RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Intrigues
Annexes
Avatars
Divers Bottins
Personnages non jouables
Postes Vacants
Scenarios
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
Nous avons besoin de monde dans à Dorne, dans les IDF, dans le Val et le Bief ! Points à la clé !

Une nouvelle édition de la Gazette a été publiée !! Vite allez la lire
La MAJ est finie Rendez vous ici pour toutes les nouveautés !!

Partagez | 
 

 Loyalty, honor, willing heart. ft. Rhaenys Hightower

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Loyalty, honor, willing heart. ft. Rhaenys Hightower   Jeu 25 Fév - 23:44

Un pas devant l'autre, le bâtard de Winterfell devait marcher. Sa monture n'était plus très coopérative depuis ce qu'il s'était passé au Val. Mais qu'importe. Il avait deux nouveaux poids à porter. D'une part, la disparition de sa compagne, un poids dur, qui pesait énormément. D'une autre part, son adoubement tout récent pour ses actes de bravoure. Ser Snow. Ca n'était pas si classieux qu'on se l'était imaginé.

C'était pour sa mère, qu'il avait accepté ce titre pourtant mal jugé au Nord. Pour sa véritable mère qui aurait rêvé d'être chevalier à ce qu'on lui avait dis. Où qu'elle soit, son sang coulait dans ses veines. Il avait rencontré son véritable père, celui-ci lui avait assuré qu'il n'avait pas été qu'une erreur. Qu'il n'était pas né d'une immonde rumeur. Les discussions avec celui-ci avaient été tendues mais il savait désormais d'où il venait, restait à savoir qui il était.

Bravement, il avait été prêt à se battre pour aider les alliés du Nord, la maison Arryn du Val. Bravement, il aurait pris son arme et il aurait montré qu'on ne s'en prenait pas impunément aux amis du Nord. Que le Nord se serait abattu sur ces ennemis mais il n'avait pas pu ne serait-ce que dégainer son épée. Il n'y avait point eu de batailles.

Mais pour son aide au Val, sa détermination, son courage, sa bravoure, on lui avait offert un titre qu'il devait porter la tête haute. Il n'était plus, comme on se moquait souvent, Lord Snow, mais Ser Jon. Titre qu'il mettrait des lunes à se faire. A juger qu'il s'y fasse un jour.

Autre chose l'attendait désormais. Il aurait du rentrer au Nord mais quelque chose lui disait qu'il devrait faire un arrêt au Bief. Lorsqu'il voyageait, il parlait au nom du Nord. Il ne connaissait pas encore l'avis d'Eddard sur le sujet et envoyer un corbeau serait trop long pour lui. Il prendrait tout au moins la température et au moins savoir ce que les nouvelles reines décideraient pour le Nord. Il ne prêterait aucune allégeance à la place d'Eddard mais il verrait par lui-même ce qu'il se passe maintenant. Ce que l'on attendrait possiblement du Nord.

Où il marchait, on tenait bien haut les bannières du loup géant. Personne ne pouvait ignorer que la maison Stark se déplaçait, ils étaient toujours une petite soixantaine, maximum centaine, de nordiens. Autant dire qu'au Bief cela faisait tâche, avec leur cheveux noirs ou bruns mais sales, leur teints blafards, leur habits chauds, Jon avait pourtant retiré sa fourrure pour la laisser sur son cheval mais il avait encore bien chaud ici. C'était étrange, le temps était plus chaud plus sec alors que l'hiver arrivait. Il s'imaginait déjà les premiers flocons tomber sur le sol au Nord, il s'imaginait du vin chaud et épicé... Ce que le Nord lui manquait.

" Oh, qui va là ? "
" J... Ser Jon, émissaire de la maison Stark. Je suis venu en ces lieux pour voir... la reine Rhaenys T.. Hightower... "
" Ah le Nordien, tu t'es perdu ? "

Après quelque autres plaisanteries, le pitre les laissait passer. Il ne prenait pas gare là où il marchait, les odeurs de fleurs lui chatouillaient presque le nez. Qu'il y ait une reine ou un roi, autant dire qu'il s'en moquait assez, au Nord les femmes héritaient pour preuve avec les Mormont, il avait été éduqué de façon à savoir que les femmes aussi pouvaient se battre. Même si une reine, cela restait relativement différent et nouveau et qu'il ne comprenait pas comment elle avait fait pour être sur le trône et non pas son mari. Mais allait-on seulement demander son avis à un bâtard ? Non.

Autre chose qui l'angoissait, voir la reine. C'était un prétexte pour pouvoir rentrer mais celle-ci était, s'il ne faisait pas erreur, sa demi-soeur. Voilà qui était fort, fort angoissant.
Revenir en haut Aller en bas
Le Dragon Ensoleillé
avatar
Le Dragon Ensoleillé
Valar Dohaeris


Ft : Bruna Marquezine
Multi-Compte : Alyx Lefford || Bethany Selmy || Wylla Manderly
Messages : 6950
Date d'inscription : 27/02/2015

MessageSujet: Re: Loyalty, honor, willing heart. ft. Rhaenys Hightower   Ven 26 Fév - 15:09


             
Loyalty, honor, willing heart
lune 8, An 299


   

       
Jon & Rhaenys

La jeune femme s’agrippa au bord de son lit, serrant le bois de ses mains si fort que ses jointures devinrent blanches. Elle attendit plusieurs minutes que la violente nausée qui venait de s’emparer d’elle diminue. Cela faisait plus d’un mois que chaque matin elle était prise de violente envie de vomir, parfois elle vidait le peu de contenu de son estomac. Elle était enceinte de deux mois, son ventre commençait déjà à s’arrondir et la fatigue se faisait grandement sentir. Alors qu’elle aurait eu besoin de repos, elle avait été nommé héritière de Viserys et se retrouvait Reine des Sept Couronnes avec sa tante Daenerys. Une nouvelle fonction à laquelle elle ne s’attendait absolument pas elle avait dû faire avec. Sa jeune tante était dans le même cas et elle se soutenait mutuellement dans tout cela. Mais en plus de devoir porter sa couronne, elle devait gérer le Bief car son époux était dans un état second et avait trouvé refuge dans la boisson suite à la victoire à Hautjardin. La mort de Cerenna Lannister l’avait bien plus dévasté qu’elle ne l’aurait cru et elle se retrouvait sans soutien.

Heureusement, elle trouvait de l’appui dans son entourage, sa main gérait ses affaires à merveille, le vieux lion les finances d’une main de maître et ses dames de compagnie ainsi que sa servante faisait tout pour l’aider. Mais chaque jour était un nouveau défi pour Rhaenys qui n’avait pas été préparé à cela. Elle apprenait chaque jour sur sa nouvelle fonction et devait faire face à un monde nouveau. Un monde qui devait se soigner après la guerre, un monde qui devait être réparé et retourner à des bases solides. Reprendre le flambeau n’était pas simple et les deux anciennes Targaryen voyait l’étendu des dégâts. Il y avait beaucoup à rattraper et le Dragon Ensoleillé mettait toute son énergie pour redresser un royaume en déchéance. Un royaume plein de plaie et de tension. Il fallait tout réparer.

La jeune femme réussit à se lever et se vêtit rapidement avec l’aide de Gella. Elle mit une robe assez ample afin de cacher son ventre arrondi, ses cheveux furent relever à l’arrière de sa nuque afin de dégager son visage et d’apporter un peu de fraîcheur. Elle y coiffa une petite tiare d’argent et sortit de ses appartements pour se rendre dans la salle de son conseil. Chaque matin, elle s’entrainait avec ses conseillers sur la situation du Royaume. Rapidement elle prit connaissance des différents rapports puis elle s’isola avec Aegor du Rouvre, main de la reine. Il lui parla de la situation du Bief et des deux roses prisonnières et hôtes. Rhaenys écouta avec attention et lui demanda plusieurs conseils avant de lui demander de gérer les affaires du Bief pour la journée vu que son tendre et cher éopux ne semblait guère disposé à diriger sa région pour la journée.

Un serviteur arriva et s’inclina.
« Majesté, la délégation du Nord est arrivé. »

La reine hocha la tête et ordonna qu’on les reçoive dans un salon privé où elle serait plus à l’aise que dans la grande salle de réception. Elle finit de régler les derniers détails avec Aegor et partit en direction du salon afin d’accueillir les nordiens. En côtoyant Whyatt, elle avait pris deux trois choses sur eux mais ignorait beaucoup de chose. Elle arriva dans la pièce où il était déjà présent. Ils étaient massive, le teint très pâle et surement fatigué par le voyage. Elle repéra sans mal leur « leader » et s’approcha en souriant.
« Bienvenue à Villevieille Ser Jon. J’espère que votre voyage depuis le Val c’est bien passé. »

Elle scruta le visage du chevalier, il lui semblait qu’il avait un air familier mais elle n’arrivait pas à savoir pourquoi. Peut-être que ce mystère s’éclaircirait au fil de la discussion. Des serviteurs apportaient aux nordiens de quoi se désaltéré et se sustenter suite à leur long voyage.
« Félicitation pour votre titre de chevalier, je sais que cela n’est pas très bien vu au Nord mais Lord Arryn m’a assuré que vous l’aviez amplement mérité lors de l’attaque de Goëville. »
         

             
base acidbrain, modification zuz'

             



The burning desire, To live and roam free, It shines in the dark, And it grows within me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Loyalty, honor, willing heart. ft. Rhaenys Hightower   Ven 26 Fév - 18:11

On les guidait lui et sa troupe dans Villevieille, sans doute peu de nordiens avaient pu admirer ces lieux. Il regardait autour de lui à chaque pas qu'il faisait, pensant combien Eleyn aurait pu aimer ces lieux qui changeaient du tout au tout avec leur Nord rugueux.

" J'me demande bien ce que des nordiens font ici ! Pourquoi c'est un Snow qu'on envoie à la reine ! "

Il ne répondait pas. Il n'avait pas été envoyé, il s'était pour ainsi dire invité. A peu de choses prêts. Qu'est-ce que cela pouvait bien lui faire, au juste ? Il ne perdait pas de temps à répondre, oui il était un bâtard, il n'en était pas pour autant incompétent et incapable de tenir une conversation. Il était mal à l'aise pourtant, pas forcément avec les nouveaux visages mais avec les discussions et les grands mots à employer. Il était un soldat, un guerrier. Pas un fin politique ou une tête pensante, hors de la stratégie au combat il n'était pas des plus utiles. Ceci dit, Eddard n'était pas non plus le plus doué pour les tournures de phrases, il parlait avec son coeur, il parlait franchement, honnêtement, sans détours. Peut-être avait-il acquis cette même faculté. A lui d'en jouer... Et d'espérer que cela ne blesse aucun orgueil.

La Reine arrivait et il s'inclinait poliment, ses traits restaient froids et durs, fatigue ? Ces traits lui étaient devenus naturels. Si avant il avait toujours les lèvres tirés, à sourire, rire, depuis près d'une année ses traits étaient devenus durs et froids, il était devenu peu aisé de lire sur ses traits pour savoir ce qu'il pouvait penser exactement. La colère, la rage, la tristesse, le désarroi. Cette froideur lui était on ne peut plus naturelle désormais. Il ne fallait plus qu'espérer que ce manque de vivacité et de joie ne blesse à nouveau aucun égo. Sansa lui avait dit, les femmes aimaient qu'on les regarde et qu'on leur sourit. Mais il n'avait pas le coeur à sourire et ne se forcerait pas.

" Majesté ... "

Majesté ? Votre Grâce ? Il n'allait pas dire "ma Reine". Elle ne l'était pas. Trop de réflexions pour si peu de choses... Il aurait aimé être à la place de Ghost tout à coup, courir dans les plaines, insouciant. Se moquer de ce qu'il pouvait se passer à Westeros tant qu'il pouvait courir libre, être à l'état sauvage, libre.

" Je vous remercie Majesté. Et... Félicitations pour votre tout nouveau titre, cela ne doit pas être de tout repos. Une femme au pouvoir, vous devez avoir deux fois plus de travail. "

Jon était un homme observateur. Au combat. Autant dire qu'il n'avait pas remarqué que le ventre de la reine était enflé et que ses joues manquaient un peu de couleur à cause de cela. Il mettait cela sur la cause de la bataille qu'ils venaient d'achever eux aussi de leur côté. Femme au pouvoir, il se doutait que ça ne devait pas être évident, au Nord, les femmes faisaient leur preuve, pour dire : personne n'aurait osé dire à Maege Mormont qu'une femme n'avait rien à faire à la tête d'une maison, parce qu'elle lui aurait coupé la tête avec une hache dans la seconde. Ou alors elle lui aurait arraché de ses propres mains. De quoi mettre un frisson dans le dos.

Il ne reconnaissait pas spécialement les traits de Rhaegar chez Rhaenys, sans doute le teint peu coloré, bien qu'il ignorait à quoi ressemblait un dornien, il n'avait pas l'habitude d'en voir se promener au Nord. Mais sans doute qu'à force de rester longtemps au soleil leur peau se colorait, qu'en savait-il.

" Je n'ai hélas rien pu faire contre feu Viserys Targaryen. "

Il n'était pas à l'aise du tout il était sur ses deux jambes à se demander sur laquelle s'appuyer, à regarder autour de lui, ayant l'impression d'être une bête de foire. Sa carrure changeait de ceux présent, que ce soit sa grande taille ou ses épaules large, ses boucles noirs, ses habits... il revêtait l'armure des Stark mais semblait peu à l'aise ainsi, il avait attaché ses cheveux maladroitement durant le voyage mais certaines boucles ne paraissaient pas de son avis.

" Nous ne vous dérangerons pas bien longtemps Majesté, vous devez avoir beaucoup à faire et l'hiver vient. "
Revenir en haut Aller en bas
Le Dragon Ensoleillé
avatar
Le Dragon Ensoleillé
Valar Dohaeris


Ft : Bruna Marquezine
Multi-Compte : Alyx Lefford || Bethany Selmy || Wylla Manderly
Messages : 6950
Date d'inscription : 27/02/2015

MessageSujet: Re: Loyalty, honor, willing heart. ft. Rhaenys Hightower   Mar 8 Mar - 20:04

Le jeune homme du Nord la félicita pour son nouveau titre et sa remarque sur le fait d’être une femme avec tant de pouvoir dans les mains n’était surement pas de tout repos et nécessité deux fois plus de travail. Rhaenys ignorait si cela lui demandait plus de boulot que d’autres, à vrai dire son père l’avait toujours tenu éloigné du pouvoir car elle n’était pas destiné à cela. Elle avait juste eu une éducation propre à son rang en plus d’une éducation militaire car elle avait souhaité honoré ses origines dornienne. Et son maître n’était plus là pour la former, mort pour elle à Hautjardin. Elle avait pris soin d’envoyer la dépouille de son père de cœur à Boismoucheté afin qu’il puisse avoir les funérailles qu’il méritait auprès des siens, elle avait également rédigé une longue lettre à l’égard des Santagar pour vanter les qualités du cadet de la famille et que la mémoire du dornien ne serait pas aisément oublier. Mais elle chassa bien vite cette pensée de son esprit ne souhaitant pas s’accaparé de la tristesse de cette perte, se sachant particulière sensible sur ce point.
« Je vous remercie ser Jon, je suis heureusement très bien entourée me permettant une transition en douceur. »

Le jeune homme s’excusa de n’avoir rien pu faire contre Viserys lors de la bataille de Goëville. Elle avait eu vent que tout c’était déroulé assez vite sans que personne n’ait pu faire grand-chose. Certains racontaient même que Daenerys s’était rendu elle-même…Démêlé le vrai du faux était complètement impensable et sachant sa jeune tante sensible sur le sujet de son frère disparut, Rhaenys ne lui en avait pas reparlé, la laissant faire son deuil tranquillement. La mort planait dangereusement sur Westeros, derrière chaque arbre, derrière chaque pierre, derrière chaque nuage. Personne n’était à l’abri en ces périodes troublaient et l’hiver venait d’après les corbeaux blancs qui s’étaient envolés. Une sombre période s’annonçait et avec elle les souvenirs du précédant hiver. Heureusement le Dragon Ensoleillé n’était pas ce qu’on appelait les enfants de l’été, elle avait connu l’hiver déjà et il était terriblement ancré dans sa mémoire.

La jeune Reine s’assit et invita le nouveau chevalier à faire de même, il ne semblait pas à l’aise en ce lieu. Villevieille était surement à l’opposé de Winterfell et le climat devait être bien différent. Même en pleine été, il ne devait pas faire ces températures dans le Nord. Il devait avoir horriblement chaud dans cet accoutrement nordien. Face à lui, Rhaenys avait une robe certes amples et opaque mais incroyablement légère, laissant ainsi les douces brises de fin d’été la rafraichir. L’hiver venait peut-être et cela se sentait peut-être mais la cité des Hightower très au Sud dans le Bief, situé à la hauteur de Dorne. Les flocons n’arriverait peut-être même pas jusqu’à la ville. Elle verrait cela en tant venu, pour le moment aucune neige n’avait été signalée dans le Conflans ou dans le Val. Cela n’allait surement pas tarder mais pour le moment rien.
« Ne vous inquiétez pas, j’ai bloqué ma matinée afin de vous recevoir dans les meilleures conditions. Mais dîtes moi ce qui vous amène si loin de chez vous et si au Sud. Il est bien rare d’avoir des délégations nordiennes par ici. Parlez sans détour, je vous écoute. »

Elle était intriguée de la venue de ce Jon Snow à Villevieille, il devait avoir une bonne raison pour se déplacer si au Sud. Et Rhaenys était affreusement curieuse alors il avait réussi à capter son attention sans la moindre difficulté. La jeune femme voulait savoir ce qu’il voulait en venant ici. Elle ne se doutait surement pas de la raison, et elle se féliciterait surement vivement d’être assise quand elle l’apprendrait de la bouche de Jon.



The burning desire, To live and roam free, It shines in the dark, And it grows within me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Loyalty, honor, willing heart. ft. Rhaenys Hightower   Mer 9 Mar - 14:25

Chaque fois qu'elle prononçait "Ser Jon" son coeur tressautait. Les surnoms les plus sympathiques qu'il avait pu avoir se limitait à "Lord Snow" "le bâtard" "le louveteau" "le loup blanc". Mais Ser Jon... Cela semblait encore être une plaisanterie. Mais cela n'en était pas une. Il passait une main sur sa joue, touchant inconsciemment la balafre cicatrisée qui trônerait là jusqu'à la fin de ses jours : il s'en était fallu de peu pour qu'il perde son oeil dans ce combat mais on lui avait dit que ça forgeait le caractère et faisait son expérience. Il était peu à l'aise en compagnie des grandes gens et aurait sans doute était mieux seul à s'entraîner qu'à parler, surtout avec une reine. Il regardait finalement ses mains et se rendait compte qu'il devait être peu agréable à regarder, il n'avait pas pu se décrasser depuis... Depuis les Eyrié. Affronter la boue, la poussière, le vent, la pluie, courir et chevaucher, il devait être affreux ce qui ajouter un peu plus de gêne.

Elle s'asseyait et il faisait de même à son invitation, un peu maladroit. Il fallait se reprendre. Il inspirait profondément et regardait les lieux qui l'entouraient à nouveau, il n'y avait pas à dire, c'était très différent du Nord. Il avait grandit et vécu dans la simplicité, toutes ces dorures, des murs si propres, un lieu si propre et éclairé lui changeait de tout ce qu'il avait connu jusque là. Il préférait la vie simple, à bien juger. Aurait-il connu cela, se demandait-il, si son véritable père l'avait éduqué ? Sans doutes, oui.

" Je suis... Honoré que vous ayez pris tant de temps pour parler avec le simple homme que je suis, quand vous devez avoir beaucoup à faire. Je ne doute pas que vous n'ayez pas du voir beaucoup de nordiens. L'hiver vient, peu de nordiens se risquent à descendre, ne serait-ce qu'à traverser les marées du Neck. "

Un léger sourire sur ses lèvres, pour indiquer qu'il était amusé. Son sourire et ses yeux parleraient pour lui, il n'avait pas l'âme à réellement rire comme il l'aurait autrefois fait. Parler sans détour, voilà qui serait plus intéressant... Néanmoins il sentait que quoi qu'il dise, cela serait mal perçu. Du Nord, il était franc, honnête, cela pouvait paraître comme une façon brutale de s'adresser à une reine que parler sans détour, à sa façon.

" Vous me pardonnerez je l'espère, c'est bien la première fois que je m'adresse à une reine. "

Parler à un roi, il l'avait fait mais... Avait-elle à le savoir ? Non, pas forcément. Il se frottait l'arrière de la tête, il devrait sans doute aussi s'attacher de nouveau les cheveux car ses boucles allaient n'importe comment sur son visage et sur les côtés.

" Je ne parlerai pas au nom du seigneur Eddard Stark en parlant de quelconque allégeance. Ce n'est pas mon rôle ici, si le suzerain du Nord doit le faire, il le fera de lui-même. Je viens seulement pour savoir ce que vous attendez du Nord. Je n'ai pas pu voir la reine Daenerys Arryn, sûrement est-elle revenue aux Eyrié après mon départ et sans doute a-t-elle plus urgent à régler avec son époux, son fils et son nouveau rôle. Vous souhaitez que je parle sans détour, voilà pourquoi je viens : qu'attendez-vous du Nord ? "

Et sans doute était-il aussi venu pour voir à quoi ressemblait Rhaenys, à quoi aurait pu ressembler sa vie si Eddard Stark l'avait rendu à Rhaegar comme il aurait du le faire. Il ne parlait pas d'Eddard en disant "mon père" et peut-être aurait-il du après réflexion. Mais cela ne devait pas importer tant que cela après tout, avant d'être son père il avait surtout la charge du Nord et cela primait, non ? Il la regardait longuement, autre faute de sa part sans doute. Il regardait son visage, ses cheveux, sa façon de se tenir et il perdait son sourire. Il détournait alors le regard en ayant l'impression d'avoir été remarqué. Il regardait plutôt ses mains alors, rugueuses et abîmées par le voyage - tenir la bride d'un cheval sur des lieux était loin d'être agréable, et marcher n'était pas des plus agréables non plus, pas plus que tenir son épée à la main pour un oui ou pour un non.

En fin de compte, il n'avait pas si chaud qu'il l'avait imaginé, une fois assis et reposé il ne faisait pas si chaud malgré ses habits épais. A nouveau, il levait le regard vers Rhaenys pour détailler son visage. Ressemblait-elle à Rhaegar ou ressemblait-elle à sa mère ? Aurait-il, lui aussi, pu se parer si richement s'il avait vécu ? Quelle soeur aurait-elle été ? Il avait rencontré Aegon et ne l'avait pas apprécié du tout bien au contraire, il avait exécré sa présence et aurait bien voulu lui donner une leçon au combat, car si celui-ci semblait tout connaître mieux que tout le monde, Jon aurait pu lui montrer que lui aussi savait comment on se servait d'une épée et que le Nord apprenait aussi des choses que l'on ne devait pas apprendre à la Couronne. Il n'avait pas eu le plus grand maître d'arme de Westeros, il avait eu un maître d'arme qui avait vécu nombreux combats dans le terrible Nord, contre des sauvageons, contre des guerriers avisés. Sa rencontre avec Rhaenys serait-elle plus agréable ? Il l'espérait, par les anciens dieux comme les nouveaux, il l'espérait.

" J'ai rencontré votre frère au Val. Il semblerait que lui aussi désirait montrer ses talents. "

Il manquait de rire, moqueur. Mais il se ravisait, même si le sourire qu'il avait devait largement parler pour lui. Se moquer du frère de la reine ne serait peut-être pas la chose la plus sage à faire mais au point où il en était, très honnêtement... Jon se rendait alors compte que de cette famille, il n'avait plus manqué que Rhaenys pour compléter le tableau et voir ce qu'il avait manqué pendant seize années. S'il avait grandement apprécié - contre toute attentes - sa rencontre avec Rhaegar, sa rencontre avec Aegon fût tout autre et il avait été ravi de ne pas l'avoir côtoyé toute son enfance. Il avait aussi apprécié la douceur de Daenerys pour le peu qu'il l'avait vu mais il avait eu envie d'égorger Viserys. Deux contre deux. Il n'irait pas jusqu'à la Couronne rencontrer la reine mère. Alors, Rhaenys ?
Revenir en haut Aller en bas
Le Dragon Ensoleillé
avatar
Le Dragon Ensoleillé
Valar Dohaeris


Ft : Bruna Marquezine
Multi-Compte : Alyx Lefford || Bethany Selmy || Wylla Manderly
Messages : 6950
Date d'inscription : 27/02/2015

MessageSujet: Re: Loyalty, honor, willing heart. ft. Rhaenys Hightower   Mar 15 Mar - 20:35

Le jeune respirait l’humilité et cela changeait grandement Rhaenys qui côtoyait trop souvent des hommes arrogants, sur d’eux et avide de pouvoir. Elle ne s’attendait pas à cela avait un homme venu du Nord. On lui avait dit que les hommes de cette partie de Westeros étaient des hommes fiers et qui faisait sentir aux hommes du Sud leur différence. Mais Jon Snow était bien différent de ce qu’on lui avait dit. Calme, posé, humble. Bon il ne souriant pas franchement et n’était pas très chaleureux mais on ne pouvait pas tellement être surprit. Il fallait bien qu’il soit un peu rustre pour répondre à la caste nordienne selon la jeune femme. Et il ne semblait pas à l’aise de s’adresser à elle, ce n’était pas un homme de parole mais un homme d’action. Mais il semblait réfléchir avant de prendre la parole ce qui n’était pas donné à tous les guerriers.
« C’est la première fois que je rencontre un homme venant du Nord et pour que vous ayez fait un si long trajet, je peux bien prendre un peu de temps pour vous recevoir. Et pour mon statue de Reine, ne vous en fait pas. C’est nouveau pour moi aussi et je ne vous en tiendrais nullement rigueur. »

Il parla sans détour comme la jeune reine le lui avait demandé. Le Nord qu’est ce qu’elle en attendait ? Elle ne pourrait répondre au nom du Royaume, cela c’était à sa tante de le décider. Elle ne pouvait répondre que d’un point de vue subjectif. Le silence s’installa tandis que la brune réfléchissait rapidement à ce qu’elle voudrait du Nord. C’était une contrée si lointaine qu’elle avait vaguement traversé pour se rendre au mur. Elle n’en gardait pas spécialement de bon souvenir, ni de la région, ni de ses habitants.
« Je ne pourrais vous donner qu’une réponse personnelle. Je ne connais que trop peu le Nord et ses mœurs, ma tante devra elle-même émettre ses souhaits sûr qu’elle attend du nord dans la politique du Royaume. Pour ma part, je souhaite que le Nord se tienne tranquille. Je ne vous cacherais pas que je ne porte guère cette région de mon cœur pour des évènements passés. L’insulte de mon père envers ma mère avec votre tante, me laisse un arrière-gout amer dans la bouche. Mais ce n’est que purement subjectif. »

Le loup parla alors d’Aegon ce qui rembrunit l’humeur de la jeune femme. Son frère, son petit frère. Celui avec qui elle avait été proche dans leur enfance et qui lui avait rappelé longtemps qui était sa mère, qui était cette femme extraordinaire qu’était Elia Martell. Elle avait été la figure féminine de son frère durant son enfance. Mais cela n’avait pas servi à grand-chose. Aegon ne s’était même pas présenté aux noces de son aînée. Cela avait grandement touché la princesse qu’elle était à l’époque. Un mélange de tristesse, de colère et rancune se mêlaient quand elle pensait à lui. Il avait disparu au moment où Viserys avait pris le pouvoir. On l’avait cru mort, avant de réapparaitre en brandissant la bannière des Feunoyr. C’était cela qui m’était le Dragon Ensoleillé en colère. Cette lignée de bâtard Targaryen avait fait la guerre à la lignée principale à deux reprises, ils avaient causés de grand dommage dans le Royaume. Les Targaryen haissait les Feunoyr. Et son propre frère, un Targaryen ayant hérité des caractéristiques physiques des dragons, osait brandir cette bannière. C’était un geste inadmissible pour Rhaenys.

Et lors de la guerre dans le Val il avait voulu faire ses preuves. Cela n’avait peut-être pas été très fructueux d’après les dire d’Elbert et au vue du visage de Jon Snow et de son rictus moqueur, il ne l’appréciait pas et cela confirmait qu’Aegon n’avait pas brillé alors qu’il était à ce moment l’héritier de Rhaegar.
« Mon frère…il est donc en vie. Qu’il mène sa vie en tant traite Feunoyr si cela lui chante. Un Targaryen n’a pas à brandir une bannière de traite. Il a insulté sa propre famille, son propre père. Et je ne pense guère que ma mère aurait été d’accord pour voir son unique fils agir de la sorte. Mais je ne suis que sa sœur et que puis-je dire à cet adolescent qui ne s’est pas présenté à mes noces et qui ne me donne aucune nouvelle ? Je ne pense guère me tromper en affirmant que vous ne l’appréciez guère. Aegon ne s’est pas comporter en digne héritier de son père. Mon père a bien des défauts et a commis bien des tords mais il n’aurait jamais insulté ses ancêtres. Il n’est mon frère que par le sang…Vous-même en tant que bâtard vous n’iriez pas insulter le nom de votre père, lord Eddard Stark. »

Plus rien ne subsistait dans les relations entre Rhaenys et Aegon.



The burning desire, To live and roam free, It shines in the dark, And it grows within me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Loyalty, honor, willing heart. ft. Rhaenys Hightower   Mar 15 Mar - 22:29

La jeune reine lui avouait qu'elle ne savait pas ce qu'il serait attendu du Nord et au fond de lui, il s'en doutait bien. Ceci étant, c'était un prétexte comme un autre pour venir au Bief, quand aurait-il une nouvelle chance de descendre au Sud voir la reine, voir peut-être même son véritable père ? L'hiver arrivait, il n'aurait peut-être plus cette chance avant des lunes, des années, peut-être même sera-t-il finalement trop tard. Cela n'avait peut-être pas été judicieux et tous ses hommes n'étaient pas heureux d'aller au Sud quand on savait ce qui se préparait au Nord. Mais c'était sa seule chance, peut-être. Il ne devait pas manquer cette chance. Cette jeune femme lui semblait douce et bienveillante. Peut-être un peu épuisée mais qui ne l'était pas après une bataille ? Et sans doute celle-ci avait été sa première. La première de Jon avait aussi été éprouvante, il avait perdu des proches contre des sauvageons. Et depuis peu, il avait perdu la seule femme qui l'avait aimé, qu'il avait aimé. Il lui fallait garder la tête haute, ne pas craquer, il ne l'avait déjà que trop fait et la colère s'était transformée en épuisement. " L’insulte de mon père envers ma mère avec votre tante, me laisse un arrière-gout amer dans la bouche. " il eut un mauvais rictus à cet instant, comme incontrôlable. Son oeil droit semblait cligner de lui-même et il détournait le regard en retenant une réplique. Elle n'aurait pas été méchante, ni cinglante car il n'était pas ainsi, il aurait plutôt dit : cette insulte se trouve devant vous. Mais il n'en dit rien et il se rendait compte que l'exercice se révélait plus compliquer. Savoir une telle chose devenait plus que compliqué. "Tu as juste à répondre à ce qu'elle te dit, pas besoin de te creuser la tête avec ça." Ouais, plus facile à dire qu'à faire.

Un très léger sourire étirait ses lèvres lorsqu'elle parlait d'Aegon. Elle aussi, semblait avoir quelque chose contre lui. Rhaegar avait été remué lui aussi par ce dernier débat dont il avait entendu vaguement parlé et de la façon dont Aegon s'était donné en spectacle, lui et sa famille. On en parlait encore au Val. Cela donnait peu de crédit aux paroles des Targaryen que de se donner en spectacle quand, à l'inverse, il aurait fallu garder la tête haute et se serrer les coudes, même Jon le savait et même s'il n'avait pas été d'accord avec Eddard lors d'un débat, il ne se serait jamais, ô grand jamais permis de se donner en spectacle. Il en valait de la crédibilité du suzerain envers ses sujets. Du respect que tout fils devait à un père. Il hochait légèrement la tête.

" J'ai eu l'honneur de rencontrer votre père... Un homme bon. J'ai apprécié cette rencontre, plus que je ne me l'étais imaginé... "

Il s'arrêtait quelque instants, hésitant, avant de demander, d'un ton plus bas :

" Etait-il si bon autrefois ? Je veux dire... A la Couronne. "

Curiosité mal placé, peut-être. Il tentait néanmoins de se rattraper, maladroitement.

" Pardonnez mes questions, nous ne savons que peu de choses au Nord, de ce qu'il se passait à la Couronne. Hormis que vous aviez chez vous Robb Stark, héritier du Nord. "

Il retenait un soupir. Regardait ses mains puis relevait le regard.

" Je ne vous mentirai pas. J'ai reçu une certaine éducation. Bonne éducation malgré que je ne sois qu'un... bâtard. J'ai combattu, souvent. Dès que j'ai pu tenir une épée, je l'ai tenu et dès que j'ai pu combattre, j'ai combattu. Vous me permettez de parler sans détour alors je le fais, pour avoir côtoyé nombreux guerriers, je doute que le prince Aegon aurait pu tenir si bataille il y avait eu. Je ne remets pas en doute les entraînements que l'on donne à la Couronne. Mais je n'ai point vu en lui ce que je vois envers les autres combattants. Mais fort heureusement pour nous, il n'y a point eu bataille, bien que cela aurait réglé nombreuses choses, il semblerait que feu Viserys n'ait point eu le courage de nous prendre de front. "

Il haussait les épaules.

" Pour vous répondre, non, je n'aurai point insulter mon père de la sorte, si j'avais été la place du prince Aegon. On nous inculque ces valeurs au Nord, respecter ses aînés, ses ancêtres, notre nom. Je ne suis qu'un ... bâtard, mais j'ai le sang d'une Stark qui coule dans mes veines. Il ne me serait point venu à l'esprit de faire cela. Mais... Je ne suis point le prince Aegon. Je ne suis point à sa place et ce qui a été fait ne peut être défait. Après tout, aujourd'hui, vous êtes la reine et non pas lui. Je suppose que c'est ce que l'on appelle le destin. "

Une Stark. Pas un Stark. Le loup blanc n'était pas connu pour sa subtilité et pourtant, c'était sans doute là la phrase la plus subtile qu'il n'ait jamais prononcé, s'il l'avait pu il en aurait même pris note. Son regard était lourd de sens envers la nouvelle reine, à croire qu'il s'était lancé dans un débat par la pensée ou comme si elle le connaissait assez pour comprendre son regard, il ne détachait pas ses yeux des siens cette fois-ci, mais il ne savait pas comment elle réagirait si elle comprenait ce qu'il venait de dire, ne serait-ce que si elle avait remarqué qu'il avait prononcé Une et non pas Un. De ses souvenirs, il n'y avait eu qu'une Stark de la génération d'Eddard, il y a 16 années. Mais il ne savait pas non plus comment elle réagirait si elle savait qu'il était cette fameuse insulte dont elle avait parlé plus tôt, il ne voulait pas voir sa tête empalé sur une pique. Une phrase le démangeait. Une phrase qu'il souhaitait lui dire mais que l'émotion ne lui permettait pas de prononcer. Le Lord Eddard Stark n'est pas mon père. Mais il se ravisait au dernier moment et refermait la bouche pour plutôt regarder ses mains. Il avait beau se tenir droit, ses épaules lui semblaient bien lourdes, était-ce là le poids des secrets...?
Revenir en haut Aller en bas
Le Dragon Ensoleillé
avatar
Le Dragon Ensoleillé
Valar Dohaeris


Ft : Bruna Marquezine
Multi-Compte : Alyx Lefford || Bethany Selmy || Wylla Manderly
Messages : 6950
Date d'inscription : 27/02/2015

MessageSujet: Re: Loyalty, honor, willing heart. ft. Rhaenys Hightower   Mar 29 Mar - 19:28

Rhaenys pinça les lèvres quand Jon lui annonça qu’il avait vu Rhaegar. La plaie de son cœur se ré ouvrit légèrement mais la jeune femme chassa bien vite cette pensée de son esprit. Ce n’était pas le moment à se laisser aller à la nostalgie d’un passé perdu et enfoui sous une guerre où les actes avaient été plus que déterminant pour le royaume. Et la question de Jon eu comme conséquence qu’elle se crispe légèrement. Non décidément, elle ne pourrait pas ne pas penser au passé. Elle m’y un certain temps à répondre, cherchant les bons mots pour ne pas laisser sa rancune et sa douleur s’exprimer face au bâtard du Nord. Mais comment faire ? Sur ce sujet, la jeune femme était plus que sensible. Mais elle finit par répondre après s’être légèrement racler la gorge.
« Autrefois, dans mes doux souvenirs de l’enfance, oui il était bon, bienveillant et protecteur auprès des siens. Cela me semble bien lointain désormais. Je ne jugerais guère mon père d’homme bon à l’heure actuel, ser…mais de charismatique. Certains de ses actes ne sont pas ceux qu’on peut donner à un homme bon. Il a fait des choix… »

Le choix de suivre son cœur en tant de guerre plutôt que son Royaume et sa famille. Une triste chose, elle avait réussi à lui pardonner bien des choses mais pas cela. Il s’excusa de ses questions et la jeune femme lui répondit d’un léger sourire et d’un hochement de tête. Robb…cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait pas entendu ce nom. Le louveteau chez les dragons. Il avait fini par devenir ami avec Aegon et les deux en avait fait voir des vertes et des pas mur au dragon fou. Des souvenirs qui aurait pu arracher un léger rire à Rhaenys mais qui ne dit rien.

Le jeune homme parla sans détour et la jeune Reine l’écouta silencieusement. Ce qu’il pensait, c’était à peu près ce qu’elle pensait. Aegon n’avait aucune expérience dans une guerre. Le siège de Port-Réal n’avait pas été vraiment une bataille, juste un siège où il avait fallu tenir les positions de la cité. Une chose plus facile que de mener bataille à terrain découvert. Il s’était illustré durant le siège, mais depuis il n’avait pas prouvé ses talents de combattant alors qu’il avait été formé par l’un des plus grands chevaliers du Royaume, Barristan Selmy. Il avait du potentiel, avec l’éducation qu’il avait reçu, mais ne l’avait encore jamais dévoilé. Il serait peut-être temps…
« Je ne peux être que d’accord avec vous, mon frère n’a guère montrer qu’il savait être un leader d’homme, un combattant aguerris. Il n’a pas d’expérience en bataille rangé, il a juste du tenir un siège. Ce n’est pourtant pas son apprentissage qui lui a fait défault… »

Quelque chose interpella l’oreille de Rhaenys. Avait-il bien dit d’une Stark ? Lyanna Stark aurait-elle eu une aventure pour accoucher au moment de la rébellion et…Les yeux de la jeune femme s’écarquillèrent quand elle commença à faire le rapprochement entre les différents évènements et l’âge de Jon. Son cœur s’emballa et elle se leva pour faire les cents pas, tentant de trouver une autre explication rationnelle à tout cela. Mais elle ne trouvait rien d’autre. L’homme qui se tenait devant elle était le fils bâtard de Rhaegar Targaryen et de Lyanna Stark. Son père avait insulté sa mère en enlevant la louve mais il avait trouvé le moyen de lui faire un bâtard. L’estime qu’elle portait à son paternelle chuta subitement. Pauvre Elia, qui avait dû subir tout cela sans rien dire. Elle finit par revenir vers le nouveau chevalier, posant ses mains sur le dossier du fauteuil qu’elle venait de quitte.
« Si je comprends bien ce que vous êtes en train de me dire…Vous êtes le fils de Lyanna Stark et non Eddard Stark…Et au vu de votre âge…Rhaegar Targaryen est votre père ? »

Ce n’était pas vraiment une question car elle connaissait la réponse intérieurement. Elle bouillonnait de colère mais pas envers Jon, qui n’était pas responsable des actes d’un dragon déchu mais envers ce dragon, qui avait insulté sa mère. D’abord Lyanna, puis Nymeria…Quand allait-il arrêter de jouer aux adolescents ayant les hormones en ébullition ? Visiblement, il n’avait pas grandi malgré toutes ses années.
« Est-il au courant ? »



The burning desire, To live and roam free, It shines in the dark, And it grows within me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Loyalty, honor, willing heart. ft. Rhaenys Hightower   Mar 29 Mar - 20:42

Silence. Pour lui, pour elle. Silence pendant quelque minutes. Jon ne relevait pas sur ce qu'il avait dit. Il ne dit rien pendant quelque instants. Elle avait compris. Après tout, pourquoi pareil voyage ? Pourquoi un nordien viendrait-il s'exiler au Bief quand le Nord l'appelait ? L'hiver vient. Et le loup s'est perdu dans des champs de fleurs.

Quand elle se remit à parler, il devint plus blanc que blanc. Livide. Le sang qu'il avait à la tête semblait le quitter. Il détournait le regard : ça n'était pas facile pour lui non plus d'être né de ce que tout le monde appelait un viol et un kidnapping. Ca n'était pas facile d'être un bâtard, pas plus que de ne jamais avoir connu sa mère, ni de se dire qu'il avait sans doute tuer sa mère en naissant. Tant de choses. Ca n'avait pas été facile de grandir sous le regard haineux, méprisant de Catelyn Stark, persuadé qu'il était le fruit de l'infidélité de son mari pourtant parti à la guerre. Ca n'avait jamais été facile de subir le regard et de devoir plus que quiconque prouver sa valeur. Il l'avait montré plus que n'importe qui, s'était-il persuadé, qu'il méritait d'être un Stark. Robb, Sansa, Arya, Bran et Rickon, ils étaient nés Stark et n'avaient aucune preuve à faire pour cela - quoi que le cas de Robb semblait encore légèrement différent, les Stark l'accueillait mais le Nord voulait des preuves du sûdier - tandis que lui ne devait faire que cela chaque jour. Il avait même failli s'engager auprès de la Garde de Nuit et devenir un frère juré pour prouver son courage et sa vaillance, il s'était exilé au Val pour aider les amis du Nord. Mais cela n'était jamais assez, parce qu'il était un Snow. Et que pour cela, la vie ne lui faisait aucun cadeau. Croyait-elle qu'il avait bien vécu d'être le fils d'un homme infidèle, alors que lui était à cran sur l'honneur et qu'il ne revenait jamais sur sa parole ? Croyait-elle qu'il avait bien vécu d'être le fils de ce qu'on lui avait persuadé être d'un viol ? Non, jamais. Il avait foncé tête baisser pour se battre à cause de cela, sous l'emprise de la rage, de la honte, il avait tué des hommes. Il avait écopé d'une cicatrice encore visible sur la joue et toute sa vie, il aurait ce nom pour lui rappeler ce déshonneur. Snow.

" Je n'ai rien dis de tel. Mais je ne vous contredirai pas. Car je ne suis pas un menteur. "

Son ton était plus sec qu'il ne l'avait voulu, car il se remémorait cela et s'agaçait du regard de Rhaenys, comme s'il n'était pas devenu un loup mais restait ce louveteau nerveux et orgueilleux. Elle n'y pouvait rien, comment aurait-elle pu savoir ce qu'était la vie d'un bâtard alors qu'elle était née avec une cuillère en or dans la bouche. On ne choisit pas sa naissance et il avait du s'y faire même si chaque jour il voulait prouver qu'il n'était pas qu'un Snow. Ses poings se serraient, les muscles de ses bras étaient tendus, tout comme les traits de son visage.

" Il sait. Nous nous sommes vu au Conflans. Il m'a demandé mon âge, un bâtard Stark de 16 années, ressemblant en tout point à une lady qu'il avait connu mais à un homme. Il doutait que Lord Eddard Stark mettrait à froid son honneur en commettant un adultère. L'honorable Lord Stark. L'honorable loup du Nord. Mais votre père était occupé, j'ai ouï dire que les serviteurs d'un certain dieu et de Stannis Baratheon donnaient du fil à retordre à Vivesaigues. Il revenait des Eyriés, je m'y rendais. L'entrevu fût courte et je n'ai pas pu parler avec lui. "

Beaucoup de questions restaient en suspens, d'autres choses aussi que la reine n'avait pas à savoir. Car en soit cette rencontre avait apaisé le loup blanc qui était prêt au pire autrefois à cause de cela. Mais le roi déchu lui avait affirmé qu'il n'était pas le fruit d'un kidnapping et d'un viol, mais bien de l'amour. Mais il ne s'était pas éternisé sur le sujet de Lyanna, sans doute cela le blessait-il encore maintenant.

" Mais cela importe peu. Je ne suis qu'un Snow, un louveteau du Nord, comme certains disent. Le Nord est ma maison, mon foyer. Je suis à présent un chevalier, voilà qui donnera un autre sujet de conversation aux peuples du Nord. "

Et de moqueries, surtout. Bien que lui, en était fier de son titre. Il ne s'était pas senti méritant car il ne l'avait pas gagné à la sueur de son front mais il en était fier car on avait pour la première fois, officiellement reconnu ses talents de guerrier, de combattant. On avait jugé sa bonne foi.

Il regardait à nouveau la reine. Pour lui, il tenait plus du Stark que du Targaryen. De ce qu'il en avait vu, il ne tenait pas d'eux leur folie ni leur déshonneur. C'était un homme droit qui se voulait juste et honorable. Il n'aurait jamais su agir comme Rhaegar s'il avait été marié, quitte à se priver de l'amour de sa vie, il aurait respecté ses voeux de mariage et son épouse. Il n'aurait jamais su agir comme Aegon et attendre que Goëville tombe et que son peuple se meurt pour réagir contre Viserys. Il n'aurait jamais su agir comme Viserys, kidnapper sa soeur et sa nièce, pour les violer, épouser trois femmes et appeler ça de véritables mariages, tout comme il n'aurait jamais su tuer impunément. Et enfin, voilà Rhaenys. Qu'avaient-ils en commun, qu'avaient-ils de différents ? Il semblait être encore trop tôt pour le savoir. Elle était reine, elle était Targaryen puis Hightower. Il était un bâtard du Nord, chevalier. Ser Snow, il savait comment on l'appellerait au Nord. Ser Snow. Après Lord Snow, ser Snow. Sans doute n'aurait-il pas pu tenir une maison ou devenir roi, à moins que tous les Stark périssent et que ce devoir lui revienne mais encore là fallait-il qu'il soit Stark.

Restait à savoir comment réagirait Rhaenys. Quand il l'avait appris, il avait accouru dans une forêt et avait fracassé nombreux arbres, il était parti à la chasse au ferné et au sauvageon et les premiers étant tombés dessus avaient connus sa lame.

" Mon père de sang est peut-être Rhaegar Targaryen. Mais mon véritable père est Eddard Stark. Il est celui qui m'a élevé, celui qui m'a éduqué. Il est celui qui a fait de moi l'homme que je suis. Votre père n'a jamais été là et il est bien trop tard désormais. Ma Maison n'est pas la Maison Targaryen, mais la maison Stark de Winterfell. "

Non pas qu'il insultait la maison Targaryen mais il ne s'en sentait pas du tout, il n'en faisait pas parti, ça n'était pas lui même après avoir retourné la question dans tous les sens. Ca n'était pas lui. Mais Rhaenys était de son sang il fallait qu'il en convienne. Aegon était de son sang, il fallait qu'il en convienne. Ainsi, il lui dit.

" Mais vous êtes de mon sang, quoi que nous en disions. L'on m'a appris ces valeurs et je ne peux les rejeter par orgueil, tout simplement car je ne veux pas faire parti de cette maison. C'est dans mon sang. Vous êtes... "

Il se refusait à le dire, cela ne parvenait pas à sortir, ce "vous êtes ma demi soeur". Alors il laissait un blanc avant de reprendre.

" Alors si vous avez un jour besoin d'aide, quelconque... Je serai là. "

Les hommes du Sud avaient tous une très mauvaise réputation. Infidèles, inconstants, fourbes, menteurs, aucun n'était ce qu'il prétendait être et aucun n'était réellement fidèle, ils étaient juste avide de pouvoir et de richesse. La richesse de Jon était dans son coeur. Loyal, honorable, un coeur vaillant. Si elle était de son sang, elle pouvait ainsi lui demander de l'aide. Il serait là. Si étrange ce soit. Oh, il avait conscience qu'il serait sans doute la dernière personne à laquelle elle penserait si elle avait besoin d'aide. Mais qui de mieux, malgré la distance, qu'un homme loyal et honorable qui avait du sang Stark pour venir en aide ? Jon ne se laissait avoir par aucune forme d'argent, il ne laissait jamais avoir par quoi que ce soit sinon ses propres paroles qu'il pouvait venir à regretter mais qui, par principe, devait être respectée. S'il jurait quelque chose, peu importait la difficulté : il s'y tenait. Ainsi il n'avait pas dis à Rhaenys qui étaient ses vrais parents. Elle l'avait deviné, comme Rhaegar avant elle.

" Quatre personnes en ce monde sont au courant. Vous, votre père, Lord Eddard Stark et moi-même. Personne d'autre ne doit savoir. "
Revenir en haut Aller en bas
Le Dragon Ensoleillé
avatar
Le Dragon Ensoleillé
Valar Dohaeris


Ft : Bruna Marquezine
Multi-Compte : Alyx Lefford || Bethany Selmy || Wylla Manderly
Messages : 6950
Date d'inscription : 27/02/2015

MessageSujet: Re: Loyalty, honor, willing heart. ft. Rhaenys Hightower   Ven 1 Avr - 10:27

Il n’avait rien dit de tel…La prenait-il pour une idiote ? Rhaenys lui lança un regard d’agacement face à sa remarque. Elle était suffisamment vive d’esprit pour faire des rapprochements de sous-entendus, surtout que depuis le début de leur conversation, ils parlaient uniquement de la famille royale, des Targaryen. Au bout d’un moment, il fallait être faible d’esprit pour ne pas faire un rapprochement. Rhaenys n’était guère d’humeur patiente suite à cette révélation qui était assez surprenante pour elle. De plus son état de femme enceinte n’aidait en rien entre nausée, fatigue et saute d’humeur ainsi que susceptibilité grimpante. Alors il valait mieux pour lui, qu’il ne joue pas à ce genre de jeu avec elle. Elle avait ses limites comme tout le monde. Etre rude car nordien n’excusait pas tout, tout comme le fait d’être roi et de tourner le dos à son Royaume simplement par amour et désintéressement. Il allait devoir ravaler son orgueil de nordien, il n’était pas au Nord ici ! Il était dans le Sud du Bief, à Villevieille devant le Dragon Ensoleillé. Le feu faisait fondre la neige, il ne devait pas l’oublier.

Rhaegar savait. C’était une bonne chose, elle pourrait lui dire le fond de sa pensée sur cela dans une prochaine lettre. Mais ce qui l’étonna ce fut les informations éhontés que le déchu avec donné aux bâtards. Stannis s’était carapaté vers le Sud au moment de la chute des Desdaings, comme pouvait-il y avoir des soucis d’adorateur de ce dieu rouge dans le Conflans alors que le cerf s’en était allé ? Une chose bien étrange et qui agaçait encore un peu plus la jeune Reine qui plus le temps passait, plus elle voyait son père comme un incapable et un bon à rien. Il ne se préoccupait pas de son Royaume, il ne préoccupait pas de sa famille…Viserys était peut-être fou, tyrannique et cruel mais au moins il s’occupait de sa famille, d’une façon bien étrange certes mais personne ne pouvait le lui enlever. Rhaenys le connaissait même à contre cœur, malgré la haine féroce qui l’habitait à l’encontre de feu son oncle.
« Cela expliquerait encore un peu plus pourquoi Lord Stark se montre si froid à l’encontre de ma famille, il en a toutes les raisons… »Murmura la jeune femme. « Mais ne vous faites pas d’illusion, à son retour des Eyriés mon père n’était nullement occupé à s’en prendre à Stannis et ses fous d’adorateurs. Le cerf s’en était allé du Conflans lors de la chute des Desdaings, profitant de la diversion des fers-nés pour prendre la direction de l’Orage…L’hypocrisie dont il fait preuve est affligeante. »

Cela rassura la jeune Reine de voir le bâtard se considérait comme un loup et non comme un nordien. Il ne serait surement pas accepté chez les dragons et il n’avait franchement rien d’un dragon. Il partageait peut-être quelques traits physiques avec Rhaegar quand on s’y penchait, il se débrouillait peut-être aussi bien que lui à l’épée…mais après ? Il avait été élevé comme un Stark, comme un homme du Nord. Il ignorait bien des coutumes du Sud, il était trop rude, trop brut de décoffrage pour être un dragon. Le froid avait enfermé dans une prison, le sang bouillonnant des Targaryen. Tout comme le soleil de Dorne avait volé la vedette au dragon chez elle. Elle ressemblait plus à sa mère qu’à son père. Seul son regard azur venait trahir son ascendance Targaryen, ainsi que sa résistance aux grandes chaleurs. Mais sinon, beaucoup voyait en elle, feu la Reine Elia Martell de Dorne. Personne n’avait réussi à dire le contraire et la jeune femme avait dix-neuf ans. Depuis qu’elle était bébé, on le murmurait, trop dornienne. Mais cela faisait la fierté de Rhaenys.
« De toute manière vous avez plus du loup sauvage du Nord que des dragons. Vous avez été élevé comme un loup, comme un nordien. Personne ne vous acceptera en tant que bâtard Targaryen. Vous rappelleriez trop de mauvais souvenir à trop de gens. Il vaut mieux que vous apparteniez au nord. »

C’était une évidence pour la jeune Reine et pour le bâtard. Au moins ils étaient d’accord sur ce point. Ils partageaient le sang de Rhaegar Targaryen. Personne ne pouvait dire le contraire, personne ne pourrait rejeter l’irréfutable. Ils partageaient le même père. Un père qui semblait absent et ne s’intéressait plus à ses enfants. Leur tournant le dos un à un. Ce qu’il croyait bien faire pour aider résultait plus d’une insulte et de la couardise que de la bravoure et d’un geste paternel. Mais le fait que Jon disait qu’il serait là, si elle avait besoin l’interpella. Pourquoi ?
« Je suis peut-être votre sœur, mais nous ne nous connaissons pas. Nous ne partageons aucun lien affectif. Juste le sang. Pourquoi cette proposition ? Vous venez du Nord, je suis à moitié dornienne. Les liens familiaux n’ont de sens que si l’affectif entre en jeu. Pourquoi vouloir me soutenir ? Pourquoi devrais-je accepter une aide, d’un homme possédant le même sang, mais que je ne connais pas ? Pardonnez ma méfiance, mais trop de gens de ma propre famille m’ont fait souffrir pour que j’accepte de l’aide d’un inconnu qui se révèle être mon frère. »

Peu de gens était au courant de ce secret. Mais cela finirait par ce savoir. Les rumeurs pouvaient aller très vite. Trop vite parfois. Il suffisait d’un détail, d’un serviteur trop curieux écoutant aux portes et tout s’envoler dans les airs sans que personne ne puis stopper l’information dans l’œuf. Même si Varys avait moyen d’arrêter ou de modifier certaines choses, cette information serait trop importante, trop grosse, trop intéressante pour être détourner. Et si le jeune homme continuait à se révélé comme étant le fils d’une Stark et non d’un Stark, il était fort à parier que certains faces très vite le rapprochement avec l’enlèvement de Lyanna et le déclenchement de la rébellion de Robert Baratheon.
« Pour le moment…mais cela finira par se savoir qu’on le veuille ou non. Les secrets ne restent secrets jamais bien longtemps à Westeros. Pour le moment vous êtes encore le bâtard de Lord Stark…Et si vous demandez un jour le nom Stark, il faudra que la vérité sur votre mère soit révélée. Le mystère restera sur Rhaegar mais les langues commenceront bien vite à faire des hypothèses. »



The burning desire, To live and roam free, It shines in the dark, And it grows within me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Loyalty, honor, willing heart. ft. Rhaenys Hightower   Dim 3 Avr - 5:38

" Les raisons pour lesquels le roi Rhaegar a du s'en aller ne m'intéressent guère, s'enquiert-il des affaires du Nord ? "

Il était direct. Peut-être trop, trop franc, trop honnête, cela allait lui faire défauts. A vrai dire, la conversation déraillait complètement et n'avait plus aucun sens à ses yeux. Il se rendait alors compte de pourquoi il avait fait tout ce chemin et de l'idiotie que ça avait été. Elle ne serait jamais réellement sa soeur, car elle ne l'accepterait pas. Il ne pouvait pas lui en vouloir, il était le fruit d'un adultère. Sans doute à l'instar de Sansa, celle-ci le considérerait comme un nuisible. Il en avait l'habitude. C'était toujours un pincement au coeur mais peut-être avec l'âge le prendrait-il autrement... A l'heure actuelle, il serrait les dents.

" Je n'ai cure des affaires de la Couronne. Ce ne sont pas les problèmes du Nord. La Couronne a longtemps tourné le dos au Nord et nous avons appris à vivre sans votre aide. Je ne suis point venu pour subir les conflits des sudiers, pardonnez ma franchise Majesté. "

Ce qui avait le don de dire : vos problèmes ne m'intéressent pas, les problèmes familiaux des Targaryen ne sont pas les miens et ne le seront jamais, peu importe mon sang. Il fallait parler franchement pour avancer et surtout, Jon était de plus en plus mal à l'aise à mesure que la séance se déroulait. Il bougeait nerveusement sur son fauteuil, ses jambes lui auraient presque réclamés de se lever et partir. Il n'était pas prêt pour ça, en fin de compte.

Il souriait néanmoins à ses remarques sur le loup qu'il semblait être et il acquiesçait silencieusement, bien qu'un sourire fier était présent sur ses lèvres. C'était toujours un compliment qu'il prenait à coeur, son ascendance Stark.

" Ironiquement, l'on dit au Nord que je suis plus Stark que les enfants Stark. Ironie pour un Snow. "

Douloureuse ironie, oui. Mais il souriait, c'était déjà ça. Détends toi, Jon. Ca va aller. Ca ne peut qu'aller. Le plus dur est sûrement passé.

" Pourquoi ? Voilà une étrange question. On m'a appris que la famille servait à cela, s'aider. Pardonnez de nouveau ma franchise mais, le prince Aegon vous viendrait-il en aide si besoin était alors qu'il était l'héritier ? On m'a appris les valeurs de la famille, du sang, si les problèmes de la Couronne ne sont pas mes problèmes, nous sommes parents. L'honneur. Nous partageons le même sang, quoi que nous en disions, c'est suffisant à mes yeux pour vous venir en aide. Peut-être que les hommes du sud ont mauvaise réputation, fourbes et manipulateurs. Je préfère miser sur l'honneur et la loyauté, quand bien même cela devrait me mener à ma perte, j'aurais agis comme mon père l'aurait fait. Par mon père, j'entends lord Eddard Stark. Peu importe ce que la loyauté et l'honneur peuvent coûter, on m'a appris à respecter mes valeurs et les porter hautes. C'est de votre droit de refuser. C'est aussi votre devoir de savoir vous entourer. Des hommes du Bief se sont retournés contre leur suzerain avec une facilité déconcertante. Ce n'est pas chez moi qu'une telle chose serait arrivé. S'ils ont su se détourner de la maison Tyrell après deux siècles d'allégeance, je ne parierai pas sur leur fidélité face à une reine, quand bien même votre armée est puissante. Je ne puis que vous conseiller de vous entourer de gens fiable, que vous savez faire passer l'honneur avant toute chose. Qui de mieux qu'un homme du Nord pour cela ? Non pas que tous les hommes du Sud soient faux, il n'y a qu'une maison qui s'est retourné contre la maison Stark. Cette maison est à ce jour éteinte. C'est mon devoir que vous aider. Doutez de moi si bon vous semble, bien que je pense être la dernière personne dont vous devriez vous méfier, cela ne tient qu'à vous. "

Une maison. Une, s'était rebellée. Le Nord entier lui était tombée dessus. Ce qu'il s'était passé au Bief, les maisons se retournant contre les Tyrell, jamais cela ne se serait produit au Nord, Jon en était convaincu, comment pouvait-elle s'entourer de gens capable de retourner leur veste si facilement ? Une question sérieuse qu'il se posait et qu'il lui posait. Il était bienveillant mais sans doute intrusif. Il se frottait les mains, il était aussi orgueilleux mais ça, c'était un défaut de beaucoup d'hommes du Nord. Mais la conversation était encore... dangereuse. Trop de franchise n'était jamais bon, parler sans détour n'était jamais bon à terme. Au Nord, on finissait par boire, taper, rire grassement. Choses qu'il se voyait très mal faire avec Rhaenys. Autrefois, il était plus discret, plus renfermé. Mais il ne se sentait plus homme à perdre quelque chose. Il n'avait plus rien à perdre, tout à gagner.

" Porter un nom est le rêve de tout enfant indigne. Je rêverai un jour de porter le nom Stark. J'ai bâtis ma vie dans l'espoir de porter un jour ce nom, avec fierté. Mais seul un roi, ou dans notre cas, une reine, peut en décider. Quand bien même le demanderai-je, accéderiez-vous à pareille requête ? Pourquoi feriez-vous cela pour moi ? "

C'était un peu comme le retour de question, pourquoi devrait-il l'aider, pourquoi devrait-elle l'aider. Pourquoi devrait-il lui venir en aide physiquement, pourquoi accepterait-elle de le légitimer ? Dans tous les cas, les gens jugeraient, réfléchiraient et les histoires de Rhaegar ressortiraient tôt ou tard, bien qu'il se moquait fort bien des retombées que Rhaegar aurait, il s'inquiétait plutôt pour les retombée d'Eddard qui lui avait avoué et Jon qui ne devait pas en parler. Ce secret avait duré 16 années et il prendrait subitement fin. Catelyn découvrirait qu'Eddard ne l'avait jamais trahi, Eddard n'aurait plus ce poids, il avait accompli la promesse faites à Lyanna en prenant soin de Jon, Jon qui était un homme désormais, un chevalier, un combattant, l'image de n'importe quel Stark. Il pensait aussi aux plaisanteries douteuse au Nord et au... "Si ton père est Rhaegar Targaryen, ne devrais-tu pas être Targaryen, et non pas Stark ?" et il ne saurait pas quoi répondre à cela. Jon s'essayait à une légère plaisanterie, qui le fit sourire à nouveau.

" Le nom Stark me siérait bien mieux au visage que Targaryen, ne croyez-vous pas ? "

Il le savait, qu'ils étaient tout deux au clair avec ce sujet, qu'il était un Stark, un loup, un nordien. Au même titre qu'il se doutait que la jeune femme ne devait pas être la plus fière qui soit de son côté Targaryen, car après tout, elle aurait du garder son nom, non ? N'aurait-elle pas du garder le nom Rhaenys Targaryen malgré son mariage Hightower ? Ah, il ne comprenait décidément rien à ces histoires de mariage. Il avait lu nombreuses histoires, il adorait les Histoires, mais il ne comprenait rien à son temps et les histoires qui défilaient chaque jour.

Il riait un peu, en tout cas, essayant toujours de se détendre, de détendre ses muscles, ses bras, ses poings.

" Je tairai le nom de Rhaegar, comme mon père, si cela vous sied. J'ai veillé à ne jamais en parler jusqu'ici, je n'ai pu m'empêcher, envers vous, d'y faire allusion. Je sais combien cela peut être difficile et pourquoi lord Eddard Stark a agit comme il a agit. J'ai subi chaque jour de ma vie le regard de lady Catelyn Stark, pensant que son époux l'avait trahie. Cela l'apaiserait sans doute de savoir que cela n'est jamais arrivé. "

Il haussait les épaules.

" Il ne serait pas correct de dire ouvertement que lord Eddard est mon père. Je ne sais quoi en penser. "

Il n'avait jamais été si proche du but. Mais il n'osait pas le demander. Non, c'était trop beau pour être vrai. C'était presque louche. Il devait y avoir quelque chose là dessous, cela ne pouvait pas arriver si vite...
Revenir en haut Aller en bas
Le Dragon Ensoleillé
avatar
Le Dragon Ensoleillé
Valar Dohaeris


Ft : Bruna Marquezine
Multi-Compte : Alyx Lefford || Bethany Selmy || Wylla Manderly
Messages : 6950
Date d'inscription : 27/02/2015

MessageSujet: Re: Loyalty, honor, willing heart. ft. Rhaenys Hightower   Mer 6 Avr - 17:21

Elle éclata de rire. Un rire franc. Un rire qui voulait en dire long sur la question. Mais elle finit par plonger son regard azur dans celui du nordien. Etait-il réellement sérieux ? Pensait-il vraiment que Rhaegar Targaryen se souciait du Nord ? Il avait eu Robb durant quinze ans, il les avait tenus par la présence du louveteau sans soucier d’eux. Il savait qu’il avait la paix avec la présence de l’héritier de lord Stark. Il ne s’était jamais tourné vers les terres gelées du Nord, hormis pour rendre visite aux vieux mestres de la Garde de nuit pour une prophétie qui ne valait même pas la peine d’être écouté. Alors le prince qu’il était devenu, s’était ouvertement moqué du nord pendant toutes ses années, et aujourd’hui encore, surement se moquait-il du nord.
« Non. Il ne s’est jamais préoccupé des affaires du nord et de leurs soucis. Il avait Robb, ça lui suffisait pour que le nord se tienne tranquille. »

Il parlait avec franchise, elle aussi. Elle ne répondit pas face à sa remarque. Il ne se préoccupait pas des affaires du Sud…mais il était au Sud. Il devrait faire avec et vivre avec pendant un certain temps. Jusqu’à ce qu’il reparte vers ses terres froides du nord, si un jour il repartait. Elle ignorait quels étaient les dessins du jeune homme. Mais peu importait au final. Il était là aujourd’hui face à elle. Frère et sœur discutant, s’apprivoisant l’un l’autre si on pouvait dire cela mais sans aucune familiarité ou complicité. La discussion était neutre, diplomate, instructrice et informatrice. La jeune reine eu même un léger sourire face à la remarque de Jon. Rhaegar Targaryen n’était visiblement pas doué pour transmettre ses gênes à ses enfants. Sur trois enfants, un seul portait les traits valyriens de la famille. L’un était un loup et l’autre une dornienne.
« Ah croire que cela est de famille. Rhaegar Targaryen n’arrive guère à faire ressortir les traits valyriens chez ses enfants. Vous êtes Stark physiquement comme votre mère. Je suis dornienne comme la mienne. Le destin fait les choses de façon bien étrange. »

Rhaenys écouta le monologue de Jon. Il était honnête, franc, visait juste. Elle resta silencieuse et calme. Jamais elle n’aurait cru que dans une telle situation, qu’elle puisse rester aussi zen. La quiétude dont elle faisait preuve était déstabilisante et effrayante même pour elle. Pourtant c’était les faits. Elle écoutait et réfléchissait à ses mots qui sortaient de la bouche de celui qui était subitement devenu son frère. A la fin de son monologue, elle hocha la tête. Il avait été éduqué par Eddard Stark réputé pour être un homme d’honneur qui n’avait qu’une parole. Il lui avait inculpé cette valeur, une valeur que beaucoup de Targaryen n’avait plus ou n’avait jamais eu. Cela lui plaisait. Car les seuls personnes en qui Rhaenys avait foi en ces temps compliqués étaient des hommes d’honneurs qui étaient capable de lui obéir, de la défendre au péril de leur vie.
« Vous parlez bien pour un homme d’arme. Bien mieux que d’autres qui le devraient. Je suis heureuse de voir qu’au moins un membre de ma famille de sang possède cette qualité qu’on appelle l’honneur. Cela se fait trop rare en ce moment. J’accepte l’aide que vous m’offrez. »

Jon lui renvoya la question, un léger sourire s’esquissa sur les lèvres de la jeune Reine. Elle retourna s’assoir, son ventre la tirant un peu trop depuis qu’elle s’était brusquement levée.
« Vous êtes un homme d’honneur, cette qualité est de plus en plus rare et si peu mise en avant. Vous n’êtes pas responsable des erreurs de vos parents. Vous avez payé durant seize années le prix de votre bâtardise, affrontant bien des railleries je pense. Pourtant vous êtes toujours droit, honorable. Vous avez combattu dans une bataille qui n’était pas la vôtre, par honneur. Lord Arryn vous a fait chevalier pour cela. Mais je trouve que cela récompense plus la qualité d’un combattant et sa bravoure. Vous avez porté la mission que vous confiez lord Stark a bien sens jamais dévier de votre chemin. Vous avez soutenu les Stark lors de la rébellion des Bolton. Il me semble que vous n’avez pas été récompensé pour cela… »

Le dragon ensoleillé hocha la tête en souriant sur la constatation.
« Disons qu’on se poserait des questions si vous étiez Targaryen. Vous êtes trop Stark pour prétendre à être un dragon. Le loup vous sied beaucoup mieux ! »

Taire le nom de Rhaegar était une chose, disons que c’était mieux pour la sécurité de l’homme. Et qu’au fond d’elle, Rhaenys ne voulait guère voir son père se balancer au bout d’une corde. Il restait son père, malgré tout. Elle serait affecté s’il venait à mourir, bien moins qu’il fut un an mais on n’oubliait pas dix-huit années de souvenirs d’un revers de main. Alors c’était au mieux.
« Officiellement taire le nom de Rhaegar lui serait bénéfique, et lui éviterait d’attiser la colère du peuple dornien envers lui. Mais je pense que vous pourriez le dire à Lady Stark. Elle aurait la conscience tranquille sur l’honneur de son époux et cela vous permettrait de connaître une autre femme que celle qui vous a brimé pour être l’erreur de son époux. Pour ce qui est de Lord Stark, vous le considérer comme votre père. Dans ce cas là je pense que les liens de sang ne doivent pas primés sur l’affectif. Il vous élevait comme son propre fils. Vous l’êtes à ses yeux et vous l’êtes dans votre cœur. Continuez à l’appeler père. »

La jeune femme se leva et alla chercher un parchemin et de l’encre. Rapidement elle écrivit les mots qu’il fallait sur le bout de papier. Elle le légitimait en tant que fils de sang de feu lady Lyanna Stark et qu’à partir de ce jour, il serait Jon Stark et non Jon Snow. Il ne serait plus le bâtard du Nord. Il serait un chevalier de la maison Stark. Elle fit couleur de la cire et apposa son sceau dessus. Elle souffla légèrement dessus afin que la cire refroidisse. Puis elle tandis le document à son frère.



The burning desire, To live and roam free, It shines in the dark, And it grows within me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Loyalty, honor, willing heart. ft. Rhaenys Hightower   Jeu 28 Avr - 16:17

Le bâtard se doutait fort bien que son père de sang se moquait bien du Nord, le seul intérêt qu'il avait eu pour le Nord était éteint depuis 16 ans. Mais Rhaegar le lui avait dit, il savait sa maîtresse enceinte, il pensait juste que l'enfant n'avait pas survécu.

Mais il passait outre ces détails. Il fallait qu'il garde ça derrière lui, il fallait qu'il cesse de se monter la tête contre tout ça, ça ne changera jamais, c'était qui il était et le serait toujours, mais il devait enfin cesser de se faire du mal avec tout cela. Cela n'avait que trop duré. Il n'avait pris que trop de risques ces dernières lunes à cause de ça, nombreuses fois il avait failli périr. Cela devait prendre fin.

Elle déclarait qu'il parlait bien pour un homme d'armes. Il pouvait remercier, pour cela, l'éducation donnée par son oncle ... Son oncle... Eddard Stark. Un homme de sa famille. Un sourire timide était sur ses lèvres désormais, légèrement gêné il baissait le regard pour regarder ses mains. Certes. Homme de sa famille. Il avait été entendu, d'une certaine manière. Ca le touchait, d'une certaine manière. Si le Snow tentait de garder la tête haute jusque là, c'était bien l'une des rare fois où il entendait quelqu'un revendiquer qu'il était de sa famille sans dégoût dans le ton, sans air méprisant. Et elle acceptait son aide, autre chose qui faisait grand plaisir au bâtard : être pris en considération. Enfin. Finalement. Il ne savait pas quoi lui dire, car il ne s'était pas attendu à cela. Se lever maladroitement. S'incliner. Il ne savait pas comment réagir non plus. Les actions et réactions changeaient tellement ici qu'il préférait donc simplement hocher la tête, mimant de dire merci.

" C'est un honneur pour moi, Majesté. "

Les mots qui suivaient lui sonnaient étrange en revanche. La reine savait donc tout cela ? Elle savait ce qu'avait fait Jon durant ces dernières lunes, le combat au Nord contre la maison Bolton, ses actions dans le Val, l'aide apportée à la maison Arryn. Le fait qu'il n'avait jamais failli à sa mission, quand bien même il aurait été plus facile à chaque instant de tout plaquer et rentrer au chaud. Lui qui avait si peu pris en considération le reste des Couronnes se sentait bien mal à l'aise maintenant qu'il apprenait que les autres Couronnes ne les avait pas tant oublié que cela. Son impulsivité lui jouait des tours. Il s'en voulait, d'avoir été trop hargneux sur le sujet du Sud. D'avoir été aveuglé par sa colère, peut-être - sûrement - infondée. Il réalisait désormais.

Oui, le loup lui sied mieux que le dragon, c'était une évidence pour n'importe qui. Il n'avait rien de Rhaegar - mais il fallait dire qu'il le connaissait peu pour en juger, autant tirer des leçons de ce qu'il venait de réaliser - et tous disaient au Nord qu'il était fort ressemblant à Benjen, à Eddard. A Lyanna. Mais Rhaegar ? Il n'avait rien de lui. Il l'avait vu de ses propres yeux et ne s'était pas reconnu en lui, ne s'était pas vu. Mais il l'avait vu peu de temps, avait peu discuté avec lui. Avait-il son instinct ? Avait-il son talent au combat ? On disait de lui qu'il était un des plus grand combattant en son temps. Ce serait trop orgueilleux de dire que Jon avait de lui ses capacités au combat. Il regardait aussi Rhaenys, qu'avait-elle de Rhaegar ? Ni sa chevelure, ni ses yeux. Peut-être son visage, peut-être certains airs, mais il ne lui semblait pas non plus voir en elle l'image de Rhaegar. Il gardait ce constat pour lui-même néanmoins.

Elle semblait lui donner des conseils. Il ne saurait parler à Catelyn, elle avait tenté de faire beaucoup d'efforts, de prendre sur elle vis à vis du bâtard, mais sa rancoeur était toujours là. Il ne savait jamais vraiment discuter avec Catelyn, comment l'aborder. La plupart des discussions étaient houleuses. Peut-être que son père, Eddard, le ferait. Rhaenys avait raison, il devait continuer à l'appeler ainsi, tel qu'il l'avait toujours fais, Eddard l'avait éduqué comme son propre fils, l'avait considéré comme son propre fils, cela ne devait pas changer maintenant. Il hochait donc positivement la tête, sans trop savoir quoi répondre. Il regardait la reine mouver, mais il restait sur place. Si tout était si simple, mais Eddard lui avait dit de n'en parler à personne. Rhaegar l'avait deviné de lui-même, un jeune homme de seize ans, bâtard du Nord. Bâtard Stark. Comme si Eddard Stark allait compromettre son honneur.

Elle revenait peu après avec un document, qu'il prenait en main sans comprendre. Il regardait le sceau, fronçait ses sourcils et relevait le regard vers elle. Trop niais, trop idiot, il ne fit aucunement le rapprochement. Qu'est-ce que c'était ? Un mot de la reine pour le suzerain du Nord ? Quitte à remplir ses fonctions d'émissaire, autant le faire jusqu'au bout ?

" Qu'est-ce ? "

Il ne pouvait évidemment pas lire à travers et n'osait défaire le sceau, surtout si c'était un message à donner au Lord Eddard Stark. Il regardait curieusement sa... soeur. Demi-soeur.
Revenir en haut Aller en bas
Le Dragon Ensoleillé
avatar
Le Dragon Ensoleillé
Valar Dohaeris


Ft : Bruna Marquezine
Multi-Compte : Alyx Lefford || Bethany Selmy || Wylla Manderly
Messages : 6950
Date d'inscription : 27/02/2015

MessageSujet: Re: Loyalty, honor, willing heart. ft. Rhaenys Hightower   Mer 25 Mai - 17:21




Loyalty, honor, willing heart


Jon regarda le document d’un air étrange. Il ne semblait pas comprendre ce qu’il se passait, ce qu’elle venait de faire. Il semblait déboussolé. Ce doutait-il ? Visiblement non. Il n’avait formulé aucune demande et elle l’avait fait. Pour lui car son honneur était grand, c’était homme foncièrement bon, luttant avec droiture et justice, ne laissant pas les sentiments agir. Il parlait peut-être avec rudesse mais cela devait être typique du Nord pour Rhaenys. Il méritait le nom des Stark, il les avait honoré bien plus que n’importe quel bâtard l’aurait fait. Pas comme Ramsay Snow, qui n’avait eu le titre uniquement parce qu’il était le seul héritier de son père. Le déshonneur était tombé sur cette famille aujourd’hui éteinte. Mais Jon avait œuvré sans ambition, juste pour servir la maison de l’homme qu’il considère comme son propre père.
« Qu’est-ce ? Lisez et vous saurez. »

Le ton de la jeune Reine était malicieux, elle retourna s’assoir pour ne pas se fatiguer outre mesure en restant debout, attendant que le jeune homme ouvre la lettre de légitimation qu’elle venait de lui faire. Il était le fils de Lyanna Stark, et il ferait perdurer la mémoire de sa mère à travers cette lettre. Reine d’amour et de beauté au grand tournoi d’Harrenhal, fiancée de feu lord Robert Baratheon. Voilà ce qui était à retenir. La suite n’était qu’un détail silencieux où seuls les dieux en avaient été témoin. Si le monde ignorait la vérité, ce n’était pas un mensonge. Si le monde ignorait qu’il était le fils de Rhaegar Targaryen, il ne s’en porterait que mieux aux yeux de Rhaenys. Pourquoi raviver de vieilles plaies inutiles au sein d’un jeune royaume ?  Aucun à part réveiller les vieilles rancœurs du passé. Personne n’avait besoin de toute la vérité. Surtout pas dans ce cas là.

AVENGEDINCHAINS




The burning desire, To live and roam free, It shines in the dark, And it grows within me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Loyalty, honor, willing heart. ft. Rhaenys Hightower   Ven 3 Juin - 15:36

Ce qu'était cette lettre, ce qu'elle signifiait, bonne question. Mais en effet, il n'y avait pas meilleur moyen pour lui de le savoir que de l'ouvrir. Et... Il dut se rasseoir, portant sa main ne tenant pas la lettre à ses lèvres. Il découvrait les paroles de cette lettre et eut grand mal à y croire jusqu'à parvenir à la fin de celle-ci. Alors c'était vrai. Elle l'avait légitimé. Pour lui, ils n'avaient fait qu'en parler, ils n'avaient fait que discuter. Et voilà sous ses yeux une réponse claire ; adieu la bâtardise, bonjour la noblesse.

La chevalerie, la noblesse, c'était à se demander s'il était encore lui, dans le fond. Il avait abandonné le Nord pour aider la maison Stark et ainsi, il avait été récompensé. Cela semblait presque trop, à ses yeux. L'avait-il vraiment mérité ? Il semblerait que oui, d'après les dires de la Reine et d'après les dires du suzerain du Val. Il n'avait jamais été remercié et ne l'avait même jamais attendu du Nord, ses actions avaient été légitimes. C'était lui qui était légitime, désormais. Fils de Lyanna Stark, soeur d'Eddard et Benjen Stark. Cela faisait tout drôle et il eut du mal à y croire pendant quelque instants. Que dire à la reine ? La remercier ? Oui, cela semblait trop d'honneur aux yeux de Jon. Il ne serait plus " le bâtard Stark " ou " le bâtard de Winterfell " mais "Ser Jon Stark". Ironique, qui aurait cru qu'il devrait faire tant de chemin pour parvenir à cela. Jon relisait la lettre nombreuse fois, se demandant s'il s'agissait d'une mauvaise plaisanterie. Le fait était que non, c'était bien réel.

" Je.. Je ne sais comment vous remercier... Je n'sais si... Si je mérite tant d'honneur... "

Plus que certains hommes, plus que certains bâtards ayant obtenus un nom, mais la vie était ainsi faite, la vie n'était pas toujours juste, pas toujours égal pour tous. Il avait fini par s'y faire, même s'il tentait toujours au mieux d'arranger cela. D'arranger la situation, de mettre un peu de justice dans ce monde qui devenait fou. Ou bien l'avait-il toujours été, fou. Et peut-être était-ce lui qui était fou de croire qu'il pouvait arranger la situation par endroit, de croire qu'il pouvait, à l'instar de son père, rendre justice. Il rempliait la lettre après l'avoir lu une bonne vingtaine de fois et il passait sa main dans sa barbe noire mal taillée. Comment devait-on remercier quelqu'un, dans ces cas là ? Comment pouvait-il la remercier, il lui était redevable, non ? Il avait tellement eu du mal à concevoir que ce jour arriverait que devant le fait accompli il ne savait pas comment il était bon de réagir... Il avait déjà dis que son épée était sienne, il lui semblait. Que si la reine avait besoin, ou plutôt, la demi-soeur, avait besoin, il serait là. Devait-il ployer le genou ?

C'est ce qu'il fait, se levant, il ne pouvait que poser un genou au sol, s'inclinant maladroitement.

" Vous êtes trop bonne et généreuse, Majesté... Je ne sais comment vous remercier pour le cadeau que vous venez de me faire, mais sachant que je vous en serai éternellement reconnaissant. "
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Loyalty, honor, willing heart. ft. Rhaenys Hightower   

Revenir en haut Aller en bas
 
Loyalty, honor, willing heart. ft. Rhaenys Hightower
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Thorin Oakenshield ▬ Loyalty, Honor, a willing heart, I can ask no more than that
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» The way of the heart.
» Honor's Veil : les phoenix !
» Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives 1ère fois :: Archives Dracarys 1.0 :: Rps terminés-
Sauter vers: