RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

La prochaine soirée CB aura lieu dimanche 8 septembre en fin de journée
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
La Gazette pour les lunes 7 & 8 est disponible par ici I'm not a fool, just blind. ♦ ft. Lyarra Cerwyn 3725701551
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Val et Dorne ! Points à la clé !

⚠️ Pour une durée limitée, nous n'autorisons plus l'inscription de nordiens,
sauf ceux attendus dans les PVs, scénarios et banques de liens ⚠️
Le staff est en ralentissement, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.

L'hébergeur des images du forum rencontre quelques soucis, il est possible que des images aient sautés !
Cela reviendra dans les prochains jours/heures !

Partagez
 

 I'm not a fool, just blind. ♦ ft. Lyarra Cerwyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

I'm not a fool, just blind. ♦ ft. Lyarra Cerwyn Empty
MessageSujet: I'm not a fool, just blind. ♦ ft. Lyarra Cerwyn   I'm not a fool, just blind. ♦ ft. Lyarra Cerwyn EmptyMar 27 Sep - 1:16

I'm not a fool, just blind

An 300 Lune 7 Semaine 1



Jon & Lyarra

Le tournoi de Harrenhal avait été annoncé, Jon y serait envoyé et devrait représenter les Stark. Il s'en sentait les épaules en y songeant, mais il avait l'impression d'être l'émissaire attitré de la maison Stark, non pas que cela le dérange outre mesure, c'était un titre honorifique, preuve de la confiance aveugle des Stark.

Jon avait songé à Lyarra, lorsqu'il avait su qu'il devrait partir. Avant de se rendre à Winterfell, Jon avait donc songé à un "petit" détour par Castel-Cerwyn. Il n'aurait pu expliquer en long large et travers pourquoi il avait fait cela, il avait juste eu l'idée que voyager jusqu'à Harrenhal pourrait plaire à Lyarra, de ce qu'il savait, son amie n'avait pas pu sortir depuis leur retour en lune 1. Cela remontait à presque six lunes, c'était beaucoup.

Ghost le suivait comme bien souvent, courant librement, chassant le lièvre lorsqu'il en voyait. Mais il se doutait qu'il ne serait pas le bienvenue à Castel-Cerwyn, son loup devait donc continuer sa chasse aux alentours tandis que Jon irait parler au lord Cerwyn. Depuis que lui-même était lord, les choses avaient changés. On connaissait ses talents au combat, on connaissait désormais son nom, on connaissait le fief qu'il avait. Cela ouvrait des portes, cela facilitait les choses, grandement même.

Il n'en profitait pas pour autant. Il aurait pu, mais il n'était pas ainsi. Il ne profitait pas de l'occasion pour s'octroyer plus qu'il ne l'aurait fait avant. Il ne se sentait pas changé, juste plus adulte, plus responsable. Mais pas changé.





Il patientait, autant qu'il le pouvait, jusqu'à ce que lord Cerwyn soit prêt à l'accueillir. De mémoire, Stark et Cerwyn étaient toujours en bonne entente. Qui plus est, si Lyarra était partie avec Jon, elle était revenue saine et sauve de son escapade. Il ne fallait pas croire que Jon ne veillait pas sur ses amis. Lyarra l'avait accompagné dans des rudes moments, qu'il s'agisse d'aller au Val, de la perte d'Eleyn, de la rencontre avec Rhaegar, de son aller au Bief, de son autre rencontre avec Rhaegar. Elle l'avait toujours soutenue et Jon ne pouvait pas oublier cela, peu importait les mauvais moments passés. Il avait envie de lui faire confiance à nouveau, au moins essayer. Il avait envie qu'elle l'accompagne à Harrenhal. Mais cela incluait aussi l'accompagner au mariage d'Elbert Arryn et Sansa Stark. Cela l'angoissait quelque peu, car Jon n'avait jamais été très doué dans les relations humaines, dans les relations avec d'autres personnes que sa famille. Les codes de la société, il n'était pas toujours doué pour cela non plus. Sansa l'y aidait, mais Lyarra aussi.

" Ah, Jon Stark ! "

Lord Cerwyn lui offrait une bourrade amicale sur le bras, décidément familier.

" Lord Cerwyn, je vous remercie d'avoir pris le temps pour... "
" Oh ça va, ça va, pas de blabla inutile Jon. Dis moi donc ce que tu fais ici. "

Ca lui avait manqué, finalement, le contact avec les nordiens. Ne pas avoir à passer par des chemins invraisemblable pour dire ce qu'il avait à dire.

" Vous devez savoir que le tournoi de Harrenhal aura bientôt lieu. "
" Effectivement, j'en ai entendu parlé. Et donc ? "
" Je souhaitais emmener Lyarra. "

Lord Cerwyn restait on ne peut plus sérieux pendant des minutes qui semblaient interminable pour Jon. Trop silencieux, trop sérieux, quand quelque minutes auparavant, il semblait plus chaleureux.

" T'es pas sans savoir que Lyarra n'est pas autorisée à s'en aller à nouveau. "
" Je le sais, lord Cerwyn. Pour autant, je me suis dis que c'était un grand événement. Le mariage du roi avec Sansa Stark aura bientôt lieu aussi. "
" Un mariage, hein ? "
" Un mariage, oui. Ma cousine, Sansa Stark, épousera le roi régent. "

A nouveau, lord Cerwyn regardait Jon avec insistance, ce qui le mettait assez mal à l'aise sans qu'il ne comprenne pourquoi. Qu'on lui vienne en aide, si cela était possible.

" Je sais, Jon, je ne suis pas encore sourd ni aveugle, je sais ce qu'il se passe dans la région. Ecoute, mon garçon. La dernière fois que Lyarra est sorti à Winterfell, elle a fini par partir presque un an à gambader dans Westeros. Tu penses que c'est la place d'une jeune femme ? Je n'pense pas. Qui me dit que si j'autorise ça, elle ne reviendra pas dans plusieurs mois encore, qui me dit qu'elle profitera pas pour repartir ? "
" Euhm... Je...Je vous le dis. "

Se porter garant pour Lyarra ? Il serrait les poings après coup.

© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

I'm not a fool, just blind. ♦ ft. Lyarra Cerwyn Empty
MessageSujet: Re: I'm not a fool, just blind. ♦ ft. Lyarra Cerwyn   I'm not a fool, just blind. ♦ ft. Lyarra Cerwyn EmptyMar 27 Sep - 2:31

I'm not fool, just blind

An 300 Lune 7 Semaine 1



Jon & Lyarra

Lyarra avait parlé à Mestre Rhodry. Il lui avait fait part des nouvelles de Westeros et de ce tournoi qui allait avoir lieu dans le Conflans. Sur le moment, elle avait été ravie et avait espéré pouvoir s’y rendre. Elle aurait pu y retrouver tout un tas de personnes qu’elle connaissait. Des amis du Nord et d’autres rencontrés aux quatre coins de Westeros. Mais elle se rappela rapidement à l’ordre. A quoi songeait-elle ? Son père, Medger Cerwyn, n’allait jamais la laisser partir à nouveau. La raison était simple, elle avait pour interdiction de quitter les lieux. Ce n’était pas faute d’avoir essayé de semer sa sœur qui l’accompagnait lors de rares sorties aux docks. Il avait été ferme et catégorique. C’était quelque chose qui n’arriverait pas, simplement parce que lui non plus n’y mettrait pas les pieds. Les Cerwyn n’avaient d’après lui pas leur place à ce tournoi. Elle avait pourtant tenté de le convaincre que Maege Mormont participerait aux joutes et que ça pourrait être bien à voir. Mais il lui rappela qu’elle avait beau s’être absentée plus de trois années, il ne portait toujours pas la Mormont au plus profond de son cœur. Il la respectait, mais n’avait guère l’intention de l’encourager à un stupide tournoi de sudistes.

C’était donc à contre cœur qu’elle avait effacé cette idée de son esprit. Elle espérait au moins qu’elle pourrait aller au mariage de Sansa Stark. Elle l’avait vue naître et ne pourrait pas supporter de ne pas la voir se marier. Ce n’était pas un concept dont elle était friande, mais elle savait que ça comptait énormément pour la Stark. Elle avait souvent rêvé de devenir une reine, ça allait enfin se réaliser et Lyarra était heureuse pour elle. Elle espérait donc que Lord Medger l’emmènerait avec elle, mettant ses querelles et rancœurs personnelles de côté pour faire honneur aux Stark et également au roi régent du Nord. Elle n’avait pas eu de réponses claires là-dessus, seule sa mère lui avait laissé entendre qu’elle n’avait pas d’inquiétudes à se faire à ce sujet. Et puis, le Val était un endroit où elle s’était déjà rendue mais qu’elle n’avait pas eu l’occasion de voir sous son plus beau jour. Elle était tombée pile au moment où la bataille avait éclaté. Un mauvais souvenir pour elle qu’elle préférait effacer de sa mémoire. Elle n’avait jamais compris ce qu’elle faisait là-bas à cet instant, regrettant que son père n’ait pas insisté pour la garder à Castel-Cerwyn.

Toujours perdue dans ses pensées, Lyarra avait tout de même entendu que des personnes étaient arrivées de Fort-Terreur. Elle comprit rapidement que ça ne pouvait qu’être son ami, Jon Stark. Elle était à la fois heureuse d’entendre cette nouvelle mais surtout curieuse de savoir pour quelle raison il était venu. Ses visites étaient rares, en même temps, Castel-Cerwyn n’était pas forcément l’endroit où il avait envie d’être généralement. Depuis qu’il avait de nouvelles responsabilités, il était devenu très occupé et les fois où elle avait eu l’occasion de le voir depuis leur retour de Dorne avaient été rares. Elle quitta donc sa chambre sans même prendre le temps de se coiffer plus convenablement. Elle était sortie d’une lecture forte intéressante sur l’histoire du Bief, un ouvrage qui lui avait été offert par le Mestre de Mielbois, lors de son voyage. En d’autres occasions, elle n’aurait pas quitté sa lecture. Mais là c’était différent, elle avait envie de voir son ami, lui demander comment il se portait et s’il avait la chance, lui, de se rendre à Harrenhal. Elle voulait qu’il lui fasse un rapport détaillé sur les lieux s’il s’y rendait. Les légendes autour du château de Harrenhal sont nombreuses et toutes aussi intéressantes les unes que les autres, mais Lyarra ne les connaît pas toutes. Mais elle n’osait plus lui demander ce genre de choses comme avant car même si elle avait eu la chance de voyager à ses côtés pendant quelques mois, la confiance d’autrefois n’était plus là.

Elle s’approcha du grand hall de Castel-Cerwyn et elle entendit deux voix masculines provenant de ces lieux. Elle ralentit le pas car ces deux voix lui étaient parfaitement familières. La plus grave était celle de son père, voix qu’elle connaissait mieux que n’importe quoi tant elle l’avait entendue lui faire des reproches depuis sa naissance. Etrangement, envers son interlocuteur il semblait plus avenant, il n’était pas ce père ronchon comme elle le connaissait. La deuxième voix était celle de Jon Stark, il n’y avait aucun doute là-dessus. Elle entendait les pas s’approcher de sa direction, et elle se cala derrière un mur, ne voulant pas interrompre cette conversation, curieuse de ce dont ils pouvaient parler. S’il était là, il avait sûrement ses raisons, il n’était probablement pas venu voir Lyarra cette fois-ci. Il était un seigneur à présent, il avait plein de raisons de rencontrer un autre seigneur. Ils n’étaient plus les enfants d’autrefois. Elle surprit donc Jon parler de mariage, celui de Sansa. Puis son père répondit haussant légèrement le ton, sans pour autant être agressif comme il pouvait l’être parfois. Elle se sentit blessée de voir que son père n’hésitait pas à montrer au monde qu’il n’avait pas confiance en sa fille. Il avait donc vraiment peur qu’elle s’enfuie à nouveau. Il la pensait vraiment stupide et inconsciente. Pourtant, elle était revenue grandie et plus sage. Bien sûr qu’elle avait commis une grosse erreur lors de sa fuite, mais ça ne voulait pas dire qu’elle allait recommencer au moindre éloignement de son fief. Si elle voulait partir, ce n’étaient pas les murs de Castel-Cerwyn qui la retiendraient, ni même les hommes de son père. Il était visiblement le seul avec Jonelle à ne pas apprécier la jeune brune. Mais ce qui interpella Lyarra, ce fut que Jon se porta presque garant d’elle. Elle ignorait pour quelle raison, mais il semblait lui promettre qu’elle ne partirait pas. Mais elle sentait dans ses paroles une hésitation, elle le savait mal à l’aise. Elle ne pouvait pas rester cachée plus longtemps.

Elle sortit de derrière le mur, se dirigeant vers les deux hommes comme si elle venait à peine d’arriver et comme si elle ne s’attendait pas à voir Jon. « Jon ? Je veux dire… Lord Stark, je ne vous attendais pas ici, à Castel-Cerwyn. Que nous vaut cette visite ? » Elle ignorait réellement la raison de sa visite, elle n’avait pas entendu toute leur conversation. Malgré le regard de son père qui pesait sur elle, elle s’adressa à lui, sûre d’elle. « Père, pourriez-vous nous accorder un instant ? Vous avez sûrement d’autres affaires qui attendent, je pourrai m’entretenir avec Lord Stark pour vous. » Elle ne voulait pas laisser Jon insister pour demander ce qu’il était venu demander, surtout si ça la concernait. Elle ne partirait pas quoi qu’il arrive et il était hors de question que Jon se froisse avec Medger Cerwyn à cause d’elle. Son père la regarda d’un air méprisant puis en se tournant vers Jon, il le salua avant de s’éclipser et de lâcher. « Tu as raison Lyarra. Je vous verrai plus tard, certainement, Jon. Nous aurons à parler de certaines choses. » Lyarra se sentit soulagée, au moins, en la présence d’autre personne, il ne semblait pas aussi dur. Elle attendit qu’il soit suffisamment éloigné pour se tourner vers le Stark. « Jon ! Je suis heureuse de te voir ici, je ne m’attendais pas à ta visite. Que fais-tu là ? Ne te rends-tu pas dans le Conflans pour le tournoi ? »


© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

I'm not a fool, just blind. ♦ ft. Lyarra Cerwyn Empty
MessageSujet: Re: I'm not a fool, just blind. ♦ ft. Lyarra Cerwyn   I'm not a fool, just blind. ♦ ft. Lyarra Cerwyn EmptyMar 27 Sep - 2:53

I'm not a fool, just blind

An 300 Lune 7 Semaine 1



Jon & Lyarra

Jon devait se faire une raison, il ne pouvait pas prétendre être un seigneur digne de ce nom s'il continuait à craindre les regards des autres lords, il devait apprendre à s'imposer, imposer ses opinions, imposer ses avis, imposer ses décisions. Il pouvait néanmoins comprendre la réticence du lord au sujet de sa fille, sans doute que si Jon avait été à sa place, il n'aurait pas souhaité que sa fille s'enfuit sans son consentement, loin, sans jamais avoir de nouvelles ni savoir si elle comptait un jour revenir.

Finalement, contre toute attente, quand Jon allait reparler et de façon plus assuré, levant même la main comme pour encourager ses mots assurés, Lyarra apparaissait. Il allait dire au lord qu'il garderait l'oeil sur Lyarra, si ça pouvait le rassurer, mais qu'il désirait amener Lyarra tout de même avec lui. Mais Lyarra arrivait au même moment. La jeune femme avait les cheveux presque ébouriffés mais ils avaient vus pire sur la route, on ne pouvait pas dire qu'ils avaient que cela à faire que se coiffer. Il n'était donc pas perturber, il était plus perturbée par les vêtements qu'elle portait - soi, pas de pantalon pour monter à cheval - que par les cheveux mal coiffés.

" Lady. Je parlais justement avec votre père. "

Se vouvoyer, vraiment ? Jon jouait le jeu bien qu'il ne comprenait pas pourquoi se vouvoyer.

" Alors, nous parlerons, lord Cerwyn. "

Il ne se voulait pas arrogant, il était plutôt agacé d'être pris pour un gamin, son ton était juste un peu plus sec. Il était le loup blanc. Un loup du Nord. Un Stark. Mais il fallait encore qu'l parvienne à s'en convaincre une bonne fois pour toute, s'il voulait réussir à convaincre son entourage. Toujours est-il qu'il s'était redressé, plus sûr de lui sur le sujet. Il regardait le lord quitter les lieux puis regardait à nouveau sur Lyarra.

" J'aurais pu te prévenir, mais la surprise aurait été gâché. "

Un léger sourire sur ses lèvres, il se détendait un peu.

" J'y allais. Je dois passer par Winterfell, avant cela. Je suis venu voir ton père au sujet du tournoi. Rien d'important. "

Comment agissait-on dans ces moments là ? Comment saluer une lady qui était aussi notre amie ? Bonne question.

" Je désirai juste savoir si tu t'y rendrais aussi. "

Il haussait les épaules, cela n'avait pas été très concluant jusqu'ici. Il n'osait pas dire qu'il avait demandé à son père à ce que Lyarra l'accompagne jusqu'au Conflans, il n'osait pas imaginer la réaction qu'aurait eu Lyarra, tout compte fait, si cela se trouvait, elle n'aurait pas apprécié l'idée d'aller à Harrenhal...

" Je pensais que... Cela t'aurais fais plaisir de... D'aller au tournoi d'Harrenhal. "

Il savait bien que les batailles n'étaient pas le fort de Lyarra, c'était aussi et surtout pour la faire sortir de chez elle, lui faire prendre l'air, l'amener ailleurs, il lui semblait qu'elle aimait cela, sortir de ces lieux, en découvrir d'autres. Après tout ce temps, Jon n'aurait pas du être intimidé de parler de ça à Lyarra. Mais il avait toujours peur des réactions qu'elle pouvait avoir ; les femmes étaient effrayantes, les femmes mais surtout leur réactions, leur mots qui pouvaient être durs sans qu'elles ne s'en rendent compte, les rires moqueurs qu'elles pouvaient avoir. Jon était un guerrier pourtant il restait sensible à ces choses là. Il ne le montrait pas car cela aurait été sujet aux railleries, il n'en doutait pas.

" Comment vas-tu, sinon, depuis tout ce temps ? "

Ou comment essayer de changer de sujet pour quelque chose de moins houleux ou compliqué pour Jon, comment sauter du coq à l'âne... Ce qu'il pouvait être maladroit. Il n'osait même pas la regarder dans les yeux.

© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

I'm not a fool, just blind. ♦ ft. Lyarra Cerwyn Empty
MessageSujet: Re: I'm not a fool, just blind. ♦ ft. Lyarra Cerwyn   I'm not a fool, just blind. ♦ ft. Lyarra Cerwyn EmptyMar 27 Sep - 4:10

I'm not fool, just blind

An 300 Lune 7 Semaine 1



Jon & Lyarra

C’était toujours étrange de parler de façon formelle à un ami, simplement pour la bonne image en public. Lorsqu’elle avait rendu visite à Edwin à Ironrath, ça s’était passé de la même manière. En public, lorsque Lyarra s’adresse à un seigneur, elle se doit de s’adresser à lui de façon formelle. Pour le reste, les politesses peuvent passer outre une fois que plus personne n’est là pour juger et donner des ordres. Elle n’avait jamais été habituée à parler de la sorte à Jon, mais c’était pour son père, pour montrer que sa fille était capable de bien s’adresser à un seigneur. Elle n’était pas une mauvaise fille sur toute la ligne, elle savait retenir des leçons, mais ça, il ne semblait pas l’assimiler, il prend un malin plaisir à lui rappeler qu’elle est une erreur à ses yeux. Elle sentait d’ailleurs dans le ton de son père qu’il ne changerait pas avec le temps. Il voulait faire bonne impression face à Jon, mais elle sentait qu’elle le considérait encore comme un enfant, comme un bâtard.

Mais les deux amis se retrouvèrent enfin seuls, ils n’avaient plus à faire semblant et à se maquiller avec des politesses dont ils n’ont pas besoin. Elle était heureuse de le voir là, même si elle avait eu cette chance de pouvoir quitter Castel-Cerwyn une dizaine de jours encore récemment, elle n’était jamais mécontente quand on venait lui rendre visite. Elle avait l’impression d’être malade ou en fuite, elle avait l’impression de se cacher ou d’être emprisonnée. Quelle triste sort pour une jeune femme aussi jeune qu’elle. S’il ne l’avait pas prévenue, c’était apparemment parce qu’il voulait lui faire une surprise, c’était plutôt réussi, en d’autres circonstances, elle aurait sûrement fait des efforts pour être présentable, même s’il avait été habitué au pire avec elle. Quant au tournoi, il lui confirma qu’il allait s’y rendre, mais il devait d’abord passer par Winterfell et son arrêt était visiblement dû au fait qu’il devait parler du tournoi avec Medger Cerwyn. Elle se demandait ce qu’il avait à lui dire à ce sujet, vu que son père n’en avait que faire de cet événement, elle fronça donc les sourcils puisqu’il ne semblait pas vouloir s’étaler sur ce sujet. Il continua, disant qu’il voulait savoir si elle s’y rendrait. Elle lui adressa un petit sourire désolé et triste à la fois. « J’aurais tellement aimé me rendre à ce tournoi. Pas particulièrement pour voir les joutes, ce n’est pas quelque chose qui m’attire particulièrement comme tu le sais, mais au moins pour le banquet. Mais mon père a été catégorique sur la question et je ne compte pas le froisser et risquer de perdre sa confiance que je tente de regagner petit à petit. Il ne me le pardonnerait pas… » Elle appréciait en tout cas qu’il s’en soucie. Au moins, ça signifiait peut-être que sa présence là-bas était désirée, au moins par lui. A moins que ce ne soit Sansa qui lui ai demandé de poser la question. Elle le sentait tellement hésitant dans ses paroles, elle ne comprenait pas pourquoi il était comme ça avec elle. Etait-elle aussi effrayante avec ses cheveux à peine mis en place ? « Ce sera sûrement pour une prochaine fois, je ne pense pas que ce soit le dernier tournoi qui aura lieu. » Peut-être que d’ici-là, elle ne sera plus prisonnière de son paternel.

Jon changea alors de sujet, demandant comment elle allait depuis ce temps. C’est vrai qu’ils ne se voyaient pas souvent. Il était occupé, très certainement et elle n’avait pas le cœur à lui envoyer des corbeaux simplement pour prendre de ses nouvelles alors qu’il devait avoir bien plus important à s’occuper. Mais elle apprécia fortement la question. Après tout, autant profiter de ce petit moment pour parler de ce dont ils devaient parler depuis quelques temps. « Et bien, ma situation ici ne change pas assez vite à mon goût. J’ai réussi à obtenir deux droits de sortie depuis mon retour. Un à Winterfell, avec mon père, et finalement un droit de rendre visite à Lord Forestier plus récemment. Mais sinon, j’ai l’impression qu’il me met de plus en plus de pression pour que je devienne une parfaite future épouse. Je ne sais pas si tu te rends compte mais… il veut me marier. Moi ! » Elle avait évoqué bon nombre de fois sa réticence à l’engagement. Elle avait toujours imaginé être libre comme l’air toute sa vie, se contentant de vaquer à ses occupations favorites. Mais non, il allait la marier et semblait du mal à trouver un mari idéal. « Je dois assumer les conséquences de mes actes… J’étais encore jeune à l’époque. Je ne regrette pas le voyage en lui-même, mais je ne suis pas sûre que je ne recommence de la même façon, si j’étais consciente à ce moment-là de ce que ça allait impliquer par la suite. » Elle avait jamais osé parler de sa fuite avec Jon depuis son retour, elle avait bien souvent évité le sujet. Mais elle avait beaucoup réfléchi à la question. Il méritait de savoir, indirectement, qu’elle regrettait les conséquences. « Et toi ? Tu arrives à t’habituer à ton nouveau statut ? Lord Stark. » Elle eut un rire amusé, ça faisait toujours drôle de l’appeler comme ça. Plus jeune, aucun des deux n’aurait pu imaginer que ce genre de chose puisse un jour arriver. Mais il avait réussi, il s’était battu et il avait obtenu gain de cause. Elle avait toujours été fière de lui depuis le jour où la Reine du Sud lui avait fait ce don. Elle appréciait cette Reine uniquement pour cette raison. « Ça ne doit pas être évident de soudainement devoir gérer un fief et un peuple.  J’espère que tu n’as pas trop de difficulté pour cela… »



© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

I'm not a fool, just blind. ♦ ft. Lyarra Cerwyn Empty
MessageSujet: Re: I'm not a fool, just blind. ♦ ft. Lyarra Cerwyn   I'm not a fool, just blind. ♦ ft. Lyarra Cerwyn EmptyMar 27 Sep - 15:24

I'm not a fool, just blind

An 300 Lune 7 Semaine 1



Jon & Lyarra

Il y avait certains "avantages" à cette relation avec Lyarra, c'était qu'elle était bavarde, ainsi donc, Jon n'avait pas toujours à se torturer les méninges pour trouver un sujet de discussion, bien souvent, quand il trouvait le moyen de lancer Lyarra, elle s'emballait seule et il n'avait plus qu'à écouter. On se servait souvent de Jon ainsi ; celui à qui on peut parler, il écoutait, il ne répliquait pas forcément. Il ne fallait pas croire non plus qu'il était si utile qu'un rocher à la conversation, mais si l'autre faisait les trois quart de la conversation sans se soucier de la réponse de l'autre, c'était avantageux pour lui.

Il valait mieux que Jon ne regarde pas lord Cerwyn s'en allait, Jon pouvait avoir mauvais caractère et il semblait ronchon ce jour-ci. Il n'avait pas songé qu'il puisse avoir un refus si catégorique sans avoir à discuter au préalable avec lord Cerwyn. Il n'en resterait pas là, il pouvait être têtu, le Jon.

La conversation déviait vite. Plus vite qu'il n'y avait d'abord songé. Elle lui disait qu'elle avait eu deux autorisations de sorties dont chez la maison Forestier pour ensuite dire que son père voulait la marier. Jon aurait reçu un coup de massue qu'il aurait ressenti la même chose à cet instant. Son père avait prévu de la marier ? Mais, à qui ? Au Forestier ? Jon tombait des nues, il comptait vraiment marier Lyarra ? Alors qu'il ne la laissait même pas sortir à un tournoi ? Il semblait abasourdi. Cela ne semblait pas réel sur l'instant, il était pris au dépourvu. Et il ne savait même pas dire pourquoi cela l'affectait tant puisqu'il n'était venu que pour demander à Medger si sa fille pouvait venir avec lui au tournoi et au mariage de Sansa avec le roi régent.

Jon ne savait plus quoi répondre à son amie, il la laissait faire la conversation comme à l'habituel mais pour le coup, il était vraiment... déçu ? Il ne saurait pas dire. C'était frustrant car il ne savait pas dire pourquoi ça l'affectait à ce point.

" Je... Oui. Je m'habitue à ... Fort-Terreur. Il faut surtout nettoyer les atrocités qu'il s'y est passé, c'est ce qui prend le plus de temps. Les habitants de Fort-Terreur en sont encore marqués et les terres des Bolton ont été marqués pendant des siècles... Certains ont encore du mal à concevoir que les Stark soient maîtres des lieux désormais... Va savoir ce que les Bolton ont du faire et dire. Mais cela se passe bien jusqu'ici. Ils commencent à me faire confiance après tout ce temps. "

On ne lui avait pas donné le fief le plus simple à gérer mais Robb Stark avait eu confiance en lui, en lui confiant ce domaine et ces habitants, c'était aussi une manière pour Jon de ne pas constamment errer sans but à Winterfell, à regarder de loin le succès de son frère tandis que lui ne ferait rien sinon espérer la prochaine bataille. Il aurait pu s'engager au Mur, il l'aurait sans doute fait s'il n'avait pas eu la charge de Fort-Terreur, à terme, il se serait bien engagé là-bas, le Mur avait besoin d'être renforcé, sécurisé, plus que jamais avec l'hiver qui s'amenait et ce que l'hiver amenait avec lui. Mais désormais Seigneur, il ne pouvait plus abandonner son fief bien longtemps.

" Être seigneur est assez étrange, je n'aurais jamais cru que cela m'arriverait. On me parle de ce qu'il me reste à accomplir, avoir femme et enfants... Cela n'a jamais fais parti des choses que j'ai imaginé toutes ces années... "

Il s'était imaginé guerrier, grand guerrier même, mais pas seigneur bien rangé avec une femme et des enfants, car il n'en voulait pas. Il ne voulait pas d'épouses, il ne voulait pas engendrer de descendance qui serait confuse par leur origines, il voulait vivre simplement, mourir au combat, à la guerre. Pas... Pas là, pas ainsi. Pas seigneur, pas en époux et père. Cela ne lui ressemblait tellement pas... Il ne connaîtrait pas la chance d'Eddard, avoir une femme qui le comprendrait et l'aimerait malgré ses fautes et ses frasques, malgré son caractère. Il en doutait fort en tout cas. Être aimé tel qu'il était, il n'y avait guère que sa famille pour le faire, et encore, surtout Arya et autrefois Eddard, il n'y avait guère que Dacey. Et il avait vite fais le tour de ces personnes. Ce serait donc une vie ennuyeuse qui l'attendrait et il détestait cette idée. Mais il devrait faire avec... Ce qui était d'autant plus triste quand on y pensait.

" Je vais sans doute te laisser à tes occupations. Nous nous reverrons un de ces jour. "

© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

I'm not a fool, just blind. ♦ ft. Lyarra Cerwyn Empty
MessageSujet: Re: I'm not a fool, just blind. ♦ ft. Lyarra Cerwyn   I'm not a fool, just blind. ♦ ft. Lyarra Cerwyn EmptyMar 27 Sep - 17:02

I'm not fool, just blind

An 300 Lune 7 Semaine 1



Jon & Lyarra

Elle aurait aimé pouvoir aider Jon dans ses nouvelles fonctions, l’accompagner, le conseiller. Elle savait que ce n’était pas facile et tout ce qu’elle avait appris pendant des années, elle aurait pu les partager avec lui pour faire de lui un bon seigneur. Mais elle voulait s’assurer qu’il n’avait pas besoin d’elle, en fait elle était même certaine qu’il s’en sortait bien sans elle, c’est pour qu’elle lui demandait si ce n’était pas trop difficile pour lui d’assurer ses nouvelles fonctions. Même si c’était un honneur, ce n’est pas donné à tout le monde et Jon n’avait pas été élevé pour cela. Elle fut rassurée quand il lui dit qu’il s’habituait à Fort-Terreur, rien que le nom lui donnait des frissons. Reprendre un domaine est une chose, mais passer après une maison complètement atteinte, c’est encore autre chose. Il lui expliqua justement que le plus dur était de nettoyer les atrocités qui s’étaient produites en ces lieux, et pas seulement ces dernières années. Elle trouvait qu’il avait bien du courage, tout comme Harrenhal, Fort-Terreur devait sûrement être hanté par les nombreux écorchés. Il continua, expliquant que le peuple avait encore du mal à se faire à l’idée que ce soit les Stark qui les dirigent à présent, directement du moins. Certains étaient sûrement partisans des Bolton et suivaient leurs idées jusqu’au bout, d’autres avaient peut-être peur que ce Stark inconnu ne cache sous ses airs un nouveau Bolton. Lyarra savait que ce n’était pas le cas, mais le peuple, lui, ne le savait pas encore. « Je suis certaine que tu parviendras à obtenir l’amour des habitants de Fort-Terreur. Si tu leur prouve que tu es un bon seigneur et que tu te soucies d’eux, tu parviendras sûrement à les ranger de ton côté. Ce ne sera pas évident et ça prendra un temps, mais tu y arriveras, j’en suis sûre. » Jon est quelqu’un de bien, bien que peu expressif, du moins quand on ne le connaît pas suffisamment. Mais il se soucie des siens et il apprendra à se soucier de son peuple.

Il continua son récit sur son expérience encore récente. Il trouvait qu’être seigneur était étrange car il ne s’y attendait pas. Lyarra se demandait comment elle le vivrait si on lui avait confié la tâche d’être dame de Castel Cerwyn, si elle avait été fille unique par exemple. Elle n’aurait pas eu l’envie d’accomplir ce devoir certainement, préférant déléguer ce travail à quelqu’un de plus compétent. Non pas qu’elle ne soit pas capable de diriger une maison, théoriquement, elle le pourrait, mais elle n’avait pas cette ambition, elle avait simplement envie de ne rien faire si ce n’est lire, s’instruire et voyager, rêver. Les réelles responsabilités ne sont pas pour elle, pas maintenant du moins. Il parla également de mariage et d’enfants. On lui avait visiblement fait le même topo qu’à elle, mais pas pour les mêmes raisons. C’est vrai qu’elle avait du mal à l’imaginer en tant que mari ou en tant que père tant il était maladroit dans ses relations, mais malheureusement ça allait être nécessaire s’il comptait ne pas laisser Fort-Terreur sombrer et tomber aux mains d’une maison aussi mal intentionnée que les Bolton. « Je comprends ton appréhension à ce sujet, mais tu trouveras une femme qui saura t’aider à gérer Fort-Terreur, sur qui tu pourras compter et que tu pourras même aimer. Rien ne t’oblige à en trouver une aujourd’hui, tant que tu restes en vie d’ici là. » Elle lui répondit d’un air amusé. Les voilà bien, tous les deux dans une situation dont ils ne veulent pas. La différence, c’est que Jon était tout de même libre de choisir et surtout libre de ses actes. Lyarra, elle, était enfermée certainement jusqu’à ce qu’on la transfère à son futur époux, comme un vulgaire objet.

Son ami continua en disant qu’il allait laisser Lyarra à ses occupations. Il comptait déjà partir ? Non, et non. Lyarra n’allait pas le laisser partir tout de suite. Elle le voyait si peu souvent, elle le verrait d’ailleurs peut-être plus le jour où elle aurait un mari. Puis, personne ne lui rendait visite, elle commençait à s’ennuyer entre ces murs. « Non, ne pars pas maintenant. Reste encore un peu, je ne faisais rien de particulier avant ton arrivée. Tu sais, je m’ennuie pas mal ici. Viens, allons dans une salle plus appropriée pour parler, je vais demander à ce qu’on nous apporte des boissons et des gâteaux. » Il était hors de question qu’elle le laisse partir tout de suite. Winterfell n’était pas si loin que ça de Castel-Cerwyn, seulement une demi-journée à cheval lorsque l’on prend son temps. Il pouvait bien rester au moins une heure supplémentaire. « Quand tu reviendras du Conflans, tu pourras me raconter comment était Harrenhal. Je ne sais pas encore si je pourrai me rendre dans le Val pour le mariage de Sansa, mais promets-moi que si je n’y vais pas, tu repasseras par Castel-Cerwyn pour me raconter tout ce que tu auras vu et tout ce qui doit se savoir. » Ça lui manquait toutes ces histoires et ces rumeurs. Au début elle n’en était pas friande de ces rumeurs, mais à Castel-Cerwyn, il ne se passait rien alors elle avait besoin d’entendre ces rumeurs. Elle se mit à marcher vers une salle qui comportait une petite bibliothèque avec ses ouvrages préférés, une table et quelques fauteuils. C’était l’endroit où elle se rendait le plus souvent quand elle ne voulait pas s’enfermer dans sa chambre. Elle invita Jon à s’asseoir, avant de s’asseoir à son tour sur un fauteuil après avoir fait signe aux femmes de cuisine de leur apporter quelque chose de chaud à boire et de quoi se régaler. « Ils font de très bons gâteaux au citron, j’espère que tu aimes ça. » Elle, elle en raffolait. « Alors dis-moi, comment imagines-tu ta futur femme ? Une femme du Nord ou du Sud déjà ? Brune ou blonde ? Il faut que tu commences à y penser quand même, c’est ton héritage qui est en jeu. » Elle savait que ça l’embêterait, mais ça faisait si longtemps qu’elle n’avait pas eu un moment avec lui qu’elle voulait en profiter, être un peu joueuse, comme au bon vieux temps.


© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

I'm not a fool, just blind. ♦ ft. Lyarra Cerwyn Empty
MessageSujet: Re: I'm not a fool, just blind. ♦ ft. Lyarra Cerwyn   I'm not a fool, just blind. ♦ ft. Lyarra Cerwyn EmptyDim 16 Oct - 3:02

I'm not a fool, just blind

An 300 Lune 7 Semaine 1



Jon & Lyarra

On avait souvent tendance à imaginer qu'un Seigneur était libre de décider de faire ce qu'il voulait, mais c'était faux. Jon avait une attache particulières sur les valeurs et la morale, la loyauté, l'honneur, et autant dire que tout cela combiné lorsqu'on était seigneur, avait vite tendance à faire comprendre que l'on était pas si libre qu'on l'espérait. Jon ne pouvait pas imaginer un mariage d'amour, car il ne pouvait pas s'imaginer l'amour. Il avait perdu Eleyn, alors qu'il avait éprouvé des sentiments à son égard, il avait pris ça pour un signe. L'amour était réservé aux personnes dans les livres, pas aux personnes comme lui. Il ferait un mariage par devoir, des enfants par devoir. Cette idée le dégoûtait. Mais peut-être qu'un jour, ses enfants adultes, il pourrait s'engager. Il rêvait de guerre et de combats, choses qu'un seigneur ne pouvait pas espérer, ou alors pouvait espérer que cela n'arrive pas. Quelle ironie que ce qu'il était devenu.

Lyarra allait se marier, cela avait le don de le ramener à la réalité, une certaine réalité. Il avait été immature, sur le coup, il n'avait sans doute pas songé que Lyarra pourrait un jour se marier, il n'avait pas songé que son père lui trouve un époux, pour lui, les choses auraient pu rester comme elles étaient, Lyarra et lui sur la route, il ne le dirait peut-être jamais mais cela lui avait été d'un grand réconfort suite à la perte d'Eleyn. Il avait sans doute sa fierté, mais surtout, il ne savait pas exprimer ses sentiments, il ne savait pas communiquer ces choses là. Il ne voulait pas paraître faible non plus. Il serrait les poings, serrait la mâchoire, il ne saurait pas dire pourquoi cette situation l'énervait tant ; ça l'énervait, c'était tout.

C'était à prévoir, qu'elle le retienne de partir, mais il n'avait plus franchement envie de rester en ces lieux puisque de toute façon, la réponse à sa question avait été claire ; Lyarra ne pourrait pas l'accompagner. Il obtempérait tout de même, acceptant de suivre la jeune femme dans cette fameuse pièce plus appropriée, bien qu'il n'ait guère l'air enjoué à l'idée de rester enfermé entre ces quatre murs avec ce qu'il venait d'apprendre.

" Je te le conterai, oui. Mais je suis persuadé que tu pourras venir au mariage de Sansa et du roi régent. "

Un peu plus sec, cela ne l'amusait pas d'être si froid avec elle, bien au contraire, il le regrettait bien vite.

Jon ne se formalisait pas plus que cela sur les lieux, l'odeur des vieux livres et du bois, il les connaissait bien et n'en avait pas de très grands souvenirs. Il se contentait de s'asseoir, regarder les alentours puis finalement, regarder son amie qui recommençait à parler.

" Depuis Dorne, je crains que je ne sache plus avaler un seul de ces gâteaux malheureusement. "

Ce qui n'aurait pas été le cas de Sansa, il le savait bien. L'attention de Lyarra était louable, mais il avait mangé tant de ces plats avec du citron, but tant de thé aux agrumes, qu'il se sentait incapable d'en avaler une fois de plus. Il n'avait jamais été très sucrerie, mais toujours est-il qu'il gardait très mauvais souvenirs de Dorne, quand les hommes disaient tous vouloir s'y rendre et courir après les femmes, Jon gardait le souvenir de la chaleur, des aliments épicés et immangeable, il gardait quelque bons souvenirs dans le désert malgré tout et de superbes rencontres mais cela s'arrêtait là. Le sujet sur lequel l'embarquait Lyarra le surprenait, le prenait à nouveau au dépourvu et il rougissait sans trop savoir quoi y répondre. Comment imaginer sa future femme ? Nord ou sud ? Brune ou blonde? Une femme était une femme, non ? Elles étaient toutes différentes mais à la fois similaire, toutes effrayantes quoi qu'il arrive. Jon n'avait pas encore eu l'audace d'imaginer sa femme, c'était si loin de lui.

" Euhm... Je... Enfin, je... Je ne sais pas, je n'ai pas... réfléchis à la question... Est-ce si important ? "

La question était sincère : est-ce important de juger une femme de la sorte ? Une femme était une femme, non ?

" Brune ou blonde, Nord ou Sud, qu'importe, après tout... Un mariage est un mariage... "

Fataliste, cynique, il se pensait terriblement réaliste. Il exécrait tout bonnement les seigneurs qui favorisaient le physique d'une personne pour un mariage, ce n'était pas pour faire de même.

" La logique voudrait qu'elle soit nordienne. Qu'elle connaisse le Nord et ses environs, que je puisse compter sur elle les fois où je serai à Winterfell pour mon rôle auprès du suzerain. Quelqu'un qui saurait se faire respecter, je suppose. Je ne me suis pas vraiment penché là-dessus et ... je pense avoir encore le temps... "

Il allait avoir 17 ans, il avait le temps, songeait-il, le temps pour tout cela. Surtout le temps pour accepter la réalité des choses. Plus cynique encore, le loup blanc reprenait, s'adossant un peu plus à son fauteuil et regardant Lyarra, plus froid sans le vouloir ;

" Et toi, alors ? Bientôt mariée ? Blond ou brun ? Nord ou Sud ? "

Un sourire sur ses lèvres qui n'était pas vraiment sincère, plutôt forcé, comme s'il s'efforçait de plaisanter sur le sujet, alors que de toute évidence : il n'avait pas envie de rire.

© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

I'm not a fool, just blind. ♦ ft. Lyarra Cerwyn Empty
MessageSujet: Re: I'm not a fool, just blind. ♦ ft. Lyarra Cerwyn   I'm not a fool, just blind. ♦ ft. Lyarra Cerwyn EmptyLun 17 Oct - 0:11

I'm not fool, just blind

An 300 Lune 7 Semaine 1



Jon & Lyarra

Lyarra n’avait pas envie que son ami s’en aille aussi rapidement qu’il était arrivé. Ce n’était pas juste. Même s’il était venu pour savoir si elle pouvait se rendre au tournoi et que la réponse était négative, il ne pouvait partir comme ça. Ils ne s’étaient pas vus pendant si longtemps que cette réponse aurait dû justement l’inciter à rester et à profiter de son amie avant de s’absenter de nouveau. Elle sentait qu’il n’était pas à l’aise, il ne l’avait jamais été, surtout depuis qu’elle était rentrée dans le Nord. Il semblait encore lui en vouloir, même après lui avoir expliqué, même après avoir tenté de se racheter en le suivant partout où il était allé. Elle avait du mal à comprendre. Mais ce n’était pas parce qu’elle avait fui qu’il devait faire pareil, non.

Mais elle a tout de même réussi à le faire rester, en lui proposant quelques sucreries et de quoi boire afin de se réchauffer. Ils s’étaient installés dans une pièce dans laquelle elle aimait se retrouver, généralement seule, mais pour accueillir des amis, c’était toujours plus agréable que les lieux trop formels comme le grand hall. Elle trouvait cette pièce beaucoup plus accueillante et chaleureuse, et surtout moins impressionnante. Elle lui avait fait promettre de raconter ce qu’il allait voir et vivre à Harrenhal et probablement aussi dans le Val, mais il semblait persuadé qu’elle pourrait s’y rendre. Elle aurait aimé pouvoir en dire autant, mais connaissant son père, rien n’était joué. Même si le mariage royal avait plus d’importance à ses yeux que le tournoi qu’il trouvait comme étant d’un ridicule pas croyable. Lorsqu’elle lui fit savoir qu’en cuisine ils préparaient de très bons gâteaux au citron, il répondit que depuis Dorne, il n’était plus capable d’en manger. Elle se sentit un peu mal d’un coup. « Euh… Eh bien, quand elles reviendront, je leur demanderai d’apporter quelque chose de moins sucré ? S’il y a quelque chose qui te fais plaisir, dis-le-moi. »

Lyarra avait décidé de changer de sujet, revenant sur l’idée du mariage. Même si c’était quelque chose qui ni l’un ni l’autre ne semblait attendre avec impatience, il valait mieux rigoler sur le sujet. Mais Jon était égal à lui-même. Même si elle se posait réellement la question du genre de fille que pouvait vouloir épouser Jon, c’était juste histoire de se détendre. Mais ça avait visiblement eu l’effet inverse, elle pouvait le sentir dans son hésitation. Elle hésitait entre lui sourire ou se cacher au fond d’un trou tant elle avait été maladroite pour le coup. Il prit quand même la peine de répondre à la question, et se demandait si c’était si important. En soit, non, mais c’est sûrement de son point de vue d’homme. Il semblait réellement las à l’idée de devoir se marier, encore plus que Lyarra l’était. Et pourtant, si elle lui avait posé la question c’est également parce que lui au moins avait le choix. Il pouvait choisir à la fois de façon stratégique mais également une fille qu’il serait plus facile d’aimer, que ce soit pour son physique ou pour son esprit. Il termina alors par dire que la logique voudrait que son épouse soit Nordienne. Il est vrai qu’il était rare de voir des mariages entre un nordien et une femme d’une autre contrée, mais ça arrivait, avec Catelyn Stark par exemple. Mais ce n’était sûrement pas un exemple à conter à son ami. Mais ses raisons étaient particulières, il voulait que sa femme soit comme son bras doit, quelqu’un de capable de gérer à sa place et pas seulement une mère pour ses futurs héritiers. « Tu as raison, ce n’est pas si important que ça. En fait, je ne parlais pas forcément du physique, mais plutôt du caractère. Mais tu l’as dit toi-même, tu penses qu’une femme sachant se faire respecter, connaissant le Nord et capable de diriger Fort-Terreur serait le genre de femme qu’il te faudrait. Puis, comme tu le dis, tu as encore le temps. » Elle baissa les yeux. « Après tout, tu as la chance de pouvoir choisir. »

Il posa la question à son tour, comme un retour à l’envoyeur. Il demanda quel type de mari elle espérait avoir. Pour le coup, elle lui sourit, prenant la question comme un jeu plus qu’une question sérieuse à vrai dire. « Je n’ai qu’une exigence, qu’il n’ait pas quarante ans de plus que moi, je crois que ce serait ma hantise. » Elle eut un léger rire, bien qu’elle appréhende vraiment ce cas de figure. « Je ne sais pas trop comment j’imagine mon futur époux. Courageux sûrement, protecteur certainement. Un ami plus qu’un amant, quelqu’un qui me comprenne. » Lors de ses voyages, elle s’était surprise à imaginer Aegon Targaryen comme époux, puis plus tard, ce fut Loras Tyrell. Mais elle n’avait pas spécialement envie de partager ça avec son ami. « Contrairement à toi, je n’aurai pas le choix, mon père devrai le choisir pour moi, il prendra certainement celui qui sera le premier à se présenter. J’imagine que ce sera un nordien également, connaissant mon père, le contraire serait étonnant. »

Les dames de cuisines revinrent pour déposer le thé et le vin chaud, ainsi que des petits gâteaux au citron. Lyarra repensa alors au fait que Jon ne les aimait pas. Elle fit signe à la dame de s’approcher et lui demanda discrètement s’il n’y avait pas autre chose, quelque chose de salé par exemple. Elle acquiesça et repartit vers les cuisines. « Tu préfères du thé ou du vin chaud ? » Elle prit une coupe et servit Jon de la boisson qu’il avait choisie, puis se servit du thé. Elle regarda autour d’elle, tous ces bouquins que le Mestre avait mis à sa disposition ainsi que tous ceux qu’elle avait ramenés de ses voyages étaient entreposés ici. Mais en parler à Jon l’ennuierait sûrement. Puis elle repensa à une chose qui pourrait l’intéresser. « Je suis assez déçue de ne pas pouvoir t’accompagner à Harrenhal. Mais, j’ai peut-être quelque chose pour toi. Je ne l’ai pas avec moi, mais je pourrai aller le chercher après. C’est une sorte de carte qui retrace mon chemin lors de mon voyage il y a quatre ans. Il y est inscrit toutes les auberges et les petits endroits à voir sur le chemin, notamment sur la Route Royale. Je sais que ce n’est pas grand-chose, mais au moins ça te donnera l’impression que je suis quand même venue, comme si cette carte, c’est moi qui te parle. » Elle ignorait si ça lui ferait plaisir, peut-être que finalement il n’était venu lui demander si elle venait que par politesse mais qu’il n’en avait pas grand-chose à faire finalement. Mais elle aurait essayé, au moins. « Tu la voudras ? »


© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

I'm not a fool, just blind. ♦ ft. Lyarra Cerwyn Empty
MessageSujet: Re: I'm not a fool, just blind. ♦ ft. Lyarra Cerwyn   I'm not a fool, just blind. ♦ ft. Lyarra Cerwyn EmptyLun 17 Oct - 3:24

I'm not a fool, just blind

An 300 Lune 7 Semaine 1



Jon & Lyarra

"S'il y a quelque chose qui te fait plaisir, dis le moi" osait-elle lui dire. Il avait bien des choses qu'il avait envie de lui dire, comme : prends tes affaires et suis-moi jusqu'à Harrenhal. Il avait voyagé mais c'était parce qu'elle l'avait soutenu dans ces voyages, comment aurait-il fait si elle n'avait pas été là pour le guider ? Pour lui parler, lui expliquer ces choses qu'il ne comprenait pas ? Les subtilités des langages des nobles, on les lui avait enseigné mais Jon était un guerrier, un soldat, désormais un seigneur : mais un seigneur du Nord qui était connu pour sa franchise. Il n'était pas un de ces sudier qui disait un mot qui en cachait mille autres. Il avait cru comprendre que sa demi-soeur, Rhaenys, était similaire sur ce point-ci. Jon préférait ne rien dire mais l'envie de lui demander de faire ses affaires et le suivre à Harrenhal était bien présente. Il ne savait pas vraiment ce qui le retenait, les convenances peut-être, cette voix qui lui disait ; Eddard n'aurait pas aimé que tu agisses de la sorte alors que tu es seigneur et que tu as une réputation à tenir. Et si l'on venait à dire qu'il avait kidnappé Lyarra ? Il se refusait à subir la même réputation que son père de sang.

Elle se remettait à parler et le sujet du mariage n'avait rien de plaisant, toujours pour les même raisons. Lorsqu'elle lui décrivait l'homme avec qui elle aimerait se marier, Jon serrait les poings sans s'en rendre compte. Un tic nerveux, il s'efforçait de sourire malgré tout. Lyarra ne semblait pas avoir envie de se marier, ce serait pour elle aussi une obligation et son père semblait déjà décidé. Jon était un homme stratège mais lorsqu'il s'agissait des femmes, il n'y comprenait décidément rien.

" Je n'ai pas tant le choix que tu sembles le croire. Si j'avais réellement le choix, je serai à la Garde de Nuit à combattre les sauvageons, pas seigneur, si j'avais réellement le choix, je n'aurais pas d'épouse ni d'enfants, car ces choses là ne me correspondent pas. "

Il avait l'impression que dès lorsqu'il serait un mari et un père, il ne serait plus si libre d'aller combattre, il ne serait plus si libre de brandir son épée et d'affronter ses ennemis, il aurait des sources d'inquiétudes supplémentaires. Sa vie s'arrêterait là. Il n'était pas homme à se dire qu'il finirait par regretter son mariage, il n'était pas à homme à se dire "et si je découvrais le véritable amour alors que j'étais marié ?" car même si cela arrivait, Jon ne tromperait jamais, ô grand jamais ses voeux, quitte à en souffrir terriblement. Il s'était souvent dit : et si je l'avais déjà vu ? Si je l'avais ignoré ? Sansa parlait souvent de ce concept de l'amour, de ces princes et princesses, de ces chevaliers valeureux, mais il ne comprenait pas. Ce n'était définitivement que des contes pour les jeunes filles. Il se torturait peut-être trop les méninges avec ces questions, ou peut-être pas assez. Qui pouvait le guider là dessus, qui pouvait l'aider à comprendre ces choses là ? Sansa l'avait fait mais Sansa allait vivre aux Eyriés. Il retenait un soupir.

" Du thé, il me reste encore de la route à faire. "

L'alcool, il n'en buvait que lors des fêtes, il ne tenait pas vraiment l'alcool et il désirait garder tous ses sens, tous ses esprits ce jour là. Il prenait la coupe tendue par son amie et regardait le contenu, réprimant un soupir las. Tout était toujours si compliqué, le pire était qu'en plus, avec Lyarra, c'était plus aisé qu'avec les autres femmes. Il relevait le regard vers la jeune femme, se faisant à l'idée qu'elle allait épouser quelqu'un, avoir des enfants, vivre sa vie. Il regardait les cheveux mal coiffés de la jeune femme, ce qui le faisait sourire plus sincèrement. Il la regardait rire, il la regardait sourire. Elle était belle, quand elle souriait, quand il y pensait. Elle était belle, quand elle riait. Ce rire lui manquerait, sur la route.

Comme par peur d'être pris sur le fait, Jon baissait le regard vers sa coupe puis il buvait une gorgée, finalement. Elle lui faisait une étrange proposition, mais cela le faisait sourire à nouveau. Tantôt froid et rude, tantôt plus souriant, il ne savait lui-même pas sur quel pied danser.

" Ce serait tout de même mieux si tu pouvais venir. "

Il buvait une nouvelle gorgée mais posait finalement sa coupe.

" Cela me ferait plaisir, oui. Mais cela ne remplacera pas ta présence..."

Il la regardait avec une certaine insistance. Il ne savait pas comment lui exprimer qu'il aurait vraiment aimé qu'elle soit avec lui sur ce chemin. Car il ne savait pas se rendre compte à quel point il désirait cela. Medger avait-il peur qu'elle s'enfuit, avait-il peur qu'il lui arrive du mal ? Car de son vivant, Jon n'aurait jamais laissé cela arriver. Il aurait veillé sur Lyarra, comme il l'avait fait ces dernières lunes sur leur chemin, il veillait sur elle, comme elle veillait sur ses affaires. Jon se rendait alors compte de quelque chose et ses yeux se faisaient plus grands sur l'instant, l'air d'un homme qui avait enfin compris quelque chose après un long moment. Jon n'était pas subtile mais il essayait de montrer un peu de tact - à juger qu'il en possédait.

" Dis moi... Que faisais-tu chez les Forestier ? "

© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

I'm not a fool, just blind. ♦ ft. Lyarra Cerwyn Empty
MessageSujet: Re: I'm not a fool, just blind. ♦ ft. Lyarra Cerwyn   I'm not a fool, just blind. ♦ ft. Lyarra Cerwyn EmptyLun 17 Oct - 19:37

I'm not fool, just blind

An 300 Lune 7 Semaine 1



Jon & Lyarra

Lyarra avait tenté de mettre son ami plus à l’aise, dans un endroit plus approprié mais sa tentative avait quelque peu échoué, elle avait été un peu trop maladroite dans ses propos et commençait à se dire qu’elle n’aurait peut-être pas dû aborder ce sujet de mariage. Après tout, aucun des deux ne semblait vouloir se marier, alors pourquoi lui avait-elle posé la question ? Peut-être qu’elle attendait une réponse en particulier, mais finalement elle aurait sûrement mieux fait de ne pas poser de question du tout. Lorsqu’elle avait évoqué qu’il avait le choix, contrairement à elle, il la contredit. Elle n’avait pourtant pas évoqué les choix à tous les niveaux, seulement le choix de l’épouse et il pouvait donc éviter le pire. Mais elle comprenait son point de vue. Elle le connaissait suffisamment pour savoir qu’il avait rêvé d’une autre vie. C’était assez étrange, car beaucoup de personnes nées hors mariage, portant le nom de bâtard, auraient sûrement été heureux dans sa situation. Porter le nom de son père, devenir seigneur, avoir des privilèges. Mais lui, il avait d’autres idées en tête. Elle ne pouvait que comprendre ce qu’il ressentait, car c’était pareil pour elle, elle avait d’autres projets, d’autres envies, mais tout avait été changé à cause de ses erreurs. D’une voix faible, car elle était un peu gênée d’avoir apporté le sujet, elle lui répondit. « Je sais bien, je te comprends… »

Mais il fallait changer de sujet, parler d’autre chose. La Cerwyn ne l’avait pas fait rester pour le mettre mal à l’aise, elle voulait juste être en sa compagnie et parler avec lui, même s’il s’agissait pour elle de faire la grosse partie de la conversation. Elle s’en voulait de ne pas pouvoir aller avec lui jusque dans le Conflans, mais c’était le prix à payer pour ses erreurs passées. Lorsqu’il demanda du thé, elle lui servit. Il était encore tout chaud, il s’agissait d’un thé local, elle avait trouvé les feuilles aux abords de la rivière, le Mestre lui ayant demandé d’en rapporter. C’était son thé favori et elle se réjouissait d’avoir choisi celui-ci puisque Jon semblait ne plus vouloir boire ni manger quoique ce soit en provenance de Dorne, et l’autre thé venait justement de là-bas. Elle aurait décidément enchaîné bêtises sur bêtises avec lui. Enfin, une fois le thé servi elle lui parla de la fameuse carte qu’elle avait dessinée durant son premier voyage. Après tout, ça ne lui serait peut-être plus jamais utile à elle, autant la passer à son ami qui lui serait amené à voyager plus souvent. Elle lui expliqua tout ce qu’il pourrait trouver dessus et qu’il pourrait considérer qu’elle sera là, à ses côtés, même si physiquement elle sera probablement à se morfondre dans ses draps, pendant que tout le monde s’amuse au tournoi. Elle releva son regard vers son ami pour l’interroger du regard, savoir s’il voulait ce présent. Mais sa réponse fit mal à Lyarra, à vrai dire. Elle appréciait sa volonté, mais il devait comprendre que ce n’était pas possible. « Mais moi aussi, Jon, j’aimerais venir. Tu n’as pas idée à quel point ça me fait mal de savoir que tout le monde va là-bas, que tu y vas, et que moi je resterai là enfermée entre ces murs à supporter mon père. Mais je ne peux pas aller contre lui encore une fois. Si je veux avoir la chance de retrouver une certaine liberté un jour, je ne peux pas me permettre de lui désobéir encore une fois. Mon père ne dit pas ça contre toi, je pense qu’il te fait confiance, mais il sait que ça me ferait trop plaisir d’y aller. » Elle avait le sentiment qu’il le lui reprochait. Evidement qu’elle était fautive, mais il fallait qu’il comprenne la situation. En lui disant ces mots, même si ça lui faisait plaisir de savoir qu’il tenait vraiment à ce qu’elle soit là, il la faisait culpabiliser et c’était assez blessant. « Je… je vais faire tout mon possible pour que mon père accepte que j’aille au mariage. Ce sera au moins ça, mais pour le tournoi, ce n’est malheureusement pas possible, je suis vraiment désolée Jon. » Elle baissa les yeux, tentant de cacher son agacement.

Alors, Jon posa une nouvelle question, plus surprenante pour le coup. Elle lui avait effectivement parlé d’être allée à Ironrath, mais elle n’était pas rentrée dans les détails car il n’avait pas vraiment relevé. Mais là, ça semblait l’intriguer. Dans un sens, elle était contente qu’il pose la question, il était rare qu’il soit celui qui pose les questions. C’était généralement Lyarra qui le faisait. Mais c’était sa façon d’être. Alors un tel intérêt pour ce que faisait la Cerwyn lui rendit le sourire. « Eh bien, je suis simplement allée rendre visite à mon ami Edwin Forestier, il est revenu récemment d’Essos. Nous avons parlé de nos voyages respectifs et, comme il a perdu son frère et est devenu le nouveau Seigneur, je me devais de lui présenter mes condoléances, ainsi que mes hommages pour son nouveau titre. J’ai également pu constater que ses jeunes sœurs avaient grandi, et elles sont encore plus curieuses que moi. » Elle y avait passé quelques jours, ça lui avait rappelé des souvenirs d’enfance. Mais Ironrath n’était pas l’endroit le plus facile d’accès et c’est pour cette raison qu’elle y avait passé quelques jours plutôt que de faire l’aller-retour. « Je suis toujours aussi impressionnée par cet endroit où ils vivent, et leurs ferrugiers, un bois comme on en voit nulle part ailleurs, il est très résistant. Es-tu déjà allé à Ironrath ? Si tu ne l’as pas fait, tu devrais. Je pense qu’un accord commercial avec eux peut toujours être intéressant, leur bois est vraiment le meilleur, il me semble d’ailleurs qu’ils en font des armes. »  On lui avait fait tout un discours sur le bois des ferrugiers qui poussent tout autour d’Ironrath et d’après leur Mestre, ainsi que d’après Edwin, il n’y aurait pas de bois plus résistant.

Lyarra prit une nouvelle gorgée du thé. La chaleur du la boisson faisait un bien fou par cette température. Elle jeta un coup d’œil bref vers la fenêtre. Il ne neigeait pas, c’était plutôt rassurant, Jon n’aurait pas trop difficultés à se rendre à Winterfell. Mais en regardant la fenêtre, elle se rendit compte qu’elle n’était vraiment pas coiffée. Ses yeux se mirent à grossir, comme si elle venait devoir quelque chose de vraiment affreux. Elle tenta rapidement de remettre ses cheveux en place, commençant à rougir, gênée de s’être présentée ainsi devant son ami. « Mais pourquoi tu ne m’as pas dit que j’étais mal coiffée comme ça ?? J’ai honte, tu aurais dû me le dire… »


© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

I'm not a fool, just blind. ♦ ft. Lyarra Cerwyn Empty
MessageSujet: Re: I'm not a fool, just blind. ♦ ft. Lyarra Cerwyn   I'm not a fool, just blind. ♦ ft. Lyarra Cerwyn EmptyMar 18 Oct - 4:30

I'm not a fool, just blind

An 300 Lune 7 Semaine 1



Jon & Lyarra

Il arrivait que la franchise de Jon ne plaise pas, il n'était pas doué pour passer la pommade, et il arrivait que cela blesse. Il s'en rendait compte après, à chaque fois. Comme là, c'est après le recule qu'il s'en rendait compte. Il ne voulait pas blesser Lyarra et son monologue semblait prouver qu'il l'avait vexée. Décidément, il ne comprenait rien aux femmes ; il venait de lui dire qu'il la voulait à ses côtés, mais elle ne semblait pas comprendre que pour Jon, désirer la présence d'une femme à ses côtés n'avait rien d'anodin. Ils étaient amis, c'était un fait, mais il semblait y avoir encore quelque part d'ombre dans cette relation et ni l'un ni l'autre ne semblait prêt à se révéler au grand chose. Jon en venait à se demander s'il y avait quelque chose à révéler, finalement.

Il aurait aimé lui dire qu'il serait venu la chercher si Medger refusait qu'elle vienne au mariage, mais songeant aux déplacements, le temps qu'ils arrivent, le mariage aurait déjà eu lieu. Mais il aurait été tout à fait capable d'aller chercher Lyarra lui-même et la ramener aux Eyriés, si lord Cerwyn avait son caractère, Jon aussi avait le sien et il commençait enfin à l'affirmer et à avoir confiance en lui et ses capacités.

Finalement, il ne savait plus quoi dire. C'était plus facile sur la route quand ils n'avaient rien à se soucier sinon de là où ils dormiraient prochainement, ce qu'ils mangeraient s'ils ne pouvaient chasser, c'était plus facile de se retrouver dans les plaines sans fin du Conflans ou dans le désert cuisant de Dorne, qu'avoir des conversations longues avec des femmes, car il ne savait jamais comment s'y prendre. Peut-être les idéalisait-il ou peut-être se faisait-il trop de fausses idées sur elles, les imaginant terrifiantes alors qu'elles ne l'étaient aucunement. Cette peur du rejet l'animait régulièrement, il fallait aussi le reconnaître.


Mais quand il réalisait qu'au final, il recherchait une épouse qui aurait pu gérer ses affaires quand lui n'était pas là, qu'elle cherchait un époux qui aurait pris soin d'elle, un protecteur en qui elle pouvait avoir confiance, ils avaient de nombreux points communs, mais la barrière de Jon restait : aucun des deux ne désirait se marier, si Jon en avait l'obligation pour des raisons évidentes, il ne se voyait pas forcer la main à Lyarra. Car c'était ainsi qu'il voyait les choses, comme s'il lui forçait la main. Ce n'était pas rien. Et puis, elle le voyait juste comme un ami, peut-être serait-ce bizarre de s'imaginer autre chose, non ? Il n'en savait rien. Et il n'osait pas se l'imaginer, par pudeur.

Elle lui racontait ce qu'elle avait fait à Ironrath et il hochait lentement la tête, s'il y avait été, peut-être, mais cela ne l'avait pas marqué outre mesure. Quand Jon quittait Winterfell, c'était pour se rendre à l'Île-aux-Ours voir une seconde famille, voir une mère, des soeurs, des femmes tout à fait différente des autres, qui le comprenaient et qu'il comprenait. Il allait aussi au Mur, il allait chez les Omble, il allait combattre les sauvageons lorsqu'ils s'aventuraient trop loin des habitations. Et cela s'arrêtait là. Peut-être chez les Karstark, il était vrai, chez les Manderly aussi. Mais à nouveau, cela s'arrêtait là. Et cela avait bien souvent un rapport avec le fait qu'il manie l'épée que par politique, il n'était autrefois qu'un bâtard, il n'avait pas été destiné aux affaires politiques, il n'y avait donc pas à le traîner à droite et à gauche pour lui apprendre nécessairement ces choses là, même si Eddard avait tenu à lui laisser un grand enseignement comme ses autres enfants, Jon ne se sentait lui qu'avec une épée dans les mains, sur le terrain.

Il essayait de déchiffrer les mots de Lyarra cette fois-ci, y mettant toute sa concentration, savoir si son père avait prévu un quelconque mariage avec les Forestier. Il haussait juste les épaules.

Elle semblait ensuite se rendre compte de l'état de ses cheveux, Jon avait sourit, presque rit en voyant dans quel état elle se mettait juste pour cela. Pourquoi ne lui avait-il pas dis ? Parce qu'il la trouvait belle comme elle était et qu'elle n'avait pas besoin de passer des heures à se coiffer juste pour le voir. Il ne parlait pas à des cheveux ou à une paire de souliers, aux dernières nouvelles. Il en fallait plus que cela, du moment que Lyarra était habillée, cela passait au dessus de la tête du jeune seigneur.

" J'ignorais que l'état de tes cheveux était si important, tu es très belle comme tu es. "

Il rougissait suite à ses paroles et baissait le regard vers ses mains calleuses. Ah, les femmes. Ces détails qui semblaient si importants pour elles mais qui étaient en réalité des détails inutiles aux yeux des hommes. Pourtant les hommes ne disaient rien, Jon ne disait rien, cela semblait faire plaisir aux femmes d'être belles en toute circonstances.

" Je serai ravi d'avoir ton livre, sur la route. Je suppose que cela sera utile, comparé à la dernière fois. "

Ils n'avaient pas toujours utilisés la route royale, ils étaient passés par des lieux inconnus et déserts, d'autres fois sur d'autres marchands se baladant sur leur route. Jon relevait le regard vers Lyarra. Il se disait qu'au final, c'était peut-être mieux qu'elle ne soit pas son épouse, il était si maladroit, il n'aurait sans doute pas su comment s'y prendre pour la rendre heureuse. Avec Jon, tout était question de petits détails, des choses qui pouvaient paraître anodines pour les autres mais qui, lui, lui demandaient beaucoup d'efforts. Mais il fallait encore parvenir à le comprendre et cela ne semblait pas facile, il ne pouvait pas la blâmer. Mais, il se convainquait que cela. Elle ne serait pas heureuse avec lui, et il n'aurait à lui offrir qu'un Fort ancestrale qui avait connu le sang, les tortures, la terreur, l'effroi, des choses qu'il faudrait de nombreux siècles pour effacer, oublier. Sans doute aurait-il beaucoup de mal à trouver une femme, qui voudrait que sa fille devienne lady de Fort-Terreur ? Quoi qu'ils pouvaient se consoler avec le fait de marier leur fille à un Stark, il n'en était pas moins un ancien bâtard et n'était pas de la lignée direct, le seul héritage que Jon aurait, c'était Fort-Terreur et son épée Mange-Coeur. Il se sous-estimait beaucoup mais se pensait réaliste, dans cette histoire. Il reprenait sa coupe et buvait une autre gorgée de thé chaud. Il aurait du se brûler aux premières gorgées, l'eau du thé était particulièrement chaude, mais il n'en semblait pas perturbé, pas plus que s'il avait bu un thé tiède. Il regardait l'intérieur de la coupe, à nouveau. Les femmes étaient un combat auquel on ne l'avait pas entraîné.

© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

I'm not a fool, just blind. ♦ ft. Lyarra Cerwyn Empty
MessageSujet: Re: I'm not a fool, just blind. ♦ ft. Lyarra Cerwyn   I'm not a fool, just blind. ♦ ft. Lyarra Cerwyn EmptyJeu 20 Oct - 8:32

I'm not fool, just blind

An 300 Lune 7 Semaine 1



Jon & Lyarra

Jon avait toujours été compliqué à comprendre, tant dans ses actes que dans ses paroles. Pourtant, elle avait toujours su le comprendre. Ils en avaient passé du temps ensemble. Que ce soit à Winterfell, dans leur jeunesse, ou encore sur la route, pour le Val, Villevieille ou encore Dorne. Une année passée ensemble. Même s’il avait fallu regagner sa confiance petit à petit en lui expliquant les raisons de son départ et les avantages, elle a fini par devenir utile. C’est tout ce qu’elle a toujours voulu, se rendre utile. L’aider à s’exprimer dans certaines circonstances, le guider, lui expliquer des choses. Il a toujours semblé apprécier cette partie de Lyarra. Et elle, elle a toujours apprécié être à ses côtés et avoir ce sentiment de faire quelque chose pour lui. Ce premier voyage n’avait pas été vain.

Mais ce jour-là, ce n’était pas tant le fait de déchiffrer ses paroles, mais plutôt les raisons qui le poussaient à dire de telles choses. Il voulait qu’elle soit à ses côtés pour le tournoi, elle pouvait le comprendre, il avait sûrement besoin d’un soutien soudainement lâché dans ce monde de nobles et de maniérés, mais elle lui avait expliqué les raisons pour lesquelles elle ne pouvait pas s’y rendre et insister l’avait faite culpabiliser. Elle n’a pas trouvé ça juste, puisqu’elle avait déjà passé quatre ans à culpabiliser d’une erreur. Elle avait appris de ses erreurs, elle s’en était voulu complètement et aujourd’hui encore il semblait y avoir une teinte de reproche dans ses paroles et dans son regard, il semblait vouloir dire qu’elle y pouvait quelque chose, qu’elle manquait de volonté. Ce n’était pourtant pas le cas et elle s’efforça de lui faire comprendre, haussant légèrement le ton mais tout en prenant soin de ne pas le froisser, de ne pas dépasser la limite. Il n’y eut pas réellement de paroles quant à ces explications.

Puis il posa cette question concernant les Forestier. Pourquoi cet intérêt soudain ? Elle ne comprenait pas réellement la raison de cette interrogation mais il lui répondit honnêtement, franchement. Elle n’avait rien à cacher, rien à se reprocher concernant les Forestier. Ils sont ses amis et elle leur avait rendu visite de façon cordiale pour la première fois depuis de nombreuses années. Mais encore une fois, il ne releva pas ce qu’elle lui avait dit. Il avait posé une question, avait obtenu la réponse et il ne donna pas d’explication. Pour une fois, Lyarra était dans le flou, elle ne comprenait pas ce qu’il cherchait à dire, quel message il voulait faire passer. Elle cherchait… Peut-être qu’il était intéressé par cette famille pour un éventuel mariage ? Mais elle n’arrivait pas à l’imaginer marié avec une des jumelles, en fait cette idée l’énerverait tant elle avait été questionnée par les deux curieuses. Ou alors il était inquiet, peut-être n’aimait-il pas vraiment les Forestier et savoir que Lyarra s’y était rendue l’avait inquiété, qu’il voulait savoir si tout s’était bien passé. Non vraiment, elle n’arrivait pas à se dire qu’elle comprenait cette question. Mais elle décida de laisser tomber, elle lui avait répondu, et elle ne savait pas s’il était satisfait ou non de la question.

Lorsque le silence reprit possession de la pièce, Lyarra chercha par tous les moyens de trouver un sujet. Elle qui avait toujours ce qu’il fallait sous la main, elle était un peu hésitante, ayant déjà abordé des sujets qui semblaient l’avoir contrariée et à son tour avait été contrariée par rapport à cette insistance de la part du loup blanc. Il y avait comme un malaise qui planait. Parce qu’elle lui avait proposé une carte, elle lui avait proposé une alternative à sa présence. Après tout, il n’avait pas besoin d’elle mais de son savoir, si ? Avoir quelque chose pour se repérer serait suffisant et il aurait toujours Sansa au tournoi pour l’empêcher de se sentir mal à l’aise. Mais il n’avait ni accepté ni décliné cette offre. Puis elle remarqua l’état de ses cheveux et s’était rendu compte à quel point elle ne ressemblait à rien. Elle n’avait pas l’habitude de parler de ça avec lui, mais si ça pouvait détendre un peu l’atmosphère, autant faire la remarque. Elle avait quitté ses appartements dans une telle hâte qu’elle ne s’était même pas rendu compte de ça et son père avait dû beaucoup rire en voyant une telle image. Mais la réponse à la question fut inattendue. En fait, elle avait espéré qu’il la regarde simplement, ne disant rien, à la limite un petit rire. Mais il répondit qu’il ne savait pas que l’état de ses cheveux était important. Mais ce n’était pas la partie qui la fit réagir. Il lui dit qu’elle était belle de cette manière. En fait c’était surtout le fait de lui dire qu’elle était belle qui eut un effet sur la Cerwyn. Jamais on ne lui avait dit ça, même pas lui. Il n’y avait que sa mère, parfois, et encore. Mais là, Jon venait de lui dire qu’elle était belle et elle ne pouvait s’empêcher de rougir, ne sachant pas où se mettre et comment cacher son embarras, elle détourna le regard, un demi-sourire au coin de ses lèvres. Même si elle était très gênée de cette remarque, elle en était pas moins heureuse. Il la trouvait belle, même avec ses cheveux complètement décoiffés. Tout un tas d’images lui vinrent à l’esprit alors. Alors que pendant des semaines elle avait tenté d’imaginer un potentiel époux, ces images lui vinrent avec le visage de Jon. Elle se posa brièvement la question de s’il pouvait faire un époux parfait ? Mais elle chassa l’idée de son esprit, elle n’aurait pas le choix de toute manière et espérer un tel avenir était déplacé. Elle n’était pas assez bien pour lui, elle avait fui une fois, le laissant derrière, jamais il ne voudrait l’épouser. C’est ce qu’elle pensait.

Mais elle fut sortie de ses réflexions quand il lui donna enfin une réponse quant à sa proposition. Elle tenta de retrouver un visage normal et lui adressa un sourire, heureuse d’entendre cette réponse. « Merci, Jon. Ça me fera énormément plaisir. » Elle demanda au Mestre quand il passa d'aller lui chercher cet ouvrage en question. Les deux jeunes nordiens continuèrent à siroter leur thé et Lyarra en profita pour manger un gâteau au citron, car elle ne s’en était pas lassée. Lorsqu’elle jugea qu’elle l’avait retenu trop longtemps, elle se leva de son fauteuil. « Je crois que je ne vais pas te retenir plus longtemps, tu as encore du chemin à faire. » Elle l’invita à la suivre et le guida jusqu’aux portes de Castel Cerwyn tout en lui donnant ce qui était promis. Il faisait si froid dehors, elle n’avait qu’une simple robe assez chaude pour les intérieurs. Elle se tourna vers lui avant qu’il ne parte. « Tu salueras tous les Stark pour moi, ainsi que Ghost, je ne l’oublie pas. » Puis, comme si elle le quittait pour une durée indéterminée, elle s’approcha de lui et l’enlaça. « A bientôt Jon. »


© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

I'm not a fool, just blind. ♦ ft. Lyarra Cerwyn Empty
MessageSujet: Re: I'm not a fool, just blind. ♦ ft. Lyarra Cerwyn   I'm not a fool, just blind. ♦ ft. Lyarra Cerwyn EmptyJeu 20 Oct - 23:52

I'm not a fool, just blind

An 300 Lune 7 Semaine 1



Jon & Lyarra

Jon n'était pas à l'aise pour s'exprimer et il pensait qu'à force ; Lyarra l'avait bien compris. Il pouvait parler guerre, combat, pendant des heures sans la moindre hésitation. Mais parler des relations humaines, il n'y comprenait presque rien. Ce n'était pas faute d'essayer, pourtant, mais Lyarra et lui semblaient avoir des sujets fâcheux malgré tout, des sujets qui pouvaient les mettre mal à l'aise, des sujets qui auraient pu être anodins avec d'autres mais paraissaient étranges entre eux. Jon était impulsif, c'était peu de le dire et il pouvait mal réagir sur certains sujets, visiblement, parler du futur mariage de Lyarra à un nordien était un sujet à ajouter à sa liste.

Il la regardait, tout compte fait, plutôt que garder son regard dans sa coupe de thé fumant. Il la regardait un moment, essayant de déchiffrer quelque chose sur son visage, le moindre signe, étant peu à l'aise et faisant mal certaines distinctions, il espérait au moins connaître suffisamment son amie pour y distinguer la colère de la joie, de la surprise, de la bonne surprise de la mauvaise. Qu'elle rougisse ne lui échappait pas, nombreuses femmes s'en seraient enorgueillis pourtant, Lyarra rougissait et semblait gênée que son ami lui dise cela.

Jon avait toujours eu du courage pour les combats, il se disait alors ; pourquoi serait-ce si différent avec les femmes ? C'était un autre combat, mais devait-il avoir peur comme un petit garçon éternellement ? Le fait est qu'il risquait de perdre une de ses meilleure amie et qu'il ne se le pardonnerait pas. Devrait-il donc vivre dans la peur ? Devrait-il donc vivre dans la crainte d'un possible échec ? N'était-ce pas en faisant des erreurs que l'on apprenait, après tout ? S'il n'essayait jamais, comment pourraient-ils espérer réussir ?

On lui apportait le livre pendant qu'il songeait à cela, il le garderait avec lui pendant leur voyage au Val. Il devait partir, s'il ne voulait pas arriver trop en retard à Winterfell, il n'avait déjà pas pris le chemin le plus court qui soit pour s'y rendre, il ne voulait pas tarder davantage.

Il se levait donc, suivant Lyarra jusqu'à l'extérieur, il aurait aimé lui dire qu'il aimerait qu'elle vienne, à quitte à insister pour parler au lord Cerwyn pour cela, mais il était déjà tard. Ce serait pour une prochaine fois, mais il ne s'avouait pas encore vaincu.

" Il n'est jamais bien loin. "

Répondait-il, à la mention de Ghost qui était dans les parages, sans nul doute entrain de chasser. Lui aussi, irait au Val avec Jon. Ghost aimait les longs terrains et les montagnes, son loup géant avait pour habitude de chasser dans les montagnes et y rencontrer toute sorte d'autres animaux. Jon rangeait le livre dans un sac attaché à son cheval lorsque celui-ci lui était rendu, avant de revenir dire au revoir à son amie.

Ce qui suivait, Jon ne l'avait pas vraiment compris, il n'avait pas réfléchis outre mesure en voyant Lyarra s'approcher de lui de la sorte, chose qu'elle faisait pourtant souvent, Lyarra étant de nature très affectueuse, il aurait du s'attendre à ce qu'elle l'enlace. Ils ne se reverraient peut-être pas avant un long moment et Jon avait l'envie soudaine de prendre son courage à deux mains, quitte ou double, il voulait se lancer dans quelque chose de risquer et son coeur se serrait rien qu'à l'imaginer. Le Stark plaçait pourtant une main contre la joue de son amie lorsqu'elle était suffisamment proche, joue qu'il caressait doucement. Il ne la reverrait pas avant longtemps, peut-être serait-ce là sa seule et unique chance, qu'en savait-il, si lord Medger avait déjà prévu quelque chose, il se pouvait qu'à son retour au Nord, Lyarra soit déjà promise. Qui ne tentait rien n'a rien, la main de Jon cessait de caresser la joue douce et tiède de son amie, pour venir entre deux doigts saisir son menton. Son coeur s'emballait, c'était idiot, il le savait pertinemment, mais il était lancé. Il déposait alors un baiser contre les lèvres de Lyarra. Cela ne lui ressemblait pas d'agir de la sorte mais son voyage l'avait fait mûrir, hors de chez lui durant une année, avec à ses côtés Lyarra, il ne pouvait plus nier l'évidence, pas plus qu'il ne pouvait continuer à faire comme si de rien était et laisser, une fois de plus, laisser passer sa chance. Il n'était plus le petit louveteau, le bâtard de Winterfell, il était Jon Stark, de Fort-Terreur, et devait commencer à agir en conséquence ; comment pouvait-il espérer être un bon seigneur s'il continuait à avoir peur des femmes ? Il avait mûri et il était clair que le louveteau n'aurait jamais osé faire ce qu'il venait de faire. Mais il n'était pas encore pleinement mature sur ce point-ci, car si tel avait été le cas, il aurait sans doute emmener Lyarra sur son cheval sans demander son reste à Lord Medger Cerwyn.

Il ne lui en aurait pas voulu si elle le giflait, si elle le repoussait ou partait. Mais ce baiser donné, Jon se reculait légèrement ensuite pour la regarder dans les yeux.

" A bientôt, Lyarra. "

Il la relâchait finalement, s'en voulant déjà de cette réaction inattendue qu'il avait eu. Il ne laissait guère plus de temps à la demoiselle pour réfléchir à ce qu'il venait de se passer, songeant déjà à la possible furie de celle-ci, il se dirigeait vers son cheval et montait dessus. Il lui offrait un dernier sourire, finalement amusé, après l'étonnement et la honte, l'envie de rire pour ce qu'il venait de faire. Non, Lyarra ne pouvait pas lui en vouloir, ils étaient amis depuis trop longtemps pour cela, il finissait par en être convaincu. Ils se reverraient bientôt, d'ici une lune, ils auraient le temps de réfléchir à ce qu'il venait de se passer. Mais pour Jon, finalement, ce baiser valait tous les mots qu'il aurait pu servir à son amie. Il partait sur son cheval, un sourire victorieux aux lèvres. Lyarra avait son caractère. Il saurait la retrouver au moment propice.

© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

I'm not a fool, just blind. ♦ ft. Lyarra Cerwyn Empty
MessageSujet: Re: I'm not a fool, just blind. ♦ ft. Lyarra Cerwyn   I'm not a fool, just blind. ♦ ft. Lyarra Cerwyn Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
I'm not a fool, just blind. ♦ ft. Lyarra Cerwyn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Compagnie blindée le poing de GORK!
» Blind Test [Nouveau Jeu]
» Blind-Test du forum - Thématique "Chansons pourries"
» Marquages sur véhiciles britanniques WW II
» Walkers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives 1ère fois :: Archives Dracarys 2.0 :: RP terminés-
Sauter vers: