RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
La Gazette pour les lunes 9, 10 et 11 est disponible par ici Prey & hunter [Feat. Ygritte] 3725701551
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Conflans et Dorne ! Points à la clé !
Le staff est en ralentissement, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.
La MAJ aura lieu le week end du 23 et 24 novembre Prey & hunter [Feat. Ygritte] 3725701551

Partagez
 

 Prey & hunter [Feat. Ygritte]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Prey & hunter [Feat. Ygritte] Empty
MessageSujet: Prey & hunter [Feat. Ygritte]   Prey & hunter [Feat. Ygritte] EmptyDim 8 Mar - 1:37

Prey & hunter
If you don't hunt it down and kill it, it will hunt you down and kill you.
Le cor de chasse retentit dans la forêt ombrageuse et les chiens se mirent à aboyer de plus belle, se lançant à la traque au gibier, d'après le maître piqueux, un sanglier de belle taille devait être à quelques pas et c'était tout ce que voulait Aethon, planter sa pique dans le poitrail d'une bête et il fit avancer son cheval afin de participer à la chasse du sanglier.
Cela faisait maintenant plusieurs jours qu'il était arrivé au Nord, sa destination avait été Blancport afin de signer des contrats avec le Lord Manderly ainsi que des marchands d'argent de la cité et cela avait été tellement fructueux que son hôte lui avait proposé de partir à la chasse au sanglier dans le Bois-aux-Loups ce que le seigneur de Lamarck avait accueilli avec plaisir, ce n'était pas tous les jours que l'on pouvait chasser dans pareil endroit ! Ils avaient séjourné chez lord Cerwyn, un ami de Manderly et aujourd'hui, le voilà dans la forêt, armé de sa pique et il était conquis même si au départ, il avait été sceptique de voyager dans le Nord mais au final, la région était magnifique, sauvage mais magnifique. Depuis maintenant des années, il s'appliquait à aller de régions en régions afin de redonner aux Velaryon le prestige de naguère et il avait vu de nombreux endroits, mais le Nord avait ce petit quelque chose, bien loin des montagnes du Val majestueuses, du Conflans humide ou des Terres de la Couronne. Bien évidemment, Aethon n'irait pas faire sa vie ici, malgré le temps propice sans la neige, il trouvait que le froid était quand même assez mordant pour la nuit lui faire claquer les dents malgré un bon feu et il aurait aimé voir Winterfell et son système ingénieux d'eau chaude.

La petite troupe avança malgré l'épaisseur de la forêt, il était impressionné de voir qu'aussi puissant qu'il était, un sentiment humble l'habitait à l'ombre des arbres ancestraux. Mais alors qu'il suivait, quelque chose attira son attention sur sa droite et il fit stopper son cheval, laissant l'équipée avancer et il plissa les yeux. Ce qu'il vit lui coupa le souffle, derrière un bosquet, un cerf d'une taille impressionnante le fixait, ses bois montaient de façon élégante et le cœur de Aethon se mit à battre plus vite encore et lorsque l'animal partit de façon abrupte, le lord n'hésita pas une seule seconde et il se lança à sa poursuite, une telle prise serait magnifique, bien plus majestueuse qu'un vulgaire sanglier. Mais hélas, pas vraiment habitué à cette forêt, sa poursuite fut lente et difficile, le Velaryon pesta contre les maudites branches, mais il n'abandonna pas. Après un petit pourtant, il devait s'avouer l'échec de sa poursuite et fit avancer son destrier jusqu'à déboucher sur une petite clairière. Il y avait un trou d'eau, dominé par deux pierres d'où un filet d'une eau pure cascadait. C'était un endroit idyllique et Aethon descendit de son cheval, prenant sa bride et le conduisant jusqu'à la source pour qu'il boive quelque peu. Pendant ce temps, il regarda autour de lui et fit une légère grimace, il n'entendait plus le cor n'y même les chiens et il redoutait d'être perdu, non en fait, il ne redoutait pas, il était bel et bien perdu et il soupira, comment pouvait-il être aussi stupide ? Bon, il devait juste se reprendre, la chasse à travers la forêt avait fatigué sa monture et il décida de l'attacher à un arbre le temps qu'elle se repose et il en profiterait pour faire de même, lâchant sa pique, mais gardant son épée qui pendait toujours à sa ceinture, Aethon s'approcha du trou d'eau et remarqua qu'il était profond, assez pour plonger un corps entier dedans et il s'y pencha afin de boire.

Au final, cette perdition se révéla bénéfique, cela faisait longtemps qu'il ne c'était tout simplement pas reposé, prit le temps de ne rien faire sauf écouter la nature. Il s'allongea dans l'herbe grasse, son regard essayant de traverser la frondaison des arbres, mais seuls quelques rayons du soleil s'amusaient à baigner l'endroit d'une lumière bienfaitrice. Aethon ferma un instant les yeux et entendit alors un bruissement, pourtant, il ne fit rien de visible quand bien même ses muscles se tendirent. Il était loin de sa pique et de son cheval, si c'était un loup ou un bandit, d'après ce qu'il avait entendu, il y en avait parfois, il ne devrait compter que sur son épée qui battait à sa cuisse. Un nouveau bruissement, d'un bond, il se releva et dégaina vers la source du bruit, ses yeux essayant de distinguer la source du bruit. "Allons montre toi qui que tu sois." La voix du Velaryon se voulait désinvolte et pourtant, il se méfiait, il n'était pas qu'un simple lord, il avait connu de nombreux combats, sa brève vie de mercenaire en Essos l'avait habitué à des duels parfois pas vraiment académiques et aussi, il était près à affronter n'importe qui en combat singulier, enfin, était-ce déjà un homme et non un faon ? Il aurait été bien ridicule si en face de lui tenait un terrible faon... Cette idée le fit sourire légèrement alors qu'il se tenait en position, observant à droite et à gauche, il était prêt à se défendre. Il se dit alors que peut être qu'il y avait peut-être des Sauvageons ? Lord Manderly lui avait dit que depuis plusieurs mois, des groupes de ces barbares d'au-delà du Mur arrivaient à franchir la muraille pour faire des pillages, d'autres même, s'enfonçaient plus loin encore terrorisant les bannerets des Stark.
Enfin quoi qu'il y soit en face de lui, il n'avait qu'une hâte, c'est enfin pouvoir la voir car quel, qu'il soit, le maudit arrivait à se fondre parfaitement dans la forêt et Aethon commençait à se dire qu'en face de lui, quelqu'un avec un arc pouvait se tenir ce qui alors rendrait le rapport de force bien différent, par les Sept ce qu'il pouvait détester attendre dans ce genre de moment...
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Prey & hunter [Feat. Ygritte] Empty
MessageSujet: Re: Prey & hunter [Feat. Ygritte]   Prey & hunter [Feat. Ygritte] EmptyLun 16 Mar - 0:36

Prey & Hunter
Aethon ∞ Ygritte





La forêt était légèrement enneigée par endroits mais le plus dur de l’hiver avait passé. Cela faisait maintenant quelques mois qu’Ygritte était de ce côté-ci du Mur. Et elle était encore surprise par nombre de choses dans ce pays. Notamment la puissance des demeures des Nordiens. Naturellement, Ygritte n’avait jamais observé de châteaux de là d’où elle venait. Ce n’était que blanc manteaux et nature hostile. Bien sûr, on ne pouvait pas réellement dire que le Nord bénéficiait d’une nature clémente mais ce n’était rien en comparaison de ce qu’on pouvait trouver au-delà du Mur. La jeune femme passait son temps au camp mais il lui arrivait de s’octroyer quelques moments de solitude dans la forêt. Elle avait parfaitement conscience du danger que cela représentait. Mance lui avait suffisamment répété que si les Nordiens la trouvaient, elle souhaiterait être morte plutôt que d’être déshonorée. Mais Ygritte était une femme farouche, sans peur et qui était avant tout libre d’aller et venir comme elle l’entendait. Elle ne prenait ses ordres que de Mance et encore, quand elle les estimait justes. Elle avait tout loisir d’y désobéir. Il fallait seulement en subir les conséquences. La jeune femme « baisée par le feu » comme on l’appelait avait jusqu’ici bien mérité son surnom et jouer de chance. Elle n’avait jamais fait de mauvaises rencontres ou bien elle s’en était tirée sans dommage sévère.

La jeune femme était assise au milieu du camp, elle affutait son poignard qui ne la quittait jamais, ainsi que son épée. Une vieille lame, certes peu prestigieuse mais qui lui avait été d’un grand secours. Et surtout, elle portait son arc dans son dos avec son carquois. Elle avait décidé d’aller chasser quelques temps dans la forêt non loin. Cela promettait une longue journée de marche car il fallait aller loin pour trouver le gibier. Mais Ygritte aimait ces moments où elle traquait la bête. Naturellement, Mance lui avait conseillé la prudence. Un sauvageon s’était proposé de l’accompagner mais il avait reçu une fin de non-recevoir. Il lui tournait autour depuis quelques temps mais Ygritte n’était absolument pas intéressée par lui. Ce n’était qu’un jeunot à peine dégrossi qui ferait mieux d’aller courir la gueuse ailleurs. La rouquine le lui fit bien comprendre. Elle était heureuse d’avoir franchi le Mur. Sa vie avait bien changée. Elle pillait les villages aux alentours et avait enfin de quoi manger. Sa conscience vivait très bien avec cela. Elle évitait bien sûr de tuer femmes et enfants. Et tant que faire se pouvait, elle ne faisait que blesser les combattants. Mais si sa vie était menacée, elle n’hésitait pas une seule seconde. Elle avait donc décidé de partir et elle pénétra dans la forêt peu après midi.

Le soleil était froid mais sous la frondaison, on sentait peu le vent d’ouest qui soufflait. La sauvageonne marchait d’un pas léger, sans faire de bruit ou si peu. Elle repéra quelques traces intéressantes et parvint à tirer un couple de perdreaux qu’elle attacha à sa ceinture. Cela ferait un bon repas pour le soir. Elle s’était enfoncée dans la forêt et repéra soudainement des traces bien plus intéressantes. Se penchant en avant, elle examina mieux les marques. C’étaient vraisemblablement des traces de sabot. Un cerf. Et d’une belle taille si elle en jugeait par la taille des empreintes. L’occasion était trop belle. Elle pista l’animal pendant un bon moment jusqu’à parvenir à une belle clairière ensoleillée où coulait une petite rivière rapide. Elle avançait précautionneusement, autant pour ne pas effrayer sa proie que pour éviter de se faire repérer si par malheur un Nordien traînait dans le coin. Et elle eut tout à fait raison d’agir ainsi car elle aperçut allongé dans l’herbe un homme. Elle-même était dissimulée dans un buisson, il ne pouvait donc la voir pour le moment. Son cheval était attaché et il semblait désarmé, si ce n’était son épée qui pendait à son côté.

Ygritte avait depuis quelques temps saisi son arc et avait encoché une flèche. L’homme entre temps s’était relevé, il avait visiblement fini par percevoir sa présence. La sauvageonne ne tremblait pas. S’il représentait une menace, elle l’éliminerait, comme elle en avait éliminé des centaines avant lui. Il s’était mis en garde mais il n’avait qu’une épée et elle était bonne archère. Finalement, elle sortit du buisson, gardant son arc tendu, flèche dirigée sur la poitrine de l’homme. Elle l’observa un bref instant. Sa beauté la frappa évidemment mais son bras ne trembla pas pour autant. Soudain, la flèche partit, puissante. Elle vibra, déchirant l’air, évita de peu le jeune homme et alla se ficher en plein dans le défaut de l’épaule du magnifique cerf qui se trouvait derrière. La bête poussa un cri de détresse et après avoir tenté de s’écarter, s’effondra. Ygritte reporta immédiatement son attention sur l’homme. Elle avait encoché à nouveau une flèche, cette fois dirigée contre lui.

Qui êtes-vous ?
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Prey & hunter [Feat. Ygritte] Empty
MessageSujet: Re: Prey & hunter [Feat. Ygritte]   Prey & hunter [Feat. Ygritte] EmptyLun 16 Mar - 22:06

Prey & hunter
If you don't hunt it down and kill it, it will hunt you down and kill you.
Elle apparut comme ça, comme un fantôme à la crinière rousse et durant un instant, Aethon se détendit, mais ce fut de courte durée lorsque la flèche siffla près de son oreille et alors qu'il pensait qu'il avait eu de la chance face au piètre talent de l'archère, il entendit derrière lui le râle d'un animal et il se retourna, ne faisant plus attention un bref instant à la jeune femme et vit le cerf tombé sur un lit de feuilles mortes. Visiblement, il c'était totalement trompé, elle n'était pas une mauvaise archère, elle était redoutablement précise pour faire filer sa flèche directement dans une cible derrière une autre potentiel et à peine avait-elle abattu le cerf qu'elle avait encochée une nouvelle flèche qui cette fois lui était très certainement destiné s'il faisait l'erreur de l'attaquer. N'ayant pas l'envie de finir constellé de flèches, Aethon écarta ses mains de son corps et de son épée afin de montrer qu'il ne désirait aucunement se confronter à elle, même s'il pouvait éviter une flèche, ou tout du moins la prendre dans une partie qui n'allait pas le tuer, la deuxième lui serait fatale. "Et bien, j'aurais été tenté de dire un chasseur, mais visiblement, tu te débrouilles bien mieux que moi." Même sous la menace d'une arme, le noble essayait de rester détendu, après tout, si elle avait voulu le tuer, il ne serait plus de ce monde alors autant tenté de parler.
Cette jeune femme était magnifique, ses cheveux roux cascadaient sur ses épaules et ses yeux ! Que dire sinon qu'elle était d'une beauté sauvage à couper le souffle, une sauvageonne sûrement lorsqu'il voyait ses frusques. Car même s'il voyait les nordiens comme des gens rudes, même leurs femmes n'étaient pas de ce genre, à part peut être deux trois, mais là, c'était une vraie guerrière, il n'y avait pas de doute.

Si un jour, on lui avait dit qu'il ferait face à une sauvageonne, il ne l'aurait pas cru. Petit, le Mestre de sa demeure lui avait raconté que les sauvageons étaient des humains abominables, dévorant la chair, pillant, tuant, violant dès qu'ils pouvaient franchir le Mur. Il avait appris bien des choses à leurs sujets, mais tout, c'était étiolé dans son esprit vu qu'il ne pensait jamais en voir un, enfin en l'occurrence, une, un jour. Restant à sa place, le Velaryon se demanda comment cela allait finir ? Elle ne semblait pas vouloir le tuer, mais quand même, elle devait le voir comme un ennemi, désarmé certes, mais un ennemi. "Si tu pouvais baisser ton arme, je ne suis pas ici pour chasser l'humain." Et il était sincère, il n'était pas un nordien qui n'hésiterait sûrement pas à tuer une sauvageonne, lui n'avait aucun grief contre son peuple et l'utilité de la tuer ne lui venait pas à l'esprit.
Aethon avait cependant énormément de questions, comme par exemple comment était la vie au-delà du Mur, si les géants existaient, bien qu'il doutât, il aurait l'air d'un enfant à poser ce genre de questions. Mais il se demandait aussi la raison d'être resté derrière le Mur ? Certes, ils furent du mauvais côté lorsqu'il fut édifié mais pourquoi par les Sept guerroyer contre la Garde de Nuit alors qu'il aurait peut-être suffi de parlementer ? Les Stark auraient sûrement eut leur mot à dire sur le sujet, mais s'il y avait bien une famille qui pouvait accepter des gens par sens de l'honneur, c'était bien eux, ils avaient bien accepté les Manderly ! Mais bon, ce n'était pour l'instant pas le moment de parler en toute quiétude, elle avait encore son arc bandé et cela n'était pas pour lui plaire.

Il tenta d'écouter la forêt, mais aucun son venant des limiers, il était vraiment seul et c'était une aubaine pour elle, car si lui ne lui ferait rien, le Manderly qui chassait ne serait sûrement pas aussi bon avec elle, d'un autre côté, elle ne devait pas être seule, durant un dîner, son hôte lui avait raconté que généralement, les sauvageon voyageaient en clan ou en petits groupes, mais jamais seul car c'était une mort certaine que de voyager sans aide au-delà du Mur. Il y en avait donc d'autre quelque part, elle devait chasser pour le reste de sa communauté. Elle avait dû vivre bien des aventures et curieusement, le lord Velaryon aurait aimé en écouter les récits autour d'une chope dans une taverne, oui, il était ainsi, aventurier, il l'avait été et encore aujourd'hui, il aimait découvrir de nouveaux lieux, elle pouvait lui offrir une nouvelle soif de découvertes et puis franchement, la regarder n'était pas déplaisant, elle était même plus belle que certaines femmes nobles qu'il avait croisées et avec qui il avait partagé une nuit. Cette pensée le fit sourire et il secoua la tête, il ne devait pas penser à ça, ce n'était pas séant et il doutait qu'elle eût ce genre d'idée également, elle s'imaginait plutôt l'émasculer et raconter ça autour d'un feu... Aethon Velaryon, tué par une sauvageonne, voilà qui ferait les gorges chaudes de la Cour.
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Prey & hunter [Feat. Ygritte] Empty
MessageSujet: Re: Prey & hunter [Feat. Ygritte]   Prey & hunter [Feat. Ygritte] EmptyLun 16 Mar - 23:54

Prey & Hunter
Aethon ∞ Ygritte





Elle avait surgi sans prévenir des buissons face à sa cible. L’homme en face d’elle semblait assez jeune et en même temps dans la fleur de l’âge. Ygritte était restée cependant à l’affut, malgré la présence de l’homme. Et elle avait ainsi repérer la forme du cerf en arrière des arbres. Sa main avait relâché la tension et la flèche était partie, rapide et précise. L’homme sembla considérer pendant un bref instant que l’art d’Ygritte avait été insuffisant pour le toucher, lui. Mais soudain, au cri que poussa le cerf, il se retourna et sembla enfin réaliser. Mais Ygritte ne l’avait pas attendu. Elle avait déjà encoché une nouvelle flèche et l’observait à présent, immobile et attentive. L’homme réagit lentement et avec prudence. Continuant de la scruter, sans la lâcher des yeux, il écarta doucement ses mains de ses flancs, prouvant qu’il ne voulait pas lui faire de mal. En même temps, il n’avait pas vraiment le choix. L’homme répondit à sa question en précisant qu’il était un chasseur. Elle esquissa un léger sourire qu’elle dissimula aussitôt. Continuant de bander son arc, elle rétorqua :

Un chasseur, tiens donc. Quel est ton nom, chasseur ?

L’homme avait l’air incroyablement calme. Est-ce qu’il ne la prenait pas au sérieux ? Ou bien était-il d’une maîtrise sans faille ? Ygritte était pourtant tout ce qu’il y avait le plus sérieux. Elle conservait sa concentration, restant fixée sur le chasseur. Elle contempla la finesse de ses traits, sa chevelure nouée derrière lui, son armure brillante et son corps fort et cependant délié. Oui, il était charmant. Même en cet instant, elle le remarquait. Mais il ne ressemblait pas à ces Nordiens qu’elle avait pu apercevoir lors de ses pillages.

Ygritte continuait de menaçait l’homme. Certes, si elle avait voulu le tuer, elle aurait déjà pu le faire. Pourquoi ne l’avait-elle pas fait ? A vrai dire, elle n’en savait rien. L’homme n’était clairement pas une menace immédiate pour elle et il semblait animé de bonnes intentions. Mais elle n’en était absolument pas sûre pour le moment. Elle préférait observer et attendre encore. Finalement, le chasseur l’assura qu’il ne voulait pas la tuer et lui demanda de baisser son arme. Elle resta immobile un long moment, n’en faisant rien. Puis, elle baissa lentement, très lentement son arc, sans décocher pour autant la flèche. Elle préférait être prudente. On ne sait jamais sur qui on tombe.

Si tu es aussi habile à chasser l’homme que le cerf, je suppose que je n’ai pas grand-chose à craindre.

Enfin, elle prit sa décision et rangea son arc. Elle prenait un risque. Mais elle avait l’habitude de vivre dangereusement. Elle resta quelques secondes à braquer son regard azur sur celui du jeune homme. Son visage était loin d’être désagréable à regarder et il lui vint des pensées fort peu séantes. Mais elle était une femme libre et elle assumait ce qu’elle désirait. Cela l’amusa d’avoir ce type de pensée en cet instant. Elle eut un léger sourire avant de reprendre son sérieux.

Que fais un seigneur comme toi ici ? C’est-y pas que tu te serais perdu, si ? Bon, au moins sers à quelque chose et viens m’aider à dépecer ce cerf.

Elle s’avança vers lui et le dépassa, lui tournant le dos sans faire plus attention. Elle rejoignit le cadavre du cerf juste à côté. Elle sortit son poignard et commença la découpe. Le sang perlait rouge sur la mousse vert vif. Les mains de la jeune femme ne tardèrent pas à se couvrir de carmin à leurs tours. Elle jeta un coup d’œil au jeune homme.

Alors, tu m’aides ? Ou est-ce trop salissant pour un nobliau de ton genre ?

Ygritte n’avait jamais eu sa langue dans sa poche…
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Prey & hunter [Feat. Ygritte] Empty
MessageSujet: Re: Prey & hunter [Feat. Ygritte]   Prey & hunter [Feat. Ygritte] EmptyMar 17 Mar - 10:27

Prey & hunter
If you don't hunt it down and kill it, it will hunt you down and kill you.
Elle semblait vraiment en savoir plus sur lui, ce qui le rassurait, à quoi bon en apprendre plus sur quelqu'un qu'on voulait tuer ? En tout cas, lui n'était pas le genre d'homme à vouloir connaître le nom du soldat d'en face avant de le tuer. Restant plutôt décontracté, il offrit un léger sourire, croisant les bras. "Je suis Aethon Velaryon, et toi ? Ou alors dois-je t'appeler la chasseresse baisée par le feu ?" Il faut croire que la réponse suffit, car elle baissa son arc non sans garder une flèche encochée, décidément, il semblait que cela allait être difficile d'avoir sa confiance, enfin d'un autre côté, il ne pouvait pas lui en vouloir, à sa place, dans une région qu'il ne connaissait pas, il était toujours méfiant avec les autochtones.
En tout cas, elle ne manquait pas d'aplomb et de piques, sa réplique sur ses talents de chasseur le fit rire, un rire franc et toutes les tensions entre eux disparurent vu qu'elle abandonna son arc, c'était déjà ça. Les deux s'observèrent quelques instants et sans la menace d'une flèche en plein cœur, le Velaryon lui trouva un charme encore plus flagrant, elle était loin des toilettes que les nobles dames portaient, ses traits étaient durs et à la fois fin, il était clairement difficile de mettre des mots sur sa beauté sauvage, mais elle attirait le regard, c'était certains et le noble n'aurait pas boudé d'enlever ses frusques pour sentir entre ses mains la chaleur de son corps. Non vraiment mon cher Aethon, il fallait arrêter de penser à cela. La belle sauvageonne se permit une nouvelle pique à son égard, elle n'avait pas sa langue dans sa poche en tout cas, cela montrait bien à quel point les sauvageonnes étaient des femmes libres, dans les royaumes, les femmes étaient moins directes, oh, elles avaient élevé l'art des sous-entendus et des petites intrigues au rang de l'art ce qui pouvait en faire des adversaires redoutables, mais cette sauvageonne, elle planterait sûrement son poignard sur ses attributs s'il faisait quelque chose qui lui déplairait et pour ça, il n'allait pas tenter le diable.

Elle lui tourna bien vite le dos, passant devant lui, l'odeur qu'elle dégageait n'était pas désagréable, elle sentait l'herbe, les feuilles mortes, une odeur naturelle qui lui allait au final, la regardant faire, il s'avança vers la rousse, elle n'avait vraiment pas peur, il sortit son poignard de chasse, sa lame étincelante à cause d'un rayon de soleil taquin. S'il était piètre archer, au corps-à-corps, elle risquait sa vie. Il serait tellement facile de plonger sur elle, de lutter et au final de lui ouvrir la gorge pour un sourire carmin. Mais non, il se mit à ses côtés et plongea sa lame dans la carcasse du cerf. Tout en dépeçant la bête, il regarda la jeune femme. "Je suis perdu en effet, Bois-aux-Loups est une forêt incroyablement vaste et je ne suis pas du Nord alors forcément." Il haussa ses épaules, et oui, le petit lord perdu se retrouvant à dépecer un cerf avec une sauvageonne, voilà qui allait faire une belle histoire, c'est évident.
Être aussi proche d'elle ne laissait pas de place à autre chose qu'une promiscuité, les deux corps se frôlaient parfois sans que pour autant la découpe ne soit retardée. Cette rencontre était décidément bien amusante, finalement le Nord offrait chaque fois de nouvelles aventures et ce n'était pas pour lui déplaire. "Et toi alors ? Tu chassais, j'imagine ? En tout cas belle prise." Les mains poisseuses de sang, le Velaryon regrettait de ne pas avoir lui-même tué cette proie, c'était désormais le seul plaisir qu'il avait depuis la paix de Rhaegar, la chasse... C'était tellement frustrant à bien y repenser, oui, c'était puéril voir presque infantile, mais il avait été éduqué dans une logique guerrière et cela lui manquait l'excitation d'un combat, les corps-à-corps jusqu' la mort. Seule la chasse offrait un semblant de ce plaisir, la chasse et une femme sous les draps si elle était sauvage, il rit intérieurement avant de rabattre la peau de la carcasse, la lame râpant les muscles de la bête, au moins il aura fait une rencontre intéressante.
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

Prey & hunter [Feat. Ygritte] Empty
MessageSujet: Re: Prey & hunter [Feat. Ygritte]   Prey & hunter [Feat. Ygritte] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Prey & hunter [Feat. Ygritte]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives 1ère fois :: Archives Dracarys 1.0 :: Rp Abandonnés-
Sauter vers: