RSS
RSS
Les liens utiles

Règlement
Contexte
Intrigues
Annexes
Avatars
Divers Bottins
Personnages non jouables
Postes Vacants
Scenarios
Invités
Partenariats


 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pensez à nous envoyer vos plans si vous en avez Wink (même les petits)
Nous avons besoin de monde dans à Dorne, dans les IDF, dans le Val et le Bief ! Points à la clé !

Une nouvelle édition de la Gazette a été publiée !! Vite allez la lire
La MAJ est finie Rendez vous ici pour toutes les nouveautés !!

Partagez | 
 

 Le souffle d'une vie (pv Elbert)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Le souffle d'une vie (pv Elbert)   Ven 26 Fév - 14:48

Il eut l'impression de voir sa femme plus heureuse et plus apaisée lorsqu'il l'eut embrassé. Encore une fois, la jeune dame ne pût que se rabaisser et ne pas prendre conscience du potentiel qu'il avait toujours vu en elle. Pauvre Daenerys. Comment avait-elle pût se retrouver dans une telle spirale de négativisme ? Il l'ignorait et il n'avait pas envie de réfléchir su ce sujet à l'heure actuelle. Il se baisa pour baiser le front de son épouse avant de prendre la parole, d'un ton sincère et franc.

«Je me satisferais de ta présence mais je demeure convaincu que tu es déjà capable de te comporter avec aisance dans certains domaines politiques. Tu as juste besoin de confiance en toi et peut-être d'un brin d'expérience que tu aciéreras par ta présence à mes côtés.  Je suis certes plus âgé que toi, mais je ne me trompe pas quand je t'affirme que tu possèdes des qualités que tu ne soupçonnent pas, Dany. Je ne te dis pas cela pour te rassurer mais parce que je le pense vraiment.  »

Le calme qui régnait en ce lieux lui faisait du bien mais cela lui permettait de réfléchir à des choses qu'il préférait que son esprit n'aborde jamais. En réfléchissant, le jeune homme se demanda si son épouse n'aurait pas été plus heureuse avec quelqu'un de plus jeune que lui, d'un âge proche de celui de Daenerys. Sans doute. La différence d'âge n'était pas toujours facile à combler mais il ne pouvait pas se plaindre non plus. Elbert n'avait pas la soixantaine. Ce genre de situation devait être plus difficile à gérer. Chassant ses idées de son esprit, il retourna son attention sur son épouse et sur leur magnifique enfant.

«Pour l'heure le plus important est que tu puisses te plonger dans l'éducation de notre fils. Nous lui avons donné un nom valyrien, de ta lignée. En l'honneur du Chevalier-Dragon qui possédait hardiesse au combat et le courage et le sens du sacrifice comme qualité première. En hommage à Aemon, Mestre de la Garde de nuit, qui possède pour ce que j'en sais une sagesse, une intelligence et une longévité a toute épreuve. Je rêve qu'un jour notre Aemon réunissent toutes les qualités de ses illustres prédécesseurs. Et s'il y parvient ce sera grâce à l'éducation que nous lui donneront et aux valeurs que nous lui inculquerons.»

Son fils ne marchait pas encore qu'Elbert semblait déjà faire des projets pour lui. Il eut un petit rire intérieur en pensant à cette situation. Le Arryn avait l'impression d'être sa propre mère le poussant à partir pour la capitale afin de chercher des alliés pour asseoir sa position sur la suzeraineté du Val. De grands projets mais aucune certitude de réussite et encore moins dans un avenir proche.

«Mais d'abord laissons le grandir. Il est inutile que je commence à m'inquiéter pour son avenir maintenant, ne crois tu pas ? Tu n'imagines pas le bonheur que je ressens de vous savoir tous les deux prêts de moi. Bientôt, quand la paix aura été rétablie, nous pourrons vivre tranquillement. Je ne t'ai peut-être pas offert la vie dont tu rêvais, mon aimée mais je ferais en sorte que tu puisses toi aussi te sentir heureuse.»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Le souffle d'une vie (pv Elbert)   Ven 4 Mar - 17:37



       
       Elbert & Daenerys
       Le souffle d'une vie

   
U
n doux soupire franchit les lèvres de la jeune fille. Quoiqu’elle disait, son époux la contredisait semblant mieux la connaître qu’elle ne se connaissait elle-même. Elle avait en face d’elle, un homme qui l’idolâtrer et qui était aveuglé par son amour. Elle connaissait pour leur à peine les relations diplomatique entre les régions. Comment pourraient-elles être d’une quelconque utilisé dans ce domaine auprès du suzerain du Val si elle ne connaissait pas les bases. Sa tendre mère ne l’avait pas élevé pour qu’elle dirige quoique ce soit un jour. Son éducation reposait sur la douceur et la tendresse afin qu’elle puisse être une épouse docile, souriante et avenante envers celui qui aurait son cœur pour le restant de ses jours. De longues années on lui avait murmure que ce serait Viserys l’heureux élu, mais son frère, Rhaegar en avait décidé autrement à sa grande surprise, transformant l’inceste familiale en mariage d’amour et politique.
« Si tu le dis… » Répondit-elle en baissant la tête résigné et n’ayant plus le courage de lui faire ouvrir les yeux.

Daenerys était de plus en plus désemparée, cela faisait que quelques jours que sa vie avait repris aux Eyriés, quelques jours et son époux semblait l’oublier en lui parlant du futur comme si de rien était, parlant de la futur éducation d’un nourrisson qui devait aller affronter l’hiver et ses tourments. La jeune fille prierait les Sept et R’hllor s’il le fallait pour que l’enfant puisse vivre jusqu’au prochaine été mais penser à une éducation alors qu’elle découvrait à peine les joies d’être mère, de pouvoir tenir son fils dans ses bras étaient bien prématuré. La douce dragonne avait l’impression d’être prise dans un ouragan, secoué de toute part et devant quand même continuer à avancer malgré la fatigue et les questions. Parfois elle rêvait de retourner à Peyredragon, d’aller se lover dans les bras de sa mère demandant à reprendre sa vie d’antan, sa vie d’enfance, ne voulant pas cette vie d’adulte qu’on lui imposait si brutalement. L’enfant aux cheveux argentés voulait avoir le temps de grandir à son rythme et depuis plusieurs lunes on lui imposait une vie à laquelle elle devait s’accommoder, Rhaegar puis Elbert puis Viserys et à nouveau Elbert. Quand tout ceci prendrait fin afin qu’elle puisse enfin souffler et prendre le repos dont elle avait tant besoin ?

Heureusement pour la jeune fille, Elbert se rendit compte qu’il s’emballait peut-être un peu vite. Daenerys ne voulait pas voir son fils grand tout de suite. Le voir bébé la remplissait de joie et de bonheur et l’idée de l’imaginer grand la terrorisé car elle-même n’avait surement pas passé l’âge dans lequel elle imaginait Aemon. Elle le voyait comme les preux chevaliers de ses histoires d’enfant et elle ne voulait pas penser à cela afin de ne pas replonger dans la mélancolie d’une époque révolue. Une époque si lointaine désormais et elle savait que si elle se retournait en arrière, elle se perdrait dans les méandres de son enfance douce et paisible bien loin des intrigues politiques et de la guerre. Elle était la petite dernière des Targaryen et on exigeait d’elle beaucoup de chose soudainement. La douce dragonne était perdue, elle ne savait plus comment penser, comment agir, comment se comporter tout en restant elle-même. Son jeune âge et son adolescence la faisait aller et venir dans ses certitudes et incertitudes, une valse parfois trop lente ou parfois trop rapide entraînant des déséquilibres grotesques.
« Oui…laissons le grandir sans se soucier d’autre chose… »

Au fond de son cœur, Daenerys ne souhaitait pas la paix car cela signifierait surement la mort d’un de ses frères ou voir pire. Elle ne voulait pas voir Rhaegar mourir, il était son grand frère celui qui lui avait offert une vie d’amour. Mais Viserys était celui qu’elle préférait, toujours protecteur et doux si on oubliait sa violente incartade qui n’était due qu’à un égarement de la part du Roi. Elle lui avait confié bien des choses dans son enfance, elle avait écouté avec attention ses histoires sur les dragons et les héros qui les montaient parsemant les yeux améthyste de la jeune enfant d’étoile. Comment pouvait-elle vouloir la mort de son propre frère qui l’avait aimé et choyer depuis sa plus tendre enfance ? Elle ne le pouvait pas, elle n’en était pas capable. Et cette simple idée des conséquences de la paix, lui faisait monter les larmes aux yeux. Daenerys ne voulait pas de cette paix morbide qui la ferait souffrir. Mais Rhaegar refuserait d’abdiquer pour son frère et Viserys ne pourrait avoir la sympathie de toutes les régions de Westeros.

La douce jeune fille refusa de répondre à cette phrase pleine d’espoir de son époux car cela lui était assurément trop douloureux. Son cœur se serrait et elle raffermit inconsciemment ses bras sur son fils afin de pouvoir sentir les odeurs douces du nourrisson qui vinrent apaiser ses angoisses une nouvelle fois. Elle se demandait pourquoi le monde était si violent, si cruel. Pourquoi la politique et l’ambition des hommes surpassaient l’amour et la tendresse. Daenerys ne comprenait pas cela et cela l’affligeait beaucoup. Elle aurait voulu voir son enfant grandir dans un monde doux et tendre, et il grandirait dans les intrigues politiques, les arts de la guerre et de la chevalerie. Trois domaines aussi barbare et violent aux yeux de la jeune mère qui devrait pourtant s’y plier car il était l’héritier des Arryn. Il était l’avenir du Val et il devait être éduqué de la sorte afin de pouvoir succéder à son père le temps venu.

Une brise plus fraîche que les autres fit violemment frissonner la jeune fille, rabattit un peu de tissu sur l’enfant afin qu’il n’ait pas froid alors qu’il tentait de s’endormir. Si elle ne craignait pas la chaleur, Daenerys n’était pas insensible au froid. Bien que n’ayant jamais été malade pour des raisons étranges, elle préférait ne pas tenter le diable, cela ne faisait pas si longtemps qu’elle avait accouché et son corps n’avait pas retrouvé toute sa vigueur d’antan.
« Nous devrions rentrer. Aemon s’endort et je n’ai pas bien chaud. »

WILDBIRD
     
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Le souffle d'une vie (pv Elbert)   Sam 5 Mar - 16:38

Dany baissa les yeux en lui donnant raison. Soit elle montrait là un geste de soumission soit elle lui donnait raison verbalement, n'en pensant pas moins mentalement. Cela le blessa quelque peu mais il n'en montra rien. Il y avait bien un fossé qui se creusait entre eux mais il ne parvenait pas à en trouver l'origine. Il avait juste l'impression de le renforcer un peu plus à chaque geste ou chaque acte. Elle était au moins d'accord avec Elbert sur le besoin de laisser grandir leur enfant. Parfois, il se demandait si elle l'aimait toujours. Le baiser qu'ils avaient échangés lui indiquait une réponse positive mais rien n'était moins sûr. Peut-être son amour de jeunesse lui était-il passé et que son mari insupportait. Le Suzerain essayait de comprendre son épouse mais il n'était pas convaincu qu'elle en faisait de même. A quoi bon évacuer l'eau d'un bateau du côté droit si une autre personne en rajoute sur le côté gauche. Elle lui conseilla de rentrer avec elle. Aemon s'endormait et elle avait froid. Elbert ne sentait pas un froid particulier. Peut-être était-ce parce qu'il avait passé la majeur partie de sa vie entre ces murs. Il était cependant plus sage pour elle et le bébé de rentrer s’abriter au coin du feu. S'il s'était munit d'une cape, il l'aurait bien proposé comme tissu pour la réchauffer.

«Oui rentrons. Je n'aimerai pas que vous attrapiez froid. L'intendant a déjà dû veiller à ce que les âtres des chambres occupées soient remplies de bon bois et de douces flammes. Souhaite tu garder Aemon près de toi ? Si besoin je peux faire installer momentanément son lit dans nos appartements. »

Elbert essayait de faire son possible pour contenter sa femme mais ne savait plus sur quel pied danser. Il savait au fond de lui que cela devait être de sa faute mais il ignorait l'impair qu'il avait commis. Jamais au grand jamais il n'avait montré de signe d'affection concret envers d'autres femmes ni même commis d'adultère. Le véritable problème se trouvait peut-être dans ses sentiments. Parce qu'il l'aimait, il cherchait tout le temps à la mettre en valeur, à la surprotéger. Pouvait-on l'en blâmer réellement ? Il ne voulait pas se perdre dans ses réflexions et imaginer le pire. Le jeune posa u n bras réconfortant autour des épaules de sa dragonne et l'invita à marcher avec lui pour se rendre là où elle le désirait.

«Allons y mon aimée. Je tenais à m'excuser. Je ressens comme un malaise entre nous et je désire vraiment me faire pardonner pour ce que j'ai fais ou n'ai pas fait. Je t'aime tellement Daenerys. Je sais que tu m'as épousé par amour et par obligation. J'espère que ce n'est pas ce deuxième terme que tu ressens en ce moment. Je suis navré de ne pas toujours être l'homme que tu aurais voulu. Peut-être que je m'inquiète trop pour toi. Je suis comme je suis malheureusement. Chut !»

Le Arryn termina sa phrase, un doigt sur les lèvres. Le petit semblait s'être complètement endormit. Ils étaient mignon à regarder tous les deux. Dire que pour peu de chose, ces deux êtres ne se seraient jamais plus retrouvés ensemble. Il était de son devoir de les protéger. Le Lord protecteur du Val se sentait quelque peu perturbé par la tournure que prenait la relation avec sa femme mais il se devait de rester fort pour eux deux. Ils avaient été unis devant les dieux jusqu'à ce que la mort les sépare. Et par les Sept ! Le Lord suzerain du Val était prêt à mourir pour ses deux paires d'yeux d'améthystes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Le souffle d'une vie (pv Elbert)   Ven 25 Mar - 11:04



       
       Elbert & Daenerys
       Le souffle d'une vie

   
L
a douce dragonne regardait son fils tout en écoutant son époux. Garder Aemon dans leur appartement n’était pas une mauvaise idée mais Daenerys avait la crainte de devenir trop protectrice et passer plus de temps à contempler l’enfant que de prendre le repos qu’elle devait prendre après tout ce qu’elle avait vécu dans la capitale. Elle se fatiguait encore vite malgré le temps qui passait, son corps récupérait plus vite que son esprit malheureusement. Elle était sans cesse en proie de questions et de doute. Cela la faisait souffrir mais c’était son combat, elle devait se battre pour grandir. Personne ne pouvait mener cette lutte à sa place, elle devait affronter ses craintes, se comporter en femme forte et non en enfant peureuse, se cachant derrière les jupes d’une mère tendre et surprotectrice. Pourtant bien souvent ce désir l’envahissait plus que tout, ce désir de rester dans la facilité et de fuir. Mais la jeune fille ne voulait pas se montrer lâche, elle ne voulait pas être comme feu son père, elle voulait se montrer brave comme sa douce mère. Mais ce n’était pas une tâche si simple et elle avait souvent bien du mal à se faire à l’idée qu’elle devait se battre intérieurement, contre elle-même.
« Je crains passer plus de temps à le contempler qu’à prendre du repos, si nous faisons cela. Je ne souhaite guère me montrer aussi protectrice que feu Lady Lysa. J’aurais la journée pour l’avoir auprès de moi, et la nuit je serais uniquement à tes côtés » répondit-elle d’une voix douce.

Se morfondre ne servait à rien, Elbert semblait sans vouloir pour quelque chose qu’il n’avait guère commis aux yeux de Daenerys. Le problème ne venait guère de lui, il était l’époux dont rêvait toutes les jeunes jouvencelles et épouses. Doux, tendre et protecteur. La jeune fille n’aurait pu demander plus d’attention. Le petit fossé qui entachait leur relation venait d’elle, de ses doutes et de ce qu’elle avait vécu avec Viserys lors de sa prise de pouvoir. Elle voulait comprendre certaines choses qui lui étaient inconnus et dont personne ne pouvait lui donner la réponse en dehors de chose blessante qui ferait saigner son cœur trop doux. Elle devait trouver les réponses par elle-même, chasser ses doutes et ses craintes, reprendre une vie normale malgré la guerre qui faisait rage en dehors de ses murs. Elle avait besoin de temps, il fallait lui laisser le temps de trouver la paix et d’accepter tout ce qui arrivait.

Daenerys voulut répondre, rassurez l’homme qu’elle avait épousé mais il ne lui laissa pas le temps de répondre. Un doigt sur ses lèvres pour que le silence se fasse. Les yeux améthyste de la dragonne se posèrent sur l’enfant qui était dans ses bras. Aemon dormait paisiblement et cela arracha la demoiselle un sourire attendrit par la vision du bébé endormis. Doucement, elle força le pas pour aller le coucher dans son lit. Elle avait enfin retrouvé ses marques dans la forteresse des Eyriés et ne se perdait plus comme avant. Retrouver la chambre de son fils fut un jeu d’enfant et elle le déposa avec toute la délicatesse possible dans le berceau et le recouvrit d’une petite couverture de laine afin qu’il n’est pas froid. Un sourire léger flottait sur les lèvres de la dragonne et elle se força à partir pour ne pas passer le reste de son temps à regarder son enfant dormir.


WILDBIRD
     
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Valar Dohaeris

MessageSujet: Re: Le souffle d'une vie (pv Elbert)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le souffle d'une vie (pv Elbert)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Un souffle dans la neige... [Syndrell, Snow]
» Quand le vent souffle, la tempête se déchaîne
» Port-Salut, un vent d’espoir souffle
» Un souffle de luxure [Hans]
» Le vent souffle la solitude [PV Hayley and Estéban]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dracarys :: La tannière de Westeros :: Derrière les flammes du passé :: Archives 1ère fois :: Archives Dracarys 1.0 :: Rps terminés-
Sauter vers: