RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Intrigues
Annexes
Avatars
Divers Bottins
Personnages non jouables
Postes Vacants
Scenarios
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
Nous avons besoin de monde dans à Dorne, dans les IDF, dans le Val et le Bief ! Points à la clé !

Une nouvelle édition de la Gazette a été publiée !! Vite allez la lire
La MAJ est finie Rendez vous ici pour toutes les nouveautés !!

Partagez | 
 

 Se noyer dans l'alcool [Pv Malvina Sparr]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Se noyer dans l'alcool [Pv Malvina Sparr]   Mar 22 Mar - 3:35


Se noyer dans l'alcool

An 299 Lune 8  Jour 13

Le Bief était une région chaleureuse accueillante et ensoleillée. La guerre et ses ravages avaient laissé des traces de son passage sur les verts pâturages et les collines qui composait le paysage de ces terres riches et fertiles. Ma monture allait bon train mais je préférais ménager sa fougue et entretenir une allure modérée. Sur ma route j'admirais les étendues sauvages d'une contrée qui ne manquait d'absolument de rien. Le parfum des fleurs sauvages m'accompagnaient ainsi que les rayons lumineux du soleil réchauffant mon corps. Beaucoup de temps s'était écoulé depuis le décès de mon père. Je m’attelais à la tâche allant de l'avant mais gardant un pied en arrière. Le passé m'accompagnait sur le chemin du deuil. J'avais honoré sa mort de ma présence qui pouvais bien me blâmer pour ça ? Ma famille elle non contente de nos choix et décisions avaient honteusement fomenté un complot contre Merlon et moi. Maintenant que la garde était dissoute et que mon serment ne me retenais pas auprès de Rhaegar, je décidais qu'il était temps pour moi de repartir dans l'Ouest et de mettre fin à la traîtrise de ma propre famille. J'ai entendu de nombreuses fois que le temps guérit toutes les blessures, mais en regardant mon père j'ai compris que je me trompais lourdement sur ce sujet. Aurais-je droit moi aussi à cette inlassable envie de rester accroché au passé ? À ceux qui me sont chers et qui tôt ou tard ne seraient plus de ce monde ? 

Tout semblait si calme durant mon voyage à travers les plaines. Une tranquillité qui régnait de concert avec une douce brise qui soufflait ses alizés auprès de la Mender qui poursuivait sa route  à travers l'immensité de ces terres. J’apercevais au loin une auberge qui se présentait à moi par hasard et décidait qu'il était temps de faire une halte bien méritée. Accueillante et chaleureuse le lieu était atypique et il y régnait une ambiance ou convivialité et hospitalité étaient au rendez-vous. Je louais une chambre pour la nuit et bien que je portais le titre de ser je n'en abusais sous aucun prétexte. Bien sur il était plaisant d'être la cause des regards curieux qui se retournaient sur mon passage. Il y avait pourtant bien des raisons à essayer au contraire d'être discret et de ne pas attirer trop l'attention sur sois non plus. Il régnait dans l'établissement une ambiance joviale et décontractée. Les clients allaient et venaient de part et d'autres dans la vaste pièce qui nous accueillaient pour boire et se sustenter. J'avais alors une pensé pour mon frère, lui qui m'avait tant de temps accompagné n'était pas à mes côtés. Bon sang qu'il aurait aimé cet endroit. L'enceinte de l'établissement laissait la lumière des bougies crée une ambiance tamisée et permettait de voir juste comme il faut. Je portais ma première chope de bière à mes lèvres et en renversais une lampée de bière sur ma barbe. Du revers d'une main je crissais mon menton pour m’essuyer. Rafraîchissante il n'y avait pas de doute là dessus la bière dans cette région était à la hauteur de mes espérances. À mes yeux j'avais trouvé le lieu idéal pour me reposer. Une jeune femme s'accouda non loin de moi elle semblait connaître les clients, des habitués au patron de l'établissement. Je faisais un signe discret au tavernier et lui demandait d'offrir à boire à cette jeune femme à la chevelure blonde et au regard océan. Je soupirais légèrement terminant la dernière gorgée de ma première chope de bière et déclarais subtilement à celle-ci.

« Permettez moi de vous offrir à boire. » Déclarais-je alors que sa chope s'apprêtait à être posée juste en face d'elle.

© LYLOU


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Se noyer dans l'alcool [Pv Malvina Sparr]   Mar 22 Mar - 11:51

     

Lyle ♦ Malvina

Rencontre dans l'Auberge
T
out autour de la jeune femme n'était que noirceur et douleur, perdre quelqu'un était horrible mais perdre un enfant qui n'est pas encore né et qu'on ne pourra jamais connaitre était bien pire que tout ce que l'on pouvait penser. La journée était ensoleillé mais la guerrière n'arrivait pas à voir les lueurs des rayons du soleil, comme ci des nuages l'empêchaient de pouvoir continuer à vivre après ce qu'elle venait d'endurer. Prenant son cheval pour quitter ce petit village du Bief qui l'avait aidé pendant l'accouchement la jeune femme mit son cheval au galop, évitant toute branches et feuilles sur le chemin. la liberté était tout ce qui lui restait pour le moment et elle voulait en profiter, après tout elle était encore en vie après tout ça et ne comptait pas se laisser mourir pour autant. Les guerriers n'avaient aucune faiblesse et c'est ce qu'elle devait se dire à longueur de journée pour éviter de ne tomber dans un trou noir et ne jamais se relever. Elle n'était plus vraiment elle même depuis quelques temps, la noirceur de son âme avait pris le dessus même si elle essayait de ne pas tuer tous le monde en restant souriante. Pleurer était tout ce dont elle voulait en ce moment mais jamais elle n'avait fait une chose pareil, elle ne connaissait pas la sensation d'une larme sur sa joue et avait peur de se laisser aller. Une marque de faiblesse.

Prenant son courage et soupirant un bon coup la jeune femme s'arrêta net en voyant une petite Auberge qu'elle connaissait bien non loin de là. Tirant sur les renes de son cheval pour qu'il suive la direction de l'Auberge la jeune femme eu un petit sourire en coin sur son visage au moment ou elle sentit l'odeur de l'alcool remplir ses narines. Tout ce qui se trouvait dans cet Auberge était sa raison de vivre, l'alcool, le sang quand les bagarres éclataient et bien sur les hommes. S'arrêtant d'un coup la jeune femme descendit doucement de son cheval étant encore légèrement faible après tout ce qu'elle venait d'endurer. Attachant son cheval à la poutre en bois elle chercha le garçons d'écurie des yeux et lui fit un grand sourire au moment ou il arriva vers, tendant une petite pièce la jeune femme caressa une dernière fois son cheval avant d'entre dans l'Auberge. L'endroit était sombre comme à son habitude et il n'y avait que des hommes qui lui jetèrent vite fait un regard en coin avant de replonger dans leurs verres. Malvina était connu dans chaque Auberge du Bief pour avoir provoqué des bagarres et fait verser du sang pour montrer qui elle étai vraiment.

Essayant d'oublier les gens qui étaient autour d'elle, Malvina s'asseya doucement sur un tabouret tout en lançant un petit sourire à l'Aubergiste qu'elle connaissait très bien depuis le temps. Avant même que la jeune femme ne puisse demander quoi que ce soit à boire elle observa le verre qu'il venait de poser devant elle et lui lança un petit air interrogateur. Avant même que la jeune femme ai le temps de poser sa question elle entendit une voix d'homme lui parler et tourna doucement son visage pour déposer un regard observateur sur cet homme qui était en train de lui offrir un verre. Jamais la guerrière n'avait eu le droit à ce genre de geste venant d'un homme mais en laissant son regard observer petit à petit cet homme elle sentit qu'il n'était pas d'ici et qu'il ne devait surement pas savoir à qui il venait d'offrir un verre.  Affichant un petit sourire en coin sur son visage elle prit la parole.

"Et puis je savoir le nom de l'homme qui m'offre une chope?"

La curiosité était un mauvais péché certes mais la jeune femme ne pouvait pas s'en empêcher, ne pas savoir à qui elle parlait été quelque chose qu'elle ne supportait pas et encore plus si cette personne lui offrait un coup à boire. Attrapant doucement la chope entre se doigts elle le souleva jusqu'à ses lèvres pour laisser le liquide couler dans sa gorge. L'alcool lui faisait toujours du bien, c'était la seule chose qu'elle arrivait à apprécier en ce moment et la seule qui arrivait à la faire sourire.

"Je vous remercie, j'en avais bien besoin mais je ne suis pas le genre de femme à qui on paye un coup à boire." Faisant un signe à l'Aubergiste pour qu'il redonne à ce bel inconnu une chope de bière elle tourna la tête vers cet homme en ne cachant pas une seule seconde qu'elle était en train de regarder chaque détail de son corps, de son visage et de ce regard si mystérieux. "On est quitte au moins."



GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Se noyer dans l'alcool [Pv Malvina Sparr]   Mar 22 Mar - 20:55


Se noyer dans l'alcool

Je détaillais le ravissant visage qu'elle arborait malgré l'obscurité présente dans l'enceinte de l'auberge. La lueur des lumières se dégageant des bougies de part et d'autres de la pièce jouaient au jeu du clair-obscur et apportaient une touche mystérieuse que l'on croit percevoir dans nos rêves. Ses traits étaient fins et les détails qui le composait magnifiaient de surcroît la beauté naturelle de son être. Mes yeux céruléens contemplaient d'un regard perçants leurs faux jumeaux. La similitude n'était pas parfaite loin de là mais, la pigmentation cyan de ses mirettes qui me fixaient avec autant d'attention que les miens semblaient telle l'écume et l'eau se fracassant brutalement sur l'écueil. Saillis et arqués ses sourcils épousaient parfaitement les formes harmonieuses et gracieuses de son front. Les pommettes légèrement rosées embellissaient ses lèvres charnues se complétant à la perfection. Son long et singulier nez concave était comme la touche d'un artiste peintre déposant son dernier coup de pinceau sur le chef-d’œuvre durement achevé. Elle ne manquait pas d'atouts et son charme s'opérait sans crier gare. Je marquais de l'intérêt à son égard, non pas par pulsion ou par un imprévisible désir qui s'emparerait de moi. Non il y avait autre chose chez elle qui m'interpellait, ce je ne sais quoi qui vous coupe dans votre élan et accapare toute votre attention en un battement de cils.

Ressentais-je le besoin d'entamer une conversation ? Probablement. La route avait été longue de Lancehélion jusqu'ici et j'envisageais mal de payer un coup à boire à l'hongre qui me servait de monture. De plus la conversation  aurait été d'autant plus limité contrairement  à cette parfaite inconnue au regard charmeur et captivant qui me tardait de découvrir. Bien sur les présentations étaient de mise et je me présentais spontanément auprès de cette femme qui n'avait en rien l'air d'une jeune femme ordinaire.

« Ser Lyle Crakehall. » Déclarais-je d'un timbre de voix éprouvé pensant qu'il était banale de se déclaré chevalier aux esgourdes des clients et de la ravissante femme qui était à mes côtés. « Puis-je connaître le nom de la femme a qui j'ai offert cette chope ? » Reprenais-je aussitôt d'un regard curieux et empreint d'une certaine malice presque enfantine dans les yeux en finissant ma première chope de bière.

Ses paroles et le timbre de sa voix était de plus en plus intriguant. Le genre de femme qui avait bien des choses à cacher à son entourage et aux gens qu'elle croisait certainement. Pourquoi une telle analyse de ses propos ? Rien de personnel seulement de vieilles habitudes d'un ex garde royal au service d'une autorité aussi importante que le roi rien que ça. Cette pensé me fit détourné mon regard souriant presque bêtement expirant l'air de mes poumons avant de retrouver le chemin de ses yeux qui ne semblait eux ne pas m'avoir quittés une seule seconde.

« Et quel genre de femme vous êtes ? » Questionnais-je celle-ci laissant mes lèvres se plisser et faire  naître un léger sourire en coin réajustant ma position et approchant furtivement mon visage de celle-ci. À bonne distance je n'avais pas autant de visibilité cas quelques mètres et encore moins côte à côte. Que pouvais-je bien risquer ? La vie ne valait pas la peine d'être vécu si nous n'étions pas prêt à nous mettre en danger. J'avais hérité ça de mon père, imprévisible et plein d'audace face à l'adversité. Elle savait comment s'y prendre avec la plupart des hommes et ne manquait pas d'aplomb face à eux. Je n'étais pas comme la plupart de ces hommes malheureusement pour certains et heureusement pour d'autres.

« Nous sommes quitte en effet. » Déclarais-je en empoignant la chope qu'elle m'offrait avant de la lever légèrement en sa direction pour saluer sa générosité. « Du moins pour l'instant. » Soufflais-je laissant échapper un léger rire à demi voilé m'empressant de boire une gorgée d'alcool mes yeux épiant une quelconque réaction de sa part.  

© LYLOU


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Se noyer dans l'alcool [Pv Malvina Sparr]   Mer 23 Mar - 16:10

     

Lyle ♦ Malvina

Rencontre dans l'Auberge
M
alvina n'était pas vraiment du genre à laisser quelqu'un la dévisager comme cet inconnu était en train de le faire, habituellement la guerrière l'aurait sans doute attrapé pour frapper sa tête contre le bar mais elle n'en fit rien. Après tout il n'était pas moche à regarder non plus et sans comprendre pourquoi elle avait envie d'en savoir plus sur cet homme, savoir d'où il venait et comment se faisait il qu'il ose venir parler à la Fer-née. Soit il était fou, soit il ne savait pas qui elle était ce qui pour une fois lui faisait beaucoup de bien. La Fer-née en avait marre des regards que tout le monde lui portaient après tout elle ressemblait plus à une Bieffoise qu'à une Fer-née même si niveau caractère c'était autre chose. Portant doucement son regard sur cet homme la jeune femme l'observa comme il était en train de le faire, essayant de savoir ce qu'il était et d’où il venait. Cet homme arrivait à dégager quelque chose que la guerrière aimait bien sans vraiment pouvoir expliquer mais il l'intriguait énormément et elle ne comptait pas le laisser s'enfuir aussi facilement. Surement ce côté mystérieux qu'il avait dans ce regard et aussi il fallait l'avouer ce corps musclé qui devait se cacher derrière ses vêtements, essayant de ne pas montrer à quoi elle pensait la jeune femme l'écouta avouer qui il était tout en se posant une question crucial. Devait elle avouer son vrai nom? Allait il fuir en sachant qu'elle était une Fer-née? Malvina ne voulait pas qu'il s'en aille. La blonde avait besoin de parler à quelqu'un et se sentir en sécurité, ce qu'elle ressentait en ce moment à côté de ce Crakehall.

Depuis que la jeune femme avait perdu son bébé elle ne c'était plus battu contre personne et n'était pas sortit de sa chambre d'Auberge mais croiser un regard de pitier venant des habitants qui savaient ce qui venait de se passer lui donner envie de tuer tout le monde. Malvina était une guerrière et détestait voir que les gens avaient pitié d'elle, certes elle était triste d'avoir perdu cet enfant qui était l'unique chose qui lui restait de Rowen mais il fallait vivre avec et ne montrer aucune faiblesse. Replongeant ses pensées sur cet homme elle laissa un sourire au moment ou c'était à son tour d'avouer qui elle était. Attrapant doucement sa chope pour la porter à ses lèvres, la jeune femme laissa un petit moment l'alcool couler le long de sa gorge avant de trouver le courage de prendre la parole.

"Enchanté Ser Crakehall." Un petit sourire en coin s'afficha sur son visage habituellement si froid avant de reprendre la parole mais qui cette fois ci sorti plutôt comme un murmure. "Malvina Sparr."

Le regard malicieux qu'était en train de lui donner Lyle la fit sourire de plus belle, jamais un homme et encore moins un Noble ne c'était autant intéressé à elle. Étrange était surement la sensation qu'elle ressentait en ce moment mais ca lui faisait du bien qu'un homme s’intéressait un peu soit il à elle. La deuxième question l'étonna légèrement n'ayant jamais dut répondre à ce genre de chose et ne sachant donc pas quoi répondre pour éviter d'avouer qu'elle était une sanguinaire qui venait de perdre un enfant d'un homme marié. C'était certes la vérité mais aussi quelque chose qu'elle devait à tout prix garder pour elle, personne ne devait savoir qu'elle avait eu un bébé. Mordillant doucement sa lèvre inférieur la jeune femme laissa un petit moment de silence s'installer avant de répondre toujours d'une voix calme et légèrement sensuelle.

"Restez à mes côtés et vous le découvrirez surement Ser."

Le sourire qu'il venait de laisser apparaitre sur son visage donna un léger frisson à la jeune femme ne sachant pas vraiment ce que tout cela voulait dire mais se sentant comme hypnotisé par cet homme. Le laissant s'approcher sans reculer une seule fois la jeune femme n'arrivait plus à quitter ce regard si envoutant et à la fois si mystérieux. Sentant le souffle du jeune homme frôler sa peau elle comprit qu'il était bien plus près que ce qu'elle pensait. Malvina avait toujours eu le contrôle sur tout et même sur les hommes alors pourquoi ce soir ce sentait elle autrement, comme si cet homme venait de changer les choses en quelques minutes. "Puis je savoir moi quel genre d'homme est Ser Lyle Crakehall?" Un petit rictus s'afficha sur son visage au moment ou elle posa la question et avant d'entendre sa réponse la jeune femme reposa doucement la chope contre ses lèvres sans le quitter une seule fois du regard. Peut être était ce la peur de le voir partir qui la faisait réagir comme ça, l'observant encore et toujours ou bien c'est parce qu'elle n'arrivait tout simplement pas à reprendre le dessus de cette soirée.

"Vous n'êtes pas d'ici n'est ce pas?" Elle pouvait sentir quand les gens venaient du Bief ou même du Nord mais lui c'était comme ci c'était impossible de savoir d’où il arrivait et ou il partait comme ça. Elle était curieuse de savoir pleins de choses de cet homme qui pensait arriver à duper la jeune femme pour qu'ils ne soient pas quitte à la fin de la soirée mais il ne savait surement pas qui il avait en face de lui. Le genre de femme qui ne laissait jamais croire aux hommes qu'ils auraient le dessus!


GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Se noyer dans l'alcool [Pv Malvina Sparr]   Jeu 24 Mar - 3:14


Se noyer dans l'alcool

La discussion allait bon train. Lyle y trouvait finalement quelque chose d'intéressant bien qu'il ne sache pas encore ou ces regards, ces sourires et cette atmosphère autour d'eux les mèneraient. L'on pouvait dire ce que l'on voulait de lui. Qu'il était orgueilleux, têtu, mauvais perdant cela il ne pouvait s'en cacher ni le nier. À contrario il pouvait faire preuve de générosité, de spontanéité et de bravoure. Et bien que tous ces mots, ces adjectifs le qualifiant en bien ou en mal ne changeait en rien l'idée que le monde pouvait se faire de lui, il n''était pas d'actualité pour lui de changer. S'était un Crakehall, un fonceur, une tête brûlée et un grand guerrier dans l'âme. Le sang frémissant et bouillonnant dans ses veines prêtes à imploser si ses désirs et ses desseins les plus naturelles n'étaient pas satisfaites. L'ambiance était bonne enfant entre nos deux protagonistes s'éméchant l'un de l'autre en tout bien tout honneur. C'est ce que nous dirions si ils ne cessaient pas inexorablement de se dévorer l'un comme l'autre des yeux. L'intérêt était commun pour des choses différentes et parfois frôlant les frontières de la similitude.

La prononciation de son nom à travers ses lèvres soufflait à ses oreilles comme le murmure d'une chose aussi mystérieuse et secrète. Défendue de connaître, les petits secrets des uns font naître l'intérêt des autres. Il n'avait jamais entendu pareille nom et pourtant il était loin de se douter de l'importance de celui-ci. Peut être parce qu'il était trop occuper à boire les paroles provocantes et aguicheuses de la donzelle à la chevelure flavescente. Certaines femmes étaient plus douées que d'autres pour entretenir le mystère autour d'elle et de leur jardin secret. Curieux que je suis il n'y avait aucun doute sur la bonne volonté que j'allais dépenser pour en découvrir d'avantage essayant vainement d'apaiser cette faim qui tenaillait mon esprit s'embrumant un peu plus à chaque gorgée d'alcool que je laissais couler le long de ma gorge et qui finirait par être pissée aussi rapidement qu'elle fut ingurgitée. Si ma curiosité ne pouvait être satisfaite à ce moment précis je pouvais néanmoins étancher ma soif en bonne compagnie. Je lui rendais un large sourire et haussais un sourcil marquant un étonnement complètement consentant avant de poursuivre le dialogue.

« Je ne comptais aller nulle part ailleurs. » Déclarais-je humidifiant mes lèvres d'un revers de langue que je passais à travers la commissure de celles-ci. Si elle n'était pas avare en palabres sur elle même je prenais cela comme une invitation à la découvrir telle une rose déployant une à une les pétales qui font de cette fleur une si ravissante et unique chose en ce monde. Je m'étais dangereusement approchée d'elle. J'en avais bien conscience sous mes allures d'homme provocant et aguicheur marquant mon admiration sans limite pour les jolies femmes. Parfois les dieux mettaient ce genre de vision pour nous tester. Malvina me présentait un défi. Et je comptais bien le relever. Mais ce qui m’intéressait le plus ici se n'était pas la beauté que je lui prêtais mais, son esprit.

« Je ne suis aucun genre d'homme que tu es pu un tant sois peu connaître. » Lui murmurais-je au creux de l'oreille avant de m'en retourner à la place initiale qui était la mienne. Je riais subtilement expirant de concert l'air de mes poumons sans perdre de vu ce regard aussi envoûtant soit-il. Je cherchais à l'attirer vainement dans un jeu auquel nous commencions à peine de jouer. Si elle suscitait autant ma curiosité j'en faisais autant auprès d'elle. Mais nous savions tout deux qu'une femme était plus douée qu'un homme pour entretenir le mystère sur sa personne. Ses questions ne me dérangeaient pas. Bien au contraire s'était pour l'instant le seul et unique moyen pour moi de continuer à susciter son attention. Je laissais mon cou faire un léger mouvement en arc de cercle relavant ma tête et déployant ma gorge pour y déverser une lampée d'alcool avant de reposer dans un bruit sobre et intact la chope face à moi.

« Pour être franc avec toi je ne sais plus vraiment d'où je viens parfois. » Déclarais-je plaisantant sur la chose qui n'était cas demi-vraie. J'avais quitté le foyer familial très jeune pour aller et venir de part et d'autres des lieux, des citées, forteresses et autres contrées encore inexplorées qui n'attendaient que moi pour les découvrir de mess propres yeux.
« À dire vraie je suis originaire des terres de l'Ouest. » Reprenais-je avant de jeter un coup d’œil au fond de chope qu'il me restait. « Là où les féroces lions rugissent ! » Déclarais-je à gorge déployée et ouverte imitant avec mes mains et mon visage le lion d'or empourpré des Lannisters. Je terminais cette mauvaise plaisanterie qui ne faisait rire personne en terminant mon verre et sommant l'aubergiste d'en remplir deux autres pour moi et ma charmante compagne. Je baissais mon regard souriant et pas peu fier de ma prestation aussi peu glorieuse soit-elle. « J'ai plus de choses en commun avec un sanglier qu'un lion. » N'en déplaisent à certains car si j'étais en cette auberge s'était pour mieux me rapprocher des terres qui m'avaient vu naître et qui avaient vécu l'infamie de ma famille sur leur propre sang dont celui de mon frère et le mien. « Vous en revanche Malvina Sparr êtes une véritable fleur du Bief en ces terres ». Murmurais-je laissant mon œil épier les traits de son visage, ses yeux et son sourire si magnifique qu'unique en son genre.
 

© LYLOU


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Se noyer dans l'alcool [Pv Malvina Sparr]   Ven 25 Mar - 12:10

     

Lyle ♦ Malvina

Rencontre dans l'Auberge
L
’atmosphère qui regnait dans l'Auberge donnait des frissons à la guerrière, c'était comme ci il n'y avait personne autour des deux personnes. Le silence pesait et le seul bruit qu'on pouvait entendre était la voix des deux jeunes gens qui essayaient tout deux d'en savoir toujours un peu plus sur elle. Malvina n'aimait pas parler d'elle pour expliquer aux gens qui elle était et comment elle était arrivée dans le Bief, ce n'était pas vraiment une histoire drôle et se souvenir que sa tête était mise à prix par son propre père n'était pas quelque chose dont elle aimait se souvenir. De temps en temps elle aimait se demander ce qu'il se serait passé si la jeune femme n'avait pas tué son frère et était restée dans les Iles. Elle n'aurait jamais eu se caractère ca c'était sur et aurait été surement un peu plus cruel c'est pour cela qu'elle était quand même fier de sa vie. Après tout elle ne pouvait pas se plaindre, la jeune femme avait tout pour elle, l'argent, les hommes et les boissons à volonté dans tout Auberge digne de ce nom. Elle se sentait libre et c'était tout ce dont elle avait besoin en ce moment, elle avait envie d'être seule mais pas ce soir. Cet homme arrivait à la faire sentir autrement que triste ou en colère et c'était ça qui l'intriguait autant. Comment arrivait il à faire ça? A faire en sorte de calmer une guerrière juste avec un sourire et quelques petits mots.

Au moment ou elle arriva à sortir son nom la jeune femme s'attendait à tout sauf au faite qu'il reste là, toujours à la regarder sans fuir en courant de parler à une Fer-née. Le plus souvent quand la jeune femme parlait à des hommes elle évitait de dire son nom mais elle avait comme une confiance envers cet inconnu et vu qu'il était encore assis à ses côtés il ne devait surement pas savoir ce qui suivait avec ce nom. Laissant son regard absorber chaque petits détails de ce qu'il était en train de se passer la jeune femme aimait beaucoup ce sourire qui venait de naitre sur son visage et sentit le sien grandir sans vraiment le vouloir. Son sourire était devenu rare depuis très longtemps mais ce soir il apparaissait un peu trop au gout de la jeune femme, il valait mieux ne pas s'habituer car elle savait très bien quand cet homme partirait elle allait broyer du noir dans la chambre d'une Auberge essayant de ne tuer personne. "Pour le moment." Cette phrase laissait beaucoup de sous entendu mais la jeune femme ne voulait pas en dire plus sur ce qu'elle pensait. Elle savait qu'elle n'était pas facile à cerner comme femme mais elle aimait quand les hommes lui courraient après pour en savoir plus, ce qui prouvait qu'il n'était pas juste intéressé à son corps comme beaucoup. Rare été les hommes qui voulaient en savoir plus sur elle et qui cherchaient à en apprendre toujours plus mais voilà qu'elle venait de tomber sur l'exception et bien sur la guerrière ne comptait pas le laisser filer aussi rapidement. Ils étaient comme en train de jouer ensemble et elle aimait beaucoup ça, elle se sentait enfin comme une femme et non comme une guerrière. Alors que Lyle s'approchait encore un peu plus d'elle pour lui chuchoter doucement à son oreille un phrase qui la fit sourire, la jeune femme l'observa au moment ou il reprit sa place calmement. Il l'intriguait de plus en plus et en même temps elle savait qu'il entrait dans le jeu qu'elle était en train d'imposer. Mordillant doucement sa lèvre inférieur sans le perdre une seule seconde du regard la jeune femme reprit doucement la parole pour répondre à ce qu'il venait de dire. "Je vois ça et ce n'est pas pour me déplaire."

Elle était franche comme toujours avec tout le monde, après tout les Fer-nées étaient connu pour toujours dire ce qu'ils pensaient et ce trait de caractère la jeune femme l'avait gardé pour le malheur de certains. Cette soirée était une des meilleurs qu'elle avait passé depuis longtemps maintenant et même si ca ne faisait que commencer, elle sentait que ce n'était pas la fin et que cet inconnu allait lui faire tout oublier. Passant une main dans ses cheveux pour les remettre en place la jeune femme l'écouta répondre à ses questions en souriant quand elle découvrit que lui aussi était perdu et ne savait plus vraiment d’où il venait. Elle ressentait la même chose, ne se sentant pas chez elle dans le Bief et nul part ailleurs non plus d'ailleurs! Elle était comme rejetée partout ou elle allait et encore plus l'endroit ou elle était née, alors comment savoir d’où elle venait vraiment après tout ça? Ne se souvenant même pas d'un seul petit détail des Iles de Fer et sentant que le visage de sa mère qu'elle aimait tant devenait de plus en plus fou. Être loin de la femme qui vous avez donné naissance était la pire chose au monde et elle ressentait encore plus se vide en ayant perdu son bébé. Sa mère avait dut ressentir la même chose en voyant sa fille partir des Iles et ne plus jamais pouvoir revenir... Essayant de se concentrer sur ce qu'il était en train de dire, la guerrière prit doucement la parole.

"Alors on est deux à ne plus savoir d'où on vient vraiment."

L'ouest, un endroit qu'elle n'avait encore jamais vu mais dont la jeune femme aimerait bien pouvoir admirer. Elle voulait de l'aventure et c'était surement pour ça que la guerrière était parti dans le Nord pendant un petit moment, être loin et pouvoir admirer un paysage qu'elle ne connaissait pas du tout. Au moment ou le jeune homme imita un lion, Malvina se mit doucement à rire entendant se doux rythme raisonner dans l'Auberge. Rare étaient les gens qui arrivaient à entendre ce son mais elle aimait beaucoup l'humour de l'homme qui partageait une chope avec elle et ne voulait pas cacher le fait qu'il la faisait beaucoup rire. "J'aimerais beaucoup admirer les terres de l'Ouest un jour." Elle avait dit ça sans vraiment s'en rendre compte mais après tout c'était vrai même si l'accueil là bas allait être comme dans le Nord. Personne ne voulaient d'une Fer-née dans les parages. Et encore moins quand cette femme des Iles avaient des chasseurs de têtes à ses trousses. Au moment ou il baissa les yeux la jeune femme déposa sa main sur celle de Lyle avant de sourire. "Mais non tu fais très bien le Lion ne t'inquiète pas." Retirant doucement sa main au moment ou elle remarqua son geste la jeune femme n'avait pas l'habitude d'avoir des gestes tendre envers quelqu'un mais elle avait oublié de réfléchir avant de faire ça. Portant la nouvelle chope que venait de lui donner l'Aubergiste à ses lèvres la jeune femme en but une gorgée et failli rire en même temps en écoutant ce qu'il venait de dire. Alors il croyait vraiment qu'elle venait du Bief et en même temps elle ressemblait aux gens d'ici, à part surement qu'elle était habillé en guerrière ce qui était très mal vu par ici. "Je ne suis pas vraiment du Bief mais le compliment me touche quand même."


GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Se noyer dans l'alcool [Pv Malvina Sparr]   Dim 27 Mar - 20:23


Se noyer dans l'alcool

La soirée battait son plein dans l'auberge et l'alcool remplissait pleinement ça part des festivités. Les  rires et les paroles des uns et des autres emplissaient la vaste salle d'un brouhaha indescriptible et faisant le charme des tavernes à travers Westeros. Il faisait bon vivre cette nuit, malgré les récents conflits qui marquaient cette région elle n'avait rien à envier aux contrées voisines. En attendant nos deux personnages effarouchés par les sourires, les regards et l'alcool semblaient prendre un malin plaisir à se tourner autour l'un et l'autre dans une danse dangereuse mais inévitable. Le mystère restait intact alors que les paroles et les sous-entendues s’amplifiaient sans connaître leurs limites. On dit que la curiosité est un vilain défaut. En l’occurrence, il était un trait de caractère chez Lyle des plus prononcés surtout quand il y avait matière à concentrer ses efforts sur une femme aussi mystérieuse et unique que  Malvina. Arriverait-il seulement à la percer à jour ? La question se posait dans son esprit peu à peu embrumé par l'alcool. Elle était belle et tout aussi désirable à l’œil hagard de son interlocuteur qui se sentais enfin libre. Être garde royal n'avait pas été de tout repos et s'était un honneur de servir Rhaegar Targaryen et en cela il lui serait éternellement reconnaissant.  Sa fidélité n'était plus à prouvée depuis bien longtemps  mais, Tybolt, lui ne devait pas se sortir indemne de l'infamie qu'il avait comploté contre Merlon et lui même. Ses propres frères, son propre sang. En cela il y avait un point commun avec Rhaegar tout deux étaient trahis non pas par des conseillers mais, par la représentation de ce qu'il y a de plus fiable et solide en ce monde, la famille. En compagnie de Malvina cependant il oubliait ses problèmes, l'alcool l'aidait à faire abstraction et ses pensées n'était que pour elle. La brute et la fleur quel drôle de rencontre pensait-il silencieusement. Lyle n'était pas de ces gens qui croient aux superstitions mais il concédait que le destin et la vie venait de lui permettre de faire une agréable et chaleureuse rencontre.

Mon œil brillait à la lueur des flammes écoutant avec attention mon interlocutrice. La fleur peu à peu s'ouvrait à moi et ses paroles devenaient plus limpide, plus claire à mon esprit. Nous avions des points en commun, certainement pas pour les même raisons mais, il y avait ce je ne sais quoi chez elle qui me laissait penser naïvement que je pouvais me livrer sans que l'on me rejette ou que l'on me méprise pour ce que j'étais ou ce que j'avais fais. J'ai peu de choses à me reprocher étant d'un comportement brute et direct avec les gens je ne m'arrêtais pas sur leurs médisances et les ragots qui pouvaient découler de leurs racontars. Malvina me semblait similaire et aspirait à la même chose que moi. Découvrir qui se cachait derrière ce visage son histoire et la personne véritablement. C'est la façon d'entreprendre les choses qui était la plus amusante. Nous nous renvoyions la balle bien que je n'en sache pas plus sur elle. Je la préférais ainsi, et puis il fallait profiter de l'instant présent avant de se réveiller un matin la tête pleine de souvenirs sans aucune trace des personnes qui partagèrent notre vie.  La vision de mon jeune frère me rappelait tout les moments passé avec lui et qui m'avait permit de garder un pied solidement ancrée dans le passé et Crakehall mon foyer. Si tu savais Merlon comme je m'en veux. Nous aspirions tout deux à des destins qui seraient liés quoi qu'il puisse se produire à l'avenir et pourtant. Pourtant Merlon tu avais choisis de resté là bas à Dorne plutôt que de me suivre. Comment pourrais-je te blâmer mon frère ? Toi qui depuis trop longtemps vivais dans l'ombre, dans mon ombre en l’occurrence. J'accaparais le moindre rayon de soleil sans réellement le chercher. Aucune plainte, aucune rancune et rancœur à mon égard. En retour que t'avais-je apporté ? Ma loyauté t'es acquise depuis le jour de ta naissance et tu as pourtant décidé de ne pas m'accompagner. Comment pourrais-je te blâmer quand je m'apprête à rendre au centuple ce que l'on nous a fais subir. Je n'ai pas ta bonté d'âme petit frère mais le temps viendra ou tu ne devras pas agir avec ton cœur mais, ton esprit. En attendant mon frère il était de mon devoir de supporter sur mes larges épaules et mes mains calleuses ce fardeau qu'il m'incombe d'accomplir. Même si cela doit nous séparer et nous faire prendre des chemins différent pour l'instant.

« Tu pourrais m'accompagner si telle est ton désir. » Déclarais-je d'une voix calme avant que ma bouche épouse le bord de ma chope et laisser lentement l'alcool s'écouler à travers les parois de mon corps. Mes yeux guettait sa réaction sans attendre réellement une réponse positive qui m'était plaisante pourtant d'imaginer et d'entendre. Le rire était le meilleur remède à la solitude. J'avais tendance à faire le pitre même si il s'avérait être dangereux de se moquer de moi si mon ego, mon orgueil était touché. Avec elle se n'était pas le cas. Son geste lui même m'intrigua et j'écarquillais grand les yeux sans dire mot au contact de sa main sur la mienne. Je retenais subitement le fluide alcoolisé qui restait coincé dans ma bouche réalisant ce qui venait de se produire avant de terminé ma gorgée et laissé la chope vide sur le rebord en bois. La tentation était grande de jeter la jeune femme sur mon épaule et de l'embarquer sur ma couche pour faire plus ample connaissance physiquement parlant. Un rien me faisait frémir surtout au regard que je lançais sur la créature désirable qui se cachait sous ces vêtements. Chaque chose en son temps pensais-je me ravisant de ce fantasme aussi brûlant que palpitant.

« En toute indiscrétion qu'es ce qu'une si jolie femme telle que toi fais dans cette auberge ? » Demandais-je d'un air malicieux et plissant mes yeux laissant mon sourire se figer un court instant en sachant qu'elle pouvait très bien me dire qu'il ne s'agissait aucunement de mes affaires et qu'elle pouvait garder ses intentions personnels pour elle. Mais le sentiment de curiosité était lui bien plus fort et je n'étais pas connu pour être quelqu'un de raisonnable. Je laissais mes doigts tapoter une rythmique aléatoire mais plaisante à exécuter cherchant à déceler un geste, une mimique ou expression pouvant trahir ses réelles intentions.

 

© LYLOU


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Se noyer dans l'alcool [Pv Malvina Sparr]   Mer 30 Mar - 0:46

     

Lyle ♦ Malvina

Rencontre dans l'Auberge
L
'alcool emplissait tout son corps et c'était surement à cause de cette liqueur qui était traitre que la jeune femme disait autant de sous entendu à un homme qu'elle connaissait à peine. Après tout la jeune guerrière savait très bien qu'il fallait qu'elle se méfie de tous les inconnues étant donné qu'un chasseur de tête était à ses trousses et qu'elle avait bien faillit y rester. Alors pourquoi faire confiance à cet homme? Qui pouvait dire si il mentait depuis le début juste pour mieux pouvoir la tuer dans son sommeil ou pour empoisonner son prochain verre? Laissant ses yeux se perdre dans le regard de cet homme elle ne pouvait pas expliquer comment mais Malvina pouvait directement dire que ce n'était pas lui qui était à sa recherche et que tout ce qu'il était en train de dire était la vérité. La jeune femme s'arrêta net de respirer ou même de penser au moment ou Lyle proposa qu'elle l'accompagne jusque dans l'Ouest pour enfin voir cet endroit qu'elle avait envie. Etait il sérieux? Personne ne voulait d'une Fer-née à ses côtés lors d'un voyage, et encore moins de Malvina Sparr qui était aux yeux de tout le monde incontrôlable et trop mystérieuse à leurs gouts. Pourquoi était il si gentil avec elle était la question que la jeune femme se posait le plus en ce moment même. Surement une douce technique juste pour la mettre dans son lit mais si tel était le cas il l'aurait surement déjà invité à aller là haut au lieu d'essayer d'en savoir plus sur cette guerrière qui souriait beaucoup en une seule soirée. Le rouge commençait à lui monter aux joues mais impossible de dire si c'était à cause de l'alcool ou bien de cet homme qui était en train de la charmer petit à petit.

"Ca serait avec plaisir alors."
Un léger sourire s'installa doucement sur son visage avant de reprendre doucement la parole d'un air taquin. "Ca vous arrive souvent de proposer une chose comme celle là à une parfaite inconnu?"

Elle ne voulait pas qu'il renonce à sa proposition bien au contraire la guerrière était contente de voir qu'un homme voulait bien faire un petit voyage à ses côtés mais la danse qu'ils étaient en train de faire se tournant autour, tout en se cherchant était lancée et la jeune femme ne voulait pas repartir en arrière. Le rouge de ses joues s'intensifia doucement au moment ou elle se rendit compte du geste qu'elle venait d'avoir envers cet homme. Malvina était la femme la moins tactile dans tout Westeros, le genre de femme qui aimait juste toucher les gens quand ils étaient au lit et seulement à ce moment là alors pourquoi venait elle de faire une chose comme ça envers cet homme?  Et surtout pourquoi venait elle de ressentir des frissons lors de ce contact. Surement du au faite qu'elle n'avait pas l'habitude ou alors parce qu'elle sentait son corps le désirer doucement, son corps était en train de l'appeler tandis que son esprit avait envie d'apprendre à le connaitre. Se rapprochant un peu plus de lui sans vraiment s'en rendre compte la jeune femme essayait de cacher les rouges qui apparaissaient de plus en plus sur ses joues en attrapant sa chope pour un boire le contenu. Ses yeux dérivèrent doucement sur les vêtements que portait l'homme en face d'elle, s'imaginant très bien ce qui pouvait ce cacher la dessous mais ses pensées furent arracher de son rêve en entendant la dernière question de Lyle.

Son esprit commençait à devenir flou ne sachant pas vraiment quoi répondre à ce genre de question. Après tout si on cherchait la jeune femme tout le monde savaient qu'elle était tout le temps dans ce genre d'endroit. Surement pour oublier la vie qu'elle avait eu et ce qu'il venait de se passer, l'alcool était malheureusement le seul moyen pour essayer d'aller mieux alors qu'au fond elle n'arrangeait pas du tout les choses en buvant comme ça. Sauf surement ce soir car grâce à l'alcool qui était en train de couler dans son sang la guerrière avait fait la rencontre de cet homme qui arrivait à faire vibrer tout son corps entier en un seul petit regard. Essayant de souffler un bon coup la jeune femme prit la parole s'approchant encore un peu plus de lui jusqu'au moment ou elle sentait le souffle du jeune caresser sa peau.

"Je pense qu'en venant ici on essaye tous d'oublier quelque chose qui ne va pas dans notre vie non?"
Un petit rictus s'installa sur son visage taquin avant de chuchoter à son oreille. "Etre une Fer-née est à mon gout quelque chose qui se doit d'être oublier dans une Auberge n'est ce pas? "

Malvina venait d'avouer à cet homme d’où elle venait vraiment et même si elle ne ressemblait pas au barbare qui se trouvaient là bas elle savait très bien que leurs sang coulait dans celui de la guerrière. Alors pourquoi le cacher? Et si jamais cet homme voulait fuir alors autant qu'il le fasse avant que tout ça n'aille trop loin. La jeune femme n'arriverait pas à se consoler de voir quelqu'un d'autre fuir encore après une nouvelle comme celle ci même si elle comprenait entièrement ce qui pouvait passer dans la tête des gens quand on annonçait ça. Se reculant doucement la jeune femme planta son regard dans celui de Lyle essayant de voir les émotions qu'il avait ou même si il voulait fuir, attendre était tout ce dont elle savait faire dans un moment comme celui là!


GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Se noyer dans l'alcool [Pv Malvina Sparr]   Jeu 31 Mar - 23:23


Se noyer dans l'alcool

Mettre le feu à la plaine était chose aisée mais l'éteindre était une tout autre chose. J'étais sans crainte, sans peur et face au danger j'étais prêt à m'élancer à travers un mur de flammes quelque soit l’adversaire auquel je devais être confronté. Je ferai face quitte à réduire en cendres jusqu'au nom de ma maison pour mettre hors d'état de nuire mon ennemi. Le temps semblait s’écouler d'une étrange façon ici bas. Plus lentement cas l’accoutumer. Un à un les grains de seigle chaviraient du haut de la falaise telle l'averse aussi forte qu’éphémère. Chaque seconde en sa présence était aussi intrigante que plaisante si bien qu'il m'était difficile de me remémorer la dernière fois où je m'étais retrouvé à converser sans voir le temps passer. Je comptais bien profiter de ces instants qui réconfortaient mon cœur encore blessé et empreint d'une certaine noirceur qui ne cesserai d'agiter et perturber mes sens jusqu’au moment fatidique. Mais, l'heure n'était pas aux lamentations pour le téméraire Crakehall. La soirée allait de surprise en surprise lui qui n'avait jamais cesser de servir les intérêts des uns et résoudre les problèmes des autres venait de faire le choix de voyager vers son propre destin. Être libre ne signifiait rien à ses yeux.

En réfléchissant bien nous sommes tous mains et pieds liés par notre propre vie. Néanmoins son cheminement pouvait être dévié, guidé quand par nos décisions. Les miennes venaient seulement de reprendre la direction du foyer familial et seigneurial que j'avais trop longtemps laissé de côté en tant que garde du roi. Ce temps était désormais révolu. Je pouvais sentir l'insatiable envie de ressentir quelque chose aussi loin de chez moi avant de sombrer et creuser ma propre tombe. Père si seulement j'avais été à tes côtés. Si seulement j'avais pu renoncer à mon serment ne serait ce qu'un temps, un instant pour tenir ta rude et rugueuse main entre les miennes. Mon cœur, mon esprit cherchait désespérément à tourner mon regard derrière moi. Comme si l'idée même de tourner la page d'une vie sans figure paternel m'était insupportable. Et pourtant la vie était ainsi faites. Mes yeux quant à eux n'iraient voir nulle part ailleurs que vers l'avant. Le présent et le futur avaient encore tant à m'offrir et c'est vers l'ambition personnel que j'arpentais et foulais cette terre. Il n'en restait pas moins quelques problèmes subsistant inlassablement qui ne demandaient cas être réglés. Chose que je m'apprêtais à faire incessamment sous peu.

Ses paroles sonnaient avec allégresse et douceur. Telle la ruche se déversant de son trop plein de miel auprès de l'animal la gueule grande ouverte prêt à savourer les bienfaits que la nature lui offrait. Mon sourire satisfait trahissait mon enthousiasme et ma joie d'entendre sa réponse.

« Bien ! » Répondais-je en levant mon verre une nouvelle fois vers elle et boire une énième gorgée de bière. J’esquissais un autre sourire laissant mon regard déambuler vers le comptoir en bois juste en dessous de moi puis reprenais de plus belle.

« Vous vous êtes présentée à moi, vous n'êtes plus vraiment une inconnue. »

Terminais-je en la taquinant de plus belle du regard perçant que je jetais sur elle. J'étais un papillon de nuit piégé dans la lumière en la fixant et pourtant je ne pouvais me résoudre de détacher mon regard de son visage. À son tour elle se rapprocha lentement vers moi. Je pouvais sentir ses yeux rivés sur moi et la plénitude qui s'en dégageait. Je pouvais distinguer ses pommettes s'empourprer aidé par l'accumulation des chopes de bières que nous buvions comme du petit lait. Même si nos corps semblaient se mouvoir l'un vers l'autre, la mer et sa houle faisaient dérivés les deux bateaux ivres que nous étions désormais. Mon esprit songeais silencieusement à ses paroles qui prenaient une tournure plus sombre mais tristement vraie. L'alcool me permettait de faire abstraction de tout ce qui me gênait et me rappelait des choses que je préférais oublier.
Tapotant du bout des doigts ma chope de bière je déclarais cachant et refoulant au mieux ses viles pensées qui m’affligeaient.

« Alors trinquons à ces choses. Et qu'elles ne puissent pas gâcher une si bonne soirée. »

Je prenais l'initiative de cogner ma chope contre la sienne mélangeant les deux liquides dans le fracas des deux récipients qui contenaient la bière. Elle chuchota alors à mon oreille, dans un murmure d'un désir sans nom qui elle était véritablement. Il suffisait d'une étincelle pour allumer l’escarbille et tout autour de nous ne seraient plus qu'incandescence. Malvina était cette étincelle et je n'en espérais pas moins venant d'elle. Je laissais mon souffle et mon rire quasi-inaudible s'échapper d'entre mes dents.

« Être oublier ? Non cela enlèverait tout ton charme. Je ne peux le permettre. »

Si les dieux aimaient se jouer de nous j’espérais qu'il n'en était rien pour moi. À cet instant précis je ne savais plus vraiment si tout ceci n'était rien de plus qu'un doux rêve ou une surprenante réalité.

« Nous ne serions plus que de vulgaires coquilles vide dénués de sens. » Terminais-je à mon tour laissant mes lèvres frôler le lobe de son oreille avant de placer mon visage à la limite du sien, nos yeux, nos nez, nos lèvres plus proche que jamais.

 

© LYLOU


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Se noyer dans l'alcool [Pv Malvina Sparr]   Ven 1 Avr - 17:15

     

Lyle ♦ Malvina

Rencontre dans l'Auberge
L
a chaleur se faisait de plus en plus ressentir dans cette Auberge, cette chaleur ne venait surement pas de la pièce mais du corps de la jeune femme qui fondait à chaque regard échangé avec cet homme. Cet homme qui l'intriguait énormément et dont elle avait envie de connaitre chaque détails de sa vie, chaque détails du pourquoi il était là aujourd'hui mais aussi et surtout chaque détails de son corps. L'alchimie qui passait entre les deux ne pouvait que sauter aux yeux des gens qui étaient autour d'eux, les sourires qui étaient en train de s'échanger n'étaient pas anodin mais Malvina ne comprenait pas vraiment ce qu'il était en train de se passer. Pourquoi réagissait elle comme ça fasse à cet homme? La guerrière intrépide était en train de perdre sa férocité et tout ça à cause d'un sourire qui arrivait à la faire fondre.La jeune femme c'était toujours renfermée auprès des hommes ne servant d'eux que pour son propre plaisir essayant de ne pas apprendre leurs noms pour mieux partir au petit matin comme une voleuse alors pourquoi ce soir tout était en train de changer? Pourquoi n'arrivait elle pas à faire comme avec tout les autres hommes qu'elle avait déjà charmé pour les mettre dans son lit? Tout avait l'air si simple avec lui, discuter était quelque chose de passionnant et d'intriguant alors qu'elle avait toujours détesté faire ça. Laissant son regard se porter là ou il voulait la jeune femme s'arrêta sur ce regard qui laissait une lueur de force et de courage, tout ce qu'elle aimait réuni en un seul homme. Et pour son plus grand bonheur cet homme là était en face d'elle et n'avait d'yeux que pour cette femme blonde qui restait énigmatique dans chaque petite réponse qu'elle donnait à cet homme.

Attrapant elle aussi son verre au moment ou Lyle le leva la jeune femme suivit son geste doucement tout en échangeant un petit sourire complice. La guerrière venait d'accepter de partir avec un inconnu dans l'Ouest mais après tout ce voyage ne pourrait pas être désagréable si elle était en compagnie de Lyle et puis son rêve était de découvrir tout Westeros donc une invitation comme celle ci ne pouvait pas se refuser! Laissant le liquide couler le long de sa gorge la jeune femme la reposa d'un coup sur la table avant d'en recommander encore deux autres. L'alcool faisait son rôle dans l'esprit de la guerrière et elle sentait son esprit divaguer légèrement mais elle avait confiance en cet homme qui était face à elle alors pourquoi donc arrêter de faire couler ce liquide si envoutant?

"Oh mais tu ne me connais pas encore assez, je ne t'ai pas encore tout dis de moi!"


Laissant un petit clin d'oeil apparaitre sur son visage la jeune femme laissa un léger rire raisonner dans l'Auberge. Elle disait seulement ce qu'elle avait envie sachant très bien que raconter qu'elle était une sanguinaire qui aimait faire verser le sang et se battre n'était pas vraiment digne d'une femme. Les hommes n'aimaient généralement pas les femmes habillées en guerrière et qui se battaient mais Lyle restait à la même place sans vouloir fuir ou même savoir pourquoi elle se battait et contre qui? Son sourire continuait de s'élargir encore et encore au fur et à mesure de la soirée. Ses pensées n'étaient plus noire grâce à cet homme mais elle savait que ce n'était que le début.

"Rien ne pourrait gâcher cette magnifique soirée."

Tapant le verre de Lyle pour observer les deux liquides se mélanger pour trinquer dignement cette superbe soirée la jeune femme avoua enfin qui elle était vraiment et d'ou elle venait. La surprise ne se cacha pas sur le visage de la guerrière au moment ou il laissa un rire s'échapper d'entre ses lèvres, aucun homme n'avait réagi comme ça au moment ou elle avouait d’où elle venait réellement. Ne connaissait il pas les rumeurs qu'on pouvait entendre sur les Fer-nées un peu partout dans Westeros? Ou était il tout simplement fou? l'alcool faisait peut être aussi effet mais au moment ou elle plongea son regard dans celui de cet homme et écoutant ce qu'il était en train de dire la jeune femme comprit qu'il ne faisait pas attention à ce genre de chose. Au moment ou il s'approcha encore un peu plus d'elle pour laissa sa lèvre effleurer le lobe de son oreille la jeune femme sentit un long et doux frisson parcourir tout son corps. La guerrière ferma quelques instant les yeux pour essayer de se souvenir de ce moment si magique et en même temps réconfortant pour son être. Au moment ou elle décida de les rouvrir pour répondre à ce qu'il venait de dire la jeune femme se leva doucement de sa chaise pour s'asseoir doucement à califourchon sur cet homme qui était en train de la faire fondre petit à petit. La chaleur qu'elle ressentait dans son corps était quelque chose qu'elle n'avait pas ressenti depuis maintenant bien longtemps et assise sur lui aussi près de son visage donnait des frissons de désir. Laissant un sourire apparaitre sur son visage, la guerrière déposa ses mains sur le torse du jeune homme pouvant sentir les muscles saillant que le guerrier cachait sous ses vêtement. Reprenant doucement la parole la jeune femme n'enleva pas une seule seconde le sourire qui ornait son visage.

"Beaucoup de gens auraient préférés que je sois une coquille vide plutôt qu'une Fer-née." Approchant encore doucement son visage de cet homme elle déposa délicatement ses lèvres sur celle de Lyle, laissant la joie envahir son corps la jeune femme mordilla la lèvre inférieur de Lyle avant de reprendre la parole d'une voix taquine. "Alors comment ça se fait que toi tu ne pense pas comme tout le monde?"


GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Se noyer dans l'alcool [Pv Malvina Sparr]   Ven 1 Avr - 23:35


Se noyer dans l'alcool

Jouer avec le feu ne m'a jamais effrayé. Au contraire j'en étais parfois l'élément déclencheur et j'aimais l’attiser. Je m'amusais à jouer telle un maître forgeron attisant les flammes et écrasant les braises incandescentes au sein du foyer. Était-il question d'un simple jeu ? Ou d'une chose bien plus grande auquel je ne pouvais échapper ? Elle accaparait de tout son être mon intérêt, ma curiosité sans pourtant me déclarer ouvertement que j'étais pris dans les mailles de son filet depuis que mes yeux s'étaient posées sur elle. Malvina Sparr est une femme mystérieuse et tout aussi dangereuse que désirable. Mon insatiable envie d'être auprès d'elle se traduisait non seulement par la connaissance de son esprit et de son corps. À la fois spirituel et sexuel. Les deux se mélangeaient et se mêlaient dans une miscibilité parfaite qu'elle en devenait un tout, une unique chose que je côtoyais et m'en délectais quitte à m'approcher trop près du soleil et me brûler totalement les ailes.
Le danger était à la fois mon moteur et ma ligne de conduite. Vivre une vie tranquille dénuée d'enjeux et de choix ne me plaisait en aucune manière. La vie la vraie ! Celle qui vaut la peine d'être vécu aujourd'hui et demain, ici ou là bas. Après tout notre désir l'un pour l'autre devenait une évidence que je ne voulais pour rien au monde perdre de vue ne serait ce qu'une seule et insignifiante seconde.

Je m'attardais sur des détails futiles et puériles pour la plupart des gens de ce monde. Qui penserai qu'une brute épaisse pouvait être empreinte de folie et de démence quand il s'agissait d'une femme. Un grondement au plus profond de mon être sonnait et l'heure était à l'offensive qu'importe les plaies, qu'importe les entailles et les blessures superficielles et pourtant parfois si profondes. Mon cœur se stoppa en une fraction de seconde. Peine perceptible à l'échelle humaine et pourtant mes yeux s'ouvrirent et contemplèrent la prédatrice se mouvoir jusqu'à sa proie et jouer de son irrésistible charme. J'avais l'impression de me perdre et plonger la tête la première dans l'eau bouillante pour en ressortir aussi éperdu et aveugle qu'incapable de raison. Etions nous entrain de jouer ? Nous donner en spectacle à une foule qui me semblaient aussi lointaine que des spectres, des fantômes errant de part et d'autres du grand hall. Je faisais abstraction, m'enfermant dans cette vision jubilatoire et mystique de cette créature, cette sirène qui nageait et agitait ses nageoires vers moi. Elle était unique en son genre et il n'en existait aucune autre sur terre. Malgré l'alcool et ses effets dévastateurs sur nos esprits et nos agissements je pouvais ressentir son corps se rapprocher, frôler pour finalement se coller contre le mien. À réfléchir y'avait-il meilleur sensation que celle d'une femme contre son corps ? Cela demandait réflexion mais, le pauvre petit moi en cette situation aussi fortuite et soudaine n'avait aucunement l'envie ni les capacités concrètes de débattre avec lui même.

Non le combat était tout autre. Il était si près qu'il pouvait ressentir la chaleur lui monter jusqu'aux tempes à lui en faire imploser le crâne comme une simple bulle éphémère et fragile. La tension s’intensifiait si bien que la virilité de Lyle pointait haut et fort  vers le ciel prêt à en décrocher la lune. Je commençais à croire que je n'étais pas seulement ici par hasard ou bien il était prêt à me retourner la tête à  ne plus savoir qui j'étais à présent. Je l'écoutais et me laissais bercer par la douce et mélodieuse voix qu'elle arborait envers moi. J'étais aspiré, absorbé par ses deux spirales océanes auquel je ne pouvais échapper ni même parer le moindre geste. Je ne prenais presque plus le temps de respirer et avait encore moins le temps de répondre à celle-ci qu'elle déposa ses lèvres contre les miennes. Une sensation de chaleur, de plénitude, de bonheur ? Son mordant, son audace ne faisait que me rendre plus silencieux et pourtant je sentais en moi le grondement des tambours se fracasser contre mon torse me sommant d'agir et de lui rendre ce baiser qui m'avait paru avoir un léger goût de trop peu. « Penser comme tout le monde c'est bon pour les moutons. » Déclarais-je en restant concentré sur la gorge déployée qu'elle laissait apparente face à ma bouche qui ne demandait cas l'embrasser en retour. Mes mains se posèrent délicatement sur son dos avant de descendre lentement vers son magnifique fessier si rebondis. « Et nous savons tout deux qu'il n'y a rien de meilleur en ce monde que de prendre ses propres décisions et faire ses propres erreurs. »

Instinctivement mes lèvres commencèrent à déposer quelques baisers longs et suaves sur son cou lui chuchotant une idée plus lubrique et ludique. « Je serais tenté d'en connaître encore d'avantage sur toi Malvina. »
 

© LYLOU


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Se noyer dans l'alcool [Pv Malvina Sparr]   Lun 4 Avr - 10:03

     

Lyle ♦ Malvina

Rencontre dans l'Auberge
L
'attirance qui planait dans la pièe pouvait se sentir dans chaque petit recoin de cette Auberge, le jeu avait commencé depuis maintenant quelques temps mais il n'était pas près d'être fini de si tôt. Malvina n'avait pas envie de partir ou même de quitter une seule seconde ce regard azur qui l'envoutait de plus en plus, rester là, toute la nuit si il le fallait juste pour apprendre à le connaitre, savoir qui il était et si il comptait vraiment l'amener dans l'Ouest avec lui. Des hommes elle en avait connu et beaucoup lui avaient fait une promesse qu'ils n'avaient jamais tenu, beaucoup oubliaient qu'elle était une femme avant tout et qu'elle avait elle aussi un coeur qui se brisait petit à petit avec le temps. La guerrière pensait qu'avec tout ce temps seul elle ne pourrait plus jamais sentir son coeur s'emballer avec quelqu'un ou même sentir la chaleur envahir son corps à chaque petits compliments ou petits sourires. Elle se trompait donc et le savait maintenant qu'elle ressentait toute ces choses envers cet homme qu'elle ne connaissait que depuis quelques minutes. Qui était il pour faire ressentir une telle chose à cette femme qui normalement ne laissait passer aucun sentiment? Et comment arrivait il à autant la faire sourire?

Au moment ou la jeune femme prit les choses en main se collant doucement contre lui pour poser ses mains sur son torse elle savait que c'était surtout l'alcool qui lui faisait faire des gestes comme ceux là. Elle aimait séduire certes mais jamais avec autant d'audace et de sans gêne. Assise sur lui aussi près que possible de son visage la jeune n'arrivait plus à se contenir et s'en rendit encore plus compte au moment ou ses lèvres de déposèrent contre celle de Lyle qui à son grand soulagement ne la repoussa pas bien au contraire. Le battement de coeur de Lyle était en train de s’accélérer à chaque parole qu'elle laissait sortir d'entre ses lèvres, chaque souffle qui devait se poser contre sa peau si chaude et chaque regard qu'elle ne pouvait dévier par peur qu'il prenne la fuite. Sentir qu'un homme vous désirez était toujours la chose la plus agréable dans la vie d'une femme et c'était exactement ce qui était en train de se passer dans cette  Auberge.  Le regard des alcooliques se posaient sur les deux jeunes gens, se demandant ce qu'il allait se passer par la suite. Ils connaissaient tous la jeune femme qui était une femme très lunatique et pouvait égorger quelqu'un sans prévenir à l'avance de son geste, voilà pourquoi au moment ou Lyle osa poser ses mains sur son fessier elle entendit la respiration des gens autour d'elle s'arrêter. Si la guerrière n'avait pas ressenti autant d'attirance pour cet homme elle lui aurait surement couper une main pour lui faire comprendre mais elle était tout autre en sa compagnie. Se sentant enfin une femme et laissant un frisson parcourir son corps au moment ou il reprit la parole toujours aussi proche l'un de l'autre. Passant doucement ses bras autour de la nuque de cet homme la jeune femme ne pouvait pas s'empêcher de laisser passer un sourire en coin.

"Je ne peux qu'être d'accord avec toi sur ça."

Toute sa vie la jeune femme avait fait des erreurs, comme tuer son frère, quitter les Iles de Fer pour s'installer auprès de Rowen et enfin tomber enceinte de cet homme qui avait préféré en choisir une autre.  Elle savait donc très bien ce que c'était de vivre avec ça sur la conscience mais après tout ce que la jeune femme avait enduré elle se sentait quand même heureuse. Enfin il fallait avouer qu'avant de rentrer dans cette Auberge elle n'avait pas vraiment l'air heureuse mais en cet instant précis, assis sur cette homme si mystérieux elle pouvait dire qu'elle ressentait de la joie. Son corps frissonnait à chaque phrases qui sortaient d'entre les lèvres de Lyle et chaque baiser tendre et doux qu'il déposait sur son cou. Laissant sa main se poser doucement dans le creux de sa nuque la jeune femme essayait de garder son esprit intact pour écouter ce qu'il était en train de dire mais chaque baiser qu'il déposait dans son cou la perdait petit à petit. Rebaissant doucement la tête pour replonger son regard dans celui de Lyle la jeune femme répondit comme un murmure à sa phrase.

"Alors demande moi ce que tu veux et j'essayerais de te répondre Lyle Crakehall."

La guerrière avait laissé cette phrase sortir d'entre ses lèvres d'une voix légèrement taquine sachant très bien qu'elle ne lui dirait seulement ce qu'elle a envie de dire n'étant pas connu pour raconter sa vie d'avant. Après tout elle comprenait qu'il soit curieux de voir une Fer-née dans le Bief et encore mieux, une Fer-née qui n'était pas encore morte et qui arrivait à se faire respecter dans une Auberge miteuse. Sa main descendit doucement pour caresser du bout du doigts sa barbe avant de se reposer sur son torse sentant les battements de son coeur qui résonnaient dans tout son corps. "Pourquoi vouloir connaitre une Fer-née?" La question lui brulait les lèvres depuis que la jeune femme blonde le lui avait avoué, fuir était ce que beaucoup de gens faisaient alors pourquoi pas lui. "Tu peux toujours fuir si l'envie t'en prend, c'est ce que tout le monde fait quand j'avoue qui je suis après tout." Mais lui n'était pas tout le monde et elle le sentait à chaque seconde de plus qu'elle passait en sa compagnie. Il n'était pas un mouton, ne suivait pas ce que les autres faisaient et c'était exactement ce qu'elle pensait de lui mais pourquoi quelqu'un de l'Ouest viendrait jusqu'ici? Le Bief n'était pas un endroit attirant aux yeux de la guerrière mais après tout elle ne connaissait pas vraiment d'autre région et en avait surement marre de passer sa vie enfermée dans cet endroit, le regard des gens la faisait souffrir de plus en plus et surtout depuis qu'elle avait perdu cet enfant. Partir avec cet homme était un avenir plus que réjouissant pour la Fer-née.


GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Se noyer dans l'alcool [Pv Malvina Sparr]   Mar 5 Avr - 10:17


Se noyer dans l'alcool

L'œil brillant de Lyle ne recevait aucun répit face au jeu séducteur, aguicheur et provoquant de Malvina. Si l'auberge dans laquelle ils se trouvaient faisait pâle figure aux premiers abords son aspect interne et les trésors qui y résidaient en étaient tout autre. Qui aurais pensé qu'en passant la lourde porte en chêne de l'établissement allait lui révéler et  même plus, lui offrir une soirée aussi animée que bienfaisante. Le repos amplement mérité que Lyle s'accordait aujourd'hui était à la fois bénéfique et plus que nécessaire dans les événements à venir. Profiter de l'instant présent et ne rendre de compte à personne si se n'est cas sois même. Voilà à quoi j'aspirais et mon vœu fut-il aussi humblement demandé était amplement satisfait qu'exaucer. Cette nuit n'avait pas terminé de dévoiler tout ses secrets au plus grand plaisir et insatiable désir de Lyle. J'étais subjugué par cette beauté aussi fatale que cruelle qui m'inspirait bien des idées et des envies que je taisais intérieurement. Faire durer le plaisir et passé une nuit aussi éphémère et magique qu'inoubliable. Rien d'autres ne m'importait à l'instant présent. La soif de vengeance s'était peu à peu atténuée pour finalement disparaître au contact de cette jeune femme, cette guerrière au sang salée et à l'âme des redoutables fer-nés.

Elle forçait l'admiration, mon admiration et la crainte auprès des autres clients et habitués de cette taverne. Un silence s'installa dans l'ensemble de la pièce n'entendant plus que des chuchotements et percevant des regards indiscrets sur nos deux personnes. Qu'à cela ne tienne, j'aimais attirer l'attention sur moi et il me fallait peu de chose pour y parvenir. L'avantage ou la malchance d'être un Crakehall c'est qu'on l'entend venir de loin. La seule question à se poser est de quel côté frappera t-il en premier ? J'incarnais parfaitement cet être quadrupède reniflant de son groin les subtilités que le monde m'offrait à découvrir. Sans parler de sa force physique qu'il utilise à son avantage dans sa charge contre les éventuels prédateurs voulant lui nuire. Mon tempérament fonceur ne laissait pas de place au doute sur mes origines et sur l'importance du sanglier sur le blason de ma famille. En attendant je me bornais à continuer de répondre aux paroles, aux chants mélodieux qu'offrait cette sirène au goût saumâtre.

Je n'avais jamais ressentis une si forte sensation et émotion dans ma vie. Elle me berçait au gré des approches et des actes qu'offrait son regard, ses lèvres et ses doigts sur ma personne. Je pensais pouvoir être ce qu'elle désirait et inversement. Mon cœur frappait et battait de plus en plus fort que j'imaginais celui-ci percuter mon torse avec violence au point d'en détruire ma cage thoracique, de briser mes os et déchirer ma chair. Fort heureusement il n'en était rien et je ne pouvais contenir ce sourire qui la faisait tant rougir. Mes lèvres déposaient langoureusement les baisers qui la faisait frémir et peu à peu défaillir. Son odeur elle même envoûtait mes sens qui n'avaient plus que de raison été piégés ou s'étaient ils simplement égarées dans cette sphère labyrinthique qui me possédait envers et contre tous. Je semblais réduit à l'état le plus simple d'être humain face à son semblable. Pouvais-je lutter encore longtemps face aux attaques incessantes de celle-ci ? Je ressentais un léger frisson au contact de ses doigts effleurant mon menton et ma barbe que j'avais laissé pousser depuis mon départ de Dorne. Elle me donnait un côté bestial que je ne niais pas apprécier. Le mélange sensualité et alcool opérait à merveille et cette conversation prenait des tournures plus que périlleuses. Je n'en demandais pas moins et j'avais la sensation de pouvoir me confier à elle. Lui dire ce que je ressentais me semblait indicible et pourtant la corde raide sur laquelle nous marchions tout deux pouvais se rompre à tout moment. Pourtant je pensais intiment que nous étions tout deux dans la même direction.

« Hmm... Je comptais bien le faire. » Déclarais-je à son oreille laissant ma bouche parcourir son cou avant de feinter une légère morsure sur le prolongement de celui-ci vers son épaule. Plus le temps s'écoulait et plus mon corps dans son intégralité la désirait sans ménager l'être abrupt et grisé que j'étais à cet instant. Ma peau pouvait ressentir cette agréable et douce chaleur qui j'imaginais pouvais finir par brûler et consumer l'intégralité de ma personne si je continuais à contribuer à la montée en pression  de nos deux corps à leur paroxysme.
« Y'a t-il une raison particulière à s’intéresser à un simple Ouestrien ? » Répondais-je ironiquement laissant dévoiler mon sourire carnassier et passé au travers la question qu'elle m'exposait. « Se n'est pas tout les jours qu'on peut tomber nez à nez face une fer-née et qui plus est ne ma pas encore tranchée la gorge pour mon audace à la courtiser. »

Mes yeux défiaient celle-ci de poursuivre notre conversation dans un lieu plus isolé même si il était capable de se donner en spectacle face au comité d'accueil de l'auberge encore un bon moment.

« Je ferais un piètre chevalier si je n'étais pas capable de respecter mes propres engagements. Celui de m'accompagner dans l'Ouest est une proposition qui est tout ce qu'il y a de plus sérieux. » Terminais-je embrassant ses lèvres charnues avec fougue et une rapidité sans pareille.
 

© LYLOU


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Se noyer dans l'alcool [Pv Malvina Sparr]   Jeu 7 Avr - 13:34

     

Lyle ♦ Malvina

Rencontre dans l'Auberge
L
a seduction était le mot clefs de cette soirée, les deux étaient en train de jouer le jeux essayant d'attirer l'autre le plus possible. Ce qu'il arrivait parfaitement bien à faire étant donné qu'elle n'avait que lui dans sa tête et qu'elle absorbait chaque parole qu'était en train de sortir d'entre les lèvres de Lyle. Son esprit n'était plus de la partie et chaque chose qu'elle était en train de faire n'était plus contrôlé par sa tête mais seulement par ses actes. Elle se sentait perdu ce qui ne lui était pas arrivé depuis bien longtemps maintenant, la seule personne qui l'avait fait ressentir cette chose était Rowen quand elle était encore une enfant mais ce sentiment avait toujours été moins fort que ce qu'elle ressentait dans son corps en ce moment même. Son coeur allait exploser et sa peu devenait de plus en plus chaude. Qu'était il en train de se passer entre les deux âmes perdu qui étaient en train de se regarder? L'avenir était il si joueur, allait il montrer que tout était possible dans ce monde? La jeune guerrière ne pouvait pas prévoir ce qu'il se passerait les jours à venir mais elle pouvait déjà dire qu'il allait vraiment l'amener dans l'Ouest et tiendrait sa promesse c'était tout ce dont elle avait besoin d'entendre en ce moment. La promesse d'un homme qui pour une fois allait vraiment tenir sa parole.

Les hommes avaient tous essayé de la séduire en lui faisant des tonnes de promesses mais elles n'avaient jamais été tenu et la jeune femme était toujours parti sans jamais rien demander. Elle ne faisait plus confiance envers les hommes mais en compagnie de celui ci elle perdait tout ce qu'elle avait mis du temps à construire dans sa tête. Tout était en train de fondre dans son esprit et son caractère habituellement si froid, si distant et si fort s'envolait petit à petit pour laisser place à une femme douce, séductrice et tactile. Elle était une femme et non une guerrière pour une fois et il fallait l'avouer que ca lui faisait du bien de se sentir désirer et de voir dans le regard d'un homme de l’intérêt et pas juste vouloir la dévorer pour une nuit. Le rapprochement qui était en train de s'installer entre les deux guerriers faisait vibrer toute la pièce et la jeune femme ferma doucement les yeux au moment ou il laissa ses lèvres se poser sur son cou et descendre jusqu'à son épaule. Le désir qu'elle était en train d'éprouver en ce moment augmentait de plus en plus mais laissant sa respiration reprendre un rythme normal la jeune femme essaya de se calmer pour reprendre la parole.

"Je ne m’intéresse pas à l'homme Ouestrien qui est face à moi mais tout simplement à l'homme séduisant et mystérieux, tu aurais put venir de n'importe ou je serais quand même restée ici." Laissant un petit clin d'oeil s'envoler de son visage la jeune femme craquait encore un petit peu face au sourire que venait de lui dévoiler Lyle. Ce qu'il disait n'était pas faux, n'importe qu'elle Fer-née aurait put lui trancher la gorge rien que pour avoir osé lui adresser la parole et c'est surement ce que la jeune femme aurait fait il y a quelques jours. Lors de la perte de son enfant elle avait mis du temps pour se relever de tout ça mais le jour ou elle a enfin réussi les gens n'osaient plus lui adresser la parole de peur de perdre la vie d'un coup. Mais voilà qu'un homme sorti de nul part arrivait à faire ressortir ce sourire qui avait disparu depuis qu'elle était revenu du Nord. " Je serais folle de te trancher la gorge pour me courtiser. Ca serait du gâchis de le faire sur un homme aussi attirant. "

La jeune femme pouvait très bien voir dans le regard de cet homme qu'il voulait changer de pièce, être seul et éviter les regards des gens complétement ivres. L'écoutant parler pour lui promettre qu'il avait envie d'aller dans l'Ouest avec elle la réconforta et lui donna un petit sourire en coin, le laissant l'embrasser avec fougue et passion la jeune femme se releva doucement de lui en attrapant doucement la main forte de cet homme. Tournant doucement son visage vers l'aubergiste elle tendit son autre main toujours le même petit sourire sur les lèvres. "La clef de sa chambre chef." Attendant qu'il lui donne ce qu'elle venait de demander la jeune femme lui envoya un petit clin d'oeil pour le remercier avant d'obliger Lyle à se lever pour la suivre. Montant doucement les marches et s'arrêtant vers une petite porte en bois qu'elle connaissait très bien la jeune femme ouvrit la porte tout en invitant l'homme de l'Ouest à la suivre. Se mordillant doucement la lèvre inférieur sans le quitter une seule fois du regard la jeune femme claqua la porte derrière elle avant de pousser Lyle jusqu'au lit ou du bout du doigt l'obligea à s'allonger. S'allongeant doucement au dessus de lui la jeune femme arrêta son visage le plus proche possible du siens toujours le même petit air taquin affiché sur son visage. "Alors toi qui veux tout savoir de moi, par quoi veux tu commencer?"

GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Se noyer dans l'alcool [Pv Malvina Sparr]   Ven 8 Avr - 0:30


Se noyer dans l'alcool

Séduire une femme est une chose, l'aimer en est une autre. Si Lyle n'avait pas été le plus charmant et poli des hommes il n'avait pas à rougir de ce qu'il était devenu. Un garde royal ne prend pas d'épouse, il n'aura pas d'enfant, aucun héritage à offrir mais, son nom lui reste éternel. On lui vantait les mérites de ce corps d'armes qu'était les manteaux blancs comme le plus grand privilège qui soit en ce monde offert au plus commun de la noblesse d'épée et des chevaliers.  Si j'avais été l’aînée de la fratrie rien de tout ceci ne serait arrivé et en l’occurrence je ne serais pas ici dans cette auberge au beau milieu de la nuit à siroter de l'alcool en charmante compagnie. Quelque chose en elle faisait vibrer mes sens et mon cœur. Aussi futile que cela puisse paraître j’étais peut être entrain de céder une part de moi même auprès d'elle. Sans que je m'en rende compte sur le tas j'étais ivre et heureux de pouvoir partager un moment avec elle, de discuter, de la taquiner et puis l'embrasser. J'avais rarement vécu ce genre d'instant et il était unique en son genre. Aussi précieux soit-il j’espérais bien plus encore poursuivre notre chemin vers l'Ouest comme il en était convenu car la parole d'un homme est parfois tout ce qu'il peut avoir pour lui et malgré le prestige, l'honneur, son nom et sa réputation. Le monde se fiche bien de savoir qui nous sommes, ou nous étions et quand avons nous rendu notre dernier soupir. Les gens n'en garde qu'un souvenir maussade, fade et sans intérêt particulier. La parole d'un homme est importante tout autant que les actes qui les suivent et ils sont indiciblement liés l'un et l'autre sans quoi les dires, les piaillement des uns et des autres tout cela n'est que du vent.  

J'avais la ferme intention de mettre en application mes pensées et mes dires envers elle. Cette délicieuse créature qui faisait chavirer mon cœur de son simple sourire. Nous parlions franchement ou du moins nous nous efforcions de de le faire avec sincérité et conviction. Désenvaser nos deux esprits n'était pas chose aisée et il n'en était pas question jusqu'ici. Mes lèvres s’arrachèrent des siennes avec difficulté. J'étais sous le charme sans même prendre le temps de me rendre compte de ce qui allait suivre aveuglé par cette source de lumière irradiant la pièce et mon regard un brin lubrique et joueur. Le timbre de sa voix me susurrait des avances et des compliments auxquelles je ne pouvais absolument pas ignorer et encore moins refuser. Je ne pouvais pas non plus cacher le plaisir qui se reflétait dans mes yeux. J'étais resté silencieux préférant les actes aux paroles. Nos agissements communs étaient de plus en plus audacieux voir astucieux à poursuivre devant les regards intrigués et presque incongrus de la clientèle de l'établissement. Soudain elle se ravisa avec une certaine candeur qu'il est rare de déchiffrer surtout par une fraîche nuit bien arrosée d'alcool de bière et de langoureux baisés. Sa poigne fut aussi délicate que je n'aurais su l'imaginer. Elle m'invita tirant ma main que je serrais avec précaution dans la sienne. Je manquais de trébucher et laissais subtilement mon rire naître et mourir aussi rapidement qu'il fut audible. Entreprenante il fallait dire que Malvina n'arrêtait pas d'agréablement me surprendre. Je faisais un clin d’œil au tavernier suivie d'une moue n'exprimant que trop l'engouement pour la suite de nos aventures.


Le chant des sirènes raisonnait dans ma tête et obnubilait mon esprit. Je gravais les marches suivant sans broncher la jeune donzelle à l'allure guerrière sans émettre la moindre résistance quel qu’elle soit. Sa longue chevelure brillante ensoleillait et irradiait à en brûler mon regard ensorcelé par sa démarche et la gestuelle qu'elle dévoilait lentement mais, avec sensualité. Nous pénétrions dans la pièce. Les chandelles imprégnaient la chambre d'une lumière tamisée à demi voilée par l’étroitesse des lieux. Amplement suffisant pour admirer de plus près, beaucoup plus près la beauté qui m'était accorder d'aduler à travers mes yeux océans vifs et pâles. Je n'avais rien contre un peu de divertissement et la vie ne m'en offrit que peu surtout après avoir prononcé mes vœux et d'être entré au service de la royauté. Je laissais mon corps tout entier être guidé par ses choix, ses actes. Cela me plaisait et j'écoutais la pluie battante m'appeler et marteler mon esprit pour y fondre l'orage. Me relevant légèrement de la couche sur laquelle elle m'avait volontairement fais tombé. Je pouvais distinguer parfaitement les traits de son visage et les contours de son corps. Irrésistible envie de défaire sauvagement ses vêtements tentait mon esprit et attisait la curiosité maligne de celui-ci. Je laissais ma main gauche effleurer sa joue avant de toucher de la pointe de mes doigts son visage à la peau aussi blanche que douce. « À toi de voir si tu préfères commencer. » Répondais-je alors que mes doigts glissaient le long de ses lèvres et terminais leurs courses dans le vide et l'espace qui s'amenuisait entre nos deux visages. « Mon corps et mon esprit sont aussi libres que les tiens  et cette nuit m'appartient tout autant qu'à toi. » Déclarais-je laissant la commissure de mes lèvres se plisser et s'étirer offrant un sourire malicieux à la fer-née qui me toisait et que je dévorais d'ores et déjà à moins que cela ne soit l'inverse. J'exerçais rapidement et avec une certaine vivacité un moyen d'échanger nos positions. La plaquant contre le lit nous prenions la place de l'un et de l'autre. Un stratagème qui n'allait peut être pas durer car il est fort possible qu'une position peut en amener une autre et ainsi de suite jusqu'à ce que le combat soit achever. Je laissais ma main droite se balader le long de son cou et ruisseler le long de son corps telle une vallée. « Enlever ce qui te sépares de moi c'est déjà une idée. » Terminais-je laissant mes mains s'emparer du haut et aussitôt le plier à ma volonté.
 

© LYLOU


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Se noyer dans l'alcool [Pv Malvina Sparr]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Se noyer dans l'alcool [Pv Malvina Sparr]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Se noyer dans l'alcool [Pv Malvina Sparr]
» Noyer sa colère dans l'alcool est tout un art voyons.
» « J’essaye de noyer mon chagrin dans l’alcool mais depuis le temps... il appris à nager, mon chagrin. » [Livre II - Terminé]
» Tu noies tes chagrins dans l'alcool ? Méfie-toi, ils savent nager. [PV Jennyfer Shepard]
» "Ne noies pas tes problèmes dans l'alcool, ils savent nager." ▬ Maël.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives 1ère fois :: Archives Dracarys 1.0 :: Rps terminés-
Sauter vers: