RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Toutes les nouveautés de la MAJ sont à retrouver ici ! Fall under the spell and never rise  [ft-Lyle] 3725701551
La dernière édition de la Gazette est disponible par ici Fall under the spell and never rise  [ft-Lyle] 3725701551
Le staff est en ralentissement, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Val et Dorne ! Points à la clé !

⚠️ Pour une durée limitée, nous n'autorisons plus l'inscription de nordiens,
sauf ceux attendus dans les PVs, scénarios et banques de liens ⚠️
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)

Partagez
 

 Fall under the spell and never rise [ft-Lyle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Fall under the spell and never rise  [ft-Lyle] Empty
MessageSujet: Fall under the spell and never rise [ft-Lyle]   Fall under the spell and never rise  [ft-Lyle] EmptyMar 21 Fév - 17:32

Rencontre
Lyle & Malvina
Ah ! S'il en est un dans les cieux qui ait jamais veillé sur toi, que devient-il en ce moment ? Il est assis devant un orgue ; ses ailes sont à demi ouvertes, ses mains étendues sur le clavier d'ivoire ; il commence un hymne éternel, l'hymne d'amour et d'immortel oubli.

   
Malvina vivait dans cet endroit depuis maintenant longtemps qu'elle ne se sentait plus comme une pupille mais comme une femme presque libre. Elle avait le droit de sortir et de faire ce qu'elle voulait tant qu'elle n'essayait pas de semer ses gardes, ce qui était pour elle un bon compromis. La vie aux iles lui manquait énormément et elle savait que personne ne viendrait la chercher c'est pour cela qu'elle essayait de s'habituer à cette vie là. Ouvrant doucement les yeux dans cette vaste chambre qu'elle n'appréciait pas la guerrière s'étira doucement avant de se lever pour s'habiller d'un pantalon en cuir et d'une simple tunique blanche. Elle ne voulait pas ressembler aux femmes d'ici, avec des jolies robes et des jolies parure car après tout ça elle restait une guerrière des Iles de Fer et ne voulait pas s'en cacher. Ouvrant la porte elle lança un regard aux deux gardes qui étaient de chaque côté comme d'habitude avant de descendre rapidement aux cuisines. Elle savait très bien que les deux gardes la suivaient mais c'était devenu une habitude. Ils étaient devenu comme ses ombres et Malvina n'y faisait plus du tout attention. Descendant les marches qu'elle connaissait maintenant par cœur la jeune femme arriva assez vite aux cuisines. Embrassant, comme à son habitude, la grosse dame qu'elle aimait tant et qui faisait la meilleure cuisine du Bief elle attrapa une pomme tout en mordant dedans sans attendre. « Je sors Delia, je reviendrais tout à l'heure pour manger ton délicieux repas t'inquiète pas. » Voyant le regard que la grosse cuisinère lui lancait, Malvina lui lança un petit clin d'oeil avant de filer vers la porte qui donnait sur l'exterieur. L'air frais la faisait toujours sourire, elle préférait être dehors à sentir le soleil se poser sur sa peau plutôt que de rester enfermé dedans à attendre que le temps passe. Malvina était une guerrière, elle avait besoin d'aventure et de sortir pour faire de l'exercice et ça même si ça plaisait pas vraiment à tout le monde au château.

Arrivant aux ecuries la jeune femme prépara le cheval qu'elle avait adopté depuis qu'elle était arrivé avant de jeter un regard vers ses gardes qui en faisaient de même. Ca la faisait toujours autant rire de trimballer ces deux gaillards toute la journée sans qu'il sache véritablement ou on allait. Elle avait deux toutous qui la suivront jusqu'à sa mort et rien que cette pensée lui fit lâcher un léger rire. Montant sur son cheval tout en s'assurant que sa dague était bien au bon endroit la jeune femme parti au galop sans se demander si les gardes étaient aussi prêt. Après tout c'était eux qui avaient décidé de me suivre pas l'inverse alors il valait mieux pour eux qu'ils suivent la cadence. Voyant le paysage se défiler sous ses yeux à vif allure la jeune femme s'arrêta enfin au moment ou elle entra dans la taverne qu'elle connaissait si bien, laissant son cheval attaché à l'entrée la guerrière demanda à un jeune homme qui passait par là de s'occuper de son cheval avant de regarder les gardes. « Donnez lui une récompense à ma place pour servir à quelque chose d'autre que renifler mon derrière. » Et avant même qu'ils puissent lui répondre elle entra dans la taverne. L'endroit était sombre avec quelques bougies par ci par là pour essayer de créer une ambiance et les hommes qui trainaient souvent là avaient apprit à ne plus regard cette blonde entrer . Ils fuyaient tous son regard comme ci elle allait les tuer d'un instant à l'autre, ce qui était bien sur vrai. S'asseyant sur un tabouret comme à son habitude elle sentit ses ombres se rapprocher d'elle pour s'asseoir à ses côtés. Poussant un léger soupir la jeune femme tourna son visage froid vers eux. « Ecoutez tous les deux, je sais qu'on a un lien particulier et que vous avez l'impression que je vous aimes bien mais si vous restez assis à côté de moi je planterais ma dague dans votre entre-jambe ! » Sans les quitter une seule fois du regard la jeune femme sortit sa dague tout en l’enfonçant dans le bois de la table. Elle voyait bien qu'ils étaient en train de réfléchir tout en se regardant ne sachant pas quoi faire mais au bout de quelques secondes ils se levèrent tous les deux pour s'asseoir à une table au fond de la pièce.

Un sourire vainqueur apparut sur le visage de la jeune femme tout en se tournant vers le tavernier qu'elle commencait à connaître depuis le temps. « Donne moi quelque chose de fort j'en ai besoin. »  Croisant doucement ses jambes Malvina en profita pour scruter les gens qui étaient dans cette pièce avant de s'arrêter sur un homme qu'elle ne connaissait pas. Faisant signer au Tavernier de lui faire deux verres, Malvina décida de rejoindre cet inconnu qui l'intriguait. Attrapant sa dague et les verres la jeune femme s'asseya à côté de l'inconnu tout en déposant un verre devant lui. « Vu votre tête vous en avez besoin. » Laissant un sourire charmeur se poser sur ses lèvres la guerrière ne le quittait pas une seule seconde du regard. Il y avait rarement des nouveaux visages dans cet endroit et surtout un homme qui avait pas essayé de lui sauter dessus dès son entrée ici . Elle sentait les regards des hommes se poser sur la Fer-née qui changeait ses habitudes en parlant à quelqu'un mais surtout le regard des deux gardes qui devaient surement ce demande ce qu'elle était en train de faire mais peu importe c'était son moment. Le moment de liberté de la journée et elle comptait bien en profiter.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Fall under the spell and never rise  [ft-Lyle] Empty
MessageSujet: Re: Fall under the spell and never rise [ft-Lyle]   Fall under the spell and never rise  [ft-Lyle] EmptyMar 21 Fév - 18:10

Fall under the spell and never rise

An 298



Malvina & Lyle

Mes yeux fixaient cette lueur intrigante qui émanait de ses yeux. Sa présence aussi curieuse soit-elle semblait tomber à un moment si opportun et impensable à la fois. Je reprenais peu à peu mes esprits  essayant de scruter chaque détails du ravissant visage que la sombre clarté de la salle m'offrait si près de moi. Les traits finement tracés telle les sculptures des lieux antiques arborant une peau nacrée magnifiait chaque détails composant et magnifiant son visage. Une beauté naturelle faite d'imperfections perfectibles, je scrutais de mes yeux perçants leurs faux semblants. La similitude n'était pas parfaite, la pigmentation cyan de ses prunelles qui me fixaient avec autant d'attention que les miens semblaient telle l'écume et l'eau se fracassant brutalement sur l'écueil d'un promontoire rocheux. Ses sourcils arqués  épousaient avec perfection les formes délicates, et harmonieuses le haut de son front. Ses pommettes légèrement époussetées d'une pigmentation rosée embellissaient des lèvres charnues et désirable qu'on était tenté d'y goûter. Son nez concave donnait une touche  singulière et imparfaite n'enlevant pourtant rien au charme de la jeune femme accostée à mes côtés. Elle ne manquait pas d'atouts, il n'y avait qu'un aveugle qui pouvait se laisser désabuser par une telle nymphe aux abords d'un trou paumé aussi respectueux soit mon opinion des riches et fertiles contrées biefoises. Je marquais un arrêt suspendant au bout de mes lèvres le gobelet contenant le liquide brûlant prêt à être ingurgité. Il y avait quelque chose chez elle qui m'interpellait, ce je ne sais quoi qui vous coupe dans votre élan et accapare toute votre attention en un battement de cils et sans crier garde vous capte et subjugue telle une déesse prophétique d'un monde ancien et dévasté.

Mes esgourdes étaient elles bien réveillées. Je ne perdais pas une seule goutte des syllabes prononcées par celle-ci si bien que je n'avais guère réfléchis à ce qu'il me tombe ainsi dessus une fioriture de questions sans réponse ou partiellement voilées par le vacarme de l'ambiance grivoise et pesante de l'établissement. Sa réponse m'avait presque surpris, voir choqué décidément les biefoises ne manquaient pas d'aplomb surtout par pareille soirée et en ce lieu si atypique pour la gente féminine. Elle n'était pas n'importe qu'elle femme se penchant sur un comptoir et quémander à boire sans se soucier des regards et des palabres exacerbées. Sa tenue n'avait rien d'accoutumé, étais-je tellement dérangé ou soucieux de voir cette forme d’enchevêtrement de pans de vêtement ressemblant à une armure sur le corps féminin et menu d'une femme ? Oui certainement et je souriais presque hébété face à ce surcroît de répondant qu'elle dégageait d'entre ses dents. Je n'analysais pas ses propos ou presque étirant mes lèvres et riant silencieusement en détournant quelques instants mes yeux et mon visage de celui qu'elle m'offrait si généreusement. Étais-je entrain de rougir pour si peu de convenances ? Quelle ânerie cela serait de se faire ainsi désarçonné par pareille discussion aussi abrupte et burlesque mais après tous nous étions dans une taverne et ces lieux regorgeaient d'un populace aussi célèbre et mystérieuse qu'intemporelle quelque soit le lieu, la région et la contrée que vous visitiez.

J'avais tapé dans la curiosité, cela devait se voir comme le nez sur la figure. Je n'étais pas d'ici et je suppose qu'un brin de causette avait été plus que nécessaire. Mes doigts rongeait ma chope dans un tic grossier qui n'était qu'invisible aux yeux des ivrognes attablés autour de nous. « Il y a tellement de bonnes et de mauvaises raison de boire... » Déclarais-je dans un timbre de voix presque chuchotées et murmurées au travers de cette barbe que j'arborais fièrement alors que mes joues s'était subtilement étirés pour faire naître ce sourire si éloignée de mon état d'esprit il y a encore quelques temps. Je scrutais celle-ci du coin de l’œil silencieusement l'observant et la regardant faire. Relevant mon visage à m'en faire craquer les vertèbres de la nuque face à moi gardant inlassablement à l'esprit qu'elle m'offrait là un spectacle aussi particulier qu’inhabituel. « À entendre vos propos je pourrais vous dire simplement que vous êtes bien curieuse madame même si le terme semble peu appropriée à votre stature. » Lançais-je dans un élan défiant mais j'avais du mal à croire que cela pouvait conclure à une fin heureuse et sympathisante avec celle dont je ne connaissais pas le nom. « Néanmoins je ne peux que répondre tristement et affirmativement à vos dires. Se ne sont que des mauvaises réponses qui mon menés ici... Quoique votre présence en relève une bien meilleure. » Déclarais-je scrutant et figeant mes yeux dans les siens  tapotant de mon index  mon tympan  aussi rapidement que légèrement. « Je crains que ce monde ne soit trop petit pour moi. » Lançais-je avant d'avaler cul sec le reste de ma chope que je fracassais sur le comptoir avec fermeté.


© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Fall under the spell and never rise  [ft-Lyle] Empty
MessageSujet: Re: Fall under the spell and never rise [ft-Lyle]   Fall under the spell and never rise  [ft-Lyle] EmptyDim 26 Fév - 18:20

Rencontre
Lyle & Malvina
Ah ! S'il en est un dans les cieux qui ait jamais veillé sur toi, que devient-il en ce moment ? Il est assis devant un orgue ; ses ailes sont à demi ouvertes, ses mains étendues sur le clavier d'ivoire ; il commence un hymne éternel, l'hymne d'amour et d'immortel oubli.

Malvina n'avait pas l'habitude d'adresser la parole aux gens, elle était le plus souvent renfermée sur elle même en évitant de croiser des Nobles. Elle était ici depuis tellement longtemps qu'elle ne faisait plus attention aux regards qu'on lui jetait et aux chuchotement qu'elle entendait sur son passage mais au début tout ça l'avait fait souffrir. Elle n'était qu'une enfant en arrivant dans le Bief et même si son père lui avait apprit à se battre et à ne pas avoir de sentiments elle était trop jeune pour comprendre pourquoi les gens la traitaient comme ça. Pourquoi était elle différente d'eux ? Parce qu'elle savait se battre ou parce que son langage n'était pas aussi doux que celui des femmes du Bief ? Aujourd'hui la guerrière n'avait toujours pas la réponse à cette question mais la différence et que maintenant elle s'en fichait complètement. Tout ça l'avait juste aidé à renforcer son dure caractère et à la rendre méchante envers les Nobles. Envers les gens qui se moquaient des femmes guerrière alors qu'avec une seule dague elle pourrait tous leur trancher la gorge et rire à leur place. L'envie n'était jamais très loin de tuer quelques personnes mais elle était ici pour longtemps et si elle voulait avoir le droit de se battre chaque matin pour s’entraîner et de pouvoir se promener librement elle se devait de rester correct et de faire comme ci elle n'entendait rien. Elle renfermait juste la haine qu'elle ressentait envers ces gens pour mieux la laisser exploser au meilleur moment.

Tournant son attention sur cet homme qui était assis face à ses pensées, la jeune femme n'aurait put expliquer pourquoi lui. Pourquoi venait elle de changer ses habitudes de rester seule dans son coin pour boire ? Malvina avait toujours détesté les hommes, elle les prenait pour des jouets et s'amusait avec eux pour le plaisir d'une nuit car à ses yeux ils étaient tous les mêmes. Des êtres dénués d'intelligence qui violent et tuent des femmes sans se poser de question mais elle aimait croire que les hommes qu'elle choisissait dans son lit étaient différent même si il se faisait toujours avoir et finissaient dans le lit d'une Fer-née. Alors pourquoi lui ? Pourquoi s'approcher de cet inconnu à la longue barbe et au regard de feu qui était surement lui aussi un guerrier et qui ne venait pas ici souvent. Pas assez en tout cas pour se demander si c'était elle la Fer-née dont tout le monde parle au village. Ne détachant pas une seule seconde son regard du sien, la jeune femme leva son verre en même temps que lui pour laisser elle aussi le liquide couler le long de sa gorge. Un goût magnifique et apaisant qui fit agrandir son sourire.

« Bien sur que ca se voit tant que ça, vous êtes le seul homme ici qui arrive à boire et à réfléchir en même temps. Ce qui veut dire qu'un verre ne vous suffira pas. »

Se tournant vers le Tavernier, Malvina lui fit signe de ramener deux choppes de bière avant de se concentrer à nouveau sur cet inconnu. La Fer-née avait envie de poser des questions pour savoir d'ou il venait comme ça et pourquoi se trouvait il dans ce trou pour boire mais elle n'était pas comme ça. Malvina aimait garder le mystère ne répondant jamais aux questions qu'on lui posait non plus et en n'aimant pas être trop bavarde. Elle préférait les gestes à la parole mais c'était différent cette fois ci. Il était trop intelligent pour l'attirer dans son lit directement et elle avait envie pour une fois de faire les choses différemment. Rien qu'en se perdant dans ses yeux azur la jeune femme comprenait pourquoi lui était différent, il arrivait à la faire frissonner avec un seul regard échangé. Attrapant la choppe que le Tavernier venait de poser devant eux, Malvina laissa ses lèvres tremper dans ce délice tout en l'observant du coin de l'oeil. Laissant un sourire s'emparer des lèvres la jeune femme déposa la choppe tout en déposant son regard sur le liquide qui était à l'interieur.

« Faut il une bonne raison pour boire ? » Replongeant son regard dans celui de l'inconnu elle continua toujours d'une douce voix. « Faut il une bonne raison pour traîner dans une taverne rempli d'homme à moitié bourré ? » Lui jetant un petit clin d'oeil la jeune femme tourna doucement son visage vers ses gardes qui ne la lâchaient pas du regard essayant de comprendre ce qu'elle était en train de manigancer. Comme quoi une Fer-née ne pouvait pas juste parler à un homme sans que tout le monde penser qu'elle veut le tuer. Retournant son attention sur cette discussion, la jeune femme rangea sa dague avant de croiser les jambes et de se pencher un peu plus vers l'inconnu. « Et vous ? Y a t'il une bonne raison que vous soyez aujourd'hui dans cet endroit miteux ? N'y avait il plus de Taverne pour les Nobles vers chez vous... Lord ? » Malvina sentait quand les gens avaient un nom et lui même si il avait plus l'apparence d'un guerrier était tout de même un Noble. Il était juste différent des autres et surtout il n'était pas du tout du Bief. Elle se souviendrait de lui dans le cas contraire.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Fall under the spell and never rise  [ft-Lyle] Empty
MessageSujet: Re: Fall under the spell and never rise [ft-Lyle]   Fall under the spell and never rise  [ft-Lyle] EmptyMer 1 Mar - 21:05

Fall under the spell and never rise

An 298



Malvina & Lyle

Mes yeux fixaient cette lueur intrigante qui émanait de ses yeux. Sa présence aussi curieuse soit-elle semblait tomber à un moment si opportun et impensable à la fois. Je reprenais peu à peu mes esprits  essayant de scruter chaque détails du ravissant visage que la sombre clarté de la salle m'offrait si près de moi. Les traits finement tracés telle les sculptures des lieux antiques arborant une peau nacrée magnifiait chaque détails composant et magnifiant son visage. Une beauté naturelle faite d'imperfections perfectibles, je scrutais de mes yeux perçants leurs faux semblants. La similitude n'était pas parfaite, la pigmentation cyan de ses prunelles qui me fixaient avec autant d'attention que les miens semblaient telle l'écume et l'eau se fracassant brutalement sur l'écueil d'un promontoire rocheux. Ses sourcils arqués  épousaient avec perfection les formes délicates, et harmonieuses le haut de son front. Ses pommettes légèrement époussetées d'une pigmentation rosée embellissaient des lèvres charnues et désirable qu'on était tenté d'y goûter. Son nez concave donnait une touche  singulière et imparfaite n'enlevant pourtant rien au charme de la jeune femme accostée à mes côtés. Elle ne manquait pas d'atouts, il n'y avait qu'un aveugle qui pouvait se laisser désabuser par une telle nymphe aux abords d'un trou paumé aussi respectueux soit mon opinion des riches et fertiles contrées biefoises. Je marquais un arrêt suspendant au bout de mes lèvres le gobelet contenant le liquide brûlant prêt à être ingurgité. Il y avait quelque chose chez elle qui m'interpellait, ce je ne sais quoi qui vous coupe dans votre élan et accapare toute votre attention en un battement de cils et sans crier garde vous capte et subjugue telle une déesse prophétique d'un monde ancien et dévasté.

Mes esgourdes étaient elles bien réveillées. Je ne perdais pas une seule goutte des syllabes prononcées par celle-ci si bien que je n'avais guère réfléchis à ce qu'il me tombe ainsi dessus une fioriture de questions sans réponse ou partiellement voilées par le vacarme de l'ambiance grivoise et pesante de l'établissement. Sa réponse m'avait presque surpris, voir choqué décidément les biefoises ne manquaient pas d'aplomb surtout par pareille soirée et en ce lieu si atypique pour la gente féminine. Elle n'était pas n'importe qu'elle femme se penchant sur un comptoir et quémander à boire sans se soucier des regards et des palabres exacerbées. Sa tenue n'avait rien d'accoutumé, étais-je tellement dérangé ou soucieux de voir cette forme d’enchevêtrement de pans de vêtement ressemblant à une armure sur le corps féminin et menu d'une femme ? Oui certainement et je souriais presque hébété face à ce surcroît de répondant qu'elle dégageait d'entre ses dents. Je n'analysais pas ses propos ou presque étirant mes lèvres et riant silencieusement en détournant quelques instants mes yeux et mon visage de celui qu'elle m'offrait si généreusement. Étais-je entrain de rougir pour si peu de convenances ? Quelle ânerie cela serait de se faire ainsi désarçonné par pareille discussion aussi abrupte et burlesque mais après tous nous étions dans une taverne et ces lieux regorgeaient d'un populace aussi célèbre et mystérieuse qu'intemporelle quelque soit le lieu, la région et la contrée que vous visitiez.

J'avais tapé dans la curiosité, cela devait se voir comme le nez sur la figure. Je n'étais pas d'ici et je suppose qu'un brin de causette avait été plus que nécessaire. Mes doigts rongeait ma chope dans un tic grossier qui n'était qu'invisible aux yeux des ivrognes attablés autour de nous. « Il y a tellement de bonnes et de mauvaises raison de boire... » Déclarais-je dans un timbre de voix presque chuchotées et murmurées au travers de cette barbe que j'arborais fièrement alors que mes joues s'était subtilement étirés pour faire naître ce sourire si éloignée de mon état d'esprit il y a encore quelques temps. Je scrutais celle-ci du coin de l’œil silencieusement l'observant et la regardant faire. Relevant mon visage à m'en faire craquer les vertèbres de la nuque face à moi gardant inlassablement à l'esprit qu'elle m'offrait là un spectacle aussi particulier qu’inhabituel. « À entendre vos propos je pourrais vous dire simplement que vous êtes bien curieuse madame même si le terme semble peu appropriée à votre stature. » Lançais-je dans un élan défiant mais j'avais du mal à croire que cela pouvait conclure à une fin heureuse et sympathisante avec celle dont je ne connaissais pas le nom. « Néanmoins je ne peux que répondre tristement et affirmativement à vos dires. Se ne sont que des mauvaises réponses qui mon menés ici... Quoique votre présence en relève une bien meilleure ici. » Déclarais-je scrutant et figeant mes yeux dans les siens  tapotant de mon index  mon tympan  aussi rapidement que légèrement. « Je crains que ce monde ne soit trop petit pour moi. » Lançais-je avant d'avaler cul sec le reste de ma chope que je fracassais sur le comptoir avec fermeté.


© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

Fall under the spell and never rise  [ft-Lyle] Empty
MessageSujet: Re: Fall under the spell and never rise [ft-Lyle]   Fall under the spell and never rise  [ft-Lyle] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Fall under the spell and never rise [ft-Lyle]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I'll make you crack, you will fall under my spell and I will take you in my net! Pay & Salma
» TWR 2vs2 The Rise and Fall of Rome
» Présentation Spell [validée]
» Naruto RPG :: Rise of Shinobi
» (ZOMEO) ☾ Night will fall and drown the sun

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives de Dracarys :: Rp abandonnés-
Sauter vers: