RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Toutes les nouveautés de cette 23e MAJ sont à lire ici Le début du complot [Loras Tyrell] 3725701551
La Gazette pour les lunes 7 & 8 est disponible par ici Le début du complot [Loras Tyrell] 3725701551
Le staff est en ralentissement, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Val et Dorne ! Points à la clé !

⚠️ Pour une durée limitée, nous n'autorisons plus l'inscription de nordiens,
sauf ceux attendus dans les PVs, scénarios et banques de liens ⚠️
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)

Partagez
 

 Le début du complot [Loras Tyrell]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Le début du complot [Loras Tyrell] Empty
MessageSujet: Le début du complot [Loras Tyrell]   Le début du complot [Loras Tyrell] EmptyDim 26 Avr - 22:51

Avant de me rendre à Port-Réal, il me faut faire un tour par Bief pour aller voir la famille souveraine Tyrell. Ce n'est pas spécialement pour une visite amicale, mais j'ai bien des idées derrière la tête me promettant un futur prometteur si tout se passait comme prévu. Mais d'après le passé entre la maison Tyrell et la maison Martell, il y a eu un conflit entre les deux, seul obstacle à mon ascension prévue. Seront-ils réceptifs à ma venue sur leur terre ? Je n'irai pas mettre mon argent dessus, mais je sais comment aborder le sujet et ma rencontre avec ces derniers. Doran n'est pas au courant de ma venue ici et de ce que je prépare, sauf que je n'ai pas besoin de sa bénédiction pour faire ce dont j'ai envie, un avantage pour moi vu que je suis un peu comme un électron libre, faisant ce qu'il veut quand il veut. Il est malade, faut bien que je prenne les choses en main quitte à entrer en guerre avec certaines familles, ce dont je suis sur que ça arrivera. Un chemin comme celui-ci ne se passe jamais sans blessures et étant apte, les blessures se feront des deux cotés, tout comme les pertes, j'en suis conscient. Je ne laisserai cependant pas ça arriver, ce qui nous emmène à ma démarche manipulatrice envers les Tyrell.

Ils ne m'ont jamais vu, j'ai jamais pris la peine d'aller leur rendre visite, mais le temps est venu pour. C'est donc à Haujardin même que je me trouva. L'odeur se dégageant de la faune était des plus agréable, me faisant penser à un endroit où règne la sérénité. Un bien beau endroit...qui ne me plairait pas pour autant. Je suis peut-être difficile, mais malgré l'odeur agréable et la vue sur la mer, le soleil et le sable chaud de Dorne est une chose que j'apprécie bien plus que ça, c'est dans mon sang, c'est ma cité. Quelques personnes s'y promenaient, le sourire aux lèvres, l'air ignorant sur le visage, ce qui me fit bien rire. Un énorme désordre est survenue dans certaines citées et pourtant Bief a l'air d’être à l'écart de tout, une simple façade qu'il ose cacher. Une erreur quand on sait que ça a tendance à mener ces derniers à la perte. A quoi ça sert de cacher les ressentis ? Les émotions ? A rien hormis se faire ronger de l'intérieur pouvant alors mener la personne jusqu'à la mort, voir une immonde souffrance.

Passant sur un petit chemin éclairé par la lueur du soleil battant son plein, je traversa un petit parc, prenant au passage un fruit se trouvant sur l'une des branches. Comme si j'étais chez moi, je me servis donc sans me soucier de qui me fixai ou non. Du coin de l’œil, alors que je croqua à pleine dent le fruit, un jeune homme à la chevelure brune bouclée passa non loin de moi et vu comment il se tient, ça ne peut être qu'un chevalier. J'ai côtoyé un certain nombres de chevaliers pour savoir qui l'est et qui l'est pas. " Loras Tyrell ?" J'ai oublié de préciser, à chaque fois que je dois rencontrer une personne, je me renseigne dessus bien avant, description physique, moral, ect...D'où la question que je viens de poser pour voir si je me trompe ou non. Dans tout les cas, il allait être le premier que je mettrai à ma cause.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Le début du complot [Loras Tyrell] Empty
MessageSujet: Re: Le début du complot [Loras Tyrell]   Le début du complot [Loras Tyrell] EmptyLun 27 Avr - 22:01

La journée s'annonçait plutôt bien. Avoir dans son lit dès le matin l'un des plus beaux garçons de Hautjardin étaient un luxe dont je ne me privais jamais. Les joies de la chair étaient l'un de mes passes temps favoris. Après tout, quel mortels pouvaient résister à cela. A ma connaissance, personne. Encore moins les Lannister. Quoi qu'il en soit je remercierais un jour ce charmant brun aux yeux de pour cette magnifique soirée. Portant une brève coupe d'un de nos meilleurs vins, je trinquais à nos petites roucoulades qui ne seraient bientôt plus que l'ombre d'un souvenir. L'amour est comme toute chose présente sur cette terre. Éphémère. Alors, pourquoi ne vivrais-je pas au jour le jour ? Je m'interdisais de tomber amoureux pour la simple est bonne raison que je n'y croyais absolument pas. L'amour véritable ce n'est que pour être écrit sur de vieux parchemin et ensuite être racontées le soir près du feu aux tout-petits pour qu'ils rejoignent le pays des songes en toute tranquillités et puissent laisser les adultes régler leurs affaires. Il fut pourtant une époque où j'aurais aimé cela. Mais ce luxe ne m'était pas permis. Ma famille avait de bien plus grand dessein pour ma petite personne ainsi que celle de ma très chère sœur bien aimée. La douceur du soleil pénétrait dans la chambre réchauffant ainsi la pierre encore froide de la nuit. Secouant mes boucles d'or tout en décrochant un baiser au brun je prenais soin de me revêtir. Resté lover dans des draps de soie toute la journée était un programme bien alléchant toutefois, j'étais de nature bien plus ambitieuse hélas.

Dans le corridor, nombreux étaient les domestiques qui s'activaient à leurs tâches quotidiennes . M'annonçant ainsi à leurs façons, que la journée avait bien commencée. Une fois que je me fus assurés que le jeune homme eut regagner ses quartiers, je me dirigeais alors pour mon entraînement quotidien afin de me maintenir en parfaite forme. Assurant quelques échanges digne de ce nom avec mon maître d'armes personnel, je regagnais les jardins quelques heures plus tard afin de me détendre près de nos rosiers qui offraient une odeur agréable et réconfortante. Les souvenirs flottaient çà et là dans les allées des jardins. Un oiseau ce posa même sur la pelouse parfaitement entretenue par nos jardinier puisque père y veillait fortement. Rien ici-bas devait-être laissé à l'abandon. Tout devait n'être que perfection. Un endroit paradisiaque pour bon nombre de visiteur mais, aussi pour que la splendeur de Hautjardin en face pâlir de jalousie plus d'un. Un petit sourire amusé s'afficha sur mes lèvres puis observant l'oiseau je me demandais ce qu'aurais pu être ma vie si je n'étais pas nez Tyrell ? Peut-être pas grand-chose à vrais dire. J'avais eu la chance d'avoir l'enfance dorée que bons nombres de gamins n'avaient pas pu avoir, alors pourquoi se plaindre.

L'oiseau s'envola dans le lointain. Devenant bientôt plus qu'un vulgaire point noir microscopique. Mes pas me portèrent souplement semblable à une démarche féline et gracieuse du côté des bassins, un peu plus sur la droite, après avoir descendu une petite descente se trouvait les nombreux arbres fruitiers que mon père avaient planté bien avant ma naissance. Présent fait à ma très chère mère. Une petite source rafraîchissait l'endroit ee qui permettent ainsi aux fruits de prendre rapidement en maturités. C'est en changeant de cap et dans l'espoir de me rafraîchir et de sentir le contact de l'eau froide sur mon corps je prenais cette direction. Un petit air frais passait entre les branches des arbres. Perdu dans mes pensées j'oubliais presque la présence d'un bel homme que je n'avais encore jamais vu en ces lieux. Visiblement lui non plus n'avait pas pu résister à l'envie de goûter un de nos fruits. « - Loras Tyrell ? » Son accent était chaud voir exotique nous indiquait qu'il ne venait pas du Bief. De plus, son teint légèrement doré et agréable à contempler en dévoilait bien davantage sur les origines de l'homme se tenant ici présent. A en juger par son apparence se devait-être un Dornien Restant à distance respectable je l'observais de mes prunelles ambrés qui se valaient toutes deux méfiante envers ce bien charmant étranger : « - Qui le demande ? » Il était bien connu que je n'étais pas facilement approchable. Si cet homme souhaitait me parler tôt ou tard les masques finiraient par tomber. S'il avait fait le voyage depuis Dorne ce n'était pas pour goûter de simples fruits du jardin mais probablement pour des projets beaucoup plus alléchants.
Revenir en haut Aller en bas
 
Le début du complot [Loras Tyrell]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le début du complot [Loras Tyrell]
» Daix Tyrell
» Evasion et Complot (pv Steve Rogers) [FINI]
» Margaery Tyrell, la plus belle fleur de HautJardin...
» Willos Tyrell

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives 1ère fois :: Archives Dracarys 1.0 :: Rp Abandonnés-
Sauter vers: