent le pas sur ses connaissances de l'étiquette. Si bien que, quand elle vit la jeune femme brune au bras de Daven, Leonette ne put s'empêcher de s'exclamer :

- Oh vous êtes la jeune lady qui chevauchait! Comme vous êtes élégante ce soir. Cette robe vous va à ravir, elle s'accorde à merveille avec vos cheveux.


© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Knight of Flowers
avatar
Knight of Flowers
Valar Dohaeris

Ft : Niels Schneider
Messages : 903
Date d'inscription : 01/07/2016

MessageSujet: Re: Lions & Roses   Sam 27 Mai - 21:04

Lions & Roses

An 298 | Lune 10



Beaucoup de gens


Lorsqu’il entra dans la pièce, se noyant malgré lui dans l’amas coloré des gens de Hautjardin, il entraîna avec lui son silence lourd et fataliste. Il n’avait pas son mot à dire sur ce qui allait se produire. S’il l’avait auparavant eu, les rumeurs qui allaient se concrétiser étaient désormais bien trop grandes et importantes pour que nous puissions prendre le risque de le laisser choisir. Les lèvres pincées, les yeux d’ambre de l’adolescent caressaient le sol d’un regard songeur. Cependant, son orgueil étant toujours plus fort que tout, il ne resta pas longtemps dans cette position : aussitôt que les échos de discussions parvinrent à ses oreilles, il leva ses prunelles pour contempler les gens qui s’y trouvaient déjà. Autour de lui, il voyait les gens avec qui il était entré se disperser sagement. Sa petite sœur, pierre précieuse de son cœur, semblait heureuse avec les jeunes filles qui la suivaient toujours et cela lui fit chaud au cœur d’au moins la savoir heureuse. Ses frères s’éloignèrent également, évoluant chacun de leur côté et il ne se sentit libre qu’au moment où la présence habituellement rassurante de sa grand-mère, mais désormais oppressante se détacha de lui. Quant à lui, les mains derrière le dos, il attendait silencieusement avant de s’enfoncer plus profondément dans la pièce. Enfilant à nouveau son rôle d’observateur, il ne souhaitait pas immédiatement que nous nous agglutinions autour de lui. Ses yeux qui semblaient souriants brillaient cependant d'un certain tragisme : les probables fiançailles qui faisaient se mouver chacune des paires de lèvres d’Hautjardin  clouaient les siennes d'un silence lourd et solide. Lui qui pourtant avait passé son adolescence à  refuser et à  éviter de justesse les fiançailles. Ce n’était pas faute de manquer d’occasions, au contraire : beaucoup de gens souhaitaient voir leur fille au bras de celui que l’on qualifiait comme plus beau jeune homme du Bief, parfois de Westeros. Lorsque son regard croisa furtivement Daemon, un fin sourire presque absent souleva ses lèvres, mais il s’empressa naturellement de détourner le regard. Si la défaite était à l’origine de son silence, ce n’était pas ce qui se lisait sur son visage aux traits d’ange, mais plutôt le mécontentement. Celui de s’être fait réveiller en plein milieux d’une sieste. Il n’avait pas réellement apprécié lorsque la jeune servante s’était faufilée à travers la porte de sa chambre après avoir frappé deux ou trois fois sans réponse. À ce moment-là, il avait frotté de la paume de sa main ses yeux embrumés, levant à peine la tête, et il l’avait regardée un moment sans rien dire avant de lui demander de lui apporter ses plus beaux habits. S’il n’était pas heureux d’être ici, entouré de Lions et de gens bien plus heureux que lui, il comptait bien au moins faire belle impression. Ses habits pâles et dorés mettaient en valeur l’ambre de ses yeux et de ses boucles, sa peau doucement embrassée par le soleil de son visage et de ses fines lèvres. Au moment où il croisa par mégarde le regard de Cersei Lannister, il fit en sorte le sourire visiblement faux qu’il lui adressa ne soit pas dégoulinant d’arrogance et de mépris. Leur futur ne s’annonçait pas glorieux ni même beau et il maudissait – autant aimait-il sa grand-mère – ceux qui en avaient décidé ainsi. Pourtant, alors que ses pieds continuèrent de s’heurter au marbre de la pièce richement mise en l’honneur d’une annonce grandiose, s’enfonçant plus profondément parmi les gens, il s’accrochait encore à l’espoir de ne s’être fait, jusqu’ici, que des fabulations fatalistes et que tout cela ne soit qu’une machination de son esprit anxieux. Or, les blasons de la famille Tyrell se mêlant à ceux de la famille Lannister contre les murs pâles de la salle se moquaient de lui.

Malgré son envie de se tenir à l’écart des discussions, le garçon n’était pas associable pour autant. Au contraire, il répondait aux salutations et aux sourire que nous lui offrions parfois, mais il s’assurait de ne pas trop s’attarder. À ce moment même, il avait besoin d’un peu d’air malgré le trop plein de gens. Ce n’était malheureusement pas chose facile : partout où il allait,tous trouvaient toujours un moyen de graviter autour de lui comme des abeilles aux côtés d’une fleur. Cela ne lui déplaisait pas, mais dans des moments comme celui-ci il n’appréciait pas autant. S’il faisait habituellement des efforts pour soutenir des conversations, cette fois il ne fit que le strict minimum des politesses obligatoires, s’éloignant de toutes tentatives de discussion prolongée. Peu importe les efforts qu'il faisait, ses manières étaient fausses et son ton était inhabituellement sec et tranchant, ce qui lui valu quelques regards interrogateurs.  Instinctivement, le garçon replaça ses cheveux qui n’avaient pourtant pas bougés et passa une main sur ses habits pour défroisser ce qui n’était pas froissé. S’arrêtant non-loin d’une fenêtre sur laquelle il prit appui, son attention se posa naturellement sur sa sœur présentement trop loin de lui. Elle était jolie et, à ses yeux, elle faisait de l’ombre à toutes les autres femmes présentes. Heureux serait celui qui l’épouserait un jour. Si les dires étaient vrais, Renly Baratheon serait l’heureux élu, mais si cette idée le rendait enthousiaste et qu’il accordait une confiance aveugle au Jeune Cerf, il craignait cependant que sa sœur ne reçoive jamais d’une telle union l’affection qu’elle méritait. Un fin sourire attendrit souleva ses pommettes légèrement rosées, Malgré lui, il réussit à éteindre l’envie qu’il avait d’aller rejoindre sa sœur, préférant pour une fois la laisser tranquille alors qu’elle se trouvait en compagnie d’autres jeunes filles.  
Soudainement, Loras fut déconcentré par une petite vague bruyante éclatant au creux de son ventre. Il n’avait rien mangé depuis ce matin et la nécessité commençait tout juste à se faire ressentir de manière très peu subtile. Légèrement crispé, le garçon à l’orgueil fragile cessa de rester immobile et partit ailleurs comme si de rien n’était dans l’espoir que personne n’eut entendu cette intervention qui, drôlement, donnait à son être quelque chose de plus enfantin. Distrait, alors qu’il laissa ses yeux se perdre à l’extérieur, il prit une mèche de ses cheveux entre ses doigts et il la tritura sagement en pensant au repas qui viendrait. S’il sentait déjà l’angoisse et sa colère secouer son diaphragme et serrer sa gorge, il préférait pour l'instant penser aux plats qui seraient bientôt servis. Si tout ne lui plaisait pas, il y aurait au moins cela...



© DRACARYS


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suzerain des Terres de l'Ouest
avatar
Suzerain des Terres de l'Ouest
Valar Dohaeris

Ft : Charles Dance
Multi-Compte : Catelyn Stark - Barbara Bracken
Messages : 1116
Date d'inscription : 19/11/2016

MessageSujet: Re: Lions & Roses   Lun 29 Mai - 12:15

Lions & Roses


An 298 - Lune 10 - Semaine 4



Cersei Lannister




Elle s’était à demi tournée vers son père lorsqu’il lui intima d’aller saluer la vieille peau avec laquelle le Seigneur son père avait conclu son emprisonnement chez les Tyrell. On ne met pas la Lionne en cage… Comme elle ne pouvait rien dire envers la volonté inflexible de son père, elle s’était jurée que, le mariage prononcé, elle ferait vivre un calvaire à son jeune mari…qu’elle pensait, peut-être à tort pouvoir manipuler aisément en raison de son jeune âge. C’était là sans compter sur sa mégère de grand-mère qui allait certainement contrecarrer tous ses plans… Il allait falloir ruser avec celle-là…Aussi se plaqua-t-elle un sourire sur le visage et s’avança avec grâce vers la Reine des Epines pour la saluer avant de constater, à quelques pas derrière elle, que son futur mari avait l’air bien trop rêveur et esseulé, à triturer comme une donzelle ses boucles parfaites. Cersei plissa les yeux, s’excusa auprès de Lady Olenna et s’avança, telle une lionne guettant sa proie vers la fierté des Tyrell, qu’elle sortit brusquement de sa rêverie en s’adressant à lui directement, ponctué d’un sourire charmeur qui néanmoins, ne s’étendait pas jusqu’à ses yeux verts qui renvoyaient, eux, un tout autre message :

Ser Loras, pourquoi cet air si mélancolique ? Souriez…le moment est à la fête…

Elle se saisit d’une coupe de vin disposé sur un plateau que portait un serviteur et but une gorgée de vin, sans quitter son fiancé du regard…

Tyrion Lannister



Du vin…Il lui fallait du vin… Au beau milieu de tout ce monde, les serviteurs passaient toujours trop rapidement non loin de lui pour le voir. Il prit finalement son mal en patience, choisissant de consommer le double de vin à table pour compenser ce qu’il ne pouvait ingurgiter maintenant. Il commençait déjà à trouver le temps long, sans un verre à la main lorsqu’il entendit une voix dans son dos s’adresser à lui. L’individu, accompagné de sa femme, se présenta respectueusement. Etait-ce vrai ou simple ironie et moquerie dissimulée de sa part ? Il était encore trop tôt pour le dire. Il choisit donc de répondre simplement :

Mes hommages Lady Leonette, Ser Garlan.

Leonette Tyrell s’excusa bien vite, prétextant voir sa sœur lui faire signe de loin.

Faîtes donc, Lady Leonette. Transmettez mes salutations à votre sœur puisque vous nous laissez entres hommes.

Après quoi, Ser Garlan Tyrell lui parla de lui et des nombreuses histoires qui courent au sujet du Gnome de Lord Tywin. Il ne répondit que sommairement, mais sentait de plus en plus l’envie d’alcool monter en lui :

Trop aimable à vous Ser. Je ne savais pas que ma situation vous préoccupait à ce point.

Puis il changea brusquement de sujet, le questionnant sur le Bief et ce qu’il en pensait :

En effet, et je regrette de ne l’avoir fait plus tôt. Votre région est agréable tant à l’œil qu’au climat et c’est un comble que je ne m’y sois jamais rendu, alors que mon penchant pour le vin semble être aussi connu que ma taille. [Il sourit franchement avant de reprendre]Et vous Ser ? Je ne crois pas me souvenir de vous avoir vu de passage à Castral-Roc ou à Port-Lannis. Il va falloir remédier à cela puisque vous allez être mon…beau-frère ? C’est ça ?

© DRACARYS



5




AWARDS 2017 !!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin de Dracarys
avatar
Admin de Dracarys
Valar Dohaeris

Ft : Todd Lasance
Multi-Compte : Ilyn Selmy, Daena Hightower & Myria Flowers
Messages : 645
Date d'inscription : 16/01/2016

MessageSujet: Re: Lions & Roses   Sam 3 Juin - 11:24


Lions & Roses
Ouest & Bief



L'heure était passée plus vite que ce que pensait Daven. Il avait quitté sa tenue de voyage, s'était même offert le bonheur d'un bain pour faire partir la sueur de cette chevauché sous le soleil et avait fini par enfiler une boutonnière aux couleurs des Lannister, aussi rouge que le sang, brillant sur la poitrine d'un dragon rugissant. Ce soir, il n'était rien de la Lefford qu'il avait épousé. C'était uniquement les Lannister qui parlaient, qu'importe qu'il ait refusé tout ce qui avait trait à cette famille. Il portait encore leur nom, un nom violent et sauvage qui étirait ses lèvres sur un sourire mesquin. Il retourna alors jusqu'à son épouse, lui tendant son bras. Ce soir, ils brilleraient de milles feux et personne n'oublierait Il n'avait pas besoin de lui offrir de compliments pour qu'elle sache ce qui se passait dans son esprit. Ses yeux parlaient pour lui.

Ils descendirent alors jusqu'à la salle du banquet, Alyx a son bras. Tywin vient les saluer et le sourire de Daven se fit un rien moqueur à la mention de Lord Tyrell. Si ses enfants pouvaient briller, c'était loin d'être le cas de seigneur de Hautjardin.

Ne vous inquiétez pas mon oncle. Lord Mace aura tôt fait de regretter son impolitesse.

Ce n'était qu'une promesse à demi mot, une promesse qui n'attendait pas d'autre réponses et de questions. Daven ne maîtrisait peut-être pas aussi bien les mots que son épouse mais il restait un Lannister. C'était dans ses veines d'être ainsi. De toute manière, les enfants de cette branche étaient si différents de leur imbécile de père. Daven profita des quelques secondes de tranquillité pour aller saluer sa soeur, un doux sourire sur les lèvres, traînant Alyx à son bras. Il n'eut le temps de se frayer un chemin à travers les convives que déjà quelqu'un rentrait dans son épaule, fronçant légèrement ses sourcils. Il ne la reconnu pas, jusqu'à ce qu'elle se présente. Et immédiatement, il sut qu'il devait partir. Son épouse était frémissante de colère depuis qu'ils étaient arrivés et il doutait que la jeune Leonette mérite un tier de son courroux.

C'est un honneur de vous rencontrer Lady Leonette. Ne vous inquiétez pas pour ce léger accident, il aurait pu arriver à n'importe lequel d'entre nous.

Ses mots voulaient tout dire, non pour la Lady en face de lui mais bien pour celle à son bras. La jeune femme était innocente et ce n'était le moment de déclencher la colère -quoi que très peu apeurante- des roses. Il en profita pour incliner légèrement la tête, en une révérence respectueuse. Si le lion était impulsif, ici, au milieu des roses, il taisait le caractère un rien fougueux qui le caractérisait et restait enfermé dans un corral de bonnes manières.

5

egotrip





Our power is made by a golden sun and we always pay our debts
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La fille de la dent d'or
avatar
La fille de la dent d'or
Valar Dohaeris

Ft : Hanna Mangan Lawrence
Multi-Compte : Rhaenys Targaryen || Bethany Caron || Wylla Manderly
Messages : 3248
Date d'inscription : 27/08/2015

MessageSujet: Re: Lions & Roses   Sam 3 Juin - 14:38


Lions & Roses
Ouest & Bief

Les doux mots et les massages de Daven ne permirent d’apaiser la Lefford que temporairement. Son humeur était exécrable, la faute au gros lard de suzerain du Bief. Mais le lion avait raison, elle leur ferait payer durant le dînée et ils sauraient qu’énerver la fille de Leo Lefford n’était pas la meilleure des idées. Alyx laissa son époux lui masser les muscles trop tendu de sa nuque et de ses épaules. Elle finit par se détendre avec le bain chaud que lui avait préparé la pauvre servante. Enlevant par la même occasion la crasse du voyage qui s’accumulait depuis plusieurs jours et en quelques minutes, ça peau était devenue rose et propre. Elle sortit et ordonna la pauvre servante de lui préparer sa tenue pour le soir. Pour le soir, la demoiselle avait décidé de s’afficher aux couleurs des lions et non des Lefford comme à son habitude. Sa robe était écarlate, brodé de fil d’or, contrastant avec le jais de ses boucles qui cascadait dans son dos. Il fallut prêt d’une heure pour dompter l’épaisse chevelure de la belle, une coiffure complexe mais qui montrer toute la grâce du visage angélique de la jeune fille. Sa tenue était agrémentée de quelques bijoux en or, cependant qui n’était pas trop extravaguant. Sa tenue était suffisamment voyante, elle n’avait pas besoin de rajouter de fioriture pour attirer les regards et faire des jalouses et des envieuses.

La jeune fille se rendit donc dans la salle de réception au bras de son époux, la tête haute avec sur le coin des lèvres un sourire carnassier. La fête pouvait commencer, Alyx se sentait prête à découvrir et jouer aux jeux de la cour du Bief. Les autres Tyrell seraient-ils plus apte que leur gros suzerain ? La jeune fille n’en savait rien, de ce qu’elle avait pu voir seule mièvrerie et courbette étaient à l’œuvre. Mais les roses étaient censés avoir des épines, et l’héritière de la Dent d’Or désirait grandement se frotter à leur piquant, en espérant trouver de quoi se divertir, sinon ce séjour risquerait d’être interminable aux yeux de la demoiselle. Lord Tywin arriva vers le couple en s’excusant du comportement de Mace Tyrell à leur égard. Le vieux lion semblait bien décider à lui payer cet affront et un sourire mauvais étira les lèvres de la Lefford. Alyx garda le silence mais ne pensant pas moins qu’elle allait jubiler de pouvoir observer la mine de la rose quand le lion du Roc lui ferait payer son affront. Mais les impératifs rattrapaient déjà le Lannister qui dut les laisser.

Daven entraîna son épouse au milieu des convives, toujours silencieuse Alyx suivit le mouvement non s’en laisser ses iris de vipère flottait sur des visages d’ici de là, observant mais également laissant traîner ses oreilles à droite et à gauche. Mais elle fut sortie de sa concentration car quelqu’un vint bousculer son lion. Les réflexes de la Lefford reprirent leur droit et son regard se durcit aussitôt. La demoiselle qui avait bousculé son époux, était bien jeune et se prénommait visiblement Leonette. L’épouse de Ser Garlan. Elle était visiblement de bonne humeur, insouciante et loin des convenances quand elle s’adressa à Alyx. La Tyrell la complimenta sur sa tenue. Daven anticipa toute réplique cinglante de la part de son épouse ce qui fit relever les yeux de la jeune femme sur le lion. Adroit pour préserver la petite rose éloignée des siens. La jeune fille ne pouvait donc pas répliquer de façon très acide. Elle avait cependant comprit le sous-entendu de son époux et comptait bien lui renvoyer la pareille.
« Je vous remercie lady Leonette. Lady Alyx Lefford. »

Elle accompagna sa présentation d’une légère révérence comme le voulait les convenances. Elle continua sur un ton doucereux.
[color:5748=#salmon]« Mais faites attention, certaines personnes n’ont pas la bonté de mon époux quand on les bouscule… »

Elle lança un regard innocent au lion qui avait son bras, laissant une petite lueur de défi flamber dans ses yeux.


egotrip

4




We are a family, my family. Our Sun is Gold

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bief
avatar
Bief
Valar Dohaeris
https://68.media.tumblr.com/b205d5e0605a4e52e304ccb51661f976/tumblr_nc0e9d1Fgm1spao6ho9_250.gif
Ft : Lili James
Multi-Compte : Boadicée Sand, Arya Stark, Sacha
Messages : 298
Date d'inscription : 11/03/2017

MessageSujet: Re: Lions & Roses   Dim 4 Juin - 14:31

Je regardais avec attention autour de moi en restant proche de Margaery et de Daena. Tyrion Lannister discutait avec Garlan Tyrell, Cercei qui semblait avoir avalé un citron pourris discutait ou tentait de discuter Loras, tournant vivement la tête, je vis Willos avec le vieux Lion. Cela promettait d'être amusant à écouter. Mais je devais rester près de Margaery qui était plus belle que jamais. Leonette était avec le couple Alyx Lefford Daven Lannister … Je plissais les yeux mais retournais à mon observation de la salle. Lady Olenna était proche de son fils et semblait parfaitement satisfaite d'elle même. Mace quant à lui … Était comme d'habitude. Joviale mais complètement stupide. Je plissais le nez. Je n'aimais pas cette ambiance. Pas du tout. La tentions était clairement palpable, je tournais la tête pour observer les chevaliers des Lions qui discutaient plus ou moins amicalement avec nos propres chevaliers. Le chevalier à la peau sombre. Où était-il ? Après une nouvelle observation je le repérais dans un coin de la salle en ombre silencieuse. Mmmh …

Je sentis la tension dans mes épaules et je m'obligeais à respirer à fond pour ne pas être crispée. Le ponpon serait que pour le repas je sois assise près de Daena en bout de table ou entourée de Lions. Bien que certains soient de beaux garçons ou autre … Je préférais être assise près de Rose. Margaery par exemple ou Leonette. Willos serait proche des Lions. Je plissais de nouveau le nez en parcourant la salle du regard. Je remis en place une mèche clair avant de me tourner vers Magaery et Daena. Plus vers la première que vers la dernière mais l'une n'allait pas sans l'autre. Nous étions un trio après tout.

« Chaque Lion est avec une Rose ou presque. Je plains Loras, Cercei à l'air d'avoir avalé quelque chose d'infect, et de vouloir planter ses griffes dans quelque chose. Comme la femme de Daven Lannister. Les deux doivent bien s'entendre. À votre avis … Combien de temps tiendras Lord Tyrion sans boire du vin ? Il me semble qu'il discute avec Garlan. Cette tension est quand même palpable … J'espère qu'après le repas, et une fois les estomacs pleins cela permettra de ce détendre. »

Généralement le vin et l'estomac pleins aidés à se détendre. Du moins un peu. Même si le vin pouvait enflammer les esprits et les passions. C'était bien l'une des raison pour laquelle je ne buvais que très peu et bien souvent avec un vin coupé d'eau. Tout était dans le contrôle après tout. Et les lions semblaient manquer de contrôle parfois, certains chevaliers semblaient déjà se piquer à quelques épines des roses. J'eus un fin sourire, j’ignorais la conversation en court entre le chevalier vert et or des roses et le chevalier portant le rouge et or des lion mais visiblement ce dernier semblait avoir eut la fourrure arraché par les épines des roses. Je tournais le regard vers Margaery

« Certains lions sont biens imprudents face aux épines des roses. En voilà un qui a été déchiqueté. Ce repas promets d'être le lieu de véritables joutes verbales, Lady Olenna va bien rabattre un ou deux caquets. Ta grand-mère est redouble Margaery. »

Je lui fis un sourire en suivant des yeux la reine de ce jardins. Malgré son grand âge elle irradiait d'une force profonde qui faisait trembler tous ceux qui tentaient de la combattre avec ses propres arbres. J'aimerais lui ressembler mais c'était Margaery son héritière, bien plus que tous les autres mâles des Tyrell.


Merci mon Willos chéri:
 


Les Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ᚖ Poison exquis
avatar
ᚖ Poison exquis
Valar Dohaeris

Ft : Caitlin Stasey
Multi-Compte : Daven Lannister, Ilyn Selmy & Myria Flowers
Messages : 481
Date d'inscription : 26/04/2017

MessageSujet: Re: Lions & Roses   Mar 13 Juin - 22:40

Thème


Fiers et orgueilleux. Exactement comme elle. Daena n'aurait pas détonné dans les familles des lions si seulement il ne leur restait pas comme héritier qu'un homme lui arrivant à la taille. On disait Ser Jaime autrefois si beau. Elle regrettait presque d'avoir été trop jeune à l'époque même si elle doutait fortement que le vieux lion eu accepté une simple Hightower. Même si sa famille était puissante, ils n'étaient pas des suzerains et cela n'échappait à personne. Elle se contenta d'un superbe sourire comme toute réponse avant de voir Abigaëlle approcher. Ne manquait plus qu'elle. Allait-elle finir par s'habituer à sa présence ? Rien n'était moins sur. Voir la Rowan était comme faire une mini crise d'urticaire. Le fait que la jeune fille ressemble indirectement à sa mère amplifiait encore plus le soulevement de sourcil de Daena mais elle préféra ne pas envoyer la moindre pique à sa cousine. Ce soir, les roses devaient s'allier face à ses lions qui se croisaient sur leur propre territoire dans le jardin des Tyrell.

Pas plus de quelques minutes Abigaëlle. Elle eut un rire moqueur, sans la moindre chaleur avant d'ajouter, dans un murmure qui parvient pourtant aux deux femmes à ses côtés. Je doute que le moindre conflit disparaissent. Ils sont enfoncé dans leur principe et nous leur semblons sûrement bien frivole. Ils me feraient presque de la peine si j'avais ta gentillesse.

La pique s'envola sur un sourire froid qui disparu en quelques secondes pour réapparaître de manière bien plus honête lorsqu'elle croisa le regard de Loras. Puis lorsqu'elle vient la lionne qui s'était approchée de lui, il devient presque carnassier.

Allons sauver ton frère de la harpie qu'il aura un jour pour femme. J'ai l'impression qu'elle a prévu de jouer avec lui et il n'est pas dit que je laisserais quelqu'un s'amuser à la rhétorique sans moi. Je crains bien moins que vous de la vexer après tout.

Elle demanda alors d'un simple petit geste à Margaery de la suivre. Il fallait bien que le trio se trouve quelque chose à faire et pour Daena, se ne serait sûrement pas à rester immobile en discutant avec Abigaëlle.

3


Goodbye my almost lover.I'm trying not to think about you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Lions & Roses   Mer 5 Juil - 17:22

Lions & Roses

An 298, Lune 10



collectif

L'arrivée des Lions avait fait du bruit dans Hautjardin, et Willos n'avait pas vraiment discuté avec les invités, il avait salué Lord Tywin mais n'avait échangé de politesse avec personne d'autre. Après tout, les invités devaient être épuisés de leur voyage et l'envie de rejoindre leurs appartements était bien plus forte que celle d'échanger avec l'estropié. Il avait cependant reconnu certains visages, certains noms et souvenirs du temps où lui aussi se pavanait parmi les autres Nobles, du temps où il n'était pas reclus dans le Bief sans oser poser le pied ailleurs.

L'heure du festin avait sonné, et Willos avait passé bien des heures depuis l'arrivée des Lions à appréhender cette soirée. Il n'était pas à son aise parmi eux, peut-être n'était-il simplement pas à son aise en compagnie d'autres Nobles, mais les Lions avaient toujours eu cette habitude de mettre la Rose mal à l'aise. Bien qu'il avait développé un talent immense à le cacher, les Lannister étaient sûrement la famille qu'il appréciait le moins à travers les Sept Couronnes. Il faut dire qu'ils avaient toujours un air sur le visage, comme s'ils avaient toujours un plan derrière la tête. L'héritier des Roses avait revêtu une tenue claire et brodée d'or. Il faisait toujours attention à son apparence, il savait à quel point chaque détail comptait, surtout lorsque comme lui, un détail flagrant avait tendance à briser la grandeur qu'il essayait tant bien que mal de dégager. Le jeune héritier s'était aventuré dans la salle où aurait lieu le festin, le vert et or s'accordait étrangement avec le rouge et or, donnant à l'endroit une majesté nouvelle. Willos n'était pas sans savoir l'importance de ce qui pour certains n'étaient qu'un repas de bienvenue. Il était au courant des plans de Lady Olenna et de Lord Tywin, bien sûr, il aurait aimé que ces négociations n'eurent eu lieu, mais l'alliance avec les Lannister qui viendrait de ces fiançailles était en aucun négligeable.

Les yeux de la jeune Rose croisaient ceux de son frère qui s'approchait de lui souriant, Willos lui rendait son sourire en envoyant un également à Lady Leonette, le jeune couple semblait sincèrement heureux, et il en venait parfois à les envier quand lui devait se marier avec Daenerys et Loras avec la Lionne, Garlan avait tiré le gros lot. Le jeune héritier effectuait une petite courbette, saluant la belle et lui baisant la main pour l'accueillir dans la salle. Il se retournait ensuite vers son frère.

« A vrai dire, je pense que nous allons commencer à cauchemarder à Hautjardin... »

Il souriait doucement, sa voix avait été douce et silencieuse, entendue uniquement par ce frère qui était devenu son bouclier et son épée.

« Ma sœur vous êtes ravissante ce soir, je suis heureux de vous compter parmi nous »

Willos adressait à la demoiselle un sourire chaleureux, qui devint plus sérieux quand Lord Tywin se mit à avancer dans leur direction, d'un salut de la tête, le jeune héritier accueillait le vieux Lion, se retenant de traiter son frère de lâche alors que ce dernier s’éclipsait laissant le futur Seigneur du Bief seul face au Seigneur du Roc. La main de la Rose se serrait autour de sa canne, se tenant tout de même droit et fier face à l'homme de rouge et d'or, lui adressant un sourire chaleureux, qu'il avait construit de toute pièce.

« En effet, mieux vaut ne pas la faire attendre. Tout va pour le mieux je vous remercie, le voyage n'a pas été trop difficile j'espère ? Laissez moi vous souhaiter officiellement la bienvenue dans le Bief, j'espère que vous pourrez vous y divertir à votre guise »
 


© DRACARYS
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Lions & Roses   Lun 17 Juil - 19:16

Lions & Roses

An 298, Lune 10



collectif

Malgré le charmant sourire qui éclairait son visage de gaieté, Margaery était crispée. Crispée à la vue de voir la meute - car la délégation des Lions, fastueuse, grandiose, et formidablement arrogante, ne trompait personne sur ses intentions - envahir ses jardins. Crispée à la vue d'un Tywin Lannister en maître sur les terres de Mace Tyrell. Crispée à l'idée que lentement, mais sûrement, le projet du mariage de Loras prenait des allures de réalité. Jusqu'alors, elle n'y avait vu qu'une alliance plus ou moins profitable, faisant confiance à sa grand-mère pour contrôler au mieux la famille sans doute la plus redoutable des Sept Couronnes, sans pour autant gâter les propres ambitions Tyrell. Mais alors que les fiancés faisaient leur entrée dans la salle, la jeune fille réalisait que c'était à son frère, son merveilleux mais néanmoins sensible frère que l'on demandait ce sacrifice. « Pauvre Loras... Que les Dieux lui apportent courage et sagesse... » murmura-t-elle rapidement. Elle redoutait un coup d'éclat, une parole malheureuse, un élan désespéré dont elle ne savait que trop qu'il risquait fortement de se produire. Elle le connaissait trop bien, et l'arrivée parmi les convives de Daemon Sand achevait de confirmer ses craintes. Elle suivit l'élégante silhouette du dornien, cherchant instinctivement son regard. Elle ne savait quoi faire, aller lui parler pour éviter un drame ou au contraire, ignorer cette double menace que représentait un amant qu'elle devinait sans peine jaloux. Dans un tel tourbillon, Margaery était plus qu'heureuse d'avoir Abigaëlle et Daena à ses côtés !

« J'ai cru comprendre que lord Tyrion pouvait se montrer beaucoup plus agréable et mondain un verre de vin à la main. Laissons-lui le bénéfice du doute, et si celui-ci devait se confirmer... » ajouta-t-elle plus bas, « gageons que son Lion de père aura tôt fait de le rappeler à l'ordre ! » Le regard noisette flotta en direction du nain. Elle avait toujours été intriguée par le personnage, au sujet duquel les plus folles histoires courraient. Vu de près, la simple enveloppe charnelle l'en dépouillait curieusement, et presque de manière décevante, des images d'horreur dont on avait coutume de l'affubler. Dans son habit, il avait l'air petit gentilhomme. Mais d'un gentilhomme quand même. Il lui semblait que pour ses compagnes cependant, le grotesque de sa taille l'emportait sur ce que pouvait véritablement être Tyrion Lannister, et comme elle ne voulait pas engager un débat stérile, elle choisi le parti de sourire. Un sourire qui pouvait dire tellement de choses et qui depuis des années à présent, était devenue sa signature.  « Grand-Mère vit sur son propre rythme. Un rythme encore trop dangereux pour nous pour le suivre. Du moins, complètement. Quant à moi, mon rôle est celui d'hôte. Et je préfère dompter la lionne le plus rapidement possible... » fit-elle, en emboîtant la pas à sa cousine Daena, qui suggérait de secourir Loras des griffes de Cersei. Celle-ci menaçait de n'en faire qu'une bouchée, et Loras n'était pas de ceux qui se battaient dans les salons, mais bien dans les arènes où les règles étaient établies, simples et au service de la force physique de et l'habilité chevaleresque. Un art auquel Margaery n’entendait pas grand chose, mais qu'elle appréciait comme toute forme de prouesse d'hommes dont elle n'avait pas hérité le sexe. En revanche, elle entendait mieux celui que pratiquait Cersei et, avec un sourire encourageant, Daena auprès d'elle, elle alla trouver sa future belle-sœur.

Comme à son arrivée, la Lionne ne cachait pas son déplaisir, et l'arrivée de Margaery ne lui arracha pas l'ombre d'une sympathie. Mais la Petite Rose ne s'avouerait pas vaincue aussi facilement. Après avoir salué avec grâce ceux qui l'entouraient, et après une révérence à l'égard de lord Tywin, elle prit la liberté de prendre Cersei au bras en un geste fraternel. « Quelle splendide toilette ! Je n'avais encore jamais rien vu de tel, les tailleurs de Port-Lannis font honneur à leur réputation. Peut-être pourrez-vous me conseiller sur une commande prochaine que je leur ferai ? Vous connaissez sans doute les meilleures adresses, et maintenant que nous sommes Sœurs, ils nous faut partager quelques secrets... » ajouta-t-elle se penchant un peu plus prêt, ponctuant ses mots d'une légère pression sur son bras. « Loras ! Ne trouves-tu pas la robe de lady Cersei magnifique ? Daena, regarde ces broderies... D'ailleurs : permettez, ma Sœur, que je vous présente ma cousine, lady Daena Hightower ! »


© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Suzerain des Terres de l'Ouest
avatar
Suzerain des Terres de l'Ouest
Valar Dohaeris

Ft : Charles Dance
Multi-Compte : Catelyn Stark - Barbara Bracken
Messages : 1116
Date d'inscription : 19/11/2016

MessageSujet: Re: Lions & Roses   Mer 26 Juil - 15:27

Lions & Roses

Hautjardin
An 298 - Lune 10 - Semaine 4



Tywin Lannister


Lord Tywin toisa le futur Suzerain du Bief avec un air quelque peu supérieur tandis qu’il lui souhaitait officiellement la bienvenue et demandait des nouvelles de son voyage depuis Castral-Roc. :

Comme je l’ai dit à votre frère, Ser Garlan, j’ai connu voyage plus difficile et plus désagréable. Je vous remercie pour vos vœux et votre sollicitude à mon égard, Ser Willos, mais vous savez fort bien que je ne suis pas venu ici pour me divertir. Je ne goûte guère, et n’ai jamais goûté d’ailleurs, aux distractions qui plaisent tant aux nobles personnalités et aux gens de la cour.

Son regard balaya la salle. Tout le monde discutait en groupes plus ou moins grands. Il vit Lady Margaery lui faire une petite révérence de loin, ce à quoi il répondit par une légère inclinaison de la tête. Il reprit néanmoins à l’attention de Willos :

Il est fâcheux qu’un jeune homme tel que vous, en pleine force de l’âge, se voit ainsi bloquer dans un handicap qui aurait pu être évité. La relève de la chevalerie Tyrell est cependant bien assuré en les personnes de vos deux jeunes frères. Puissiez-vous assurer aussi bien vos futures tâches de suzerain, lorsque le moment sera venu de les assumer.

A cet instant, un domestique signifia aux convives que le dîner était prêt et que tous pouvaient rejoindre leur place attitrée. Le Vieux Lion s’excusa auprès de Ser Willos et rejoint sa place, en compagnie de sa fille, qui en profita pour lui souffler à l’oreille :

Ces jacasseuses sont insupportables ; je leur ferais vite passer l’envie de trop se frotter à moi…

Au contraire, laisse-les t’approcher. Elles se croient protéger par leurs Epines et par celle qui en est leur Reine.[Il jeta un bref coup d’œil vers Lady Olenna qui peinait à s’asseoir dans son fauteuil rembourré de coussins verts et ors]La Lionne n’a rien à craindre des Roses. Ce sont toutes de jolis minois mais il leur manque à toutes l’intelligence qui fort heureusement ne fait pas défaut à ma fille. Montre-leur cela. avait-il finit par dire alors que tous deux prenaient place l’un à côté de l’autre à la table, Lord Tywin attardant son dur regard sur le jeune homme à la chevelure ornée de boucles qui prenait place à côtés de sa fille.

Ser Loras, vous viendrez me voir à la fin du dîner ; j’ai à vous parler.

Puis il porta son attention sur son assiette que des domestiques commençaient à remplir tandis que Cersei jeta un regard en biais couronné d’un sourire narquois à son futur mari…


Cersei Lannister


Va-t-elle me lâcher un jour le bras ? n’arrêtait pas de penser Cersei tandis que Margaery l’entraînait avec elle. En plus de se cramponner à son bras, Cersei entendait Margaery jacasser constamment à son oreille, ce qui acheva son courroux et son agacement. Elle la laissa s’extasier, d’un air qui lui semblait honteusement faux et moqueur sur sa tenue, se contentant d’observer ce gamin qui allait lui servir de mari et prendre rien de plus qu’une place qui ne devait revenir qu’à Jaime dans son lit. Lady Daena Hightower lui fut présenter également. Elle la regarda d’un air indifférent, lui fit un petit sourire en coin et articula néanmoins un Lady Daena en guise de salutation.

L’annonce que le dîner était prêt lui donna un prétexte pour se libérer de l’emprise de Margaery. De sa main droite, elle retira aussi doucement qu’elle le put pour ne pas que son geste ne paraisse trop brusque, la main de Margaery de son bras gauche, et dit à Margaery :

Nous aurons tout le temps pour cela, Lady Margaery. Après tout, comme vous l’avez dit, nous allons être sœurs ! N’est-ce pas merveilleux ? finit-elle avec un sourire resplendissant et ironique. Puis, voyant son père passer à proximité, elle le rejoint et épancha son agacement auprès de lui…


Tyrion Lannister


Alors qu’il conversait avec Garlan Tyrell, il lui arrivait d’entendre les moqueries et ricanements étouffés dans son dos. Il ne savait que trop bien que tout ceci lui était destiné. Aussi, alors qu’il avait finit son verre et qu’il conversait avec Ser Garlan, il héla un serviteur, mit sa coupe à l’envers pour signifier qu’elle était vide et qu’il comptait bien la voir à nouveau pleine, puis attendit qu’il revienne pour qu’il puisse à nouveau se remplir la gorge de vin pour que les moqueries ne deviennent plus que de lointains chuchotements avant de tout bonnement disparaître… Les Dieux bénissent le vin… pensa-t-il. Puis l’on annonça le début du dîner.

Venez Ser Garlan, allons nous sustenter ! Je suis persuadé que vos cuisines ont fait merveille.

Et il alla regagner sa place en se dandinant, aux côtés de Lady Olenna et de Ser Willos, et non loin de son futur beau-frère à qui il chuchota, en passant à ses côtés un : « Toutes mes condoléances » accompagné d’un regard lourd de signification, de Lady Alyx ainsi que de Lady Leonette. Se hissant sur son siège, il prit un morceau de pain et le mastiqua pendant qu’on s’occupait de lui remplir son assiette…et sa coupe de vin, à nouveau vide.

© DRACARYS



Pti rappel pour votre emplacement :3:
 




AWARDS 2017 !!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Bâtard de la Grâcedieu
avatar
Le Bâtard de la Grâcedieu
Valar Dohaeris

Ft : Gaspard Ulliel
Messages : 1408
Date d'inscription : 24/08/2015

MessageSujet: Re: Lions & Roses   Jeu 27 Juil - 18:33

Lions & Roses

An 298 - Lune 10



Hautjardin

Une floppée de ladies bourdonnaient autour de la brune Margaery, ce qui pourtant n'accentuait guère la relative solitude de la future mariée. Cersei Lannister se suffisait à elle-même, et lorsque la Rose s'essaya à l'exercice délicat de lui prendre aimablement le bras ainsi que le feraient naturellement les parentes qu'elles seraient très bientôt, Daemon crut voir dans les sourires qu'elles échangèrent alors un danger sournois, un désir profond de s'écharper mutuellement sous leurs expressions radieuses. La mine fermée par la préoccupation qui tordait son estomac, le Sand les observait sans y trouver l'amusement qu'il aurait voulu en retirer. Le spectacle, en effet, ne manquait pas de lui rappeler les chamailleries des aspics auxquelles il avait assisté autrefois depuis l'ombre nonchalante de son silence observateur, creusant un peu plus la mélancolie qui assombrissait son humeur. A cet instant pourtant, ces femmes qui ne maniaient ni dagues ni fouets lui parraissaient autrement plus dangereuses dans leur bataille masquée que les redoutables filles du Prince qui avaient au moins cet avantage là de parler franchement, la plupart du temps tout du moins. Elles étaient aussi autrement plus divertissantes. Qui avait vu Obara en colère ne pouvait se divertir d'aucune autre. En comparaison, ces tirs croisés échangés à coup de révérences, de rires charmants et éclatants ainsi que de coups d'oeil réjouis agaçaient profondément le bâtard. Il était d'autant plus étranger à l'amusoir qui se déroulait sous ses yeux qu'il y était étranger en tout point, autant par les intêrets que par le sang. Jamais, il n'avait gouté aux petits jeux de la vie de court, pas même dans les bras de la Princesse Arianne. D'ailleurs, qui aurait pu comparer le faste baroque de Hautjardin à la vie lascive du Palais-Vieux de Lancehélion? Dans ce ballet dont il n'avait jamais appris les pas, le capitaine préférait s'enfermer dans le mutisme; priant pour que le Lord Suzerain de l'Ouest se lassa bien vite du festin. Ce dernier ne cachait d'ailleurs pas son empressement de rejoindre le Roc. Le dos raidi par l'impatience, la voix sèche et le ton dur: son devoir était accompli, d'autres tâches l'attendaient, et il semblait lui en couter que de se voir retarder par un buffet. Daemon,lui, trépignait.

Reposant sur le cuir sombre de son vêtement, un hausse-col de métal couleur de nuit où courraient cent veines d'or s'étendait sur sa poitrine, et, dans son dos, coulait la lourde cape d'amarante qui léchait ses talons à chaque pas qu'il faisait. A son côté, son sabre demeurait son seul véritable compagnon. Sa curiosité pour le frère de Loras s'était doucement éteinte à mesure que ce dernier avait tourné prude face au Lion, le rapprochant donc davantage du Galant que du chevalier des Fleurs dans l'estime relative que le dornien portait aux Tyrell. Le boiteux était terriblement doué pour se montrer des plus aimables, une intelligence que lui avait souvent vanté le Prince Oberyn mais que le bâtard -dans son orgueil mal placé- rechignait évidemment à reconnaitre publiquement, préférant appuyer son regard bleuté sur la jambe malade de l'héritier. On avait souvent eu de la tendresse pour l'amitié improbable qui était née de cette blessure, mais Daemon connaissait trop l'habileté de la Vipère Rouge pour se contenter d'y déceler l'accident que tous y voyaient. La lance du Prince attaquait là où on l'attendait le moins, mais jamais il ne manquait sa cible. Pour peu qu'il fut de mauvaise humeur ce jour-là, que la pointe de fer aurait été enduite de poison et qu'à la place de Willos se serait tenu Garlan. Un accident, vraiment? Il n'y avait jamais cru.

Il ne quitta finalement l'ombre du Suzerain que lorsque l'heure du repas fut finalement annoncée. Dans le joyeux froissement des robes qui s'empressaient de rejoindre la grande table qui avait été dressée, on vint le retenir, lui qui s'apprétait déjà à se détourner, et on lui indiqua la place où l'on entendait le voir s'assoir. Son étonnement fut silencieux, mais il demeura inscrit sur son visage dont les traits semblaient partagés entre une expression réjouie et un caractère autrement plus sévère, désapprouvant presque lui-même ce privilège auquel il ne goutait jamais. Etait-ce le choix des hôtes, ou une volonté de Lord Tywin, le bâtard l'ignorait, si bien qu'il ne se sentit réellement à son aise qu'en avisant qu'à ses côtés un autre soldat siègerait. Il se sentirait dès lors moins seul dans ce tourbillon de rouge, de vert et d'or pâle auquel il n'appartenait pas.
Seulement, à peine avait-il appuyé son dos contre le dossier du fauteuil que le parfum léger d'une femme prit la place qui se trouvait à sa gauche. C'était quelques notes d'agrumes qui soutirèrent à ses souvenirs des images floues de son enfance. Daemon n'avait pas besoin de se tourner pour deviner le nom de celle dont il partagerait la compagnie. Dans le coin de son regard qui se butait à fixer l'espace laissé vide au centre de la tablée, les boucles brunes se dessinaient, cascade de velours brun, tandis que la lumière des candélabres se reflétait allègrement sur la gorge blanche de la jeune femme. Sa peau dénudée capturait mieux le feu des bougies que toutes les dorures qui parsemaient son bustier, et plus encore que les flammes, les regards des hommes y tombaient comme dans un piège. Les courbes révélées par son décolleté attrapèrent durant un instant  l'oeil nonchalant du bâtard. Une vision ravissante mais qui le renvoya bien vite à une autre, bien moins agréable et d'imaginer les seins vieillis de la lionne s'écraser contre la poitrine de son amant lui arracha aussitôt les yeux de ce spectacle. Il ne savait s'il devait en rire ou en pleurer. Aussi, comme pour échapper au tableau lascif et terrifiant qui lui était soudain venue à l'esprit, le brun, accrochant cette fois son regard sur la valse des pages, décida de rompre le silence après que Margaery se fut installée.

"Vous devez être la première Tyrell à diner au côté d'un dornien depuis des années." Son cynisme était palpable, et il trouva encore son chemin sur ses lèvres alors qu'il poursuivait d'une question parfaitement ironique."Dois-je m'inquiéter?" Sa  voix était plate, sa naiveté, feinte.  



© DRACARYS



+ no foe may pass +
"Appuyons-nous sur les principes, ils finiront bien par céder."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Lions & Roses   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lions & Roses
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Lions & Roses
» Les Roses De Versailles
» Le parfum des roses d'hiver
» Vend armure des lions
» Armure des Lions -U- Prix de départ: 400K!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives de Dracarys :: Rp terminés-
Sauter vers: