RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Intrigues
Annexes
Avatars
Divers Bottins
Personnages non jouables
Postes Vacants
Scenarios
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ça y est ! Le premier lot de la 2e version des enchères a été mis en jeu
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink
Nous avons besoin de monde dans les Îles de Fer, l'Orage et le Val ! Points à la clé !

Partagez | 
 

 "J'ai reçu une malediction de couleur de ch'veux j'vous ferais dire" [Hobber Redwyne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bief
avatar
Bief
Valar Dohaeris
Ft : Rupert Grint
Messages : 69
Date d'inscription : 08/01/2017

MessageSujet: "J'ai reçu une malediction de couleur de ch'veux j'vous ferais dire" [Hobber Redwyne]   Lun 13 Fév - 20:13

Hobber Redwyne

   
«Lorsqu'on rétablira l'esclavage, certains négocieront le poids des chaines.»

   


   

   
feat. Rupert Grint

Prénom Nom : : Hobber Redwyne Date et lieu de naissance : Lune 6, an 274, la Treille. Statut de sang : Noble Statut social : Chevalier Situation maritale : Célibataire Allégeance : Famille Tyrell Particularité : A de larges cicatrices sur le corps, et croit secrètement au Dieu Noyé.

   
caractère

Stratège (enfin il essaie) Arrogant Dextre Violent Pragmatique Froid Solide Misanthrope Raffiné Orgueilleux Rancunier Aventurier

   

   
   
Quelles sont les répercutions de la rébellion de Robert sur votre personnage ?

 Hobber fait partie du camp des vainqueurs. Ou plutôt sa famille. Pour sa part la révolte, n'a pas touchée son île. Son père et les hommes sont tout de même partie au combat, notamment pour mettre le siège à Accalmie avec la flotte Redwyne. (Il me semble hein). Il a donc peu été impacté par le conflit hormis le fait de passer quelques mois sans son paternel. Néanmoins, avoir été dans le «bon» camp, que ce soit sa famille ou le Bief, accroit un peu leur prestige et leur stature. Les Redwyne et et leur flotte ont pu marquer quelques points auprès de leur lord suzerain, et c'est l'essentiel. Ils en sortent certes fatigués mais leur poids commercial et maritime en et renforcé, et cela a un impact en revanche sur Hobber qui voit le poids des responsabilités s'alourdir. En dehors de ça, les alliances de la famille se nouant essentiellement avec les lords du Bief qui ont suivi lord Mace, peu de choses ont changé, la vie a repris son cours, le commerce a repris de plus belle. Et ça a donné un peu plus d'ambitions à Hobber, qui suite à son retour à Westeros, a réellement pris conscience de son rang et de la nécessité d'être ambitieux et de voir plus haut pour sa famille. Tout en restant fidèle aux Tyrell.

   
Croyez vous en la paix du Roi Rhaegar ?

Bof. Sa famille a soutenu le roi donc il fait de même, du moins tant que c'est la ligne suivie par les Tyrell. Mais au-delà de ça, Hobber est revenu changé de ses aventures, il voit les choses différemment. Si bien qu'il ne croit pas à la paix. Pour lui la paix de Rhaegar aura une fin. C'est obligé. En revanche il ne pense pas que ce soit à cause du roi Rhaegar, pour lui, la guerre est omniprésente de fait car il s'agit de la nature de l'Homme. Qu'il soit Roi, renversé par des révolutionnaires, ou qu'il abdique pour un Targaryen, la guerre est inévitable. Il y aura toujours un casus belli, une insulte, un intérêt stratégique, un problème dynastique. C'est donc une illusion selon lui d'espérer une paix perpétuelle, gardée par des petits arrangements. En somme pour Hobber, ce n'est pas qu'il ne croit pas à la paix de Rhaegar, il ne croit pas à la paix tout court. En revanche il estime que le roi s'est plutôt pas mal débrouillé pour maintenir une paix - relative - aussi longtemps. C'est juste qu'il considère qu'il ne sera plus possible de tirer sur la corde beaucoup plus longtemps, et que ce soit lui le roi ou un autre.

   
Derrière l'écran

   
Jean 20 ans 2-3/7 J'accepte le règlement et la mise en danger de mort de mon personnage


   
Re le mecs.

   
© DRACARYS, avatar par zuz', icone par spacewalker
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bief
avatar
Bief
Valar Dohaeris
Ft : Rupert Grint
Messages : 69
Date d'inscription : 08/01/2017

MessageSujet: Re: "J'ai reçu une malediction de couleur de ch'veux j'vous ferais dire" [Hobber Redwyne]   Lun 13 Fév - 20:14

Histoire

   
«Une phase historique commence en tragédie et finit en farce.»

   


   

   
   
Les vagues se fracassent et refluent vers l'horizon azur à perte de vue où la mer épouse le ciel. Une écume blanche essaime les contours des roches abruptes et des falaises érigées. Une terre radieuse, un pays de Cocagne s'ouvre à la vue de tous : La Treille. L'île des vins, des délices, du plaisir des sens. Une forteresse domine l'île et observe silencieusement les petits hameaux et les bourgs de Port-Ryam, la Crique Astérie et de Bourg-les-Vignes. Elle est belle, les fougères, le lierre montent le long des murailles et s’entrelacent en cachant quelques petites fissures dans la pierre. Les cris de deux enfants espiègles y résonnent encore : ceux de Horas et Hobber. Ils accompagnent les pas crotteux des enfants heureux qui se moquent de leur apparence car ils ont l'insouciance avec eux. La septa hurle, le mestre fulmine et le maître d'arme ronchonne, les échos brumeux de leur voix se sont envolés et ne subsiste que leur spectre. Une fine fumée de voix qui ondule. Le visage de Hobber à cette époque est risible, parsemé de tâches, grossièrement dessiné, comme celui de son frère. Il a de gros problèmes d'élocutions et ses railleries envers les plus faibles le rendent surtout ridicules lui. La politesse, il ne connaît pas, la sagesse lui est étrangère. A cet âge, son jumeau et lui ne soulèvent que le désappointement de leur père : lord Paxter Redwyne. Ce-dernier est pleinement conscient du rôle de sa famille devant l'Histoire, et celle du Bief. Son nom est réputé dans tout Westeros, et à Essos. Sa puissance commerciale est considérable et sa marine importante pour le trône. Les responsabilités s'abattent sur ses épaules et l'arc-boutent sous le poids de la fatalité. Il doit délaisser son île pour partir avec les troupes des Tyrell combattre la rébellion de Robert Baratheon : un siège interminable à Accalmie le tiendra loin de son foyer. A son retour, il voit ces mioches déjà moches et insolents. Ils aiment se battre mais ne savent pas s'y prendre, les études leur filent sous le nez au désarroi du mestre de la forteresse. Pourtant Hobber semble plus profond que la simple image de gosse de riche ne pourrait laisser penser. Il cache un profond mal-être. Chétif, particulièrement laid, presque bègue, idiot comme un tonneau vide, il a conscience d'être une grosse merde. La rage l'envahit. Il ne dit rien à sa mère Mina qu'il adule profondément et avec qui il maintient une distance de pudeur et d'idolâtrie.

Hautjardin est le deuxième lieu qui a gravé son empreinte dans l'âme de Hobber. Son père, conscient qu'il doit choisir son héritier entre ses deux jumeaux, décide de les séparer. Son héritier désigné, Horas doit rester à La Treille pour y continuer son éducation et être associé à la fonction de Lord tandis que Hobber part à Hautjardin afin de cultiver l'entente avec le suzerain. Paxter espère que les séparer servira à arrêter leur dissipation perpétuelle et également éviter les futures luttes de pouvoir entre les deux. Hautjardin frappe Hobber par sa magnificence, alors qu'il n'est pourtant pas élevé dans la sensibilité à la beauté du monde. Il reste pantois, alors qu'il n'a pas encore dix printemps, ses yeux s'émerveillent de tout et l'influence de son frère disparue, il est libéré. Il ne sait toujours pas parler correctement, il a toujours tendance à saliver en parlant, ses connaissances sont médiocres et il se fait toujours autant savater au combat. Mais il y a du mieux. Son esprit rayonne intérieurement à défaut d'embellir son visage. Les beaux enfants de la capitale se moquent de lui - presque à juste titre - et il subit ce qu'il faisait subir. Il passe quelques mois seul, à s'entrainer d'arrache-pied à l'épée, à passer des heures à lire à haute voix en essayant de ne pas baver sur les livres. Le maître d'armes commence peu à peu à le féliciter, le mestre également. Mais la puberté l'atteint, son visage est constellé de boutons d’acné, le tout couronné d'un duvet roux, il est une horreur. Alors qu'il sortait la tête de l'eau, son capital confiance reprend un coup. Raillé, il se réfugie dans ses entraînements et les leçons du mestre. Mace Tyrell l'adoube alors qu'il a 13 ans, signifiant son retour à La Treille, enhardi par son nouveau titre.

Hobber est de retour à La Treille. Son père a accepté le jeune Loras Tyrell, son neveu et donc cousin de Hobber, en écuyer. Et alors que les railleries à Hautjardin l'avaient fait mûrir mentalement, le rendant plus aimable et simple, la proximité avec son frère le fait retomber dans ses vieux travers. Il se moque, houspille, tourmente ceux qu'il juge plus faible en oubliant qu'il fut il y a peu encore un minable. Il profite de son corps qui se développe pour laisser place à celui d'un homme au bras armé puissant, pour emmerder un jeune garçon qu'il juge efféminé. Cependant, une fois sera celle de trop et celle-ci a lieu avec le harcèlement que subira Samwell Tarly. Les jumeaux le moquent, le rouent de coups, le visage du petit gros humilié semble brisé. Ce visage joufflu à la mine triste qui le dévisage restera gravé à jamais dans la mémoire de Hobber comme étant la preuve vivante de la cruauté dont peut être capable l'homme. A partir de ce moment il prend ses distances avec son frère. Il devient plus protecteur avec sa sœur Desmera ainsi qu'avec Loras. Il se prend d'affection pour l'écuyer de son père et finit par le considérer comme un ami bien qu'il soit plus jeune et même s'il prend conscience de son rang et de tout ce que cela implique. Il se lie également d'amitié avec une jolie fer-née qui réside en face de chez lui, sur le continent, chez les Hightower. Il la voit souvent, il est trop laid pour qu'il ne se passe quelque chose, mais elle l'accepte. Cette délivrance morale lui permet de s'alléger et de prendre confiance en lui car il ne ressent plus cette nécessité immonde d’aplatir quelqu'un pour se sentir droit et fier. C'est le début d'une rivalité entre les deux jumeaux. Leurs querelles sont quotidiennes, chacun essaie d'avoir les faveurs de leur père. Horas est confirmé dans son poste d'héritier de La Treille alors que Hobber doit se tourner vers les armes et la marine des Redwyne qui s'était illustrée durant la campagne contre les Greyjoy en 289. La flotte de La Treille est une institution, une valeur sûre, une fierté à honorer. A ce niveau Hobber est tout à fait paradoxal, en effet il apprend à commander un navire, puis une flottille, il est tout à fait correct mais cela ne soulève aucune réelle passion.

Il est rapidement mis à la tête d'une petite flotte chargé de la protection des convois vers Essos. Son but est de protéger les cargaisons et de négocier quelques nouveaux contrats ailleurs sur le continent - et aussi de rester loin de La Treille quelques temps pour ne pas mettre en danger son frère en exacerbant leurs tensions. La mer devient pendant plusieurs années sa demeure, sa tente se plante dans les flots et s'envole à chaque tempête. Il s'arrête dans les ports des Cités Libres, dans la Baie des Serfs. Lorsque le voyage est agité à cause des courants ou des pirates, le port devient un lieu de repos ; lorsqu'il a été calme et que lui et ses hommes ont besoin d'action, il baisse l'étendard et accepte quelques contrats officieux qui se règle avec les armes et qui, permettent de grossir le pactole en rentrant. Cette vie d'aventures aléatoires, de découvertes de nouvelles civilisations radieuses ou de combats sur terre et sur mer comporte une incomplétude. Il ne se sent pas entier. Hobber veut vivre des aventures certes, mais pour une grande cause, pour des gens qui l'inspirent. Ces quelques années sont agréables pour son esprit et nécessaires pour sa formation d'homme, son visage s'est changé, il est devenu fort à manipuler les armes et les grosses cordes. Les femmes l'effraient moins depuis qu'il a appris comment elles fonctionnent - du moins celles qu'il a payées. Ses séjours à la Treille et dans le Bief sont de plus en plus rares, et il n'a guère le temps de chercher un bon parti pour se marier. A chaque retour dans le Bief, à l'occasion de réceptions, il voit l'homme que devient Loras et il s'en satisfait. L'envie de le suivre semble prendre le pas sur la volonté de voyager. Il veut suivre la politique, les grandes affaires. Mais son chemin est bloqué par son frère et il n'est pas du genre à se lancer dans des guerres intestines qui ne feraient qu'affaiblir la position de sa famille. Néanmoins un banquet à La Treille alors qu'il est âgé d'un peu plus de 19 ans va entraîner une réaction en chaîne. Une énième dispute éclate entre lui et son frère, la faute à un «râteau» reçu de son amie fer-née et vécu comme une humiliation par Hobber. Il est raillé publiquement par son frère, et cette fois, la dispute est en public ; les deux en viennent aux mains et finissent en sang devant des familles nobles choquées. C'en est trop, au petit matin, il part sur un bateau avec quelques hommes. On ne le reverra plus avant plus de quatre ans.

Son navire longe Essos jusqu'à Braavos, c'est là qu'il sera vu pour la dernière fois, avant de s'élancer dans la périlleuse mer Grelotte. Le navire passe Ibben avant d'être pris dans une tempête un peu avant les Mille-Îles. Hobber est depuis quelques temps déjà porté disparu à La Treille. Il est happé, déchiqueté ; c'est là, au fond de l'abîme de la Mer qu'il le voit : le Dieu-Noyé. Il ne rêve pas, il en est sûr, effrayant, mystique, il le toise sombrement. Il lui murmure gravement des paroles qui résonnent en lui, le font vibrer. C'est la sensation jouissive et prométhéenne qu'un Dieu s'intéresse à lui. Il ne peut pas rêver. A son réveil, Hobber est étendu sur un littoral enneigé. Seuls quelques débris l'accompagnent. La mort dans l'inconnu des Hommes semble sa seule perspective là où seul Corlys Velaryon s'était aventuré sans entrave. Il récupère ce qu'il peut et s'enfonce dans les terres jusqu'à la forêt de Mossovy où il survit pendant de longues semaines dans le froid le plus total, les yeux enflammés qui le guettent dans l'ombre et ces silhouettes humaines et froides qui bougent partout autour de lui. La nuit, dans le noir le plus complet et le froid qui enfonce ses dents acérées dans la chair, il entend des murmures, ou des cris au loin. Pendant de longues semaines, peut-être des mois il reste dans cette région, à chercher des survivants à espérer que la neige ne se calme, en vain. Il prend alors son courage en main et part à l'aveugle dans ce monde hostile. Lui qui n'a jamais cru réellement aux Divinités quelles qu'elles soient est pourtant forcé de croire en sa bonne étoile puisque ses pas hasardeux l'amènent à la cité de Nefer. Il y retrouve quelques hommes à lui qui ont survécu, mais ils sont réduits en esclavage. Il faudra alors du temps à Hobber pour payer leur libération. Il se livre à des combats en arène, des petites expéditions pour des notables de Nefer, ou des assassinats rémunérés pour libérer ses hommes et acheter de l'équipement. Seul sa barbe rousse qui pousse démesurément donne à Hobber une idée du temps qui passe.

Après des mois de durs labeurs à s'aventurer dans le sud de la ville, où l'on voit des hommes aux crânes étranges car bébés, on leur a façonné l'ossature avec des linges serrés ; à faire face à l'Inconnu barbare, où la culture locale s'apparente aux cauchemars des âmes sensibles : ses hommes sont libres, et sous ses ordres, ils l'utilisent pour voler un navire et s'en aller. Munis de cartes de la région achetées et qu'ils comprennent grâce aux dessins et non à la langue, ils passent l'archipel sans entrave. Cette progression dans la mer Grelotte est la chose la plus dure qu'Hobber a eu à endurer. Le bateau n'est pas destiné à de telles péripéties, la mer est agitée, et le froid manque à plusieurs reprises d'avoir raison de lui et ses hommes, mais ces-derniers sont des braves et tiennent le coup jusqu'à Port-Ibben. Lucides, ils savent qu'ils ne pourront rejoindre Westeros et encore moins La Treille avec cette embarcation. Rodés, ils s'invitent sur un navire plus gros et plus solide, à la mesure toutefois de la taille de leur groupe et en pleine nuit ils s'en vont. On les poursuit mais une fois Braavos passée, la mer redevient leur terrain de prédilection et les Ibbéniens ne les perdent de vue : la cale contient une petite cargaison de fer, d'or et d'étain mais le bateau n'avait pas eu le temps d'être chargé comme il aurait du l'être. Ses hommes, marins et guerriers endurcis font ensuite cap vers Dorne, s'y ravitaillent avant de rejoindre sans encombre La Treille, presque 5 ans après leur départ, à bord de ce navire renommé Le Nefer car il symbolisait la liberté, la fraternité des guerriers et des marins que les caprices de la mer n'avaient pas brisés. A ce titre chacun des hommes de Hobber reçut une part de la petite cargaison d'or qu'ils transportaient. Une partie irait à sa famille et une autre à la famille des marins disparus.

Mais pendant son absence, tout a changé. Le monde a changé. Lui aussi a changé. Il est plus froid, les cris de Mossovy résonnent encore dans sa tête et il les chasse par des accès de violence. Il est humainement changé, il y a les siens, et le reste du monde composé d'ennemis. Il peut se faire égorger sans broncher pour un proche et égorger sans attendre celui dont la tête ne lui revient pas. Le monde est devenu binaire à ses yeux alors qu'il est précisément rempli de nuances. Pourtant, et c'est cruel, certaines choses au premier abord, semblent être restées figées. Le royaume semble peu ou prou le même, le roi aussi, sa famille également, pourtant sous le mutisme de la glace, il croit apercevoir un feu à l'intérieur, qui couve en silence. L'avenir de Hobber est incertain désormais. Sa famille a appris à vivre sans lui, ses terres également. Il doit retrouver sa place auprès de son père, montrer qu'il peut lui être utile à lui et à sa famille suzeraine, mais aussi à ses amis - du moins ceux qui restent. Il lui faut vite se refaire à la vie réelle et ne plus tarder pour servir les causes qui lui semblent justes et les intérêts vitaux de sa famille. Les confins du monde connu quittés, c'est pourtant maintenant que les vrais dangers de la vie commencent car à peine est-il arrivé qu'il doit aider le frère de son amie fer-née à faire échapper cette-dernière du Bief.
   

   
© DRACARYS, gif par tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La fille de la dent d'or
avatar
La fille de la dent d'or
Valar Dohaeris

Ft : Hanna Mangan Lawrence
Multi-Compte : Rhaenys Targaryen || Bethany Caron || Wylla Manderly
Messages : 2825
Date d'inscription : 27/08/2015

MessageSujet: Re: "J'ai reçu une malediction de couleur de ch'veux j'vous ferais dire" [Hobber Redwyne]   Mer 15 Fév - 17:40

Re bienvenue



We are a family, my family. Our Sun is Gold

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darkness in her eyes
avatar
Darkness in her eyes
Valar Dohaeris

Ft : Adélaïde Kane
Multi-Compte : Ysilla Royce | Daenerys Targaryen
Messages : 571
Date d'inscription : 07/04/2016

MessageSujet: Re: "J'ai reçu une malediction de couleur de ch'veux j'vous ferais dire" [Hobber Redwyne]   Jeu 16 Fév - 16:35

Re bienvenue


Can you hear my voice this time? This is my fight song, take back my life song prove I'm alright song. My power's turned on, starting right now I'll be strong. I'll play my fight song and I don't really care if nobody else believes 'cause I've still got a lot of fight left in me ☁ ©Nîniel


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La fille de la dent d'or
avatar
La fille de la dent d'or
Valar Dohaeris

Ft : Hanna Mangan Lawrence
Multi-Compte : Rhaenys Targaryen || Bethany Caron || Wylla Manderly
Messages : 2825
Date d'inscription : 27/08/2015

MessageSujet: Re: "J'ai reçu une malediction de couleur de ch'veux j'vous ferais dire" [Hobber Redwyne]   Jeu 16 Fév - 20:15

Validation

Tout est nickel



félicitations

Félicitations te voilà validé(e) ! Tu vas pouvoir bientôt commencer à RP mais avant quelques formalités administratives ! Pour que votre avatar apparaissent dans le bottin il faut le recenser ici et si vous êtes noble également pour que la famille vous soit réservée et apparaisse dans l'annexe des familles nobles prises du forum. Vous pouvez aussi créer vos scénarios par ici. Attention, lisez bien les règles. Vous pouvez aussi aller lire la base de données si ce n'est pas déjà fait. Nous vous encourageons vivement à vous créer une fiche de liens et une fiche de rp. Vous pouvez aussi aller faire connaissance dans le flood ! Si tu es perdue, nous avons une section parrainage ici où des parrains pourront te guider pour te retrouver dans l'univers et le forum ^^

Et la règle la plus importante : AMUSEZ VOUS

© DRACARYS



We are a family, my family. Our Sun is Gold

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: "J'ai reçu une malediction de couleur de ch'veux j'vous ferais dire" [Hobber Redwyne]   

Revenir en haut Aller en bas
 
"J'ai reçu une malediction de couleur de ch'veux j'vous ferais dire" [Hobber Redwyne]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» eros × viens par là toi.
» Haradrim: quelle couleur?
» Couleur de la cape de haut elfe
» Schéma de couleur tyranide. votre avis .
» Couleur du pet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: And now my watch begins :: You win or you die :: Présentations validées :: Bief-
Sauter vers: