RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Toutes les nouveautés de la MAJ sont à retrouver ici ! La neige ne brise jamais la branche du saule. | Dacey & Lyarra 3725701551
La dernière édition de la Gazette est disponible par ici La neige ne brise jamais la branche du saule. | Dacey & Lyarra 3725701551
Le staff est en ralentissement, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Val et Dorne ! Points à la clé !

⚠️ Pour une durée limitée, nous n'autorisons plus l'inscription de nordiens,
sauf ceux attendus dans les PVs, scénarios et banques de liens ⚠️
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)

Partagez
 

 La neige ne brise jamais la branche du saule. | Dacey & Lyarra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

La neige ne brise jamais la branche du saule. | Dacey & Lyarra Empty
MessageSujet: La neige ne brise jamais la branche du saule. | Dacey & Lyarra   La neige ne brise jamais la branche du saule. | Dacey & Lyarra EmptyJeu 22 Sep - 0:30

La neige ne brise jamais la branche du saule.

An 300 Lune 7 Semaine 4



dacey & lyarra

Petit à petit, Lyarra tente de regagner la confiance de son père. Elle ne le fait pas pour lui. Elle veut simplement être capable de partir de Castel Cerwyn sans qu’elle ait à faire des pieds et des mains pour obtenir l’autorisation. Mais lorsqu’elle avait demandé l’autorisation à son père de se rendre dans le Conflans pour assister au tournoi, le non avait été catégorique. Elle ne comprenait pas pourquoi il était ainsi. Si elle avait tenté de s’enfuir de nouveau, elle n’aurait pas attendu neuf mois. Elle était vraiment déçue de ne pas pouvoir s’y rendre. Elle aurait pu y retrouver des personnes rencontrées lors de ses voyages, elle aurait également pu passer du temps avec Jon et Sansa également. Elle ignorait si Edwin s’y rendait. Elle s’imaginait une fête splendide, elle était persuadée que les hôtes avaient sorti le grand jeu. Tout ça pendant qu’elle se traînait les pieds dans son pauvre château dénué de vie. Jonelle était aussi fermée qu’avant et Cley ne voulait plus lui parler sauf quand leur père les obligeait à le faire.

Castel-Cerwyn était d’un ennui devenu une routine. Il n’y avait même pas les braillements d’un enfant pour venir déranger tout ça. Le Nord tout entier semblait – pour une fois – s’être rendu là-bas. Pour les Cerwyn, Jonelle avait été désignée comme ambassadrice de la famille. Bien entendu, elle était l’héritière. Ce rôle aurait dû revenir à Cley, il aurait même pu proposer ses services comme écuyer, il aurait bien trouvé quelqu’un acceptant son aide. Mais le voir comme ça rendait Lyarra malade. Jamais elle n’avait envisagée de telles conséquences. Elle s’en voulait, mais lui en voulait aussi d’avoir insisté pour la suivre. C’était absurde, quand elle y repensait, la façon dont les choses s’étaient déroulées. Pour tenter de trouver une solution à la situation de son frère, elle était attentive à la moindre remarque que son père pouvait faire, la moindre idée ou suggestion qu’on pouvait partager avec lui. Elle trouverait bien une solution et un futur pour son frère. C’était la moindre des choses. Elle espérait aussi une occasion pour qu’elle puisse essayer de regagner la confiance de Lord Cerwyn.

Ce dernier avait décidé de se rendre à Winterfell, il comptait proposer son aide à son suzerain pendant qu’une partie de ses hommes s’étaient rendus dans le Conflans pour assister au tournoi. En ces temps qui se refroidissent, ils avaient visiblement jugés plus intéressant de profiter de la fête que de rester à Winterfell. Lyarra pouvait les comprendre, mais pour elle, elle voyait le départ de son père comme une opportunité. Elle ne lui avait pas encore parlé de son envie de l’accompagner, c’est pour ça qu’elle avait demandé une entrevue avec son seigneur de père. Elle redoutait ce moment, il n’était jamais très tendre avec elle. Mais une fois devant lui, dans le grand hall de Castel-Cerwyn, elle prit son courage à deux mains. « Père, laissez-moi vous accompagner à Winterfell. Il se trouve que j’ai des choses à rapporter à leur Mestre, des choses que je dois lui rapporter moi-même. » Elle voyait à son regard, qu’il n’était pas convaincu. Il se fichait bien qu’elle ait des choses à faire, il ne se préoccupait que de son propre intérêt et de sa réputation. Mais elle insista. « Je vous en prie » dit-elle en se mettant à genoux. La mère de Lyarra était aux côtés de Lord Cerwyn et tenta de l’attendrir et lui demanda d’accepter. Il n’y avait qu’elle qui redonnait du baume au cœur à Lyarra. Elles n’étaient pas si proches, mais elle avait toujours tenté de protéger sa fille cadette et Lyarra lui en était reconnaissante. Le père finit par accepter la requête de sa fille, à condition qu’elle ne s’enfuie pas à nouveau. Lyarra n’avait de toute manière pas l’intention de reproduire les mêmes erreurs du passé.

Elle était donc en route pour Winterfell, où elle avait passé beaucoup de temps durant son enfance. Elle y avait tellement de souvenirs, comme sa première venue pour la naissance de Sansa Stark. Elle n’arrivait d’ailleurs toujours pas à imaginer qu’elle allait épouser le roi du Nord, encore une qui a été forcée à se marier. Même si devenir Reine est une bonne situation, il suffit de repenser à la façon dont a terminé la précédente pour s’inquiéter. Elle était déçue de savoir qu’elle ne la reverrait pas avant un moment, sauf si son père acceptait de la laisser assister au mariage. Elle était également proche des petits lords de Winterfell et avait hâte de les retrouver. Ça allait lui faire du bien de passer quelque temps là-bas, ne plus voir les mêmes personnes, pouvoir arpenter la ville d’hiver, visiter les cryptes ou aller vers la tour foudroyée pour y trouver un peu de calme et lire un livre.

Le trajet jusqu’à Winterfell parut à Lyarra une éternité, son père ne lui avait pas adressé un mot du voyage. Elle se demandait à quand remontait la dernière fois qu’il avait eu la moindre affection pour elle. Elle était consciente qu’elle n’avait pas été désirée, du moins pas avec ce sexe-là, mais elle était tout de même sa fille. Sa mère, elle, savait s’en souvenir, alors pourquoi pas lui ? C’était une question qu’elle se posait souvent et qui restait sans réponse. Mais elle n’allait pas changer ses relations avec lui tant qu’elle n’avait pas prouvé qu’il puisse lui faire confiance. Elle n’était pas allée à Winterfell pour cela, elle voulait justement se changer les idées et s’occuper de ses petits Starks. Elle aurait aimé aussi revoir Dacey Stark, autrefois quand elle l’a connue, c’était encore une Mormont, un bout de femme admirable à qui elle avait posé tout un tas de questions. Elle n’avait pas eu l’occasion de parler avec elle depuis, pas même au mariage.

La première chose qu’elle fit en arrivant à Winterfell et après avoir confié sa monture au palefrenier, fut de se diriger vers le bois sacré. Elle avait besoin de prier, sachant que ses amis étaient dans le Conflans, elle n’avait aucune idée de ce qu’il pouvait arriver là-bas. Même si le tournoi invitait à la paix, tout pouvait déraper à n’importe quel moment, elle préférait prier ses dieux pour s’assurer que Jon et les autres seraient sains et saufs quand ils reviendront dans le Nord. Mais sur le chemin vers le bois, elle croisa une silhouette qui lui semblait familière. Cette dernière semblait attendre un heureux événement au vue de la forme arrondie de son ventre et la façon de le tenir. Elle s’avança un peu plus et reconnut ce visage. Il s’agissait justement de Dacey Stark. C’était une occasion de pouvoir lui parler, peut-être accepterait-elle de marcher avec elle, elle pourrait toujours reporter sa visite au bois sacré à plus tard. « Lady Stark, quelle surprise. Je suis heureuse de vous voir, nous n’avons pas vraiment eu l’occasion de nous voir à votre mariage. Je suis Lyarra Cerwyn, vous souvenez-vous de moi ? » Elle avait beaucoup changé depuis la dernière fois sur l’Île aux Ours. Si elle ne l’avait pas revue depuis tout ce temps, c’était sûrement à cause de son père qui avait tourné le dos aux Mormont pendant un temps. « Accepteriez-vous de marcher avec moi ? »


© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
L'Ourse protectrice
Dacey Mormont
L'Ourse protectrice
Valar Dohaeris
La neige ne brise jamais la branche du saule. | Dacey & Lyarra Tumblr_n79yk5NOWA1s1dd4do5_500
Ft : Bridget Regan
Multi-Compte : Andar Royce - Leeven Botley - Azilys Serrett - Blurd Mervault
Messages : 1376
Date d'inscription : 29/06/2016

La neige ne brise jamais la branche du saule. | Dacey & Lyarra Empty
MessageSujet: Re: La neige ne brise jamais la branche du saule. | Dacey & Lyarra   La neige ne brise jamais la branche du saule. | Dacey & Lyarra EmptySam 1 Oct - 8:19

La neige ne brise jamais la branche du saule.

An 300 Lune 7 Semaine 4



dacey & lyarra

Ouvrant ses yeux, un sourire vint éclairer son voyage en apercevant les traits endormis de son époux, d'une main, elle vint lui caresser la joue pour l'extirper du monde des rêves. Ce matin, il avait beaucoup à faire avant de devoir partir pour les Eryiés. Même s'il avait décidé de ne pas se rendre au tournoi pour observer les mouvements des sauvageons, il ne pouvait pas louper le mariage de sa soeur, surtout en vu de la grande alliance qui allait naître ainsi. Robb serait accompagné du reste des Stark qui ne s'étaient pas rendus à Harrenhal, hormis Dacey et leur petite fille, Maeve. Il confiait donc ses responsabilités de suzerain à son épouse, bien sûr, elle serait épaulé de Mestre Luwin, car envu de sa deuxième grossesse fatigante, il comptait sur le fait qu'elle puisse se reposer quand il le fallait ou surtout quand elle le voudrait bien. Les deux jeunes époux partagèrent un moment de calme et de complicité avant de devoir, se lever et faire ce qu'on attendait d'eux.

Après avoir passé quelque temps avec Maeve, dont le jeu favoris était de mordiller tout ce qui passait sous sa bouche, surement pour soulager ses gencives douloureuses dues à la pousser de ses premières dents, Dacey alla rejoindre Robb pour qu'ils refassent une dernière fois le point sur les affaires en cours. La suzeraine était au courant de la plupart, mais il restait préférable de ne rien louper, surtout avec ce qui l'attendait pour les prochaines semaines. Cela serait long d'être séparé de Robb aussi longtemps, mais il le fallait, pour le bien du Nord. Des nobles, ceux non présents au tournoi, étaient attendus pour rejoindre le cortège des Stark vers les Eryiés. Dacey en avait déjà croisé quelques-uns et avait échangé avec eux, le sujet omniprésent restait l'hiver. Cette saison rapprochait, surtout par la crainte de ce qu'elle emmenait avec elle. Après il y avait ceux contre les sauvageons qui grognaient et ceux plus terre-à-terre qui réalisaient que ce peuple ne cherchait qu'un abri face à l'hiver, puis bien sûr, elle avait le droit aux félicitations pour sa deuxième grossesse, il était rare ceux dans le nord qui l'ignorait à présent, surtout en vue de son ventre arrondi qu'elle ne pouvait plus camoufler.

Tandis que Winterfell s'agitait dans tous les sens, pour que tout soit prêt dans les temps, elle alla prier les anciens dieux, demandant protection pour les siens, voulant que leur voyage se déroule bien. Ses soeurs se trouvaient au tournoi et elle ignorait si celles-ci viendraient à se rendre au mariage ou bien remontrait à l'ile-aux-ours. Sa mère avait eu la drôle d'idée de participer aux joutes et elle ne pouvait s'empêcher de se demander, si elle avait réussi à terrasser son premier adversaire. Non parce que Dacey, malgré qu'elle idolâtrait Maege, ne se leurrait pas, en comparaison au chevalier, elle n'était qu'une novice dans les joutes.

Finalement, alors que le petit donnait des coups dans son ventre, elle resta quelque temps au calme, main posée sur le ventre, juste au moment au Joer, son neveu, lui demanda s'ils pouvaient faire un tour. Il s'était habitué à vivre à Winterfell, même si le départ de sa mère fut difficile, à présent, il était plus à son aise et Dacey s'en occupait comme elle le ferait avec sa propre fille. Main dans la main, ils allèrent se promener et d'un coup, le petit la lâcha pour aller s'amuser avec la neige. Cette vision était jouissive, un tel moment de paix et de simplicité. Alors qu'elle ne quittait pas Jeor du regard, une jeune femme s'approcha, les traits de son visage ne lui étaient pas inconnus, mais elle avait du mal à y mettre un nom.

« Lady Stark, quelle surprise. Je suis heureuse de vous voir, nous n’avons pas vraiment eu l’occasion de nous voir à votre mariage. Je suis Lyarra Cerwyn, vous souvenez-vous de moi ? »

Lyarra Cerwyn, bien sûr ! Celle-ci était venue en visite sur l'île-aux-ours, quelque temps avant que Jorah tombe en disgrâce et que les Cerwyn leur tournent le dos. Pour dire la vérité, elle ne se souvenait pas de sa présence à son mariage, en même temps vu le nombre d'invités et son propre stress, il lui aurait été facile de louper certaines têtes.

- Bien sûr, Lady Cerwyn.

La question qui s'imposait à son esprit, était de savoir quelletournure avait prise sa relation avec Jon. Dacey savait que son départ l'avait attristé, même s'il ne l'évoquait pas, elle le connaissait bien et pour cela, elle avait eu quelques rancunes au sujet de la Lady, mais il était surement temps d'avoir sa version de l'histoire et surtout peut-être qu'elle avait réussi à s'expliquer avec le Stark.

« Accepteriez-vous de marcher avec moi ? »

Même si elle n'avait pas beaucoup de temps à lui accorder en vue du prochain départ de son époux, Dacey en toute diplomatie devait l'accorder à la Cerwyn.

- J'accepte volontiers. Jeor vient.


Le petit vint les rejoindre et fit une petite salutation envers Lyarra, que la suzeraine trouva adorable. Après avoir passé un coup de main rapide pour enlever le surplus de neige sur sa fourrure, elle attrapa sa main et commença à marcher près de Lyarra.

-Vous êtes ici pour rejoindre le cortège qui va faire route jusqu'au Eryies ?


© DRACARYS




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

La neige ne brise jamais la branche du saule. | Dacey & Lyarra Empty
MessageSujet: Re: La neige ne brise jamais la branche du saule. | Dacey & Lyarra   La neige ne brise jamais la branche du saule. | Dacey & Lyarra EmptySam 1 Oct - 12:37

La neige ne brise jamais la branche du saule.

An 300 Lune 7 Semaine 4



dacey & lyarra

Il n’y avait pas de mots pour décrire la beauté de la neige. Même si l’hiver annonçait un froid presque interminable et probablement de longs mois dangereux auxquels certaines personnes ne pourront pas faire face, la neige était quelque chose de si beau, si majestueux et si pur que Lyarra était toujours émerveillée à sa vue. Elle se rappelle de son enfance lorsqu’elle jouait dans la neige avec son frère qui était encore tout jeune. Jouer dans la neige mais aussi se retrouver coincé au petit matin car la neige s’était emballée pendant la nuit. Des choses que ceux qui ne sont pas Nordiens ne peuvent pas comprendre, ces derniers détestant la neige au plus haut point la plupart du temps. C’était un sujet de discussion qui était souvent revenu lorsqu’elle était dans le Bief notamment, les habitants de cette région ne comprenant pas pourquoi les Nordiens restaient dans le Nord durant l’hiver. Elle leur demandait alors s’ils étaient prêts à quitter leur région s’ils savaient qu’il n’y aurait plus de récoltes de quoi que ce soit pendant plusieurs lunes voire plusieurs années. Bien sûr, la réponse était non. C’était pareil pour le Nord. Un Nordien est attaché à ses terres et se doit de la défendre contre les dangers qui les guettent durant l’hiver.

Sur le chemin entre Castel-Cerwyn et Winterfell, même si son père avait décidé d’être silencieux, elle avait entendu des hommes à lui parler, les plans avaient visiblement changé. Elle qui ne savait pas si elle aurait la chance de se rendre aux Eyriés pour le mariage de la jeune Sansa, elle pensait avoir enfin eu une réponse. Il lui semblait avoir entendu que le cortège des Cerwyn rejoindrait celui des Stark pour faire le voyage ensemble directement. Elle s’était doutée que tout le monde s’y rendrait puisqu’il lui avait semblé aussi entendre qu’un messager devait retourner à Castel-Cerwyn prévenir Lady Cerwyn et Cley de se joindre à eux sans tarder. Rien n’était sûr mais elle avait envie d’y croire.

Lorsqu’elle fut arrivée à Winterfell et qu’elle se dirigeait vers le bois sacré pour aller prier, elle avait croisé la silhouette d’une femme qu’elle reconnaissait. Il n’y avait pas de doute sur son identité. Ce ne pouvait être que Dacey Stark. Elle n’était plus la même femme que celle qu’elle avait rencontrée sur l’île aux ours de nombreuses années auparavant, mais elle avait toujours ce même visage. Elle remarqua également un petit enfant plus loin, se demandant s’il s’agissait de la petite Maeve Stark. Mais l’enfant semblait un peu trop vieux pour l’être et surtout il semblait à la Cerwyn que c’était un petit garçon et non une fille. Elle s’était donc approchée de l’Ourse, heureuse de la revoir après tout ce temps. Mais elle ignorait si son interlocutrice allait se souvenir de sa personne. Mais lorsque Lady Stark confirma qu’elle se souvenait d’elle, elle fut rassurée. Les Cerwyn, malgré leur fidélité aux Starks ne sont pas une grande famille. Et puis, depuis que son seigneur de père avait tourné le dos aux Mormont, elle avait peur qu’il y ait une certaine rancœur, également à l’égard de la jeune Lyarra. Elle avait invité la suzeraine du Nord à aller marcher un instant avec elle, afin qu’elles puissent discuter, même si Lyarra ne savait pas forcément quels sujets aborder avec elle. Les questions indiscrètes étaient à proscrire, mais c’est en voyant la rondeur de son ventre qu’elle put confirmer les rumeurs quant à la nouvelle grossesse de Dacey Stark. C’était encore quelque chose qui lui faisait peur, est-ce qu’elle aussi un jour serait comme ça ? Est-ce qu’un jour elle aurait un époux et des enfants avec celui-ci ? C’est un sujet qu’elle avait abordé avec Jon récemment, le charriant parce qu’ils étaient tous les deux dans la même situation et qu’elle savait que lui poser des questions sur le type de femme qu’il espérait le gênerait. Mais s’il avait renvoyé la question, Lyarra aurait probablement été toute aussi gênée.

Elle se mit donc à marcher aux côtés de Dacey Stark et du petit garçon qui s’appelait apparemment Jeor. Elle ne posa pas de question à ce sujet, mais il était probablement le fils d’une de ses sœurs. Jeor étant un prénom tout à fait typique des Mormont. La Mormont lui posa d’ailleurs une question qui confirma quelque peu les doutes de Lyarra quant à la suite du voyage. « Je suppose que oui. J’ai cru entendre sur le chemin que nous nous joindrions au cortège des Stark. Je ne sais pas encore si mon père a pris la décision de m’y emmener… Mais je ne voudrais pas manquer le mariage de la petite Sansa. Je l’ai vue grandir, elle a toujours été comme une petite sœur pour moi, je m’en voudrais de ne pas la voir devenir une femme. » Même s’il n’était pas nécessaire de se marier pour devenir une femme aux yeux de Lyarra, cela restait un passage qui changeait bien souvent une personne. « Vous savez, depuis mon retour de Dorne avec Jon, mon père ne m’a pas beaucoup autorisée à quitter Castel-Cerwyn et je suis persuadée qu’il serait capable de me demander de rester ici pendant que tout le monde est au mariage dans le Val. » Elle ne voulait pas ennuyer la suzeraine avec ses problèmes familiaux, elle avait probablement d’autres problèmes auxquels penser. Lyarra voulait d’ailleurs la confirmation de la bouche de Dacey Stark qu’elle attendait à nouveau un heureux événement. « Je crois deviner que les rumeurs disaient vrai. Vous attendez un nouveau bébé ? A combien de mois en êtes-vous ? Je suppose que vous ne pourrez pas faire le voyage avec nous jusqu’aux Eyriés dans ces conditions… » Si tel était le cas, elle trouvait cela dommage pour la jeune femme. Elle était visiblement incapable de se rendre au tournoi d’Harrenhal mais allait probablement en plus de ça être privée d’assister au mariage. Lyarra n’était visiblement pas la seule à manquer la fête. Elle se tourna alors vers le petit garçon qui était adorable. « Et toi alors ? Tu as un prénom ? Tu es un petit Stark ou un petit Mormont ? » Elle ne pensait pas qu’il soit d’une autre famille, Dacey Stark étant également une Mormont, s’il était proche d’elle, c’est qu’il était d’une des deux familles.



© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
L'Ourse protectrice
Dacey Mormont
L'Ourse protectrice
Valar Dohaeris
La neige ne brise jamais la branche du saule. | Dacey & Lyarra Tumblr_n79yk5NOWA1s1dd4do5_500
Ft : Bridget Regan
Multi-Compte : Andar Royce - Leeven Botley - Azilys Serrett - Blurd Mervault
Messages : 1376
Date d'inscription : 29/06/2016

La neige ne brise jamais la branche du saule. | Dacey & Lyarra Empty
MessageSujet: Re: La neige ne brise jamais la branche du saule. | Dacey & Lyarra   La neige ne brise jamais la branche du saule. | Dacey & Lyarra EmptyDim 9 Oct - 11:22

La neige ne brise jamais la branche du saule.

An 300 Lune 7 Semaine 4



dacey & lyarra

Telle une ourse, Dacey veillait sur les autres, étant prête à montrer les griffes et se battre avec force, simplement pour protéger ceux qu'elle aimait, mais pas qu'eux sa place de suzeraine auprès de Robb, mettait tout le peuple du Nord sous sa protection. À ses yeux, ils étaient devenu ceux pour qui elle devait se dépasser, mais surtout prendre de bonnes décisions pour leur préservation. Il en était de même pour Lyarra Cerwyn, malgré cette petite rancune par rapport à l'histoire avec Jon, elle était une Nordienne, une Nordienne à qui elle apporterait son soutien si besoin, enfin si cela était aussi en accord avec les idéaux de la Stark et les coutumes des anciens dieux.

Main dans la main avec le fils de sa soeur, elle avançait auprès de Lyarra, ayant accepté de marcher auprès d'elle, durant le peu de temps qu'il lui restait de disponible. Bientôt, son époux quitterait Winterfell et cela lui serait très étrange, la dernière fois qu'elle s'était retrouvé séparée de lui, s'était quand elle avait été enlevée et retenue prisonnière par les Bolton, un moment de sa vie qu'elle avait réussie à mettre derrière elle, mais cela avait été difficile de passer au-dessus de ses cauchemars et de ses craintes. Dans ce lieu, elle avait appris qu'il existait une autre sorte que la torture physique. Ramsay avait su pénétrer dans sa tête, lui faire imaginer tout ce qu'il aurait pu lui faire subir et surtout dévoilerdes faiblesses qu'elle ne se connaissait pas. La guerrière, sur le coup, s'était défendue farouchement, autant par la parole que par ses actions, mais ce fut qu'une fois à l'abri à Winterfell que les impacts de sa séquestration furent leurs apparitions. Enfin, cet épisode de sa vie appartenait au passé, mais elle ne pouvait qu'y repenser en sachant que Robb ne serait pas près d'elle durant les prochaines semaines. D'ailleurs, Dacey demanda à Lyarra si elle était ici pour rejoindre le cortège qui se rendait aux Eryies. Cela ne serait en soi rien d'étonnant, vu que la plupart des nobles qui ne s'étaient pas rendus au tournoi étaient arrivés ce jour même, pour le faire.

« Je suppose que oui. J’ai cru entendre sur le chemin que nous nous joindrions au cortège des Stark. Je ne sais pas encore si mon père a pris la décision de m’y emmener… Mais je ne voudrais pas manquer le mariage de la petite Sansa. Je l’ai vue grandir, elle a toujours été comme une petite sœur pour moi, je m’en voudrais de ne pas la voir devenir une femme. Vous savez, depuis mon retour de Dorne avec Jon, mon père ne m’a pas beaucoup autorisée à quitter Castel-Cerwyn et je suis persuadée qu’il serait capable de me demander de rester ici pendant que tout le monde est au mariage dans le Val. »

Devenir une femme ! Dacey n'estimait pas qu'après s'êtes mariéeSansa en devienne une, elle était encore si jeune et devait s'unir à un homme qui avait déjà bien connue la vie, même une première épouse. Il est vrai que c'était une alliance importante pour le royaume du Nord, mais il n'en restait pas moins dans son esprit que sa belle-sœur était encore qu'une enfant qui n'avait pas fini de se découvrir et que finalement, elle se façonnerait toute en devant être une bonne épouse. Enfin, elle garda cela pour elle, surtout que Lyarra parla d'un sujet personnel à son égard. Son père ne l'autorisait que très rarement à quitter leur fief et elle avait peur de devoir rester dans le Nord, pendant que beaucoup se rendaient au mariage. Ceci la rendit songeuse, jusqu'à la prochaine question de la Cerwyn.

« Je crois deviner que les rumeurs disaient vrai. Vous attendez un nouveau bébé ? A combien de mois en êtes-vous ? Je suppose que vous ne pourrez pas faire le voyage avec nous jusqu’aux Eyriés dans ces conditions… »

Machinalement, sa main libre vint se poser sur son ventre arrondi. Elle allait bel et bien avoir un nouveau bébé et elle était ravie de cela, tout comme pour Maeve, Dacey avait hâte de voir son visage et pour cette grossesse, elle ne craignait plus de ne pas avoir la fibre maternelle, vu qu'avec sa petite fille, ce fut directement le cas. Exprimant sa joie par un sourire doux, elle annonça :

- J'en serai bientôt à ma septième lune et il a bien été pris la décision que je reste à Winterfell pour me tenir à la tête du nord durant l'absence de Lord Stark.

N'étant pas assez proche de la lady, elle n'allait pas lui dire que c'était dû à la fatigue de la grossesse qu'elle restait ici, même si au final, cela était surement évident, rien que par les paroles queLyarra avait prononcées. D'ailleurs, la Cerwyn donna son attention à son neveu.

« Et toi alors ? Tu as un prénom ? Tu es un petit Stark ou un petit Mormont ? »

Le petit ourson regarda d'abord sa tante, cherchant surement à savoir s'il pouvait répondre et finalement, tout en se tenant bien droit vint à se présenter. Cela se voyait déjà qu'il était fier d'être un Mormont et Dacey ne put que sourire en le voyant faire. Passant la main de ses cheveux, la Stark ajouta :

- Il s'agit du fils de ma soeur, Alysane Mormont.

Nul besoin de rentrer dans les détails de la présence de son neveu à Winterfell, cela ne concernait pas Lyarra. En évoquant sa soeur, ses pensées se tournèrent vers elle, se demandant si elle allait bien, si ce voyage lui avait permis de reprendre goût à la vie et de réaliser la force qui était sienne.

- Si votre père vous donne la permission de vous rendre au mariage, vous l'a verrez surement.

Par une lettre, Elyane l'avait prévenu que sa soeur repartirait avec elle après le tournoi dans le Val, il était donc évident qu'elle se rendrait au mariage royal. Tournant la tête vers Lyarra, son regard devint d'un coup plus compatissant. Surement un effet de sa grossesse, mais elle n'aimait pas voir une distance entre parents et enfants.

- Vous savez, le rôle de parent n'est pas simple, même si on ne l'évoque guère, on se fait toujours du souci pour nos enfants et je dis cela en ne sachant pas réellement ce qui s'est passé avec votre père, mais peut-être a-t-il eu peur pour vous et à présent, la seule façon dans son esprit pour vous garder en sécurité et de vous empêcher de repartir. Je peux le comprendre, j'ai même du mal à laisser mes soeurs quittées le Nord pour aller découvrir des régions si différentes de nos racines et pour mes enfants, je serai capable d'aller contre leur rêve, quitte à me faire détester, simplement pour les protéger.



© DRACARYS




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

La neige ne brise jamais la branche du saule. | Dacey & Lyarra Empty
MessageSujet: Re: La neige ne brise jamais la branche du saule. | Dacey & Lyarra   La neige ne brise jamais la branche du saule. | Dacey & Lyarra EmptyVen 14 Oct - 13:44

La neige ne brise jamais la branche du saule.

An 300 Lune 7 Semaine 4



dacey & lyarra

Voir à quel point les personnes changeaient faisait beaucoup réfléchir Lyarra ces derniers temps. Déjà, elle n’avait presque pas reconnu son ami Edwin Forestier. Le temps l’avait changé mais également l’expérience, le voyage et sûrement les pertes de l’entourage. Mais pour Dacey Stark, c’était encore autre chose. Lyarra savait que pas mal de choses étaient arrivées à la jeune ourse. La Cerwyn avait aidé Jon lors de l’enlèvement de Sansa Stark par Ramsay Snow, mais ce bâtard n’en était pas à son premier méfait. Dacey avait été une de ses victimes. Ce genre d’événement devait probablement changer une personne. Mais ce n’était pas tout, elle était également mariée au suzerain du Nord et était également enceinte pour la deuxième fois. Une épouse et une mère, ce sont des mots que Lyarra n’aurait jamais songé à utiliser à propos de la Mormont quelques années auparavant. L’image de la jeune femme dans son armure mais surtout avec sa masse d’armes à la main était loin de l’image maternelle qu’elle reflétait à ce moment-là. Pourtant les Mormont étaient réputées pour être de très bonnes mères, protectrices et justes. Mais Lyarra n’avait pourtant pas imaginé être témoin de cela un jour.

Les deux nordiennes avançaient à travers la grande cour de Winterfell. Les lieux semblaient ne pas vieillir au fil des années et pourtant aux yeux de la Cerwyn, tout semblait si étranger, cela paraissait tellement lointain l’époque où elle venait ici souvent pour jouer et s’entraîner avec les enfants Stark. Lyarra n’était plus cette enfant de par ses voyages, ses expériences. Tout ce qu’elle avait vu et appris pendant toutes ces années l’avaient grandie. C’était peut-être pour ça qu’elle se sentait étrangère entre les murs de Winterfell. Les deux jeunes femmes discutaient alors. Le discours n’était pas le même qu’avec une amie car elles n’avaient jamais été proches et s’adresser à la suzeraine du Nord demandait sûrement plus de soin. Lyarra avait expliqué les raisons de sa venue à Winterfell, du moins ce qu’elle jugeait être les raisons. On ne lui avait rien dit, elle n’avait fait qu’écouter et tirer des conclusions. En réalité, elle espérait vraiment avoir raison, car ce mariage lui tenait à cœur. Mais la Cerwyn se rendait compte qu’elle en avait peut-être trop dit à Dacey Stark, par rapport à son père qui ne la laissait pas sortir. Elle ne voulait pas que ça sonne comme une plainte, d’une part parce qu’elle était coupable et qu’elle méritait cette punition, mais surtout parce que se plaindre à quelqu’un que l’on ne connaît presque pas est déplacé. Mais une fois de plus, Lyarra a encore du mal à savoir ce qui est correct ou non, sa curiosité et son envie de parler lui font parfois dire des choses un peu déplacées.

La Cerwyn avait alors abordé le sujet de la grossesse de Dacey Stark. Elle avait entendu des rumeurs à ce sujet mais elle n’avait aucun moyen d’en être certaine. Mais en la voyant, là, elle avait pu confirmer ses doutes. La jeune femme lui répondit qu’elle en était à sa septième lune, déjà. Sept lunes auparavant, elle était à peine rentrée dans le Nord après avoir appris la mort de Ned Stark, depuis ce jour elle n’avait presque jamais mis les pieds en dehors de Castel-Cerwyn. Enfin, elle comprit donc la raison qui la poussait à rester là. Etre enceinte ne doit pas forcément faciliter les déplacements, puis comme elle le disait, il fallait que quelqu’un s’occupe de diriger le Nord en l’absence de son époux. Lyarra eut un sourire songeur, elle essayait de s’imaginer à la place de Dacey, mais dans un autre fief, un enfant à la main et un enfant en route. L’image qui lui venait lui semblait trop étrange. Cette idée lui était monté beaucoup trop à la tête depuis que son père lui avait dit qu’il lui chercherait un époux convenable. La Cerwyn demanda alors qui était le petit garçon qui lui tenait la main. Il ne pouvait s’agir de l’enfant de la Mormont, elle était persuadée qu’elle avait eu une fille. Mais la jeune femme répondit qu’il s’agissait du fils de sa sœur Alysane Mormont. Lyarra avait de vagues souvenirs de cette jeune femme. Elle mourrait d’envie de demander pour quelle raison sa mère n’était pas là, mais elle se dit que c’était peut-être trop indiscret. Il y avait une raison et ça ne la concernait pas. Elle était probablement au tournoi, comme la plupart des nobles de Westeros. « Cet enfant est adorable, je suis sûre qu’il fera un vrai petit guerrier digne des Mormont. » C’était la seule chose qu’elle avait trouvé à dire pour ne pas se faire indiscrète. La suzeraine ajouta alors que si elle se rendait effectivement au mariage, elle pourrait probablement voir la mère de l’enfant. Mais la Cerwyn n’avait pas souvenir d’avoir déjà échangé avec elle, donc elle la verrait probablement mais n’irait probablement pas lui parler, elle ne saurait pas quoi lui dire, si ce n’est qu’elle a vu son fils.

Mais l’attention de la brunette se reporta sur son interlocutrice qui entama un discours sur le rôle des parents. Elle fronça ses sourcils, pas certaine de comprendre les raisons de ce discours, mais elle l’écouta attentivement. Elle parla alors du père de Lyarra, sans le connaître elle évoquait l’hypothèse que s’il empêchait sa fille de partir c’était par soucis pour elle et pour la savoir en sécurité. Lyarra connaissait la vérité, elle savait que son père ne l’avait jamais aimée, mais elle ne voulait pas embêter la suzeraine du Nord avec cette vérité. Elle écouta la suite de ses paroles qui disait qu’elle n’appréciait pas non plus que ses sœurs quittent le Nord, et qu’elle sera probablement ainsi avec ses enfants. C’est un point de vue qui pouvait s’entendre, même si Lyarra n’élèvera certainement pas ses enfants de cette manière. Du moins, c’est ce qu’elle pense aujourd’hui. « Je comprends votre point de vue. En ce qui concerne mon père, je ne saurais dire… Mais, vous avez probablement raison, il doit faire ça pour me protéger. » Elle hésitait à exposer son point de vue, elle ne voulait pas argumenter avec la jeune femme, ce n’était pas très judicieux. Elle décida d’exposer alors les points de vue d’autres personnes. « Je trouve que c’est quelque chose de très caractéristique de notre peuple du Nord. Ayant voyagé un peu partout dans Westeros, j’ai pu recueillir des avis différents selon les personnes et les régions. Certain préfèrent envoyer leurs enfants dans d’autres contrées pour leur éducation, certains que ça leur sera bénéfique. » Lyarra était un peu de cet avis, mais elle préférait ne pas le dire. « Vous n’avez jamais mis les pieds au Sud du Neck ? Pas même dans le Conflans ? » Ce n’était pas réellement une question en fait, elle connaissait beaucoup d’habitants dans le Nord qui n’avaient jamais quitté même leur propre fief. « Et le Nord du Mur ? Vous y êtes déjà allée ? Je pense que je n’aurais pas le courage d’y aller un jour. Pourtant, c’est un endroit qui doit rassembler tant de curiosités, tant d’histoires que… je suis un peu tiraillée entre la raison et la folie. » Elle eut un rire, elle savait bien qu’elle choisissait souvent la folie. Mais pour le Nord du Mur, c’était tout de même un autre problème. « Enfin, je pense que l’occasion ne se présentera jamais, donc je ne devrais même pas me poser la question. »

Les deux jeunes femmes continuaient à avancer, le petit Jeor avançait lui un peu plus difficilement, mais il arrivait à suivre. « Je .. je ne sais pas si c’est une question que je peux poser mais… Comment c’est d’être une épouse et une mère ? » Elle sentait le rouge monter aux joues, elle avait honte d’avoir posé la question. « Je suis désolée, je ne devrais pas vous poser ce genre de questions… »


© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
L'Ourse protectrice
Dacey Mormont
L'Ourse protectrice
Valar Dohaeris
La neige ne brise jamais la branche du saule. | Dacey & Lyarra Tumblr_n79yk5NOWA1s1dd4do5_500
Ft : Bridget Regan
Multi-Compte : Andar Royce - Leeven Botley - Azilys Serrett - Blurd Mervault
Messages : 1376
Date d'inscription : 29/06/2016

La neige ne brise jamais la branche du saule. | Dacey & Lyarra Empty
MessageSujet: Re: La neige ne brise jamais la branche du saule. | Dacey & Lyarra   La neige ne brise jamais la branche du saule. | Dacey & Lyarra EmptyLun 24 Oct - 15:43

La neige ne brise jamais la branche du saule.

An 300 Lune 7 Semaine 4



dacey & lyarra

Les années se suivaient, mais ne se ressemblaient pas. Il y avait encore quelques années, Dacey n'était qu'une ombre sur une plage de l'ile-aux-ours, une armure sur le dos, un regard perçant qui cherchait des réponses au-delà de la mer. La guerrière passait son temps à veiller sur son île, puis elle était devenu la porte-parole des siens, lui faisant découvrir les diverses maisons du Nord et surtout ce qu'était la diplomatie. Ensuite, elle avait suivi Jorelle à la découverte du sud de Westeros, un très mauvais souvenir pour elle. La Mormont n'avait guère apprécié le voyage qui l'avait éloigné des longs mois de son île natale. Ce fut à son retour qu'elle apprit ses fiançailles avec Robb Stark, celle-ci ne dura pas longtemps, le jeune Loup rentra dans le nord et ils se retrouvèrent à s'unir dans le bois sacré. Une Stark, voilà ce qu'elle était devenu. S'adapter à cette vie derrière les grandes murailles de Winterfell, ne fut pas aisé, Dacey était reléguée à une place qu'elle ne connaissait, pour dire, pas. Elle, la guerrière, avait dû ranger son armure et sa masse d'armes, pour vêtir la robe à temps complet. Un changement radical, mais ce ne fut que quand elle devenu mère, que Dacey, changea réellement. Déjà, une grande protectrice, là, pour les beaux yeux de Maeve, elle devint plus pacifique, ne voulant pas un monde de guerre pour son enfant. L'hiver était là et était déjà un rude ennemi, nul besoin de se battre entre la race des hommes. Dans les faits, était-ce réellement un changement de sa personnalité ? Enfant, elle était rêveuse, adorant les histoires de chevalier qui finissaient bien, ce fut la vie difficile sur l'île qui lui avait fait oublier cela, sa fille avait simplement ravivé la flamme de son coeur et contrairement à avant, à présent, elle avait des armes en main pour pouvoir empêcher que cela arrive à son enfant.

Parler du rôle de parent à Lyarra lui parut très simple, elle n'avait certainement pas la sagesse des années, mais du moins, la suzeraine du Nord savait à quoi s'en tenir par rapport à ce qu'elle ressentait par rapport à Maeve et du futur enfant qu'elle portait. Portant souvent un regard à Jeor, voir s'il suivait leur cadence, elle ne pouvait s'empêcher de sourire à chacun de ses pas, en même temps, elle aussi à cause de sa grossesse n'avançait guère vite.

« Je comprends votre point de vue. En ce qui concerne mon père, je ne saurais dire… Mais, vous avez probablement raison, il doit faire ça pour me protéger. Je trouve que c’est quelque chose de très caractéristique de notre peuple du Nord. Ayant voyagé un peu partout dans Westeros, j’ai pu recueillir des avis différents selon les personnes et les régions. Certain préfèrent envoyer leurs enfants dans d’autres contrées pour leur éducation, certains que ça leur sera bénéfique. Vous n’avez jamais mis les pieds au Sud du Neck ? Pas même dans le Conflans ? Et le Nord du Mur ? Vous y êtes déjà allée ? Je pense que je n’aurais pas le courage d’y aller un jour. Pourtant, c’est un endroit qui doit rassembler tant de curiosités, tant d’histoires que… je suis un peu tiraillée entre la raison et la folie. Enfin, je pense que l’occasion ne se présentera jamais, donc je ne devrais même pas me poser la question. »

Dacey avait écouté Lyarra sans sourciller. Comme beaucoup de Nordiens, la guerrière n'était pas une adepte des autres régions, se suffisant simplement au Nord. Mais il lui parut clair que la jeune Lady pensait qu'elle n'avait pas été plus loin que les limites de sa contrée. Les questions se suivirent, sans que l'ourse protectrice eût réellement l'occasion de répondre, elle vint même à se demander si elle voulait obtenir la réponse à celles-ci. Par contre, quand elle évoqua ce qui se trouvait au-delà du mur, Dacey ne put que la comprendre. Peu le savait, mais son propre père venait de ses terres inconnues, tout comme l'île, c'était ses racines et Dacey aurait aimé les découvrir, encore plus depuis qu'elle était devenu mère. Ses enfants devaient savoir d'où ils venaient. 

- Je n'ai pas eu l'occasion d'aller au Nord du mur, mais de l'île aux ours, quand les brumes se font discrètes, il nous est facile de voir la grève glacée. Pour ce qui est question d'envoyer nos enfants dans d'autres contrées pour leur éducation, je me vois être contre cette idée, j'ai vu de mes yeux l'Orage, Port-réal, quelques coins du Val et conclu que nous étions bien différents de nos voisins, rien que par notre religion. Si nos dieux non pas leur place là-bas pourquoi il en serait différent pour nous. Je suis une Nordienne et mes enfants seront élevés comme des Nordiens.

Dans sa voix, il était facile d'entendre qu'elle était catégorique sur ce sujet et qu'un fou irait s'opposer à elle, pour la faire changer d'avis. Dacey estimait que le Nord était à part des autres régions et malgré qu'elle n'avait rien contre le royaume du Nord, elle se battrait toujours plus pour la région où pour le royaume.

Je .. je ne sais pas si c’est une question que je peux poser mais… Comment c’est d’être une épouse et une mère ? Je suis désolée, je ne devrais pas vous poser ce genre de questions… »

Des questions récurrentes quand une fille approchait de sa future union. Dacey n'avait pas entendu parler d'un mariage chez les Cerwyn, mais cela ne pouvait être qu'au stade de la négociation. En tout cas, elle remarqua la gêne de Lyarra et put la comprendre. Ce n'était pas simple de poser ce genre de question, surtout à une personne de sa position, même si réellement, il était facile de parler avec elle, car elle avait grandi dans une petite maison du Nord.

- Quand j'avais votre âge, je ne me destinais pas à cette vie. Ni dans le rôle d'épouse et encore moins de mères, je voulais simplement servir l'île aux ours. Je n'ai pas été élevée à devenir une épouse convenable, et pour cela, je ne sais si je pourrais être de bon conseil.

Son éducation s'était surtout concentrée sur le fait d'apprendre à survivre face aux aléas de la vie, elle maîtrisait bien mieux l'art du combat que des aiguilles, d'ailleurs réellement, elle n'avait jamais pris d'aiguilles de sa vie entre ses mains. Finalement, Dacey décida de s'ouvrir un peu à Lyarra, espérant la voir trouver la réponse à ses questions.

- Le devoir d'une épouse est de se montrer honnête envers son époux, ainsi que de l'épauler dans sa tâche. Et si vous êtes aussi chanceuse que moi, cela ne serait au final pas un devoir, mais bien un plaisir d'être auprès de lui. Vous ne serez plus seule, mais bien deux, et puis quand vient le jour d'avoir un enfant, votre vision du monde change, vous visualisez le futur que vous voulez pour lui et chaque battement de votre coeur lui appartient. Il restera à jamais une partie de vous. 

Quand Dacey parlait de Maeve, son visage rayonnait, prouvant qu'elle était une mère comblée et d'ailleurs, elle était aussi une femme comblée à vrai dire. Certes, il pouvait existait quelques tensions dans le couple de suzerains, mais comme dans toutes relations. Son regard devint plus interrogateur, Dacey cherchait à savoir ce qui avait poussé la Cerwyn à se questionner à ce sujet.

- Votre père projette-t-il de vous marier ?

© DRACARYS




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

La neige ne brise jamais la branche du saule. | Dacey & Lyarra Empty
MessageSujet: Re: La neige ne brise jamais la branche du saule. | Dacey & Lyarra   La neige ne brise jamais la branche du saule. | Dacey & Lyarra EmptyDim 6 Nov - 13:22

La neige ne brise jamais la branche du saule.

An 300 Lune 7 Semaine 4



dacey & lyarra

Le rôle des parents. C’est quelque chose que Lyarra n’a jamais appris de son propre père. Sa mère lui a montré bien souvent ce que c’était qu’être une mère, mais la majeure partie de son savoir à ce sujet, elle le tenait de son voyage et de ce qu’elle avait pu voir dans différentes familles et à travers différentes personnes qu’elle avait rencontrées. Mais pas un seul moment elle s’était dit que ce rôle pourrait s’appliquer à elle. Car malgré ce qu’elle avait pu apprendre, elle n’avait pas le meilleur exemple à ses yeux et ça lui faisait peur de penser que son époux, un jour, serait peut-être comme son propre père avec ses enfants et ça, elle ne le veut pas. Malgré tout, elle essayait de comprendre ce que Dacey Stark lui disait à propos de son père. Peut-être que Lyarra était trop bornée et trop confortée dans l’idée que son père ne l’aimait pas pour voir que parfois, il se souciait peut-être d’elle. Elle essayait, vraiment, d’accepter cette idée.

Mais elle tentait tant bien que mal de partager ses expériences, de lui faire entendre – sans lui faire accepter – que dans d’autres contrées, les mœurs étaient différents. C’est comme ça qu’elle en est venue à demander si la suzeraine avait déjà voyagé, que ce soit au Sud ou au Nord du mur. Elle évoqua même l’envie, ou plutôt la curiosité, de s’y rendre un jour. Elle n’est pas certaine d’en avoir le courage même si l’occasion se présentait, mais rien que de savoir comment c’est derrière ce mur géant fait de glace et de maléfices dont tout le monde ignore les origines, ça la faisait rêver. Si elle posait cette question, c’est aussi parce qu’au final, elle se rendait compte qu’elle ne savait pas grand-chose de cette jeune femme. Autant elle avait pu fréquenter son époux à l’époque où elle était à Port-Réal, et les deux étaient devenus de bons amis, elle avait également entretenu un début d’amitié avec sa jeune sœur Jorelle, avec qui elle avait des idées relativement similaires, mais pour Dacey, elle ne gardait que quelques images de leur première rencontre mais elle ignorait quel genre de femme elle était devenu et ce qu’elle avait vécu depuis. Elle lui répondit donc qu’elle n’avait pas eu l’occasion de se rendre au Nord du Mur mais que depuis son île, lorsque le temps était dégagé, elle pouvait parfois apercevoir un bout de ce qui se trouve au Nord. Elle expliqua ensuite que, de ses propres yeux, elle avait vu l’Orage, Port-Réal ainsi qu’un bout du Val et que ça la confortait dans l’idée qu’elle n’y enverrait jamais ses enfants et l’argument principal était la religion. « J’entends parfaitement votre point de vue. A vrai dire, même si je peux comprendre qu’ailleurs, ils le fassent, je pense que si un jour j’ai des enfants, je les élèverai dans le Nord également, jusqu’à ce qu’ils soient en âge de faire leurs propres choix et de partir s’ils le veulent, ou de rester. Pour les religions, effectivement, c’est un point qui nous sépare nous du reste de Westeros. C’est peut-être pour cette raison que dans les autres royaumes, ils ont moins de difficulté à faire voyager leurs enfants, mais nous, au Nord, nous avons nos Dieux. Et il serait effectivement difficile de voir mon propre enfant être élevé par des personnes qui ne lui inculqueront pas mes us et coutumes. » Elle avait marqué un point. Les religions qui fascinaient tant Lyarra étaient pourtant un point de divergence important et elle l’avait bien remarqué à de nombreuses reprises.

Mais Lyarra avait changé de sujet. Enfin, pas tout à fait, puisqu’elles étaient en train de parler de l’éducation des enfants, mais elle ne put s’empêcher de demander à la suzeraine ce que c’était que d’être mère. Elle n’avait jamais posé la question à qui que ce soit car elle n’avait jamais imaginé qu’un jour elle se marierait, et par la suite, demander cela à sa propre mère était juste pas possible. Mais là, elle avait pris son courage à deux mains et, même si c’était un peu déplacé, elle avait posé cette question à Dacey. Et là, la Cerwyn comprit que dans un sens, les deux nordiennes n’étaient pas si différentes que ça l’une de l’autre. Tout comme Lyarra, Dacey ne s’était jamais destinée à ce genre de vie, épouse et mère. Même si les raisons étaient différentes, les deux jeunes femmes étaient chacune confrontées à assumer un devoir qu’elles auraient probablement préféré ne pas avoir à accomplir. Mais elle se demandait si Dacey regrettait totalement cette destinée. Détestait-elle son époux ? Et son enfant, avait-elle appris à l’aimer ? Elle en attendait un deuxième, qui plus est. Tout un tas de questions qu’elle se gardait de poser. La jeune femme lui donna davantage d’explication. Elle expliqua que le rôle d’épouse était d’être honnête et un support pour son époux. Elle expliquait aussi que si Lyarra était aussi chanceuse qu’elle, ce ne serait plus un devoir. Mais Lyarra ignorait bien si un jour elle aurait un époux de la même trempe que Robb. Elle le connaissait bien et Dacey avait vraiment de la chance. Mais Lyarra ignorait encore qui elle allait épouser et accepter ce devoir allait être d’autant plus difficile depuis que Jon l’avait quittée pour se rendre à Harrenhal. Elle avait encore souvenir de ce baiser qu’il avait déposé sur ses lèvres, rien que d’y repenser, ça lui décochait un sourire du coin des lèvres. Mais elle tenta de chasser cette idée, ce n’était qu’un rêve après tout, ça ne se reproduirait probablement jamais. La Mormont expliqua aussi qu’après un mariage, on n’est plus seule. Et c’est une chose qui, justement, rebute Lyarra. Elle aime sa solitude, être libre de faire ce qu’elle veut quand elle le veut. Elle ajouta aussi que lorsque l’on a un enfant, il fait alors partie de soi, plus que son époux, un enfant devient une priorité. C’était sûrement vrai pour la mère, mais pour le père ? C’était ce qui effrayait le plus la Cerwyn, que ses enfants aient un père qui ne les aime pas.

La suzeraine demanda alors à Lyarra la question qui fâchait. Elle demanda à la Cerwyn si son père comptait la marier. Lyarra baissa le regard, elle n’aimait vraiment pas cette idée. Mais elle avait répondu à ses questions, c’était à son tour d’y répondre. Après tout, ce n’était pas déplacé, ni secret. « Oui, depuis mon retour dans le Nord, il a ce projet pour moi. J’ai toujours cru que je serais tranquille toute ma vie, que si je me mariais un jour, je le ferais par choix, mais il veut me l’imposer pour me punir. Ce qui m’effraie le plus… » Elle hésita un moment avant de se livrer corps et âmes à la jeune femme qui ne pouvait que comprendre ses craintes. « Ce qui m’effraie le plus c’est de tomber sur un époux beaucoup plus âgé que moi et qui ne me respecte pas. Et le pire serait qu’il n’aime pas nos enfants. Je crois que je peux accepter de ne pas être aimée par mon époux, mais je ne veux pas que mes enfants connaissent cela… » Elle lui avait parlé sincèrement, c’est la première fois qu’elle se livrait sur ses craintes. « Malheureusement, je n’aurai pas mon mot à dire à ce sujet… » Elle n’osait pas regarder son interlocutrice, beaucoup trop honteuse. Elle avançait dans la neige, toujours aux côtés de la jeune femme et du petit Jeor. Elle releva alors la tête, tentant de dessiner un sourire sur son visage au bord des larmes. « Mais je ne devrais pas vous embêter avec mes petits problèmes sans importances. Vous avez sûrement des inquiétudes beaucoup plus importantes. » Elle l’admirait, dans un sens. C’était le genre de femmes qu’elle admirait depuis longtemps, mais avoir accepté de devenir une épouse pour le bien de sa famille et du Nord, puis de devenir une mère, non seulement pour son enfant mais aussi pour son neveu. Ce n’était pas donné à n’importe qui d’assumer d’aussi lourdes tâches.

Lyarra repensa à son envie d’aller prier avant de tomber sur la jeune femme. Elle lui posa une nouvelle question qui lui passait par la tête à ce moment-là. « Vous n’avez jamais peur ? Je veux dire… Nous nous souvenons tous de cette attaque l’an dernier par les sauvageons. Vous n’avez pas peur qu’une nouvelle attaque surgisse ? Vous avez de nombreuses responsabilités en tant que suzeraine, mais vous êtes avant tout une mère maintenant… Vous me semblez courageuse, tout le contraire de moi. Je ne suis pas sûre que je sois capable d’assumer vos responsabilités. Je pense que… j’aurais peur. »


© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
L'Ourse protectrice
Dacey Mormont
L'Ourse protectrice
Valar Dohaeris
La neige ne brise jamais la branche du saule. | Dacey & Lyarra Tumblr_n79yk5NOWA1s1dd4do5_500
Ft : Bridget Regan
Multi-Compte : Andar Royce - Leeven Botley - Azilys Serrett - Blurd Mervault
Messages : 1376
Date d'inscription : 29/06/2016

La neige ne brise jamais la branche du saule. | Dacey & Lyarra Empty
MessageSujet: Re: La neige ne brise jamais la branche du saule. | Dacey & Lyarra   La neige ne brise jamais la branche du saule. | Dacey & Lyarra EmptyDim 13 Nov - 22:25

La neige ne brise jamais la branche du saule.

An 300 Lune 7 Semaine 4



dacey & lyarra

Dacey n'avait pas été particulièrement proche de son père, il était l'ermite des bois, celui qui se baladait avec son grand loup blanc et vivait dans une cabane isolée face à la grève glacée. C'était avec lui qu'elle aimait observer ce paysage quand les brumes se dispersaient. Il venait de là-bas, appartenait au clan des Morsois. Souvent, il lui avait raconté les histoires de chez lui et de ces dieux de la neige et des glaces, mais dans le fond, jamais il ne lui parla de sa propre histoire, elle savait simplement qu'il avait été chef et avait perdu sa place après un combat qui aurait pu lui coûter la vie. C'était en homme brisé qui avait trouvé refuge sur l'ile-aux-ours, mais au fond, elle voyait bien qu'il restait mélancolique de sa vie au-delà de la mer, un fier sauvageon qui dans ses yeux d'enfant ne ressemblait pas à ceux qui venaient piller l'île. Il n'y avait qu'aujourd'hui qu'elle comprenait qu'ils n'étaient pas si différents, tous ne cherchaient qu'à survivre, comme les habitants de l'ile aux ours. Tout cela pour dire que comparé à Lyarra, son père n'avait pas eu cette place de dicter sa conduite, il estimait que sa fille était libre comme tout ceux de son peuple. 

La voir s'inquiéter à propos de mariage et d'enfant lui fit penser qu'une histoire de mariage devait trotter dans l'esprit de la Cerwyn et pour en avoir le coeur net, elle lui posa direction la question. Elle se souvenait encore de son état de colère quand sa mère lui avait annoncé ses fiançailles avec Robb Stark, Dacey serait la dernière personne à pouvoir juger quelqu'un qui prendrait mal et s'inquiéterait pour un futur mariage.

« Oui, depuis mon retour dans le Nord, il a ce projet pour moi. J’ai toujours cru que je serais tranquille toute ma vie, que si je me mariais un jour, je le ferais par choix, mais il veut me l’imposer pour me punir. Ce qui m’effraie le plus…Ce qui m’effraie le plus c’est de tomber sur un époux beaucoup plus âgé que moi et qui ne me respecte pas. Et le pire serait qu’il n’aime pas nos enfants. Je crois que je peux accepter de ne pas être aimée par mon époux, mais je ne veux pas que mes enfants connaissent cela…Malheureusement, je n’aurai pas mon mot à dire à ce sujet…Mais je ne devrais pas vous embêter avec mes petits problèmes sans importances. Vous avez sûrement des inquiétudes beaucoup plus importantes. »

Jeor se trouvait toujours auprès d'elles et malgré que beaucoup pensaient que Dacey était surement trop froide pour être touchée par les paroles de Lyarra. Il en était tout autre, ce n'était qu'une façade pour cacher sa fragilité, une façon de toujours paraître forte. De plus, elle comprenait ses craintes et malgré le sourire de celle-ci, son visage au bord des larmes prouvait que c'était une situation difficile pour la jeune Nordienne. Le visage de Dacey se fit plus compatissant, la faisant s'arrêter, elle posa une main protectrice sur l'épaule de la Cerwyn et annonça :

- Tout problème à son importance, je vais être franche vos inquiétudes sont surement fondés, mais j'espère que les anciens dieux seront de votre côté.

Si cela pouvait l'aider, elle était prête à prier pour elle lors de sa prochaine visite au Barral. Les anciens dieux étaient pour elle un véritable soutien, certainement ceux qui connaissaient tous ses doutes et ses craintes.

« Vous n’avez jamais peur ? Je veux dire… Nous nous souvenons tous de cette attaque l’an dernier par les sauvageons. Vous n’avez pas peur qu’une nouvelle attaque surgisse ? Vous avez de nombreuses responsabilités en tant que suzeraine, mais vous êtes avant tout une mère maintenant… Vous me semblez courageuse, tout le contraire de moi. Je ne suis pas sûre que je sois capable d’assumer vos responsabilités. Je pense que… j’aurais peur. »

Pour le coup, ce fut le visage de Dacey qui se métamorphosa. C'était comme si Lyarra avait pu lire dans son esprit, les sauvageons étaient devenu son nouveau but, un qui ne plaisait pas du tout à Robb. Des disputes avaient éclaté à leurs sujets. Il ne voulait pas comprendre que face à l'hiver, le nord avait besoin des sauvageons de leur côté et non contre eux, puis réellement avec l'arrivée de Maeve dans sa vie, elle s'était tournée vers ses racines et le peuple libre se retrouvait à être autant les siens que les Nordiens. Malheureusement, elle n'avait pas encore trouvé le courage d'avouer l'identité de son père à son époux, car tout simplement, elle avait peur de sa réaction. Soufflant un grand coup, elle vint à dire.

- Je vais vous dire mon secret, je tire mon courage de mes peurs. Elles ne me quittent jamais. La peur n'est pas une faiblesse, mais une force et je pense que tout comme nous, les sauvageons ont peur de l'hiver et c'est cette peur qui guide leur pas. Gardant un petit instant de silence, elle ajouta : venez, je vais vous montrer quelque chose.

Son côté protectrice la poussait à vouloir, faire oublier ses doutes à Lyarra, en tout cas pour quelques instants. D'un pas plus décidé, elle la guida à l'intérieur du château, là une servante s'occuper du jeune Mormont, tandis que Dacey enlevait sa propre fourrure toute en continuant à avancer. Là, elle ouvrit délicatement une porte, passant d'abord la tête, des éclats de voix d'un bébé firent leurs apparitions. Voyant que sa fille ne dormait pas, elle laissa rentrer la Cerwyn. Maeve se tenait assise sur une fourrure près du feu et à la vue de sa mère, elle tendait les bras tout en essayant d'avancer en élançant le haut de son corps, mais ces fesses restaient bien ancrées contre la fourrure. La nourrice vint à prendre l'enfant pour la confier à sa mère, qui en vue de sa grossesse aurait été bien incapable de se pencher. Repoussant les boucles auburn qui recouvraient ses yeux, l'ourse retourna près de Lyarra.

- Maeve, je te présente Lady Cerwyn.

Là, le bébé arrêta de sourire, ses yeux bleus examinaient le visage de cette inconnue. Il paraissait évident qu'elle n'avait pas peur et surtout qu'elle possédait déjà un sacré caractère en vue de son regard peu aimable qui jugeait Lyarra. Redressant son petit nez, elle approcha légèrement la tête puis vint finalement lui tirer les cheveux avant d'éclater de rire. Un rire qui donnait du baume au coeur. Embrassant son enfant, Dacey annonça d'une voix douce :

- Quand il m'arrive de douter, de trop craindre l'hiver, je me tourne vers les plus innocents et je me souviens des raisons qui me font me battre. Je suis sûr qu'au fond de vous, il y a une force qui ne demande qu'à sortir, une force qui vous permettra d'évincer vos doutes... Vous voulez la prendre ?

© DRACARYS




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

La neige ne brise jamais la branche du saule. | Dacey & Lyarra Empty
MessageSujet: Re: La neige ne brise jamais la branche du saule. | Dacey & Lyarra   La neige ne brise jamais la branche du saule. | Dacey & Lyarra EmptyLun 28 Nov - 9:28

La neige ne brise jamais la branche du saule.

An 300 Lune 7 Semaine 4



dacey & lyarra

Lyarra ne savait pas pourquoi elle posait autant de questions à Dacey Stark. Elle était curieuse de nature, ce n’était pas chose nouvelle, mais malgré tout, elle n’aurait jamais pensé poser ce genre questions. A vrai dire, à lui demander cela, elle s’ouvrait plus sur elle-même qu’elle ne questionnait la jeune femme. Elle avouait à demi-mot ce qu’elle n’osait pas réellement dire. Ses peurs, ses craintes. Elle n’a jamais été la plus brave des nordiennes, et en cela, elle admirait énormément les Mormont. Mais Lyarra, elle, avait peur. Peur du mariage prochain, peur d’avoir des enfants, peur de l’hiver à venir, peur pour ses proches. Alors partager cette peur sans réellement l’avouer, dire qu’elle pense simplement envisager une certaine réaction face à une situation. Mais au fond, elle le sait, elle aura peur. Elle peut bien se vanter d’avoir bravé de nombreux dangers en parcourant Westeros, c’est parce qu’elle avait su utiliser son intelligence pour toujours fuir le danger. Et si elle n’y parvenait pas cette fois-ci ? Elle sait que fuir n’est malheureusement pas toujours la solution et on le lui a bien suffisamment reproché.

Lorsque l’ourse répondit à sa question malgré le caractère légèrement indiscret de celle-ci, Lyarra l’écouta attentivement. S’inspirer pouvait être une solution. En écoutant ses conseils, elle pourrait peut-être finalement faire un travail sur elle-même. La suzeraine lui expliqua donc qu’elle tirait son courage de ses peurs. Ca paraissait un peu absurde à première entente, mais finalement, la Cerwyn trouva cela plutôt logique. Après tout, sans peurs, est-ce possible d’avoir du courage ? Est-ce utile ? Mais bon, Lyarra trouvait que c’était malgré tout plus simple à dire qu’à mettre en œuvre. Elle expliqua alors que la peur était une force et non une faiblesse. C’est étrange que la jeune femme n’ait jamais envisagé les choses de cette manière. Ce n’est pas le genre de choses que l’on raconte dans un bouquin. Puis la Stark expliqua que les sauvageons étaient probablement animés par la peur de l’hiver et cette remarque fit sourire Lyarra. Même si elle avait peur de ces peuples, elle les a toujours pensés comme humains, comme des malchanceux qui ne se trouvent pas du bon côté. Et visiblement, l’ourse pensait de la même façon. Ce n’est pas une chose que beaucoup de nordiens osent admettre ou accepter. Alors oui, savoir qu’elle n’était pas la seule à avoir ce genre de pensées la rassura.

Soudainement, la suzeraine demanda à Lyarra de la suivre afin de lui montrer quelque chose. Elle éveilla en un instant la curiosité de la plus jeune. Elle oublia presque toutes les inquiétudes qu’elle avait, se demandant ce que son aînée pouvait bien avoir à lui montrer. Elle tenta de ne pas montrer son excitation et de rester calme tout en suivant la jeune femme là où elle voulait l’emmener. Les deux femmes entrèrent à l’intérieur du château et la chaleur soudaine fit un bien fou à Lyarra. Elle était arrivée depuis un moment déjà et elle n’avait pas encore mis les pieds entre les murs à proprement parler de Winterfell. Elle connaissait déjà les lieux donc ce n’était pas si grave que cela. Dacey laissa son neveu au soin d’une des servantes et Lyarra lui fit un petit signe pour lui dire au revoir, le tout accompagné d’un petit sourire. Elle suivit sans un mot la jeune femme jusqu’à ce qu’elles arrivent devant une porte. Derrière cette porte se trouvait apparemment une chambre et Lyarra compris rapidement que l’enfant par terre était la fille de la suzeraine. Elle eut les yeux émerveillés en apercevant le petit bout que c’était mais elle ne comprenait toujours pas la raison de leur venue ici. Elle laissa alors Dacey s’approcher d’elle avec sa fille dans les bras tout en faisant les présentations. Le regard de l’enfant semblait septique, elle devait se demander qui était cette brune inconnue aux grands yeux bleus. Puis elle finit par lui tirer une mèche de cheveux mais elle était encore si petite que Lyarra n’eut pas mal et se contenta de rire en cœur avec la mère de l’enfant. « Bonjour toi, tu as déjà un sacré caractère à ce que je vois. » C’était toujours aussi impressionnant de voir ce que la nature était capable de faire. Réunir deux humains en un, elle reconnaissait bien les traits de son ami Robb ainsi que ceux de sa mère, Dacey.

La suzeraine expliqua alors la raison de leur venue ici. Elle expliqua alors que lorsqu’elle avait peur elle se tournait vers les innocents, autrement dit, vers sa fille en ce qui la concerne. Se tourner vers elle lui rappellerait apparemment les raisons pour lesquelles elle se bat. Et elle semblait certaine que Lyarra possédait également une telle force qui lui permettait de se battre. Il y en avait bien une, même si y penser la faisait davantage réfléchir aujourd’hui qu’avant. Jon, il avait toujours été sa motivation, la raison pour laquelle elle faisait certaines choses, la force qui lui permettait d’aller jusqu’au bout des choses et toujours en apprendre plus. Elle n’avait pas d’enfant et n’était pas prête d’en avoir. Mais un ami, ça devait compter aussi, se disait-elle. Il y avait son frère, bien souvent, elle agissait – ou plutôt n’agissait pas – selon le bien de son frère. Même si visiblement, elle a échoué quelque part et a été la cause de ses soucis. « Oui, il y a probablement une telle force qui me permet de ne plus avoir peur. » Elle n’en était pas certaine, mais elle essayait de se dire que c’était bel et bien le cas. Dacey lui demanda alors si elle voulait prendre Maeve dans ses bras. Lyarra se mit à rougir. Elle n’avait plus porté d’enfant dans ses bras depuis les enfants Stark, Rickon étant le dernier. Elle n’avait pas peur à l’époque, puisqu’elle portait ces enfants à l’époque simplement comme une sœur. Mais cette fois-ci, elle ne pouvait s’empêcher de s’imaginer dans le rôle de mère qu’elle devrait assumer un jour, tôt ou tard. Mais elle accepta malgré tout, tentant de ne pas être trop maladroite. « Oui, je veux bien… » Elle tendit alors les bras et serra la petite fille dans ses bras, caressant doucement sa chevelure. « Elle est toute légère. Je n’ai plus l’habitude d’avoir un enfant dans mes bras. Depuis Rickon… »

Elle prit rapidement une certaine aisance avec l’enfant. Lui racontant des histoires, lui racontant qui elle était et lui évoquant ce qu’elle serait peut-être un jour, une brave guerrière à l’instar de sa mère. Elle se vit dans un miroir qui était dans la chambre et son image avec un enfant dans les bras lui plaisait plutôt bien mais elle tenta de ne pas trop y prendre goût, ne sachant pas de quoi l’avenir serait fait. Elle retourna vers Dacey pour lui remettre sa fille dans ses bras. « Vous avez une fille vraiment adorable et pleine de promesses. Elle sera certes digne des Stark, mais j’arrive à voir en elle une véritable Mormont. » Elle se dirigea vers la fenêtre de la chambre, pensant entendre un bruit provenant de l’extérieur. Elle aperçut de l’agitation, le cortège semblait se préparer. « Je crois que le cortège ne va pas tarder à s’en aller. Nous devrions redescendre. »


© DRACARYS
Revenir en haut Aller en bas
L'Ourse protectrice
Dacey Mormont
L'Ourse protectrice
Valar Dohaeris
La neige ne brise jamais la branche du saule. | Dacey & Lyarra Tumblr_n79yk5NOWA1s1dd4do5_500
Ft : Bridget Regan
Multi-Compte : Andar Royce - Leeven Botley - Azilys Serrett - Blurd Mervault
Messages : 1376
Date d'inscription : 29/06/2016

La neige ne brise jamais la branche du saule. | Dacey & Lyarra Empty
MessageSujet: Re: La neige ne brise jamais la branche du saule. | Dacey & Lyarra   La neige ne brise jamais la branche du saule. | Dacey & Lyarra EmptyVen 16 Déc - 18:35

La neige ne brise jamais la branche du saule.

An 300 Lune 7 Semaine 4



dacey & lyarra

Pouvoir prouver à Lyarra qu'une force existait en elle n'était pas chose aisée, dans le sens où Dacey ne connaissait pas réellement la jeune Cerwyn, mais la suzeraine du Nord restait certaine que la Nordienne en vue de sa vie sur la route, ne pouvait être que courageuse. Elles étaient surement l'inverse l'une de l'autre et pourtant sur certains points, elles pouvaient se ressembler. La Stark l'avait conduite jusqu'à sa fille, lui montrant ce qui lui donnait de la force et rien que de voir le sourire de Maeve donnait du baume au coeur de la jeune mère. Sa fille était réellement sa plus belle réussite et surtout, elle était déjà fière d'elle. Il était déjà évident que la petite possédait un caractère d'acier en vue du regard lancé vers l'inconnu auprès de sa mère, mais finalement Maeve vint très vite à éclater de rire en tirant les cheveux de Lyarra. Après tout, elle n'était qu'innocence, comme tous enfants. Là, Dacey lui proposa de tenir la petite : 

« Oui, je veux bien…Elle est toute légère. Je n’ai plus l’habitude d’avoir un enfant dans mes bras. Depuis Rickon… »

Dans les bras de Lyarra, Maeve devint plus sérieuse, puis finalement l'écouta calmement. Dacey s'était rapproché du feu, caressant son ventre d'un geste protecteur. Les paroles de la Cerwyn étaient douces à son oreille. Il n'y avait aucun doute que son enfant deviendrait une guerrière, elle portait le nom Stark, mais dans son sang coulait le sang des femmes Mormont. Après quelques instants, Lyarra lui rendit sa fille et la petite vint poser sa tête sur l'épaule de sa mère.

« Vous avez une fille vraiment adorable et pleine de promesses. Elle sera certes digne des Stark, mais j’arrive à voir en elle une véritable Mormont.

Hochant la tête de façon respectueuse. Maeve commença à jouer avec les cheveux de sa mère, tout en plaçant son pouce dans sa bouche, prouvant de sa fatigue. 


« Je crois que le cortège ne va pas tarder à s’en aller. Nous devrions redescendre. »

Une nouvelle qui vint la tracasser, bientôt, elle se retrouvait seule à Winterfell. Elle s'était déjà retrouvée à la tête du Nord, après la mort de Ned et la grave blessure de Robb, mais son époux avait toujours été à Winterfell, là, tous les Stark hormis Maeve et elle, se trouverait dans le Val pour le mariage de Sansa. Respirant un grand coup, elle attrapa une couverture chaude pour recouvrir sa fille et fit signe à Lyarra qu'elles pouvaient rejoindre la cour. Sur le chemin, elle récupéra sa grosse fourrure, tandis que Maeve restait patiente et calme. Comme l'avait signalé Lyarra le cortège était prêt à partir, disant en revoir à la jeune fille, Dacey alla retrouver son époux. Malgré leur divergence d'opinions, il fut clair que c'était difficile pour le couple de se quitter. Après avoir embrassé Robb et lui laisser le temps de déposer un baiser sur le front de sa fille. L'enfant et la mère regardèrent le cortège quitter la cour de Winterfell.


© DRACARYS




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

La neige ne brise jamais la branche du saule. | Dacey & Lyarra Empty
MessageSujet: Re: La neige ne brise jamais la branche du saule. | Dacey & Lyarra   La neige ne brise jamais la branche du saule. | Dacey & Lyarra Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La neige ne brise jamais la branche du saule. | Dacey & Lyarra
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Règle #1 - Ne jamais trahir son partenaire [JENNY]
» neige et eau
» Neige, espionne [Fiche PNJ]
» le plus grand virus jamais connu
» Près du saule pleureur... [Pv Léa et Rawane]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives 1ère fois :: Archives Dracarys 2.0 :: RP terminés-
Sauter vers: