RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Guide du Nouveau
Intrigues
Annexes
Les annonces
Avatars
Divers Bottins
Personnages jouables
Personnages interdits
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  Gazette  FAQ du forum  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

La prochaine soirée CB aura lieu dimanche 8 septembre en fin de journée
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
La Gazette pour les lunes 7 & 8 est disponible par ici Laissons les souvenirs revenir à nous une dernière fois avant que je ne vous dise adieu [Rowan] 3725701551
Nous avons besoin de monde dans le Bief, le Val et Dorne ! Points à la clé !

⚠️ Pour une durée limitée, nous n'autorisons plus l'inscription de nordiens,
sauf ceux attendus dans les PVs, scénarios et banques de liens ⚠️
Le staff est en ralentissement, il est possible que les formalités administratives
soient plus lentes. Merci de votre compréhension.

Toutes les nouveautés de cette 23e MAJ sont à lire ici Laissons les souvenirs revenir à nous une dernière fois avant que je ne vous dise adieu [Rowan] 3725701551

Partagez
 

 Laissons les souvenirs revenir à nous une dernière fois avant que je ne vous dise adieu [Rowan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Laissons les souvenirs revenir à nous une dernière fois avant que je ne vous dise adieu [Rowan] Empty
MessageSujet: Laissons les souvenirs revenir à nous une dernière fois avant que je ne vous dise adieu [Rowan]   Laissons les souvenirs revenir à nous une dernière fois avant que je ne vous dise adieu [Rowan] EmptyMer 4 Mar - 22:37



Margaery laissa glisser sa main dans l'eau claire d'une fontaine contre laquelle elle s'était adossée, inspirant calmement l'air pur qu'elle allait bientôt quitter pour celui empli de poison de Port Réal. Elle avait été préparée, affutée comme une arme pour être laissée au milieu des dragons et des serpents. Sa grand-mère ne la laissait pas seule, l'accompagnant comme Olena Tyrell l'avait décidé et pourtant la jeune fille avait du mal à se faire à l'idée. Elle quittait ce doux cocon qui l'avait fait grandir jusqu'à présent et sa famille entière comptait sur elle. Elle allait enfin voler de ses propres ailes et pourtant la douce jeune fille ne pouvait s'empêcher de sentir un léger pincement dans ce cœur qu'elle avait fait taire depuis longtemps. Si leurs rêves à tous se réalisaient, elle n'aurait plus jamais le droit de se plaindre, envahit d'un bonheur trop puissant à l'idée de sentir le dragon tricéphales couvrir ses épaules nues. Pourtant, elle sentait encore vibrer en elle les trémolos de la voix d'un garçon timide. La rose chassa de ses pensées le souvenir des prunelles si bleues et arma son visage d'un sourire. Ne pas vivre dans le passé. Ce qui était ne pouvait être à nouveau. Margaery n'était plus cette petite fille entrée dans une colère folle lorsqu'il l'avait laissé seule. Elle n'était plus cette enfant qui, par jalousie, avait fait de sa vie un enfer. Le temps avait filé avec la même patience qu'elle pouvait posséder lorsqu'elle s'appliquait à une broderie ouvragée.

Dame Margeary ! entendit-elle crier.

Sans même se retourner, la jeune fille fit taire ses souvenirs, disparaitre leurs échos de ses prunelles. L'une de ses dames de compagnie s'approchait en courant, manquant de tomber à chaque instant et la rose utilisa le temps qui lui restait pour se recomposer un visage de marbre.  Si bien que lorsque la jeune fille arriva à ses côtés, Margaery semblait aussi douce qu'à l’accoutumé. Ses manières de petites princesses en place, la rose regarda la jeune femme qui se présenta devant elle et osa un sourcil en une question muette. La réponse de la dame de compagnie ne se fit pas attendre, rompue par instant par un manque certain de souffle.

Vos bagages seront bientôt prêts. Dame votre mère vous demande de rentrer. Ser Rowen Hightower nous fait l'honneur de sa présence. 

La main de la demoiselle du Bief se crispa sur la pierre de la fontaine mais rien sur son visage ne laissait paraitre le moindre détail du soulèvement que ce simple prénom provoquait dans son cœur. Elle fit taire ce dernier d'une pichenette et afficha un sourire sur ses lèvres pleines.

J'arrive.

Elle se releva alors, cueillit avec douceur une rose d'un blanc immaculé qu'elle porta à son nez avant d'enfin suivre sa dame de compagnie. Les jardins d'Hautjardin frémissaient de la brise du départ, comme un dernier adieu à leur plus belle rose. Rowen était donc là. Alors qu'elle allait partir, comme un dernier adieu. Elle serait comme toujours avec lui. C'était du moins ce qu'elle espérait. Parvenir à maintenir cette distance qu'elle avait crée entre eux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Laissons les souvenirs revenir à nous une dernière fois avant que je ne vous dise adieu [Rowan] Empty
MessageSujet: Re: Laissons les souvenirs revenir à nous une dernière fois avant que je ne vous dise adieu [Rowan]   Laissons les souvenirs revenir à nous une dernière fois avant que je ne vous dise adieu [Rowan] EmptyDim 8 Mar - 14:51

Des étendards verts à perte de vu sur la route, une armée de soldats, de nobles et de gens du peuple. Tous vivant dans l'ombre de l'immense tour de la ville, un rêve pour un si jeune enfant de voir une procession si grande. Rowen chevauchait aux cotés de son père, huit ans et le voilà déjà dans le jeu politique. Sa mère avait insisté pour qu'il voyage avec elle dans la calèche, mais Garth lui refusa cette faveur la. Jugeant que le petit devait désormais voyager comme un homme, voyant d'ailleurs le regard étonné de son fils quand à la foule immense faisant partie du voyage. Son père se pencha vers lui, réduisant la vitesse de sa monture. " Vois tu Rowen il fut un temps ou nous étions des rois, ce n'est aujourd'hui plus le cas. Nous suivons un autre pouvoir désormais, ceci est pour eux et toutes les maisons du bief un message. Nous sommes les Hightower, notre ombre est vaste."

13 ans plus tard

" Mon seigneur ! La ville est proche !" Rowen releva son visage de jeune homme alors, souriant alors à la pensée de ce souvenir la. Sa première visite à Hautjardin, une ville moins grande mais tout de même plus fleurie que Villevieille. La cause de cette visite par contre lui échappé totalement, sans doute une fête ou un mariage à l'époque. Le blondinet n'avait cette fois pas une foule immense avec lui, seulement une dizaine de soldats comme escorte. Sans doute la façon du monde pour lui dire, qu'il est juste un Hightower perdu dans la masse. C'était lui le chevalier merveilleux que les enfants regardent, il en croisa d plus en plus à l'approche de la capitale du Bief. Souriant toujours en passant devant eux, il était après tout au service du peuple de cette terre. Le Hightower pénétra dans la ville, la garde ne lui causa aucun soucis. Il faut dire que le blason de la tour ouvre toute porte en temps normal, Rowen posa pied-à-terre tenant son cheval d'une main.

Son nez plein des odeurs de la ville, des fleurs et des parfums venant de partout. Petit tout ici était su grand pour lui, la famille Tyrell si forte. Il profita de l'ambiance du coin, il était un des rares en armure complète. Il faut dire que ce n'est pas la région la plus périlleuse de Westeros, c'est alors qu'il croquait dans une pomme bien rouge, qu'un homme de sa garde vint à lui. " Ils..." Rowen esquissa un large sourire, puis en parvenant à la hauteur du pauvre homme d'arme. Déposa sur son épaule une tape amicale, la longue cape du seigneur évitant de justesse le corps de son camarade. " Bien allons-y mon cher ! N'ai donc pas tant de craintes, ils ne sont que sang et chaire comme toi ! " Dit-il en pensant pourtant à la première et seule fille devant laquelle il perdit tout moyen, une femme qui même dans son jeune âge n’eut rien de commune pour lui. C'est drôle comme il n'avait pas songé à elle depuis longtemps, pas avant de franchir cette stupide porte. C'est comme une douleur du passé, une qu'on met dans un coin en imaginant que jamais elle n'eut lieu.

Il ne mit pas longtemps à la reconnaître et cela même de dos, une chevelure particulière. Il semble qu'on idéalise toujours un amour de jeunesse, mais pas cette fois. Rowen détourna le regard au moment de passer devant elle, peut-être trop tôt même pour un homme si brave que lui. Il avança vers le chef de famille présent plus loin dans le jardin du palais de la famille, Rowen s'inclina au minimum possible et prit alors la parole d'une voix ferme. " Je suis ser Rowen Hightower, d'une maison qui je suis sur vous sera à tous familière. Je suis ici en qualité d'escorte...."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Laissons les souvenirs revenir à nous une dernière fois avant que je ne vous dise adieu [Rowan] Empty
MessageSujet: Re: Laissons les souvenirs revenir à nous une dernière fois avant que je ne vous dise adieu [Rowan]   Laissons les souvenirs revenir à nous une dernière fois avant que je ne vous dise adieu [Rowan] EmptyLun 9 Mar - 15:41



Plissant son nez de sourie, Margaery salua son père avec la grâce légendaire qui avait fait naitre dans les terres des Sept couronnes qu'elle était la plus belle femme que les dieux n'avaient jamais mit sur ses terres si différentes, surpassant même Cersei Lannister par son air mutin et ses fossettes qui faisaient tourner les yeux. Elle venait à peine d'arriver que déjà, elle sentait dans son dos tout le fracas que son départ entrainait. Port Réal. Depuis combien de temps n'avait-elle mit les pieds dans la capitale, protégée par des Cerbères qui la tenaient éloignée de toute convoitise. Aujourd'hui, elle avait un rôle, une idée persistante en tête. Être cette reine qu'on avait toujours rêvé, pour l'honneur de sa famille et la puissance de leur sang. Pour prouver au monde que le Tyrell et leurs richesses aux milles merveilles étaient devenue aussi puissant que les anciens rois.

" Je suis ser Rowen Hightower, d'une maison qui je suis sur vous sera à tous familière. Je suis ici en qualité d'escorte...."

Elle se prit même pas la peine de se retourner, ayant reconnu la voix avant même que le jeune garçon n'ouvre la bouche. Rowen Hightower. Mais pourtant, son visage de marbre se fissura lorsqu'elle entendit la fin de sa phrase. En qualité d'escorte. Non. C'était improbable. Son père ne pouvait avoir demandé un des enfants de VilleVieille pour veiller sur elle. Margaery se retourna, ses prunelles lançant des éclairs alors qu'elle fixait le blond, taisant le dédain qu'elle avait envie de lui jeter à la figure. La présence de son père l’empêchait d'agir à sa guise avec cet homme qu'elle haïssait autant qu'elle l'aimait.

S'inclinant à la perfection devant le blond, elle fit naitre un sourire faux sur ses lèvres à son intention avant de recommencer à l'ignorer comme s'il n'était rien de plus qu'une tache de boue sur une robe. Sa rose toujours à la main, Margaery la porta une dernière fois à son nez puis sourit à son père.

" Hautjardin va me manquer vous savez ? Où est grand mère, je pense qu'elle aura plus besoin de l'escorte de Ser Hightower que moi-même.
Il est pourtant ici pour toi Margaery. Il sera ton protecteur, comme convenu avec monseigneur votre père Rowen. C'est un honneur de vous compte dans nos rangs pour ce voyage. "

Le visage de la jeune fille se glaça un peu plus d'effroi mais elle ne se retournait toujours pas pour regarder le blond, l'ignorant toujours avec sa fierté de Tyrell.

" Loras aurait pu m'accompagner lui qui rêve de revoir la capitale. "

Mais la jeune fille savait pertinemment que la décision était prise. Elle allait devoir supporter la présence terriblement dérangeante de Rowen à ses côtés pendant tout le trajet. Elle en frémissait d'avance.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Laissons les souvenirs revenir à nous une dernière fois avant que je ne vous dise adieu [Rowan] Empty
MessageSujet: Re: Laissons les souvenirs revenir à nous une dernière fois avant que je ne vous dise adieu [Rowan]   Laissons les souvenirs revenir à nous une dernière fois avant que je ne vous dise adieu [Rowan] EmptyLun 9 Mar - 21:16

Comment ne pas croire aux dieux, voyant sous le regard d'un mortel. Un lieu si unique, si il fut un endroit ou un immortel posa son soupire ce fut bien ici, un endroit aux milles roses. Un palais aux courbes si harmonieuses, comme si chaque chose en ce lieu était une déclaration d'amour à la beauté éphémère. Si épine devait prendre la vie du lion fait prince du sud, aucun doute qu'elle serait prisonnière des lèvres de la Tyrell. Une vipère aux reflets dorées, comment faire autrement que d'offrir sur elle une perle d'espérance. Que la benne ne serait-ce qu'un instant, la finesse de sa fragrance alors qu'elle échange avec vous quelques mots. Rowen fronça les sourcils aux souvenirs si chaud de sa jeunesse avec elle, non l'homme une fois déjà saigna par l'amour qu'il éprouva pour elle. Que le fer lui emporte ce qu'il lui reste de sang, plutôt qu'une fois encore, une emprise sur lui n'exerce. Quand la Tyrell lui donna comme un os à son chien, la trace d'un sourire. Le seigneur lui rétorqua un regard de glace, revenant aussitôt sur le maître des lieux. " Que Hautjardin sera bien calme, après le départ de cette rose aussi bruyante que turbulente noble seigneur !"

Ces mots provoquèrent les rires d la petite foule présente, surtout celui du père de la jeune femme. Amusé de voir un homme avec un langage si ouvert, ce n'était pas tous les jours qu'une personne osé répondre à sa précieuse enfant. Rowen grogna ensuite légèrement montrant ainsi son impatience et surtout son agacement aux propos de sa future compagne de route, comme si cet amateur d'hommes pourrait faire mieux que lui. Un enfant guère plus capable qu'un écuyer débutant, il se tourna cherchant le dit chevalier du regard. " On ne confie pas à un chevalier amateur de fleurs, le travail d'un lion implacable... Mais si vraiment cela rassure ma dame, il peut venir aussi je le protégerais également..." Un silence s'installa alors dans la place, il était de notoriété que le jeune Hightower était d'une nature provocante alors. Devant la gêne qu'il instaura, Rowen s'inclina alors devant la famille suzeraine. Reculant de quelques pas toujours la tête baissée, Il observa les gens autour de lui une dernière fois. " Je serais dans mes quartiers pour tout besoin ou demande de votre part mon seigneur." Puis il se retourna a longue cape verte flottant sous le vent discret, prenant le chemin le plus court pour sortir.

Il ne tarda pas à parvenir dans sa demeure, une villa appartenant à la famille pour les visites dans la capitale du sud. Il ordonna qu'on lui prépare un repas, alors qu'il retira une a une les pièces de son armure si lourde, laissant aux gens de maison le soin de mettre le tout en ordre après son passage, son poing tremblant de devoir suivre les ordres d'autres personnes de sa région. Comme il est cruel d'avoir le cœur d'un libre conquérant, pour n'être alors qu'un serviteur d'une enfant aux milles caprices. Il dégaina son épée et vint dans le jardin modeste de sa maison, ou il asséna multiples coups à un arbre. Il respirait alors comme un bœuf, une fois l'épisode de rage envolé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Laissons les souvenirs revenir à nous une dernière fois avant que je ne vous dise adieu [Rowan] Empty
MessageSujet: Re: Laissons les souvenirs revenir à nous une dernière fois avant que je ne vous dise adieu [Rowan]   Laissons les souvenirs revenir à nous une dernière fois avant que je ne vous dise adieu [Rowan] EmptyLun 9 Mar - 21:45



Les doigts fins de la rose s'enroulèrent autour de la tige de sa fleur pour se refermer sur les épines avec une violence qui ne paraissait pas sur son visage. Laissant un sourire fleurir sur ses lèvres, elle tourna enfin son beau visage dans la direction du chevalier qui l'avait tant fait rêver quand elle était enfant. Cet homme qu'elle avait espérer voir, qu'elle avait admirer s'entrainant et avec qui elle s'entendait autrefois à merveille. Quand ils n'étaient que des enfants et que le secret était encore bien gardé. Mais il avait sut et leur lien s'était distendu. Ils s'étaient séparés pour mieux se haïr quand Margaery, terriblement vexée d'avoir été repoussée, était devenue capricieuse. Elle avait joué avec le jeune homme alors enfant comme on s'amuserait avec sadisme d'arracher une à une les pattes d'une araignée. Rowen avait fait rire les foules à son détriment et son regard noir eu tôt fait de faire taire ses idiotes de cousine.

Il me semble que mon frère vous eut battu en jeu d'épée une fois. Votre mémoire semble vous jouer des tours ce qui est bien regrettable pour un homme si jeune que vous.

Elle détourna le visage après l'avoir gratifié d'un regard aussi sombre que ses pensées à son égard pour s'en retourner aux sages paroles de son géniteur. Mace s'éloigna alors, gratifiant sa benjamine d'un sourire pendant que cette dernière s'approchait de l'oreille d'une de ses dames de compagnie et lui soufflait de la couvrir.

La jeune rose laissa sa fleur retrouver l'herbe qu'elle avait quitté alors qu'elle se dirigeait d'un pas avisé vers la demeure de son cousin. Elle sentait encore la morsure des épines dans cette paume qu'elle avait serrée sous la rage. Margaery Tyrell ne laisserait pas passer impunément telle moquerie. Rowen n'en avait pas le droit, comme il n'avait pas le droit de l'avoir repousser avec une telle facilité. La belle n'était plus l'enfant qu'elle avait été. Son corps avait gagné en force et en beauté, s'armant des plus belles épées pour lutter contre les jeux des hommes. La rose portait une longue robe bleu au décolleter plongeant, laissant respirer sa peau et enjoliver sa gorge. Son doux parfum suivait son cheminement. La jeune fille savait parfaitement où elle allait.

Devant le visage de la demoiselle du Bief, les portes de la demeure furent ouvertes. Il était bien normal qu'une si belle demoiselle veule s'assurer de l’honnêteté de celui qui allait l'accompagner, d'autant plus que Rowen était un ami d'enfance. Du moins, c'est comme ça qu'elle le présenta. On ne peut que croire une aussi jolie plante quand elle vous ment, plongeant son regard d'azur dans le votre, le buste légèrement tendu pour que vos yeux ne loupent la moindre miette des merveilles que promettaient cette peau de lait.

Je t'ai connu plus habile à dissimuler ce que tu penses vraiment mon cher cousin.

Sa voix avait retentit dans le silence du jardin, comme sortie de nulle part pour le chevalier que ne l'avait certainement pas vu arriver.

Passer sa rage de la sorte sur un arbre. Qui est donc l'audacieux qui ta mit dans cet état ?

Alors qu'elle savait pertinemment qu'elle était la cause de ses tourments, ou si ce n'était elle, c'était sa famille. Avec un sourire de chat, la jeune demoiselle regardait le demi Lannister, le couvant presque des yeux avant de retrouver un regard bien moins amical. Il l'avait blessé dans son orgueil devant tous. Elle ne pouvait laisser passer une telle insolence à son égard. Car si Rowen était homme et chevalier, sa famille n'en était pas moins la vassale de la sienne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Laissons les souvenirs revenir à nous une dernière fois avant que je ne vous dise adieu [Rowan] Empty
MessageSujet: Re: Laissons les souvenirs revenir à nous une dernière fois avant que je ne vous dise adieu [Rowan]   Laissons les souvenirs revenir à nous une dernière fois avant que je ne vous dise adieu [Rowan] EmptyMer 11 Mar - 21:05

Rowen plissa son nez de plus en plus alors qu'il réalisa la présence de la cousine, c'est fou combien il pouvait se mettre vite en colère à cause d'elle. Son cœur en un instant se serra dans sa poitrine, tout cela n'était pour lui qu'un cercle d'émotions contradictoires. Quand l'amour devient source de douleur, quand la douleur devient elle-même de la haine. Comment un homme peut-il comprendre la vie et les tourments qu'elle impose, alors que la jeunesse possède alors une telle emprise sur lui ? Le Seigneur de la ville de pierre évita avec soin le regard de la Tyrell, une fois son souffle de nature plus paisible. Il lâcha son épée qui tomba en un bruit sourd sur le sol de terre, un rapide passage dans ses cheveux mouillés de sueur. " Peut-être n'as tu jamais compris qui j'étais depuis le début Margery, ne te trompe pas ici ton sourire ne fonctionnera pas..." Rowen cette fois osa prendre le défis d'un regard plongeant dans celui de la belle du sud, avança lentement vers elle. Il avait ce don pour la dévorait du regard, sans que personne ne puisse dire qu'il allait la tuée ou lui offrir un baiser d'une passion sans commune mesure.

Il se pencha vers elle, glissant une main dans le bas du dos de sa cousine. Offrant à sa poitrine féminine, le contact chaud de son torse d'homme dans la fleur de l'âge. " J'ai autant de raisons de te haïr, que de mourir pour toi Margy, mais je te le dis jamais plus tu n'entreras dans mon coeur au point que je puisse avoir besoin de toi..jamais..." Il relâcha ensuite son emprise sur elle, puis se tourna vers une des portes de la maisonnée. " Qu'on m'apporte une bassine d'eau et vite ! " Le protecteur de la citadelle patiente dans le silence qu'on lui apporte le tout, il grogna alors en adressant une nouvelle fois la parole à son ancien amour. " Tu peux partir désormais, profite de la fleur que tu es, car jamais plus tu ne seras la même en quittant ton pays..." Il ôta ensuite sans attendre sa chemise de toile et la lança sur un domestique non loin de la, le spectacle qu'il pu offrir à Margery fut assez dur à voir. un corps entier couvert de cicatrices, héritage d'une jeunesse passait à comprendre l'art de l'épée, à lutter contre dieu sait qui.

Les rumeurs étaient vrais à son sujet, le garçon paya cher son apprentissage pour la guerre. Mais la pire blessure était sans doute dans son dos, une large entaille longeant sa colonne vertébrale. Un souvenir fait par un maitre d'arme venant Braavos, un homme brutale ne tolérant pas qu'un enfant mort de fatigue n'arrête la leçon avant son heure.

C'est sans doute depuis ce jour qu'il ne recula plus jamais devant aucune épreuve, ce que l'histoire ne dit pas sur le maitre d'arme. C'est la fin qu'il du subir, sans doute don de la famille Lannister. Rowen lui paya sa dette, le retrouvant dans une des cités libres bien des années plus tard. Le jeune seigneur du bief mit à mort l'homme, mais après avoir faire subir au fils de ce dernier le même sort que lui-même au même âge. Voilà pourquoi un lion noir sur fond vert comme blason personnel, il pouvait aussi bien être grand et noble, qu'impulsif et cruel dans la vengeance. L'eau coula le long de son torse, la lumière du soleil le rendant alors luisant au possible.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Laissons les souvenirs revenir à nous une dernière fois avant que je ne vous dise adieu [Rowan] Empty
MessageSujet: Re: Laissons les souvenirs revenir à nous une dernière fois avant que je ne vous dise adieu [Rowan]   Laissons les souvenirs revenir à nous une dernière fois avant que je ne vous dise adieu [Rowan] EmptyJeu 12 Mar - 9:57



Margaery aurait dut le repousser, elle le sentait au plus profond d'elle-même. Lorsqu'il s'était approché d'elle, qu'il avait glissé sa main vers le bas de son dos. Elle aurait dut le frapper, l'éloigner d'elle. Plutôt que de se plonger dans ses prunelles comme elle venait de le faire, son cœur loupant un battement alors qu'elle se perdait dans le bleu limpide de ses yeux. Ses paroles étaient comme les épines du blason de la rose, enfoncées dans son corps avec plus de facilité que si elle avait été de fumée. Sa chaire aurait du saigner alors qu'elle s'oubliait contre le torse de cet homme, soutenant son regard sans rien laisser paraitre de la lutte que menait son cerveau contre son cœur.

Elle s’éloigna de lui dès qu'il relâcha son emprise, comme s'il l'avait brulé. Elle ne répondit pas tout de suite aux paroles, gardant son sang froid. C'était une des premières règles que lui avait apprit sa grand mère. Ne jamais laisser parler la colère sous peine de dire des choses qu'on regrettait. Alors, Margaery gardait toujours le contrôle sur les muscles de son visage, sur la fermeté de ses poings et sur sa respiration. Elle laissa cette dernière filer avant de planter son regard glacial sur le blond. Seuls ses yeux laissaient s'exprimer toute la colère qui soufflait en elle et elle ne s'attarda même pas sur les marques du corps de Rowen.

Il est comique de voir que tu crois me connaitre Rowen. De voir que tu crois que partir d'ici me changera. Je serais toujours la même. Te souviens-tu mon cousin ? Je revois encore ton père hurler pour cette bêtise que tu n'avais pas commis. Mais oses me regarder dans les yeux et me mentir en disant que je ne suis rien pour toi. J'ai très bien vu la manière dont tu me regardais, avec cette rage de l'amant éconduit. Je ne suis plus cette petite fille que tu faisais si facilement pleurer.

Ses prunelles n'étaient plus que deux morceaux de glaces qu'elle fichait sur le visage du blond. Un sourire vient s'accrocher à ses lèvres pleines alors qu'elle levait le menton avec la fierté des enfants Tyrell.

Tu te dis courageux et ne reculant devant rien et pourtant tu fuis comme un lâche devant moi. Je serais donc plus dangereuse à ton regard que la pointe d'une épée.

Son sourire s'était fait énigmatique alors que de ses prunelles enjôleuses, elle riait. Qu'il lutte encore un peu plus le petit lion. Il n'était rien, rien d'autre qu'un vassal d'une famille qui le gouvernait avec plus de puissances que les anciens rois n'en avaient jamais possédées. Qu'il lutte tant qu'il le pouvait encore. Elle ne craquerait pas devant ses yeux et jamais elle ne détournerait les siens. Margaery était à l'image même de la devise familiale. Elle avait grandit. Grandit fortement.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Laissons les souvenirs revenir à nous une dernière fois avant que je ne vous dise adieu [Rowan] Empty
MessageSujet: Re: Laissons les souvenirs revenir à nous une dernière fois avant que je ne vous dise adieu [Rowan]   Laissons les souvenirs revenir à nous une dernière fois avant que je ne vous dise adieu [Rowan] EmptyDim 22 Mar - 18:45

Rowen resta plusieurs secondes dans son mutisme, que lui dire de plus ? Cette joute verbale n'était pas au goût de notre camarade, tout ici de plus avait l'air d'être immobile. Comme si jamais rien de grave ne survint jamais, ce qui ne pouvait être qu'une erreur. Car à la capitale nombreux étaient les vassaux de la maison Tyrell, à ne pas voir en bien la prise de pouvoir de la rose d'or. Le blondinet lui ne s'en offusqua jamais, sûrement de part son attachement pour Margaery. Quand bien même la jeune femme passa la majeure partie de sa vie à nuire à son secret amoureux, jamais il ne pu se résoudre à lui causer quelque tord que ce soit. Le fils de Garth aurait du être aussi froid que son interlocutrice alors, en bon Hightower immobile dans toutes les tempêtes. Mais toujours ce fut le lion en lui qui prit le dessus, il pointa alors le doigt dans une direction en grognant: Plus loin dans cette direction, il y a un père qui me hait. Au contraire par la à la capitale, il y a une fer-née qui pourrait mourir pour moi, une femme et une amie loyale. Et ici en ce moment il y a toi, cette fille qu'enfant ma sourit. Je n'étais rien, juste un second fils, d'on on se moquait pour sa mère Lannister. Mais tu m'as vu, je n'avais pas grand chose à offrir, mais ce peu la était à toi. Non tu n'es pas rien pour moi, tu es celle qui avait mon cœur et qui m'a abandonné..."

Il secoua la main un peu comme pour dire que de toute façon cela ne servait à rien, il se baisse ramassant sa lame. Puis il prit la direction de la grande salle, laissant sur place la demoiselle. Il n'était plus d'humeur à faire des discours, au bout de son chemin sans plus rien à dire. Rowen poussa la lourde chaise et prit place dessus, il y avait déjà sur ta table tout un tas de papiers. Quelques partenaires de commerce, désirant sans doute un interlocuteur direct de la puissante maison pour la suite ou le renouvellement d'actions financières. Il ne savait même pas ou était la dame suzeraine, s'en fichant d'ailleurs pas mal. A quoi bon y faire attention, plus de tensions ne ferait que lui retirait la charge importante d'escorte. Sur que son père serait alors sur son dos pour lui dire encore tout sa déception, non pas cette fois. Le jeune lord ne ferait pas honte une fois encore à la famille, il inspecta alors les comptes du comptoir local des Hightower. Non pas que les chiffres ne le passionne véritablement, la tour cependant régné sur un empire aussi vaste que Westeros. Aucune autre maison, n'avait autant de relation qu'elle.

Il fallait cependant ne pas en faire étalage devant les Tyrells, n'être qu'une maison vassale discrète. L'amour troublerait tout homme, surtout quand la flamme est aussi attirante que la rose d'or. Rowen secoua la tête dans l'espoir dans faire partir le reflet de la belle, autour de lui personne et par chance. Il n'était pas bon qu'on le voit ans cette colère la, les servants ne voulant en aucun cas la subir non plus. Jamais il ne su être maître de son cœur, chaque peine étant une petite mort, chaque colère la destruction de son monde. Un homme ardent dans chacun des aspects de sa vie, le genre de mâle qui traverse l'histoire avec autant de passion que de rapidité tellement un jour le destin les brisent. Sa mère dirait sûrement que, jeunesse serait la cruelle joueuse président au sort de son enfant. Mais quel homme n'a jamais perdu son chemin ? Quel seigneur alors dans la fleur de l'âge ne rêva de gloire et d'aventure ?

Ne dit-on pas que la nuit porte conseil ? Il n'y avait plus signe de Margy dehors, les domestiques allumant les torches. Peu d'étoiles cette nuit la dans le ciel, au fond de son lit le garçon tourna et tourna en rond.  Rowen essaya alors tant bien que mal à dormir, mais n'y arriva point. Son crâne était aussi lourd que la lame de son épée. Ne se sentant pas bien ayant chaud, il se mit alors sur le dos dans son lit. Les draps était aussi froid que l'hiver emprisonnant le mur du nord. Il pensa alors au passé, cette enfance si médiocre et malheureuse qu'il a subi. Quelle ironie pour un lord de haute famille. Il se souviens des mots durs de son père de cette affection et ces sentiments manquants « qu'un homme ne donne pas ». Bien qu'il déteste son cher père, Rowen ne pouvait s'empêcher de se dire qu'elle lui a appris à être dur et puissant. Cet homme si cruel, ce lion  sans cœur, il lui à enseigné la gloire dont il rêve et la mise de côté de tout sentiment humain. Il chuchota alors « sentiments » ayant peur de ce mot. Il se questionna sur son passé, pendant un bout de la nuit, essayant de trouver des explications à ce qu'il a subi. Il en conclut que la douleur forge l'homme comme le feu forge la lame de l'épée.

Il fini alors par se lever et aller à un sot d'eau fraîche, il s'en lava le visage et les mains avant d'aller à la fenêtre doucement. D'un air grave il défigura l'horizon, il se demanda alors comment sera son futur. Aussi catastrophique que son passé digne d'aucun homme ? Ou glorieux comme il ne la jamais été ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Laissons les souvenirs revenir à nous une dernière fois avant que je ne vous dise adieu [Rowan] Empty
MessageSujet: Re: Laissons les souvenirs revenir à nous une dernière fois avant que je ne vous dise adieu [Rowan]   Laissons les souvenirs revenir à nous une dernière fois avant que je ne vous dise adieu [Rowan] EmptySam 11 Avr - 12:18



Impossible qu'il soit sérieux dans ses paroles. Margaery ne savait que répondre à cet homme qui lui avait tout prit, de son coeur gonflé d'amour à ses plus beaux instants, à ses gestes que son époux et seulement son époux aurait eu le droit de posséder. Le vin, un peu trop fort, qui tourne les têtes. Et puis lui, qui se présente devant elle, leur lèvres qui se joignent pour ne plus se quitter et pour que finalement... Ils s'étaient quittés et il osait aujourd'hui la faire coupable de ses instants terribles, de la tristesse de la jeune fille lorsqu'elle s'était enfuit en se rendant contre de la portée de ses actes ? La rose ne lui pardonnerait jamais, elle en était certaine. Elle ne pouvait accepter ce qu'il avait fait d'elle. Dans un souffle, elle le regarda s'éloigner d'elle une énième fois. Ils n'avaient eu droit à un demi tour et cet homme qui s'était offert les faveurs de la rose en payait le prix fort. Dans une promesse mentale, elle se jura de faire de sa vie un enfer avant de déguerpir sans demander son reste.


La nuit avait été longue pour la jeune femme. Margaery avait tourné et tourné dans son lit, sans parvenir à trouver le sommeil, s'oubliant dans les pensées sombres qu'il avait ramené à la vie. pourquoi lui ? Elle ne le pardonnerait jamais à son père. De tous ses vassaux, il avait fallu que ce soit Rowen qui s'occupe d'elle, de tous, c'était le blond qui avait eu pour charge le cortège. Loras était largement assez fort pour cela, encore plus Garlan. Elle avait fini par trouver le sommeil grâce aux bons soins du mestre et avait dormi d'un sommeil sans rêves, réveillée par une femme de chambre au matin.

Elle avait presque envie de pleurer à savoir Rowen si proche et si lointain durant la journée. Il ne l'avait jamais tant été et Margaery n'avait jamais été si mauvaise avec quelqu'un. C'était de l'auto défense pure et dure. Habillée par des mains de maitre, la jeune fille laissa fleurir sur les tissus de sa robe les magnifiques fleurs de HautJardin. Elle soupira d'un souffle d'oiseau perdu alors qu'on coiffait ses cheveux et ne répondit à aucune des questions. Trop de personne déjà savait pour son secret. Il savait pour l'amour qu'elle lui portait mais personnes d'autre que les deux protagonistes de cette scène pourrait savoir avec exactitude ce qu'il s'était passé. Ce qui avait mené la haine dans le coeur de la rose du Bief. Margaery inspira profondément, avant de prendre une collation et de descendre rejoindra la petite troupe que l'attendait. Elle salua ses frères et n'offrit par un regard à Rowen, resplendissant dans sa tenue aussi pure que le monde. Elle fuyait son regard comme s'il la brulait, se souvenant de tout ce qu'elle avait vu dans ses yeux alors qu'il lui apprenait à aimer. Mais c'était terminé. Le monde avait depuis longtemps tourné dans un autre sens que celui qui lui était alloué.

La rose ne voulait pas être dans le carrosse pour le début du voyage. Elle voulait profiter de la présence rassurante de sa monture. Son étalon des sables marchait la tête haute avec toute la fierté de sa race. Et sur son dos, sa cavalière se comportait de la sorte. A la droite de Rowen, protégée par le meilleur des meilleurs, elle n'osait tourner vers lui un regard, un soupçon de peur grossissait dans son coeur.

Tu sais Rowen, je doute être celle qui t'a abandonnée comme tu l'as si bien dit. J'étais une enfant qui avait peur de nos gestes. murmura-t-elle, trop bas pour qu'une autre personne que le cavalier qui l'accompagnait puisse l'entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Laissons les souvenirs revenir à nous une dernière fois avant que je ne vous dise adieu [Rowan] Empty
MessageSujet: Re: Laissons les souvenirs revenir à nous une dernière fois avant que je ne vous dise adieu [Rowan]   Laissons les souvenirs revenir à nous une dernière fois avant que je ne vous dise adieu [Rowan] EmptyDim 17 Mai - 12:45



Qui dans les terres du sud ne douta plus d'une fois du sang coulant dans les veines du Hightower ? Pas un seul des traits typiques à la maison de Villvieille, de patience et de diplomatie le garçon en sembla toujours fort peu doté. On critique longtemps le choix du vieux Leyton pour offrir comme épouse à son second fils, une Lannister aux griffes si longues. Qui ne craignait pas le noble Tywin seigneur de l'Ouest ? Les hommes les plus sages savent par nature, qu'un lion jamais ne se soumet. Combien de temps avant que l'atroce bête, n'écrase pour de bon la faible rose ? Garth enfanta en première naissance un fils capable, son portrait le plus fidèle il faut bien le dire. Bon chevalier et de nature discrète, de quoi avoir une bonne place et un excellent mariage. Mais alors qu'au sommet son père forgea un héritier à son image, en sa base une lionne jamais ne renia son second petit.

C'est dans l'ombre des grands de ce monde, qu'elle fit grandir en lui l'ambition, à la dureté des puissants, avec patience et tendresse elle le nourrit de l'amour d'une mère. Oui Rowen n'était pas le plus facile des hommes le plus souvent arrogant et parfois sans coeur. Tout comme avec Margaery en son temps, mais comment blâmer un homme agissant sous la colère. Il n'y aurait pas de bourreaux et de victimes dans cette sombre affaire, chacun pensant probablement à tord être le plus à plaindre des deux. il plissa les yeux devant le soleil si brillant du sud, pendant qu'une armée de domestique faisait en sorte de lui mettre sur le dos une armure étincelante. Sur le plastron deux lions d'or entourant une tour en argent, une armure semblant épaisse mais à la fois sensiblement légère aussi. Puis on lia une cape verte foncée à son ensemble, l'épée à la ceinture compléta enfin la préparation. Il profita d'un moment de calme pour remettre ses idées en place, le bruit métallique des pas de la garde Hightower se fit entendre dans la cour.

Rowen quitta la chambre des invités rassemblant le groupe d'hommes, échangeant quelques mot avec eux. Le blondinet méprisait bien plus les autres nobles que les gens du peuple, partageant à l'occasion bout de pains et boissons. On lui porta une monture, l'animal paisible sentait que le début du voyage serait une promenade de santé. Un soleil haut dans le ciel comme phare en prime, il nota l'arrivée de la dame à la rose. Détournant alors le regard pour dire quelques mots à un des cavalier, lui ordonnant de partir en avant du convoi. S'assurant de n'avoir aucun soucis vraiment perturbant, c'était un homme fiable, aucun doute : il accomplira avec sérieux sa mission. Aidé, d'un pied Rowen monta sur le cheval, se redressant pour que la cape recouvre en partie la croupe du destrier.

Le souffle lourd la route débuta, elle ne voulut pas monter dans sa calèche. Sans doute pour avoir l'air plus conquérante pour ses futurs tentatives de mariages à la capitale, il inclina alors doucement son visage vers elle quand elle lui échangea quelques mots. Il garda en retour le silence, c'était donc la le plan de la belle, avoir une discussion avec lui. " Dans le fond aucun de nous n'a raison, j'ai mes tords et sans doute as tu les tiens. La politique remplace désormais dans nos vies, les désirs les plus sincères, tu me hais ? Rassure toi si tu savais l'homme que je suis aujourd'hui tu me mépriserais bien plus encore..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Laissons les souvenirs revenir à nous une dernière fois avant que je ne vous dise adieu [Rowan] Empty
MessageSujet: Re: Laissons les souvenirs revenir à nous une dernière fois avant que je ne vous dise adieu [Rowan]   Laissons les souvenirs revenir à nous une dernière fois avant que je ne vous dise adieu [Rowan] EmptyVen 22 Mai - 16:00



Le visage de la rose se glaça alors que Rowen lui répondait. Ses mains se crispèrent sur les reines du cheval des sables qui fit un violent mouvement de tête pour exprimer son mécontentement. Mais Margaery ne réagit même pas aux réactions de son cheval, imprimant dans son esprit les mots du Hightower. Il avait pris bien des traits du lion. La demoiselle du Bief releva la tête, réajustant sa position fière sur l’animal. Elle empêcha ses prunelles de se remplir de larmes alors qu’elle le regardait droit dans les yeux, surprise des mots qu’il avait prononcé.

Tu n’éprouves rien pour moi Rowen ? Pas le plus petit attachement ? Pas le plus petit sentiment ? Tu sais je… je ne te haïs pas. J’en serais bien incapable après ce qu’il s’est passé entre nous.

Margaery gardait sa voix basse et l’empêchait de se briser alors qu’elle n’avait qu’une envie, redevenir l’enfant innocente que rien ne pouvait détruire et qui s’amusait calmement avec son cousin sans avoir la moindre idée stupide en tête. Pourquoi elle lui avait fait cet honneur suprème qui revenait aux princes et non à un vulgaire vassal ? Plus encore, pourquoi était-elle tombée amoureuse de cet homme qui la méprisait ? Rowen n’aurait rien dut être, juste un enfant qu’elle se plaisait à torturer.

Mais voilà, son cœur l’avait trahit et la trahissait encore alors qu’elle se perdait dans les yeux de son vis-à-vis et fut obliger de détourner ses prunelles pour ne pas s’abandonner une nouvelle fois. Elle n’était pas prête à tout envoyer bouler pour lui. Du moins elle en rêvait. Car un mot, un seul mot de son amant et elle était à ses pieds. Le temps les avait séparés mais jamais les blessures du cœur de la rose n’avaient guéries. Aujourd’hui, elles continuaient à saigner. Margaery était sûre d’elle sauf en compagnie du chevalier blond. Elle n’avait aucune confiance et ses charmes et il semblait s’échapper un peu plus à chacun de ses gestes. Qu’avait-elle fait pour qu’il la haïsse autant ?

Qu’est-ce que je t’ai fait pour que tu me haïsses autant Rowen ? Je t’ai tout donné mais… ce n’est pas assez ? Qu’est-ce qu’il te faut aujourd’hui ?

Cette douceur dans la voix de la rose n’était pas feinte. Elle ne parvenait plus à mentir alors qu’il était là, tellement proche d’elle. Margaery baissa la tête, ses longs cheveux châtains venant cacher ses traits trop tristes. Elle ne voulait pas qu’il la voit comme ça. La demoiselle du Bief n’était pas faible, pas comme les autres idiotes qui se trainaient aux pieds du Hightower. Et pourtant elle apparaissait aujourd’hui comme elle l’était vraiment. Elle n’avait que 15 ans. Ce n’était qu’une enfant qui jouait à l’adulte et qui avait perdu son innocence candide depuis bien des années.

La belle inspira légèrement, regardant les magnifiques paysages du Bief qui allaient lui manquer. Le soleil tapait sur le décolleté un rien trop plongeant, mettant en valeur sa silhouette parfaite et cette poitrine qui les faisaient tous tomber à ses pieds. Presque tous. Rowen était un souvenir, un mythe et elle se demandait maintenant s’ils avaient vraiment partagé cette chose si précieuse. Malgré l’enfer qu’elle lui avait fait vivre, il n’avait pas pu oublier si facilement. Elle n’avait rien des catins, elle n’était pas aussi douée que ses puissantes femmes et ses reins ouvraient le paradis d’une toute autre manière. On la disait avide des hommes. Il n’en était rien. Charmeuse oui. Mais jamais elle ne s’était offerte à quelqu’un d’autre que Rowen. Il était le seul qui avait gouté sa peau. Pour mieux découvrir l’enfer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Laissons les souvenirs revenir à nous une dernière fois avant que je ne vous dise adieu [Rowan] Empty
MessageSujet: Re: Laissons les souvenirs revenir à nous une dernière fois avant que je ne vous dise adieu [Rowan]   Laissons les souvenirs revenir à nous une dernière fois avant que je ne vous dise adieu [Rowan] EmptyVen 29 Mai - 20:33

Spoiler:
 

" Je t'ai aimé dés la première seconde, quand bien même je ne savais encore rien de l'amour, ou de toi d'ailleurs. J'étais ton champion alors, me battant pour toi contre les garçons se moquant de toi, car jamais je n'aurais supporté de voir des larmes sur tes joues. Aujourd'hui encore je chevaucherais nuit et jour pour toi, pour être ton champion. Je lèverais mes vingt-milles hommes pour te secourir..."Rowen fronça alors les sourcils. " Je ne peux t'aimer pour tellement de raisons, alors te haïr ? Cela aussi brisera ma vie... Je suis en colère contre beaucoup de choses, tu n'es que l'une d'elles, je m'excuse de te blesser Margaery vraiment." Il se tourna vers elle en lui souriant, non la tempête n'était toujours pas passée entre eux. Cependant une douce accalmie ne ferait pas de mal, il y avait bon nombre d'escales prévues sur le chemin pour la capitale. Quoi de plus normal pour la fille de la famille suzeraine ?

Le brave chevalier leva une main et sur l'instant un cavalier s'approcha de lui, lui donnant une carte miniature comportant les blasons et les emplacements des maisons dans le bief, Rowen conserva un silence profond durant sa consultation. Le choix des maisons était important, il fallait savoir gonfler l’orgueil des vassaux de Hautjardin pour garantir leurs fidélités à la famille Tyrell. Tout autant flamboyant et arrogant fut-il, le blond demeura toujours le plus fidèle banneret de la rose d'or. Seulement et il faut bien le dire, uniquement par attachement envers sa belle du sud. " Va prévenir la maison Varnier que ce soir nous demeurons chez elle pour le repas ainsi que la nuit, ne tarde pas !" Soulevant un léger nuage de poussière le soldat s'en alla au loin, le coeur du Hightower se serrant alors. Le souvenir toujours présent, du long chemin qu'il du faire enfant pour partir à la capitale du royaume.

Le discret seigneur de la maison Costayne accompagnant alors le garçon, le lord était un si grand chevalier, ni même un noble de belle importance. Tout ce qu'il fallait pour que le petit voyage alors en toute discrétion, son grand frère venait de mourir à la guerre. Mort sous les coups d'un défenseur de Robert Le cerf, traumatisé par cela son père désira faire de lui le meilleur des guerriers. Chose qui fût faite mais à quel prix ? Le soleil discret du matin laissa la place à un astre plus brûlant alors, Rowen ordonna l'arrêt de la colonne aux abords d'un cour d'eau plutôt discret. Il posa en premier pied à terre, s'approchant ensuite de la Tyrell l'aidant à descendre en l'a saisissant par les hanches. Ce contact assez protecteur lui provoqua des frissons, des réminiscences du passé intime les liant. Il détacha les liens de son armure de métal, un écuyer venant à lui pour accomplir son devoir. Une à une il quitta son épaisse construction, gardant seulement une chemise en toile blanche.

" Allez remplir vos gourdes les enfants, toi et toi vous établissez un périmètre le reste on se repose et on mange un bout...Lady Tyrell le ruisseau et tout à vous si vous souhaitez vous rafraîchir" Dit-il avec un regard chameur à la belle rose. Le chevalier saisit une fine lame et ouvrant une sacoche attaché à la scelle de sa bête, en sortit une petite pièce de viande qu'il découpa en petits morceau qu'il porta à sa bouche. Bien bâtit et athlétique, l'homme n'avait alors aucune raison de se privé de bonne nourriture.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Laissons les souvenirs revenir à nous une dernière fois avant que je ne vous dise adieu [Rowan] Empty
MessageSujet: Re: Laissons les souvenirs revenir à nous une dernière fois avant que je ne vous dise adieu [Rowan]   Laissons les souvenirs revenir à nous une dernière fois avant que je ne vous dise adieu [Rowan] EmptyMer 24 Juin - 14:40



Les paroles du Hightower semblaient comme un baume sur les blessures du cœur de la belle alors qu'elle lui offrit un regard doux, loin de son sourire victorieux. Elle n'avait aucune honneur à entendre ses paroles et pourtant elles venaient caresser son cœur avec la douceur des mains de celui qui avait été son amant. pourquoi ne pas s'offrir à lui comme durant ce premier jour, lorsqu'elle ouvrait les yeux sur cette beauté, sur ce corps qui ne formait qu'un avec le sien, quand ses lèvres s'étaient entrouvertes sur ce petit cri de douleur qui l'avait prit entre ses reins alors qu'elle n'était que cette enfant qui rêvait au prince charmant. Elle voyait encore le corps du blond nu sous cette armure de plaque, de fer et de mensonges. Avait-elle réellement compté pour lui ? Elle voulait le croire de tout son coeur mais elle savait également qu'elle n'avait surement été qu'une parmi tant d'autre. Une dont il pouvait se venter à travers les années comme cette noble qu'il avait soumit à ses désirs. Elle aurait été prête à tout pour lui. Mais c'était le passé qui parlait. Aujourd'hui, pour le pouvoir qui réclamait son due dans ses veines, elle devait l'oublier.

Elle ne lui répondit pas et déjà il était partie. Se concentrant sur son étalon, Margaery se laissait bercer par les mouvements aériens de sa monture. Elle passa une main tendre sur le pelage immaculé de l'encolure de l'animal et ce dernier secoua une nouvelle fois son abondante crinière, tant pour chasser les mouches que pour exprimer son contentement aux gestes de sa maitresse. Mais la rose était ailleurs, perdue dans d'autres souvenirs qui remontaient, venant se faire insidieux le long de sa colonne vertébrale. Comme les mains de cet homme qu'elle sentait encore dans ses rêves les plus fous. Elle avait été stupide de s'offrir de la sorte et pourtant elle ne regrettait rien. Elle mentirait durant la nuit de noce. Elle tairait ce doux souvenirs pour vivre comme si son époux était le seul à avoir vécu entre ses reins. Comme si jamais Rowen n'avait existé.

Elle releva la tête en sortant de ses pensées lorsque le convois s'arrêta et frémit alors que le lion du Bief la faisait descendre de sa monture et que cette dernière était offerte aux mains habiles d'un écuyer. Leurs regards se croisèrent et la rose détourna les yeux, incapable de soutenir les si beaux yeux alors que les pensées s'étaient emelées dans sa tête jusqu'à la faire le désirer ardemment, comme aux premiers jours. Margaery ne dit rien, étonnamment muette, ne se rapprochant pas de ses cousines qui piaillaient joyeusement non loin.

Voudriez vous bien m'accompagner Ser Rowen ? On ne peut prévoir ce qui pourrait surgir des bois et je fais une bien belle proie pour qui sait y regarder.

Elle lui offrit un sourire, le même qu'elle aurait pu offrit à n'importe quel garde. En public, Margaery était d'une froideur extrême avec le blond. Si différent du privé où elle avait été si chaleureuse dans le passé. Elle repensa en un frisson aux mains du Hightower sur ses hanches et elle fit taire ses pensées sans qu'elles ne puissent se lire sur son visage. La rose du Bief s'approcha du ruisseau, assez loin des autres pour que personne ne puisse voir l’échange qui allait avoir lieu. Qu'elle désirait ardemment.

Alors qu'il la suivait, elle se retourna et ses lèvres vinrent rencontrer celles de Rowen, brisant une promesse muette qu'elle s'était faite voilà bien des années. Sais-tu combien je t'aime ? Je... Tout ce que j'ai fais... Je suis désolée Rowen. Elle plongea son regard d'azur dans celui de son vis-à-vis, essayant de lui faire comprendre qu'elle disait la vérité. Et qu'elle n'en attendait pas moins de lui. Dans sa poitrine, son cœur s'emballait plus qu'il ne l'avait jamais fait. C'était une demande d'espoir qu'elle laissait échapper.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Laissons les souvenirs revenir à nous une dernière fois avant que je ne vous dise adieu [Rowan] Empty
MessageSujet: Re: Laissons les souvenirs revenir à nous une dernière fois avant que je ne vous dise adieu [Rowan]   Laissons les souvenirs revenir à nous une dernière fois avant que je ne vous dise adieu [Rowan] EmptyMar 7 Juil - 20:04

Rowen se dressant fièrement, aussi droit et solide que la grande tour fief de sa famille. La noblesse du garçon ne faisant alors aucun doute, cela transpirait dans ses gestes comme dans son regard dur. Même devant sa suzeraine, pas un instant il ne montra de signe d'infériorité. Incapable de se plier, quand bien même sa vie en dépendrait. Il retroussa son nez à la demande de la jeune femme, ce petit jeu n'était pas de son goût il faut l'admettre. Cependant il s'inclina doucement, bien moins bas que ne l'aurait voulu l'étiquette. " Il ne vous arrivera aucun mal sous ma protection, toute personne est une proie quand il s'agit de votre sécurité par mes soins..." Le biefois lui emboîta le pas sans attendre, sa large stature camouflant celle de Margaery. Son ombre n'était plus celle d'une enfant, des courbes fines, dansant par défie sous la lumière vive du soleil, oui l'homme la désirait toujours. Une partie de lui ne la laisserais jamais partir, il secoua doucement le visage regardant devant lui le chemin s'annonçant plus loin.

Sans le voir venir, elle se lança sur lui. Le traitant comme une biche, se sentant lionne en retour ? Il pu sentir le contact chaud et humide des lèvres de la Tyrell, son corps y répondait presque par automatisme. L'envie d'autrefois fois le poussant une nouvelle fois dans un cercle familier, le corps du biefois pressa avec rage celui de la jeune femme. Usant d'une force modérée pour la faire s'écraser contre un arbre tout proche, il aurait dû arrêter cela. Faire en sorte de ne pas accomplir un acte si lourd de sens, c'était cette personne si attirante, si brûlante de sa jeunesse. Le pouce du chevalier s'enroulant dans le drapé de la robe légère de la belle, Rowen grogna alors se retirant de cette dévorante étreinte: Il ne faut pas ! Tu devrais me fuir margy...."

Pourquoi retomber une fois encore dans cette histoire, à croire qu'un coeur brisé ne comprendra jamais la leçon. L'agonie annoncée d'une déception amoureuse à venir, le malheur aimant réunir les amants maudits plus que toute autre chose. Doucement le chevalier s'approcha de sa proie, l'entourant d'un bras fort. la soulevant du sol avec simplicité. Rowen porta ses lèvres dans la nuque de la Tyrell, agrippant la robe de cette dernière pour la faire chuter sur le sol. Ne laissant plus aucun obstacle entre lui et la chaire délicate de la rose, délassant les files conservant sa tunique fermer. Il ôta dans la foulée son habit, respirant d'un souffle lourd. Grognant même en enfonçant ses dents autour de la veine gonflée de Margaery.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Valar Dohaeris

Laissons les souvenirs revenir à nous une dernière fois avant que je ne vous dise adieu [Rowan] Empty
MessageSujet: Re: Laissons les souvenirs revenir à nous une dernière fois avant que je ne vous dise adieu [Rowan]   Laissons les souvenirs revenir à nous une dernière fois avant que je ne vous dise adieu [Rowan] EmptyLun 20 Juil - 23:29



Oh que non ils ne devaient pas faire ça. Et pourtant, les gestes se rapprochaient, les bouches se faisaient avides alors que leurs peaux s’électrisaient l'unes contre l'autre. Le souffle de la rose se faisait beaucoup plus rauque alors qu'elle frissonnait, loin de sentir le froid sur sa peau. Elle se sentait bruler de l'intérieur, envahit par le désir qu'il faisait naitre en elle. Le moindre contact de cette peau chaude contre la sienne la faisait voir mille nouvelles lueurs. Son coeur explosait dans sa poitrine, comme bien décidé à sortir pour s'offrir à celui que le possédait plus encore qu'elle. Margaery n'était plus l'enfant que Rowen avait connu. Les pétales de la fleur s'ouvrait à nouveau pour lui, comme elle aurait aimé les promettre. N'être qu'à lui, qu'importait le pouvoir. Et pourtant, ses pensées venaient uniquement d'un esprit aimant. Demain, le goût pour la puissance aurait reprit ses droits et Rowen ne serait plus le seul qu'elle voulait aimer. Mais aujourd'hui... Elle s'offrait ses minutes de joie et d'amour. pour lui seul.

Offrant sa gorge aux milles baisers, Margaery fit glisser ses doigts contre le torse musclé du chevalier, venant déloger cette tenue qui l'insuportait. Lui n'avait que peu changé. Juste grandit et prit du muscle. Mais elle était une autre personne. Une femme, aux courbes qu'elle rêvait faire saliver Rowen. Il était à nouveau le centre de son univers, celui auquel elle voulait tout offrir et hurler d'une jalousie qu'on ne pouvait imaginer quand il choisirait une autre femme qu'elle pour lui offrir les caresses qui aujourd'hui étaient siennes.

Je devrais. Mais je n'ai jamais suivit mes devoirs. glissa-t-elle à son oreille avant de mordiller le lobe de cette dernière.

petite fille capricieuse loin d'être sage, la rose en montrait les preuves à l'instant même alors qu'elle sentait cette chaleur fugace grandir entre ses reins. Le désir s'installait, marquait son féroce territoire en son aine. Elle sentait celui de Rowen et un doux sourire naquit sur les lèvres de la belle alors qu'elle capturait une nouvelle fois ses dernières. Ses jambes se refermèrent autour du dos du beau blond et lui offrit une nouvelle fois sa gorge, sa poitrine palpitant contre ce torse qu'elle voulait parcourir de mille baisers sensuels. Son dos se brisa, se cambrant dangereusement alors que son basin se rapprochait encore plus de celui du Hightower. C'était la dernière fois qu'ils se voyaient. Comme à chaque fois qu'elle faisait cette promesse qui n'était qu’éphémère.

Ils n'avaient plus d'autre limite que le ciel aujourd'hui. Leurs promesses et leurs fiertés mal placées c'étaient tues, c'étaient offertes aux oubliettes. Maintenant, c'était eux. Le monde ensuite. Juste un pauvre cocon de bonheur où la belle rose avait ouvert son coeur sans d'autres réponses que d'offrir son corps. Elle avait toujours sut. Demain, elle se souviendrait et pleurerait dans les bras de Desmera. Demain. C'était juré. pour l'heure, elle embrassait une nouvelle fois Rowen, ne sachant que faire pour lui plaire. Ce n'était que la deuxième fois qu'elle s'offrait à un homme. Elle ne s'était jamais inclinée à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

Laissons les souvenirs revenir à nous une dernière fois avant que je ne vous dise adieu [Rowan] Empty
MessageSujet: Re: Laissons les souvenirs revenir à nous une dernière fois avant que je ne vous dise adieu [Rowan]   Laissons les souvenirs revenir à nous une dernière fois avant que je ne vous dise adieu [Rowan] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Laissons les souvenirs revenir à nous une dernière fois avant que je ne vous dise adieu [Rowan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les cries aveugles et les larmes sourdes d'une enfant [Cassie]
» La dernière ville avant la bataille[Pv:Starry Breeze, Yumiya Taka][Terminé]
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» Bienvenue chez nous
» Un nouveau depart [avec Ryu Shingen, si quelqu'un veut nous rejoindre il peut]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives 1ère fois :: Archives Dracarys 1.0 :: Rp Abandonnés-
Sauter vers: