RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

La prochaine soirée CB aura lieu dimanche 8 septembre en fin de journée
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
La Gazette pour les lunes 7 & 8 est disponible par ici La Belle, La Bête (Myrielle Lannister / Sigurd) 3725701551
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Val et Dorne ! Points à la clé !

⚠️ Pour une durée limitée, nous n'autorisons plus l'inscription de nordiens,
sauf ceux attendus dans les PVs, scénarios et banques de liens ⚠️
Le staff est en ralentissement, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.

L'hébergeur des images du forum rencontre quelques soucis, il est possible que des images aient sautés !
Cela reviendra dans les prochains jours/heures !

Partagez
 

 La Belle, La Bête (Myrielle Lannister / Sigurd)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

La Belle, La Bête (Myrielle Lannister / Sigurd) Empty
MessageSujet: La Belle, La Bête (Myrielle Lannister / Sigurd)   La Belle, La Bête (Myrielle Lannister / Sigurd) EmptyJeu 30 Avr - 2:14


La Belle, La Bête
.
Tournée contre le soleil, ont habillais déjà Myrielle ..  "Aucuns mots , et aucuns regards pour les gens de la populace" se disait t-elle. Quelques parures, des colliers de pierres et cela semblait ne jamais prendre fin.. Le rituel avait cette fois si duré plusieurs heures .. Myrielle scruta l'horizon, les visites de sa maison du Roc était tristement rares. Quelques servantes de Port-Réal étaient d'ailleurs également dans la salle. Elle restaient silencieuses , scrutant inquiète la réaction de Myrielle comme si leur vie en dépendait. La lionne inspectait avec une infime minutie ses draperies. Elle tira quelques colliers ici et là , tourna un instant puis embrassa son miroir.

Stafford son père fêtait en ce jour son soixante dix ième anniversaire.. Ont fit donc , pour l'usage, amener quelques danseuses et quelques musiciens .. Puis ont annonça enfin la jeune fille après ses aînés, Daven d'abord, puis Cerenna. Myrielle fit son entrer dans un silence quasiment exemplaire. La suite fut d'ailleurs un peu prévisible, si je vous avait dit que Myrielle préférait tout autre chose à cela ...« puis-je me retirer un instant ?» avait t-elle demander à sa soeur.

Cette dernière accepta par un mouvement de tête sans regarder la jeune donzelle s'éloigner de la foule. Cerenna avait d'ailleurs, par nature, été de celle à s'éclipser pendant le protocole. Mais contre toute attente, le petit fauve s'éloigna bien plus loin. Ayant préférée d'elle même laisser les jeux enfantins pour sortir du Roc accompagnée de quelques gardes. Myrielle avait " à faire " aujourd'hui.. Et si Cerenna la croyait assez jeune pour garder l'envie de vagabonder, Myrielle avait en elle une tout autre vision de la chose..

Le nom de ce dit héro était Sigurd. Du moins, c'était le nom que beaucoup lui avait conseillé pour la mission qu'elle lui confierait.. Un garde hurla, pointant le lieu du rendez vous prévu avec le mercenaire. Myrielle sourit , embrassant un fantasme inavouée à l'idée de rencontrer un tueur..« Est tu bien Sigurd ? ..»  Fit subitement Myrielle en arrêtant de fixer la silhouette sombre. Les gardes s'écartèrent, voyant un geste de la main de la lionne. Son sourire lui, restait inaltérable à la vision du beau mercenaire..



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

La Belle, La Bête (Myrielle Lannister / Sigurd) Empty
MessageSujet: Re: La Belle, La Bête (Myrielle Lannister / Sigurd)   La Belle, La Bête (Myrielle Lannister / Sigurd) EmptyJeu 30 Avr - 16:48


The Beauty, The Beast
A Lannister always pays his debts

MYRIELLE & SIGURD
Les fêtes, il n'en raffolait pas. Surtout voir tout ces prétendus riches, tous ces bourgeois et ces bourgeoises qui le regardaient d'un air supérieur, l'air de dire "eh, qu'est-ce que tu veux toi ? J'suis pété de thunes, Westeros m'appartient !" ou l'air de dire "comment cet homme peut-il être si grand ? Je n'aimerais pas avoir à me baisser chaque fois que je passe une porte !" "Est-il le fils d'un géant ? Le fils d'un ours ?". Mais la seule chose appréciable, c'était que l'alcool coulait à flot en ces occasions. Qui venait, ça lui importait peu, pour lui tous les riches étaient les mêmes, manquant tellement de courage qu'ils paieraient pour être libéré d'un poids qu'ils sont trop peureux pour se libérer eux-même. Des gens prêchant des bonnes paroles qu'ils ne sont même pas capable d'appliquer eux-même. Mais au moins, l'alcool coulait à flot, les femmes de toute régions se présentaient et n'étaient pas toute si farouche, de quoi s'amuser comme il le faut. Des femmes et de l'alcool.

Mais il fallait croire que même en jour de fête il n'aurait pas la paix, car une petite damoiselle suivie de garde venait à lui. Une jolie blonde, ça ne pouvait être qu'une Lannister au vue des gens qui la suivait et sa chevelure blonde. Et ça ne manquait pas. "Es-tu bien Sigurd?" pourquoi lui demandait-elle cela ?Qu'est-ce qu'une femme pouvait bien lui vouloir ? La même chose que Cersei désirait, peut-être. Il haussait un sourcil en la regardant et croisait les bras, était-il si connu que ça pour qu'une femme qu'il n'ait jamais vu vienne à lui et prononce son prénom ?

- C'est bien moi.

Sa voix grave n'était pas des plus tendres, elle claquait presque. Il n'avait que faire des protocoles à utiliser avec les grandes gens, ces fausses paroles à avoir, ces faux sourires et courbettes. Il n'avait pas vraiment la tête à ça, il avait plutôt la tête à faire la fête et picoler jusqu'à se réveiller il ne savait où avec aucun souvenir de la veille.

- Qu'est-ce que vous voulez ?
code de sceaudelaine
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

La Belle, La Bête (Myrielle Lannister / Sigurd) Empty
MessageSujet: Re: La Belle, La Bête (Myrielle Lannister / Sigurd)   La Belle, La Bête (Myrielle Lannister / Sigurd) EmptyLun 11 Mai - 20:33


La Belle, La Bête
.
Qu'il était savoureux pour un fauve que de faire ses griffes sur le passé.. Un Lannister ne saurait vous contredire sur ce point et sur l'amour qu'il y avait à re trancher une viande , déjà fort savoureuse. Le vice avait ses vertus et la vertu ses propres vices. Tous en avait, le propre des Lannister vous dirait simplement de ne pas se cacher derrière cette modestie inutile..
Arboré votre crinière fièrement et passer pour prendre ce qui vous revient.. Vous diraient certains de ces fauves. Il est écrit que le lion est rusé, mais il sait aussi joindre l'utile à l'agréable dans sa nature.. C'est dans cette optique que Myrielle était ici. Elle marcha à vous décrire comme les lions grands, fières et soucieux, dont les pas s'entendaient tandis que la jungle ce mettait à frémir. Le cirque comptaient bien de belles créatures , rusé et félines ,mais Myrielle .oui elle , non trop simple et pas moins dangereuse que les lions, aurait déjà pu faire l'adresse et la fierté d'un lion aigrit .

Elle s'arrêta à la hauteur du meurtrier, le regard flamboyant de beauté.
Alors , tu est bien celui que je cherche.. Mon nom est Myrielle, mais tu pourra m'appeler Lady Lannister si nous faisons affaires.. Je cherche un homme capable de tué sans poser questions, l'on ma dit que tu était l'un d'eux.. Mes échos sont t-ils bons ?

La lionne claqua des doigts, on apporta une sacoche. Myrielle aurait eu tort de dire qu'elle n'aimait pas la soumission. Notre lionne ressemblait en cela beaucoup à d'autres félins nobles et malicieux ! Elle était seulement passionée par la violence.. Le vice, la rage et même la folie..


« Je sait d'ordinaire que les hommes tels que toi aiment être payés en bon entendeur, mes hommes ton donc apportés ceci afin de te convaincre de ma bonne foie..» La belle l'ouvrit. Nombre pièces d'or brillaient, Myrielle en attrapa une poignée puis les fit retomber. Elle attendait, perchée sur le visage rigide du meurtrier qu'elle aima dévorer du regard.. Plus il est difficile d'atteindre la cible, plus la passion est redoutable, plus l'enjeu est de taille.. L'homme lui paraissait inflexible, la passionnait autant qu'un nouveau défit.. Myrielle était capable de tout pour arriver à ses fins, (voir du pire pour certains). Mais c'était dans sa nature, comme une manière d'exister et parfois d'aimer..

« Si nous sommes d'accord...»

Myrielle s'éloigna, on lui apporta alors une petite fiole qu'elle ouvrit et bu à pleine gorgée. Elle buvait, scrutant d'un oeil Sigurd la mine ravageuse et séduisante. Cette fiole n'était rien d'autre qu'un peu de vin, mais.. ( bien mal vu pour une dame d'en boire en public ) Myrielle ne s'en affectait pas, cela l'amusait bien plus de le faire devant un homme, même si celui ci ne devait pas avoir conscience des usages. Elle rangea la petite fiole dans sa robe et sourit au colosse..




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

La Belle, La Bête (Myrielle Lannister / Sigurd) Empty
MessageSujet: Re: La Belle, La Bête (Myrielle Lannister / Sigurd)   La Belle, La Bête (Myrielle Lannister / Sigurd) EmptyMar 12 Mai - 14:15


The Beauty, The Beast
A Lannister always pays his debts

MYRIELLE & SIGURD
Les regards que les gardes lui portaient, il en avait vu des tas comme ça, mais ces yeux avaient directement fini expulser de leurs orbites, puis plonger dans les tréfonds de leur oesophage. Homme patient ? Loin de là. Il y avait bien longtemps qu'il avait exterminé le moindre honneur et la moindre patience de son être, il les avait achevé à coups de pelles. Tuer des hommes, des femmes, tuer des enfants, qu'est-ce que ça pouvait bien lui faire, lui qui n'avait ni femme ni enfant, ni rien ? "Pensez à mes enfants que vont-ils faire sans père ? Sans mère ?" : que veux-tu que ça me fasse ? leur répondait-il, lorsqu'il prenait la peine de répondre. Et c'est pour ce genre de comportement peu appréciable pour certains, que d'autres faisaient appel à ses services. Un homme sans honneur mais qui au moins savait tenir ses contrats - seule chose qu'il savait faire de bien, avec des bains de sang. On faisait appel à lui pour bien des choses - chose qu'il ne comprenait pas spécialement mais qu'il ne cherchait pas non plus à comprendre. Qu'il s'agisse d'un champ de bataille - où il avait récolté de jolies balafres, sur le torse, sur le visage, dans le dos - ou qu'il s'agisse d'affaires personnelles.

Celle qui pourrait se vanter d'avoir lancer sa carrière, la demoiselle venant à lui la connaissait, Cersei Lannister. C'est aussi à cela qu'il reconnaissait la petite blonde face à lui, le même regard qui savait ce qu'il voulait. Cela dit, il trouvait quelque chose de ... Différent dans le regard de la dame. Il haussait un sourcil sans trop comprendre pourquoi un tel regard alors qu'ils savaient tout deux très bien de quoi il allait en recourir pour qu'elle vienne à lui. Il ne se leurrait pas, si une femme de cette envergure venait à lui, ça ne pouvait être que pour éloigner quelqu'un qui les importune, que ce soit de vue ou pour de vrais raisons, il ne se prenait pas la tête avec ces choses là. Cela dit, pour un homme franc et brute comme lui, les petites mimiques et petites danses, les petits sourires des Lannister et tout autre comportement similaire lui passaient à des kilomètres au dessus de la tête. Pas qu'il soit simple, pas qu'il soit arrogant - bien qu'un peu - juste qu'il ne voyait pas pourquoi se prendre la tête avec de fausses images et fausses paroles : il fallait aller droit au but. Le charmer ? Les femmes pouvaient essayer, il était cela dit rare que leurs charmes l'atteignent vraiment. S'il désirait une femme il le faisait ressentir, il leur faisait ressentir, mais en dehors de cela, il restait impassible... Et aussi, il n'était pas encore assez fou pour s'encanailler avec la bourgeoisie : lui-même mettait une barrière entre eux et lui, seul le travail comptait. Alors pourquoi ces regards ? Ne comprenait-elle pas lorsqu'il la regardait du haut de ses 2m10, l'air impassible, un sourcil levé, les bras croisés ?

"Alors , tu est bien celui que je cherche.. Mon nom est Myrielle, mais tu pourra m'appeler Lady Lannister si nous faisons affaires.. Je cherche un homme capable de tué sans poser questions, l'on ma dit que tu était l'un d'eux.. Mes échos sont t-ils bons ?"
- Qui dois-je faire disparaître ?  

Sa voix grave claquait à nouveau : pourquoi perdre son temps avec de longues paroles quand elle pouvait lui donner directement un nom ? Elle lui faisait apporter un sac, il ne prêtait pas tant attention au contenu, se chargeant juste de le prendre : après tout, un Lannister paie toujours ses dettes, non ? Au moins ils partaient tous du même pieds : il tuera s'il le dit, ils paieront s'ils le disent. Il se dérida tout de même, riant un peu.

- Oh je sais bien que vous les Lannister vous n'oseriez pas tâché la réputation de votre famille en ne respectant pas vos codes et dictons. Avec ce tas d'or je suppose qu'il y aura plusieurs noms. Donnez les moi et le carnage se fera. Vous devez juste être consciente que si vous faites appel à mes services, c'est qu'il y aura un véritable bain de sang. Je ne pratique pas dans les poisons et les petites tortures psychologique, je tue, j'éviscère, j'égorge... Et d'autres choses qu'une dame ne devrait entendre.

Il souriait alors, regardant la demoiselle, désireux de voir la réaction de celle-ci et à présent excité de savoir qui il devait achevé. En fait, il était à présent amusé de voir que la demoiselle souriait et le regardait ainsi, ah les Lannister.

- Vous voulez ça pour quand ? Je vous rapporte leur tête ou que sais-je leur appartenant ?

En tout cas, autre chose pouvant l'amuser, le regard de ses gardes à présent presque effrayés face à l'ours. "L'Ours Fou" qu'on l'appelait. Il prenait même un malin plaisir à énoncer ce qu'il faisait en regardant droit dans les yeux ses interlocuteurs, mais si elle était une proche de Cersei, elle savait sûrement déjà ce dont il était capable.

code de sceaudelaine
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

La Belle, La Bête (Myrielle Lannister / Sigurd) Empty
MessageSujet: Re: La Belle, La Bête (Myrielle Lannister / Sigurd)   La Belle, La Bête (Myrielle Lannister / Sigurd) EmptyDim 7 Juin - 14:46

Je ne sais pas grand chose de lui, fit t-elle en marchant avec élégance, il se fait appeler "le félon" et réside à l'ouest comme un messager de mon oncle.. Il s'est fait connaître pour assassina, beaucoup te diront qu'ils ne le connaissent pas, mais cela sera uniquement par peur.. Elle s'avança près de lui, mieux armer encore qu'un songe ou un fantasme pour se rapprocher de ses lèvres.

Beaucoup des gardes de la jouvencelle connaissait sa nature, elle était née pour plaire, elle avait toujours aimée cela. C'était aussi très loin d'être rebuter par l'apparence que Myrielle agissait.. Elle avait d'ailleurs toujours aimée les hommes au sang chaud plus que celui de froid. De ses lèvres délicates, la lionne s'avança près de l'Ours Fou, elle adopta une voix suave, de celle que les femmes arboraient si bien.

Je croit que sa poursuite ne sera pas un problème pour ses muscles.. fit t-elle proche du visage de Sigurd.  Elle se redressa ensuite et poursuivit sa description. Je soupçonne ce gredin de bien des choses, aussi, je te demanderais bien aimablement d'épargner ses souffrances pour "un temps".. J'aimerais beaucoup assister à sa torture et l'interroger, je te laisserais le soin de l'achever puisque tu y semble très attacher.. Je sais que ces méthodes ne te sont pas courantes, mais tu aura plusieurs occasions de satisfaire la mort auprès de moi.

Myrielle sourit, elle venait à l'instant d'avoir une idée bien étrange à l'esprit. Un rire sortie futilement de sa bouche, elle se doutait que la question allait aussi rendre Sigurd curieux à défaut d'être peut être "enchanté" par la proposition. Dit moi, à tu déjà autorisé une femme à assister à t'es exécutions ?  Les gardes se taisaient, un silence de plomb retomba sur l'assemblée.

J'ai toujours voulue m'informer sur ce genre de choses, il s'agira d'un petit extra que je te payerais dignement si tu accepte de m'apprendre comment tu maîtrise la mort.. La lady garda un sourire en coin et s'autorisa une caresse sur l'un des muscle de l'ours. Elle espérait qu'il soit disposer à ne pas craindre la présence d'un esprit aussi avide de barbarie.. Myrielle était une femme, mais de celle que l'on peine à imaginer aimer ce genre de choses. Sans doute son nom, trahissait cet avis..

Les lions avaient toujours aimées la viandes..

Rassure toi, je ne suis pas de celle à craindre le sang.. Fit t-elle  le regard "un tantinet" coquin. Prend cela comme le caprice d'une enfant Lannsiter !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

La Belle, La Bête (Myrielle Lannister / Sigurd) Empty
MessageSujet: Re: La Belle, La Bête (Myrielle Lannister / Sigurd)   La Belle, La Bête (Myrielle Lannister / Sigurd) EmptyJeu 18 Juin - 2:26


The Beauty, The Beast
A Lannister always pays his debts

MYRIELLE & SIGURD
La façon dont la demoiselle avait de lui tourner autour lui arracher presque un sourire : il les connaissait bien les charmes des femmes, ces charmes dont elles usaient constamment pour obtenir ce qu'elles voulaient. Mais cette dame avait quelque avantages en plus d'arborer de charmants sourires elle possédait ... De l'argent. Beaucoup d'argents. Si Sigurd pouvait se passer de bains, de femmes ou de lits, il ne pouvait pas se passer d'argent. Vivre à Castral Roc n'était pas forcément donné.

A Castral Roc, beaucoup commençaient à le connaître. On ne peut pas non plus dire qu'il avait droit à certains traitements de faveurs, juste que si Tywin Lannister ou Cersei Lannister avaient besoin d'un barbare sanguinaire, ils feraient appel à lui. Sigurd avait appris à ses dépends qu'il était toujours intéressant pour les grandes noms de posséder quelqu'un de ce genre, un mercenaire à qui il suffisait d'un nom. C'était pour ça aussi qu'il n'était jamais vraiment parti de là, c'était trop avantageux et il n'irait pas parier qu'on tolère sa façon de vivre ailleurs. S'il était fort comme un ours, il avait bien conscience que face à une armée, il n'était pas invincible.

Les demandes de la dame étaient de plus en plus intéressante à mesure qu'elle les évoquait. Lui demandait-elle vraiment de torturer quelqu'un et d'assister à cette torture ? Même Cersei n'avait pas poussé le vice jusque là, et pourtant, cette dame lui en avait demandé, des choses.

- Si Lady Lannister pense être capable de tenir lors d'un "entretien" de ce genre, sous les cris d'un homme et sous les marres de sang alors qui suis-je pour l'en empêcher ?

Si c'était choquant, elle partirait sans doute. C'était tout de même un jeu assez dangereux auquel il se livrait, mais qu'était-ce qu'une vie sans danger ? Elle aurait pu décider de l'envoyer en pâture à on-ne-sait-quel grand nom. Mais il ne s'attardait pas sur ça. "Valar Morghulis" comme on disait dans certaines contrées.

- Je vous livre "ça" sous peu.

Peut-être aurait-il du s'attarder un peu plus sur les actions de la dame mais il était sûrement préférable de rester impassible face à ses charmes et à son odeur fleuris. On ne mélangeait pas les torchons et les serviettes comme on disait, certaines Lannister étaient peut-être perdues dans leur vies et leur esprits peut-être trop égarés mais elles n'étaient sans doute pas toute ainsi.

- Un lieu favoris, peut-être ?
code de sceaudelaine
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

La Belle, La Bête (Myrielle Lannister / Sigurd) Empty
MessageSujet: Re: La Belle, La Bête (Myrielle Lannister / Sigurd)   La Belle, La Bête (Myrielle Lannister / Sigurd) EmptyDim 21 Juin - 20:24


La Belle, La Bête
.
Il était assez rare que Myrielle se sente comprise, pas même par ses plus proches amies lorsqu'il s'agissait de contempler la mort.. Et la belle ressentait très ce plaisir coupable transparaître sur Sigurd.. Une seule de ses mains auraient suffit à la tuer ! Chose qui ne faisait que plus sourire Myrielle en admiration devant son corps. Elle qui n'était, avait t-on l'audace de lui dire, qu'une "femme" aimait pourtant se frotter à plus dangereux qu'elle. Ils faut dire que les dames de l'ouest vivaient fort bien au travers des caprices des hommes..

Myrielle avait d'ailleurs toujours préférée les jeux masculins, car ils stimulaient bien plus sa créativité ! Les mots de le l'ours la firent encore sourire, un sourire de ceux qu'elle aimait avoir lorsque tout ce passait à merveille. Mais ici, il s'agissait de se trouver en phase avec un homme qu'elle aurait pu fort bien accueillir dans sa couche !

Gourmande, Myrielle ne faisait pas tant de cérémonie sur les devoirs du au dames de haut rangs, elle aimait bien trop sa liberté de lionne pour en être totalement défaite. Hors pour l'instant, l'heure nétait peut être pas venu de proposer si belle affaire avec le grand ours.. Leurs prochaine entrevu, en effet, promettait d'être bien plus croustillante !   « Tu semble lire en moi mon ami...» S'autorisa t-elle de lui dire d'une voix mystique.
 « Tu pourra me le livrer près de l'aile gauche de l'auberge "Vert Volant" non loin d'ici.. Il existe un passage secret menant tout droit à un ancien cimetière. Demande à l'aubergiste de t'y conduire et dit lui que tu est là pour venir voir Myra, il comprendra .. Même s'il est un peu fou, ce vieillard est un des rares à pouvoir garder le silence sur ce que nous feront.. » Myrielle lui sourit, un sourire aguichant diront nous.  

Elle se tourna avec élégance pour rejoindre la sortie précédé par un garde. Mais elle s'arrêta..  « J'allais oublier !» Elle frotta ses mains l'une contre l'autre et regarda le sol avec un sourire. Elle releva son regard lorsqu'elle entama la suite de sa phrase  « J'aime que mes hommes soient bien traités, aussi, viens me réclamer si tu devais avoirs des problèmes de quelques natures qu'ils soient..» C'était ironique.. Myrielle se doutait déjà que Sig n'aurait pas besoin d'elle. Mais elle avait plus à offrir que de simples pièces..
Elle portait sur elle un visage coquin, de ceux dont les hommes se méfient ou raffolent (selon les envies). Une lionne ne se sentait jamais repu lorsqu'elle dévorait un colosse de cette envergure ! Elle aimait déjà bien trop l'ours pour le voir fuir du lion des les premiers instant.. Il faut dire que l'ouest avait été connue pour les frasques de son oncle ! Lui qui se disait si hostile aux putains devrait se méfier de toutes celles qu'il avait déjà baisés sans les remercier..

Myrielle sourit encore et repartie, laissant à ses hommes le soin de lui laisser un sac d'or comme garantie de son paiement.. « à très vite, Sigurd..» lanca t-elle d'une voix féline.  Attrapant le bout de sa robe, elle marcha vers le Roc la mine éclatante et frémissant déjà à l'idée de leurs prochaine rencontre..




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

La Belle, La Bête (Myrielle Lannister / Sigurd) Empty
MessageSujet: Re: La Belle, La Bête (Myrielle Lannister / Sigurd)   La Belle, La Bête (Myrielle Lannister / Sigurd) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La Belle, La Bête (Myrielle Lannister / Sigurd)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UploadHero] La Belle et la Bête [DVDRiP]
» La vie n'est ni belle ni moche. Elle est ce qu'on en fait...(Jersey)
» La jalousie est la seconde plus belle preuve d'amour, après le don de soi. (Eponine et Hélio)
» Aussi belle que la lune, brûlante comme le soleil +ELOÏS
» Les chansons du muguet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives 1ère fois :: Archives Dracarys 1.0 :: Rp Abandonnés-
Sauter vers: