RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

La prochaine soirée CB aura lieu dimanche 8 septembre en fin de journée
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
La Gazette pour les lunes 7 & 8 est disponible par ici We are the lions in a world of lambs, we are the predators, the hunters. ft. TYWIN LANNISTER 3725701551
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Val et Dorne ! Points à la clé !

⚠️ Pour une durée limitée, nous n'autorisons plus l'inscription de nordiens,
sauf ceux attendus dans les PVs, scénarios et banques de liens ⚠️
Le staff est en ralentissement, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.

L'hébergeur des images du forum rencontre quelques soucis, il est possible que des images aient sautés !
Cela reviendra dans les prochains jours/heures !

Partagez
 

 We are the lions in a world of lambs, we are the predators, the hunters. ft. TYWIN LANNISTER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

We are the lions in a world of lambs, we are the predators, the hunters. ft. TYWIN LANNISTER Empty
MessageSujet: We are the lions in a world of lambs, we are the predators, the hunters. ft. TYWIN LANNISTER   We are the lions in a world of lambs, we are the predators, the hunters. ft. TYWIN LANNISTER EmptyDim 12 Fév - 21:26

We are the lions in a world of lambs, we are the predators, the hunters.
tywin et nymeria

An 298, lune 5.

Obara était partie dans Port-Réal pour s'amuser, Nymeria était restée dans le Donjon-Rouge. Tant à faire. Tant de personnes à voir, de personnes avec qui parler.

Elle avait pour habitude de porter des robes relativement transparentes mais ce jour-ci, elle arborait une robe rouge colorée et dont la transparence ne laissait pas voir grand chose des formes de l'aspic, assez toute fois pour les deviner, et probablement deviner les dagues qui se cachaient sous les voiles de sa robe et sur ses cuisses. Elle ne cachait pas son corps par pudeur, mais elle avait passée une belle nuit et en portait encore les marques et ne désirait pas avoir de comptes à rendre, même si elle en était assez fière et amusée.

Elle avait sur elle huit lames, répartie à différents endroits, visibles à ceux qui voulaient bien les voir. Elle ne s'était pas faite une réputation de douce lady à Port-Réal pour montrer ses lames à tout le monde non plus. Elle avait avec elle son sempiternel garde Baeron, un homme d'Essos mesurant plus de deux mètres et tout en muscle qui, contrairement à elle, ne prêtait pas attention aux façons adéquat de se vêtir, il portait son armure dornienne sous son manteau jaune, il avait ces airs habituels, ces airs de ceux que rien ne pouvait perturber. Et cet air féroce. Elle passait pour un innocent chaton à côté et c'était exactement l'effet qu'elle recherchait. Et lorsqu'Obara était là, le tableau était encore plus parfait. Jouer les ladies douce, délicate et raffinée l'amusait sincèrement, car en quatre lunes, tous continuaient à y croire alors qu'à Dorne, il y aurait déjà bien longtemps que cette couverture aurait été grillée. Le roi lui-même avait grillé cette couverture, mais les autres ? Cela durerait si longtemps que ça le devait. Si longtemps que ça l'amuserait, surtout. Elle l'avait déjà dis au roi Rhaegar : je ne suis pas la fille de Doran Martell, mais celle d'Oberyn Martell. On lui disait chaque jour qu'elle ressemblait à ce prince dornien, Doran Martell. Car elle gardait ce calme qui, en réalité, ne la caractérisait pas. Aucun n'avait touché ses points faible, c'était aussi un avantage pour elle garder sa couverture.

C'était tant mieux pour elle, si elle faisait honneur à son Oncle, c'était après tout son but et sa mission de base, représenter son Oncle, alors si elle parvenait à lui ressembler un temps soit peu, c'était tant mieux. Mais Obara s'amusait à compter les jours pour voir combien de temps cette mascarade allait durer, et Nymeria l'envoyait paître à chaque fois.

Un convoie arrivait ce jour, on lui avait dit que les Lannister devaient venir, elle n'avait pas encore rencontrer celui dont la réputation faisait fureur à travers Westeros, mais elle avait grande hâte. Tywin Lannister, le lion de Castral Roc. Le vieux lion serait plus exact. Sa réputation parlait pour lui, mais Nymeria avait envie de le voir de plus près et voir de ses propres yeux s'il était si imposant que le disaient les bonnes gens.

Elle avait replacée son épaisse tresse noire sur son épaule, avait déplissée sa robe - encore que celle-ci n'avait aucun pli, l'habitude simplement - et elle avait replacée ses bijoux d'or. L'ironie la frappait sur l'instant, quant aux couleurs de ses vêtements, de rouge et d'or, et l'ironie l'amusait beaucoup. Ses lèvres charnues tendues en un sourire. Elle n'attendait plus que de voir passer celui dont on parlait tant.
Nymeria. ♕ avatars de unknown & insuline ♕ 0000 mots.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

We are the lions in a world of lambs, we are the predators, the hunters. ft. TYWIN LANNISTER Empty
MessageSujet: Re: We are the lions in a world of lambs, we are the predators, the hunters. ft. TYWIN LANNISTER   We are the lions in a world of lambs, we are the predators, the hunters. ft. TYWIN LANNISTER EmptyJeu 16 Fév - 16:54

We are the lions in a world of lambs, we are the predators, the hunters

An 298, lune 5.



Nymeria Sand & Tywin Lannister


Port-Réal…Les narines du Vieux Lion lui piquaient déjà tant les odeurs si emblématiques de la capitale – mélange de fleur, de semence, de nourriture et de purin – étaient fortes ce jour-là, accentuées qu’elles étaient par le vent qui soufflait en plein sur son visage. Lord Tywin pressa l’allure, désirant rapidement se mettre dans une direction opposée au vent. Derrière lui, ses gens firent de même, le galop des chevaux frappant fort le sol et le vent faisant claquer les drapeaux portant haut les couleurs rouges et or de la maison Lannister. C’est, comme souvent lorsqu’il entrait ou quittait Port-Réal, par la Porte du Lion qu’il arriva. Il ralentit son destrier blanc, passant du galop au trot moyen tandis qu’un de ses chevaliers se porta à ses côtés pour crier à la foule : « PLACE ! FAÎTES PLACE A LORD TYWIN LANNISTER ! ».

Nombreux furent ceux qui se pressèrent pour voir celui dont les gueux disaient, lorsqu’ils étaient imbibés de vin de très médiocre qualité, qu’il « chiait de l’or ». Mais Lord Tywin ne leur prêtait aucune attention. Son dur regard bleu était fixé droit devant lui, et les petits commerçants de la rue eurent beau lui vanter les qualités de leurs citrouilles, concombres et autres pistaches pour la table du Seigneur de Castral-Roc, ils s’égosillaient tous en vain. Certains lançaient des « CASTRAL-ROC ! », « LORD LANNISTER ! », ou des « JE RUGIS ! », sur son passage, appels auxquels le Vieux Lion répondit par un léger signe de la main, ou par un hochement de tête sec dans leur direction. Mais un sourire, un mot de sa part, rien. Le seul de son escorte qui parlait, était le chevalier chargé de lui ouvrir la voie.  

Lorsqu’enfin ils arrivèrent dans la cour du Donjon Rouge, Lord Tywin la trouva, comme d’habitude, toute pleine – trop pleine – d’effervescence. Il arrêta son cheval, balaya la cour des yeux, et vit enfin un jeune garçon d’écurie accourir pour lui prendre les rênes de son cheval. Un rayon de soleil perça à cet instant-là les quelques nuages gris qui se baladaient dans le ciel ce jour-là, allant droit se réverbérer sur l’armure d’or de Lord Tywin, qu’une cape de velours rouge se chargeait de mettre encore plus – si une telle chose était possible – en valeur. Il descendit de son cheval, confia les rênes au jeune garçon et se dirigea d’emblée vers ses quartiers lorsqu’un garde portant le Dragon Tricéphale sur son plastron l’appela dans son dos :

Lord Tywin !

Se retournant, Lord Tywin  était en train d’enlever ses gants. Il attendit que son interlocuteur n’arrive devant lui, sans un mot.

Mon Seigneur, le Roi souhaite s’entretenir avec vous dans les plus brefs délais.

Sa Majesté le Roi ne souhaite certainement pas me recevoir en l’état. Laissez-moi un moment pour passer quelque chose convenant mieux à notre souverain.

L’autre acquiesça d’un signe de tête et s’en retourna d’où il était venu. Lord Tywin allait faire de même lorsque ses yeux s’arrêtèrent, il ne savait pourquoi, sur une des jeunes femmes se trouvant dans la cour. Il avait beau avoir 56 ans, il put très bien discerner la lourde tresse noire de et surtout – et c’est peut-être cela qui attira son attention – son habillement et ses bijoux, le tout faisant un ensemble or et rouge charmant sur la couleur de ses cheveux et de son teint. Tywin agita deux doigts en direction d’un de ses chevaliers. Celui-ci vint à lui :

Oui Mon Seigneur ?

Qui est-ce ?, demanda-t-il en désignant la jeune femme de la tête.

Le chevalier se retourna un court instant vers elle avant de répondre, un fin sourire narquois sur le visage :

Il s’agit de l’ambassadrice du Prince Doran Martell mon Seigneur, Nymeria Sand.

Sand ? Une bâtarde tient un tel rôle ? Faîtes-lui savoir de me rejoindre à dîner ce soir. Il me faut d’abord aller voir le Roi.

Ce sera fait, Lord Tywin.

Le Vieux Lion reprit alors son chemin vers ses appartements, tout en pensant : « Le Prince Doran n’aurait pas envoyé une bâtarde à Port-Réal avec cette mission sans raison… ».

© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

We are the lions in a world of lambs, we are the predators, the hunters. ft. TYWIN LANNISTER Empty
MessageSujet: Re: We are the lions in a world of lambs, we are the predators, the hunters. ft. TYWIN LANNISTER   We are the lions in a world of lambs, we are the predators, the hunters. ft. TYWIN LANNISTER EmptyDim 19 Fév - 18:08

We are the lions in a world of lambs, we are the predators, the hunters.
tywin et nymeria
Elle l'avait vu ; le lord l'avait remarquée. Elle avait donc souris, évidemment. Être remarquée était un premier pas.

Elle s'était donc attendu à beaucoup de choses, mais pas à ce qu'un chevalier, tout penaud, vienne la voir, traînant un peu la patte. L'aspic avait réussi à effacer peu à peu sa réputation de femme dangereuse, réputation qu'elle avait eu dès son arrivée à cause des rumeurs qu'on donnait aux dorniens et surtout, aux filles d'Oberyn Martell. Mais elle ne voulait pas qu'on sache à quel point elle pouvait être dangereuse, trouvant plus amusant de surprendre les personnes si cela devait dégénérer. Son garde Baeron, un homme d'Essos gigantesque, n'était pas si loin, peut-être faisait-il plus peur qu'elle. Le chevalier ne semblait pas savoir comment s'adresser à elle ; une bâtarde, comment devait-on l'appeler ? On aurait pu l'appeler "Nymeria" mais elle était ambassadrice de Dorne, ce qui n'était pas rien. On aurait pu voir ça comme une insulte qu'envoyer une bâtarde représenter le prince de Dorne, mais les Targaryen connaissaient bien les moeurs de Dorne, ils n'en seraient donc pas choqués ; mais les autres ?

Elle aimait à fixer les gens, et le chevalier semblait mal à l'aise d'avoir à faire passer le mot du lion, chose qui l'amusait et elle ne faisait rien pour arranger la situation. Mais il lui avait fait passer son mot et un grand sourire avait étiré ses lèvres. Oui, elle avait été plus que remarquée. Parler avec le vieux lion, donc. C'était tout simplement parfait.

" Bien, dites à votre seigneur que je serai là. "

Elle passait ses soirées seule ou en compagnie du roi, et une fois la nuit tombée, elle était forcément avec le roi. Cela risquait donc de contre-carrer ses plans pour la soirée mais c'était une occasion à ne pas manquer et au vue de ce qu'on lui avait raconté sur le vieux lion, l'éconduire n'aurait pas aidé à retrouver une possible autre entrevue quand elle-même l'aurait décidée. Jouer aux dociles vipères l'ennuyait toute fois, mais elle se devait de jouer avec les cartes qu'elle avait en main.

Et c'était ce qu'elle avait fait une fois l'heure venue. Se préparer à voir le Vieux Lion et s'y diriger, toujours accompagnée de son garde et même de Nakhti cette-fois-ci. Deux géants, elle paraissait ridiculement petite et fine à côté des deux géants à la peau sombre et aux épaules larges. Elle gardait pourtant la tête haute et gardait toujours cette même fierté insolente.

" Puisse-t-il ne pas me faire attendre, j'ai horreur de cela. "

Avait-elle confié à Baeron sur le chemin.

" Vous allez devoir redoubler d'efforts lady Nym, on dit que le vieux lion a mauvais caractère. "
" Il reste un homme avant tout. Il ne sera pas bien compliqué à apprivoiser, j'en reste convaincue. "

Elle ne se fiait pas forcément aux rumeurs, bien qu'elle aimait en prendre connaissance pour savoir comment appréhender une personne, il était toujours mieux de constater par elle-même. Pourquoi le lion l'avait-il convié, cela restait toute fois une question qu'elle se posait. Désirait-il parler à son Oncle ? Désirait-il parler de Dorne ? Elle voyait mal pourquoi le vieux lion voudrait avoir un quelconque rapport avec Dorne, puisque les deux régions se sont tournés le dos il y a bien longtemps - elle était tout à fait consciente de la possible alliance entre son père et la fille de lion, alliance qui n'a jamais vu le jour. Alors pourquoi ? Il n'y avait qu'une façon de le savoir.

" Faites savoir au lord Tywin que son invitée est présente. "

Un chevalier présent devant elle, elle lui avait donné cet ordre sans ciller. Allait-il obéir ?
Nymeria. ♕ avatars de unknown & insuline ♕ 0000 mots.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

We are the lions in a world of lambs, we are the predators, the hunters. ft. TYWIN LANNISTER Empty
MessageSujet: Re: We are the lions in a world of lambs, we are the predators, the hunters. ft. TYWIN LANNISTER   We are the lions in a world of lambs, we are the predators, the hunters. ft. TYWIN LANNISTER EmptyJeu 23 Fév - 12:08

We are the lions in a world of lambs, we are the predators, the hunters.

An 298, Lune 5



Nymeria Sand & Tywin Lannister

Alors qu’il avait regagné ses appartements et qu’on était en train de lui retirer son armure, on frappa à sa porte :

Oui ?

Le garde qu’il avait dépêché auprès de Nymeria Sand pour l’inviter à dîner, entra, sa main gauche posée négligemment sur le pommeau de la garde de son épée :

Lady Nymeria a accepté votre invitation Mon Seigneur.

Bien, disposez, Ser.


Le garde hocha la tête, s’inclina puis quitta la pièce. Sur le visage de Lord Tywin, nulle trace de satisfaction ou de hâte quant à la compagnie qu’il aurait pour dîner ce soir. Le visage crispé, un léger soupir de soulagement lorsqu’on lui retira la dernière partie de sa lourde armure, le Vieux Lion était plus intrigué qu’autre chose par la présence de cette bâtarde à Port-Réal et bien plus encore par le rôle qu’elle y jouait. Ambassadrice du Prince Doran Martell…Rien que ça. Peut-être était-elle parente du Prince Doran ? Après tout, son frère Oberyn était connu pour ses nombreuses aventures… Mais de là à nommer une bâtarde à un rang aussi important et à l’envoyer à la capitale… Tout ceci cachait forcément quelque chose, son flaire le lui disait clairement. En plus de cela, il abhorrait les mœurs légères et les coutumes de Dorne. La seule personne pour laquelle il avait une once d’estime était le Prince Doran. Loin d’être le guerrier et l’aventurier qu’est son frère, le Vieux Lion reconnaît en lui un homme doté d’une grande intelligence, aussi stratège et calculateur qu’il ne l’est lui-même, sauf que le Dornien était bien moins porté sur la guerre que lui. La dernière fois qu’il eut affaire à lui, c’était lors des potentielles fiançailles de Cersei avec Oberyn, et de Jaime avec Ellia, le frère et la sœur du Prince. Ces fiançailles n’ayant jamais abouti, les relations entre l’Ouest et Dorne se sont ensuite taries à un tel point qu’aujourd’hui, ces deux territoires s’ignorent royalement. De part et d’autre, on avait l’air d’attendre la moindre petite erreur de l’autre camp et cette tension achevait d’agacer le Vieux Lion. Aussi, la présence de cette Ambassadrice de Dorne à Port-Réal tombait à point nommé.

La journée fut longue, Lord Tywin étant la majeure partie du temps en compagnie du Grand Argentier afin de voir comment régler les dettes de la Couronne envers la Maison Lannister, dette qui ne faisait qu’augmenter. C’est fort las, même s’il n’en laissait rien voir, qu’il quitta son bureau pour rejoindre ses appartements. Etant quelque peu en avance, il en profita pour se rafraîchir un peu avant l’arrivée de son hôte. Une quinzaine de minute plus tard, il regagnait la pièce servant de salle à manger. La table y était déjà dressée et un des serviteurs lui proposa une coupe de vin de La Treille, juste à la bonne température. Il le sirota, une main dans le dos tandis qu’il regardait distraitement par la fenêtre, la cour du Donjon Rouge qui doucement retrouvait le calme de la nuit. Un des gardes postés à la porte d’entrée de ses appartements s’approcha de lui :

Lord Tywin, votre invitée est arrivée.

Bien, faîtes-là entrer, répondit-il sans détourner son regard de la fenêtre.

Il entendit le garde repartir d’où il était venu et, quelques instants plus tard, revenir accompagné de plusieurs personnes. Le Vieux Lion se retourna pour accueillir son invitée…ou plutôt ses invités, car l’ambassadrice était venue accompagnée de deux gardes à la grandeur démesurée. Leur peau noire contrastant avec la blancheur de leurs yeux. Ils étaient assez impressionnants, il devait bien se l’avouer. Avait-elle quelque appréhension de venir dîner en sa compagnie pour être venue avec ces deux monstres, ou était-ce là une tentative pour l’impressionner ? Il n’était cependant pas homme à perdre aussi facilement ses moyens, le passé le démontra en de maintes occasions. Aussi il s’avança vers elle et dit :

Lady Nymeria, merci d’avoir acceptée mon invitation. Vous êtes venue bien gardée à ce que je constate. Leur présence n’est cependant nullement nécessaire. Je puis vous assurer que vous ne risquez rien en ma compagnie.

© DRACARYS

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

We are the lions in a world of lambs, we are the predators, the hunters. ft. TYWIN LANNISTER Empty
MessageSujet: Re: We are the lions in a world of lambs, we are the predators, the hunters. ft. TYWIN LANNISTER   We are the lions in a world of lambs, we are the predators, the hunters. ft. TYWIN LANNISTER EmptyJeu 23 Fév - 15:32

We are the lions in a world of lambs, we are the predators, the hunters.
tywin et nymeria
Elle n'était nullement impressionnée par ce qu'elle voyait en entrant, une fois invitée à l'intérieur. Elle avait vu plus glorieux avec les lysiens venant à Dorne et les dorniens étaient eux-même excessifs lorsqu'ils aimaient quelque chose. C'était un peu froid et austère à la limite, mais il en fallait bien, bien plus pour que l'aspic se démonte. Ses gardes la suivaient et lord Tywin s'adressait à elle. Il la nommait Lady, ce qui était déjà un bon début trouvait-elle, il aurait pu la nommer Nymeria ou Nymeria Sand, mais ce petit Lady faisait déjà la différence.

" Lord Tywin, je vous remercie pour cette invitation inattendue. Je n'ai point pour habitude de suivre les désirs inattendu d'un seigneur, mais l'on dit que vous êtes le seigneur. Mes gardes sont bien à leur places et ne font que leur travail. J'apprécie vos intentions, toutes fois, je jugerai par moi-même quand ils ne me seront plus d'aucune utilité. "

Un léger sourire sur ses lèvres charnues et colorées. Son ton n'était ni froid ni sec et peut-être son accent se dénotait-il, elle n'y faisait que rarement attention. Elle se voulait surtout avenante, aidant à faire passer ses mots parfois piquants, voir même impertinent ; elle n'était pas la fille d'Oberyn Martell pour rien.

" C'est un honneur de vous rencontrer enfin, lord Tywin. Je me serai présentée mais il semblerait que vous connaissez déjà mon nom. "

Un sourire plus prononcé. Ses gardes étaient un peu plus en recule, derrière elle, regardant les lieux comme pour s'assurer que rien ne se passerait. Cela l'amusait toujours autant de se faire passer pour la pauvre lady qui avait besoin de deux gardes gigantesques pour se défendre, quand elle se savait plus dangereuse que les deux réunis. Mais là n'était pas sa seule source d'amusement. Si le lord était froid et austère, elle ne se laisserait pas démonter pour autant et ne baisserait pas les bras pour rendre la discussion un peu plus chaleureuse. Elle ne lâchait pas le lord du regard, attendant que celui-ci lui dévoile pourquoi l'avoir convié à le rejoindre à une heure tardive, pour un dîner. N'était-ce pas en journée que l'on conviait les gens pour parler de la politique ? En cela, elle restait sceptique sur les intentions du lord et elle continuait à le regarder, quitte à chercher au travers de ses expressions ce qu'il avait en tête et s'il disait ce qu'il désirait vraiment, ou si tout cela n'était qu'une mascarade... Elle gardait toute fois son sourire sur ses lèvres.
Nymeria. ♕ avatars de unknown & insuline ♕ 0000 mots.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

We are the lions in a world of lambs, we are the predators, the hunters. ft. TYWIN LANNISTER Empty
MessageSujet: Re: We are the lions in a world of lambs, we are the predators, the hunters. ft. TYWIN LANNISTER   We are the lions in a world of lambs, we are the predators, the hunters. ft. TYWIN LANNISTER EmptyJeu 9 Mar - 16:27

We are the lions in a world of lambs, we are the predators, the hunters.

An 298 - Lune 5



Nymeria Sand & Tywin Lannister

Le Vieux Lion regrettait déjà son invitation. Non pas que Nymeria Sand ne soit désagréable à regarder, bien au contraire et elle savait en jouer avec brio, mais c’était surtout l’attitude de la jeune femme qui l’exaspérait déjà. Cette manie de le regarder lui, Lord Tywin Lannister, droit dans les yeux avec cette lueur d’effronterie et cette assurance non dissimulée dans le regard, alors qu’elle n’était rien d’autre qu’une bâtarde… Le Vieux Lion sera les dents pour ne pas la renvoyer, elle et ses deux gardes, hors de ses appartements, mais s’il était une chose qu’un homme de son rang se devait également d’accomplir, c’était aussi de s’accommoder de personnes dont la compagnie lui était difficilement supportable. Et Nymeria Sand en faisait partit. Dorne était et est encore une menace pour les Terres de l’Ouest. Les deux contrées s’ignorent depuis de nombreuses années et ce n’est ni le stratège Prince Doran, ni le fier suzerain de l’Ouest qui allaient rompre ses longues années d’ignorance cordiale car tous deux avaient bien trop d’amour propre et d’orgueil pour s’abaisser à faire le premier pas vers l’autre.

Durant de nombreuses années, Tywin n’eut guère le loisir de penser à Dorne. D’abord prit par la rébellion de Robert Baratheon et les sinistres conséquences qu’elle eut sur la maison Lannister, ce fut ensuite la rébellion de Balon Greyjoy qui vint troubler la paix de Westeros. A présent que celle-ci est revenue de façon bien plus constante, il était temps de repenser aux territoires avec lesquels les relations sont tendues. Et il n’y en avait que trois : les Îles de Fer, dont Tywin espérait bien ne plus jamais avoir à en voir les pourtours ni à en fouler le sol, encore moins à ce que ces maudits Fers-Nés ne viennent mouiller jusque sur ses terres. Le Nord, territoire bien trop vaste, lointain et barbare pour qu’il ne lui accorde ne serait-ce qu’une heure de son temps. Et enfin Dorne, dont la proximité et les liens avec la famille royale étaient suffisamment préoccupants aux yeux du Lion de Castral-Roc pour qu’il condescende à étudier le sujet de plus près, même si cela devait se passer en compagnie de la bâtarde que le Prince Doran avait nommé ambassadrice de Dorne à Port-Réal. Aussi lui répondit-il, au sujet de ses gardes, tout en leur jetant un regard rempli de suspicion :

Soit, comme il vous plaira.

Puis il lui tourna le dos, se dirigeant vers la table déjà dressée pour le dîner. Là il y remplit deux coupes de vin de La Treille, le seul vin qu’il buvait et dit, en revenant vers son invité tout en lui tendant une des deux coupes:

Les nouvelles et autres rumeurs vont vite à Port-Réal, vous l’apprendrez bien assez tôt, si ce n’est déjà fait. Pour ma part, je ne dirais certes pas la même chose à votre égard mais je suis en tout cas honoré que vous ayez accepté mon invitation soudaine. Rares sont les occasions qui me furent données de discuter et dîner en compagnie d’une Dornienne, qui plus est bâtarde et ambassadrice de Dorne à la capitale..


Il soutenait le regard de la brune et son visage était froid et austère. Finalement, il invita Nymeria à prendre place à sa table. Ce n’est qu’une fois tous deux assis qu’il poursuivit, allant droit à la chose qui le travaillait le plus dans cette histoire :

Je suppose qu’en qualité d’ambassadrice, le Prince Doran a dû vous mettre au fait de ses relations avec le reste de Westeros. Vous devez donc savoir que Dorne et Ouest s’ignorent depuis de nombreuses années…depuis que la mère du Prince Doran ne vint en visite à Castral-Roc accompagné de sa fille Elia et de son fils Oberyn et de mon refus de les marier à ma fille Cersei et à mon fils Jaime. Depuis ce jour, nous ne fûmes plus que très rarement en contact et je pense que cela ne manqua guère plus au Prince Doran qu’à moi-même. Or la maison Martell se trouve très proche de la Couronne. Sa Majesté souhaite se rapprocher de moi et de l’Ouest. Je n’y vois en soit aucun inconvénient mais si je dois à nouveau me trouver proche de la maison Targaryen, il me faudra alors également compter sur la présence et la proximité de la maison Martell. D’où l’objet de votre présence ici. Avant d’aller plus loin, je souhaite savoir quelle est et serait la position du Prince Doran à ce sujet…En tant qu’ambassadrice et émissaire, vous devriez avoir quelque idée me trompé-je ?

Sur ces derniers mots, les serviteurs commencèrent à garnir la table de plats préparés avec soin et Lord Tywin se servit, prenant de petites quantités de chaque plat tout en tendant l’oreille à la réponse qu’apporterait Nymeria Sand à cette épineuse question…

© DRACARYS

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

We are the lions in a world of lambs, we are the predators, the hunters. ft. TYWIN LANNISTER Empty
MessageSujet: Re: We are the lions in a world of lambs, we are the predators, the hunters. ft. TYWIN LANNISTER   We are the lions in a world of lambs, we are the predators, the hunters. ft. TYWIN LANNISTER Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
We are the lions in a world of lambs, we are the predators, the hunters. ft. TYWIN LANNISTER
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Forge World
» Arya's World Creations
» One Piece Strong World 0
» This World - Selah Sue (Warren)
» Accel World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives de Dracarys :: Rp abandonnés-
Sauter vers: