RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Intrigues
Annexes
Avatars
Divers Bottins
Personnages non jouables
Postes Vacants
Scenarios
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink
Nous avons besoin de monde dans l'Ouest, l'Orage et le Conflans! Points à la clé !
Le staff est majoritairement en absence/ralentissement actuellement, pour des raisons plutôt
importantes, alors merci de prendre votre mal en patience concernant
les plans & cie,
on fait ce qu'on peut ♥️

La MAJ aura lieu le week end du 2/3 décembre , tenez-vous prêts

Partagez | 
 

 Montre moi comment rester. ft. RHAENYS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Montre moi comment rester. ft. RHAENYS    Mar 14 Fév - 21:31

Montre moi comment rester.

Rhaenys & Durran





Lune 10, semaine 4, jour 3.



Le soleil disparaît peu à peu derrière l'horizon, laissant derrière lui des nuées vagabondes et colorées. L'étendu d'eau s'apaise alors à travers les reflets luisants du ciel, phénomène que Durran ne se lasse pas de contempler. Accoudé contre la pierre froide des murailles du Donjon Rouge, le chevalier profite d'une soirée sans accro alors que sa princesse se trouve déjà dans ses appartements. Rhaenys hante son esprit jour et nuit, comme une obsession à laquelle il ne peut plus se soustraire. Il a conscience de la dangerosité des sentiments déjà bien ancrés dans sa poitrine mais, au jour d'aujourd'hui, il est impossible pour lui de s'éloigner. Oh il a essayé, plusieurs fois. Mais, alors qu'il se trouve à peine à quelques lieux d'elle, il étouffe. Il agonise. Tétanisé, incapable de faire un pas de plus. Alors il fait demi tour, rentrant au château comme si de rien était. Les mains et le cœur liés à celle à qui il voue désormais sa vie, il la sert comme il n'a jamais servit et comme il ne servira jamais. Rêvant et espérant à la réciprocité de ses sentiments, ainsi qu'à un amour possible entre elle et lui. Il se voile la face, il le sait. Il n'est rien tandis qu'elle est la fille du roi, la princesse des Sept Couronnes. Promise à un avenir meilleur que tous ceux qu'il pourrait lui offrir. Il n'a pas le droit, il ne se donne pas le droit. Gardant pour lui le secret d'un amour indescriptible.

Un souffle las sort d'entre ses lèvres alors qu'il se redresse. Prenant la direction du château afin d'y pénétrer et de rejoindre la salle d'eau. A cette heure tardive, personne ne devrait normalement venir le déranger dans son bain. Alors, après s'être assuré d'être seul, il se charge de faire tiédir son eau avant de se dévêtir. Laissant ses habits sur une chaise, il se glisse dans l'eau qu'il a préalablement versé dans la modeste baignoire. Posant ses bras sur les rebords de cette dernière, il penche la tête en arrière en fermant les yeux pour profiter de l'agréable sensation qui embelli ses sens. Il faut le dire, Durran n'a pas souvent l'occasion de se détendre. Sa fonction lui prend la majorité de son temps ; pas que cela lui déplaise, bien au contraire, mais il apprécie également prendre du temps pour lui. Il apprécie le fait de pouvoir réfléchir, dans sa seule et unique solitude.

Solitude bien vite brisée par les bruits de pas qui s’interrompt brutalement, non loin de là. Le brun redresse la tête en ouvrant les yeux, portant son attention sur la porte ouverte. Dans son encadrement se trouve une des domestique du château ; une belle blonde à l'allure ravageuse qui l'observe à présent de ses yeux perçants, un sourire malicieux parant ses lèvres.

« Excuse moi, beau brun, je pensais pas trouver quelqu'un ici à une heure pareille. » Lance t-elle, faisant mine d'être véritablement désolé.
« Je t'en prie. Je vais te laisser la place. » Répond Durran avec un sourire galant. Mais, alors qu'il se redresse d'avantage et s'apprête à attraper la serviette à coté de la baignoire pour s'extirper de l'eau, elle rétorque.
« Non. Reste. On peut bien partager. »

Surpris, Durran la regarde. Elle s'avance, les hanches balançant sensuellement à travers le fin tissu que présente sa robe de chambre. Son air taquin s’accommode alors avec un regard prédateur que le chevalier connait si bien. Il n'y répond pourtant pas, se repositionnant confortablement dans son bain ; comme si la jeune femme ne lui fait aucun effet. Est-ce véritablement le cas? La blonde ne change pourtant pas d'avis et, lentement, elle laisse glisser sa robe le long de son corps élancé afin de se dévoiler entièrement. Durran l'observe un court instant, de haut en bas, sans pour autant changer l'expression impassible de son visage. La blonde le fixe toujours et se mord la lèvre inférieur avant de lui demander, presque boudeuse.

« Je te plais pas? »
« Qu'est ce qui te fait dire ça? » Demande Durran en haussant un sourcil. La blonde se penche doucement vers lui, posant ses fins doigts sur ses avant bras de nouveau posés sur le rebord de la baignoire. Leurs regards se mêlent et celui de Durran s'éveille d'une lueur tentée et tentatrice.
« Ton visage. Tu est si... inexpressif. » Murmure t-elle, laissant son souffle frôler les lèvres du chevalier.
« Je devrais te sauter dessus, c'est ça? »

Le sourire de la servante s'élargit tandis qu'elle hausse innocemment les épaules. La main de Durran se détache alors de la baignoire avant de se glisser tendrement sous son menton, attirant ce dernier dans sa direction pour s'accaparer de ses lèvres et lui offrir un baiser. La blonde, tout en y répondant, se glisse alors dans l'eau en se positionnant à califourchon sur lui. Leur baiser s'intensifie fougueusement tandis que la main du chevalier se glisse à travers sa chevelure et que les doigts de l'autre parcourent la cuisse de la servante. Cette dernière caresse avec délectation le torse taillé de celui qui s'apprête à être son amant d'un soir, sans s’apercevoir qu'ils sont désormais découvert.
Durran, sentant quant à lui une présence, interrompt aussitôt leur baiser et porte son attention sur l'entrée de la salle d'eau. Alors, douloureusement, son cœur explose dans sa poitrine.


© DRACARYS, gif par tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Le Dragon Ensoleillé
avatar
Le Dragon Ensoleillé
Valar Dohaeris

Ft : Alexandra Dowling
Multi-Compte : Alyx Lefford || Bethany Caron || Wylla Manderly
Messages : 5492
Date d'inscription : 27/02/2015

MessageSujet: Re: Montre moi comment rester. ft. RHAENYS    Mer 15 Fév - 18:47

La journée se terminait et Rhaenys qui se trouvait dans ses appartements lisaient tranquillement un livre, allongée sur son lit. Une manière peu conventionnelle pour une princesse mais à l’abris des regards, elle fichait pas mal des conventions et de l’étiquette qui lui imposait beaucoup de choses. Epris de liberté avec une envie de se sentir elle-même, la jeune fille n’était pas toujours dans les clous de la princesse parfaite. Mais elle avait passé des accords avec son père. Lors des évènements importants et en public elle jouait son rôle en dehors de ça, il fermait les yeux sur certains de ses comportements qui n’étaient pas toujours royal. Cela lui convenait et elle se complaisait dans sa petite vie tranquille. Elle rayonnait ainsi quotidiennement, portant avec fierté son surnom de dragon ensoleillé.

Sa servante rentra dans ses appartements et s’allongea à ses côtés. Agée du même âge, les deux filles étaient plus que complice. Rhaenys ayant tiré Gella du Culpucier quelques années plus tôt, celle-ci lui était désormais d’une fidélité sans faille et son espionne personnelle pour les bruits qui circulaient en ville. Mais en cette soirée, la jeune roturière souffla quelques mots à l’oreille de sa princesse avec cet air coquin qui fit naître un sourire en coin sur le visage de Rhaenys qui ferma son livre et qui s’appuya sur les coudes pour avoir plus d’information. Les regards remplis de malice, Gella souffla son plan à l’oreille de la dragonne afin de la rapprocher de son chevalier servant dans une situation qui pourrait mettre le feu aux joues de la fille du Roi. Si la situation pouvait être embarrassante, cela ne gênait pas la jeune femme qui était joueuse.

La princesse se leva donc, redemandant à Gella quel était l’objet qu’elle avait volontairement laissé dans la salle d’eau. Sortant de ses appartements, Rhaenys marcha d’un pas franche et décidé vers le lieu où se trouvait Durran d’après son espionne. Son cœur battait un peu trop fort dans sa poitrine mais elle s’en fichait, car ces battements étaient vraies, ils la faisaient vivre d’un sentiment inconnu. C’était un sentiment terriblement agréable et elle cherchait depuis de nombreuses lunes désormais sa véritable signification. Elle cherchait désespérément et encore une fois, ce soir, elle le ressentait vibrer en elle avec force et rage. Elle arriva enfin devant la pièce, mais elle hésita. Elle hésita une seconde, laissant sa main en suspens au-dessus de la poignée. Elle souffla un bon coup et abaissa le morceau de fer pour rentrer dans la pièce.

Son cœur s’arrêta un instant. Elle se figea net. Gella n’avait pas tort, il était bel et bien là. Mais il n’était pas seul. Accroché à ses lèvres, une servante. Rhaenys resta interdite, stupéfaite. Son regard clair se posa sur la blondinette dans la baignoire qui face à l’arrêt net de son futur amant tourne la tête vers l’entrée pour découvrir un regard au froid qu’incendiaire de la princesse. Celle-ci rougit aussitôt et s’éloigna de l’homme en baissant les yeux, fautive. Mais le dragon ensoleillé ne put rester une seconde de plus. Elle tourna les talons et s’enfuit. Elle retourna en courant jusqu’à ses appartements en claquant violemment la porte entre tristesse et rage. Pourquoi était-elle autant énervée ? Etait-ce de la jalousie ? Elle n’en savait rien mais elle avait mal au cœur, mal partout. Une douleur sourde et muette qui irradiait son corps de tout part. Gella ne comprit pas de suite mais elle s’échappa rapidement des appartements pour retourner sur le lieu du crime et comprendre ce qui avait mis sa princesse dans un état pareil.




❝ dragon of the sun, dragon of bronze❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Montre moi comment rester. ft. RHAENYS    Mer 15 Fév - 23:51

Montre moi comment rester.

Rhaenys & Durran





Lune 10, semaine 4, jour 3.



Elle est là, figée dans l'encadrement de la porte, tandis que le cœur de Durran le fait atrocement souffrir. Le visage teinté de blanc de la princesse l'inquiète. Il aurait voulu être seul à ce moment là. Il aurait voulu être assez fort pour refuser les avances de la blonde. Mais il est aussi faible que l'homme qu'il est, soumis a ses plus bas instincts. Il se demande qu'est ce que Rhaenys fait ici. Dans la salle d'eau, à une heure si tardive. Le regard de la servante finit par suivre le sien ; En s’apercevant de la situation embarrassante dans laquelle ils se trouvent, elle se recule en baissant aussitôt les yeux et en croisant ses bras sur sa poitrine.

« Princesse... » Murmure Durran, la voix brisée, sans avoir l'occasion de répliquer autre chose puisque la jeune femme disparaît aussitôt. « Princesse attendez! » Lance t-il, plus fort cette fois ci. Mais rien y fait, elle fuit. Mais quoi? Ou plutôt qui?

Il se redresse rapidement en attrapant sa serviette, s'extirpant du bain en faisant à moitié débordé l'eau. En se dirigeant vers ses affaires, il s’essuie sommairement les jambes et le torse alors que la blonde s'installe de nouveau confortablement, un sourire aux lèvres.

« Ooh tu me quitte déjà? » Lance t-elle, boudeuse. Mais le silence lui répond, comme le plus piquant des poignards.

Il n'entend plus rien ; du moins pas plus que ce cœur douloureux qui bat dans sa poitrine. Un cœur qui réclame des réponses, qui réclame d'être rassuré. Il aperçoit a peine la domestique de Rhaenys qui, après avvoir débarqué elle aussi, le regarde d'un air outré. Qu'importe, ce qui compte pour lui, c'est sa princesse. A moitié debraillé, le chevalier accourt dans les couloirs. Sa chemise a peine fermée a absorbé quelques gouttes d'humidités, collant a present aux muscles fins de son torse. Ses cheveux mouillés, quant a eux, sont plaqués en arrière.
Durran arrive devant la porte des appartements de la jeune dragonne et, assuré, lève la main pour s'apprêter a frapper. Toutefois, son geste s’interrompt brutalement, perdant toute confiance en lui. Il laisse tombé son bras le long de son corps et souffle un bon coup, fixant la porte de ses yeux déroutés par le doute. Qu'est ce qu'il va bien pouvoir lui dire? Comment s'expliquer alors qu'il ne comprend pas sa reaction? Qu'est ce qu'il déteste ça ; perdre tout ses moyens. Et qu'est ce quil aime ça ; les perdre pour elle.
Au bout de quelques secondes, il finit par inspirer un bon coup et par frapper à la porte.

« Princesse?... Puis-je entrer? » Demande t-il.

Aucunes réponses, mais il sait qu'elle est là. Derrière cette foutu porte. Il le sent. Il pose ses deux mains contre le bois en soufflant doucement, se retenant d'entrer sans son autorisation. Prenant son courage à deux mains, il continue d'insister en s'adressant à elle le plus sincèrement possible ; même si il aurait largement préféré l'avoir face a lui.

« Je suis désolé si je vous ai offensé. Je... » Lance t-il. Sa voix non assurée traduit bien son état d'esprit, ampli d'une douloureuse culpabilité. Mais toujours aucune réponse. Il fronce alors les sourcils tandis que son intonation s'intensifie peu a peu en assurance et en détermination : par les sept, il n'a rien a se reprocher! « Princesse. Je vous ai juré allégeance pour le restant de ma vie. J'ai voué mon âme a vous servir et fais vœux de vous obéir. Si vous voulez que... »

Il s'arrête alors qu'il entend des pas résonner dans le couloir, se redressant afin de paraître le plus innocent possible. Dans son état, c'est déjà perdu d'avance. Les passants le regarde d'un air intrigué, presque outré. Il se contente de les fixer d'un regard sombre afin qu'ils passent rapidement leur chemin. Il grogne ensuite, s'agaçant de cette situation frustrante qui ne peut pas durer, au risque d'attiser des soupçons, avant de s'adresser de nouveau a elle, implorant... et étrangement tendre.

« Princesse je vous en prie, laissez moi entrer. »


© DRACARYS, gif par tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Le Dragon Ensoleillé
avatar
Le Dragon Ensoleillé
Valar Dohaeris

Ft : Alexandra Dowling
Multi-Compte : Alyx Lefford || Bethany Caron || Wylla Manderly
Messages : 5492
Date d'inscription : 27/02/2015

MessageSujet: Re: Montre moi comment rester. ft. RHAENYS    Sam 18 Fév - 11:26

Rhaenys s’était assise contre son lit, tentant de calmer les battements furieux de son cœur. Pourquoi réagissait-elle ainsi ? Pourquoi ? C’était insensé. Durran avait le droit de vivre, il avait le droit de gouter au plaisir de la vie avec des femmes. Pourquoi réagissait-elle de façon si excessive juste parce qu’elle avait vu les lèvres de cette servante se coller contre celle de son chevalier ? Elle l’ignorait mais cela la rongeait. La rongeait douloureusement, violemment créant une plaie béante dans son cœur. Etait-ce de la jalousie ? Pourquoi être jalouse d’une pauvre femme qui n’avait rien d’autre que son visage angélique et un corps harmonieux ? Elle était princesse des Sept Couronnes, elle était la fille du Roi. Elle n’avait rien à envier à aucune fille. Sa beauté était exotique pour beaucoup de personne, son teint halé, ses cheveux foncés et ses yeux bleus envoutant. Elle avait ce charme typique des Targaryen avec l’exotisme des Martell. Elle n’avait rien à envier à cette servante et pourtant la jalousie lui crevait le cœur.

Des coups secs retentissaient contre la porte et la voix de Durran retentit derrière la porte. Le silence répondit au chevalier. Le cœur de la jeune princesse venait de refaire une brusque embarqué dans sa poitrine lui faisait affreusement mal. Elle refusait de répondre. Son cœur jouait à un drôle de jeu, un jeu qu’elle ne comprenait pas. Pourquoi agissait-elle ainsi ? Pourquoi elle se sentait blessée ? Ce n’était pas normal, pas naturel ou alors si mais elle ne comprenait pas ce qu’il se passait dans sa tête et dans son cœur. La voix du chevalier lui transperçait le cœur, le faisait hurler d’un sentiment qu’elle ne connaissait pas. Elle ne comprenait pas sa propre réaction et cela l’effrayait. Elle avait peur de ce que sa réaction signifiait. Rhaenys avançait dans un monde inconnu, un monde qu’elle découvrait seconde après seconde. Qu’elle cherchait à comprendre et qui mettrait surement du temps à atteindre son esprit et lui faire admettre ce qu’elle ressentait vraiment.

Il la supplia et elle ferma les yeux douloureusement. Elle n’arrivait pas à le laisser derrière cette pauvre, seul, la suppliant. Elle mourrait d’envie d’ouvrir cette porte mais sa fierté blessée l’empêchait de franchir les quelques mètres qui la séparait de la lourde porte de bois. Sa fierté de dragonne se battait avec son cœur. C’était un véritable combat qui se déroulait dans son corps. Mais finalement, elle fit taire sa fierté. Elle se leva et respira profondément, cherchant son courage pour aller ouvrir et affronter son regard émeraude. Ces yeux dans lesquels elle pouvait se perdre si facilement et qui la faisait vibrer depuis quatre années. Ces yeux qui l’avaient sauvé de cette foule, ces yeux qui la rendaient folle depuis plusieurs lunes désormais.

Elle avança légèrement vers la porte et posa sa main à plat contre la porte de bois ainsi que son front. Tentant de contrôler sa respiration, cherchant le calme et la sérénité qui lui semblaient si lointain. Doucement, sa main se posa sur la poignée d’argent et qu’elle baissa, entrouvrant la porte. Elle leva ses yeux clairs vers l’homme qui se tenait derrière la porte. Ses cheveux sombres et humides rejeté en arrière, sa chemise qui lui collait au corps dessinant son corps de chevalier. Elle se perdit dans son regard vert et elle céda. Elle le fit entrer dans ses appartements. Elle referma soigneusement la porte derrière eux.
« Qui était-elle ? »

La jalousie lui crevait le cœur, elle voulait savoir son nom afin de s’assurer que plus jamais cette femme ne puisse approcher et chercher à séduire son chevalier. Durran lui avait juré allégeance à elle et à elle seule. Elle le voulait pour elle seule, un sentiment d’égoïsme qui ne lui ressemblait pas et qui pourtant était bien là. Rhaenys se retourna face à lui, restant appuyé contre la porte, laissant ses yeux se perdre contre le visage de son chevalier.




❝ dragon of the sun, dragon of bronze❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Montre moi comment rester. ft. RHAENYS    Mar 21 Fév - 13:21

Montre moi comment rester.

Rhaenys & Durran





Lune 10, semaine 4, jour 3.



Le silence que lui impose Rhaenys devient de plus en plus frustrant, de plus en plus douloureux. Durran est a deux doigts d'éclater la porte qui se trouve entre elle et lui ; refusant que quoi que ce soit ne le sépare de sa princesse. Une porte, un mur, un rempart, une montagne... une erreur et la volonté même de Rhaenys. Rien que l'idée qu'elle ne veuille plus le voir le fait frémir, lui donne un arrière goût amer dans la bouche car, finalement, la volonté de sa princesse est la seule chose contre laquelle il ne puisse lutter.

Fort heureusement, la jeune femme se décide enfin a abaisser la poignée et a entrouvrir la porte. Durran reste immobile, posant ses yeux émeraudes sur elle avant de croiser son regard. Un regard qui le scrute et contre lequel il ne s'interpose pas. Il se rend bien vite compte dans quelle tenue il se trouve. Il ne ressemble pas a ce fervent chevalier qu'il devrait être devant elle, il n'est qu'un homme banale ; du moins c'est ce qu'il pense. Et il n'apprécie pas d'être banal devant la dragonne.
Puis, enfin, elle le laisse entrer. Muet, il s'avance dans les appartements en observant brièvement les lieux afin de constater qu'elle est seule ; du moins maintenant ils le sont, et il ne sait guère si c'est une bonne chose. Durran a de plus en plus de mal a cacher ses sentiments. Son regard le trahi, il le sait, et les mots qu'il souhaite et qu'il n'a pas le droit de prononcer lui arrachent la langue. Il se retourne,  surpris, alors qu'elle lui pose une question bien étrange, parant sa voix d'une intonation qu'il ne lui connait pas. Cette frustration, cette colère retenue. Serais-ce de la jalousie?

Les sourcils de Durran se froncent très légèrement alors que son regard s'assombrit des ténèbres qu'il sait si bien maîtriser. Qui qu'elle soit, Rhaenys n'a pas le droit. Elle n'a pas le droit de le posséder comme elle le souhaite, comme elle le fait. Et pourtant. Pourtant il est là et il ne peut pas lutter. Il lui appartient, corps et âme. Il lui appartient. A jamais.
Le chevalier baisse alors légèrement les yeux et la tête, comme pour se soumettre au mécontentement de la femme qu'il aime. Docile, du moins en apparence.

« Une domestique, ma dame... et si c'est son nom que vous me demandez, je ne le connais pas. » Répond t'il avant d'ajouter en levant de nouveau les yeux, plantant son regard paré d'intensité dans le sien. « Elle est... insignifiante. »

Comparé a la dragonne, oui, elle est insignifiante. Elle n'est qu'un grain de poussière parmi tant d'autres alors que Rhaenys est l'unique soleil. Celui qui illumine de ses rayons dorées l'âme sombre de l'ancien mercenaire. Celui qui sait si bien l'apaiser, le dompter. Celui qui sait si bien le faire vivre.
Son regard en dit désormais long sur tout ça. Embrasé d'une lueur vive, comme un piège pour attirer le papillon. Ils sont seul, et il savait que ce n'était pas une bonne idée. Maintenant, reste a savoir si il lui brulera les ailes.

Durran relève un peu le menton, fièrement. Reprenant l'esquisse de l'allure imposante et noble qu'il devrait avoir pour un homme de son rang. Il est prêt a tout pour elle. Pour la satisfaire, pour la rendre heureuse. Et il compte bien le lui prouver.

« Princesse, je suis navré. Si mes écarts vous font douter de ma loyauté, ils n'en seront plus. Faire voeu d'abstinence n'est pas un problème... tant que je le fais pour vous. »

Le chevalier a bien insisté sur ses derniers mots. Pour elle : c'est tout ce qui compte.


© DRACARYS, gif par tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Le Dragon Ensoleillé
avatar
Le Dragon Ensoleillé
Valar Dohaeris

Ft : Alexandra Dowling
Multi-Compte : Alyx Lefford || Bethany Caron || Wylla Manderly
Messages : 5492
Date d'inscription : 27/02/2015

MessageSujet: Re: Montre moi comment rester. ft. RHAENYS    Jeu 23 Fév - 15:57

Durran la connaissait trop bien et il lui servit la réponse qu’elle attendait. Elle n’était rien, juste une servante qu’elle pouvait écrabouiller sous son talon. Elle était LA princesse des Sept Couronnes. Et la jalousie était en train de la dévorer. Car au fond d’elle, la jeune fille aurait voulu que les lèvres de son chevalier vienne se déposer sur les siennes et non sur celle de cette blonde qui n’était pas resté à sa place. Elle était insignifiante, elle n’était rien, rien du tout, que ce soit pour le monde dans lequel ils vivaient que pour le chevalier. Rien. Qu’une ombre qui se tarirait. Rhaenys n’avait pas à être jalouse et pourtant elle ressentait cette jalousie sauvage dans son cœur. Elle ne pouvait l’ignorer, cela lui avait fait trop mal pour l’ignorer. Elle ne pouvait se résoudre à fermer les yeux et faire comme si de rien n’était. Elle ne pouvait pas.

Les derniers mots que prononça Durran lui glacèrent le sang. Elle ne pouvait le laisser faire cela. Elle n’avait jamais douté de sa loyauté, elle savait qu’il lui était loyal. Elle ne pourrait jamais douter de lui. Mais son cœur souffrait de le voir regarder une autre. Son cœur souffrait de ne pas pouvoir lui appartenir. Elle ne pouvait pas le laisser faire vœux d’abstinence. Rhaenys n’avait pas besoin de cela pour être persuadé de sa loyauté. Elle voulait juste ne pas le voir au bras d’une autre, elle ne voulait pas qu’une autre capture le cœur de son chevalier. Elle voulait sa loyauté sur tous les plans. Mais cela, elle ne pouvait l’avoir. Son rang lui empêchait tout ceci et elle souffrait sans s’en rendre compte. Elle ne comprenait pas vraiment pourquoi elle ressentait cela. Elle avait entendu parler des ravages de l’amour, mais à ses yeux cela n’en était pas vraiment. Mais une petite voix lointaine lui soufflait que si. Ce qu’elle éprouvait pour lui était interdit. Elle n’avait pas le droit et pourtant cet interdit renforcer son sentiment.
« Je vous défends formellement de faire ça ser Durran…Je n’ai jamais douté de votre loyauté envers moi…Vous…Vous n’avez pas fauté… »

Non, la seule qui avait fauté c’était elle. Elle s’était laissé entraîner par un tourbillon d’émotion, de sentiments violents qu’elle ne contrôlait absolument. Aussi furieux que le feu du dragon et la chaleur du soleil du Dorne. Elle se décolla de la porte, passant devant le chevalier, se dirigeant vers son balcon afin de lui tourner le dos. Elle devait contrôler ses émotions, elle ne devait pas se laisser contrôler par cette jalousie dévorante. Le vent nocturne venait secouer ses boucles brunes et sa robe de chambre fine. La ville s’étalait au pieds de la vie, bruyante des tavernes qui étaient remplis d’allégresse et d’ivresse.

Rhaenys respira profondément, tentant de calmer les battements furibonds de son cœur. Elle fut parcourue d’un long frisson face à la fraîcheur de la nuit qui régnait à l’extérieur. Mais elle s’en fichait, elle préférait trembler de froid, cela lui permettrait peut-être de remettre ses idées en place. Elle devait se contrôler, ne pas laisser ses émotions la contrôler. Elle devait se montrer plus maligne que cela, elle devait être plus forte. Mais elle n’y arrivait pas. Elle n’arrivait pas à résister face aux prunelles vertes du chevalier. Elle finit par se retourner légèrement vers lui, la voix tremblante.
« C’est à moi de m’excuser…je n’aurais pas dû réagir ainsi…c’était déplacé de ma part…J’ignore ce qu’il m’a pris… »

Si seulement c’était vrai. Mais elle savait parfaitement ce qui s’était passé dans son cœur, dans son esprit au moment où elle avait vu les lèvres du chevalier se mêler à celles de la servante. Une violente jalousie s’était déchainée en elle. Et cela la rongeait mais elle ne devait pas. Elle était princesse des Sept Couronnes et n’avait pas le droit de se laisser aller à ce genre de comportement. .




❝ dragon of the sun, dragon of bronze❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Montre moi comment rester. ft. RHAENYS    Dim 26 Fév - 19:12

Montre moi comment rester.

Rhaenys & Durran





Lune 10, semaine 4, jour 3.



Il n'a pas fauté? Ça, Durran n'en est pas certain. En constatant la réaction de sa princesse, en lisant cette lueur étrange dans ses yeux, en sentant cette rancœur et cette culpabilité naitre dans sa propre poitrine. Il sait. Il sait qu'il a fauté. Il a officiellement fait voeu de la protéger contre tout les dangers, contre la douleur et la tristesse, et même contre le doute. Aujourd'hui, et a cause de ses écarts, c'est lui qui la mène vers ces sentiments. Mais pourquoi? Le chevalier s'en doute, mais il ne veut pas l'admettre. Ses sentiments seraient ils réciproques? Leur histoire détiendrait elle un brin de possible? Il aimerait y croire, mais il ne peut tout bonnement pas.

Il la regarde le contourner et rejoindre le balcon sans pour autant se déplacer. Il l'observe, là, se dissimuler parmi les étoiles d'un ciel  obscure et luisant. Pour Durran, elle brille bien plus que chacune d'entre elles. L'aura qu'elle dégage rend toutes les beautés du monde bien fades, invisibles. Ses courbes se devinent a travers l'air du vent, ses cheveux virevoltent en se délectant de l'air frais. Le coeur du chevalier se met a se déchaîner dans sa poitrine, troublé par la vision d'un ange. Il sent en lui naitre cette flamme qu'il aime bien plus qu'il ne la hait. Et pourtant, il résiste. Il s'acharne a l'accabler d'un froid glaciale. A l'étouffer sous un tas de cendres. Pourquoi? Pour protéger cet ange. Car Durran sait. Il sait qui il est. Qui il a été. Contre tout attente, le fidel et loyal chevalier serait capable de lui bruler les ailes. De la faire chuter de son monde pour s'en emparer. Il se le refuse. Même si pour cela la vie au prêt d'elle devient une véritable torture.

Durran sert les dents. Il ne conçoit pas qu'elle s'excuse. Tout comme la domestique, il n'est rien face à la dragonne. Elle ne lui doit donc rien. Rien du tout. Le chevalier attrape de quoi couvrir la jeune femme ; une princesse ne doit pas attraper froid et, il faut se l'avouer, Durran n'est pas très à l'aise en la voyant dans cette tenu. Il s'avance donc pour la rejoindre sur le balcon et glisse l'épaisse cape sur ses épaules. En se faisant, ses doigts frôlent le fin tissu de sa robe de chambre, sentant a travers lui la chaleur exquise d'une peau qu'il rêve de toucher. Le chevalier frissonne, mais il se donne l'excuse du froid qui se balade sur sa peau humide.

« Ne vous en faites pas princesse. » Dit il alors qu'une main rassurante et tendre se dépose sur son épaule. « Nous ne saurons tout deux expliquer nos réactions de ce soir. » Plaisante t'il alors qu'il lui sourit. Un sourire qui, inconsciemment, se veut charmeur.

Ainsi, ils se retrouvent face à face. La distance qui les sépare est alors plus courte que jamais. Leurs regards se mêlent dans des nuées de bleu et de vert, faisant tourbilloner les sens du chevalier qui, pendant un court instant, reste muet. Instinctivement et doucement, sa main se lève avec le désir cuisant au bout de ses doigts de dégager cette mèche de cheveux qui barre son visage. Son si beau visage... Durran est hypnotisé. Inconscient.

« Princesse je... »

Puis, tout comme son geste, ses mots s'arrêtent. Son bras est foudroyé par sa raison, par sa prise de conscience. Par tout les dieux, qu'est il entrain de faire?! Durran se refroidit, subitement, parant son visage de ses si belles ténèbres avant de laisser son bras retomber le long de son corps. Il se recule un peu, mettant de la distance entre elle et lui. Une distance qui doit perdurer, pour la sécurité de la princesse. Le chevalier, aussi noble puisse t'il paraître, n'est pas un homme pour elle.
Il baisse respectueusement la tête, se courbant quelque peu face au dragon. Elle est supérieur à lui, elle est inaccessible, il ne doit jamais l'oublier.

« ...Je ne vous décevrez plus. Et cette promesse ne fait aucunement partie de mes voeux, ni d'un quelconque devoir. » Finit il par dire.

En silence, c'est son coeur qui le lui promet. Il n'appartient qu'à elle, aujourd'hui et à jamais.


© DRACARYS, gif par tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Le Dragon Ensoleillé
avatar
Le Dragon Ensoleillé
Valar Dohaeris

Ft : Alexandra Dowling
Multi-Compte : Alyx Lefford || Bethany Caron || Wylla Manderly
Messages : 5492
Date d'inscription : 27/02/2015

MessageSujet: Re: Montre moi comment rester. ft. RHAENYS    Ven 3 Mar - 11:46

Rhaenys le regarda attraper une cape et venir la lui déposer délicatement sur les épaules. Le regard de la jeune femme suivit ce geste, posant ses prunelles sur les mains qui vinrent frôler ses épaules avant de les relever vers le chevalier. Lui aussi ne sait ce qu’il s’est passé ce soir. Lui aussi ne comprends pas tout ce qu’il se passe entre eux, à quel jeu dangereux ils se livrent sans vraiment le savoir. La main de Durran se posa sur son épaule, provoquant une violente vague de frisson chez le dragon ensoleillé. Elle tenta de rester de marbre face à cela, mais c’était bien compliqué, elle n’arrivait rarement à contrôler les émotions qui la traverser, son visage les exposait toujours d’une manière ou d’une autre et ce soir encore ce fut le cas. Si les muscles de son visage ne tressaillirent pas, au fin fond de l’azur de son regard, passa une légère incompréhension, un léger doute.

Ils étaient si proche, si proche et pourtant si loin. Leurs regards s’entremêlaient dans une danse interdite, au plus profond de leur âme, ils souhaitaient aller plus loin. Rhaenys n’en avait pas conscience, tout était si instinctif, elle laissait ses sentiments, ses émotions agir. Mais elle ne comprenait pas, elle ne comprenait pas la danse frénétique de son cœur dans sa poitrine. Elle ne saisissait pour les subtilités qui se jouaient autour d’eux. C’était sauvage, incompréhensible mais en même temps si doux, son cœur se remplissait d’allégresse à chaque battement. Une étrange sensation. Certains pouvaient mettre cela sur le compte d’une lubie d’adolescente qui ne pouvait contrôler son destin à cause de son titre et de son sexe. Mais ce n’était pas cela, c’était bien plus profond que tout cela. Ce n’était pas futile, on ne pouvait pas le balayer d’un revers de main. On ne pouvait pas, l’effacer d’un claquement de doigts.

Mais le chevalier finit par reculer, rallongeant la distance entre eux. La douleur hurla subitement dans le cœur de Rhaenys, ne comprenant pas. Pourquoi faisait-il cela ? Il reprenait les codes de la bienséance. Mais la princesse n’en avait pas réellement envie. Que lui arrivait-elle ? Ses yeux flottèrent dans le vide pendant quelques secondes tentant de comprendre, cherchant à mettre un sens à cette vague d’émotion qui l’envahissait et la frapper avec une force inouïe. La frustration fit disparaître la jalousie qui avait régnait dans son cœur pendant plusieurs minutes. Cela l’agaçait de pas comprendre les affres de son cœur. Etait-ce cela que l’on nommait communément l’amour ? Elle ne savait pas, elle n’avait jamais ressenti cela. Pourtant elle devait se rendre à l’évidence, c’était bien cela qu’elle ressentait pour le chevalier qui était à son service depuis quatre années. C’était cela qui faisait battre son cœur un peu plus vite à chaque fois que leur regard se croisait. Elle l’aimait mais ne savait placé le mot correspondant sur ce qu’elle éprouvait.

Ne pas la décevoir. Il ne l’avait jamais déçu. Ce n’était pas de la déception qu’elle avait ressenti lorsqu’elle l’avait vu embrasser cette servante. Ce n’était pas de la déception. C’était de la jalousie, une jalousie violente et profonde. Rien de plus. Elle fit un pas vers le chevalier avant de s’arrêtait, se rappelant des convenances. Mais elle était perdue dans ses émotions et ses sentiments. Ses yeux reflétaient l’incompréhension à laquelle elle faisait face. Elle ne comprenait plus rien. Elle ne savait plus quoi penser. Elle était perdue.
« Vous…vous ne m’avez jamais déçu ser Durran… Je ne l’ai jamais dit et je ne l’ai jamais pensé. Ce n’était pas de la déception…Je… »

Ses lèvres se pincèrent avant qu’elle ne vienne mordiller sa lèvre inférieure, cherchant le sentiment exacte pour qualifier ce qu’elle avait ressenti. Elle le trouva mais l’avouer….Ses joues se tintèrent d’un rose caractéristique. Elle détourna le regard du chevalier, fixant une pièce de métal situer sur le bord de son lit qui avait subitement un magnifique reflet de manganèse, entre le doré et l’argenté….c’était soudainement passionnant de voir ce reflet métallique. Elle devait se ressaisir. Ce n’était pas convenable pour une princesse. Mais aimait-elle vraiment être bridée par les convenances ? Non. Ce n’était pas elle. Ce n’était pas ce qu’elle était au plus profond d’elle-même. A l’abri de ses appartements, elle avait le droit d’être elle-même. Autant être honnête avec le chevalier…autant ne pas se faire souffrir inutilement.
« Il se peut…que…Peut-être que…que j’ai été un peu jalouse… »

Elle se mordit violemment la lèvre inférieure après avoir réussi à cracher ce mot qu’elle ne voulait pas avouer. Elle fuya le regard vert du chevalier. Qu’allait-il penser de cela ? Elle n’en savait rien et cela l’effrayait grandement.





❝ dragon of the sun, dragon of bronze❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Montre moi comment rester. ft. RHAENYS    Ven 3 Mar - 21:39

Montre moi comment rester.

Rhaenys & Durran





Lune 10, semaine 4, jour 3.



Le regard émeraude de Durran échappe désormais à celui de la princesse. Il ne peut pas, il ne doit pas. Un homme de son rang ne peut même pas imaginer atteindre le cœur d'une femme comme elle, d'un dragon embrasé par le soleil. Il se brûlerait, et mettrait en danger les flammes qui la protègent. Le chevalier ne peut donc pas voir le doute qui s'installe dans le regard de la brune, ni ce pas en avant désespéré. Il ne peut pas imaginer, se rendre à l'évidence que ses sentiments si douloureux sont réciproques. Un rêve qui devient réalité.
Les premiers mots de Rhaenys font se crisper sa mâchoire. Il la connait, bien plus qu'elle ne peut elle même l'imaginer. Sa voix n'est pas sereine. Elle est différente, peu sur d'elle. Puis ce mot. Ce mot résonne dans son esprit comme la plus violente des révélations. Les yeux de Durran se relèvent immédiatement, se posant avec fureur sur le visage rougie de sa princesse. Elle le repousse, mais elle l'appel. Elle l'attire irrémédiablement. De la jalousie... impossible. Pourquoi serait elle jalouse d'une domestique? Pourquoi serait elle jalouse pour lui?

« Vous n'avez a jalouser personne ! Vous êtes princesse des Sept Couronnes, et a mes yeux la plus belle femme du continent... » Lance Durran, assurément, avant de s'interrompre brutalement. Ses mots dépassent ce qu'il souhaite révéler, perdant ses moyens. Elle lui fait perdre le contrôle. Il baisse alors la tête, avant de continuer. « Ce... ce que je veux dire c'est que... Aucunes femmes ne vous surpasse, et ce dans de nombreux domaines. »

Les poings du chevalier sont désormais serrés, crispés. Son visage froid traduit le mal aise qu'il ressent à cet instant. Luttant contre ce qu'il désir en pensant à ce dont il n'a pas le droit.

« Il se fait tard. Vous devez vous reposer. » Dit il, la voix glacial, presque sévère.

Ce qu'il veut, à cet instant même, c'est fuir. Traverser les couloirs à grandes enjambées, rejoindre les écuries et s'emparer de Scare pour s'éloigner à toute vitesse. Pour fuir ce désir. Celui qui s'insère dans son cœur comme le plus impitoyable des poisons. Elle est là, sans aucune défense face à lui. Vulnérable. Elle est une proie et lui un prédateur, beaucoup trop dangereux pour elle.
Il se courbe noblement pour la saluer avant de se retourner et de s'éloigner, sans vraiment lui laissé le temps de réagir. Sans vraiment lui laissé le choix. Le chevalier n'est pas comme d'habitude. Lui aussi est perdu entre les convenances et ce qu'il est vraiment. Sa main se lève, prête a empoigné la porte pour la traverser mais, une nouvelle fois, son bras est foudroyé, violemment. Toutefois, cette fois ci, ce n'est pas sa raison qui le rappel, mais son cœur. La douleur d'y croire, car ce qu'il a cru jusque là a prit un véritable sens avec ce mot. Avec cette révélation. Si bénigne, et pourtant si significative. Il ne peut pas, il ne peut pas fuir. Il est ce qu'il est, il est ce qu'il désir. Et ce qu'il désir, c'est elle.

« Et puis merde. » Grogne t-il, pour lui même.

Il se retourne, à nouveau, marchant vers elle avec toute sa détermination. Ses yeux embrasés comme ils ne l'ont jamais été. Il a perdu pieds, tout simplement. Libérant celui qu'il est véritablement. Un homme qui aime, un homme qui sait aimer et qui ne cessera de le faire.
Une fois devant elle, ses mains se glissent avec tendresse sur ses joues, laissant ses doigts transmettre des frissons empoissonnés par l'interdit, avant d'approcher ses lèvres des siennes. Ces dernières viennent enfin trouver celle de la princesse, lui offrant un baiser mêlé de sentiments aussi puissant les uns que les autres. Le désir, la tendresse et l'amour. Son cœur s'emballe, désirant éclater sa cage thoracique pour jaillir de sa poitrine. Désirant s'offrir à elle en embarquant son souffle avec lui. Un souffle qui se mêle au sien alors qu'il recule légèrement son visage, plantant des yeux bien plus lumineux dans le bleu d'un ciel qu'il s'est permit de posséder, quelques secondes. Quelques secondes qu'il n'oubliera jamais et qu'il regrettera surement, sans aucun doute, mais dont il a profité. Paré d'un nouveau souffle de vie. Une drogue contre laquelle il devra sans arrêt lutter. Ses pousses caressent tendrement ses joues alors qu'il contemple son visage de si prêt, laissant un de ces sourires si rares parer ses lèvres avant de murmurer.

« Bonne nuit, princesse. »

Ses mains la libèrent tandis qu'il se recule, laissant ses yeux la regarder tendrement, une dernière fois, avant de s'apprêter à partir.


© DRACARYS, gif par tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Le Dragon Ensoleillé
avatar
Le Dragon Ensoleillé
Valar Dohaeris

Ft : Alexandra Dowling
Multi-Compte : Alyx Lefford || Bethany Caron || Wylla Manderly
Messages : 5492
Date d'inscription : 27/02/2015

MessageSujet: Re: Montre moi comment rester. ft. RHAENYS    Sam 4 Mar - 17:16

S’il savait…Si seulement il savait ce qu’était le lourd fardeau de porter le titre de princesse. Elle jalousait les ladies d’importance moyenne qui pouvait prétendre à des mariages plus bas comme plus haut sans ce souci de tout ce qui incombe à une princesse, à la fille du Roi. Rhaenys les jalousait car elle pouvait avoir ce qu’elle ne pouvait avoir. Elle ne pouvait aimer librement, elle ne pouvait choisir son futur époux, elle ne pouvait être celle qu’elle voulait à longueur de temps. Elle était prisonnière de règle qu’elle n’aimait pas, qui l’enfermait, la formatait en une femme qu’elle ne voulait pas être. Alors elle pouvait être la femme la plus belle à ses yeux, si cela lui réchauffait le cœur de le savoir, cela n’enlèverait pas la jalousie qu’elle pouvait éprouver. Elle ne pourrait avoir tout ce qu’elle voulait. Pas en étant la fille du Roi.
« Il est bien là le problème…je suis la fille du roi… » murmura-t-elle

La voix de Durran était redevenue dure et froide et Rhaenys ne put que baisser la tête, pinçant ses lèvres de douleur. Pourquoi le monde était-il si compliqué ? Pourquoi ne pouvait-elle pas être celle qu’elle voulait être. Au en privé elle en avait le droit, son père fermait les yeux sur ce qu’elle était. Mais aux yeux de tous, elle devait être parfaite. Elle ne voulait pas de cela. Elle ne voulait pas être cette petite princesse que tout le monde convoite, que les grands nobles de ce pays cherchent à obtenir. Elle refusait d’être qu’un vulgaire objet qu’on donne au plus offrant, à celui qui offrira la meilleure alliance. Mais elle savait qu’elle n’aurait pas le choix. C’était sa vie, depuis sa naissance, son destin était écrit de la sorte. Elle ne pouvait rien dire, rien faire. Elle n’était qu’une femme, une princesse qui servirait à faire une bonne alliance ou à perdurer la pureté de la lignée targaryenne. Bien que sur ce point, feu son grand père devait se retourner dans sa tombe, lui qui l’avait dit qu’elle puait la dornienne.

Elle le regarda s’éloigner, le cœur douloureux. Elle ne pouvait le retenir, elle n’avait pas le droit malgré l’envie qui la tenaillait. Finalement, elle n’eut pas le faire. Le chevalier sembla comme foudroyer et arrêta son mouvement. Il se retourna et marcha vers elle. La jeune femme ne comprit pas, que ce passait-il encore ? Il marcha jusqu’à elle où ses mains glissèrent doucement ses joues. La chaleur de celle-ci, la fit frissonner et elle crut que son cœur allait exploser quand elle sentit les lèvres de l’homme se poser sur les siennes. Celle de la princesse qui s’était légèrement entrouverte sous le coup de la surprise, se refermèrent instinctivement sur celles du chevalier. Une douce chaleur parcouru son corps, la faisant vibrer de tout part. Son sang se mit à cogner contre ses tempes avec violence. Elle ne comprenait pas ce qu’il lui arrivait, quels étaient toutes ces émotions qui se bousculaient en elle, d’une violence si rare.

Il rompit le baiser et plongea ses yeux dans les siens. Rhaenys était encore en proie à cette vague d’émotion qui venait de la submergé sans qu’elle ne comprenne. Le « bonne nuit » résonna comme une caresse avant qu’il n’atteigne son esprit et qu’elle se réveille de cette léthargie soudaine et inexplicable. Ses doigts glissèrent sur ses lèvres encore surprise. Ce n’était pas un rêve qu’elle venait de vivre, c’était la réalité. Pendant quelques secondes, elle avait eu ce dont elle rêvait au fond d’elle sans vraiment le savoir. Elle ne revint sur terre que lorsque la silhouette de Durran se dessina prête à quitter ses appartements.
« Attendez ! »

Un supplice, un mot sortant de ses lèvres qu’elle n’avait pas contrôler. Il fallait qu’elle se ressaisisse, elle devait se retrouver. Elle avait peur, peur de se retrouver seule face à des sentiments qu’elle ne comprenait pas. Elle avait peur et ne pouvait pas vraiment en parler à quelqu’un autre que lui vu l’heure avancé. Ses dames de compagnie dormaient surement. Gella devait être en train de vagabonder dans le Donjon Rouge. Elle ne voulait pas rester seule après tout ça.
« Ne…me laissez pas seule…je vous en prie… »

Elle ne devrait pas le retenir pourtant c’était plus fort qu’elle.

1




❝ dragon of the sun, dragon of bronze❞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Montre moi comment rester. ft. RHAENYS    Jeu 30 Mar - 19:36

Montre moi comment rester.

Rhaenys & Durran





Lune 10, semaine 4, jour 3.



Le départ de Durran s'interrompt brutalement alors qu'elle lui ordonne d'attendre. Il se fige face à la porte, un instant, surpris et tétanisé par ce qu'il craint d'entendre. Puis il finit enfin par se retourner et poser ses yeux verts sur un visage encore rougie par un geste qu'il n'arrive pas à regretter. Le supplice dans le regard et la voix de la jeune femme lui déchirent le cœur car, malgré la réclamation de la princesse et sa propre envie de rester, il ne peut pas le faire. Il a déjà été faible une fois, si il reste il le sera une seconde fois, sans aucun doute, et qui sait jusqu'à où il ira.
Il ne peut pas, il n'a pas le droit. Ils n'ont pas le droit. Il inspire, comme pour amasser la force de l'air dans ses poumons afin de répondre, difficilement.

« Je crains que ça ne soit guère une bonne idée. » Lance t'il, l'air navré, avant de laisser un léger souffle sortir d'entre ses lèvres pour se libérer. Confiner, il étouffe.


En effet, il souffre atrocement de ne pas obéir à son souhait, puisque ce dernier est partagé. Si seulement il pouvait ; obéir à tout ce qu'elle désir. Peut être l'aurait il d'ailleurs fait si ce désir avait été prononcé comme un ordre et non comme une prière, qui sait. Quoi qu'il en soit, Durran est bien déterminé à s'arrêter là... pour ce soir.

« Je vais demander à Gella de vous rejoindre. » Ajoute t'il alors en la regardant fixement, les yeux embrasés par son envie de la prendre dans ses bras, de la consoler, la rassurer. Ce soir, Durran choisit sa raison plus que l'envie d'y croire. « A demain princesse.»

Il se tourne à nouveau et, sans vraiment lui laissé le temps de réagir, attrape la poignée de porte, l'ouvre et disparaît en la refermant derrière lui.
Le chevalier traverse le couloir, rapidement, comme poursuivit par sa monstrueuse envie de faire demi tour. Il ne doit pas. Il doit contenir ce sentiment si violent au fond de lui, tout au fond de lui, et ne jamais céder. Jamais plus céder. Ce baiser était une erreur... et une bénédiction. Elle y a répondu. Oui, elle y a répondu avec la plus belle des sincérité. Le soulagement de l'espoir que, peut être, ce sentiment soit partagé fait battre le cœur de Durran à tout rompre. Est ce une bonne chose? Il n'arrive pas encore a avoir la réponse. Surement pas, ou peut être que si...

Une fois Gella prévenu, cette dernière se précipite dans les appartements de la princesse Targaryen. Le chevalier lui a exposé la situation d'avance, afin que la domestique ne soit pas surprise. Elle lui a demandé si ce baiser avait été sincère, il lui a répondu, après un instant d'hésitation, qu'il l'a été, plus que tout, mais qu'il n'aurait pas dû l'être. Durran lui confis donc la tâche de prendre soin d'elle, comme il ne l'a pas fait, et que, s'il y avait quoi que ce soit, il était disponible dans ses appartements. De toute manière, après ça, il n'est pas prêt de fermer l’œil.


©️ DRACARYS, gif par tumblr


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Montre moi comment rester. ft. RHAENYS    

Revenir en haut Aller en bas
 
Montre moi comment rester. ft. RHAENYS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « Une amie penses-tu, une bien mauvaise amie tu t'es fais mon beau. »
» Low Farming [-200 Trophées]
» Le Mini-jeu : Comment élever un monstre
» Comment contrer un mumak?
» comment peindre des orientaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives de Dracarys :: Rp terminés-
Sauter vers: